Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PROJECTION ASSEMBLY FOR A MOTOR VEHICLE AND METHOD FOR CONTROLLING THE PROJECTION ASSEMBLY
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/001283
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an assembly for projecting (1) a light beam, comprising: - a first sub-assembly (11) for generating light rays; and - a second sub-assembly (12) comprising a converging lens (120). The first sub-assembly (11) is arranged upstream of the second sub-assembly (12) such that the light rays coming from the first sub-assembly (11) are sent to the converging lens (120) and such that the light rays emerging from the converging lens (120) form the light beam. According to the invention, the projection assembly (1) comprises at least one connection system (13) connecting the first sub-assembly (11) to the second sub-assembly (12) and allowing at least one translational movement of the first sub-assembly (11) and the second sub-assembly (12) relative to each other in a first longitudinal direction (X). Moreover, the connection system (13) comprises a locking member (133) that is movable between a first position in which the first sub-assembly (11) and the second sub-assembly (12) are motionless with respect to each other and a second position enabling the translational movement.

Inventors:
NDIAYE IBRAHIMA (FR)
GARIN PASCAL (FR)
AUBERT JULIEN (FR)
OLCHEWSKI CLÉMENT (FR)
Application Number:
EP2020/068164
Publication Date:
January 07, 2021
Filing Date:
June 26, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO VISION (FR)
International Classes:
F21V9/02; F21S41/63; F21V5/04; F21V14/06; F21V17/02
Domestic Patent References:
WO2018227221A12018-12-20
WO1999067569A11999-12-29
Foreign References:
EP0780625A11997-06-25
US20140092592A12014-04-03
JPS562526A1981-01-12
Attorney, Agent or Firm:
LAROCHE, Didier (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1 ] Ensemble de projection (1 ) d’un faisceau lumineux selon un axe optique (I), l’ensemble de projection comprenant :

un sous-ensemble (1 1 ) de génération de rayons lumineux, dit premier sous- ensemble (1 1 ) ; et

un sous-ensemble (12) comprenant une lentille convergente (120), dit deuxième sous-ensemble (12) ;

les premier (1 1 ) et deuxième (12) sous-ensembles étant agencés l’un par rapport à l’autre de manière à ce que les rayons lumineux issus du premier sous-ensemble (1 1 ) soient envoyés vers la lentille convergente (120) et à ce que les rayons lumineux sortant de ladite lentille convergente (120) forment le faisceau lumineux ; l’ensemble de projection (1 ) étant caractérisé en ce qu’il comprend au moins un système de liaison (13) reliant le premier sous-ensemble (1 1 ) au deuxième sous- ensemble (12) et permettant au moins un déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) et du deuxième sous-ensemble (12) l’un par rapport à l’autre suivant une première direction (X) parallèle à l’axe optique (I), et

en ce que le système de liaison (13) comprend un organe de verrouillage (133) mobile entre une première position dans laquelle le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12) sont immobiles l’un par rapport à l’autre et une deuxième position permettant ledit déplacement en translation.

[Revendication 2] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le système de liaison (13) comprend un alésage (131 ) pratiqué dans l’un parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12), et un orifice (132) allongé suivant la première direction (X) et pratiqué dans l’autre parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12), l’alésage (131 ) et l’orifice (132) étant disposés face à face, et en ce que l’organe de verrouillage comprend une vis (133) insérée dans l’alésage (131 ) et dans l’orifice (132) et mobile entre la première position dans laquelle la vis (133) serre le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12) l’un contre l’autre de manière à les immobiliser l’un par rapport à l’autre et la deuxième position dans laquelle la vis (133) est desserrée de manière à permettre le déplacement entre le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous- ensemble (12) l’un par rapport à l’autre. [Revendication 3] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication 1 ou selon la revendication 2, caractérisé en ce qu’il comprend une butée limitant l’amplitude du déplacement en translation suivant la première direction (X) du premier sous- ensemble (1 1 ) et du deuxième sous-ensemble (12) l’un par rapport à l’autre.

[Revendication 4] Ensemble de projection (1 ) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comprend deux systèmes de liaison (13) identiques et disposés de chaque côté de l’axe optique (I), notamment symétriquement par rapport à l’axe optique (I).

[Revendication s] Ensemble de projection (1 ) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comprend au moins un système de guidage en translation (14) agencé de manière à bloquer le déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) et du deuxième sous-ensemble (12) l’un par rapport à l’autre, selon une deuxième direction (Y) transversale à la première direction (X).

[Revendication 6] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication 5, caractérisé en ce que le système de guidage en translation (14) comprend un ergot (141 ) réalisé sur l’un parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12), et une fente (142) pratiquée dans l’autre parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12), ladite fente (142) s’étendant selon la première direction (X) et agencée de manière à ce que la largeur de la fente (142), mesurée selon la deuxième direction (Y), soit sensiblement égale à la dimension transversale de l’ergot (141 ), mesurée également selon la deuxième direction (Y) et à ce que la fente (142) soit agencée de manière à permettre un coulissement de l’ergot (141 ) dans la fente (142) selon la première direction (X).

[Revendication 7] Ensemble de projection (1 ) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comprend au moins un système de guidage anti rotation (15) agencé de manière à bloquer une rotation du premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) autour d’un axe transversal (J) à la première direction (X).

[Revendication 8] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le système de guidage anti-rotation (15) comprend un doigt (151 ) porté par l’un parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous- ensemble (12), et une surface d’appui (152) disposée sur l’autre parmi le premier sous-ensemble (1 1 ) et le deuxième sous-ensemble (12), la surface d’appui (152) s’étendant selon la première direction (X) et le doigt (151 ) étant en appui sur la surface d’appui (152) de manière à ce que la surface d’appui (152) bloque le mouvement du doigt dans un sens selon une troisième direction (Z) perpendiculaire à la première direction (X) et orthogonale à l’axe transversal (J).

[Revendication 9] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le système de guidage anti-rotation (15) comprend deux dites surfaces d’appui disposées de part et d’autre du doigt (151 ) selon la troisième direction (Z).

[Revendication 10] Ensemble de projection (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le système de guidage anti-rotation (15) comprend une rainure (150) comprenant un fond (153) s’étendant selon un premier plan parallèle à la première direction (X) et à la troisième direction (Z), et deux bords (152) s’étendant à partir du fond (153) et selon un deuxième plan perpendiculaire au premier plan, et en ce que les surfaces d’appui sont disposées respectivement sur lesdits bords (152).

[Revendication 1 1] Projecteur de véhicule comprenant un ensemble de projection selon l’une des revendications précédentes.

[Revendication 12] Procédé de réglage d’un l’ensemble de projection (1 ) selon l’une des revendications 1 à 10, ledit procédé étant caractérisé par les étapes suivantes : projeter un faisceau lumineux émis par ledit ensemble de projection (1 ) sur une surface à distance dudit ensemble de projection (1 ), le premier sous-ensemble étant bloqué en mouvement par rapport au deuxième sous-ensemble ;

évaluer l’aspect visuel de la projection du faisceau lumineux ;

en cas de non-conformité du faisceau lumineux, débloquer le premier sous- ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) ;

déplacer en translation le premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) et/ou le deuxième sous-ensemble (12) par rapport au premier sous-ensemble (1 1 ) suivant la première direction (X) ;

évaluer de nouveau l’aspect visuel du faisceau lumineux projeté sur l’écran ; en cas de non-conformité du faisceau lumineux, répéter l’étape de

déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) et/ou du deuxième sous-ensemble (12) par rapport au premier sous-ensemble (1 1 ) suivant la première direction (X) ; et

en cas de conformité du faisceau lumineux, bloquer le premier sous- ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12).

