Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PACKAGE FOR A FOOD PRODUCT SAMPLED WITH A METERING DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2008/149007
Kind Code:
A2
Abstract:
A package for a food product sampled using a metering device, comprising a receptacle (2) having a wide top opening (24) and defined by a rim (25), a closure system (3) comprising a cover (31) that can be moved between an open position and a closed position, and a first levelling element (41) having a top face (41b) and a free edge (41a) situated in the space of the said opening. The package also comprises a second levelling element (42) spaced apart from the first and also having a top face (42b) and a free edge (42a), wherein the top faces (41b, 42b) of the first and second levelling elements (41, 42) each have a configuration and are mutually arranged in order to form two spaced-apart bearing zones substantially parallel to the plane of the opening for supporting the metering device.

Inventors:
VANDAMME, Patrick (8 rue Alfred de Musset, Lomme, F-59160, FR)
BOURDIN, Frédéric (28 rue Louis Aragon, Meyzieu, F-69330, FR)
LOVELL, Francis (28 rue Cuvier, Montreuil, F-93100, FR)
Application Number:
FR2008/050814
Publication Date:
December 11, 2008
Filing Date:
May 07, 2008
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
COMPAGNIE GERVAIS DANONE (17 boulevard Haussmann, Paris, F-75009, FR)
VANDAMME, Patrick (8 rue Alfred de Musset, Lomme, F-59160, FR)
BOURDIN, Frédéric (28 rue Louis Aragon, Meyzieu, F-69330, FR)
LOVELL, Francis (28 rue Cuvier, Montreuil, F-93100, FR)
International Classes:
B65D1/10; B65D43/16; B65D51/20; B65D51/24; B65D83/00; B65D85/72; G01F13/00
Attorney, Agent or Firm:
CABINET PLASSERAUD et al. (52 rue de la Victoire, Paris Cedex 09, F-75440, FR)
Download PDF:
Claims:

REVENDICATIONS

1. Emballage pour un produit alimentaire prélevé à l'aide d'un dispositif doseur prédéterminé (5), comprenant :

- un récipient (2) présentant une large ouverture supérieure (24) s' étendant dans un plan sensiblement horizontal et délimitée par un pourtour (25) ;

- un système de fermeture (3) comprenant un couvercle (31) mobile entre une position d'ouverture et une position de fermeture pour laquelle il recouvre l'ouverture du récipient ; et

- un premier élément d' arasage (41) présentant une face supérieure (41b) et un bord libre (41a) situé dans l'espace de ladite ouverture, caractérisé en ce qu' il comprend un deuxième élément d' arasage (42) espacé du premier et présentant également une face supérieure (42b) et un bord libre (42a) situé dans l'espace de ladite ouverture (24), les faces supérieures (41b, 42b) des premier et deuxième éléments d' arasage (41, 42) présentant chacune une configuration, et étant agencées l'une par rapport à l'autre pour former deux zones d'appui espacées s' étendant sensiblement de manière parallèle au plan de l'ouverture du récipient et sur lesquelles est susceptible de reposer un dispositif doseur.

2. Emballage selon la revendication 1, dans lequel l'ouverture (24) du récipient (2) présente une forme globalement rectangulaire définissant des premier et deuxième grands côtés opposés (25a, 25b) et des premier et deuxième petits côtés opposés (25c, 25d) du pourtour (25), les premier et deuxième éléments d' arasage (41, 42) étant

agencés en biais respectivement dans des angles contigus aux premier et deuxième petits côtés (25c, 25d) du pourtour .

3. Emballage selon la revendication 2, dans lequel le couvercle (31) est monté pivotant autour d'un axe (P) situé le long du premier grand côté (25a) du pourtour et dans lequel les premier et deuxième éléments d' arasage (41, 42) sont agencés dans des angles tous deux contigus au deuxième grand côté (25b) du pourtour. 4. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes dans lequel le dispositif doseur prédéterminé (5) fourni s'étend entre une première extrémité (51a) et une deuxième extrémité (53a) , lesdites extrémités étant espacées d'une distance prédéterminée adaptée pour qu'elles reposent sur les premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42), et de préférence d'une distance prédéterminée légèrement inférieure à un grand côté de l'ouverture (24).

5. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes dans lequel le dispositif doseur prédéterminé (5) fourni s'étend entre une première extrémité (51a) présentant une coupelle (51) et une deuxième extrémité (53a) définie par l'extrémité libre d'un manche (53), et dans lequel l'une au moins des faces supérieures (41b, 42b) des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) présente au moins un relief de positionnement (43 ; 44 ; 45) adapté pour coopérer avec une zone d'extrémité (51a ; 53a) du dispositif doseur prédéterminé . 6. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le couvercle (31;

présente une face intérieure (31c) comportant au moins un organe d'immobilisation saillant (46) agencé pour venir à proximité du dispositif doseur (5) positionné sur les zones d'appui des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42), et conformé pour limiter au moins la possibilité de soulèvement dudit dispositif doseur (5) par rapport aux dites zones d'appui quand le couvercle (31) est en position de fermeture, et de préférence également pour limiter les possibilités de déplacement dudit dispositif doseur selon le plan de l'ouverture (24).

7. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) constituent une partie du pourtour (25) de l'ouverture (24) et sont intégralement formés avec le récipient (2), et dans lequel un opercule arrachable (26) est scellé de manière étanche sur une bande annulaire (27) du pourtour de l'ouverture.

