Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TRAFFIC SIGNAGE SYSTEM ON A ROADWORK VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/162616
Kind Code:
A1
Abstract:
Disclosed is a traffic signage system (1) on a roadwork vehicle (7) having a defined width, said system (1) comprising two main display assemblies (2, 3) (5, 6), i.e. a first assembly (2, 3) consisting of road signs and a second assembly (5, 6) consisting of a luminous display, the first assembly (2, 3) being confined within the width of the vehicle (7) and comprising a stationary vertical lower section (2) and an upper section (3) that can pivot along a horizontal transverse axis between a deployed position, in which the upper section (3) extends vertically from and parallel to the lower section (2), and a retracted position, in which the upper section (3) is folded in the direction of the front and tilted in relation to the plane of the lower section (2). According to the invention, the second assembly (5, 6) includes a first, stationary portion (6) that is secured to the lower section (2) as well as a second portion (5) that is secured to the upper section (2), the first, stationary portion (6) being disposed substantially towards the top of the lower section (2) and parallel to the upper edge thereof (2), the second portion (5) being horizontally laterally translatable parallel to the plane of the upper section (3) in order to be able to laterally protrude beyond the width of the vehicle (7), between a neutral position in which the second portion (5) is disposed so as to face the upper section (3) within the width of the vehicle (7), and a laterally protruding position in which the second portion (5) laterally protrudes beyond the width of the vehicle (7).

Inventors:
LOU, Mathias (17 avenue Roger Lapébie - ZI Chanteloiseau, Villenave D'Ornon, 33140, FR)
Application Number:
FR2019/050390
Publication Date:
August 29, 2019
Filing Date:
February 20, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
AXIMUM (8 RUE JEAN MERMOZ, MAGNY-LES-HAMEAUX, 78114, FR)
International Classes:
E01F9/662
Domestic Patent References:
WO2007024179A12007-03-01
WO2007024179A12007-03-01
WO2007024179A12007-03-01
Foreign References:
DE202016106258U12016-11-25
FR3012155A12015-04-24
FR2729979A11996-08-02
FR2972734A12012-09-21
FR3012155A12015-04-24
FR2883892A12006-10-06
EP1837444A12007-09-26
FR2706923A11994-12-30
FR2671895A11992-07-24
EP0570284A11993-11-18
US3622980A1971-11-23
DE202016106258U12016-11-25
FR3012155A12015-04-24
Attorney, Agent or Firm:
CHAUVIN, Vincent et al. (Jacobacci Coralis Harle, 32 rue de l'Arcade, PARIS, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système (1 ) de signalisation routière sur engin (7) routier, l’engin (7) routier ayant une largeur déterminée, la signalisation étant configurée pour être vue de personnes se trouvant en arrière de l’engin (7) routier, ledit système (1 ) comportant deux ensembles d’affichage (2, 3) (5, 6) principaux, un premier ensemble (2, 3) de panneaux signalétiques et un second ensemble (5, 6) d’affichage lumineux, le premier ensemble (2, 3) de panneaux signalétiques restant dans le gabarit de la largeur de l’engin (7) routier et comportant deux sections, une section basse (2) verticale et fixe sur la largeur de l’engin (7) routier et une section haute (3) pouvant basculer le long d’un axe transversal horizontal entre une position dépliée dans laquelle elle (3) est verticale et parallèle à la section basse (2), le bord inférieur horizontal de la section haute (3) étant alors sensiblement de niveau avec le bord supérieur horizontal de la section basse (2), et une position repliée dans laquelle elle (3) est repliée vers l’avant et inclinée par rapport au plan de la section basse (2), et dans lequel le second ensemble (5, 6) d’affichage lumineux comporte deux parties, une première partie (6) fixe solidaire de la section basse (2) du premier ensemble de panneaux signalétiques, et une seconde partie (5) solidaire de la section haute (2) du premier ensemble de panneaux signalétiques, la première partie (6) fixe étant essentiellement disposée vers le haut de la section basse (2) et parallèlement au bord supérieur de ladite section basse (2) et restant dans le gabarit de la largeur de l’engin (7),

caractérisé en ce que la seconde partie (5) est mobile en translation latérale horizontale parallèlement au plan de la section haute (3) afin de pouvoir sortir latéralement hors du gabarit de la largeur de l’engin (7), entre une position de repos dans laquelle la seconde partie (5) est ramené en regard de la section haute (3) dans le gabarit de la largeur de l’engin (7) et une position débordante latéralement dans laquelle la second partie (5) a été translatée latéralement pour déborder latéralement hors du gabarit de la largeur de l’engin (7) et

en ce que la première partie (6) fixe de l’ensemble d’affichage lumineux est un alignement horizontal de points lumineux (61 ), et la seconde partie (5) de l’ensemble d’affichage lumineux comporte une ligne basse horizontale de points lumineux (52 + 53b) disposée au niveau de l’alignement horizontal de points lumineux de la première partie (6) fixe et vers l’arrière de l’engin par rapport à cette première partie (6) lorsque la section haute (3) est en position dépliée.

2. Système (1 ) selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la seconde partie (5) de l’ensemble d’affichage lumineux comporte des points lumineux (52) permettant de représenter des flèches lumineuses directionnelles pointant d’un côté latéral ou de l’autre de l’engin (7) selon les points lumineux (52) allumés.

