Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PRESS FOR COMPACTABLE MATERIALS, HAVING COMPACTING AND EJECTION IN PARALLEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/087748
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a press (P) for compactable materials, comprising: - a compacting chamber (16) comprising compacting means (10, 14) along a compacting axis (1) that are intended to compact compactable materials into a block of compacted materials and to position this block at a first location (E1), - means (20, 40) for transferring the block of compacted materials along a transfer axis (2) from the first location to a second location, said transfer axis being transverse to said compacting axis, - means (30) for ejecting the block of compacted materials from the second location and out of said press, along an ejection axis (3) that is separate from the compacting axis and the transfer axis and is transverse to the transfer axis.

Inventors:
CORVEC, Gaël (3 Chemin du Pont Brûlé, Kerfleau Caudan, 56850, FR)
CAMION, François (172 route de Lendu, Quimper, 29170, FR)
Application Number:
FR2015/053204
Publication Date:
June 09, 2016
Filing Date:
November 24, 2015
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SA COPEX (109 rue Cardinet, Paris, 75017, FR)
International Classes:
B30B9/30
Attorney, Agent or Firm:
NOVAGRAAF TECHNOLOGIES (12 place des Halles Saint Louis, Lorient, 56108, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Presse à matériaux compactables (P) comprenant :

-une chambre de compactage (16),

-des moyens de compactage (10, 14) aptes à exercer une pression de compactage dans cette chambre de compactage selon un axe de compactage (1), ces moyens de compactage étant destinés à compacter des matériaux compactables (0) en un bloc de matériaux compactés (Bi, B2) et à positionner ce bloc de matériaux compactés en un premier emplacement (Ei) ,

-des moyens de transfert (20, 40) agencés pour être aptes à entraîner le déplacement du bloc de matériaux compactés selon un axe de transfert (2) et du premier emplacement vers un deuxième emplacement (E2) , ledit axe de transfert étant transversal par rapport au dit axe de compactage,

-une sortie finale (36) de la presse,

-des moyens d'éjection (30, 34) agencés pour être aptes à déplacer le bloc de matériaux compactés selon un axe d'éjection (3) distinct de l'axe de compactage et de l'axe de transfert, transversal par rapport à l'axe de transfert, et aligné avec ladite sortie finale, de manière à déplacer le bloc de matériaux compactés hors du deuxième emplacement et hors de ladite presse,

et dans laquelle lesdits moyens de transfert comprennent un support (41) et des moyens d'entraînement (20) de ce support du premier emplacement (E1) au deuxième emplacement (E2) , le support et lesdits moyens de compactage étant agencés pour que lorsque le support est au premier emplacement, lesdits moyens de compactage (10, 14) permettent de placer le bloc de matériaux compactés (Bi, B2) sur ledit support,

ladite presse comprenant un coffre (40) présentant :

-une première paroi (41) formant ledit support, - une deuxième paroi (42) reliée directement à la première paroi et en vis-à-vis des moyens de compactage (10, 14), le support étant entre la deuxième paroi et les moyens de compactage,

- une troisième paroi (43) reliée directement à la deuxième paroi et en vis-à-vis de la première paroi, la deuxième paroi reliant les première et troisième parois, de manière à former une pièce en « U » définissant une concavité apte à recevoir les matériaux compactés, la deuxième paroi étant environ perpendiculaire à l'axe de compactage (1) .

2. Presse à matériaux compactables (P) selon la revendication 1, dans laquelle l'axe d'éjection (3) est également transversal à l'axe de compactage (1) .

3. Presse à matériaux compactables (P) selon l'une des revendications précédentes, dans laquelle l'axe de transfert

(3) est vertical, et l'axe de compactage (1) et l'axe d'éjection (3) sont horizontaux.

4. Presse à matériaux compactables (P) selon l'une des revendications précédentes, dans laquelle au moins l'un parmi les moyens de compactage, les moyens de transfert et les moyens d'éjection, comprennent un bloc de poussée (14, 40, 34) destiné à venir au contact des matériaux compactables (0) et/ou compactés ( Bi , B2 ) , et un piston (12, 22) apte à entraîner le déplacement du bloc de poussée selon l'axe correspondant (1, 2, 3) .

5. Presse à matériaux compactables (P) selon la revendication 4, dans laquelle ladite presse comprend deux lignes de pression hydraulique distinctes, et dans laquelle les moyens de compactage et les moyens d'éjection comprennent chacun un piston (12) et un bloc de poussée, appelé respectivement bloc de compactage (14) et bloc d'éjection (34), le piston (12) entraînant le bloc de compactage et le piston entraînant le bloc d'éjection étant chacun reliés sur une ligne de pression hydraulique distincte.

6. Presse à matériaux compactables (P) selon l'une des revendications précédentes, comprenant également une paroi de fond de compactage (42, 44) en vis-à-vis du bloc de compactage (14), lesdits moyens de compactage comprenant un bloc de compactage (14) et des moyens d'entraînement (10) de ce bloc en déplacement selon l'axe de compactage (1) .

7. Presse à matériaux compactables (P) selon la revendication 6, dans laquelle ladite chambre de compactage

(16) comprend un logement de collecte (6) comprenant une ouverture de remplissage (5), ledit logement de collecte étant destiné à être rempli par des matériaux compactables (0) via ladite ouverture de remplissage, ladite chambre de compactage comprenant un conduit de compactage (15) avec une entrée (19) et une sortie (18), cette entrée débouchant sur ledit logement de collecte et la sortie débouchant vers ladite paroi de fond de compactage (42, 44),

ledit bloc de compactage (14) et ses moyens d'entraînements (10) étant agencés de manière à ce que le bloc de compactage puisse traverser ledit logement de collecte, entrer dans ledit conduit de compactage et s'y déplacer vers la paroi de fond de compactage, de manière à permettre le compactage de matériaux compactables se trouvant entre ledit bloc de compactage et ladite paroi de fond de compactage.

8. Presse à matériaux compactables (P) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans laquelle la presse comprend des moyens de guidage entre le premier emplacement (Ei) et le deuxième emplacement (E2) , ces moyens de guidage étant agencés de manière à guider le déplacement du coffre (40) entre ces deux emplacements, les moyens de guidage comprenant une ou des parois de guidage (27, 28, 13) contre lesquelles le coffre est en contact glissant.

9. Presse à matériaux compactables (P) selon la revendication 8, dans laquelle les moyens de guidage comprennent deux rails (13) formés chacun par une plaque de tôle fixées à ladite presse.

