Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ONE-PIECE MANUAL TIGHTENING TOOL FOR DRIVING A FASTENER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2009/030852
Kind Code:
A1
Abstract:
This tool extends substantially in an overall plane (XY) and comprises:- at least one working head (12, 13) intended to engage with the fastener; - a handle (14) formed as an integral part of the or each working head; the handle extending along a longitudinal axis (X-X) and comprising a main portion (15) and at least one connecting portion (16, 17) connecting the or each working head to the main portion, the main portion of the handle having a cross section in relation to the longitudinal axis (X-X) that has a relatively large transverse dimension substantially parallel to the overall plane (XY) of the tool and perpendicular to the longitudinal axis (X-X) and a relatively small dimension perpendicular to the overall plane (XY) of the tool. The large dimension and the small dimension of the said cross section evolve along the longitudinal axis. Application to open-ended spanners, combination spanners and box spanners.

Inventors:
FERAUD, Norbert (12 rue Mouton-Duvernet, Paris, F-75014, FR)
PRAUDEL, Philippe (8 rue du Pdt François Mitterrand, Longjumeau, F-91160, FR)
THIROUIN, Stéphane (120 avenue de Versailles, Paris, F-75016, FR)
TILLET, Benoît (42bis rue Descartes, Paris, F-75005, FR)
Application Number:
FR2008/051490
Publication Date:
March 12, 2009
Filing Date:
August 12, 2008
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FACOM (6 et 8, Rue Gustave Eiffel, Morangis, F-91420, FR)
FERAUD, Norbert (12 rue Mouton-Duvernet, Paris, F-75014, FR)
PRAUDEL, Philippe (8 rue du Pdt François Mitterrand, Longjumeau, F-91160, FR)
THIROUIN, Stéphane (120 avenue de Versailles, Paris, F-75016, FR)
TILLET, Benoît (42bis rue Descartes, Paris, F-75005, FR)
International Classes:
B25G1/10; B25B13/04; B25B13/08
Domestic Patent References:
1999-02-11
Foreign References:
US20040255724A12004-12-23
FR2838664A32003-10-24
US1764990A1930-06-17
FR623208A1927-06-21
DE8512006U11985-06-13
DE20021160U12001-03-29
DE202006011182U12006-09-14
DE10232121A12004-02-05
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
JACOBSON, Claude et al. (Cabinet Lavoix, 2 Place d'Estienne d'Orves, Paris Cedex 09, F-75441, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1.- Outil de serrage manuel monobloc (10) pour l'entraînement d'un élément de fixation, l'outil s'étendant sensiblement suivant un plan général (XY) et étant du type comprenant : - au moins une tête de travail (12, 13, 112, 113, 212, 213, 312, 313) destinée à coopérer avec l'élément de fixation;

- un manche (14) venu de matière avec la ou chaque tête de travail (12, 13, 112, 113, 212, 213, 312, 313) ; le manche s'étendant suivant un axe longitudinal (X-X) et comportant une partie courante (15) et au moins une partie de raccordement (16, 17) reliant la ou chaque tête de travail (12, 13, 112, 113, 212, 213, 312, 313) à la partie courante (15), la partie courante (15) du manche (14) présentant une section transversale à l'axe longitudinal (X-X) qui comporte une relativement grande dimension (A) transversale sensiblement parallèle au plan général de l'outil (XY) et perpendiculaire à l'axe longitudinal (X-X), et une relativement petite dimension (B) perpendiculaire au plan général de l'outil (XY), caractérisé en ce que la grande dimension (A) et la petite dimension (B) de ladite section transversale sont évolutives suivant l'axe longitudinal (X-X).

2.- Outil de serrage selon la revendication 1 , caractérisé en ce que l'évolution de la relativement petite dimension (B) suit la courbure d'une courbe polynomiale.

