Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SPHERICAL OSCILLATOR FOR A TIMEPIECE MECHANISM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/201025
Kind Code:
A1
Abstract:
The oscillator (13) for a control (12) for controlling a mechanism (14) of a timepiece (1) comprises a frame (16), a rigid body (18) and a mechanism (20) for connecting the rigid body (18) to the frame (16), allowing the rigid body (18) to oscillate relative to the frame (16). The connecting mechanism (20) comprises at least a first and a second rigid part (16, 18), and a first and a second flexible element (34, 36) in the form of angular sectors of crowns. The first and second flexible elements (34, 36) extend mainly in separate, non-parallel planes. The first and second flexible elements (34, 36) are concentric. The first and second flexible elements (34, 36) each connect the first and second rigid parts (16, 18) to each other.

Inventors:
MERCIER THOMAS (CH)
SEMON GUY (FR)
Application Number:
EP2020/058593
Publication Date:
October 08, 2020
Filing Date:
March 26, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LVMH SWISS MFT SA (CH)
International Classes:
G04B17/10; G04B17/04
Domestic Patent References:
WO2015104693A22015-07-16
WO2018197516A12018-11-01
Foreign References:
EP3361325A12018-08-15
CH714165A22019-03-15
EP3182213A12017-06-21
Attorney, Agent or Firm:
PLASSERAUD IP (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1] Oscillateur (13) pour régulateur (12) de mécanisme (14) de pièce

d’horlogerie (1) comprenant un bâti (16), un corps rigide (18) et un mécanisme (20) de liaison du corps rigide (18) au bâti (16) permettant les oscillations du corps rigide (18) par rapport au bâti (16), le mécanisme de liaison (20) comprenant au moins une première et une deuxième pièces rigides (16, 18 ; 46), et un premier et un deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48), en forme de secteurs angulaires de couronnes, les premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) s’étendant principalement dans des plans distincts, non parallèles, les premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) étant concentriques, les premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) reliant chacun les première et deuxièmes pièces rigides (16, 18 ; 46), ensemble.

[Revendication 2] Oscillateur selon la revendication 1, dans lequel le mécanisme de liaison

(20) comprend au moins un troisième élément flexible et au moins un quatrième élément flexible (34, 36 ; 52 ; 54), symétriques des premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48), respectivement, par rapport au centre commun des premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48).

[Revendication 3] Oscillateur selon la revendication 1 ou 2, dans lequel les premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) sont identiques.

[Revendication 4] Oscillateur selon les revendications 2 et 3, dans lequel le centre commun des premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) correspond au centre de gravité de l’oscillateur (13).

[Revendication 5] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications 1 à 4, dans lequel l’un et/ou l’autre des premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ;

44 ; 48) s’étend/ent sur un secteur angulaire compris entre 10° et 180°, de préférence entre 45° et 135°, de préférence encore 80° et 100°.

[Revendication 6] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les premier et deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) s’étendent dans des plans formant l’un par rapport à l’autre, un angle compris entre 40° et 120°.

[Revendication 7] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes dans lequel les premier et deuxième éléments flexibles sont d’épaisseurs constantes.

[Revendication 8] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le rayon moyen du premier et/ou du deuxième élément/s flexible/ s est/sont compris entre 0,2 mm et 2 mm.

[Revendication 9] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le premier et/ou le deuxième élément/s flexible/s (34 ; 36 ; 44 ;

48) est/sont des lames flexibles.

[Revendication 10] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications 1 à 8, dans lequel le premier et/ou le deuxième élément/s flexible/s (34, 36 ; 44 ; 48) est/ sont formé/s d’une pluralité de parties rigides, de préférence sen siblement planes, solidarisées deux à deux au moyen d’une partie flexible.

[Revendication 11] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le premier et/ou le deuxième éléments flexibles (34, 36 ; 44 ; 48) et au moins l’une parmi la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide (16, 18 ; 46) sont réalisés en mettant en œuvre un procédé de su perposition de couches planes et déploiement de la structure mul- ticouche ainsi obtenue.

[Revendication 12] Oscillateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, conçu pour osciller à une fréquence supérieure ou égale à 4 Hz, de préférence supérieure ou égale à 5 Hz, et/ou inférieure ou égale à 500 Hz, de préférence inférieure ou égale à 50 Hz, de préférence encore inférieure ou égale à 15 Hz.

[Revendication 13] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la première pièce rigide est le bâti (16) et la deuxième pièce rigide est le corps rigide (18).

[Revendication 14] Oscillateur selon l’une quelconque des revendications 1 à 12, dans

lequel le mécanisme de liaison (20) comprend deux premières paires d’éléments flexibles (44), chacun des éléments flexibles (44) de chacune des premières paires d’éléments flexibles (44) reliant le bâti (16) à une première pièce rigide intermédiaire (46), respective, et deux deuxièmes paires d’éléments flexibles (48), chacun des éléments flexibles (48) de chacune des deuxièmes paires d’éléments flexibles (48) reliant une première pièce rigide intermédiaire (46), respective, au corps rigide (18), les éléments des premières et deuxièmes paires d’éléments flexibles (44 ; 48) étant en forme de secteurs angulaires de couronnes, les éléments flexibles des première et deuxième paires d’éléments flexibles (44 ; 48) s’étendant principalement dans des plans distincts deux à deux, non parallèles, les éléments flexibles des première et deuxième paires d’éléments flexibles (44 ; 48) étant concentriques. [Revendication 15] Oscillateur selon la revendication 14, dans lequel le mécanisme de

liaison (20) comprend en outre deux troisièmes paires d’éléments flexibles (52), chacun des éléments flexibles (52) de chacune des troisièmes paires d’éléments flexibles (52) reliant le bâti (16) à une deuxième pièce rigide intermédiaire (50), respective, et deux quatrièmes paires d’éléments flexibles (54), chacun des éléments flexibles (54) de chacune des quatrièmes paires d’éléments flexibles (54) reliant l’une des deuxièmes pièces rigides intermédiaires (50), respective, au corps rigide (18), les premières et troisièmes paires d’éléments flexibles (44 ; 52) étant symétriques par rapport au centre des éléments flexibles de la première paire d’éléments flexibles (44) et les deuxièmes et quatrièmes paires d’éléments flexibles (48 ; 54) étant symétriques par rapport au centre des éléments flexibles de la deuxième paire d’éléments flexibles (48).

