Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SHEATH FOR PROTECTING A STRAND
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/099376
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a sheath (4) for protecting a strand, having a predominantly tubular shape and comprising a braid of intersecting wires with two longitudinal edge zones overlapping to form said tubular sheath, and comprising wires (5, 6) which are interlaced so as to allow the sheath (4) to deform in order to vary the diameter of the sheath to adapt to different strand diameters or variations in diameter.

Inventors:
CICCI PIERRE-OLIVIER (FR)
TENDRON YOHAN (FR)
Application Number:
EP2019/080977
Publication Date:
May 22, 2020
Filing Date:
November 12, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SAFRAN AEROSYSTEMS (FR)
International Classes:
H02G3/04; D03D17/00; D04C1/02; F16L3/26
Domestic Patent References:
WO2008152243A22008-12-18
Foreign References:
EP0153823A21985-09-04
Attorney, Agent or Firm:
DELPRAT, Olivier et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Gaine (4) de protection de toron, ladite gaine ayant une forme globalement tubulaire et comprenant une tresse de fils entrecroisés comprenant deux zones de bord longitudinales se recouvrant pour former ladite gaine tubulaire, caractérisée en ce que ladite tresse comprend des fils (5 , 6) qui sont entrecroisés de manière à permettre une déformation de la gaine apte à faire varier le diamètre de la gaine pour s’adapter à des diamètres de toron différents ou des variations de diamètre, dans laquelle les fils entrecroisés comprennent des fils longitudinaux (5) de matériau conférant une résistance de la gaine à des déformations longitudinales et des fils de matériau thermoplastique (6) entrecroisés avec les fils longitudinaux, en oblique par rapport aux fils longitudinaux, les fils longitudinaux (5) étant réalisés en méta-aramide ou en para-aramide ou en tout autre matériaux de type polymère.

2. Gaine selon la revendication 1 , dans laquelle chaque fil de matériau thermoplastique est entrecroisé en passant alternativement en dessous d’un ou plusieurs fil longitudinaux (5) puis au-dessus d’un ou plusieurs fil longitudinal adjacent.

3. Gaine selon l’une des revendications 1 et 2, dans laquelle les fils de matériau thermoplastique (6) sont réalisés en polytheréthercétone.

4. Gaine selon l’une des revendications 1 à 3 , dans laquelle les fils de matériau thormoplastique (6) sont réalisés en polysulfure de phénylène.

5. Gaine selon l’une quelconque des revendications 1 à 4, dans laquelle les fils de matériau thermoplastique (6) sont entrecroisées selon un angle compris entre 30° et 60°, de préférence 45 °, par rapport aux fils longitudinaux (5).

Description:
Gaine de protection de toron

La présente invention concerne la protection de torons de conducteurs électriques et, dans une application particulièrement intéressante, la protection de torons embarqués à bord d’un aéronef.

La protection de torons s’effectue classiquement au moyen d’une gaine tubulaire déformable réalisée à partir d’un ruban tissé.

Cette gaine comporte deux bords longitudinaux qui se chevauchent pour refermer le ruban tissé, de sorte qu’elle est susceptible de s’ouvrir pour son installation autour du toron à protéger.

Le ruban tissé est réalisé à plat puis est mise en forme.

Bien que la gaine soit susceptible de se déformer de manière à s’ouvrir pour permettre l’insertion du toron, sa structure ne lui permet pas d’être extensible en largeur.

Elle n’est donc pas capable de s’adapter à des variations de diamètre localisées. La plage de variation du diamètre de la gaine de protection est limitée par la largeur de la zone de recouvrement des bords longitudinaux opposés du ruban tissé, ce qui restreint la plage de diamètres de torons protégés pour une même largeur de ruban tissé.

Par exemple, les zones de recouvrement de la gaine forment un angle compris entre 65° et 130° ou 70° et 1 10° , ces angles étant mesurés à partir de l’axe général de la gaine.

Un recouvrement devant être conservé, les gaines de protection de torons conventionnelles ne permettent pas une adaptation suffisante des variations de diamètre de torons.

Le but de l’invention est donc de pallier cet inconvénient.

Elle a donc pour objet une gaine de protection de toron, ladite gaine ayant une forme globalement tubulaire et comprenant une tresse de fils entrecroisés comprenant deux zones de bord longitudinales se recouvrant pour former ladite gaine tubulaire.

Cette tresse comprend des fils qui sont entrecroisés de manière à permettre une déformation de la gaine apte à faire varier le diamètre de la gaine pour s’adapter à des diamètres de torons différents ou des variations de diamètres.

En d’autres termes, la variation de diamètre de la gaine est obtenue en tressant les fils entrecroisés d’une manière telle qu’elle permette l’adaptation de la gaine à des diamètres de torons différents.

Selon une autre caractéristique de l’invention, les fils entrecroisés comprennent des fils longitudinaux de matériaux conférant une résistance de la gaine à des déformations longitudinales et des fils de matériau thermoplastique entrecroisés avec les fils longitudinaux, en oblique par rapport aux fils longitudinaux.

