Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYSTEM FOR SEPARATING THE TWO EDGES OF A CUT FORMED IN THE DEWLAP OF A RUMINANT, WEASAND CLIPPING STATION AND WEASAND CLIPPING METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/042087
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a separation system (1) for separating the two edges of a cut formed in the dewlap of a slaughtered ruminant suspended by at least one rear leg, said separation system (1) comprising a bearing structure (2) carrying at least two clips (3), each linked to an elastic return means (4), each clip (3) being configured to clip one of said two edges, the at least two clips (3) being arranged on the bearing structure (2) to move said two edges away from each other when they clip said two edges. The invention also concerns a weasand clipping station for a slaughterhouse comprising the separation system (1) and a weasand clipping method using said separation system (1).

Inventors:
RODRIGUES, Mario (42 rue de Vienne, COULAINES, 72190, FR)
Application Number:
FR2017/051265
Publication Date:
March 08, 2018
Filing Date:
May 22, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
TERMET SOLEFI (ZA DE LA FORÊT, CHAMPAGNE, 72470, FR)
International Classes:
A22B5/06
Foreign References:
US1603562A1926-10-19
BE718094A1968-12-16
FR2789266A12000-08-11
FR2937504A12010-04-30
FR2927769A12009-08-28
US8545294B12013-10-01
EP0233655A21987-08-26
GB1559900A1980-01-30
FR2937504A12010-04-30
FR2789266A12000-08-11
FR2927769A12009-08-28
Attorney, Agent or Firm:
CHAILLOT, Genevieve (CABINET CHAILLOT, 16/20 Avenue de l'Agent SarreB.P. 74, COLOMBES CEDEX, 92703, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 - Système d' écartement (1) des deux bords (12a) d'une découpe (12) formée dans le fanon d'un ruminant (10) abattu et suspendu par au moins une patte arrière, ledit système d'écartement (1) comprenant une structure porteuse (2) portant au moins deux pinces (3) chacune reliée à un moyen de rappel élastique (4) , chaque pince (3) étant configurée pour pincer l'un desdits deux bords (12a), les au moins deux pinces (3) étant agencées sur la structure porteuse (2) pour écarter lesdits deux bords (12a) à l'opposé l'un de l'autre lorsque celles-ci pincent lesdits deux bords (12a) .

2 - Système d'écartement (1) selon la revendication 1, caractérisé par le fait que la structure porteuse (2) est un portique.

3 - Système d'écartement (1) selon la revendication 2, caractérisé par le fait que le portique comprend un dispositif d'écartement des pattes avant du ruminant .

4 - Système d'écartement (1) selon la revendication 3, caractérisé par le fait que le dispositif d'écartement de pattes avant comprend deux montants (2a), sur lesquels sont montées les au moins deux pinces (3) , et un vérin (5) configuré pour écarter lesdits deux montants (2a) afin d'écarter les pattes avant (11) du ruminant (10) .

5 - Système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé par le fait que chaque moyen de rappel élastique (4) est au moins l'un parmi un élastique dont une extrémité est reliée à la structure porteuse (2) et dont l'autre extrémité est reliée à la pince (3) correspondante, un équilibreur enrouleur (6) duquel sort un câble de traction (7) dont l'extrémité est reliée à la pince (3) correspondante, un vérin relié à une extrémité d'un câble de traction ( 7 ) dont l'autre extrémité est reliée à la pince (3) correspondante et un treuil relié à une extrémité d'un câble de traction ( 7 ) dont l'autre extrémité est reliée à la pince (3) correspondante.

6 - Système d'écartement (1) selon la revendication 5 prise en dépendance de la revendication 4, caractérisé par le fait que les équilibreurs enrouleurs (6) sont positionnés en partie haute des deux montants (2a) du dispositif d'écartement de pattes avant.

7 - Système d'écartement (1) selon la revendication 5 ou la revendication 6, caractérisé par le fait qu'il comprend en outre un dispositif de guidage de câble de traction ou d'élastique pour chaque moyen de rappel élastique (4) , ledit dispositif de guidage étant de préférence un tube creux (8) traversé par le câble de traction ( 7 ) ou l'élastique.

8 - Système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 7 , caractérisé par le fait la surface interne des mâchoires de chaque pince (3) est une surface texturée, telle qu'une surface à picots ou une surface cannelée .

