Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
THERMOFORMABLE SOLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/124845
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (1) for forming an insole, able to be introduced into a shoe. It also relates to a shoe equipped with such a device. This device (1) comprises: two modules (2, 3) made of thermoformable material which is flexible, elastic and fluid-tight, such as to gas, liquid or gel, said modules consisting of at least one cavity (6, 7) able to contain said fluid; at least one channel (8) connecting at least two cavities. At least one duct (11) is arranged on the module in order to inject into or evacuate from the cavity a quantity of fluid, such as gas, liquid or gel (16) located inside the cavity.

Inventors:
HOCHART, François (1466, rue de Calonne, Robecq, F-62350, FR)
Application Number:
FR2011/050774
Publication Date:
October 13, 2011
Filing Date:
April 06, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
HOCHART, François (1466, rue de Calonne, Robecq, F-62350, FR)
International Classes:
A43B7/28; A43B17/02; A43B17/03
Attorney, Agent or Firm:
BURBAUD, Eric et al. (Cabinet Plasseraud, 52 rue de la Victoire, Paris Cedex 09, F-75440, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (1, 20) pour la constitution d'une semelle interne d'une chaussure, caractérisé en ce qu'il est constitué d'une épaisseur de matière thermoformable comprenant au moins un système comportant au moins une cavité (6, 7, 22, 23) configurée à l'intérieur de l'épaisseur de matière thermoformable et, d'au moins un conduit (11, 12, 13, 14, 30) connecté de manière directe ou indirecte à au moins une cavité et débouchant sur l'extérieur de l'épaisseur de matière thermoformable, au moins un fluide emplissant au moins partiellement ladite au moins une cavité dudit au moins un système étant destiné à être chauffé de manière à permettre la déformation de la matière thermoformable.

2. Dispositif (1, 20) selon la revendication 1, ladite matière thermoformable étant imperméable audit au moins un fluide.

3. Dispositif (1) selon la revendication 1, ledit au moins un système comportant une pluralité de cavités (6, 7) formant au moins un groupe d'au moins une cavité (6, 7), chaque groupe de comportant plus d'une cavité comprenant au moins un canal (8, 9, 10), chaque canal étant configuré pour relier entre elles deux cavités (6, 7) et permettre le passage du fluide apte à être chauffé, au moins un conduit (11, 12, 13, 14) étant connecté à au moins une cavité (6, 7) de chacun des groupes.

4. Dispositif (20) selon la revendication 1, le système comporte au moins une cavité (22, 23), ladite au moins une cavité étant parsemée de picots (25).

5. Dispositif (1) selon la revendication 1, l'épaisseur de matière thermoformable étant constituée de deux modules (2, 3) superposés et assemblés entre eux, ledit au moins un système étant configuré sur au moins l'un des deux modules.

6. Dispositif (1) selon la revendication 1, comprenant au moins deux systèmes séparés entre eux par une paroi (15) imperméable audit au moins un fluide apte à être chauffé.

7. Dispositif (1, 20) selon la revendication 1, ledit fluide apte à être chauffé étant choisi parmi les gaz, les liquides et les gels, micro-ondables.

8. Dispositif (1, 20) selon la revendication 1, la matière thermoformable étant choisie parmi le polyéthylène, l'éthylène vinyl acétate ou une combinaison des deux.

9. Chaussure comprenant une semelle externe caractérisée en ce qu'elle comprend en outre un dispositif (1, 20) pour la constitution d'une semelle interne objet de l'une des revendications 1 à 8, ledit dispositif reposant sur ladite semelle externe.

10. Chaussure selon la revendication 9, comprenant une tige configurée pour permettre l'introduction du dispositif (1, 20) à l'intérieur de ladite chaussure ;

11. Chaussure selon la revendication 10, la tige étant fermée ou ouverte.

Description:
Semelle thermoformable

La présente invention est relative à un dispositif pour la constitution d'une sandale, tong ou flip-flop qui pourra se thermoformer notamment au four à micro-onde. L'invention sera fabriquée en particulier chez les industriels de la chaussure, et trouvera notamment son application chez les podologues qui réalisent les orthèses plantaires sur mesure, voire directement chez les utilisateurs ou clients après avoir consulté le mode d'emploi du dispositif.