[Revendication 16] Mécanisme pour pièce d’horlogerie comprenant :

- un oscillateur (13) selon l’une quelconque des revendications pré cédentes,

- une ancre (11) adaptée pour coopérer avec un organe de distribution d’énergie (10) et destiné à être sollicité par un dispositif de stockage d’énergie (8), ladite ancre (11) étant commandée par l’oscillateur (13) pour régulièrement et alternativement bloquer et libérer l’organe de dis tribution d’énergie (10), de sorte que ledit organe de distribution d’énergie (10) se déplace pas à pas sous la sollicitation du dispositif de stockage d’énergie (8) selon un cycle de mouvement répétitif, et ladite ancre (11) étant adaptée pour transférer de l’énergie mécanique à l’oscillateur (13) au cours de ce cycle de mouvement répétitif.

[Revendication 17] Mécanisme pour pièce d’horlogerie selon la revendication 16, dans lequel l’oscillateur (13) comporte en outre :

- un deuxième organe oscillant monté élastiquement sur le bâti pour osciller, les premier et deuxième organes oscillant étant reliés entre eux pour avoir toujours des mouvements symétriques et opposés, et

- un organe d’équilibrage qui est commandé par le deuxième organe oscillant pour se déplacer selon des mouvements symétriques et opposés à l’ancre (11).

[Revendication 18] Mouvement horloger (3) comprenant un mécanisme (14) selon la reven dication 16 ou 17 et ledit organe de distribution d’énergie (11).

[Revendication 19] Pièce d’horlogerie (1) comprenant un mouvement horloger (3) selon la revendication 18. [Revendication 20] Procédé pour réaliser un oscillateur selon l’une quelconque de reven dications 1 à 15 en combinaison avec la revendication 9, comprenant :

- la réalisation de lames flexibles ;

- la superposition de couches formant au moins l’un parmi le bâti, le corps rigide, la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide ; et

- la fixation des lames flexibles à l’au moins un parmi le bâti, le corps rigide, la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide.

[Revendication 21] Procédé selon la revendication 20, dans lequel les lames flexibles sont réalisées par superposition de couches dont au moins une est flexible par rapport aux autres, et par déploiement des lames flexibles de manière que chacune de celles-ci s’étende principalement dans un plan distinct du plan d’extension de la superposition de couches.

Description:
Oscillateur sphérique pour mécanisme

horloger

Domaine technique

[0001] La présente invention se rapporte à un oscillateur pour régulateur de mécanisme de pièce d’horlogerie, à un mécanisme et à un mouvement pour pièce d’horlogerie comprenant un tel oscillateur et à une pièce d’horlogerie comprenant un tel mécanisme pour pièce d’horlogerie. Selon un autre aspect, l’invention se rapporte à un procédé de fabrication d’un oscillateur pour pièce d’horlogerie.

Art antérieur

[0002] On connaît des mécanismes pour pièce d’horlogerie comprenant :

- un régulateur ou oscillateur, comprenant au moins un premier organe réglant monté élastiquement sur un support pour osciller,

- une ancre adaptée pour coopérer avec un organe de distribution d’énergie pourvu de dents et destiné à être sollicité par un dispositif de stockage d’énergie, l’ancre étant commandée par le premier organe réglant pour régulièrement et alternativement bloquer et libérer l’organe de distribution d’énergie, de sorte que l’organe de dis tribution d’énergie se déplace pas à pas sous la sollicitation du dispositif de stockage d’énergie selon un cycle de mouvement répétitif. L’ancre est adaptée pour transférer de l’énergie mécanique au régulateur au cours de ce cycle de mouvement répétitif.

L’organe oscillant du régulateur a généralement une forme de roue plane. Il est clas siquement monté rotatif sur un arbre central.

[0003] L’invention vise à proposer un oscillateur présentant un design différent des designs existant, tout en étant de préférence équilibré en rotation.

Résumé de la description

[0004] À cette fin, il est proposé un oscillateur pour régulateur de mécanisme de pièce

d’horlogerie comprenant un bâti, un corps rigide et un mécanisme de liaison du corps rigide au bâti permettant les oscillations du corps rigide par rapport au bâti, le mécanisme de liaison comprenant au moins une première et une deuxième pièces rigides, et un premier et un deuxième éléments flexibles, en forme de secteurs an gulaires de couronnes, les premier et deuxième éléments flexibles s’étendant princi palement dans des plans distincts, non parallèles, les premier et deuxième éléments flexibles étant concentriques, les premier et deuxième éléments flexibles reliant chacun les première et deuxièmes pièces rigides, ensemble.

[0005] L’oscillateur peut présenter une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises seules ou en combinaison : - le mécanisme de liaison comprend au moins un troisième élément flexible et au moins un quatrième élément flexible, symétriques des premier et deuxième éléments flexibles, respectivement, par rapport au centre commun des premier et deuxième éléments flexibles ;

- les premier et deuxième éléments flexibles sont identiques ;

- le centre commun des premier et deuxième éléments flexibles correspond au centre de gravité de l’oscillateur ;

- l’un et/ou l’autre des premier et deuxième éléments flexibles s’étend/ent sur un secteur angulaire compris entre 10° et 180°, de préférence entre 45° et 135°, de préférence encore 80° et 100° ;

- les premier et deuxième éléments flexibles s’étendent dans des plans formant l’un par rapport à l’autre, un angle compris entre 40° et 120° ;

- les premier et deuxième éléments flexibles sont d’épaisseurs constantes ;

- le rayon moyen du premier et/ou du deuxième élément/s flexible/s est/sont compris entre 0,2 mm et 2 mm ;