9 - Système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 8, caractérisé par le fait que chaque pince (3) possède un effort de serrage supérieur ou égal à 1 N, de préférence égal à 1 daN.

10 - Système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé par le fait que chaque pince (3) possède un effort de traction supérieur ou égal à 0,2 daN, de préférence compris entre 1 et 2 daN.

11 - Poste de ligature d'herbière pour abattoir, comprenant un système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 10. 12 - Procédé de ligature d'herbière à l'aide d'un système d'écartement (1) selon l'une des revendications 1 à 10, comprenant les étapes suivantes :

- la découpe, par un opérateur d'abattoir, du fanon d'un ruminant (10) abattu et suspendu par au moins une patte arrière ;

- le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, des au moins deux pinces (3) du système d'écartement (1) sur les deux bords (12a) de la découpe (12) formée dans le fanon du ruminant (10) ;

- l'écartement des deux bords (12a) de la découpe (12) par les moyens de rappel élastique (4) des au moins deux pinces (3) ;

- le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, d'une bague sur l'herbière du ruminant (10) ; et

- la ligature de l'herbière du ruminant (10) par l'opérateur d'abattoir.

Description:
SYSTEME D'ECARTEMENT DES DEUX BORDS D'UNE DECOUPE FORMEE DANS LE FANON D'UN RUMINANT, POSTE DE LIGATURE D'HERBIERE

ET PROCEDE DE LIGATURE D'HERBIERE La présente invention concerne le domaine des systèmes d'hygiène et d'ergonomie pour des postes de travail d'abattoir, et porte en particulier sur un système d'écartement des deux bords d'une découpe formée dans le fanon d'un ruminant, sur un poste de ligature d'herbière comprenant ledit système d'écartement et sur un procédé de ligature d'herbière à l'aide dudit système d'écartement.

L'hygiène est un critère important dans les postes de travail d'abattoir tels que les postes de ligature d'herbière des bovins, afin entre autres d'empêcher une contamination de la viande.

Il existe plusieurs systèmes existants permettant d'améliorer l'hygiène lors des opérations de dépouille des ruminants telles que l'opération de ligature d'herbière.

Les ruminants, tels que les bovins, possèdent une herbière, qui s'apparente à un œsophage et relie leur gorge à leur panse, qui achemine le fourrage ingurgité et régurgité par l'animal lorsqu'il s'alimente et rumine.

Les clips de ligature d'herbière, tels que ceux décrits dans la demande de brevet français FR2937504A1 au nom de la Demanderesse, permettent d'améliorer la ligature d'herbière et d'éviter ainsi toute pollution lors de 1 ' éviscération, lesdits clips permettant d'obturer 1' herbière et ainsi d'éviter que le contenu de la panse de l'animal ne soit déversé lors de l'opération d' éviscération .

Les demandes de brevet français FR2789266A1 et FR2927769A1, également au nom de la Demanderesse, décrivent un outil pour l'aide au dégagement de l' herbière et à la pose du clip de ligature d'herbière. Lorsque l'herbière est dégagée, l'opérateur place l'outil sur l'herbière grâce à un crochet prévu à cet effet. L'herbière est alors insérée dans l'embout de l'appareil, puis l'opérateur appuie sur le bouton de commande pour que la tige de l'outil sorte afin de dégager l'herbière depuis le collier jusqu'à la panse de l'animal. En relâchant le bouton de commande, la tige de l'outil se rétracte, puis l'opérateur saisit un clip de ligature et le pose sur l'herbière juste au-dessus de l'embout de l'outil. En actionnant de nouveau le bouton de commande, la tige de l'outil sort de nouveau, en faisant monter le clip jusqu'à la panse. En relâchant de nouveau le bouton de commande, la tige de l'outil se rétracte et l'opération est terminée. Grâce à la pose du clip de ligature, l'herbière est parfaitement fermée et étanche. Lors de 1 ' éviscération, aucun liquide, tel que du jus venant de la panse, n'est ainsi répandu sur la carcasse de l'animal ou sur l'opérateur ou son poste de travail.

