Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYSTEM AND METHOD FOR POLISHING CAPSULES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/161893
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a system (1) and a method for polishing capsules (2). The system (1) according to the invention comprises a brush (5) situated at least partially inside a wall (4) disposed around an axis (Z). The brush comprises bristles (6) disposed around the axis (Z) so as to form a helical conveying ramp for the capsules (2). The lengths of the bristles (6) of the brush (5) are substantially different and a protuberance (8, 8A, 8B) is mechanically coupled to the wall (4) so as to bend at least some of the bristles (6) of the brush (5) when the latter is rotating about the axis (Z). The method according to the invention consists substantially in putting the abovementioned system into practice.

Inventors:
DOLLINGER, Martial (Rue de Jean le Meunier 15, 1420 Braine l'Alleud, 1420, BE)
Application Number:
EP2018/054277
Publication Date:
August 29, 2019
Filing Date:
February 21, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PHARMA TECHNOLOGY SA (Rue Graham Bell 8, 1402 Thines, 1402, BE)
International Classes:
A46B9/02; A46B13/00; A46B13/02; A61J3/07; A61J3/10
Foreign References:
US2918691A1959-12-29
KR20140131234A2014-11-12
JPS63272709A1988-11-10
CN203710388U2014-07-16
EP2321564B12015-04-08
Attorney, Agent or Firm:
GEVERS PATENTS (Holidaystraat 5, 1831 Diegem, 1831, BE)
Download PDF:
Claims:
Revendications

Système (1 ) de polissage de gélules (2) comprenant :

une entrée (3A) ;

- une sortie (3B) ;

une paroi (4) disposée autour d’un axe (Z) s’étendant de ladite entrée (3A) à ladite sortie (3B) ;

une brosse (5) située au moins partiellement à l’intérieur de la paroi (4) et comprenant des poils (6) disposés autour dudit axe (Z) de façon à former une rampe de convoyage hélicoïdale pour lesdites gélules (2), de ladite entrée (3A) à ladite sortie (3B) ;

chacun desdits poils (6) comprenant une extrémité libre (7) faisant face à une face intérieure (41 ) de ladite paroi (4) ; - une unité mécanique agencée pour générer un mouvement de rotation de ladite brosse (5) autour dudit axe (Z) pour convoyer lesdites gélules (2) de ladite entrée (3A) à ladite sortie (3B) ;

caractérisé en ce que :

- une distance entre ledit axe (Z) et ladite extrémité libre (71 ) d’un premier poil (61 ) de ladite brosse (5), et une distance entre ledit axe (Z) et ladite extrémité libre (72) d’un deuxième poil (62) de ladite brosse (5) diffèrent d’au moins 2 mm ;

ledit système (1 ) comprend au moins une protubérance (8, 8A, 8B)

au niveau de ladite face intérieure (41 ) de ladite paroi (4), et agencée pour courber au moins certains desdits poils (6) de ladite brosse (5) lors dudit mouvement de rotation de ladite brosse (5) autour dudit axe (Z),

2. Système (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que : - le premier poil (81 ) est apte à supporter lesdites gélules (2) ;

ladite extrémité libre (72) dudit deuxième poil (62) est apte à entrer en contact avec lesdites gélules (2) ; et

ladite protubérance (8, 8A, 8B) est apte à entrer en contact avec lesdites gélules (2) de façon à influencer une trajectoire desdites gélules (2) lors dudit mouvement de rotation de ladite brosse (5) autour dudit axe (Z).

3. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 2, caractérisé en ce que lesdits poils (6) sont essentiellement disposés le long de segments de droite orthogonaux audit axe (Z), de façon à coïncider avec lesdits segments de droite ;

lesdits segments de droite correspondant à des sections transverses d’hélicoïdes circulaires s’appuyant sur ledit axe (Z), lesdites sections transverses étant réalisées selon des plans orthogonaux audit axe (Z) ; lesdits hélicoïdes circulaires étant de même pas et de même rayon interne ;

un rayon externe d’un premier hélicoïde desdits hélicoïdes différant d’au moins 2 mm d’un rayon externe d’un deuxième hélicoïde desdits hélicoïdes

4. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que lesdites extrémités libres (7) desdits poils (6) comprises dans une section transverse de ladite brosse (5) selon un plan comprenant ledit axe (Z) sont essentiellement disposées le long de quatre à vingt droites parallèles audit axe (Z), alignées symétriquement sur ledit plan, de part et d’autre dudit axe (Z) ;

une distance entre ledit axe (Z) et une première desdites droites, et une distance entre ledit axe (Z) et une deuxième desdites droites, différant d’au moins 2 mm.

5. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que lesdites extrémités libres (7) desdits poils (6) comprises dans une section transverse de ladite brosse (5) selon un plan comprenant ledit axe (Z) sont essentiellement disposées le long de :

demi-ellipses semblables d’axes parallèles et/ou orthogonaux audit axe (Z) ; et

le long de deux droites parallèles audit axe (Z), alignées symétriquement sur ledit plan, de part et d’autre dudit axe (Z).

6. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que :

- ladite paroi (4) est cylindrique et disposée symétriquement le long dudit axe (Z) ;

ladite paroi (4) comprend :

• une section cylindrique inférieure (4A) comprenant une ouverture d’entrée (9A) couplée mécaniquement à ladite entrée (3A), et

• une section cylindrique supérieure (4B) surmontant ladite section cylindrique inférieure (4A) et comprenant une ouverture de sortie (9B) couplée mécaniquement à ladite sortie (3B) ;

- ladite face intérieure (41 ) est cylindrique de rayon R ;

ledit système (1 ) comprend une partie cylindrique centrale (10) disposée symétriquement le long dudit axe (Z) et comprenant une surface extérieure cylindrique de rayon r < R ; chacun desdits poils (8) de ladite brosse (5) comprend une extrémité fixée à ladite partie cylindrique centrale (10).

7. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que ladite paroi (4) comprend une pluralité de sections (4A, 4B, 4C) couplées mécaniquement tes unes aux autres, et en ce que ladite au moins une protubérance (8, 8A, 8B) comprend au moins une section de protubérance (8B) faisant face à deux desdites sections (4A, 4B, 4C), et fixée à au moins une desdites sections (4A, 4B, 4C).

8. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que ladite au moins une protubérance (8, 8A, 8B) comprend au moins une portion de protubérance (8) fixée à un élément additionnel (12) configuré pour être couplé mécaniquement à ladite paroi (4), de façon à épouser au moins localement une forme de ladite paroi (4) ; ladite au moins une portion de protubérance (8) étant configurée pour pénétrer dans un passage (42) traversant ladite paroi (4) lorsque ledit élément additionnel (12) est couplé mécaniquement à ladite paroi (4), de sorte que ladite au moins une portion de protubérance (8) soit disposée au moins partiellement à l’intérieur de ladite paroi (4).

9. Système (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que :

le système (1 ) comprend une unité d’aspiration (11 ) apte à évacuer des poussières de l’intérieur de ladite paroi (4) ;

ladite paroi (4) comprend au moins un trou (43) d’un diamètre apte à être strictement plus petit qu’un diamètre desdites gélules (2) ;

ledit élément additionnel (12) comprend une conduite (14), une première extrémité (14A) de ladite conduite (14) étant couplée mécaniquement à une portion de ladite paroi (4) comprenant ledit au moins un trou (43), une deuxième extrémité (14B) de ladite conduite (14) étant couplée mécaniquement à ladite unité d’aspiration (11 ) ;

ladite conduite (14) étant agencée pour transporter lesdites poussières,

10. Système (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu’il comprend en outre au moins un joint (22A) fixé à une face intérieure dudit élément additionnel (12), ledit au moins un joint {22k) décrivant une courbe sur ladite face intérieure dudit élément additionnel (12), ladite courbe étant configurée pour épouser localement ladite forme de ladite paroi (4), de façon à entourer une surface extérieure de ladite portion de ladite paroi (4) comprenant ledit au moins un trou (43), lorsque ledit élément additionnel (12) est couplé mécaniquement à ladite paroi (4).

11 Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisé en ce qu’il comprend en outre :

un plateau (15) inférieur disposé perpendiculairement audit axe (Z), couplé mécaniquement à ladite paroi (4) et à une section extrêmale inférieure (5A) de ladite brosse (5) ;

ladite section extrêmale inférieure (5A) de ladite brosse (5) étant apte à convoyer lesdites gélules (2), de ladite entrée (3A) à une section supérieure (5B) de ladite brosse (5) surmontant ladite section extrêmale inférieure (5A) de ladite brosse (5) lors dudit mouvement de rotation de ladite brosse (5) ; ladite section supérieure (5B) de ladite brosse (5) étant apte à convoyer lesdites gélules (2) de ladite section extrêmale inférieure (5A) de ladite brosse (5) à ladite sortie (3B) lors dudit mouvement de rotation de ladite brosse (5); au moins un ergot (16) au niveau d’une surface dudit plateau (15) bordant l’intérieur de ladite paroi (4), ledit ergot (16) étant apte à entraîner au moins une desdites gélules (2) dudit plateau (15) à ladite section extrêmale inférieure (5A) de ladite brosse (5), lors dudit mouvement de rotation de ladite brosse (5),

12. Système (1 ) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que :

le système (1 ) comprend une unité d’aspiration (11 ) apte à évacuer des poussières de l’intérieur de ladite paroi (4) ;

ledit plateau (15) comprend au moins un orifice (15A) d’un diamètre apte à être strictement plus petit qu’un diamètre desdites gélules (2) ;

ladite unité d’aspiration (11 ) comprend un conduit (11 D) couplé mécaniquement audit plateau (15), ledit au moins un orifice (15A) dudit plateau (15) surmontant une ouverture dudit conduit (11 D) ;

ledit conduit (11 D) étant agencé pour transporter lesdites poussières.

13. Chaîne de production de gélules (2) comprenant le système (1 ) de polissage desdites gélules (2) selon l’une quelconque des revendications précédentes.

14. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes» caractérisé en ce qu’il comprend en outre :

un tube (21 ) en polymère antistatique couplé mécaniquement à ladite sortie (3B) et configuré pour acheminer lesdites gélules (2) à partir de ladite sortie (3B) ;

une unité de détection (20) couplée mécaniquement audit tube (21 ) et configurée pour détecter une intoxication métallique desdites gélules (2) lorsqu’elles sont acheminées par ledit tube (21 ).

15. Méthode de polissage de gélules (2) comprenant les étapes :

) fournir un système (1 ) de polissage desdites gélules (2) selon l’une quelconque des revendications précédentes ;

(ü) générer un mouvement de rotation de ladite brosse (5) autour dudit axe (Z) au moyen de ladite unité mécanique ;

(iii) introduire lesdites gélules (2) dans ledit système (1 ) par ladite entrée (3A) ;

(iv) convoyer lesdites gélules (2) de ladite entrée (3A) à ladite sortie (3B) sur ladite rampe de convoyage formée par ladite brosse (5) en mouvement de rotation autour dudit axe (Z) ;

(v) évacuer et récupérer lesdites gélules (2) par ladite sortie (3B).

