Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYNERGISTIC COMBINATION OF THREE LIPOPHILIC COMPOUNDS AND USES THEREOF
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/207383
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a synergistic combination of three ingredients a), b) and c), ingredient or ingredients a) being chosen from the compounds resulting from the condensation of at least one fatty acid with an alkanolamine, ingredient or ingredients b) being chosen from sterols, and ingredient or ingredients c) being chosen from fatty alcohols, each of (a), (b) and (c) being present in a proportion of at least 1 % by mass relative to the mass of the combination, and the uses of this combination, in particular in cosmetology, pharmaceuticals, dermatology and in the treatment of various supports.

Inventors:
FREGONESE, Alexandra (Au Bourg, Moncaut, F-47310, FR)
EVEILLARD, Alexandre (Le Sahuc, Moirax, F-47310, FR)
Application Number:
FR2014/051602
Publication Date:
December 31, 2014
Filing Date:
June 25, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
INNOVI (Le Bourg, Moncaut, F-47310, FR)
International Classes:
A61K8/34; A61K8/42; A61K8/63; A61Q3/00; A61Q5/00; A61Q17/00; C14C11/00
Domestic Patent References:
WO2004022017A12004-03-18
Foreign References:
KR20020003469A2002-01-12
GB1426727A1976-03-03
GB1314616A1973-04-26
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (B.P.6153, Lyon Cedex 06, F-69466, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Combinaison synergique de trois ingrédients a), b) et c), le ou les ingrédients a) étant choisis parmi les composés issus de la condensation d'au moins un acide gras avec une alcanolamine, le ou les ingrédients b) étant choisis parmi les stérols et le ou les ingrédients c) étant choisis parmi les alcools gras, chacun de (a), (b) et (c) étant présent en une proportion d'au moins 1 % en masse par rapport à la masse de la combinaison.

2. Combinaison selon la revendication 1 , caractérisée en ce que le ou les composés (a) sont issus de la condensation d'au moins un acide gras choisi parmi les acides gras saturés, les acides gras mono- et poly-insaturés et leurs mélanges avec une alcanolamine.

3. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 et 2, caractérisée en ce que le ou les composé (a) sont choisis parmi le diéthanolamide laurique et tout mélange du diéthanolamide laurique avec un autre composé (a) issu de la condensation d'un acide gras avec une alcanolamine.

4. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisée en ce que le ou les stérols (b) sont choisis parmi le cholestérol, le lanostérol, les phytostérols, l'ergostérol, et tout mélange de ceux-ci avec un autre stérol.

5. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisée en ce que le ou les alcools gras (c) sont choisis parmi l'alcool cétostéarylique, l'alcool de lanoline et tout mélange de ceux-ci avec un autre alcool gras.

6. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 3 à 5, caractérisée en ce que la proportion du ou des composés (a) varie de 60 à 80% en masse par rapport à la masse de la combinaison.

7. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 3 à 6 caractérisée en ce que la proportion du ou des stérols (b) varie de 5 à 25% en masse par rapport à la masse de la combinaison.

8. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 3 à 7, caractérisée en ce que la proportion du ou des composés (c) varie de 5 à 25% en masse par rapport à la masse de la combinaison.

9. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisée en ce que l'ingrédient a) est le diéthanolamide laurique, l'ingrédient b) est le cholestérol, et l'ingrédient c) est l'alcool cétostéarylique.

10. Combinaison selon la revendication 9, caractérisée en ce que le diéthanolamide lauhque est en une proportion variant de 60 à 80%, le cholestérol en une proportion variant de 5 à 25%, et l'alcool cétostéarylique en une proportion variant de 5 à 25%, les proportions étant exprimées en masse par rapport à la masse de la combinaison.

1 1 . Composition comprenant une combinaison synergique selon l'une quelconque des revendications 1 à 10.

12. Composition cosmétique, pharmaceutique, ou dermatologique à usage topique, comprenant une combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, et des excipients acceptables du point de vue cosmétique, pharmaceutique ou dermatologique, et éventuellement un ou des ingrédients actifs cosmétiques, pharmaceutiques ou dermatologiques.

13. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à hydrater et renforcer la cohésion des cellules mortes et kératinisées de la peau, des phanères ou du cuir.

14. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à induire un effet barrière en s'opposant à la pénétration de toutes substances exogènes au travers de la peau.

15. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à induire un effet protecteur vis à vis des altérations physiques, chimiques, mécaniques ou thermiques.

16. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à réduire la biodisponibilité des substances additionnelles à la préparation et/ou celles appliquées après la combinaison pour en réduire notamment les risques de toxicité.

17. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à réduire la volatilité de certaines substances volatiles et/ou odorantes de façon à augmenter la rémanence olfactive des substances.

18. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à maintenir les substances au niveau de la zone de contact et accroître la rémanence de l'effet.

19. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à favoriser la pénétration des substances appliquées sur la peau avant la combinaison.

20. Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à assouplir la peau, les phanères ou le cuir.

21 . Combinaison selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 destinée à freiner la perte insensible en eau provenant du derme jusqu'aux couches supérieures de l'épiderme.

Description:
Combinaison synergique de trois composés lipophiles et utilisations

L'invention concerne une association synergique de trois composés lipophiles, et son utilisation en cosmétologie, en dermatologie, pharmacologie et tous autres domaines visant à hydrater, assouplir ou protéger différentes surfaces y inclus la peau et les phanères.

La peau est un organe qui couvre la structure du corps et le protège de l'environnement extérieur ; elle est le siège de multiples échanges contrôlés entre les milieux intérieur et extérieur. Elle est structurée en deux compartiments principaux : l'épiderme couvrant la surface de la peau, et le derme profond.

L'épiderme est un épithélium sous divisé en plusieurs couches depuis la couche basale juste au-dessus du derme, en traversant les couches granuleuses et spinales, jusqu'à la couche haute, la plus superficielle, le stratum comeum ou couche cornée.

Le stratum corneum, grâce à sa structure cohésive et malgré sa faible épaisseur (10μηη), constitue la principale barrière de la peau vis-à-vis des agressions physiques (rayons UV... ), chimiques (produits entrant au contact de la peau ... ), mécaniques (coupure, pincement... ). Il joue un rôle de réservoir vis à vis des substances appliquées sur la peau et participe efficacement au phénomène d'hydratation des couches supérieures de l'épiderme.

Le stratum corneum est composé de cornéocytes, cellules kératinisées, très allongées, et presque totalement déshydratées, qui se recouvrent les unes les autres comme les tuiles d'un toit. Ces cellules sont biologiquement mortes mais n'en demeurent pas moins actives, au regard de leur cohésion et de leur constitution à base de kératine. Leur cohésion est assurée par un ciment à base de lipides, d'acides gras et de céramides. Cette structure compacte et dense va ralentir voire empêcher la pénétration de substances exogènes, tout en ralentissant la diffusion de l'eau en provenance du derme, ce qui participe à l'hydratation des couches supérieures de l'épiderme.

Le second compartiment de la peau est le derme. Il est le principal réservoir d'eau de la peau, grâce à des protéoglycanes tels que l'acide hyaluronique, molécules ayant des propriétés hygroscopiques exceptionnelles. La teneur en eau du derme est de 80%, alors que celle de la couche cornée (stratum disjunctum) n'est que de 15% d'eau, voire 7% dans le cas de peaux sèches. L'eau libre contenue dans le derme diffuse des couches les plus profondes jusqu'aux couches les plus superficielles, à travers un réseau défini par les espaces lipidiques intercellulaires. L'altération de ces lipides entraîne une augmentation de la perte en eau, la peau s'assèche et perd souplesse et élasticité.

Une altération de la cohésion entre les cornéocytes, provoque une augmentation de la perte en eau (PIE, perte insensible en eau). Dans le cas d'une peau extrêmement desséchée, elle perd sa souplesse et son élasticité.

La présente invention apporte une solution au renforcement de la fonction barrière de la peau.

La présente invention apporte une solution à la toxicité de certaines substances destinées à être en contact avec les peaux comme les pigments, les parfums, les conservateurs, les solvants, les détergents et/ou toutes autres substances potentiellement toxiques ou nocives.

La présente invention apporte une solution à la volatilité de certaines molécules ou substances destinées à entrer en contact avec la peau comme les parfums.

La présente invention apporte une solution à la solubilité de certaines substances à l'eau comme les filtres minéraux.

Selon l'invention, la solution réside dans une combinaison synergique de trois composés lipophiles, à savoir des trois ingrédients a), b) et c) suivants :

- un ou des composés (a) issus de la condensation d'au moins un acide gras avec au moins une alcanolamine,

- un ou des stérols (b), et

- un ou des alcools gras (c),

chacun de (a), (b) et (c) étant présent en une proportion d'au moins 1 % en masse par rapport à la masse de la combinaison.

Selon l'invention, cette combinaison peut être utilisée seule ou incluse dans diverses compositions destinées à être appliquées sur la peau ou tout autre support en vue de les protéger des altérations exogènes telles que la pénétration de substances, le lessivage à l'eau ou les frottements mécaniques.