10. Presse à matériaux compactables (P) selon la revendication 9, dans laquelle les rails (13) sont distants l'un de l'autre et dans laquelle un cache (60) est agencé en vis-à-vis des rails de manière à couvrir l'espace entre les rails .

11. Presse à matériaux compactables (P) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans laquelle le coffre (40) comprend :

- deux parties, une partie inférieure formée par ladite cavité, une partie supérieure au-dessus de la troisième paroi (43) du coffre,

- une quatrième paroi (44) située en partie supérieure, liée à la troisième paroi et s 'étendant depuis un bord de la troisième paroi au niveau de l'entrée de la concavité transversalement à l'axe de compactage (1),

le coffre étant agencé de manière à ce que lorsque le support (41) est placé au deuxième emplacement, ladite quatrième paroi est en vis-à-vis des moyens de compactage (10, 14) de manière à ce que les moyens de compactage puissent compacter les matériaux compactables contre cette quatrième paroi.

12. Presse selon la revendication 11, dans laquelle le coffre (40) comprend des nervures de renfort (50, 51, 52, 53, 54, 55a, 55b, 56, 57) à l'extérieur de la concavité, lesdites nervures reliant les parois du coffre ou certaines de ces nervures entre elles et étant agencées en direction desdits rails (13) de manière à ce que la charge résultant d'une poussée selon l'axe de compactage (1) soit transférée sur lesdits rails.

13. Unité de confection (U) de blocs de matériaux compactés et liés (Bi, B2) , comprenant une presse (P) selon l'une des revendications précédentes et un dispositif de liage (R) de blocs de matériaux compactés, ledit dispositif de liage présentant un emplacement de liage positionné à côté dudit deuxième emplacement (E2) et aligné avec l'axe d'éjection (3), le dispositif de liage étant apte à lier un bloc (Bi, B2) positionné sur l'emplacement de liage, ledit moyen d'éjection (30, 34) étant agencé pour déplacer le bloc de matériaux compactés dans l'emplacement de liage lorsqu'il l'éjecte hors dudit deuxième emplacement.

Description:
PRESSE A MATERIAUX COMPACTABLES , AVEC COMPACTAGE ET

EJECTION EN PARALLELE

La présente invention concerne une presse à matériaux compact ables , notamment à ordures ménagères. Plus particulièrement, la présente invention concerne une presse à ordure dans laquelle le compactage et l'éjection sont réalisés selon deux axes distincts.

Le document US5558014 décrit une presse à matériaux compact able s , comprenant une chambre de compactage, dans laquelle le compactage se fait selon un premier axe. Un vérin éjecte le bloc de matériaux compactés directement hors de la presse, où celui-ci va pouvoir être cerclé. Une porte est actionnée par vérin pour fermer la chambre de compactage une fois le bloc de matériaux compactés éjecté. Alternativement, la porte permet de maintenir le bloc compressé obstruant ainsi la chambre de compactage, pour le compactage du bloc suivant. Le cerclage n'a lieu qu'une fois le transfert réalisé. Il faut attendre la rétraction complète du vérin pour pouvoir commencer le remplissage. De plus, le bloc cerclé ne sera déplacé qu'ultérieurement par le bloc de matériaux compactés suivant. Un cycle complet de compactage et liage présente une certaine durée.

Le problème technique que vise à résoudre l'invention est donc de réaliser une presse permettant d'améliorer la durée de compactage, d'éjection et de liage des matériaux compact able s .

La demanderesse s'est aperçu que l'inconvénient des systèmes connu est qu'ils restent très séquentiels. Si le cerclage peut avoir lieu en même temps que le compactage du bloc suivant, ce n'est pas le cas de l'éjection. Il s'ensuit que les temps de compactage et de cerclage prennent un temps imposé par la séquence de ces étapes .

A cet effet, un premier objet de l'invention est une presse à matériaux compact ables , notamment à ordures ménagères, comprenant:

-une chambre de compactage,

- des moyens de compactage aptes à exercer une pression de compactage dans cette chambre de compactage selon un axe de compactage, ces moyens de compactage étant destinés à compacter des matériaux compactables en un bloc de matériaux compactés et à positionner ce bloc de matériaux compactés en un premier emplacement,

- des moyens de transfert agencés pour être aptes à entraîner le déplacement du bloc de matériaux compactés selon un axe de transfert et du premier emplacement vers un deuxième emplacement, ledit axe de transfert étant transversal par rapport au dit axe de compactage,

-une sortie finale de la presse,

-des moyens d'éjection agencés pour être aptes à déplacer le bloc de matériaux compactés selon un axe d'éjection distinct de l'axe de compactage et de l'axe de transfert, transversal par rapport à l'axe de transfert, et aligné avec ladite sortie finale, de manière à déplacer le bloc compacté hors du deuxième emplacement et hors de ladite presse.

Ainsi, l'agencement de cette presse permet de découpler le compactage et l'éjection. En particulier, dès que le transfert a été effectué, les moyens de compactage peuvent relâcher la pression, pour permettre le début des opérations en vue du remplissage de la chambre. L'éjection se déroule indépendamment. De même, il est alors possible de placer un dispositif de cerclage à la sortie juste après le deuxième emplacement pour que le liage, notamment par cerclage ou emballage, puisse se faire au fur et à mesure de l'éjection, et ce indépendamment de et parallèlement à la préparation du nouveau bloc de matériaux compactés. Cette presse permet donc de rendre indépendante certaines étapes et d'exercer certaines en parallèles. On gagne donc du temps par rapport à l'art antérieur.

Selon une réalisation de l'invention, l'axe d'éjection est également transversal à l'axe de compactage. Cela permet de dégager davantage les moyens de transfert, facilitant ainsi leur accès pour la maintenance. Cela évite également d'aligner successivement la ligne de compactage et la ligne d'éjection et de cerclage, diminuant ainsi l'encombrement lorsque la presse est associée à un dispositif de liage. Par exemple l'axe de compactage, l'axe de transfert et l'axe d'éjection peuvent être orthogonaux entre eux.

Selon une réalisation de l'invention, l'axe de transfert est vertical, et l'axe de compactage et l'axe d'éjection sont horizontaux. Cela permet de ne pas ajouter les contraintes du poids des éléments de compactage sur la paroi de fond compactage contre laquelle est dirigée la force de compactage.

Selon une réalisation de l'invention, le premier emplacement et le deuxième emplacement, sont situés à l'intérieur de ladite presse. Cela facilite le maintien compacté du bloc de matériaux compactés, jusqu'à son éjection.