Description:
Système et méthode de polissage de gélules Domaine technique

La présente invention concerne un système et une méthode de polissage de gélules.

Art antérieur

Une gélule est un médicament destiné à être avalé par voie orale qui est constitué d’une enveloppe dure et creuse qui contient une substance active.

De telles gélules sont généralement produites dans l’industrie pharmaceutique. Lors du processus de production d’une gélule, deux parties d’une enveloppe dure sont assemblées afin d’emprisonner une substance active et de former ainsi le médicament sous une forme consommable usuelle. Lors de cete étape, il n’est pas rare que de la poudre indésirable reste collée sur la surface externe de l’enveloppe, par exemple, par effet électrostatique.

Par conséquent, le processus de production d’une gélule comprend généralement une étape consistant à enlever cette poudre collée sur la surface externe de l’enveloppe. Cete étape est appelé « polissage d’une gélule ».

Cete étape particulière du processus de production d’une gélule est généralement réalisée par l’exploitation d’effets mécaniques pour décrocher la poudre susmentionnée. Ces effets mécaniques sont produits au moyen d’un système de polissage de gélules selon l’état de la technique, ce système comprenant

une entrée ;

une sortie ;

une paroi disposée autour d’un axe ; une brosse située au moins partiellement à l’intérieur de la paroi et comprenant des poils disposés autour de l’axe de façon à former une rampe de convoyage hélicoïdale pour les gélules, de l’entrée à la sortie ;

chacun des poils comprenant une extrémité libre faisant face à une face intérieure de la paroi ; et

une unité mécanique agencée pour générer un mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe pour convoyer les gélules de l’entrée à la sortie.

La brosse utilisée dans ce système de polissage est une brosse hélicoïdale. Le mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe permet d’entraîner les gélules de l’entrée à la sortie.

Un défaut de ce système de polissage est la faible qualité du brossage et du polissage des gélules. En outre, ce système ne permet en général pas un vide de ligne après utilisation car certaines gélules se coincent épisodiquement dans les poils de la brosse ou dans d’autres partie du système de polissage. Ceci est engendre régulièrement un démontage et un netoyage pénibles des différentes pièces composant le système de polissage dans le but d’évacuer ces gélules. Ce démontage et ce nettoyage sont en outre une source évidente de perte de temps.

Résumé de l’invention

Un premier objet de la présente invention est de fournir un système de polissage de gélules permetant un meilleur polissage des gélules et un meilleur vide de ligne après utilisation.

À cet effet, l’invention propose un système de polissage de gélules comprenant :

une entrée ;

une sortie ;

une paroi disposée autour d’un axe s’étendant de l’entrée à la sortie ; une brosse située au moins partiellement à l’intérieur de la paroi et comprenant des poils disposés autour dudit axe de façon à former une rampe de convoyage hélicoïdale pour lesdites gélules, de ladite entrée à ladite sortie ; chacun desdits poils comprenant une extrémité libre faisant face à une face intérieure de ladite paroi ;

une unité mécanique agencée pour générer un mouvement de rotation de ladite brosse autour dudit axe pour convoyer lesdites gélules de ladite entrée à ladite sortie ; caractérisé en ce que :

une distance entre l’axe et l’extrémité libre d’un premier poil de la brosse, et une distance entre l’axe et l’extrémité libre d’un deuxième poil de la brosse diffèrent d’au moins 2 mm ; et,

de préférence, le système comprend en outre au moins une protubérance au niveau de la face intérieure de la paroi et agencée pour courber au moins certains des poils de la brosse lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe.

Le système de polissage de gélules proposé par l'invention est particulièrement avantageux. Il est permet un polissage rapide et efficace d’un grand nombre de gélules.

En particulier, les caractéristiques distinctives du système de polissage selon l’invention permetent un meilleur polissage des gélules et un meilleur vide de ligne après utilisation.

En effet, comme les poils de la brosse sont disposés autour de l’axe de façon à former une rampe de convoyage hélicoïdale, les gélules sont convoyées sur le côté latéral d’une partie des poils de la brosse du système de polissage de gélules selon l’invention. Puisque les différentes extrémités libres des poils de la brosse ne sont pas toutes à une même distance de l’axe, les gélules sont susceptibles d’être supportées par des poils de brosse dont les extrémités libres sont plus éloignées de l’axe et d’être en contact avec les extrémités libres des poils de brosses plus proches de l’axe, ou inversement. Le système selon l’invention induit donc un contact possible entre l'extrémité libre d'au moins un poil et les gélules. Or, les extrémités libres des poils constituent le côté le plus brossant de la brosse. Il s’ensuit que la qualité du polissage des gélules convoyées sur une brosse d’un système selon l’invention sera donc plus élevée que celle obtenue en utilisant une brosse pour laquelle toutes les extrémités de poils sont à même distance de l’axe et pour laquelle les gélules reposent exclusivement sur le côté latéral peu brossant des poils de la brosse durant leur convoyage.

Il est préféré que le système comprenne en outre au moins une protubérance au niveau de la face intérieure de la paroi et agencée pour courber au moins certains des poils de la brosse lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe. Les poils en rotation se courbent donc contre la au moins une protubérance de telle façon à induire des perturbations de la trajectoire des potentielles gélules reposant sur ces au moins certains poils durant leur convoyage. Cela est particulièrement intéressant car lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe, les gélules subissent une force centrifuge, et donc, elles restent particulièrement en contact avec la face intérieure de la paroi durant leur convoyage.

Les perturbations due à ia protubérance induisent une force additionnelle à la force centrifuge. Par conséquent, une trajectoire ainsi perturbée éloigne les gélules de la face intérieure et les rapproche de l’axe, induisant un contact possible entre l’extrémité libre d’au moins un poil et les gélules. La au moins une protubérance accroît donc avantageusement l’effet de polissage des gélules obtenus grâce au système selon l’invention. De façon générale, la au moins une protubérance permet également d’accroître des turbulences subies par les gélules sur la brosse lors du mouvement de rotation.

En outre, les gélules qui seraient potentiellement coincées entre les poils de la brosse sont aptes à être libérées lorsque les au moins certains poils se courbent grâce à l'agencement de la au moins une protubérance. En effet, lorsque certains poils se courbent, d’autres restent à leur position, ce qui accroît les espaces entre tes poils et permet la libération annoncée. Ainsi, un meilleur vide de ligne est obtenu grâce au système selon l’invention dans le sens le nombre de gélules qui ne sont pas convoyées de l’entrée à la sortie est très fortement réduit, voire préférentiellement nul. En particulier, les démontages et nettoyages du système de polissage de gélules selon l’invention afin d’évacuer des gélules coincées dans celui-ci seront peu nombreux, ce qui permet un gain de temps et d’argent à l’utilisateur du système.

Préférentiellement, les poils comprennent plusieurs poils dont l’extrémités libres est à une première distance de l’axe et plusieurs autres poils qui sont à une deuxième distance de l’axe, les deux distances différant d’au moins 2 mm. Préférentiellement, le premier poil appartient aux plusieurs poils et le deuxième poil appartient aux autres plusieurs poils.

Ainsi, avantageusement, la qualité de polissage de gélules est encore améliorée.

Préférentiellement, l’espace d’au moins 2 mm susmentionné pour le système selon l’invention correspond à un espace plus grand qu’un diamètre d’une des gélules, de dimension déterminée préférentiellement avec une marge d’erreur d’environ 10%, de façon à ce que cete gélule puisse reposer sur le côté d’un certain poil tout en étant en contact avec l’extrémité libre d’un certain autre poil dont la distance à l’axe est au moins 2 mm plus petite que la distance de l’extrémité libre du certain poil à l’axe. Dans ce cas, préférentiellement, le certain poil est le premier poil et le certain autre poil est le deuxième poil.

Préférentiellement, la donnée d’au moins 2 mm comme différence de deux distances de deux extrémités de deux poils distincts à l’axe est au moins de 5 mm, plus préférentiellement d’au moins 8 mm.

Préférentiellement, les poils comprennent une pluralité de poils dont la distance des extrémités libres à l’axe est au moins 8 mm plus petite que la distance des extrémités libres d’une autre pluralité de poils à l’axe.

Dans le cadre du présent document, le « couplage mécanique » entre deux éléments fait préférentiellement référence à un maintien mécanique fixe des positions de ces deux éléments l’un par rapport à l’autre. En particulier, un couplage mécanique entre deux éléments inclut la possibilité d’une fixation directe entre ces deux éléments, mais également celle d’une fixation indirecte au moyen d’au moins un élément intermédiaire. Toutefois, un couplage mécanique entre deux éléments n’exclut pas un possible mouvement relatif entre ces deux éléments.

Dans le cadre du présent document, par le terme « l’espace », il est entendu l’espace spatial ambiant tridimensionnel dans lequel des problématiques de physique et mécanique classique sont usuellement considérée à notre échelle. Cet espace est muni du repère orthonormé défini par les vecteurs

(1,0,0), (0,1,0) et (0,0,1)

correspondant aux trois axes du repère respectivement notés et représentés par les letres X, Y et Z, dans le cadre du présent document.

Dans le cadre du présent document, la notion de « distance » entre deux points de coordonnées (x, y, z) et (c',g', z') dans l’espace E 3 est le nombre réel positif défini par

V (c'— x) 2 + (y' - y) 2 + (z' - z) 2 .

Cete notion de distance correspond à la notion de distance intuitive que l’homme de la rue utilise quotidiennement pour réaliser des mesures à notre échelle. Dans le cadre du présent document » la notion de « distance entre deux ensembles de points Et et E 2 dans l’espace » est la plus petite des distances entre un point de l’ensemble E 1 et un point de l’ensemble E2. En particulier » la « distance entre deux objets dans l’espace » est la plus petite distance séparant deux points de ces deux objets.

Dans le cadre du présent document » « l’intérieur » d’un objet tridimensionnel creux est » préférentiellement » l’espace inclus au dedans de la surface concave définie par l’objet lui-même. Dans le cadre du présent document » « une face intérieure » d’un tel objet est une collection de point de l’objet qui appartiennent au bord de son intérieur.

Dans le cadre du présent document » « la surface extérieure » d’un objet tridimensionnel est » préférentiellement » la surface de l’objet apte à être vue par un observateur extérieur à l’objet lorsque l’objet considéré isolément. En particulier » la surface extérieure d’un objet est constituée des points du bord du complémentaire de l’objet dans l’espace qui n’appartiennent pas à une face intérieur éventuelle de l’objet.

Dans le cadre du présent document » une « paroi » d’un objet tridimensionnel désigne préférentiellement une enveloppe de l’objet comprenant sa surface extérieure. Contrairement à la surface extérieur de l’objet » la paroi est susceptible d’avoir une épaisseur strictement positive.

