Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ROTARY DEVICE EQUIPPED WITH A TARGET
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/002393
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (1) for a motor vehicle transmission chain, having: - a rotary element (3) intended to be mounted so as to rotate about a rotation axis X, the rotary element (3) having an axially oriented cylindrical skirt (8); - a target (2) intended to be disposed facing a sensor that is able to deliver a signal representative of the angular position and/or speed of the target (2), the target (2) being secured to the rotary element (3) and having an annular ring (17) which extends axially and is disposed circumferentially around the cylindrical skirt (8) of the rotary element (3), the annular ring (17) having fingers (18) which extend parallel to the axis X and separate windows (19, 21) from one another that are distributed around the axis X, each finger (18) having a distal end (20); and - a protective annulus (22) which is secured to the rotary element (3), said protective annulus (22) having an internal bearing portion (23) positioned radially between the distal end (20) of the fingers (18) and the cylindrical skirt (8) such that the distal end (20) of each finger (18) is able to bear radially inwardly against said internal bearing portion so as to limit the deformation of the annular ring (17).

Inventors:
LANFRANCO, Gianbattista (C/O VALEO FRIZIONI, Corso Francia n°4, MONDOVI, 12084, IT)
CALANDRI, Fabrizio (VALEO /FRIZIONI, Corso Francia n°4, MONDOVI, 12084, IT)
Application Number:
EP2018/067301
Publication Date:
January 03, 2019
Filing Date:
June 27, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS cedex 2, 80009, FR)
International Classes:
F16F15/131; F16H41/24; F16H59/00
Foreign References:
DE19822665A11998-12-10
DE19723104A11997-12-11
GB2385107A2003-08-13
DE102013210671A12014-12-11
DE102013210661A12014-12-11
DE102008023869A12008-12-24
FR3027986A12016-05-06
FR3026801A12016-04-08
FR3032248A12016-08-05
Attorney, Agent or Firm:
VINCENT, Catherine (Le Delta, VALEO EmbrayagesSce Propriété Intellectuell, 14 Avenue des BEGUINES CERGY-PONTOISE CEDEX, 95892, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif (1 ) pour une chaîne de transmission de véhicule automobile comportant :

- un élément rotatif (3) destiné à être monté en rotation autour d'un axe de rotation X, l'élément rotatif (3) comportant une jupe cylindrique (8) d'orientation axiale ;

- une cible (2) destinée à être disposée en regard d'un capteur apte à délivrer un signal représentatif de la position angulaire et/ou de la vitesse de la cible (2), la cible (2) étant fixée sur l'élément rotatif (3) et comportant une couronne annulaire (17) qui s'étend axialement et est disposée circonférentiellement autour de la jupe cylindrique (8) de l'élément rotatif (3), la couronne annulaire (17) comportant des doigts (18) qui s'étendent parallèlement à l'axe X et séparent les unes des autres des fenêtres (19, 21 ) réparties autour de l'axe X, chaque doigt (18) comportant une extrémité distale (20) ; et

- un anneau de protection (22, 122, 222, 322, 422, 522, 622) qui est fixé à l'élément rotatif (3), ledit anneau de protection (22, 122, 222, 322, 422, 522, 622) comportant une portion d'appui interne (23, 123, 223, 323, 423, 523, 623) positionnée radialement entre l'extrémité distale (20) des doigts (18) et la jupe cylindrique (8) de manière à ce que l'extrémité distale (20) de chaque doigt (20) soit apte à s'appuyer radialement vers l'intérieur sur ladite portion d'appui interne afin de limiter la déformation de la couronne annulaire (17).

2. Dispositif selon la revendication 1 , dans lequel les extrémités distales (20) des doigts (18) sont en contact contre la portion d'appui interne (23, 123, 223, 323, 423, 523, 623) de l'anneau de protection (22, 122, 222, 322, 422, 522, 622) ou séparées radialement de la portion d'appui interne par un jeu fonctionnel inférieur à une distance radiale susceptible d'entraîner une déformation plastique des doigts (18).

3. Dispositif selon la revendication 1 ou 2, dans lequel l'anneau de protection (22, 222, 322, 422, 622) comporte en outre une portion d'appui externe (25, 225, 325, 425, 625) les portions d'appui interne et externe étant respectivement disposées radialement de part et d'autre de l'extrémité distale (20) des doigts (18).

4. Dispositif selon la revendication 3, dans lequel l'anneau de protection (22, 222, 322, 422, 622) comporte une pluralité d'ouvertures (229, 329, 429, 629) recevant chacune l'extrémité distale (20) de l'un des doigts (18), la portion d'appui externe (225, 325, 425, 625) et la portion d'appui interne (223, 323, 423, 623) étant respectivement constituées par les bords externe et les bords internes des ouvertures (229, 329, 429, 629).

5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, dans lequel l'anneau de protection (22) comporte en outre une portion de protection axiale (24), qui fait saillie radialement vers l'extérieur par rapport à la portion d'appui interne (23) et est disposée axialement en regard de l'extrémité distale (20) des doigts (18).

6. Dispositif selon la revendication 5 prise en combinaison avec la revendication 3, dans lequel la portion d'appui externe (25) et la portion d'appui interne (23) sont reliées l'une à l'autre par la portion de protection axiale (24).

7. Dispositif selon la revendication 5 ou 6, dans lequel la portion de protection axiale (24) présente une denture (36) destinée à l'entraînement en rotation de l'élément rotatif (3).

8. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, dans lequel l'anneau de protection (22, 122, 222, 322, 422) est emmanché en force dans un épaulement 28 ménagé dans un bord de la jupe cylindrique (8).

9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, dans lequel l'anneau de protection (22, 322, 422) est fixé par soudage ou rivetage sur l'élément rotatif (3).

