Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PEELABLE CLOSET SEAT COVER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1995/007649
Kind Code:
A1
Abstract:
A stack (12) of sheets (13) is attached to a support (6) adaptable on the upper face (2) of a closet seat (3). After each use, the upper sheet of the stack (12) is removable, disclosing the next sheet which is ready for use. Each sheet contains at least one component which is sensitive to a parameter of use and alters the appearance and especially the colour of the sheet already subjected to use as the upper sheet of the stack. The parameters of use are the presence of urine or perspiration, and, in particular, urea, body heat, the weight of the person sitting on the seat, the presence of liquid and the like. Where a temperature or body weight-sensitive component is used, means are provided for protecting the other sheets located under the upper sheet from the effect of temperature or body weight. The user is assured as to the cleanliness of the sheets, whereby wastage is reduced.

Inventors:
Mulas, Claudette
Application Number:
PCT/FR1994/001083
Publication Date:
March 23, 1995
Filing Date:
September 15, 1994
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Mulas, Claudette
International Classes:
A47K13/16; (IPC1-7): A47K13/16
Foreign References:
FR2589346A1
EP0375256A2
GB2084208A
DE2835028A1
FR2613209A1
FR2599956A1
FR2490946A1
FR2106869A5
US3865674A
Download PDF:
Claims:
1 - REVENDICATIONS
1. Couvresiège pour sanitaires, notamment pour cuvette de WC (3), comprenant une pile (12) de feuilles protectrices (13) fixable sur un siège de sanitaires, les feuilles étant successivement pelables pour renouveler la feuille se trouvant sur le dessus après chaque utilisation du siège, caractérisé en ce que chaque feuille protectrice est sensible à un paramètre d'utilisation pour changer durablement d'aspect lorsqu'elle a subi une utilisation du siège en tant que feuille supérieure de la pile.
2. Couvresiège selon la revendication 1, caractérisé en ce que chaque feuille (13) protège latéralement les feuilles (13) situées en dessous.
3. Couvresiège selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le changement d'aspect est un changement de couleur.
4. Couvresiège selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que chaque feuille (13) a un composant produisant un changement d'aspect lorsque ce composant est mis en présence d'urine et/ou de transpiration cutanée.
5. Couvresiège selon la revendication 4, caractérisé en ce que ce composant appartient à l'ensemble comprenant le diacétylmonoxyme et l'uréase.
6. Couvresiège selon l'une des revendications 1 à5 caractérisé en ce que chaque feuille (13) a un composant produisant un changement d'aspect lorsque ce composant est mis en présence d'eau. 7. Couvresiège selon l'une des revendications 1 à 6 caractérisé en ce que chaque feuille (13) est imprégnée d'un réactif thermosensible produisant un changement d'aspect lorsqu'il est soumis à la température du corps humain. 8.
7. Couvresiège selon l'une des revendications 1 à.
8. caractérisé en ce que chaque feuille (13) a un composant (18) produisant un changement d'aspect lorsque ce composant est soumis au poids d'un utilisateur.
9. Couvresiège selon la revendication 8, caractérisé en ce que ce composant consiste en des microcapsules (18) de substance colorante qui éclatent sous l'action du poids.
10. Couvresiège selon l'une des revendications 7 à9 caractérisé par des moyens (19) pour protéger de l'action du poids ou de la température sur le composant (18) les feuilles (13) situées endessous de la feuille protectrice supérieure (13) .
11. Couvresiège selon l'une des revendications 1 à10 caractérisé en ce que la pile (12) est fixée sur un support comportant une jupe (8) de protection de la région intérieure du siège de sanitaires (3) .
Description:
"Couvre-siège pelable pour sanitaires"

DESCRIPTION

La présente invention concerne un couvre-siège pelable pour sanitaires, en particulier pour siège de W-C.

On connaît d'après les FR-A-2 106 869, 2 490 946, 2 589 346 et 2 599 956, GB-A-2 084 208, DE-A-2 835 028 des couvre-siège pour siège de W-C comportant une pile de feuilles protectrices. Après chaque utilisation, la feuille supérieure est enlevée et la feuille propre située juste en dessous devient la feuille supérieure pour l'utilisation suivante.

Ainsi, les manipulations entre chaque utilisation sont ramenées à un strict minimum. Cependant, ces couvre-sièges présentent divers inconvénients. Même si l'utilisateur précédent a ôté et jeté la feuille supérieure qu'il a utilisée, ce qui est la plupart du temps le cas, le nouvel utilisateur procède de même, de crainte que le précédent ne l'ait pas fait. On aboutit donc a une double consommation des feuilles.

