Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CO2 TRACING METHOD FOR MEASURING RAW EXHAUST GAS FLOW RATE AT EXIT FROM AN INTERNAL COMBUSTING ENGINE FOR A MOTOR VEHICLE AND MEASURING EQUIPMENT FOR CARRYING OUT SAID METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2006/103368
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention relates to an CO2 tracing method for measuring a raw exhaust gas (3) flow rate at exit from an internal combustion engine (1A) for a motor vehicle (1). The inventive CO2 tracing method for measuring raw exhaust gas flow rate at exit from an internal combustion engine for a motor vehicle consists, prior to starting the motor vehicle internal combustion engine, in injecting a known flow rate of a gas CO2 and N2 mixture into a metering line (20) in such a way that a raw CO2 analyser (22) and a diluted CO2 analyser (24) are triggered.

Inventors:
FOULART VINCENT (FR)
PETIT BERTRAND (FR)
SCHILTZ JEAN-PIERRE (FR)
Application Number:
PCT/FR2006/050268
Publication Date:
October 05, 2006
Filing Date:
March 28, 2006
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT SA (FR)
FOULART VINCENT (FR)
PETIT BERTRAND (FR)
SCHILTZ JEAN-PIERRE (FR)
International Classes:
G01F1/704; F02B77/08; G01F1/44; G01M15/10; G01N33/00
Foreign References:
US6387706B12002-05-14
US20040047396A12004-03-11
Other References:
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 010, no. 089 (P-444), 8 avril 1986 (1986-04-08) & JP 60 225029 A (MAZDA KK), 9 novembre 1985 (1985-11-09)
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 011, no. 173 (P-582), 4 juin 1987 (1987-06-04) & JP 62 005151 A (MAZDA MOTOR CORP), 12 janvier 1987 (1987-01-12)
Attorney, Agent or Firm:
Capre, Didier (Sce 00267 TCR GRA 2 36, avenue du Golf Guyancourt, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts (3) en sortie d'un moteur à combustion interne (1 A) d'un véhicule automobile (1 ), qui comprend les étapes suivantes : a) on recueille dans une conduite de mesure (20) un débit de gaz d'échappement bruts (3) en sortie d'une ligne d'échappement (2) d'un moteur à combustion interne (1 A), b) on mesure le taux de CO2 brut dans le débit des gaz d'échappement bruts (3) circulant à travers la conduite de mesure (20) à l'aide d'un analyseur de CO2 brut (22), c) on injecte dans ledit débit des gaz d'échappement bruts (3) circulant à travers la conduite de mesure (20) un débit d'air frais de dilution (23A) pour obtenir un débit de gaz d'échappement dilués (56), d) on mesure le taux de CO2 dilué dans ledit débit des mélanges de gaz dilués (56) à l'aide d'un analyseur de CO2 dilué (24), e) on mesure le débit des gaz d'échappement dilués (56), f) on calcule le facteur de dilution correspondant au rapport du taux de CO2 brut mesuré sur le taux de CO2 dilué mesuré, g) on déduit de la mesure du débit gaz d'échappement dilués (56) et du facteur de dilution, le débit des gaz d'échappement bruts (3) en sortie du moteur à combustion interne (1 A), caractérisé en ce que, avant le démarrage du moteur (1 A) à combustion interne, on injecte dans la conduite de mesure (20) un débit connu d'un mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut (22) et l'analyseur de CO2 dilué (24) utilisés aux étapes b) et d).
2. Procédé selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'on injecte le débit connu de mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 jusqu'à ce que le débit des mélanges de gaz dilués (56) arrive à l'analyseur de CO2 dilué (24).
3. Procédé selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce qu'on injecte ledit débit connu de mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 pendant les coupures d'injection du carburant dans le moteur à combustion interne (1 A).
4. Procédé selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce qu'on injecte le débit connu de mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 pendant toute la durée du procédé de mesure de débit des gaz d'échappement bruts (3).
5. Procédé selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce qu'on analyse en amont de l'injection du débit connu de mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 les constituants polluants des gaz d'échappement bruts (3) avant et après passage dans un convertisseur catalytique (5) en sortie du moteur (1 A) à combustion interne.
