Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SHELTER FOR PROTECTION AGAINST HAIL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/071115
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a shelter for protection against hail consisting of a rigid frame formed with vertical posts, bearing at their upper part at least two crosspieces (4) mutually connected by at least two transverse purlins (5), whereon is arranged a roof (6) in the form of an open-worked structure designed to ensure protection of a ground space against hailstones. The invention is characterised in that the cover (6) consists of a plurality of individual elements (7) shaped, prior to their installation, into a profile adapted to make them self-supporting and arranged juxtaposed, between two successive purlins (5) whereto they are secured with fixing means, linking said self-supporting elements (7), to the purlins (5) by their ends (7a).

Inventors:
Ravoyard, Eric (Mont sous Vaudrey, F-39380, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/001640
Publication Date:
September 27, 2001
Filing Date:
June 14, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Ravoyard, Holding (Mont sous Vaudrey, F-39380, FR)
Ravoyard, Eric (Mont sous Vaudrey, F-39380, FR)
International Classes:
E04D3/30; E04D13/00; E04H6/02; E04H9/16; (IPC1-7): E04B7/14; E04H6/02; E04H9/16
Foreign References:
FR2752862A1
EP0837195A1
EP0201432A1
Attorney, Agent or Firm:
Ballot, Paul (Cabinet Ballot, 25 A rue Proudhon, Besan�on, F-25000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Abri anti-grle (1) composé d\'un bâti rigide (2) formé de poteaux verticaux (3), porteurs à leur partie supérieure d\'au moins deux traverses (4) reliées entre elles par au moins deux pannes transversales (5), sur lesquelles est disposée une couverture de protection (6) destinée à assurer une protection contre les grlons, d\'un espace au sol, caractérisé en ce que ladite couverture est constituée par au moins un élément se présentant sous la forme d\'une structure ajourée.
2. Abri anti-grle selon la revendication 1, caractérisé en ce que la couverture (6) est constituée d\'une pluralité d\'éléments individuels (7) conformés, préalablement à leur pose, selon un profil apte à les rendre autoporteurs et disposés ensuite de manière juxtaposée, entre deux pannes successives (5) desquelles ils sont rendus solidaires par l\'intermédiaire de moyens de fixation, reliant lesdits éléments autoporteurs (7), aux pannes (5) par les extrémités (7a).
3. Abri anti-grle (1) selon la revendication 2, caractérisé en ce que chacun des éléments autoporteurs (7) est ajouré et présente une section transversale conformée selon un profil présentant au moins une convexité.
4. Abri anti-grle (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales paralleles reliées entre elles à leur sommet par une partie arrondie pour former un U.
5. Abri anti-grle (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales parallèles reliées entre elles à leur sommet par une partie droite perpendiculaire pour fomer un U.
6. Abri anti-grle (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales se rejoignant au sommet pour former un triangle.
7. Abri anti-grle (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs (7) présente deux ailes latérales (8) inclinées l\'une vers l\'autre et reliées entre elle à leur sommet par une partie droite (9) pour former un trapèze isocèle.
8. Abri anti-grle (1) selon les revendications 3 à 7, caractérisé en ce que les deux ailes latérales (8) de chacun des éléments autoporteurs (7) sont d\'égales hauteurs et comportent à leurs extrémités libres deux prolongements (10), dirigés vers l\'extérieur, dans un mme plan, pour obtenir un profil en oméga apte à lui conférer une rigidité accrue, tout en lui assurant une assise stable sur les pannes (5) et permettre la mise en place des moyens de fixation sur celles-ci.
