Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYNCHRONISATION METHOD FOR READING A STATUS OF AN ELECTRICAL CONTACT OF A MOTOR VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/073152
Kind Code:
A1
Abstract:
The aim of the present invention is a method for synchronising the acquisition of a value of an analogue signal with a signal for reading a status of an electrical contact of a motor vehicle using a computer mounted on board said motor vehicle. The method comprises the steps of: controlling (E1), at each start instant of the first task, the power supply module so that said power supply module is capable of generating (E2) a voltage pulse of a reading signal at the input of the interface module, at the same start instant of the first task, triggering (E3) a meter for a predetermined duration shorter than the duration of said voltage pulse of the reading signal, at the end of the duration of said meter, measuring (E4) the value of an analogue signal generated by the interface module on the basis of the status signal and of the reading signal, and controlling (E5), at the next start instant of the second task, the power supply module so that said power supply module is capable of generating (E6) a zero voltage signal at the input of the interface module until the next start instant of the first task.

Inventors:
BESNARD, Pierre-Yves (7 avenue de Toulouse, Frouzins, 31270, FR)
FABRE, Vincent (36 rue du pin, Mons, 31280, FR)
Application Number:
FR2018/052469
Publication Date:
April 18, 2019
Filing Date:
October 08, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CONTINENTAL AUTOMOTIVE FRANCE (1 Avenue Paul Ourliac, Intellectual Property, Toulouse, 31100, FR)
CONTINENTAL AUTOMOTIVE GMBH (Vahrenwalderstrasse 9, Hanovre, 30165, DE)
International Classes:
H01H9/16; B60R16/02; B60S1/08
Foreign References:
US20020177931A12002-11-28
US20070091533A12007-04-26
US20030229403A12003-12-11
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CONTINENTAL AUTOMOTIVE FRANCE (1 Avenue Paul Ourliac, Intellectual Property, Toulouse, 31100, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de synchronisation de l'acquisition d'une valeur d'un signal analogique (SA) avec un signal de lecture (SL) d'un état (Ef, Eo) d'un contact électrique (20) d'un véhicule automobile par un calculateur (10) monté dans ledit véhicule automobile, ledit calculateur (10) comprenant un microcontrôleur (1 1 ), un module d'alimentation (12) et un module d'interface (13), ledit module d'interface (13) étant relié électriquement audit microcontrôleur (1 1 ) et audit module d'alimentation (12), ledit contact électrique (20) étant relié électriquement au module d'interface (13) de manière à lui fournir un signal d'état (E) dudit contact électrique (20), le microcontrôleur (1 1 ) gérant de manière périodique alternativement au moins une première tâche (T1 ) et une deuxième tâche (T2), le procédé, mis en œuvre par le microcontrôleur (1 1 ), étant caractérisé en ce qu'il comprend les étapes de :

• commande (E1 ), à chaque instant de début (ti) de la première tâche (T1 ), du module d'alimentation (12) afin que ledit module d'alimentation (12) génère (E2) une impulsion (P1 ) de tension d'un signal de lecture (SL) en entrée du module d'interface (13),

• au même instant de début (ti) de la première tâche (T1 ), déclenchement (E3) d'un compteur (CT) pour une durée prédéterminée inférieure à la durée de ladite impulsion (P1 ) de tension du signal de lecture (SL),

• à l'expiration de la durée dudit compteur (CT), mesure (E4) de la valeur d'un signal analogique (SA) généré par le module d'interface (13) à partir du signal d'état (E) et du signal de lecture (SL), et

• commande (E5), à l'instant de début fe) suivant de la deuxième tâche (T2), du module d'alimentation (12) afin que ledit module d'alimentation (12) génère (E6) un signal de tension nul en entrée du module d'interface (13) jusqu'à l'instant de début (ti) suivant de la première tâche (T1 ).

