Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYSTEM FOR PROVIDING INFORMATION ON PIECES OF FURNITURE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2008/142244
Kind Code:
A2
Abstract:
This system comprises: a piece of furniture; an electronic device (6) containing information on said piece of furniture, said electronic device being able to transmit information to an external receiver; a locator (7) covering the electronic device and providing a visible indication of the position of said electronic device.

Inventors:
REITHLER, Christophe (140 rue du Maréchal Foch, Lingolsheim, Lingolsheim, F-67380, FR)
Application Number:
FR2008/000434
Publication Date:
November 27, 2008
Filing Date:
March 28, 2008
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
STEELCASE SA (1 allée d'Oslo, Schiltigheim, Schiltigheim, F-67300, FR)
REITHLER, Christophe (140 rue du Maréchal Foch, Lingolsheim, Lingolsheim, F-67380, FR)
International Classes:
G06Q10/00; A47B95/00; G01V15/00; G06K7/08
Foreign References:
DE10147043A12003-03-06
US4688026A1987-08-18
US20050199723A12005-09-15
EP1501034A12005-01-26
Attorney, Agent or Firm:
LITTOLFF, Denis (Cabinet Meyer & Partenaires, 20 place des Halle, Bureaux Europe Strasbourg, F-67000, FR)
Download PDF:
Claims:

REVENDICATIONS

1 . Système de fourniture d'informations sur des pièces de mobilier, comprenant :

- une pièce de mobilier ; - un dispositif électronique contenant des informations sur ladite pièce de mobilier, ledit dispositif électronique étant apte à transmettre les informations à un récepteur externe ;

- un localisateur couvrant le dispositif électronique et fournissant une indication visible de l'emplacement dudit dispositif électronique. 2. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le dispositif électronique est une étiquette d'identification par radiofréquences.

3. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le localisateur comporte une indication de la provenance de la pièce de mobilier.

4. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le localisateur comporte un élément décoratif.

5. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que :

- la pièce de mobilier comporte un élément visible indésirable ;

- le localisateur est dimensionné et positionné de façon à couvrir ledit élément. 6. Système selon la revendication 5, caractérisé en ce que :

- la pièce de mobilier est un bureau dont le chant périphérique est recouvert d'une bande ;

- l'élément visible indésirable est constitué par la jonction des extrémités de la bande ; - le localisateur est placé de façon à couvrir ladite jonction.

7. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que les informations concernant la pièce de mobilier sont un numéro de série de ladite pièce.

8. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce de mobilier est un siège. 9. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce de mobilier est un panneau de séparation d'espaces. 10. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce de mobilier est une table.

1 1 .Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce de mobilier est une armoire.

12. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce de mobilier est un tableau blanc.

13. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce du mobilier est utilisée dans le domaine du mobilier de bureau.

14. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce du mobilier est utilisée dans le domaine de l'éducation.

15. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la pièce du mobilier est utilisée dans le domaine de la santé.

Description:

Support de fourniture d'informations sur des pièces de mobilier.

La présente invention trouve à s'appliquer dans le domaine du mobilier, et notamment mais non exclusivement du mobilier de bureau. Elle a trait au marquage et à l'identification des pièces de mobilier, à des fins commerciales autant qu'utilitaires.

Les meubles comportent à cet effet un dispositif électronique, par exemple du type étiquette dite à identification par radiofréquence dénommée en anglais

"Radio Frequency tags" ou RFID tags. La possibilité d'identification, voire d'authentification de biens utilisant des étiquettes à radiofréquence est par exemple mentionnée dans le document US 2005/0199723. Dans ce document, il est fait état d'une méthode pour identifier et faciliter l'authentification d'articles comprenant l'établissement d'un code sur la base d'une image, et l'association avec au moins un article à identifier de ladite image et d'un symbole lisible par une machine.

Les dispositifs électroniques placés sur les pièces de mobilier dans le cadre de la présente invention doivent permettre de faciliter un grand nombre d'opérations survenant potentiellement dans la vie du meuble, depuis sa fabrication jusqu'à son implantation / vérification / inventaire / fin de vie chez l'utilisateur, en passant par toutes les opérations intermédiaires possibles de transport, livraison, etc. Des données sur ces opérations peuvent résulter d'une lecture de l'information contenue dans un composant intégré à un support et qui permet, lorsqu'un lecteur adéquat est disposé à proximité, d'identifier immédiatement et sans équivoque la pièce de mobilier en cours de traitement/manipulation.

Compte tenu de la diversité et du nombre des opérations qui peuvent être effectuées à l'aide de cette lecture et du nombre correspondant d'opérateurs/utilisateurs, il est éminemment important que ceux-ci, au cours de la vie du produit, puissent immédiatement localiser l'emplacement de l'étiquette ou du composant d'identification sur le meuble.