9. Abri anti-grle (1) selon la revendication 8, caractérisé en ce que les prolongements plans (10) de chacune des deux ailes latérales (8) de chacun des éléments autoporteurs (7) sont elles mmes conformées à leurs extrémités pour réaliser un rabat (11) vers le haut, de hauteur prédéterminée et formant un angle supérieur à 90° avec lesdits prolongements (10), le rabat (11) d\'un élément autoporteur (7) étant destiné à coopérer par contact avec le rabat (11) d\'un élément (7) successif.
10. Abri anti-grle (1) selon l\'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les éléments autoporteurs ajourés (7) sont réalisés à partir d\'une feuille de métal déployé conformée par pliage.
11. Abri anti-grle (1) selon l\'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les moyens de fixation des éléments autoporteurs (7) sur les pannes (5) sont constitués par des vis traversant des trous correspondants (12) présents ou à réaliser sur les prolongements plans (10) des ailes latérales (8) desdits éléments (7) à leurs extrémités (7a) en appui sur les pannes (5).
12. Abri anti-grle (1) selon les revendications précédentes, caractérisé en ce qu\'il est constitué d\'une pluralité de travées délimitées chacune par deux pannes successives (5) parallèles entre elles et disposées de manière perpendiculaire par rapport aux traverses (4) pour former une couverture (6) de forme quadrangulaire constituée d\'un ensemble d\'éléments autoporteurs (7) juxtaposés pour former une travée et mis bout à bout avec les éléments autoporteurs (7) d\'une travée suivante.
13. Abri anti-grle (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le bâti support (8) est constitué de pannes (9,10,11,12) reliées transversalement par des liernes (15,16), un élément de couverture souple (7) étant disposé entre chaque paire de pannes (9,10, 11,12), entrelacé entre les différentes liernes (15, 16) séparatrices.
14. Abri anti-grle (1) selon la revendication 13, caractérisé en ce que les liernes (15,16) sont espacées régulièrement le long des pannes (9,10,11, 12).
15. Abri anti-grle (1) selon l\'une des revendications 13 ou 14, caractérisé en ce que les liernes (15,16) sont alternativement décalées en hauteur le long des pannes (9,10,11,12), de manière à former deux séries de liernes parallèles dites supérieures (15) et inférieures (16), l\'élément de couverture (7) passant au-dessus de chaque lierne supérieure (15) et au-dessous de chaque lierne inférieure (16), définissant ainsi en coupe longitudinale une ligne brisée constituée d\'angles alternativement rentrants et saillants.
16. Abri anti-grle (1) selon l\'une quelconque des revendications 13 à 15, caractérisé en ce que l\'élément de couverture (7) est mis en tension sur le bâti support (8) par l\'intermédiaire d\'au moins un tendeur (18) coopérant avec l\'une de ses extrémités.
17. Abri anti-grle (1) selon l\'une quelconque des revendication 13 à 16, caractérisé en ce que l\'élément de couverture (7) est constitué par une feuille de métal déployé (21).
18. Abri anti-grle (1) selon l\'une quelconque des revendication 13 à 16, caractérisé en ce que l\'élément de couverture (7) est constitué par un grillage métallique.
19. Abri anti-grle (1) selon l\'une quelconque des revendication 13 à 16, caractérisé en ce que l\'élément de couverture (7) est constitué par une toile métallique.
20. Abri anti-grle (1) selon l\'une quelconque des revendication 13 à 16, caractérisé en ce que l\'élément de couverture (7) est constitué par une plaque métallique perforée.
21. Elément autoporteur pour la réalisation d\'un abri anti-grle selon l\'une des revendications de 1 à 20.
Description:
ABRI ANTI-GRELE La présente invention concerne un abri anti-grle destiné à protéger un espace limité dans lequel est entreposé du matériel sensible aux impacts des grlons.