3. Système (1 ) selon la revendication 2, caractérisé en ce que la seconde partie (5) de l’ensemble d’affichage lumineux comporte un châssis ajouré rectangulaire constitué de profilés (53b, 53h, 54) de côtés formant les côtés supérieur (53h), inférieur (53b) et latéraux (54) dudit châssis et de deux profilés obliques (55) intérieurs se croisant, chacun des profilés obliques (55) rejoignant les profilés (53b, 53h, 54) de côtés à au moins un des coins du châssis, de préférence aux deux coins inférieurs du châssis pour les deux profilés obliques, et les points lumineux (52) de la seconde partie sont disposés le long des profilés obliques (55), le long du profilé (53b) de côté inférieur et le long du bas des deux profilés de côtés (54) latéraux, les points lumineux (52) le long du profilé (53b) de côté inférieur formant la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie (5).

4. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la section basse (2) de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte au moins un signal d’obligation (24) représentant une flèche directionnelle de type B21 a1 ou B21 a2 ou équivalent, l’orientation dudit signal d’obligation (24) pouvant être modifiée par rotation pour pointer la flèche vers un côté latéral ou l’autre de l’engin (7).

5. Système (1 ) selon la revendication 4, caractérisé en ce que le signal d’obligation (24) est disposé en position médiane de la section basse (2) de l’ensemble de panneaux signalétiques et en ce que la section basse (2) de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte en outre deux signaux de balisage latéraux verticaux (21 , 23) et un signal de balisage inférieur (22) horizontal disposés respectivement latéralement et sous le signal d’obligation (24).

6. Système (1 ) selon la revendication 5, caractérisé en ce que la section haute (3) de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte en outre deux signaux de balisage latéraux verticaux (31 , 33) destinés à venir en continuité verticale de ceux (21 , 23) de la section basse (2) en position dépliée de la section haute (3).

7. Système (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l’engin (7) routier est choisi parmi : une remorque (7) sur roues (72) afin de former un système remorqué, un véhicule utilitaire, le système (1 ) comportant alors un support d’adaptation en équerre pour fixation à la face arrière et sur le toit du véhicule utilitaire afin de former un système embarqué,

un véhicule à plateau arrière, type Poids-Lourd, le système (1 ) comportant alors un support d’adaptation pour fixation sur le plateau arrière afin de former un système embarqué.

8. Système (1 ) selon la revendication 7, caractérisé en ce que la remorque (7) sur roues (72) est une remorque PTAC 750kg.

9. Système (1 ) selon la revendication 7 ou 8, caractérisé en ce que l’engin (7) routier est une remorque (7) sur roues (72) et en ce que les deux ensembles d’affichage principaux (2, 3) (5, 6) sont disposés à l’arrière de la remorque (7) et au moins un montant oblique (75) est étendu de haut en bas et de l’arrière vers l’avant entre le haut de la section basse (2) de l’ensemble de panneaux signalétiques et l’avant de la remorque (7) et en ce qu’en position repliée la section haute (3) repose inclinée de haut en bas et de l’arrière vers l’avant sur ledit au moins un montant oblique (75).

10. Système (1 ) selon la revendication 8 ou la revendication 9, caractérisé en ce que l’engin (7) routier est une remorque (7) sur roues (72) et en ce qu’elle comporte au moins :

- une source d’énergie électrique autonome choisie parmi un ou plusieurs de : une batterie rechargeable, un groupe électrogène, un panneau photovoltaïque, une éolienne, et

- un dispositif de contrôle informatique/électronique du fonctionnement du système (1 ).

Description:
SYSTEME DE SIGNALISATION ROUTIERE SUR ENGIN ROUTIER

DOMAIN E TECHNIQU E AUQUEL SE RAPPORTE L'INVENTION

La présente invention concerne de manière générale le domaine de la signalisation routière. Elle concerne plus particulièrement un système de signalisation routière sur engin routier. Elle est plus particulièrement destinée à la neutralisation par balisage de voies de circulation avec une prescription de changement de voie aux véhicules circulants par Flèche Lumineuse de Rabattement (FLR).

ARRI ERE-PLAN TECHNOLOGIQU E

On connaît des systèmes de signalisation routière, notamment sur engin routier et/ou par affichage lumineux, par les documents FR2729979, FR2972734, FR3012155, FR2883892, EP1837444, FR2706923, FR2671895, WO200724179, EP-570284 et US3622980.

On connaît également les documents suivants :

- DE 20 2016 106258 U1 qui décrit un système pour avertissement de hauteur limitée avec un panneau haut qui peut être pivoté latéralement autour d’une articulation afin de pouvoir déborder latéralement,

- WO 2007/024179 A1 qui décrit un système de signalisation à panneau à affichage lumineux haut basculant et dont une partie peut translater latéralement (les bras 6a et 6b), et

- FR 3 012 155 A1 qui décrit un système de signalisation lumineuse à panneau haut à affichage lumineux basculant, surmontant un panneau bas, l’ensemble des deux panneaux peut se translater latéralement.

Le cas d’usage principal d’une prescription de changement de voie est l’affectation de voies lors de chantiers programmés. L’engin routier portant la prescription se trouve positionné pleine voie de circulation afin de procéder à la signalisation. Il y a dès lors un risque important de collision par des véhicules en approche à l’arrière de l’engin. Afin de diminuer les risques et conséquences des collisions il a été proposé de déporter latéralement l’ensemble de signalisation par rapport au châssis de l’engin afin que la majorité des chocs soit subie par l’ensemble de signalisation plutôt que par l’engin lui-même. Toutefois, il n’existe pas de solution afin d’éviter ou de réduire encore plus les collisions dans certains cas identifiés et notamment dans le cas des véhicules de tourisme qui sont en général les plus nombreux à circuler par rapport aux véhicules utilitaires de type camionnette ou camion.

