Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SIDE CASING FOR A MOTOR VEHICLE SEAT AND MOTOR VEHICLE SEAT PROVIDED WITH SUCH A CASING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/207221
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a side casing (10) intended for being attached to a seat frame (14) of a motor vehicle seat (1), the side casing (10) including at least one bearing element intended for bearing upon the seat frame (14), the bearing element being connected to an inner face of the side casing (10) by a support, the support comprising a rupture zone.

Inventors:
SAUVAGE, Sebastien (3 Rue Des Fauvettes, Grand Charmont, 25200, FR)
DAVID, Eric (4 Allee Des Marronniers, Chatenay Malabry, 92290, FR)
Application Number:
FR2019/050614
Publication Date:
October 31, 2019
Filing Date:
March 19, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PSA AUTOMOBILES SA (2-10 Boulevard de l'Europe, Poissy, 78300, FR)
International Classes:
B60N2/60; B60N2/427; B60N2/68
Foreign References:
JP2016016847A2016-02-01
DE102015205231A12016-09-29
US20090146485A12009-06-11
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
LEFEVRE, Jacky (PSA Automobiles SA, Propriété Industrielle Vv1400Route De Gisy, Velizy-villacoublay, 78140, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Carter latéral (10) destiné à être fixé à une armature d’assise (14) d’un siège (1 ) de véhicule automobile, le carter latéral (10) comportant au moins un élément d’appui (102, 104) destiné à venir en appui sur l’armature d’assise (14), l’élément d’appui (102, 104) étant relié à une face intérieure (100) du carter latéral (10) par un support (106), le support (106) comportant une zone de rupture (1 16).

2. Carter latéral (10) selon la revendication précédente, dans lequel le support (106) comprend une structure creuse comportant des faces latérales (108, 1 10, 1 12), la zone de rupture (1 16) étant formée par un ensemble de lumières (1 18) pratiquées dans une ou plusieurs des faces latérales (108, 1 10, 1 12).

3. Carter latéral (10) selon la revendication 1 , dans lequel le support (106) comprend une structure creuse comportant des faces latérales (108, 1 10, 1 12), la zone de rupture (1 16) étant formée par une ou plusieurs zone(s) de moindre épaisseur formée(s) dans une ou plusieurs des faces latérales (108, 1 10, 1 12).

4. Carter latéral (10) selon l’une des revendications 2 et 3, dans lequel le support (106) comporte trois faces latérales (108, 1 10, 1 12), et une face supérieure (1 14), la face supérieure (1 14) portant l’élément d’appui (102, 104).

5. Carter latéral (10) selon la revendication précédente, dans lequel le support (106) présente une forme générale en tronc de pyramide ouvert sur un côté.

6. Carter latéral (10) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel le support (106) est situé en regard ou à proximité d’une zone de passage d’un brin de sangle de sécurité lorsque le carter latéral (10) est monté sur un siège (1 ) disposé dans un véhicule automobile.

7. Carter latéral (10) selon l’une des revendications précédentes, le carter latéral (10) étant un carter latéral extérieur.

8. Carter latéral (10) selon l’une des revendications précédentes, le carter latéral comprenant un matériau plastique et/ou un matériau composite.

9. Siège (1 ) de véhicule automobile comportant au moins un carter latéral (10) selon l’une des revendications précédentes.

10. Véhicule automobile comportant au moins un siège (1 ) selon la revendication précédente, dans lequel le carter latéral (10) est monté du côté extérieur du siège (1 ).

Description:
CARTER LATERAL POUR SIEGE DE VEHICULE AUTOMOBILE ET SIEGE DE VEHICULE AUTOMOBILE EQUIPE D’UN TEL CARTER.

L’invention se rapporte à l’équipement intérieur des véhicules automobiles, et plus particulièrement aux sièges de véhicules automobiles.

Les sièges de véhicules automobiles comportent généralement une assisse et un dossier. L’assise et le dossier comportent respectivement une armature d’assise et une armature de dossier, ces armatures étant complétées d’une garniture et d’un revêtement.

De nombreux véhicules automobiles comportent des sièges équipés de carter latéraux de siège, situés de part et d’autre du siège. Un siège est ainsi équipé d’un carter latéral extérieur, disposé du côté extérieur du siège (c’est-à- dire à gauche pour un siège situé du côté gauche du véhicule, et à droite pour un siège situé du côté droit du véhicule), et d’un carter latéral intérieur, disposé du côté opposé du siège.

