Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYSTEM FOR LAYING AND REMOVING SUSPENDED DUCTING IN A BUILDING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/158447
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a system intended to be fixed under the ceiling (Pf) of a building in order to lay flexible ducting (Gs) under the said ceiling and set the said ducting, the said flexible ducting (Gs) being of the type comprising connectors (Cn) for hanging it. According to the invention, the said system comprises: – a drive unit (Bt), – a return unit (Bv), – a guide rail (Rg), connectors connecting the drive unit (Bt) to the return unit (Bv), the drive unit (Bt) comprising a mechanism (Mt) for driving, in a loop, a suspension cable (Cb) for the connectors (Cn), the said mechanism (Mt) comprising a pulley (P1) driving a first strand (B1) of the said cable (Cb) via the guide rail (Rg) in order to drive the connectors (Cn) along same, a driver (En) designed to cause the said pulley to turn, the return unit (Bv) comprising a return pulley (P3) for returning the other strand (B2) of the said cable (Cb), the cable (Cb) being provided at regular intervals with bushings (D1), each connector (Cn) comprising a fixing means (Mf) including a catching means intended to hang the said connector off the cable and a clamping means intended to clamp the said connector laterally to a corresponding bushing (D1).

Inventors:
LALLE, Yves-Marie (Avenue du Clos Vallon, VERTOU, 44120, FR)
Application Number:
EP2018/055217
Publication Date:
September 07, 2018
Filing Date:
March 02, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ETS LALLE - HYGIENE ASEPTISATION SERVICE (Pa de Tournebride, 6 rue Gustave Eiffel, LA CHEVROLIERE, 44118, FR)
International Classes:
E04F17/04; E21F17/02
Foreign References:
US9152191B12015-10-06
US6425417B12002-07-30
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
LE GUEN MAILLET 728 (70250, 5 Place Newquay, DINARD Cedex, 35802, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1) Système (100) destiné à être fixé sous le plafond (Pf) d'un bâtiment pour poser une gaine souple (Gs) sous ledit plafond et déposer ladite gaine, ladite gaine souple (Gs) étant du type comprenant des connecteurs (Cn) pour la suspendre, caractérisé en ce que ledit système comprend :

- un boîtier d'entraînement (Bt),

- un boîtier de renvoi (Bv),

- un rail de guidage (Rg) des connecteurs réunissant le boîtier d'entraînement (Bt) avec le boîtier de renvoi (Bv),

le boîtier d'entraînement (Bt) comprenant un mécanisme (Mt) d'entraînement en boucle d'un câble (Cb) de suspension pour les connecteurs (Cn), ledit mécanisme (Mt) comprenant une poulie (PI) d'entraînement d'un premier brin (Bl) dudit câble (Cb) au travers du rail de guidage (Rg) pour entraîner les connecteurs (Cn) dans celui- ci, un entraîneur (En) conçu pour faire tourner ladite poulie,

le boîtier de renvoi (Bv) comprenant une poulie (P3) de renvoi de l'autre brin (B2) dudit câble (Cb),

le câble (Cb) étant pourvu à intervalles réguliers de douilles (Dl),

chaque connecteur (Cn) comprenant un moyen de fixation (Mf) incluant un moyen d'accrochage destiné à suspendre ledit connecteur sur le câble et un moyen de calage destiné à caler latéralement ledit connecteur sur une douille (Dl) correspondante.

2) Système (100) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le connecteur (Cn) est pourvu de deux crochets latéraux (Cil, C12) aptes à s'accrocher sur le câble de part et d'autre d'une douille (Dl) correspondante.

3) Système (100) selon la revendication 2, caractérisé en ce que le connecteur (Cn) comprend une plaque (Pq) traversée d'un passage (Pg) pour le passage d'une sangle (Sg) correspondante de suspension de ladite gaine et qui est surmontée des deux crochets (Cl), ceux-ci étant respectivement formés de deux portions (Pc) de cylindres coaxiaux et en ce que le rail de guidage (Rg) comprend un conduit (Co) traversé sur toute sa longueur d'une fente longitudinale (Ftl) destinée à être tournée vers le bas dans la position de pose dudit rail de guidage, les deux portions (Pc) de cylindres coaxiaux pouvant coulisser dans le conduit (Co), la plaque (Pq) faisant saillie au travers de ladite fente. 4) Système (100) selon la revendication 1, 2 ou 3, caractérisé en ce que le boîtier d'entraînement (Bt) comprend une paroi formant une butée (Bu) destinée à déchausser les connecteurs (Cn) pendant la rotation de la poulie d'entraînement (PI).