- le premier et/ou le deuxième élément/s flexible/s est/sont des lames flexibles ;

- le premier et/ou le deuxième élément/s flexible/s est/sont formé/s d’une pluralité de parties rigides, de préférence sensiblement planes, solidarisées deux à deux au moyen d’une partie flexible ;

- le premier et/ou le deuxième éléments flexibles et au moins l’une parmi la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide sont réalisés en mettant en œuvre un procédé de superposition de couches planes et déploiement de la structure multicouche ainsi obtenue ;

- l’oscillateur est conçu pour osciller à une fréquence supérieure ou égale à 4 Hz, de préférence supérieure ou égale à 5 Hz, et/ou inférieure ou égale à 500 Hz, de préférence inférieure ou égale à 50 Hz, de préférence encore inférieure ou égale à 15 Hz ;

- la première pièce rigide est le bâti et la deuxième pièce rigide est le corps rigide ;

- le mécanisme de liaison comprend deux premières paires d’éléments flexibles, chacun des éléments flexibles de chacune des premières paires d’éléments flexibles reliant le bâti à une première pièce rigide intermédiaire, respective, et deux deuxièmes paires d’éléments flexibles, chacun des éléments flexibles de chacune des deuxièmes paires d’éléments flexibles reliant une première pièce rigide intermédiaire, respective, au corps rigide, les éléments des premières et deuxièmes paires d’éléments flexibles étant en forme de secteurs angulaires de couronnes, les éléments flexibles des première et deuxième paires d’éléments flexibles s’étendant principalement dans des plans distincts deux à deux, non parallèles, les éléments flexibles des première et deuxième paires d’éléments flexibles étant concentriques ; et - le mécanisme de liaison comprend en outre deux troisièmes paires d’éléments flexibles, chacun des éléments flexibles de chacune des troisièmes paires d’éléments flexibles reliant le bâti à une deuxième pièce rigide intermédiaire, respective, et deux quatrièmes paires d’éléments flexibles, chacun des éléments flexibles de chacune des quatrièmes paires d’éléments flexibles reliant l’une des deuxièmes pièces rigides inter médiaires, respective, au corps rigide, les premières et troisièmes paires d’éléments flexibles étant symétriques par rapport au centre des éléments flexibles de la première paire d’éléments flexibles et les deuxièmes et quatrièmes paires d’éléments flexibles étant symétriques par rapport au centre des éléments flexibles de la deuxième paire d’éléments flexibles.

[0006] Selon un autre aspect, il est proposé un mécanisme pour pièce d’horlogerie

comprenant :

- un oscillateur tel que décrit ci-avant dans toutes ses combinaisons,

- une ancre adaptée pour coopérer avec un organe de distribution d’énergie et destiné à être sollicité par un dispositif de stockage d’énergie, ladite ancre étant commandée par l’oscillateur pour régulièrement et alternativement bloquer et libérer l’organe de distribution d’énergie, de sorte que ledit organe de distribution d’énergie se déplace pas à pas sous la sollicitation du dispositif de stockage d’énergie selon un cycle de mouvement répétitif, et ladite ancre étant adaptée pour transférer de l’énergie mécanique à l’oscillateur au cours de ce cycle de mouvement répétitif.

[0007] L’oscillateur peut comporter en outre :

- un deuxième organe oscillant monté élastiquement sur le bâti pour osciller, les premier et deuxième organes oscillant étant reliés entre eux pour avoir toujours des mouvements symétriques et opposés, et

- un organe d’équilibrage qui est commandé par le deuxième organe oscillant pour se déplacer selon des mouvements symétriques et opposés à l’ancre.

[0008] Selon un autre aspect, il est proposé un mouvement horloger comprenant un

mécanisme tel que décrit ci-avant dans toutes ses combinaisons et ledit organe de dis tribution d’énergie.

[0009] Selon un autre aspect, il est proposé une pièce d’horlogerie comprenant un

mouvement horloger tel que décrit ci-avant dans toutes ses combinaisons.

[0010] Selon encore un autre aspect, il est proposé un procédé pour réaliser un oscillateur tel que décrit ci-avant dans toutes ses combinaisons, comprenant :

- la réalisation de lames flexibles ;

- la superposition de couches formant au moins l’un parmi le bâti, le corps rigide, la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide ; et

- la fixation des lames flexibles à l’au moins un parmi le bâti, le corps rigide, la première pièce rigide et la deuxième pièce rigide. [0011] Les lames flexibles peuvent être réalisées par superposition de couches dont au moins une est flexible par rapport aux autres, et par déploiement des lames flexibles de manière que chacune de celles-ci s’étende principalement dans un plan distinct du plan d’extension de la superposition de couches.

Brève description des dessins

[0012] D’autres caractéristiques, détails et avantages de l’invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée ci-après, et à l’analyse des dessins annexés, sur lesquels :

[0013] [fig-1] est une vue schématique d’une pièce d’horlogerie comprenant un mécanisme pour pièce d’horlogerie ;

[0014] [fig-2] est un schéma bloc du mouvement de la pièce d’horlogerie de la figure 1 ;

[0015] [fig-3] est une vue en perspective d’un premier exemple d’oscillateur pouvant être mis en œuvre dans le mouvement de la figure 2, au repos ;

[0016] [fig-4] est une vue en perspective du premier exemple d’oscillateur dans une

première position d’oscillation ;

[0017] [fig-5] est une vue en perspective du premier exemple d’oscillateur dans une

deuxième position d’oscillation ;

[0018] [fig-6] illustre une étape d’un exemple de procédé de réalisation du premier exemple d’oscillateur ;

[0019] [fig-7] représente schématiquement un deuxième exemple d’oscillateur ;

[0020] [fig-8] est une vue en perspective d’un troisième exemple d’oscillateur ;

[0021] [fig-9] est une vue de dessus du troisième exemple d’oscillateur, dans une première position d’oscillation ;

[0022] [fig.10] est une vue de côté du troisième exemple d’oscillateur, dans la première position d’oscillation ;

[0023] [fig.l 1] est une vue de dessus du troisième exemple d’oscillateur, dans une deuxième position d’oscillation ; et

[0024] [fig.12] est une vue de côté du troisième exemple d’oscillateur, dans la deuxième position d’oscillation.