10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, dans lequel l'extrémité distale (20) des doigts (18) est soudée sur l'anneau de protection (22).

1 1 . Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, dans lequel l'élément rotatif (3) comporte une portion radiale (7) présentant une périphérie externe et dans lequel la jupe cylindrique (8) s'étend axialement depuis la périphérie externe de la portion radiale (7).

12. Dispositif selon la revendication 1 1 , dans lequel la cible (2) ou l'anneau de protection (522, 622) présente une portion formant couvercle (16, 537, 637) qui s'étend radialement et est disposée contre une extrémité de la jupe cylindrique (8) qui est opposée à la portion radiale (7) de l'élément rotatif (3), la portion formant couvercle (16, 537, 637) définissant avec la jupe cylindrique (8) et la portion radiale (7) de l'élément rotatif (3) une chambre annulaire (10).

13. Dispositif selon la revendication 1 1 , comportant en outre :

- un voile (1 1 ) qui est mobile en rotation par rapport à l'élément rotatif (3) et qui est interposé axialement entre la portion formant couvercle (16, 537, 637) et la portion radiale (7) de l'élément rotatif (3) ; et

- des organes élastiques (5) qui sont logés dans la chambre annulaire (10) et qui sont chacun interposés circonférentiellement entre une patte d'appui solidaire en rotation du voile (1 1 ) et un siège d'appui solidaire en rotation de l'élément rotatif (3).

Description:
Dispositif rotatif équipé d'une cible Domaine technique

L'invention se rapporte au domaine des chaînes de transmission de véhicule automobile et concerne plus particulièrement un dispositif d'une chaîne de transmission de véhicule automobile qui est équipé d'une cible destinée à être disposée en regard d'un capteur.

Arrière-plan technologique

Le document DE102008023869 divulgue un volant primaire d'un double volant amortisseur équipé d'une cible. La cible comporte un flasque d'orientation radiale qui est fixé contre le couvercle du volant primaire et une pluralité de doigts qui s'étendent axialement depuis la périphérie externe du flasque, tout autour d'une jupe cylindrique du volant primaire. Ainsi, lorsque le double volant amortisseur est entraîné en rotation, les doigts génèrent des variations de champ magnétique susceptibles d'être détectées par un capteur disposé en regard de la cible. Un tel capteur est ainsi apte à délivrer un signal représentatif de la position angulaire et/ou de la vitesse de la cible. L'extrémité distale de chacun des doigts vient en appui contre un bossage annulaire qui fait saillie radialement vers l'extérieur de la jupe cylindrique du volant primaire. Ceci permet d'empêcher les doigts de se déformer radialement vers l'intérieur, par exemple lors du transport du volant primaire. Toutefois, un tel agencement n'est pas totalement satisfaisant. En particulier, la formation du bossage annulaire sur la jupe cylindrique du volant primaire nécessite une opération d'usinage du volant primaire qui est coûteuse, et cela d'autant plus si l'on souhaite obtenir une côte radialement externe du bossage qui soit précise afin de garantir une disposition convenable du bossage par rapport à l'extrémité des doigts.

Résumé

Une idée à la base de l'invention est de proposer un dispositif d'une chaîne de transmission de véhicule automobile, équipé d'une cible destinée à être disposée en regard d'un capteur qui soit de fabrication simple et dans lequel les risques de déformation de la cible sont limités.

Selon un mode de réalisation, l'invention fournit un dispositif pour une chaîne de transmission de véhicule automobile comportant : - un élément rotatif destiné à être monté en rotation autour d'un axe de rotation X, l'élément rotatif comportant une jupe cylindrique d'orientation axiale ;

- une cible destinée à être disposée en regard d'un capteur apte à délivrer un signal représentatif de la position angulaire et/ou de la vitesse de la cible, la cible étant fixée sur l'élément rotatif et comportant une couronne annulaire qui s'étend axialement et est disposée circonférentiellement autour de la jupe cylindrique de l'élément rotatif, la couronne annulaire comportant des doigts qui s'étendent parallèlement à l'axe X et séparent les unes des autres des fenêtres réparties autour de l'axe X, chaque doigt comportant une extrémité distale ; et

- un anneau de protection qui est fixé à l'élément rotatif, ledit anneau de protection comportant une portion d'appui interne positionnée radialement entre l'extrémité distale des doigts et la jupe cylindrique de manière à ce que l'extrémité distale de chaque doigt soit apte à s'appuyer radialement vers l'intérieur sur ladite portion d'appui interne afin de limiter la déformation de la couronne annulaire.

Ainsi, la protection des doigts de la cible est assurée par un anneau de protection qui est distinct de l'élément rotatif, ce qui facilite la fabrication du dispositif.

Selon d'autres modes de réalisation avantageux, un tel dispositif peut présenter une ou plusieurs des caractéristiques suivantes.

Selon un mode de réalisation, les extrémités distales des doigts sont en contact contre la portion d'appui interne de l'anneau de protection.

Selon un autre mode de réalisation alternatif, les extrémités distales des doigts sont séparées radialement de la portion d'appui interne par un jeu fonctionnel inférieur à une distance radiale susceptible d'entraîner une déformation plastique des doigts. Ceci permet de faciliter le montage de la cible et/ou de l'anneau de protection sur l'élément rotatif tout en limitant les déformations irréversibles de la couronne annulaire. A titre d'exemple, le jeu fonctionnel est inférieur à 1 mm, par exemple de l'ordre de 0,5 mm.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection comporte en outre une portion d'appui externe les portions d'appui interne et externe étant respectivement disposées radialement de part et d'autre de l'extrémité distale des doigts. Ceci permet de limiter les déformations radiales des doigts dans les deux sens. Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection comporte une pluralité d'ouvertures recevant chacune l'extrémité distale de l'un des doigts, la portion d'appui externe et la portion d'appui interne étant respectivement constituées par les bords externe et les bords internes des ouvertures.