[Revendication 13] Procédé de réglage selon la revendication précédente, caractérisé en ce que ladite étape de débloquer le premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) comprend le réglage de l’organe de verrouillage (133) à la deuxième position, et en ce que ladite étape de bloquer le premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) comprend le réglage de l’organe de verrouillage (133) à la première position.

[Revendication 14] Procédé de réglage selon la revendication 12 ou selon la revendication 13, caractérisé en ce que lors de ladite étape de déplacer en translation, on bloque le déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) et du deuxième sous-ensemble (12) l’un par rapport à l’autre selon au moins une direction parmi une deuxième direction (Y) et une troisième direction (Z), ladite deuxième direction (Y) étant transversale à la première direction (X), et la troisième direction (Z) étant transversale à la première direction (X) et à la deuxième direction

(Y)·

[Revendication 15] Procédé de réglage selon l’une des revendications 12 à 14, caractérisé en ce que lors de ladite étape de déplacer en translation, on bloque la rotation du premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) autour d’un axe transversal (J) à la première direction (X).

[Revendication 16] Dispositif de réglage pour la mise en oeuvre du procédé de réglage selon l’une des revendications 12 à 15 d’un ensemble de projection (1 ) selon l’une des revendications 1 à 10, caractérisé en ce qu’il comprend un premier support destiné à recevoir le premier sous-ensemble (1 1 ) de l’ensemble de projection (1 ) et un deuxième support destiné à recevoir le deuxième sous-ensemble (12) de l’ensemble de projection (1 ), le premier support et le deuxième support étant agencés de manière à pouvoir se déplacer en translation l’un par rapport à l’autre selon la première direction (X) et à conserver la liaison entre ledit premier sous-ensemble (1 1 ) et ledit deuxième sous-ensemble (12). [Revendication 17] Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu’il comprend une butée limitant l’amplitude du déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) et du deuxième sous-ensemble (12) l’un par rapport à l’autre suivant la première direction (X).

[Revendication 18] Dispositif selon la revendication 16 ou la revendication 17, caractérisé en ce qu’il comprend un organe de blocage en translation agencé de manière à ce que lorsque l’ensemble de projection (1 ) est mis dans ledit dispositif, le déplacement en translation du premier sous-ensemble (1 1 ) et du deuxième sous- ensemble (12) l’un par rapport à l’autre selon au moins une direction parmi une deuxième direction (Y) et une troisième direction (Z) soit bloqué, ladite deuxième direction (Y) étant transversale à la première direction (X), et la troisième direction (Z) étant transversale à la première direction (X) et à la deuxième direction (Y).

[Revendication 19] Dispositif selon l’une des revendications 16 à 18, caractérisé en ce qu’il comprend un organe de blocage en rotation agencé de manière à ce que lorsque l’ensemble de projection (1 ) est mis dans ledit dispositif, la rotation du premier sous-ensemble (1 1 ) par rapport au deuxième sous-ensemble (12) autour d’un axe transversal (J) à la première direction (X) soit bloquée.

[Revendication 20] Dispositif selon l’une des revendications 15 à 19, caractérisé en ce qu’il comprend un organe de réglage destiné à régler l’organe de verrouillage (133) à la première position ou à la deuxième position.

[Revendication 21 ] Dispositif selon l’une des revendications 15 à 20, caractérisé en ce qu’il comprend un système de contrôle visuel du faisceau lumineux émis par l’ensemble de projection (1 ) et une centrale de commande connectée au premier support, au deuxième support et audit système de contrôle visuel, et en ce qu’en fonction du signal du système de contrôle visuel, ladite centrale commande le déplacement entre le premier support et le deuxième support. ]

Description:
Description

Titre: Ensemble de projection de véhicule automobile et Procédé de réglage dudit ensemble de projection

[0001 ] La présente invention se rapporte au domaine de l’éclairage de véhicule automobile. Particulièrement, l’invention a trait à un ensemble de projection d’un faisceau lumineux réalisant une fonction d’éclairage, par exemple un faisceau de croisement. L’invention a également trait à un procédé de réglage dudit ensemble de projection afin d’améliorer l’aspect visuel du faisceau lumineux émis par ledit ensemble. Enfin, l’invention a trait à un dispositif de réglage mettant en oeuvre ledit procédé.

[0002] Dans le domaine d’éclairage automobile, il est connu des ensembles de projection d’un faisceau lumineux, encore appelés modules optiques de projection, conçus pour émettre notamment un feu de croisement ou code, ou encore un feu de route.

[0003] Selon la fonction souhaitée du faisceau lumineux, l’ensemble de projection peut comprendre des éléments optiques divers et variés.

[0004] A titre d’exemple, afin d’obtenir un faisceau lumineux réalisant une fonction « code », l’ensemble de projection peut comprendre une ou plusieurs sources lumineuses, un ou plusieurs réflecteurs, et un ou plusieurs caches pour former la coupure dans le faisceau lumineux.

[0005] Dans un autre exemple, on connaît des ensembles de projection bi- fonctions aptes à réaliser un feu de croisement et un feu de route. Par exemple, l’ensemble de projection peut comprendre un cache amovible pouvant passer d’une première position dans laquelle le cache n’occulte pas le faisceau produit par la source lumineuse de l’ensemble, à une deuxième position dans laquelle il occulte une partie du faisceau émis produit par la source.

[0006] Dans les deux exemples précités, la forme de la coupure du faisceau de croisement correspond à la forme du cache interceptant une partie du faisceau produit par la source lumineuse. La ligne de coupure aperçue sur le faisceau de croisement est l’image d’un bord du cache, encore appelé bord de coupure. [0007] Le faisceau de croisement est projeté sur la route par une lentille convergente faisant partie de l’ensemble de projection.

[0008] Il est connu, dans les ensembles de projection, le problème d’aberrations chromatiques au niveau de la ligne de coupure du faisceau de croisement. L’aberration chromatique est due généralement à la variation de l’indice de réfraction de la lentille en fonction de la longueur d’onde, ce qui a pour corollaire que le foyer des longueurs d’onde « bleu », dit foyer « bleu », est décalée du foyer des longueurs d’onde « rouge », dit « foyer rouge », selon l’axe optique.

[0009] Par conséquent, si, en amont de la lentille convergente, le bord de coupure est situé proche du foyer « bleu », la ligne de coupure du faisceau de croisement peut présenter une couleur proche du bleu. De la même manière, si le bord de coupure est situé proche du foyer «rouge », la ligne de coupure portera une couleur proche du rouge.

[0010] Un tel problème d’aberrations chromatiques fait baisser la qualité visuelle du faisceau lumineux. De plus, celui-ci présente un risque de non-conformité à des réglementations auxquelles doit soumettre l’ensemble de projection. En effet, la couleur rouge est souvent la couleur non acceptée par la plupart des réglementations. En particulier, le rouge est en principe réservé aux feux de signalisation à l’arrière du véhicule. Donc, si le bord de coupure se situe trop proche du foyer rouge, le faisceau de croisement risque d’être refusé lors de l’homologation de l’ensemble de projection.

[001 1 ] La couleur bleue est acceptée par les réglementations à condition que l’intensité de la couleur bleue reste en-dessous d’un seuil limite. Par conséquent, si l’intensité de la couleur bleue dépasse ce seuil limite, le faisceau lumineux ne sera donc pas conforme aux réglementations. De plus, la couleur bleue dégrade le confort visuel du faisceau lumineux et elle n’est donc pas appréciée par des conducteurs.

