Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PENDULUM DAMPING DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/048779
Kind Code:
A1
Abstract:
A pendulum damping device (1), comprising: - a support (2) able to rotationally move about an axis (X); - at least one pendulum body (3); and - at least one rolling member (11) guiding the movement of the pendulum body (3) relative to the support (2), the rolling member (11) cooperating, on the one hand, with at least one raceway (12) rigidly connected to the support (2) and, on the other hand, with at least one raceway (13) rigidly connected to the pendulum body (3), the rolling member (11) comprising: - a first part (32) defining a first axial end; - a second part (33) defining a second axial end; and - a resilient element (30) disposed in the rolling member (11) so as to axially separate these two parts (32, 33) so that the rolling member (11) exerts an axial clamping force on one of the pendulum bodies (3) and the support (2) when the pendulum body (3) moves relative to the support (2).

More Like This:
Inventors:
MALLEY MATTHIEU (FR)
FAFET OLIVIER (FR)
VIGREUX ANTOINE (FR)
COUVILLERS DIDIER (FR)
SALVADORI DAVID (FR)
CAILLERET FRANCK (FR)
NERRIERE ADRIEN (FR)
ROST JONATHAN (US)
Application Number:
FR2018/052170
Publication Date:
March 14, 2019
Filing Date:
September 06, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (FR)
International Classes:
F16F15/14
Domestic Patent References:
WO2017089442A12017-06-01
WO2017089442A12017-06-01
Foreign References:
EP3190310A12017-07-12
DE102014202552A12014-08-14
Attorney, Agent or Firm:
VINCENT, Catherine (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Dispositif (1) d'amortissement pendulaire, comprenant :

- un support (2) apte à se déplacer en rotation autour d'un axe (X),

- au moins un corps pendulaire (3) et

- au moins un organe de roulement (11) guidant le déplacement du corps pendulaire (3) par rapport au support (2), l'organe de roulement (11) coopérant d'une part avec au moins une piste de roulement (12) solidaire du support (2) et d'autre part avec au moins une piste de roulement (13) solidaire du corps pendulaire (3),

l'organe de roulement (11) comprenant :

- une première partie (32) définissant une première extrémité axiale,

- une deuxième partie (33) définissant une deuxième extrémité axiale, et

- un élément élastique (30) disposé dans l'organe de roulement (11) de manière à écarter axialement ces deux parties (32, 33) pour que l'organe de roulement (11) exerce une force de serrage axial sur l'un du corps pendulaire (3) et du support (2) pendant le déplacement du corps pendulaire (3) par rapport au support (2).

2. Dispositif selon la revendication 1, l'élément élastique (30) ayant au moins une portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité (40, 42) ménagée dans l'une de la première partie (32) et de la deuxième partie (33) de l'organe de roulement.

3. Dispositif selon la revendication 2, la cavité (40, 42) s'étendant depuis une paroi de fond (35, 38), cette paroi de fond (35, 38) étant fermée ou comprenant un trou, et cette cavité (40, 42) s'étendant le long d'une paroi latérale (36, 39), cette paroi latérale (36, 39) ayant une forme cylindrique ou non lorsque l'on s'éloigne de la paroi de fond (35, 38).

4. Dispositif selon la revendication 2 ou 3, l'élément élastique (30) ayant une première portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité ménagée (40) dans la première partie (32) de l'organe de roulement et ayant une deuxième portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité (42) ménagée dans la deuxième partie (33) de l'organe de roulement.

5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 2 à 4, l'une de la première partie (32) et de la deuxième partie (33) de l'organe de roulement étant disposée à l'intérieur de l'autre de la première partie (32) et de la deuxième partie (33) de l'organe de roulement.

6. Dispositif selon la revendication 5, la partie de l'organe de roulement à l'intérieur de laquelle est disposée l'autre partie de l'organe de roulement présentant une surface extérieure coopérant avec la piste de roulement (12) solidaire du support (2) et avec la piste de roulement (13) solidaire du corps pendulaire (3).

7. Dispositif selon la revendication 1, l'élément élastique (30) définissant localement la périphérie de l'organe de roulement (11), entre la première partie (32) et la deuxième partie (33) de l'organe de roulement (11).

8. Dispositif selon la revendication 7, l'élément élastique (30) étant une rondelle écrasée entre la première partie (32) et la deuxième partie (33) de l'organe de roulement (11) lorsque la force de serrage axial est exercée.

9. Dispositif selon la revendication 7 ou 8, la première partie (32) comprenant une première pièce d'accrochage (50a) et une pièce de roulement (51), la deuxième partie (33) comprenant une deuxième pièce d'accrochage, et l'organe de roulement (11) comprenant successivement axialement : la première pièce d'accrochage (50a), la pièce de roulement (51), l'élément élastique (30) et la deuxième pièce d'accrochage (33).

10. Dispositif selon la revendication 9, la première pièce d'accrochage (50a) et la deuxième pièce d'accrochage (33) étant configurées pour établir entre elles un accrochage amovible.

11. Dispositif selon la revendication 9 ou 10, la première (50a) et la deuxième pièce

d'accrochage(33) étant en matière plastique et la pièce de roulement (51) étant en métal, par exemple en acier.

12. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 9 à 11, la pièce de roulement (51) présentant une surface extérieure coopérant avec la piste de roulement (12) solidaire du support et avec la piste de roulement (13) solidaire du corps pendulaire.

13. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, le corps pendulaire (3) comprenant : une première et une deuxième masses pendulaires (5) espacées axialement l'une par rapport à l'autre et mobiles par rapport au support (2), la première masse pendulaire (5) étant disposée axialement d'un premier côté (4) du support (2) et la deuxième masse pendulaire (5) étant disposée axialement d'un deuxième côté (4) du support (2), et au moins un organe de liaison (6) de la première et de la deuxième masses pendulaires (5) appariant lesdites masses, la première extrémité de l'organe de roulement (11) étant axialement en regard de la première masse pendulaire (5) et la deuxième extrémité de l'organe de roulement étant axialement en regard de la deuxième masse pendulaire (5), et la force de serrage axial étant exercée sur l'une au moins des masses pendulaires (5) du corps pendulaire (3).

14. Dispositif selon la revendication 13, l'élément élastique (30) écartant axialement les deux parties (32, 33) de l'organe de roulement de manière à ce que cet organe de roulement exerce une force de serrage axial sur chaque masse pendulaire (5) du corps pendulaire (3) pendant le déplacement du corps pendulaire (3) par rapport au support (2) .

15. Dispositif selon la revendication 1, l'élément élastique formant une pièce unique avec la première partie (32) et/ou par la deuxième partie (33).

16. Composant de groupe motopropulseur de véhicule, étant l'un d'un double volant amortisseur, d'un disque d'embrayage à friction, d'un simple embrayage humide, d'un double embrayage humide ou à sec, d'un convertisseur de couple hydrodynamique et d'un composant hybride, comprenant un dispositif d'amortissement pendulaire selon l'une quelconque des revendications précédentes.

Description:
Dispositif d'amortissement pendulaire

La présente invention concerne un dispositif d'amortissement pendulaire, notamment pour un groupe motopropulseur de véhicule automobile.

Dans une telle application, le dispositif d'amortissement pendulaire peut être intégré à un système d'amortissement de torsion d'un embrayage apte à relier sélectivement le moteur thermique à la boîte de vitesses, afin de filtrer les vibrations dues aux acyclismes du moteur. Un tel système d'amortissement de torsion est par exemple connu sous le nom de double volant amortisseur.

En variante, dans une telle application, le dispositif d'amortissement pendulaire peut être intégré à un disque de friction de l'embrayage ou à un convertisseur de couple hydrodynamique.

Un tel dispositif d'amortissement pendulaire met classiquement en œuvre un support et un ou plusieurs corps pendulaires mobiles par rapport à ce support, le déplacement par rapport au support de chaque corps pendulaire étant guidé par deux organes de roulement coopérant d'une part avec des pistes de roulement solidaires du support, et d'autre part avec des pistes de roulement solidaires des corps pendulaires. Chaque corps pendulaire comprend par exemple deux masses pendulaires rivetées entre elles.