OBJ ET DE L’INVENTION

Afin de remédier à l’inconvénient précité de l’état de la technique, la présente invention propose un système à déport de signalisation lumineuse mais ce déport ne concerne qu’une partie, qui est en hauteur, de l’ensemble d’affichage. Plus précisément, la seule partie mobile en translation latérale de l’ensemble d’affichage est sa partie haute qui est lumineuse, qui est de structure légère, et qui peut donc déborder latéralement du gabarit général de la remorque ou du véhicule portant l’ensemble d’affichage. De ce fait, il ne peut exister un débordement latéral du gabarit général de la remorque ou du véhicule qu’au- dessus d’une hauteur déterminée par rapport à la chaussée, cette hauteur déterminée étant supérieure à la hauteur des véhicules de tourisme afin qu’ils puissent passer sous la partie mobile de l’ensemble d’affichage au cas où ils n’auraient pas suffisamment déviés selon les prescriptions données par le système de signalisation.

Plus particulièrement, on propose selon l’invention un système de signalisation routière sur engin routier, l’engin routier ayant une largeur déterminée, la signalisation étant configurée pour être vue de personnes se trouvant en arrière de l’engin routier, ledit système comportant deux ensembles d’affichage principaux, un premier ensemble de panneaux signalétiques et un second ensemble d’affichage lumineux, le premier ensemble de panneaux signalétiques restant dans le gabarit de la largeur de l’engin routier et comportant deux sections, une section basse verticale et fixe sur la largeur de l’engin routier et une section haute pouvant basculer le long d’un axe transversal horizontal entre une position dépliée dans laquelle elle est verticale et parallèle à la section basse, le bord inférieur horizontal de la section haute étant alors sensiblement de niveau avec le bord supérieur horizontal de la section basse, et une position repliée dans laquelle elle est repliée vers l’avant et inclinée par rapport au plan de la section basse.

Selon l’invention, le second ensemble d’affichage lumineux comporte deux parties, une première partie fixe solidaire de la section basse du premier ensemble de panneaux signalétiques, et une seconde partie solidaire de la section haute du premier ensemble de panneaux signalétiques, la première partie fixe étant essentiellement disposée vers le haut de la section basse et parallèlement au bord supérieur de ladite section basse et restant dans le gabarit de la largeur de l’engin, la seconde partie étant mobile en translation latérale horizontale parallèlement au plan de la section haute afin de pouvoir sortir latéralement hors du gabarit de la largeur de l’engin, entre une position de repos dans laquelle la seconde partie est ramené en regard de la section haute dans le gabarit de la largeur de l’engin et une position débordante latéralement dans laquelle la second partie a été translatée latéralement pour déborder latéralement hors du gabarit de la largeur de l’engin.

D’autres caractéristiques non limitatives et avantageuses du système conforme à l’invention, prises individuellement ou selon toutes les combinaisons techniquement possibles, sont les suivantes :

- en position dépliée de la seconde partie le point le plus bas de la seconde partie est au moins à 2,40 m au-dessus de la chaussée,

- la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux est au-dessus de la première partie de l’ensemble d’affichage lumineux avec recouvrement partiel (seconde partie translatée) ou total (seconde partie non translatée) vers l’arrière de la première partie par la seconde partie en position dépliée de la section haute,

- les panneaux signalétiques sont des plaques d’affichage routier normalisées,

- la section haute en position repliée est inclinée vers l’avant par rapport au plan de la section basse d’au moins 45°,

- la section haute en position repliée est inclinée par rapport au plan de la section basse d’environ 135°,

- la première partie fixe de l’ensemble d’affichage lumineux est un alignement horizontal de points lumineux, la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux comporte une ligne basse horizontale de points lumineux disposée en arrière et au niveau de l’alignement horizontal de points lumineux de la première partie fixe lorsque la section haute est en position dépliée,

- la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux masque l’alignement de points lumineux de la première partie fixe lorsque la section haute est en position dépliée,

- les points lumineux sont des projecteurs lumineux comportant chacun au moins une source lumineuse,

- les points lumineux sont des sources lumineuses ponctuelles,

- les points lumineux sont des sources lumineuses étendues,

- les sources lumineuses sont choisies parmi : les sources à filament, les sources à diode(s) électroluminescente(s), les sources à décharge dans du gaz,

- la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux comporte des points lumineux permettant de représenter des flèches lumineuses directionnelles pointant d’un côté latéral ou de l’autre de l’engin selon les points lumineux allumés,

- la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux comporte un châssis ajouré qui est sensiblement carré ou rectangulaire,

- la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux comporte un châssis ajouré rectangulaire constitué de profilés de côtés formant les côtés supérieur, inférieur et latéraux du châssis et de deux profilés obliques intérieurs se croisant, chacun des profilés obliques rejoignant les profilés de côtés à au moins un des coins du châssis, de préférence aux deux coins inférieurs du châssis pour les deux profilés obliques, et les points lumineux de la seconde partie sont disposés le long des profilés obliques, le long du profilé de côté inférieur et le long du bas des deux profilés de côtés latéraux, les points lumineux le long du profilé de côté inférieur formant la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie,

- la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux comporte entre six et douze projecteurs lumineux et de préférence huit projecteurs lumineux,

- l’alignement horizontal de points lumineux de la première partie fixe de l’ensemble d’affichage lumineux comporte entre six et douze projecteurs lumineux et de préférence huit projecteurs lumineux,

