Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PROTECTION ELEMENT FOR A MEMBER TO BE PROTECTED, IN PARTICULAR AN EXHAUST HOSE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2010/040936
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a protection element (1) for surrounding a member (40) to be protected and consisting of a plate made of a plurality of blades. The longitudinal edges of said blades are connected together by a hinge means so that the plate can be folded around said member (40). A closing device is provided for maintaining said plate folded around said member (40). The blades include at least one protrusion (10', 10", 12', 12") on at least one of the opposite ends thereof.

Inventors:
PINSARD, Romain (13 allée de l'Ivraie, Montigny-le-Bx, Montigny-le-Bx, F-78180, FR)
BERGER, Frederic (81 allée de la Clairière, Gif sur Yvette, Gif sur Yvette, F-91190, FR)
Application Number:
FR2009/051887
Publication Date:
April 15, 2010
Filing Date:
October 05, 2009
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT S.A.S. (13-15, quai Le Gallo, Boulogne-Billancourt, F-92100, FR)
PINSARD, Romain (13 allée de l'Ivraie, Montigny-le-Bx, Montigny-le-Bx, F-78180, FR)
BERGER, Frederic (81 allée de la Clairière, Gif sur Yvette, Gif sur Yvette, F-91190, FR)
International Classes:
B65D81/127; B65D81/133
Domestic Patent References:
2002-10-31
Foreign References:
US20020117540A12002-08-29
DE202004001197U12004-04-01
EP0371566A11990-06-06
DE2037720A11972-05-04
Attorney, Agent or Firm:
RENAULT TECHNOCENTRE (TCR GRA 2 36, 1 avenue du Golf, Guyancourt Cedex, F-78288, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Elément protecteur (1) destiné à entourer un organe (40) à protéger et constitué par une plaque constituée de plusieurs lamelles (10)» les bords longitudinaux de ces lamelles (10) étant reliés entre eux par un moyen d'articulation (20) pour que la plaque puisse être pliée autour dudit organe (40), un dispositif de fermeture (30) étant prévu pour maintenir cette plaque pliée autour dudit organe (40), élément caractérisé en ce que les lamelles (10, 1 1 , 12) comprennent sur au moins une de leurs extrémités opposées au moins une excroissance

(10', 10").

2. Elément protecteur (1) selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le dispositif de fermeture (30) est prévu sur les deux lamelles (1 1 , 12) situées aux extrémités opposées de la plaque.

3. Elément protecteur (1) selon l'une des revendications 1 à 2, caractérisé en ce que chaque lamelle (10, 1 1 , 12) présente une épaisseur allant de l'ordre de 2 mm à 6 mm, avantageusement de l'ordre de 3 mm.

4. Elément protecteur (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que chaque lamelle (10, 1 1 , 12) présente une largeur allant de l'ordre de 1 cm à 3 cm, avantageusement de l'ordre de 1 ,5 cm à 2,5 cm.

5. Elément protecteur (1) selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le moyen d'articulation (20) entre les lamelles (10, 1 1 , 12) est constitué d'un rétrécissement de l'épaisseur de la matière entre ces lamelles (10, 1 1 , 12).

6. Elément protecteur (1) selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que chaque lamelle (10, 1 1 , 12) comprend au moins une première partie apte à recevoir une tige apte à venir dans le prolongement d'une seconde partie d'une lamelle (10, 1 1 , 12) avoisinante apte à recevoir ladite tige, l'ensemble première partie, deuxième partie et tige formant articulation.

7. Elément protecteur (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le dispositif de fermeture (30) est formé d'au moins un clip comprenant au moins un élément femelle (31) à une lamelle d'extrémité (11, 12) et au moins un élément mâle (32) sur l'autre lamelle d'extrémité (11, 12), le au moins un élément femelle (31) étant apte à coopérer avec le au moins un élément mâle (32).

8. Elément protecteur (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que les lamelles (10, 11, 12) sont au moins en partie composée de matière plastique.

9. Utilisation d'un élément protecteur (1) selon l'une des revendications 1 à 8, pour protéger un organe (40) d'une ligne d'échappement (200) lors de son déplacement et de son montage sur un collecteur (300) d'échappement.

Description:
Elément protecteur pour organe à protéger, notamment un flexible d'échappement

L'invention concerne un élément de protection. Plus particulièrement, l'invention concerne un élément de protection apte à protéger un flexible d'échappement de véhicule automobile.