6. Procédé selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce qu'avant l'étape e) on prélève une partie du volume des mélanges de gaz dilués (56) dans un sac de prélèvement (26) pour effectuer une mesure des constituants polluants des mélanges de gaz dilués (56).
7. Procédé selon la revendication 6, caractérisé en ce que lors de l'étape c) on récupère dans un sac de prélèvement (28) une partie du volume d'air frais de dilution (23A).
8. Procédé selon l'une des revendications 6 ou 7, caractérisé en ce que pour la réalisation de l'étape g) on tient compte du volume de mélange de gaz dilués (56) prélevé dans le sac de prélèvement (26) correspondant et du volume des gaz d'échappements bruts (3,33) prélevé par les analyseurs (21 ) des constituants polluants des gaz d'échappement bruts et l'analyseur (22) de CO2 brut.
9. Installation de mesure (10;10A) pour la mise en oeuvre du procédé de mesure par traçage au CO2 selon l'une des revendications 1 à 8, qui comprend : une conduite de mesure (20) adaptée à être raccordée à une sortie d'une ligne d'échappement (2) d'un moteur (1 A) à combustion interne, un analyseur de CO2 brut (22) positionné sur la conduite de mesure (20) pour mesurer le taux de CO2 brut dans le débit des gaz d'échappement bruts (3) provenant de ladite ligne d'échappement (2), des moyens (23) d'injection d'air frais de dilution (23A), dans la conduite de mesure (20) en aval de l'analyseur de CO2 brut (22), un analyseur de CO2 dilué (24), positionné sur la conduite de mesure (20) pour mesurer le taux de CO2 dilué dans le débit des mélanges de gaz dilués (56), des moyens (25,27) pour mesurer le débit des mélanges de gaz dilués (56) et des moyens pour déterminer le débit des gaz d'échappement bruts (3) à partir de la mesure du débit des mélanges de gaz dilués (56) et des taux de CO2 brut et de CO2 dilué, caractérisée en ce qu'elle comprend en amont de l'analyseur de CO2 brut (22) des moyens (30) pour injecter dans la conduite de mesure (20) un débit connu d'un mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut (22) et l'analyseur de CO2 dilué (24).
10. Installation de mesure (10;10A) selon la revendication 9, caractérisée en ce qu'elle comprend des analyseurs de constituants polluants (21 ) des gaz d'échappement bruts (3) et en ce que les moyens (30) d'injection du débit de mélange (30A) de gaz de CO2 et de N2 sont disposés en aval des analyseurs des constituants polluants (21 ) des gaz d'échappement bruts (3).
11. Installation de mesure (10;10A) selon l'une des revendications 9 ou 10, caractérisée en ce qu'elle comprend au moins un sac de prélèvement (26) adapté à prélever une partie du volume des mélanges de gaz dilués (56).
12. Installation de mesure (10;10A) selon la revendication 1 1 , caractérisée en ce qu'elle comprend en amont des moyens (23) d'injection d'air frais de dilution (23A) au moins un sac de prélèvement (28) adapté à prélever une partie du volume d'air frais de dilution (23A).
13. Installation de mesure (10;10A) selon l'une des revendications 10 à 13, caractérisée en ce qu'elle comprend des rouleaux (11 ) disposés sous les roues motrices (7) d'un véhicule automobile (1 ) à moteur (1 A) à combustion interne adaptés à la mise en route dudit véhicule automobile (1 ).
14. Installation de mesure (10;10A) selon l'une des revendications 10 à 13, caractérisée en ce qu'elle comprend des moyens de réception d'un moteur (1 A) à combustion interne de véhicule automobile (1 ) relié à la ligne d'échappement (2).
Description:
Procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile et installation de mesure pour la mise en oeuvre d'un tel procédé

La présente invention concerne de manière générale la mesure de débit des gaz d'échappement en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile.

Elle concerne plus particulièrement un procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile et une installation de mesure pour la mise en oeuvre du procédé de mesure par traçage au CO2.

L'invention trouve une application particulièrement avantageuse pour la détermination seconde par seconde des masses des constituants polluants dans les gaz d'échappement, la mesure du débit des gaz d'échappement étant une étape intermédiaire. ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE

Pour mesurer par traçage au CO2 les masses des constituants polluants des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile, on peut réaliser deux types d'analyse.