Selon une réalisation de l'invention, au moins l'un parmi les moyens de compactage, les moyens de transfert et les moyens d'éjection, comprennent un bloc de poussée destiné à venir au contact des matériaux compactables et/ou compactés, et un piston apte à entraîner le déplacement du bloc de poussée selon l'axe correspondant. Cela permet de générer des poussées efficaces en particulier pour le compactage. C'est de plus une manière simple de générer une poussée selon un axe.

Selon une réalisation de l'invention, ladite presse comprend deux lignes de pression hydraulique distinctes, et dans laquelle les moyens de compactage et les moyens d'éjection comprennent chacun un piston et un bloc de poussée, appelés respectivement blocs de compactage et bloc d'éjection, le piston entraînant le bloc de compactage et le piston entraînant le bloc d'éjection étant chacun reliés sur une ligne de pression hydraulique distincte. Cela permet d'utiliser les avantages de pistons actionnés hydrauliquement avec les avantages d'un compactage indépendant de l'éjection. Eventuellement, les moyens de transfert peuvent comprendre un bloc de poussée, dit bloc de transfert, et un piston relié sur la même ligne de pression hydraulique que celle qui est reliée au piston entraînant le bloc de compactage. Cela permet de réduire le nombre de lignes hydraulique. Le transfert s'effectue en effet après le compactage. Il n'est donc pas nécessaire d'avoir une ligne de pression hydraulique autonome pour actionner le piston entraînant le bloc de compactage.

Selon une réalisation de l'invention, la presse à matériaux compactables comprend également une paroi de fond de compactage en vis-à-vis du bloc de compactage, lesdits moyens de compactage comprenant un bloc de compactage, par exemple celui visé ci-dessus, et des moyens d'entraînement de ce bloc en déplacement selon l'axe de compactage.

La presse peut également comprendre un logement de collecte comprenant une ouverture d'entrée et une ouverture de sortie, ledit logement de collecte étant destiné à être rempli par des matériaux compactables via ladite ouverture d'entrée, la chambre de compactage comprenant un conduit de compactage avec une entrée et une sortie, cette entrée débouchant sur ledit logement de collecte et la sortie débouchant vers ladite paroi de fond de compactage, ledit bloc de compactage et ses moyens d'entraînements étant agencés de manière à ce que le bloc de compactage puisse traverser ledit logement de collecte, entrer dans ledit conduit de compactage et s'y déplacer vers la paroi de fond de compactage, de manière à permettre le compactage de matériaux compactables se trouvant entre le bloc de compactage et ladite paroi de fond de compactage. Ainsi, les matériaux compactables peuvent être amenés directement au droit des moyens de compactage qui d'un même mouvement de poussée peuvent amener les matériaux compactables dans la chambre de compactage et les y compacter. Lorsque les moyens de compactage comprennent un bloc de compactage, tel qu'évoqué précédemment celui-ci peut avantageusement avoir les mêmes dimensions en section selon un plan perpendiculaire à l'axe de compactage, que les dimensions du conduit de compactage selon un plan perpendiculaire à l'axe de compactage, avec toutefois un jeu permettant le glissement du bloc de compactage contre les parois du conduit de compactage.

Selon une réalisation de l'invention, les moyens de transfert comprennent un support et des moyens d'entraînement de ce support du premier emplacement au deuxième emplacement, le support et les moyens de compactages étant agencés pour que lorsque le support est au premier emplacement, les moyens de compactage permettent de placer le bloc de matériaux compactés sur le support. Par exemple, le premier emplacement est au- dessus du deuxième emplacement, le support formant un monte-charge .

Selon une réalisation de l'invention, le support comprend :

o une première paroi formant ledit support, o une deuxième paroi reliée directement à la première paroi et en vis-à-vis des moyens de compactage, le support étant entre la deuxième paroi et les moyens de compactage,

o une troisième paroi reliée directement à la deuxième paroi et en vis-à-vis de la première paroi, la deuxième paroi reliant les première et troisième parois, de manière à former une pièce en « U » définissant une concavité apte à recevoir les matériaux compactés, la deuxième paroi étant environ perpendiculaire à l'axe de compactage ;

cela permet aux moyens de compactage de venir placer facilement le bloc de matériaux compactés sur le support, lorsqu'il est au premier emplacement, de plus cela permet de maintenir le bloc compacté sur trois côtés, notamment dessous dessus et sur un côté face aux moyens de compactage.

Selon une réalisation de l'invention, la presse comprend des moyens de guidage entre le premier emplacement et le deuxième emplacement, ces moyens de guidage étant agencés de manière à guider le déplacement du coffre entre ces deux emplacements. Ces moyens de guidage peuvent comprendre une ou des parois de guidage contre lesquelles le coffre est en contact glissant. Notamment, les moyens de guidage peuvent comprendre une paroi de guidage ou un ensemble de parois de guidage, le coffre étant en contact glissant contre la ou les parois de guidage du premier emplacement au deuxième emplacement .

Selon une réalisation de l'invention, la presse comprend un canal de transfert dont les parois forment l'ensemble de parois de guidage ci-dessus, au moins deux parois du canal de transfert opposées et en vis-à- vis étant environ parallèles à l'axe de compactage et à l'axe de transfert, la chambre de compactage débouchant entre ces parois de guidage opposées, et chacune comportant une lumière débouchant sur le deuxième emplacement. La lumière de l'une de ces parois de guidage opposées permet le passage des moyens d'éjection pour déplacer le bloc de matériaux compactés. La lumière d'une deuxième de ces parois opposées est destinée à laisser passer le bloc de matériaux compactés hors du canal de transfert.

Selon une réalisation de l'invention, ce canal de transfert comprend une ou des parois de fond en vis-à- vis des moyens de compactage, notamment perpendiculaire (s) à l'axe de compactage et parallèle (s) à l'axe de transfert. La deuxième paroi du coffre va ainsi pouvoir glisser contre cette ou ces parois de fond. De plus ces parois de fond peuvent encaisser la charge due à la pression de compactage, lorsque le compactage des matériaux compactables est destiné à s'exercer contre une paroi du coffre.

Selon une réalisation de l'invention, le canal de transfert comprend deux parois de guidage de fond, chacune de ces parois de guidage de fond étant formée par une plaque de tôle fixée à ladite presse, de manière à former un rail, permettant ainsi le guidage pour le coffre, notamment sa dite deuxième paroi. Notamment, ces rails sont espacés l'une de l'autre, l'espace entre ces rails s'étendant du premier emplacement au deuxième emplacement. Cela permet de laisser un accès pour le nettoyage de la presse notamment au jet d'eau.