Actuellement, les lignes d'échappements de certains véhicules automobiles sont composées d'un assemblage de pots et de tubes dans lequel un flexible assure la liaison entre la ligne d'échappement et le collecteur d'échappement du moteur. Le flexible d'échappement étant un élément relativement fragile, on le protège des chocs par un élément protecteur qui vient protéger le flexible jusqu'au moment du montage de l'ensemble d'échappement sur le véhicule. On approche donc la ligne d'échappement du collecteur, on retire l'élément protecteur et on solidarise la ligne sur le véhicule, généralement par deux écrous.

Actuellement, l'élément protecteur est composé de deux demi- coquilles identiques en matière plastique, qui viennent protéger le flexible. D'une part, cet élément protecteur est volumineux, ce qui pose des problèmes d'encombrements lors de l'approche de la ligne d'échappement dans des espaces réduits, notamment dus à la présence de composants tels que la transmission, des écrans thermiques, les éléments de la direction, etc. D'autre part, le retrait de l'élément protecteur est relativement peu aisé par l'opérateur et ceci du à sa trop grande rigidité dans l'espace réduit ou il se trouve.

Par ailleurs, comme décrit notamment dans les documents US 2002/ 117540 et DE 20 2004 001197, il existe déjà des éléments protecteurs, dont la structure en lamelles articulées permet une meilleure manipulation pour entourer un élément à protéger. Toutefois, de tels éléments protecteurs sont volumineux, difficiles à manipuler, spécifiquement dédiés au domaine de l'emballage et ne peuvent s'adapter à un flexible d'échappement. L'invention a pour objectif de remédier à l'ensemble des inconvénients ci-dessus et de proposer un élément protecteur moins volumineux et plus aisé à retirer de l'organe qu'il protège.

Selon un premier aspect de l'invention, il s'agit d'un élément protecteur destiné à entourer un organe à protéger et constitué par une plaque constituée de plusieurs lamelles, les bords longitudinaux de ces lamelles étant reliés entre eux par un moyen d'articulation pour que la plaque puisse être pliée autour dudit organe, un dispositif de fermeture étant prévu pour maintenir cette plaque pliée autour dudit organe et les lamelles comprenant sur au moins une de leurs extrémités opposées au moins une excroissance.

Un élément protecteur muni de telles excroissances permet notamment de le positionner en regard d'au moins un trou d'une bride servant à la fixation d'un autre organe. De telles excroissances permettent également d'empêcher l'opérateur de fixer l'organe à protéger sans avoir au préalable retiré l'élément protecteur.

Du fait de sa structure en lamelles articulées, l'élément protecteur selon l'invention est beaucoup plus facile à monter sur l'organe à protéger et à retirer de celui-ci, notamment lorsque l'espace environnent est très encombré.

Avantageusement, l'élément protecteur comprend au moins trois lamelles. Le nombre de lamelles est fonction de leur largeur ainsi que de la circonférence de l'organe à protéger.

Dans une application préférée, l'élément protecteur est monobloc. Par monobloc, on comprend qu'il est composé d'une seule pièce réalisée par exemple par moulage.

En particulier, le dispositif de fermeture est prévu sur les deux lamelles situées aux extrémités opposées de la plaque.

Avantageusement, chaque lamelle présente une épaisseur allant de l'ordre de 2 mm à 6 mm, avantageusement de l'ordre de 3 mm.

En particulier, chaque lamelle présente une largeur allant de l'ordre de 1 cm à 3 cm, avantageusement de l'ordre de 1,5 cm à 2,5 cm.

Dans une application préférée, le au moins un moyen d'articulation entre au moins deux lamelles est notamment un rétrécissement de l'épaisseur de la matière entre ces lamelles. Ce rétrécissement doit être d'une part suffisamment mince pour assurer une souplesse à l'ensemble et lui permettre de s'enrouler autour de l'organe à protéger et d'autre part suffisamment épais pour lui assurer de la solidité. La solidité de l'ensemble est notamment importante si l'on souhaite réutiliser l'élément protecteur plusieurs fois. Avantageusement, le rétrécissement s'étend sur tout ou partie de la longueur de chaque lamelle.

En particulier, le rétrécissement présente une épaisseur allant de l'ordre de 0.2 mm à 0.9 mm, avantageusement de l'ordre de 0.5 mm.