- les deux profilés obliques intérieurs du châssis ajouré de la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux portent chacun entre cinq et dix projecteurs lumineux et de préférence six projecteurs lumineux, un des projecteurs étant commun aux deux profilés,

- les profilés des deux profilés de côtés latéraux du châssis ajouré de la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux portent vers le bas chacun entre trois et six projecteurs lumineux et de préférence trois projecteurs lumineux,

- en outre, le châssis ajouré de la seconde partie de l’ensemble d’affichage lumineux porte à ses deux coins latéraux supérieurs deux feux lumineux, de préférence des feux lumineux clignotants et chacun de puissance supérieure à celle d’un projecteur,

- les points lumineux destinés à former une flèche lumineuse sont des modules lumineux de dimensions réduites, maximum de 40 cm de diagonale, chacun constitué d’un ensemble de diodes électroluminescentes, les modules étant alignés le long des profilés du châssis de la seconde partie,

- la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte au moins un signal d’obligation représentant une flèche directionnelle de type B21 a1 ou B21 a2 ou équivalent, l’orientation dudit signal d’obligation pouvant être modifiée par rotation pour pointer la flèche vers un côté latéral ou l’autre de l’engin,

- la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte, d’une part, un signal d’obligation disposé en position médiane et représentant une flèche directionnelle de type B21 a1 ou B21 a2 ou équivalent, l’orientation dudit signal d’obligation pouvant être modifiée par rotation pour pointer la flèche vers un côté latéral ou l’autre de l’engin, et, d’autre part, des signaux de balisage latéraux et sous ledit signal d’obligation,

- le signal d’obligation est disposé en position médiane de la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques et la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte en outre deux signaux de balisage latéraux verticaux et un signal de balisage inférieur horizontal disposés respectivement latéralement et sous le signal d’obligation,

- la section haute de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte en outre deux signaux de balisage latéraux verticaux destinés à venir en continuité verticale de ceux de la section basse en position dépliée de la section haute,

- la section haute de l’ensemble de panneaux signalétiques comporte en outre un signal de balisage supérieur horizontal,

- les signaux de balisage latéraux verticaux de la section basse et de la section haute du même côté latéral ont des représentations identiques,

- l’engin routier est soit une remorque sur roues afin de former un système remorqué, soit un véhicule utilitaire, le système comportant alors un support d’adaptation en équerre pour fixation à la face arrière et sur le toit du véhicule utilitaire afin de former un système embarqué,

- l’engin routier est une remorque sur roues et les deux ensembles d’affichage principaux sont disposés à l’arrière de la remorque et au moins un montant oblique est étendu de haut en bas et de l’arrière vers l’avant entre le haut de la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques et l’avant de la remorque et en position repliée la section haute repose inclinée de haut en bas et de l’arrière vers l’avant sur ledit au moins un montant oblique,

- le système avec remorque peut être d’un poids inférieur à 750 kg et peut donc être compatible avec les remorques PTAC 750 kg remorquables avec un permis B,

- l’engin routier est un véhicule utilitaire, le système comportant un support d’adaptation en équerre pour fixation à la face arrière et sur le toit du véhicule utilitaire, le coin d’équerre du support d’adaptation étant sensiblement de niveau avec le bord supérieur horizontal de la section basse de l’ensemble de panneaux signalétiques et afin qu’en position repliée la section haute repose sensiblement horizontalement sur le toit par l’intermédiaire du support d’adaptation,

- ledit au moins un montant oblique est articulé à son extrémité haute afin de pouvoir être orienté horizontalement et permettre la formation du support d’adaptation en équerre pour fixation à la face arrière et sur le toit du véhicule utilitaire,

- l’engin routier est un véhicule à plateau arrière, type Poids-Lourd, le système comportant alors un support d’adaptation pour fixation sur le plateau arrière afin de former un système embarqué,

- le support d’adaptation pour fixation sur le plateau arrière du véhicule à plateau arrière, comporte des d’équerres, des brides et des boulons,

- l’engin routier est une remorque sur roues et elle comporte au moins :

- une source d’énergie électrique autonome choisie parmi un ou plusieurs de : une batterie rechargeable, un groupe électrogène, un panneau photovoltaïque, une éolienne, et

- un dispositif de contrôle informatique/électronique du fonctionnement du système,

- le système comporte un dispositif de contrôle informatique/électronique de son fonctionnement,

- les mouvements de la section haute de la position repliée à la position dépliée et inversement sont motorisés par un moteur électrique,

- les mouvements de la seconde partie de la position de repos à la position débordante et inversement sont motorisés par un moteur électrique,

- le moteur électrique assurant les mouvements de la seconde partie de la position de repos à la position débordante et inversement est commandé électriquement par l’intermédiaire d’un contacteur électrique assurant la continuité électrique de la commande seulement lorsque la section haute est en position dépliée, ledit contacteur détectant la position dépliée de la section haute,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un récepteur de télécommande du fonctionnement du système,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de vitesse de l’engin routier,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à au moins un capteur de position de la section haute, capteur binaire ou proportionnel, afin de déterminer si la section haute est en position repliée ou en position dépliée ou, éventuellement, entre les deux,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à au moins un capteur de position de la seconde partie, capteur binaire ou proportionnel, afin de déterminer si la seconde partie est en position de repos ou en position débordante d’un côté latéral déterminé ou, éventuellement, entre les deux,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de choc,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur d’inclinaison,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de vitesse de véhicules circulant à ses abords,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de positionnement global, notamment GPS ou un équivalent,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique relié à un capteur de positionnement global est configuré pour déterminer au moins un de : la position du système, de la vitesse de déplacement du système, du sens de déplacement du système,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de vitesse de vent,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un capteur de direction de vent,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un ensemble de capteur de pression d’air et dont les données sont traitées pour estimer des paramètres de circulation de véhicules circulant à ses abords, lesdits paramètres étant la vitesse et/ou la taille des véhicules circulants,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique comporte un enregistreur de données provenant notamment de capteurs et/ou provenant du fonctionnement du système,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est relié à un émetteur destiné à transmettre à distance des informations sur l’état du système et provenant notamment de capteurs et/ou du fonctionnement du système,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est configuré pour, lorsqu’il a été activé à cette fin, faire passer la section haute de la position repliée à la position dépliée lorsque la vitesse de l’engin routier devient inférieure à un premier seuil de vitesse déterminé,

