Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PENDULUM CLOCK
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/180937
Kind Code:
A1
Abstract:
Pendulum clock (1) defining a main axis (XI) and comprising an external support made of nonmagnetic material, a clock dial (12) supported at least indirectly by this external support and able to rotate about this axis (XI) with respect to said external support, a rod (16) comprising a first end (24) articulated to the external support, the rod being configured to oscillate in an oscillation plane (P), and free to rotate about this axis (XI) with respect to this external support, a body (20) made of ferromagnetic material mounted on a second end (26) of the rod and oscillating with the rod near the clock dial and an electromagnet (30) secured to the external support and configured to pace the oscillation of the rod. The rod and the body belong to a pendulum capable of oscillating, some axial distance away from the clock dial, in the oscillation plane in apparent rotation with respect to the clock dial. The pendulum clock comprises means (36) for compensating for an angular offset of said plane (P) which means are designed to simulate the apparent rotation of a Foucault pendulum installed at a geographical latitude of 90°N, by approximating the duration of the sidereal day and being equal to the duration of the solar day.

Inventors:
DEVINANT, Frédéric Louis Christian (11 place Edgar Quinet, Lyon, 69006, FR)
Application Number:
EP2016/060737
Publication Date:
November 17, 2016
Filing Date:
May 12, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DEVINANT R&D (11 place Edgar Quinet, Lyon, 69006, FR)
International Classes:
G04B45/00; G04B19/04; G04C11/08; G09B23/10
Foreign References:
US4712925A1987-12-15
US4723232A1988-02-02
CN101038706A2007-09-19
CN102610143A2012-07-25
FR455152A1913-07-24
CN2598067Y2004-01-07
CN104064077A2014-09-24
KR20000016633U2000-09-25
Attorney, Agent or Firm:
MYON, Gérard et al. (Lavoix, 62 rue de Bonnel, Lyon, 69003, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . - Horloge-pendule (1 ) définissant un axe (X1 ) principal et comprenant :

- un support (2) externe en matériau amagnétique,

- un cadran (12) horaire solidaire du support externe,

- une tige (16) comportant une première extrémité (24) articulée au support externe, la tige étant configurée pour osciller, dans un plan (P) d'oscillations, par rapport à ce support externe,

- un corps (20) en matériau ferromagnétique monté sur une deuxième extrémité (26) de la tige et oscillant avec la tige à proximité du cadran horaire, et

- un électroaimant (30) solidaire du support externe et configuré pour cadencer l'oscillation de la tige,

la tige et le corps appartenant à un pendule de Foucault (28) apte à osciller, à distance axiale du cadran horaire, sur le plan (P) d'oscillations en rotation apparente par rapport au cadran horaire, l'horloge-pendule étant caractérisée en ce qu'elle comporte des moyens (36) de compensation d'un décalage entre, d'une part, une position angulaire réelle du plan d'oscillations (P) autour de l'axe principal (X1 ) et, d'autre part, une position angulaire théorique du plan d'oscillations autour de l'axe principal en absence de différence entre un jour solaire et un jour sidéral et dans le cas où l'horloge-pendule (1 ) est installée à une latitude géographique de 90°N.

2. - Horloge-pendule selon la revendication 1 , caractérisée en ce que les moyens de compensation (36) comportent un moteur (40) électrique configuré pour mettre en rotation le cadran horaire (12) autour de l'axe principal (X1 ) et par rapport au plan d'oscillations (P) du pendule (28).

3. - Horloge-pendule selon la revendication 2, caractérisée en ce que les moyens de compensation (36) comportent, en outre, des moyens anti-rotation solidaires de la première extrémité (24) de la tige (16) et aptes à bloquer la rotation apparente du plan d'oscillations (P) du pendule (28) par rapport au support externe (2).

4. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que les moyens de compensation (36) comportent un mécanisme horloger (50) équipé d'une aiguille (52) des heures sur laquelle est monté au moins un aimant permanent (56) configuré pour définir le plan d'oscillations (P) du pendule (28).

5. - Horloge-pendule selon la revendication 4, caractérisée en ce que le cadran horaire (12) est fixé au support externe (2) et éventuellement réglable manuellement en rotation.

6. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que le pendule (28) est équipé d'un aimant supplémentaire (22) intercalé axialement entre le corps (20) et l'électroaimant (30) lorsque la tige (16) est alignée sur l'axe principal (X1 ).

7. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que la première extrémité (24) de la tige (16) est articulée au support externe (2) via au moins un aimant permanent (14B). 8.- Horloge-pendule selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisée en ce que la première extrémité (24) de la tige (16) est articulée au support externe (2) via au moins deux aimants permanents (14A, 14B).

9. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que le pendule (28) comporte un aimant permanent (18) intercalé entre la deuxième extrémité (26) de la tige (16) et le corps (20) et configuré pour le montage du corps sur la tige.

10. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que le support externe (2) comporte au moins un disque ou plaque de blindage magnétique configuré pour isoler magnétiquement l'horloge-pendule (1 ) vis-à-vis de l'extérieur.

1 1 . - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que le cadran horaire (12) est un cadran de vingt-quatre heures.

12. - Horloge-pendule selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que les conditions de fonctionnement des moyens de compensation (36) sont paramétrables par un utilisateur.

Description:
Horloge-pendule

La présente invention concerne une horloge-pendule.

Dans le domaine de l'horlogerie, il est connu d'utiliser une horloge-pendule afin de mesurer l'heure. L'horloge-pendule comporte un pendule de Foucault et un cadran horaire positionné en-dessous du pendule. De façon connue en soi, le pendule de Foucault comprend une tige d'oscillation relativement longue et un corps d'oscillation pesant, de manière à ce que l'oscillation du pendule de Foucault soit soumise à des forces de frottement négligeables, par rapport à son inertie. En pratique, le pendule de Foucault définit un plan d'oscillations fixe lorsque le cadran horaire est en rotation avec la Terre. Un utilisateur observe ainsi une rotation apparente du pendule, laquelle est associée, à l'aide du cadran horaire, à une mesure du temps. L'installation et la maintenance d'une telle horloge-pendule s'avèrent complexes et coûteuses. En outre, la réalisation d'une horloge- pendule doit prendre également en compte deux facteurs importants, tels que le décalage horaire entre la durée d'un jour sidéral et la durée d'un jour solaire, et la position en latitude sur la Terre de l'horloge-pendule. Ainsi, le cadran horaire doit être modifié en fonction de ces facteurs et choisi lors de l'installation.

A ce sujet, il est aussi connu d'utiliser une horloge-pendule de taille réduite, afin de limiter son encombrement. Toutefois, une telle horloge-pendule oblige toujours à l'adaptation du cadran horaire en fonction de la latitude et du décalage horaire. Ainsi, l'horloge-pendule offre un bon fonctionnement exclusivement à l'endroit de son installation et une délocalisation de l'horloge-pendule ne peut pas être prévue. En pratique, l'horloge- pendule n'est pas appropriée à des applications industrielles ni à une commercialisation à grande échelle auprès du grand public.

C'est à ces inconvénients qu'entend plus particulièrement remédier l'invention en proposant une nouvelle horloge-pendule qui permette une installation et une commercialisation plus faciles.

Dans cet esprit, l'invention concerne une horloge-pendule définissant un axe principal et comprenant :

- un support externe en matériau amagnétique,

- un cadran horaire solidaire du support externe,

- une tige comportant une première extrémité articulée au support externe, la tige étant configurée pour osciller, dans un plan d'oscillations, par rapport à ce support externe, - un corps en matériau ferromagnétique monté sur une deuxième extrémité de la tige et oscillant avec la tige à proximité du cadran horaire, et

- un électro-aimant solidaire du support externe et configuré pour cadencer l'oscillation de la tige,

la tige et le corps appartenant à un pendule de Foucault apte à osciller, à distance axiale du cadran horaire, sur le plan d'oscillations en rotation apparente par rapport au cadran horaire, l'horloge-pendule étant caractérisée en ce qu'elle comporte des moyens de compensation d'un décalage entre, d'une part, une position angulaire réelle du plan d'oscillations autour de l'axe principal et, d'autre part, une position angulaire théorique du plan d'oscillations autour de l'axe principal en absence de différence entre un jour solaire et un jour sidéral et dans le cas où l'horloge-pendule est installée à une latitude géographique de 90°N.

