Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
STEAM CLEANER WITH A FLOW DIVERSION MECHANISM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2015/052425
Kind Code:
A1
Abstract:
A steam cleaner comprising: suction means, a main suction pipe (10); a nozzle with a base comprising a front suction channel (20) and a rear suction channel (30); a flow diversion mechanism (50), arranged to connect either the front suction channel (20) or the rear suction channel (30) to the main suction pipe (10); a control handle; of which the flow diversion mechanism (50) is arranged between the control handle and the nozzle, in such a way as: to be controlled by a rearward movement of the control handle, to connect the main suction pipe (10) to the rear suction channel (30); to be controlled by a forward movement of the control handle, to connect the main suction pipe (10) to the front suction channel (20).

Inventors:
CHARMETTAN, Lucien (65 rue de Bizy, Vernon, F-27200, FR)
TANGUY, Frédéric (20 rue du Docteur Devignevielle, Vernon, F-27200, FR)
Application Number:
FR2014/052533
Publication Date:
April 16, 2015
Filing Date:
October 06, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SEB S.A. (Les 4 M -, Chemin Du Petit Bois, Ecully, F-69130, FR)
International Classes:
A47L11/34; A47L11/40; A47L13/22
Foreign References:
EP2329755A22011-06-08
US20050091782A12005-05-05
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CEMELI, Eric et al. (SEB DEVELOPPEMENT -, Les 4 M -Chemin Du Petit Bois, BP 172 Ecully Cedex, F-69134, FR)
Download PDF:
Claims:
REVE N D ICATIONS

1 . Nettoyeur vapeur comprenant :

- des moyens d'aspiration ;

- un conduit principal d'aspiration (10) relié aux moyens d'aspiration ;

- un suceur avec une semelle comprenant un diffuseur de vapeur (1 10) agencé entre un canal d'aspiration avant (20) et un canal d'aspiration arrière (30) ;

- un mécanisme de dérivation de flux (50), agencé pour connecter l'un du canal d'aspiration avant (20) et du canal d'aspiration arrière (30) au conduit principal d'aspiration (10);

- un manche de commande, relié au suceur pour permettre à un utilisateur d'imposer un mouvement de nettoyage selon une direction avant ou arrière au suceur ;

caractérisé en ce que le mécanisme de dérivation de flux (50) est agencé entre le manche de commande et le suceur, de sorte :

- à être commandé par un mouvement arrière du manche de commande, pour connecter le conduit principal d'aspiration (10) au canal d'aspiration arrière (30), et ensuite transmettre le mouvement arrière au suceur,

- à être commandé par un mouvement avant du manche de commande, pour connecter le conduit principal d'aspiration (10) au canal d'aspiration avant (20), et ensuite transmettre le mouvement avant au suceur.

2. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel le mécanisme de dérivation de flux comprend :

- un raccord à trois branches avec une première branche connectée au conduit principal d'aspiration (10), une deuxième branche connectée au canal d'aspiration avant (20) et une troisième branche connectée au canal d'aspiration arrière (30),

- au moins une pièce d'articulation reliée au manche de commande et mobile par rapport au suceur entre une butée mécanique arrière (55) et une butée mécanique avant (54),

- un obturateur (52) commandé par la pièce d'articulation et agencé pour obturer la deuxième branche lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique arrière (55), et pour obturer la troisième branche lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique avant (54).

3. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'avant que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique avant (54), et dans lequel ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'arrière que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique arrière (55).

4. Nettoyeur vapeur selon l'une des revendications 2 ou 3, dans lequel l'obturateur (52) est monté en pivot par rapport au suceur.

5. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel l'obturateur (52) est un piston rotatif dans le raccord à trois branches.

6. Nettoyeur vapeur selon l'une des revendications 2 ou 3, dans lequel l'obturateur (52) est un piston coulissant dans le raccord à trois branches.

7. Nettoyeur vapeur selon l'une des revendications 2 à 6, dans lequel ladite au moins une pièce d'articulation est au moins un levier (51 ) pivotant autour d'un premier axe de rotation (51 a) solidaire du suceur.

8. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel ledit au moins un levier (51 ) est relié au manche de commande par un premier point de liaison définissant un premier bras de levier avec le premier axe de rotation (51 a), et dans lequel ledit au moins un levier (51 ) est relié à l'obturateur (52) par un deuxième point de liaison définissant avec le premier axe de rotation (51 a) un deuxième bras de levier supérieur au premier bras de levier.

9. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison glissière entre une fourchette et un axe.

10. Nettoyeur vapeur selon la revendication 8, dans lequel le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison de type crémaillère.

1 1 . Nettoyeur vapeur selon la revendication 8, dans lequel le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison de type engrenage.

12. Nettoyeur vapeur selon la revendication 1 , dans lequel le mécanisme de dérivation de flux (50) comprend une pièce d'articulation reliée au manche de commande et mobile par rapport au suceur entre une butée mécanique arrière (55) et une butée mécanique avant (54), la pièce d'articulation comprenant un conduit avec une première extrémité connectée au conduit principal d'aspiration (10) et une deuxième extrémité agencée :

- pour être en communication avec le canal d'aspiration arrière (30) lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique arrière (55), et

- pour être en communication avec le canal d'aspiration avant (20) lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique avant (54).

13. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel ladite au moins une pièce d'articulation est montée en liaison glissière sur le suceur.

14. Nettoyeur vapeur selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le mécanisme de dérivation de flux (50) est agencé pour laisser constamment le conduit principal d'aspiration (10) en communication avec un passage d'air, lors d'une mise en communication du conduit principal d'aspiration (10) avec l'un du canal d'aspiration avant (20) ou arrière (30),

- par compensation de la fermeture d'un du canal d'aspiration avant (20) ou arrière (30) par l'ouverture simultanée de l'autre du canal d'aspiration avant (20) ou arrière (30), et/ou,

- par une mise à l'air libre du conduit principal d'aspiration (10) lors du passage de la communication du conduit principal d'aspiration (10) avec l'un du canal d'aspiration avant (20) ou arrière (30) à la communication du conduit principal d'aspiration (10) avec l'autre du canal d'aspiration avant (20) ou arrière (30).

15. Nettoyeur vapeur selon l'une des revendications 2 à 14, dans lequel le suceur comprend au moins un appui arrière sur un sol à nettoyer et au moins un appui avant sur le sol à nettoyer, dans lequel la butée mécanique avant (54) et la butée mécanique arrière (55) ont chacune une projection verticale sur le sol comprise entre l'appui arrière et l'appui avant.

16. Nettoyeur vapeur selon la revendication précédente, dans lequel la butée mécanique avant (54) est agencée à une hauteur prédéterminée inférieure à une distance entre sa projection verticale sur le sol à nettoyer et l'appui avant, et dans lequel la butée mécanique arrière (55) est agencée à une hauteur prédéterminée inférieure à une distance entre sa projection verticale sur le sol à nettoyer et l'appui arrière.

17. Suceur de nettoyeur vapeur, comprenant :

- un conduit principal d'aspiration (10) agencé pour être relié à des moyens d'aspiration du nettoyeur vapeur ;

- une semelle comprenant un diffuseur de vapeur (1 10) agencé entre un canal d'aspiration avant (20) et un canal d'aspiration arrière (30) ;

- un mécanisme de dérivation de flux (50), agencé pour connecter l'un du canal d'aspiration avant (20) et du canal d'aspiration arrière (30) au conduit principal d'aspiration (10), et agencé pour être relié à un manche de commande permettant à un utilisateur d'imposer au suceur un mouvement de nettoyage selon une direction avant ou arrière;

caractérisé en ce que le mécanisme de dérivation de flux (50) est agencé pour être entre le manche de commande et le suceur, de sorte :

- à être commandé par un mouvement arrière du manche de commande, pour connecter le canal d'aspiration arrière (30) au conduit principal d'aspiration (10), et ensuite transmettre le mouvement arrière au suceur,

- à être commandé par un mouvement avant du manche de commande, pour connecter le canal d'aspiration avant (20) au conduit principal d'aspiration (10), et ensuite transmettre le mouvement avant au suceur.

Description:
NETTOYEUR VAPEUR AVEC MÉCANISME DE DÉRIVATION DE FLUX

La présente invention concerne de manière générale un nettoyeur vapeur, et en particulier un nettoyeur vapeur équipé d'un circuit d'aspiration.