Les deux rails peuvent être boulonnés à ladite presse, notamment sur les parois de guidage de fond opposées. Cela permet de changer régulièrement ces rails selon leur usure.

Lesdites parois de guidage opposées peuvent être venues de matière et dans l'alignement de parois de la chambre de compactage, la ou les parois de fond étant fixées à ces parois de guidage opposées. Cela permet une meilleure résistance de la presse lorsque la pression de compactage s'exerce sur le coffre.

Selon une réalisation de l'invention, la presse comprend un cache agencé en vis-à-vis des rails de manière à couvrir l'espace entre les rails et l'accessibilité au coffre. Dans le cas où la presse est destinée à compacter des ordures ménagères, ce cache va permettre de stopper les projections de liquide et leur permettre de s'écouler vers le bas. Lorsque l'axe de transfert est vertical, la presse peut également comprendre un bac de récupération des liquides, placé sous le deuxième emplacement. Le cache peut par exemple être agencé pour qu'un liquide s'écoulant contre sa paroi aille dans ce bac.

Selon une réalisation de l'invention le coffre précédemment évoqué peut comprendre :

- deux parties, une partie inférieure formée par ladite cavité, une partie supérieure au-dessus de la troisième paroi du coffre, - une quatrième paroi située en partie supérieure, liée à la troisième paroi et s 'étendant depuis un bord de la troisième paroi au niveau de l'entrée de la concavité transversalement à l'axe de compactage,

le coffre étant agencé de manière à ce que lorsque le support est placé au deuxième emplacement, ladite quatrième paroi est en vis-à-vis des moyens de de compactage de manière à ce que les moyens de compactage puissent compacter les matériaux compactables contre cette quatrième paroi ;

cela permet un compactage d'un bloc de matériaux compactables contre la quatrième paroi du coffre lorsque le support est au niveau du deuxième emplacement ; pendant l'éjection du bloc de matériaux compactés précédemment. On peut ainsi fermer la chambre de compactage sans mécanisme de mouvement supplémentaire, puisque c'est le coffre qui ferme la chambre de compactage lors du transfert de l'un des blocs. De plus le bloc est compacté juste à côté du premier emplacement et de ce fait une fois compacté, il a peu de distance à parcourir pour être transféré dans le coffre.

Selon une réalisation de l'invention, les moyens de compactage sont agencés pour pouvoir exercer une pression jusqu'à l'entrée de la concavité en « U » du coffre. Cela permet d'exercer également la pression de compactage dans le coffre, qui peut alors servir de fond et d'extension de la chambre de compactage. Par exemple, dans le cas d'une réalisation avec la quatrième paroi évoquée précédemment, la presse permet aux moyens de compactage de réaliser un pré ¬ compactage contre la quatrième paroi, puis lorsque la concavité revient au niveau du premier emplacement, pousser le bloc de matériaux compactés dans le coffre, puis exercer un compactage supplémentaire dans le coffre. Selon une réalisation de l'invention, le coffre comprend des nervures de renfort à l'extérieur de la concavité, lesdites nervures reliant les parois du coffre ou certaines de ces nervures entre elles et étant agencées en direction de la ou des parois de guidage de fond, notamment les rails cités précédemment, de manière à ce que la charge résultant d'une poussée selon l'axe de compactage soit transférée sur la ou les parois de guidage de fond, notamment sur les rails .

Selon une réalisation de l'invention, parmi les nervures de renfort il y a :

- des premières nervures de renfort, qui sont planes et s'étendent depuis les parois du coffre dans des plans parallèles à l'axe de compactage,

- des deuxièmes nervures de renfort, qui sont planes et joignent entre elles certaines des premières nervures, les deuxièmes nervures étant perpendiculaires aux premières nervures ;

cela permet de renforcer à la fois la solidité du coffre et le report de charge contre les parois de guidage fond.

Selon une réalisation de l'invention les deuxièmes nervures sont également reliées aux parois du coffre, notamment la quatrième et la deuxième parois.

Selon une réalisation de l'invention, les premières nervures sont verticales et les deuxièmes nervures sont des pans inclinés vers le bas, en partant depuis leur jonction au coffre. Cela permet un écoulement plus facile de liquide lorsque le coffre est nettoyé au j et .

Un autre objet de l'invention est une unité de confection de blocs de matériaux compactés et liés, comprenant une presse selon l'invention et un dispositif de liage de blocs de matériaux compactés, ledit dispositif de liage présentant un emplacement de liage positionné à côté du deuxième emplacement et aligné avec l'axe d'éjection, le dispositif de liage étant apte à lier un bloc positionné sur l'emplacement de liage, ledit moyen d'éjection étant agencé pour déplacer le bloc de matériaux compactés dans l'emplacement de liage lorsqu'il l'éjecte hors dudit deuxième emplacement.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée des exemples non limitatifs qui suivent, pour la compréhension de laquelle on se reportera aux dessins annexés, parmi lesquels :

la figure 1 représente une unité de confection de blocs de matériaux compactés et liés selon l'invention, comprenant une presse à matériaux compactables selon l'invention, selon une coupe brisée à plans sécants, à savoir un premier plan passant par un axe de compactage 1 et un axe de transfert 2 et un deuxième plan perpendiculaire au premier plan et passant par l'axe de compactage 1 ;

la figure 2 une vue en perspective d'une partie principale de la presse selon l'invention ;

la figure 3 est une vue de face en perspective du coffre de la presse selon l'invention ;

- la figure 4 est une vue arrière en perspective du coffre de la figure 3 ;

la figure 5 est une vue arrière en perspective du coffre des vues 3 et 4, monté dans la partie principale de la figure 2 ;

- la figure 6 est une coupe de la figure 5 selon un plan passant par l'axe de compactage 1 et l'axe de transfert 2, vue en perspective; les figures 7 à 13 sont des vues illustrant différentes étapes successives de fonctionnement de la presse selon l'invention ; les figures 7 à 11 sont des vues en coupe de la figure 1 selon un plan passant par l'axe de compactage 1 et l'axe de transfert 2 ; les figures 12 et 13 sont des coupes brisées à plans sécants, à savoir un premier plan passant par un axe de compactage 1 et un axe de transfert 2 et un deuxième plan perpendiculaire au premier plan et passant par l'axe de compactage 1 ;

- les figures 14 et 15 représentent les cycles de confection de blocs de matériaux compactés liés, respectivement selon l'art antérieur et selon l'invention.