8. Emballage selon la revendication 5 et la revendication 7, dans lequel ledit au moins un relief de positionnement (43, 44) des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) est agencé dans une zone de la face supérieure de l'élément d'arasage (41b ; 42b) située en dehors du contour défini par la bande annulaire de scellement (27), ledit au moins un relief étant de préférence saillant par rapport à ladite face supérieure.

9. Emballage selon la revendication 7 ou 8, dans lequel la bande annulaire de scellement (27) de l'opercule (26) est disposée au plus près de l'ouverture (24), et dans lequel l'opercule (26) s'étend au-delà de la bande annulaire de scellement au moins en partie au-dessus de chacune des faces supérieures (41b, 42b) des premier et

deuxième éléments d' arasage (41, 42), de manière à former en regard de celles-ci des première et deuxième languettes d'arrachage (26a, 26b) .

10. Emballage selon la revendication 5 et la revendication 7, dans lequel ledit au moins un relief de positionnement des premier et deuxième éléments d' arasage

(41, 42) est formé par un trou (45) adapté pour coopérer avec une partie saillante (55) du dispositif doseur prédéterminé (5), ledit relief (45) étant agencé de préférence sur une zone de la face supérieure de l'élément d' arasage située à l'intérieur du contour défini par la bande annulaire de scellement (27).

11. Emballage selon l'une quelconque des revendications 7 à 10, dans lequel la bande annulaire de scellement (27) de l'opercule (26) est formée par un relief annulaire faisant saillie par rapport au pourtour (25) de l'ouverture du récipient (2).

12. Emballage selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, dans lequel le système de fermeture (3) comprend en outre un cadre (32) monté sur un col (28) du récipient situé à proximité du pourtour (25) de l'ouverture (24), et sur lequel est articulé le couvercle (31), et dans lequel les premier et deuxième éléments d' arasage (41, 42) sont intégralement formés avec ledit cadre (32) et agencés pour venir au-dessus du plan de l'ouverture (24) du récipient.

13. Emballage selon la revendication 12, dans lequel le cadre (32) est en matière plastique moulée par injection, et dans lequel ledit au moins un relief est un organe élastiquement déformable faisant saillie par rapport a la face supérieure (41b ; 42b) du premier ou deuxième

élément d' arasage (41 ; 42) et adapté pour venir en prise avec le dispositif doseur (5) .

14. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le couvercle (31) présente une face intérieure (31c) comportant un organe d'accrochage (38) adapté pour retenir un dispositif de dosage (5) contre ladite face intérieure du couvercle.

15. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le couvercle (31) présente une face intérieure (31c) à partir de laquelle s'étend une ceinture annulaire (37) agencée pour présenter une extrémité libre (37a) venant à proximité du pourtour (25) de l'ouverture (24) lorsque le couvercle est en position fermée. 16. Emballage selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le couvercle (31) présente une face intérieure bombée (31c) présentant un profil adapté pour venir enserrer de manière lâche une partie du dispositif doseur (5) avec au moins l'un des premier et deuxième éléments d' arasage (41 ; 42) .

Description:

EMBALLAGE POUR PRODUIT ALIMENTAIRE PRELEVE AVEC UN

DISPOSITIF DOSEUR

La présente invention se rapporte à un emballage pour un produit alimentaire prélevé dans l'emballage avec un ustensile prédéterminé servant de dispositif doseur.

Plus particulièrement, l'invention se rapporte à un emballage comprenant :

- un récipient présentant une large ouverture supérieure s' étendant dans un plan sensiblement horizontal et délimitée par un pourtour ;

- un système de fermeture comprenant un couvercle mobile entre une position d'ouverture et une position de fermeture pour laquelle il recouvre l'ouverture du récipient ; et

- un premier élément d' arasage présentant une face supérieure et un bord libre situé dans l'espace de ladite ouverture .

Un emballage de ce type est connu par exemple du document EP-A-I 157 936. La présence d'un élément d' arasage s'avère pratique pour araser le contenu d'une cuillère ou de tout autre dispositif de dosage plus complexe, en faisant glisser le débouché de la coupelle de cette cuillère le long du bord libre de cet élément d' arasage. Un tel bord libre peut également être utilisé pour essuyer la lame d'un couteau.

Néanmoins, lorsqu'il s'agit de doser de manière précise un produit granulaire ou en poudre, il est préférable que l'utilisateur utilise un ustensile, ou dispositif doseur, identique lors de chaque utilisation, et dont le volume est parfaitement défini. De plus, si des volumes variables produits doivent être dosés, comme c'est le cas notamment pour une poudre de lait infantile dont le

volume a prélever dépend de la quantité de lait a préparer, le dispositif doseur peut s'avérer relativement plus complexe qu'une simple cuillère. Il est donc fort utile pour l'utilisateur de retrouver immédiatement a chaque utilisation le dispositif doseur. Toutefois, il ne faut pas que pour cela l'utilisateur soit oblige d'effectuer une opération peu naturelle ou relativement fastidieuse a la fin de l'utilisation précédente.

D'autre part, une pratique relativement répandue consiste a simplement replacer le dispositif doseur sur le dessus du produit alimentaire. Mais le simple fait de prendre en mains le dispositif doseur, peut contaminer le manche de celui-ci avec des souillures qui, ensuite, peuvent entrer en contact avec le produit alimentaire si le dispositif doseur est simplement déposé dans le récipient.

La présente invention a donc pour but de fournir à l'utilisateur un système permettant de replacer de manière particulièrement aisée un dispositif doseur spécifique ou non αans l'emballage, afin qu'il puisse retrouver ce dispositif lors d'une utilisation ultérieure, et ce en limitant les risques de contamination du produit.