3.- Outil de serrage selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que la ou chaque tête de travail (12, 13, 112, 113, 212, 213, 312, 313) comprend un profil de type à fourche ou à oeil. 4.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que la liaison entre la ou chaque partie de raccordement et la partie courante du manche correspond à un rétrécissement maximal (20, 22, 120, 122, 220, 222, 320, 322) de la grande dimension (A) de la section transversale.

5.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, carac- térisé en ce que la partie courante (15) du manche (14) comprend au moins un élargissement maximal (24, 124, 224, 324) de la grande dimension (A) de la section transversale.

6.- Outil de serrage selon la revendication 5, caractérisé en ce que l'élargissement maximal (24, 124, 224, 324) de la partie courante (15) du manche (14) est situé sensiblement dans le plan médian (18, 118, 218, 318) de la partie courante (15) suivant l'axe longitudinal (X-X). 7.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le manche (14) comprend deux faces externes (26, 28) sensiblement parallèles au plan général (XY) de l'outil dans au moins l'une desquelles est agencé un évidement (30, 32) s'étendant, dans la partie courante (15) du manche (14), suivant l'axe longitudinal (X-X). 8.- Outil de serrage selon la revendication 7, caractérisé en ce que les faces externes (26, 28) de l'outil comprennent chacune un évidement (30, 32), la partie courante (15) du manche (14) présentant une section transversale en forme générale de H.

9.- Outil de serrage selon la revendication 7 ou 8, caractérisé en ce que le ou chaque évidement (30, 32) se prolonge dans la ou chaque partie de raccordement (16, 17, 116, 117, 216, 217, 316, 317) du manche (14) légèrement au-delà du rétrécissement (20, 22, 120, 122, 220, 222, 320, 322) maximal.

10.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 7 à 9, caractérisé en ce qu'il comprend une tête de travail (12, 112) en forme de fourche, et en ce que les évidements (30, 32) comportent des extrémités (36, 38) sensiblement en regard l'une de l'autre du côté de la tête de travail (12, 112, 212, 213) en forme de fourche.

11.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 7 à 9, caractérisé en ce qu'il comprend une tête de travail (13, 113) en forme d'œil, de pré- férence d'œil à profil fermé, et en ce que les évidements (30, 32) comportent des extrémités (40, 42) décalées longitudinalement du côté de la tête de travail (13, 113, 312, 313) en forme d'oeil.

12.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 11 , caractérisé en ce que le rapport élargissement maximal/rétrécissement maximal est supérieur à 1 et inférieur ou égal à 1 ,8.

13.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, caractérisé en ce qu'il comprend une tête de travail (12, 112) en forme de fourche et une tête de travail (13, 113) en forme d'œil, de préférence d'œil à profil fermé.

14.- Outil de serrage selon la revendication 13, caractérisé en ce que la petite dimension (B) de la section transversale du manche (14) est croissante depuis la tête de travail (12, 112) en forme de fourche vers la tête de travail (13, 113) en forme d'oeil, et en ce que le rapport épaisseur maximale/épaisseur minimale est compris entre 1 ,1 et 1 ,5.

15.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, caractérisé en ce qu'il comprend deux têtes de travail (212, 213) en forme de fourche.

16.- Outil de serrage selon la revendication 15, caractérisé en ce que la pe- tite dimension (B) de la section transversale du manche (14) est décroissante depuis chaque tête de travail (212, 213) en forme de fourche jusqu'à sensiblement le plan médian (218) de la partie courante (215) du manche (214), et en ce que le rapport épaisseur maximale/épaisseur minimale est compris entre 1 ,1 et 1 ,2.

17.- Outil de serrage selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, ca- ractérisé en ce qu'il comprend deux têtes de travail (312, 313) en forme d'œil, de préférence d'œil à profil fermé.

