Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SEAL CHECKING DEVICES, AND CORRESPONDING TUBULAR JOINT AND USE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/178201
Kind Code:
A1
Abstract:
This device (10) for checking the seal of a tubular joint, which comprises a sealing liner (8) and a joint end (4) provided with a sealing liner housing (32), comprises a check cavity (40) and a pressurisation channel (42) designed to connect the check cavity with pressurising means (46) or vacuum means. The check cavity is provided in the sealing liner or in the sealing liner housing (32). The pressurisation channel is provided in the sealing liner or in the joint end. The invention is intended for tubular joints.

Inventors:
GENELOT, Pierre (9 rue du Bois le Prêtre, Norroy, Norroy, 54700, FR)
LIU, Yang (6 rue Cyfflé, Nancy, Nancy, 54000, FR)
ALEXANDRE, Pascal (10 rue d'Inglemur, Toul, Toul, 54200, FR)
Application Number:
EP2018/058017
Publication Date:
October 04, 2018
Filing Date:
March 28, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SAINT GOBAIN PAM (21 avenue Camille Cavallier, Pont-à-Mousson, Pont-à-Mousson, 54700, FR)
International Classes:
G01M3/28; F16L17/03
Domestic Patent References:
WO2016036841A12016-03-10
WO2002040958A12002-05-23
Foreign References:
JPS52156589U1977-11-28
FR2732743A11996-10-11
DE29521615U11997-10-30
KR20120001147A2012-01-04
US20040174015A12004-09-09
GB952755A1964-03-18
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
BLOT, Philippe et al. (Lavoix, 2 place d'Estienne d'Orves, Paris Cedex 09, 75441, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . - Dispositif de vérification (10) de l'étanchéité d'une jonction tubulaire qui comprend une garniture d'étanchéité (8) et un bout à emboîtement (4) muni d'un logement (32) de garniture d'étanchéité,

caractérisé en ce que

le dispositif de vérification (10) comprend

- une cavité de vérification (40) et

- un canal de mise sous pression (42) adapté pour relier la cavité de vérification à des moyens de mise sous pression (46) ou à des moyens de mise sous dépression, en ce que

la cavité de vérification est ménagée dans la garniture d'étanchéité ou dans le logement (32) de garniture d'étanchéité, et en ce que

le canal de mise sous pression (42) est ménagé dans la garniture d'étanchéité ou dans le bout à emboîtement.

2. - Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 1 , dans lequel la cavité de vérification comprend au moins une gorge circonférentielle (50, 52), notamment faisant tout le tour de la garniture d'étanchéité (8) ou du logement (32).

3.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 1 ou 2, dans lequel le dispositif de vérification comprend des moyens de mise sous pression (46) ou des moyens de mise sous dépression adaptés pour être raccordés au canal de mise sous pression (42) et dans lequel les moyens de mise sous pression (46) comprennent au moins l'un des éléments suivants :

- un générateur de pression (62), notamment une pompe, et le cas échéant une valve (60) raccordée au canal de mise sous pression, le générateur de pression étant notamment adapté pour être connecté à la valve,

- un dispositif de réserve de gaz sous pression, notamment une chambre sous pression incorporée dans la garniture d'étanchéité, relié au canal de mise sous pression (42), et un dispositif de libération, notamment un dispositif percuteur, adapté pour libérer le gaz sous pression vers le canal de mise sous pression;

- un dispositif générateur de gaz (120) adapté pour générer un gaz sous pression par une réaction chimique de composés solides ou liquides, et un dispositif d'amorçage (122), tel qu'un percuteur (132), adapté pour initier la réaction chimique entre les composés ; - une cavité de génération de pression, remplie d'un gaz ou d'un mélange de gaz, notamment d'un gaz inerte, ménagée à l'intérieur de la garniture d'étanchéité et qui par la compression de la garniture d'étanchéité lors de l'emboitage génère une augmentation de pression dans la cavité de vérification ou

dans lequel les moyens de mise sous dépression comprennent :

- un générateur de dépression, notamment une pompe à vide, et le cas échéant une valve raccordée au canal de mise sous pression, le générateur de dépression étant notamment adapté pour être connecté à la valve.

4.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 1 à 3, dans lequel le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend un dispositif de mesure (70) adapté pour relever la pression établie par les moyens de mise sous pression (46) dans la cavité de vérification (40), et notamment de vérifier si cette pression est au-delà d'un seuil déterminé et/ou est maintenue au-delà d'une durée déterminée.

5.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 4, dans lequel le dispositif de mesure comprend :

- un capteur de pression mécanique, qui est notamment adapté pour générer un changement d'état ou de position d'un indicateur mécanique, électrique ou optique, au cas où la pression est au-delà d'un seuil déterminé et/ou est maintenue au-delà d'une durée déterminée ; ou

- un capteur de pression électrique (140), notamment un capteur piézoélectrique ; ou

- une combinaison des capteurs de pression mécanique et de pression électrique.

6. - Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 4 ou 5, dans lequel le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend un dispositif d'affichage (72) adapté pour afficher la pression relevée par le dispositif de mesure (70).

7. - Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 6, dans lequel

- le dispositif d'affichage comprend un téléphone portable, un assistant personnel digital (PDA), ou un ordinateur,

notamment dans lequel le dispositif d'affichage est adapté pour relever l'information concernant la pression et est adapté pour émettre un rapport sur l'étanchéité de la jonction, et/ou dans lequel le dispositif d'affichage est adapté pour géolocaliser la position de la jonction tubulaire, et/ou dans lequel le dispositif d'affichage est relié à un logiciel connecté par internet ou un autre réseau de données, et qui est adapté pour alimenter une base de données à distance et permet un suivi à distance de l'avancement du chantier de pose.

8.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 7,

- dans lequel le canal de mise sous pression (42) est ménagé dans la garniture d'étanchéité ; et

- dans lequel les moyens de mise sous pression (46) comprennent une protubérance (150) ayant un conduit de connexion (152) qui est en liaison fluidique avec le canal de mise sous pression (42) et qui traverse la protubérance (150).

9.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 8, dans lequel la protubérance (150) est fixée à un talon d'ancrage (22) de la garniture d'étanchéité.

10. - Dispositif de vérification selon la revendication 8 ou 9, dans lequel la protubérance (150) ne comprend pas et ne contient pas de valve anti-retour disposée dans le conduit de connexion.

1 1 . - Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, dans lequel le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend des moyens de vérification additionnels (100) adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression.

12.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 1 1 , dans lequel les moyens de vérification additionnels (100) comprennent des moyens de détection d'un liquide (104, 108, 1 10, 1 12) présent dans la cavité de vérification (40), notamment un capteur de liquide, et de préférence des éléments conducteurs électriques (104, 108) disposés dans la cavité de vérification.

13.- Dispositif de vérification (10) de l'étanchéité d'une jonction tubulaire qui comprend une garniture d'étanchéité (8) et un bout à emboîtement (4) muni d'un logement (32) de garniture d'étanchéité, caractérisé en ce que le dispositif de vérification (10) comprend des moyens de vérification (100) adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire.

14.- Dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire selon la revendication 13, dans lequel, le dispositif de vérification (10) comprend

- une cavité de vérification (40),

- la cavité de vérification est ménagée dans la garniture d'étanchéité ou dans le logement (32) de garniture d'étanchéité, et - les moyens de vérification (100) comprennent des moyens de détection d'un liquide (104, 108, 1 10, 1 12) présent dans la cavité de vérification (40), notamment un capteur de liquide, et de préférence des éléments conducteurs électriques (104, 108) disposés dans la cavité de vérification.

15. - Jonction tubulaire (2), du type comprenant :

- un bout à emboîtement (4) ;

- une garniture d'étanchéité (8) et

- un bout uni (6),

caractérisée en ce que la jonction tubulaire comprend un dispositif de vérification (10) de l'étanchéité selon l'une quelconque des revendications précédentes.

16. - Utilisation d'un dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire comprenant une garniture d'étanchéité (8), un bout à emboîtement (4) muni d'un logement (32) de garniture d'étanchéité, et un bout uni (6), caractérisée en ce que

le dispositif de vérification est un dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 14 et l'utilisation comprend les étapes successives suivantes :

- établissement de la jonction tubulaire par insertion de la garniture d'étanchéité dans le bout à emboîtement (4) et par insertion du bout uni (6) dans la garniture d'étanchéité,

- établissement de la pression du fluide ou d'une dépression dans la cavité de vérification (40) par le canal de mise sous pression (42),

- vérification de la tenue en pression du fluide sous pression dans la cavité de vérification (40), ou de la tenue d'une dépression dans la cavité de vérification et/ou

- vérification de l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire par les moyens de vérification (100) adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire.

Description:
Dispositifs de vérification de l'étanchéité, jonction tubulaire et utilisation

correspondantes

La présente invention concerne un dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire qui comprend une garniture d'étanchéité et un bout à emboîtement muni d'un logement de garniture d'étanchéité.

Les jonctions tubulaires de tuyaux en fonte ductile sont très étanches lorsque les tuyaux sont posés correctement. Cependant, lors d'un mauvais positionnement de la garniture d'étanchéité, d'une expulsion de celle-ci lors du montage, d'un endommagement de la garniture d'étanchéité, de la présence de particules diverses telles que du sable par exemple sur la surface du joint en contact avec les tuyaux, ou d'une compression insuffisante de la garniture d'étanchéité, la jonction tubulaire peut ne pas être étanche. Ce défaut d'étanchéité est généralement découvert longtemps après la pose de la jonction tubulaire et après avoir posé de nombreux tuyaux et raccords, lors de l'essai de réception sous pression de la canalisation. Lors de cet essai de réception, la tranchée est généralement déjà remblayée et la localisation de la fuite est alors longue et coûteuse.

La possibilité de diagnostiquer l'étanchéité de la jonction immédiatement après l'emboitage et donc juste après l'établissement de la jonction tubulaire permettrait alors de corriger le risque de fuite pour un coût très faible.

L'invention a donc pour but de rendre l'opération de pose de tuyaux plus économique, et ceci notamment avec des moyens simples. En particulier, elle vise à pouvoir vérifier l'étanchéité d'une jonction tubulaire à faible coût et avec une fiabilité importante.

A cet effet, l'invention a pour objet un dispositif de vérification de l'étanchéité indiqué ci-dessus, caractérisé en ce que ce dispositif comprend :

- une cavité de vérification et

- un canal de mise sous pression adapté pour relier la cavité de vérification à des moyens de mise sous pression ou à des moyens de mise sous dépression, et en ce que la cavité de vérification est ménagée dans la garniture d'étanchéité ou dans le logement de garniture d'étanchéité.