- le premier seuil de vitesse déterminé est réglable,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est configuré pour, lorsqu’il a été activé à cette fin et que la section haute est en position dépliée, faire passer la seconde partie de la position de repos à la position débordante d’un côté latéral déterminé lorsque la vitesse de l’engin routier devient inférieure à un second seuil de vitesse déterminé,

- le second seuil de vitesse déterminé est réglable,

- le second seuil de vitesse déterminé est nul,

- le premier seuil de vitesse déterminé et le second seuil de vitesse déterminé sont différents,

- le premier seuil de vitesse déterminé et le second seuil de vitesse déterminé sont identiques,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est configuré pour, lorsqu’il a été activé à cette fin et que la section haute est en position dépliée, faire passer la seconde partie de la position de repos à la position débordante d’un côté latéral déterminé lorsque la vitesse de l’engin routier est nulle,

- le dispositif de contrôle informatique/électronique est configuré pour, lorsqu’il a été activé à cette fin, faire descendre les pieds rétractables de la remorque et, éventuellement, la roulette avant de la remorque lorsque la vitesse de l’engin routier à type de remorque est nulle.

L’invention peut également se présenter sous forme d’un kit comportant les deux ensembles d’affichage principaux, c’est-à-dire le premier ensemble de panneaux signalétiques et le second ensemble d’affichage lumineux qui sont soit préassemblés ensembles, soit fournis séparément pour être assemblés ensembles, le kit étant destiné à être installé sur un engin routier.

Le kit est prévu pour permettre la réalisation du système de l’invention où le premier ensemble de panneaux signalétiques comporte une section basse et une section haute pouvant basculer entre elles le long d’un axe transversal horizontal entre des positions dépliée et repliée, et dans lequel système le second ensemble d’affichage lumineux comporte deux parties, une première partie fixe solidaire d’une section basse du premier ensemble de panneaux signalétiques, et une seconde partie solidaire d’une section haute du premier ensemble de panneaux signalétiques, la première partie étant fixe et étant configurée pour être essentiellement disposée vers le haut de la section basse et parallèlement au bord supérieur de ladite section basse, la seconde partie étant mobile en translation latérale horizontale parallèlement au plan de la section haute afin de pouvoir se déplacer entre une position de repos dans laquelle la seconde partie est ramené en regard de la section haute et une position débordante latéralement dans laquelle la second partie a été translatée latéralement.

L’invention concerne enfin un procédé de mise en oeuvre du système, notamment pour son installation sur site ou pour sa désinstallation et en particulier par un automatisme agissant en fonction de la vitesse de circulation du système.

Les intérêts principaux de l’invention par rapport à une Flèche Lumineuse de Rabattement classique non décalable sont les suivants :

- permet d’éviter des chocs avec les véhicules légers qui passent sous la flèche décalée latéralement,

- effets réduit des chocs par poids lourd du fait de que la structure heurtée est notamment légère, cette structure correspondant au châssis de profilés ajouré de la seconde partie du second ensemble d’affichage lumineux,

- le système peut être fabriqué relativement léger et être compatible avec les remorques PTAC 750 kg, donc remorquables avec un permis B.

DESCRIPTION DETAILLEE D’UN EXEMPLE DE RÉALISATION

La description qui va suivre en regard des dessins annexés, donnés à titre d’exemples non limitatifs, fera bien comprendre en quoi consiste l’invention et comment elle peut être réalisée. Sur les dessins annexés :

- la figure 1 représente une vue arrière d’un système de signalisation routière sur remorque selon l’invention tel qu’il se présente en configuration de déplacement/transport,

- la figure 2 représente le système de signalisation routière sur remorque de la figure 1 mais dans une configuration de pré-installation sur site,

- les figures 3 à 7 représentent le passage de la configuration d’installation sur site vers la configuration fonctionnelle finale du système de signalisation routière sur remorque de la figure 2,

- la figure 8 représente une vue toujours arrière mais agrandie du système de signalisation routière sur remorque de la figure 1 mais dans la configuration fonctionnelle finale,

- la figure 9 représente une vue latérale du système de signalisation routière sur remorque de la figure 8 dans sa configuration fonctionnelle finale, et

- la figure 10 représente une vue latérale du système de signalisation routière sur remorque de la figure 1 dans sa configuration de déplacement/transport.

Dispositif

L’invention concerne donc un système de signalisation routière et autoroutière remorqué ou embarqué sur véhicules. Les termes avant et arrière sont définis par rapport au sens de circulation des véhicules devant être déviés : ils arrivent par l’arrière du système de signalisation et les signaux que le système comporte doivent donc être vu de l’arrière du système.