Du fait de son positionnement, le carter latéral extérieur de siège se trouve généralement positionné entre l’assise du fauteuil et l’un des brins de la sangle de ceinture de sécurité prévue pour l’occupant du siège. Or, en cas de choc du véhicule, sous l’action d’un dispositif de prétensionnement, la sangle de ceinture de sécurité est mise en tension afin maintenir fermement l’occupant du siège contre celui-ci. Cette action a également pour effet de plaquer le brin de la sangle de ceinture de sécurité passant autour du carter latéral extérieur contre ce carter latéral. En cas de choc, il est alors possible que la sangle de ceinture de sécurité appuie sur le carter latéral extérieur jusqu’à provoquer la rupture de celui-ci. Or, cet élément étant généralement en matière plastique, cette rupture peut libérer des éclats ou générer des parties saillantes et/ou coupantes, ce qui qui doit être évité car des éclats ou de telles parties pourraient blesser l’occupant du siège.

La présente invention a pour but de remédier aux inconvénients de l’état de la technique, et plus particulièrement ceux ci-dessus exposés, en proposant un carter latéral de siège, destiné à être agencé sur l’armature de l’assisse d’un siège de véhicule automobile, qui soit conçu pour ne pas éclater sous l’action de la sangle de ceinture de sécurité lors d’un choc, et pour ne pas libérer d’éclats ou de parties saillantes et/coupantes.

A cet effet, l’invention concerne un carter latéral destiné à être fixé à une armature d’assise d’un siège de véhicule automobile, le carter latéral comportant au moins un élément d’appui destiné à venir en appui sur l’armature d’assise, l’élément d’appui étant relié à une face intérieure du carter latéral par un support, le support comportant une zone de rupture.

Ainsi, en prévoyant un carter latéral équipé d’au moins un élément d’appui supporté par un support comportant une zone de rupture pré-affaiblie, on créé une zone de rupture préférentielle dans ledit support. Ainsi, en cas de choc générant une pression très importante de la sangle de ceinture de sécurité sur le carter latéral, celui-ci va céder au niveau du support de l’élément d’appui, qui est une zone dissimulée entre la face externe du carter latéral et l’assise du siège, ne générant ainsi aucun risque de blessure de l’occupant du siège.

Dans une réalisation, le support comprend une structure creuse comportant des faces latérales, la zone de rupture étant formée par un ensemble de lumières pratiquées dans une ou plusieurs des faces latérales.

Dans une réalisation, le support comprend une structure creuse comportant des faces latérales, la zone de rupture étant formée par une ou plusieurs zone(s) de moindre épaisseur fomnée(s) dans une ou plusieurs des faces latérales.

Dans une réalisation, le support comporte trois faces latérales, et une face supérieure, la face supérieure portant l’élément d’appui.

Dans une réalisation, le support présente une forme générale en tronc de pyramide ouvert sur un côté.

Dans une réalisation, le support est situé en regard ou à proximité d’une zone de passage d’un brin de sangle de sécurité lorsque le carter latéral est monté sur un siège disposé dans un véhicule automobile.

Dans une réalisation, le carter latéral est un carter latéral extérieur.

Dans une réalisation, le carter latéral comprend un matériau plastique et/ou un matériau composite.

L’invention concerne également un siège de véhicule automobile comportant au moins un carter latéral tel que défini ci-dessus.

L’invention concerne également un véhicule automobile comportant au moins un siège tel que défini ci-dessus, dans lequel le carter latéral est monté du côté extérieur du siège.

La présente invention sera mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui suit, faite en référence aux dessins annexés, dans lesquels : - les figures 1 a, 1 b, 1 c et 1d sont différentes vues d’un siège de véhicule automobile comportant un carter latéral conforme à l’invention ;

- les figures 2a et 2b sont des vues de détail du carter latéral des figures 1 a à 1 d ;

- la figure 3 est une vue de détail du siège des figures 1 a à 1 d.

Les figures 1 a, 1 b, 1 c, et 1 d représentent différentes vues d’un siège

1 de véhicule automobile comportant un carter latéral 10 conforme à l’invention. La figure 1 a est une vue en perspective du siège 1 . La figure 1 b est une vue de côté du même siège. La figure 1 c est une vue partielle en perspective du siège 1 , montrant une face intérieure du carter latéral 10, et la figure 1 d est une vue de détail de la figure 1 c. On notera que pour des raisons de lisibilité des figures, le siège 1 est représenté sans les différents équipements, garnitures et revêtements constituant normalement un siège, seule l’armature du siège 1 et le carter latéral 10 étant représentés.

Le siège 1 comporte une armature 12, comprenant deux parties, à savoir une armature d’assise 14 et une armature de dossier 16. Le carter latéral 10 est un carter latéral dit extérieur, c’est-à-dire un carter latéral disposé du côté extérieur du siège 1 . Par côté extérieur du siège, on entend le côté droit si le siège est destiné à être monté du côté droit d’un véhicule automobile, et le côté gauche si le siège est destiné à être monté du côté gauche du véhicule.