On peut effectuer une analyse globale des concentrations des constituants polluants des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur. Dans ce cas l'analyse effectuée est une analyse par sac de prélèvement et s'opère sur toute la durée du cycle de mesure. On obtient alors la masse de chacun des constituants polluants émise sur tout le cycle de mesure.

Lorsque l'on souhaite analyser les masses des constituants polluants des gaz d'échappement seconde par seconde, pour procéder à des réglages du moteur, on effectue ce que l'on appelle une analyse modale.

La détermination du débit des gaz d'échappement bruts seconde par seconde en sortie du moteur seconde par seconde, permet de déterminer les masses des constituants polluants des gaz d'échappement seconde par seconde. On combine habituellement les deux types mesures, la mesure par analyse globale et la mesure par analyse modale, et on corrèle les résultats obtenus.

Actuellement, un tel procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile comprend les étapes suivantes :

on recueille dans une conduite de mesure un débit de gaz d'échappement bruts en sortie d'une ligne d'échappement d'un moteur à combustion interne, on mesure le taux de CO2 brut dans le débit des gaz d'échappement bruts circulant à travers la conduite de mesure à l'aide d'un analyseur de CO2 brut, on injecte dans ledit débit des gaz d'échappement bruts circulant à travers la conduite de mesure un débit d'air frais de dilution pour obtenir un débit de gaz d'échappement dilués, - on mesure le taux de CO2 dilué dans ledit débit des gaz d'échappement dilués à l'aide d'un analyseur de CO2 dilué, on mesure le débit desdits gaz d'échappement dilués, on calcule le facteur de dilution correspondant au rapport du taux de CO2 brut mesuré sur le taux de CO2 dilué mesuré, et - on déduit de la mesure du débit des gaz d'échappement dilués et du facteur de dilution, le débit des gaz d'échappement bruts en sortie du moteur à combustion interne du véhicule automobile.

Dans un tel procédé de mesure il faut prévoir que l'analyseur de CO2 brut et l'analyseur de CO2 diluée ont un temps d'amorçage de quelques secondes pour pouvoir effectuer la mesure du taux de CO2 présent dans le débit des gaz d'échappement bruts ou le débit des gaz d'échappement dilués.

Lors du démarrage du moteur à combustion interne du véhicule automobile, un premier débit de gaz d'échappement bruts est émis dans la ligne d'échappement. Ce débit de gaz d'échappement bruts est recueilli en sortie de la ligne d'échappement par la conduite de mesure. Il arrive alors au niveau de l'analyseur de CO2 brut, puis, après dilution, il arrive au niveau de l'analyseur de CO2 dilué.

À l'arrivée du débit de gaz d'échappement bruts ou dilués aux niveaux de l'analyseur de CO2 brut et de l'analyseur de CO2 dilué, ceux-ci sont amorcés par le CO2 contenu dans le débit de gaz d'échappement bruts ou dilués.

Cependant, pendant cette phase d'amorçage, l'analyseur de CO2 brut et l'analyseur de CO2 dilué n'ont pas le temps de calculer le taux de CO2 brut et dilué correspondant contenu dans le débit des gaz d'échappement bruts ou dilués.

Ainsi, par ce procédé, on ne peut pas connaître le facteur de dilution des gaz d'échappement bruts lors de la phase de démarrage du moteur. Il s'en suit qu'on ne peut pas retrouver par le calcul le débit des gaz d'échappement bruts à partir du débit des gaz d'échappement dilués dont on connaît la valeur. De même, lors des phases d'arrêt d'injection de carburant dans le moteur à combustion interne, l'analyseur de CO2 brut et l'analyseur de CO2 dilué se désamorcent car ils ne mesurent plus de CO2. Ici encore, on ne peut pas calculer le facteur de dilution des gaz d'échappement bruts correspondant à ces phases d'arrêt d'injection de carburant. N'ayant pas le débit des gaz d'échappement bruts on ne peut pas non plus calculer les masses des constituants polluants pendant ces phases de démarrage du moteur et d'arrêt d'injection du carburant.

Pourtant, il est particulièrement intéressant de connaître les masses émises des constituants polluants pendant la phase de démarrage du moteur et les phases d'arrêt d'injection du carburant car c'est durant ces phases que l'on a un pic d'émission des hydrocarbures, des oxydes de carbone et des oxydes d'azote, qui sont les plus gros émetteurs de polluants.