[0012] Ainsi, un objectif de l’invention est de proposer un ensemble de projection permettant de corriger le problème d’aberration chromatique ou d’irisation.

[0013] A cet effet, un premier objet de l’invention est un ensemble de projection d’un faisceau lumineux selon un axe optique, l’ensemble de projection comprenant :

un sous-ensemble de génération de rayons lumineux, dit premier sous- ensemble ; et un sous-ensemble comprenant une lentille convergente, dit deuxième sous-ensemble ;

les premier et deuxième sous-ensembles étant agencés l’un par rapport à l’autre de manière à ce que les rayons lumineux issus du premier sous-ensemble soient envoyés vers la lentille convergente et à ce que les rayons lumineux sortant de ladite lentille convergente forment le faisceau lumineux.

[0014] Selon l’invention, l’ensemble de projection comprend au moins un système de liaison reliant le premier sous-ensemble au deuxième sous-ensemble et permettant au moins un déplacement en translation du premier sous-ensemble et du deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre suivant une première direction parallèle à l’axe optique, et le système de liaison comprenant un organe de verrouillage mobile entre une première position dans laquelle le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble sont immobiles l’un par rapport à l’autre et une deuxième position permettant ledit déplacement en translation.

[0015] Ainsi, grâce au système de liaison, la distance, mesurée dans la première direction, entre les deux sous-ensembles peut être réglée jusqu’à obtenir un faisceau lumineux présentant très peu, voire pas du tout d’aberrations chromatiques, ce qui améliore l’aspect visuel dudit faisceau. Par ailleurs, le système de liaison permet de limiter les degrés de liberté dans le mouvement et facilite ce réglage.

[0016] Dans l’exemple d’un ensemble de projection générant un faisceau à coupure, la distance entre les deux sous-ensembles est ajustée de manière à ce que le bord de coupure du cache soit proche du foyer dont la couleur est acceptée par les réglementations. Le faisceau lumineux ainsi formé comprend donc une ligne de coupure peu irisée et présentant la couleur tolérée. Le faisceau lumineux respecte donc les critères de colorimétrie réglementés.

[0017] Par ailleurs, la solution proposée selon l’invention est adaptée à tout type de caches, y compris des caches à bord de coupure simple. Avec la solution proposée, on peut s’affranchir des caches certes performants, mais sophistiqués et coûteux.

[0018] L’ensemble de projection selon l’invention peut optionnellement

comprendre une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

le système de liaison comprend un alésage pratiqué dans l’un parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble, et un orifice allongé suivant la première direction et pratiqué dans l’autre parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble, l’alésage et l’orifice étant disposés face à face ; en outre, l’organe de verrouillage comprend une vis insérée dans l’alésage et dans l’orifice et mobile entre la première position dans laquelle la vis serre le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble l’un contre l’autre de manière à les immobiliser l’un par rapport à l’autre et la deuxième position dans laquelle la vis est desserrée de manière à permettre le déplacement entre le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre ; ainsi, quelle que soit la position de la vis, le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble restent liés l’un à l’autre ; en d’autres termes, on évite le détachement complet de ces deux sous-ensembles pendant le réglage de la distance entre eux ; ceci permet de gagner du temps pour immobiliser rapidement les deux sous-ensembles après ledit réglage ;

l’ensemble de projection comprend une butée limitant l’amplitude du déplacement en translation suivant la première direction du premier sous-ensemble et du deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre ainsi, la butée est un moyen de sécurité assurant que le déplacement de translation suivant la première direction des deux sous-ensembles ne dépasse pas une limite au-delà de laquelle il y a un risque de rupture de la liaison entre desdits sous-ensembles ;

à titre d’exemple, la butée est agencée de manière à ce que lorsque le déplacement en translation suivant la première direction entre le premier sous- ensemble et le deuxième sous-ensemble atteint l’amplitude maximale, l’alésage reste dans la circonscription de l’orifice ; à n’importe quelle distance entre les deux sous-ensembles, la vis reste toujours insérée à la fois dans l’alésage et dans l’orifice ;

l’ensemble de projection comprend deux systèmes de liaison identiques et disposés de chaque côté de l’axe optique, notamment symétriquement par rapport à l’axe optique; les deux systèmes de liaison renforcent ainsi la connexion entre les deux sous-ensembles ;

l’ensemble de projection comprend au moins un système de guidage en translation agencé de manière à bloquer le déplacement en translation du premier sous-ensemble et du deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre, selon une deuxième direction transversale, notamment sensiblement perpendiculaire, à la première direction; ainsi, le système de guidage en translation bloque le

déplacement transversal entre les deux sous-ensembles, car, dans certains exemples, ledit déplacement transversal n’est pas nécessaire à la correction du problème d’aberration chromatique du faisceau lumineux ;

selon l’alinéa précédent, le système de guidage en translation comprend un ergot réalisé sur l’un parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous- ensemble, et une fente pratiquée dans l’autre parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble, ladite fente s’étendant selon la première direction et agencée de manière à ce que la largeur de la fente, mesurée selon la deuxième direction, soit sensiblement égale à la dimension transversale de l’ergot, mesurée également selon la deuxième direction et à ce que la fente soit agencée de manière à permettre un coulissement de l’ergot dans la fente selon la première direction; il s’agit ici d’un mode de réalisation simple, mais efficace et peu coûteux du système de guidage en translation ;

l’ensemble de projection comprend au moins un système de guidage anti rotation agencé de manière à bloquer une rotation du premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble autour d’un axe transversal, notamment sensiblement orthogonal, à la première direction; dans certains exemples, la rotation entre des sources lumineuses portée par le premier sous-ensemble et la lentille portée par le deuxième sous-ensemble entraîne la modification de la trajectoire des rayons lumineux sortant de l’ensemble de projection ; par conséquent, le faisceau lumineux risque de perdre sa forme et/ou sa luminosité ; il est donc nécessaire de bloquer ladite rotation;

selon l’alinéa précédent, le système de guidage anti-rotation comprend un doigt porté par l’un parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble, et une surface d’appui disposée sur l’autre parmi le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble, la surface d’appui s’étendant selon la première direction et le doigt étant en appui sur la surface d’appui de manière à ce que la surface d’appui bloque le mouvement du doigt dans un sens selon une troisième direction perpendiculaire à la première direction et orthogonale à l’axe transversal; il s’agit ici d’un exemple de réalisation du système de guidage anti-rotation qui est simple, mais efficace ;

selon l’alinéa précédent, le système de guidage anti-rotation comprend deux dites surfaces d’appui disposées de part et d’autre du doigt selon la troisième direction; le système de guidage anti-rotation ainsi réalisé empêche non seulement la rotation des deux sous-ensembles autour de l’axe transversal, mais également le déplacement desdits sous-ensembles selon une troisième direction, notamment selon la verticale ; ce système de guidage assure donc deux fonctions de blocage différentes;

selon l’alinéa précédent, le système de guidage anti-rotation comprend une rainure comprenant un fond s’étendant selon un premier plan parallèle à la première direction et à la troisième direction, et deux bords s’étendant à partir du fond et selon un deuxième plan perpendiculaire au premier plan, et en ce que les surfaces d’appui sont disposées respectivement sur lesdits bords; il s’agit ici d’un mode de réalisation simple, mais efficace du système de guidage anti-rotation.