Lors d'un arrêt du moteur, les corps pendulaires ne sont plus centrifugés, de sorte qu'ils peuvent, selon leur position, subir une chute radiale. A cette chute radiale des corps pendulaires peut aussi correspondre chute radiale des organes de roulement qui guident le déplacement des corps pendulaires, occasionnant bruit et usure prématurée des pièces subissant cette chute.

Il est connu de la demande WO2017/089442 de réaliser un serrage axial entre un organe de roulement d'un corps pendulaire à deux masses pendulaires et ce corps pendulaire, en introduisant un élément élastique entre une extrémité au moins de cet organe de roulement et la masse du corps pendulaire en regard de cette extrémité, de manière à permettre la création d'un frottement entre l'organe de roulement et cette masse pendulaire. Un tel frottement via un élément élastique, s'il peut permettre de remédier en tout ou partie à la chute radiale de l'organe de roulement, peut conduire à une usure prématurée de cet élément élastique.

Il existe un besoin pour générer un serrage axial d'un organe de roulement pour dispositif d'amortissement pendulaire avec l'un du support et du corps pendulaire de ce dispositif d'amortissement pendulaire, tout en remédiant à l'inconvénient précité.

L'invention vise à répondre à ce besoin et elle y parvient, selon l'un de ses aspects, à l'aide d'un dispositif d'amortissement pendulaire, comprenant :

- un support apte à se déplacer en rotation autour d'un axe,

- au moins un corps pendulaire et - au moins un organe de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support, l'organe de roulement coopérant d'une part avec au moins une piste de roulement solidaire du support et d'autre part avec au moins une piste de roulement solidaire du corps pendulaire,

l'organe de roulement comprenant :

- une première partie définissant une première extrémité axiale,

- une deuxième partie définissant une deuxième extrémité axiale, et

- un élément élastique disposé dans l'organe de roulement de manière à écarter axialement ces deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'un du corps pendulaire et du support pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support.

Selon l'invention, le serrage axial existant entre l'organe de roulement et le corps pendulaire, respectivement entre l'organe de roulement et le support, permet de limiter les risques d'un déplacement radial et/ou angulaire de l'organe de roulement par rapport au corps pendulaire, respectivement par rapport au support, lors de l'arrêt du moteur thermique ou électrique du véhicule.

Dans des variantes de réalisation de l'invention, le serrage axial entre l'organe de roulement et le support ou le corps pendulaire est partiellement exercé via un contact direct entre un élément élastique, mis sous tension, porté par l'organe de roulement et ce corps, ou partiellement via un contact direct entre un élément élastique, mis sous tension, porté par l'organe de roulement et ce support. Une telle structure facilite l'insertion de l'organe de roulement dans le corps pendulaire. Dans des variantes préférées de réalisation, le serrage axial entre l'organe de roulement et le support ou le corps pendulaire n'est pas exercé via un contact direct entre un élément élastique porté par l'organe de roulement et ce corps, ou via un contact direct entre un élément élastique porté par l'organe de roulement et ce support mais, via un contact direct entre une partie de l'organe de roulement mise sous tension par l'élément élastique et ce corps pendulaire ou ce support. On conserve ainsi la fonction apportée par l'élément élastique tout en préservant ce dernier d'une usure prématurée.

Selon l'invention, le serrage axial entre l'organe de roulement et le corps pendulaire, respectivement entre l'organe de roulement et le support, ne fait pas intervenir un contact direct entre l'élément élastique de l'organe de roulement et ce corps pendulaire, respectivement entre l'élément élastique de l'organe de roulement et ce support. L'élément élastique peut être entièrement contenu à l'intérieur de l'espace axial dont une extrémité est formée par la première partie de l'organe de roulement et dont l'autre extrémité est formée par la deuxième partie de l'organe de roulement. Au sens de la présente demande :

- « axialement » signifie « parallèlement à l'axe de rotation du support » lorsque l'on se réfère au support et au corps pendulaire et « axialement » signifie « parallèlement à l'axe longitudinal de l'organe de roulement » lorsque l'on se réfère à l'organe de roulement,

- « radialement » signifie « le long d'un axe appartenant à un plan orthogonal à l'axe de rotation du support et coupant cet axe de rotation du support» lorsque l'on se réfère au support et au corps pendulaire et « radialement » signifie « le long d'un axe appartenant à un plan orthogonal à l'axe longitudinal de l'organe de roulement et coupant cet axe longitudinal» lorsque l'on se réfère à l'organe de roulement,

- « angulairement » ou « circonférentiellement » signifie « autour de l'axe de rotation du support »,

- « orthoradialement » signifie « perpendiculairement à une direction radiale »,

- « solidaire » signifie « rigidement couplé », et

- la position de repos du dispositif est celle dans laquelle les corps pendulaires sont soumis à une force centrifuge, mais non à des oscillations de torsion provenant des acyclismes du moteur thermique,

- « un élément élastique disposé dans l'organe de roulement » signifie au moins une partie de l'élément élastique est située axialement entre la première extrémité axiale et la deuxième extrémité axiale de l'organe de roulement. L'intégralité de l'élément élastique peut être située axialement entre la première extrémité axiale et la deuxième extrémité axiale de l'organe de roulement.

Le dispositif d'amortissement pendulaire peut comprendre un seul support auquel cas le corps pendulaire peut comprendre : une première et une deuxième masses pendulaires espacées axialement l'une par rapport à l'autre et mobiles par rapport au support, la première masse pendulaire étant disposée axialement d'un premier côté du support et la deuxième masse pendulaire étant disposée axialement d'un deuxième côté du support, et au moins un organe de liaison de la première et de la deuxième masses pendulaires appariant lesdites masses. Dans ce cas, la première partie de l'organe de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support est axialement en regard de la première masse pendulaire, tandis que la deuxième partie de cet organe de roulement est axialement en regard de la deuxième masse pendulaire, et l'élément élastique écarte axialement ces deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'une au moins des masses pendulaires pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support.

En variante, le dispositif d'amortissement pendulaire comprend deux supports solidaires et axialement décalés entre lesquels le corps pendulaire est axialement disposé. Le corps pendulaire peut comprendre alors une unique masse ou plusieurs masses distinctes se succédant axialement qui sont ou non solidarisées entre elles. Dans ce cas, la première partie de l'organe de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support est axialement en regard du premier des deux supports, et la deuxième partie de cet organe de roulement est axialement en regard du deuxième des deux supports, et l'élément élastique écarte axialement ces deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'un au moins des deux supports pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport aux supports.

L'organe de roulement peut exercer une force de serrage axial sur une seule des masses pendulaires du corps pendulaire, respectivement sur un seul des deux supports, pendant le déplacement de ce corps pendulaire par rapport au support.

En variante, l'organe de roulement peut exercer une force de serrage axial sur chaque masse pendulaire du corps pendulaire, respectivement sur chaque support, pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support.

Selon un premier exemple de mise en œuvre de l'invention, l'élément élastique peut avoir au moins une portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité ménagée dans l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. Du fait de l'existence de cette cavité, l'organe de roulement peut présenter un poids inférieur à celui qu'il aurait en l'absence de cavité. Une réduction de l'ordre d'environ 30% du poids de l'organe de roulement est par exemple possible. Les avantages suivants peuvent être obtenus lorsque l'organe de roulement possède un poids réduit : réduction de l'effort centrifuge appliqué au(x) support(s) du dispositif

d'amortissement pendulaire, réduction des pressions de Hertz, réduction des effets inertiels affectant les performances de filtrage des oscillations de torsion par le dispositif d'amortissement pendulaire.

L'élément élastique peut être fixé dans cette cavité, étant par exemple serré à force dans cette cavité, encliqueté, collé, ou fixé dans cette cavité via une opération de surmoulage. En variante, l'élément élastique est monté libre dans la cavité, son maintien dans cette cavité étant par exemple assuré par la géométrie de celle-ci.