Dans le cadre du présent document » une « trajectoire » d’un point de l’espace en mouvement peut être une courbe décrite par le mouvement de ce point dans l’espace. Dans le cadre du présent document » une « trajectoire d’une gélule » en mouvement dans l’espace est définie par la trajectoire du centre de gravité de la gélule.

Dans le cadre du présent document » un objet « cylindrique » correspond à un objet en forme de cylindre. Un « cylindre » est une surface de l’espace infinie » régulière » disposée symétriquement autour d’un axe et dont toute section transverse orthogonale à l’axe définit un cercle de rayon prédéterminé. Ce dernier est appelé « rayon du cylindre » dans le cadre du présent document La désignation d’une forme de cylindre pour un objet n’implique pas que l’objet est lui-même un cylindre. Par l’adjectif « cylindrique », il est désigné essentiellement une forme globale de l’objet sans exclure que l’objet soit d’une certaine épaisseur, ou que sa forme diffère localement de celle d’un cylindre, par exemple, en comprenant au moins une protubérance et/ou une ouverture.

Dans le cadre du présent document, une « ellipse » est le lieu des points de l’espace dont la somme des distances à deux points fixes prédéterminés est constante. En particulier, un cercle est une ellipse. Une ellipse comprend deux axes perpendiculaires : un grand axe passant par les deux points fixes prédéterminés et un petit axe passant par le milieu du segment de droite entre ces deux points fixes. Une « demi-ellipse » est une moitié d’ellipse partagée par un de ses axes.

Dans le cadre du présent document, un « hélicoïde » est, de préférence, une surface de l’espace s’appuyant sur une hélice et sur un axe. Elle s’obtient par exemple au moyen de la rotation d’une demi droite ou d’un segment de droite autour d’un axe, la rotation s’accompagnant d’une translation de la demi-droite ou du segment de droite ie long de cet axe. Par exemple, un hélicoïde inscrit dans un cylindre de rayon R z s’appuyant sur l’axe Z = (0,0,1) dans l’espace peut être donné par la surface consistant en les points de coordonnées (x, y, z) satisfaisant aux équations

x = r cos(0)

y = r sin(0) avec r E ]R lt R z [ et Q e ]0 1 0 2 [ , (*) z = a q

les paramètres a e R\{0}, 0 < R 1 < R 2 et 0 lt q 2 e R étant fixés. Dans ce cas, et dans le cadre de ce document, le nombre 2 a est appelé « pas de l’hélicoïde », le nombre (a q c - a 0 2 | est appelé « longueur de l’hélicoïde » et les nombres R t et R 2 sont appelés respectivement « rayon intérieur » et « rayon extérieur » de l’hélicoïde. La demi droite ou le segment de droite susmentionné est alors un segment de droite ouvert de longueur R 2 - R Dans le cadre de ce document, l'hélicoïde défini par les équations (*) est un exemple d’ « hélicoïde circulaire s'appuyant sur l’axe Z, de pas 2?r/a, de longueur \a Q 1 - a 0 2 |. de rayon intérieur R t et de rayon extérieur R 2 ». De façon plus générale, si A désigne un axe quelconque de l’espace, un « hélicoïde circulaire » s’appuyant sur l’axe A, de pas, de longueur et de rayons intérieur et extérieur donnés, peut être donné par exemple par l’hélicoïde obtenu en faisant subir une rotation amenant l’axe Z sur l’axe A à l’hélicoïde circulaire s’appuyant sur l'axe Z, de même pas, de même longueur, de mêmes rayons intérieur et extérieur.

Dans le cadre de ce document, un objet « hélicoïdal » correspond préférentiellement à un objet en forme d’hélicoïde. La désignation d’une forme d’hélicoïde pour un objet n’implique pas que l’objet est lui-même un hélicoïde. Par l’adjectif « hélicoïdal », il est désigné essentiellement une forme globale de l’objet sans exclure que l’objet soit d’une certaine épaisseur, ou que sa forme diffère localement de celle d’un hélicoïde, par exemple, en comprenant au moins une protubérance et/ou une ouverture.

Dans le cadre du présent document, un « poil » d’une brosse désigne par exemple une fibre, un filament ou un fil qui est fixé à une monture de la brosse. Un poil d’une brosse comprend de préférence deux extrémités : une « extrémité fixée », par exemple en un point de la monture de la brosse ; et une « extrémité libre ». Ce dernier terme désigne une extrémité qui n’est pas fixée à un point de l’espace. En particulier, lorsque l’extrémité fixée est stable en un point de l’espace, l’extrémité libre d’un poil est apte à bouger dans l’espace. Une « longueur d’un poil » de brosse est la distance séparant son extrémité fixée de son extrémité libre. La « partie latérale d’un poil » d’une brosse est une partie du poil ne comprenant pas ses extrémités.

Dans le cadre de ce document, une « brosse hélicoïdale » désigne par exemple une brosse dont chaque poil est essentiellement disposé le long d’une demi-droite ou d’un segment de droite apte à générer un hélicoïde par rotation et translation autour d'un axe. En particulier, dans le cas d’une forme globale d’hélicoïde circulaire de rayon intérieur R et de rayon extérieur R 2 , chaque poil d’une brosse hélicoïdal est préférentiellement et essentiellement disposé radîalement » entre un cylindre de rayon R t et un cylindre de rayon R z , de façon à ce que son extrémité fixée soit fixée en un point du cylindre de rayon R 1 ou de son intérieur, et que son extrémité libre soit en contact avec un point du cylindre de rayon R 2 . Plusieurs couches de poils peuvent être ainsi superposées sur des hélicoïdes circulaires de même pas s’appuyant sur un axe commun de façon à donner une épaisseur de poils à la brosse. Dans ce cas, le « pas de la brosse hélicoïdale » correspond au pas d’un de ces hélicoïdes circulaires.

Dans le cadre du présent document, tel que défini dans l’art antérieur, l’étape de la production d’une gélule consistant à enlever de la poudre collée sur une surface externe de l’enveloppe est appelé « polissage » de la gélule. Ce terme désigne de façon équivalente un « netoyage » et/ou un « dépoussiérage » et/ou un « brossage » de la gélule. En particulier, dans le cadre de ce document, d’une part, les termes « système de polissage de gélules », « système de dépoussiérage de gélules », « système de netoyage de gélules » et « système de brossage de gélules » sont équivalents, et d’autre part, les termes « méthode de polissage de gélules », « méthode de dépoussiérage de gélules », « méthode de nettoyage de gélules » et « méthode de brossage de gélules » sont équivalents.

Dans le cadre du présent document, « un vide de ligne » d’un système de polissage de gélules correspond à ce qu’aucune gélule introduite dans le système de polissage ne se coince dans les poils de la brosse ou dans d’autres partie du système de polissage. En particulier, un système de polissage de gélules permetant un vide de ligne après utilisation est un système de polissage de gélules pour lequel toutes les gélules sont convoyées de l’entrée à la sortie dans un délai raisonnable, c’est-à-dire, sans devoir faire metre le système en action lorsqu’il ne contient que des gélules coincées dans les poils de la brosse ou dans d’autres partie du système de polissage.

Préférentiellement, le premier poil est apte à supporter au moins certaines desdites gélules, ladite extrémité libre dudit deuxième poil est apte à entrer en contact avec ces gélules et ladite protubérance est apte à entrer en contact avec lesdites gélules de façon à influencer une trajectoire de ces gélules lors du mouvement de rotation de la brosse.

Par exemple, lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe, une partie latérale du premier poil est apte à supporter chacune des gélules, l’extrémité libre du deuxième poil est apte à entrer en contact transversalement avec chacune des gélules, et la protubérance est apte à entrer en contact avec chacune des gélules de façon à modifier une trajectoire de celle-ci.

Préférentiellement, la au moins une protubérance est couplée mécaniquement à la face intérieure de la paroi.

Préférentiellement, une épaisseur du premier poil diffère d’une épaisseur du deuxième poil. Préférentiellement, une épaisseur des poils de la brosse est comprise entre 0,05 mm et 0,5 mm. Plus préférentiellement, les poils sont d’une épaisseur de 0,1 mm ou de 0,3 mm.

Préférentiellement, la brosse comprends plusieurs milliers de poils de longueurs différentes.

La brosse du système selon l’invention est préférentiellement une brosse hélicoïdale pour que la disposition des poils de brosse autour de l’axe soit telle que la brosse forme une rampe de convoyage pour les gélules de l’entrée à la sortie.

Préférentiellement, l’axe correspond essentiellement à l’axe Z. Préférentiellement, la longueur de la brosse le long de l’axe est comprise entre 400 mm et 1000 mm.

Préférentiellement, la longueur de la paroi le long de l’axe est comprise entre 500 mm et 1500 mm.

Préférentiellement, le plus grand diamètre de la brosse, entre l’extrémité d’un poil et l’extrémité du poil opposé sur la rampe hélicoïdale, est compris entre 70 et 100 m, plus préférentiellement, entre 80 et 90 mm.

Préférentiellement, le plus grand diamètre de la face intérieure de la paroi est compris entre 60 et 110 mm, plus préférentiellement, entre 70 et 100 mm. Plus préférentiellement, le plus grand diamètre de la face intérieure de la paroi est essentiellement égal au plus grand diamètre de la brosse.

Préférentiellement, l’extrémité libre d’un poil des poils de la brosse effleure et/ou est en contact avec la face intérieure de la paroi. Plus préférentiellement, les extrémités libres de nombreux poils de la brosse effleurent et/ou sont en contact avec la face intérieure de la paroi.

Avantageusement, le système selon l’invention peut facilement être disposé dans un espace restreint.

Préférentiellement, le système selon l’invention est couplé mécaniquement à un chariot mobile.

Avantageusement, le système selon l’invention est facilement maniable et transportable.

Préférentiellement, le système selon l’invention est composé de pièces aisément détachables et démontables.

Avantageusement, le système selon l’invention est aisément nettoyable car il est aisément démontable en pièces détachées.

Préférentiellement, l’unité mécanique comprend un moteur apte à générer le mouvement de rotation.

Préférentiellement, le système comprend une partie centrale disposée symétriquement le long de l’axe, à l’intérieur de la paroi, et chacun des poils comprend une extrémité fixée à cete partie centrale. Préférentiellement, l’unité mécanique génère un mouvement de rotation de cete partie centrale autour de l’axe de façon à induire le mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe. Préférentiellement, une forme de cete partie centrale correspond à une forme de la face intérieure de la paroi. Préférentiellement, le plus grand diamètre de cette partie centrale est compris entre 40 mm et 60 mm.

Avantageusement, les poils de la brosse sont disposés autour de l’axe de façon à constituer une rampe de convoyage pour les gélules. La plupart des gélules ne sont donc pas aptes à pénétrer dans la brosse, entre les poils, du système selon l’invention, lors du mouvement de rotation. Avantageusement, le vide de ligne du système selon l’invention est donc meilleur. Si malgré tout une des gélules pénètre entre les poils de la brosse, la présence de la au moins une protubérance permet de courber les au moins certains poils, préférentiellement, tous les poils, et donc d’agrandir l’espace entre ces poils de façon à libérer la gélule. Préférentiellement, la rampe de convoyage formée par les poils de la brosse est parfaitement hermétique aux gélules.