Selon un mode de réalisation, les ouvertures sont ménagées dans une portion d'orientation radiale de l'anneau de protection.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection comporte une portion d'orientation axiale qui s'étend dans une direction opposée à la couronne annulaire à partir d'un bord radialement externe des ouvertures. Ceci permet de limiter l'encombrement radial de l'anneau de protection.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection comporte en outre une portion de protection axiale, qui fait saillie radialement vers l'extérieur par rapport à la portion d'appui interne et est disposée axialement en regard de l'extrémité distale des doigts. De manière avantageuse, la portion de protection axiale fait saillie radialement au-delà des doigts.

Selon un mode de réalisation, la portion d'appui externe et la portion d'appui interne sont reliées l'une à l'autre par la portion de protection axiale.

Selon un mode de réalisation, la portion de protection axiale présente une denture destinée à l'entraînement en rotation de l'élément rotatif. En d'autres termes, l'anneau de protection assure également une fonction de couronne dentée destinée à l'entraînement en rotation de l'élément rotatif, ce qui permet de limiter le nombre de composants du dispositif.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection est emmanché à force dans un épaulement ménagé dans un bord de la jupe cylindrique.

Selon un autre mode de réalisation, l'anneau de protection est fixé par soudage ou rivetage sur l'élément rotatif.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection est obtenu en recourbant un barreau en acier, en soudant bout-à-bout ses extrémités et optionnellement en usinant ledit barreau.

Selon un autre mode de réalisation, l'anneau de protection est une pièce en tôle emboutie. Selon un mode de réalisation, l'élément rotatif est un volant d'inertie, tel qu'un volant d'inertie primaire d'un amortisseur de torsion.

Selon un mode de réalisation, l'extrémité distale des doigts est soudée sur l'anneau de protection. Ceci permet de limiter les déformations radiales et circonférentielle des doigts.

Selon un mode de réalisation, l'élément rotatif comporte une portion radiale présentant une périphérie externe et la jupe cylindrique s'étend axialement depuis la périphérie externe de la portion radiale.

Selon un mode de réalisation, la cible ou l'anneau de protection présente une portion formant couvercle qui s'étend radialement et est disposée contre une extrémité de la jupe cylindrique qui est opposée à la portion radiale de l'élément rotatif, la portion formant couvercle définissant, avec la jupe cylindrique et la portion radiale de l'élément rotatif, une chambre annulaire.

Une telle chambre annulaire peut notamment être destinée au logement d'organes élastiques lorsque le dispositif est un amortisseur de torsion. Les organes élastiques peuvent notamment être des ressorts hélicoïdaux ou des lames élastiques. De telles lames élastiques sont fixées à l'un parmi les éléments primaire et secondaire de l'amortisseur de torsion et présentent une surface de came qui coopère avec un suiveur de came associé à l'autre élément. De tels amortisseurs de torsion sont notamment décrits dans les documents FR3027986, FR3026801 et FR3032248.

Selon un mode de réalisation particulier, le dispositif comporte en outre :

- un voile qui est mobile en rotation par rapport à l'élément rotatif et qui est interposé axialement entre la portion formant couvercle et la portion radiale de l'élément rotatif; et

- des organes élastiques, tels que des ressorts hélicoïdaux, qui sont logés dans la chambre annulaire et qui sont chacun interposés circonférentiellement entre une patte d'appui solidaire en rotation du voile et un siège d'appui solidaire en rotation de l'élément rotatif.

Selon un mode de réalisation, chaque siège d'appui solidaire en rotation de l'élément rotatif comporte deux bossages en regard, respectivement ménagés dans la portion radiale de l'élément rotatif et dans la portion formant couvercle de la cible ou de l'anneau de protection. Selon un mode de réalisation, la cible est réalisée dans une tôle métallique. Ainsi, la couronne annulaire génère des variations de champs magnétiques susceptibles d'être détectées. La tôle métallique est par exemple en acier.

Selon un mode de réalisation, la cible comporte un flasque qui présente une orientation radiale, la couronne annulaire s'étendant axialement depuis une périphérie externe du flasque, l'extrémité distale des doigts étant opposée au flasque.

Selon un mode de réalisation, le flasque est fixé, par exemple par soudage, contre une extrémité de la jupe cylindrique de l'élément rotatif qui est opposée à la portion radiale de l'élément rotatif. Le flasque forme ainsi un couvercle définissant avec la portion radiale et la jupe cylindrique de l'élément rotatif, une chambre annulaire.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection est réalisé en une pièce.

Selon un mode réalisation, l'anneau de protection est réalisé en plusieurs segments. La réalisation de l'anneau de protection en plusieurs segments permet de réduire la quantité de tôle nécessaire à la fabrication de l'anneau de protection.

Selon un autre mode de réalisation, le flasque est fixé contre la portion radiale de l'élément rotatif.

L'épaisseur de l'anneau de protection dans la direction axiale est sensiblement la même que l'épaisseur de l'anneau de protection dans la direction radiale.

Selon un autre mode de réalisation, le ratio de l'épaisseur de l'anneau de protection dans la direction axiale et de l'épaisseur de l'anneau de protection dans la direction radiale peut être compris entre 100% et 16%, voire entre 70% et 60%, en préférence entre 65% et 62%.

Selon un autre mode de réalisation, la portion radiale de l'élément rotatif et le flasque comportant la couronne annulaire sont agencés de part et d'autre de la chambre annulaire.

Selon un autre mode de réalisation, la jupe cylindrique est disposée au moins partiellement radialement à l'intérieur de la couronne annulaire. De préférence, la jupe cylindrique est complètement disposée radialement à l'intérieur de la couronne annulaire.