Avantageusement, chaque lamelle comprend au moins une première partie apte à recevoir une tige apte à venir dans le prolongement d'une seconde partie d'une lamelle avoisinante apte à recevoir ladite tige, l'ensemble première partie, deuxième partie et tige formant une articulation.

En particulier, le dispositif de fermeture est formé d'au moins un clip comprenant au moins un élément femelle à une lamelle d'extrémité et au moins un élément mâle sur l'autre lamelle d'extrémité, le au moins un élément femelle étant apte à coopérer avec le au moins un élément mâle.

Avantageusement, les lamelles sont au moins en partie composées de matière plastique. L'homme du métier pourra avantageusement utiliser d'autres matériaux tels que des matériaux composites ou des matériaux métalliques tels que par exemple des feuilles d'aluminium, voire des composants en nid d'abeille.

L'invention concerne également l'utilisation d'un élément protecteur pour protéger un organe d'une ligne d'échappement lors de son déplacement et de son montage sur un collecteur d'échappement.

L'invention est maintenant décrite en faisant référence aux dessins, non limitatifs, dans lesquels :

La figure 1 est une vue d'un élément protecteur selon l'art antérieur dans son milieu d'intégration.

La figure 2 est une vue d'ensemble d'un élément protecteur selon l'invention, avant de se mettre en place sur l'organe à protéger. La figure 3 est une vue de l'élément protecteur selon l'invention, en cours de montage sur un organe à protéger. La figure 4 est une vue de l'élément protecteur selon l'invention, après son montage sur l'organe à protéger.

La figure 5 est une vue en coupe suivant le plan AA de la figure 4.

La figure 1 représente un mode de réalisation d'un élément protecteur 1 selon l'art antérieur. Cet élément protecteur 1 comprend deux demi-coques identiques en matière plastique 101 et 102 comprenant chacune un élément de fermeture mâle 101a et un élément de fermeture femelle 101b aptes à coopérer réciproquement avec l'élément mâle 102a et l'élément femelle 102b de la coque opposée pour verrouiller les deux demi-coques autour de l'organe 40 à protéger, qui, dans cet exemple, est un flexible de ligne d'échappement.

L'élément protecteur 1 est positionné autour du flexible 40 de la ligne d'échappement 200. Le flexible 40 est fixé au collecteur 300 d'échappement du véhicule.

Autour de l'élément protecteur 1 sont disposés divers éléments du véhicule, tel qu'un arbre de transmission 400 et un écran thermique 500.

Dans l'exemple représenté, la distance entre l'élément protecteur 1 et l'écran thermique 500, qui est l'organe du véhicule le plus proche du protecteur, est de l'ordre de 25 mm.

Cette faible distance rend difficile le retrait de l'élément protecteur 1.

Les figures 2, 3 et 4 représentent un mode de réalisation particulier de l'invention, l'élément protecteur étant représenté à plat sur la figure 2, en cours de positionnement sur la figure 3 et positionné autour de l'élément flexible 40 à protéger sur la figure 4.

L'élément protecteur 1 est destiné à entourer l'organe 40, c'est-à- dire le flexible, et à couvrir l'organe 40 au moins partiellement. Il est constitué d'une plaque constituée de plusieurs lamelles 10, les bords longitudinaux de ces dernières étant reliés entre eux par un moyen d'articulation 20, pour que la plaque puisse être pliée autour de l'organe 40 à protéger. L'élément protecteur 1 comprend un dispositif de fermeture 30 pour maintenir la plaque pliée autour de l'organe 40 à protéger.

Dans cet exemple de réalisation de l'invention, la distance entre l'élément protecteur 1 entourant l'organe 40 et l'écran thermique 500, représentant l'organe du véhicule le plus proche de l'élément protecteur 1 , est de l'ordre de 43,7 mm, représentant un gain de place d'au moins 18,7 mm.

Cette distance est ainsi supérieure à celle mentionnée dans le cas du protecteur connu, ce qui facilite son retrait de l'organe 40.

Le dispositif de fermeture 30 est prévu sur les deux lamelles 1 1 et 12 situées aux extrémités opposées de la plaque.

Dans l'exemple représenté, la première lamelle 1 1 comprend un élément femelle 31 apte à recevoir un élément mâle 32 de la dernière lamelle 12.

L'élément mâle 32 vient se clipper dans l'élément femelle 31 , afin d'assurer le verrouillage de l'élément protecteur 1 dans sa position de protection, quand il est positionné autour de l'organe 40 à protéger.