Description détaillée

[0025] Sur les différentes figures, les mêmes références désignent des éléments identiques ou similaires.

[0026] La figure 1 représente une pièce d’horlogerie 1 telle qu’une montre, comprenant :

- un boîtier 2,

- un mouvement horloger 3 contenu dans le boîtier 2,

- généralement, un remontoir 4,

- un cadran 5,

- un verre 6 recouvrant le cadran 5, - un indicateur de temps 7, comprenant par exemple deux aiguilles 7a, 7b respec tivement pour les heures et les minutes, disposé entre le verre 6 et le cadran 5 et actionné par le mouvement horloger 3.

[0027] Comme représenté schématiquement sur la figure 2, le mouvement horloger 3 peut comprendre par exemple :

- un dispositif 8 de stockage d’énergie mécanique, généralement un ressort de barillet,

- une transmission mécanique 9 mue par le dispositif 8 de stockage d’énergie mécanique,

- l’indicateur de temps 7 susmentionné,

- un organe de distribution d’énergie 10 (par exemple une roue d’échappement),

- une ancre 11 adaptée pour séquentiellement retenir et libérer l’organe de dis tribution d’énergie 10,

- un régulateur 12, qui est un mécanisme comportant un organe réglant inertiel oscillant (ou oscillateur) 13, contrôlant l’ancre 11 pour la déplacer régulièrement de façon que l’organe de distribution d’énergie 10 soit déplacé pas à pas à intervalles de temps constants.

[0028] L’ancre 11 et le régulateur 12 forment un mécanisme 14.

[0029] Un organe de découplage 15 peut être interposé entre l’organe de découplage et le ré gulateur, qui fait alors partie du mécanisme 14.

[0030] L’organe de distribution d’énergie 10 peut être une roue d’échappement montée rotative par exemple sur une platine de support, de façon à pouvoir tourner autour d’un axe de rotation perpendiculaire au plan médian XY du mécanisme 14. L’organe de dis tribution d’énergie 10 est sollicité par le dispositif de stockage d’énergie 8 dans un unique sens de rotation.

[0031] Le régulateur 12 peut comporter un oscillateur 13, dont un premier exemple est illustré aux figures 3 à 5.

[0032] Tel que cela est visible sur ces figures, l’oscillateur 13 comprend essentiellement un bâti 16 fixe, un corps rigide 18 oscillant et un mécanisme 20 de liaison du bâti 16 au corps rigide 18, permettant les oscillations du corps rigide 18 par rapport au bâti. Il est à noter ici que, selon l’exemple illustré, le bâti 16 fixe est situé sensiblement au centre de l’oscillateur 13, alors que le corps rigide 18 oscillant est en périphérie. Cependant, la configuration opposée est également envisageable, dans laquelle le corps rigide 18 immobilisé devient un bâti périphérique, et dans laquelle le « bâti » 16, central, oscille du fait du mécanisme de liaison 20.

[0033] Plus précisément, ici, le bâti 16, fixe, comprend une partie centrale 22, ayant en l’espèce sensiblement la forme d’un parallélépipède rectangle. Depuis cette partie centrale 22 s’étendent deux premiers bras 24 identiques. Les premiers bras 24 sont ici symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13. Les premiers bras 24 s’étendent en l’espèce sensiblement selon la direction X de la longueur de la partie centrale 22. Le bâti 16 comprend encore deux deuxièmes bras 26 identiques. Les deuxièmes bras 26 sont ici symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13. Les deuxièmes bras 26 s’étendent sensiblement selon la direction Z de la hauteur de la partie centrale 22 du bâti 16. Ainsi, les deuxièmes bras 26 s’étendent selon une direction Z normale à la direction X d’extension des premiers bras 24. Les deuxièmes bras 26 peuvent être sen siblement plus longs que les premiers bras 24, pour permettre une fixation du bâti 16 de l’oscillateur 13 dans le boîtier 2 de la pièce d’horlogerie 1, tout en permettant les os cillations de l’oscillateur 13.

[0034] L’oscillateur 13 comprend également un corps rigide 18. Le corps rigide 18

comprend ici une partie circulaire 28. De la partie circulaire 28 du corps rigide 18, s’étendent radialement vers l’intérieur, deux paires de bras 30, 32. Les deux bras 30 de la première paire de bras 30 sont sensiblement identiques et sont symétriques par rapport au centre de gravité de l’oscillateur 13, lequel correspond ici au centre géo métrique de l’oscillateur. De même, les deux bras 32 de la deuxième paire de bras 32 sont sensiblement identiques et sont symétriques par rapport au centre de gravité de l’oscillateur 13. Il est à noter ici que les premiers et deuxièmes bras 30, 32 ne s’étendent pas jusqu’au bâti 16, de manière à laisser un jeu entre le bâti 16 et le corps rigide 18.

[0035] Chaque premier bras 24 du bâti 16 est relié à un premier bras 30 du corps rigide 18 par une première lame flexible 34. De même, chaque deuxième bras 26 du bâti 16 est relié à un deuxième bras 32 du corps rigide 18 par une deuxième lame flexible 36. Les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 sont ici identiques. Les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 ont ici la forme d’un secteur angulaire de couronne. En l’espèce, les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 ont la forme d’un quart de couronne. Les lames flexibles 34, 36 peuvent présenter une épaisseur sensiblement constante. En variante, cependant, les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 ont une épaisseur plus faible radialement vers le centre de l’oscillateur 13. Par exemple, les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 ont une section sen siblement trapézoïdale, telle que deux côtés de la section sont sécants sensiblement au centre de l’oscillateur 13.

[0036] Les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 sont concentriques, de centre cor respondant ici au centre de l’oscillateur 13.

