Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TOILET WITH MAGNETIC ATTRACTION BETWEEN BEARING AND PIVOT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2007/099223
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a toilet in which the bowl (1) has at least one bearing (4) with an open cross section, preferably a curved wall, particularly in the general shape of a C, against which is rotatably engaged at least one part forming a pivot (20) attached to a moving part such as a flap forming a lid, a seat or a urinal, characterized in that said pivot (20) and said bowl each comprise means of mutual magnetic attraction (6) so arranged that said moving part (2) can be moved between a lowered position resting on the bowl (1) or roughly parallel to the upper plane of the bowl, and a raised position, wherein said pivot (20) is engaged in said bearing (4), and this pivot (20) can be separated from said bearing (4) provided said moving part (2) is pulled strongly enough to overcome the force of magnetic attraction.

Inventors:
MAUDUIT, Daniel (Les Landes, Mezeray, F-72270, FR)
Application Number:
FR2007/000349
Publication Date:
September 07, 2007
Filing Date:
February 27, 2007
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
A.C. HOLDING (Les Landes, Mezeray, F-72270, FR)
MAUDUIT, Daniel (Les Landes, Mezeray, F-72270, FR)
International Classes:
A47K13/26; A47K13/12
Domestic Patent References:
WO2005055792A1
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Toilettes dont la cuvette (1) est pourvue d'au moins un palier (4, 4') à section droite ouverte et, de préférence, à paroi courbe, en particulier en forme générale de « C », contre lequel est engagée à rotation, au moins une pièce formant tourillon (20, 20'), solidaire d'un élément mobile tel qu'un abattant formant couvercle (T), une lunette (2) ou un urinoir, caractérisées par le fait que ledit tourillon (20, 20') et ladite cuvette comportent chacun des moyens d'attraction magnétique mutuels (5, 5', 5" ; 6) agencés de telle sorte que ledit élément mobile (2, 2') peut être déplacé entre une position basse en appui sur la cuvette (1) ou sensiblement parallèle au plan supérieur de la cuvette (1) et une position relevée, alors que ledit tourillon (20, 20') est engagé dans ledit palier (4, 4'), et que ce tourillon (20, 20') peut être séparé dudit palier (4, 4') dès lors qu'on soumet ledit élément mobile (2, 2') à une traction suffisante pour vaincre la force d'attraction magnétique.

2. Toilettes selon la revendication 1, caractérisées par le fait que lesdits moyens d'attraction magnétique mutuels (5 5 5', 5" ; 6) sont du type aimant permanent/aimant permanent ou aimant permanent/matériau ferromagnétique.

3. Toilettes selon la revendication 1 ou 2, caractérisées par le fait que, lorsque l'élément mobile consiste en une lunette (2), celle-ci comporte une lèvre (21,22) apte à l'immobiliser latéralement par rapport à la cuvette (1), lorsqu'elle est en appui sur celle-ci.

4. Toilettes selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisées par le fait que ledit tourillon (20) comporte une cavité (201) dirigée longitudinalement, à section en arc de cercle, dans laquelle est placé un (5) desdits moyens d'attraction magnétique, le déplacement à rotation de ce tourillon (20) par rapport au palier (4) s'effectuant par déplacement relatif de ladite cavité relativement audit moyen (5).

5. Toilettes selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisées par le fait que lesdits moyens d'attraction magnétique (6) sont conformés de manière à freiner le mouvement de l'élément mobile (2, 2') lors de son passage de la position relevée à la position basse.

6. Toilettes selon la revendication 5, caractérisées par le fait que ledit moyen (6) porté par ladite cuvette (1) a une forme en arc de cercle et une section droite non uniforme.

7. Toilettes selon la revendication 5, caractérisées par le fait que ledit moyen (6) porté par ladite cuvette (1) a une forme en arc de cercle et est séparé dudit palier d'une distance non uniforme.

8. Toilettes selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisées par le fait que les extrémités opposées dudit palier sont calées entre des joues latérales (10) et en ce que l'un desdits moyens d'attraction magnétique (6) est placé dans ces joues (10).