Toujours dans le but d'améliorer davantage l'hygiène du poste de travail de la ligature de l'herbière, il a également été développé un positionneur de ruminant qui permet d'éviter que la carcasse de l'animal ne pivote ou ne se balance, mais surtout qui écarte les pattes avant de l'animal pour permettre à l'opérateur de travailler plus facilement et proprement, sans notamment toucher les pattes avant de l'animal. Ce positionneur de ruminant permet de réduire considérablement la pollution encore existante lors de l'opération de ligature d'herbière, sans cependant la supprimer complètement. En effet, le cuir d'un ruminant tel qu'un bovin est une source de contamination et contient un grand nombre de bactéries principalement apportées par les matières fécales. Avec le positionneur de ruminant existant, le risque de contamination est réduit de façon considérable en évitant que l'opérateur ne touche les pattes de l'animal, partie la plus sale de l'animal après le rectum. Cependant, pour préparer l'herbière avant la ligature, il est nécessaire d'effectuer une coupe verticale dans le collier de l'animal et de dégager la trachée pour accéder à l'herbière qui est collée à l'arrière de celle-ci. Cette opération nécessite que l'opérateur tienne dans une main le cuir et avec l'autre main dégage la trachée généralement avec un couteau. Pour éviter tout risque de coupe et améliorer la prise du cuir, l'opérateur doit alors avoir un gant en maille d'acier, ce qui augmente le risque de contamination. Une fois que l'accès à la trachée est réalisé, il reste à détacher l'herbière de celle-ci. Pour cela, l'opérateur doit saisir d'une main la trachée et de l'autre main l'herbière afin de les séparer en déchirant les tissus qui les relient. Cette opération permet le transfert de la contamination du gant en maille d'acier vers l'herbière et plus généralement vers le coffre de 1 ' animal .

Il est compliqué de demander à l'opérateur de se laver les mains après l'opération de dégagement de la trachée, car le temps de l'étape de ligature d'herbière dans un abattoir est limité. De plus, le fait de porter obligatoirement un gant en maille d'acier complique le lavage des mains de l'opérateur.

En outre, lorsque l'opérateur utilise l'outil de pose de clip susmentionné, ou une canne manuelle, le fait que la tige dudit outil monte deux fois du collier jusqu'à la panse de l'animal permet de répandre la contamination apportée par le gant en maille d'acier au niveau du collier lors de la séparation de l'herbière, sur toute la hauteur de l'herbière. Il est donc indispensable que l'herbière ne soit contaminée à aucun moment par l'opérateur d'abattoir.

La présente invention vise à résoudre les inconvénients de l'état antérieur de la technique, en proposant un système d'écartement des deux bords d'une découpe formée dans le fanon d'un ruminant abattu, ce qui permet d'améliorer davantage l'hygiène en évitant que l'opérateur n'ait à toucher le cuir de l'animal pendant le dégagement de l'herbière. De plus, avec ce système d'écartement, l'opérateur n'a besoin de se laver les mains qu'en fin d'opération de ligature, avant de traiter l'animal suivant.

La présente invention porte également sur un poste de ligature d'herbière comprenant ledit système d'écartement, et sur un procédé de ligature d'herbière à l'aide dudit système d'écartement.

La présente invention a donc pour objet un système d'écartement des deux bords d'une découpe formée dans le fanon d'un ruminant abattu et suspendu par au moins une patte arrière, ledit système d'écartement comprenant une structure porteuse portant au moins deux pinces chacune reliée à un moyen de rappel élastique, chaque pince étant configurée pour pincer l'un desdits deux bords, les au moins deux pinces étant agencées sur la structure porteuse pour écarter lesdits deux bords à l'opposé l'un de l'autre lorsque celles-ci pincent lesdits deux bords.

Ainsi, grâce aux pinces du système d'écartement, l'opérateur ne touche à aucun moment le cuir de l'animal, ce qui permet d'empêcher le transfert de la contamination du gant en maille d'acier porté par l'opérateur vers l'herbière. Ceci permet également de garder la tenue de l'opérateur aussi propre que possible, un opérateur avec une tenue sale ne pouvant faire un travail propre. Lorsque le ruminant abattu est suspendu par au moins une patte arrière, l'opérateur peut réaliser une découpe verticale dans le fanon du ruminant puis fixer les au moins deux pinces sur les deux bords de la découpe, les moyens de rappel des pinces permettant d'écarter les deux bords de la découpe, sans que l'opérateur n'ait à toucher le cuir de l'animal, afin d'atteindre l'herbière du ruminant pour réaliser une ligature de l'herbière après installation d'une bague sur cette dernière.