Le canal de mise sous pression est ménagé dans la garniture d'étanchéité ou dans le bout à emboîtement.

Le dispositif de vérification selon l'invention peut comporter l'une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

- La cavité de vérification comprend au moins une gorge circonférentielle, notamment faisant tout le tour de la garniture d'étanchéité ou du logement. - Le dispositif de vérification comprend des moyens de mise sous pression ou des moyens de mise sous dépression adaptés pour être raccordés au canal de mise sous pression et dans lequel les moyens de mise sous pression comprennent au moins l'un des éléments suivants :

- un générateur de pression, notamment une pompe, et le cas échéant une valve raccordée au canal de mise sous pression, le générateur de pression étant notamment adapté pour être connecté à la valve,

- un dispositif de réserve de gaz sous pression, notamment une chambre sous pression incorporée dans la garniture d'étanchéité, relié au canal de mise sous pression, et un dispositif de libération, notamment un dispositif percuteur, adapté pour libérer le gaz sous pression vers le canal de mise sous pression;

- un dispositif générateur de gaz adapté pour générer un gaz sous pression par une réaction chimique de composés solides ou liquides, et un dispositif d'amorçage, tel qu'un percuteur, adapté pour initier la réaction chimique entre les composés ;

- une cavité de génération de pression, remplie d'un gaz ou d'un mélange de gaz, notamment d'un gaz inerte, ménagée à l'intérieur de la garniture d'étanchéité et qui par la compression de la garniture d'étanchéité lors de l'emboitage génère une augmentation de pression dans la cavité de vérification ou

dans lequel les moyens de mise sous dépression comprennent :

- un générateur de dépression, notamment une pompe à vide, et le cas échéant une valve raccordée au canal de mise sous pression, le générateur de dépression étant notamment adapté pour être connecté à la valve. - Le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend un dispositif de mesure adapté pour relever la pression établie par les moyens de mise sous pression dans la cavité de vérification, et notamment de vérifier si cette pression est au-delà d'un seuil déterminé et/ou est maintenue au-delà d'une durée déterminée.

- Le dispositif de mesure comprend :

- un capteur de pression mécanique, qui est notamment adapté pour générer un changement d'état ou de position d'un indicateur mécanique, électrique ou optique, au cas où la pression est au-delà d'un seuil déterminé et/ou est maintenue au-delà d'une durée déterminée ; ou

- un capteur de pression électrique, notamment un capteur piézo-électrique ; ou - une combinaison des capteurs de pression mécanique et de pression électrique. - Le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend un dispositif d'affichage adapté pour afficher la pression relevée par le dispositif de mesure.

- Le dispositif d'affichage comprend un téléphone portable, un assistant personnel digital, ou un ordinateur, notamment dans lequel le dispositif d'affichage est adapté pour relever l'information concernant la pression et est adapté pour émettre un rapport sur l'étanchéité de la jonction, et/ou dans lequel le dispositif d'affichage est adapté pour géolocaliser la position de la jonction tubulaire, et/ou dans lequel le dispositif d'affichage est relié à un logiciel connecté par internet ou un autre réseau de données, et qui est adapté pour alimenter une base de données à distance et permet un suivi à distance de l'avancement du chantier de pose ;

- le canal de mise sous pression est ménagé dans la garniture d'étanchéité, et

- les moyens de mise sous pression comprennent une protubérance ayant un conduit de connexion qui est en liaison fluidique avec le canal de mise sous pression et qui traverse la protubérance ;

- la protubérance est fixée à un talon d'ancrage de la garniture d'étanchéité ;

- la protubérance ne comprend pas et ne contient pas de valve anti-retour disposée dans le conduit de connexion ;

- Le dispositif de vérification de l'étanchéité comprend des moyens de vérification additionnels adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression.

- Les moyens de vérification additionnels comprennent des moyens de détection d'un liquide présent dans la cavité de vérification, notamment un capteur de liquide, et de préférence des éléments conducteurs électriques disposés dans la cavité de vérification.

Selon un autre aspect, l'invention concerne un dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire qui comprend une garniture d'étanchéité et un bout à emboîtement muni d'un logement de garniture d'étanchéité, caractérisé en ce que le dispositif de vérification comprend des moyens de vérification adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire.

Selon un mode particulier de réalisation, ce dispositif de vérification comprend

- une cavité de vérification,

- la cavité de vérification est ménagée dans la garniture d'étanchéité ou dans le logement de garniture d'étanchéité, et

- les moyens de vérification comprennent des moyens de détection d'un liquide présent dans la cavité de vérification, notamment un capteur de liquide, et de préférence des éléments conducteurs électriques disposés dans la cavité de vérification. L'invention a également pour objet une jonction tubulaire, du type comprenant un bout à emboîtement, une garniture d'étanchéité et un bout uni, caractérisée en ce que la jonction tubulaire comprend un dispositif de vérification de l'étanchéité tel que défini ci- dessus.