Le dispositif, selon l'invention, concerne le domaine orthopédique, et plus particulièrement le domaine de l'orthèse plantaire consistant notamment à mettre en œuvre des semelles correctrices fidèles au pied, dans le but de compenser un handicap lors de la marche chez les personnes présentant des troubles plantaires pour diverses raisons, voire tout simplement pour améliorer leur confort de marche. En effet, une telle orthèse plantaire peut être utilisée par des personnes de tous les âges, hommes ou femmes, présentant une variété de problèmes aux pieds. De même, elle peut être portée par des personnes n'ayant aucune pathologie mais ne cherchant que le confort.

De manière connue, une orthèse plantaire est une semelle orthopédique fabriquée sur mesure et conçue pour être insérée ou glissée dans une chaussure. Elle permet de rétablir la statique du pied, c'est-à-dire de soutenir et rééquilibrer le pied, que celui-ci soit plat, creux ou dévié, en alignant efficacement les articulations. Elle permet également de soulager les pressions douloureuses et de réduire les tensions musculaires afin d'améliorer le confort du pied, ainsi que de ralentir les déformations du pied. Cette orthèse peut être appliquée sur toute ou une partie de la surface plantaire. En outre, elle aide à diminuer les effets secondaires tels que par exemple les callosités, les durillons, la corne, la déformation d'orteils, les hallux valgus et les douleurs au talon.

Ces orthèses plantaires sont fabriquées sur mesure à partir d'un moulage positif ou directement sur le pied, selon le matériau utilisé. Le matériau ainsi que la technique de fabrication est choisi en fonction de l'âge, des activités et de la pathologie du client ou patient. La fabrication des telles orthèses plantaires nécessite tout d'abord de prendre une empreinte du pied du client ou patient au moyen d'un socle ou boîte en mouse déformable, constituant un moule ou négatif du pied, puis à constituer un positif, c'est-à-dire un objet plein représentant fidèlement les formes du pied, obtenu après coulage et durcissement de plâtre dans ledit moule ou négatif. Ce positif est ensuite travaillé ou modifié pour une meilleure exploitation de celui-ci lors de l'appareillage. On distingue les prothèses plantaires rigides, semi-rigides ou souples, dont les techniques de fabrication sont bien connues de l'homme du métier et utilisent toutes ledit positif. Ces différentes techniques sont fastidieuses et mise en œuvre par des professionnels, notamment les prothésistes ou les podologues, lesquels doivent en outre effectuer des retouches sur la prothèse lors de l'essayage par le patient. En cas d'échec ou d'insatisfaction quant au résultat obtenu, il est alors nécessaire de construire une nouvelle prothèse.

Selon une autre technique connue, la prothèse plantaire est conçue dans une plaque de matière thermoformable souvent du polyéthylène ou de l'EVA qui est découpée suivant un gabarit à la forme d'une semelle. Cette semelle est placée sur un bloc de mousse déformable. Le pied est disposé directement sur cette semelle préalablement chauffée afin de provoquer la déformation de celle-ci sur ce bloc de mousse puis la semelle se refroidit pour permettre le durcissement de la matière et conserve l'empreinte dudit pied. Cette semelle correspond maintenant à la forme du pied, elle est le négatif du pied. Ensuite il est nécessaire de recharger le dessous de cette semelle avec de la matière souvent la même et de procéder à un ponçage à plat de la partie inférieure de façon à ce que la semelle repose bien à plat dans la chaussure. La constitution d'une semelle remplace complètement la semelle intérieure de la chaussure. La mise en œuvre d'une telle prothèse nécessite un travail important et relève systématiquement de la compétence du professionnel qu'est le prothésiste ou le podologue, étant donné que la prothèse, après découpe de la plaque et thermoformage de la semelle, nécessite bien souvent d'être retravaillée par le spécialiste.

Par ailleurs, ces diverses techniques sont difficiles à mettre en œuvre sur les chaussures ouvertes ou aérées telles que les sandales ou les tongs.