[0019] Un autre objet de l’invention concerne un projecteur de véhicule comprenant un ensemble de projection selon l’invention. Ainsi, le projecteur selon l’invention produit un faisceau lumineux de bonne qualité visuelle et dépourvu de problème d’aberration chromatique.

[0020] Un autre objet de l’invention concerne un procédé de réglage d’un ensemble de projection selon l’invention. Ledit procédé comprend les étapes suivantes :

projeter un faisceau lumineux émis par ledit ensemble de projection sur une surface à distance dudit ensemble de projection, le premier sous-ensemble étant bloqué en mouvement par rapport au deuxième sous-ensemble ;

évaluer l’aspect visuel de la projection du faisceau lumineux ; en cas de non-conformité du faisceau lumineux, débloquer le premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble ;

déplacer en translation le premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble et/ou le deuxième sous-ensemble par rapport au premier sous-ensemble suivant la première direction;

évaluer de nouveau l’aspect visuel du faisceau lumineux projeté sur l’écran ;

en cas de non-conformité du faisceau lumineux, répéter l’étape de déplacement en translation du premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble et/ou du deuxième sous-ensemble par rapport au premier sous- ensemble suivant la première direction ; et en cas de conformité du faisceau lumineux, bloquer le premier sous- ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble.

[0021 ] Ainsi, à la fin du procédé de réglage, il est sûr que le faisceau lumineux ne présente pas de défauts dus à l’aberration chromatique. Le procédé de réglage peut se poursuivre tant que l’aspect visuel du faisceau lumineux n’est pas satisfaisant, notamment tant que la ligne de coupure reste encore irisée ou présente encore la couleur interdite.

[0022] Le procédé de réglage selon l’invention peut optionnellement comprendre une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

ladite étape de débloquer le premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble comprend le réglage de l’organe de verrouillage à la deuxième position ; en outre, ladite étape de bloquer le premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble comprend le réglage de l’organe de

verrouillage à la première position; à titre d’exemple, lorsque l’organe de réglage comprend une vis, le réglage dudit organe comprend le serrage ou le desserrage de la vis ;

lors de ladite étape de déplacer en translation, on bloque le déplacement en translation du premier sous-ensemble et du deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre selon au moins une direction parmi une deuxième direction et une troisième direction, ladite deuxième direction étant transversal, notamment sensiblement perpendiculaire, à la première direction, et la troisième direction étant transversal, notamment sensiblement perpendiculaire, à la première direction et à la deuxième direction; en d’autres termes, pendant l’étape de déplacement des deux sous-ensembles selon l’axe optique, le déplacement selon les deux autres directions transversales audit axe optique, dit déplacement transversal, est empêché ; ceci permet d’éviter des erreurs dans la formation du faisceau lumineux dues au déplacement transversal entre le premier sous-ensemble et le deuxième sous- ensemble l’un par rapport à l’autre ; le blocage du déplacement transversal peut être réalisé par l’ensemble de projection lui-même ou par un moyen externe ;

lors de ladite étape de déplacer en translation, on bloque la rotation du premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous-ensemble autour d’un axe transversal, notamment sensiblement orthogonal, à la première direction. [0023] Un autre objet de l’invention concerne un dispositif de réglage pour la mise en oeuvre du procédé de réglage selon l’invention d’un ensemble de projection selon l’invention. Ce dispositif de réglage comprend un premier support destiné à recevoir le premier sous-ensemble de l’ensemble de projection et un deuxième support destiné à recevoir le deuxième sous-ensemble de l’ensemble de projection, le premier support et le deuxième support étant agencés de manière à pouvoir se déplacer en translation l’un par rapport à l’autre selon la première direction et à conserver la liaison entre ledit premier sous-ensemble et ledit deuxième sous-ensemble.

[0024] Ainsi, une fois que l’ensemble de projection est mis dans le dispositif de réglage, le réglage de la distance entre le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble dudit ensemble de projection est réalisé par un déplacement entre le premier support et le deuxième support dudit dispositif de réglage. Pendant le réglage, le premier sous-ensemble reste lié au deuxième sous-ensemble.

[0025] Le dispositif de réglage selon l’invention peut optionnellement comprendre une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

le dispositif de réglage comprend une butée limitant l’amplitude du déplacement en translation du premier sous-ensemble et du deuxième sous- ensemble l’un par rapport à l’autre suivant la première direction ; ainsi, le dispositif de réglage impose une limite de déplacement de translation des sous-ensembles de l’ensemble de projection pour éviter la rupture de la liaison entre ces sous- ensembles ;

le dispositif de réglage comprend un organe de blocage en translation agencé de manière à ce que lorsque l’ensemble de projection est mis dans ledit dispositif, le déplacement en translation du premier sous-ensemble et du deuxième sous-ensemble l’un par rapport à l’autre selon au moins une direction parmi une deuxième direction et une troisième direction soit bloqué, ladite deuxième direction étant transversale à la première direction, et la troisième direction étant transversale à la première direction et à la deuxième direction; en d’autres termes, une fois que l’ensemble de projection est monté dans le dispositif de réglage, seul le déplacement en translation selon l’axe optique entre les deux sous-ensembles est autorisé ; les autres déplacements étant bloqués, le réglage du faisceau lumineux est simplifié ; de plus, l’organe de blocage en translation étant disposé sur le dispositif de réglage, il n’est donc pas nécessaire d’équiper un autre moyen de blocage de déplacement transversal sur l’ensemble de projection, ce qui permet de simplifier la structure dudit ensemble de projection ;

le dispositif de réglage comprend un organe de blocage en rotation agencé de manière à ce que lorsque l’ensemble de projection est mis dans ledit dispositif, la rotation du premier sous-ensemble par rapport au deuxième sous- ensemble autour d’un axe transversal , notamment sensiblement orthogonal, à la première direction soit bloquée ; ainsi, le dispositif de réglage bloque la rotation entre les sous-ensembles pour éviter des irrégularités apparaissant sur le faisceau lumineux ;

le dispositif de réglage comprend un organe de réglage destiné à régler l’organe de verrouillage à la première position ou à la deuxième position; à titre d’exemple, l’organe de réglage comprend une tête de tournevis apte à coopérer avec l’organe de verrouillage qui est une vis ;

le dispositif de réglage comprend un système de contrôle visuel du faisceau lumineux émis par l’ensemble de projection et une centrale de commande connectée au premier support, au deuxième support et audit système de contrôle visuel ; en fonction du signal du système de contrôle visuel, ladite centrale

commande le déplacement entre le premier support et le deuxième support; ainsi, le dispositif de réglage rend le procédé de réglage plus automatisé et rapide.

[0026] Sauf indication contraire, les termes « avant », « arrière », « inférieur », « supérieur », « haut », « bas », « transversal », « longitudinal », « horizontal », ainsi que leurs déclinaisons en genre ou en nombre, se réfèrent au sens d’émission de lumière hors du module lumineux. Sauf indication contraire, les termes « amont » et « aval » se réfèrent au sens de propagation de la lumière au sein de l’ensemble de projection.