Sur les figures 1 à 10, on a représenté à titre d’exemple un système 1 de signalisation routière sur un engin routier qui est une remorque 7 et pour simplifier la description sa mise en oeuvre pour dévier des véhicules vers la gauche. On comprend cependant que l’invention peut être appliquée à d’autres types d’engins et que grâce aux possibilités de rotation du panneau B21 a1 ou B21 a2 et de déplacement d’un côté latéral ou de l’autre de la flèche lumineuse haute que le système comporte, il est aussi possible d’indiquer une déviation vers la droite.

Sur la figure 1 , le système 1 est en configuration de déplacement/transport et on peut voir de l’arrière du système, du bas vers le haut, la structure support qui est une remorque 7, une section basse 2 d’un premier ensemble d’affichage comportant des panneaux signalétiques constitués de plaques d’affichage routier normalisées et une première partie 6 d’un second ensemble d’affichage qui est lumineux. La section basse 2 est sensiblement verticale et en position fixe sur la largeur de la remorque 7 : elle reste dans le gabarit de la largeur de la remorque 7. La première partie 6 est fixe et disposée vers le haut de la section basse 2 de l’ensemble de panneaux et parallèlement au bord supérieur de ladite section basse 2. Comme la section basse 2, cette première partie 6 reste dans le gabarit de la largeur de la remorque 7. La première partie 6 comporte ici huit points lumineux à type de projecteurs lumineux 61 individuels alignés à l’horizontale, le bord supérieur de la section basse 2 étant lui-même horizontal.

La section basse 2 comporte des panneaux signalétiques dont un panneau 24 de type B21 a1 ou B21 a2 ou son équivalent disposé en position médiane et qui est bordé en bas par un signal de balisage inférieur 22 et latéralement par deux signaux de balisage latéraux 21 , 23 avec des bandes biaises rétroréfléchissantes typiquement rouges et blanches Le panneau 24 de type B21 a1 ou B21 a2 peut être tourné pour pointer vers un côté latéral ou l’autre du système de signalisation et cette rotation peut être manuelle (comme dans cet exemple) ou motorisée.

Cette configuration de déplacement/transport autorise des vitesses de circulation relativement importantes du fait d’une faible prise à l’air. Cette configuration de déplacement/transport correspond également à une configuration de stockage/remisage non fonctionnelle du système.

Sur la figure 2, le système 1 est en configuration de pré-installation sur site : la remorque est à vitesse réduite et s’apprête à s’arrêter ou, même, est déjà à l’arrêt et la section haute 3 du premier ensemble d’affichage s’est dépliée vers le haut pour se positionner au-dessus de la section basse 2. En fait, cette section haute 3 qui était en position repliée vers l’avant et non visible figure 1 car masquée par la section basse 2 est ici, sur la figure 2, passée en position dépliée.

La section haute 3, dans cette position dépliée, est sensiblement verticale. La section haute, aussi bien en position repliée que dépliée reste fixe transversalement : elle reste dans le gabarit de la largeur de la remorque 7. La section haute 3 comporte des panneaux signalétiques dont un signal de balisage supérieur 32 et latéralement deux signaux de balisage latéraux 31 , 33.

La section haute 3 porte vers l’arrière du système (côté observateur sur les figures 2 à 8) une seconde partie 5 du second ensemble d’affichage qui est lumineux. Cette seconde partie 5 est montée mobile en translation latérale, d’un côté latéral ou l’autre, sur la section haute 3. On a repéré sur la figure 2 la première partie 6 d’affichage lumineux par des pointillés car cette première partie 6 est plus en avant que la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie 5 d’affichage lumineux et est masquée par cette dernière, comme on pourra mieux le voir sur les figures suivantes dont la 9.

La section haute 3 en position dépliée sur les figures 2 à 9 est sensiblement verticale et dans le plan de la section basse 2. La seconde partie 5 comporte un ensemble de points lumineux à type de projecteurs lumineux 52 individuels fixées sur un châssis ajouré sensiblement rectangulaire constitué de profilés 53b, 53h, 54 assemblés pour former les côtés supérieur (profilé 53h), inférieur (profilé 53b) et latéraux (profilés 54) du châssis ainsi que de deux profilés obliques 55 intérieurs se croisant. Chaque profilé oblique rejoint à une de ses extrémités les profilés 53b, 54 de côtés au coin inférieur, droit ou gauche, du châssis. Cette disposition des profilés et des projecteurs lumineux 52 permet de créer des flèches lumineuses orientées soit d’un côté latéral, soit de l’autre, du système par allumage de certains desdits projecteurs lumineux 52. Deux feux lumineux 51 plus puissants et/ou clignotants sont en outre installés aux deux coins latéraux supérieurs du châssis de la seconde partie 5 du second ensemble d’affichage lumineux.

Les points lumineux de la première partie 6 et de la seconde partie 5 sont typiquement des projecteurs de type KR1 de 200 mm de diamètre. Ceux de la seconde partie 5 permettent, en fonction de la sélection de ceux qui sont allumés, de former une flèche lumineuse oblique orientée vers le bas, de type KR43. Les deux feux lumineux 51 sont de type KR2. Ces points lumineux et feux 61 , 51 , 52 sont commandés de manière que l'intensité lumineuse soit réduite pendant la nuit. A cette fin, un commutateur manuel ou une détection automatique J/N est mise en oeuvre.