5) Système (100) selon la revendication 4, caractérisé en ce que la paroi latérale formant butée (Bu) est biseautée en étant ouverte vers l'extérieur pour favoriser l'éjection des connecteurs (Cn).

6) Système (100) selon les revendications 3, 4 ou 5, caractérisé en ce que les deux portions cylindriques (Pcl, Pc2) du connecteur (Cn), sont traversées coaxialement de deux trous (Tl, T2) pour réceptionner le câble (Cb), chaque trou (T) étant prolongé radialement et dans une direction oblique descendante, dans la position de pose dudit connecteur, d'une rainure (Rn) qui débouche au travers de la portion cylindrique correspondante (Pc).

7) Système (100) selon l'une quelconque des revendications 3 à 6, caractérisé en ce que des ergots (Eg) sont disposés sur les deux faces de la plaque (Pq) pour éviter l'arcboutement du connecteur (Cn) dans le rail de guidage (Rg) pendant son coulissement dans celui-ci.

8) Système (100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'entraîneur (En) est une manivelle.

9) Système (100) selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que l'entraîneur est un moteur électrique à sens de rotation réversible.

10) Système (100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le rail de guidage (Rg) est formé de plusieurs tronçons et en ce qu'un raccord de jonction (Rj) est interposé entre deux tronçons consécutifs du rail de guidage (Rg).

11) Système (100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la poulie (P3) du boîtier de renvoi (Bv) est montée dans un tiroir retenu par un moyen de rappel (Rp).

Description:
Système de pose et de dépose de gaines suspendues dans un bâtiment

La présente invention concerne un système de pose et de dépose de gaines suspendues. Il est destiné à mettre en œuvre l'accrochage de gaines souples sous un plafond.

II est connu de diffuser un air traité dans un bâtiment relativement volumineux, par exemple un bâtiment industriel, un magasin. On peut ainsi installer une gaine souple, par exemple une gaine textile sous le plafond, sous la toiture d'un bâtiment et la raccorder à une centrale de traitement d'air qui est conçue pour insuffler en fonctionnement de l'air traité, par exemple filtré, refroidi, réchauffé, au travers de ladite gaine. La paroi de la gaine de ventilation est perforée ou perméable de sorte que l'air admis sous légère surpression dans la gaine est diffusé dans l'enceinte du bâtiment.

Sur la Fig. 1 est présentée une manière conventionnelle de poser une gaine souple de ventilation G. Il faut tendre horizontalement un câble C entre deux murs opposés du bâtiment, une centrale de traitement d'air Ct étant fixée sur l'un des murs, sur l'une de ses faces ou encore au plafond. On tend le câble à l'aide de tendeurs T et l'on renforce la suspension du câble à l'aide de tirants R espacés à intervalles réguliers et qui sont suspendus sous le plafond ou sous la toiture. La gaine G est pourvue de multiples sangles terminées par des mousquetons M et qu'il convient d'accrocher sur le câble C. Pour réaliser cette suspension de la gaine, un opérateur utilise un engin de levage équipé d'une nacelle et dans laquelle il est soulevé à hauteur et à proximité de la centrale de traitement d'air Ct. Il raccorde l'extrémité ouverte de la gaine à une virole V portée par la centrale de traitement d'air. Il accroche ensuite tout ou partie des mousquetons M sur le câble C après avoir pris soin de fixer une ficelle sur le premier mousqueton. Il abaisse ensuite la nacelle et déplace l'engin porteur à proximité de chacun des tirants R, remonte dans la nacelle pour accrocher ou faire passer des mousquetons de l'autre côté dudit tirant, Il déplace à nouveau la nacelle pour l'approcher de l'autre mur et y remonte avec la ficelle qu'il tire pour déployer, tel un rideau de douche, la gaine dans sa longueur. L'autre extrémité de la gaine étant fermée, la gaine demeure tendue pendant le fonctionnement de la centrale de traitement d'air.

