Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TRANSFORMABLE WHEEL SUITABLE FOR CLIMBING STAIRS AND AUTONOMOUS ROBOT EQUIPPED WITH AT LEAST ONE SUCH WHEEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/001570
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a wheel which comprises a first part (10), which is driven in rotation about a central axis (12), provided with branches (22, 24, 26), the circular outer surface of each branch forming a first portion of the tread of the wheel, a second part (11) which is integral with the first part and comprises branches (21, 23, 25), the circular outer surface of each branch forming a second portion of the tread of the wheel, means for moving from a first position to a second position and vice versa, a first position, in which the wheel has a complete circular circumference forming a continuous tread suitable for moving on flat terrain, and a second position, in which the wheel does not have a complete circular circumference and forms a discontinuous tread suitable for climbing stairs. According to a main feature, the diameter of the circle, in which the branches of the second part are inscribed, varies between a maximum diameter equal to the diameter of the wheel and a minimum diameter less than the maximum diameter when the wheel passes from its first position to its second position so that the second portion of the tread does not rub on the ground during the passage from one position to the other.

More Like This:
JPH10203432CATERPILLAR VEHICLE
JP2014184945SNOW CATERPILLAR
Inventors:
CHANUDET, Patrick (FR)
Application Number:
EP2020/068915
Publication Date:
January 07, 2021
Filing Date:
July 04, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BOROBO (FR)
International Classes:
B60B19/02; B60B19/04
Attorney, Agent or Firm:
BONNEAU, Florence (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Roue comprenant :

- Une première partie (10) entraînée en rotation autour d'un axe central (12), muni d'une pluralité de branches (22,

24, 26) s'inscrivant dans un cercle (20) de diamètre égal au diamètre de la roue, la surface externe circulaire de chaque branche formant une première partie de la bande de roulement de la roue,

- Une seconde partie (11) solidaire de la première partie comprenant une pluralité de branches (21, 23, 25) s'inscrivant dans un cercle de centre passant par l'axe central (12), la surface externe circulaire de chaque branche formant une seconde partie de la bande de roulement de la roue,

- des moyens pour passer d'une première position à une seconde position et inversement, une première position dans laquelle la roue a une circonférence circulaire complète formant une bande de roulement continue adaptée pour le déplacement sur terrain plat et une seconde position dans laquelle la roue n'a pas une circonférence circulaire complète et forme une bande de roulement discontinue adaptée pour franchir les escaliers,

caractérisé en ce que le diamètre du cercle dans lequel s'inscrivent les branches de la seconde partie varie entre un diamètre maximal égale au diamètre de la roue et un diamètre minimale inférieur au diamètre maximale lors du passage de la roue de sa première position à sa seconde position de sorte que la seconde partie de la bande de roulement ne frotte pas sur le sol pendant le passage d'une position à l'autre.

2. Roue selon la revendication 1, dans laquelle les moyens pour passer de la première position à la seconde position comprennent principalement un moteur (30) et un système d'engrenage (17, 37) de façon à pouvoir entraîner la seconde partie (11) dans un mouvement de rotation autour de l'axe (12) par rapport à la première partie (10) dans un sens ou dans un autre.

3. Roue selon la revendication 1 ou 2, dans laquelle les branches (20, 22, 26) de la première partie (10) de la roue comprennent respectivement une partie radiale (32, 34, 36) et une partie circonférentielle (42, 44, 46) comprenant la première partie de la bande de roulement de la roue, ladite partie circonférentielle ayant une extrémité libre et abritant une cavité comportant au moins une glissière (52, 54, 56) allant d'une extrémité ouverte (521, 541, 561) située du côté de l'extrémité libre de ladite partie circonférentielle à une extrémité fermée (520, 540, 560) située du côté desdites parties radiales, ladite extrémité fermée des glissières se situant sur le cercle de diamètre minimal .

4. Roue selon la revendication 3, dans laquelle la forme des glissières (52, 54, 56) suit la forme d'une spirale de diamètre variable diminuant de leur extrémité ouverte (521, 541, 561) à leur extrémité fermée (520, 540, 560) .

5. Roue selon la revendication 3 ou 4, dans laquelle les branches (21, 23, 25) de la seconde partie (11) de la roue comprennent respectivement une partie radiale (31, 33,

35) et une partie circonférentielle (41, 43, 35) comprenant la seconde partie de la bande de roulement de la roue, lesdites parties radiales étant montées coulissantes dans des cavités radiales d'un disque (13) solidaire de la première partie (10).

6. Roue selon la revendication 5, dans laquelle l'extrémité ouverte des glissières (52, 54, 56) s'étend respectivement sur une partie (522, 542, 562) de la surface externe de la partie circonférentielle (42, 44, 46) tangente au cercle (20) de diamètre correspondant au diamètre extérieur de la roue.