Préférentiellement, une gélule introduite dans l’entrée est convoyée jusqu’à la sortie du système de polissage sur la rampe de convoyage en moins de 25 secondes, plus préférentiellement en moins de 20 secondes.

Avantageusement, le système de polissage selon l’invention permet de polir, brosser et/ou nettoyer un grand nombre de gélules en très peu de temps, de façon efficace, avec meilleur un vide de ligne.

Préférentiellement, la au moins une protubérance comprend un élément rigide allongé le long de l’axe de façon à dévier les trajectoires des gélules lors du mouvement de rotation, et de façon à courber les au moins certains poils lors du mouvement de rotation. Toutefois, le système de polissage selon l’invention n’est pas îimitatif du cas où la au moins une protubérance comprend un peigne ou une brosse latérale fixée sur la face intérieure de la paroi. Un tel peigne ou une telle brosse latérale comprend préférentiellement des poils disposés selon des segments de droites parallèles et orthogonaux à l’axe, de façon à ce qu’une extrémité libre d’un tel poil fasse face à l’axe.

Avantageusement, comme la force centrifuge entraîne les gélules contre la paroi lors du mouvement de rotation de la brosse, dans le cas où la au moins une protubérance comprend un peigne ou une brosse latérale fixée sur la face intérieure de la paroi, les gélules sont alors en contact avec au moins une extrémité libre d’un poil de la brosse latérale ou du peigne, et la qualité de leur polissage s’en trouve améliorée.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention les poils sont essentiellement disposés le long de segments de droite orthogonaux à l’axe, de façon à coïncider avec les segments de droite ;

les segments de droite correspondant à des sections transverses d’hélicoïdes circulaires s’appuyant sur S’axe, les sections transverses étant réalisées selon des plans orthogonaux à l’axe ;

les hélicoïdes circulaires étant de même pas et de même rayon interne ;

un rayon externe d’un premier hélicoïde des hélicoïdes différant d’au moins 2 mm d’un rayon externe d’un deuxième hélicoïde des hélicoïdes.

Rappelons que la notion d’hélicoïde circulaire est définie précisément dans la partie préliminaire de ce résumé de l’invention. En outre, i! est connu qu’une section transverse d’hélicoïde circulaire orthogonale à l’axe sur lequel il s’appuie ne comprend qu’un seul segment de droite. Un homme de la rue pourra s’en convaincre en fixant une valeur de la variable Q dans l’équation (*). Selon ce mode de réalisation, les poils sont essentiellement disposés le long d'une sélection de tels segments de droite. Cete caractéristique permet d’appréhender la disposition des poils autour de l’axe. En outre, ce mode de réalisation de l’invention garantit une telle disposition des poils selon des hélicoïdes circulaires de même pas, de même rayon interne mais de rayons externes différents. Il s’ensuit que les extrémités fixées des poils du système selon ce mode de réalisation sont alignées à une distance prédéterminée de l’axe, cete distance étant donnée par le rayon interne des hélicoïdes, mais que les extrémités libres des poils ne sont pas toutes disposées à une même distance de l’axe.

En particulier, il s’ensuit qu’il existe une première pluralité de poils dont les extrémités libres sont à une première distance de l’axe, correspondant à un premier rayon extérieur d’un hélïcoïde, et une deuxième pluralité de poils dont les extrémités libres sont à une deuxième distance, qui diffère d’au moins 2 mm, préférentiellement d’au moins 5 mm, plus préférentiellement d’au moins 8 mm, de la première distance, correspondant à un deuxième rayon extérieur d’un hélïcoïde. Les premier et deuxième poils sont susceptibles d’appartenir arbitrairement à une ou d’autre de ces pluralités de poils, le choix de la pluralité de poil étant distinct pour le premier et le deuxième poil.

Avantageusement, ce mode de réalisation particulier de l’invention propose des poils dont la disposition est essentiellement ordonnée précisément sur des hélicoïdes circulaire, mais propose également des poils dont les extrémités libres sont à différentes distance de l’axe, tout en ordonnant tes poils dont les extrémités libres sont à une même distance de l’axe comme étant disposés sur des sections transverses d’un même héSîcoïde.

Lors de leur convoyage sur les poils de la brosse, et lors du mouvement de rotation, les gélules reposent préférentiellement sur le côté latéral des poils les plus longs disposés le long de sections transverses d’une pluralité d’hélicoïdes d’un même rayon externe maximal, ces poils formant préférentiellement une rampe de convoyage hélicoïdale. Les gélules sont également préférentiellement apte à entrer en contact transversalement avec les extrémités libres de poils plus courts disposés le long de sections transverses d’hélicoïdes de rayons externes plus petits que le rayon externe maximai. Un effet de polissage amélioré est alors induit par une telle brosse hélicoïdale selon ce mode de réalisation particulier de l’invention.

Préférentiellement, le pas des hélicoïdes circulaires est compris entre 40 mm et 60 mm, plus préférentiellement, entre 45 mm et 55 mm. Préférentiellement, les hélicoïdes circulaires comptent entre 5 et 25 pas.

Préférentiellement, tes hélicoïdes circulaires ont un rayon interne compris entre 30 mm et 65 mm, plus préférentiellement entre 40 et 55 mm. Préférentiellement, les hélicoïdes circulaires ont un rayon externe compris entre 45 mm et 75 mm, plus préférentiellement entre 52 et 68 mm.

Préférentiellement, il existe une pluralité d’hélicoïdes des hélicoïdes ayant un plus petit rayon externe. Les poils disposés le long des sections transverses d’un hélicoïde de cete pluralité d’hélicoïdes ont préférentiellement une épaisseur plus petite que les autres poils. Préférentiellement, cete épaisseur est de 0,1 mm. Préférentiellement, l’épaisseur des autres poils est de 0,3 mm.

Préférentiellement, i! existe une pluralité d’hélicoïdes des hélicoïdes ayant un rayon externe maximal au moins 8 mm plus grand que le plus petit rayon externe, préférentiellement, au moins 16 mm plus grand que le plus petit rayon externe.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention les extrémités libres des poils comprises dans une section transverse de la brosse selon un plan comprenant l’axe sont essentiellement disposées le long de quatre à vingt droites parallèles à l’axe, alignées symétriquement sur le plan, de part et d'autre de l’axe ;

une distance entre l’axe et une première des droites, et

une distance entre l’axe et une deuxième des droites,

différant d’au moins 2 mm.

Les poils de la brosse selon ce mode de réalisation particulier de l’invention sont disposés en forme de marches d’escalier, une longueur d’une marche étant au moins plus grand de 2 mm, préférentiellement de 8 mm, plus préférentiellement de 16 mm, qu’une longueur d’une autre marche. Une brosse hélicoïdale selon ce mode de réalisation de l’invention est appelée « brosse multi-étage ».

Dans cete analogie, le bord d’une marche est déterminée par une droite le long de laquelle sont alignés des extrémités libres de poils. La brosse est préférentiellement disposée symétriquement autour de l’axe et est préférentiellement hélicoïdale. Les droites données par les extrémités libres des poils apparaissant lors d’une section transverse de la brosse comprenant l’axe sont donc en nombre paire, disposées symétriquement de part et d’autre de Taxe. Le nombre de droites étant limité, les poils sont nécessairement alignés et ordonnés de façon à ce que plusieurs extrémités libres des poils soient sur une même droite. Préférentiellement, le nombre de droites est compris entre quatre et huit, plus préférentiellement, iî est de six, c’est-à-dire, les extrémités libres des poils sont alignées selon trois étages différents.

Lors de leur convoyage sur les poils de la brosse, et lors du mouvement de rotation, les gélules reposent préférentiellement sur la marche hélicoïdale la plus longue, c’est-à-dire sur le côté latéral des poils dont tes extrémités libres sont alignés sur les deux droites les plus éloignées de l’axe, ces poils formant préférentiellement une rampe de convoyage hélicoïdale. Les gélules sont également préférentiellement apte à entrer en contact transversalement avec les extrémités libres de poils formant une marche plus courte superposée à la marche la plus longue. Un effet de polissage amélioré est alors induit par une telle brosse selon ce mode de réalisation particulier de l’invention.

Préférentiellement, les poils sont disposés de telle façon à ce que la plus longue marche ait une épaisseur comprise entre 4 et 8 mm, cette épaisseur étant obtenue par une superposition de poils de façon à former la rampe de convoyage hélicoïdale pour les gélules.

Préférentiellement, les premier et deuxième poils ont une extrémité libre dans la section transverse de la brosse selon le plan comprenant l’axe, et l’extrémité libre du premier poil est disposée le long de la première droite alors que l’extrémité libre du deuxième poil est disposée le long de la deuxième droite.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention distinct du précédent mode de réalisation particulier, les extrémités libres des poils comprises dans une section transverse de la brosse selon un plan comprenant l’axe sont essentiellement disposées le long de :

demi-ellipses semblables d’axes parallèles et/ou orthogonaux à l’axe ; et

le long de deux droites parallèles à l’axe, alignées symétriquement sur le plan, de part et d’autre de S’axe.

Les poils de la brosse étant disposés autour de l’axe de façon à former une rampe hélicoïdale et les deux droites parallèles données par les extrémités libres des poils apparaissant lors d’une section transverse de la brosse comprenant l’axe étant alignées symétriquement de part et d’autre de l’axe, la rampe hélicoïdale s’appuie sur l’axe. Le nombre de demi-ellipses est alors un nombre paire, et les demi-ellipses sont disposées de part et d’autre de l’axe, les grands axes et petits axes des ellipses comprenant les demi-ellipses et composant les axes des demi- ellipses étant parallèles ou orthogonaux à l’axe tel que susmentionné. Le nombre de droites étant limité et tes demi-ellipses étant toutes semblables, préférentiellement identiques, il s’ensuit que les poils sont nécessairement alignés et ordonnés de façon à ce que plusieurs extrémités libres des poils soient sur une même droite ou une même demi- ellipse. Préférentiellement, le nombre de demi-ellipse est compris entre dix et trente, plus préférentiellement, entre seize et vingt-quatre.

Les extrémités des demi-ellipses sont préférentiellement alignées sur les droites. Les demi-ellipses sont préférentiellement des demi-cercles.

Lors de leur convoyage sur les poils de la brosse, et lors du mouvement de rotation, les gélules reposent préférentiellement le côté latéral des poils dont les extrémités libres sont alignés sur les deux droites, celles-ci étant préférentiellement plus éloignées de l’axe. Ces seuls poils forment préférentiellement une rampe de convoyage hélicoïdale apte à convoyer les gélules de l’entrée à la sortie. Le mouvement des gélules est alors limités orthogonalement à l’axe par des cuvetes formées par les extrémités libres des autres poils disposés le long des demi-ellipses. En particulier, les gélules sont apte à entrer en contact transversalement avec les extrémités libres de ces autres poils. Un effet de polissage amélioré est alors induit par une telle brosse selon ce mode de réalisation particulier de l’invention.