La présente invention vise à pallier les inconvénients des prothèses plantaires existantes actuellement. A ce titre, l'invention concerne un dispositif (1, 20) pour la constitution d'une semelle interne d'une chaussure, qui est constitué d'une épaisseur de matière thermoformable comprenant au moins un système comportant au moins une cavité (6, 7, 22, 23) configurée à l'intérieur de l'épaisseur de matière thermoformable et, d'au moins un conduit (11, 12, 13, 14, 30) connecté de manière directe ou indirecte à au moins une cavité et débouchant sur l'extérieur de l'épaisseur de matière thermoformable, au moins un fluide apte à être chauffé emplissant au moins partiellement ladite au moins une cavité dudit au moins un système. Le dispositif est constitué de ladite matière thermoformable étant imperméable audit au moins un fluide. Le dispositif (1) est constitué par ledit au moins un système comportant une pluralité de cavités (6, 7) formant au moins un groupe d'au moins une cavité (6, 7), chaque groupe de comportant plus d'une cavité comprenant au moins un canal (8, 9, 10), chaque canal étant configuré pour relier entre elles deux cavités (6, 7) et permettre le passage du fluide apte à être chauffé, au moins un conduit (11, 12, 13, 14) étant connecté à au moins une cavité (6, 7) de chacun des groupes. Le système comporte au moins une cavité (22, 23), ladite au moins une cavité étant parsemée de picots (25). L'épaisseur de matière thermoformable étant constituée de deux modules (2, 3) superposés et assemblés entre eux, ledit au moins un système étant configuré sur au moins l'un des deux modules. Le dispositif peut comprendre au moins deux systèmes séparés entre eux par une paroi (15) imperméable audit au moins un fluide apte à être chauffé. Le fluide apte à être chauffé étant choisi parmi les gaz, les liquides et les gels, micro-ondables. La matière thermoformable étant choisie parmi le polyéthylène, l'éthylène vinyl acétate ou une combinaison des deux. La chaussure comprenant une semelle externe, comprend en outre un dispositif (1, 20) pour la constitution d'une semelle interne, ledit dispositif reposant sur ladite semelle externe. La chaussure peut comprendre une tige configurée pour permettre l'introduction du dispositif (1, 20) à l'intérieur de ladite chaussure. La chaussure peut comprendre une tige étant fermée ou ouverte.

L'invention concerne un dispositif pour la constitution d'une semelle interne, apte à être introduit ou faisant partie d'une chaussure ouverte ou fermée pour la constitution d'une prothèse plantaire de correction ou de confort qui se thermoformera au four à micro-onde. Ce dispositif est constitué d'une ou plusieurs couches de matière thermoformable, d'une certaine densité et/ou d'une certaine dureté identique ou différente. On créera à l'intérieur du dispositif, dans une ou plusieurs couches de matière thermoformable, par évidement mécanique, par moulage de la matière ou tout autre technique permettant l'évidement, un certain nombre de cavités de taille et de forme identiques ou différentes, reliées entre elles par un ou des canaux de section, de forme et de longueur identiques ou différentes. Les cavités ont deux rôles importants, elles permettent de contenir un fluide ou un gel micro-ondable qui chauffera au four à micro-ondes et elles permettent également de fragiliser la matière thermoformable de façon à augmenter sa compression. Ces cavités peuvent être localisées à l'intérieur du dispositif de façon à cibler certaines zones à compresser. Des canaux relient de préférence chaque cavité, ils permettent la libre circulation du fluide ou du gel micro-ondable entre les cavités. Ces cavités reliées par ces canaux forment un réseau. Dans le dispositif, il peut y avoir plusieurs réseaux de cavités et de canaux séparés par une paroi imperméable au fluide ou au gel micro-ondable. Chaque réseau de cavités et de canaux est relié à l'extérieur du dispositif par un ou plusieurs conduits afin de permettre à un fluide de pouvoir entrer dans le dispositif et aussi de pouvoir s'en évacuer. Ce ou ces conduits extérieurs sont de taille et de section identiques ou différentes en fonction de la nature du fluide ou du gel. Ces conduits ne sont nécessaires que dans le cas où la matière thermoformable est imperméable au fluide. En effet, dans le cas où la matière thermoformable et perméable au fluide, notamment à l'air ambiant qui est micro-ondable, ladite matière permet de constituer naturellement de tels conduits connectés à chacune des cavités. Ces cavités peuvent être destinées à être remplies partiellement ou totalement, grâce au canal ou aux canaux les reliant entre-elles et aux conduits les reliant à l'extérieur, par un fluide micro-ondable ou un gel micro-ondable ou plus simplement de l'air ambiant car l'air contient de la vapeur d'eau. Le chauffage du dispositif s'effectue par agitation des molécules d'eau contenues dans le fluide, le gel ou l'air. Lors de la chauffe du dispositif au four à micro-ondes, le fluide, le gel ou l'air contenu dans le réseau de cavités et de canaux va chauffer et, par effet de conduction, chauffer également la matière thermoformable permettant alors sa déformation et donc celle du dispositif. En effet lorsque le pied est placé sur le dispositif et sous l'effet du poids de l'utilisateur, la matière thermoformable se compresse et s'écrase grâce à sa fragilisation dû aux cavités, aux canaux et conduits extérieurs éventuels permettant au fluide de s'évacuer hors du dispositif dans le cas où la matière est imperméable. Dans le cas ou la matière thermoformable est perméable au fluide et au gel, seules les cavités sont nécessaires à la fragilisation, les fluides pouvant s'évacuer par la perméabilité de la matière hors du dispositif.