9. Toilettes selon l'une des revendications précédentes, caractérisées par le fait qu'elles comportent deux paliers (4, 4') décalés l'un par rapport à l'autre à la fois en hauteur et longitudinalement, le palier (4) le plus bas coopérant avec le tourillon (20) d'une lunette (2), tandis que le palier le plus haut (4') coopère avec le tourillon d'un couvercle (2').

10. Toilettes selon l'une des revendications précédentes, caractérisées par le fait que sont associés audit tourillon (2) des moyens (7) de déclenchement de chasse d'eau.

Description:

La présente invention est relative à des toilettes.

Ces toilettes sont du genre dont la cuvette est pourvue d'au moins un palier à section droite ouverte et, de préférence, à paroi courbe, en particulier en forme générale de « C », contre lequel est engagée à rotation, au moins une pièce formant tourillon, solidaire d'un élément mobile tel qu'un abattant formant couvercle,, une lunette ou un urinoir, ledit élément mobile pouvant être déplacé entre une position basse en appui sur la cuvette ou sensiblement parallèle au plan supérieur de la cuvette et une position relevée.

On décrit dans le document WO-A-2005/055792 des toilettes de ce genre.

A la figure 1 annexée est représentée une forme de réalisation possible de ces toilettes.

La cuvette 1 des toilettes est ici surmontée, dans sa partie arrière, d'un casier 3 équipé d'une porte frontale 30. La base de cette porte est conformée en languette 300 qui fait saillie vers l'avant.

Conformément à l'invention décrite, la cuvette 1 est pourvue d'un palier 4, qui est prévu d'une seule pièce avec elle.

Ce palier reçoit, à rotation, le tourillon 20 d'un élément mobile 2 tel qu'une lunette ou un abattant (couvercle). Ce palier est pourvu d'une aile avant 40 qui court, transversalement, sur toute la largeur de la cuvette.

En raison de la présence de la languette 300 qui fait saillie, le tourillon est retenu dans le palier. Il ne peut donc en être extrait que si la porte 30 est ouverte, c'est à dire dès lors que la languette 300 "n'obture " plus le palier 4.

Une telle structure donne entièrement satisfaction, en raison de sa simplicité et de la facilité avec laquelle les différents éléments des toilettes peuvent être démontés en vue de leur nettoyage.

Ce genre de toilettes est particulièrement bien adapté dans un environnement recevant du public, tel qu'un train, où, régulièrement, ce genre d'équipement subit des dégradations, voire des vols.

Ici, en raison de la présence d'un casier muni d'une porte qui peut être verrouillée, l'extraction et l'enlèvement de la lunette et du couvercle ne peuvent être effectué que si l'on possède la clé d'ouverture.

La présente invention vise à proposer des toilettes de structure encore plus simple, qui sont plus particulièrement adaptées à un usage domestique, c'est à dire un environnement dans lequel les risques de dégradation et/ou de vol sont inexistants.

Ainsi, la présente invention est relative à des toilettes dont la cuvette est pourvue d'au moins un palier à section droite ouverte et, de préférence à paroi courbe, en particulier en forme générale de « C », contre lequel est engagée à rotation, au moins une pièce formant tourillon, solidaire d'un élément mobile tel qu'un abattant formant couvercle, une lunette ou un urinoir, caractérisées par le fait que ledit tourillon et ladite cuvette comportent chacun des moyens d'attraction magnétique mutuels agencés de telle sorte que ledit élément mobile peut être déplacé entre une position basse en appui sur la cuvette ou sensiblement parallèle au plan supérieur de la cuvette et une position relevée, alors que ledit tourillon est engagé dans ledit palier, et que ce tourillon peut être séparé dudit palier dès lors qu'on soumet ledit élément mobile à une traction suffisante pour vaincre la force d'attraction magnétique.

Quand il est indiqué que la cuvette comporte des moyens d'attraction magnétique, cela signifie que la cuvette proprement dite, aussi bien que tout équipement qu'elle est susceptible de recevoir, peuvent être pourvus de tels moyens.

Conformément à l'invention, la présence des moyens d'attraction magnétique permettent aux lunette et abattant de garder leur fonction initiale, tout en facilitant grandement leur extraction.

De préférence, lesdits moyens d'attraction magnétique mutuels sont du type aimant permanent/aimant permanent ou aimant permanent/matériau ferromagnétique.