L'invention a également pour objet l'utilisation d'un dispositif de vérification de l'étanchéité d'une jonction tubulaire comprenant une garniture d'étanchéité, un bout à emboîtement muni d'un logement de garniture d'étanchéité, et un bout uni, caractérisée en ce que le dispositif de vérification est un dispositif tel que décrit ci-dessus et l'utilisation comprend les étapes successives suivantes :

- établissement de la jonction tubulaire par insertion de la garniture d'étanchéité dans le bout à emboîtement et par insertion du bout uni dans la garniture d'étanchéité,

- établissement de la pression du fluide ou d'une dépression dans la cavité de vérification par le canal de mise sous pression,

- vérification de la tenue en pression du fluide sous pression dans la cavité de vérification, ou de la tenue d'une dépression dans la cavité de vérification et/ou

- vérification de l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire par les moyens de vérification adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire.

L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 est une vue en coupe transversale partielle d'une jonction tubulaire selon un premier mode de réalisation de l'invention et comprenant un dispositif de vérification de l'étanchéité;

- la figure 2 est une vue en coupe transversale partielle de la jonction tubulaire de la figure 1 lors de la vérification de l'étanchéité et à l'état étanche ;

- la figure 3 est une vue analogue à celle de la figure 2, montrant une jonction tubulaire non-étanche ;

- la figure 4 est une vue partiellement en coupe et en perspective d'une garniture d'étanchéité d'un dispositif de vérification de l'étanchéité selon l'invention, la garniture d'étanchéité étant à l'état disposée entre le bout à emboîtement et le bout uni, et montre le détail IV agrandi de la figure 5 ;

- la figure 5 est une vue en perspective partiellement arrachée d'une garniture d'étanchéité de la jonction tubulaire selon l'invention, la garniture d'étanchéité étant à l'état disposée entre le bout à emboîtement et le bout uni alors que le bout à emboîtement et le bout uni sont omis, et montre schématiquement des moyens additionnels de vérification de l'étanchéité ;

- la figure 6 montre une vue analogue à celle de la Figure 1 d'une jonction tubulaire comportant un dispositif de vérification de l'étanchéité selon une première variante du premier mode de réalisation ;

- la figure 7 montre un bout à emboîtement d'une jonction tubulaire selon un second mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 8 montre une vue en perspective partiellement arrachée d'une garniture d'étanchéité de la jonction tubulaire selon une seconde variante du premier mode de réalisation de l'invention, la garniture d'étanchéité étant à l'état libre ;

- la figure 9 montre la section radiale de la garniture d'étanchéité de la figure 8 ;

- la Figure 10 est une vue en perspective d'une partie d'un bout à emboîtement de la jonction tubulaire selon la seconde variante du premier mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 1 1 est une vue en coupe de la jonction tubulaire selon la seconde variante du premier mode de réalisation de l'invention pendant l'insertion du bout uni dans le bout à emboîtement ;

- la figure 12 est une vue en coupe de la jonction tubulaire selon la seconde variante du premier mode de réalisation, pendant la vérification d'étanchéité ; et

- la figure 13 montre un détail agrandi de la figure 12 en cas de non-étanchéité.

La figure 1 montre une jonction tubulaire selon un premier mode de réalisation, désignée par la référence générale 2, et s'étendant selon un axe central X-X. Dans ce qui suit, sauf indication contraire, les expressions « axialement », « radialement » et

« circonférentiellement » seront utilisées par rapport à cet axe central X-X.

La jonction tubulaire 2 comprend un bout à emboîtement 4, un bout uni 6 et une garniture d'étanchéité 8. La jonction tubulaire 2 comprend également un dispositif de vérification 10 de l'étanchéité de la jonction tubulaire.

Le bout à emboîtement 4 comprend une entrée 14, une gorge d'ancrage 16 et une surface d'étanchéité intérieure 18. La surface d'étanchéité 18 est disposée axialement à l'opposé de l'entrée 14 par rapport à la gorge d'ancrage 16. La surface d'étanchéité 18 est de préférence cylindrique d'axe X-X et a un diamètre inférieur à une surface de fond de la gorge d'ancrage 16.

Le bout uni 6 comprend une surface d'étanchéité extérieure 20, notamment cylindrique d'axe X-X, qui, à l'état monté de la jonction tubulaire 2, s'étend radialement en face de la surface d'étanchéité intérieurel 8. La garniture d'étanchéité 8 est fabriquée en caoutchouc et est éventuellement munie d'inserts d'ancrage ou de verrouillage. La garniture d'étanchéité 8 a une forme générale annulaire et s'étend autour d'un axe central de garniture d'étanchéité Y-Y, qui coïncide, à l'état monté de la jonction tubulaire 2, avec l'axe central X-X.

La garniture d'étanchéité 8 comprend un talon d'ancrage 22 et un corps d'étanchéité 24 ainsi que deux lèvres d'étanchéité 26. A l'état monté de la jonction tubulaire 2, le talon d'ancrage 22 s'étend dans la gorge d'ancrage 16 du bout à emboîtement 4 et fixe la garniture d'étanchéité 8 dans le bout à emboîtement 4 dans le sens axial.

Le corps d'étanchéité 24 définit une surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 et une surface d'étanchéité intérieure complémentaire 30. A l'état monté, la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 s'applique sur la surface d'étanchéité intérieure 18 du bout à emboîtement 4 et la surface d'étanchéité intérieure complémentaire 30 s'applique sur la surface d'étanchéité extérieure 20 du bout uni 6.

La gorge d'ancrage 16 et la surface d'étanchéité intérieure 18 forment ensemble un logement de garniture d'étanchéité 32 ménagé dans le bout à emboîtement 4.