A cet effet, la présente invention a pour ob^et un emballage du type précité caractérise en ce qu'il comprend un deuxième élément d' arasage espace du premier et présentant également une face supérieure et un bord libre situe dans l'espace de ladite ouverture, les faces supérieures des premier et deuxième éléments d' arasage présentant chacune une configuration, et étant agencées l'une par rapport a l'autre pour former deux zones d'appui espacées s' étendant sensiblement de manière parallèlement au plan de l'ouverture du récipient et sur lesquelles est susceptible de reposer un disposxtif doseur.

En fournissant ainsi un deuxième élément α' arasage

et en agençant celui-ci de manière opportune par rapport au premier, on fournit des zones d'appui permettant de replacer un dispositif doseur dans l'emballage en le déposant selon un geste très naturel et simple, et tout en évitant un contact de celui-ci avec le produit alimentaire. Les premier et deuxième éléments d' arasage remplissent donc, selon l'invention, une fonction de support en plus de leur fonction d' arasage. Même si la présence αe deux éléments nécessite un peu plus de matière pour réaliser l'emballage, ceci est largement compense par le double rôle rempli par les premier et deuxième éléments d' arasage. De plus, les éléments d' arasage sont bien visibles et utilises des le prélèvement dans la boîte. De ce fait, leur fonction supplémentaire de support est généralement perçue aisément par les utilisateurs, surtout si leur face supérieure comporte une indication, comme par exemple un pictogramme.

Il s'avère de plus que la présence de deux éléments d' arasage facilite l'utilisation du système doseur pour les gauchers. En effet, les éléments d' arasage sont bien souvent placés sur la gauche de l'emballage lorsqu'il est face a l'utilisateur pour faciliter l' arasage avec la main droite, mais au détriment des gauchers.

Dans des modes de réalisation préfères de l'invention, on a recours, en outre, à l'une ou l'autre des dispositions suivantes :

- l'ouverture du récipient présente une forme globalement rectangulaire définissant des premier et deuxième grands côtes opposes et des premier et deuxième petits côtes opposés du pourtour, les premier et deuxième éléments d' arasage étant agences en biais respectivement dans αes angles contigus aux premier et deuxième petits côtes du pourtour ;

- le couvercle est monte pivotant autour d' un axe

situé le long du premier grand côté du pourtour et les éléments d'arasage sont agencés dans des angles tous deux contigus au deuxième grand côté du pourtour ;

- le dispositif doseur prédéterminé fourni s'étend entre une première extrémité et une deuxième extrémité, iesdites extrémités étant espacées d'une distance prédéterminée adaptée pour qu'elles reposent sur les premier et deuxième éléments d'arasage, et de préférence d'une distance prédéterminée légèrement inférieure a un grand côté de l'ouverture ;

- le dispositif doseur prédéterminé (5) fourni s'étend entre une première extrémité (51a) présentant une coupelle (51) et une deuxième extrémité (53a) définie par l'extrémité libre d'un manche (53), et l'une au moins des faces supérieures (41b, 42b) des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) présente au moins un relief de positionnement (43 ; 44 ; 45) adapté pour coopérer avec une zone d'extrémité (51a ; 53a) du dispositif doseur prédéterminé ; - le couvercle présente une face intérieure comportant au moins un organe d' immobilisation saillant agencé pour venir à proximité du dispositif doseur positionné sur les zones d'appui des premier et deuxième éléments d'arasage, et conformé pour limiter au moins la possibilité de soulèvement dudit dispositif doseur par rapport aux dites zones d'appui quand le couvercle est en position de fermeture, et de préférence également pour limiter les possibilités de déplacement dudit dispositif doseur selon le plan de l'ouverture ; - les premier et deuxième éléments d'arasage constituent une partie du pourtour de l'ouverture et sont intégralement formés avec le récipient, et un opercule arrachable est scellé de manière étanche sur une bande

annulaire du pourtour de l'ouverture ;

- ledxt au moins un relief de positionnement des premier et deuxième éléments d' arasage est agence dans une zone de la face supérieure de l'élément d' arasage située en denors du contour défini par la bande annulaire αe scellement, ledit au moins un relief étant de préférence saillant par rapport a ladite face supérieure ;

- la bande annulaire de scellement de l'opercule est disposée au plus près de l'ouverture, et l'opercule s'étend au-delà de la bande annulaire de scellement au moins en partie au-dessus de chacune des faces supérieures des premier et deuxième éléments d' arasage, de manière a former en regard de celles-ci des première et deuxième languettes d' arrachage ; - ledit au moins un relief de positionnement des premier et deuxième éléments d' arasage est forme par un trou adapte pour coopérer avec une partie saillante du dispositif doseur prédétermine, ledit relief étant agence sur une zone de la face supérieure de l'élément d' arasage située a l' intérieur du contour défini par la bande annulaire de scellement ;

- la bande annulaire de scellement de l'opercule est formée par un relief annulaire faisant saillie par rapport au pourtour de l'ouverture du récipient ; - le système de fermeture comprend en outre un cadre monte sur un col du récipient situe a proximité du pourtour de l'ouverture, sur lequel est articule le couvercle, et les premier et deuxième éléments d' arasage sont xntegralement fermes avec ledit; cadre et agences pour venir au-dessus du pian αe l'ouverture du recipiert ;

- le cadre est en matière plastique moulée par injection et ledit au moins un relief est un organe elastiquement deformable faisant saillie par rapport a la

face supérieure du premier ou deuxième élément d' arasage et adapté pour venir en prise avec le dispositif doseur prédéterminé ;