Il est connu dans l'art antérieur des nettoyeurs vapeur avec un circuit d'aspiration. Un tel nettoyeur peut avoir un suceur avec une semelle comprenant un diffuseur de vapeur positionné entre un canal d'aspiration avant et un canal d'aspiration arrière. Le nettoyeur peut également comprendre un mécanisme relié aux roues du suceur pour boucher l'un ou l'autre des canaux d'aspiration, afin que le canal situé dans le sens de déplacement concentre tout le flux d'aspiration. En contrepartie, ce système a pour inconvénient de ne se mettre en configuration que lors de son mouvement, car le mécanisme est entraîné par les roues. En conséquence, lors d'une inversion du sens de déplacement, le canal précédemment ouvert va progressivement être obturé par le mécanisme, alors que le canal qui était jusqu'alors obturé ne sera que progressivement ouvert, ce qui conduit à une efficacité moindre en début du mouvement dans le nouveau sens de déplacement.

Un but de la présente invention est de répondre aux inconvénients des documents de l'art antérieur mentionnés ci-dessus et en particulier de proposer un nettoyeur vapeur avec des moyens d'aspiration et un suceur comprenant deux canaux entourant le diffuseur de vapeur, et qui présente une efficacité de nettoyage optimale, même lors d'une inversion de sens de déplacement.

Pour cela un premier aspect de l'invention concerne un nettoyeur vapeur comprenant :

- des moyens d'aspiration ;

- un conduit principal d'aspiration relié aux moyens d'aspiration ;

- un suceur avec une semelle comprenant un diffuseur de vapeur agencé entre un canal d'aspiration avant et un canal d'aspiration arrière ;

- un mécanisme de dérivation de flux, agencé pour connecter l'un du canal d'aspiration avant et du canal d'aspiration arrière au conduit principal d'aspiration;

- un manche de commande, relié au suceur pour permettre à un utilisateur d'imposer un mouvement de nettoyage selon une direction avant ou arrière au suceur ;

caractérisé en ce que le mécanisme de dérivation de flux est agencé entre le manche de commande et le suceur, de sorte :

- à être commandé par un mouvement arrière du manche de commande, pour connecter le conduit principal d'aspiration au canal d'aspiration arrière, et ensuite transmettre le mouvement arrière au suceur,

- à être commandé par un mouvement avant du manche de commande, pour connecter le conduit principal d'aspiration au canal d'aspiration avant, et ensuite transmettre le mouvement avant au suceur.

Le suceur du nettoyeur vapeur selon la présente invention se met automatiquement en configuration optimale de nettoyage lors du changement de sens de nettoyage, avec la mise en communication du conduit principal d'aspiration avec le canal d'aspiration avant ou arrière en fonction de la direction de déplacement, et avant de commencer le déplacement. En effet, le mécanisme de dérivation de flux est entre le manche de commande et le suceur, ce qui fait qu'il est d'abord commandé par le manche de commande pour être configuré et ensuite transmettre le mouvement au suceur. La mise en communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou arrière permet de concentrer le flux d'aspiration vers le canal qui aspirera les poussières, avant le passage du diffuseur de vapeur. L'aspiration est donc maximale, et ce dès le début du déplacement du suceur.

Selon un mode de réalisation, le mécanisme de dérivation de flux comprend : - un raccord à trois branches avec une première branche connectée au conduit principal d'aspiration, une deuxième branche connectée au canal d'aspiration avant et une troisième branche connectée au canal d'aspiration arrière,

- au moins une pièce d'articulation reliée au manche de commande et mobile par rapport au suceur entre une butée mécanique arrière et une butée mécanique avant,

- un obturateur commandé par la pièce d'articulation et agencé pour obturer la deuxième branche lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique arrière, et pour obturer la troisième branche lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique avant. La cinématique est robuste et les positions sont bien contrôlées, car ce sont les butées mécaniques qui définissent les limites de course. Les efforts sont donc repris par les butées mécaniques, et non par l'obturateur.

Selon un mode de réalisation, ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'avant que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique avant, et ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'arrière que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique arrière.