18.- Outil de serrage selon la revendication 17, caractérisé en ce que la petite dimension (B) de la section transversale du manche (14) est décroissante depuis chaque tête de travail (312, 313) en forme d'oeil jusqu'à sensiblement le plan médian (318) de la partie courante (315) du manche (314), et en ce que le rapport épaisseur maximale/épaisseur minimale est compris entre 1 ,15 et 1 ,25.

Description:

Outil de serrage manuel monobloc pour l'entraînement d'un élément de fixation

La présente invention concerne un outil de serrage manuel monobloc pour l'entraînement d'un élément de fixation, l'outil s'étendant sensiblement suivant un plan général et étant du type décrit dans le préambule de la revendication 1.

L'invention s'applique en particulier aux clés plates, aux clés mixtes et aux clés polygonales, et, dans la suite, on se référera à ces applications.

Dans des conditions d'utilisation en environnement exigu, comme un moteur de véhicule automobile, ces clés connues présentent des caractéristiques de compacité du manche dégradées ne facilitant pas l'utilisation de l'outil. Les phases de reprise de l'élément de fixation sont longues et répétitives. L'invention a pour but de remédier à ces inconvénients d'utilisation de la clé d'une manière particulièrement ergonomique, tout en garantissant la robustesse de la clé.

A cet effet, l'invention a pour objet un outil de serrage manuel monobloc du type précité, caractérisé en ce que la grande dimension et la petite dimension de ladite section transversale sont évolutives suivant l'axe longitudinal.

D'autres caractéristiques de l'outil de serrage manuel monobloc selon l'invention, pouvant être prise(s) isolément ou suivant toutes leurs combinaisons techniquement possibles, sont décrites dans les revendications 2 à 17.

L'invention et ses avantages seront mieux compris à la lecture de la des- cription qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 est une vue de face de l'outil selon l'invention ;

- la figure 2 est une vue en coupe longitudinale de l'outil suivant la ligne N-Il de la figure 1 ; - les figures 3 à 6 sont des vues en coupe transversale de l'outil suivant les lignes Ill-lll à Vl-Vl, respectivement, de la figure 1 ;

- la figure 7 est la figure 1 est une vue de face analogue à la figure 1 montrant une première variante de l'outil selon l'invention ;

- les figures 8 à 11 sont des vues en coupe transversale de l'outil suivant les lignes VIII-VIII à Xl-Xl, respectivement, de la figure 7 ;

- la figure 12 est une vue analogue à la figure 1 montrant une deuxième variante de l'outil selon l'invention ;

- la figure 13 est une vue de côté de l'outil représenté à la figure 12 ;

- la figure 14 est une vue analogue à la figure 1 montrant une troisième va- riante de l'outil selon l'invention ;

- la figure 15 est une vue de côté de l'outil représenté à la figure 14.

Pour décrire plus commodément l'outil de serrage manuel monobloc selon l'invention, on le supposera orienté comme illustré sur les dessins, c'est-à-dire s'étendant suivant un axe longitudinal X-X, un axe transversal Y, lesquels définis- sent le plan général XY de l'outil, et suivant un troisième axe Z définissant l'épaisseur de l'outil.

L'outil de serrage manuel monobloc 10 représenté sur les figures 1 à 6 est destiné principalement à visser et dévisser un élément de fixation 11 de forme générale hexagonale, notamment un boulon ou un écrou. Sur la figure 1 , l'outil 10 est une clé mixte métallique, notamment en acier.

Celle-ci comprend deux têtes de travail 12 et 13 de même ouverture, l'une étant en forme de fourche 12 et l'autre en forme d'œil 13, dans l'exemple représenté avec un oeil à profil fermé, disposées aux extrémités d'un manche 14. Ce dernier, venu de matière avec les têtes de travail 12 et 13, s'étend sensiblement suivant l'axe longitudinal X-X. Il comporte une partie courante 15 reliée respectivement à la fourche 12 et à l'œil 13 par l'intermédiaire de parties de raccordement 16 et 17.