- le couvercle présente une face intérieure comportant un organe d' accrochage adapté pour retenir un dispositif de dosage prédéterminé contre ladite face intérieure du couvercle ;

- le couvercle présente une face intérieure à partir de laquelle s'étend une ceinture annulaire agencée pour présenter une extrémité libre venant à proximité du pourtour de l'ouverture lorsque le couvercle est en position de fermeture ;

- le couvercle présente une face intérieure bombée présentant un profil adapté pour venir enserrer de manière lâche une partie du dispositif doseur prédéterminée avec au moins l'un des premier et deuxième éléments d' arasage.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront de la description qui va suivre donnée à titre d'exemple non limitatif en regard des figures dans lesquelles :

- la figure 1 est une vue schématique d'un premier mode de réalisation de l'emballage selon l'invention comprenant un récipient fermé par un opercule arrachable et un couvercle en position d'ouverture dans lequel est placé un dispositif doseur ;

- la figure 2 est une vue de dessus du récipient de la figure 1 dont l'opercule a été arraché et sur lequel repose le dispositif doseur ;

- la figure 3 est une vue de dessous du couvercle de la figure i, sans le dispositif doseur ;

- la figure 4 est une vue en coupe partielle selon la ligne IV-IV de la figure 2 avec le couvercle en position de fermeture ; et

- la figure 5 est une vue analogue a la figure 2 d'un deuxième mode de réalisation de l'emballage.

Sur les différentes figures, des références identiques désignent des éléments identiques ou similaires. ^ la figure 1, est représente un emballage 1 comprenant un récipient 2, un système de fermeture 3 et un dispositif doseur 5.

Le récipient 2 présente un fond 21 a partir duquel s'étend une paroi latérale annulaire 22 selon un axe central vertical Z jusqu'à une face supérieure 23. La face supérieure présente une large ouverture 24 entourée par un pourtour 25. Le pourtour 25 s'étend essentiellement dans un plan horizontal confondu avec le plan de l'ouverture 24 et est forme par une collerette s' étendant radialement vers l'axe central Z. Mais il est parfaitement envisageable que ce pourtour soit simplement réalise par l'épaisseur du matériau constituant la paroi latérale 22.

Le récipient 2 présente une section transversale, perpendiculaire a l'axe central Z, globalement rectangulaire avec des coins arrondis. Cette section varie quelque peu le long de l'axe central Z pour former un retremt de préhension, mais ces variations restent limitées pour assurer la résistance verticale des emballages empiles. Toujours pour des raisons de préhension, la section transversale est de préférence inscrite dans un rectangle de 150 a 130 mm par 105 a 125 mm. La hauteur du fond 21 a la face supérieure 23 est de préférence comprise entre 130 et 170 mm pour atteindre le volume habituel des boîtes destinées a contenir du lait infantile en poudre. Il s'agit donc d'un récipient relativement profond qui nécessite de réaliser l'ouverture 24 de la manière la pms large possible pour faciliter le prélèvement de la poudre a proximité au fond 21 au

récipi ent 2 .

Du fait de cette section globalement rectangulaire, on peut considérer que le pourtour 25 de l'ouverture du récipient 2 présente un premier grand côté 25a, un deuxième grand côté opposé 25b, et des premier et deuxième petits côtés (25c, 25d) reliant les grands côtés.

Le récipient 2 est réalisé en une seule pièce de matière plastique thermo-soufflée . Cette matière plastique est de préférence un composé multicouches formant une barrière très efficace à l'oxygène lorsqu'il s'agit d'un produit comme de la poudre de lait. Mais, bien entendu, il pourrait s'agir d'un récipient réalisé dans un autre matériau, notamment en métal ou en carton multicouches.

La large ouverture 24 du récipient 2 est fermée par un opercule 26, visible sur la figure 1, qui est scellé de manière étanche sur une bande annulaire de scellement 27 indiquée en traits discontinus. Cette bande de scellement 27 se présente sous la forme d'un bourrelet légèrement saillant, mais elle pourrait être parfaitement plane. Ainsi, la poudre de lait est parfaitement préservée dans le récipient 2 jusqu'à la première utilisation, lors de laquelle l'opercule 26 est arraché à l'aide de l'une des portions 26a ou 26b de l'opercule qui constituent des languettes d'arrachage. Comme cela est mieux visible à la figure 4, le récipient 2 présente un col étage 28 entre le sommet de sa paroi annulaire 22 et sa face supérieure 23. Comme cela sera explicité après, la présence de ce col 28 permet le montage d'un cadre du système de fermeture 3. Le système de fermeture 3 comprend tout d'abord un couvercle 31 de forme relativement bombée, de sorte qu'on peut considérer que celui-ci présente une portion supérieure 31a sensiblement plane et une portion

périphérique annulaire 31b sensiblement coaxiale avec l'axe central .

Le couvercle 3i présente également une face intérieure 31c orientée vers l'ouverture 24 en position fermée et qui présente globalement la forme d'une cuvette du fait de la forme bombée du couvercle 31.

Le système de fermeture 3 comporte de plus un cadre

32 monte de manière ajustée sur le col 28 du récipient 2.

Le cadre 32 est fixe de manière inamovible a cette partie du récipient, notamment par encliquetage, mais cette fixation pourrait être également assurée par collage ou soudage .