2. Procédé selon la revendication 1 , dans lequel le compteur (CT) a une durée comprise entre 50 % et 100 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

3. Procédé selon la revendication précédente, dans lequel le compteur (CT) a une durée comprise entre 70 % et 90 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

4. Procédé selon la revendication précédente, dans lequel le compteur (CT) a une durée de l'ordre de 80 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

5. Calculateur (10) destiné à être monté dans un véhicule automobile pour la synchronisation de l'acquisition d'une valeur d'un signal analogique (SA) avec un signal de lecture (SL) d'un état (Ef, Eo) d'un contact électrique (20) dudit véhicule automobile, ledit calculateur (10) comprenant un microcontrôleur (1 1 ), un module d'alimentation (12) et un module d'interface (13), ledit module d'interface (13) étant relié électriquement audit microcontrôleur (1 1 ) et audit module d'alimentation (12), ledit contact électrique (20) étant relié électriquement au module d'interface (13) de manière à lui fournir un signal d'état (E) dudit contact électrique (20), le microcontrôleur (1 1 ) gérant de manière périodique alternativement au moins une première tâche (T1 ) et une deuxième tâche (T2), le microcontrôleur (1 1 ) étant caractérisé en ce qu'il est configuré pour:

• commander, à chaque instant de début (ti) de la première tâche (T1 ), le module d'alimentation (12) afin que ledit module d'alimentation (12) génère (E2) une impulsion (P1 ) de tension d'un signal de lecture (SL) en entrée du module d'interface (13),

• au même instant de début (ti) de la première tâche (T1 ), déclencher un compteur (CT) pour une durée prédéterminée inférieure à la durée de ladite impulsion (P1 ) de tension du signal de lecture (SL),

· à l'expiration de la durée dudit compteur (CT), mesurer la valeur d'un signal analogique (SA) généré par le module d'interface (13) à partir du signal d'état (E) et du signal de lecture (SL), et

• commander, à l'instant de début fe) suivant de la deuxième tâche (T2), du module d'alimentation (12) afin que ledit module d'alimentation (12) génère (E2) un signal de tension nul en entrée du module d'interface (13) jusqu'à l'instant de début (ti) suivant de la première tâche (T1 ).

6. Calculateur (10) selon la revendication précédente, dans lequel le compteur (CT) a une durée comprise entre 50 % et 100 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

7. Calculateur (10) selon la revendication précédente, dans lequel le compteur (CT) a une durée comprise entre 70 % et 90 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

8. Calculateur (10) selon la revendication précédente, dans lequel le compteur (CT) a une durée de l'ordre de 80 % de la durée de l'impulsion (P1 ).

9. Calculateur (10) selon l'une des revendications 5 à 8, dans lequel l'intensité du courant électrique (S1 ) généré par le module d'alimentation (12) est supérieure à 0,05 A.

10. Véhicule automobile comprenant un calculateur (10), selon l'une des revendications 5 à 9, et un contact électrique (20) relié électriquement au module d'interface (13) dudit calculateur (10).

Description:
Procédé de synchronisation pour la lecture d'un état d'un contact électrique de véhicule automobile

La présente invention se rapporte au domaine de l'automobile et concerne plus particulièrement un procédé de synchronisation de l'acquisition d'une valeur d'un signal analogique avec un signal de lecture d'un état d'un contact électrique d'un véhicule automobile ainsi qu'un calculateur pour véhicule automobile mettant en œuvre un tel procédé. L'invention s'applique en particulier à la détermination de l'état d'un contact électrique utilisé lors du fonctionnement d'un équipement du véhicule.

Un véhicule automobile comprend de manière connue des équipements motorisés dont la position au repos, c'est-à-dire lorsqu'ils sont désactivés, est prédéterminée et fixe. De tels éléments sont, par exemple, les essuie-glaces qui, lorsqu'ils sont activés, effectuent un mouvement de balayage périodique passant temporairement par la position de repos et, lorsqu'ils sont désactivés, se retrouvent à l'arrêt et fixes dans ladite position de repos. La détection de cette position de repos permet avantageusement d'arrêter les essuie-glaces dans ladite position de repos afin d'éviter qu'ils ne se retrouvent à l'arrêt dans une position gênante pour le conducteur, par exemple au milieu du pare-brise dans son champ de vision.