Préférentiellement, les poils adjacents de la brosse selon ce mode de réalisation, dont les extrémités libres sont alignées le long d’une droite comprise dans une section transverse de la brosse selon un pian comprenant l’axe, forme une portion de rampe de convoyage pour les gélules d’une épaisseur comprise entre 4 et 8 mm, cette épaisseur étant obtenue par une superposition de ces poils adjacents.

Préférentiellement, les premier et deuxième poils ont une extrémité libre dans la section transverse de la brosse selon le plan comprenant l’axe, et l’extrémité libre du premier poil est disposée le long d’une droite, alors que l’extrémité libre du deuxième poil est disposée le long d’une demi-ellipse.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention distinct des deux précédents modes de réalisation particuliers, les extrémités libres des poils comprises dans une section transverse de la brosse selon un plan comprenant l’axe sont essentiellement disposées le long de :

de deux à vingt droites parallèles, chacune des droites étant sécante à l’axe de façon à former un premier angle avec l’axe ;

de deux à vingt droites parallèles, chacune des droites étant sécante à l’axe de façon à former un deuxième angle avec l’axe ;

le long de deux droites parallèles à l’axe, alignées symétriquement sur le plan, de part et d’autre de Taxe.

Préférentiellement, chacune des droites formant un premier angle avec l’axe est perpendiculaire avec chacune des droites formant un deuxième angle avec l’axe.

Préférentiellement, le nombre de droites formant un premier angle avec l’axe est égal au nombre de droites formant un deuxième angle avec l’axe. Plus préférentiellement, chacune des droites formant un premier angle avec l’axe est une symétrie orthogonale par rapport à l’axe d’une droite formant un deuxième angle avec l’axe.

Les avantages et les réalisations préférées de ce dernier mode de réalisation particulier de l’invention sont déductives et assimilables à ceux mentionnés pour tes deux modes de réalisation qui le précèdent.

L’ensemble de ces trois modes de réalisation de l’invention décrivent différentes dispositions des extrémités libres de poils de la brosse du système de polissage selon l'invention. Les sections transversales de ses brosses selon un plan comprenant l’axe laissent apparaître une succession de marches d’escalier, de cuvettes ou de pentes surmontant une superposition de poils d’une longueur maximale constituant à eux seuls une rampe de convoyage hélicoïdale sur laquelle les gélules peuvent être convoyées de l'entrée à la sortie. Les marches d’escalier, de cuvettes ou de pentes d’extrémités de poils sont apte à être en contact avec les gélules durant leur convoyage, alors qu’elles reposent sur au moins un poil de longueur maximale. Ces trois dispositions particulières de poils de la brosse du système selon l’invention peuvent être combinées et de nombreuses variantes de telles dispositions peuvent être imaginées sans se départir du cadre de l’invention.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention :

la paroi est cylindrique et disposée symétriquement le long de l’axe ;

la paroi comprend :

une section cylindrique inférieure comprenant une ouverture d’entrée couplée mécaniquement à l’entrée, et

une section cylindrique supérieure surmontant la section cylindrique inférieure et comprenant une ouverture de sortie couplée mécaniquement à la sortie ;

la face intérieure est cylindrique de rayon R ;

le système comprend une partie cylindrique centrale qui est disposée symétriquement le long de l’axe et qui comprend une surface extérieure cylindrique de rayon r < R ; chacun des poils de la brosse comprend une extrémité fixée à la partie cylindrique centrale.

Préférentiellement, chaque centimètre carré de ladite surface extérieure cylindrique de ladite partie cylindrique centrale intersecte un nombre strictement positif desdits poils. Préférentiellement, la paroi consiste en l’assemblage de la section cylindrique inférieure, d’une section cylindrique intermédiaire surmontant la section cylindrique inférieure, et de la section cylindrique supérieure, celle-ci surmontant la section cylindrique intermédiaire.

Avantageusement, la forme cylindrique de la paroi et de la partie centrale est parfaitement adaptée à l’utilisation d’une brosse hélicoïdale circulaire dont les avantages et modes de réalisation particulier sont abondamment commentés ci-dessus.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention, le système comprend en outre une unité d'aspiration apte à évacuer des poussières de l’intérieur de la paroi.

Ces poussières comprennent notamment de la poudre indésirable collée sur la surface externe de l’enveloppe de gélules introduites dans le système de polissage selon l’invention.

Très avantageusement, le système de polissage selon ce mode de réalisation particulier de l’invention permet non seulement un polissage efficace des gélules mais également d’évacuer la poussière de l’intérieur de la paroi pour qu’elle n’encrasse pas les différents éléments du système. Cete poussière est préférentiellement canaliser par des conduits de l’intérieur de la paroi vers une unité de réception pour accueillir les poussières.

Différents modes de réalisation de l’invention à venir détaillent l’agencement pratique de l’unité d’aspiration par rapport à l’intérieur de la paroi et par rapport à la paroi. En particulier, et préférentiellement, l’unité d’aspiration comprend une pluralité de conduits reliant un espace de l’intérieur de la paroi à un dispositif apte à aspirer les poussières.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention fa paroi comprend une pluralité de sections couplées mécaniquement les unes aux autres, et la au moins une protubérance comprend au moins une section de protubérance faisant face à deux des sections, et fixée à au moins une des sections.

Préférentiellement, chacune des sections est isolée des autres au moyen d’au moins un joint. Plus préférentiellement, le au moins un joint est couplé mécaniquement à une extrémité de la section de la paroi. Plus préférentiellement, les sections comprennent une section inférieure, une section supérieure surmontant ia section inférieure, et au moins une section intermédiaire surmontant la section inférieure et surmontée par la section supérieure, chaque section comprenant deux extrémités, une extrémité supérieure de la section inférieure étant couplée mécaniquement à une extrémité inférieure de la au moins une section intermédiaire, l’autre extrémité de cette au moins une section intermédiaire étant couplée mécaniquement à une seule parmi : une autre section intermédiaire, la section supérieure ; chaque couplage mécanique entre deux sections par leurs extrémités respectives impliquant un joint de façon à isolés ces deux sections.

Avantageusement, le système de polissage selon ce mode de réalisation comprend différents niveaux de confinement composés des différentes sections. Ceci permet une manipulation et un netoyage plus aisé du système de polissage.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention, la au moins une protubérance comprend au moins une portion de protubérance fixée à un élément additionnel configuré pour être couplé mécaniquement à la paroi de façon à épouser au moins localement une forme de la paroi ;

la au moins une portion de protubérance étant configurée pour pénétrer dans un passage traversant îa paroi lorsque l’élément additionnel est couplé mécaniquement à la paroi, de sorte que la au moins une portion de protubérance soit disposée au moins partiellement à l’intérieur de la paroi. Lorsque l’élément additionnel épouse la forme de la paroi, la au moins une portion de protubérance pénètre de l’extérieur de la paroi à l’intérieur de la paroi, par le passage La au moins une portion de protubérance est en outre ainsi couplée mécaniquement à la face intérieure de la paroi de façon à produire les avantages techniques mentionnés précédemment dans ce texte. Une fois ainsi disposé, l’élément additionnel et la au moins une portion de protubérance sont préférentiellement allongés le long de l’axe. Préférentiellement au moins deux telles portions de protubérances allongées le long de l’axe sont fixées parallèlement à l’élément additionnel et aptes à pénétrer dans deux passages distincts de la paroi lorsque l’élément additionnel épouse au moins partiellement une forme de la paroi. Préférentiellement, l’élément additionne! est apte à être en contact sur une face intérieure avec la surface extérieure de la paroi.

Préférentiellement, l’élément additionnel est couplé à la paroi au moyen d’éléments de fixation. Ceux-ci sont susceptibles de comprendre des vis et/ou des boulons et/ou des soudures.

Préférentiellement, le système comprend au moins trois tels éléments additionnels allongés le long de l’axe, disposés en file le long d’une portion de la paroi allongée le long de l’axe, un premier élément additionnel surplombant un deuxième élément additionnel, lui-même surplombant un troisième élément additionnel, chaque élément additionnel comprenant au moins une portion de protubérance allongée le long de l’axe, plus préférentiellement au moins deux portions de protubérances semblables, allongées le long de l’axe, et parallèles.

Chaque tel élément additionnel est alors préférentiellement couplé à une section de la paroi lorsque la paroi comprend une pluralité de sections tel qu’explicité précédemment. Dans ce cas, lorsque la au moins une protubérance comprend également au moins une section de protubérance faisant face à deux des sections, et fixée à au moins une des sections, des protubérances allongées le long de l’axe sont ainsi avantageusement disposées de bout à bout le long d’une direction parallèle à l’axe, sur la face intérieur de la paroi, de telle façon que tous les poils de la brosse soient aptes à être courbés lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe, et ce grâce au fait qu’une protubérance existe le long de la face intérieure de la paroi, donc face à des extrémités libres de poils de la brosse répartis sur toute la longueur de îa brosse.

Avantageusement, un meilleur polissage et un meilleur vide de ligne est ainsi obtenu grâce au système selon ce mode de réalisation particulier de l’invention.

Préférentiellement, la au moins une portion de protubérance et l’élément additionnel sont composés au moins partiellement d’un matériau en plastique.

Selon un mode de réalisation particulier du mode de réalisation particulier précédent du système de polissage de gélules selon l’invention :

le système comprend en outre une unité d’aspiration apte à évacuer des poussières de l’intérieur de la paroi ; la paroi comprend au moins un trou d’un diamètre apte à être strictement plus petit qu’un diamètre des gélules ; l’élément additionnel comprend une conduite, une première extrémité de la conduite étant couplée mécaniquement à une portion de la paroi comprenant le au moins un trou,

une deuxième extrémité de la conduite étant couplée mécaniquement à l’unité d’aspiration ;

la conduite étant agencée pour transporter les poussières.

Avantageusement, le au moins un trou et la conduite permetent d’évacuer les poussières de l’intérieur de la paroi. Les poussières sont aspirées par l’unité d’aspiration, et passent ainsi par le au moins un trou et la conduite dont une extrémité est couplée mécaniquement à une portion de la paroi comprenant le au moins un trou, et une deuxième extrémité est couplée mécaniquement à l’unité d’aspiration.

Avantageusement, le au moins un trou étant d’un diamètre strictement plus petit qu’un diamètre des gélules, les gélules ne sont pas aptes à être aspirées par le au moins un trou. En particulier, seules les poussières sont aptes à être aspirées par le au moins un trou.

Préférentiellement, ladite paroi comprend une pluralité de trous d’un diamètre strictement plus petit qu’un diamètre d’une gélule. Préférentiellement, la pluralité de trous est compris dans une portion de la paroi allongée de long de l’axe, la portion s’étendant préférentiellement sur tout le long de la paroi par rapport à l’axe.