La cavité peut s'étendre depuis une paroi de fond. Cette paroi de fond peut s'étendre orthogonalement à l'axe longitudinal de l'organe de roulement, ce dernier étant notamment parallèle à l'axe de rotation du support. Lorsque la cavité est ménagée dans la première partie de l'organe de roulement, elle s'étend ainsi depuis la paroi de fond en direction de la deuxième partie. Lorsque la cavité est ménagée dans la deuxième partie de l'organe de roulement, elle s'étend depuis la paroi de fond en direction de la première partie.

La paroi de fond peut être pleine ou fermée, c'est-à-dire dépourvue de trou, ou la paroi de fond peut comprendre un trou. Dans un tel cas, la première partie peut alors être évidée, présentant un trou traversant. Grâce à la présence d'un tel trou, un passage pour un lubrifiant peut être ménagé et/ou le poids de l'organe de roulement peut être encore réduit.

La paroi de fond peut présenter une forme plane. En variante, cette paroi de fond peut présenter une forme étagée. La zone centrale de cette paroi de fond est par exemple plus proche de la partie de l'organe de roulement en direction de laquelle s'étend la cavité, que ne l'est le reste de cette paroi de fond.

La paroi de fond peut définir une butée axiale pour l'élément élastique reçu dans la cavité. Depuis la paroi de fond, la cavité peut s'étendre axialement le long d'une paroi latérale. Cette paroi latérale peut ou non avoir une forme cylindrique. Le long de cette paroi latérale, la dimension de la cavité peut rester constante ou non. Dans un exemple, la dimension de la cavité augmente lorsque l'on s'éloigne de la paroi de fond.

Seule la première partie de l'organe de roulement peut présenter une cavité. Dans un tel cas, l'élément élastique peut s'étendre dans cette cavité et s'appliquer contre la deuxième partie sans pour autant être reçu dans une cavité de cette deuxième partie.

En variante, l'élément élastique peut avoir une première portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité ménagée dans la première partie de l'organe de roulement et une deuxième portion reçue axialement à l'intérieur d'une cavité ménagée dans la deuxième partie de l'organe de roulement. Dans ce cas, une cavité est ménagée dans chacune de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. Dans une vue en coupe de l'organe de roulement dans un plan contenant l'axe longitudinal de cet organe de roulement, chacune de la première et de la deuxième partie de cet organe de roulement peut avoir une forme de C.

L'élément élastique peut être fixé dans chacune des cavités de l'organe de roulement, fixé dans une seule des deux cavités ou encore être monté libre dans chaque cavité, son maintien dans ces cavités pouvant alors être assuré par la géométrie de ces dernières. Chacune de ces cavités peut présenter l'une des formes mentionnées ci-dessus, à savoir paroi de fond fermée ou non, plane ou non, paroi latérale cylindrique ou non...

Selon cette variante, l'élément élastique peut être reçu sur toute sa dimension axiale à l'intérieur de l'espace axial occupé par l'une et/ou l'autre de la première partie de l'organe de roulement ou la deuxième partie de l'organe de roulement.

Selon ce premier exemple de mise en œuvre de l'invention, et lorsqu'une cavité est ménagée dans chaque partie de l'organe de roulement, l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement peut être disposée à l'intérieur de l'autre de la première partie et de la deuxième de l'organe de roulement.

La deuxième partie de l'organe de roulement s'étend par exemple en partie à l'intérieur de la cavité de la première partie de l'organe de roulement. Dans ce cas, cette cavité ménagée dans la première partie de l'organe de roulement reçoit : une portion de l'élément élastique et une fraction de la deuxième partie de l'organe de roulement tandis que cette fraction de la deuxième partie de l'organe de roulement reçoit aussi en partie l'élément élastique. Autrement dit, il existe une fraction axiale de l'élément élastique qui est reçue à la fois à l'intérieur de la première partie de l'organe de roulement et également à l'intérieur de la deuxième partie de l'organe de roulement. Lorsque l'une de la première partie de l'organe de roulement et de la deuxième partie de l'organe de roulement est reçue à l'intérieur de l'autre de la première partie de l'organe de roulement et de la deuxième partie de l'organe de roulement, cette autre partie de l'organe de roulement peut coopérer avec la piste de roulement solidaire du support et/ou avec la piste de roulement solidaire du corps pendulaire. En variante, chacune de la première et de la deuxième partie de l'organe de roulement coopère avec la piste de roulement solidaire du support et/ou avec la piste de roulement solidaire du corps pendulaire.

Selon ce premier exemple de mise en œuvre de l'invention, et lorsqu'une cavité est ménagée dans chaque partie de l'organe de roulement, l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement peut être disposée en miroir de l'autre. Chaque partie de l'organe de roulement peut coopérer avec une partie de la piste de roulement solidaire du support et/ou avec une partie de la piste de roulement solidaire du corps pendulaire.

Chacune des cavités de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement comprend une face externe pouvant s'étendre radialement depuis l'une des extrémités de la paroi latérale. Chaque face externe peut être parallèle à la première extrémité axiale et/ou à la deuxième extrémité axiale.

Lorsque l'une de la première partie de l'organe de roulement et de la deuxième partie de l'organe de roulement se trouve en miroir de l'autre, les faces externes des parois latérales des parties de l'organe de roulements se font faces et peuvent être parallèles.

Lorsque la première partie de l'organe de roulement se trouve en miroir de la deuxième partie de l'organe de roulement, chacune des épaisseurs mesurées entre la paroi latérale de chaque cavité et une surface cylindrique extérieure, de préférence adaptée pour servir de surface de roulement sur les pistes de roulement, sont identiques. Néanmoins ces épaisseurs peuvent varier.

En variante, l'élément élastique peut être reçu à l'intérieur de l'espace formé par les cavités de l'organe de roulement. Le diamètre extérieur de l'élément élastique correspond sensiblement au diamètre intérieur des cavités de l'organe de roulement.

Selon une variante de ce premier exemple de mis en œuvre, l'élément élastique peut être fixé à la face externe de l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. L'élément élastique est fixé à l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. L'autre de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement est agencée imperdable au centre de l'élément élastique.

La cavité de l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement sur la face externe de laquelle l'élément élastique est fixé est adaptée pour pouvoir accueillir au moins partiellement l'élément élastique et l'autre de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. L'autre de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement présente un diamètre extérieur plus petit que le diamètre intérieur de la paroi latérale de la cavité de l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. Ainsi, l'autre de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement peut être accueilli dans la cavité de l'une de la première partie et de la deuxième partie de l'organe de roulement. L'élément élastique ainsi disposé dans l'organe de roulement écarte axialement les deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'un du corps pendulaire et du support pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support. Cette variante permet d'économiser de l'espace axiale tout en gardant une surface de roulement large à l'extérieur de l'organe de roulement.

Selon ce premier exemple de mise en œuvre de l'invention, la première extrémité axiale et/ou la deuxième extrémité axiale de l'organe de roulement peut être pourvu d'un élément de friction rapporté. L'élément de friction atténue d'avantage le bruit et l'usure de l'organe de roulement.

Selon ce premier exemple de mise en œuvre de l'invention, l'élément élastique peut être choisi parmi : un ressort hélicoïdal plat ou en forme de pyramide, une rondelle ondulée, une rondelle Belleville, une lame flexible, une rondelle à au moins deux bras ou un bloc en élastomère.

Selon ce premier exemple de mise en œuvre, chacune de la première et de la deuxième partie de l'organe de roulement peut être réalisée en métal, par exemple en acier. En variante selon ce premier exemple de mise en œuvre, et notamment lorsque l'une des parties de l'organe de roulement est disposée à l'intérieur de l'autre partie de l'organe de roulement, cette partie à l'intérieur peut être réalisée en plastique et venir frotter contre une masse pendulaire,

respectivement frotter contre un support, tandis que la partie de l'organe de roulement à l'extérieur et coopérant avec la piste de roulement solidaire du support et/ou avec la piste de roulement solidaire du corps pendulaire est en métal, notamment en acier.