L\'invention trouve une application particulièrement avantageuse dans le domaine automobile, pour la protection des véhicules dont la carrosserie métallique ainsi que les vitrages sont particulièrement exposés à ce type d\'intempéries.

Un grlon de diamètre courant, c\'est à dire de l\'ordre de deux centimètres, est tout à fait capable de déformer les fines tôles d\'une automobile moderne. Si ces dimensions deviennent supérieures, ce sont alors tous les vitrages, y compris le pare-brise, qui peuvent tre endommagés sous l\'effet des impacts. Aussi, dans les régions froides particulièrement propices à ce phénomène météorologique, les gens ont pris l\'habitude de garer autant que possible leurs véhicules sous des abris, naturels ou pas. Le problème se pose de manière plus épineuse pour les constructeurs ou les concessionnaires automobiles, obligés de stocker de grandes quantités de véhicules sur des parkings dont les dimensions trop importantes interdisent l\'emploi d\'abris totalement fermés, économiquement non rentables.

Les seuls dispositifs connus de l\'état de la technique reprennent un principe empirique emprunté à la protection des arbres fruitiers, qui consiste à tendre une toile en fibres synthétiques à l\'extrémité de poteaux reliés par des câbles à leurs parties sommitales. On connaît notamment un abri anti-grle comportant une structure porteuse composée d\'au moins une rangée de mâts verticaux munis, en leur partie supérieure, d\'une barre transversale formant des

ensembles en croix. Les branches latérales de ces ensembles sont par ailleurs reliées à leurs extrémités par des câbles, tout comme les parties supérieures des mâts de la rangée. Cette configuration permet de recevoir une toile synthétique déployée classiquement comme dans le cas d\'une tente. Ainsi, lorsque des grlons percutent la toile, ils roulent le long de sa surface externe avant de tomber naturellement par gravité sur les bords extérieurs de l\'abri, ou dans une goulotte d\'écoulement disposée à l\'intersection de deux rangées.

Cependant, ce genre d\'abri anti-grle présente un certain nombre d\'inconvénients majeurs susceptibles d\'en limiter l\'attrait. Le principal vient de la nature spécifique de la toile qui, en raison de son origine synthétique, est extrmement sensible aux éléments naturels. L\'exposition prolongée à la lumière, ou à des écarts de températures importants, entraine en effet une détérioration rapide de ce type de fibres, et ainsi une fragilisation irrémédiable de la toile qui se détend et se déchire alors très facilement. Son remplacement doit par conséquent tre effectué souvent, ce qui accroît considérablement le prix de revient d\'une telle installation.

Etant incapable de supporter une masse trop importante, la toile est inclinée de manière à permettre l\'évacuation instantanée des grlons dans la goulotte ou à l\'extérieur de l\'abri anti-grle. Cet impératif impose l\'utilisation d\'une structure porteuse de hauteur relativement importante, qui confère au dispositif un encombrement bien supérieur à 1\'espace protégé, ainsi qu\'une prise au vent apte à fragiliser significativement l\'ensemble.

La présente invention a pour but de remédier aux inconvénients précité et concerne à cet effet un abri

anti-grle composé d\'un bâti rigide formé de poteaux verticaux, porteurs à leur partie supérieure d\'au moins deux traverses reliées entre elles par au moins deux pannes transversales, sur lesquelles est disposée une couverture de protection destinée à assurer une protection contre les grlons, d\'un espace au sol, caractérisé en ce que ladite couverture est constituée par au moins un élément se présentant sous la forme d\'une structure ajourée.

Selon un exemple de réalisation la couverture est constituée d\'une pluralité d\'éléments individuels conformés, préalablement à leur pose, selon un profil apte à les rendre autoporteurs et disposés ensuite de manière juxtaposée, entre deux pannes successives desquelles ils sont rendus solidaires par l\'intermédiaire de moyens de fixation, reliant lesdits éléments autoporteurs, aux pannes par les extrémités.

L\'avantage de la solution proposée tient au fait que la mise en forme des éléments s\'effectue préalablement à leur pose et peut donc tre effectué en usine sur des plieuses de grosses capacités permettant ainsi d\'utiliser des feuilles de métal déployées ou perforées de plus grandes largeurs autorisant de ce fait des modules de couverture de plus grande portée, donc des travées plus larges.

Pour des travées de très grande largeur, on pourra prévoir de mettre en place éventuellement une panne intermédiaire.

Selon un second exemple, le bâti support est constitué de pannes reliées tranversalement par des liernes, un élément de couverture souple étant disposé entre chaque paire de pannes, entrelacé entre les différentes liernes séparatrices.