OBJET DE L'INVENTION

Afin de remédier aux inconvénients précités de l'état de la technique, la présente invention propose un procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile par lequel il est possible de mesurer le débit des gaz d'échappement bruts en sortie du moteur à combustion interne pendant la phase de démarrage du moteur et les phases de coupures d'injection du carburant dans le moteur.

À cet effet, on propose selon l'invention un procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts en sortie d'un moteur à combustion interne d'un véhicule automobile comprenant les étapes suivantes : on recueille dans une conduite de mesure un débit de gaz d'échappement bruts en sortie d'une ligne d'échappement d'un moteur à combustion interne, on mesure le taux de CO2 brut dans le débit des gaz d'échappement bruts circulant à travers la conduite de mesure à l'aide d'un analyseur de CO2 brut,

on injecte dans ledit débit des gaz d'échappement bruts circulant à travers la conduite de mesure un débit d'air frais de dilution pour obtenir un débit de gaz d'échappement dilués, on mesure le taux de CO2 dilué dans ledit débit des gaz d'échappement dilués à l'aide d'un analyseur de CO2 dilué, on mesure le débit des gaz d'échappement dilués, on calcule le facteur de dilution correspondant au rapport du taux de CO2 brut mesuré sur le taux de CO2 dilué mesuré, et on déduit de la mesure du débit des gaz d'échappement dilués et du facteur de dilution, le débit des gaz d'échappement bruts en sortie du moteur à combustion interne du véhicule automobile, dans lequel il est prévu que, avant le démarrage du moteur à combustion interne, on injecte dans la conduite de mesure un débit connu d'un mélange de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut et l'analyseur de CO2 dilué.

Ainsi, grâce à l'amorçage préalable de l'analyseur de CO2 brut et de l'analyseur de CO2 dilué, il est possible de mesurer le débit des gaz d'échappement bruts en sortie du moteur à combustion interne pendant la phase de démarrage du moteur et les phases de coupures d'injection du carburant dans le moteur.

Lorsque les gaz d'échappement bruts sont émis et arrivent au niveau de l'injection du mélange de gaz de CO2 et de N2, la rencontre des gaz d'échappement bruts et de ce mélange de gaz de CO2 et de N2, donne naissance à un débit de mélange de gaz. Par la suite, l'injection du débit d'air frais de dilution dans le débit de mélange de gaz donne naissance à un débit des mélanges de gaz dilués.

Selon une caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, on injecte le débit connu de mélange de gaz de CO2 et de N2 jusqu'à ce que le débit des mélanges de gaz dilués arrive à l'analyseur de CO2 dilué. Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, on injecte ledit débit connu de mélange de gaz de CO2 et de N2 pendant les coupures d'injection du carburant dans le moteur à combustion interne.

Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, on injecte le débit connu de mélange de gaz de CO2 et de N2 pendant toute la durée du procédé de la mesure de débit des gaz d'échappement bruts.

Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, on analyse en amont de l'injection du débit connu de mélange de gaz de CO2 et de N2 les constituants polluants des gaz d'échappement bruts avant et après passage dans un convertisseur catalytique en sortie du moteur à combustion interne.

Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, avant la mesure du débit desdits mélanges de gaz dilués on prélève une partie du volume des mélanges de gaz dilués dans un sac de prélèvement pour effectuer une analyse globale, en fin de cycle de mesure, des constituants polluants des mélanges de gaz dilués.

Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, lors de l'étape d'injection du débit d'air frais de dilution dans le débit de mélange de gaz, on récupère dans un sac de prélèvement une partie du volume d'air frais de dilution.

Selon une autre caractéristique avantageuse du procédé selon l'invention, pour le calcul du débit des gaz d'échappement bruts en sortie du moteur à combustion interne on tient compte du volume de mélange de gaz dilués prélevé dans le sac de prélèvement correspondant et du volume des gaz d'échappements bruts prélevé par les analyseurs des constituants polluants des gaz d'échappement bruts et l'analyseur de CO2 brut.