La couronne annulaire recouvre la jupe cylindrique.

Selon un autre mode de réalisation l'élément rotatif est entraîné en rotation à l'aide d'une cannelure dans le moyeu.

Le dispositif protégé par les revendications trouve des applications diverses, comme dans un embrayage à sec ou humide, dans un embrayage simple ou double ou dans une chaîne de transmission hybride ou dans toute autre chaîne de transmission.

Brève description des figures

L'invention sera mieux comprise, et d'autres buts, détails, caractéristiques et avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement au cours de la description suivante de plusieurs modes de réalisation particuliers de l'invention, donnés uniquement à titre illustratif et non limitatif, en référence aux dessins annexés.

- La figure 1 est une vue arrière en perspective d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un premier mode de réalisation.

- La figure 2 a est une demi-vue en coupe de l'amortisseur de torsion de la figure 1 .

- La figure 2 b est une vue partielle en coupe de l'amortisseur de torsion de la figure 2a.

- La figure 3 est une vue en perspective de la cible de l'amortisseur de torsion de la figure 1 .

- La figure 4 est une vue en perspective de l'anneau de protection de l'amortisseur de torsion de la figure 1 .

- La figure 5 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un deuxième mode de réalisation. - La figure 6 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un troisième mode de réalisation.

- La figure 7 est une vue partielle, arrière, en perspective d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un quatrième mode de réalisation.

- La figure 8 est une vue en coupe de l'amortisseur de torsion de la figure 7.

- La figure 9 est une vue partielle arrière d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un cinquième mode de réalisation.

- La figure 10 est une vue partielle en coupe de l'amortisseur de torsion de la figure 9.

- La figure 11 est une vue partielle arrière de l'anneau de protection de l'amortisseur de torsion des figures 9 et 10.

- La figure 12 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un sixième mode de réalisation.

- La figure 13 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un septième mode de réalisation.

- La figure 14 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un huitième mode de réalisation.

- La figure 15 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un neuvième mode de réalisation.

- La figure 16 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un dixième mode de réalisation. - La figure 17 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un onzième mode de réalisation.

- La figure 18 est une vue arrière en perspective d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un douzième mode de réalisation.

- La figure 19 est une vue avant en perspective de la cible de l'amortisseur de torsion de la figure 18.

- La figure 20 est une demi-vue en coupe d'un amortisseur de torsion équipé d'une cible et d'un anneau de protection selon un douzième mode de réalisation.

- La figure 21 est une vue arrière de l'anneau de protection de l'amortisseur de torsion de la figure 20.

- La figure 22 est une vue partielle en coupe d'un amortisseur de torsion selon un quatorzième mode de réalisation.

Description détaillée de modes de réalisation

Dans la description et les revendications, on utilisera, les termes "externe" et "interne" ainsi que les orientations "axiale" et "radiale" pour désigner, selon les définitions données dans la description, des éléments du dispositif. Par convention, l'orientation "radiale" est dirigée orthogonalement à l'axe X de rotation du dispositif déterminant l'orientation "axiale" et, de l'intérieur vers l'extérieur en s'éloignant dudit axe, l'orientation "circonférentielle" est dirigée orthogonalement à l'axe du dispositif et orthogonalement à la direction radiale. Les termes "externe" et "interne" sont utilisés pour définir la position relative d'un élément par rapport à un autre, par référence à l'axe X de rotation du dispositif, un élément proche de l'axe est ainsi qualifié d'interne par opposition à un élément externe situé radialement en périphérie. Par ailleurs, les termes "arrière" AR et "avant" AV sont utilisés pour définir la position relative d'un élément par rapport à un autre selon la direction axiale, un élément destiné à être placé proche du moteur thermique étant désigné par arrière et un élément destiné à être placé proche de la boîte de vitesses étant désigné par avant. En relation avec les figures 1 et 2, l'on observe un dispositif 1 d'une chaîne de transmission qui est équipé d'une cible 2 destinée à être disposée en regard d'un capteur, non représenté. Le capteur permet de délivrer un signal représentatif de la position angulaire et/ou de la vitesse de la cible 2. Un tel capteur est notamment apte à informer le calculateur du véhicule de la position du vilebrequin, ce qui permet au calculateur du véhicule de commander correctement l'injection du carburant et, pour les moteurs à essence, l'allumage des bougies.

Sur les figures 1 et 2a, le dispositif 1 est un amortisseur de torsion. Celui-ci comporte un élément primaire 3 et un élément secondaire 4 qui sont montés mobiles en rotation l'un par rapport à l'autre autour de l'axe X. L'amortisseur de torsion comporte également des organes élastiques 5, illustrés sur la figure 2a, qui sont agencés pour transmettre un couple et amortir les acyclismes de rotation entre l'élément primaire 2 et l'élément secondaire 3.

L'élément primaire 3 est ici un volant primaire destiné à être fixé au bout d'un vilebrequin d'un moteur. Comme illustré sur la figure 2a, il comporte un moyeu 6, une portion radiale 7 qui s'étend radialement vers l'extérieur depuis le moyeu 6 et une jupe cylindrique 8 d'orientation axiale qui s'étend vers l'avant depuis la périphérie externe de la portion radiale. L'élément primaire 3 est pourvue d'orifices, illustrés sur la figure 1 , permettant le passage de vis de fixation, non illustrées, destinées à la fixation de l'élément primaire 3 sur le vilebrequin du moteur.