Ainsi, par exemple, un aimant ou une série d'aimants peut être intégré à la cuvette, tandis que la lunette est intégralement réalisée en matériau ferro-^magnétique, avec un revêtement plastifié qui en améliore le confort et le nettoyage.

Par ailleurs, selon d'autres caractéristiques avantageuses mais non limitatives :

- lorsque l'élément mobile consiste en une lunette, celle-ci comporte une lèvre apte à l'immobiliser latéralement par rapport à la cuvette, lorsqu'elle est en appui sur celle-ci ;

- ledit tourillon comporte une cavité dirigée longitudinalement, à section en arc de cercle, dans laquelle est placé un desdits moyens d'attraction magnétique, le déplacement à rotation de ce tourillon par rapport au palier s'effectuant par déplacement relatif de ladite cavité relativement audit moyen ;

- lesdits moyens d'attraction magnétique sont conformés de manière à freiner le mouvement de l'élément mobile lors de son passage de la position relevée à la position basse ;

- ledit moyen porté par ladite cuvette a une forme en arc de cercle et une section droite non uniforme ;

- ledit moyen porté par ladite cuvette a une forme en arc de cercle et est séparé dudit palier d'une distance non uniforme ;

- les extrémités opposées dudit palier sont calées entre des joues latérales et l'un desdits moyens d'attraction magnétique est placé dans ces joues ;

- les toilettes comportent deux paliers décalés l'un par rapport à l'autre à la fois en hauteur et longitudinalement, le palier le plus bas coopérant avec le tourillon d'une lunette, tandis que le palier le plus haut coopère avec le tourillon d'un abattant ;

- sont associés audit tourillon des moyens de déclenchement de chasse d'eau.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée qui va suivre de certains modes de réalisation. Cette description, donnée à titre non limitatif, sera faite en référence aux figures annexées dans lesquels :

- la figure 2 est une vue partielle et simplifiée de toilettes selon l'invention, dont la lunette est montrée ici en position basse ;

- la figure 3 est une vue analogue à la figure 2, la lunette étant représentée en position relevée ;

; - la figure 4 est une vue en perspective de tourillons contigus, solidaires respectivement d'une lunette et d'un abattant formant couvercle ;

- la figure 5 est une vue en perspective d'une forme particulière d'un palier de cuvette ;

- la figure 6 est une vue analogue à la figure 2, montrant une autre forme de réalisation des moyens d'attraction magnétique ;

- la figure 7 est une vue schématique et en perspective de toilettes conformes à l'invention, le tourillon de l'abattant étant calé longitudinalement par des joues formant butée ;

- la figure 8 est également une vue en perspective d'une forme particulière de réalisation d'un palier et d'un tourillon associé ;

- la figure 9 est une vue éclatée de côté d'une pièce de couverture portée par la cuvette de toilette et d'une pièce d'ancrage constituant la base d'un réservoir, cette figure étant destinée à montrer une autre implantation possible des moyens d'attraction magnétique ;

- la figure 10 est une vue en bout d'un tourillon associé à une lunette ou à un abattant, des aimants de tailles différentes y étant implantés;

- la figure 11 est une vue de dessus, partielle, du tourillon de la figure 10 et d'une joue d'extrémité par rapport à laquelle le tourillon est amené à se déplacer ;

- la figure 12 est une vue de face de ladite joue ;

- les figures 13 A et 13B sont des vues en coupe destinées à illustrer deux positionnements possibles de la lunette par rapport à la cuvette des toilettes ;

- la figure 14 est une vue en perspective d'une forme de réalisation possible d'un couvercle de toilettes ;

- les figures 15 et 16 sont respectivement des vues de côté et de face d'une cuvette de toilettes dont la forme est prévue pour faciliter le soulèvement et l'enlèvement du couvercle et de la lunette ;

- la figure 17 est un schéma simplifié montrant, de côté, la partie supérieure de la cuvette destinée à recevoir les tourillons des lunette et couvercle ;

- la figure 18 est une vue équivalente à la figure précédente, les couvercle et lunette y étant partiellement représentés ;

- la figure 19 est une vue partielle, selon un plan de coupe vertical et longitudinal, dudit couvercle ;