La présente invention concerne également les caractéristiques qui ressortiront au cours de la

description qui va suivre, et qui devront tre considérées isolément ou selon toutes leurs combinaisons techniques possibles.

Cette description donnée à titre d\'exemple non limitatif, fera mieux comprendre comment l\'invention peut tre réalisée en référence aux dessins annexés sur lesquels : La figure 1 est une vue en perspective d\'un abri anti-grle selon un premier mode de réalisation de l\'invention.

La figure 2 est une vue partielle en perspective à échelle agrandie d\'un abri selon la figure 1.

La figure 3 est une vue partielle à échelle agrandie d\'un élément autoporteur constitutif d\'une couverture d\'un abri selon les figures 1 et 2.

La figure 4 est une vue en perspective d\'un abri anti-grle selon un second mode de réalisation de l\'invention.

La figure 5 représente une coupe longtudinale suivant le plan AA de l\'abri anti-grle illustré à la figure 4.

La figure 6 est une vue de face représentant le maillage d\'un élément de couverture métallique.

L\'abri anti-grle 1, désigné dans son ensemble sur la figure 1 est composé d\'un bâti rigide 2 formé de poteaux verticaux 3 fixés au sol et porteurs à leurs parties supérieures de traverses 4 parallèles et reliées entre elles par des pannes transversales 5 également parallèles entre elles sur lesquelles est disposée une couverture 6 globalement désignée, se présentant sous la forme d\'une structure ajourée, destinée à assurer une protection contre les grlons, d\'un espace au sol.

Selon un exemple de réalisation, la couverture 6 est constituée d\'une pluralité d\'éléments individuels 7

conformés, préalablement à leur pose, selon à un profil apte à les rendre autoporteurs et disposés ensuite de manière juxtaposée entre deux pannes successives 5 desquelles ils sont rendus solidaires par l\'intermédiaire de moyens de fixation reliant lesdits éléments autoporteurs 7 aux pannes 5 par leur extrémité 7a.

D\'une manière générale, chacun des éléments autoporteurs 7 est ajouré et présente une section transversale conformée selon un profil présentant au moins une convexité.

C\'est ainsi que selon un exemple de réalisation non représenté la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales parallèles reliées entre elles à leur sommet par une partie arrondie pour former un U.

Egalement selon un autre exemple de réalisation non représenté la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales parallèles reliées entre elles à leur sommet par une partie droite perpendiculaire pour former un U.

Egalement selon un exemple de section non représenté, la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs présente deux ailes latérales se rejoignant au sommet pour former un triangle.

Selon l\'exemple représenté sur les figures la section transversale de la convexité de chacun des éléments autoporteurs 7 présente deux ailes latérales 8 inclinées l\'une vers l\'autre et reliées entre elles à leur sommet par une partie droite 9 pour former un trapèze isocèle.

Selon une autre caractéristique de l\'invention, les deux ailes latérales 8 de chacun des éléments autoporteurs 7 sont d\'égales hauteurs et comportent à

leurs extrémités libres deux prolongements 10, dirigés vers l\'extérieur, dans un mme plan, pour obtenir un profil en oméga apte à lui conférer une rigidité accrue, tout en lui assurant une assise stable sur les pannes 5 et permettre la mise en place des moyens de fixation sur celles-ci.

Selon une autre caractéristique de l\'invention, les prolongements plans 10 de chacune des deux ailes latérales 8 de chacun des éléments autoporteurs 7 sont elles mmes conformées à leurs extrémités pour réaliser un rabat 11 vers le haut, de hauteur prédéterminée et formant un angle supérieur à 90° avec lesdits prolongements 10, le rabat 11 d\'un élément autoporteur 7 étant destiné à coopérer par contact avec le rabat 11 d\'un élément 7 successif.

Préférentiellement les éléments autoporteurs ajourés 7 sont réalisés à partir d\'une feuille de métal déployé conformée par pliage.

Bien entendu, les éléments autoporteurs 7 pourront tre obtenus à partir d\'une plaque métallique perforée ou encore à partir d\'une matière plastique moulée, armée éventuellement.