Afin de détecter la position de repos d'un essuie-glace, il est connu d'utiliser un contact électrique relié au moteur d'entraînement dudit essuie-glace. Plus précisément, le moteur permet alternativement d'ouvrir et de fermer le contact électrique selon la position de balayage de l'essuie-glace. L'état fermé du contact électrique définit la position de repos de l'essuie-glace tandis que l'état ouvert du contact électrique définit une position d'activation de l'essuie-glace, autre que la position de repos. Lorsque le conducteur du véhicule commande l'arrêt de l'essuie-glace, le moteur est contrôlé de sorte à ne s'arrêter qu'à l'état fermé du contact électrique, qui peut être l'état en court ou l'état suivant (lorsque le contact était ouvert lors de la commande de l'arrêt de l'essuie- glace).

La succession des états électriques du contact définit un signal de tension en créneaux dont la durée de chaque créneau est typiquement de l'ordre de quelques dixièmes ou centaines de millisecondes. Chaque créneau correspond à un état fermé du contact pour lequel le courant circule dans ledit contact, la valeur du signal étant nulle entre deux créneaux et correspondant alors à l'état ouvert du contact.

Afin de déterminer l'état du contact, il est donc nécessaire de lire ce signal de tension en créneaux. A cette fin, le véhicule comprend de manière connue un calculateur comportant un microcontrôleur relié au contact électrique de sorte à lire le signal de tension en créneaux généré aux bornes du contact électrique. Lorsque cette lecture est réalisée en continu, elle entraîne une consommation importante d'énergie par le microcontrôleur, ce qui présente un inconvénient important dans le cadre d'une telle application embarquée.

Afin de remédier à cet inconvénient, comme illustré sur la figure 1 , il est connu d'utiliser un module d'alimentation 1 -2 interne au calculateur 1 , commandé par le microcontrôleur 1 -1 , ainsi qu'un module d'interface 1 -3. Ce module d'interface 1 -3 est placé entre le microcontrôleur 1 -1 , le module d'alimentation 1 -2 et le contact électrique 2 dont on souhaite déterminer les états. Le module d'interface 1 -3 comporte de manière connue une pluralité de composants électriques, notamment une ou plusieurs résistances, permettant d'adapter le signal de tension en créneaux généré aux bornes du contact électrique 2 pour qu'il soit lisible par le microcontrôleur 1 -1 .

En fonctionnement du calculateur 1 et en référence aux figures 1 et 2, le microcontrôleur 1 -1 commande périodiquement le module d'alimentation 1 -2 afin qu'il génère un signal de lecture SL présentant une succession d'impulsions de courant P de très courte durée, par exemple de l'ordre de 500 μβ. Le module d'interface 1 -3 génère alors un signal analogique SA à partir du signal de lecture SL et d'un signal E, représentatif des états du contact électrique 2.

Ce signal analogique SA est un signal continu représentant les valeurs de la multiplication du signal de lecture SL et du signal d'état E. La valeur du signal analogique SA est mesurée par le microcontrôleur 1 -1 sur l'une E1 de ses entrées de manière périodique, afin d'économiser de l'énergie, à un instant dit « d'acquisition » . Ainsi, afin de mesurer une valeur représentative du signal d'état E, il est donc nécessaire de mesurer le signal analogique SA pendant la durée d'une impulsion du signal de lecture SL.

Toutefois, en pratique, la génération du signal analogique SA par le module d'interface 1 -3 nécessite une période transitoire de montée en charge de certains composants dudit module d'interface 1 -3, par exemple des capacités et des inductances. Aussi, il s'avère nécessaire de mesurer le signal analogique SA pendant la durée d'une impulsion du signal de lecture SL mais postérieurement à ladite période transitoire, c'est- à-dire vers la fin d'une impulsion du signal de lecture SL, par exemple à environ 80 % de la durée d'une impulsion du signal de lecture SL, soit 400 μβ après le début d'une impulsion d'une durée de 500 μβ.