Le cadre 32 présente une périphérie extérieure 32a s' étendant dans le prolongement de la paroi latérale 22 du récipient 2, suivie d'un décrochement intérieur 32b, puis une portion annulaire 32c s' étendant jusqu'à une face supérieure 32d de ce cadre. La face supérieure 32d du cadre s'étend horizontalement dans un plan parallèle au plan de l'ouverture 24 comprenant le pourtour 25, et légèrement en dessous de ce plan dans les modes de réalisation représentes. Ceci permet d'éviter une interférence du cadre

32 avec l'opercule 26 scelle sur le pourtour 25.

L'extrémité radialement intérieure de la face supérieure

32d constitue ici la périphérie intérieure du cadre 32 qui est adjacente au col 28 du récipient. La face supérieure

32d du cadre forme d.vec le pourtour 25 de l'ouverture 24 la face supérieure 23 de la partie récipient.

Toutefois, il est parfaitement envisageable de prévoir un scellement de l'opercule 26 sur le cadre 32, selon la nature au produit alimentaire contenu et selon le degré d'etancneite obtenu entre le col 28 du récipient 2 et ce cadre 32. Dans un tel cas, il est alors préférable que la face supérieure 32d au cadre soit sxtuee au-dessus du

plan du pourtour 25 de l'ouverture 24 et éventuellement qu'il s'étende vers l'axe central Z de manière à recouvrir le pourtour 25.

Le couvercle 31 et le cadre 32 sont articulés entre eux par une liaison 34 permettant au couvercle 31 d'être mobile par rapport au cadre 32 et au récipient 2 entre une position d'ouverture, représentée à la figure 1, pour laquelle l'ouverture 24 est largement accessible, et une position de fermeture, représentée à la figure 4, pour laquelle le couvercle 31 vient recouvrir cette ouverture. Il s'agit donc d'un emballage refermable dont le couvercle est manipulé à chaque utilisation, par exemple pour la préparation de biberons.

La liaison 34 est ici une liaison charnière dont l'axe de pivotement P est perpendiculaire à l'axe central

Z. Plus précisément, l'axe de pivotement P est parallèle et situé à proximité du premier grand côté 25a du pourtour 25.

Dans le mode de réalisation représenté, il s'agit d'une charnière plastique formée par une ligne de pliage, qui permet de réaliser le couvercle 31 et le cadre 32 en une seule pièce. Il s'agit d'une pièce obtenue par injection dans un moule d'une matière plastique, comme par exemple du poiypropylène . Mais, bien entendu, la liaison charnière 34 peut être obtenue par deux pièces distinctes assemblées, et il est également possible de prévoir un autre type de liaison entre le cadre et le couvercle, voire de se passer de cadre en adoptant un couvercle monté amovible sur le col 28 du récipient 2.

Il est prévu que le dispositif de verrouillage comprenant une patte 35 solidaire du couvercle 31 venant en prise avec un bec 29 faisant saillie du col 28 du récipient. Le dispositif de verrouillage réalisé sous cette forme ou toute autre forme, a pour but d'éviter une sortie

involontaire du produit après une première ouverture lorsque l'opercule 26 a été arraché, mais n'a pas pour but de réaliser une fermeture étanche telle qu'elle a été obtenue préalablement avec l'opercule. Comme cela est visible aux figures 1 et 4, la face intérieure 31c du couvercle, présente une ceinture annulaire 37 s' étendant vers le bas selon la direction de l'axe Z jusqu'à une extrémité libre 37a agencée pour venir à proximité du pourtour 25 de l'ouverture du récipient 2, de manière à augmenter le degré de fermeture du récipient, sans toutefois réaliser une fermeture étanche à l'air.

Comme cela apparaît clairement à la figure 1, la face intérieure 31c du couvercle 31 comporte également un organe d'accrochage 38, ici formé par deux pattes élastiques présentant des becs inclinés situés en regard l'un de l'autre, pour retenir le dispositif doseur 5 contre la face intérieure du couvercle. L'organe d'accrochage 39 ainsi réalisé retient le dispositif doseur 5 par encliquetage de sorte que celui-ci peut être repositionné contre le couvercle après une première utilisation. Mais pour des raisons qui apparaîtront par la suite, il est parfaitement possible de réaliser l'organe d'accrochage 38 par des éléments frangibles qui ne permettent de retenir le dispositif doseur 5 que jusqu'à la première utilisation de celui-ci.

Concernant le dispositif doseur 5, celui-ci est analogue à une cuillère dans le mode de réalisation représenté, c'est-à-dire qu'il comporte une coupelle 51 définissant un volume de dosage fixe sensiblement cylindrique jusqu'au débouché de cette coupelle. A partir de la coupelle 51 s'étend un manche 53 jusqu'à une extrémité libre 53a. Le dispositif doseur 5 présente ainsi une forme allongée présentant une première zone d'extrémité

51a définie par la partie de la coupelle opposée au manche 53 et une deuxième zone d'extrémité englobant l'extrémité libre 53a du manche.

Le dispositif 5 représenté aux figures est un dispositif doseur de forme prédéterminée prévu pour être vendu avec l'emballage et dont le volume de dosage fixe est spécifique en produit alimentaire considéré. Le fait d'utiliser un dispositif doseur 5 prédéterminé, permet de configurer des éléments de l'emballage, comme par exemple l'organe d'accrochage 38, pour que ceux-ci coopèrent de manière étroite avec une portion du dispositif doseur ayant une géométrie précise et connue. Mais l'emballage pourrait aussi être utilisé avec une cuillère à café ou une cuillère à soupe standard, tout en obtenant une partie des ses avantages.