Dans le domaine agro-alimentaire, par exemple, la réglementation impose de nettoyer complètement au minimum une fois l'an, l'installation de production, y compris les gaines de ventilation qui doivent être démontées, nettoyées puis remontées.

Dans une fromagerie en particulier, il faut vider complètement les hâloirs tous les quinze jours et aussi démonter, nettoyer et remonter les gaines.

Partant de ce constat, le demandeur a cherché une solution pour monter et démonter rapidement les gaines de ventilation habituellement utilisées dans les bâtiments industriels, les magasins, etc., tout en réduisant les risques d'accidents consécutifs à l'utilisation des engins de levage.

A cet effet, est proposé un système destiné à être fixé sous le plafond d'un bâtiment pour poser une gaine souple sous ledit plafond et déposer ladite gaine, ladite gaine souple étant du type comprenant des connecteurs pour la suspendre, ledit système comprenant :

- un boîtier d'entraînement,

- un boîtier de renvoi,

- un rail de guidage des connecteurs réunissant le boîtier d'entraînement avec le boîtier de renvoi,

le boîtier d'entraînement comprenant un mécanisme d'entraînement en boucle d'un câble de suspension pour les connecteurs, ledit mécanisme comprenant une poulie d'entraînement d'un premier brin dudit câble au travers du rail de guidage pour entraîner les connecteurs dans celui-ci, un entraîneur conçu pour faire tourner ladite poulie,

le boîtier de renvoi comprenant une poulie de renvoi de l'autre brin dudit câble, le câble étant pourvu à intervalles réguliers de douilles,

chaque connecteur comprenant un moyen de fixation incluant un moyen d'accrochage destiné à suspendre ledit connecteur sur le câble et un moyen de calage destiné à caler latéralement ledit connecteur sur une douille correspondante.

On peut ainsi accrocher successivement les connecteurs de suspension de la gaine sur le câble et les faire circuler dans le rail de guidage pour suspendre et tendre la gaine sous le plafond en faisant tourner la poulie d'entraînement.

On peut également décrocher les connecteurs en faisant tourner la poulie d'entraînement en sens inverse.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, le connecteur est pourvu de deux crochets latéraux aptes à s'accrocher sur le câble de part et d'autre d'une douille correspondante. Les deux crochets latéraux permettent de suspendre le connecteur sur le câble et de le caler à califourchon sur une douille correspondante.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, le connecteur comprend une plaque traversée d'un passage pour le passage d'une sangle correspondante de suspension de ladite gaine et qui est surmontée des deux crochets, ceux-ci étant respectivement formés de deux portions de cylindres coaxiaux et le rail de guidage comprend un conduit traversé sur toute sa longueur d'une fente longitudinale destinée à être tournée vers le bas dans la position de pose dudit rail de guidage, les deux portions de cylindres coaxiaux pouvant coulisser dans le conduit, la plaque faisant saillie au travers de ladite fente.

Chaque connecteur est correctement guidé en translation dans le rail de guidage.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, le boîtier d'entraînement comprend une paroi formant une butée destinée à déchausser les connecteurs pendant la rotation de la poulie d'entraînement.

Le décrochage des connecteurs se fait de manière automatique pendant la rotation de la poulie d'entraînement.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, la paroi latérale formant butée est biseautée en étant ouverte vers l'extérieur pour favoriser l'éjection des connecteurs.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, les deux portions cylindriques du connecteur sont traversées coaxialement de deux trous pour réceptionner le câble, chaque trou étant prolongé radialement et dans une direction oblique descendante, dans la position de pose dudit connecteur, d'une rainure qui débouche au travers de la portion cylindrique correspondante.

Le connecteur est facile à accrocher sur le câble et il demeure accroché par son poids sur le câble.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, des ergots sont disposés sur les deux faces de la plaque pour éviter l'arcboutement du connecteur dans le rail de guidage pendant son coulissement dans celui-ci.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, l'entraîneur est une manivelle.