La figure 1 illustre une unité de confection de blocs de matériaux compactés et liés selon l'invention, comprenant une presse à matériaux compactables P selon l'invention, associée à un dispositif de liage R de blocs de matériaux compactés.

La presse P comprend une chambre de compactage 16, formée par un conduit de compactage 15, horizontal dans l'exemple illustré. Ce conduit débute par une entrée 19 et se termine par une sortie 18, débouchant sur un emplacement E i , à l'intérieur de la presse P.

Dans la présente demande, on emploiera les termes « amont » et « aval » par rapport au sens de déplacement des matériaux compactables et/ou compactés dans la presse.

En amont, du conduit de compactage 15, la presse P comprend un logement de collecte 6, dont les parois sont alignées et dans le prolongement de celles du conduit de compactage 15. Dans cet exemple, il est rehaussé en hauteur par une hausse 4. Au sommet de cette dernière est l'ouverture de remplissage 5 du logement de collecte 6, par où les matériaux compactables seront versés. Ce logement de collecte 6 présente en amont une ouverture, fermée sur cette figure 1 par un bloc de compactage 14. L'entrée 19 du conduit de compactage 15 débouche dans le logement de collecte 6.

La presse P comprend également des moyens de compactage. Ces derniers comprennent un bloc de poussée, ci-après bloc de compactage 14, actionné par un moyen d'entraînement, formé par un vérin 10. Ce dernier s'étend longitudinalement selon un axe de compactage 1, aligné avec le logement de collecte 6 et le conduit de compactage 15. Le vérin 10 est apte à déplacer longitudinalement le bloc de compactage au travers du logement de collecte 6, à lui faire traverser le conduit de compactage 15, donc la chambre de compactage 16, jusqu'à la sortie 18 du conduit de compactage 15, donc jusqu'à l'emplacement Ε .

Ainsi, les moyens de compactage 10, 14, sont aptes à pousser les matériaux compactables versés dans l'espace de collecte 6, à l'intérieur de la chambre de compactage 16, puis à exercer une pression de compactage, dans cette chambre de compactage 16 selon un axe de compactage 1. Ainsi, ils pourront compacter ces matériaux compactables en un bloc de matériaux compactés et positionner ce bloc de matériaux compactés en un premier emplacement E i , toujours selon un axe 1.

Sur la figure 1, est représenté un coffre 40 en position amont. Il comprend une première paroi, ici horizontale, formant un support. Sur la figure 1, le support est au niveau de l'emplacement E i . Cette première paroi 41 est destinée à recevoir le bloc de matériaux compactés, qui aura été poussé par le bloc de compactage 14 jusqu'à l'emplacement Ei .

Ce coffre 40 est relié à un moyen d'entraînement, un vérin de transfert 20 dans cet exemple. Ce vérin de transfert 20 s'étend longitudinalement selon un axe de transfert 2, vertical dans l'exemple illustré.

D'une manière générale selon l'invention, l'axe de compactage 1 et l'axe de transfert 2 sont distincts et par exemple sécants. Ils sont également transversaux l'un par rapport à l'autre, notamment perpendiculaires dans cet exemple.

Ainsi, ce vérin 20 de transfert et le coffre 40 forment des moyens de transfert, agencés pour être aptes à entraîner le déplacement du bloc de matériaux compactés selon l'axe de transfert 2, du premier emplacement Ei vers un deuxième emplacement, non visible en figure 1 mais situé à un étage inférieur dans cet exemple. Le coffre 40 forme ainsi un bloc de poussée. Il forme également un monte-charge dans cet exemple où l'axe de transfert 2 est vertical, le coffre 40 étant destiné à descendre le bloc de matériaux compactés .

Le deuxième emplacement est situé juste en amont d'une sortie finale 36 de la presse P, sous l'emplacement E i dans cette illustration. Le deuxième emplacement est entre cette sortie finale 36 et un bloc de poussée, dit bloc d'éjection (non visible sur la figure 1), apte à être entraîné en déplacement par un vérin d'éjection 30. Ce dernier et la sortie finale 36 sont alignés selon un axe de d'éjection 3, selon lequel le vérin d'éjection est apte à déplacer le bloc d'éjection. De ce fait, le vérin 30 en entraînant le bloc d'éjection est apte à éjecter un bloc compacté qui serait positionné sur l'emplacement E2.

D'une manière générale selon l'invention, l'axe d'éjection 3 est distinct de l'axe de compactage 1 et de l'axe de transfert 2. Il est également transversal par rapport à l'axe de transfert 2 et notamment sécant à ce dernier .

Dans cet exemple où les axes de compactage 1 et d'éjection 3 sont horizontaux et l'axe de transfert 2 est vertical, cela permet d'avoir un compactage à un étage supérieur et une éjection à un étage inférieur.

Le coffre 40 présente également une deuxième paroi 42 de coffre, en vis-à-vis de la sortie 18 et du bloc de compactage 14, lorsque le coffre 14 est en position amont, comme en figure 1. La première paroi 41 de coffre étant à l'emplacement Ei, elle se situe entre la sortie 18 du conduit de compactage 15 et cette deuxième paroi 42 de coffre. Le coffre forme ainsi une cavité prolongeant la chambre de compactage 16. Le bloc de compactage 14 est apte à venir compacter les matériaux compactables contre cette deuxième paroi 42 de coffre, comme il sera expliqué ci-après.

Comme illustré en figure 2, la presse P comprend une partie principale 7 formant un bloc compact, comprenant le conduit de compactage 15, dont on peut voir l'ouverture 18, le logement de collecte 6 et, en arrière de celui-ci sur cette figure, un prolongement pour porter le vérin 10. Cette réalisation en bloc, et notamment de nombreuses entretoises et nervures de renfort, forment une structure particulièrement résistante dans le sens d'une pression selon l'axe de compact âge 1. L'extérieur de la chambre de compactage 16 est référencé 17 sur cette figure 2.

La sortie 18 du conduit de compactage 15 débouche dans un canal de transfert 26, s'étendant selon l'axe de transfert 2, soit verticalement dans cet exemple, et du premier emplacement Ei au deuxième emplacement E2. Ce couloir 26 comprend des parois de guidage 27 et 28 latérales, de part et d'autre de la sortie 18. Elles sont destinées à guider le coffre 40 lors de son transfert entre ces deux emplacements Ei et E2. La paroi de guidage latérale 27 à droite sur cette figure comprend à l'étage inférieur une lumière 33, destinée à laisser passer le vérin d'éjection 30. L'autre paroi de guidage latérale 28, comprend à l'étage inférieur également, la sortie finale 36 de la presse P.