Le dispositif selon la présente invention permet de prendre l'empreinte du pied, de la figer, de l'essayer et de recommencer une multitude de fois si cela ne correspond pas exactement à l'attente du client. Pour ce faire, soit le dispositif est prêt à l'emploi, c'est à dire que le fabricant a préalablement rempli le dispositif d'une certaine quantité de fluide micro-ondable ou de gel micro-ondable, soit l'utilisateur rempli lui-même le dispositif d'une certaine quantité de fluide micro-ondable ou de gel micro-ondable conseillé par le fabricant au moyen du ou des conduits reliant un ou des réseaux de cavités et de canaux, soit le dispositif est utilisé tel quel car il contient déjà un certain volume d'air à l'intérieur. Puis, l'utilisateur place le dispositif dans le four à micro-ondes en respectant bien le temps et la puissance indiqué par le fabricant selon la composition du fluide ou du gel contenu dans le dispositif. A la fin du temps de chauffe, le dispositif est mis en place sur un sol plat et lisse ou sur un bloc de mousse approprié et l'utilisateur place alors son pied en charge, c'est à dire debout, sur le dispositif afin de créer une déformation de celui-ci, ce qui permet de mouler le pied; il est alors possible d'effectuer une correction à ce moment là jusqu'à atteindre entière satisfaction. Si le pied est trop ou pas assez corrigé, il suffit alors de recommencer l'opération, le dispositif reprendra sa forme initiale après avoir été chauffé à nouveau dans le four à micro-ondes. Par ailleurs, cette opération peut être effectuée par une personne compétente ayant reçue une formation, qui peut être tant un professionnel que le client lui-même après avoir suivi les instructions du fabricant.

Selon un mode de réalisation, le dispositif est constitué de plusieurs couches de feuilles de polyéthylène et/ou d'EVA de densité et de dureté identique ou différente, évidées dans l'épaisseur de façon à obtenir un ou des réseaux de canaux et de cavités, celles-ci permettent une fragilisation des matériaux qui permet une meilleure déformation du dispositif sous le poids du corps donnant ainsi une empreinte fidèle du pied. La localisation de ces cavités peut se situer dans une seule ou plusieurs des couches constituant le dispositif et de façon ciblée sur certaines zones du dispositif de façon à privilégier la déformation du dispositif dans ces zones. Idéalement, ces cavités se localiseront sur les zones d'appuis du pied (talon, isthme, métatarse et orteils) afin de permettre au dispositif de bien s'adapter au pied de chacun. Le ou les réseaux de cavités et de canaux reliés à l'extérieur du dispositif par un ou des conduits permettent au fluide ou au gel micro-ondable de bien se répartir dans le dispositif, ce qui permet une meilleure homogénéité de la chaleur lors de la chauffe du dispositif au four à micro-ondes. Les cavités, les canaux et les conduits forment un système. Les cavités peuvent être de dimensions variables dans un même système ou d'un système à l'autre. Les canaux peuvent être de sections et de longueurs variables dans un même système ou d'un système à l'autre. Les conduits peuvent être de sections et de longueurs variables dans un même système ou d'un système à l'autre. Chaque système possède, à l'extérieur du dispositif, au moins un conduit afin de permettre l'évacuation de la vapeur d'eau émis lors de la chauffe au four à micro-ondes afin de ne pas endommager le dispositif. Idéalement et dans un souci d'esthétisme, il est possible de n'avoir qu'un conduit à l'extérieur placé sur le dispositif reliant un grand réseau de cavité et de canaux ou une multitude de conduits micro-perforés à l'aide d'aiguilles reliant un ou plusieurs réseaux de cavité et de canaux. Une cavité peut être reliée directement par un ou plusieurs conduits, dans ce cas chaque cavité du dispositif est reliée à l'extérieur par au moins un conduit.