L'invention concerne également une installation de mesure pour la mise en oeuvre du procédé de mesure par traçage au CO2 qui comprend :

- une conduite de mesure adaptée à être raccordée à une sortie d'une ligne d'échappement d'un moteur à combustion interne,

- un analyseur de CO2 brut positionné sur la conduite de mesure pour mesurer le taux de CO2 brut dans le débit des gaz d'échappement bruts provenant de ladite ligne d'échappement,

- des moyens d'injection d'air frais de dilution, dans la conduite de mesure en aval de l'analyseur de CO2 brut,

- un analyseur de CO2 dilué, positionné sur la conduite de mesure pour mesurer le taux de CO2 dilué dans le débit des mélanges de gaz dilués,

- des moyens pour mesurer le débit des mélanges de gaz dilués et,

- des moyens pour déterminer le débit des gaz d'échappement bruts à partir de la mesure du débit des mélanges de gaz dilués et des taux de CO2 brut et de CO2 dilué, caractérisée en ce qu'elle comprend en amont de l'analyseur de CO2 brut des moyens pour injecter dans la conduite de mesure un débit connu d'un mélange de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut et l'analyseur de CO2 dilué.

D'autres caractéristiques non limitatives et avantageuses de l'installation de mesure du débit des gaz d'échappement bruts selon l'invention sont les suivantes :

- elle comprend des analyseurs de constituants polluants des gaz d'échappement bruts et les moyens d'injection du débit de mélange de gaz de CO2 et de N2 sont disposés en aval des analyseurs des constituants polluants des gaz d'échappement bruts ;

- elle comprend au moins un sac de prélèvement adapté à prélever une partie du volume des mélanges de gaz dilués ;

- elle comprend en amont des moyens d'injection d'air frais de dilution au moins un sac de prélèvement adapté à prélever une partie du volume d'air frais de dilution ;

- elle comprend des rouleaux disposés sous les roues motrices d'un véhicule automobile à moteur à combustion interne adaptés à la mise en route dudit véhicule automobile ; et

- elle comprend des moyens de réception d'un moteur à combustion interne de véhicule automobile relié à la ligne d'échappement.

DESCRIPTION DÉTAILLÉE D'UN EXEMPLE DE RÉALISATION La description qui va suivre en regard des dessins annexés, donnés à titre d'exemples non limitatifs, fera bien comprendre en quoi consiste l'invention et comment elle peut être réalisée. Sur les dessins annexés : la figure 1 est une vue d'ensemble de l'installation de mesure selon un premier mode de réalisation conforme à l'invention ; la figure 2 est une vue d'ensemble de l'installation de mesure selon un deuxième mode de réalisation conforme à l'invention.

Sur les figures 1 et 2 on a représenté deux modes de réalisation d'une installation de mesure 10;10A pour la mise en oeuvre d'un procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts 3 en sortie d'un moteur à combustion interne 1 A d'un véhicule automobile 1. Cette installation de mesure 10;10A comprend une conduite de mesure

20 adaptée à être raccordée à une sortie d'une ligne d'échappement 2 d'un moteur à combustion interne 1 A comprenant ici un convertisseur catalytique 5.

Sur la conduite de mesure 20, il est prévu un analyseur de CO2 brut 22 pour mesurer le taux de CO2 brut dans le débit des gaz circulant dans la conduite de mesure 20 provenant de ladite ligne d'échappement 2.

En outre, en aval de l'analyseur de CO2 brut 22, il est prévu des moyens 23 d'injection d'air frais de dilution 23A dans la conduite de mesure 20.

Après lesdits moyens d'injection 23, un analyseur de CO2 dilué 24 est positionné sur la conduite de mesure 20 pour mesurer le taux de CO2 dilué dans le débit des gaz circulant dans la conduite de mesure 20.

En fin d'installation de mesure 10;10A et avant la sortie atmosphérique 4, on dispose de moyens 25,27 pour mesurer le débit des gaz circulant dans la conduite de mesure 20.

Ces moyens sont constitués ici d'un col sonique 25 et de moyens de mesure de la pression et de la température 27 en amont du col sonique 25.

En outre, des moyens non représentés ici permettent de déterminer par calcul le débit des gaz d'échappement bruts 3 à partir de la mesure du débit des gaz circulant dans la conduite de mesure 20 et des taux de CO2 brut et de CO2 dilué. Avantageusement, selon l'invention, l'installation de mesure comprend en amont de l'analyseur de CO2 brut 22 des moyens 30 pour injecter dans la conduite de mesure 20 un débit connu d'un mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut 22 et l'analyseur de CO2 dilué 24 avant le démarrage du moteur 1 A. Lorsque les gaz d'échappement bruts 3 sont émis et arrivent au niveau de l'injection du mélange de gaz de CO2 et de N2, la rencontre des gaz d'échappement bruts 3 et de ce mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2, donne naissance à un débit de mélange de gaz 33. Par la suite l'injection du débit d'air

frais de dilution 23A dans le débit de mélange de gaz 33 donne naissance à un débit des mélanges de gaz dilués 56.