La combinaison précitée permet de réduire la volatilité de certaines substances. En limitant la diffusion, l'invention, seule ou en préparation, augmente la rémanence olfactive des substances odorantes.

L'invention concerne toutes formes de compositions cosmétiques, dermatologiques ou pharmaceutiques destinées à maintenir les substances de la composition au niveau de la zone de contact. En limitant la pénétration et/ou diffusion passive, l'invention réduit la toxicité des substances incluses dans la composition et améliore l'effet recherché par accroissement de la rémanence. C'est le cas notamment des filtres solaires ou des pigments contenus dans le maquillage.

Selon l'invention, la combinaison des trois composés lipophiles précités peut être utilisée seule ou incluse dans toutes formes de compositions cosmétiques, dermatologiques ou pharmaceutiques destinées à hydrater, assouplir et/ou réduire la perte insensible en eau. L'invention favorise la cohésion des cornéocytes, des cellules mortes et kératinisées de la peau, des phanères ou du cuir et renforce le ciment interconéocytaire conférant souplesse et hydratation aux supports traités que ce soit la peau, les phanères ou le cuir. Dans le cadre de la peau, cette hydratation des couches supérieures de l'épiderme sera en outre renforcée par l'action de l'invention sur la structure lipidique intercornéocytaire, structure compacte et dense dont le renforcement va ralentir la perte insensible en eau en provenance du derme.

Selon l'invention, les fonctions de protection vis à vis des facteurs exogènes qu'ils soient chimiques ou mécaniques, les fonctions de réduction de la toxicité, d'accroissement de rémanence et/ou d'hydratation peuvent être obtenues par addition et/ou inclusion directe de la combinaison dans les compositions ou appliquée préalablement ou postérieurement aux produits et/ou actifs visés. A titre d'exemple, la combinaison peut être incluse directement dans une base fond de teint pour s'opposer à la diffusion passive des pigments au travers de la peau et augmenter la tenue du dit fond de teint ou incluse dans la crème de jour destinée à être appliquée avant la pose du fond de teint avec un résultat identique. Inversement, la combinaison peut être incluse dans un sérum pour accroître son pouvoir hydratant ou inclus dans une crème additionnelle à appliquer après le sérum pour en favoriser sa pénétration, limiter son interaction avec d'autres produits et renforcer son pouvoir hydratant en limitant la perte insensible en eau.

Selon que la combinaison de l'invention est incluse dans la composition ou appliquée avant ou après, la synergie visée avec d'autres substances sera différente. Appliquée avant, une combinaison de l'invention ou une composition contenant une combinaison de l'invention, servira de soutien aux ingrédients actifs appliqués ensuite, limitera leur diffusion passive, réduira leur toxicité et augmentera leur rémanence à la surface de la peau. Appliquée après, une combinaison de l'invention ou une composition contenant une combinaison de l'invention, favorisera la pénétration de toutes substances appliquées avant elle, les isolera des interactions éventuelles avec le milieu extérieur, favorisera l'hydratation des couches supérieures de l'épiderme et freinera la perte insensible en eau. Ainsi, l'éventuelle utilisation d'un produit fortement biodisponible sera avantageusement complétée par l'utilisation après d'une composition contenant la combinaison. L'association des deux produits va limiter la volatilité du premier produit, va augmenter sa pénétration, va hydrater les couches supérieures de l'épiderme et freinera la perte insensible en eau souvent associée à l'utilisation de ce type de molécules comme l'alcool, les huiles essentielles et/ou toutes autres substances de fable poids moléculaire et/ou de grande volatilité.

L'invention est ci-après décrite plus en détails, chacune des caractéristiques ci-après étant considérées seules ou en combinaison .

Le ou les composés (a) sont obtenus par condensation d'au moins un acide gras et d'au moins une alcanolamine.

Tous les acides gras peuvent être condensés avec la ou les alcanolamines. Ainsi, ils sont choisis parmi les acides gras saturés, les acides gras mono- et poly-insaturés et leurs mélanges. Avantageusement, le ou les composés (a) sont dérivés d'au moins un acide gras saturé et/ou un acide gras monoinsaturé. De manière encore préférée, ils sont dérivés d'au moins un acide gras saturé.