Préférentiellement, la au moins une portion de protubérance est fixée sur l’élément additionnel sans obstruer une extrémité et/ou une ouverture de la conduite. Préférentiellement, l’élément addition et ta au moins une portion de protubérance est parallélépipédique et allongée le long de l’axe, la conduite est cylindrique, des ouvertures aux extrémités de la conduite sont circulaires, l'extrémité de la conduite coupiée mécaniquement à une portion de la paroi est réalisée dans une face intérieure de l’élément additionnel et la au moins une portion de protubérance est fixée sur cette face intérieure à une distance prédéterminée de l’ouverture circulaire.

Plus préférentiellement, l’élément additionnel comprend deux telles portions de protubérances parallélépipédiques, allongées le long de l’axe, fixées sur la face intérieure, parallèlement l’une par rapport à l’autre, à même distance strictement positive de l’extrémité couplée à la paroi, de part et d’autre de cette extrémité. Préférentiellement, le système comprend au moins trois tels éléments additionnels allongés le long de l’axe, disposés en file le long d’une portion de la paroi allongée le long de l’axe, un premier élément additionnel surplombant un deuxième élément additionnel, lui- même surplombant un troisième élément additionnel, chaque élément additionnel comprenant une conduite et deux portions de protubérances telles que décrites ci-dessus dans ce paragraphe.

Avantageusement, des portions de protubérances allongées le long de l’axe sont ainsi disposées de bout à bout le long d’une direction parallèle à l’axe, sur la face intérieur de la paroi, de part et d’autre des extrémités des conduites couplées à la paroi, de telle façon que tous les poils de la brosse soient aptes à être courbés lors du mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe, permettant ainsi un décollement de poussières des enveloppes des gélules, ces poussières étant aspirées par les trous de la paroi et par les conduites couplées mécaniquement à l’unité d’aspiration.

Avantageusement, un meilleur polissage et un meilleur vide de ligne est ainsi obtenu grâce au système selon ce mode de réalisation particulier de l’invention.

Avantageusement, une meilleure répartition de la pression à l’intérieur de la paroi, le long de l’axe, est obtenu grâce à une série de deux, trois ou plusieurs conduites couplée mécaniquement à une portion de la paroi comprenant des trous ne laissant pas passer les gélules, les extrémités des conduites couplées à la paroi étant équidistantes.

Selon un mode de réalisation particulier du mode de réalisation particulier précédent du système de polissage de gélules selon l’invention, ce dernier comprend en outre au moins un joint fixé à une face intérieure de l’élément additionnel, le au moins un joint décrivant une courbe sur la face intérieure de l’élément additionnel, la courbe étant configurée pour épouser localement la forme de la paroi, de façon à entourer une surface extérieure de la portion de la paroi comprenant le au moins un trou, lorsque l’élément additionnel est couplé mécaniquement à la paroi.

Avantageusement, ce mode de réalisation du système de polissage selon l’invention permet un confinement de la portions de la paroi avec laquelle la première extrémité de la conduite est couplée mécaniquement, de façon à garantir une aspiration étanche des poussières à travers la paroi, par le au moins un trou. Ceci permet un démontage et un netoyage plus aisé du système de polissage.

Préférentiellement, la courbe décrite par le joint entoure la au moins une portion de protubérance sur la face intérieure de l’élément additionnel.

Préférentiellement, pour les modes de réalisation comprenant plusieurs éléments additionnels, chaque tel élément additionnel est muni d’un tel joint sur sa face intérieur.

Préférentiellement, lorsque ce mode de réalisation particulier est particularisé au cas d’une paroi comprenant plusieurs sections tel que décrit précédemment, ces sections sont isolés par des joints. Ainsi, des ouvertures latérales et extrémales sur la section de paroi sont isolées par des joints de façon à faciliter le netoyage et le démontage du système de polissage.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention, le système comprend en outre :

un plateau inférieur disposé perpendiculairement à l’axe, couplé mécaniquement à la paroi et à une section extrêmaie inférieure de la brosse ;

la section extrêmaie inférieure de la brosse étant apte à convoyer les gélules, de l’entrée à une section supérieure de la brosse surmontant la section extrêmaie inférieure de la brosse lors du mouvement de rotation de la brosse ;

la section supérieure de la brosse étant apte à convoyer les gélules de la section extrêmaie inférieure de la brosse à la sortie, lors du mouvement de rotation de la brosse ; au moins un ergot au niveau d’une surface du plateau bordant l’intérieur de la paroi, l’ergot étant apte à entraîner au moins une des gélules, du plateau à la section extrêmale inférieure de la brosse, lors du mouvement de rotation de la brosse.

Le plateau est préférentiellement fixée mécaniquement à une base de la paroi. Tant la paroi que le plateau sont fixes lors du mouvement de rotation.

Avantageusement, le système selon ce mode de réalisation de l’invention permet un vide de ligne après utilisation.

En effet, comme décrit plus haut, la au moins une protubérance du système de polissage contribue efficacement à évacuer d’éventuelles gélules qui seraient coincées dans les poils de la brosse durant leur convoyage. Toutefois, malgré ces protubérances, il n’est pas exclus qu’une gélule, entre son entrée dans le système de polissage et son convoyage effectif sur la rampe de convoyage constitué par tes poils de la brosse en mouvement de rotation autour de l’axe, manque son passage entre l’entrée et la section extrêmale inférieure de la brosse et ne chute sous la brosse, donc sous la rampe de convoyage. Bien évidemment, cete situation est rare et le système selon l’invention est agencé pour que cela ne se produise pas, mais il prévoit tout de même avantageusement ce cas de figure.

Afin de résoudre le problème technique de l’évacuation de gélules qui seraient coincées à la base du système de polissage, sous la brosse, sous la rampe de convoyage donc, le système selon un mode de réalisation particulier de l’invention propose un plateau muni d’un ergot, le plateau et l’ergot ayant les caractéristiques techniques mentionnées ci- dessus. Lorsqu’une gélule chute entre l’entrée et la section extrêmale inférieure de la brosse, elle est réceptionnée par le plateau. Donc, avantageusement, elle n’est pas perdue. Ensuite, la brosse étant en mouvement de rotation, elle va entraîner la gélule sur ie plateau, vers l’ergot jouissant d’une position avantageuse et d’une forme avantageuse, traditionnellement connue par un homme du métier. Le mouvement de la brosse en rotation permet alors à la gélule poussée contre l’ergot d’acquérir une trajectoire partiellement selon l’axe et donc, de repartir vers le haut, vers la section extrémale inférieure de la brosse, et donc de pouvoir être convoyée par cete dernière. En d’autres termes, la gélule rebondit contre l’ergot du plateau et est réceptionné par la brosse en mouvement de rotation. Ainsi, les gélules sur le plateau sont convoyées sur la rampe de convoyage vers la sortie et le système de polissage selon ce mode de réalisation de l’invention permet un vide de ligne.

Avantageusement, le plateau muni de l’ergot est très facile et peu coûteux à concevoir et à placer sur un système de polissage selon l’invention.

Préférentiellement, l’ergot est fixé à une surface supérieure du plateau.

Préférentiellement, le plateau comprend des pieds aptes à être insérer dans un flasque surmontant une base comprenant l’unité mécanique du système de polissage. La paroi est préférentiellement fixée à cete base et le couplage mécanique entre le plateau et la paroi est préférentiellement réalisé de façon indirecte à partir de cete base. La paroi et le plateau ne sont pas entraînés dans un mouvement de rotation par l’unité mécanique, contrairement à la brosse.

Selon un mode de réalisation particulier du mode de réalisation particulier précédent du système de polissage de gélules selon l’invention :

le système comprend en outre une unité d’aspiration apte à évacuer des poussières de l’intérieur de la paroi le plateau comprend au moins un orifice d’un diamètre apte à être strictement plus petit qu’un diamètre des gélules ; l’unité d’aspiration comprend un conduit couplé mécaniquement au plateau, le au moins un orifice du plateau surmontant une ouverture du conduit ;

le conduit étant agencé pour transporter les poussières.

Avantageusement, les poussières sont alors aspirées au travers du au moins un orifice, par l’unité d’aspiration, à la base du système de polissage selon ce mode de réalisation.

Lors le système selon ce mode de réalisation de l’invention est également muni de trous dans la paroi et de plusieurs conduites latérales comprises dans des éléments additionnelles tel qu’il a été décrit précédemment, une bon équilibre de la pression de bas en haut, dans l’intérieur de la paroi, est assuré, de même qu’une évacuation optimale des poussières.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention, ce système comprend en outre une unité logique connectée à l’unité mécanique et comprenant une interface apte à :

- communiquer des informations à un opérateur humain extérieur au système ;

- recevoir des instructions d’un opérateur humain extérieur au système.

Avantageusement, la connexion entre l’unité logique et l’unité mécanique permet à ces deux unités de communiquer entre elles au moyen d’une connexion filaire ou sans fil. En particulier, une telle connexion permet un échange de données.

Avantageusement, un opérateur humain peut consulter les informations relatives au systèmes via l’interface et envoyer des instructions à l’unité logique via l’interface pour régler ou adapter des paramètres de fonctionnement du système qui sont contenus dans les informations.

Préférentiellement, les informations qui sont communiquées à un opérateur humain comprennent une vitesse de rotation de la brosse autour de l’axe. Préférentiellement, les instructions qui sont reçues d’un opérateur humain comprennent une vitesse de rotation de la brosse autour de l’axe, la vitesse étant comprise dans un intervalle prédéterminé. Préférentiellement, les instructions qui sont reçues d’un opérateur humain comprennent un arrêt ou une mise en marche du système selon l’invention.

La présente invention propose également une chaîne de production de gélules comprenant le système selon l’invention.

Préférentiellement, cete chaîne de production de gélules comprend une géluleuse comprenant un accès pour introduire de la matière première et une échappée pour évacuer des gélules produites, l’échappée étant couplée mécaniquement à l’entrée du système selon l’invention.

Typiquement, tes géluleuses actuelles ont une échappée située assez bas. Avantageusement, l’entrée du système de polissage selon l’invention peut être disposé à même hauteur que l’échappé d’une géluleuse pour être couplée avec l’échappée d’une géluleuse au sein de cete chaîne de production de gélules. Dans ce cas, l’axe correspond essentiellement à l’axe Z et la sortie surplombe l’entrée, la rampe de convoyage amenant les gélules du bas vers le haut.

Préférentiellement, la chaîne de production de gélules est configurée pour produire des gélules de façon automatisée.

Selon un mode de réalisation particulier du système de polissage de gélules selon l’invention, ce système comprend en outre :

un tube en polymère antistatique couplé mécaniquement à la sortie et configuré pour acheminer les gélules à partir de la sortie ; une unité de détection couplée mécaniquement au tube et configurée pour détecter une intoxication métallique des gélules lorsqu’elles sont acheminées par le tube.