Ainsi, lorsque le siège 1 est disposé dans un véhicule, le carter latéral 10 se trouve à proximité immédiate de la porte avant correspondante. Le carter latéral 10 se trouve également à proximité immédiate d’un brin 18 de la sangle de ceinture de sécurité provenant d’un enrouleur automatique, l’enrouleur automatique de ceinture de sécurité étant généralement fixé en bas du montant vertical de la caisse se trouvant à l'arrière des portes avant (couramment dénommé pied milieu). Comme montré sur la figure 1 b, cette configuration implique que le brin 18 de la sangle de ceinture de sécurité provenant de l’enrouleur automatique recouvre une partie du carter latéral 10. Comme expliqué dans le préambule de l’invention, cela conduit à une pression très forte exercée par le brin 18 de la sangle de ceinture de sécurité en cas de choc, sous l’action de l’enrouleur automatique.

Comme montré sur les figures 1 c et 1 d, le carter latéral 10 est fixé à une joue latérale 140 de l’armature d’assise 14, notamment par clipsage. Afin d’assurer la fixation du carter latéral 10, la joue latérale 140 de l’armature d’assise 14 comporte une pluralité de perçages 142. Par ailleurs, afin d’assurer un positionnement et une résistance mécanique corrects du carter latéral 10, ce dernier comporte, sur une face intérieure 100 (c’est-à-dire la face du carter latéral 10 orientée vers l’armature d’assise 14), un ou plusieurs éléments(s) d’appui, tels que des plots d’appui. Ces éléments d’appui sont destinés à venir en appui contre la joue latérale 140 de l’armature d’assise 14. Afin de résister à la pression susceptible d’être exercée par la sangle de ceinture de sécurité, le carter latéral 10 comporte au moins un élément d’appui 102, 104 dans une zone proche du passage du brin 18 de la sangle de ceinture de sécurité, c’est-à-dire dans la zone référencée A sur la figure 1 d.

Les figures 2a et 2b sont deux vues de détail de la zone A de la figure 1 d. La face intérieure 100 du carter latéral 10 comporte dans cette zone deux éléments d’appui 102, 104, qui sont dans l’exemple des plots d’appui. Les plots d’appuis 102, 104 forment une saillie par rapport à la face intérieure 100 du carter latéral 10, et sont dans l’exemple reliés à la face intérieure 100 par l’intermédiaire d’un support 106. Dans l’exemple, le support est une structure creuse présentant une forme générale en tronc de pyramide, ouvert sur l’un de ses quatre côtés. Ainsi, le support 106 comporte trois faces latérales 108, 1 10, 1 12, et une face supérieure 1 14 portant les plots d’appui 102, 104. La face supérieure 1 14 est la face opposée à la face intérieure 100 du carter latéral 10. Dans l’exemple, la face supérieure 1 14 et la face intérieure 100 sont sensiblement parallèles.

Conformément à l’invention, le support 106 comporte une zone de rupture 1 16, située dans l’exemple à la base du support 106, c’est-à-dire à proximité immédiate de la jonction entre la face intérieure 100 et le support 106. Dans l’exemple, la zone de rupture 1 16 est obtenue au moyen d’une pluralité de lumières 1 18 pratiquées dans les faces latérales 108, 1 10, 1 12 du support 106. La zone de rupture est conçue pour former une zone de rupture préférentielle en cas de pression importante de la sangle de ceinture de sécurité sur le carter latéral 10, typiquement en cas de choc du véhicule, comme visible sur la figure 3. Ainsi, grâce à l’invention, en cas de choc, une pression très importante de la sangle de ceinture de sécurité va conduire à la rupture du support 106, qui va s’affaisser, et ainsi éviter que le carter latéral 10 ne cède au niveau de sa face extérieure (c’est-à-dire la face visible du carter latéral 10 lorsque celui-ci est fixé à l’assise du siège 1 , c’est-à-dire la face opposée à sa face intérieure 100), comme c’est le cas dans l’état de la technique. En outre, le support 106 reste emprisonné entre l’armature d’assise 14 et la face intérieure 100 du carter latéral 10, si bien qu’aucune partie ayant cédé n’est apparente ni susceptible d’atteindre l’occupant du siège. Dans l’exemple, le support comporte sept lumières 118, soit cinq lumières 118 disposées sur l’une des faces latérales 110 et une lumière 1180 disposée sur chacune des deux autres faces latérales 108, 112.

Bien entendu, la zone de rupture pourra être réalisée d’une autre manière, comme par exemple au moyen d’une ou plusieurs zone(s) de moindre épaisseur, ou en combinant une ou plusieurs zone(s) de moindre épaisseur et une ou plusieurs lumière(s).