En partie supérieure du canal de transfert 26, une poutrelle 23 relie les parois de guidage 27 et 28. Outre le renfort mécanique de ces parois de guidage 27 et 28, la poutrelle sert à positionner le vérin de transfert 20, au travers d'un trou 25.

En avant sur cette figure, on peut observer des plaques de tôles qui forment des plaques de fixation 29, destinées à recevoir des rails de guidage.

Les figures 3 et 4 illustrent le coffre 40. Il comprend une partie inférieure formée par la première paroi 41 de coffre, la deuxième paroi 42 de coffre et une troisième paroi 43 de coffre. Ces trois parois forment une portion en « U » du coffre, dont les première et troisième parois de coffre forment les branches. Ainsi, ces trois parois forment une concavité apte à recevoir un bloc de matériaux compactés. La concavité est fermée sur les côtés par les parois de guidage 27 et 28, lorsque le coffre 40 est en position amont.

Selon une réalisation de l'invention, les dimensions de cette cavité dans un plan perpendiculaire à l'axe de compactage 1 correspondent environ à celle de la sortie 18 du conduit de compactage 15.

Des cinquième 45a et sixième 45b parois de ce coffre 40 forment ses parois latérales qui seront aptes à glisser contre les parois de guidage, respectivement 27 et 28.

Selon une réalisation de l'invention, le coffre 40 comprend une quatrième paroi 44 de coffre, s'étendant depuis le bord de la troisième paroi 43 de coffre définissant l'extrémité libre de la branche de la portion en « U », soit à l'embouchure de la concavité. Dans cet exemple, elle s'étend vers le haut et perpendiculairement à la troisième paroi 43 de coffre.

Comme on peut le voir en figure 4, cette quatrième paroi 44 de coffre et l'espace à l'arrière de celle-ci forme une partie supérieure du coffre 40, et présente un logement 46 pour loger le vérin de transfert 20.

Les figures 5 et 6 illustrent la partie principale 7 et le coffre 40 assemblés, ce dernier étant logé à l'intérieur du canal de transfert 26. Le coffre 40 y est représenté en position aval, soit à l'étage inférieur dans l'exemple illustré.

Selon une réalisation de l'invention, par exemple comme dans l'exemple illustré, le vérin de transfert 20 est situé au-dessus du coffre 40. En figures 5 et 6, il est donc déployé, le piston de transfert 22 qu'il comprend est sorti du corps de piston 21 de ce vérin de transfert, pour amener la concavité du coffre 40 au deuxième emplacement E2. Le piston de transfert 22 est apte à être rétracté, pour amener la concavité du coffre 40 au premier emplacement Ei.

Selon une variante non représentée, le vérin peut se placer dessous le coffre. Dans ce cas, il fonctionne de manière inverse, à savoir qu'il se déploie pour amener la concavité du coffre au premier emplacement Ei et se repli pour l'amener au deuxième emplacement E2.

La réalisation avec le vérin de transfert 20 situé au-dessus du coffre, présente néanmoins l'avantage de laisser un espace libre sous l'emplacement E2, ce qui permet plus facilement d'y agencer un bac récupérateur 66 (visible notamment en figure 1), apte à collecter les jus s'écoulant du bloc de matériaux compactés. Cela est particulièrement intéressant lors du compactage d'ordures ménagères.

Comme illustré en figure 6, lorsque le coffre 40 est amené au deuxième emplacement E 2 , la partie supérieure du coffre 40 est au niveau de l'emplacement Ei. Ainsi, la quatrième paroi 44 de coffre ferme la sortie 18 du conduit de compactage 15. Elle définit alors une paroi de fond de la chambre de compactage 16, contre laquelle les moyens de compactage 10, 14, vont pouvoir compresser les matériaux compact ables .

Selon une réalisation de l'invention, et tel qu'illustré dans ces figures, l'axe de compactage 1 est horizontal. Cela permet que seule la force générée par les moyens de compactage, dans cet exemple par le vérin de compactage 10 via le bloc de compactage 14, soit transférée au coffre 40. Le poids des moyens de compactage 10, 14, ne se reporte pas sur cette quatrième paroi 44 de coffre. Cela facilite la réalisation du coffre 40 dans laquelle cette quatrième paroi 44 de coffre forme la paroi contre laquelle les matériaux sont compactés.

Le canal de transfert 26 comprend deux parois de fond, formant deux rails 13, fixés sur la partie principale 7 de la presse P, notamment à l'extrémité des parois de guidage 27 et 28, en particulier sur les plaques de fixation 29.

Ces rails 13 sont par exemple des plaques de tôles boulonnées sur les plaques de fixation 29. Ils dépassent en partie vers l'axe de transfert 2. Ces parties de ces rails 13 vont former deux parois de guidage du coffre 40, contre lesquelles vont glisser des patins 48 du coffre 40. Ces derniers forment un prolongement de la deuxième paroi 42 de coffre, à l'arrière et à l'extérieur du coffre 40. Ils s'étendent également dans la partie supérieure du coffre, et sont reliés à la quatrième paroi 44 du coffre via les parois latérales 45a et 45b. Il y a donc un contact entre les patins 48 et les rails 13 sur toute la hauteur du coffre, ce qui améliore le guidage.

Le coffre va également reporter la charge résultant de la force de compactage F sur les rails 13 via ces patins 48.

Pour permettre d'appliquer davantage de force de compactage F, les rails 13 sont plans ainsi que les plaques de fixation 29. On peut par exemple boulonner les rails 13 sur ces plaques de fixation 29. Outre une bonne tenue mécanique, ces boulons peuvent être enlevés, soit pour changer les rails 13, soit pour changer les patins 48, qui peuvent par exemple être formés de poutrelles, verticales dans cet exemple.

Les rails 13 et les plaques de fixation 29 peuvent être perpendiculaires à l'axe de compactage 1. Leur fixation mutuelle pourra ainsi encaisser des forces de compactage F supérieures.

Pour pouvoir transférer la charge résultant du compactage plus efficacement sur ces rails 13. La surface de glissement de ces patins 48 peut également être plane et perpendiculaire à l'axe de compactage 1.

Selon une réalisation de l'invention, pour améliorer le transfert de charge contre les rails 13, lors du compactage des matériaux contre la quatrième paroi 44 de coffre ou la deuxième paroi 42 de coffre, le coffre 40 comprend des nervures de renfort.