A titre d'exemples d'acides gras, on peut citer :

parmi les acides gras saturés :

acide formique (ou acide méthanoïque) C1 :0

acide acétique (ou acide éthanoïque) C2:0

acide propionique (ou acide propanoïque) C3:0

acide butyrique (ou acide butanoïque) C4:0

acide valérique (ou acide pentanoïque) C5:0

acide caproïque (ou acide hexanoïque) C6:0

acide énanthique (ou acide heptanoïque) C7:0

acide caprylique (ou acide octanoïque) C8:0

acide pélargonique (ou acide nonanoïque) C9:0

acide caprique (ou acide décanoïque) C10:0

acide undécylique (ou acide undécanoïque) C1 1 :0

acide laurique (ou acide dodécanoïque) C12:0

acide tridécylique (ou acide tridécanoïque) C13:0 acide myristique (ou acide tétradécanoïque) C14:0

acide pentadécylique (ou acide pentadécanoïque) C15:0

acide palmitique (ou acide hexadécanoïque) C16:0

acide margarique (ou acide heptadécanoïque) C17:0

acide stéarique (ou acide octodécanoïque) C18:0

acide nonadécylique (ou acide nonadécanoïque) C19:0

acide arachidique (ou acide eicosanoïque) C20:0

acide béhénique (ou acide docosanoïque) C22:0

acide lignocérique (ou acide tétracosanoïque) C24:0

acide cérotique (ou acide hexacosanoïque) C26:0

acide montanique (ou acide octacosanoïque) C28:0

acide mélissique (ou acide triacontanoïque) C30:0

acide lacéroïque (ou acide dotriacontanoïque C32:0

parmi les acides gras mono-insaturés :

acide palmitoléique (ou acide 9Z-hexadécénoïque) C16: 1 ω-7 acide oléique (ou acide 9Z-octadécénoïque) C18: 1 ω-9 acide érucique (ou acide 13Z-docosaénoïque) C22: 1 ω-9 acide nervonique (ou acide 15Z-tétracosaénoïque) C24: 1 ω-9

parmi les acides gras poly-insaturés :

acide linoléique (ou acide 9Z,1 2Z-octadécadiénoïque) C1 8:2 J-6 acide a-linolénique(ou acide 9Z,1 2Z,1 5Z-octadécatriénoïque) C1 8:3 ω-3

acide γ-linolénique (ou acide 6Z,9Z, 1 2Z-octadécatriénoïque) C1 8:3 ω-6

acide dihomo-Y-linolénique (ou acide 8Z, 1 1 Z, 14Z-eicosatriénoïque)

C20:3 ω-6

acide arachidonique (ou acide 5Z,8Z, 1 1 Z,14Z-eicosatétraénoïque) C20:4 ω-6

acide eicosapentaénoïque (ou acide 5Z,8Z,1 1 Z,14Z,1 7Z- eicosapentaénoïque) C20:5 ω-3

acide docosahexaénoïque (ou acide 4Z,7Z,1 0Z,1 3Z,1 6Z,1 9Z- docosahexaénoïque) C22:6 ω-3.

Dans une variante de l'invention, le ou les acides gras condensés avec l'alcanolamine peuvent être ceux d'un mélange d'acides gras d'une huile et/ou d'un beurre.

Parmi les huiles préférées, on peut citer les suivantes : - L'huile de baies de laurier, comprenant :

> AG saturés (28,63%) dont acide laurique (1 1 ,61 %), acide palmitique (14,87%), acide stéarique (1 ,55%), acide myristique (0,60%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (40,32%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (23,80%), acide linolénique (0,83%).

- L'huile de palme, issue de la pulpe du fruit du palmier Elaeis guineensis, et comprenant :

> AG saturés (48,8%) dont acide palmitique (44,0%), acide stéarique (4,4%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (38,4%)

> AG essentiels poly-insaturés: acide linoléique (oméga 6) (9,4%)

- L'huile de palmiste, issue de la graine du fruit du palmier Elaeis guineensis, et comprenant :

> AG saturés (82%) dont acide laurique (48,2%), acide myristique (16,2%), acide palmitique (8.4%), acide caprique (3,4%), acide caprylique (3,3%), acide stéarique (2,5%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (15,3%)

> AG poly-insaturés : acide linoléique (2,3%)

Dans une liste de beurres préférés selon l'invention, en particulier en raison de leur richesse en acides gras saturés, on trouve les beurres suivants :

- Le beurre de murumuru, issu de la pression de la graine de l'arbre Astrocaryummurumuru, et comprenant :

> AG saturés (88,6%) dont acide laurique (49,8%), acide myristique (23,5%), acide palmitique (5,8%), acide stéarique (3,4%), acide caprique (2,1 %), acide caprylique (4,0%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga 9) (7,1 %)

> AG essentiels poly-insaturés: acide linoléique (oméga 6) (3,1 %)