C'est l'objectif principal de cette invention.

A cet effet, celle-ci concerne plus précisément un système de fourniture d'informations sur des pièces de mobilier comprenant :

- une pièce de mobilier ; - un dispositif électronique contenant des informations sur ladite pièce de mobilier ; ledit dispositif électronique étant apte à transmettre les informations à un récepteur externe ;

- un localisateur couvrant le dispositif électronique et fournissant une indication visible de l'emplacement dudit dispositif

électronique.

En d'autres termes, le mobilier objet de l'invention comporte un dispositif émetteur apte à mémoriser des informations d'identification du mobilier, et par exemple, à titre de localisateur, une plaquette de marquage faisant par exemple apparaître au moins un signe distinctif du fabricant, ladite plaquette de marquage étant alors fixée au mobilier de façon à couvrir le dispositif émetteur.

L'objectif poursuivi est de permettre aux utilisateurs / opérateurs d'avoir un accès le plus rapide possible au dispositif contenant les informations identificatrices du produit. Il convient par conséquent de positionner le localisateur et le dispositif électronique auquel il est associé à un endroit visible dès l'approche du produit, ce qui est d'ailleurs la fonction principale du localisateur. Dans l'hypothèse où il s'agit d'une plaquette de marquage, celle-ci n'a donc plus seulement une fonction de communication liée à la marque, mais elle sert de point de repère pour la localisation de l'étiquette ou plus généralement du dispositif contenant et susceptible d'émettre des informations sur le produit. Elle doit donc être immédiatement visible.

Secondairement, la marque du produit peut alors être mise en valeur, ce qui n'est pas dépourvu d'avantages pour le fabricant. La marque, ou des signes distinctifs du fabricant, sont alors en effet toujours visibles. Le fait d'associer la plaquette de marquage au dispositif émetteur permet de plus, dans l'esprit du consommateur, d'associer à la marque et par conséquent au fabricant une réputation d'innovation technologique qui va dans le sens d'une amélioration de la perception de leur image. Cette association peut de plus créer de nouvelles opportunités, en terme d'utilisation, pour les meubles auxquels un système selon l'invention est associé. Ainsi, le nombre d'opérations, au cours de la vie du produit, que les informations contenues dans les étiquettes émettrices peuvent améliorer, faciliter ou simplement permettre, sont nombreuses.

Comme cela a été mentionné auparavant, le dispositif électronique peut être une étiquette d'identification par radiofréquence, cette technologie présentant de plus un attrait particulier si le dispositif choisi est passif, comme cela sera expliqué plus en détail dans la suite. Dans ce cas, ledit dispositif est une simple étiquette à coller au mobilier.

Le composant intégré à l'étiquette peut être passif, c'est-à-dire émettant une information seulement lorsqu'il est soumis à un champ magnétique créé par une onde radiofréquence incidente, en l'occurrence par exemple celle d'un lecteur placé à quelques centimètres du composant.

Comme évoqué auparavant, le localisateur peut comporter une indication de la provenance de la pièce de mobilier, ou un élément décoratif.

Les informations contenues dans le composant peuvent être de différentes natures. Selon une possibilité préférentielle, il s'agit simplement d'un numéro de série, lequel peut après lecture être comparé à une base de données qui donne de nombreuses autres informations sur le produit, sa vie, son implantation, etc. Dans cette hypothèse, tous les changements informatifs concernant le meuble sont faits dans la fiche qui lui correspond dans la base de données. Il n'est nullement nécessaire de procéder à un changement de composant sur le mobilier lui-même.

Lorsque la pièce de mobilier comporte un élément visible indésirable, le localisateur peut de plus avantageusement être dimensionné et positionné de façon à couvrir ledit élément.

Dans l'hypothèse où le meuble de bureau concerné par l'invention est une table, un bureau ou plus précisément encore un plateau de table ou de bureau dont le chant périphérique est recouvert d'une bande, l'élément visible indésirable est constitué par la jonction des extrémités de la bande. Dans ce cas, le localisateur est placé de façon à couvrir ladite jonction.

Ainsi, l'étiquette munie du composant radiofréquence est également collée au niveau de la jonction des extrémités de la bande. L'avantage supplémentaire obtenu par cette localisation est d'ordre esthétique : la jointure n'est plus apparente.

L'invention s'applique à toutes sortes de pièces de mobilier, et en particulier aux sièges, panneaux de séparation d'espaces, tables, armoires, tableaux blancs, etc.. utilisées dans divers domaines comme le mobilier de bureau, l'éducation, la santé, etc... L'invention va à présent être décrite plus en détail, en référence aux figures annexées, pour lesquelles :

- la figure 1 est une vue en perspective éclatée d'un plan de travail, son chant périphérique, l'étiquette ou le composant radiofréquence et la plaquette de marquage ; - la figure 2 est une vue en perspective partielle correspondant à celle de la figure 1 , l'ensemble des éléments précédents étant cependant assemblés ;

- la figure 3 montre un opérateur procédant à la lecture des informations pour une pièce de mobilier de type siège ; et - la figure 4 représente la même opération pour un meuble de type bureau.