Lesdits moyens d'injection 30 sont suffisamment précis pour que le débit de CO2 et de N2 injecté dans la conduite de mesure soit connu de manière certaine et puisse être ultérieurement soustrait du débit des gaz d'échappement bruts calculé à partir du facteur de dilution.

De plus, ces moyens d'injection 30 doivent être montés suffisamment en amont de l'analyseur de CO2 brut afin d'obtenir après démarrage du moteur 1 A un débit de mélange de gaz 33 homogène. Enfin, ces moyens d'injection 30 doivent être insensibles aux fluctuations de pression dans la ligne d'échappement 2.

Pour le calcul des concentrations des constituants polluants, l'installation de mesure 10;10A comprend des analyseurs de constituants polluants 21 des gaz d'échappement bruts 3 disposés de part et d'autre d'un convertisseur catalytique 5 et les moyens 30 d'injection du débit de mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 sont disposés en aval de ces analyseurs des constituants polluants 21.

En outre, selon le cas typique représenté, l'installation de mesure 10;10A comprend un sac de prélèvement 26 adapté à prélever une partie du volume des mélanges de gaz dilués 56, ainsi qu'en amont des moyens 23 d'injection d'air frais de dilution 23A, au moins un sac de prélèvement 28 adapté à prélever une partie du volume d'air frais de dilution 23A.

Selon le mode de réalisation de l'invention représenté sur la figure 1 , l'installation de mesure 10 comprend des rouleaux 11 disposés sous les roues motrices 7 d'un véhicule automobile 1 à moteur à combustion interne 1 A adaptés à la mise en route dudit véhicule automobile 1 , les roues non motrices du véhicule automobile étant par ailleurs bloquées pour éviter l'entraînement du véhicule.

Selon le mode de réalisation de l'invention représenté sur la figure 2, l'installation de mesure 1 OA comprend des moyens de réception d'un moteur à combustion interne 1 A relié à la ligne d'échappement 2. Les deux modes de réalisation de l'installation selon l'invention représentés sur les figures 1 et 2 sont utilisés avantageusement pour la mise en oeuvre d'un procédé de mesure par traçage au CO2 du débit des gaz d'échappement bruts 3 en sortie d'un moteur à combustion interne 1 A d'un véhicule automobile 1.

Selon ce procédé, avant le démarrage du moteur à combustion interne 1 A du véhicule automobile 1 , on injecte dans la conduite de mesure 20 un débit connu d'un mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 de façon à amorcer l'analyseur de CO2 brut 22 et l'analyseur de CO2 dilué 24. Le CO2 est mélangé avec du N2 pour ne pas saturer l'analyseur de CO2 brut 22 et l'analyseur de CO2 dilué 24.

Puis, on démarre le moteur 1 A de façon à recueillir dans la conduite de mesure 20 un débit de gaz d'échappement bruts 3 en sortie de la ligne d'échappement 2 du moteur à combustion interne 1A après passage desdits gaz d'échappement bruts 3 par le convertisseur catalytique 5.

Au niveau de l'injection du mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2, la rencontre des gaz d'échappement bruts 3 et de ce mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2, donne naissance à un débit de mélange de gaz 33.

Lorsque ce mélange de gaz 33 arrive au niveau de l'analyseur de CO2 brut 22, celui-ci mesure le taux de CO2 brut dans le débit de ce mélange de gaz 33 circulant à travers la conduite de mesure 20.

Après la mesure du taux de CO2 brut dans le débit de mélange de gaz 33, on injecte un débit d'air frais de dilution 23A dans le débit de mélange de gaz 33, de façon à diminuer l'effet néfaste de l'eau sur les mesures effectuées sur le mélange de gaz 33 lors de l'analyse globale, en fin de cycle de mesure, des constituants polluants des mélanges de gaz dilués. Cette injection d'air frais de dilution 23A dans le débit de mélange de gaz 33 donne naissance à un débit des mélanges de gaz dilués 56.