- la figure 20 est également une vue partielle en coupe, selon un plan perpendiculaire au précédent passant par le centre du tourillon ; j - la figure 21 est une vue analogue à la figure 19, montrant la lunette ; j - la figure 22 est une vue en coupe transversale d'une extrémité d'un tourillon ;

- la figure 23 est une vue en coupe, mais cette fois-ci longitudinale de l'extrémité du tourillon de la figure précédente, et d'une pièce de commande que cette extrémité est destinée à recevoir ;

- la figure 24 est une vue partielle, de dessus, de deux tourillons contigus équipés de moyens permettant de conserver leur alignement ;

- les figures 25 et 26 sont des vues partielles, en coupe, de tourillons pourvus de bouchons d'obturation ;

- la figure 27 est une vue schématique de toilettes dont le couvercle peut être, au choix, déplacé par coulissement ou par rotation.

En se reportant à la figure 2, on a représenté partiellement la cuvette 1 de toilettes, dans sa partie recevant un tourillon 20 solidaire d'une lunette 2.

Cette partie constitue un palier 4 dont la section droite est ouverte et à paroi courbe. Plus précisément, ce palier comporte des surfaces 41 et 43 respectivement horizontale et verticale, reliées par une surface courbe intermédiaire 42, dont le rayon de courbure est identique à celui du tourillon 20.

Ce palier court sur toute la largeur de la cuvette. Toutefois, dans une forme de réalisation non représentée, ce palier peut être formé de tronçons distincts et alignés, séparés par des zones intermédiaires en creux, qui ne constituent pas des surfaces d'appui pour le tourillon.

Dans le matériau de la cuvette, affleurant au niveau de la surface courbe 42, sensiblement dans sa région intermédiaire est prévu un moyen d'attraction magnétique 6.

Il s'agit par exemple d'un aimant permanent constitué d'une barre d'un seul tenant, qui est logée dans une rainure prévue à cet effet dans le matériau de la cuvette.

Le tourillon 20, dont l'axe de rotation est référencé 200, comporte une cavité 201 dirigée longitudinalement, à section en arc de cercle, qui est centrée sur ledit axe 201.

Dans cette cavité est placé un autre moyen d'attraction magnétique 5, qui a la forme d'une tige à section circulaire. Son diamètre est légèrement inférieur, au jeu près, à la largeur de la cavité 201. Cette tige est par exemple constituée d'un aimjant permanent ou d'un matériau ferro-magnétique.

On comprend aisément que dès lors que le tourillon 20, avec sa tige associée 5, est approchée suffisamment près du palier 4, la tige 5 s'immobilise face à l'aimant 6, par phénomène d'attraction magnétique.

Cependant, la possibilité de déplacement à rotation du tourillon 20 par 'rapport au palier 4 est conservée, celle-ci s'effectuant par déplacement de la cavité 201 relativement à la tige 5.

Autrement exprimé, lors du mouvement de rotation du tourillon autour de son propre axe, c'est la cavité 201 qui se déplace relativement à la tige 5.

On peut donc passer facilement de la position basse de la figure 2, dans laquelle la lunette 2 est en appui sur la cuvette 1, à la position relevée de la figure 3, par un mouvement de rotation d'au moins 90° autour de l'axe du tourillon, comme le montre la flèche f.

Toutefois, dès lors que l'on soumet la lunette 2 à un mouvement de traction (flèche g des figures 2 et 3) suffisant pour vaincre la force d'attraction magnétique entre l'aimant 6 et la tige 5, il est alors possible de la séparer du palier.

On accède alors ainsi à celui-ci, par exemple en vue de son nettoyage, ce dernier étant particulièrement aisé du fait de la présence d'une surface courbe, sans recoin.

Dans une forme de réalisation non représentée, l'aimant 6 n'est pas directement visible à la surface du palier. Il peut être caché de la vue par un revêtement protecteur par exemple.

Dans encore une variante non représentée, l'aimant est intégré dans un autre emplacement de la cuvette ou d'un de ses équipements, l'important étant que la force d'attraction magnétique soit suffisante vis à vis du moyen porté par le tourillon.

Ainsi que cela est visible sur ces deux figures, la lunette 2 est pourvue d'une lèvre 21 qui a pour fonction d'assurer le calage latéral de cette lunette par rapport à la cuvette 1. Pour plus d'explications, on pourra se reporter aux figures 13A et 13B dans lesquelles cette lèvre est référencée 22.