Elle peut être manœuvrée par l'opérateur qui suspend la gaine au plafond. Dans une variante de réalisation, l'entraîneur est un moteur électrique à sens de rotation réversible.

L'utilisation d'un moteur réduit la fatigue de l'opérateur.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, le rail de guidage est formé de plusieurs tronçons et un raccord de jonction est interposé entre deux tronçons consécutifs du rail de guidage.

Le raccord de jonction permet la circulation en continu des connecteurs dans le rail de guidage.

Selon une caractéristique additionnelle de l'invention, la poulie du boîtier de renvoi est montée dans un tiroir retenu par un moyen de rappel.

Le câble demeure correctement tendu.

Les caractéristiques de l'invention mentionnées ci-dessus, ainsi que d'autres, apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d'un exemple de réalisation, ladite description étant faite en relation avec les dessins joints, parmi lesquels :

la Fig. 1 représente une vue en perspective d'un système de pose et de dépose de gaines suspendues, connu de l'état de la technique,

la Fig. 2 représente une vue en perspective d'un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 3 représente une vue de face d'une gaine selon l'invention,

la Fig. 4 représente une vue de face d'une sangle équipée d'un connecteur de suspension d'une gaine selon l'invention,

la Fig. 5 représente une vue de face d'un connecteur de suspension d'une gaine selon l'invention,

la Fig. 6 représente une vue latérale d'un connecteur de suspension d'une gaine selon l'invention,

la Fig. 7 représente une vue de face d'un câble porteur de douilles selon l'invention,

la Fig. 8 représente une vue de face d'un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 9 représente une vue de dessus d'un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 10 représente une vue de dessous d'un boîtier d'entraînement pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention, la Fig. 11 représente une vue de face d'un boîtier d'entraînement pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 12 une vue de dessous d'un boîtier de renvoi pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 13 représente une vue de face d'un boîtier de renvoi pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 14 représente une vue de face d'un rail de guidage pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 15 représente une vue d'extrémité d'un rail de guidage pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues selon l'invention,

la Fig. 16 représente une vue d'extrémité d'un rail de guidage pour un système de pose et de dépose de gaines suspendues dans lequel est monté un connecteur selon l'invention,

la Fig. 17 représente une vue de face d'un raccord de jonction entre deux tronçons d'un rail de guidage selon l'invention et,

la Fig. 18 représente une vue en coupe transversale d'un raccord de jonction et dans lequel est montée une extrémité d'un tronçon d'un rail de guidage selon l'invention.

Le système 100 de pose et de dépose de gaines suspendues présenté sur la Fig. 2 est destiné à mettre en œuvre la pose et la dépose de gaines souples Gs sous le plafond d'un bâtiment.

Une application intéressante consiste à l'utiliser pour poser, déposer des gaines souples destinées à la ventilation de l'enceinte du bâtiment.

Une telle gaine souple Gs est constituée sur la Fig. 3, d'un tube cylindrique dont la paroi souple est fabriquée en tissu perméable à l'air ou est perforée d'orifices. Le tube est ouvert à l'une de ses extrémités et fermé de l'autre. Il peut être construit en un ou plusieurs tronçons suivant la longueur souhaitée de la gaine. Elle est destinée à être raccordée à une centrale de traitement d'air Cta qui est conçue pour insuffler en fonctionnement de l'air traité, par exemple filtré, refroidi, réchauffé, au travers de ladite gaine. La centrale Cta est par exemple fixée sous le plafond. Elle est pourvue d'une virole VI qui sert à raccorder la gaine.

La paroi de la gaine de ventilation est perforée ou perméable de sorte que l'air admis sous légère surpression dans la gaine est diffusé dans l'enceinte du bâtiment. La géométrie cylindrique de la gaine est obtenue quand de l'air est insufflé dans celle-ci. Autrement elle demeure aplatie et elle peut ainsi être pliée pour faciliter son transport.

Des sangles Sg sont rapportées régulièrement sur la gaine souple Gs, par exemple par couture, pour la suspendre. Des connecteurs Cn conçus à cet effet sont respectivement fixés sur les extrémités libres des sangles Sg. Un tel connecteur Cn est présenté sur les Figs. 4, 5 et 6.

