Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TENNIS RACKET
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/023881
Kind Code:
A1
Abstract:
The tennis racket (1) comprises an oval frame (10) supporting a mesh (14). The little holes or all the little holes (140) of the mesh (14) are arranged between the geometric centre (C) of the frame and the apex (S) of the frame.

Inventors:
GERMAIN, Elsa (15 rue Aimé Colomb, Lyon, F-69003, FR)
VALBOUSQUET, Emilie (10 rue Georges GOUY, Lyon, F-69007, FR)
Application Number:
EP2015/068411
Publication Date:
February 18, 2016
Filing Date:
August 11, 2015
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BABOLAT VS (93 Rue André Bollier, Lyon, 69007, FR)
International Classes:
A63B49/02; A63B51/00
Foreign References:
JPH07155409A1995-06-20
JPS5545396U1980-03-25
US6062994A2000-05-16
US5277422A1994-01-11
DE2757971A11979-06-28
US4231575A1980-11-04
US4988101A1991-01-29
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
MYON, Gérard et al. (Lavoix, 62 rue de Bonnel, Lyon, 69003, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . - Raquette de tennis (1 ), comprenant un cadre ovale (10) supportant un tamis (14), caractérisée en ce que la (140) ou toutes les plus petites mailles du tamis (14) sont disposées entre le centre géométrique (C) du cadre et le sommet (S) du cadre.

2. - Raquette selon la revendication 1 , caractérisée en ce que la (140) ou toutes les plus petites mailles du tamis (14) définissent un centre (C) du tamis, qui est disposé sur un axe de symétrie (X1 ) du tamis (14) passant par le centre géométrique (C) et le sommet (S) du cadre.

3. - Raquette selon la revendication 2, caractérisée en ce que la distance (d1 ) entre le centre géométrique (C) du cadre et le centre du tamis (C) est comprise entre 5,5% et 53% de la distance (d2) entre le centre géométrique et le sommet (S) du cadre.

4. - Raquette selon la revendication 2 ou 3, caractérisée en ce qu'une seule plus petite maille (140) est prévue sur le tamis (14).

5. - Raquette selon la revendication 4, caractérisée en ce que le tamis (14) comprend des cordes longitudinales (14a) parallèles à l'axe de symétrie (X1 ) du tamis et des cordes transversales (14b) perpendiculaires aux cordes transversales et en ce que la plus petite maille (140) du tamis présente une dimension longitudinale inférieure à celle des autres mailles du tamis et une dimension transversale inférieure à celle des autres mailles du tamis.

6. - Raquette selon la revendication 4 ou 5, caractérisée en ce que le centre (C) du tamis (14) est au centre de la plus petite maille (140).

7. -Raquette selon l'une quelconque des revendications 4 à 6, caractérisée en ce que le tamis (14) comprend 16 cordes longitudinales (14a) et 19 cordes transversales

(14b).

8. - Raquette selon la revendication 7, caractérisée en ce que la plus petite maille (140) du tamis (14) est définie, en partant du sommet (S), entre les septième (t7) et huitième (t8) cordes transversales (14b) du tamis.

9.- Raquette selon la revendication 7 ou 8, caractérisée en ce que la plus petite maille (140) du tamis (14) est définie entre les huitième (18) et neuvième (19) cordes longitudinales (14a). 10.- Raquette selon l'une des revendications 4 à 9, caractérisée en ce que les mailles du tamis (14), autres que la plus petite maille (140), sont d'autant plus petites qu'elles sont proches de la plus petite maille (140).

Description:
RAQUETTE DE TENNIS

L'invention concerne une raquette de tennis.

De manière connue, une raquette de tennis comprend un manche, un cadre ovale et une partie en Y qui relie le manche au cadre. Le cadre supporte un tamis formé par le croisement de cordes longitudinales et de cordes transversales. Les cordes longitudinales sont appelées montants et les cordes transversales sont appelées travers. Le cadre définit un centre géométrique sur lequel est centré le tamis, c'est-à-dire que les plus petites mailles du tamis sont disposées au niveau de la région centrale du tamis, c'est-à- dire tout autour du centre géométrique du cadre. Les règles du tennis décrivent en effet que le cordage doit être homogène dans son ensemble et notamment pas moins dense au centre qu'à n'importe quel autre point.

Cependant, des études ont montré que la majorité des coups portés par les joueurs sont localisés dans une zone de frappe qui est disposée, lorsqu'on tient la raquette verticalement avec le manche dirigé vers le bas, légèrement au-dessus du centre géométrique du cadre. Ceci pourrait s'expliquer par le fait qu'il y ait une meilleure restitution d'énergie dans cette zone lorsque la raquette est en mouvement. Cette zone de frappe bénéficie en effet d'un bras de levier plus important que la zone située rigoureusement au centre géométrique du cadre. Ainsi, la zone où les mailles sont les plus resserrées, c'est-à-dire où les mailles ont les plus petites dimensions, est excentrée par rapport à la zone de frappe préférentielle des joueurs. La zone de frappe préférentielle des joueurs ne coïncide donc pas avec la zone de rendement optimal de la raquette.