En ce qui concerne les moyens de fixation des éléments autoporteurs 7 sur les pannes 5 ceux-ci peuvent tre constitués par des vis (non représenté) traversant des trous correspondants 12 présents ou à réaliser sur les prolongements plans 10 des ailes latérales 8 desdits éléments 7, à leurs extrémités 7a en appui sur les pannes 5.

Dans le cas du métal déployé, les trous 12 pourront en fait tre constitués par les ajours formés par le métal déployé.

A titre d\'exemple représenté sur la figure 1, l\'abri 1 est constitué d\'une pluralité de travées délimitées chacune par deux pannes successives 5

parallèles entre elles et disposées de manière perpendiculaire par rapport aux traverses 4 pour former une couverture 6 de forme quadrangulaire constituée d\'un ensemble d\'éléments autoporteurs 7 juxtaposés pour former une travée et mis bout à bout avec les éléments autoporteurs 7 d\'une travée suivante.

Selon un second exemple de réalisation représenté sur les figures 4,5 et 6 la structure porteuse de l\'abri anti-grle 20 est de type charpente métallique à section en I. Dans ce mode de réalisation particulier de l\'invention, cette structure porteuse est composée de deux parties identiques, constituées chacune de deux poteaux verticaux 21,22 aux sommets desquels est solidarisée une traverse horizontale 23,24. Les quatre poteaux 21,22 fixés dans le sol 25 sont disposés au quatre coins d\'un quadrilatère rectangle de sorte que les deux traverses 23,24 sont positionnées parallèlement l\'une par rapport à l\'autre et de manière sensiblement horizontale.

Le dispositif de protection, destiné à tre soutenu par la structure porteuse est constitué ici d\'une juxtaposition d\'éléments de couverture souple 26.

Chacun d\'entre eux est supporté individuellement par une partie élémentaire, formant compartiment, d\'un bâti rigide 27 de structure modulaire. Chacun de ces compartiments est constitué de manière similaire aux autres, et est rattaché à chaque compartiment adjacent par l\'intermédiaire d\'un élément commun. Bien entendu, leur nombre peut varier de un à l\'infini suivant la longueur de l\'espace à protéger.

Conformément à l\'exemple de réalisation illustré la figure 4, le bâti rigide 27 comporte trois compartiments élémentaires délimités par des pannes 28, 29, 30,31 métalliques, parallèles les unes aux autres et solidarisées perpendiculairement aux traverses 23,

24 par l\'intermédiaire d\'échantignoles 32 ; les pannes 29 et 30 constituant les éléments communs tels que précédemment définis. Chacune de ces pannes 28,29,30, 31 de section en C présente par ailleurs un chant vertical à tavers lequel sont ménagés des alésages 33 régulièrement espacés les uns des autres et alignés sur deux niveaux superposés. Ces orifices sont destinés à la fixation de liernes tubulaires 34,35 métalliques, solidarisées perpendiculairement aux dites pannes afin de garantir la contance de leurs écartements relatifs.

Les alésages 33 des pannes 28 et 29,29 et 30,30 et 31 sont placés directement en vis-à-vis de sorte que les liernes 34,35, parallèles entre elles, sont disposées de manière sensiblement horizontale.

Conformément à la figure 5, les liernes 34,35 d\'un mme compartiment n\'occupent pas la totalité des orifices disponibles mais se répartissent alternativement sur les deux niveaux précités, les liernes 34 du niveau supérieur étant simplement décalées en hauteur par rapport aux liernes 35 du niveau inférieur. Les alésages 33 inoccupés par ces écarteurs sont également disposés en zigzag, mais suivant une alternance inverse par rapport au plan de symétrie partageant longitudinalement chaque panne 28, 29,30,31 à section en C. Ils peuvent donc parfaitement tre utilisés pour la fixation des liernes 34,35 d\'un compartiment adjacent ; ces dernières se retrouvant ainsi réparties de manière similaire mais inverse.