A la figure 4 est représentée une forme de réalisation dans laquelle la lunette 2 est reliée à deux tourillons distincts 20, qui encadrent un tourillon analogue 20' solidaire d'un abattant formant couvercle 2'.

Il s'agit ici de cylindres évidés, dans lesquels la cavité précitée 201 est délimitée par une paroi supplémentaire.

De préférence, une seule tige 5 est engagée dans la cavité de ces trois tourillons alignés et contigus.

A la figure 5 est représentée une forme de réalisation du palier 4, celui-ci étant délimité dans sa partie avant, c'est à dire en direction du bol de la cuvette 1, par deux ailes 40 qui lui confèrent une section droite en forme de "C".

Dans une autre forme de réalisation, ces deux ailes pourraient se rejoindre pour constituer une protubérance unique et continue.

La présence de ces ailes permet, en quelque sorte de "caler", le (ou les) tourillons, notamment en empêchant tout extraction non désirée de la lunette ou du couvercle.

De plus, une telle structure, quand on a affaire à plusieurs tourillons comme montrés à la figure 4, permet de les aligner parfaitement les uns par rapport aux autres.

A la figure 6, on a affaire à une structure similaire à celle présentée à la figure 2.

Toutefois, ici, le tourillon 20 est dépourvu de cavité 201. Il y est malgré tout intégré un moyen d'attraction magnétique constitué par exemple d'un aimant 5 en forme de tige à section carrée.

Dans la masse de la cuvette est prévue un autre moyen d'attraction magnétique 6, par exemple également constitué d'un aimant.

Comme le montre la figure, cet aimant a une forme en arc de cercle qui présente une courbure similaire à celle du palier 4.

Cependant, l'aimant est conformé de manière à freiner le mouvement de la lunette 2 lors de son passage de la position relevée montrée sur cette figure, à la position basse dans laquelle elle est en appui contre la cuvette.

Ce "freinage" permet d'éviter tout passage brusque d'une position à l'autre, qui habituellement résulte d'un faux mouvement et qui génère du bruit.

Pour ce faire, la section de l'aimant diminue progressivement de son extrémité supérieure 60 vers son extrémité inférieure 61, étant entendu que la section au niveau de cette extrémité inférieure est à nouveau surdimensionnée.

Ainsi, en position relevée de la lunette, l'aimant 5 est disposé à l'aplomb de l'extrémité 61.

Au fur et à mesure qu'on imprime à la lunette un mouvement de descente vers le bas, l'aimant 5 se situe progressivement en regard d'une région de l'aimant dont la section augmente progressivement et, par là même, la force d'attraction magnétique.

Il est donc nécessaire de fournir un effort croissant pour abaisser la lunette.

D'autres formes de réalisation permettant d'atteindre le même but sont envisageables

Ainsi, dans une variante non représentée, on peut avoir à faire à un aimant 6 en arc de cercle, de section constante, mais dont l'écartement par rapport au palier 20 varie. Là où l'écartement par rapport au palier est le plus grand, la force d'attraction magnétique est moindre.

Dans la forme de réalisation de la figure 7, le tourillon 20' du couvercle 2' est "emprisonné" entre deux joues 10 qui font partie de la cuvette. Cela

empêche tout déplacement latéral du tourillon (c'est-à-dire selon l'axe longitudinal) par rapport à son palier associé.

En référence à la figure 8, on a à nouveau affaire à des moyens empêchant tout déplacement latéral du tourillon 20' par rapport au palier 4.

Les moyens utilisés ici consistent d'une part en un ergot 44 qui fait saillie de la surface du palier et, d'autre part en une rainure complémentaire 202' formée dans le corps du tourillon 20'. On comprend que dès lors que l'ergot 44 est engagé . dans la rainure 202', tout mouvement latéral relatif des deux pièces est impossible.

A la figure 9 est représentée une structure qui est par ailleurs décrite dans la demande de brevet français n° 06 00022 du 2 janvier 2006, au nom du présent demandeur.