C'est à ces inconvénients qu'entend plus particulièrement remédier l'invention en proposant une raquette de tennis avec laquelle la zone de meilleur rendement coïncide avec la zone de frappe des joueurs.

A cet effet, l'invention concerne une raquette de tennis, comprenant un cadre ovale supportant un tamis. Conformément à l'invention, la ou toutes les plus petites mailles du tamis sont disposées entre le centre géométrique et le sommet du cadre.

Grâce à l'invention, les mailles du tamis sont plus resserrées au niveau de la zone de frappe préférentielle, telle qu'évoquée plus haut, des joueurs de tennis, ce qui procure un meilleur rendement de la raquette lors d'une frappe. Cette augmentation du rendement se traduit par une amélioration du contrôle, du « spin » et de la puissance, effet qui s'obtient en jouant sur l'espacement des cordes. Selon des aspects avantageux mais non obligatoires de l'invention, la raquette de tennis peut comporter une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prise dans toute combinaison techniquement admissible :

- La ou toutes les plus petites mailles du tamis définissent un centre du tamis, qui est disposé sur un axe de symétrie du tamis passant par le centre géométrique et le sommet du cadre.

- La distance entre le centre géométrique du cadre et le centre du tamis est comprise entre 5,5% et 53% de la distance entre le centre géométrique et le sommet du cadre.

- Une seule plus petite maille est prévue sur le tamis.

- Le tamis comprend des cordes longitudinales parallèles à l'axe de symétrie du tamis et des cordes transversales perpendiculaires aux cordes transversales, alors que la plus petite maille du tamis présente une dimension longitudinale inférieure à celle des autres mailles du tamis et une dimension transversale inférieure à celle des autres mailles du tamis.

- Le centre du tamis est au centre de la plus petite maille.

- Le tamis comprend 16 cordes longitudinales et 19 cordes transversales.

- La la plus petite maille du tamis est définie, en partant du sommet, entre les septième et huitième cordes transversales du tamis.

- La plus petite maille du tamis est définie entre les huitième et neuvième cordes longitudinales.

- Les mailles du tamis, autres que la plus petite maille, sont d'autant plus petites qu'elles sont proches de la plus petite maille.

L'invention et d'autres avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement à la lumière de la description qui va suivre d'un mode de réalisation d'une raquette de tennis conforme à son principe, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en référence à la figure 1 , qui est une vue partielle et de face d'une raquette de tennis conforme à l'invention.

Sur la figure 1 est représenté une raquette de tennis 1 comportant un manche non représenté, un cadre 10 et une partie 12 en Y, appelée « yoke » en anglais, qui relie le manche au cadre 10. Le cadre 10 est un cadre ovale, c'est-à-dire en forme d'ellipse, définissant un centre géométrique C. Le centre C est disposé à l'intersection entre un grand axe et un petit axe du cadre 10. Le grand axe est un segment porté par un axe longitudinal X1 et le petit axe est un segment porté par un axe transversal X2 perpendiculaire à l'axe X1 . Le cadre 10 comporte un sommet S, qui est disposé sur l'axe X1 à l'opposé du manche par rapport au centre C. F désigne un point image du sommet S par symétrie centrale de centre C. Le grand axe est un segment allant du sommet S au point F. Le petit axe est un segment perpendiculaire au grand axe allant d'un point A à un point B. Les points A, B, S et F sont disposés sur le contour extérieur du cadre 10.

Le cadre 10 supporte un tamis 14 formé par un ensemble de cordes longitudinales 14a, appelées montants, et de cordes transversales 14b, appelées travers, qui s'entrecroisent.

Les cordes longitudinales 14a s'étendent parallèlement à l'axe X1 et les cordes transversales 14b s'étendent parallèlement à l'axe X2. Par ailleurs, le tamis 14 est symétrique par rapport à l'axe X1 .