Ces nervures de renfort s'étendent vers l'arrière du coffre 40, notamment depuis l'arrière de la deuxième 42 ou de la quatrième paroi 44 de coffre :

- des nervures verticales 50, 51, à l'arrière de la deuxième paroi 42 de coffre,

des nervures verticales 53, 55a à l'arrière de la quatrième paroi 44 de coffre,

des nervures transversales 52, 54, fixées aux et entre les nervures verticales.

Il peut y avoir également des nervures perpendiculaires 56 à l'axe de compactage 1, certaines 53 des nervures précédentes se reportant sur ces nervures perpendiculaires 56.

L'exemple illustré comprend l'ensemble de ces nervure s .

Selon une réalisation de l'invention, le coffre 40 comprend notamment des nervures en « L » parallèles à l'axe de compactage 1 et à l'axe de transfert 2. Les branches du « L » sont fixées dessous la première paroi 41 de coffre 40 et derrière la deuxième paroi de coffre 40. Cela renforce la résistance du coffre, améliorant ainsi la possibilité de réaliser le compactage également contre la deuxième paroi 42 de coffre 40.

Notamment, il y a deux nervures en « L » latérales 50 de part et d'autre d'une nervure en « L » centrale 51. Des nervures transversales 52, notamment perpendiculaires aux nervures en « L », joignent les nervures en « L » latérales 50 à la nervure en « L » centrale « L » 51.

Une nervure intermédiaire 56 perpendiculaire à l'axe de compactage 1 est formée par une portion supérieure d'une plaque dont la portion inférieure forme la deuxième paroi 42 de coffre.

Dans cet exemple, les nervures en « L » latérales 50 se prolongent le long et fixées à cette nervure intermédiaire 56. Des équerres 57 s'étendant horizontalement peuvent renforcer les liaisons entre celles-ci .

Le report de charge depuis la quatrième paroi 44 de coffre se fait notamment via les parois latérales 45a et 45b de coffre 40, fixées à cette quatrième paroi 44 et aux patins 48.

Il est également possible, comme illustré sur ces figures de relier la quatrième paroi 44 de coffre à ladite nervure intermédiaire 56 via des nervures verticales 53, 55a. Ces dernières peuvent également ou alternativement être reliées à la face externe, à savoir celle à l'extérieur de la concavité, de la troisième paroi 43 de coffre. On renforce ainsi la résistance de la quatrième paroi 44 de coffre à la force de compactage F. Des nervures transversales 54, notamment perpendiculaires aux nervures verticales 53, 55a, peuvent joindre celles-ci entre elles. Dans cet exemple, des nervures latérales verticales 53 en forme de cadre joignent directement la quatrième paroi 44 de coffre et la nervure intermédiaire 56. Elles peuvent être de part et d'autres d'une nervure verticale centrale 55a en appui ou fixé au muret cylindrique du logement 46 pour le piston 22 du vérin de transfert 20. Diamétralement opposé par rapport à ce muret, une nervure verticale 55b s'étend jusqu'à la nervure intermédiaire 56, par exemple en étant aligné avec la nervure en « L » centrale 51.

A noter qu'en lieu et place des rails 13, on peut utiliser une simple paroi.

L'utilisation de rails 13 permet une meilleure gestion des reports de charge.

Ces rails 13 sont espacés et écartés transversalement. Ils laissent ainsi accès au coffre 40, même lorsque la presse P est assemblée. Cela permet de nettoyer l'arrière du coffre au jet d'eau.

Les nervures transversales 52 peuvent être, comme dans l'exemple illustré, orientées vers le bas en partant depuis les parois du coffre 40, pour faciliter l'évacuation de l'eau de nettoyage ou des jus résultant de la compression d'ordures ménagères.

Les figures 7 à 13 illustrent la façon dont la presse P permet de compacter les matériaux compact able s , notamment des ordures ménagères 0.

En figure 7, les ordures ménagères 0 ont été versées à l'intérieur du logement de collecte 6. Le vérin de compactage 10 est replié, son piston de compactage 12 étant rétracté dans son corps de piston 11. Le coffre est à l'étage supérieur, sa première paroi 41, et donc sa concavité, étant au premier emplacement Ei .

Selon une étape de compactage initiale, au cours d'une sous-étape, le coffre 40 est descendu à l'étage inférieur par le vérin de transfert 20 en amenant la concavité au deuxième emplacement E 2 . La quatrième paroi 44 de coffre ferme alors la sortie 18 du conduit de compactage 15, et forme alors une paroi de fond de la chambre de compactage 16.

Selon une sous-étape suivante, le vérin de compactage 10 se déploie selon l'axe de compactage 1 et entraine en déplacement le bloc de compactage 14 au travers du logement de collecte 6, poussant les ordures ménagères à l'intérieur du conduit de compactage 15, et les entraînant au travers de ce conduit jusqu'à la quatrième paroi de coffre 44. Ensuite le vérin exerce une pression de compactage, comprimant et compactant les ordures ménagères 0 contre cette quatrième paroi 44. La force exercée est reportée par les différentes nervures via les patins 48 contre les rails 13. On obtient un premier bloc de matériaux compactés B i , comme on peut le voir en figure 8.

Ensuite, le vérin de transfert 20 se replie et remonte le coffre au premier étage. Comme on peut le voir en figure 9, la concavité du coffre fait à nouveau face à l'ouverture 18 du conduit de compactage 15.

Le piston de compactage 12 est ensuite déployé davantage hors du corps de piston 11. Dans l'exemple illustré, la course de ce piston 12 est telle que lorsqu'il est déployé complètement, le bloc de compactage 14 s'arrête au niveau de la sortie 18 du conduit de compactage 15. Alternativement ou également, des moyens de commande du vérin de compactage 10 sont aptes à commander la sortie du piston de compactage 12 pour que le bloc de compactage 14 s'arrête au niveau de cette sortie 18. Ainsi, les moyens de compactage 10, 14, permettent également de déplacer le premier bloc de matériaux compactés Bi sur le premier emplacement Ei, sur la première paroi 41 de coffre.

Eventuellement, ce déplacement du premier bloc de matériaux compactés Bi peut être suivi d'une sous-étape de finalisation du compactage, dans la concavité. Dans ce cas, la concavité sert de prolongement de la chambre de compactage, la deuxième paroi 42 de coffre jouant le rôle de paroi de fond de la chambre de compactage 16.