- Le beurre Tucuma, obtenu à partir d'un palmier d'Amazonie, l'Astrocaryumtucuma, et comprenant :

> AG saturés : acide laurique (46,28%), acide myristique (23,29%), acide stéarique (5,54%), acide palmitique (5,99%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (10,60%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga-6) (3,15%) Le beurre de cacao, issu de la pression à froid de la fève du cacaotier (Theobroma cacao), et comprenant :

> AG saturés (59,2%) dont acide stéarique (33,0%), acide palmitique (26,2%)

> AG mono-insaturés: acide oléique (33,2%)

> AG essentiels poly-insaturés: acide linoléique (oméga 6) (3,3%) Le beurre de Cupuaçu, issu de la graine d'un arbre, le Theobromagrandifolium. et comprenant :

> AG saturés (49%) dont acide stéarique (30,8%), acide arachidique (10,7%), acide palmitique (7,5%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (41 ,7%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga-6) (5,0%) Le beurre de Sal ou suif de Bornéo, obtenu à partir des noyaux des fruits de Shorea robusta, et comprenant :

> AG saturés (55.6%) dont acide stéarique (42,7%), acide palmitique (12,9%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (37,30%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga-6) (2,1 %) Le beurre de Kokum, aussi appelé graisse de noix de Gurgi, issu de la graine de Garcinia indica, et comprenant :

> AG saturés (51 .83%) dont acide palmitique (17,55%), acide stéarique (34,28%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (34,96%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga-6) (4,08%) Le beurre de Kpangnan. aussi appelé karité doré ou beurre de Kanya, issu de la graine de Pentadesma butyracea, et comprenant :

> AG saturés (47,7%) dont acide stéarique (40,00%), acide palmitique (7,70%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (42,30%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga 6) (4,40%) Le beurre de mangue, obtenu par pression à froid de l'amande du noyau de la mangue, et comprenant :

> AG saturés (54,56%) dont acide iso-stéarique (36,66%), acide palmitique (14,96%)

> AG mono-insaturés : acide oléique (oméga-9) (39,87%)

> AG essentiels poly-insaturés : acide linoléique (oméga-6) (4,56%) Dans cette liste, les proportions d'AG sont exprimées en masse d'AG pour 100 g de beurre.

L'alcanolamine conduisant au(x) composé(s) (a) répond à la formule N(H)n[(CH2)mOH]p[(CH 2 )mOH]pOù n est égal à 0, 1 ou 2, p et p', identiques ou différents, sont égaux à 1 , 2 ou 3, avec n + p + p' = 3, et m et m', identiques ou différents, varient de 1 à 10, de préférence de 1 à 5. Avantageusement, l'alcanolamine est choisie parmi la mono-, la di- et la tri-éthanolamine. De manière encore préférée, c'est la diéthanolamine.

Ainsi, selon une combinaison avantageuse, le ou les composé (a) sont choisis parmi le diéthanolamide laurique et tout mélange du diéthanolamide laurique avec un autre composé (a) issu de la condensation d'un acide gras avec une alcanolamine.

Le ou les stérols (b) sont choisis parmi tout lipide possédant un noyau de stérane. Des stérols représentatifs sont le cholestérol, le lanostérol, les phytostérols comme le sitosterol, le campesterol, et le stigmasterol, ainsi que l'ergostérol.

Selon une combinaison avantageuse, le ou les stérols (b) sont choisis parmi le cholestérol, le lanostérol, les phytostérols, l'ergostérol, et tout mélange de ceux-ci avec un autre stérol.

L'alcool gras (c) est un alcool à chaîne carbonée possédant pour la plupart d'entre eux un nombre pair d'atomes de carbone, ladite chaîne étant linéaire ou ramifiée. De préférence, il comporte de 4 à 36 atomes de carbone, de préférence de 8 à 30, et mieux encore de 14 à 24 atomes de carbone.

On peut citer par exemple les alcools gras purs suivants :

L'octan-1 -ol et 2-éthyl-1 -hexanol (C8)

Le nonan-1 -ol (C9)

Le décan-1 -ol (C10)

L'undécanol (C1 1 )

Le dodécan-1 -ol ou alcool laurylique (C12)

Le tétradécanol ou alcool myristylique (C14)

L'hexadécanol ou alcool cétylique (C16) ou H3C-(CH2)15-OH

L'octadécanol ou alcool stéarylique (C18)

Le docosanol (C22)

Le policosanol (C26-36)

Le triacontanol (ou alcool myricylique) (C30). De préférence, c'est un mélange d'alcools gras, comme l'alcool cétostéarylique.