On comprend que l’ensemble de panneaux signalétiques constitués de la section basse 2 et de la section haute 3 et qui est fixe latéralement et reste dans le gabarit de la largeur de la remorque 7 comporte deux châssis, un par section, portant chacun les panneaux signalétiques correspondants. Ces deux châssis des deux sections 2, 3 sont constitués de profilés métalliques. Ces deux châssis sont articulés entre eux le long d’un axe d’articulation transversal horizontal et situé au niveau du bord inférieur horizontal de la section haute 3 et du bord supérieur horizontal de la section basse 2. L’articulation correspondant à l’axe d’articulation transversal horizontal est biocable et ce blocage peut par exemple être réalisé par l’installation d’au moins un écrou + boulon à travers des orifices de profilés des châssis des deux sections 2, 3 articulées entre elles ou par tout autre moyen de blocage pour la position dépliée, les sections 2, 3 étant alors parallèles entre elles, et/ou repliée, les sections 2, 3 étant alors inclinées entre elles. Dans des variantes, le moyen de blocage peut être disposé entre la section haute 3 et une partie du véhicule.

Sur les figures 3 à 7, le système est à l’arrêt et les moyens de stabilisation et d’immobilisation de la remorque 7 ont été déployés. Initialement, figure 3, le système a été passé en configuration d’installation sur site lorsque, notamment des pieds rétractables 77 et une roulette avant 73 de roulement ont été descendus sur la chaussée alors qu’auparavant ils étaient remontés. Si la remorque comporte un frein de roues 72, ce dernier est aussi placé en position de serrage.

Sur ces figures 3 à 7 on a représenté la translation latérale, ici vers la gauche, de la seconde partie 5 du second ensemble d’affichage lumineux pour faire passer le système vers la configuration fonctionnelle finale. Ce décalage en translation latérale permet de rendre mieux visibles sur les figures les profilés constituant le châssis de la seconde partie 5 et de se rendre compte que cette seconde partie est bien une structure légère ayant peu de prise au vent ou aux déplacements d’air causés par la circulation des véhicules déviés.

On peut noter que sur la figure 3, la première partie 6 d’affichage lumineux est encore repérée par des pointillés car cette dernière est masquée par la ligne basse horizontale de points lumineux de la seconde partie 5 d’affichage lumineux qui est plus en arrière (vers l’observateur). Sur les figures suivantes 4 à 7, la première partie 6 d’affichage lumineux est progressivement démasquée au fur et à mesure du décalage latéral de la seconde partie 5.

La flèche Lumineuse de Rabattement pouvant être affichée par la seconde partie 5 du second ensemble d’affichage lumineux est donc décalable latéralement. Ce déplacement latéral de la seconde partie 5 du second ensemble d’affichage lumineux est assuré par un système d’entrainement mécanique classique de type pignon motorisé, crémaillère, rails de guidage et galets de roulement. A titre d’exemple d’un tel système d’entrainement mécanique on peut se référer à la demande de brevet FR2972734. Plus généralement, le système de l’invention à déport latéral de flèche lumineuse de rabattement peut être embarqué ou remorqué.

La figure 8 de la configuration fonctionnelle finale du système permet de mieux visualiser les structures des deux ensembles d’affichage principaux, le premier ensemble de panneaux signalétiques avec sa section basse 2 et sa section haute 3 et le second ensemble d’affichage lumineux avec sa première partie fixe 6 et sa seconde partie 5 mobile en translation latérale. Sur cette figure 8 on peut voir vers l’avant (en arrière-plan sur la figure) des profilés 34 croisés du châssis de la section haute 3.

Sur la figure 9, le système exemplifié est en configuration fonctionnelle finale et on peut voir que la section haute 3 qui a été relevée est sensiblement dans la continuité verticale/dans le plan de la section basse 2 pour ce qui concerne le premier ensemble de panneaux signalétiques. La section basse 2 est fixée vers le bas le long du bord arrière d’une plateforme 71 de la remorque 7. La section basse 2 est aussi fixée et retenue vers son bord supérieur par des montants obliques 75 étendus de haut en bas et de l’arrière vers l’avant. De préférence il y a un montant oblique 75 de chaque côté latéral de la remorque. Le panneau 24 de type B21 a1 ou B21 a2 ou son équivalent de la section basse 2 est, dans cet exemple, tourné manuellement et un dispositif 25 à manche de préhension et verrouillage/déverrouillage est visible sur les figures 9 et 10 en arrière de la section basse 2.

Figures 9 et 10, la première partie 6 du second ensemble d’affichage lumineux est visible en haut de la section basse 2 sur l’arrière de cette dernière. La section haute 3 porte vers l’arrière, mobile en coulissement, la seconde partie 5 du second ensemble d’affichage lumineux. La section haute 3 et la seconde partie

5 sont et restent parallèles entre elles. On comprend clairement que les points lumineux 52 alignés horizontalement le long du montant inférieur 53b du châssis de la seconde partie 5 sont de niveau avec les points lumineux 61 alignés horizontalement vers le bord supérieur de la première partie 6 et donc que vus par l’arrière comme sur les figures 2 à 8, les points lumineux 61 de la première partie

6 sont masqués partiellement ou totalement (selon le décalage latéral de la seconde partie 5) par ceux de la seconde partie 5.

Sur la figure 10, la section haute 3 a été repliée vers l’avant et elle est amenée à reposer sur les montants obliques 75 et où elle peut être verrouillée par mesure de sécurité par un verrou mécanique ou à commande magnétique ou électromagnétique.

Le bras de remorquage 74 est disposé à l’avant du système 1 remorqué et une roulette avant 73 pouvant être descendue permet un roulage au sol lors de l’installation ou lors du remisage. Les pieds rétractables 77 ici motorisés sont en position basse figure 9, reposant sur la chaussé, et en position haute figure 10. La remorque exemplifiée est à quatre roues 72, deux de chaque côté latéral de la remorque 7. Un compartiment 76 est installé sur la plateforme 71 de la remorque

7 pour loger des équipements utiles comme une alimentation électrique et des moyens électroniques et informatiques notamment pour l’automatisme.