Comme cela est mieux visible à la figure 2, l'emballage 1 comprend un premier élément d' arasage 41 et un deuxième élément d' arasage 42 présentant chacun un bord libre (41a ; 42a) situé dans l'espace de l'ouverture 24 du récipient. Par l'espace de l'ouverture, il faut comprendre que les bords libres (41a ; 42a) peuvent être situés exactement dans le plan de l'ouverture 24 définie par le pourtour 25, mais également un peu au-dessus ou au-dessous de ce plan, du moment qu'il puisse remplir leur première fonction, à savoir araser le niveau de produit contenu dans le dispositif doseur 5.

L'arasage est effectué en faisant glisser le débouché de la coupelle 51 du dispositif doseur 5 contre le bord libre d' arasage (41a ; 42a), et permet d'obtenir dans le dispositif doseur un volume de produit correspondant très exactement au volume de la coupelle 51. Pour cela chacun des bords libres (41a, 42a) doit présenter une portion rectiligne de longueur au moins égale au débouché

de la coupelle 51. En effet en l'absence d'une portion rectiligne, par exemple avec un bord libre concave, la poudre ne sera pas arasée correctement au niveau du débouché, pire dans le cas d'un bord libre convexe la partie saillante de celui-ci risque d'accrocher la coupelle et causer un renversement de la poudre. D'autre part, il est nécessaire que chacun des bords d' arasage (41a, 42a) fasse suffisamment saillie vers l'intérieur par rapport à la paroi latérale 22 du récipient, pour que l'utilisateur ne soit pas obligé d' incliner le dispositif doseur 5 quasiment a la verticale, ce qui risquerait de faire tomber une partie du produit et entraînerait un défaut de mesure.

D'autre part, chacun des premier et deuxième éléments d' arasage (41 ; 42) présente une face supérieure (41b ; 42b) présentant une certaine étendue et globalement située dans un plan horizontal confondu avec le plan de l'ouverture 24. Néanmoins, il est possible de prévoir que ces faces supérieures (41b, 42b) soient inclinées, par exemple pour former une pente vers l'axe central et ainsi faciliter le retour d'éventuelles chutes de poudre vers le récipient 2.

Les faces supérieures (41b, 42b) présentent chacune une configuration et sont agencées l'une par rapport à l'autre pour former deux zones d'appui espacées sur lesquelles il est possible de déposer aisément le dispositif doseur 5. Le dispositif doseur 5 repose sur ces zones d'appui (41b, 42b) en dehors du produit alimentaire contenu dans le récipient, ceci qu'il s'agisse d'un dispositif doseur de forme prédéterminée ou d'une simple

Les zones d'appui des faces supérieures (41b, 42b) s'étendent dans un plan horizontal pour que le dispositif doseur 5 repose par simple gravité, et parallèlement au

plan de l'ouverture 24 afin de minimiser l'encombrement nécessaire dans l'emballage 1. Néanmoins, il est possible de prévoir une certaine inclinaison du dispositif doseur 5 ainsi rangé, ou encore un engagement avec des zones d'appui non planes créant un certain frottement.

On notera que le dispositif doseur 5 présente entre ses première et deuxième extrémités (51a, 53a) une distance prédéterminée adaptée pour que celles-ci reposent sur les premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42). De préférence cette distance prédéterminée est légèrement inférieure à un grand côté de l'ouverture 24. Il apparaît qu'une telle longueur offre un bon compromis entre la capacité de prélèvement de poudre au font du récipient 2 et la facilité de rangement en appui sur les éléments d'arasage. Comme cela apparaît clairement à la figure 2, les éléments d'arasage sont formés par des ailes globalement triangulaires disposées dans des angles du pourtour 25 de l'ouverture de manière à ce que leurs bords libres respectifs (41a, 42a) soient sensiblement orientés à 45 degrés par rapport aux petits côtés (25c, 25d) du pourtour contigus à ces angles.

De plus, ces premier et deuxième éléments d'arasage sont tous deux contigus au deuxième grand côté 25b du pourtour, c'est-à-dire celui opposé à la charnière d'articulation 34 du couvercle 31. Cette configuration s'avère particulièrement pratique pour que non seulement les utilisateurs droitiers, mais aussi les gauchers, effectuent l'opération d'arasage. De plus, une telle disposition n' impose pas une longueur excessive du dispositif doseur 5 pour certaines configurations du récipient, eu égard au fait que l'ouverture 24 de celui-ci doit être relativement large. Cette disposition avantageuse des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42)

pourrait aussi être obtenue avec une ouverture 24 non rectangulaire, par exemple circulaire.

Il est également à noter dans ce mode de réalisation que les éléments d'arasage sont intégralement formés avec le récipient 2 et constituent donc une partie du pourtour 25 de l'ouverture. Cette configuration présente, outre un intérêt d'économie, un avantage vis-à- vis de l'opercuiage du récipient.

En effet, il est alors avantageux de prévoir que la bande annulaire de scellement 27 soit disposée au plus près de l'ouverture 24 et donc de manière adjacente aux bords d'arasage (41a, 42a) . Ainsi, d'une part la surface fermée par l'opercule 26 est minimisée et, d'autre part, les languettes d'arrachage (26a, 26b) peuvent être disposées au-dessus des éléments d'arasage (41, 42) . Elles sont donc plus aisées à saisir que des languettes d'arrachage rabattues à la périphérie de la face supérieure de la boite et de plus petites dimensions. De même, la disposition avantageuse pour les gauchers et les droitiers apparaît aussi pour les languettes d'arrachage (26a, 26b) grâce à cette disposition.