Le manche 14 présente une section transversale, perpendiculaire à l'axe longitudinal X-X, qui comporte une relativement grande dimension A transversale, sensiblement parallèle au plan général de l'outil XY et perpendiculaire à l'axe lon- gitudinal X-X, et une relativement petite dimension B perpendiculaire au plan général de l'outil XY. La section transversale du manche 14 est évolutive suivant la grande dimension A et la petite dimension B selon la position de la section suivant l'axe longitudinal X-X.

La partie courante 15 du manche 14 présente une section transversale dont la grande dimension est progressivement croissante depuis les parties de raccordement 16 et 17 jusqu'à sensiblement le plan médian 18 de la partie courante suivant l'axe longitudinal X-X.

Les parties de raccordement 16 et 17 se raccordent tangentiellement à la partie 15 et présentent une section transversale dont la grande dimension est progressivement croissante, suivant l'axe longitudinal X-X, depuis la partie courante 15 du manche 14 jusqu'à leur raccordement tangentiel avec les têtes de travail 12 et 13 correspondantes.

Ainsi, la liaison entre la ou chaque partie de raccordement 16 et 17 et la partie courante 15 du manche 14 correspond respectivement à un rétrécissement maximal 20 et 22 de la grande dimension de la section transversale. Ces formes en col de largeur minimale permettent à l'utilisateur d'exécuter une manœuvre angulaire de la clé autour de l'axe de l'élément de fixation dans des conditions d'amplitude angulaire plus favorables que celles dans lesquelles un opérateur utilise une clé classique à manche droit de largeur constante.

Par ailleurs, la partie courante 15 du manche 14 comprend au moins un élargissement 24 maximal de la grande dimension de la section transversale. Cette forme de largeur maximale est située sensiblement dans le plan médian 18 de la partie courante 15. Le rapport élargissement maximal/rétrécissement maximal de la clé mixte 10 est supérieur à 1 et inférieur ou égal à 1 ,8.

Sur la figure 2, la petite dimension du manche 14, c'est-à-dire la dimension suivant l'axe Z-Z, est progressivement croissante depuis la tête de travail 12 en forme de fourche jusqu'à la tête de travail 13 en forme d'œil suivant l'axe longitudinal X-X.

Le manche 14 comprend deux faces externes 26 et 28 comportant la grande dimension A, sensiblement planes et sensiblement parallèles au plan général XY de la clé. Chaque face externe 26 et 28 présente respectivement un évi- dément longitudinal 30 et 32. Une paroi ou toile 34 sépare le fond des évidements 30 et 32. La partie courante du manche présente ainsi une section transversale en forme générale de H.

Le ou chaque évidement longitudinal 30 et 32 se prolonge dans la ou chaque partie de raccordement 16 et 17 du manche légèrement au-delà des rétrécis- sements maximaux correspondants 20 et 22.

Dans le cas de la clé mixte, les évidements 30 et 32 comportent des extrémités 36 et 38 sensiblement en regard l'une de l'autre du côté de la tête de travail 12 en forme de fourche, et des extrémités 40 et 42 décalées longitudinalement du

côté de la tête de travail 13 en forme d'œil. Ceci évite de fragiliser l'outillage de forgeage dans la région de raccordement de l'oeil.

Comme représenté sur les figures 3 à 6, la section transversale du manche 14 est évolutive d'une tête de travail à l'autre suivant l'axe X-X, tant au niveau de la forme qu'au niveau dimensionnel. La grande dimension A selon l'axe transversal Y-Y et la petite dimension B suivant l'axe Z-Z varient en fonction la position de la section suivant l'axe X-X. Le rapport épaisseur maximale/épaisseur minimale est compris entre 1 ,1 et 1 ,5.

L'évolution de l'épaisseur de la clé mixte 10 suit la courbure d'une courbe polynomiale dont le minimum d'épaisseur est sensiblement décentré par rapport au plan médian 18.