Selon un deuxième exemple de mise en œuvre de l'invention, l'élément élastique peut définir localement la périphérie de l'organe de roulement, entre la première partie et la deuxième partie de l'organe de roulement. Autrement dit, et contrairement au premier exemple de mise en œuvre, l'élément élastique ne s'étend alors pas à l'intérieur d'une cavité ménagée dans l'une et/ou l'autre de la première partie de l'organe de roulement ou la deuxième partie de cet organe de roulement. Selon ce deuxième exemple de mise en œuvre, l'élément élastique est par exemple une rondelle écrasée entre la première partie et la deuxième partie de l'organe de roulement lorsque la force de serrage axial est exercée. En variante, l'élément peut être un ressort hélicoïdal ou un bloc en élastomère écrasé entre la première et la deuxième partie lorsque la force de serrage axial est exercée.

Cette rondelle présente par exemple une partie centrale de forme annulaire depuis laquelle une pluralité de bras s'étend radialement vers l'extérieur. Ces bras peuvent être répartis uniformément autour de l'axe longitudinal de l'organe de roulement. La rondelle peut en variante être dépourvue de bras et/ou être une rondelle ondulée.

La première partie peut comprendre une première pièce d'accrochage et une pièce de roulement, la deuxième partie comprenant une deuxième pièce d'accrochage, et l'organe de roulement peut comprendre successivement axialement : la première pièce d'accrochage, la pièce de roulement, l'élément élastique et la deuxième pièce d'accrochage. Dans un tel cas, l'élément élastique peut pousser la deuxième pièce d'accrochage contre la deuxième masse pendulaire, respectivement contre le deuxième support. La deuxième pièce d'accrochage peut être réalisée en un matériau choisi pour présenter un coefficient de frottement permettant d'éviter ou réduire tout déplacement radial et/ou angulaire relatif entre l'organe de roulement et la deuxième masse pendulaire, respectivement entre l'organe de roulement et le deuxième support, lors d'une chute radiale due à l'arrêt du moteur thermique ou du moteur électrique du véhicule.

La deuxième pièce d'accrochage est par exemple réalisée en métal ou en plastique.

Selon ce deuxième exemple de mise en œuvre, l'organe de roulement peut être constitué par : la première pièce d'accrochage, la pièce de roulement, l'élément élastique et la deuxième pièce d'accrochage.

La pièce de roulement est par exemple creuse et la première pièce d'accrochage et la deuxième pièce d'accrochage viennent s'accrocher à l'intérieur de la pièce de roulement.

La première pièce d'accrochage et la deuxième pièce d'accrochage sont par exemple configurées pour établir entre elles un accrochage amovible. Un tel accrochage peut être défait sans qu'il soit nécessaire de détruire la première et/ou la deuxième pièce d'accrochage.

L'accrochage se fait par exemple par encliquetage, des crochets étant alors portés par l'une et/ou l'autre de la première et de la deuxième pièce d'accrochage.

L'organe de roulement formé par la première pièce d'accrochage, l'élément élastique, la pièce de roulement et la deuxième pièce d'accrochage peut former un sous-ensemble manipulable comme tel lors de l'assemblage du dispositif d'amortissement pendulaire. Dans un exemple particulier, la pièce de roulement est en métal, par exemple en acier, alors que la première pièce d'accrochage est en plastique et que la deuxième pièce d'accrochage est en plastique.

En variante du deuxième exemple de mise en œuvre l'élément élastique peut être intégré dans la première et/ou la deuxième partie de l'organe de roulement. L'élément élastique et la première partie et/ou la deuxième partie peuvent former une pièce unique. La partie de l'organe de roulement indistincte de l'élément élastique peut présenter une forme annulaire. L'élément élastique est agencé soit à l'intérieure, soit à l'extérieur de la forme annulaire.

Dans une variante de ce deuxième exemple de mise en œuvre, deux éléments élastiques peuvent être présents, que ces derniers soient identiques ou non. Dans ce cas, l'organe de roulement peut comprendre, notamment être constitué par : la première pièce d'accrochage, un premier élément élastique, la pièce de roulement, un deuxième élément élastique et la deuxième pièce d'accrochage, et ces composants se succèdent axialement.

Dans une autre variante de ce deuxième exemple de mise en œuvre, la première partie est seulement formée par la pièce de roulement, et la deuxième pièce d'accrochage forme la deuxième partie et s'accroche directement sur la pièce de roulement. Des reliefs d'accrochage sont alors ménagés dans la pièce d'accrochage. L'élément élastique est dans ce cas toujours écrasé entre la pièce de roulement et cette deuxième pièce d'accrochage lorsque la force de serrage axial est exercée.

La pièce de roulement peut présenter une surface extérieure coopérant avec la piste de roulement solidaire du support et avec la piste de roulement solidaire du corps pendulaire.

Tout ce qui suit s'applique indifféremment au premier ou au deuxième exemple de mise en œuvre qui vient d'être mentionné.

Chaque organe de roulement peut coopérer avec la piste de roulement solidaire du support et avec la ou les pistes de roulement solidaires du corps pendulaire uniquement via sa surface extérieure.

La forme des premières et des deuxièmes pistes de roulement peut être telle que chaque corps pendulaire soit uniquement déplacé par rapport au support en translation autour d'un axe fictif parallèle à l'axe de rotation du support.

En variante, la forme des pistes de roulement peut être telle que chaque corps pendulaire soit déplacé par rapport au support à la fois :

- en translation autour d'un axe fictif parallèle à l'axe de rotation du support et,

- également en rotation autour du centre de gravité dudit corps pendulaire, un tel mouvement étant encore appelé « mouvement combiné ». Le dispositif comprend par exemple un nombre compris entre deux et huit, notamment trois ou six corps pendulaires.

Tous ces corps pendulaires peuvent se succéder circonférentiellement. Le dispositif peut ainsi comprendre une pluralité de plans perpendiculaires à l'axe de rotation dans chacun desquels tous les corps pendulaires sont disposés.

Le déplacement de chaque corps pendulaire par rapport au support peut être guidé par au moins deux organes de roulement, notamment exactement deux organes de roulement. Dans ce cas, chaque organe de roulement exerce un serrage axial sur l'une au moins des masses pendulaires du corps pendulaire, respectivement exerce un serrage axial sur l'un au moins des deux supports. Par exemple, chaque organe de roulement exerce uniquement un serrage axial sur la première masse pendulaire du corps pendulaire sans exercer de serrage axial sur la deuxième masse pendulaire du corps pendulaire, respectivement exerce un serrage sur le premier support sans exercer de serrage axial sur le deuxième support. En variante, chaque organe de roulement exerce un serrage axial sur chacune des masses pendulaires du corps pendulaire, respectivement exerce un serrage axial sur chaque support. En variante encore, seul l'un des organes de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire exerce un serrage axial sur la ou les masses pendulaires de ce corps pendulaire, respectivement exerce un serrage axial sur le ou les supports.

Chaque organe de roulement exerce par exemple sur le corps pendulaire ou sur le support avec lequel il interagit un serrage axial correspondant à un effort tangentiel compris entre 0,15 N et 1,5 N.

Dans tout ce qui précède, chaque corps pendulaire peut comprendre au moins un organe d'amortissement de butée contre le support. Chacun de ces organes d'amortissement de butée peut alors venir en contact avec le support pour amortir la butée du corps pendulaire contre ce dernier, par exemple :

- à l'issue d'un déplacement dans le sens trigonométrique de ce corps pendulaire depuis la position de repos pour filtrer une oscillation de torsion, et/ou

- à l'issue d'un déplacement dans le sens non-trigonométrique de ce corps pendulaire depuis la position de repos pour filtrer une oscillation de torsion, et/ou

- en cas de chute radiale du corps pendulaire, par exemple lors de l'arrêt du moteur thermique du véhicule.

Le cas échéant, chaque organe d'amortissement de butée peut amortir la butée du corps pendulaire contre le support à l'issue d'un déplacement dans le sens trigonométrique depuis la position de repos, à l'issue d'un déplacement dans le sens non-trigonométrique depuis la position de repos mais également en cas de chute radiale du corps pendulaire. Un même organe d'amortissement de butée peut ainsi être associé à un corps pendulaire pour amortir tous les contacts précités entre le corps pendulaire et le support.

Tout ce qui suit s'applique indifféremment au premier ou au deuxième exemple de mise en œuvre qui vient d'être mentionné dès lors que le dispositif d'amortissement pendulaire comprend un seul support et des corps pendulaires à deux masses pendulaires.