Au sens de l'invention, les ingrédients qui contiennent des alcools gras peuvent servir à la réalisation du mélange (par exemple l'alcool de lanoline).

L'alcool de lanoline (CAS: 8027-33-6, INCI: Lanolinalcohol) est un dérivé de lanoline qui correspond aux insaponifiables de la lanoline.

Selon une combinaison avantageuse, le ou les alcools gras (c) sont choisis parmi l'alcool cétostéarylique, l'alcool de lanoline et tout mélange de ceux-ci avec un autre alcool gras.

Une combinaison de l'invention est préparée par simple mélange des différents composés (a), (b) et (c), selon un ordre indifférent. Compte tenu de leur nature et donc de leur présentation, un chauffage de préférence jusqu'à la fusion des composés est nécessaire pour en obtenir un mélange complet. Avantageusement, ce chauffage est effectué après mélange des composés, mais alternativement, chaque composé (a), (b) et (c) peut être d'abord mis à fondre puis mélangés, en poursuivant ou non le chauffage.

Une combinaison de l'invention répond de préférence aux caractéristiques suivantes, considérées indépendamment les unes des autres :

- la proportion du ou des composés (a) varie de 60 à 80% en masse par rapport à la masse de la combinaison ;

- la proportion du ou des stérols (b) varie de 5 à 25% en masse par rapport à la masse de la combinaison ;

- la proportion du ou des composés (c) varie de 5 à 25% en masse par rapport à la masse de la combinaison ;

- les proportions préférentielles des ingrédients a), b) et c) ci-dessus sont particulièrement avantageuses lorque le ou les ingrédient a) sont choisis parmi le diéthanolamide laurique et tout mélange du diéthanolamide laurique avec un autre composé (a) issu de la condensation d'un acide gras avec une alcanolamine ;

- elle comprend, ou elle consiste en, du diéthanolamide laurique, du cholestérol, et de l'alcool cétostéarylique ; avantageusement, le diéthanolamide laurique y est présent en une proportion variant de 60 à 80%, le cholestérol en une proportion variant de 5 à 25%, et l'alcool cétostéarylique en une proportion variant de 5 à 25%, les proportions étant exprimées en masse par rapport à la masse de la combinaison ; - une combinaison de l'invention peut comprendre un ou des agents de viscosité qui permettent de renforcer la cohésion et/ou la synergie entre les ingrédients a), b) et c) au sein de la combinaison et/ou améliorer la texture de la combinaison pour en favoriser sa biodisponibilité.

L'invention concerne aussi une composition comprenant une combinaison de l'invention, et éventuellement un véhicule acceptable.

Elle concerne aussi une composition cosmétique, pharmaceutique, ou dermatologique à usage topique, comprenant une combinaison de l'invention, et des excipients acceptables du point de vue cosmétique, pharmaceutique ou dermatologique, et éventuellement un ou des ingrédients actifs cosmétiques, pharmaceutiques ou dermatologiques.

Dans toutes les compositions qu'elles soient cosmétiques, dermatologiques, pharmaceutiques ou destinées au traitement d'un support, la proportion de la combinaison est d'au moins 0, 1 % en masse par rapport à la masse de la composition. Cette proportion peut atteindre 60% mais sera généralement comprise entre 1 % et 5%. Les autres constituants sont choisis parmi les additifs ou les adjuvants usuels comme par exemple des agents conservateurs, des parfums, des gélifiants, des tensio-actifs, des émulsifiants, des composés hydrophiles, lipophiles, des silicones ou des minéraux. Un ou des ingrédients ou principes actifs peuvent être incorporés : par exemple, des principes actifs destinés à participer à la protection de la peau vis-à-vis d'une agression extérieure et/ou à limiter la perte insensible en eau. Etant entendu que quel que soit l'ingrédient concerné, on observe une meilleure efficacité dudit ingrédient dès qu'il est additionné à la combinaison de l'invention.

En cosmétique, une combinaison de l'invention est destinée à être utilisée seule ou incluse dans des onguents, lotions, gels, émulsion qu'elles soient huile dans eau, eau dans huile, contenant des silicones et/ou des substances dispersibles.

Enfin, la présente description fait référence à tout type de composition qu'elle soit à usage cosmétique, dermatologique, pharmacologique, ou destinée à toute autre application. On peut envisager le traitement préventif ou l'entretien de tout type de support, comme le cuir, le bois, les sols poreux, la peinture ou les tissus, notamment en vue d'augmenter leur résistance à l'eau, aux frottements, ou toute autre agression chimique, mécanique ou thermique. La présente invention est maintenant illustrée, de manière non limitative, par les exemples suivants à l'appui des figures 1 -6, selon lesquelles :

La figure 1 est un diagramme représentant l'hydratation cutanée (en gain en %) d'une combinaison de l'invention, en fonction des proportions des ingrédients (a), (b) et (c).