Les pinces permettent de maintenir chaque bord du fanon à gauche et à droite de la découpe, tout en écartant la découpe au fur et à mesure que la trachée est libérée par l'opérateur qui travaille en face de la découpe.

Les moyens de rappel des pinces permettent également d'éviter que les pinces au repos ne pendent et ne gênent l'opérateur ou ne s'encrassent.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, la structure porteuse est un portique.

De préférence, la structure porteuse est un positionneur de ruminant, tel que le positionneur de carcasse pour pose clip vendu par la Demanderesse, qui permet d'éviter que la carcasse de l'animal ne pivote ou ne se balance, ledit positionneur de ruminant étant fixé directement à une structure fixe ou, pour mieux s'adapter à la taille du ruminant, fixé à une structure fixe par l'intermédiaire d'au moins un équilibreur enrouleur.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, le portique comprend un dispositif d'écartement des pattes avant du ruminant.

Ainsi, le dispositif d'écartement de pattes avant permet à l'opérateur d'écarter les pattes avant de l'animal afin d'accéder librement au collier de l'animal et de réaliser une découpe verticale dans son fanon, sans que l'opérateur n'ait besoin de toucher les pattes avant de l'animal, ce qui permet de davantage garantir l'hygiène de l'opération de ligature d'herbière.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, le dispositif d'écartement de pattes avant comprend deux montants, sur lesquels sont montées les au moins deux pinces, et un vérin configuré pour écarter lesdits deux montants afin d'écarter les pattes avant du ruminant .

Ainsi, 1 ' actionnement du vérin par l'opérateur permet d'écarter les pattes avant de l'animal afin de réaliser une découpe de fanon sans toucher les pattes avant de l'animal afin de garantir l'hygiène de l'opération de ligature d'herbière.

Les pinces étant montées sur les deux montants, celles-ci sont ainsi à proximité de l'opérateur, ce qui permet de faciliter la préhension des pinces par l'opérateur une fois que ce dernier a réalisé la découpe dans le fanon.

Les extrémités inférieures des deux montants comportent, de préférence, chacune un crochet configuré pour recevoir l'une des pattes avant du ruminant.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, chaque moyen de rappel élastique est au moins l'un parmi un élastique dont une extrémité est reliée à la structure porteuse et dont l'autre extrémité est reliée à la pince correspondante, un équilibreur enrouleur duquel sort un câble de traction dont l'extrémité est reliée à la pince correspondante, un vérin relié à une extrémité d'un câble de traction dont l'autre extrémité est reliée à la pince correspondante et un treuil relié à une extrémité d'un câble de traction dont l'autre extrémité est reliée à la pince correspondante. Ainsi, dans le cas d'un équilibreur enrouleur, celui-ci permet de maintenir un effort de traction plus régulier sur la pince correspondante qu'un élastique dont l'effort est proportionnel à son allongement.

Un exemple d'équilibreur enrouleur est l'équilibreur TECNA ® vendu par la Demanderesse.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, les équilibreurs enrouleurs sont positionnés en partie haute des deux montants du dispositif d'écartement de pattes avant.

Ainsi, ceci permet d'éviter que les équilibreurs enrouleurs ne gênent l'opérateur et ne s'encrassent.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, le système d'écartement comprend en outre un dispositif de guidage de câble de traction ou d'élastique pour chaque moyen de rappel élastique, ledit dispositif de guidage étant de préférence un tube creux traversé par le câble de traction ou l'élastique.

Ainsi, ceci permet d'éviter tout blocage du câble de traction ou de l'élastique lors de sa rétraction en position de repos.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, la surface interne des mâchoires de chaque pince est une surface texturée, telle qu'une surface à picots ou une surface cannelée.

Ainsi, la surface interne texturée des mâchoires de pince permet une meilleure accroche de la pince sur le cuir du fanon de l'animal.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, chaque pince possède un effort de serrage supérieur ou égal à 1 N, de préférence égal à 1 daN.

Selon une caractéristique particulière de l'invention, chaque pince possède un effort de traction supérieur ou égal à 0,2 daN, de préférence compris entre 1 et 2 daN.