Chaque corps pendulaire comprend par exemple deux organes de liaison appariant chaque masse pendulaire de ce corps, chaque organe de liaison étant solidaire de chacune de ces masses pendulaires.

Le support peut être réalisé d'une seule pièce, étant par exemple entièrement métallique.

Dans une réalisation préférée du premier ou du deuxième exemple de mise en œuvre, l'organe de roulement peut coopérer avec une seule première piste de roulement solidaire du support et avec une seule deuxième piste de roulement solidaire du corps pendulaire, et cette deuxième piste de roulement est définie par un organe de liaison du corps pendulaire. Une portion du contour de cet organe de liaison définit par exemple la deuxième piste de roulement. En variante, un revêtement peut être déposé sur cette portion du contour de cet organe de liaison pour former la deuxième piste de roulement. Un tel organe de liaison est par exemple emmanché en force via chacune de ses extrémités axiales dans une ouverture ménagée dans une des masses pendulaires. En variante, l'organe de liaison peut être soudé ou vissé ou riveté via ses extrémités axiales sur chacune de la première et de la deuxième masse pendulaire.

Chaque organe de roulement peut alors être uniquement sollicité en compression entre les première et deuxième pistes de roulement mentionnées ci-dessus. Ces première et deuxième pistes de roulement coopérant avec un même organe de roulement peuvent être au moins en partie radialement en regard, c'est-à-dire qu'il existe des plans perpendiculaires à l'axe de rotation dans lesquels ces pistes de roulement s'étendent toutes les deux.

Selon cette réalisation préférée, chaque organe de roulement peut être reçu dans une fenêtre du support recevant déjà un organe de liaison et ne recevant aucun autre organe de roulement. Cette fenêtre est par exemple définie par un contour fermé dont une portion définit la première piste de roulement solidaire du support qui coopère avec cet organe de roulement.

Toujours selon cette réalisation préférée, une même surface de l'organe de roulement, qui peut appartenir à la partie de l'organe de roulement à l'intérieur de laquelle est reçue l'autre partie de l'organe de roulement selon le premier exemple de mise en œuvre ci-dessus, et qui peut appartenir à la pièce de roulement selon le deuxième exemple de mise en œuvre ci-dessus, roule

alternativement sur la première piste de roulement et sur la deuxième piste de roulement. Selon cette réalisation préférée, le serrage axial exercé peut maintenir autant que possible l'organe de roulement au contact de l'organe de liaison, y compris lors d'un arrêt du moteur thermique ou électrique du véhicule.

Selon une autre réalisation préférée du premier ou du deuxième exemple de mise en œuvre ci- dessus chaque organe de roulement coopère d'une part avec une seule première piste de roulement solidaire du support, et d'autre part avec deux deuxièmes pistes de roulement solidaires du corps pendulaire. Chaque masse pendulaire présente alors une ouverture dont une partie du contour définit une de ces deuxièmes pistes de roulement.

Selon cette autre réalisation préférée, chaque organe de liaison regroupe par exemple plusieurs rivets, et cet organe de liaison est reçu dans une fenêtre du support, tandis que l'organe de roulement est reçu dans une ouverture du support, distincte d'une fenêtre recevant un organe de liaison. Selon cette autre réalisation préférée, chaque organe de liaison peut en variante être un rivet.

Selon cette autre réalisation préférée, lorsque deux organes de roulement guident le

déplacement du corps pendulaire par rapport au support, chaque organe de roulement coopère avec une première piste de roulement dédiée à cet organe de roulement et avec deux deuxièmes pistes de roulement dédiées à cet organe de roulement.

Selon cette deuxième réalisation préférée, chaque organe de roulement peut alors comprendre successivement axialement:

- une portion disposée dans une ouverture de la première masse pendulaire et coopérant avec la deuxième piste de roulement formée par une partie du contour de cette ouverture,

- une portion disposée dans une ouverture du support et coopérant avec la première piste de roulement formée par une partie du contour de cette ouverture, et

- une portion disposée dans une ouverture de la deuxième masse pendulaire et coopérant avec la deuxième piste de roulement formée par une partie du contour de cette ouverture.

Dans tout ce qui précède, le dispositif peut comprendre au moins une pièce d'interposition dont au moins une partie est axialement disposée entre le support et une masse pendulaire du corps pendulaire. La pièce d'interposition est par exemple fixée sur une masse pendulaire ou le support ou formée par un revêtement déposé sur une masse pendulaire ou sur le support. Une telle pièce d'interposition peut ainsi limiter le déplacement axial du corps pendulaire par rapport au support, évitant ainsi les chocs axiaux entre lesdites pièces, et ainsi une usure et des bruits non souhaités, notamment lorsque le support et/ou la masse pendulaire sont en métal. Plusieurs pièces d'interposition, par exemple sous forme de patins, peuvent être prévues. Les pièces d'interposition sont notamment réalisées en un matériau amortissant, tel que du plastique ou du caoutchouc. Les pièces d'interposition sont par exemple portées par les corps pendulaires, étant notamment fixées sur les corps pendulaires. Les pièces d'interposition peuvent être positionnées sur un corps pendulaire de manière à ce qu'il y ait toujours au moins une pièce d'interposition dont au moins une partie est axialement interposée entre une masse pendulaire et le support, quelles que soient les positions relatives du support et de ladite masse lors du déplacement par rapport au support du corps pendulaire. Un ou plusieurs trous peuvent être ménagés dans la ou les pièces d'interposition pour permettre un contact à travers ce trou de l'organe de roulement et de la masse pendulaire portant cette ou ces pièces d'interposition.

Lorsque des organes d'amortissement de butée sont présents, chacun d'entre eux peut être dédié à un organe de liaison du corps pendulaire et porté par ce dernier. Chaque organe d'amortissement de butée peut alors présenter une forme cylindrique d'axe parallèle à l'axe de rotation du support.

Chaque organe d'amortissement de butée peut présenter des propriétés élastiques permettant l'amortissement des chocs liés au contact entre le support et le corps pendulaire. Cet

amortissement est alors permis par une compression de l'organe d'amortissement de butée.

L'organe d'amortissement de butée est par exemple en élastomère ou en caoutchouc.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un dispositif d'amortissement pendulaire, comprenant :

- un unique support apte à se déplacer en rotation autour d'un axe,

- au moins un corps pendulaire comprenant : une première et une deuxième masses pendulaires espacées axialement l'une par rapport à l'autre et mobiles par rapport au support, la première masse pendulaire étant disposée axialement d'un premier côté du support et la deuxième masse pendulaire étant disposée axialement d'un deuxième côté du support, et au moins un organe de liaison de la première et de la deuxième masses pendulaires appariant lesdites masses, et

- au moins un organe de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support, l'organe de roulement coopérant d'une part avec une piste de roulement solidaire du support et d'autre part avec au moins une piste de roulement solidaire du corps pendulaire, l'organe de roulement comprenant :

- une première partie axialement en regard de la première masse pendulaire,

- une deuxième partie axialement en regard de la deuxième masse pendulaire, et

- un élément élastique disposé dans l'organe de roulement de manière à écarter axialement ces deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'une au moins des masses pendulaires pendant le déplacement de cette masse pendulaire par rapport au support. L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un dispositif d'amortissement pendulaire, comprenant :

- deux supports solidaires et aptes à se déplacer en rotation autour d'un axe, définissant entre eux un espace axial

- au moins un corps pendulaire disposé dans cet espace axial, et

- au moins un organe de roulement guidant le déplacement du corps pendulaire par rapport au support, l'organe de roulement coopérant d'une part avec une piste de roulement solidaire de chaque support, et d'autre part avec au moins une piste de roulement solidaire du corps pendulaire,

l'organe de roulement comprenant :

- une première partie axialement en regard du premier des deux supports,

- une deuxième partie axialement en regard du deuxième des deux supports, et

- un élément élastique disposé dans l'organe de roulement de manière à écarter axialement ces deux parties pour que l'organe de roulement exerce une force de serrage axial sur l'un au moins des deux supports pendant le déplacement du corps pendulaire par rapport aux supports.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un composant pour groupe motopropulseur de véhicule, le composant étant notamment un double volant amortisseur, un convertisseur de couple hydrodynamique ou un disque de friction d'embrayage, ou un composant de groupe motopropulseur hybride, ou un simple embrayage humide ou un double embrayage à sec ou humide, ce composant comprenant un dispositif d'amortissement pendulaire tel que défini ci-dessus.