La figure 2 est un diagramme représentant l'hydratation cutanée (en gain en %) d'une composition de l'invention, en fonction de la proportion de la combinaison F, dans la dite composition.

Les figures 3 et 4 correspondent à des photographies illustrant le rôle protecteur vis-à-vis de la peau d'une combinaison de l'invention, par rapport à un agent colorant :

Les figures 5 et 6 correspondent à des photographies illustrant le rôle protecteur vis-à-vis de l'ongle d'une combinaison de l'invention par rapport à un agent colorant :

La figure 7 correspond à des photograph ies illustrant le rôle de maintien d'un principe actif, à savoir des filtres solaires, sur la couche superficielle de la peau, dans le temps, lorsque ledit principe actif est appliqué dans une combinaison de l'invention (A) et lorsqu'il est appliqué directement (B). Exemple 1 : Préparation de combinaisons de l'invention

Différentes combinaisons de l'invention sont préparées à partir (a) de diéthanolamide laurique, (b) de cholestérol et (c) d'alcool cétéarylique, dont les proportions, en masse par rapport à la masse totale de la combinaison, ont varié de 0-100% pour (a) et de 0-50% pour chacun de (b) et (c).

La constitution des combinaisons préparées est précisée dans le tableau 1 suivant :

Référence de la

(a) (b) (c) combinaison

A 100 0 0

B 98 1 1

C 95 2,5 2,5

D 90 5 5

E 80 10 10

F 70 15 15

G 60 20 20 H 50 25 25

1 40 30 30

J 30 35 35

K 20 40 40

L 10 45 45

M 5 47,5 47,5

N 2,5 48,75 48,75

O 1 49,5 49,5

P 0 50 50

Chacune de ces compositions a été préparée selon le protocole suivant pour une masse totale de 100g :

- on pèse dans un bêcher de 250 ml_, les différents composés (a), (b) et (c) comme indiqué dans le tableau ci-dessus ;

- on chauffe le mélange jusqu'à obtenir la dissolution complète des composés ;

- on homogénéise le mélange à l'aide d'un mélangeur (différents types de mélangeurs peuvent être utilisés : spatule, vortex, hélice, ... )

- et on laisser refroidir le mélange.

Une efficacité sur les tests réalisés (décrits dans les exemples suivants) a été observée sur toutes les combinaisons associant les 3 composés lipophiles, dès qu'ils sont présents, chacun, à raison d'au moins 1 % en masse par rapport à la masse de la combinaison, c'est-à-dire pour les échantillons B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, Net O.

L'efficacité optimale a été observée avec l'échantillon F (70% de diéthanolamide laurique, 15% de cholestérol et 15% d'alcool cétostéarylique)

Exemple 2 : Efficacité sur l'hydratation cutanée

Influence des proportions des divers ingrédients (a), (b) et (c) :

Des compositions cosmétiques ont été formulées avec les combinaisons A à P de l'exemple 1 et une base gélifiante constituée d'eau et de Prodhycreme ® 013 ; pour chaque composition, la proportion de la combinaison était de 10%, celle de Prodhycreme ® 013 de 10% et celle d'eau de 80%, les pourcentages étant donnés en masse par rapport à la masse totale de la composition.

Un test d'hydratation cutané a été réalisé sur le bras.

Le mode opératoire suivant a été suivi, pour évaluer les effets de différentes compositions sur l'hydratation cutanée.

Les points de mesure sont identifiés par des marques (points) réalisées au feutre rouge sur les deux bras. L'hydratation cutanée pouvant être très variable selon la zone de mesure, tous les points de mesure ont été réalisés (avant-après) exactement au même point.

L'hydratation cutanée a été mesurée à l'aide du Multi Dermascope ®

MDS 800. Ce dispositif est doté de sondes permettant de mesurer le degré d'hydratation de la peau. Il indique sur une chaîne de diodes en demi-lune le pourcentage d'hydratation de la peau. Pour chaque condition, 5 mesures ont été obtenues.

Valeur = mesure après application de la composition - mesure avant application

Ces valeurs correspondent donc à l'effet de l'application de la composition sur le pourcentage d'hydratation.

Les résultats du test sont présentés sur la figure 1 .