Avantageusement, ce système de polissage permet non seulement un polissage et un nettoyage des gélules introduites par l’entrée mais également une détection d’une éventuelle intoxication métallique de ces gélules.

Selon ce mode de réalisation de l’invention, lorsqu’il est en action, les gélules quittent la rampe de convoyage formée par la brosse à l’intérieure de la paroi et sont entraînées par le tube, ce dernier comprenant préférentiellement une extrémité couplée mécaniquement à la sortie. Le tube passe préférentiellement au travers du détecteur.

La composition avantageuse du tube en polymère antistatique permet un glissement optimal des gélules potentiellement chargées d’électricité statique.

Les gélules intoxiquées métalliquement sont éjectées du tube par une issue, alors que les autres gélules débouchent dans un boîtier d’éjection couplé mécaniquement à une autre extrémité du tube. Ce boîtier d’éjection est préférentiellement relié à la Terre de façon à évacuer l’électricité statique conduite de l’enveloppe des gélules.

Le tube est préférentiellement rigide. Le couplage du tube avec le boîtier et la sortie se fait à ses extrémité via un système de coupage comprenant un manchon souple tel que décrit dans le brevet européen de numéro de publication EP2321564B1.

Un second objet de la présente invention est de fournir une méthode de polissage de gélules permetant à la fois un polissage particulièrement rapide et efficace de gélules.

À cet effet, l’invention propose une méthode de polissage de gélules comprenant les étapes :

(i) fournir un système de polissage des gélules selon l’invention ; (ii) générer un mouvement de rotation de la brosse autour de l’axe au moyen de l’unité mécanique ;

(iii) introduire les gélules dans le système par l’entrée ;

(iv) convoyer les gélules de l’entrée à la sortie sur la rampe de convoyage formée par la brosse en mouvement de rotation autour de l’axe ;

(v) évacuer et récupérer les gélules par la sortie.

L’ensemble des modes de réalisation et l’ensemble des avantages du système de polissage de gélules selon l’invention se transpose mutatis mutandis à la présente méthode de polissage. En ce sens, une application de la méthode selon l’invention permet un polissage rapide et efficace d’un grand nombre de gélules.

Préférentiellement, la méthode de polissage de gélules selon l’invention est comprise dans une méthode de production de gélules de façon à produire et polir des gélules à la chaîne.

Brève description des figures

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée qui suit pour la compréhension de laquelle on se reportera aux figures annexées parmi lesquelles :

- la figure 1 illustre une vue schématique simplifiée globale tridimensionnelle d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 2 illustre une vue schématique d’une portion inférieure d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 3 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un assemblage de pièces qui composent la portion inférieure du système de polissage de gélules selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 2 ; - la figure 4 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un élément additionnel d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 5 illustre une vue schématique du dessus de l’élément additionnel du système de polissage de gélules selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 4 ;

- la figure 8A illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un plateau et d’un ergot d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 6B illustre une vue schématique bidimensionnelle du placement d’un plateau semblable à celui qui est représenté en figure 6A dans un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 7 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’une brosse d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 8 illustre une section transverse plane de la brosse du système de polissage de gélules selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 7 ;

- la figure 9 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’une brosse d’un système de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention ;

- la figure 10 illustre une section transverse plane de la brosse du système de polissage de gélules selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 9.

Les dessins des figures ne sont pas à l’échelle. Généralement, des éléments semblables sont dénotés par des références semblables dans les figures. Dans le cadre du présent document, les éléments identiques ou analogues peuvent porter les mêmes références. En outre, la présence de numéros de référence aux dessins ne peut être considérée comme limitative, y compris lorsque ces numéros sont indiqués dans les revendications.

Description détaillée de modes de réalisation particuliers de l’invention

Cete partie présente une description détaillée de modes de réalisation préférés de ia présente invention. Cete dernière est décrite avec des réalisations particulières et des références à des figures mais l’invention n’est pas limitée par celles-ci. En particulier, les dessins ou figures décrits ci-dessous ne sont que schématiques et ne sont pas limitants.

Notons également que l’axe Z, les droites d, d’, d-i, d 2 , cfe, d 4 , d 5 , de, et le cercle S sont représentés sur certaines figures qui suivent à titre purement illustratif afin de visualiser différentes caractéristiques de modes de réalisation de systèmes de polissage de gélules. En particulier, ces éléments géométriques abstraits ne correspondent pas à des objets matériels concrets.

Dans les réalisations décrites, l’axe du système de polissage de gélules selon l’invention coïncide avec l’axe Z = (0, 0, 1 ) du repère défini dans le résumé de l’invention et l’entrée est surplombée par la sortie du système selon l’invention. Ces choix et cete représentation particulière n’est aucunement limitative de la portée de l’invention.

La figure 1 illustre une vue schématique simplifiée globale tridimensionnelle d’un système 1 de polissage de gélules selon un mode de réalisation de l’invention.

Le système 1 comprend une entrée 3A située en bas, une sortie 3B située en haut, et une paroi 4 cylindrique disposée symétriquement le long de l’axe Z. La paroi est composée de trois sections : une section cylindrique inférieure 4A, une section cylindrique intermédiaire 4C, et une section cylindrique supérieure 4B, couplée mécaniquement l’une à l’autre de bas en haut, le long de l’axe Z. La section 4A comprend une ouverture d’entrée (9A, visible en figure 2) couplée à l’entrée 3A et la section 4B comprend une ouverture de sortie 9B couplée à la sortie 3B Plus précisément, les entrée 3A et sortie 3B comprennent chacune un conduit s’emboîtant dans les ouvertures d’entrée et de sortie respectives.

Une brosse hélicoïdale est située dans l’intérieure de la paroi. La représentation de la figure 1 étant une vue globale tridimensionnelle d’un système de polissage selon un mode de réalisation de l’invention par observateur, la brosse hélicoïdale n’est pas représentée à travers la paroi. Les figures se concentreront sur la brosse hélicoïdale ultérieurement.

Revenons au système de polissage représenté en figure 1. Celui-ci comprend des éléments additionnels 12, 12C et 12B disposés de bas en haut, dans cet ordre, à même intervalle de longueur, le long de l’axe Z, et faisant respectivement face aux milieux des sections 4A, 4C et 4B de la paroi 4. Chacun des éléments additionnels 12, 12C et 12B est couplé à la paroi 4 via une conduite non représentée en figure 1 dont une extrémité est couplée avec une portion de la paroi comprenant des trous non représentés en figure 1.

Les éléments additionnels permetent un couplage mécanique avec une série de conduits 11 A, 11 C et 11 B appartenant à une unité d’aspiration 11. Ces conduits sont disposés de bas en haut, dans cet ordre, le long de l’axe Z, de façon à former un seul long conduit disposé le long de l’axe Z, deux conduits étant couplés l’un à l’autre par un des éléments additionnels. Le conduit 11A fait face à une base du système 1 et à une moitié inférieure de la section 4A, le conduit 11C fait face à une moitié supérieure de la section 4A et à une moitié inférieure de la section 4C, le conduit 1 1 B fait face à une moitié supérieure de la section 4C et à une moitié inférieure de la section 4B. Le conduit 11A est fixé à un coude et à un autre conduit 1 1 D surmonté par la paroi, communiquant via au moins un orifice avec l’intérieur de la paroi. Les conduits 11A-D de l’unité d’aspiration relient quatre zones bornant l’intérieur de la paroi communiquant avec l’intérieur de la paroi via les trous et orifices susmentionnée, de façon à extraire des poussières de l’intérieur de la paroi et à l’évacuer par les conduits 11A-D. Les poussières comprennent typiquement de la poudre collée aux gélules.

Le système 1 comprend de préférence un tube en polymère antistatique 21 couplé mécaniquement à la sortie 3B par un manchon souple, le couplage étant tel que décrit dans le brevet européen de numéro de publication EP2321564B1 , et ce de façon à acheminer les gélules sans que l’électricité statique présente sur leurs enveloppes n’y fasse obstacle. Le tube 21 traverse une unité 20 de détection d’intoxication métallique des gélules, de façon à détecter toute gélule éventuellement intoxiquée par des métaux. Une évacuation de telle gélule est également prévue à la sortie du tube 21.

Le système 1 est disposé sur un chariot 18 comprenant une enceinte dans laquelle des infrastructures techniques et électroniques sont disposées dont un éventuel récepteur des poussières couplés à l’unité d’aspiration 11. L’ensemble du système peut être ainsi aisément déplacer et positionner, notamment à la sortie d’une géluleuse.

Le chariot est également susceptible de comprendre une unité logique dont une interface 17 est représentée en figure 1. Ainsi différents paramètres du système 1 tels que la vitesse de rotation de la brosse hélicoïdale autour de l’axe Z peuvent être communiqués à un opérateur humain ou commander par un opérateur humain.

La figure 2 illustre une vue schématique d’une portion inférieure d’un système 1 de polissage de gélules 2 selon un mode de réalisation de l’invention. Il s’agit d’une représentation davantage détaillées des conduits 11 A et 11 D, ainsi que de la section cylindrique inférieure de la paroi 4 décrits ci-dessus. L’ouverture d’entrée 9A et l’entrée 3A permettent d’introduire les gélules 2 dans le système, et de permettre leur convoyage par la brosse hélicoïdale non représentée et située à l’intérieur de la paroi 4

La jonction entre l’élément additionnel 12 et le conduit 11A est réalisé au moyen de raccordements 19. L’élément additionne! 12 est couplée mécaniquement à la paroi 4 avec des éléments de fixations 13 de façon à épouser la forme d’une portion de la paroi 4 comprenant au moins un trou pour laisser s’échapper la poussière aspirée de l’intérieur de la paroi par l’unité d’aspiration 11.

Des représentations et descriptions similaires sont d’actualité pour les autres éléments additionnels 12C et 12B, ainsi que pour tes conduits 11 B et 11C.

La figure 3 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un assemblage de pièces qui composent la portion inférieure du système de polissage 1 de gélules 2 selon le mode de réalisation de l’invention qui est illustré en figure 2.

Cete vue constitue un plan permetant à un homme de métier de reconstituer aisément le système selon l’invention. Cette vue laisse entrevoir les trous 43 dans une portion de la paroi 4 couplée une extrémité de la conduite 14 de l’élément additionnel 12. Ainsi, les trous laissent passer tes poussières qui sont aspirée de l’intérieur de ia paroi par l’unité d’aspiration 11 , ces poussières étant canalisés par la conduite 14 et les conduits 11A et 11 D.

L’élément additionne! 12 est configuré de façon à être couplé mécaniquement à la portion de la paroi 4 comprenant les trous 43. De façon à épouser la forme cylindrique de ia paroi 4, l’élément additionnel est allongé le long de l’axe Z et en forme d’une portion cylindrique. Un joint courbe 22A est compris entre une face de l’élément additionne! et la portions de la paroi 4 comprenant les trous 43, de façon à isoler cete portion et contribuer une étanchéité du système 1. Un autre joint 22B est couplé à une extrémité supérieure de la portion de la paroi de façon à contribuer également à une étanchéité sectionnelle du système 1. Cete étanchéité permet un netoyage et un démontage plus aisé du système 1 Elle permet également au système d’inclure une unité de netoyage de gélules (non représentée) au moyen d’un liquide.