[0037] Les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 forment ici le mécanisme 20 de liaison entre le bâti 16 et le corps rigide 18 qui permet les oscillations du corps rigide 18 par rapport au bâti 16. Il est à noter ici qu’un mécanisme de liaison 20 comprenant une unique première lame flexible 34 et une unique deuxième lame flexible 36 permet déjà des oscillations du corps rigide 18 par rapport au bâti 16. Cependant, la mise en œuvre de deux premières lames flexibles 34 symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13 et de deux deuxièmes lames flexibles 36 également symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13, permet de mieux équilibrer l’oscillateur 13.

[0038] Il est également à noter que chacune des premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 est ici monobloc. Les premières et deuxièmes lames flexibles peuvent être réalisées dans un même matériau que le bâti 16 et le corps rigide 18. Les lames flexibles présentent un rapport d’aspect et un rapport d’élancement leur assurant une flexibilité satisfaisante. Par rapport d’aspect, on entend ici le rapport entre la largeur et l’épaisseur de la lame flexible. Par rapport d’élancement, on entend ici le rapport entre la longueur et l’épaisseur de la lame flexible. On définit ici la longueur d’une lame flexible comme la longueur de la fibre neutre de celle-ci. On définit, dans cet exemple où les lames flexibles sont des secteurs de couronnes, la largeur d’une lame flexible comme la différence entre le rayon extérieur et le rayon intérieur de celle-ci.

L’épaisseur d’une lame flexible s’entend comme la troisième dimension de celle-ci. Typiquement, l’épaisseur d’une lame est bien inférieure à la longueur et la largeur de cette lame. Notamment, l’épaisseur d’une lame est dix fois inférieure, voire cent fois inférieure, à la longueur et/ou la largeur de la lame.

[0039] Les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36 peuvent être monoblocs avec le bâti 16 et/ou le corps rigide 18. Dans ce cas, comme indiqué précédemment, la flexibilité des lames flexibles 34, 36 par rapport au bâti 16 et au corps rigide 18 peut notamment être obtenue en réalisant des lames flexibles 34, 36 dont le rapport d’aspect est inférieur au rapport d’aspect du bâti 16 et/ou du corps rigide 18. Notamment, le rapport d’aspect des lames flexibles 34, 36 est dix fois inférieur, de préférence cent fois inférieur au rapport d’aspect du bâti 16 et/ou du corps rigide 18. Dans d’autres modes de réalisation, les premières et deuxièmes lames flexibles peuvent être réalisées dans un matériau différent que le ou les matériau(x) formant le bâti 16 et le corps rigide 18.

[0040] Cependant, d’autres éléments flexibles peuvent être mis en œuvre en lieu et place des lames flexibles 34, 36. Par exemple, les éléments flexibles peuvent être réalisés en combinant des parties rigides qui sont reliées deux à deux par l’intermédiaire d’une partie flexible ou d’une lame flexible, c'est-à-dire plus flexible que les parties rigides. Les parties rigides et flexibles peuvent être monoblocs ou rapportées les unes sur les autres.

[0041] Dans l’exemple illustré, les lames flexibles 34, 36, forment sensiblement un quart de couronne. Cependant, de manière plus générale, les lames flexibles 34, 36 peuvent s’étendre sur un secteur angulaire correspondant à un angle au centre supérieur à 10°, de préférence supérieur à 45°, de préférence encore supérieur à 80° et/ou inférieur à 180°, de préférence inférieur à 135°, de manière préférée encore, inférieur à 100°. De manière générale, plus l’angle au centre des lames flexibles 34, 36 est grand, plus le risque de flambage de ces lames flexibles 34, 36 est grand. Au contraire, plus l’angle au centre est petit, moins les lames flexibles 34, 36 sont a priori flexibles.

[0042] Également, le rayon moyen des lames flexibles 34, 36, peut avantageusement être compris entre 0,2 mm et 2 mm. Le rayon moyen s’entend ici comme la moyenne arithmétique du rayon intérieur et du rayon extérieur.

[0043] En variante ou au surplus, le rapport entre le rayon intérieur et le rayon extérieur de chaque lame flexible 34, 36 peut être supérieur ou égal à 1/10, de préférence supérieur ou égal à 4/10, et/ou inférieur ou égal à 9/10, de préférence inférieur ou égal à 8/10.

[0044] Comme cela est visible sur la figure 3, l’oscillateur 13 étant fixe, au repos, les

premières lames flexibles 34 s’étendent dans un premier plan, les deuxièmes lames flexibles 36 s’étendant dans un deuxième plan tel que les premier et deuxième plans sont distincts. Les premier et deuxième plans sont également non-parallèles. En l’espèce, les premier et deuxième plans sont sensiblement perpendiculaires. En variante, les lames flexibles 34, 36 peuvent notamment s’étendre dans des plans formant entre eux, un angle compris entre 40° et 120°.

[0045] Les figures 4 et 5 illustrent deux positions de l’oscillateur 13. En l’espèce, les os cillations du corps rigide 18 par rapport au bâti 16 sont relativement complexes, qui correspondent sensiblement à une rotation autour d’un axe de rotation instantanée mobile, l’axe de rotation instantanée mobile passant toujours par le centre de l’oscillateur 13.

[0046] L’oscillateur 13 des figures 3 à 5 peut avantageusement être réalisé en tout ou partie, en mettant en œuvre un procédé du type « pop-up », dont un exemple est décrit dans la demande WO2018/197516 Al. Notamment les lames flexibles 34, 36 peuvent être réalisées en mettant en œuvre un tel procédé. Par procédé du type « pop-up », on entend ici un procédé de fabrication comprenant une superposition de couches (ou feuilles) de matériaux, le cas échéant prédécoupées, et un déploiement de la structure multicouches ainsi obtenue. Un tel procédé permet d’obtenir après déploiement, des lames flexibles de rapports d’aspect optimaux, qui s’étendent dans des plans distincts et non parallèles au plan médian de l’oscillateur.