Selon un mode de réalisation, ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'avant supérieur à un effort de frottement du suceur sur le sol à nettoyer que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique avant, et ladite au moins une pièce d'articulation ne transmet un effort au suceur vers l'arrière supérieur à un effort de frottement du suceur sur le sol à nettoyer que lorsqu'elle est en butée avec la butée mécanique arrière. Le mécanisme de dérivation de flux est agencé pour présenter des forces de frottement internes inférieures à celles du frottement du suceur sur le sol à nettoyer : c'est donc le mécanisme de dérivation de flux qui sera actionné en premier, c'est-à-dire tant que la pièce d'articulation ne sera pas en butée. On peut envisager d'utiliser des matériaux à friction réduite, comme le téflon, ou employer des liaisons engendrant peu de frottement, comme des liaisons pivot.

Selon un mode de réalisation, l'obturateur est monté en pivot par rapport au suceur.

Selon un mode de réalisation, l'obturateur est un piston rotatif dans le raccord à trois branches. Un tel piston rotatif comprenant des conduits internes pour mettre en connexion ou communication le conduit principal d'aspiration avec l'un ou l'autre du canal d'aspiration avant ou arrière est similaire à un barillet, ce qui permet de l'intégrer complètement à l'intérieur du raccord à trois branches, pour le protéger et limiter l'encombrement du système.

Selon un mode de réalisation, l'obturateur est un piston coulissant dans le raccord à trois branches. Un tel piston coulissant comprenant des conduits internes pour mettre en communication le conduit principal d'aspiration avec l'un ou l'autre du canal d'aspiration avant ou arrière est similaire à un tiroir distributeur, ce qui permet de l'intégrer complètement à l'intérieur du raccord à trois branches, pour le protéger et limiter l'encombrement du système.

Selon un mode de réalisation, ladite au moins une pièce d'articulation est au moins un levier pivotant autour d'un premier axe de rotation solidaire du suceur. Ce montage permet de limiter les frottements internes du mécanisme de dérivation de flux.

Selon un mode de réalisation, ledit au moins un levier est relié au manche de commande par un premier point de liaison définissant un premier bras de levier avec le premier axe de rotation, et ledit au moins un levier est relié à l'obturateur par un deuxième point de liaison définissant avec le premier axe de rotation un deuxième bras de levier supérieur au premier bras de levier. Une telle cinématique permet de limiter la course du manche de commande, tout en obtenant une grande course de déplacement à l'obturateur. Avec un petit mouvement du manche de commande, on obtient un grand mouvement de l'obturateur.

Selon un mode de réalisation, le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison glissière entre une fourchette et un axe.

Selon un mode de réalisation, le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison de type crémaillère.

Selon un mode de réalisation, le premier point de liaison définit une liaison pivot et le deuxième point de liaison définit une liaison de type engrenage.

Selon un mode de réalisation, le mécanisme de dérivation de flux comprend une pièce d'articulation reliée au manche de commande et mobile par rapport au suceur entre une butée mécanique arrière et une butée mécanique avant, la pièce d'articulation comprenant un conduit avec une première extrémité connectée au conduit principal d'aspiration et une deuxième extrémité agencée :

- pour être en communication avec le canal d'aspiration arrière lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique arrière, et

- pour être en communication avec le canal d'aspiration avant lorsque ladite au moins une pièce d'articulation est en butée sur la butée mécanique avant. Selon cette mise en œuvre, le mécanisme de dérivation de flux ne comprend qu'une seule pièce mobile : la pièce d'articulation. Celle-ci comprend les conduits de distribution du flux. Les fonctions sont cumulées sur cette seule pièce, ce qui réduit le nombre de composants.

Selon un mode de réalisation, ladite au moins une pièce d'articulation est montée en liaison glissière sur le suceur. Selon un mode de réalisation et d'une manière générale, les moyens d'aspiration sont agencés pour générer un flux d'aspiration, et la mise en communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou du canal d'aspiration arrière a pour effet de faire passer l'ensemble du flux d'aspiration dans le canal d'aspiration avant ou arrière mis en communication. L'aspiration est donc optimale dans cette mise en œuvre.

Selon un mode de réalisation et d'une manière générale, la mise en communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou du canal d'aspiration arrière est une mise en communication exclusive. Toute l'aspiration est concentrée sur le canal d'aspiration mis en communication.

Selon un mode de réalisation et d'une manière générale, la mise en communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou du canal d'aspiration arrière provoque l'obturation de l'autre du canal d'aspiration avant ou du canal d'aspiration arrière.