Le tamis 14 comprend seize cordes longitudinales 14a et dix-neuf cordes transversales 14b. On parle d'un plan de cordage 16 x 19. En resserrant les mailles d'un plan de cordage 16x19, on s'inspire des plans de cordages 18 x 20, connus pour offrir beaucoup de contrôle, et en espaçant les mailles d'un plan de cordage 16x19, on s'inspire des plans de cordages 14 x 19, connus pour l'effet qu'ils peuvent imprimer à la balle. Le cordage 16 x 19 bénéficie donc de ces deux effets, chaque effet pouvant être accentué en fonction de l'espacement entre les cordes 14a et/ou 14b. 140 désigne la plus petite maille du tamis 14. Cette maille 140 a une dimension longitudinale, c'est-à-dire mesurée parallèlement à l'axe X1 , qui est inférieure à celle de toutes les autres mailles du tamis 14. La maille 140 a également une dimension transversale, c'est-à-dire mesurée parallèlement à l'axe X2, qui est inférieure à celle de toutes les autres mailles du tamis 14. La maille 140 est une maille rectangulaire et elle est disposée entre le centre géométrique C et le sommet S du cadre 10. On désigne par t1 et t19 les première et dernière cordes transversales. La première corde transversale t1 est disposée au plus près du sommet S du cadre 10, alors que la dernière corde transversale t19 est disposée au plus près du point F.

La maille 140 est définie entre une septième corde transversale t7 et une huitième corde transversale t8 du tamis 14 en allant de la corde t1 à la corde t19. La maille 140 du tamis 14 est également définie entre des huitième et neuvième cordes longitudinales 18 et 19 du tamis 14. La dimension longitudinale de la maille 140 est comprise entre 8 mm et 14 mm, alors que la dimension transversale de la maille 140 est comprise 8 mm et 14 mm. La plus petite maille 140 du tamis 14 définit un centre C, qui est disposé sur l'axe de symétrie X1 du tamis 14, entre le centre géométrique C et le sommet S du cadre ovale 10.

Le centre C est disposé au centre de la maille 140, c'est-à-dire au point d'intersection des deux diagonales du rectangle formant la maille 140. Le centre C est le centre du tamis 14. d1 désigne la distance, mesurée parallèlement à l'axe X1 , entre le centre du tamis C et le centre géométrique C du cadre 10. d2 désigne la distance entre le centre géométrique C et le sommet S du cadre 10. La distance d1 est comprise entre 5,5 % et 53 %, de préférence entre 25 % et 28 % de la distance d2.

Les mailles, autres que la maille 140, du tamis 14 sont d'autant plus petites qu'elles sont proches de la maille 140. Ces autres mailles du tamis 14 sont donc plus resserrées sur une zone disposée autour de la maille 140. Cette zone correspond en pratique à la zone de frappe préférentielle des joueurs, notamment professionnels. Elle est excentrée par rapport au centre géométrique C du cadre 10, notamment disposée entre le centre C et le sommet S du cadre 10. Elle englobe environ 90% des points d'impact de la balle sur le tamis 14.

La zone de frappe comprend ainsi les mailles les plus petites du tamis 14. Le « cœur » du plan de cordage du tamis 14 est donc situé dans cette zone de frappe. Le fait que le maillage du tamis soit plus resserré dans cette zone de frappe permet aux joueurs d'utiliser sa raquette dans la zone offrant le meilleur rendement. . Par ailleurs, l'espacement entre les cordes 14a et/ou 14b est plus ou moins important dans cette zone en fonction de l'effet recherché pour la raquette. Par exemple, des cordes plus resserrées offrent davantage de contrôle, alors que des cordes moins resserrées offrent plus de « spin », c'est-à-dire plus d'effet imprimé à la balle.

En variante non représentée, le tamis comporte plusieurs mailles de dimensions identiques et inférieures à celles de toutes les autres mailles du tamis. Par exemple, les plus petites mailles du tamis peuvent être au nombre de 2, 3, 4, 5, 6 ou davantage. Ces mailles sont centrées sur un point disposé approximativement ou précisément au même endroit que le point C. Dans ce cas, le centre défini par ces mailles de taille minimale peut être au centre d'une maille mais aussi à un point de croisement entre deux cordes. Dans cette variante, toutes les plus petites mailles du tamis sont disposées entre le centre géométrique C et le sommet S du cadre 10.

A titre de variante non représentée, le tamis 14 peut comprendre un nombre de cordes longitudinales 14a différent de seize, par exemple égale à 18 ou 14, et un nombre de cordes transversales 14b différent de 19, par exemple égal à 20 ou 18.

Selon une autre variante non représentée, la ou les plus petite mailles du tamis 14 sont carrées.

Selon une autre variante non représentée, les cordes longitudinales 14a ne sont pas rigoureusement parallèles à l'axe X1 .

Selon une autre variante non représentée, les cordes transversales 14b ne sont pas rigoureusement parallèles à l'axe X2. Selon une autre variante non représentée, la raquette 1 est une raquette de taille adaptée aux enfants.

Les caractéristiques techniques et variantes des modes de réalisation envisagés ci-dessus peuvent être combinées entre elles pour générer de nouveaux modes de réalisation de l'invention.