Le support du dispositif d'amortissement pendulaire peut alors être l'un parmi :

- un voile du composant,

- une rondelle de guidage du composant,

- une rondelle de phasage du composant, ou

- un support distinct dudit voile, de ladite rondelle de guidage et de ladite rondelle de phasage.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un groupe motopropulseur de véhicule comprenant :

- un moteur thermique de propulsion du véhicule, notamment à deux, trois ou quatre cylindres, et

- un composant que défini ci-dessus.

L'invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre d'un exemple non limitatif de mise en œuvre de celle-ci et à l'examen du dessin annexé sur lequel :

- la figure 1 représente de façon schématique un dispositif d'amortissement pendulaire auquel s'applique l'invention, - la figure 2 représente en coupe un organe de roulement selon un premier exemple de mise en œuvre de l'invention,

- les figures 3 à 6 représentent de façon isolée différentes variantes de première partie de l'organe de roulement de la figure 2,

- les figures 7 et 8 sont des vues, respectivement en éclatée et à l'état assemblé, d'un dispositif d'amortissement pendulaire avec un organe de roulement selon un deuxième exemple de mise en œuvre de l'invention, et

- la figure 9 à 11 représentent l'organe de roulement des figures 7 et 8 dans différents états, et

- la figure 12 représente un organe de roulement selon une variante du deuxième exemple de mise en œuvre de l'invention et

la figure 13 représente de façon isolée en coupe une autre variante de l'organe de roulement de la figure 2, et

- la figure 14 représente en coupe un organe de roulement selon une variante du premier exemple de mise en œuvre de l'invention, et

- les figures 15 et 16 représentent de façon isolée une autre variante de l'organe de roulement selon un premier exemple de mise en œuvre de l'invention, et

- la figure 17 représente un exemple d'une forme d'un élément élastique, et

- les figures 18 à 24 présentent de façon isolée différentes éléments élastiques intégrés dans la deuxième partie de l'organe de roulement selon des variantes du deuxième exemple de mise en œuvre de l'invention, et

- la figure 25 représente de façon isolée en coupe une autre variante de l'organe de roulement de la figure 2, et

- les figures 26 à 34 représentent des variantes comprenant un ressort hélicoïdal pyramidal.

On a représenté sur la figure 1 un dispositif d'amortissement 1 pendulaire.

Le dispositif d'amortissement 1 est de type oscillateur pendulaire. Le dispositif 1 est notamment apte à équiper un système de transmission de véhicule automobile, étant par exemple intégré à un composant non représenté d'un tel système de transmission, ce composant étant par exemple un double volant amortisseur, un convertisseur de couple hydrodynamique ou un disque de friction d'embrayage.

Ce composant peut faire partie d'un groupe motopropulseur d'un véhicule automobile, ce groupe comprenant un moteur thermique notamment à deux, trois ou quatre cylindres.

Sur la figure 1, le dispositif 1 est au repos, c'est-à-dire qu'il ne filtre pas les oscillations de torsion transmises par la chaîne de propulsion du fait des acyclismes du moteur thermique. De manière connue, un tel composant peut comprendre un amortisseur de torsion présentant au moins un élément d'entrée, au moins un élément de sortie, et des organes de rappel élastique à action circonférentielle qui sont interposés entre lesdits éléments d'entrée et de sortie.

Au sens de la présente demande, les termes « entrée » et « sortie » sont définis par rapport au sens de transmission du couple depuis le moteur thermique du véhicule vers les roues de ce dernier.

Le dispositif 1 comprend dans l'exemple considéré:

- un support 2 apte à se déplacer en rotation autour d'un axe X, et

- une pluralité de corps pendulaires 3 mobiles par rapport au support 2.

Selon les exemples de mise en œuvre de l'invention qui vont être décrits ultérieurement, le support 2 est unique. On observe par ailleurs sur la figure 1 que trois corps pendulaires 3 sont prévus, étant répartis de façon uniforme sur le pourtour de l'axe X.

Le support 2 du dispositif d'amortissement 1 peut être constitué par :

- un élément d'entrée de l'amortisseur de torsion,

- un élément de sortie,

- un élément de phasage intermédiaire disposé entre deux séries de ressort de l'amortisseur, ou

- un élément lié en rotation à un des éléments précités et distinct de ces derniers, étant alors par exemple un support propre au dispositif 1.

Le support 2 est notamment une rondelle de guidage ou une rondelle de phasage. Le support peut encore être autre, par exemple un flasque du composant.

Dans les exemples considérés, le support 2 présente globalement une forme d'anneau comportant deux côtés opposés 4 qui sont ici des faces planes.

Comme on peut notamment le voir sur la figure 1 , chaque corps pendulaire 3 comprend dans les exemples considérés :

- deux masses pendulaires 5, chaque masse pendulaire 5 s'étendant axialement en regard d'un côté 4 du support 2, et

- deux organes de liaison 6 solidarisant les deux masses pendulaires 5.

Les organes de liaison 6, encore appelés « entretoises », sont dans les exemples considérés décalés angulairement.

Dans l'exemple de la figure 1, chaque organe de liaison 6 est solidarisé aux masses pendulaires 5 en étant emmanché en force via chacune de ses extrémités dans une ouverture 17 ménagée dans une des masses pendulaires 5. Dans des variantes non représentées, chaque organe de liaison 6 peut être vissé ou riveté sur chaque masse pendulaire 5, ou chaque extrémité d'un organe de liaison 6 est solidarisée à une des masses pendulaires 5 par soudure. Le dispositif 1 comprend encore des organes de roulement 11 guidant le déplacement des corps pendulaires 3 par rapport au support 2. Les organes de roulement 11 sont ici des rouleaux présentant ou non plusieurs diamètres successifs différents. Chaque organe de roulement 11 présente ainsi un axe longitudinal Y parallèle à l'axe de rotation X du support 2. Ces organes de roulement 11 seront décrits plus en détail ultérieurement.

Dans l'exemple décrit, le mouvement par rapport au support 2 de chaque corps pendulaire 3 est guidé par deux organes de roulement 11.

Chaque organe de roulement 11 est reçu dans une fenêtre 19 ménagée dans le support 2. Dans les exemples considérés, chaque fenêtre 19 ne reçoit qu'un seul organe de roulement 11.

Chaque organe de roulement coopère d'une part avec une piste de roulement 12 solidaire du support 2 et qui est ici formée par une portion du bord de la fenêtre 19, et d'autre part avec une piste de roulement 13 solidaire du corps pendulaire 3 et définie par une portion du bord radialement extérieur de l'organe de liaison 6.

Le dispositif 1 comprend encore des organes d'amortissement de butée 20 qui sont visibles sur les figures 1 et 7. Un unique organe d'amortissement de butée est dans les exemples décrits associé à un même organe de liaison 6, cet unique organe d'amortissement de butée amortissant les chocs entre le corps pendulaire 3 et le support 2 :

- à l'issue d'un déplacement dans le sens trigonométrique de ce corps pendulaire 3 depuis la position de repos pour filtrer une oscillation de torsion, et

- à l'issue d'un déplacement dans le sens non trigonométrique de ce corps pendulaire depuis la position de repos pour filtrer une oscillation de torsion, et

- en cas de chute radiale du corps pendulaire, par exemple lors de l'arrêt du moteur thermique du véhicule.

Comme on peut par exemple le voir sur la figure 7, des patins 22 peuvent être prévus, un patin étant ici porté par chaque masse pendulaire 5 pour amortir les chocs axiaux entre masses pendulaires et support.