Sur la Fig. 2, le système 100 de pose et de dépose de gaines suspendues comprend un boîtier d'entraînement Bt d'un câble, un boîtier de renvoi Bv du câble qui sont réunis par l'intermédiaire d'un rail de guidage Rg.

Le système 100 est destiné à être fixé sous le plafond Pf d'un bâtiment.

Sur la Fig. 9, le boîtier d'entraînement Bt comprend une plaque plane Ppl perforée de trous permettant sa fixation sous le plafond. Dans le même but, le boîtier de renvoi Bv comprend une plaque plane Pp2 perforée de trous permettant sa fixation sous le plafond.

Sur la Fig. 10, le boîtier d'entraînement Bt est pourvu d'un mécanisme d'entraînement Mt d'un câble Cb de manière à le faire circuler en boucle, avec au moins l'un de ses deux brins entraîné dans le rail de guidage, en coopération avec le boîtier de renvoi, d'un moyen d'accrochage et de décrochage Me des connecteurs sur ledit câble.

Le mécanisme d'entraînement Mt comprend un entraîneur En, constitué sur cette Fig. 10, d'une manivelle, et qui est relié, par l'intermédiaire d'une transmission, à une première poulie PI autour de laquelle, le câble Cb est enroulé et qui peut être entraîné en boucle par l'entraîneur. La transmission comprend une chaîne reliant deux pignons respectivement montés sur l'axe de l'entraîneur En et sur l'axe de la poulie PI . Ces deux axes sont fixés perpendiculairement dans la plaque plane Ppl .

La poulie PI est disposée de telle sorte que sa gorge est positionnée dans le prolongement du moyen d'accrochage et de décrochage Me afin que l'un des deux brins du câble Cb et ici le brin Bl puissent être positionnés dans le moyen d'accrochage et de décrochage Me afin de circuler dans celui-ci.

Une poulie P2 de bifurcation est également fixée sur la plaque Ppl en étant positionnée de sorte à pouvoir renvoyer l'autre brin B2 à l'extérieur et le long du moyen d'accrochage et de décrochage Me pour circuler le long de celui-ci.

Sur les Figs. 10 et 11, une extrémité du rail de guidage Rg est aboutée sur le moyen d'accrochage et de décrochage Me des connecteurs sur le câble Cb pour faire circuler à l'intérieur dudit du rail de guidage, le brin Bl du câble et faire circuler à l'extérieur et le long de celui-ci, le brin B2 dudit câble. Le moyen d'accrochage et de décrochage Me est fixé sur la plaque plane Ppl du boîtier d'entraînement Bt. Il est formé d'un conduit Cd creux longitudinalement et qui est traversé d'une fente Ft sur toute sa longueur, la fente Ft étant tournée du côté opposé de la plaque plane Ppl pour être tournée vers le bas dans la position de fonctionnement du boîtier d'entraînement Bt. Une extrémité du rail de guidage Rg est aboutée sur l'extrémité libre du conduit Cd.

Sur la Fig. 11, une fenêtre Fn traverse latéralement la paroi du conduit Cd. Cette fenêtre Fn est destinée à permettre l'accrochage et le décrochage des connecteurs sur le brin du câble qui est disposé dans le moyen d'accrochage et de décrochage Me.

Sur la Fig. 7 est présenté un câble Cb. Il est formé de torons métalliques tressés. Le câble dispose, à intervalles réguliers, de douilles Dl en forme d'olive et qui sont destinées à caler en translation les connecteurs Cn, lorsqu'ils sont accrochés sur ledit câble.

On remarquera que, en référence à la Fig. 11, la gorge de la poulie PI présente dans le mécanisme d'entraînement Mt du boîtier d'entraînement Bt est élargie localement formant des logements Lg de dimensions adaptées pour pouvoir réceptionner lesdites douilles.

Sur les Figs. 5 et 6, est présenté un connecteur Cn destiné à être accroché sur le câble pour, en coopération avec d'autres, suspendre la gaine dans le système de pose et de dépose de gaines de l'invention.