Selon un mode de réalisation, le mécanisme de dérivation de flux est agencé pour laisser constamment le conduit principal d'aspiration en communication avec un passage d'air, lors d'une mise en communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou arrière,

- par compensation de la fermeture d'un du canal d'aspiration avant ou arrière par l'ouverture simultanée de l'autre du canal d'aspiration avant ou arrière, et/ou,

- par une mise à l'air libre du conduit principal d'aspiration lors du passage de la communication du conduit principal d'aspiration avec l'un du canal d'aspiration avant ou arrière à la communication du conduit principal d'aspiration avec l'autre du canal d'aspiration avant ou arrière. Selon cette mise en œuvre, le conduit principal d'aspiration est toujours en communication avec l'air libre, ce qui évite de mettre les moyens de ventilation en dépression et débit nul. Pour y parvenir, soit la fermeture du canal à boucher est concomitante avec l'ouverture du canal à mettre en communication avec le conduit principal d'aspiration, soit le suceur comprend une ouverture de dérivation (la mise à l'air libre) avec laquelle le conduit principal d'aspiration est en communication pendant qu'on le met en communication avec le canal d'aspiration adéquat. Une fois cette communication réalisée, la mise à l'air libre est bouchée.

Selon un mode de réalisation, le suceur comprend au moins un appui arrière sur un sol à nettoyer et au moins un appui avant sur le sol à nettoyer, et la butée mécanique avant et la butée mécanique arrière ont chacune une projection verticale sur le sol à nettoyer comprise entre l'appui arrière et l'appui avant. Cette mise en œuvre offre une bonne stabilité au suceur : les efforts appliqués sur les butées mécaniques le sont entre les points d'appui au sol à nettoyer du suceur.

Selon un mode de réalisation, la butée mécanique avant est agencée à une hauteur prédéterminée inférieure à une distance entre sa projection verticale sur le sol à nettoyer et l'appui avant. La stabilité est accrue, car la force appliquée sur la butée mécanique ne crée qu'un couple de renversement limité par le faible bras de levier vertical.

Selon un mode de réalisation, la butée mécanique arrière est agencée à une hauteur prédéterminée inférieure à une distance entre sa projection verticale sur le sol à nettoyer et l'appui arrière. La stabilité est accrue, car la force appliquée sur la butée mécanique ne crée qu'un couple de renversement limité par le faible bras de levier vertical.

Un deuxième aspect de l'invention concerne un suceur de nettoyeur vapeur, comprenant :

- un conduit principal d'aspiration agencé pour être relié à des moyens d'aspiration du nettoyeur vapeur ;

- une semelle comprenant un diffuseur de vapeur agencé entre un canal d'aspiration avant et un canal d'aspiration arrière ;

- un mécanisme de dérivation de flux, agencé pour connecter l'un du canal d'aspiration avant et du canal d'aspiration arrière au conduit principal d'aspiration, et agencé pour être relié à un manche de commande permettant à un utilisateur d'imposer au suceur un mouvement de nettoyage selon une direction avant ou arrière;

caractérisé en ce que le mécanisme de dérivation de flux est agencé pour être entre le manche de commande et le suceur, de sorte :

- à être commandé par un mouvement arrière du manche de commande, pour connecter le canal d'aspiration arrière au conduit principal d'aspiration, et ensuite transmettre le mouvement arrière au suceur,

- à être commandé par un mouvement avant du manche de commande, pour connecter le canal d'aspiration avant au conduit principal d'aspiration, et ensuite transmettre le mouvement avant au suceur.

Selon un mode de réalisation, le suceur comprend des moyens d'accrochage pour accrocher une lingette sur le diffuseur de vapeur.

Selon un mode de réalisation, le suceur comprend une lingette amovible accrochée aux moyens d'accrochage, pour nettoyer le sol.