Toujours selon l'exemple représenté, chaque lamelle 10, 1 1 et 12 présente une épaisseur sensiblement de l'ordre de 3 mm. La largeur de chaque lamelle 10, 1 1 et 12 présente une largeur sensiblement de l'ordre de 2 cm. La longueur de chaque lamelle est fonction de l'organe 40 à protéger. Dans l'exemple, chaque lamelle présente une longueur sensiblement de l'ordre de 20 cm. L'homme du métier adaptera l'épaisseur et la largeur de chaque lamelle 10, 1 1 et 12 en fonction du matériau utilisé qui est en matière plastique dans notre exemple. De même, il adaptera le nombre de lamelles à utiliser en fonction de la circonférence de l'organe 40 à protéger. Comme représenté sur la figure 4, le moyen d'articulation 20 entre au moins deux lamelles 10, 1 1 et 12 est un rétrécissement de l'épaisseur de la matière entre ces lamelles. Dans notre exemple, le rétrécissement est de l'ordre de 0,5 mm et s'étend sur toute la longueur de chaque lamelle 10, 1 1 , 12. Selon un mode de réalisation non représenté, le moyen d'articulation pourrait s'étendre seulement en partie, en un, deux ou trois points, entre chaque lamelle.

Un mode de réalisation particulier pourrait consister à insérer un composant textile dans la plaque, assurant une fonction de charnière entre les lamelles 10, 1 1 et 12. Dans un autre mode de réalisation, non représenté, chaque lamelle 10, 1 1 et 12 comprend au moins une première partie apte à recevoir une tige apte à venir dans le prolongement d'une seconde partie d'une lamelle 10, 11, 12 avoisinante apte à recevoir ladite tige, l'ensemble première partie, deuxième partie et tige formant articulation 20.

Selon l'invention, les lamelles 10, 11 et 12 comportent sur leurs extrémités des excroissances 10', 10", 1 1 ', 11 " et 12', 12". Dans notre exemple, les excroissances 10', 11 ', 12', 10", 11 " et 12" sont formées aux extrémités des lamelles 10, 11 et 12 en créant un repli desdites lamelles sur elle mêmes. Ce repli peut être réalisé lors du montage des lamelles. L'homme du métier pourra trouver d'autres modes de réalisation pour créer ces excroissances, tels que, par exemple, ajouter par vissage, collage ou clipsage, voir même soudage, un élément complémentaire formant l'excroissance.

De telles excroissances permettent notamment d'empêcher le vissage de la ligne d'échappement et donc de l'élément flexible 40 sur le collecteur d'échappement par l'opérateur. Ainsi, de telles excroissances rendent nécessaire l'opération de retrait de l'élément protecteur pour pouvoir effectuer le vissage.

Par ailleurs, selon une application préférée de l'invention, afin d'empêcher le mouvement en translation de l'élément protecteur 1 sur l'organe 40 à protéger, ce dernier peut comporter au moins une rainure, ou une bride, sur la périphérie de ses extrémités, les extrémités des excroissances 10', 11 ', 12', 10", 11 " et 12" venant alors se clipper dans lesdites rainures, ou lesdites brides, de l'organe 40 à protéger. Pour fixer une ligne d'échappement à un collecteur d'échappement, la ligne d'échappement comprenant un organe 40 recouvert au moins en partie par un élément protecteur 1 tel que décrit précédemment, on procède comme suit :

- On recouvre au moins en partie l'élément 40 de la ligne d'échappement par l'élément protecteur 1.

- On positionne la ligne d'échappement 200 sur le collecteur 300.

- On retire l'élément protecteur 1 de l'élément à protéger 40.

- On visse la ligne d'échappement 200 sur le collecteur 300. Les principaux avantages de l'invention sont les suivants : - Un encombrement plus réduit de l'élément protecteur 1 que dans l'art antérieur, permettant de faciliter l'approche de la ligne d'échappement 200 du collecteur d'échappement 300. - Une facilité de démontage de l'élément protecteur 1 par rapport à l'organe 40 à protéger quand ce dernier est mis en place.

En effet, pour démonter cet élément protecteur 1, il suffit de déverrouiller le dispositif de fermeture et de dérouler l'élément protecteur 1 de l'organe 40, comme un ruban enroulé sur une bobine, ce qui est possible grâce à la structure en lamelles de l'élément protecteur.