Le connecteur Cn est constitué d'une plaque Pq traversée d'un passage Pg et dans laquelle il convient d'enfiler et d'attacher une sangle de suspension de la gaine qui est surmontée d'un moyen de fixation Mf destiné à suspendre ledit connecteur sur le câble et le caler latéralement sur une douille Dl correspondante.

Ce moyen de fixation Mf comprend, un moyen d'accrochage destiné à suspendre ledit connecteur sur le câble ainsi qu'un moyen de calage destiné à caler latéralement ledit connecteur sur une douille correspondante.

De manière plus précise, le moyen de fixation Mf est avantageusement constitué de deux crochets latéraux Cil et C12. Ces deux crochets sont respectivement formés sur cette Fig. 5, de deux portions Pcl, Pc2, de cylindres coaxiaux qui surmontent les deux côtés latéraux de la plaque Pq délimitant une géométrie en U au connecteur lorsqu'il est présenté en vue de face comme cela apparaît sur la Fig. 5. Le diamètre des portions Pc cylindriques est nettement plus grand que l'épaisseur de la plaque Pq. La plaque Pq se raccorde dans le plan médian des deux portions cylindriques Pc. Le connecteur Cn présente ainsi une géométrie symétrique dans un plan médian de l'épaisseur de sa plaque Pq, ce qui simplifie son montage sur la sangle.

Les deux portions cylindriques Pc sont traversées coaxialement de deux trous

Tl, T2 pour réceptionner le câble. Chaque trou T est prolongé radialement et dans une direction oblique descendante, dans la position de pose du connecteur Cn, d'une rainure Rn qui débouche au travers de la portion cylindrique correspondante Pc.

Le connecteur Cb s'accroche facilement sur le câble et il demeure accroché par l'effet de la gravité sur le câble.

La distance séparant les deux crochets latéraux Cil et C12 est plus grande que la longueur d'une douille Dl. La douille peut alors prendre place entre les deux crochets latéraux Cil et C12.

On peut ainsi, en référence aux Figs. 4, 5 et 6, accrocher le connecteur Cn en engageant obliquement vers le bas ses deux rainures Rn sur le câble Cb pour que ledit connecteur Cn puisse être retenu sur ledit câble, celui-ci prenant place dans les deux trous Tl et Tl.

Le connecteur Cn est accroché préférentiellement sur le câble Cb en chevauchant une douille Dl, c'est-à-dire qu'il est accroché avec ses deux crochets latéraux Cil et C12 disposés de chaque côté des deux extrémités de la douille Dl, pour caler en translation le connecteur Cn sur le câble Cb.

Le boîtier de renvoi Bv présenté sur les Figs. 12 et 13 est destiné à retenir l'autre boucle d'enroulement du câble Cb. Il comprend une poulie P3 autour de laquelle peut circuler en boucle ledit câble, un tiroir Tr dans lequel est monté l'axe de la poulie P3, lequel tiroir étant monté à coulissement, par l'intermédiaire d'au moins un arbre de guidage Ag et deux arbres Agi, Ag2 sur la Fig. 12, dans un tendeur Td comprenant un support Sp fixé sur la plaque plane Pp2. Le tendeur Td comprend un tirant Tt fixé sur le tiroir Tr et qui est monté à coulissement dans le support Sp à l'encontre d'un moyen de rappel Rp, tel qu'un ressort. Le câble demeure correctement tendu.

La poulie P3 est disposée de telle sorte que sa gorge est positionnée dans le prolongement du rail de guidage Rg afin que l'un des deux brins du câble Cb et ici le brin B 1 puissent être positionnés dans le rail de guidage Rg afin de circuler dans celui- ci et que l'autre brin B2 puisse circuler le long dudit rail de guidage. Le rail de guidage Rg peut être fixé sur la plaque plane Pp2 à l'aide de deux pattes de fixation Pnl et Pn2.

Des capotages, non représentés, recouvrent en principe les mécanismes présents sur les plaques planes du boîtier d'entraînement et du boîtier de renvoi.