L'efficacité optimale a été observée avec la composition cosmétique contenant 10% de la combinaison F avec un gain d'hydratation de 25%.

Influence de la proportion de la combinaison dans la composition :

Des compositions cosmétiques ont été formulées avec une proportion de la combinaison F de l'Exemple 1 , variant de 0-100%.

Les résultats du test sont présentés sur la figure 2.

La présente invention, lorsqu'elle est incorporée dans une formule cosmétique entre 1 % et 100% favorise l'hydratation cutanée.

Une combinaison de l'invention peut donc être utilisée dans des compositions cosmétiques à partir de 1 % en masse par rapport à la masse de la composition, pour favoriser l'hydratation cutanée.

Dans les exemples suivants, les performances d'une combinaison de l'invention sont illustrées. La combinaison F du tableau 1 ci-dessus a été retenue. L'invention ne se limite bien entendu pas à cette seule combinaison puisque, comme l'exemple 1 le démontre, la présence d'au moins 1 % en masse par rapport à la masse de la combinaison, dans une combinaison de l'invention permet d'obtenir l'effet technique recherché.

Exemple 3 : Efficacité sur la protection cutanée

Un test de protection cutanée a été réalisé avec la combinaison F, comme suit.

Afin de démontrer le maintien des principes actifs à la surface sans diffusion au travers des couches de l'épiderme, la combinaison F a été colorée avec un colorant bleu. La combinaison F colorée (figure 3A) ou le colorant seul (figure 3C) ont été appliqués sur la peau. Une minute après l'application les produits ont été essuyés sans rinçage. Le colorant a pénétré dans la peau dans le cas contrôle (figure 3D) alors qu'il n'a pas pénétré avec la combinaison de l'invention (figure 3B).

Des tests de résistance ont été réalisés avec la même combinaison F. Pour cela, la combinaison F colorée a été appliquée sur la peau, puis une minute après, différents rinçages ont été réalisés (eau : figure 4A, eau à pH acide : figure 4C, frottements mécaniques : figure 4E, détergents : figure 4G). Après un délai d'une minute, le colorant est essuyé sans rinçage. Dans tous les cas (eau : figure 4B, eau à pH acide : figure 4D, frottements mécaniques : figure F, détergents : figure 4H), le colorant n'a pas pénétré et démontre la résistance de la combinaison de l'invention.

Exemple 4 : Efficacité sur la protection des cheveux

Des tests ont été réalisés sur des cheveux abimés (cheveux fourchus). L'observation microscopique de ces cheveux après application de la combinaison F précitée a permis de montrer qu'il y avait une restauration complète de la pointe du cheveu. Cette restauration résiste au rinçage à l'eau, à une solution de pH acide, aux frottements mécaniques, à l'exposition à la chaleur et à des cycles de rinçage / séchage.

Exemple 5 : Efficacité sur la protection des ongles

Un test identique à celui de l'exemple 3 a été réalisé sur les ongles. Les résultats sont similaires à ceux réalisés sur la peau (maintien du colorant en surface et résistance aux rinçages).

Les résultats des essais sont présentés sur les figures 5 et 6. Exemple 6 : Efficacité sur le maintien d'ingrédients actifs à la surface de la peau

La combinaison F a été ajoutée (figure 7A) ou non (figure 7B) dans une crème solaire contenant des filtres physiques (dioxyde de titane) et appliquée sur la peau (respectivement figure 7A gauche et 7B gauche). Les crèmes appliquées sur la peau ont été soumises à un rinçage à l'eau pendant 5 minutes. La crème ne contenant pas ladite invention ne résiste pas au rinçage (figure 7B droite) alors que celle contenant ladite invention à hauteur de 10% résiste au rinçage (figure 7A droite).

Exemple 7 : Mise en évidence de la synergie

La combinaison suivante, lauramide DEA (70%), cholestérol (15%) et alcool cétéarylique (15%) a été préparée.

Aucun des ingrédients a), b) et c) ci-dessus ne contient de céramides. Un dosage des céramides dans la combinaison a été réalisé. Il révèle une teneur en céramides de cette combinaison qui s'élève à 3,7 g/ 100 g.

La fraction des lipides intercornéocytaires est très pauvre en phospholipides et est essentiellement constituée de céramides (50%), de cholestérol (20-25%) et d'acides gras libres (15-20%). C'est ce ciment intercornéocytaire lipidique (dont le composé principal est les céramides) qui joue un rôle essentiel dans la barrière hydrique en limitant la perte en eau de l'organisme.

Une combinaison de l'invention permet d'enrichir cette fraction en céramides.