L'élément primaire 3 comporte également un couvercle 9, notamment illustré sur la figure 2a, fixé sur l'extrémité avant de la jupe cylindrique 8. Le couvercle 9 définit avec la portion radiale 7 et la jupe cylindrique 3, une chambre annulaire 10 dans laquelle sont logés les organes élastiques 5. Les organes élastiques 5 sont, par exemple, des ressorts hélicoïdaux courbes qui sont circonférentiellement répartis autour de l'axe X. Chacun des organes élastiques 5 s'étend circonférentiellement entre deux pattes d'appui d'un voile 1 1 solidaire en rotation de l'élément secondaire 4 et deux sièges d'appui portés par l'élément primaire 3. Chaque siège d'appui porté par l'élément primaire 3 est, par exemple, constitué par deux bossages 12, 13 qui sont respectivement formés dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3 et dans le couvercle 9. Les bossages 12 formés dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3 sont représentés sur la figure 1 tandis que les bossages 13 formés dans le couvercle 9 sont représentés sur la figure 3. Ainsi, en fonctionnement, chacun des organes élastiques 5 prend appui, à une première extrémité, contre un siège d'appui porté par l'élément primaire 3 et, à une seconde extrémité, contre une patte d'appui, non représentée, portée par le voile 1 1 , de sorte à assurer la transmission du couple entre l'élément primaire 3 et l'élément secondaire 4.

Selon une variante de réalisation non illustrée, le voile 1 1 n'est pas directement fixé à l'élément secondaire 4 mais est mobile en rotation autour de l'axe X par rapport audit élément secondaire 4. Dans ce cas, le couple est transmis entre le voile 1 1 et l'élément secondaire 4 par un ou plusieurs étages supplémentaires d'organes élastiques.

L'élément secondaire 4 est ici un volant secondaire destiné à former le plateau de réaction d'un embrayage, non représenté, relié à l'arbre d'entrée d'une boîte de vitesses. L'élément secondaire 4 est centré et guidé sur l'élément primaire 3 au moyen d'un palier 14, tel qu'un palier à roulement à billes, comme représenté sur la figure 2a.

Par ailleurs, l'élément primaire 3 par exemple est équipé d'une couronne dentée 15 pour l'entraînement en rotation de l'élément primaire 3, à l'aide d'un démarreur. La couronne dentée 15 est ici rapportée par soudage contre la face avant du couvercle 9. Cet exemple est non limitatif.

L'amortisseur de torsion est en outre équipé d'une cible 2 telle que représentée de manière détaillée sur la figure 3. La cible 2 comporte un flasque 16 qui présente une orientation radiale. Dans le mode de réalisation représenté sur la figure 2a, le flasque 16 est fixé contre l'extrémité avant de la jupe cylindrique 8 et forme le couvercle 9 de l'élément primaire 3. Le flasque 16 comporte ainsi les bossages 13 qui sont chacun aptes à former, avec un bossage 12 en regard ménagé dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3, un siège d'appui pour les organes élastiques 5.

Par ailleurs, la cible 2 comporte une couronne annulaire 17 qui s'étend axialement vers l'arrière depuis la périphérie externe du flasque 16. La couronne annulaire 17 comporte une pluralité de doigts 18 qui s'étendent dans la direction axiale, parallèlement à l'axe X et qui sont séparés les uns des autres par des fenêtres 19. Dans le mode de réalisation représenté, les extrémités distales 20 des doigts 18 sont libres, c'est-à-dire ne sont pas reliées les unes aux autres. Toutefois, dans d'autres modes de réalisation, non représentés, la couronne annulaire 17 présente un bord distal, opposé au flasque 16, qui présente une forme annulaire et assure une liaison entre les extrémités distales 20 des doigts 18.

Une telle structure formée d'une alternance de doigts 18 et de fenêtres 19 permet à un capteur, qui est fixé sur le châssis du véhicule et est positionné radialement en regard de la couronne annulaire 17, de détecter la position et/ou la vitesse de la cible 17.

Dans un mode de réalisation avantageux, la cible 2 est réalisée dans un matériau magnétique. La cible 2 est par exemple réalisée dans une tôle métallique, de préférence en acier. En outre, le capteur est apte à détecter des variations de champs magnétiques. Un tel capteur est par exemple un capteur actif à effet hall ou un capteur passif. Ainsi, l'alternance de doigts 18 et de fenêtres 19 de la couronne annulaire 17 est apte à générer, lorsque la cible est entraînée en rotation, une variation de champ magnétique qui est détectée par le capteur.

Dans un autre mode de réalisation, le capteur est un capteur optique qui détecte le passage d'une fenêtre 19 ou d'un doigt 18 dans son champ optique.

De manière avantageuse, au moins l'une des fenêtres, référencée 21 sur les figures 1 et 3, présente une dimension circonférentielle différente de celle des autres fenêtres 19. Une telle fenêtre 21 constitue un repère permettant de déterminer la position angulaire de la cible 2. De manière alternative, un tel repère peut également être formé par un doigt 18 ayant une dimension dans la direction circonférentielle supérieure à celle des autres.

Par ailleurs, l'amortisseur de torsion comporte un anneau de protection 22 qui est emmanché sur la jupe cylindrique 8 de l'élément primaire 3 et qui vise à protéger la couronne annulaire 17, et plus particulièrement ses doigts 18 contre les déformations qui risqueraient de dégrader la précision du signal délivré par le capteur.

Comme représenté sur la figure 2a, la jupe cylindrique 8 présente un épaulement 28, ménagé dans le bord arrière de ladite jupe cylindrique 8, et dans lequel est monté l'anneau de protection 22. L'anneau de protection 22 présente une portion d'appui interne 23 qui est située radialement à l'intérieur des doigts 18, et plus particulièrement entre l'extrémité distale 20 desdits doigts 18 et la jupe cylindrique 8.

Selon un mode de réalisation, l'extrémité distale 20 de chacun des doigts 18 est en contact contre la portion d'appui interne 23 de l'anneau de protection 22. Ceci permet de limiter la déformation de la couronne annulaire 17, et plus particulièrement des doigts 18, radialement vers l'intérieur en cas de chocs. Toutefois, une telle structure nécessite un assemblage en force de la cible 2 par rapport à l'anneau de protection 22.

Selon une autre variante de réalisation, chacune des extrémités distales 20 des doigts 18 est séparée de la portion d'appui interne 23 par un jeu fonctionnel inférieur à une distance radiale susceptible d'entraîner une déformation plastique des doigts 18. Le jeu fonctionnel est typiquement inférieur à 1 mm, par exemple de l'ordre de 0,5 mm.

Par ailleurs, l'anneau de protection 22 comporte également une portion de protection axiale 24. La portion de protection axiale 24 est ici constituée par un bourrelet annulaire qui fait saillie radialement vers l'extérieur par rapport à la portion d'appui interne 23 et qui se situe axialement en regard de l'extrémité distale 20 des doigts 18. Ainsi, cette portion de protection axiale 24 permet de protéger les doigts 18 contre les impacts selon la direction axiale. De manière avantageuse, l'extrémité externe de la portion de protection axiale 24 est située à une distance radiale de l'axe X égale ou supérieure à celle de la surface externe des doigts 18.

La figure 2b représente une vue en coupe partielle de l'anneau de protection 22. Dans cet exemple l'épaisseur axial E x de l'anneau de protection 22 s'étend sensiblement autant que l'épaisseur radial E y de l'anneau de protection 22.

Selon un autre mode de réalisation, le ratio E x /E y de l'épaisseur axiale E x de l'anneau de protection 22 et de l'épaisseur radiale E y de l'anneau de protection 22 peut être compris entre 100% et 16%, voire entre 70% et 60%, en préférence entre 65% et 62%.. Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection 22 est obtenu en recourbant un barreau d'acier de telle sorte que ses deux extrémités puissent être soudées bout-à-bout puis en usinant le barreau d'acier ainsi recourbé.

Selon un mode de réalisation, l'anneau de protection 22 est solidarisé à l'élément primaire 3 par emmanchement serré, par exemple par emmanchement à chaud, dans l'épaulement 28, ménagé dans le bord arrière de la jupe cylindrique 8.

Dans un autre mode de réalisation représenté sur la figure 13, l'anneau de protection 22 est soudé sur l'élément primaire 3, par exemple, entre le pourtour interne de l'anneau de protection 22 et la surface d'orientation axiale de l'épaulement 28 ménagé dans la jupe cylindrique 8 de l'élément primaire 3.

Par ailleurs, selon un autre mode de réalisation représenté sur la figure 14, l'extrémité distale 20 des doigts 18 est soudée contre l'anneau de protection 22. Une telle soudure 26 permet ainsi de limiter les déformations radiales ou circonférentielle des doigts 18. La soudure 26 peut être réalisée entre l'extrémité distale 20 des doigts 18 et la portion de protection axiale 24, comme représenté sur la figure 14, ou entre l'extrémité distale 20 des doigts 18 et la portion d'appui interne 23.

Le mode de réalisation de la figure 15, qui ne représente pas l'invention, est une version dégradée du mode de réalisation des figures 1 à 4. Dans ce mode de réalisation, l'anneau de protection 22 ne comporte pas de portion d'appui interne 23 susceptible de protéger les doigts 18 contre les déformations radiales vers l'intérieur et ne comporte qu'une portion d'orientation axiale 24 qui se situe axialement en regard de l'extrémité distale 20 des doigts 18 et qui permet ainsi de protéger les doigts 18 contre les impacts selon la direction axiale.

Le mode de réalisation de la figure 16 diffère du mode de réalisation des figures 1 à 4 en ce que l'anneau de protection 22 ne comporte qu'une portion d'appui interne 23 et pas de portion de protection axiale 24. Si un tel anneau de protection 22 est de fabrication plus simple, il ne permet pas d'assurer une protection des doigts 18 contre les impacts selon la direction axiale.

Le mode de réalisation de la figure 22 diffère du mode de réalisation des figures 1 à 4 en ce que l'anneau de protection 22 assure également la fonction de couronne dentée destinée à l'entraînement en rotation de l'élément primaire 3 à l'aide d'un démarreur. Dans ce cas, la denture 36 est ménagée dans la portion de protection axiale 24 qui fait saillie radialement vers l'extérieur par rapport à la portion d'appui interne 12 et se situe ainsi axialement en regard de l'extrémité distale 20 des doigts 18.

Le mode de réalisation la figure 5 diffère de celui décrit ci-dessus en relation avec les figures 1 à 4 en ce que l'anneau de protection 22 comporte en outre une portion d'appui externe 25. La portion d'appui externe 25 est disposée radialement à l'extérieur des extrémités distales 20 des doigts 18 de telle sorte que lesdites extrémités distales 20 des doigts 18 sont disposées radialement entre la portion d'appui externe 25 et la portion d'appui interne 23. Ainsi, un tel anneau de protection 22 permet de limiter les déformations radiales des doigts 18 dans les deux sens, c'est-à-dire radialement vers l'extérieur et radialement vers l'intérieur. Dans le mode de réalisation représenté, la portion d'appui externe 25 fait saillie radialement vers l'avant depuis la portion de protection axiale 24. Une telle portion d'appui externe 25 peut, par exemple, être obtenue en repliant le bord radialement externe de la portion de protection axiale 24 ou en usinant l'anneau de protection 22 de manière à ménager un logement annulaire, destiné à recevoir l'extrémité distale 20 des doigts 18, le logement étant défini par la portion d'appui interne 23, la portion de protection axiale 24 et la portion d'appui externe 25. La portion d'appui externe 25 permet notamment de limiter la déformation des doigts 18 vers l'extérieur sous l'effet d'efforts centrifuges lors de la rotation de l'amortisseur.

Le mode de réalisation de la figure 6 diffère notamment de celui décrit ci- dessus en relation avec les figures 1 à 4 en ce que l'anneau de protection 122 est ici réalisée par emboutissage d'une tôle métallique. L'anneau de protection 122 comporte une première portion cylindrique 126 d'orientation axiale destinée à être montée sur la portion d'orientation axiale de l'épaulement 28 ménagé dans le bord arrière de la jupe cylindrique 8. L'anneau de protection 122 comporte également une première portion d'orientation radiale 127 qui s'étend radialement vers l'extérieur à partir de l'extrémité avant de la première portion cylindrique 126 et qui vient en butée contre la surface d'orientation radiale de l'épaulement 28 ménagé dans le bord arrière de la jupe cylindrique 8. L'anneau de protection 122 comporte en outre une seconde portion cylindrique d'orientation axiale. Cette seconde portion d'orientation axiale 123 s'étend axialement vers l'arrière depuis le bord externe de la première portion d'orientation radiale 127. La seconde portion d'orientation axiale 123 forme une portion d'appui interne qui est située radialement à l'intérieur des doigts 18 et qui permet de limiter la déformation des doigts 18 radialement vers l'intérieur. Enfin, l'anneau de protection 122 comporte une seconde portion d'orientation radiale 124 qui fait saillie radialement vers l'extérieur depuis l'extrémité arrière de la seconde portion d'orientation axiale 123. Cette seconde portion d'orientation radiale 124 forme la portion de protection axiale permettant de protéger les doigts 18 contre les impacts selon la direction axiale. L'anneau de protection 122 peut être réalisé en une pièce ou en plusieurs segments. La réalisation de l'anneau de protection 122 en plusieurs segments permet de réduire la quantité de tôle nécessaire à la fabrication de l'anneau de protection 122. Les segments de l'anneau de protection 122 peuvent être fixés sur la portion d'orientation axiale de l'épaulement 28 ménagé dans le bord arrière de la jupe cylindrique 8 grâce à une soudure.

Les figures 7 et 8 représentent un amortisseur de torsion selon un autre mode de réalisation. Dans ce mode de réalisation, les éléments de l'anneau de protection 222 identiques ou remplissant la même fonction que ceux de la figure 6 sont référencés avec le même nombre augmenté de 100. Comme dans le mode de réalisation de la figure 6, l'anneau de protection 222 est réalisé dans une tôle métallique. Dans ce mode de réalisation, l'anneau de protection 222 comporte une portion cylindrique d'orientation axiale 226 et une portion d'orientation radiale 227. La portion cylindrique d'orientation axiale 226 est destinée à être monté contre la portion d'orientation axiale de l'épaulement 28 ménagé dans le bord de la jupe cylindrique 8. La portion d'orientation radiale 227 fait saillie radialement vers l'extérieur depuis l'extrémité avant de la portion cylindrique d'orientation axiale 226 et vient en butée contre la surface d'orientation radiale de l'épaulement 28 ménagé dans la jupe cylindrique 8. La portion d'orientation radiale 227 comporte une pluralité d'ouvertures 229 recevant chacune l'extrémité distale 20 d'un doigt 18 respectif. Ainsi, comme dans le mode de réalisation de la figure 5, les extrémités distales 20 des doigts 18 sont disposées entre une portion d'appui interne 223 et une portion d'appui externe 225 qui sont respectivement constitués par les bords internes des ouvertures 229 et par leurs bords externes, ce qui permet de limiter les déformations radiales des doigts dans les deux sens. En outre, les bords circonférentiellement opposés des ouvertures permettent de maintenir une orientation des doigts 18 parallèle à l'axe X. Dans un tel mode de réalisation, l'anneau de protection 222 peut notamment être fixé à l'élément primaire 3 par emmanchement à force ou par soudure.

Les figures 9, 10 et 1 1 représentent un amortisseur de torsion selon encore un autre mode de réalisation. Dans ce mode de réalisation, les éléments de l'anneau de protection 322 identiques ou remplissant la même fonction que ceux des figures 7 et 8 sont référencés avec le même nombre augmenté de 100. Dans le mode de réalisation des figures 7 et 8, l'anneau de protection 322 comporte une portion d'orientation radiale 327 présentant des ouvertures 329 dans lesquelles sont logées les extrémités distales 20 des doigts 18. Toutefois, dans ce mode de réalisation, la portion d'orientation radiale 327 est prolongée axialement vers l'arrière par une portion d'orientation axiale 332 à partir du bord radialement externe des ouvertures 329. Ainsi, un tel agencement permet à ce mode de réalisation de présenter un encombrement radial plus restreint que le mode de réalisation précédent des figures 7 et 8.

Par ailleurs, dans ce mode de réalisation, l'anneau de protection 322 comporte une portion de fixation d'orientation radiale 330 qui est plaquée contre la portion d'orientation radiale 7 de l'élément primaire 3 et qui est fixée à celle-ci, par exemple par une soudure 31 . La portion d'orientation radiale 327 et la portion de fixation d'orientation radiale 330 sont ici reliées l'une à l'autre par une portion sensiblement tronconique 333.

L'amortisseur de torsion de la figure 12 ne diffère de celui décrit ci-dessus en relation avec les figures 9, 10 et 1 1 qu'en ce que la portion de fixation 430 de l'anneau de protection 422 n'est pas solidarisé à l'élément primaire 3 par soudage mais par rivetage. Dans ce mode de réalisation, les éléments de l'anneau de protection 422 identiques ou remplissant la même fonction que ceux des figures 7 et 8 sont références avec le même nombre augmenté de 100. L'anneau de protection 422 est fixé sur l'élément primaire au moyen de rivets 34 qui sont formés dans la masse de l'élément primaire 3 et qui passent au travers d'orifices ménagés dans la portion de fixation 430 de l'anneau de protection 422. Dans un autre mode de réalisation non représenté, les rivets 34 ne sont pas formés dans la masse de l'élément primaire 3 et passent à la fois au travers d'ouvertures ménagées dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3 et dans la portion de fixation 430 de l'anneau de protection 422. Comme dans le mode de réalisation de la figure 6, les anneaux de protection 222, 322 et 422 des modes de réalisation des figures 7 et 8, 9 à 1 1 , et 12 peuvent être réalisés en plusieurs segments

Les figures 17 à 19 illustrent un amortisseur de torsion selon un autre mode de réalisation. Dans ce mode de réalisation, les positionnements axiaux de la cible 2 et de l'anneau de protection 522 sont inversés par rapport à leur positionnement des modes de réalisation décrits ci-dessus. Ainsi, l'anneau de protection 522 présente une portion d'orientation radiale 537 qui forme le couvercle 9 de l'élément primaire 3. La portion d'orientation radiale 537 est fixée contre le bord avant de la jupe cylindrique 8. En outre, dans un tel mode de réalisation, la portion interne d'orientation radiale 537 présente des bossages, non illustrés, qui sont chacun aptes à former, avec un bossage 12 en regard ménagé dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3, un siège d'appui pour les organes élastiques 5.

Le flasque 16 de la cible 2 est fixé contre la portion d'orientation radiale 7 de l'élément primaire 3 et la couronne annulaire 17 s'étend axialement vers l'avant depuis la périphérie externe du flasque 16. Le flasque 16 est fixé par rivetage contre la portion d'orientation radiale 7 de l'élément primaire 3. Comme représenté sur les figures 17 à 19, le flasque 16 présente des trous 40 autorisant le passage de rivets 39 au travers dudit flasque Toutefois, le flasque 16 peut également être fixé à l'élément primaire 3 par tout autre moyen. Comme dans les modes de réalisation précédents, la couronne annulaire 17 comporte une pluralité de doigts 18 séparés les uns des autres par des fenêtres 19.

L'anneau de protection 522 comporte une portion d'orientation axiale 538 qui s'étend vers l'arrière depuis la périphérie externe de la portion d'orientation radiale 537. La portion d'orientation axiale 538 est disposée autour de la jupe cylindrique 8 de l'élément primaire 3. L'extrémité arrière de la portion d'orientation axiale 538 s'étend radialement entre l'extrémité distale 20 de chacun des doigts 18 et la jupe cylindrique 8 de l'élément primaire 3. La portion d'orientation axiale 538 forme ainsi une portion d'appui interne 523 destiné à de limiter la déformation des doigts 18, radialement vers l'intérieur en cas de chocs.

Les figures 20 et 21 illustrent un amortisseur de torsion selon un autre mode de réalisation. Dans ce mode de réalisation, les éléments de l'anneau de protection 622 identiques ou remplissant la même fonction que ceux des figures 17 à 19 sont référencés avec le même nombre augmenté de 100. Ce mode de réalisation diffère du mode de réalisation des figures 17 à 19 en ce que l'anneau de protection 622 comporte à l'extrémité arrière de la portion d'orientation axiale 538 une portion d'orientation radiale 641 qui est équipée d'ouvertures 629 logeant les extrémités distales 20 des doigts 18 de manière similaire au mode de réalisation de la figure 8. La figure 21 illustre notamment les bossages 613 qui sont ménagés dans la portion d'orientation radiale 637 de l'anneau de protection 622 formant le couvercle 9 et qui sont chacun aptes à former, avec un bossage 12 en regard ménagé dans la portion radiale 7 de l'élément primaire 3, un siège d'appui pour les organes élastiques 5.

Comme pour le mode de réalisation représenté sur la figure 14, l'anneau de protection 222, 322, 422 et 622 des modes de réalisation des figures 7 et 8, 9 et 1 1 , 12 et celui des figures 20 et 21 , permet de limiter les déformations circonférentielles des doigts 18.

Pour tous les modes de réalisation précédemment décrits, il peut être prévu que le la portion radiale de l'élément rotatif 3 et que le flasque 16 comportant la couronne annulaire 17 sont agencés de part et d'autre de la chambre annulaire 10.

Pour tous les modes de réalisation précédemment décrits, il peut être prévu que la jupe cylindrique 8 est disposée radialement au moins en partie à l'intérieur de la couronne annulaire 17. De préférence, la jupe cylindrique 8 est complètement disposée radialement à l'intérieur de la couronne annulaire 17.

Selon un autre mode de réalisation l'élément rotatif 3 est entraîné en rotation à l'aide d'une cannelure dans le moyeu.

Bien que l'invention ait été décrite en liaison avec plusieurs modes de réalisation particuliers, il est bien évident qu'elle n'y est nullement limitée et qu'elle comprend tous les équivalents techniques des moyens décrits ainsi que leurs combinaisons si celles-ci entrent dans le cadre de l'invention.

En particulier, si l'invention a été décrite ci-dessus en relation avec un dispositif de type amortisseur de torsion, une cible telle que décrite ci-dessus peut également être associée à d'autres types de dispositif, tel qu'un volant moteur, rigide ou flexible, un convertisseur de couple ou autres. L'usage du verbe « comporter », « comprendre » ou « inclure » et de ses formes conjuguées n'exclut pas la présence d'autres éléments ou d'autres étapes que ceux énoncés dans une revendication.

Dans les revendications, tout signe de référence entre parenthèses ne saurait être interprété comme une limitation de la revendication.