La au moins une protubérance comprend deux portions de protubérances allongées le long de l’axe, non visibles sur cete figure, qui sont fixées sur une face intérieur de l’élément additionnel de façon à pénétrer dans deux passages allongés 42 au travers de la paroi 4, ceux-ci étant agencés de part et d’autre des trous 43. Lorsque l’élément additionnel est couplé à la paroi 4 avec les éléments de fixation 13, les portions de protubérances dépassent par les passages 42 à l’intérieur de la paroi 4, de façon à constituer des protubérances de la face interne 41 de la paroi sur tout le long de la section cylindrique de la paroi 4 représentée. Ainsi, la au moins une protubérance est apte à courber au moins certains poils de la brosse à l’intérieur de la paroi 4. La au moins une protubérance comprend également une section de protubérance 8B fixée à la portion de la paroi 4 de façon à constituer une prolongation d’une portion de protubérance le long de l’axe Z, et à obtenir un meilleur vidangeage le long de tout l’axe Z, et non juste le long des portions de protubérance.

Les présentes considérations s’étendent sans limitations aux autres éléments additionnels et aux autres sections cylindriques de la paroi 4. En outre, le nombre de 3 tels éléments ou section n’est pas limitatif et un nombre supérieur ou inférieur peut être choisi sans se départir du cadre de l’invention.

La au moins une protubérance est décrite comme comprenant des sections de protubérance 8B disposées à cheval sur deux sections cylindriques de la paroi, alignées le long de l’axe Z, ainsi que des portions de protubérances allongées et fixées à des éléments additionnels 12 épousant une portion de la paroi 4 munie de trous. Toutefois, cete dernière réalisation de portions de protubérance n’est pas limitative du cas où les protubérances sont fixées à la face intérieure 41 de la paroi 4 sans devoir être couplée à celle-ci au moyen d’un élément additionnel. En outre, la au moins une protubérance peut combiner à la fois des sections de protubérances fixées à la face interne 41 de la paroi et des sections de protubérances fixées à au moins un élément additionnel 12 couplé mécaniquement à la paroi 4.

La figure 4 illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un élément additionnel 12 d’un système de polissage 1 de gélules 2 selon un mode de réalisation de l’invention.

Le raccordement 19A permet de raccorder entre eux les conduits 11 A et 11 C illustrés en figure 1 , mais aussi de les raccorder à la conduite 14 de l’élément additionnel 12 dont une extrémité fait face aux trous 43 de la paroi 4. Les poussières sont ainsi aisément extraites de l’intérieur de la paroi 4 au travers des trous 43 et canaliser par la conduite 14 et les conduits 11A-D.

Les raccordements 19B permetent de coupler mécaniquement l’élément additionnel 12 à une portion de la paroi 4 au moyen des éléments de fixation 13.

La figure 5 illustre une vue schématique du dessus de l’élément additionnel 12 du système de polissage 1 de gélules 2 selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 4.

Cette figure est la première permettant enfin de visualiser précisément la position des deux protubérances allongées de la au moins une protubérance 8 qui sont fixées sur une face intérieure cylindrique de l’élément additionnel 12.

Les extrémités 14A et 14B de la conduite 14 sont également visibles sur la figure 5. L’extrémité 14A est couplée mécaniquement à la portion de la paroi 4 comprenant les trous 43, et l’extrémité 14B est couplée mécaniquement aux conduits 11A et 11 C, et, par conséquent, à l'unité d’aspiration 11.

La figure 6A illustre une vue schématique tridimensionnelle d’un plateau 15 et d’un ergot 18 d’un système de polissage 1 de gélules 2 selon un mode de réalisation de l’invention, alors que la figure 6B illustre une vue schématique bidimensionnelle du placement d’un tel plateau 15 dans ce système de polissage 1 de gélules 2.

Le plateau 15 est de forme annulaire et comprend des orifices 15A surmontant une ouverture du conduit 11 D, permetant une connexion complémentaire de l’intérieur de la paroi 4 avec l’unité d’aspiration 1 1 de façon à évacuer les poussières par le conduit 11 D.

L’ergot 16 a typiquement une forme de demi-cylindre de façon à permetre aux gélules 2 qui seraient sous la rampe de convoyage de rebondir sur l’ergot 16, sous l’impulsion du mouvement de rotation de la brosse, de façon à être entraîner du plateau 15 à une section extrémale inférieure de la brosse.

Une ouverture 19C au centre du plateau permet un logement pour une partie cylindrique centrale 10 disposée symétriquement autour de l’axe Z, partie sur laquelle sont fixées les extrémités des poils. La partie cylindrique centrale 10 est en mouvement de rotation, entraînant dans ce mouvement les poils de la brosse, alors que le plateau 15 et la paroi 4 sont fixes. Le plateau comprend des pieds 15B s’insérant dans un flasque 23 fixé à une base à laquelle est couplée la paroi 4, la base comprenant l’unité mécanique du système 1.

La au moins une protubérance comprend des débuts de protubérances 8A surmontant deux portions de l’extrémité latérale du plateau 15. Ces débuts de protubérances font face à la section extrémale inférieure de la brosse et sont agencés pour courber au moins certains poils de la section extrémale inférieure de la brosse lors du mouvement de rotation. Ces débuts de protubérances sont en contact avec les deux protubérances allongées représentées en figure 5 lorsque l’ensemble des pièces du système de polissage 1 sont emboîtées.

Les figures 7 et 9 illustrent deux vues schématiques de brosses hélicoïdales 5 d’un système de polissage 1 de gélules 2 selon deux modes de réalisation distincts de l’invention.

Ces deux représentations ne sont ni exhaustives ni limitatives des modes de réalisation de la brosse 5 selon l’invention.

La brosse comprend la section extrémale inférieure 5A dont il a été discuté ci-dessus et une section supérieure 5B constituant essentiellement le reste de la brosse 5. La section extrémale inférieure 5A assure le convoyage des gélules de l’entrée à la section supérieure 5B, et la section supérieure 5B assure le convoyage des gélules de la section extrémale inférieure 5A jusqu’à la sortie 5B.

La brosse 5 est disposée à l’intérieur de la paroi 4 de façon à ce qu’une pluralité d’extrémités libres de poils les plus longs effleurent ou soient en contact avec la paroi 4, formant ainsi une rampe de convoyage pour les gélules 2 de l’entrée 3A à la sortie 3B. La brosse hélicoïdale s’appuie sur l’axe Z et est disposée symétriquement par rapport à cet axe et à la paroi 4.

La figure 8 illustre une section transverse plane de la brosse hélicoïdale 5 du système de polissage 1 de gélules 2 selon le mode de réalisation de l’invention illustré en figure 7.

En particulier, la figure 8 illustre les poils 6 de la brosse 5 ainsi que l’extrémité libre 7 de chaque poil 6. Chaque poil 8 comprend une extrémité fixée à une partie cylindrique centrale 10 déjà commentée plus haut. Un premier poil 61 comprend une extrémité libre 71 à une distance plus de 2 mm plus éloignée de l’axe Z que S’extrémité libre 72 d’un deuxième poil 62. L’extrémité libre 71 est disposée le long de la droite d 4 , alors que l’extrémité libre 62 est disposée le long de la droite de, ces deux droites étant parallèles à l’axe Z et espacées de plus de 2 mm. Les extrémités libres 7 des poils 6 sont alignées sur des droites parallèles di, d 2 , da, d 4 d 5 et d 6 , disposées symétriquement de part et d’autre de l’axe Z. Ainsi, d-i, d 2 et ds sont respectivement les symétries orthogonales de d 2 , d 4 et de par rapport à l’axe Z. Les extrémités des poils 7 ont ainsi un profil en marche d’escalier vanté et détaillé dans le résumé de la présente invention.

La figure 10 illustre une section transverse plane de la brosse hélicoïdale 5 du système de polissage 1 de gélules 2 selon te mode de réalisation de l’invention illustré en figure 9.

En particulier, la figure 10 illustre les différents poils 6 de la brosse 5 ainsi que l’extrémité libre 7 de chaque poil 6. Chaque poil 6 comprend une extrémité fixée à la partie cylindrique centrale 10. Un premier poil 61 comprend une extrémité libre 71 à une distance plus de 2 mm plus éloignée de l’axe Z que l’extrémité libre 72 d’un deuxième poil 62. L’extrémité libre 71 est disposée le long de la droite d', alors que l’extrémité libre 62 est disposée le long d’un cercle semblable à S dont le centre se situe sur la droite d’.

De façon générale, les extrémités libres 7 des poils 6 sont disposés le long de deux droites d et d’ et te long de demi-cercles basés sur le cercle S dont les centres sont exclusivement alignés à même distance sur deux droites d et d’. Les extrémités des poils 7 ont ainsi un profil en cuvette vanté et détaillé dans le résumé de la présente invention.

En résumé, la présente invention concerne un système 1 et une méthode de polissage de gélules 2. Le système 1 selon l’invention comprend une brosse 5 située au moins partiellement à l’intérieur d’une paroi 4 disposée autour d’un axe Z. La brosse comprend des poils 6 disposés autour de l’axe Z de façon à former une rampe de convoyage hélicoïdale pour les gélules 2. Les longueurs des poils 6 de la brosse 5 sont sensiblement distinctes et une protubérance 8, 8A, 8B est couplée mécaniquement à la paroi 4 pour courber au moins certains des poils 6 de la brosse 5 lorsque celle dernière est en mouvement de rotation autour de l’axe Z La méthode selon l'invention consiste essentiellement en la mise en pratique du système susmentionné

La présente invention a été décrite en relation avec des modes de réalisations spécifiques, qui ont une valeur purement illustrative et ne doivent pas être considérés comme limitatifs.

D’une manière générale, il apparaîtra évident pour l’homme du métier que la présente invention n’est pas limités aux exemples illustrés et/ou décrits ci-dessus. L’invention comprend chacune des caractéristiques nouvelles décrites dans l’ensemble du présent document, ainsi que toutes leurs combinaisons. Par exemple, il est possible, tout en restant dans le cadre de l’invention, que le système comprennent des poils disposés de la façon illustrée à la figure 8 et des poils disposés de la façon illustrée à la figure 10.

Dans la cadre du présent document, les ternies « premier »,

« deuxième », « troisième » et « quatrième » servent uniquement à différencier les différents éléments et n'impliquent pas d'ordre entre ces éléments. L’usage des verbes « comprendre » , « inclure », « comporter », ou toute autre variante, ainsi que leurs conjugaisons, ne peut en aucune façon exclure la présence d’éléments autres que ceux mentionnés. L’usage de l’article indéfini « un », « une », ou de l’article défini « le », « la » ou « P », pour introduire un élément n’exclut pas la présence d’une pluralité de ces éléments.