Chaque fil de matériau thermoplastique est entrecroisé en passant alternativement en dessous d’un ou plusieurs fil longitudinal puis au dessus d’un ou plusieurs fil longitudinal adjacent.

Par exemple, les fils longitudinaux sont réalisés en méta- aramide ou en para-aramide ou en tout autre matériaux de type polymère.

Ils peuvent également être réalisés en métal.

En ce qui concerne les fils de matériau thermoplastique, ceux- ci sont par exemple réalisés en polyétheréthercétone.

Ils peuvent également être réalisés, en variante, en polysulfure de phénylène.

Avantageusement, les fils de matériau thermoplastique sont entrecroisés selon un angle compris entre 30° et 60°, de préférence égal à 45° .

Un tel angle d’entrecroisement permet une adaptation suffisante de la gaine de protection à des variations de diamètre de toron.

D’autres buts, caractéristiques et avantages de l’invention apparaîtront à la lecture de la description suivante, donnée uniquement à titre d’exemple non limitatif et faite en référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la figure 1 illustre la structure d’une gaine de protection de toron conventionnelle, - la figure 2 illustre la structure d’une gaine de protection de toron conforme à l’invention ; et

- le figure 3 illustre la structure d’une gaine de protection de toron selon un autre mode de réalisation de l’invention.

On se réfère tout d’abord à la figure 1 qui illustre l’architecture d’une gaine de protection de toron conventionnelle.

Comme on le voit, cette gaine est réalisée à partir d’un ruban tissé monocouche comprenant un entrecroisement de fibres, ces fibres étant entrecroisées de manière à former un angle de 90° .

Le ruban tissé, désignée par la référence numérique générale 1 , comprend des fils de matériau thermoplastique 2 qui sont entrecroisés entre eux et avec un fils 3 de méta-aramide conférant à la tresse une résistance à la traction longitudinalement et latéralement.

Comme indiqué précédemment, bien que ce ruban, qui est mis en forme de manière à former une gaine soit déformable de manière à permettre l’ouverture de la gaine pour l’insertion d’un toron, elle est relativement fixe en largeur et ne permet pas de s’adapter à des variations de diamètre de toron.

On a représenté sur les figures 2 et 3 la structure d’une gaine de protection d’un toron conforme à l’invention, désignée par la référence numérique générale 4, selon deux exemples de réalisation.

Cette gaine est réalisée à partir d’une tresse de fils entrecroisés et comportant deux zones de bord longitudinal se recouvrant pour former une gaine tubulaire.

Cette tresse est réalisée à partir de fils 5 conférant une résistance à la traction dans le sens dans lequel ils s’étendent et des fils de matériau thermoplastique 6 entrecroisés en oblique par rapport aux fils 5.

Dans le mode de réalisation de la figure 2, un fil 5 s’étend en oblique et les fils 6 thermoplastiques sont entrecroisés entre eux et avec le fil 5.

Dans le mode de réalisation de la figure 3 , sur laquelle des éléments identiques à ceux de la figure 2 sont désignés par les mêmes références, les fils 5 s’étendent longitudinalement. Les fils thermoplastique 6 en oblique sont entrecroisés avec les fils 5. Chaque fil de matériau thermoplastique passe alternativement sous un ou plusieurs fils 5 , c’est à dire du coté interne de la gaine, puis au dessus d’un ou de plusieurs fils longitudinal adjacent, c’est à dire à l’extérieur de la gaine.

Dans un mode de mise en œuvre, compatible avec les figures 2 et 3 , les fils longitudinaux 5 sont réalisés en un polymère tel qu’un méta-aramide.

Ils peuvent également être réalisés, en variante, en métal.

L’utilisation d’un méta-aramide est toutefois avantageuse dans la mesure où elle confère à la gaine des propriétés d’isolation électrique.

En ce qui concerne les fils 6, ils peuvent être de nature polymérique, ceux-ci sont avantageusement entrecroisés avec les fils 5 de manière à former un angle de 45° entre eux.

Ils sont avantageusement réalisés en PEEK (polyétheréthercétone). Ils peuvent également être réalisés, en variante, en PPS (polysulfure de phénylène) ou en méta-aramide

Il a été constaté que l’entrecroisement des fils de matériau thermoplastique avec les fils longitudinaux, selon un angle de 45° , permet une déformation en largeur de la tresse suffisante pour modifier le diamètre de la gaine de manière à s’adapter à des variations de diamètre de toron.

Une gaine ainsi réalisée présente une plage de températures d’utilisation comprises entre -55°C et 260°C, sans toutefois y être limitée

On notera enfin que l’invention n’est pas limitée au mode de réalisation décrit.

En effet, dans le mode de réalisation décrit précédemment, les fils de matériau thermoplastique sont entrecroisés de manière à former un angle de 45° par rapport aux fils longitudinaux.

L’invention n’est toutefois pas limitée à cet angle d’entrecroisement. En effet, les fils de matériau thermoplastique peuvent être entrecroisés de manière à former un angle entre 30° et 60° par rapport aux fils longitudinaux 5.