D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description détaillée qui suit de trois modes de réalisation de l'invention donnés à titre d'exemples nullement limitatifs et illustrés par les dessins annexés, dans lesquels :

- la figure 1 représente une vue isométrique d'éléments constitutifs d'une première variante d'un suceur d'un nettoyeur vapeur selon l'invention ;

- la figure 2 représente une vue éclatée des éléments de la figure 1 ;

- la figure 3 représente une vue de côté du suceur de la figure 1 , lors d'un mouvement de nettoyage vers l'arrière ;

- la figure 4 représente un coupe partielle du suceur de la figure 3, lors d'un mouvement de nettoyage vers l'avant ;

- la figure 5 représente une section médiane du suceur de la figure 1 ; - la figure 6 représente une deuxième variante d'un suceur selon l'invention, en configuration de nettoyage vers l'avant ;

- la figure 7 représente le suceur de la figure 6 en cours de mise en configuration de nettoyage vers l'arrière ;

- la figure 8 représente le suceur de la figure 6 en configuration de nettoyage vers l'arrière ;

- la figure 9 représente une troisième variante d'un suceur selon l'invention, en configuration de nettoyage vers l'avant ;

- la figure 10 représente le suceur de la figure 9 en configuration de nettoyage vers l'arrière.

La figure 1 représente une vue isométrique d'éléments constitutifs d'un suceur d'un nettoyeur vapeur selon l'invention. Pour des raisons de clarté, le capot externe du suceur n'est pas représenté. Le suceur comprend une semelle qui sera en contact avec un sol à nettoyer. A cet effet, la semelle comprend un diffuseur de vapeur 1 10 agencé pour humidifier le sol à nettoyer. Le diffuseur de vapeur 1 10 est agencé entre un canal d'aspiration avant 20 et un canal d'aspiration arrière 30 qui ont pour fonction d'aspirer des poussières qui seraient sur le sol à nettoyer.

A cet effet, le nettoyeur vapeur comprend des moyens d'aspiration reliés au canal d'aspiration avant 20 et au canal d'aspiration arrière 30 par l'intermédiaire d'un conduit principal d'aspiration 10 visible sur la figure 1 .

L'aspiration des particules reposant au sol avant le passage du diffuseur de vapeur 1 10 améliore l'efficacité de nettoyage du diffuseur de vapeur 1 10, car ce dernier est recouvert d'une lingette qui serait rapidement colmatée si les poussières n'étaient pas préalablement aspirées.

Afin d'améliorer l'aspiration des particules libres, l'invention propose de concentrer l'ensemble du flux d'aspiration sur celui du canal d'aspiration avant 20 ou du canal d'aspiration arrière 30, qui passera sur le sol à nettoyer avant le passage du diffuseur de vapeur 1 10, en fonction du déplacement du suceur. Il y a donc une configuration du suceur à mettre en œuvre à chaque changement de sens de nettoyage, dans une direction avant ou une direction arrière.

L'expression "l'ensemble du flux d'aspiration" signifie que substantiellement tout le flux est concentré sur l'un des canaux avant ou arrière, aux fuites près. Ces fuites sont généralement dues aux imperfections de dimensions liées à la fabrication des composants utilisés pour la construction des nettoyeurs vapeur domestiques.

Pour garantir une efficacité optimale, l'invention propose d'effectuer cette mise en configuration lors du changement de direction du nettoyage, avant le début du déplacement dans le nouveau sens.

A cet effet, le suceur comprend un mécanisme de dérivation de flux 50 agencé pour mettre le conduit principal d'aspiration 10 en communication avec celui du canal d'aspiration avant 20 ou du canal d'aspiration arrière 30 qui passera sur le sol à nettoyer avant le diffuseur de vapeur 1 10. En d'autres termes, si le suceur est poussé vers l'avant, ce sera le canal d'aspiration avant 20 qui sera en communication avec le conduit principal d'aspiration 10, et si au contraire, le suceur est tiré vers l'arrière, c'est le canal d'aspiration arrière 30 qui sera mis en communication avec le conduit principal d'aspiration 10.

Le nettoyeur vapeur comprend un manche de commande agencé pour être pris en main par un utilisateur pour imposer un mouvement de nettoyage avant ou arrière au suceur. Afin de mettre en configuration le suceur lors du changement de direction de nettoyage, le mécanisme de dérivation de flux 50 est agencé entre le manche de commande et le suceur. Ainsi, le mécanisme de dérivation de flux 50 reçoit l'impulsion du manche de commande pour mettre en configuration le suceur, et peut ensuite transmettre le mouvement de nettoyage au suceur.