Un tel dispositif présente pour avantage une bonne répartition de la chaleur à l'intérieur du dispositif de façon à bien se mouler au pied, une bonne évacuation de la vapeur d'eau dégagée par le chauffage au four à micro-ondes et aussi une bonne évacuation de la chaleur afin de ne pas "brûler" l'utilisateur. Par ailleurs, il est également possible de chauffer le dispositif sans micro-onde en injectant un fluide chaud, pas nécessairement micro-ondable, à l'intérieur du ou des systèmes cavités, canaux, conduits. L'invention concerne également une chaussure comprenant une semelle et une tige, ladite chaussure étant équipée d'un dispositif pour la constitution de semelle interne ou prothèse plantaire, lequel est introduit à l'intérieur de la tige et repose sur la semelle intérieure de ladite chaussure. L'invention concerne également une chaussure de ski comprenant un chausson et une coque, ladite chaussure étant équipée d'un dispositif pour la constitution du chausson ou d'une partie du chausson, lequel est introduit à l'intérieur de la coque de la chaussure de ski.

Selon un mode de réalisation de la chaussure, le dispositif est amovible de celle-ci.

Cette chaussure peut être munie d'une tige fermée, notamment une chaussure de ville telle qu'un soulier ou une chaussure de sport, voire au contraire d'une tige ouverte ou aérée, au moyen d'une pluralité d'ouvertures agencées sur son contour, tel qu'une sandale.

D'autres caractéristiques de l'invention apparaîtront à la lecture d'un mode de conception du dispositif selon l'invention, lequel s'appuie sur des figures, parmi lesquelles :

la figure 1 schématise une vue en coupe longitudinale d'un premier mode de réalisation du dispositif selon l'invention ; la figure 2 schématise une coupe en vue de dessus, d'un second mode de réalisation du dispositif selon l'invention.

Selon le mode de réalisation illustré en figure 1, le dispositif 1, permettant la réalisation d'une semelle interne à une chaussure, sandale ou tong, est constitué de deux feuilles de matière thermoformable 2, 3 ou modules 2, 3, ayant la forme d'une semelle telle qu'illustrée figure 2, fabriquée dans une matière souple, élastique et imperméable aux fluides, tel que l'EVA (Ethylène-vinyl acétate). Le module 2 a été travaillé de façon à créer deux systèmes 4, 5, indépendants l'un de l'autre et séparés par une paroi imperméable 15, ces deux systèmes comprenant des cavités 6, 7, de dimensions différentes, des canaux 8, 9, 10 de dimensions différentes et des conduits 11, 12, 13, 14, de dimensions différentes. Le module 3 vient se souder sur le module 2 de façon à recouvrir les deux systèmes. Ces modules 2, 3 comprennent la forme d'une semelle, tel qu'illustré en figure 2 pour le second mode de réalisation. Ces modules 2, 3 forment le dispositif 1. En outre, ce dispositif 1 est capable de renfermer un fluide 16; pour cela la matière de ces modules 2, 3 est également imperméable audit fluide. De manière préférentielle, on utilise de l'EVA pour la constitution de ces deux modules 2,3.

Ce dispositif permet de constituer deux systèmes 4, 5, selon le mode de réalisation illustré en figure 1, dont les volumes sont de préférence différents. Ces systèmes 4,5, sont disposés à des emplacements stratégiques nécessitant habituellement une correction de la plante de pied ; on peut toutefois prévoir un nombre de systèmes différents pour affiner la correction à des emplacements ponctuels et stratégiques.

De préférence, un fluide de type gel 16 est disposée dans le système 4 et de l'air ambiant dans le système 5.

Ces systèmes 4,5, sont mises en œuvre au moyen d'une paroi séparatrice 15.