On a donc ici affaire à une pièce 7 qualifiée de "pièce de couverture", qui est prévue pour venir se positionner sur un carter C masquant la cuvette des toilettes. Cette pièce présente un palier 70 pour la réception du tourillon d'une lunette et/ou d'un couvercle. A cette pièce est associé une "pièce d'ancrage" T qui constitue ici la base d'un réservoir d'eau.

Les flèches A, B et C montrent des implantations possibles des moyens d'attraction magnétiques 6, l'éloignement de ceux-ci par rapport au tourillon nécessitant que cette force d'attraction soit d'autant plus importante que cet éloignement est grand.

Aux figures 10 et 11 est représenté le tourillon 20 d'une lunette 2 dans les extrémités duquel sont prévus trois aimants à contour circulaire 5, 5' et 5", de diamètres différents.

Ce tourillon est destiné à être monté entre les joues 10 analogues à celles de la figure 7.

Dans celles-ci est intégré un autre aimant 6. Dans ces conditions, les joues ne contribuent pas seulement à immobiliser latéralement le tourillon 20. Elles assurent également "l'aimantation" de ce tourillon par rapport aux joues.

Le fait d'avoir trois aimants de taille différente permet de remplir la même fonction que celle qui a été décrite à la figure 6, en rapport à l'aimant 6.

Aux figures 13A et 13B sont représentées partiellement deux formes de réalisation de la lunette 2 en appui sur le rebord supérieur de la cuvette 1. Afin de caler latéralement cette lunette par rapport à la cuvette, elle est pourvue d'une lèvre 22 qui se rattache à sa sous-face et qui est prévue pour venir se caler soit contre le rebord interne du bord de la cuvette (figure 13A), soit contre le rebord externe

(figure 13B). Ainsi, lorsqu'une personne est assise sur la lunette, tout tentative de mouvement latéral est empêchée par la présence de cette lèvre qui "cale" la lunette relativement à la cuvette. Elle peut être prévue continue ou discontinue.

A la figure 14 est représentée une variante d'un couvercle 2' dont le tourillon est non pas constitué à la manière d'un cylindre, mais d'un demi cylindre 20' coupé longitudinalement. Ce tourillon est par exemple réalisé en métal ferromagnétique et est fixé au corps du couvercle 2'.

Pour des raisons de protection, d'esthétique et de facilité de nettoyage, l'ensemble peut être revêtu d'une "peau" plastifiée, non représentée.

Au besoin, le tourillon peut être encadré par deux joues d'extrémité, aptes à constituer des moyens de blocage du tourillon selon son axe longitudinal, relativement à la cuvette.

Aux figures 15 et 16 est représentée partiellement une cuvette 1 selon l'invention dont le bol présente, au niveau de sa paroi avant et communiquant avec son rebord supérieur, une petite cavité 11. La taille de cette cavité est suffisante pour y introduire quelques doigts de la main et pouvoir saisir ainsi la partie avant du couvercle 2' afin de le séparer de la cuvette.

Aux figures 17 et 18 est représentée une forme de réalisation de la cuvette dans laquelle sont présents deux paliers 4 et 4', qui sont décalés l'un par rapport à l'autre à la fois en hauteur et longitudinalement, le palier 4 le plus bas coopérant avec le tourillon d'une lunette 2, tandis que le palier 4' le plus haut coopère avec le tourillon d'un couvercle 2'.

Comme le montre la figure 17, à chaque palier est associé un moyen d'attraction magnétique 6. Toutefois, dans une forme de réalisation non représentée, on pourrait avoir affaire à un moyen d'attraction unique, placé judicieusement par rapport aux deux paliers. Un emplacement particulièrement adapté est celui qui est repéré par la flèche D sur cette figure.

Aux figures 18 à 21 sont visibles les lunette 2 et couvercle 2' qui coopèrent avec ces paliers.

Les tourillons 20 et 20' qui les équipent comportent chacun un moyens d'attraction magnétique 5 et forme de demi cylindre.

Le couvercle comporte, au niveau de sa sous face, une collerette périphérique 22' dirigée vers bas, qui est destinée à venir reposer et s'appuyer sur la lunette 2. Un tampon protecteur 23' est placé contre la collerette.

Comme le montre la figure 21, la lunette est conformée de manière analogue, la collerette qu'elle comporte s'appuyant sur le pourtour du bol de la cuvette.