On notera de plus qu'en plaçant des reliefs de positionnement (43, 44) saillants dans cette zone extérieure avec une hauteur adaptée, on peut obtenir un léger décollement des languettes d'arrachage (26a, 26b) ce qui facilite encore leur préhension.

Le rôle de zones d' appui des faces supérieures

(41b, 42b) des éléments d'arasage peut être perçu aisément par l'utilisateur si l'on réalise sur celles-ci des pictogrammes par gravure ou par impression. Il apparaît toutefois avantageux de prévoir sur au moins l'une des faces supérieures (41b, 42b) des éléments d'arasage (41, 42), un ou plusieurs reliefs de positionnement (43, 44),

qui sont configurés et disposés de manière à coopérer plus ou moins étroitement avec le dispositif doseur 5, notamment selon qu'il s'agit d'un ustensile standard ou d'un dispositif doseur de forme prédéterminée. Plus particulièrement, dans le mode de réalisation représenté, le premier élément d' arasage 41 présente sur sa face supérieure 41b deux plots 43 en arc-de-cercle disposés selon le contour extérieur de la première zone d' extrémité 51a de dispositif doseur 5. Le deuxième élément d' arasage 42 comporte également deux plots 44 en arc-de-cercle qui sont disposés selon le contour de la deuxième zone d'extrémité formée par l'extrémité 53a du manche. Ainsi, outre une indication visuelle sur la possibilité de positionnement du dispositif doseur 5, il est possible d' immobiliser ce dispositif doseur dans le plan du pourtour 25, notamment pour éviter qu'il ne tombe dans le récipient 2 à la suite d' une manipulation plus ou moins brutale de l'emballage 1.

Dans ce premier mode de réalisation, les reliefs (43, 44) des éléments d' arasage (41, 42) sont donc saillants, mais il pourrait s'agir de reliefs en creux, voire de trous traversants comme cela apparaîtra à la description du deuxième mode de réalisation.

Afin d'immobiliser davantage le dispositif doseur 5 lorsqu'il repose sur les zones d'appui des éléments d'arasage (41, 42), et plus particulièrement pour éviter qu'en cas de manipulation intensive de l'emballage, le dispositif doseur 5 ne se soulève de ces zones et retombe dans le récipient, il est prévu d'agencer au moins un organe d'immobilisation 46 sur la face intérieure 31c du couvercle 31. Cet organe 46 visible aux figures 1, 3 et 4 se présente sous forme d'une plaquette s' étendant verticalement vers le bas jusqu'à un bord libre présentant

une échancrure 46a. L'échancrure 46a est positionnée et située à une distance de la face intérieure 31c du couvercle de manière à venir légèrement au-dessus d'une portion médiane du manche 53 du dispositif doseur 5, et de préférence à une distance inférieure à la profondeur d'engagement du dispositif doseur avec les reliefs (43, 44) des éléments d'arasage. Ainsi, lorsque le couvercle 31 est en position de fermeture représentée à la figure 4, le dispositif doseur ne peut pas quitter sa position de rangement sur les zones d'appui des éléments d'arasage (41, 42) . L'organe d'immobilisation 46 présente de plus de part et d'autre de l'échancrure 46a de prolongement 46b limitant, tout comme les reliefs (43, 44), les possibilités de déplacement du dispositif doseur selon une direction parallèle au plan de l'ouverture 24. Cette immobilisation est d'autant plus efficace que l'on fournit un dispositif doseur 5 de forme prédéterminée.

L'organe d'immobilisation 46 pourrait former également partie intégrante de la ceinture annulaire 37 dans une variante non représentée. En effet, cette ceinture 37 pourrait venir à l'aplomb de la bande annulaire de scellement 27 visible à la figure 2 et présenter des échancrures de hauteur adaptées à la coupelle 51 et au manche 53 dans les zones de la bande annulaire de scellement 27 représentée en pointillés sur cette figure.

Dans le même but, et comme on peut le voir à la figure 4, le profil de la face intérieure 31c du couvercle bombé 31 est déterminé pour que cette face intérieure vienne enserrer le dispositif doseur 5, et plus précisément la coupelle 51 de celui-ci, lorsqu'il repose sur les éléments d'arasage (41, 42) et que le couvercle 31 est en position de fermeture.

A la figure 5, est représenté un deuxième mode de

réalisation de l'emballage selon une vue analogue a la figure 2 du premier mode de réalisation. Dans ce deuxième mode de réalisation, les premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) sont toujours formes par des ailes triangulaires intégralement formées avec le pourtour 25 du récipient 2, mais disposées de manière diagonale, c'est-a- dire avec un premier élément d'arasage 41 situe dans l'angle adjacent au premier petit côte 25c et au deuxième grand côte 25b du pourtour, tandis que le deuxième élément d'arasage 42 est situe dans l'angle adjacent au deuxième petit côte 25d et au premier grand côte 25a. Le dispositif doseur 5 peut alors présenter une forme plus allongée qui peut s'avérer utile dans le cas d'un récipient présentant une forme plus haute et plus étroite. On notera que, dans ce mode de réalisation, la face supérieure 41b du premier élément d'arasage ne présente pas de relief si ce n'est le bourrelet de la bande annulaire de scellement 27 qui est ici adjacente aux bords libres 41a. La face supérieure 42b du deuxième élément d'arasage 42 présente ici un relief 45 forme par un trou traversant, mais qui pourrait être un puits. Le dispositif doseur 5 présente alors une projection 55 de forme complémentaire sur la zone d'extrémité 53a venant contre la zone d'appui du deuxième élément d'arasage 42 pour coopérer avec le relief en creux 45. Le trou 45 et la projection 55 présentent des sections ovoïdes concentriques, ou toute autre forme non circulaire. Ainsi, le relief de positionnement forme par le trou 45 permet non seulement de limiter les mouvements de translation de la deuxième extrémité 53a du dispositif doseur 5, mais de fixer l'orientation longitudinale de celui-ci de manière a ce que la première extrémité 52a vienne au-αessus au premier e.emert d'arasage 41.