En outre, même après avoir ôté la feuille supérieure, l'utilisateur a des doutes sur la parfaite propreté de la feuille située juste en-dessous. Il risque donc, à tort ou à raison, d'ôter une ou plusieurs feuilles supplémentaires pour plus de sûreté. Le but de l'invention est de remédier à ces inconvénients et en particulier de proposer un couvre- siège pelable avec lequel les utilisateurs ne consomment que le nombre de feuilles strictement nécessaire.

Suivant l'invention, le couvre-siège pour sanitaires, notamment pour cuvette de W-C, comprenant une pile de feuilles protectrices fixable sur un siège de sanitaires, les feuilles étant successivement pelables pour renouveler la feuille se trouvant sur le dessus après chaque utilisation du siège, est

caractérisé en ce que chaque feuille protectrice est sensible à un paramètre d'utilisation pour changer durablement d'aspect lorsqu'elle a subi une utilisation du siège en tant que feuille supérieure de la pile. Avec le couvre-siège pour sanitaires selon l'invention, chaque utilisation produit un changement d'aspect, sous forme de taches colorées ou de points colorés, affectant la feuille située sur le dessus de la pile au moment de l'utilisation. Ces changements d'aspect constituent des témoins d'utilisation, et par conséquent l'absence de l'aspect modifié témoigne de la non-utilisation de la feuille supérieure.

Le nouvel utilisateur peut donc détecter si la feuille du dessus de la pile a ou non été utilisée.

Pour assurer la fonction de changement d'aspect en cas d'utilisation, chaque feuille peut avoir un composant sensible à la température du corps humain, au poids de la personne s'asseyant sur le siège, à la présence d'eau ou d'urine ou encore de transpiration, et/ou etc.

Dans le cas où l'on utilise des composants sensibles aux projections d'eau et/ou d'urine, l'état non-modifié d'une feuille témoigne également du fait qu'aucune projection n'a traversé la feuille qui était précédemment située au dessus.

Lorsqu'on utilise un composant sensible au poids du corps ou à la température du corps, on prévoit de préférence des moyens tendant à isoler de l'influence du poids ou respectivement de la température toutes les feuilles de la pile situées sous la feuille supérieure. On évite ainsi que le poids, nécessairement transmis en totalité par chaque feuille, ne produise le changement d'aspect de toutes les feuilles à la première utilisation.

De préférence, chaque feuille de la pile recouvre latéralement toutes les feuilles situées en-dessous,

pour les protéger de toute souillure et de tout changement d'aspect.

Avantageusement, la pile de feuilles est fixée à un support jetable comportant une jupe de protection de l'intérieur du siège. Ainsi, dans un lieu public où une pile complète est utilisée en une journée, le nettoyage du siège consiste simplement à remplacer le couvre- siège et nettoyer le fond de la cuvette.

D'autres particularités et avantages de l'invention ressortiront encore de la description ci-après, relative à des exemples non limitatifs.

Aux dessins annexés :

- la figure 1 est une vue en perspective d'un siège de W-C équipé d'un courvre-siège selon l'invention;

- la figure 2 est une vue en coupe transversale d'une partie du siège équipée du dispositif ;

- la figure 3 est une vue en coupe, avec fort agrandissement, de deux feuilles superposées de la pile ; et

- la figure 4 est une vue analogue à la figure 3 dans un second mode de réalisation.

Dans l'exemple représenté aux figures 1 et 2, le couvre-siège 1 selon l'invention, de forme générale annulaire, est installé de façon à coiffer le bord supérieur 2 (figure 2) d'une cuvette de W-C 3.

Le dispositif 1 comprend un support en carton ou en matière plastique 4 ayant en coupe la forme d'un U renversé de manière que sa partie centrale 6 s'appuie sur le bord supérieur 2 de la cuvette 3. Les branches du U forment une jupe extérieure 7 et une jupe intérieure 8 recouvrant l'extérieur et respectivement 1'intérieur de la cuvette 3 sur une certaine hauteur à partir du bord supérieur 2. La jupe intérieure 8 s'étend tout autour de l'intérieur de la cuvette. La jupe extérieure 7 peut s'étendre tout autour de la cuvette sauf dans la région arrière 9 formant support

pour une chasse d'eau 11.

Une pile 12 de feuilles protectrices 13 est fixée sur la partie centrale 6 du support 4 en débordant légèrement sur les jupes 7 et 8. La pile 12, et par conséquent les feuilles 13 superposées, sont annulaires. La fixation peut être réalisée par collage de la feuille 13 inférieure sur le support 4.