On va maintenant décrire plus précisément en référence aux figures 2 à 12 deux exemples de mise en œuvre de l'invention permettant qu'un serrage axial soit exercé par chaque organe de roulement 11 sur le corps pendulaire 3 dont il guide le déplacement afin de limiter voire d'empêcher un déplacement radial et/ou angulaire relatif entre cet organe de roulement 11 et l'organe de liaison 6 de ce corps pendulaire sur lequel il roule, lors d'un arrêt du moteur thermique ou électrique du véhicule.

Selon le premier exemple de mise en œuvre, décrit en référence aux figures 2 à 6, l'organe de roulement 11 comporte un élément élastique 30 logé à l'intérieur de cet organe de roulement. L'élément élastique 30 ne définit ainsi pas selon ce premier exemple de mise en œuvre la périphérie de l'organe de roulement 11.

L'organe de roulement 11 comprend selon ce premier exemple de mise en œuvre une première partie 32 et une deuxième partie 33. La première partie 32 définit l'extrémité de l'organe de roulement 11 disposée en regard de la première masse pendulaire 5 du corps pendulaire 3 tandis que la deuxième partie 33 définit l'extrémité de l'organe de roulement 11 disposée en regard de la deuxième masse pendulaire 5 de ce corps pendulaire 3.

Dans l'exemple considéré, chacune de la première partie 32 et de la deuxième partie 33 est creuse, présentant dans le plan de la figure 2 une forme de C. La première partie 32 comprend ainsi une paroi de fond 35 qui définit l'extrémité de l'organe de roulement disposée en regard de la première masse pendulaire 5 et qui est apte à frotter contre cette première masse pendulaire 5. Depuis cette paroi de fond 35 s'étend une paroi latérale 36 en direction de la deuxième masse pendulaire 5. Similairement, la deuxième partie 33 comprend dans l'exemple considéré une paroi de fond 38 qui définit l'extrémité de l'organe de roulement disposée en regard de la deuxième masse pendulaire 5. Depuis cette paroi de fond 38 s'étend une paroi latérale 39 en direction de la première masse pendulaire 5. On constate sur la figure 2 que la paroi latérale 36 de la première partie est cylindrique et présente une surface extérieure qui roule alternativement sur la première piste de roulement 12 et sur la deuxième piste de roulement 13 précitées.

Comme représenté sur la figure 2, la première partie 32 définit une cavité 40 et la deuxième partie 33 définit une cavité 42. La cavité 40 reçoit une fraction de la deuxième partie 33, mais également une portion de l'élément élastique 30 dont une autre portion est reçue dans la cavité 42. Chacune de ces portions de l'élément élastique 30 peut être fixée dans la cavité 40, 42 correspondante. La face extérieure de la fraction de la deuxième partie 33 reçue dans la cavité 40 frotte par exemple contre la face intérieure en regard de la paroi latérale 36 de la première partie 32.

Différentes variantes de première partie 32 d'organe de roulement 11 vont maintenant être décrites en référence aux figures 3 à 6. Sur la figure 3, la paroi de fond 35 est plane et pleine, c'est-à-dire qu'elle est dépourvue de trou et de relief. Sur la figure 4, la paroi de fond 35 est toujours pleine mais elle présente une forme étagée, sa zone centrale 44 étant plus proche de la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 que ne l'est le reste de cette paroi de fond 35. Sur la figure 5, la paroi de fond 35 est plane mais elle comprend un trou traversant 50.

La première partie 32 des figures 3 à 5 présente une paroi latérale 36 d'épaisseur constante. L'invention n'y est pas limitée, comme le montre la figure 6 sur laquelle cette paroi latérale s'amincit au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la paroi de fond 35. Dans d'autres variantes non représentées, une paroi latérale 36 selon la figure 6 peut équiper les premières parties 32 des figures 3 à 5.

En variante ou en complément, la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 peut être réalisée similairement à ce qui vient d'être décrit en référence aux figures 3 à 6.

L'élément élastique 30 est sur la figure 2 un ressort hélicoïdal mais d'autres réalisations sont possibles.

Cet élément élastique 30 écarte axialement la première partie 32 de la deuxième partie 33 de manière à ce que chacune de ces parties 32, 33 frotte contre la masse pendulaire 5 du corps pendulaire 3 en regard de laquelle elle est disposée.

Selon les figures 3 à 6, la paroi latérale 36 peut présenter une épaisseur d'au moins 1,5 mm, cette épaisseur pouvant aller jusqu'à la moitié de la dimension axiale de l'organe de roulement 11.

On va maintenant décrire en référence aux figures 7 à 12 un deuxième exemple de mise en œuvre de l'invention.

Selon ce deuxième exemple de mise en œuvre, l'élément élastique n'est plus disposé à l'intérieur de l'organe de roulement 11 mais cet élément élastique 30 définit une partie de la périphérie de l'organe de roulement 11.

La première partie 32 n'est ici plus monobloc contrairement au premier exemple de mise en œuvre tel qu'il a été décrit ci-dessus. Cette première partie comprend ici une première pièce d'accrochage 50a et une pièce de roulement 51. La pièce de roulement 51 est ici creuse, s'étendant entre une surface cylindrique extérieure 52 et une surface cylindrique intérieure 53. La surface cylindrique extérieure 52 roule dans l'exemple décrit alternativement sur la première piste de roulement 12 et sur la deuxième piste de roulement 13. La surface cylindrique intérieure définit un logement 60 qui sera décrit ultérieurement.

La deuxième partie 33 est ici monobloc, définissant une deuxième pièce d'accrochage. Dans l'exemple considéré, la première et la deuxième pièce d'accrochage sont en plastique tandis que la pièce de roulement 51 est en acier.

On constate sur les figures 8 et 9 que l'élément élastique 30 définit localement la périphérie de l'organe de roulement 11, entre la première partie 32 et la deuxième partie 33 de ce dernier.

L'élément élastique 30 est ici une rondelle écrasée entre la première partie 32 et la deuxième partie 33 lorsque la force de serrage axial est exercée. Comme on peut le voir sur les figures 8 et 9, l'organe de roulement comprend successivement axialement : la première pièce d'accrochage 50a, la pièce de roulement 51, l'élément élastique 30 et la deuxième pièce d'accrochage 33. Cette rondelle 30 présente ici une partie centrale 68 de forme annulaire depuis laquelle une pluralité de bras 69 s'étend radialement vers l'extérieur. Ces bras 69 sont répartis uniformément autour de l'axe longitudinal Y de l'organe de roulement.

La première pièce d'accrochage 50a et la deuxième pièce d'accrochage 33 sont dans l'exemple considéré configurées pour établir entre elles un accrochage amovible à travers la pièce de roulement 51. Chacune de la première pièce d'accrochage 50a et de la deuxième pièce d'accrochage 33 comprend ici une extension axiale s 'étendant dans le logement 60 et porte des crochets 70 et des oreilles 71, de manière à établir cet accrochage amovible. La dimension axiale de chaque oreille 71 peut permettre d'éviter une venue en butée axiale du crochet 70 contre le bord de cette oreille le plus éloigné de la pièce d'accrochage portant ce crochet 70.

En variante une pièce 50a, 33 peut comporter respectivement un crochet 70 unique et une oreille 71 unique.

Les figures 10 et 11, sur lesquelles la rondelle 30 n'est pas représentée, montrent qu'un mouvement relatif est possible entre la première pièce d'accrochage 50a et la deuxième pièce d'accrochage 33, y compris lorsque les crochets 70 sont reçus dans les oreilles 71. L'amplitude de ce mouvement relatif est déterminée par la dimension axiale des oreilles 71.

Selon le deuxième exemple de mise en œuvre tel que décrit ci-dessus, l'élément élastique 30 pousse la deuxième pièce d'accrochage 33 contre la deuxième masse pendulaire 5 du corps pendulaire 3. Cette deuxième pièce d'accrochage 33 présente une surface orthogonale à l'axe Y qui va venir frotter contre la deuxième masse pendulaire 5 pour exercer le serrage axial.

Dans tout ce qui précède, chaque organe de roulement 11 peut avoir une masse de l'ordre de 3 g à 11 g, par exemple de 10 g, et le serrage axial peut correspondre à un effort tangentiel l'ordre de 0,5N.