La présente invention a également pour objet un poste de ligature d'herbière pour abattoir, comprenant un système d'écartement tel que décrit ci-dessus.

Ainsi, l'hygiène du poste de ligature d'herbière selon la présente invention est améliorée comparée à celle des postes existants, à l'aide du système d'écartement qui permet d'écarter les deux bords d'une découpe de fanon sans avoir à toucher le cuir du fanon de l'animal, ce qui permet d'empêcher une contamination de la viande de l'animal durant l'opération de ligature d'herbière.

La présente invention a en outre pour objet un procédé de ligature d'herbière à l'aide d'un système d'écartement tel que décrit ci -dessus, comprenant les étapes suivantes :

- la découpe, par un opérateur d'abattoir, du fanon d'un ruminant abattu et suspendu par au moins une patte arrière ;

- le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, des au moins deux pinces du système d'écartement sur les deux bords de la découpe formée dans le fanon du ruminant ;

- l'écartement des deux bords de la découpe par les moyens de rappel élastique des au moins deux pinces ; - le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, d'une bague sur l'herbière du ruminant ; et

- la ligature de l'herbière du ruminant par l'opérateur d' abattoir .

La bague disposée sur l'herbière du ruminant peut par exemple être le clip de ligature d'herbière décrit dans la demande de brevet français FR2937504A1, ladite bague pouvant par exemple être positionnée sur l'herbière à l'aide de l'outil de dégagement d'herbière et de pose de bague de ligature d'herbière décrit dans les demandes de brevet français FR2789266A1 et FR2927769A1, toutes au nom de la Demanderesse.

Pour mieux illustrer l'objet de la présente invention, on va en décrire ci-après, à titre illustratif et non limitatif, un mode de réalisation préféré, avec référence aux dessins annexés.

Sur ces dessins : la Figure 1 est une vue en perspective d'un système d'écartement selon la présente invention ;

la Figure 2a est une vue de face du système d'écartement de la Figure 1 lorsque ledit système d'écartement n'est pas actionné ;

la Figure 2b est une vue de face du système d'écartement de la Figure 1 lorsque le dispositif d'écartement de pattes avant est actionné ;

la Figure 2c est une vue de face du système d'écartement de la Figure 1 lorsque l'opérateur d'abattoir réalise une découpe dans le fanon du ruminant ;

la Figure 2d est une vue de face du système d'écartement de la Figure 1 lorsque l'opérateur d'abattoir est en cours de positionnement des deux pinces du système d'écartement sur les deux bords de la découpe ; et

la Figure 2e est une vue de face du système d'écartement de la Figure 1 lorsque les deux bords de la découpe sont écartés l'un de l'autre par les pinces . Si l'on se réfère à la Figure 1, on peut voir qu'il y est représenté un système d'écartement 1 selon la présente invention.

Ledit système d'écartement 1 est configuré pour l'écartement des deux bords d'une découpe formée dans le fanon d'un ruminant abattu et suspendu par au moins une patte arrière.

Le système d'écartement 1 comprend une structure porteuse 2 portant deux pinces 3 chacune reliée à un moyen de rappel élastique 4.

Il est à noter que la structure porteuse 2 pourrait également porter plus de 2 pinces 3, sans s'écarter du cadre de la présente invention. Ainsi, chaque bord de découpe formée dans le fanon pourrait être écarté par plusieurs pinces.

Chaque pince 3 est configurée pour pincer l'un des deux bords de la découpe de fanon, les deux pinces 3 étant agencées sur la structure porteuse 2 afin d'écarter lesdits deux bords à l'opposé l'un de l'autre lorsque les deux pinces 3 pincent lesdits deux bords.

La structure porteuse 2 est un portique comprenant deux montants 2a dont les extrémités supérieures sont courbées l'une vers l'autre et sont fixées à un élément de fixation 2b qui est configuré pour être relié à un équilibreur enrouleur (non représenté à la Figure 1) .

Les extrémités inférieures des deux montants 2a sont également courbées l'une vers l'autre et portent chacune un crochet 2c, configuré pour recevoir l'une des deux pattes avant du ruminant suspendu, et une poignée de préhension 2d comprenant un bouton d' actionnement 2e.