Grâce à l'invention, l'horloge-pendule compense le décalage horaire entre le jour sidéral et solaire et prend en compte également la latitude de sa position géographique. Ainsi, le plan d'oscillations du pendule définit une rotation apparente qui indique de façon exacte l'heure sur le cadran horaire, quelle que soit sa position géographique.

Selon des aspects avantageux mais non obligatoires de l'invention, une telle horloge-pendule comprend une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises selon toute combinaison techniquement admissible :

- Les moyens de compensation comportent un moteur électrique configuré pour mettre en rotation le cadran horaire autour de l'axe principal et par rapport au plan d'oscillations du pendule.

- Les moyens de compensation comportent, en outre, des moyens anti-rotation solidaires de la première extrémité de la tige et aptes à bloquer la rotation apparente du plan d'oscillations du pendule par rapport au support externe.

- Les moyens de compensation comportent un mécanisme horloger équipé d'une aiguille des heures sur laquelle est monté au moins un aimant permanent configuré pour définir le plan d'oscillations du pendule.

- Le cadran horaire est fixé au support externe, et éventuellement réglable manuellement en rotation.

- Le pendule est équipé d'un aimant supplémentaire intercalé axialement entre le corps et l'électroaimant lorsque la tige est alignée sur l'axe principal.

- La première extrémité de la tige est articulée au support externe via au moins un aimant permanent. - La première extrémité de la tige est articulée au support externe via au moins deux aimants permanents.

- Le pendule comporte un aimant permanent intercalé entre la deuxième extrémité de la tige et le corps et configuré pour le montage du corps sur la tige.

- Le support externe comporte au moins un disque ou plaque de blindage magnétique configuré pour isoler magnétiquement l'horloge-pendule vis-à-vis de l'extérieur.

- Le cadran horaire est un cadran de vingt-quatre heures.

- Les conditions de fonctionnement des moyens de compensation 36 sont paramétrables par un utilisateur.

L'invention sera mieux comprise et d'autres avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement à la lumière de la description qui va suivre de trois modes de réalisation d'une horloge-pendule conforme à l'invention, donnée uniquement à titre d'exemple non limitatif et faite en référence aux dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective d'une horloge-pendule conforme à un premier mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 2 est une coupe schématique, selon le plan P à la figure 1 qui est un plan d'oscillations ;

- la figure 3 est une coupe analogue à la figure 2 d'une horloge-pendule conforme à un deuxième mode de réalisation de l'invention ; et

- la figure 4 est une coupe analogue à la figure 2 d'une horloge-pendule conforme à un troisième mode de réalisation de l'invention.

Sur la figure 1 , est représentée une horloge-pendule 1 , de type pendule de Foucault, définissant un axe principal X1 . L'horloge-pendule 1 comporte un support 2 externe réalisé en matériau amagnétique, de façon à ne pas perturber le bon fonctionnement de l'horloge-pendule 1 .

Le support externe 2 comprend en particulier un capot 4 et un socle 6.

Le capot 4 est, en pratique, un récipient de forme cylindrique et réalisé en verre ou en matériau plastique transparent, de façon à permettre à un utilisateur de l'horloge- pendule 1 de voir à travers ce récipient 4. Le récipient 4 définit un volume interne V4 et comporte un fond circulaire 8 et une paroi cylindrique 10. La paroi cylindrique 10 comporte un bord circulaire qui est en appui contre le socle 6 du support externe 2. On note D10 le diamètre interne de la paroi cylindrique 10 du récipient 4, mesuré dans un plan perpendiculaire à l'axe principal X1 de l'horloge pendule 1 . L'horloge-pendule 1 comprend également un cadran horaire 12 solidaire du socle 6 et ainsi du support externe 2. Le cadran horaire 12 a une section circulaire suivant un plan perpendiculaire à l'axe principal X1 de l'horloge-pendule 1 . En pratique, le cadran horaire 12 est en forme de disque et réalisé en matériau amagnétique, par exemple en plastique. On note D12 le diamètre du cadran horaire 12. Le diamètre D12 du cadran horaire 12 est égal au diamètre D10 de la paroi cylindrique 10 du récipient 4, de manière à ce que le cadran horaire 12 puisse être agencé à l'intérieur de la paroi circulaire 10 du récipient 4, lorsque le récipient 4 est monté sur le socle 6.