[0027] D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée des exemples non limitatifs qui suivent, pour la compréhension de laquelle on se reportera aux dessins annexés, parmi lesquels :

[0028] [Fig.1 ] est une vue en perspective d’un exemple de réalisation d’un ensemble de projection selon l’invention; [0029] [Fig.2] est une vue détaillée de la figure 1 montrant un système de liaison de l’ensemble de projection ;

[0030] [Fig.3] est une vue en perspective d’un deuxième sous-ensemble de l’ensemble de projection de la figure 1 , ledit deuxième sous-ensemble comprenant une lentille convergente;

[0031 ] [Fig.4] est une vue de dessus d’un porte-lentille du premier sous-ensemble de la figure 3 ;

[0032] [Fig.5] est une vue de dessous de l’ensemble de projection de la figure 1 , montrant un système de guidage en translation du déplacement entre le premier sous- ensemble et le deuxième sous-ensemble;

[0033] [Fig.6] est vue de dessous du châssis inférieur du premier sous-ensemble montrant un ergot faisant partie du système de guidage en translation;

[0034] [Fig.7] est vue arrière du porte-lentille du deuxième sous-ensemble, montrant une fente faisant partie du système de guidage en translation;

[0035] [Fig.8] est vue de coupe selon un plan horizontal passant par le système de guidage en translation;

[0036] [Fig.9] est une vue de côté du porte-lentille et du châssis inférieur, ladite vue montrant un système de guidage anti-rotation entre le premier sous-ensemble et le deuxième sous-ensemble ;

[0037] [Fig.10] est une vue en perspective et avant du châssis inférieur, ladite vue montrant un doigt faisant partie du système de guidage anti-rotation;

[0038] [Fig.1 1 ] est une vue arrière du porte-lentille, montrant une rainure faisant partie du système de guidage anti-rotation;

[0039] [Fig.12] est une vue de coupe selon un plan horizontal passant par le système de guidage anti-rotation ; ladite est une vue de dessus comme indiqué par les flèches sur la figure 12 ;

[0040] [Fig.13] est la même vue que la figure 5, mais en l’absence du châssis supérieur. [0041 ] Dans l’exemple illustré, l’ensemble de projection 1 présente un axe optique I s’étendant selon une direction d’amont en aval dudit ensemble. Comme illustré sur les figures, l’axe optique I est parallèle à une première direction X, encore appelée la direction longitudinale X.

[0042] D’autres directions sont également représentées sur les figures. Une de ces directions est une deuxième direction Y transversale, notamment sensiblement perpendiculaire, à la direction longitudinale X. Une troisième direction Z est transversale, notamment sensiblement perpendiculaire, à la direction longitudinale X et à la direction transversale Y. La troisième direction Z s’étend, ici, du bas vers le haut des figures.

[0043] Dans l’exemple illustré, l’ensemble de projection 1 est agencé de manière à ce que la direction longitudinale X soit sensiblement parallèle à l’axe longitudinal d’un véhicule (non représenté) équipé dudit ensemble. De plus, avec cet agencement de l’ensemble de projection 1 , la direction longitudinale X et la direction transversale axe Y appartiennent à un plan horizontal. La troisième direction Z, étant perpendiculaire aux deux autres, représente la verticale.

[0044] Ici, les termes « horizontal » et « vertical sont définis dans les conditions de fonctionnement de l’ensemble de projection dans un véhicule automobile. Le terme « horizontal » désigne une orientation parallèle au plan de l’horizon tandis que le terme « vertical » désigne une orientation perpendiculaire au plan de l’horizon.

[0045] Comme illustré sur la figure 1 , l’ensemble de projection 1 comprend un premier sous-ensemble 1 1 générant des rayons lumineux et un deuxième sous- ensemble 12 disposé en aval dudit premier sous-ensemble 1 1 .

[0046] Le deuxième sous-ensemble 12 comprend une lentille convergente 120 qui projette vers l’avant les rayons lumineux venant du premier sous-ensemble 1 1 de manière à former un faisceau lumineux réalisant une fonction optique. Un porte-lentille 121 fait office de support pour la lentille 120.

[0047] Le premier sous-ensemble 1 1 , quant à lui, comprend des éléments optiques tels que des sources lumineuses, des guides de lumière, des collimateurs agencés de sorte à envoyer les rayons lumineux vers la lentille convergente 120. Ici, les éléments optiques sont protégés par un châssis 1 10 composé de deux pièces : un châssis inférieur 1 12 et un châssis supérieur 1 1 1 . La composition détaillée du premier sous-ensemble 1 1 sera décrite plus loin dans la description.

[0048] Dans l’exemple illustré, le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous ensemble 12 sont liés ensemble par deux systèmes de liaison 13 identiques, disposés de chaque côté de l’axe optique I. Ici, les deux systèmes de liaison 13 sont symétriques par rapport à l’axe optique I.

[0049] Ici, étant donné la ressemblance entre ces systèmes de liaison, un seul système est visible et illustré en entier sur les figures. La description ci-après s’applique de la même manière à l’autre système de liaison non visible en entier sur les figures.

[0050] Le système de liaison 13 comprend ici un alésage 131 réalisé dans le premier sous-ensemble 1 1 . Précisément, l’alésage 131 comprend un premier alésage 131 a pratiqué dans le châssis supérieur 1 1 1 et un deuxième alésage 131 b pratiqué dans le châssis inférieur 1 12. Le premier alésage 131 a et le deuxième alésage 131 b sont encore appelés respectivement l’alésage supérieur 131 a et l’alésage inférieur 131 b. Ces deux alésages sont taraudés et présentent le même diamètre.

[0051 ] Ici, le premier alésage 131 a est réalisé dans une oreille 134 située sur un côté latéral du châssis supérieur 1 1 1 . Le deuxième alésage 131 b est réalisé dans un plot 135 du châssis inférieur 1 12. Le plot 135 est visible par exemple sur la figure 13.

[0052] En référence à la figure 2, le système de liaison 13 comprend en outre un orifice 132 réalisé dans le deuxième sous-ensemble 12, précisément dans le porte- lentille 121 . Comme observé sur les figures 3 et 4, l’orifice 132 est allongé suivant la direction longitudinale X. En d’autres termes, l’orifice 132 présente une forme oblongue plus longue que large. Au sein du système de liaison 13, l’orifice 132 est interposé entre l’alésage supérieur 131 a et l’alésage inférieur 131 b.

[0053] Ici, l’orifice 132 est pratiqué au niveau d’une patte 123 s’étend d’un côté latéral du porte-lentille 121 vers l’arrière.

[0054] De plus, le système de liaison 13 comprend un organe de verrouillage 133 qui est ici une vis 133. Pour relier le premier sous-ensemble 1 1 au deuxième sous- ensemble 12, la vis 133 est insérée dans l’alésage supérieur 131 a, dans l’orifice 132 et puis dans l’alésage inférieur 131 b. [0055] Dans l’exemple illustré, la vis 133 est mobile en translation selon la direction verticale Z en tournant sur elle-même. Pour ce faire, la vis 133 comporte un filetage tandis que les alésages supérieur et inférieur 131 a, 131 b sont taraudés.

[0056] Ainsi, on peut descendre et monter la vis 133 entre une première position dans laquelle le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12 sont serrés l’un contre l’autre et une deuxième position dans laquelle ces deux sous- ensembles sont desserrés.

[0057] Précisément, lorsque la vis 133 est dans la première position, la vis 133 plaque l’oreille 134 portant le premier alésage 131 a sur la patte 123 portant l’orifice 132 et qui est en appui sur le plot 135 portant le deuxième alésage 131 b. Décrit autrement, la patte 123 est prise en sandwich entre l’oreille 134 et le plot 135. Ce plaquage permet de serrer le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous- ensemble 12 l’un contre l’autre, et ainsi d’immobiliser ces deux sous-ensembles l’un par rapport à l’autre.