Le dispositif de vérification 10 est adapté pour vérifier l'étanchéité de la surface d'étanchéité intérieure 18 par rapport à la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 et de la surface d'étanchéité extérieure 20 par rapport à la surface d'étanchéité intérieure complémentaire 30 lorsqu'elles sont soumises à une pression donnée, dite pression de vérification, et pendant une durée déterminée.

Le dispositif de vérification 10 comprend à cet effet une cavité de vérification 40 et un canal de mise sous pression 42 adapté pour relier la cavité de vérification 40 à des moyens de mise sous pression 46. Les moyens de mise sous pression 46 sont adaptés pour mettre un fluide, notamment un gaz ou un mélange de gaz, contenu dans la cavité de vérification 40 et dans le canal de mise sous pression 42 sous une pression déterminée.

Dans le cas présent, la cavité de vérification 40 est ménagée dans la garniture d'étanchéité 8. La cavité de vérification 40 comprend une gorge circonférentielle extérieure 50 et une gorge circonférentielle intérieure 52. Les gorges circonférentielles extérieure 50 et intérieure 52 font tout le tour autour de l'axe Y-Y, donc tout le tour de la garniture d'étanchéité.

La cavité de vérification 40 comporte également un conduit de liaison 54 reliant les gorges circonférentielles extérieure 50 et intérieure 52 au canal de mise sous pression 42. En l'occurrence, le conduit de liaison 54 est un conduit s'étendant radialement par rapport à l'axe central Y-Y. En variante, la cavité de vérification 40 peut comporter une gorge circonférentielle extérieure 50 ou une gorge circonférentielle intérieure 52. Dans ce cas, le conduit de liaison 54 ne relie que la gorge circonférentielle extérieure 50 ou la gorge circonférentielle intérieure 52 au canal de mise sous pression 42. D'une manière générale, la cavité de vérification 40 débouche sur la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 et/ou sur la surface d'étanchéité intérieure complémentaire 30.

Les moyens de mise sous pression 46 comprennent une valve anti-retour 60 raccordée au canal de mise sous pression 42.

Les moyens de mise sous pression 46 comprennent également un générateur de pression 62, par exemple une pompe, adapté à être connecté à la valve anti-retour 60.

Afin de faciliter l'accès à la valve anti-retour 60, la valve anti-retour 60 est disposée sur le talon d'ancrage 22 et s'étend généralement parallèlement à l'axe central Y-Y. Lorsque la jonction tubulaire 2 est à l'état monté, la valve anti-retour 60 est disposée dans un logement ménagé dans une paroi frontale 64 du bout à emboîtement 4. La valve anti- retour 60 est fixée à la garniture d'étanchéité 8 par tout moyen approprié, tel que par vulcanisation et/ou par vissage.

En variante, la valve anti-retour 60 peut être omise. Dans ce cas, le générateur de pression 62 est connecté sans l'intermédiaire d'une valve au conduit de mise sous pression 42.

Le dispositif de vérification 10 de l'étanchéité comprend également un dispositif de mesure 70 adapté pour relever la pression établie par les moyens de mise sous pression 46 dans la cavité de vérification 40. Ce dispositif de mesure 70 est par exemple un capteur de pression mécanique connecté à la cavité de vérification 40 par l'intermédiaire du canal de mise sous pression 42 et de la valve anti-retour 60. Le dispositif de mesure 70 est de préférence adapté pour vérifier si la pression établie est située au-delà d'un seuil déterminé et/ou est maintenue au-delà d'une durée prédéterminée.

Le dispositif de mesure 70 peut comprendre un capteur de pression mécanique qui est adapté pour générer un changement d'état ou de position d'un indicateur mécanique, électrique ou optique au cas où la pression est au-delà d'un seuil prédéterminé et/ou être maintenue au-delà d'une durée prédéterminée.

Le dispositif de vérification 10 de l'étanchéité comprend également un dispositif d'affichage 72 adapté pour afficher la pression relevée par le dispositif de mesure 70. Le dispositif d'affichage 72 et le capteur de pression mécanique peuvent former un manomètre.

La Figure 1 montre la jonction tubulaire selon l'invention à l'état monté, avant l'étape de vérification. La garniture d'étanchéité 8 s'étend entre le bout uni 6 et le bout à emboitement 4. La valve anti-retour 60 est fixée au talon d'ancrage 22 et fait saillie de celui-ci. La valve anti-retour 60 est fermée. La gorge circonférentielle extérieure 50 débouche sur la surface d'étanchéité intérieure 18 et/ou la gorge circonférentielle intérieure 52 débouche sur la surface d'étanchéité extérieure 20.

La figure 2 montre la jonction tubulaire 2 pendant l'étape de vérification. On voit que la pompe 62 établit une pression de vérification, via la valve anti-retour 60, à l'intérieur du canal de mise sous pression 42 et donc dans la cavité de vérification 40. Le fluide, notamment le gaz, présent dans les gorges circonférentielles extérieure 50 et intérieure 52 est en conséquence également soumis à la pression de vérification.

La pression de vérification est par exemple comprise entre 3 et 10 bars, et est de préférence compris entre 3 et 5 bars.

Au cas où la pression de vérification reste stable à l'intérieur d'une gamme de pression et sur une durée déterminée, la jonction tubulaire est déclarée étanche. La relation entre la tenue en pression et l'étanchéité de la jonction est établie expérimentalement et par calculs et dépendra des dimensions des éléments de la jonction tubulaire et des matériaux du bout à emboîtement 4, du bout uni 6 et de la garniture d'étanchéité 8.