7. Roue selon la revendication 5 ou 6, dans laquelle la partie circonférentielle (42, 44, 46) comprend des encoches (62, 64, 66) situées à la jonction desdites parties circonférentielles et desdites parties radiales et ont une forme sensiblement cubique de sorte qu'elles disposent chacune respectivement d'au moins une face ouverte (621, 641, 661) qui fait face à l'extrémité libre de la branche située immédiatement à côté et disposent respectivement d'une seconde face ouverte (622, 642, 662) située sur la surface externe des parties circonférentielles qui forme la bande de roulement . 8. Roue selon la revendication 6 ou 7, dans laquelle chaque branche (21, 23, 25) de la seconde partie comprend respectivement au moins un roulement (61, 63, 65) ou (71, 73, 75) situé à la jonction de ladite partie radiale (31, 33, 35) avec ladite partie circonférentielle (41, 43, 45) .

9. Roue selon la revendication 8, dans laquelle la forme des parties circonférentielles (41, 43, 45) des branches (21, 23, 25) de la seconde partie (11) est adaptée pour pénétrer dans la cavité des parties circonférentielles (42, 44, 46) des branches (22, 24, 26) de la première partie (10), et dans laquelle le diamètre des roulements (61, 63, 65, 71,

73, 75) est adapté à la largeur de la glissière de façon à ce que celle-ci serve de guide aux roulements et que les roulements roulent dans la glissière. 10. Robot mobile autonome caractérisé en ce qu'il est équipé de au moins deux roues selon l'une des revendications 1 à 9, les roues étant assemblées deux à deux le long d'un seul axe de rotation passant par leur centre sur un unique essieu ou sur un essieu propre à chaque roue.

11. Robot mobile selon la revendication 10, comprenant des moyens de détection de marche d'escalier ou d'obstacles.

Description:
Roue transformable adaptée pour franchir des escaliers et robot autonome équipé d'au moins une telle roue Domaine technique

La présente invention concerne le domaine technique des robots autonomes et des moyens équipant de tels robots pour faciliter leur déplacement sur tout type de terrain et concerne en particulier une roue transformable adaptée pour franchir des escaliers et robot autonome équipé d'au moins une telle roue.

Etat de la technique

Les roues transformables en particulier pour fauteuil roulant pour se déplacer à la fois sur des terrains plats et pour franchir des obstacles tels que des escaliers sont connues .

Par exemple, il existe des roues munies de dispositifs mécaniques qui, en se dépliant forment des saillies qui permettent à la roue de s'accrocher aux marches. Le diamètre extérieur de la roue est ainsi augmenté mais la distance entre l'axe de la roue et le point d'appui aussi ce qui présente l'inconvénient de nécessiter un effort de couple moteur plus important. Une telle roue est par exemple décrite dans le document US2011/0127732.

Il existe également des roues transformables dont le diamètre extérieur reste constant quel que soit la configuration de la roue. C'est le cas par exemple de la roue décrite dans le document W02018/050370. Dans ce document un système de roue est décrit comprenant deux parties distinctes et identiques en forme de croix avec une pluralité de branches, les deux parties étant reliées l'une à l'autre par une liaison pivot autour de l'axe de la roue de façon à pivoter entre deux positions. Une première position adaptée pour le déplacement sur terrain plat, où les deux parties sont décalées angulairement l'une par rapport à l'autre autour de l'axe central de manière à former un disque plein dans le plan perpendiculaire à l'axe de la roue.

Une seconde position adaptée pour le déplacement sur escaliers où les deux parties distinctes sont décalées angulairement l'une de l'autre autour de l'axe de la roue de manière à ce qu'une des parties recouvre entièrement l'autre.

Les deux parties distinctes étant identiques, elles forment chacune un disque de diamètre identique dont le pourtour est en permanence en contact avec le sol et qui lorsqu'elles sont dans leur première position forment une bande de roulement à peu près continue.

L' inconvénient de ce système de roue réside dans le passage d'une position à l'autre. En effet, lorsqu'une des parties distinctes se décale par rapport à l'autre, leur circonférence extérieure qui forme la bande de roulement reste en permanence en contact avec le sol ce qui génère des frottements. Ces frottements sont d'autant plus importants et gênants si la charge à transporter est importante.

Exposé de l'invention

C'est pourquoi, le but de l'invention est de proposer une roue pour faciliter le passage d'obstacles tels que des marches d'escalier et qui pallient aux inconvénients précités .

Un autre but de l'invention est de proposer un robot autonome muni d'au moins une telle roue.