Toujours en référence aux figures 1 et 2, lorsque le microcontrôleur 1 -1 mesure la valeur de tension du signal analogique SA, il génère un signal échantillonné SE proportionnel à ladite valeur et qui est constant entre deux instants d'acquisition. Ce signal échantillonné SE se présente ainsi sous la forme d'une succession d'états hauts, qui correspondent aux états fermés du contact 2, et d'états bas, qui correspondent aux états ouverts du contact 2.

De manière connue, le microcontrôleur 1 -1 gère simultanément une pluralité de tâches qu'il déclenche de manière régulière. Ces tâches peuvent par exemple consister en la lecture des entrées ou l'activation des sorties du microcontrôleur 1 -1 , la transmission de messages sur les réseaux de communication du véhicule ou toute activité logicielle nécessitant un traitement périodique ou non périodique.

La gestion de ces tâches peut cependant ralentir ou au contraire accélérer la fréquence d'acquisition de la valeur de tension du signal analogique SA, c'est-à-dire que l'acquisition peut se trouver retardée ou au contraire anticipée. Dans ce cas, la génération du signal de lecture SL et l'acquisition de la valeur de tension du signal analogique SA à l'instant d'acquisition n'étant pas synchronisée, il peut en résulter que l'acquisition de la valeur de tension du signal analogique SA se trouve réalisée entre deux impulsions de courant P du signal de lecture SL ou bien en début d'impulsion de courant P, lors de la montée en charge des composants électroniques du module d'interface 1 -3. Dans les deux cas, la valeur de tension lue par le microcontrôleur 1 -1 peut s'avérer erronée et provoquer un arrêt de l'essuie-glace hors de sa position de repos, ce qui présente un inconvénient majeur, notamment pour la sécurité des occupants du véhicule.

Il existe donc le besoin d'une solution aisée, efficace et peu coûteuse de détection de l'état d'un contact électrique dans un véhicule automobile.

A cette fin, l'invention a pour objet un procédé de synchronisation de l'acquisition d'une valeur d'un signal analogique avec un signal de lecture d'un état d'un contact électrique d'un véhicule automobile par un calculateur monté dans ledit véhicule automobile, ledit calculateur comprenant un microcontrôleur, un module d'alimentation et un module d'interface, ledit module d'interface étant relié électriquement audit microcontrôleur et audit module d'alimentation, ledit contact électrique étant relié électriquement au module d'interface de manière à lui fournir un signal d'état dudit contact électrique, le microcontrôleur gérant de manière périodique alternativement au moins une première tâche et une deuxième tâche. Le procédé, mis en œuvre par le microcontrôleur, est remarquable en ce qu'il comprend les étapes :

• de commande, à chaque instant de début de la première tâche, du module d'alimentation afin que ledit module d'alimentation génère une impulsion de tension d'un signal de lecture en entrée du module d'interface,

• au même instant de début de la première tâche, de déclenchement d'un compteur pour une durée prédéterminée inférieure à la durée de ladite impulsion de tension du signal de lecture, • à l'expiration de la durée dudit compteur, de mesure de la valeur d'un signal analogique généré par le module d'interface à partir du signal d'état et du signal de lecture, et

• de commande, à l'instant de début suivant de la deuxième tâche, du module d'alimentation afin que ledit module d'alimentation génère un signal de tension nul en entrée du module d'interface jusqu'à l'instant de début suivant de la première tâche.

Le procédé selon l'invention permet avantageusement de synchroniser l'acquisition de la valeur du signal analogique avec le début de la première tâche de sorte que, même si la première tâche et la deuxième tâche sont désynchronisées, la lecture du signal analogique est réalisée au moment adapté, c'est-à-dire à la fin de la durée du compteur qui a démarré au début de la première tâche.

Selon un aspect de l'invention, le compteur a une durée comprise entre 50 % et 100 % de la durée de l'impulsion.