Selon une variante non représentée aux figures, le diamètre D12 du cadran horaire 12 est inférieur au diamètre D10 de la paroi cylindrique 10 du récipient 4, de façon à créer un espace ayant une section de couronne circulaire entre le bord circulaire de la paroi cylindrique 10 et le cadran horaire 12.

Selon une autre variante non représentée aux figures, le diamètre D12 du cadran horaire 12 est supérieur au diamètre D10 de la paroi cylindrique 10 du récipient 4. Le récipient 4 est ainsi positionné sur le cadran horaire 12 qui comporte un espace de type rainure ou gorge de centrage ayant une section de couronne circulaire, afin de guider et maintenir le positionnement du récipient 4 sur le cadran horaire 12, ainsi que de garantir la concentricité avec l'électroaimant 30.

Le cadran horaire 12 est un cadran de vingt-quatre heures. Le cadran horaire 12 définit un premier demi-disque DD1 et un deuxième demi-disque DD2. En pratique, le premier demi-disque DD1 est défini entre six heures et dix-huit heures, alors que le deuxième demi-disque DD2 est défini entre dix-huit heures et six heures. Ainsi, le premier demi-disque DD1 est dit « zone jour » et est en couleur claire, alors que le deuxième demi-disque DD2 est dit « zone nuit » et est en couleur foncée.

Selon une variante non représentée aux figures, le cadran horaire 12 est un cadran de douze heures.

L'horloge-pendule 1 comprend également un premier aimant permanent 14A, un deuxième aimant permanent 14B, une tige 16, un troisième aimant permanent 18, un corps 20 et un quatrième aimant permanent 22.

Les premier et deuxième aimants 14A et 14B sont configurés pour fixer la tige 16 au capot 4 et pour permettre une articulation de la tige 16 autour de l'axe X1 . Les aimants 14A et 14B sont disposés de part et d'autre du fond 8 du récipient 4, de façon à ce que l'attraction magnétique exercée entre les aimants 14A et 14B stabilise la position de ces aimants 14A et 14B sur le fond 8. En particulier, le premier aimant 14A est disposé à l'extérieur du volume V4, alors que le deuxième aimant 14B est disposé à l'intérieur de ce volume MA. Cette disposition permet en outre un réglage fin du centrage de la tige 16 dans le récipient 4, ainsi que son alignement axial avec l'électroaimant 30, par simple déplacement manuel des 2 aimants 14A et 14B sur le fond 8 du récipient 4.

En variante, la première extrémité 24 de la tige 16 est articulée au support 2 via au moins un aimant permanent, par exemple au moyen d'un seul aimant permanent. Dans un premier exemple, l'aimant 14A situé à l'extérieur du volume V4 est omis. La tige 16 est alors fixée au capot 4 au moyen de l'aimant 14B situé à l'intérieur du volume V4, pour permettre une articulation de la tige 16 autour de l'axe principal X1 . Cet aimant 14B peut être fixé au couvercle 4, solidairement et sans degré de liberté, par exemple par collage. Selon un autre exemple, les aimants 14A et 14B sont remplacés par un aimant permanent qui traverse le capot 4 selon l'axe principal X1 au travers d'un trou ménagé dans le capot 4.

La tige 16 est en matériau ferromagnétique, par exemple en acier, et est configurée pour osciller par rapport au récipient 4 du support externe 2. On note L16 la longueur de la tige 16 mesurée selon l'axe principal X1 , lorsque la tige 16 est en position de repos, c'est-à-dire parallèle à l'axe X1 . La tige métallique 16 comporte une première extrémité 24 et une deuxième extrémité 26. La première extrémité 24 de la tige 16 est en contact avec l'aimant 14B positionné sur le fond 8 du récipient 4. En pratique, la première extrémité 24 de la tige 16 est articulée au support externe 2 via la coopération des deux aimants 14A et 14B.

La deuxième extrémité 26 de la tige 16 est en contact avec le troisième aimant 18. L'aimant permanent 18 est ainsi intercalé entre la deuxième extrémité 26 de la tige 16 et le corps 20. L'aimant permanent 18 est configuré pour le montage du corps 20 sur la tige 16.

Selon une variante non représentée aux figures, le corps 20 est directement monté sur la deuxième extrémité 26 de la tige 16, via un système d'assemblage, par exemple de type vissage, ou via un système magnétique, le corps 20 étant alors dans ce dernier cas également un aimant permanent.