Comme le montre la figure 2 , la largeur des feuilles 13 croît de la feuille inférieure à la feuille supérieure de manière que chaque feuille recouvre latéralement de part et d'autre toutes les feuilles situées en-dessous. Les feuilles situées en-dessous sont sensiblement confinées dans l'espace compris entre la feuille supérieure et le support. Chaque feuille 13 autre que la feuille inférieure de la pile 12 est fixée à la feuille située juste en- dessous par une adhérence permettant l'amovibilité sans qu'il subsiste de colle ou autre adhésif sur la nouvelle face supérieure de la pile. On connaît de multiples procédés pour fabriquer une pile de feuilles remplissant cette condition.

Comme représenté à la figure 3, chaque feuille comprend, de manière connue, par exemple d'après le FR-A-2 613 209, une couche inférieure imperméable 14, par exemple en matière plastique, et une couche supérieure 16, par exemple en papier, destinée au contact avec la peau. La couche imperméable 14 empêche que les souillures et projections subies par la feuille 13 supérieure pendant une utilisation ne se propagent aux feuilles 13 situées en-dessous.

La couche 16 est munie, par exemple par imprégnation, d'un composant qui change d'aspect, par exemple de couleur, lorsqu'il est soumis à une influence physique ou chimique déterminée, considérée comme caractéristique de l'utilisation de la feuille supérieure.

Le composant peut être un pigment thermo-sensible

de type connu, changeant durablement de couleur une fois qu'il a été soumis à une température dépassant un seuil que l'on peut fixer à 35°C par exemple. Lorsqu'un utilisateur s'assied sur le siège, il échauffe la feuille supérieure jusqu'à la température provoquant le changement de couleur.

Le composant peut également être du type sensible à la présence d'urine ou de transpiration cutanée. Le composant peut par exemple être du diacétylmonoxyme. Cette substance réagit par un changement de couleur à la présence d'urée. Le composant peut également être une enzyme de type uréase qui donne lieu, en présence d'urine, à une réaction colorée dite réaction de BERTHELOT. Le composant peut également être sensible à la présence d'un liquide tel que l'eau. Par exemple, on peut former sur la couche 16 de chaque feuille un motif coloré en utilisant un colorant soluble dans l'eau. En présence d'eau, le colorant est dissous, et diffuse dans les zones de la couche 16 initialement non colorées. Ceci détériore l'aspect du motif coloré initial et met en évidence le fait que la feuille 13 a absorbé du liquide.

Dans le cas du composé thermo-sensible, on choisit la nature du film 14 pour qu'il ait des qualités d'isolation thermique, de manière que 1'échauffement de la feuille supérieure 13 lors d'une utilisation ne soit pas transmis en totalité aux feuilles situées en- dessous. Ainsi, lors d'une utilisation, seule la feuille supérieure dépasse le seuil de température, choisi aussi proche que possible de la température normale du corps humain.

Dans l'exemple représenté à la figure 4, on a intégré dans la couche supérieure 16 des rangées 17 de micro-capsules 18 contenant une substance colorée, conçues pour éclater sous l'action du poids de l'utilisateur du siège. Pour que le poids s'applique

principalement sur les capsules 18, on peut prévoir, comme représenté, que la feuille 13 forme une légère saillie vers le haut le long des rangées 17. Pour éviter que le poids supporté par la feuille supérieure 13 ne se reporte sur les capsules 18 des feuilles situées en dessous dans la pile, chaque feuille comporte sur sa face inférieure, par exemple le long des rangées 17, des saillies 19 plus hautes que les saillies du dessus. En outre, les rangées sont décalées d'une feuille à la suivante. Ainsi, chaque feuille s'appuie par ses saillies 19 sur la feuille située en- dessous, d'une manière qui est décalée par rapport aux capsules 18 de la feuille située en dessous. Quand un utilisateur s'assied sur la feuille supérieure de la pile, il fait éclater les capsules 18 de cette feuille et le liquide contenu dans les capsules imprègne la couche supérieure 16 d'une manière visible.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux exemples décrits et représentés. On pourrait également donner au dispositif 1 une forme de fer à cheval ouvert vers l'avant du siège 3.

On peut remplacer le film étanche 14 par une imperméabilisation de la couche telle que 16 destinée à être en contact avec la peau de l'utilisateur. La structure de la figure 4, avec localisation du composant réactif dans des régions de chaque feuille mécaniquement isolées des feuilles situées au dessus est applicable au cas du composant réactif thermo¬ sensible, pour éviter que 1'échauffement subi par la feuille supérieure ne soit transmis à la feuille située en-dessous directement dans la zone du composant.

On peut combiner dans chaque feuille l'utilisation de plusieurs composants, sensibles à des paramètres d'utilisation différents. Plutôt que d'être fixé, selon les figures 1 et 2, directement sur le bord de la cuvette des WC, le dispositif pourrait être fixé sur un abattant mobile.