[0047] La figure 6 illustre en particulier une étape d’un tel procédé, durant laquelle on

réalise les premières et deuxièmes lames flexibles 34, 36, et on les positionne de manière à pouvoir les assembler aisément ensuite avec le bâti 16 et le corps rigide 18.

[0048] Ainsi, la figure 6 représente un assemblage 50 de sept couches distinctes 52, 54, 56, 58, 60, 62, 64 parmi lesquelles :

- une première couche 52 est en un premier matériau, de préférence rigide ;

- une deuxième couche 54 est une couche de colle ou de matériau adhésif pour assurer la fixation de la première couche 52 à une troisième couche 56 ; - la troisième couche 56 en un matériau flexible. Le matériau flexible peut notamment être un film polymère, par exemple un polyimide. À titre d’exemple, le matériau flexible peut être du kapton® ;

- une quatrième couche 58 est une couche de colle ou de matériau adhésif pour assurer la fixation de la troisième couche 56 à une cinquième couche 58 ;

- la cinquième couche 60 est dans un deuxième matériau, de préférence rigide, qui peut avantageusement être le même que le premier matériau ;

- une sixième couche 62 qui est une couche de colle ou de matériau adhésif pour assurer la fixation de la cinquième couche 58 à une septième couche 64 ;

- la septième couche 64 qui peut être en un matériau différent du premier et du deuxième matériau ou qui peut être l’un parmi le premier et le deuxième matériau.

Cette septième couche 64 peut alternativement ou au surplus être plus fine que les première et cinquième couches 52, 60, notamment dans le cas où toutes ces couches 52, 60, 64 sont en un même matériau. C’est dans cette septième couche 64 qu’on forme les lames flexibles 34,36.

[0049] Les première et troisième couches 52, 56 permettent la réalisation de structures sacri ficielles, lesquelles peuvent comprendre des liaisons flexibles assurées par la troisième couche 56. Pour ce faire, différentes découpes sont réalisées dans les couches 52-64 afin, notamment, de créer des amorces de pliages et/ou des amorces de rupture. Des découpes réalisées dans la septième couche 64 permettent de définir les lames flexibles 34, 36.

[0050] Les structures sacrificielles forment un ou plusieurs échafaudages de montage - de l’anglais « mounting scaffold » - facilitant le déploiement de l’assemblage 50. Les structures sacrificielles peuvent permettre de relier les différents mouvements né cessaires au déploiement de l’assemblage multicouche 50.

[0051] Ici, en déployant l’assemblage, on peut positionner les différentes lames flexibles 34, 36 nécessaires à la réalisation du mécanisme de liaison 20 décrit précédemment.

[0052] Selon un exemple de réalisation, on réalise le bâti et/ou le corps oscillant séparément des lames flexibles 34, 36 et on les assemble aux lames flexibles 34, 36 après le dé ploiement de ces lames flexibles 34, 36. Le bâti et/ou le corps rigide peuvent alors également être réalisés en mettant en œuvre un procédé du type « pop-up », soit sé parément, soit concomitamment.

[0053] Selon une variante, le bâti et/ou le corps oscillant sont réalisés concomitamment aux lames flexibles. Dans ce cas, le bâti et/ou le corps oscillant peuvent être réalisés sur des couches séparées de la couche dans laquelle sont formées les lames flexibles 34, 36, éventuellement distinctes.

[0054] Le bâti 16 et/ou le corps oscillant 18 peuvent notamment être en l’un parmi le

tungstène, le molybdène, l’or, l’argent, le tantale, le platine, les alliages comprenant ces éléments, un matériau polymère chargé de particules de densité supérieure à dix, notamment de particules de tungstène, l’acier, un alliage de cuivre, notamment le laiton. Ces matériaux sont en effet lourds. D’autres matériaux pouvant être mis en œuvre sont également accessibles à l’homme de l’art.

[0055] Le bâti 16 et/ou le corps oscillant 18 peuvent encore être en matériau choisi parmi le silicium, le verre, le saphir ou alumine, le diamant, notamment le diamant synthétique, en particulier le diamant synthétique obtenu par procédé de déposition chimique en phase vapeur, le titane, un alliage de titane, notamment un alliage de la famille des Gum métal ® et un alliage de la famille des élinvars, en particulier l’Elinvar ®, le Nivarox ®, le Thermelast ®, le NI-Span-C ® et le Précision C ®.

[0056] Ces matériaux présentent en effet l’avantage que leur module d’Young est très peu sensible aux variations de température. Ceci est particulièrement avantageux dans le domaine horloger, afin que l’oscillateur 13 garde sa précision, même en cas de va riations de température.

[0057] Les Gum métal® sont des matériaux comprenant : 23 % de niobium ; 0,7 % de

tantale ; 2 % de zirconium ; 1 % d’oxygène ; facultativement du vanadium ; et faculta tivement du hafnium.

[0058] Les alliages élinvars sont des alliages d’acier au nickel comprenant du nickel et du chrome qui sont très peu sensibles aux températures. L’Elinvar ®, en particulier, est un alliage d’acier au nickel, comprenant 59 % de fer, 36 % de nickel et 5 % de chrome.

[0059] Le NI-Span-C ® comprend entre 41,0 et 43,5 % de nickel et de cobalt ; entre 4,9 et 5,75 % de chrome ; entre 2,20 et 2,75 % de titane ; entre 0,30 et 0,80 % d’aluminium ; au plus 0,06 % de carbone ; au plus 0,80 % de manganèse ; au plus 1 % de silicium ; au plus 0,04 % de soufre ; au plus de 0,04 % de phosphore ; et le complément à 100 % en fer.

[0060] Le Précision C ® comprend : 42 % de nickel ; 5,3 % de chrome ; 2,4 % de titane ;

0,55 % d’aluminium ; 0,50 % de silicium ; 0,40 % de manganèse ; 0,02 % de carbone ; et le complément à 100 % en fer.

[0061] Le Nivarox ® comprend : entre 30 et 40 % de nickel ; entre 0,7 et 1,0 % de

béryllium ; entre 6 et 9 % de molybdène et/ou 8 % de chrome ; de manière facultative,

1 % de titane ; entre 0,7 et 0,8 % de manganèse ; entre 0,1 et 0,2 % de silicium ; du carbone, jusqu’à 0,2 % ; et le complément en fer.