Le corps 20 est en matériau ferromagnétique et oscille avec la tige 16 à proximité du cadran horaire 12. Le corps 20 est, par exemple, une bille sphérique. En variante, le corps 20 peut prendre toute autre forme géométrique, par exemple un ovale, une pyramide ou un cône inversé.

L'aimant permanent 22 est un aimant supplémentaire intercalé axialement entre le corps 20 et l'électroaimant 30 lorsque la tige 16 est alignée sur l'axe principal X1 . L'aimant supplémentaire 22 est ainsi solidaire du corps sphérique 20 et, par exemple, de forme allongée afin de former un repère indicateur facilitant la lecture horaire.

Selon une variante non représentée aux figures, l'horloge-pendule ne comprend pas l'aimant supplémentaire 22.

La tige 16, le corps sphérique 20 et les aimants permanents 14A, 14B, 18 et 22 appartiennent ainsi à un pendule de Foucault 28. Le pendule 28 est apte à osciller, à distance axiale du cadran horaire 12 selon l'axe X1 , sur un plan d'oscillations P qui est parallèle au plan des figures 2 à 4. Le plan d'oscillations P du pendule 28 est en rotation apparente par rapport au cadran horaire 12. L'axe principal X1 de l'horloge-pendule 1 appartient au plan d'oscillations.

L'horloge-pendule comprend en outre un électroaimant 30 configuré pour cadencer l'oscillation de la tige 16 du pendule 28. L'électroaimant 30 est solidaire du support externe 2, en particulier fixé au socle 6. En pratique, l'électroaimant 30 est agencé parallèlement à l'axe X1 de l'horloge-pendule 1 et au centre du cadran horaire 12.

En variante, l'électroaimant 30 est disposé de façon fixe au-dessous du cadran horaire 12.

Le socle 6 du support externe 2 de l'horloge-pendule 1 est, par exemple, de forme cylindrique et constitué en matériau amagnétique, par exemple en bois, verre, résine, plastique... On note D6 le diamètre externe du socle 6 mesuré dans un plan perpendiculaire à l'axe principal X1 de l'horloge-pendule 1 . Le diamètre D6 du socle 6 est supérieur ou égal aux diamètres D10 et D12 du récipient 4 et du cadran horaire 12 quelque soit l'agencement de ces deux derniers.

Le socle 6 comporte un microcontrôleur 32 et des moyens 36 de compensation. L'horloge-pendule 1 comporte, en outre, des moyens 34 d'alimentation électrique.

Le microcontrôleur 32 est configuré pour définir la fréquence de pulsation de l'électroaimant 30 et pour piloter les moyens de compensation 36. Le microcontrôleur 32 comporte une entrée-sortie, par exemple, de type USB.

Les moyens d'alimentation électrique 34 sont configurés pour alimenter en énergie électrique le microcontrôleur 32 et, de façon indirecte, les moyens de compensation 36, par exemple, avec une tension de 5V. Les moyens d'alimentation électrique 34 s'étendent ainsi de l'intérieur du socle 6 à l'extérieur du socle 6 et de l'horloge-pendule 1 . Les moyens 34 comprennent, par exemple, un câble équipé d'un connecteur de type USB à une première extrémité. Le câble 34 est ainsi configuré pour se brancher sur l'entrée- sortie USB du microcontrôleur 32. A une deuxième extrémité, le câble 34 est équipé d'un adaptateur 38 apte à se brancher à une prise murale d'un réseau électrique de distribution, qui n'est pas représentée aux figures. L'adaptateur 38 est ainsi configuré pour transformer la tension électrique alternative 220V du réseau de distribution en une tension électrique continue 5V nécessaire pour alimenter le microcontrôleur 32.

En variante, le câble 34 comporte à sa deuxième extrémité un connecteur de type USB apte à se connecter à une entrée-sortie de type USB, par exemple, d'un ordinateur. Ainsi, le câble 34 est un câble de type Courant Porteur en Ligne, apte à réaliser une communication informatique sur la tension d'alimentation. Ainsi, l'utilisateur peut modifier des paramètres du microcontrôleur 32 à l'aide d'un ordinateur et du câble 34.