La figure 12 représente une variante du deuxième exemple de mise en œuvre dans laquelle l'organe de roulement 11 est dépourvu de première pièce d'accrochage 50a. Les crochets 70 de la deuxième pièce d'accrochage 33 viennent ici directement coopérer avec la paroi d'un relief 75 ménagé dans la pièce de roulement 51.

Dans d'autres exemples, le dispositif d'amortissement pendulaire 1 comprend deux supports 2 axialement décalés et solidaires entre eux. Un corps pendulaire 3 est axialement reçu entre ces deux supports 2 et son déplacement est guidé par rapport aux supports 2 par deux organes de roulement 11. Chacun de ces derniers est muni d'un élément élastique 30 permettant qu'un serrage axial soit exercé par chaque organe de roulement 11 sur les supports

2.

Comme représenté sur les figures 13 et 14, la première partie 32 définit une cavité 40 et la deuxième partie 33 définit une cavité 42. La cavité 40 reçoit une première portion de l'élément élastique 30 et la cavité 42 reçoit une deuxième portion de l'élément élastique 30. Chacune de ces portions de l'élément élastique 30 peut être fixée dans la cavité 40, 42 correspondante.

En alternative on peut aussi permettre un roulement indépendant de l'une des parties 32, 33 par rapport à l'autre, en conséquence l'élément élastique 30 ne peut être fixé que dans l'une des cavités 40, 42. En variante, l'élément élastique 30 peut aussi être tenu uniquement par les parois latérales 36, 39 et la force qu'il exerce sur les parois de fond 35. Une face externe 45, 46 peut s'étendre radialement depuis les extrémités des parois latérales 36 et 39,

respectivement. La face externe 45 de la paroi latérale 36 fait face à la face externe 46 de la paroi latérale 39.

Dans l'exemple représenté aux figures 13 et 14, l'organe de roulement 11 comprend au moins un patin 47, 48 et de préférence des patins 47, 48. Les patins 47, 48 peuvent être en plastique. Chaque patins 47, 48 peut être respectivement solidaire de la première ou de la deuxième extrémité axiale. Les patins 47, 48 empêchent le contact direct entre l'organe de roulement 11 et au moins une des masses pendulaires 5. Ainsi le bruit et l'usure sont encore diminués.

Cette variante du premier exemple de mise en œuvre de l'invention peut être combinée avec les variantes décrites en référence aux figures 3 à 6.

Comme représenté sur les figures 15 et 16, la première partie 32 définit une face creuse. Pour cela, la première partie 32 peut comprendre la cavité 40 débouchant axialement.

L'élément élastique 30 est fixé à la face externe 45 de la première partie 32 de l'organe de roulement 11. La face externe 45 forme un bord extérieur de la face creuse de la première partie 32. L'élément élastique 30 est donc fixe en rotation à la première partie 32 de l'organe de roulement 11. La deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 est fixée de façon imperdable à l'élément élastique 30. Plus particulièrement, la deuxième partie 33 est agencée imperdable au centre 31 de l'élément élastique 30. La cavité 40 de la première partie 32 de l'organe de roulement 11 est adaptée pour pouvoir accueillir au moins partiellement l'élément élastique 30 et la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11. La deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 comporte à la place d'une cavité une excroissance 49. L'excroissance 49 est adaptée pour être logée au centre 31 de l'élément élastique 30. L'excroissance 49 peut être emmanchée de force dans le centre 31 de l'élément élastique 30.

Le diamètre extérieur Dl de la deuxième partie 33 de l'organe de roulement est plus petit que le diamètre intérieur D2 de la première partie 32 de l'organe de roulement 11. La Figure 17 représente un élément élastique 30. En particulier, l'élément élastique 30 représenté est une rondelle à deux bras 69. L'élément élastique 30 comporte en son centre 31 un trou afin de pouvoir accueillir la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11.

Différentes variantes de deuxième partie 33 d'organe de roulement 11 vont maintenant être décrites en référence aux figures 18 à 24. Dans ces exemples, la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 est en forme d'anneau. La partie centrale 68, de l'élément élastique 30, représenté ici de façon simplifié, est adapté pour servir de connecteur à la première partie 32. La première partie 32 comporte la pièce de roulement 51. La pièce de roulement 51 peut comprendre une surface cylindrique extérieure 52.

Sur la figure 18, les deux bras 69 de l'élément élastique 30 intégré à la deuxième partie 33 d'organe de roulement 11 sont en forme de «S ». Les deux bras 69 peuvent être agencés de part et d'autre de la partie centrale 68.

Sur la figure 19, l'élément élastique 30 intégré à la deuxième partie 33 d'organe de roulement 11 comporte toujours des bras 69 en forme de «S » mais en forme de « S étendu ». L'élément élastique 30 comporte par exemple cinq bras 69, repartis équitablement autour de la partie centrale 68.

Sur la figure 20 les bras 69 dessinent respectivement un arc de cercle. L'élément élastique 30 comporte deux bras agencés de part et d'autre de la partie centrale 68.

Sur la figure 21 les bras 69 comportent un pli 67 et il en y a cinq bras 69, repartis équitablement autour de la partie centrale 68.

La partie centrale 68 connectant peut comprendre, comme représenté aux figures 19 à 21 une excroissance centrale 66. Les dessins sont génériques, la connexion peut être réalisée comme décrit aux figures 8 à 10 ou 22.

Sur la figure 22, un système d'accroché de la partie centrale 68 de l'élément élastique 30 à la première partie 32 d'organe de roulement 11 est représenté. La paroi de fond 35 est pleine mais elle présente une forme étagée. La zone centrale 44 de la paroi de fond 35 peut être plus proche de la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 que ne l'est le reste de cette paroi de fond 35. La zone centrale 44 est en forme de crochet annulaire 56, afin de pouvoir accueillir et tenir de manière imperdable la partie centrale 68 de l'élément de ressort 30. Sur les figures 23 et 24, l'élément élastique 30 intégré à la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11 comporte des bras 69. Depuis la partie centrale 68, une pluralité de bras 69 s'étend radialement vers l'extérieur. Ces bras 69 sont répartis uniformément autour de l'axe longitudinal Y de l'organe de roulement 11. La figure 25 représente une vue en coupe d'une variante d'un premier exemple de mise en œuvre de l'invention. La deuxième partie 33 ne comporte plus de cavité, mais un ergot formant la paroi de fond 35. La paroi de fond 35 présente une forme étagée, sa zone centrale 44 étant plus proche de la première partie 32 de l'organe de roulement 11 que ne l'est le reste de cette paroi de fond 35. La zone centrale 44 sert d'accroché pour l'élément élastique 30. L'élément élastique 30 est représenté en tant que ressort hélicoïdal en forme de pyramide.

La figure 26, une vue en coupe, et la figure 27, une vue en perspective, représentent une variante du première exemple de mise en œuvre de l'invention. La deuxième partie 33 de l'organe de roulement ne comporte plus de paroi de fond, et la paroi latérale est intégrée dans la première partie 32 de l'organe de roulement 11. L'élément élastique est représenté en tant que ressort hélicoïdal en forme de pyramide. Il est retenu à sa base 34 entre la première partie 32 et la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11. Le sommet 37 de l'élément élastique 30 peut être en contact avec le corps pendulaire 3 en exerçant une force de serrage axial sur le corps pendulaire.

Les figures 28, 29, 30 représentent une variante du premier exemple de mise en œuvre de l'invention analogue aux figures 26, et 27. Seulement l'élément élastique 30, le ressort hélicoïdal en forme de pyramide, est retenu à son sommet 37 dans un lamage 34a pratiqué entre la première partie 32 et la deuxième partie 33 de l'organe de roulement 11. La base 34 de l'élément élastique est en contact avec le corps pendulaire 3 en exerçant une force de serrage axial sur le corps pendulaire.

La figure 31 représente de façon isolé un ressort hélicoïdal en forme de pyramide selon les figures 28 à 30. Le fil dont le ressort hélicoïdal en forme de pyramide est fait peut être rond ou plat comme présenté respectivement aux figures 29, 28.

Les figures 32 à 33 représentent des variantes des dernières exemples de mises en œuvre pour un organe de roulement 11 ayant des surfaces cylindriques de différentes diamètres.

L'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits.