Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ROTATING ELECTRICAL MACHINE COMPRISING A DETACHABLE ELECTRONIC ASSEMBLY
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/042138
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a rotating electrical machine for a motor vehicle, the rotating electrical machine (10) comprising: - a stator (15) having an electrical winding (28) composed of at least one phase, the phase comprising an input/output phase portion (37), - an electronic assembly (36) comprising at least one power module (39) having an electrical connection trace (40) arranged to be electrically connected to the input/output phase portion (37) of the stator winding, the rotating electrical machine (10) being characterised in that the connection trace (40) and the input/output phase portion (37) are detachably electrically connected via a mechanical mounting device (38).

Inventors:
BEN OMRANE, Ryadh (VALEO EQUIPEMENTS ELECTRIQUES MOTEUR -, 2 rue Andre Boulle, Créteil, 94046, FR)
Application Number:
FR2017/052330
Publication Date:
March 08, 2018
Filing Date:
September 04, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EQUIPEMENTS ELECTRIQUES MOTEUR (2 rue André Boulle, CRETEIL CEDEX, 94046, FR)
International Classes:
H02K5/22; H01R4/20; H02K15/00
Foreign References:
US20110065298A12011-03-17
FR2386171A11978-10-27
FR2978885A12013-02-08
EP0016715A11980-10-01
EP1059723A12000-12-13
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
RICARD, Amandine (VALEO EQUIPEMENTS ELECTRIQUES MOTEUR, 2 rue André-Boulle, CRETEIL CEDEX, 94046, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Machine électrique tournante pour un véhicule automobile, la machine électrique tournante (10) comportant :

- un stator (15) comportant un bobinage (28) électrique formé par au moins une phase, la phase comprenant une portion d'entrée/sortie de phase (37),

- un ensemble électronique (36) comportant au moins un module de puissance (39) comprenant une trace de connexion (40) électrique agencé pour être connectée électriquement à la portion d'entrée/sortie de phase (37) du bobinage du stator,

la machine électrique tournante (10) étant caractérisée en ce que la trace de connexion (40) et la portion d'entrée/sortie de phase (37) sont reliées électriquement de manière démontable par l'intermédiaire d'un dispositif de montage mécanique (38).

2. Machine selon la revendication 1 , caractérisée en ce que la trace de connexion (40) et la portion d'entrée/sortie de phase (37) sont serties ensembles par l'intermédiaire du dispositif de montage mécanique (38).

3. Machine selon la revendication 2, caractérisée en ce que le dispositif de montage mécanique (38) comporte au moins un manchon (42). 4. Machine selon la revendication 3, caractérisée en ce que le manchon (42) comporte un corps (43) et au moins une pièce tampon (44), la pièce tampon (44) étant construite et agencée pour absorber les déformations mécaniques. 5. Machine selon la revendication 4, caractérisée en ce que la pièce tampon (44) et le corps (43) sont solidaires l'un de l'autre.

6. Machine selon la revendication 4 ou 5, caractérisée en ce que la pièce tampon (44) présente un module de Young inférieur au module de Young de la trace de connexion (40) du module de puissance (39) et inférieur au module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase (37) du bobinage (28).

7. Machine selon la revendication 6, caractérisée en ce qu'un ratio entre le module de Young de la trace de connexion (40) et le module de Young de la pièce tampon (44) est compris entre 5 et 120.

8. Machine selon la revendication 6 ou 7, caractérisée en ce qu'un ratio entre le module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase (37) et le module de Young de la pièce tampon (44) est compris entre 5 et 120. 9. Machine selon l'une quelconque des revendications 4 à 8, caractérisée en ce que le corps (43) présente un module de Young supérieur à un module de Young de la pièce tampon (44).

10. Machine selon la revendication 9, caractérisée en ce qu'un ratio entre le module de Young du corps 42 et le module de Young de la pièce tampon (44) est compris entre 5 et 120.

1 1 . Machine selon l'une quelconque des revendications 4 à 10, caractérisée en ce que la pièce tampon (44) est disposée entre le corps (43) du manchon (42) et l'ensemble formé par la trace de connexion (40) et la portion d'entrée/sortie de phase (37).

12. Machine selon l'une quelconque des revendications 4 à 1 1 , caractérisée en ce que la pièce tampon (44) entoure l'ensemble formé par la trace de connexion (40) et la portion d'entrée/sortie de phase (37).

13. Machine selon l'une quelconque des revendications 4 à 12, caractérisée en ce que la pièce tampon (44) s'étend sur toute la surface du corps (43). 14. Machine électrique tournante selon l'une quelconque des revendications 1 à 13, formant un alternateur ou un alterno-démarreur ou une machine réversible.

Description:
MACHINE ELECTRIQUE TOURNANTE COMPRENANT UN ENSEMBLE ELECTRONIQUE DEMONTABLE

L'invention concerne notamment une machine électrique tournante comprenant un ensemble électronique démontable.

L'invention trouve une application particulièrement avantageuse dans le domaine des machines électriques tournantes telles que les alternateurs, les alterno-démarreurs ou encore les machines réversibles. On rappelle qu'une machine réversible est une machine électrique tournante apte à travailler de manière réversible, d'une part, comme générateur électrique en fonction alternateur et, d'autre part, comme moteur électrique par exemple pour démarrer le moteur thermique du véhicule automobile.

Une machine électrique tournante comprend un rotor mobile en rotation autour d'un axe et un stator fixe entourant le rotor. En mode alternateur, lorsque le rotor est en rotation, il induit un champ magnétique au stator qui le transforme en courant électrique afin d'alimenter l'électronique du véhicule et de recharger la batterie. En mode moteur, le stator est alimenté électriquement et induit un champ magnétique entraînant le rotor en rotation.

De façon connue en soi, une machine électrique tournante comporte une partie dite machine et une partie électronique. La partie machine comprend un carter, à l'intérieur de celui-ci, un rotor à griffes, solidaire en rotation d'un arbre, et un stator qui entoure le rotor avec présence d'un entrefer.

Par ailleurs, le stator comporte un corps constitué par un empilage de tôles minces formant une couronne, dont la face intérieure est pourvue d'encoches ouvertes vers l'intérieur pour recevoir des enroulements de phase. Ces enroulements traversent les encoches du corps du stator et forment des chignons faisant saillie de part et d'autre du corps du stator. Ces enroulements sont des enroulements polyphasés dont les extrémités sont reliées électriquement à un module électronique de puissance correspondant appartenant à la partie électronique de ladite machine. Cette liaison électrique se fait généralement par soudage ou brasage de l'extrémité de l'enroulement sur un terminal de connexion du module électronique de puissance correspondant. Cette liaison est alors définitive, c'est-à-dire que la partie machine ne peut pas être séparée de la partie électronique sans dégrader au moins une pièce de l'une ou l'autre des parties.

En cas de défaillance d'une seule des parties, tout l'ensemble de la machine électrique tournante, c'est-à-dire la partie électronique et la partie machine, doit être jeté ou changé. Les défaillances peuvent survenir sur la ligne d'assemblage de la machine électrique tournante. Elles peuvent également survenir lors du montage de la machine électrique tournante dans le véhicule automobile, on parle alors de « défaut zéro kilomètre ». Les défaillances peuvent également être détectées entre l'acheminement de la machine électrique tournante et le montage de ladite machine dans le véhicule, on parle alors de « retour de parc ». Chacune des ces défaillances entraine une forte augmentation du coût de production de la machine électrique tournante.

En outre, des défaillances peuvent également survenir une fois le véhicule en circulation. Il est alors nécessaire de changer tout l'ensemble ce qui augmente les coûts de seconde monte.

La présente invention vise à permettre d'éviter les inconvénients de l'art antérieur.

A cet effet, la présente invention a donc pour objet une machine électrique tournante pour un véhicule automobile. Selon la présente invention, la machine électrique tournante comporte :

- un stator comportant un bobinage électrique formé par au moins une phase, la phase comprenant une portion d'entrée/sortie de phase,

- un ensemble électronique comportant au moins un module de puissance comprenant une trace de connexion électrique agencé pour être connectée électriquement à la portion d'entrée/sortie de phase du bobinage du stator. Selon la présente invention, la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase sont reliées électriquement de manière démontable par l'intermédiaire d'un dispositif de montage mécanique.

De manière démontable signifie que la connexion entre la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase peut être démontée sans déformer l'une ou l'autre des pièces. Ainsi, la phase et le module de puissance correspondant sont connectés ensemble de manière réversible et ne sont donc ni soudés ni brasés ensemble.

La présente invention permet donc de pouvoir démonter le stator de l'ensemble électronique sans endommager ni la portion d'entrée/sortie de phase ni la trace de connexion du module de puissance. Grâce à la présente invention, il est possible de remplacer soit la partie machine comprenant le stator soit l'ensemble électronique lorsque l'un d'eux est défaillant en réutilisant le partie non défaillante et ainsi sans remplacer toute la machine électrique tournante. La présente invention permet notamment de réduire les coûts de production d'une machine électrique tournante ainsi que les coûts de seconde monte.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase sont serties ensembles par l'intermédiaire du dispositif de montage mécanique.

Le sertissage permet d'établir une connexion électrique entre le stator et l'ensemble électronique tout en permettant de séparer ces éléments de manière simple et fiable. De plus, le sertissage permet d'éviter la dégradation, due principalement aux vibrations de la machine, dans le temps de la connexion électrique entre les phases du stator et les modules de puissance de l'ensemble électronique.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, le dispositif de montage mécanique comporte au moins un manchon.

Selon une réalisation, le contact électrique est maintenu par serrage de la trace de connexion sur la portion d'entrée/sortie de phase par l'intermédiaire du manchon.

Selon une réalisation, le manchon est disposé de manière à entourer la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase. Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, le manchon comporte un corps et au moins une pièce tampon, la pièce tampon étant construite et agencée pour absorber les déformations mécaniques.

L'utilisation d'un corps associé à une pièce tampon permet de garantir un contact électrique fiable entre la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase du bobinage. En outre, l'utilisation d'un corps associé à une pièce tampon permet d'éviter de déformer la trace de connexion ainsi que la portion d'entrée/sortie de phase du bobinage en absorbant les déformations mécaniques causées par le sertissage. Cela permet ainsi de ne pas endommager ces pièces et de pouvoir réutiliser l'ensemble électronique ou le stator dans le cas où l'un seulement de ces éléments serait endommagé.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la pièce tampon et le corps sont solidaires l'un de l'autre. La pièce tampon est donc fixée sur le corps ou inversement.

Cela permet de n'avoir qu'une seule pièce à monter sur l'ensemble formé par la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase avant de réaliser l'opération de sertissage. Ainsi, le procédé d'assemblage de la machine électrique tournante est simplifié.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la pièce tampon présente un module de Young inférieur au module de Young de la trace de connexion du module de puissance et inférieur au module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase du bobinage.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, un ratio entre le module de Young de la trace de connexion (40) et le module de Young de la pièce tampon (44) est compris entre 5 et 120.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, le corps présente un module de Young supérieur à un module de Young de la pièce tampon.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, un ratio entre le module de Young du corps 42 et le module de Young de la pièce tampon (44) est compris entre 5 et 120. Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la pièce tampon est disposée entre le corps du manchon et l'ensemble formé par la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la pièce tampon entoure l'ensemble formé par la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase.

Dans un exemple de mise en œuvre de l'invention, la pièce tampon s'étend sur toute la surface du corps.

Selon une réalisation, le manchon présente une forme de cylindre creux.

Selon une réalisation, le corps et la pièce tampon ont respectivement des formes complémentaires l'une de l'autre.

Selon une réalisation, le bobinage comporte une cosse agencée à une extrémité de la portion d'entrée/sortie de phase.

Selon une réalisation, la trace de connexion présente une portion de pliure permettant l'orientation d'une partie de la trace de connexion dans, sensiblement, la même orientation que la portion d'entrée/sortie de phase.

Selon une réalisation, la portion d'entrée/sortie de phase présente une portion de vrillage permettant l'orientation d'une partie de la portion d'entrée/sortie de phase dans, sensiblement, la même orientation que la trace de connexion.

Enfin, la présente invention concerne en outre un procédé de connexion électrique entre l'ensemble électronique et les phases du stator. Ce procédé comporte les étapes suivantes :

- positionnement de la trace de connexion du module de puissance en contact avec la portion d'entrée/sortie de phase correspondante,

- montage du manchon autour de l'ensemble formé par la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase,

- sertissage du manchon sur ledit ensemble.

Un tel procédé est réversible, c'est-à-dire que le manchon peut être desserti de l'ensemble afin de séparer la trace de connexion de la portion d'entrée/sortie de phase. Ainsi, la trace de connexion et la portion d'entrée/sortie de phase ne sont ni dégradées ni déformées.

La présente invention a également pour objet une machine électrique tournante. La machine électrique tournante peut, avantageusement, former un alternateur, un alterno-démarreur ou une machine réversible.

La présente invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, d'exemples de mise en œuvre non limitatifs de l'invention et de l'examen des dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 représente, schématiquement et partiellement, une vue en coupe d'une machine électrique tournante selon un exemple de mise en œuvre de l'invention,

- la figure 2 représente, schématiquement et partiellement, une vue en perspective d'un exemple de connexion entre le bobinage et le module de puissance selon une mise en œuvre de l'invention,

- la figure 3 représente, schématiquement et partiellement, une vue en perspective d'un autre exemple de connexion entre le bobinage et le module de puissance selon une mise en œuvre de l'invention,

- la figure 4 représente schématiquement une vue en perspective d'un exemple de manchon selon une mise en œuvre de l'invention,

- la figure 5 représente, schématiquement et partiellement, une vue en coupe d'un exemple de connexion entre le bobinage et le module de puissance selon une mise en œuvre de l'invention, et

- la figure 6 représente schématiquement une vue en perspective d'un autre exemple de manchon selon une mise en œuvre de l'invention.

Les éléments identiques, similaires ou analogues conservent les mêmes références d'une figure à l'autre.

La figure 1 représente une machine électrique tournante 10 compacte et polyphasée, notamment pour véhicule automobile. Cette machine électrique tournante 10 transforme de l'énergie mécanique en énergie électrique, en mode alternateur, et peut fonctionner en mode moteur pour transformer de l'énergie électrique en énergie mécanique. Cette machine électrique tournante 10 est, par exemple, un alternateur, un alterno-démarreur ou une machine réversible.

La machine électrique tournante 10 comporte un carter 1 1 . A l'intérieur de ce carter 1 1 , elle comporte, en outre, un arbre 13, un rotor 12 solidaire en rotation de l'arbre 13 et un stator 15 entourant le rotor 12. Le mouvement de rotation du rotor 12 se fait autour d'un axe X. Dans la suite de la description les orientations radiales, ortho-radiale et axiales sont à considérer par rapport à cet axe X.

Dans cet exemple, le carter 1 1 comporte un palier avant 16 et un palier arrière 17 qui sont assemblés ensemble. Ces paliers 16, 17 sont de forme creuse et portent, chacun, centralement un roulement à billes 18, 19 respectif pour le montage à rotation de l'arbre 13.

Une poulie 20 est fixée sur une extrémité avant de l'arbre 13, au niveau du palier avant 16, par exemple à l'aide d'un écrou en appui sur le fond de la cavité de cette poulie. Cette poulie 20 permet de transmettre le mouvement de rotation à l'arbre 13.

L'extrémité arrière de l'arbre 13 porte, ici, des bagues collectrices 21 appartenant à un collecteur 22. Des balais 23 appartenant à un porte- balais 24 sont disposés de façon à frotter sur les bagues collectrices 21 . Le porte-balais 24 est relié à un régulateur de tension (non représenté).

Le palier avant 16 et le palier arrière 17 peuvent comporter, en outre, des ouvertures sensiblement latérales pour le passage de l'air en vue de permettre le refroidissement de la machine électrique tournante par circulation d'air engendrée par la rotation d'un ventilateur avant 25 sur la face dorsale avant du rotor 12, c'est-à-dire au niveau du palier avant 16 et d'un ventilateur arrière 26 sur la face dorsale arrière du rotor, c'est-à-dire au niveau du palier arrière 17.

Dans cet exemple, le rotor 12 est un rotor à griffe. Il comporte deux roues polaires 31 . Chaque roue polaire 31 est formée d'un flasque 32 et d'une pluralité de griffes 33 formants des pôles magnétiques. Le flasque 32 est d'orientation transversale et présente, par exemple, une forme sensiblement annulaire. Ce rotor 12 comporte, en outre, un noyau 34 cylindrique qui est intercalé axialement entre les roues polaires 31 . Ici, ce noyau 34 est formé de deux demi noyaux appartenant chacun à l'une des roues polaires. Le rotor 12 comporte, entre le noyau 34 et les griffes 33, une bobine 35 comportant, ici, un moyeu de bobinage et un bobinage électrique sur ce moyeu. Par exemple, les bagues collectrices 21 appartenant au collecteur 22 sont reliées par des liaisons filaires à ladite bobine 35. Le rotor 12 peut également comporter des éléments magnétiques interposés entre deux griffes 33 adjacentes.

Dans cet exemple de réalisation, le stator 15 comporte un corps 27 en forme d'un paquet de tôles doté d'encoches, par exemple du type semi fermée ou ouverte, équipées d'isolant d'encoches pour le montage d'un bobinage électrique 28. Ce bobinage 28 traverse les encoches du corps 27 et forment un chignon avant 29 et un chignon arrière 30 de part et d'autre du corps du stator. Le bobinage 28 est connecté, par exemple, en étoile ou encore en triangle.

Par ailleurs, le bobinage 28 est formé d'une ou plusieurs phases.

Chaque phase comporte au moins un conducteur traversant les encoches du corps de stator 27 et forme, avec toutes les phases, les chignons. Le bobinage 28 est relié électriquement à un ensemble électronique 36.

L'ensemble électronique 36 comporte au moins un module électronique de puissance 39 permettant de piloter une phase du bobinage 28. Ce module de puissance 39 forme un pont redresseur de tension pour transformer la tension alternative générée par l'alternateur 10 en une tension continue pour alimenter notamment la batterie et le réseau de bord du véhicule.

Chaque phase comporte une portion d'entrée/sortie de phase 37 formée par une extrémité libre du conducteur. De plus chaque module de puissance 39 comporte un boîtier 41 à l'intérieur duquel des composants électroniques sont disposés et une trace de connexion 40 s'étendant à l'extérieur dudit boîtier. La trace de connexion 40 est connectée électriquement à la portion d'entrée/sortie de phase 37 par l'intermédiaire d'un dispositif de montage mécanique 38. Le dispositif de montage mécanique 38 permet de maintenir un contact entre la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37. Cette connexion entre la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37 est réalisée de manière réversible. C'est-à- dire que le dispositif de montage mécanique 38 peut être retiré afin de séparer la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37 sans que ni l'une ni l'autre ne soit déformée ou endommagée.