La partie courante du manche de la clé est conçue de manière à ce que l'épaisseur du manche dans les zones d'appui de la main soit augmentée par rapport à une clé classique et à ce que les arêtes soient dépourvues d'angles vifs. Ainsi, les pressions sur les zones d'appui de la main de l'utilisateur, en particulier le pouce et la paume, sont réduites, ce qui rend l'outil ergonomique, tant en phase d'approche qu'en phase de serrage.

De plus, la résistance mécanique de la clé n'est pas affectée par la distribution optimisée de matière dans les différentes sections transversales du manche. Les figures 7 à 11 représentent une première variante de l'outil selon l'invention dans lesquelles les parties de clé similaires à celles de l'outil représenté aux figures 1 à 6 portent les mêmes références numériques augmentées de 100.

La clé mixte 110 diffère de la clé décrite précédemment en ce qu'elle est dépourvue d'évidements longitudinaux agencés sur les faces externes 126 et 128 comportant la grande dimension A. Ainsi, les différentes sections transversales présentent une forme générale rectangulaire dont la grande dimension A et la petite dimension B varient en fonction de la position de la section suivant l'axe longitudinal X-X.

Les figures 12 et 13 représentent une deuxième variante de l'outil selon l'invention dans lesquelles les parties de clé similaires à celles de l'outil représenté aux figures 1 à 6 portent les mêmes références numériques augmentées de 200.

La clé plate 210 diffère de la clé mixte 10 décrite précédemment en référence aux figures 1 à 6 en ce qu'elle comprend deux têtes de travail de type à

fourche d'ouvertures différentes. La grande dimension A de la section transversale du manche varie de manière similaire à celle décrite dans le cadre de la clé mixte 10 précédente. La petite dimension B de la section transversale du manche croît progressivement, suivant l'axe longitudinal X-X, depuis les parties de raccorde- ment 220 et 222 jusqu'à sensiblement le plan médian 218 de la partie courante du manche 214. La petite dimension B atteint un minimum sensiblement dans le plan médian 218.

Le rapport élargissement maximal/rétrécissement maximal de la clé plate 210 est supérieur à 1 et inférieur ou égal à 1 ,8. Le rapport épaisseur maxi- male/épaisseur minimale est compris entre 1 ,1 et 1 ,2.

Les figures 14 à 15 représentent une troisième variante de l'outil selon l'invention dans lesquelles les parties de clé similaires à celles de l'outil représenté aux figures 1 à 6 portent les mêmes références numériques augmentées de 300.

La clé contrecoudée 310 diffère de la clé mixte 10 décrite précédemment en référence aux figures 1 à 6 en ce qu'elle comprend deux têtes de travail de type à oeil d'ouvertures différentes. La grande dimension A de la section transversale du manche varie de manière similaire à celle décrite dans le cadre de la clé mixte 10 précédente. La petite dimension B de la section transversale du manche décroît progressivement, suivant l'axe longitudinal X-X, depuis les parties de rac- cordement 220 et 222 jusqu'à sensiblement le plan médian 218 de la partie courante du manche 214. La petite dimension B atteint un minimum sensiblement dans le plan médian 218.

Le rapport élargissement maximal/rétrécissement maximal de la clé contre- coudée 310 est supérieur à 1 et inférieur ou égal à 1 ,8. Le rapport épaisseur maximale/épaisseur minimale est compris entre 1 ,15 et 1 ,25.

L'évolution de l'épaisseur de la clé plate 210 et de la clé contrecoudée 310 suit la courbure d'une courbe polynomiale dont le minimum d'épaisseur est sensiblement centré sur les plans médians 218 et 318 correspondants de chacune des clés 210 et 310. Grâce à l'invention, l'outil de serrage manuel monobloc est plus facile d'utilisation dans les endroits confinés. De plus, la clé conserve de bonnes caractéristiques de résistance mécanique et est particulièrement ergonomique.