Par ailleurs, selon le mode de conception illustré en figure 1, le dispositif 1 comprend quatre conduits 11, 12, 13, 14, agencés sur le module 2. Le conduit 11 relie les cavités 6 et le canal 8 à l'extérieur du dispositif, par exemple à l'arrière de celui-ci. Les conduits 12, 13, 14, relient les cavités 7 et les canaux 9, 10. Les conduits 11, 12, 13, 14, sont de dimensions différentes, seuls les conduits 12, 13 sont identiques. Les canaux 8, 9, 10 sont de dimensions différentes. Le système 4, constitué par les cavités 6, le canal 8 et le conduit 11 est rempli partiellement de fluide 16. Le système 5, constitué par les cavités 7, les canaux 9, 10, et les conduits 12, 13, 14, est rempli d'air ambiant. De manière préférentielle, le fluide 16 injecté ou éjecté par le conduit 11, dans le système 4 est de l'eau ou un gel à base d'eau ; on peut toutefois envisager l'utilisation de gaz, voire de liquides adaptés au passage au four à micro-ondes et aux éléments constituant le dispositif 1. Par ailleurs, l'injection ou l'éjection sera réalisée au moyen d'un appareil adapté au fluide, de manière à contrôler la quantité de fluide à l'intérieur du dispositif 1. Dans le cas de l'eau ou du gel, on utilise une seringue par exemple.

Selon la variante de réalisation illustrée en figure 2, le dispositif 20 comprend deux feuilles de matière thermoformable souple, élastique et imperméable ou étanche aux fluides telles qu'utilisés dans le premier mode de réalisation illustré en figure 1. La première feuille est par exemple constitué dans une matière identique à celle des modules 2, 3 du premier mode de réalisation illustré en figure 1 et est découpée de façon à obtenir la forme d'une semelle ou module 21 à placer dans la chaussure. La deuxième feuille vient se souder sur la première feuille tel que dans le premier mode de réalisation illustré figure 1. Dans ce module 21, on évide la matière thermoformable de façon à obtenir une grande cavité 22 parsemée de petits îlots 25 d'EVA à la manière de picots et une autre plus petite cavité 23 parsemée également de picots 25 d'EVA séparées par une paroi perméable 24. Dans ce mode de réalisation illustré en figure 2, la dimension des îlots ou des picots d'EVA est identique mais on peut augmenter ou diminuer le volume de ces cavités de façon à obtenir plus ou moins de picots et ou de tailles différentes.

Ce module 21 est constitué de deux systèmes 22, 23, parsemées de picots et séparées par une paroi 24 imperméable aux fluides. La cavité 23 est reliée de préférence par quatre canaux 26, 27, 28, 29 à la cavité 22, ce qui rend la paroi 24 perméable aux fluides. Un conduit 30 est placé par exemple à l'arrière du module 21 reliant la cavité 22 à l'extérieur. La cavité 23 est reliée à l'extérieur via la cavité 22, par le conduit 30. Ces deux cavités 22 et 23 peuvent être remplies d'un fluide tel que du liquide, du gel ou tout simplement par de l'air ambiant, au moyen du conduit 30. Le nombre et les dimensions des cavités, des canaux et des conduits peuvent en outre varier.

Selon ces différentes variantes de conception, l'utilisateur dispose le dispositif 1, 20, empli de fluide dans le four à micro-ondes, fait chauffer le dispositif selon la puissance et le temps indiqué par le fabricant, place le dispositif à l'intérieur d'une chaussure, d'une sandale ou dans une tong, puis place son pied sur le dispositif dans la chaussure, sandale ou tong. La matière thermoformable, affaiblie par la chaleur et les cavités, se compresse et s'écrase. La vapeur d'eau formée dans les cavités lors de la chauffe du dispositif s'évacue alors par les conduits, le dispositif réduisant de volume ; la matière thermoformable flue alors sous la plante du pied et moule convenablement celui-ci. En cas de mauvaise correction, on recommence alors l'opération de manière similaire. Par ailleurs, selon l'invention, on peut disposer le dispositif 1, 20 dans différentes chaussures, que celles-ci soient de type fermé ou ouvert, de sport, de ville ou de ski.

D'autres modes de réalisation peuvent être envisagés sans sortir du cadre de la présente invention. On peut envisager que le dispositif soit par exemple constitué d'une seule cavité voire de plus de deux systèmes de cavités, de canaux et de conduits selon l'utilisation que l'on souhaite en faire, notamment si celui-ci est utilisé simplement pour le confort ou au contraire à but thérapeutique. On peut également concevoir un dispositif constitué de plusieurs systèmes de cavités, de canaux, de conduits avec une association de parois entre ces systèmes, dont certaines sont perméables au fluide et les autres imperméables au fluide ; dans ce cas le nombre de conduits dépendra du nombre de parois perméables et imperméables entre ces systèmes.