On adapte le débit d'air frais de dilution 23A au cycle de conduite étudié constitué de phases de ralenti, de phases de croisière et de phases d'accélération.

On effectue alors une mesure du taux de CO2 dilué dans ledit débit des mélanges de gaz dilués 56 à l'aide d'un analyseur de CO2 dilué 24.

Puis on détermine le débit desdits mélanges de gaz dilués 56 en mesurant grâce aux moyens de mesure 25,27 la température et la pression en amont du col sonique 27 dont on connaît les caractéristiques.

Enfin, on calcule le facteur de dilution correspondant au rapport du taux de CO2 brut mesuré sur le taux de CO2 dilué mesuré.

On peut alors déduire de la mesure du débit des mélanges de gaz dilués 56 et du facteur de dilution, le débit des gaz d'échappement bruts 3 en sortie du moteur à combustion interne 1 A.

Il convient de préciser que le débit connu de mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 est injecté au moins jusqu'à ce que le débit des mélanges de gaz dilués 56 arrive à l'analyseur de CO2 dilué 24.

Par la suite on injecte ledit débit connu de mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 lorsque l'on détecte des coupures d'injection du carburant dans le moteur à combustion interne 1 A. Cette injection de mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 pendant les coupures d'injection du carburant dans le moteur 1A permet de ne pas avoir de forme indéterminée du facteur de dilution lors des phases de coupure d'injection de carburant et assure une continuité dans la mesure du débit des gaz d'échappement bruts 56 en sortie de moteur " IA. Pour simplifier les calculs, on peut injecter le mélange 3OA de gaz de

CO2 et de N2 pendant toute la durée du procédé de mesure de débit des gaz d'échappement bruts 3.

Les analyseurs des constituants polluants 21 donnent les concentrations des principaux constituants polluants qui sont ici principalement les oxydes de carbone, les hydrocarbures, les oxydes d'azote et le dioxyde de carbone.

Les constituants polluants des gaz d'échappement bruts 3 sont analysés en amont de l'injection du débit connu de mélange 3OA de gaz de CO2 et de N2 avant et après passage dans le convertisseur catalytique 5 en sortie du moteur à combustion interne 1 A. Les analyseurs 22,24 de CO2 bruts et dilués étant amorcés, on est capable de calculer les masses seconde par seconde des différents constituants polluants des gaz d'échappement bruts 3.

En outre, selon ce procédé, avant la mesure du débit desdits mélanges de gaz dilués 56 on prélève une partie du volume des mélanges de gaz dilués 56 dans un sac de prélèvement 26 pour effectuer une analyse globale en fin de mesure des constituants polluants des mélanges de gaz dilués 56.

De même, lors de l'injection du débit d'air frais de dilution 23A dans ledit débit des gaz d'échappement bruts 3, on récupère dans un sac de prélèvement 28 une partie du volume d'air frais de dilution 23A pour le calcul global des masses

des constituants polluants sur le cycle à partir des concentrations mesurées de ces constituants polluants dans les sacs de prélèvement.

On précise d'ailleurs que pour le calcul du débit des gaz d'échappement bruts 3 en sortie du moteur à combustion interne 1 A on tient compte du volume de mélange de gaz dilués 56 prélevé dans le sac de prélèvement 26 correspondant et du volume des gaz d'échappements bruts 3,33 prélevés par les analyseurs 21 des constituants polluants des gaz d'échappement bruts et l'analyseur de CO2 brut 22.

Grâce à l'amorçage de l'analyseur de CO2 brut 22 et de l'analyseur de CO2 dilué 24 selon l'invention, il est possible de mesurer le débit des gaz d'échappement bruts 3 en sortie du moteur à combustion interne 1 A pendant la phase de démarrage du moteur 1A et les phases de coupures d'injection du carburant dans le moteur 1 A.

Ainsi, connaissant le débit des gaz d'échappement bruts 3, la concentration de tous les constituants polluants des gaz d'échappement bruts 3, leur masse volumique ainsi que le débit de CO2 et de N2 injecté, on peut alors calculer la masse des constituants polluants des gaz d'échappement seconde par seconde, en particulier pendant les phases de démarrage et de coupure d'injection de carburant. La présente invention n'est nullement limitée aux modes de réalisation décrits et représentés, mais l'homme du métier saura y apporter toute variante conforme à son esprit.