Les moyens de compensation 36 sont configurés pour compenser un décalage entre, d'une part, une position angulaire réelle du plan d'oscillations P autour de l'axe principal X1 et, d'autre part, une position angulaire théorique du plan d'oscillations P autour de l'axe principal X1 dans le cas où il n'existerait pas de différence entre un jour solaire et un jour sidéral et dans le cas où l'horloge-pendule 1 serait installée à une latitude géographique de 90°N.

En pratique, il existe un premier décalage entre, d'une part, la durée d'un jour sidéral et, d'autre part, la durée d'un jour solaire. La durée d'un jour sidéral, qui correspond à un tour complet de la Terre sur elle-même, est différente de la durée d'un jour solaire, lequel correspond à 24 heures. En particulier, le jour sidéral a une durée légèrement inférieure à la durée du jour solaire, la différence étant quantifiable en environ 4 minutes.

En outre, il existe un deuxième décalage dû à la position en latitude sur la Terre de l'horloge-pendule 1 . En effet, de manière connue en soi, une horloge-pendule utilisant le principe du pendule de Foucault ne fonctionne correctement qu'au pôle Nord de la Terre, c'est-à-dire à une latitude de 90°N, où la force de Coriolis fait effectuer au plan d'oscillations du pendule un tour apparent complet dans le sens horaire et en un laps de temps correspondant au jour sidéral. Ainsi, le seul décalage présent au pôle Nord est celui décrit ci-dessus entre le jour solaire et sidéral. Au contraire, un pendule de Foucault installé à une latitude différente de celle du pôle Nord est aussi sujet au deuxième décalage. En particulier, le plan d'oscillations du pendule effectue un tour complet dans un sens et en un laps de temps qui dépendent du sinus de sa latitude sur la Terre et qui peuvent être calculés par l'équation suivante :

sin a où T est la période du pendule et a est la latitude géographique, en degrés. Par exemple, à une latitude de 30°N, la période du pendule est de 2 jours sidéraux dans le sens horaire, alors qu'à une latitude de 45°S, la période est de 1 ,4 jour sidéral dans le sens anti-horaire.

Les moyens de compensation 36 sont donc indispensables pour indiquer l'heure, en particulier à l'équateur où la période de rotation du pendule de Foucault est nulle, ce qui signifie qu'il oscille sur un plan fixe, empêchant ainsi toute indication horaire, ainsi que dans l'hémisphère Sud où cette période s'inverse, ce qui signifie que le pendule de Foucault tourne cette fois dans le sens anti-horaire, c'est à dire contrairement au sens de lecture horaire conventionnel.

Pour ces raisons, la position angulaire réelle du plan d'oscillations P diffère de la position angulaire théorique et les moyens 36 sont nécessaires au bon fonctionnement de l'horloge-pendule 1 .

Les moyens 36 comportent un moteur 40 électrique, un arbre 42, entraîné par le moteur 40, et un pignon 44.

Le moteur électrique 40 est configuré pour entraîner la rotation de l'arbre 42 autour d'un axe longitudinal X42 de l'arbre 42 qui est parallèle à l'axe principal X1 de l'horloge- pendule 1 . Le moteur électrique 40 est, par exemple, un moteur pas à pas nécessitant une alimentation électrique de cinq volts.

Une connexion 46 électrique est établie entre le microcontrôleur 32 et le moteur électrique 40. La connexion électrique 46 est configurée pour alimenter en énergie électrique le moteur électrique 40 et lui transmettre une commande afin de le piloter dans son fonctionnement. En pratique, le moteur électrique 40 est alimenté par les moyens d'alimentation électrique 34 via le microcontrôleur 32.

En variante, le moteur électrique 40 est alimenté directement par les moyens d'alimentation électrique 34. Dans ce cas, la première extrémité du câble 34 est bipartite et comporte un connecteur de type USB pour le microcontrôleur 32 et un connecteur dédié pour le moteur électrique 40.

La vitesse de rotation de l'arbre 42 entraîné par le moteur électrique 40 est définie par le microcontrôleur 32 et est en fonction du décalage décrit ci-dessus.