Ainsi que cela est visible aux figures 18 et 19, le couvercle 2' comporte une jupe périphérique 21' qui est dirigée vers le bas et qui est suffisamment basse pour masquer la lunette 2 lorsque toutes les deux sont en position basse (position de la figure 18).

Le tourillon 20 montré à la figure 22 est compartimenté. Il comporte deux cavités en arc de cercle 201, qui délimitent par ailleurs une troisième cavité centrale et cylindrique 202. Dans l'une des cavités 201 est placé un moyen d'attraction magnétique 5.

Les deux cavités 201 sont fermées et s'interrompent en retrait de l'extrémité du tourillon, de sorte qu'on a affaire, longitudinalement, à un changement de section.

Cette extrémité ouverte reçoit une pièce de commande 7 représentée sur la partie droite de la figure 23.

Elle comporte une partie centrale cylindrique 71 qui est conformée pour s'engager à coulissement dans la cavité centrale 202 du tourillon. Elle ouverte à une extrémité et fermée à l'autre

Ce cylindre central est entouré d'une jupe cylindrique 70 ouverte du même côté que le cylindre central.

Dans cette jupe sont engagées, du fond vers l'ouverture, une pièce d'attraction magnétique 74, une pièce amagnétique 73 et une autre pièce d'attraction magnétique 72.

La pièce 7 est par ailleurs pourvue d'un organe de manœuvre 75.

Par coulissement, on engage la partie 71 dans la cavité centrale 202 du tojurillon 20. Ce faisant, le moyen 5 attire la pièce 72 par attraction magnétique.

Ainsi, la pièce 7 est parfaitement positionnée par rapport au tourillon. Ce falisant et en raison de la pièce 73, le moyen d'attraction magnétique 74 ne subit pas l'influence des pièces 5 et 72.

En manoeuvrant l'organe de manœuvre 75, on peut faire subir à la pièce une rotation partielle autour de l'axe 200 du tourillon, de manière à amener la pièce 74 dans une position angulaire particulière.

Cette position particulière permet par exemple de rendre opérationnel un système de déclenchement de chasse d'eau, d'aspiration d'odeur, etc.

La pièce 7 n'est pas forcément retenue dans le tourillon par un système d'aimants. On peut par exemple utiliser des moyens de clipsage ou autre. Selon le même principe, la pièce 7 peut intégrer une radio, etc. A la figure 24 sont représentés deux tourillons contigus 20 et 20'. Afin de s'assurer de leur parfait alignement l'un par rapport à l'autre, le tourillon 20 présente un ergot d'ancrage 203 prévu pour s'enfiler dans une lumière du tourillon 20'.

A la figure 25, le tourillon 20 est constitué d'un cylindre creux. Ses extrémité reçoivent (une seule est visible sur la figure) un bouchon d'obturation 8. - Son corps 80 présente des dimensions suffisantes pour être emmanché, au jeu près, dans le tourillon. Il y est intégré un moyen d'attraction magnétique 5.

A ce corps est rattaché un disque 81 qui constitue, en quelque sorte, la tête du bouchon. Ce disque présente un diamètre supérieur au diamètre extérieur du tourillon 20.

Ainsi, lorsque le tourillon est positionné sur le palier correspondant, c'est la périphérie du disque 81 qui prend appui sur le palier, tandis que le tourillon peut être déplacé en rotation relativement au bouchon.

On évite ainsi l'usure prématurée du tourillon. Dans la variante de la figure 26, le bouchon 8 est constitué d'un disque 82 prolongé par une collerette 83 qui vient s'appliquer contre la surface extérieure du tourillon 20. Ici, c'est la surface périphérique de la collerette 83 qui vient en contact avec le palier.

A la figure 27, la cuvette 1 est pourvue d'une lunette 2 et d'un couvercle 2' à paliers décalés. Le couvercle est prévu creux et le tourillon 20' qui l'équipe est monté à l'intérieur, de sorte qu'ils peuvent être déplacés relativement l'un à l'autre. De cette manière, le couvercle peut être relevé vers le haut de manière traditionnelle. Mais il peut aussi être déplacé horizontalement, par coulissement, pour autant que l'on dispose de suffisamment de place pour le loger.

Dans une variante non représentée, ce coulissement peut être réalisé latéralement.