[0058] Lorsque la vis 133 est dans la deuxième position, l’oreille 134 n’est plus plaquée contre la patte 123. Cette dernière est ainsi libérée du serrage entre l’oreille 134 du haut et le plot 135 du bas. Par conséquent, grâce à la forme oblongue de l’orifice 132, le porte-lentille 121 portant la patte 123 est libre à se déplacer vers l’avant ou vers l’arrière comme indiqué par la double flèche H sur la figure 4 par rapport au châssis 1 10 portant l’oreille 134 et le plot 135. Inversement et toujours grâce à la forme oblongue de l’orifice 132, le châssis 1 10 peut se déplacer vers l’avant ou vers l’arrière selon la double flèche H par rapport au porte-lentille 121 .

[0059] Lorsque le châssis 1 10 et le porte-lentille 121 se déplacent l’un par rapport à l’autre selon la double flèche H, la vis 133 coulisse selon la direction longitudinale X dans l’orifice 132. Ce dernier sert donc de guide pour le mouvement relatif entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12. Toutefois, ce mouvement est limité par le contact de la vis 133 avec un bord avant 135 ou avec un bord arrière 136 de l’orifice 132. Ainsi, l’orifice 132 sert également donc de la butée délimitant l’amplitude du déplacement en translation suivant la direction longitudinale X des sous-ensembles 1 1 et 12. [0060] Dans l’exemple illustré, pour passer de la première position à la deuxième position, la vis 133 monte du bas vers le haut en tournant sur elle-même. De ce fait, la première position peut être encore appelée position basse de verrouillage tandis que la deuxième position peut être encore appelée position haute de déverrouillage.

[0061 ] Afin d’assister au déplacement entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12 selon la direction longitudinale X, l’ensemble de projection comprend un système de guidage en translation 14.

[0062] Comme illustré sur la figure 5, ledit système de guidage 14 est situé à une façade inférieure S2 de l’ensemble de projection.

[0063] Sur la figure 6 et à la figure 7, le système de guidage 14 comprend un ergot 141 et une fente 142 dans laquelle est engagé ledit ergot 141 .

[0064] Dans l’exemple illustré, l’ergot 141 est pratiqué sur le châssis inférieur 1 12 du premier sous-ensemble 1 1 . Ici, l’ergot 141 fait saillie d’une face inférieure 1 13 du châssis inférieur 1 12 et s’étend vers le bas. L’ergot 141 présente, ici, une section sensiblement rectangulaire.

[0065] La fente 142 est pratiquée dans une paroi inférieure 122 du porte-lentille 121 . La fente 142 débouche à une face arrière 123 du porte-lentille 121 de manière à former une ouverture arrière 125 par laquelle l’ergot 141 rentre dans la tente 142.

[0066] Comme illustré sur la figure 8, la largeur de la fente 142, mesurée selon la direction transversale Y, est sensiblement égale à la largeur de l’ergot 141 , mesurée également selon la direction Y. Ainsi, les deux côtés de l’ergot 141 sont en contact respectivement avec les deux bords latéraux de la fente 142, ce qui empêche tout déplacement selon la direction transversale Y entre le châssis inférieur 1 12 et le porte- lentille 121 , donc entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12.

[0067] En outre, la fente 142, s’étendant principalement selon la direction longitudinale X, présente une longueur plus importante que celle de l’ergot 141 . De ce fait, l’ergot 141 peut coulisser dans la fente 142 selon la direction longitudinale X.

[0068] Lorsque le premier sous-ensemble 1 1 est relié au deuxième sous- ensemble 12, l’ergot 141 est engagé dans la fente 142. L’ergot 141 coulisse dans la fente 142 en même temps que le déplacement suivant la direction longitudinale X entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12. Pendant ce déplacement, grâce à l’engagement de l’ergot 141 dans la fente 142, tout mouvement selon la direction transversal Y entre les deux sous-ensembles 1 1 et 12 est empêché. En d’autres termes, le système de guidage en translation 14 assure que seul le déplacement selon l’axe optique I entre les deux sous-ensembles 1 1 et 12 est possible.

[0069] Dans l’exemple illustré, l’ensemble de projection 1 comprend en outre deux systèmes de guidage anti-rotation 15 identiques et disposés sur chaque côté de l’ensemble de projection 1 . En outre, les deux systèmes de guidage anti-rotation 15 sont disposés, ici, de manière symétrique par rapport à l’axe optique I. Vu la similarité entre les deux systèmes, seul un système de guidage anti-rotation 15 sera décrit ci- après et cette description s’applique de la même manière à l’autre.

[0070] En référence aux figures 9 à 12, le système de guidage anti-rotation 15 comprend un doigt 151 et une rainure 152. Le doigt 151 est porté ici par le châssis inférieur 1 12 du premier sous-ensemble 1 1 tandis que la rainure 150 est pratiquée dans le porte-lentille 121 .

[0071 ] Le doigt 151 s’étend vers l’avant depuis une portion située devant le plot 135 du système de liaison 13. Le doigt 151 présente une face supérieure 154 et une face inférieure 155 relativement planes.

[0072] La rainure 150 comprend un fond 153 s’étendant selon un plan vertical parallèle à la direction longitudinale X et à la direction verticale Z. La rainure 150 comprend également deux bords 152 s’étendent à partir du fond 153 vers l’extérieur selon la direction transversale Y. En d’autres termes, les bords 152 s’étendent selon un plan horizontal perpendiculaire au plan vertical.

[0073] Ici, les deux bords 152 sont disposés en vis-à-vis. La distance d, mesurée selon la direction verticale Z, entre lesdits bords 152 est sensiblement égale à l’épaisseur du doigt 151 de manière à ce que lorsque le doigt 151 est inséré dans la rainure 150, la face supérieure 154 et la face inférieure 155 du doigt 151 soient en appui chacun contre un bord 152 correspondant.

[0074] Un tel appui par le haut et par le bas du doigt 151 permet de bloquer la rotation du châssis inférieur 1 12 par rapport au porte-lentille 121 autour d’un axe transversal J, ici sensiblement orthogonal, à la direction longitudinale X. En d’autres termes, le système de guidage anti-rotation 15 avec le doigt 151 inséré dans la rainure 150 empêche que le premier sous-ensemble 1 1 tourne par rapport au deuxième sous- ensemble 12 autour d’un axe transversal J. Ledit axe transversal J, représenté sur les figures 1 1 et 12, est parallèle à la direction transversale Y.

[0075] De plus, l’appui en haut et en bas du doigt 151 permet de bloquer le déplacement selon la direction verticale Z du premier sous-ensemble 1 1 et du deuxième sous-ensemble 12 l’un par rapport à l’autre.

[0076] Comme observé sur la figure 12, lorsque le doigt 151 est inséré dans la rainure 150, le doigt 151 est également en appui contre le fond 153 de la rainure 150. Dans cet exemple, c’est une face latérale droite 156 du doigt 151 qui est en appui sur le fond 153. De l’autre côté de l’ensemble de projection 1 , et dans l’autre système de guidage anti-rotation, il y a le même appui entre le doigt et le fond de la rainure. Ainsi, l’appui des doigts 151 sur les deux côtés du porte-lentille 121 assure un bon maintien entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12. De plus, la présence des doigts 151 sert à éviter la rotation des deux sous-ensembles 1 1 et 12 l’un par rapport à l’autre autour de la direction verticale Z.

[0077] Par ailleurs, ici, le système de guidage anti-rotation 15 est agencé de manière à permettre un coulissement du doigt 151 dans la rainure 150 selon la direction longitudinale X, donc un mouvement de glissière selon la direction X entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12. Il est à noter que le doigt 151 reste engagé dans la rainure 150, quelle que soit la distance entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12. Autrement dit, le doigt 151 reste engagé dans la rainure 150 pendant le déplacement du premier sous-ensemble 1 1 et du deuxième sous-ensemble 12 selon la direction longitudinale X.