Dans un exemple de réalisation décrit ci-dessous, la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37 sont serties ensembles par l'intermédiaire du dispositif de montage mécanique 38. Le dispositif de montage mécanique comporte, ici, au moins un manchon 42.

Le manchon 42 est disposé de manière à entourer l'ensemble formé par la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37. Dans une variante de réalisation, le manchon 42 pourrait entourer partiellement ledit ensemble.

Dans cet exemple, le manchon 42 comporte un corps 43 et une pièce tampon 44. Le manchon 42 présente, ici, une forme de cylindre creux.

Toujours dans cet exemple, la pièce tampon 44 est fixée sur le corps 43, c'est-à-dire que la pièce tampon 44 et le corps 43 sont solidaires l'un de l'autre et forment un ensemble qui est monté en une seule étape lors du procédé d'assemblage. Par exemple, la pièce tampon 44 est montée serrée avec le corps 43. En variante, la pièce tampon 44 peut être collée ou surmoulée ou clipsée avec le corps 43.

La pièce tampon 44 est, ici, agencée à l'intérieur du corps 43, radialement par rapport à l'axe du manchon 42. Autrement dit, la pièce tampon 44 est disposée entre le corps 43 et l'ensemble formé par la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37. La pièce tampon 44 présente une surface externe en contact avec une surface interne du corps 43.

Dans l'exemple illustré par les figures, la pièce tampon 44 entoure l'ensemble formé par la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37. De plus, la pièce tampon 44 présente une surface interne dont une première portion 45 est en appui contre la trace de connexion 40 et dont une deuxième portion 46 est en appui contre la portion d'entrée/sortie de phase 37.

Dans une variante de réalisation non représentée, le manchon 42 peut comporter deux pièces tampons 44 positionnées, respectivement, entre le corps 42 et la trace de connexion 40 et entre le corps 42 et la portion d'entrée/sortie de phase 37.

La pièce tampon 44 peut s'étendre sur toute la surface du corps 43. Elle s'étend ainsi suivant l'axe du manchon 40 sur la même longueur que le corps 43.

De préférence, la pièce tampon 44 est formée d'un matériau absorbant les déformations mécaniques. Le corps 43 est lui formé d'un matériau plus dur que la pièce tampon 44 afin de garantir le maintien mécanique et ainsi un bon contact électrique entre la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37.

De préférence, la pièce tampon 44 présente un module de Young inférieur au module de Young de la trace de connexion 40.

Toujours de préférence, la pièce tampon 44 présente un module de Young inférieur au module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase 37 du bobinage 28.

Dans un exemple de réalisation, un ratio du le module de Young de la trace de connexion 40 sur le module de Young de la pièce tampon 44 est compris entre 5 et 120.

Dans un exemple de réalisation, un ratio du le module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase 37 sur le module de Young de la pièce tampon 44 est compris entre 5 et 120.

Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un matériau présentant un module de Young inférieur à 10 fois le module de Young de de la trace de connexion 40 et inférieur à 10 fois le module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase 37. Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'aluminium et la trace de connexion 40 ainsi que la portion d'entrée/sortie de phase 37 sont formées de cuivre.

Dans un autre exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un matériau présentant un module de Young inférieur à 100 fois le module de Young de la trace de connexion 40 et inférieur à 100 fois le module de Young de la portion d'entrée/sortie de phase 37. Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un polymère et la trace de connexion 40 ainsi que la portion d'entrée/sortie de phase 37 sont formées de cuivre.

De préférence, le corps 42 présente un module de Young supérieur au module de Young de la pièce tampon 44.

Dans un exemple de réalisation, un ratio du le module de Young du corps 42 sur le module de Young de la pièce tampon 44 est compris entre 5 et 120.

Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un matériau présentant un module de Young inférieur à 10 fois le module de Young de du corps 42. Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'aluminium et le corps 42 est formé de cuivre.

Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un matériau présentant un module de Young inférieur à 100 fois le module de Young du corps 42. Par exemple, la pièce tampon 44 est formée d'un polymère et le corps 42 est formé de cuivre.

Le bobinage 28 est obtenu, par exemple, à partir d'un fil continu recouvert d'émail ou encore à partir d'éléments conducteurs en forme de barre tels que des épingles reliées entre elles.

Les figures 4 et 5 illustrent un exemple de réalisation où le manchon 42 présente une forme oblongue utilisée lorsque le bobinage 28 est formé à partir d'éléments conducteurs en forme de barre. Dans cet exemple, le corps 43 et la pièce tampon 44 présentent également une forme oblongue complémentaire l'une de l'autre. La première portion 45 et la deuxième portion 46 de la surface interne de la pièce tampon 44 présentent alors, respectivement, des surfaces planes. Autrement dit, une section transversale, par rapport à l'axe du manchon 42, de chaque portion 45, 46 forme une droite. Les premières et deuxièmes portions 45, 46 sont, ici, reliées entre elles par des portions d'arc de cercle 47. Les premières et deuxièmes portions 45, 46 sont, ici, en vis-à-vis l'une de l'autre.

Les figures 6 et 7 illustrent un autre exemple de réalisation où le manchon 42 présente une forme d'anneau utilisée lorsque le bobinage 28 est formé à partir de fils conducteurs de forme ronde. Dans cet exemple, le corps 43 et la pièce tampon 44 présentent également une forme d'anneau complémentaire l'une de l'autre.

Dans un exemple de réalisation, la trace de connexion 40 présente une portion de pliure 48 permettant l'orientation d'une partie de la trace de connexion 40 dans, sensiblement, la même orientation que la portion d'entrée/sortie de phase 37.

Dans un exemple de réalisation, la portion d'entrée/sortie de phase 37 présente une portion de vrillage 49 permettant l'orientation d'une partie de la portion d'entrée/sortie de phase 37 dans, sensiblement, la même orientation que la trace de connexion 40.

Dans l'exemple représenté sur la figure 2, le contact entre la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37 est direct.

Dans une variante de réalisation représentée sur la figure 3, le bobinage 28 comporte une cosse 50 fixée sur une extrémité libre d'une portion d'entrée/sortie de phase 37. De préférence, chaque portion d'entrée/sortie de phase 37 présente une cosse 50 respective.

La cosse 50 comporte un logement 51 agencé pour recevoir l'extrémité de la portion d'entrée/sortie de phase 37 et une partie de connexion 52 permettant d'établir la connexion électrique avec la trace de connexion 40 du module de puissance 39. Par exemple, la cosse 50 est fixée à la portion d'entrée/sortie de phase 37 par soudure, par brasure, par sertissage.

De préférence, la partie de la portion d'entrée/sortie de phase 37 qui est insérée dans la cosse 50 présente une section réduite.

Un procédé de connexion électrique entre le module de puissance 39 et la phase du bobinage 28 correspondante comporte une première étape de positionnement de la trace de connexion 40 en contact avec la portion d'entrée/sortie de phase 37 correspondante. Puis, viens une étape de montage du manchon 42 autour de l'ensemble formé par la trace de connexion 40 et la portion d'entrée/sortie de phase 37. Enfin, le manchon est serti sur ledit ensemble. Lors de cette étape de sertissage, la pièce tampon 44 absorbe les déformations engendrées par l'opération de sertissage sur le manchon 42. Ainsi, ni la trace de connexion 40 ni la portion d'entrée/sortie de phase 37 n'est déformée.

La présente invention trouve des applications en particulier dans le domaine des machines électriques tournantes pour alternateur, alterno- démarreur ou machine réversible mais elle pourrait également s'appliquer à tout type de machine tournante.

Bien entendu, la description qui précède a été donnée à titre d'exemple uniquement et ne limite pas le domaine de la présente invention dont on ne sortirait pas en remplaçant les différents éléments par tous autres équivalents.