Par exemple, si la pression reste sensiblement stable pendant 10 secondes environ, la jonction tubulaire 2 est déclarée étanche.

Sur la Figure 3 est représentée la jonction tubulaire dans le cas où elle n'est pas étanche. Le bout uni 6 n'est pas inséré correctement, en l'occurrence il n'est pas inséré assez profondément dans le bout à emboîtement 4. Lors de l'établissement de la pression dans la gorge circonférentielle extérieure 50, le fluide sous pression s'échappe entre la surface d'étanchéité intérieure 18 et la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28. Ce défaut d'étanchéité fait que soit il est impossible avec le générateur de pression 62 d'atteindre la pression de vérification dans la cavité de vérification 40, soit on parvient à établir la pression de vérification dans la cavité de vérification 40, mais elle diminue fortement, assez rapidement, ce qui est détecté par le dispositif d'affichage 72 qui indique alors une pression nulle au bout de quelques secondes. La défaillance de la jonction tubulaire 2 est donc détectée avant la mise en place de la jonction tubulaire suivante et en tout état de cause avant la mise en service de la canalisation finale par circulation de liquide sous pression à travers le bout uni 6 et le bout à emboitement 4.

Le dispositif de vérification 10 de l'étanchéité décrit ci-dessus dans le cadre d'un mode de fonctionnement en pression positive peut aussi, en variante non représentée, être utilisé dans un mode de fonctionnement en dépression ou pression négative, en faisant le vide dans la cavité de vérification 40 et en détectant alors un défaut d'étanchéité s'il est impossible de faire le vide dans la cavité de vérification 40 ou si, après avoir fait le vide dans la cavité de vérification, la pression remonte rapidement au bout de quelques secondes.

Les moyens de mise sous pression décrits précédemment sont alors remplacés par des moyens de mise sous dépression. Ces moyens de mise sous dépression peuvent comprendre un générateur de dépression, notamment une pompe à vide. Ce générateur de dépression est alors raccordé par une valve raccordée au canal de mise sous pression, le générateur de dépression étant notamment adapté pour être connecté à la valve. La structure de la garniture d'étanchéité et du bout à emboîtement du mode de réalisation ci-dessus reste inchangée. Le fonctionnement est analogue, mis à part le fait que la pression positive est remplacée par une pression négative. Le terme « canal de mise sous pression » est maintenu pour ce mode de réalisation pour des raisons de lisibilité, même si une dépression est générée dans ce canal.

D'une manière optionnelle, et en supplément des éléments décrits ci-dessus, le dispositif de vérification de l'étanchéité 10 comprend des moyens de vérification d'étanchéité additionnels 100, qui sont adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire 2 en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire. Ces moyens de vérification additionnels 100 sont indiqués d'une manière schématique sur la figure 5. Les moyens de vérification additionnels 100 sont des moyens de détection d'un liquide présent dans la cavité de vérification 40, tel qu'un capteur de liquide. Dans le cas présent, le capteur de liquide comporte deux éléments conducteurs électriques 104, 108 disposés dans la gorge circonférentielle intérieure 52. Alternativement ou d'une manière supplémentaire les deux éléments conducteurs électriques 104, 108 sont disposés dans la gorge circonférentielle extérieure 50. Les deux éléments conducteurs électriques 104, 108 sont espacés l'un de l'autre et, en l'absence de liquide conducteur, électriquement isolés l'un de l'autre.

Les moyens de vérification additionnels 100 comprennent un moyen d'indication de connexion électrique entre ces deux éléments conducteurs 104 et 108, tels qu'une source de courant électrique 1 10 et un voyant 1 12. Les éléments conducteurs 104, 108, la source de courant électrique 1 10 et le voyant 1 12, forment un circuit électrique ouvert en l'absence de liquide dans la cavité de vérification et un circuit électrique fermé en présence de liquide dans la cavité de vérification 40. Ainsi, le voyant 1 12 est allumé en présence de liquide dans la cavité de vérification 40 et éteint en l'absence de liquide dans la cavité de vérification 40. Ces moyens de vérification additionnels 100 permettent ainsi de détecter des défauts d'étanchéité après mise en service de la canalisation. Sur la figure 6 est représentée une jonction tubulaire 2 selon une variante du premier mode de réalisation, qui diffère du premier mode de réalisation uniquement par ce qui suit. Les éléments analogues portent les mêmes références.

Les moyens de mise sous pression 46 ne comportent pas de valve anti-retour reliée au canal de mise sous pression 42. Par contre, les moyens de mise sous pression 46 comprennent un dispositif générateur de gaz 120 adapté pour générer un gaz sous pression et un dispositif d'amorçage 122 de ce dispositif générateur de gaz. Le dispositif générateur de gaz 120 comprend une cavité 124 ménagée dans la garniture d'étanchéité 8. La cavité 124 est séparée en deux chambres 126, 128, séparées par une paroi 130. La chambre 126 comporte un premier composant chimique et la chambre 128 comporte un second composant chimique, les deux composants étant adaptés pour générer un gaz sous pression lorsqu'ils entrent en contact. Ces composants sont par exemple un carbonate et un acide qui, par réaction chimique, génèrent du gaz carbonique.