[0062] Le Thermelast ® comprend : 42,5 % de nickel ; moins de 1 % de silicium ; 5,3 % de chrome ; moins de 1 % d’aluminium ; moins de 1 % de manganèse ; 2,5 % de titane ; et 48 % de fer.

[0063] Toutes les compositions ci-dessus sont indiquées en pourcentages massiques.

[0064] Les lames flexibles 34, 36 sont par exemple en acier.

[0065] La figure 7 illustre un exemple d’oscillateur 113 présentant un degré de liberté principal. Plus précisément, dans l’oscillateur 113 de la figure 7, le corps rigide 118 oscille principalement par rapport au bâti selon un mouvement de va-et-vient en translation illustré par les flèches Fl, F2. Pour obtenir ce mouvement du corps rigide 118, celui-ci est relié au bâti 116 par l’intermédiaire d’un mécanisme de liaison 120, lequel comprend :

- deux corps rigides intermédiaires 138, identiques ;

- deux premières lames flexibles 140 entre chacun des deux corps rigides inter médiaires 138 et le bâti 116 ;

- deux deuxièmes lames flexibles 142 entre chacun des deux corps rigides inter médiaires 138 et le corps rigide 118 oscillant. En l’espèce, les premières et deuxièmes lames flexibles 140, 142 sont identiques. Il est à noter ici que les premières et deuxièmes lames flexibles 140, 142 de l’oscillateur 113 sont, au repos, rectilignes et s’étendent dans des plans parallèles entre eux et perpendiculaires au plan principal (i.e. le plan de la figure 7).

[0066] Les figures 8 à 12 illustrent un troisième exemple d’oscillateur 13. Dans ce troisième exemple, les éléments identiques ou de fonction identique aux éléments du premier exemple portent le même signe de référence numérique.

[0067] L’oscillateur 13 des figures 8 à 12 peut être déduit de l’oscillateur 113 de la figure 7 en transformant l’oscillateur 113 de manière que les axes perpendiculaires au plan principal, deviennent concourants. Par cette transformation, le plan principal devient une sphère, les axes devenus concourants passant par le centre de cette sphère. On remplace ainsi notamment les lames flexibles 140, 142 de l’oscillateur 113, par des lames flexibles (ou plus généralement des éléments flexibles) qui sont des portions de couronnes s’étendant dans des plans distincts et non parallèles, les lames flexibles de l’oscillateur 13 des figures 8 à 12 étant en outre disposées de manière à être

concentriques. Par construction, un tel oscillateur 13 à huit telles lames flexibles présente déjà un corps rigide, oscillant en rotation. L’oscillateur de la figure 8 comporte cependant huit lames flexibles supplémentaires, symétriques des huit lames indiquées ci-avant, par rapport au centre de l’oscillateur 13. Ces lames flexibles sup plémentaires permettent un meilleur équilibrage de l’oscillateur 13.

[0068] En outre, en réalisant l’opération ci-dessus, le corps oscillant se retrouve au centre de l’oscillateur 13 et le bâti à la périphérie. Cependant, comme déjà indiqué pour le premier exemple d’oscillateur, en pratique, il suffit de bloquer la pièce centrale pour que celle-ci soit le bâti et que la pièce en périphérie puisse osciller par rapport à ce bâti.

[0069] L’oscillateur 13 des figures 8 à 12 comporte ainsi plus précisément un bâti 16 relié au corps rigide 18, oscillant, au moyen d’un mécanisme de liaison 20 permettant les os cillations du corps rigide 18 par rapport au bâti 16. Ici, le corps rigide 18 oscille en rotation autour d’un axe A, fixe, central de l’oscillateur 13. Dans l’exemple, la partie centrale 22 du bâti 16 a la forme d’un disque, depuis lequel s’étendent deux premiers bras 24 qui ont ici sensiblement la forme de secteurs angulaires de couronnes. Comme dans le premier exemple, ces deux premiers bras 24 sont identiques et symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13.

[0070] L’oscillateur 13 comprend encore un corps rigide 18 se trouvant en l’espèce ra- dialement vers l’extérieur par rapport au bâti 16. Le corps rigide 18 comporte dans l’exemple illustré une partie circulaire 28 avec, en l’espèce, deux renfoncements latéraux 38 dans lesquels s’étendent deux dents 40, 42 s’étendant sensiblement selon une direction orthoradiale. Une première dent 40 est située radialement plus près du centre de l’oscillateur 13 qu’une deuxième dent 42. Cette forme du corps rigide 18 avec deux renfoncements latéraux 38 permet un meilleur équilibrage du corps rigide.

En pratique, cependant, un seul renfoncement latéral 38 avec deux dents 40, 42 peut suffire pour mettre en œuvre l’oscillateur et l’associé à un échappement, notamment un échappement du type Graham. Un deuxième renfoncement 38 peut être prévu à fin d’équilibrage du corps rigide 18, ce deuxième renfoncement 38 pouvant ne pas être muni de dents 40, 42.

[0071] Le corps rigide 18 comprend encore, dans l’exemple illustré, deux premiers bras 30 identiques, qui sont en l’espèce symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13. Les deux premiers bras 30 du corps rigide 18 ont ici sensiblement la forme d’un secteur angulaire de couronne.

[0072] Le bâti 16 est ici relié au corps rigide 18 au moyen d’un mécanisme de liaison 20 décrit ci-après, autorisant les oscillations du corps rigide 18 par rapport au bâti 16, sen siblement par rotation autour d’un axe A normal au plan commun d’extension du bâti 16 et du corps rigide 18.

[0073] Le mécanisme de liaison 20 comprend dans l’exemple illustré aux figures 8 à 12, deux premières paires de lames flexibles 44, chaque première paire de lames flexible 44 reliant un bras 24 du bâti 16 à une première pièce intermédiaire 46, rigide, respective. Les deux premières pièces intermédiaires 46 sont sensiblement identiques. Ici les deux premières pièces intermédiaires 46 ont la forme d’un secteur angulaire de tronc de cône. Cependant, les premières pièces intermédiaires 46 peuvent prendre bien d’autres formes, notamment d’autres portions de surfaces quadriques. Avanta geusement, les deux premières pièces intermédiaires 46 s’étendent au droit des bras 24 du bâti 16 et des bras 30 du corps rigide 18. Chaque première pièce intermédiaire 44 est reliée par ailleurs à l’un des bras 30 du corps rigide 18, par une deuxième paire de lames flexibles 48. Ainsi, chaque pièce intermédiaire 44 a essentiellement pour fonction de relier une première paire de lames flexibles 44 à une deuxième paire de lames flexibles 48.

[0074] L’oscillateur 13 étant au repos, l’écart angulaire entre les plans selon lesquelles s’étendent les lames flexibles 44 d’une première paire de lames flexibles 44, est sen siblement identique à l’écart angulaire entre les plans selon lesquelles s’étendent les lames flexibles 48 d’une deuxième paire de lames flexibles 48. Plus généralement, les lames flexibles 44, 48 peuvent s’étendre selon des plans inclinés par rapport à la direction verticale, normale au plan d’extension du bâti et du corps rigide dans l’exemple illustré. Les lames flexibles 44, 48 des premières et deuxièmes paires de lames flexibles sont sensiblement identiques aux lames flexibles du premier exemple décrit ci-avant, notamment quant à leurs formes.

[0075] Par ailleurs, pour assurer un meilleur équilibrage de l’oscillateur 13, le mécanisme de liaison 20 est sensiblement symétrique par rapport au centre de l’oscillateur 13. Ainsi, chaque bras 20 du bâti 16 est relié à une deuxième pièce intermédiaire 50, image respective d’une première pièce intermédiaire par rapport au centre de l’oscillateur 13, au moyen d’une troisième paire de lames flexibles 52. Chacune des deux deuxièmes pièces intermédiaires 50 est sensiblement identiques aux premières pièces inter médiaires 46 dont elles sont symétriques par rapport au centre de l’oscillateur 13. Chacune des lames flexibles 52 des troisièmes paires de lames flexibles 52 est sy métrique d’une lame flexible 44 d’une première paire de lames flexibles 44, par rapport au centre de l’oscillateur 13.

[0076] Enfin, chacune des deuxièmes pièces intermédiaires 50 est reliée à un bras 30,

respectif, du corps rigide 18 au moyen d’une quatrième paire de lames flexibles 54. Chacune des lames flexibles 54 des quatrièmes paires de lames flexibles 54 est sy métrique d’une lame flexible 48 des deuxièmes paires de lames flexibles, par rapport au centre de l’oscillateur 13.

[0077] Ainsi, dans le mécanisme de liaison 20, les premières, deuxièmes, troisièmes et quatrièmes lames flexibles 44, 48, 52, 54 sont concentriques, leur centre correspondant au centre de l’oscillateur 13.

[0078] Dans ce deuxième exemple également, chacune des paires de premières et troisièmes lames flexibles 44, 52 est reliée d’une part au bâti 16 et, d’autre part, à une pièce inter médiaire 46, 50, rigide.

[0079] En l’espèce, les premières, deuxièmes, troisièmes et quatrièmes lames flexibles 44, 48, 52, 54 sont symétriques par rapport au centre de gravité de l’oscillateur 13. Les premières, deuxièmes, troisièmes et quatrièmes lames flexibles 44, 48, 52, 54 sont également, dans l’exemple illustré, symétriques par rapport au plan d’extension du corps rigide 24.

[0080] Ce deuxième exemple présente l’avantage que le corps rigide 18 oscille sensiblement dans son plan d’extension, comme illustré par les figures 10 et 12. Plus précisément, le corps rigide 18 oscille en rotation par rapport au bâti 16. Le deuxième exemple d’oscillateur 13 peut ainsi, en particulier, être mis en œuvre pour coopérer avec un échappement classique de type Graham.

[0081] Avantageusement, les deux oscillateurs 13 décrits précédemment sont conformés pour osciller à une fréquence supérieure ou égale à 4 Hz, de préférence supérieure ou égale à 5 Hz, et/ou inférieure ou égale à 500 Hz, de préférence inférieure ou égale à 50 Hz, de préférence encore inférieure ou égale à 15 Hz.

[0082] Comme pour le premier exemple d’oscillateur 13, le deuxième exemple d’oscillateur 13 illustré aux figures 8 à 12 peut avantageusement être réalisé en tout ou partie au moyen d’un procédé de type « pop-up ».

[0083] Avantageusement, un tel procédé permet de réaliser des oscillateurs, notamment les lames des oscillateurs, ayant des dimensions réduites, avec une grande précision de po sitionnement des différents éléments des oscillateurs, les uns par rapport aux autres.

[0084] L’invention ne se limite pas aux exemples décrits ci-avant, seulement à titre

d’exemple, mais elle englobe toutes les variantes que pourra envisager l’homme de l’art dans le cadre de la protection recherchée.

[0085] Notamment, dans les exemples décrits, on a fixé une pièce qualifiée de bâti, l’autre pièce - le corps rigide - oscillant. Il est à noter cependant que dans ces exemples, il est possible de fixer le corps rigide pour en faire le bâti, l’autre pièce, présentée comme le bâti dans les exemples précédents, devenant le corps rigide oscillant.

[0086] Également, dans les exemples décrits, des lames flexibles sont mises en œuvre.

Cependant, comme évoqué dans la description du premier exemple, des éléments flexibles peuvent plus généralement être mis en œuvre dans le mécanisme de liaison 20.

[0087] La géométrie du bâti 16, du corps rigide 18 et des pièces intermédiaires 46, 50

décrite dans les exemples n’est nullement limitative. Bien d’autres formes peuvent être mises en œuvre qui sont accessibles à l’homme de l’art.