[0078] En résumé, dans l’ensemble de projection 1 tel qu’illustré, le premier sous- ensemble 1 1 est lié au deuxième sous-ensemble 12 au moyen du système de liaison 13. Les deux sous-ensembles 1 1 et 12 ainsi liés peuvent se déplacer l’un par rapport à l’autre selon la direction longitudinale X, c’est-à-dire selon l’axe optique I. Ce déplacement peut être arrêté par l’organe de verrouillage 133, qui est ici une vis 133 appartenant au système de liaison 13, lorsque la vis 133 est dans la première position. [0079] En outre, l’ensemble de projection 1 est équipé du système de guidage en translation 14 et du système de guidage anti-rotation 15. Comme expliqué précédemment, le système de guidage en translation 14 bloque le déplacement transversal des deux sous-ensembles 1 1 et 12. Parallèlement, le système de guidage anti-rotation 15 bloque la rotation entre ces sous-ensembles autour de l’axe J et leur déplacement en translation selon la direction verticale Z l’un par rapport à l’autre.

[0080] Néanmoins, le système de guidage en translation 14 et le système de guidage anti-rotation 15 sont conçus de manière à autoriser le déplacement en translation selon la direction longitudinale X entre les deux sous-ensembles 1 1 et 12.

[0081 ] Ainsi, dans l’exemple illustré de l’ensemble de projection 1 , le déplacement privilégié est le rapprochement ou l’écartement du premier sous-ensemble 1 1 et du deuxième sous-ensemble 12 l’un de l’autre selon l’axe optique I. Ce déplacement a pour but d’ajuster la distance entre les deux sous-ensembles 1 1 et 12, et en particulier entre des éléments optiques du premier sous-ensemble 1 1 et la lentille 120 du deuxième sous-ensemble 12.

[0082] Afin de mieux expliquer l’avantage de l’ajustement de la distance entre les sous-ensembles 1 1 et 12, nous allons décrire ci-après les composants du premier sous-ensemble 1 1 ainsi que leur agencement par rapport à la lentille 120.

[0083] Selon l’invention et comme illustré sur la figure 13, le premier sous- ensemble 1 1 comprend un premier organe de génération de rayons lumineux 2 et un deuxième organe de génération de rayons lumineux 3, ci-après appelé respectivement premier organe 2 et deuxième organe 3. Le premier organe 2 est situé au-dessus du deuxième organe 3.

[0084] Le premier sous-ensemble 1 1 comprend en outre un organe de réflexion 4 disposé entre les deux organes 2 et 3. En d’autres termes, le premier organe 2 est agencé d’un côté de l’organe de réflexion 4 et le deuxième organe 3 de l’autre côté. L’organe de réflexion 4 est ici sous forme d’une fine plaque métallique comprenant un bord aval 40 et une face réfléchissante 41 orientée vers le haut.

[0085] Dans cet exemple, le premier organe 2 est apte à former un faisceau à coupure réalisant la fonction d’un faisceau de croisement. [0086] Le premier organe 2 comprend, ici, des sources de lumière, notamment des diodes électroluminescentes (LED), et des collimateurs 21 disposés devant desdites sources de lumière. Le premier organe 2 et l’organe de réflexion 4 sont agencés l’un par rapport à l’autre de manière à ce que ledit organe de réflexion 4 forme une plieuse pour les rayons provenant du premier organe 2.

[0087] Précisément, une partie des rayons lumineux venant du premier organe 2 passe au niveau du bord aval 40 de l’organe de réflexion 4. Les rayons lumineux de ladite partie sont parallèles à l’axe optique I en sortant de la lentille convergente 120 et forment la ligne de coupure du faisceau de croisement.

[0088] Le bord aval 40 est encore appelé le bord de coupure 40. De plus, étant donné que ledit bord de coupure 40 est lié au premier organe 2, il sera appelé ci-après le premier bord de coupure 40.

[0089] Parallèlement, une autre partie des rayons lumineux venant du premier organe 2 est réfléchie par face réfléchissante 41 de l’organe de réflexion 4 vers la lentille convergente 120. Les rayons lumineux de ladite autre partie sortent de la lentille 120 suivant un axe sécant à l’axe optique I et ils sont projetés en dessous de la première ligne de coupure.

[0090] Quant au deuxième organe 3, celui-ci est apte à former un faisceau complémentaire au faisceau de croisement généré par le deuxième organe 2 de manière à ce que la combinaison dudit faisceau complémentaire avec le faisceau de croisement forme un faisceau de route.

[0091 ] Le deuxième organe 3 comprend, ici, une pluralité de guides de lumière (non visible sur la figure 14). Chaque guide de lumière comprend un dioptre d’entrée et une sortie. Une source de lumière est placée devant chaque dioptre d’entrée.

[0092] Les guides de lumière sont agencés de manière à ce que les rayons lumineux issus des sources de lumière se propagent à l’intérieur des guides par réflexion interne totale selon la direction longitudinale X, d’amont en aval, c’est-à-dire dans le sens du dioptre d’entrée vers la sortie.

[0093] Le deuxième organe 3 comprend en outre une sortie commune 31 située en aval des sorties des guides de lumière. La sortie commune 31 forme ici une face avant du deuxième organe 3 par laquelle les rayons lumineux sortent hors dudit organe 3. La sortie commune 31 est délimitée en haut par un bord supérieur 30.

[0094] Dans le deuxième organe 3, une partie des rayons lumineux passe par le bord supérieur 30 et sort parallèlement à l’axe optique I de la lentille convergente 120. Les rayons lumineux de ladite partie forment la ligne de coupure du faisceau lumineux généré par le deuxième organe 3. Les autres rayons lumineux ne passant pas par le bord supérieur 30 sont projetés au-dessus de la ligne de coupure. Le bord supérieur 30 est appelé ci-après le deuxième bord de coupure 30.

[0095] Ici, l’organe de réflexion 4 est contact bord à bord avec le deuxième organe 3 de manière à ce que le premier bord de coupure 40 touche le deuxième bord de coupure 30 sur toute la longueur. De plus, l’épaisseur de l’organe de réflexion 4 est très faible. Vus de l’extérieur, les premier et deuxième bords de coupure 40 et 30 semblent former un seul bord de coupure.

[0096] Ainsi, la ligne de coupure du faisceau lumineux généré par le premier organe 2 est identique à la ligne de coupure du faisceau lumineux généré par le deuxième organe 3. De plus, lorsque les premier et deuxième organes 2 et 3 sont allumés en même temps, lesdites lignes de coupure se confondent sur la projection, ce qui permet une meilleure jonction entre les faisceaux générés par lesdits organes.

[0097] Pour que les rayons lumineux passant par le premier bord de coupure 40 et par le deuxième bord de coupure 30 sortent parallèlement à l’axe optique I de la lentille 120, ladite lentille 120 présente un plan foyer F situé au voisinage des premier et deuxième bords de coupure 40 et 30.

[0098] Cependant, il arrive parfois que la lentille 120 présente une aberration chromatique. Ce problème est illustré ici par le fait que les premier et deuxième bords de coupure 40 et 30 sont situés au niveau du plan foyer rouge F’. Ceci a pour conséquence que la ligne de coupure du faisceau lumineux présente une couleur proche du rouge, ce qui dégrade la qualité dudit faisceau, et le rend non conforme à la réglementation du domaine de l’éclairage de véhicule.