Le pignon 44 est monté sur l'arbre 42 et mis en rotation avec l'arbre 42 par le moteur 40, autour de l'axe X42. Le pignon 44 forme un engrenage denté avec un bord 48 intérieur du cadran horaire 12. En pratique, le bord intérieur 48 du cadran horaire 12 comporte une surface dentée adaptée au pignon denté 44 de façon à ce que la rotation du pignon 44 autour de l'axe X42 induise une transmission mécanique du mouvement au cadran horaire 12. Compte tenu du caractère schématique de la figure 2, les dents du pignon 44 et les dents du bord 48 ne sont pas représentées.

Le moteur électrique 40 est configuré pour mettre en rotation le cadran horaire 12 par rapport au plan d'oscillations P du pendule 28. Ainsi, le moteur électrique 40 est piloté par le microcontrôleur 32, de façon à compenser le décalage entre, d'une part, la position angulaire réelle et, d'autre part, la position angulaire théorique du plan d'oscillations P autour de l'axe X1 . Comme expliqué ci-dessus, ce décalage est dû à la différence entre jour solaire et jour sidéral et à la position en latitude géographique de l'horloge-pendule 1 . En particulier, le microcontrôleur 32 calcule la rotation à appliquer au cadran horaire 12, par exemple à l'aide de l'équation suivante :

_ [(24ft -sin a)-24ft] + [(24ft-T s )- |sin a|]

_ X ^ ' où N est le nombre de tours par 24h à appliquer au cadran 12, a est la latitude géographique en degrés, T s est la durée d'un jour sidéral et X est le nombre d'heures du cadran 12. Dans le cas X est égal à 24h.

L'utilisateur peut modifier par lui-même un ou plusieurs paramètres du microcontrôleur 32 décrits à l'équation (2) via la communication informatique USB décrite ci-dessus, ou via une liaison de type GPS permettant de régler automatiquement ces paramètres. Ainsi, les conditions de fonctionnement du microcontrôleur 32, et par là même des moyens de compensation 36, sont paramétrables par un utilisateur.

En particulier, l'horloge-pendule 1 est ici configurée pour permettre à l'utilisateur de paramétrer la valeur de la latitude géographique a, exprimée en degrés, de la position de l'horloge-pendule 1 .

Selon une variante qui n'est pas représentée aux figures, les moyens de compensation 36 sont complétés, en outre, par des moyens anti-rotation. Les moyens anti-rotation sont, par exemple, des butées, guides, charnières permettant de limiter l'oscillation du pendule sur un seul plan. Ces moyens anti-rotation sont solidaires de la première extrémité 24 de la tige 16 et sont aptes à bloquer la rotation apparente du plan d'oscillations P du pendule 28 par rapport au capot 4. En pratique, le plan d'oscillations P du pendule 28 reste fixe par rapport au support externe 2 de l'horloge-pendule 1 , l'oscillation étant cadencée à l'aide de l'électroaimant 30, et les moyens de compensation 36 mettent en rotation le cadran horaire 12 à raison d'un tour dans le sens horaire en 24 heures puisque le plan d'oscillation P du pendule est fixe, comme dans le cas spécifique décrit ci-dessus où l'horloge-pendule 1 est installée à l'équateur. Dans cette variante, les moyens de compensation 36 peuvent être constitués, par exemple, par un simple mécanisme horloger à vingt-quatre heures actionnant directement le cadran horaire 12.

Les figures 3 et 4 montrent deux autres modes de réalisation de l'invention. Les éléments de l'horloge-pendule 1 de ces modes de réalisation qui sont analogues à ceux du premier mode de réalisation portent les mêmes références et ne sont pas décrits en détail dans la mesure où la description ci-dessus peut leur être transposée.

Dans le deuxième mode de réalisation de l'invention représenté à la figure 3, les moyens de compensation 36 comportent un mécanisme horloger 50. Le mécanisme horloger 50 est, par exemple, un mécanisme horloger à quartz à vingt-quatre heures. Le mécanisme horloger 50 est alimenté par le microcontrôleur 32 via la connexion électrique 46. Le mécanisme horloger 50 est équipé d'une aiguille 52 des heures sur laquelle est monté, à l'aide d'une tige 54, un aimant permanent 56.

Selon une variante du deuxième mode de réalisation de l'invention, sur la tige 54 sont montés deux ou plusieurs aimants permanents.

L'aiguille 52 est entraînée par le mécanisme horloger 50. L'aiguille 52 est mise en rotation par le mécanisme horloger 50 autour d'un axe X52 qui est confondu avec l'axe principal X1 de l'horloge-pendule 1 .