Sur les Figs. 14 et 15, le rail de guidage Rg est constitué d'un profilé de section constante comprenant une embase de fixation Ef sur le plafond et sous laquelle s'étend un conduit Co traversé sur toute sa longueur d'une fente longitudinale Ftl, laquelle est tournée du côté opposé à l'embase de fixation Ef pour être tournée vers le bas dans la position de pose dudit rail de guidage. La fente Ftl est définie entre deux parois obliques Pol, Po2 et dont les bords libres sont tournés vers le bas. Les deux parois obliques forment entre elles un angle de pratiquement 90 °. Deux saignées Sn longitudinales creusent la face inférieure de l'embase de fixation Ef des deux côtés du conduit Co, pour faciliter le positionnement de vis de fixation du connecteur sur le plafond.

Sur la Fig. 16, les portions cylindriques Pc du connecteur Cn sont retenues dans le conduit Co, en prenant appui latéralement sur les deux parois obliques Po alors que sa plaque médiane Pq ressort au travers de la fente longitudinale Ftl . On remarque la présence d'ergots Eg disposés de part et d'autre de la plaque Pq, également visible sur la Fig. 5. Ils sont destinés à éviter le coincement par arcboutement du connecteur Cn dans le rail de guidage Rg pendant son coulissement dans celui-ci.

Ainsi, et en référence à la Fig. 9, en tournant la manivelle En, on déplace dans un sens le brin Bl du câble Cb dans le rail de guidage Rg alors que l'autre brin B2 circule dans l'autre sens le long du rail de guidage Rg.

Sur la Fig. 17, est présenté un raccord de jonction Rj destiné à réunir deux tronçons consécutifs d'un rail de guidage Rg. Il se compose d'un profilé comprenant une embase de fixation Ef2 sur le plafond et sous laquelle s'étend un conduit Co2 et qui se prolonge de part et d'autre de l'embase de fixation Ef2 en considérant l'axe longitudinal dudit raccord de jonction. Le conduit Co2 est traversé sur toute sa longueur d'une fente longitudinale Ft2, laquelle est tournée du côté opposé de l'embase de fixation Ef2 pour être tournée vers le bas dans la position de pose dudit rail de guidage. La section interne du conduit Co2 est un peu plus grande que celle externe du conduit Co d'un tronçon du rail de guidage Rg permettant ainsi de réceptionner deux extrémités de deux tronçons à assembler dans le prolongement l'un de l'autre, pour garantir une continuité de circulation des connecteurs dans toute la longueur du rail de guidage Rg. La flèche F symbolise le montage d'une extrémité d'un tronçon du rail de guidage Rg dans le raccord de jonction Rj. Son embase de fixation Ef2 est fixée par vissage sur le plafond. Le raccord de jonction Rj peut être pourvu latéralement à son conduit Co2 d'un support de guidage, non représenté, du brin du câble circulant à l'extérieur du rail de guidage.

Sur la Fig. 18, on distingue l'emboîtement de l'extrémité d'un tronçon du rail de guidage Rg dans le conduit Co2 du raccord de jonction Rj.

La pose et le fonctionnement du système 100 de pose et de dépose de gaines suspendues de l'invention se présentent de la manière suivante.

Concernant la pose, il convient de fixer contre le plafond Pf d'un bâtiment, le boîtier d'entraînement Bt ainsi que le boîtier de renvoi Bv. Le boîtier d'entraînement Bt est fixé au plafond Pf dans le prolongement de la virole VI de la centrale de traitement d'air Cta, comme cela apparaît sur la Fig. 8.

On réunit le boîtier d'entraînement Bt et le boîtier de renvoi Bv par l'intermédiaire du rail de guidage Rg et qu'il convient également de fixer contre le plafond. On peut utiliser des raccords de jonction Rj pour réunir, le cas échéant, les différents tronçons constitutifs du rail de guidage Rg.

On peut utiliser un engin de levage équipé d'une nacelle soulevée en direction du plafond et dans laquelle intervient un opérateur pour réaliser ce travail. Ce travail n'est réalisé qu'une seule fois.