De préférence, le compteur a une durée comprise entre 70 % et 90 % de la durée de l'impulsion.

De préférence encore, le compteur a une durée de l'ordre de 80 % de la durée de l'impulsion. Par exemple, si l'impulsion a une durée de 500 μβ, alors la durée du compteur peut par exemple être de l'ordre de 400 μβ.

L'invention concerne aussi un calculateur destiné à être monté dans un véhicule automobile pour la synchronisation de l'acquisition d'une valeur d'un signal analogique avec un signal de lecture d'un état d'un contact électrique dudit véhicule automobile, ledit calculateur comprenant un microcontrôleur, un module d'alimentation et un module d'interface, ledit module d'interface étant relié électriquement audit microcontrôleur et audit module d'alimentation, ledit contact électrique étant relié électriquement au module d'interface de manière à lui fournir un signal d'état dudit contact électrique, le microcontrôleur gérant de manière périodique alternativement au moins une première tâche et une deuxième tâche. Le microcontrôleur est remarquable en ce qu'il est configuré pour :

· commander, à chaque instant de début de la première tâche, le module d'alimentation afin que ledit module d'alimentation génère une impulsion de tension d'un signal de lecture en entrée du module d'interface,

• au même instant de début de la première tâche, pour déclencher un compteur pour une durée prédéterminée inférieure à la durée de ladite impulsion de tension du signal de lecture, • à l'expiration de la durée dudit compteur, pour mesurer la valeur d'un signal analogique généré par le module d'interface à partir du signal d'état et du signal de lecture, et

• commander, à l'instant de début suivant de la deuxième tâche, du module d'alimentation afin que ledit module d'alimentation génère un signal de tension nul en entrée du module d'interface jusqu'à l'instant de début suivant de la première tâche.

Selon un aspect de l'invention, le compteur a une durée comprise entre 50 % et 100 % de la durée de l'impulsion.

De préférence, le compteur a une durée comprise entre 70 % et 90 % de la durée de l'impulsion.

De préférence encore, le compteur a une durée de l'ordre de 80 % de la durée de l'impulsion.

Selon une caractéristique de l'invention, le signal de lecture généré par le module d'alimentation est adapté pour nettoyer le contact électrique.

De préférence, l'intensité du courant électrique généré par le module d'alimentation est supérieure à 0,05 A.

L'invention concerne enfin un véhicule automobile comprenant un calculateur, tel que présenté précédemment, et un contact électrique relié électriquement au module d'interface dudit calculateur.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront lors de la description qui suit faite en regard des figures annexées données à titre d'exemples non limitatifs et dans lesquelles des références identiques sont données à des objets semblables.

- La figure 1 (déjà commentée) représente schématiquement un calculateur de l'art antérieur permettant de détecter l'état d'un contact électrique.

- La figure 2 (déjà commentée) représente un signal d'état, un signal de lecture, un signal analogique et un signal échantillonné.

- La figure 3 représente schématiquement une forme de réalisation d'un calculateur selon l'invention.

- La figure 4 représente la synchronisation de deux tâches et de l'acquisition d'un signal analogique par le calculateur de la figure 3.

- La figure 5 représente un mode de mise en œuvre du procédé selon l'invention.

Le calculateur selon l'invention est destiné à être monté dans un véhicule automobile afin de déterminer les états d'un ou de plusieurs contacts électriques d'équipements du véhicule. Dans ce qui va suivre, il est présenté la détection de l'état d'un contact électrique d'un essuie-glace d'un véhicule automobile. On notera qu'une telle application n'est pas limitative de la portée de la présente invention qui peut s'appliquer à tout contact électrique d'un véhicule ainsi qu'à tout type de véhicule.

Un tel essuie-glace est relié de manière connue à un moteur électrique permettant de l'entraîner en un mouvement de balayage, par exemple sur le pare-brise du véhicule, afin d'évacuer les dépôts liquides, par exemple d'eau de pluie, et ainsi permettre au conducteur d'avoir une bonne visibilité.