Dans le mode de réalisation de la figure 1 , le mécanisme de dérivation de flux 50 comprend deux leviers 51 qui sont chacun montés en liaison pivot par rapport au suceur. Ils sont reliés d'une part à une partie inférieure 40 d'un manche de commande, et reliés d'autre part à un obturateur 52 monté en pivot sur le suceur.

L'obturateur 52 comprend un clapet qui peut obturer le canal d'aspiration avant 20 ou le canal d'aspiration arrière 30, en fonction de sa position angulaire par rapport au suceur.

Cela est illustré par la figure 5, où l'on voit le suceur en section. Le clapet de l'obturateur 52 obture le canal d'aspiration avant 20, et le canal d'aspiration arrière 30 est en communication avec le conduit principal d'aspiration 10. Dans cette configuration, le suceur est prêt à être tiré vers l'arrière, ainsi les poussières sur le sol seront aspirées efficacement, avant le passage du diffuseur de vapeur 1 10 et de sa lingette.

Si le suceur doit être poussé vers l'avant, alors, comme cela sera expliqué ci-dessous, le clapet de l'obturateur 52 sera pivoté dans le sens horaire pour occuper la position représentée en pointillés et obturer le canal d'aspiration arrière 30 pour ainsi mettre le canal d'aspiration avant 20 en communication avec le conduit principal d'aspiration 10.

L'architecture du mécanisme de dérivation de flux 50 est visible à la figure 1 . Les leviers 51 , en pivot par rapport au suceur, sont liés à la partie inférieure 40 du manche de commande. C'est cette partie inférieure 40 qui provoque la rotation des leviers 51 lors d'un changement de direction de nettoyage. En conséquence, l'obturateur 52, en pivot par rapport au suceur, sera pivoté, car chaque levier 51 comprend un doigt qui coulisse dans une fourchette de l'obturateur 52.

La figure 2 représente une vue éclatée des composants de la figure 1 décrits ci-dessus. Les leviers 51 sont agencés de part et d'autre de la partie centrale où se rejoignent le canal d'aspiration avant 20 et le canal d'aspiration arrière 30 et sont chacun montés sur le suceur par l'intermédiaire d'un premier axe de rotation 51 a (visible sur la figure 3). Les leviers 51 sont également liés à la partie inférieure 40 du manche de commande par des axes de rotation, et par contre commandent le mouvement de l'obturateur 52 par un coulissement d'un doigt dans une fourchette qui forment une liaison glissière.

La figure 3 représente le suceur en vue de côté, et mis en configuration pour effectuer un mouvement de nettoyage vers l'arrière.

A cet effet, la partie inférieure 40 du manche de commande a tiré les leviers 51 vers l'arrière jusqu'à une butée mécanique arrière 55. Ce faisant, la fourchette de l'obturateur 52 a été pivotée vers le haut, de manière à ce que le clapet de l'obturateur 52 obture le canal d'aspiration avant 20, comme représenté figure 5 en traits pleins.

Une fois l'obturateur 52 en position adéquate pour mettre en communication le conduit principal d'aspiration 10 avec le canal d'aspiration arrière 30, les leviers 51 , par l'intermédiaire des butées mécaniques arrières 55, vont transmettre le mouvement vers l'arrière de la partie inférieure 40 du manche de commande au reste du suceur, qui va être mis en mouvement vers l'arrière.

La figure 4 représente une coupe partielle du suceur de la figure 3, mais cette fois en configuration pour un nettoyage vers l'avant. La partie inférieure 40 a poussé les leviers 51 dans le sens anti horaire, et la fourchette de l'obturateur 52 a été pivotée vers le bas, pour que le clapet de l'obturateur 52 obstrue le canal d'aspiration arrière 30. Lors de ce mouvement, le tube qui définit le conduit principal d'aspiration 10 a été déformé, ce qui est rendu possible par l'usage d'une matière ou d'une construction déformable.

Les leviers 51 sont tous les deux entrés en contact avec une butée mécanique avant 54, et tout mouvement et/ou effort de poussée vers l'avant du manche de commande provoquera un mouvement vers l'avant du suceur.

Comme expliqué ci-dessus, chaque levier 51 est relié par un premier axe de rotation 51 a au suceur et la partie inférieure 40 est reliée à chaque levier 51 par un deuxième axe de rotation 51 b, qui définit par rapport au premier axe de rotation 51 a un premier bras de levier de longueur R1 .