La structure porteuse 2 comprend également un vérin 5, en tant que dispositif d'écartement de pattes avant de ruminant, dont le cylindre 5a et le piston 5b sont respectivement reliés aux parties supérieures des deux montants 2a de la structure porteuse 2 par l'intermédiaire de deux plaques 2f respectivement solidaires des deux montants 2a, ledit vérin 5 étant configuré pour écarter les deux montants 2a afin d'écarter les deux crochets 2c et ainsi d'écarter les pattes avant du ruminant placées dans les crochets 2c. L'opérateur peut ainsi ensuite réaliser une découpe verticale dans le fanon de l'animal, sans avoir besoin de toucher les pattes avant de l'animal, ce qui permet de davantage garantir l'hygiène de l'opération de ligature d'herbière.

Le déploiement et la rétraction du piston 5b du vérin 5 sont commandés par l'opérateur par l'intermédiaire des deux boutons d' actionnement 2e disposés sur les deux poignées de préhension 2d.

La configuration particulière de la structure porteuse 2 permet ainsi d'éviter que la carcasse suspendue de l'animal ne pivote ou ne se balance, afin de faciliter le travail de l'opérateur.

II est à noter que le système d'écartement 1 pourrait également ne pas comprendre de dispositif d'écartement de pattes avant de ruminant, sans s'écarter du cadre de la présente invention.

Les deux pinces 3 et les moyens de rappel élastique 4 associés sont montés sur les deux montants 2a, de telle sorte que les pinces 3 se situent à proximité de l'opérateur, ce qui permet de faciliter la préhension des pinces 3 par l'opérateur une fois que ce dernier a réalisé la découpe dans le fanon.

Chaque moyen de rappel élastique 4 est un équilibreur enrouleur 6 duquel sort un câble de traction 7 dont l'extrémité est reliée à la pince 3 correspondante, ce qui permet de maintenir un effort de traction régulier sur la pince 3 correspondante.

Il est à noter que le moyen de rappel élastique 4 pourrait également être au moins l'un parmi un élastique dont une extrémité est reliée à la structure porteuse 2 et dont l'autre extrémité est reliée à la pince 3 correspondante, un vérin relié à une extrémité d'un câble de traction dont l'autre extrémité est reliée à la pince 3 correspondante et un treuil relié à une extrémité d'un câble de traction dont l'autre extrémité est reliée à la pince 3 correspondante, sans s'écarter du cadre de la présente invention.

Les équilibreurs enrouleurs 6 sont positionnés en partie haute des deux montants 2a de la structure porteuse 2, vers l'extérieur de la structure porteuse 2, ce qui permet d'éviter que les équilibreurs enrouleurs 6 ne gênent l'opérateur et ne s'encrassent.

Le système d'écartement 1 comprend également un tube creux 8, en tant que dispositif de guidage de câble de traction, pour chaque équilibreur enrouleur 6, ledit tube creux 8 étant traversé par le câble de traction 7 de l'équilibreur enrouleur 6 associé, la pince 3 associée étant fixée à l'extrémité du câble de traction 7 sortant de l'extrémité inférieure du tube creux 8, ce qui permet d'éviter tout blocage du câble de traction 7 lors de sa rétraction en position de repos. Chaque tube creux 8 est fixé à l'un des deux montants 2a par l'intermédiaire de deux éléments de serrage par vissage 9.

La surface interne des mâchoires de chaque pince 3 est une surface texturée, telle qu'une surface à picots ou une surface cannelée, ce qui permet une meilleure accroche de la pince 3 sur le cuir du fanon de l'animal. Chaque pince 3 possède un effort de serrage supérieur ou égal à 1 N, de préférence égal à 1 daN.

Chaque pince 3 possède un effort de traction supérieur ou égal à 0,2 daN, de préférence compris entre 1 et 2 daN.

La présente invention a également pour objet un poste de ligature d'herbière pour abattoir, comprenant le système d'écartement 1 selon la présente invention. Ainsi, l'hygiène du poste de ligature d'herbière selon la présente invention est améliorée à l'aide du système d'écartement 1 qui permet d'écarter les deux bords d'une découpe de fanon sans avoir à toucher le cuir du fanon de l'animal, ce qui permet d'empêcher une contamination de la viande de l'animal durant l'opération de ligature d'herbière.