La pose d'une gaine souple de ventilation Gs se présente de la manière suivante. Il convient d'utiliser là encore un engin de levage équipé d'une nacelle. La nacelle est soulevée avec l'opérateur ainsi que la gaine souple Gs, sous le boîtier d'entraînement Bt et à une distance du plafond telle que l'opérateur puisse se tenir debout dans ladite nacelle. L'opérateur prend le premier connecteur Cn situé au plus près de l'extrémité fermée de la gaine souple Gs et le présente devant la fenêtre Fn. Il tourne la manivelle En de sorte à déplacer le brin B 1 du câble Cb visible au travers de ladite fenêtre jusqu'à ce qu'une douille Dl que le câble porte, se présente devant la fenêtre Fn. L'opérateur accroche le connecteur Cn en enfourchant ladite douille si bien que le connecteur Cn est accroché sur le câble Cb et sans faculté de glisser le long de celui-ci le câble Cb. L'opérateur tourne à nouveau la manivelle En et la plaque Pq du connecteur Cn coulisse dans la fente Ftl du conduit Cd du rail de guidage Rg et les deux portions de cylindre Pcl et Pc2 du connecteur Cn coulissent dans ledit conduit si bien que le connecteur ne possède plus qu'un seul degré de liberté et ne peut être décroché du câble.

L'opérateur continue de tourner la manivelle En pour entraîner le connecteur Cn qui porte la gaine souple Gs dans le rail de guidage Rg et jusqu'à ce qu'un second connecteur Cn se présente devant la fenêtre Fn. Il accroche un second connecteur, puis le fait avancer dans le rail de guidage Rg en tournant la manivelle En. Il procède de la même manière pour l'ensemble des connecteurs Cn qui sont alors retenus dans le rail de guidage, en portant la gaine souple Gs, de sorte qu'elle demeure suspendue sous le rail de guidage en étant étirée. Lorsque le dernier connecteur a été envoyé dans le rail de guidage, il ne reste à l'opérateur qu'à fixer l'extrémité ouverte de la gaine souple Gs dans la virole VI de la centrale de traitement d'air Cta. La nacelle est abaissée. La centrale de traitement d'air Cta est mise en fonctionnement et de l'air traité est insufflé dans la gaine souple Gs qui le diffuse dans le bâtiment.

Le démontage de la gaine souple Gs se présente de la manière suivante. L'opérateur utilise un engin de levage équipé d'une nacelle et qui est élevé sous le boîtier d'entraînement Bt. L'opérateur démonte l'extrémité de la gaine Gs, de la virole VI de la centrale de traitement d'air Cta. Il entraîne ensuite la manivelle En dans l'autre sens. Le dernier connecteur Cn apparaît au travers de la fenêtre Fn, puis est ensuite éjecté vers l'extérieur de la fenêtre Fn en venant sur une butée Bu, visible sur la Fig. 11 et qui est formée par une paroi latérale de la fenêtre et qui est disposée à proximité du premier brin Bl du câble Cb. Tous les connecteurs Cn sont éjectés successivement de la sorte pendant la manœuvre de la manivelle En. Préférentiellement la paroi latérale formant butée Bu est biseautée en étant ouverte vers l'extérieur pour favoriser l'éjection des connecteurs Cn. La gaine peut alors être démontée rapidement, par exemple pour procéder à un nettoyage ou à son remplacement.

Dans une variante de réalisation, non représentée, seule la butée subsiste dans le moyen d'accrochage et de décrochage, la fenêtre étant aussi absente. La butée peut avantageusement être disposée à proximité de la gorge de la poulie du mécanisme d'entraînement. L'action de la gorge de la poulie sur les portions cylindriques du connecteur ainsi que l'action de la butée sur un bord latéral du connecteur réalisent l'éjection du connecteur du câble.

Le système 100 de pose et de dépose de gaines suspendues de l'invention permet de poser et de déposer simplement et rapidement une gaine souple sous le plafond d'un bâtiment. L'engin de levage utilisé pour monter ou démonter la gaine souple demeure en poste fixe et minimise les risques d'accidents.

Dans une autre variante de réalisation, non représentée, l'entraîneur comprend un moteur électrique à sens de rotation réversible. Sa commande est préférentiellement mise en œuvre à l'aide d'une télécommande. L'opérateur peut ainsi dégrafer tous les connecteurs depuis le sol, en utilisant la télécommande.