Lors de la désactivation de l'essuie-glace, le moteur électrique s'arrête de sorte que l'essuie-glace soit dans une position de repos prédéterminée dans laquelle il ne gêne pas la vision du conducteur. Cette position de repos prédéterminée peut par exemple correspondre à une position dans laquelle l'essuie-glace s'étend sensiblement horizontalement en bas du pare-brise du véhicule, hors du champ de vision du conducteur.

On a représenté à la figure 3 un exemple de calculateur 10 électronique relié électriquement à un contact électrique 20 d'un essuie-glace (non représenté) de manière à en déterminer l'état. Ce calculateur 10 peut par exemple être un calculateur de contrôle d'équipements électriques du véhicule, connu sous le nom de BCM pour « Body Control Module » en langue anglaise. Un tel BCM est adapté pour contrôler et surveiller des équipements électriques du véhicule tels que, par exemple, les feux d'éclairage et de signalisation lumineuse, l'ouverture des portes, les essuie-glaces, etc.

Dans cet exemple et de manière connue, le contact électrique 20 est relié à l'essuie-glace de sorte que, en référence à la figure 2, dans la position de repos de l'essuie-glace, le contact électrique 20 soit à l'état fermé Ef (état haut) et, hors de la position de repos de l'essuie-glace, le contact électrique 20 soit à l'état ouvert Eo (état bas), ces états ouverts Eo et fermés Ef successifs définissant aux bornes du contact électrique 20 un signal appelé « signal d'état » E. Il va de soi que le contact électrique 20 pourrait être relié différemment à l'essuie-glace, notamment de manière à être à l'état ouvert Eo dans la position de repos de l'essuie-glace et à l'état fermé Ef hors de la position de repos de l'essuie-glace.

En référence de nouveau à la figure 3, le calculateur 10 comprend un microcontrôleur 1 1 , un module d'alimentation 12 et un module d'interface 13.

Le module d'alimentation 12 est relié électriquement, d'une part, au microcontrôleur 1 1 et, d'autre part, au module d'interface 13. Avantageusement, le microcontrôleur 1 1 et le module d'alimentation 12 peuvent être reliés par un lien de connexion appelé SPI, pour « Sériai Peripheral Interface » en langue anglaise. Le module d'interface 13 est relié électriquement à la fois au module d'alimentation 12, au contact électrique 20 et au microcontrôleur 11.

En référence aux figures 2 et 3, le microcontrôleur 11 est configuré pour commander le module d'alimentation 12, via l'envoi d'une commande CMD, afin que ce dernier génère un signal électrique périodique de tension en créneaux, dit « signal de lecture » SL, en entrée du module d'interface 13.

Comme illustré à la figure 2, ce signal de lecture SL est un signal périodique, dont la période est de l'ordre de 5 ms, présentant une succession d'impulsions de courant P1 , représentant les états hauts du signal de lecture SL, de très courte durée, par exemple de l'ordre de 500 μβ. Le module d'alimentation 12 est adapté pour générer des impulsions de courant P1 , de préférence d'intensité élevée, par exemple de l'ordre de 0,05 A à 0,1 A, afin de permettre le nettoyage, par génération d'arcs électriques, des résidus de graisse et des traces d'oxydation qui peuvent s'accumuler sur le contact électrique 20.

Avantageusement, le module d'alimentation 12 peut être compris dans un composant du calculateur 10, tel qu'un « Smart Driver High Side » en langue anglaise ou un circuit, également désigné SBC pour « System Basis Chip » en langue anglaise, intégrant une pluralité de fonctions dont des sorties de type « High Side ». Ainsi, aucun élément supplémentaire n'est nécessaire, ce qui limite le coût du calculateur 10. Une entrée du SBC est alors reliée au microcontrôleur 11 afin de recevoir la commande de génération du signal de lecture SL et une sortie du SBC est reliée au module d'interface 13 afin d'envoyer le signal de lecture SL au module d'interface 13.