Le fonctionnement du système 1 peut être totalement manuel ou, alors, motorisé en partie ou totalement pour ce qui concerne le dépliement ou repliement de la section haute 3 et de la translation latérale de la seconde partie 5 pour son décalage ou son retour dans le gabarit de largeur de l’engin routier et, éventuellement, pour les pieds rétractables 77 et/ou la roulette avant 73. En outre, en cas de motorisation, les commandes correspondantes peuvent être sous le contrôle d’un agent routier/opérateur ou, alors, être en partie ou totalité automatisées et, notamment, à déclenchement(s) automatique(s) avec asservissement à la vitesse du véhicule tracteur ou porteur du système. Le système comporte de préférence un dispositif de contrôle informatique/électronique du fonctionnement du système permettant dans sa version la plus évoluée un automatisme étendu. Le système peut aussi être télécommandé, par fil ou par radio, et possiblement transmettre par fil ou par radio, des données et/ou informations. La transmission filaire peut être possible pour un système installé sur le toit et l’arrière d’un véhicule puisque le système est alors fixé au véhicule.

Ainsi, de préférence, le dépliement de la section haute 3 se produit lorsque le véhicule tracteur a une vitesse qui passe en dessous d’un premier seuil et le déport/translation latéral de la seconde partie 5 se produit lorsque le véhicule tracteur a une vitesse qui passe en dessous d’un deuxième seuil inférieur au premier seuil de vitesse. On comprend qu’il existe un dispositif permettant d’autoriser/débloquer ou non/bloquer cet automatisme qu’on débloquera cet automatisme à l’arrivée sur le site où le système doit être installé et rendu opérationnel. De même, en cas d’automatisme, l’agent routier dispose de commandes manuelles permettant de reprendre en main le système dans sa globalité ou pour une partie ou toutes les manoeuvres possibles et notamment celles de la section haute 3 et de la seconde partie 5. L’automatisme est de préférence relié à des capteurs permettant de connaître notamment les positions des éléments mobiles du système ou d’autres paramètres utiles au contrôle, à la sécurité ou pour enregistrement. Ainsi, les courants/intensités des moteurs électriques des éléments motorisés peuvent être mesurés pour détecter des blocages ou des résistances à la mobilité et/ou des temporisations sont mises en oeuvre pour arrêter des commandes ou retourner à des positions de sécurité si une action n’a pas pu être exécutée dans un délai prédéfini. De même, des détecteurs de choc peuvent être mis en oeuvre.

A titre d’exemple d’automatisme et en accord avec les règles de sécurité et les procédures de balisage, l’automatisme analyse la vitesse du véhicule et lance l’opération de déport latéral de la seconde partie 5 automatiquement, sans opération de l’agent routier, dès lors que la vitesse du véhicule décroit sous un seuil défini. Ce seuil est de préférence ajustable. Par exemple, le seuil de déport automatique de la seconde partie 5 est réglé sur 30km/h.

On comprend qu’avant que la flèche lumineuse affichée sur la seconde partie puisse être décalée latéralement, qu’il faut que l’agent routier ait auparavant déplié la section haute 3 soit par une commande manuelle, soit par l’automatisme débloqué à cette fin par l’agent routier et dans ce dernier cas par détection d’une vitesse inférieure ou égale à 90km/h (mais supérieure au seuil de déport latéral de la seconde partie 5) : la section haute 3 se lève alors et peut commencer sa signalisation lumineuse en restant dans le gabarit de largeur de l’engin routier. Le véhicule tracteur ou porteur décélère jusqu’à 30km/h et la flèche se déporte alors automatiquement vers le côté idoine, en accord avec la signalisation lumineuse active et avec l’orientation du panneau type B21 a1 ou B21 a2. A noter que pour ce dernier, dans le cas où sa rotation est manuelle, l’agent routier aura pris le soin de l’orienter avant de partir vers le site d’installation.

Grâce au système, le déport de la seule Flèche Lumineuse de Rabattement permet à l’agent routier de se positionner plus à l’écart du trafic de la voie de circulation tout en la condamnant comme avec une Flèche Lumineuse de Rabattement classique.

A titre d’exemple, si un usager en Véhicule Léger en approche du balisage ne dévie pas suffisamment sa trajectoire à temps, il pourrait être amené à passer sous la flèche lumineuse au lieu de percuter le dispositif de signalisation des solutions existantes.

Pour la désinstallation du système, soit pour le déplacer sur le site, soit pour le rapatrier à son point d’attache, les étapes précédentes sont exécutées à rebours. Pour permettre le déplacement sur site on peut se contenter de relever les pieds rétractables 77 voire la roulette avant 73 si un remorquage est nécessaire. Pour le rapatriement, il est nécessaire de ramener la seconde partie 5 en regard de la section haute 3 puis de replier cette section haute 3. Comme précédemment ces étapes peuvent être manuelles, semi-automatiques ou automatiques.

On comprend que le système de l’invention, qui est un dispositif électromécanique, peut être produit industriellement de diverses manières. Par exemple, il peut se présenter sous forme de kit additionnel à une structure mécanique existante, permettant l’ajout d’une fonction de déport latéral d’une flèche lumineuse de rabattement perpendiculairement à l’axe du véhicule porteur. Le système peut être remorqué ou embarqué sur l’arrière d’un véhicule.