II est à noter qu'au niveau du deuxième élément d' arasage 42, la bande annulaire de scellement 26 suit la périphérie extérieure du pourtour 25. Par conséquent, le relief formé par le trou 45 peut traverser l'élément d' arasage 42 qui se présente sous forme d'une aile de même épaisseur que la paroi latérale 22 du récipient, sans conséquence sur l'étanchéité lorsque le récipient est fermé par l'opercule 26 avant la première utilisation. Bien entendu, le dispositif doseur 5 peut être retenu contre la face intérieure 31c du couvercle avant la première utilisation, par exemple avec un organe d' accrochage analogue au premier mode de réalisation, mais disposé selon une diagonale du couvercle 31.

Le processus de fabrication et l'utilisation de l'emballage 1 peut, entre autre, se dérouler de la manière suivante. Les récipients 2 dépourvus de système de fermeture 3 sont amenés sur une chaîne de remplissage de poudre de lait infantile et immédiatement scellés hermétiquement par l'opercule 26 après le remplissage. Les éventuels reliefs saillants (43, 44) situés en dehors de la bande annulaire de scellement 27 ne gênent pas cette opération d' opercuiage et il en est de même pour les éventuels reliefs en creux 45.

Ensuite, le système de fermeture 3 comprenant le couvercle 31 et le cadre 32, ainsi que le dispositif doseur prédéterminé 5 accroché au couvercle pour éviter des manipulations, est monté sur le col 28 du récipient 2, de préférence par encliquetage . Il est à noter que les languettes d'arrachage (26a, 26) ne risquent pas d'interférer avec ce montage étant donné qu'elles ne s'étendent pas au-delà de la face supérieure (41b, 42b) des éléments d'arasage (41, 42).

Lors de la première utilisation, l'utilisateur

arrache l'opercule 26 et décroche le dispositif doseur 5 de la face intérieure du couvercle 31. Les éventuels pictogrammes ou reliefs (43, 44) des éléments d'arasage (41, 42) sont alors parfaitement visibles. Il prélève la dose de produit nécessaire en piochant avec le dispositif doseur 5 la poudre dans le récipient 2. Le volume de poudre est arasé en glissant le débouché de la coupelle 51 le long du bord libre 41a du premier élément d'arasage, ou du bord libre 42a du deuxième élément d'arasage s'il est gaucher. Après avoir prélevé la quantité nécessaire, l'utilisateur repose naturellement le dispositif doseur sur les premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) qui forment alors des supports, le débouché de la coupelle 52 tant orienté vers la face supérieure 41a du premier élément d'arasage, ou indifféremment du premier et du deuxième élément d'arasage (41, 42) si ceux-ci présentent des reliefs de positionnement (43, 44 ; 45) de configuration identiques. Le dispositif doseur est alors maintenu en position et immobilisé en cette position après refermeture du couvercle grâce à l'organe d'immobilisation 46 et/ou à la configuration de la face intérieure 31c du couvercle bombé. Il s'agit d'une immobilisation avec un certain jeu pour ne pas exiger une mise en forme très précise des pièces plastiques, le but étant simplement d'éviter que le dispositif doseur 5 ne chute dans le récipient 2 en cas de manipulation énergique.

Lors de l'utilisation suivante, le dispositif doseur 5 est immédiatement apparent et peut être retiré très facilement s'il ne repose que par un simple appui sur les zones correspondantes des premier et deuxième éléments d'arasage (41, 42) .

Bxen entendu, les modes de réalisation décrits ci- dessus ne sont nullement limitatifs, leurs caractéristiques

peuvent être combinées et d' autres variantes peuvent être envisagées. Il est notamment possible de réaliser des éléments d'arasage intégralement formes avec le cadre 32 du système de fermeture 3. Dans ce cas, il est préférable que la face supérieure 32d du cadre 32 soit située au-dessus du pourtour 25 de l'ouverture du récipient 2 et que les éléments d'arasage (41, 42) se présentent sous forme d'ailes venant recouvrir ce cadre et une partie de l'ouverture 24. Si cette ouverture 24 est fermée par un opercule, il faut alors veiller a la facilite d'arrachement de celui-ci. On notera que dans ce cas, les éléments d'arasage sont réalises tout comme le cadre par injection de matière plastique dans un moule. Ceci autorise des formes géométriques relativement plus précises et plus complexes que dans le cas du récipient 2 thermoforme ou thermosouffle. Il est alors possible de prévoir qu'au moins l'un des reliefs de la face supérieure d'un élément d' arasage est un organe elastiquement deformable faisant saillie par rapport a cette face. Ceci permet de réaliser une retenue du dispositif doseur 5 contre les premier et deuxième éléments d' arasage par encliquetage et sans organe d' immobilisation, ou encore de permettre une plus grande adaptabi lite a la géométrie de l'organe doseur, notamment si celui-ci n'a pas une forme prédéterminée parfaitement connue.