En référence à la figure 1 , le plan de travail (1 ) est muni, sur son chant périphérique (2), d'une bande protectrice (3). Au niveau de la jonction des deux extrémités (4, 5) de la dite bande (3), une étiquette d'identification (6)

à radiofréquence (RFID tag) est collée. Cette étiquette (6) supporte un composant de mémorisation de l'information caractérisant le produit, et une antenne apte à recevoir l'énergie d'une onde incidente émise par un lecteur et à émettre l'information en question, à l'approche de ce lecteur. Le tout est recouvert d'une plaquette de marquage (7), qui comporte un signe distinctif du fabricant, par exemple une marque et / ou un logo.

En référence à la figure 2, l'ensemble des éléments apparaissant dans la figure 1 est assemblé, et ne sont dès lors plus visibles de l'extérieur que la bande constituant le chant (3) et la plaquette de marquage (7). Lorsque l'opérateur chargé d'une opération dite d'identification arrive avec son lecteur

(8), comme cela apparaît en figure 4, il sait immédiatement où diriger la tête de lecture, précisément en direction de la plaquette de marquage (7). Celle- ci, localisée à cet endroit, est immédiatement et parfaitement visible par l'opérateur lorsqu'il s'approche du bureau. Le lecteur peut par exemple être relié à un micro-ordinateur (9), en l'espèce de type portable, qui fait apparaître la fiche correspondant au produit sur lequel s'effectue la lecture, fiche qui peut comporter des informations variables et modifiables, comme par exemple sa date de fabrication, ses dimensions, sa date de livraison, le cas échéant son implantation à l'intérieur des locaux de son propriétaire, les dates d'opérations de maintenance, etc. Les modifications de la nature et de la quantité des informations se font par changements apportés au programme sans toucher au mobilier et au composant recelant l'information permettant son identification.

En figure 3, la même opération peut être effectuée sur d'autres types de mobilier, en l'espèce un siège (10). La plaquette de marquage (7) est située au milieu du dossier, et par conséquent parfaitement visible du premier coup d'œil par l'opérateur chargé de la lecture.

Comme cela a été mentionné, le composant utilisé est de préférence un composant passif, qui ne comporte qu'un seul code, par exemple le numéro de série du meuble. Ce numéro de série suffit à avoir accès à la fiche du micro-ordinateur qui donne tous les autres renseignements nécessaires et/ou utiles pour le traitement effectué par l'opérateur. Cette configuration permet comme dit une plus grande souplesse, dans la mesure où toute modification éventuelle est logicielle. L'utilisation d'une étiquette de type RFID tag permet une mise en œuvre simplifiée et peu onéreuse de l'invention, car le composant est intégré à un papier de faible épaisseur, qui trouve facilement sa place derrière la plaquette de marquage.

II est bien entendu possible de trouver des variantes, par exemple un composant disposé sur une pastille autocollante etc. Grâce à l'apport de ce composant électronique, la marque devient technologique. On associe à l'idée de cette marque la facilité de la gestion du parc, de son inventaire. Il est par ailleurs aisé de créer des solutions de services qui facilitent la vie des clients.

Les potentialités ouvertes par l'identification sont très nombreuses, depuis la naissance du produit à l'usine, où on peut régler des problèmes de montage, jusqu'à la fin de vie, pour le recyclage éventuel des différents matériaux. L'invention permet donc de mettre en place une traçabilité sur la totalité la vie du meuble. La lecture peut aussi bien se faire par le constructeur que par le livreur, le client final ou les opérateurs extérieurs chargés de recycler le produit en fin de vie.

Le dispositif émetteur à mémoire est un microcomposant passif doté d'une mémoire et comportant une antenne qui permet de recevoir et d'émettre des signaux en provenance de et à destination d'un lecteur. L'avantage d'un composant passif est qu'il ne contient pas de source d'énergie, et qu'il n'y a donc pas d'opérations de maintenance à faire pour éventuellement remplacer de telles sources. Lorsque l'onde radio en provenance du lecteur est captée par l'antenne de l'étiquette, le champ magnétique qui se créé constitue la source d'énergie nécessaire à la réémission du numéro de série inclus dans la mémoire.

L'invention ne se limite évidemment pas à l'exemple qui en est donné ci-dessus, mais englobe les variantes mentionnées de localisation ou de structure. Il est ainsi envisageable d'utiliser des composants actifs, d'implanter ailleurs les étiquettes/plaquettes de marquage, etc.