La présente invention a en outre pour objet un procédé de ligature d'herbière à l'aide du système d'écartement 1 selon la présente invention, comprenant les étapes suivantes :

- la découpe, par un opérateur d'abattoir, du fanon d'un ruminant abattu et suspendu par au moins une patte arrière ;

- le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, des deux pinces 3 du système d'écartement 1 sur les deux bords de la découpe formée dans le fanon du ruminant ; - l'écartement des deux bords de la découpe par les moyens de rappel élastique 4 des deux pinces 3 ;

- le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, d'une bague sur l'herbière du ruminant ; et

- la ligature de l'herbière du ruminant par l'opérateur d'abattoir.

Ainsi, grâce aux pinces 3 du système d'écartement 1, l'opérateur ne touche à aucun moment le cuir de l'animal, ce qui permet d'empêcher le transfert de la contamination du gant en maille d'acier porté par l'opérateur vers l'herbière.

Si l'on se réfère à la Figure 2a, on peut voir qu'il y est représenté le système d'écartement 1 lorsque le piston 5b du vérin 5 est dans l'état rétracté.

Un ruminant abattu 10, suspendu par au moins une patte arrière sur un rail, est positionné par l'opérateur dans la structure porteuse 2 de telle sorte que les deux pattes avant 11 du ruminant 10 sont placées dans les deux crochets 2c du système d'écartement 1.

Si l'on se réfère à la Figure 2b, on peut voir qu'il y est représenté le système d'écartement 1 lorsque le piston 5b du vérin 5 est dans l'état déployé.

L'opérateur saisit les deux poignées de préhension 2d disposés sur les extrémités inférieures des deux montants 2a, puis actionne les boutons d' actionnement 2e pour déployer le piston 5b du vérin 5, de manière à écarter les deux pattes avant 11 du ruminant 10 et accéder au fanon du ruminant 10.

Si l'on se réfère à la Figure 2c, on peut voir qu'il y est représenté la découpe, par l'opérateur d'abattoir, du fanon du ruminant 10.

L'opérateur réalise une découpe verticale 12 dans le fanon du ruminant 10 à l'aide d'un couteau 13, ladite découpe verticale 12 possédant deux bords opposés 12a.

Si l'on se réfère à la Figure 2d, on peut voir qu'il y est représenté le positionnement, par l'opérateur d'abattoir, des deux pinces 3 du système d'écartement 1 sur les deux bords 12a de la découpe verticale 12 formée dans le fanon du ruminant 10.

L'opérateur saisit chaque pince 3 afin de pincer l'un des deux bords 12a de la découpe verticale 12, les équilibreurs enrouleurs 6 permettant le déroulement des câbles de traction 7 afin que les pinces 3 puissent atteindre lesdits deux bords 12a.

Si l'on se réfère à la Figure 2e, on peut voir qu'il y est représenté 1 ' écartement des deux bords 12a de la découpe verticale 12 par les moyens de rappel élastique 4 des deux pinces 3.

Les équilibreurs enrouleurs 6 exercent une force de traction sur les câbles de traction 7, ce qui permet 1' écartement des deux bords 12a à l'opposé l'un de l'autre.

Les pinces 3 permettent ainsi de maintenir chaque bord 12a du fanon à gauche et à droite de la découpe 12, tout en écartant la découpe 12 au fur et à mesure que la trachée est libérée par l'opérateur à l'aide du couteau 13.

Les moyens de rappel 4 des pinces 3 permettent également d'éviter que les pinces 3 au repos ne pendent et ne gênent l'opérateur ou ne s'encrassent.

L'opérateur positionne ensuite une bague (non représentée à la Figure 2e) sur l'herbière du ruminant 10, puis réalise une ligature de l'herbière du ruminant 10 à l'aide du couteau 13.

La bague disposée sur l'herbière du ruminant 10 peut par exemple être le clip de ligature d'herbière décrit dans la demande de brevet français FR2937504A1 au nom de la Demanderesse, ladite bague pouvant par exemple être positionnée sur l'herbière à l'aide de l'outil de dégagement d'herbière et de pose de bague de ligature d'herbière décrit dans les demandes de brevet français FR2789266A1 et FR2927769A1, au nom de la Demanderesse.