En pratique, l'aimant permanent 56 est positionné à proximité du cadran horaire 12, au-dessus duquel oscille le pendule de Foucault 28. Ainsi, l'aimant permanent 56 exerce une attraction magnétique sur l'aimant supplémentaire 22 et sur le corps 20 du pendule 28. L'aimant permanent 56 est ainsi configuré pour définir le plan d'oscillations P du pendule 28. En effet, le pendule 28 est forcé à osciller en correspondance de l'aimant permanent 56. De plus, l'aimant permanent 56 étant solidaire en rotation avec l'aiguille 52, le plan d'oscillations P du pendule 28 est également mis en rotation par rapport au cadran horaire 12 selon une rotation conforme au mécanisme horloger 50 à vingt-quatre heures. Ceci permet également de compenser un décalage de la rotation apparente du plan d'oscillations P par rapport au cadran horaire 12.

Ainsi, les moyens de compensation 36 sont ici agencés pour simuler la rotation apparente d'un pendule de Foucault installé à une latitude géographique de 90°N, en approximant la durée du jour sidéral comme étant égale à la durée du jour solaire.

Dans ce deuxième mode de réalisation, le cadran horaire 12 n'est pas mis en rotation par les moyens de compensation 36 du premier mode de réalisation. Le cadran horaire 12 peut être alors fixé au socle 6 du support externe 2.

Selon une variante qui n'est pas représentée aux figures, le mécanisme horloger 50 est exclusivement de type mécanique et n'est cadencé et alimenté en énergie pour son fonctionnement que par des moyens strictement mécaniques, par exemple de type ressorts, remontés par des systèmes de poids, différence de température, différence de pression atmosphérique.

Selon une autre variante qui n'est pas représentée aux figures, et alternativement au mécanisme horloger 50, les moyens de compensation 36 sont assurés en positionnant l'électroaimant 30 au-dessous du cadran horaire 12, sur un plateau tournant, et dans une direction inclinée, ou désaxée, par rapport à l'axe X1 de l'horloge-pendule 1 , de manière à définir le plan d'oscillations P du pendule 28 et compenser un décalage de la rotation apparente du plan d'oscillations P par rapport au cadran horaire 12. Le plateau tournant est configuré pour être mis en rotation par un moteur électrique contenu dans le socle 6.

Selon une autre variante qui n'est pas représentée aux figures, le cadran horaire 12 est mobile manuellement en rotation par rapport au support externe 2 autour de l'axe principal X1 . Ainsi, l'utilisateur peut, s'il le souhaite, mettre en rotation le cadran horaire 12 manuellement afin de corriger l'heure indiquée par l'horloge-pendule 1 . Pour faciliter ce réglage manuel, l'horloge-pendule 1 peut éventuellement comporter un disque supplémentaire intercalé entre le cadran horaire 12 et le socle 6, ce disque ayant par exemple un diamètre égal au diamètre D12 du cadran horaire 12, ou supérieur afin de permettre une meilleure prise en main par l'utilisateur.

Selon le troisième mode de réalisation de l'invention, représenté à la figure 4, les moyens de compensation 36 comportent le moteur électrique 40, l'arbre 42, le pignon 44 et le mécanisme horloger 50 équipé de l'aiguille 52, de la tige 54 et de l'aimant permanent 56. En pratique, le troisième mode de réalisation de l'invention peut être considéré comme l'union des premier et deuxième modes de réalisation de l'invention.

Ainsi, le microcontrôleur 32 est configuré pour piloter le moteur électrique 40 afin de mettre en rotation le cadran horaire 12, via l'arbre 42 et le pignon 44. De plus, le microcontrôleur 32 est configuré pour alimenter en énergie électrique le moteur électrique 40 et le mécanisme horloger 50.

Selon une variante qui n'est pas représentée aux figures, le support externe 2 comporte un ou plusieurs disques ou plaques de blindage magnétique configurés pour isoler magnétiquement l'horloge-pendule 1 , en particulier le mouvement du pendule de Foucault 28 et les aimants permanents 14A et 14B, vis-à-vis de toute source externe ferromagnétique, aimantée ou non.

Les modes et variantes envisagés ci-dessus peuvent être combinés entre eux pour générer de nouveaux modes de réalisation de l'invention.