Les leviers 51 commandent le mouvement de l'obturateur 52 par un axe 51 c, qui définit avec l'axe de rotation 51 a un deuxième bras de levier de longueur R2.

Comme représenté sur la figure 3, le premier bras de levier est inférieur au deuxième bras de levier, ce qui a pour effet que le mouvement angulaire du levier 51 est inférieur au mouvement angulaire de l'obturateur 52 : un petit mouvement de commande engendre un grand mouvement de l'obturateur, ce qui limite le mouvement de la partie inférieure 40 du manche de commande lors du changement de direction de nettoyage et améliore le confort de l'utilisateur.

La figure 6 représente une deuxième variante d'un suceur selon l'invention. L'obturateur 52 de la première variante des figures 1 à 5 est remplacé par un obturateur 52a qui est un piston rotatif. Ce dernier est dans une position qui met en communication le canal d'aspiration avant 20 avec le conduit principal d'aspiration 10. Le canal d'aspiration arrière 30 est obturé, et lors d'un déplacement vers l'avant, les poussières du sol seront aspirées avec un maximum d'efficacité, avant le passage du diffuseur de vapeur 1 10.

Le reste du mécanisme de dérivation de flux 50 peut être identique à la première variante, mais peut être modifié pour intégrer des liaisons par engrenage ou crémaillère par exemple.

La figure 7 représente le suceur de la figure 6 en cours de mise en configuration de nettoyage vers l'arrière. En effet, lors du changement de sens de nettoyage, le mécanisme de dérivation de flux 50 commande d'abord le mouvement de l'obturateur 52a, avant d'imposer le mouvement au suceur.

Lors de la mise en configuration, le canal d'aspiration avant 20 est progressivement obturé par la rotation de l'obturateur 52a. Pour éviter de mettre les moyens d'aspiration du nettoyeur vapeur en dépression avec un débit nul, une ouverture 56 est ménagée dans le suceur pour garantir un passage d'air permanent vers le conduit principal d'aspiration 10, comme représenté par les flèches.

Ensuite, lors de la rotation, l'obturateur 52a finira d'obturer le canal d'aspiration avant 20 et commencera à ouvrir le canal d'aspiration arrière 30.

La figure 8 représente le suceur de la figure 6 en configuration de nettoyage vers l'arrière, avec le conduit d'aspiration principal 10 en communication avec le canal d'aspiration arrière 30.

La figure 9 représente une troisième variante d'un suceur selon l'invention, en configuration de nettoyage vers l'avant. Dans cette troisième variante, l'obturateur 52 de la première variante des figures 1 à 5 est remplacé par un obturateur 52b qui est un tiroir coulissant, directement relié au manche de commande (non représenté). Dans cette variante, il n'y a donc plus d'autres pièces mobiles, ce qui simplifie la conception. Dans la figure 9, le suceur est dans la configuration de nettoyage vers l'avant, avec une communication entre le canal d'aspiration avant 20 et le conduit principal d'aspiration 10.

La figure 10 représente le suceur de la figure 9 en configuration de nettoyage vers l'arrière, avec le conduit principal d'aspiration 10 en communication avec le canal d'aspiration arrière 30. L'obturateur 52b est en contact avec une butée mécanique arrière non représentée pour transmettre le mouvement vers l'arrière du manche de commande.

On notera que pour les trois variantes détaillées ci-dessus, le conduit principal d'aspiration 10 est toujours en communication permanente avec un passage d'air libre, pour éviter d'imposer des conditions de fonctionnement des moyens d'aspiration avec un débit nul.

On comprendra que diverses modifications et/ou améliorations évidentes pour l'homme du métier peuvent être apportées aux différents modes de réalisation de l'invention décrits dans la présente description sans sortir du cadre de l'invention défini par les revendications annexées. En particulier, il est fait référence à un mécanisme de dérivation de flux qui fonctionne avec un mouvement de commande, mais on peut envisager d'automatiser le fonctionnement, avec des capteurs d'effort et/ou interrupteurs qui détectent le sens de l'effort appliqué par l'utilisateur au manche de commande, pour commander électriquement le déplacement de l'obturateur.