De manière particulièrement avantageuse, chaque élément de couverture 26 utilisé est mis en tension sur le bâti support 27 par l\'intermédiaire d\'au moins un tendeur 36. Cet organe de conception tout à fait classique par conséquent non représenté de manière détaillée sur les figures 4 et 5, se compose

schématiquement d\'un treuil mécanique coopérant avec un tube de section polygonale ou ronde monté en rotation, autour duquel vient s\'enrouler l\'une des extrémités de l\'élément de couverture 26. Si pour quelques raisons que ce soit, la tension sur le bâti support 27 vient à diminuer, il est alors possible de retendre ledit élément de couverture 26 en faisant tourner ledit tube.

Afin de permettre sa rotation, chacune des deux extrémités de ce dernier coopère avec un alésage traversant ménagé à l\'extrémité des pannes 28,29,30, 31.

Dans cet exemple de réalisation, l\'élément de couverture 26 souple est constitué par une feuille de métal déployé 37 dont le maillage est du type de celui représenté à la figure 6. Les dimensions des mailles sont calculées pour retenir la grle tout en laissant passer la pluie ou l\'eau issue de la fonte des grlons.

La répartition alternée et sur deux niveaux des liernes 34,35, déployées respectivement entre les pannes, impose un positionnement particulier de cette feuille de métal déployé 37. Celle-ci est mise en place sur le bâti support 27 en passant au-dessus des liernes 34 du niveau supérieur et au-dessous des liernes 35 du niveau inférieur, définissant ainsi en coupe transversale une ligne brisée formant des angles égaux alternativement rentrants et saillants. L\'élément de couverture 26 est ensuite mis en tension au moyen du tendeur 36 afin de lui conférer la raideur nécessaire.

Certaines pieces métalliques utilisées peuvent bien entendu tre protégées contre toutes formes d\'oxydation par un traitement de surface approprié ou en étant directement constituées par un métal résistant à ce type d\'agression. C\'est notamment le cas des liernes 34,35 et des éléments de couverture 26 qui

peuvent tre réalisés avantageusement en acier galvanisé ou en inox.

Naturellement, et comme il résulte déjà amplement de ce qui précède, l\'invention n\'est pas limitée aux modes particuliers de réalisation qui ont été décrits à titre d\'exemples préférés, dont elle englobe toutes les variantes restant dans le cadre de la portée du brevet.

Ainsi, l\'élément de couverture 26 peut également tre constitué par un grillage métallique, une toile métallique perforée, une plaque métallique ou tout autre piece métallique présentant une structure souple et ajourée ; le maillage de ladite structure ajourée devant offrir des dimensions suffisamment réduites pour interdire à un grlon de taille moyenne de traverser ledit élément de couverture 26.

Pour la mme raison, la structure porteuse ainsi que le bâti support 27 peuvent tre réalisés indifféremment en métal, en bois, en béton, ou en tout autre matériau suffisamment rigide pour supporter les contraintes liées à de tels montages.

L\'invention telle qu\'ainsi définie présente l\'avantage d\'employer un élément de couverture en métal, c\'est à dire un matériau dont les propriétés mécaniques ne sont pas affectées par les radiations lumineuses et demeurent sensiblement constantes dans une très large gamme de températures. Il garantit également une résistance aux déchirures très supérieure à celle offerte par la toile synthétique de l\'art antérieur. Toutes ces caractéristiques avantageuses confèrent au dispositif de protection une tenue dans le temps remarquable.

Par ailleurs, comme il présente une résistance élevée à la traction, l\'élément de couverture est capable de supporter une masse relativement importante sans se déformer. Ainsi, selon une particularité de

l\'invention, il est possible d\'envisager une utilisation horizontale du dispositif de protection.

Dans ce cas là, les grlons stoppés dans leur chute s\'immobilisent sur l\'élément de couverture après un éventuel éclatement, avant de fondre puis s\'écouler au travers de la structure ajourée. Bien que l\'élément de couverture présente une structure flexible, sa mise en place sur un support rigide lui procure la raideur nécessaire au maintien de cet excédent de poids momentané.