Le dispositif d'amorçage 122 comprend un percuteur 132. Le percuteur 132 est logé d'une manière déplaçable dans une ouverture de la garniture d'étanchéité 8 et est déplaçable entre une position de repos, tel que représentée sur la figure 6, et une position d'amorçage dans laquelle la paroi 130 est percée par le percuteur et les deux composants entrent en contact et émettent du gaz sous pression vers le canal de mise sous pression 42. Le percuteur 132 peut également être adapté pour percer une paroi qui sépare la chambre 128 et le canal de mise sous pression 42. Alternativement, une paroi qui sépare la chambre 128 et le canal de mise sous pression est adaptée pour rompre sous l'effet de la pression générée par les composants chimiques.

Le dispositif de vérification d'étanchéité de cette variante ne comporte pas de capteur de pression mécanique, mais un capteur de pression électrique, tel qu'un capteur piézoélectrique 140.

Le dispositif d'affichage 72 est relié au dispositif de mesure 70 par une connexion avec ou sans fils, par exemple par une fiche 144. Le dispositif d'affichage peut comprendre un téléphone portable, un assistant personnel digital (PDA), ou un ordinateur. Le dispositif d'affichage peut être adapté pour relever l'information concernant la pression et est adapté pour émettre un rapport sur l'étanchéité de la jonction basé sur la pression relevée. Le dispositif d'affichage peut être adapté pour géolocaliser la position de la jonction tubulaire 2 et relié à un logiciel connecté par internet ou un autre réseau de données adapté pour alimenter une base de données à distance et permettant un suivi à distance de l'avancement de la pose de la canalisation.

Selon des variantes non-représentées de la jonction tubulaire, les moyens de mise sous pression 46 peuvent comprendre : - un dispositif de réserve de gaz sous pression, par exemple une chambre sous pression incorporée dans la garniture d'étanchéité 8, relié au canal de mise sous pression, et un dispositif de libération, par exemple un dispositif percuteur, adapté pour libérer le gaz sous pression vers le canal de mise sous pression; ou

- une cavité remplie d'air ou d'un gaz inerte à l'intérieur du joint d'étanchéité et qui par la compression de la bague d'étanchéité lors de l'emboitage du bout uni génère une augmentation de pression dans la cavité de vérification, notamment du type « poire de pression ».

La jonction tubulaire 2 du premier mode de réalisation a l'avantage de pouvoir être utilisée avec des bouts unis et des bouts à emboîtement connus sans modification ou moyennant la seule modification de ménager le logement pour la valve 60 dans la paroi 64 du bout à emboîtement 4. Cette modification peut toutefois être effectuée à faible dépenses.

Sur la figure 7 est représenté un second mode de réalisation de la jonction tubulaire selon l'invention. Ce mode de réalisation diffère du mode de réalisation précédemment décrit uniquement par ce qui suit. Les éléments analogues portent les mêmes références.

Le canal de mise sous pression 42 est ménagé dans le bout à emboîtement 4. Dans le cas présent, le canal de mise sous pression 42 est formé par un alésage radial traversant le bout à emboîtement. Le canal de mise sous pression 42 est disposé à l'emplacement de la surface d'étanchéité intérieure 18. En outre, la gorge circonférentielle extérieure 50 est ménagée dans le bout à emboîtement 4 et sépare la surface d'étanchéité intérieure 18 en une surface d'étanchéité partielle 18A et une surface d'étanchéité partielle 18B, séparées axialement l'une de l'autre par la gorge circonférentielle extérieure 50. Il est à noter, que la gorge circonférentielle 50, bien qu'étant une gorge ménagée dans le bout à emboîtement 4, est désignée « gorge circonférentielle extérieure 50 » étant donné qu'elle est située radialement à l'extérieur par rapport à une éventuelle gorge circonférentielle intérieure 52 ménagée dans la garniture d'étanchéité 8.

La gorge circonférentielle extérieure 50 fait tout le tour du logement 32 de garniture d'étanchéité.

Ce second mode de réalisation a l'avantage de pouvoir être utilisé avec une garniture d'étanchéité de l'état de la technique qui ne comprend pas de cavité de vérification.

Sur les figures 8 à 13 est représentée une seconde variante de la jonction tubulaire du premier mode de réalisation. La seconde variante diffère de la jonction du premier mode de réalisation uniquement par ce qui suit. Les éléments analogues portent les mêmes références.

La figure 8 montre une vue en perspective partiellement arrachée de la garniture d'étanchéité 8 de la jonction tubulaire. La garniture d'étanchéité 8 est à l'état libre.

Les moyens de mise sous pression 46 ne comprennent pas de de valve anti-retour

60 raccordée au canal de mise sous pression 42. Par contre, les moyens de mise sous pression 46 comprennent une protubérance 150 munie d'un conduit de connexion 152 qui est en liaison fluidique avec le canal de mise sous pression 42 et qui traverse la protubérance 150. La protubérance 150 ne comprend pas et ne contient pas de valve anti-retour disposée dans le conduit de connexion 152.

La protubérance 150 est fixée au talon d'ancrage 22 et est en l'occurrence venue de matière avec le talon d'ancrage 22. La protubérance 150 fait saillie du talon d'ancrage 22. La protubérance 150 s'étend généralement parallèlement à l'axe central Y-Y et est de préférence cylindrique. Lorsque la jonction tubulaire 2 est à l'état monté, la protubérance 150 est disposée dans un logement 154 ménagé dans la paroi frontale 64 du bout à emboîtement 4. Ce logement 154 est visible sur la Figure 10 qui est une vue en perspective d'une partie du bout à emboîtement 4 de la jonction tubulaire. Ce logement 154 est une encoche radialement ouverte vers l'intérieur et axialement traversante.