Comme on peut le voir en figure 10, le bloc de matériaux compactés B 1 est maintenu compacté entre les première 41, deuxième 42, et troisième 43 parois du coffre 40, la concavité formant ainsi une pince de maintien. Il est également maintenu compacté latéralement par les parois de guidage 27 et 28 et en amont par le bloc de compactage 14.

Ensuite, a lieu une étape de transfert, au cours de laquelle le vérin de transfert 20 se déploie à nouveau et amène le premier bloc de matériaux compactés Bi, au niveau du deuxième emplacement E2, tel qu'illustré en figure 11. On peut voir également que de ce fait la quatrième paroi 44 de coffre obstrue à nouveau la sortie 18 du conduit de compactage 15.

Ainsi, comme illustré en figure 11, le premier bloc de matériaux compactés Bi est prêt à être éjecté et les étapes en vue du compactage suivant vont pouvoir commencer .

Le vérin d'éjection 30 est donc alors actionné, poussant le bloc d'éjection 34 (visible notamment en figure 10) . Ce dernier va pousser progressivement le premier bloc de matériaux compactés Bi selon l'axe d'éjection 3 et hors de la presse P, au travers de la sortie finale 36.

On peut comme illustré en figure 1, disposer un dispositif de liage R, notamment de cerclage, qui va cercler ou emballer progressivement le premier bloc de matériaux compactés Bi au fur et à mesure de sa sortie.

En parallèle, dès que le vérin d'éjection 30 est actionné, le vérin de compactage 10 est replié pour ramener le bloc de compactage 14 en aval du logement de collecte 6. Alors que l'éjection et éventuellement le liage du premier bloc de matériaux compactés B 1 se poursuivent, le logement de collecte est à nouveau rempli par des ordures ménagères 0, comme on peut le voir en figure 12.

Ensuite pendant que l'éjection et éventuellement le liage du premier bloc de matériaux compactés B 1 se poursuivent, le vérin de compactage se déploie à nouveau et compacte les ordures ménagères 0 dans la chambre de compactage 16 contre la quatrième paroi 44 de coffre .

Comme illustré en figure 13, quand l'éjection et éventuellement l'emballage du premier bloc de matériaux compactés Bi est terminée, un deuxième bloc de matériaux compactés B2 est prêt à être transféré au seuil de la sortie 18 du conduit de compactage.

La presse P a donc permis le compactage d'un deuxième bloc de matériaux compactés B2 en même temps que l'éjection, et éventuellement le liage, d'un premier bloc de matériaux compactés Bi .

En figures 14 et 15, le temps de compactage, d'éjection et éventuellement de liage est grandement amé 1 i or é . En figure 14, on peut voir que selon l'art antérieur, le compactage, l'ouverture de la porte, l'éjection du bloc de matériaux compactés et le cerclage, la fermeture de la porte et un nouveau compactage, se font de manière séquentielle.

En revanche, grâce à la presse selon l'invention, après le compactage initial et le premier transfert, le compactage d'un bloc de matériaux se fait en parallèle de l'éjection et du cerclage du bloc se matériaux compactés précédent. Ainsi, l'éjection et le cerclage se font en quelque sorte en temps masqué, par rapport à la durée du compactage. Cela permet de gagner en productivité .

Selon le cas on peut gagner jusqu'à 50% de productivité.

Au cours des différentes étapes et sous-étapes illustrées en figures 7 à 13, une grande quantité de jus sont susceptibles de s'écouler, notamment lors du compact âge .

Pour récupérer ces jus, la presse P peut comprendre un bac récupérateur 66 avec un bec de vidange 68.

Celui-ci peut être placé sous le deuxième emplacement E2, à savoir sous le couloir de guidage. Des jus sont en effet amenés à s'écouler en quantité lors du transfert, ce dernier suivant l'étape de compact âge .

De plus, en cas de compactage contre la deuxième paroi 42 de coffre, des giclements sont susceptibles de se produire. Aussi, la presse P peut comprendre un cache 60 en arrière du coffre 40, pour masquer l'espace entre les rails 13 et arrêter les giclements. Ce cache 60 peut être vertical ; cela permet au jus de s'écouler vers le bas jusqu'au bac de récupération 66. Le cache peut se terminer en bas par un retour 61 en direction du bac 66 et jusqu'au-dessus de celui-ci .

La presse P peut également comprendre une rampe d'écoulement 62, sous le logement de collecte 6 et le conduit de compactage 15, déclinant vers le bac 66, pour récupérer les jus issus du déplacement et compactage des ordures ménagères 0. Celle-ci peut indirectement se déverser dans une rampe intermédiaire 64, entrant jusque dans le bac 66.

L'agencement horizontal de l'axe de compactage 1 et vertical de l'axe de transfert 2 facilite cette récupération des jus, et donc l'utilisation pour compacter des ordures ménagères.

L'emploi de cette presse n'est cependant pas limité à des ordures ménagères mais à tous matériaux compact able s , par exemple des métaux, tel que des chutes d'aluminium.

La presse P peut comprendre un calculateur relié aux lignes de pression hydraulique permettant le fonctionnement des différents vérins, 10, 20, 30. Ce calculateur peut adapter les cycles de fonctionnement, notamment les durées d'exercice de la force de compactage ou l'amplitude de cette force, en fonction du type de matériau compactable. Il peut également être connecté au dispositif de liage, notamment de cerclage, pour paramétrer le nombre de cerclage. Ce dernier peut se faire au moyen de feuillard polyester ou de fil mét a 11 i que .

Selon un exemple de réalisation, la pression de compactage exercée lors du compactage dans le coffre 40 est de 20 kg/cm 2 . La force exercée sera plus ou moins grande selon le dimen s i onnement de la chambre de compact âge .

Selon une réalisation de la chambre la largeur du conduit de compactage est comprise entre 1000 et 1400 millimètres (mm), et sa hauteur entre 700 et 1100 mm. Le dimen s i onnement sera adapté lors de la conception de la presse en fonction de la taille des blocs que l'on veut obtenir. En fonction de ces dimensions et des matériaux les vérins développeront plus ou moins de force. Globalement la force de transfert est 2 à 3 fois celle de la force d'éjection, et la force de compactage est de 1,5 à 2 fois celle de la force de transfert. Par exemple, la force maximale développée par le vérin de compactage peut être comprise entre 120 et 350 tonnes. Bien sûr ces valeurs sont indicatives.

La presse selon l'invention permet de produire des blocs d'une densité meilleure que celle de l'art antérieur. Notamment en sortie de cerclage, les blocs présentent des dimensions et une densité plus homogènes. La densité peut atteindre 1 t/m 3 selon les matériaux compact ables .