Dans l'exemple non limitatif de la figure 3, le module d'alimentation 12 comprend une résistance R1 connectée d'une part au microcontrôleur 1 1 et d'autre part à la base d'un transistor T1 de type NPN. Le module d'alimentation 12 comprend également une résistance R2 connectée d'une part à la base du transistor T1 et d'autre part à la masse M, elle-même reliée à l'émetteur du transistor T1. Une résistance R3 est connectée d'une part au collecteur du transistor T1 et d'autre part à la fois à une résistance R4 et à la base d'un transistor T2 de type PNP. La résistance R4 est d'autre part connectée à une tension d'alimentation V C c, par exemple de 5 V. L'émetteur du transistor T2 est connecté à la tension d'alimentation V C c et le collecteur du transistor T2 est connecté d'une part au module d'interface 13 et d'autre part à une capacité C1 elle- même connectée d'autre part à la masse M. Ce montage et son fonctionnement étant connus, ils ne seront pas davantage détaillés ici. On notera en outre que tout autre type de montage adapté pourrait être utilisé.

Le module d'interface 13 permet d'adapter le signal d'état E reçu du contact électrique 20 pour que le microcontrôleur 1 1 puisse le lire. Plus précisément, le module d'interface 13 est configuré pour générer un signal analogique SA, envoyé au microcontrôleur 1 1 , à partir des impulsions de courant P1 du signal de lecture SL et du signal d'état E, ce signal analogique SA étant représentatif des états ouverts et fermés Eo, Ef du contact électrique 20.

A cette fin, le module d'interface 13 comprend une capacité C2 connectée d'une part au microcontrôleur 1 1 et d'autre part à la masse M, une résistance R5 connectée d'une part au microcontrôleur 1 1 et d'autre part à la masse M et une résistance R6 connectée d'une part au microcontrôleur 1 1 et d'autre part au contact électrique 20. Le module d'interface 13 comprend également une diode D1 connectée d'une part au module d'alimentation 12 et d'autre part à une résistance R7 elle-même connectée d'autre part au contact électrique 20, un point A étant défini entre la diode D1 et la résistance R7. Le module d'interface 13 comprend en outre une capacité C3, connectée d'une part au contact électrique 20 et d'autre part à la masse M, et une capacité C4, connectée d'une part au point A et d'autre part à la masse M. Ce montage et son fonctionnement étant connus en soi, ils ne seront pas davantage détaillés ici. On notera en outre que tout autre type de montage adapté pourrait être utilisé.

Par ailleurs, le microcontrôleur 1 1 est configuré pour gérer simultanément une pluralité de tâches qu'il déclenche de manière régulière. Ces tâches peuvent par exemple consister en la lecture des entrées ou l'activation des sorties du microcontrôleur 11 , la transmission de messages sur les réseaux de communication du véhicule ou toute activité logicielle nécessitant un traitement périodique ou non périodique.

Dans une forme de réalisation, en référence à la figure 4, le microcontrôleur 1 1 est configuré pour gérer de manière périodique alternativement une première tâche T1 et une deuxième tâche T2. La première tâche T1 débute à un instant de début de tâche noté ti tandis que la deuxième tâche T2 débute à un instant de début de tâche noté t.2. On notera toutefois que l'invention pourrait s'appliquer à la gestion périodique de plus de deux tâches.

Afin d'éviter qu'un retard dans le traitement d'une ou plusieurs des tâches n'entraîne un décalage de l'instant d'acquisition ÎA, le microcontrôleur 11 est configuré pour :

• commander, à chaque instant de début ti de la première tâche T1 , le module d'alimentation 12 afin que ledit module d'alimentation 12 génère une impulsion P1 d'un signal de lecture SL en entrée du module d'interface,

• au même instant de début ti de la première tâche T1 , déclencher un compteur pour une durée prédéterminée CT inférieure à la durée de ladite impulsion P1 du signal de lecture SL, • à l'expiration dudit compteur, lire le signal analogique SA généré par le module d'interface 13 à partir du signal d'état E du contact électrique 20 et du signal de lecture SL généré, et

• commander, à l'instant suivant de début t 2 de la deuxième tâche T2, le module d'alimentation 12 afin que ledit module d'alimentation 12 génère ou maintienne un signal de tension nul en entrée du module d'interface 13 jusqu'à l'instant de début ti suivant de la première tâche T1 .