[0099] De la même manière, lorsque les premier et deuxième bords de coupure 40 et 30 sont situés au niveau du plan foyer bleu (non illustré sur la figure 13), la ligne de coupure du faisceau lumineux peut avoir une couleur proche du bleue. Ceci n’est pas souhaité car la couleur bleue dégrade le confort visuel du faisceau lumineux et présente un risque de non-conformité à la réglementation.

[0100] L’ensemble de projection 1 permet de remédier à ce problème. En effet, grâce au système de liaison 13 et les systèmes de guidage 14 et 15, on peut déplacer le premier sous-ensemble 1 1 par rapport au deuxième sous-ensemble 12 selon la direction longitudinale X de sorte que les bords de coupure 30 et 40 soient proches du plan foyer F optimal, ce qui permet d’atténuer fortement la couleur de la ligne de coupure, voire de faire disparaître cette couleur.

[0101 ] Ledit déplacement est représenté par la double flèche H et peut faire l’objet d’une étape d’un procédé de réglage de l’ensemble de projection 1 afin d’obtenir un faisceau lumineux de bonne qualité visuelle et dépourvu d’irrégularités dues à l’aberration chromatique.

[0102] Le procédé de réglage peut comprendre tout d’abord une première étape pendant laquelle on projette un faisceau lumineux émis par l’ensemble de projection 1 sur une surface à distance dudit ensemble 1 . Ladite surface peut être une surface d’un écran mis devant l’ensemble de projection 1 . La distance entre l’écran et l’ensemble de projection peut être comprise entre 1 m et 2m.

[0103] A noter que le faisceau émis par l’ensemble de projection 1 peut être le faisceau croisement généré par le premier organe 2, le faisceau complémentaire généré par le deuxième organe 3, ou le faisceau résultant de la combinaison dudit faisceau croisement et dudit faisceau complémentaire. Selon un exemple de réalisation, pendant le procédé de réglage, le faisceau émis par l’ensemble de projection 1 est le faisceau de croisement généré par le premier organe 2.

[0104] Pendant cette première étape, le premier sous-ensemble 1 1 est bloqué en mouvement par rapport au deuxième sous-ensemble 12, notamment lorsque la vis 133 est dans la position basse de verrouillage.

[0105] Puis, vient la deuxième étape du procédé pendant laquelle on évalue l’aspect visuel de la projection du faisceau lumineux. Cette évaluation comprend notamment une détection de la couleur sur la projection. La détection peut être réalisée par un système de contrôle visuel comprenant notamment des capteurs optiques connus par l’homme du métier. [0106] Si une couleur dans la liste des couleurs non autorisées, dite couleur interdite, est détectée sur la projection du faisceau lumineux, le faisceau est considéré comme non conforme. On passe alors à la troisième étape de débloquer le premier sous-ensemble 1 1 par rapport au deuxième sous-ensemble 12. Ici, la troisième étape comprend un desserrage de la vis 133 de sorte qu’elle soit dans la position haute de déverrouillage.

[0107] Ensuite, pendant une quatrième étape, on déplace en translation le premier sous-ensemble 1 1 par rapport au deuxième sous-ensemble 12 et/ou le deuxième sous-ensemble 12 par rapport au premier sous-ensemble 1 1 suivant la direction longitudinale X. Le déplacement peut être un rapprochement ou un éloignement des sous-ensembles 1 1 et 12 l’un de l’autre.

[0108] Dans une cinquième étape, on évalue de nouveau l’aspect visuel du faisceau lumineux. Les mêmes opérations d’évaluation de la deuxième étape répètent dans cette cinquième étape.

[0109] A l’issue de cette nouvelle évaluation, si le faisceau lumineux présente toujours des aberrations chromatiques, on passe à une sixième étape pendant laquelle on déplace de nouveau les deux sous-ensembles 1 1 et 12 l’un par rapport l’autre.

[01 10] En revanche, si, après l’étape d’évaluation, aucune couleur interdite n’est détectée par les capteurs, on bloque le déplacement entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12 en resserrant la vis 133 jusqu’à ce qu’elle atteint la position basse de verrouillage.

[01 1 1 ] Dans l’exemple illustré, pendant la quatrième étape et sixième étape, c’est- à-dire pendant le déplacement selon l’axe optique I des sous-ensembles 1 1 et 12, on bloque le déplacement en translation du premier sous-ensemble 1 1 et du deuxième sous-ensemble 12 l’un par rapport à l’autre selon la direction transversale Y et la direction verticale Z. En outre, pendant ces étapes, on bloque également la rotation du premier sous-ensemble 1 1 par rapport au deuxième sous-ensemble 12 de l’axe transversal J. [01 12] Comme expliqué précédemment, les blocages en rotation et en translation sont réalisés par le système de guidage en translation 14 et le système de guidage anti-rotation 15.

[01 13] Dans un autre exemple, le système de guidage en translation 14 et le système de guidage anti-rotation 15 peuvent être reportés sur un dispositif de réglage qui est adapté pour réaliser le procédé de réglage décrit précédemment. Ceci permet de simplifier la structure de l’ensemble de projection 1 . Par exemple, le dispositif de réglage peut comprendre des organes de blocage en translation et en rotation qui réalisent les mêmes fonctions que lesdits systèmes 14 et 15.

[01 14] Par ailleurs, à titre d’exemple, le dispositif de réglage peut comprendre un premier support et un deuxième support. Les premier et deuxième supports doivent pouvoir se déplacer l’un par rapport à l’autre dans la direction longitudinale X. Par exemple, deux dits supports peuvent être montés sur une glissière s’étendant selon la direction longitudinale X. Les supports peuvent ainsi coulisser dans la glissière.

[01 15] De plus, lorsque l’ensemble de projection est mis dans le dispositif de réglage, le premier sous-ensemble 1 1 est monté dans le premier support tandis que le deuxième sous-ensemble 12 est monté dans le deuxième support. Les premier et deuxième supports du dispositif de réglage sont positionnés l’un par rapport à l’autre de manière à pouvoir maintenir la liaison entre le premier sous-ensemble 1 1 et le deuxième sous-ensemble 12, c’est-à-dire de manière à garder la vis 133 engagée à la fois dans l’alésage 131 et dans l’orifice 132.

[01 16] Le dispositif de réglage peut comprendre en outre un organe de réglage pour manipuler la vis 133. L’organe de réglage peut être notamment un bras équipé d’une tête de tournevis compatible avec la tête de la vis 133. Ainsi, ledit organe de réglage peut intervenir dans l’étape de bloquer et/ou l’étape de débloquer le premier sous-ensemble 1 1 par rapport au deuxième sous-ensemble 12.

[01 17] Dans un exemple, le dispositif de réglage peut être automatisé. Il comprend, notamment, une centrale de commande connectée au premier support, au deuxième support, et à l’organe de réglage. Le dispositif de réglage peut comprendre également le système de contrôle visuel qui effectue l’étape d’évaluer l’aspect visuel du procédé décrit. Dans ce cas, le système de contrôle visuel est également connecté à la centrale de commande.

[01 18] Ainsi, la centrale de commande peut diriger certaines des opérations durant les étapes du procédé de réglage. Par exemple, la centrale de commande reçoit les informations du système de contrôle visuel et en fonction de ces informations, la centrale active l’organe de réglage pour qu’il desserre la vis 133. La centrale peut aussi commander le déplacement entre le premier support et le deuxième support l’un par rapport à l’autre.

[01 19] Un tel dispositif de réglage permet ainsi de réaliser un procédé de réglage fiable et rapide.