A l'état monté de la garniture d'étanchéité 8 dans le bout à emboîtement 4, l'extrémité libre de la protubérance 150 est en retrait par rapport à la surface frontale de la paroi frontale 64 (voir Figure 1 1 ).

En variante non représentée, la protubérance 150 n'est pas venue de matière avec le talon d'ancrage 22 ou avec la garniture d'étanchéité 8. Dans ce cas, la protubérance 150 est fixée à la garniture d'étanchéité 8 par tout moyen approprié, tel que par vulcanisation, pas collage et/ou par vissage.

Par ailleurs, selon la seconde variante de la jonction tubulaire du premier mode de réalisation, la cavité de vérification 40 comporte une gorge circonférentielle extérieure 50 mais non pas de gorge circonférentielle intérieure 52. Le conduit de liaison 54 ne relie donc que la gorge circonférentielle extérieure 50 au canal de mise sous pression 42.

La figure 1 1 est une vue en coupe de la jonction tubulaire 2 pendant l'insertion du bout uni 6 dans le bout à emboîtement 4.

En variante non représentée, la protubérance 150 peut être omise. Dans ce cas, le générateur de pression 62 est connecté sans l'intermédiaire de protubérance au conduit de mise sous pression 42. La vérification de l'étanchéité de la jonction 2 est illustrée sur la figure 12. Le générateur de pression 62, par exemple une pompe 156, est adapté à être connecté à la protubérance 150, par exemple par un embout 158 en forme d'aiguille.

L'embout 158 est inséré dans le conduit de connexion 152 et la pompe 156 établit la pression dans la gorge circonférentielle extérieure 50.

Le dispositif de mesure 70 est un capteur de pression mécanique ou un manomètre 160 connecté à la cavité de vérification 40 par l'intermédiaire du canal de mise sous pression 42 et la protubérance 150. Dans le cas présent, le dispositif de mesure 70 est intégré dans le corps de la pompe 156.

La figure 13 montre le détail de la jonction tubulaire selon la seconde variante de la jonction tubulaire du premier mode de réalisation, en cas de non-étanchéité. Du sable ou du gravier 170 de remblaiement est intercalé entre la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 et le bout à emboîtement 4 et laisse échapper de l'air sous pression se trouvant dans la gorge circonférentielle extérieure 50 et la cavité de vérification 40. Ceci conduit à une réduction de la pression de vérification qui est détectée par le manomètre 160, ou à une impossibilité d'établir la pression de vérification dans la cavité de vérification 40.

Selon un mode de réalisation supplémentaire non-représenté, qui est une variante du premier mode de réalisation, la jonction tubulaire selon l'invention est munie d'un dispositif de vérification de l'étanchéité 10 qui ne comprend que des moyens de vérification d'étanchéité adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire 2 en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire, identiques aux moyens de vérification d'étanchéité additionnels 100 décrits ci-dessus. Le dispositif de vérification 10 ne comprend donc pas de moyens le rendant adapté pour vérifier l'étanchéité de la surface d'étanchéité intérieure 18 par rapport à la surface d'étanchéité extérieure complémentaire 28 et de la surface d'étanchéité extérieure 20 par rapport à la surface d'étanchéité intérieure complémentaire 30 lorsqu'elles sont soumises à une pression donnée, dite pression de vérification, et pendant une durée déterminée.

Ces moyens de vérification sont les moyens 100 indiqués d'une manière schématique sur la figure 5 et décrits ci-dessus.

D'une manière générale, ce mode de réalisation comporte les caractéristiques suivantes :

Dispositif de vérification 10 de l'étanchéité d'une jonction tubulaire qui comprend une garniture d'étanchéité 8 et un bout à emboîtement 4 muni d'un logement 32 de garniture d'étanchéité, caractérisé en ce que le dispositif de vérification 10 comprend des moyens de vérification 100 adaptés pour vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire en présence d'un liquide sous pression circulant dans la jonction tubulaire.

Selon une caractéristique particulière, le dispositif de vérification 10 comprend

- une cavité de vérification 40,

- la cavité de vérification est ménagée dans la garniture d'étanchéité ou dans le logement 32 de garniture d'étanchéité, et

- les moyens de vérification 100 comprennent des moyens de détection d'un liquide 104, 108, 1 10, 1 12 présent dans la cavité de vérification 40, notamment un capteur de liquide, et de préférence des éléments conducteurs électriques 104, 108 disposés dans la cavité de vérification.

Le dispositif de vérification de l'étanchéité selon l'invention permet avantageusement de vérifier l'étanchéité de la jonction tubulaire 2 établie avant la mise en pression de l'installation tubulaire et en l'absence de fluide sous pression circulant dans la jonction tubulaire et permet donc immédiatement après la pose de la jonction tubulaire de vérifier l'état de la jonction tubulaire. Le dispositif de vérification est en outre économique étant donné que soit il ne nécessite pas de modification structurelle du bout uni et du bout à emboîtement, soit il ne nécessite pas de modification structurelle du bout uni et de la garniture d'étanchéité.