Enfin, le microcontrôleur 1 1 est configuré pour déterminer l'état du contact électrique 20 à partir de la valeur du signal analogique SA qu'il reçoit. Plus précisément, la lecture du signal analogique SA aux instants d'acquisition t,A permet au microcontrôleur 1 1 de générer un signal échantillonné SE en créneaux de tension, illustré par exemple sur la figure 2, les créneaux de ce signal SE prenant pour valeur la valeur du signal analogique SA mesurée aux instants d'acquisition†.A.

On notera que l'influence électrique du module d'interface 13 sur le signal analogique SA en dehors des impulsions P1 , et à plus forte raison en dehors des instants d'acquisition t a , n'a pas d'impact sur la mise en œuvre de l'invention.

Il va maintenant être décrit un mode de mise en œuvre du procédé selon l'invention en référence aux figures 4 et 5.

Tout d'abord, dans une étape E1 , le microcontrôleur 1 1 commande (CMD), à chaque instant de début ti de la première tâche T1 , le module d'alimentation 12 afin que ledit module d'alimentation 12 génère, dans une étape E2, une impulsion P1 d'un signal de lecture SL en entrée du module d'interface 13.

Au même instant de début ti de la première tâche T1 , le microcontrôleur 1 1 déclenche, dans une étape E3, un compteur pour une durée CT prédéterminée inférieure à la durée de ladite impulsion P1 de tension du signal de lecture SL. De préférence, la durée du compteur CT est de l'ordre de 80 % de la durée de l'impulsion P1 du signal de lecture SL. Par exemple, si l'impulsion P1 a une durée de 500 μβ, alors la durée du compteur CT peut par exemple être de l'ordre de 400 μβ.

A l'expiration dudit compteur, le microcontrôleur 1 1 mesure, dans une étape E4, la valeur du signal analogique SA généré par le module d'interface 13 à partir du signal d'état E et du signal de lecture SL.

Le microcontrôleur 1 1 commande (CMD) ensuite, dans une étape E5, à l'instant de début t2 suivant de la deuxième tâche T2, le module d'alimentation 12 afin que ledit module d'alimentation 12 génère dans une étape E6, un signal de tension nul en entrée du module d'interface 13 jusqu'à l'instant de début ti suivant de la première tâche T1. L'invention permet ainsi au microcontrôleur 1 1 de synchroniser les instants d'acquisition ÎA du signal analogique SA avec le début des tâches T1 , T2 de sorte qu'en adaptant la durée du compteur, chaque instant d'acquisition ÎA survienne vers la fin de chaque impulsion P1 du signal de lecture SL, permettant ainsi d'obtenir des mesures pertinentes du signal analogique SA.

Par exemple, en référence à la figure 4, lorsque la tâche T1 qui est censée être périodique (de période T) subit un retard d1 en plus de sa période T (c'est-à-dire que l'exécution de la tâche est ralentie) ou une avance d2 sur sa période T, le procédé selon l'invention permet d'éviter que l'instant ÎA acquisition de la valeur de tension du signal analogique SA n'ait lieu au cours d'une impulsion ΡΊ théorique correspondant à une période fixe du signal de lecture SL ou bien en début d'une impulsion P1 , lors de la montée en charge des composants électroniques du module d'interface 13.

Le procédé selon l'invention permet ainsi d'assurer que la valeur de tension du signal analogique SA utilisée par le microcontrôleur 1 1 pour générer le signal échantillonné SE soit correcte, évitant ainsi un arrêt de l'essuie-glace hors de sa position de repos.