L'objet de l'invention est donc une roue comprenant :

- Une première partie entraînée en rotation autour d'un axe central, muni d'une pluralité de branches s'inscrivant dans un cercle de diamètre égal au diamètre de la roue, la surface externe circulaire de chaque branche formant une première partie de la bande de roulement de la roue,

- Une seconde partie solidaire de la première partie comprenant une pluralité de branches s'inscrivant dans un cercle de centre passant par l'axe central (12), la surface externe circulaire de chaque branche formant une seconde partie de la bande de roulement de la roue,

- des moyens pour passer d'une première position à une seconde position et inversement, une première position dans laquelle la roue a une circonférence circulaire complète formant une bande de roulement continue adaptée pour le déplacement sur terrain plat et une seconde position dans laquelle la roue n'a pas une circonférence circulaire complète et forme une bande de roulement discontinue adaptée pour franchir les escaliers. Selon la caractéristique principale, le diamètre du cercle dans lequel s'inscrivent les branches de la seconde partie varie entre un diamètre maximal égale au diamètre de la roue et un diamètre minimale inférieur au diamètre maximal lors du passage de la roue de sa première position à sa seconde position de sorte que la seconde partie de la bande de roulement ne frotte pas sur le sol pendant le passage d'une position à l'autre.

Description brève des figures

Les buts, objets et caractéristiques de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description qui suit faite en référence aux dessins dans lesquels :

[Fig. 1] représente une vue de face de la première partie de la roue selon l'invention,

[Fig. 2] représente une vue de face de la seconde partie de la roue selon l'invention,

[Fig. 3] représente une vue en perspective d'une branche de la seconde partie de la roue selon l'invention, [Fig. 4] représente une vue en perspective de la roue entière selon l'invention dans sa première position,

[Fig. 5] représente une vue en perspective de la roue entière selon l'invention dans sa seconde position.

Description détaillée de l'invention

La roue selon l'invention comprend une première partie 10 représentée selon le mode de réalisation préféré sur la figure 1. La partie 10 s'inscrit dans un cercle 20 définit par son centre par lequel passe l'axe de rotation 12 de la roue et son diamètre correspondant à celui de la roue. La partie 10 comprend une pluralité de branches 22, 24 et 26 qui s'étendent depuis un disque 14 centré sur l'axe 12 jusqu'à la périphérie du disque, les branches 22, 24 et 26 étant solidaires et fixes par rapport à ce disque. Les branches sont identiques et distribuées sur des secteurs angulaires égaux. Chaque branche 22, 24 et 26 comprend respectivement une partie radiale 32, 34 et 36 et une partie circonférentielle 42, 44 et 46. Les parties circonférentielles 42, 44 et 46 ont une extrémité libre et comprennent une surface externe circulaire qui correspond à une première partie de la bande de roulement de la roue. Le nombre de branches peut varier de 3 à 8 mais de préférence est égal à 3. Les branches 22, 24 et 26 ont une certaine épaisseur non représentée sur la figure 1 qui est une vue en coupe de face. Dans leur épaisseur, chaque branche 22, 24 et 26 dispose d'une cavité qui contient au moins une glissière respectivement référencée 52, 54 et 56 et d'une encoche respectivement référencée 62, 64 et 66.

Les glissières 52, 54 et 56 ont une largeur constante et sont situées dans la partie circonférentielle des branches. Chaque glissière 52, 54 et 56 a respectivement une extrémité ouverte 521, 541 et 561 débouchant à l'extrémité libre des parties circonférentielles et une extrémité fermée 520, 540 et 560 située du côté des parties radiales des branches. De préférence, l'extrémité ouverte des glissières 52, 54 et 56 s'étend respectivement sur une partie 522, 542 et 562 de la surface externe tangente au cercle 20 de diamètre correspondant au diamètre extérieur de la roue et l'extrémité fermée des glissières est située sur un cercle de diamètre inférieur au diamètre du disque 20 de sorte que la forme des glissières ne suit pas un arc de cercle mais une spirale de diamètre variable diminuant de leur extrémité ouverte à leur extrémité fermée.

Les encoches 62, 64 et 66 sont situées à la jonction des partie circonférentielles et radiales et ont une forme sensiblement cubique de sorte qu'elles disposent chacune respectivement d'au moins une face ouverte 621, 641 et 661 qui fait face à l'extrémité libre de la branche située immédiatement à côté. De préférence, les encoches disposent respectivement d'une seconde face ouverte 622, 642 et 662 située sur la surface externe des parties circonférentielles qui forme la bande de roulement. Les extrémités et les faces ouvertes sur la surface de roulement des branches de la première partie permettent comme on le verra plus loin dans la description d'obtenir une surface de roulement tangente au cercle 20 et continue lorsque la roue est dans sa première position adaptée pour les terrains plats.

La roue selon l'invention comprend une seconde partie 11 solidaire de la première partie 10 et mobile par rapport à elle. La seconde partie 11 est représentée selon le mode de réalisation préféré de l'invention sur la figure 2. La partie 11 s'inscrit également dans le cercle 20 dont le centre passe par l'axe de rotation 12 de la roue. La partie 11 comprend une pluralité de branches 21, 23 et 25 qui s'étendent depuis un disque 13 centré sur l'axe 12 et solidaire de la première partie 10 jusqu'à la périphérie d'un cercle de diamètre maximale égal au diamètre du cercle 20, les branches 21, 23 et 25 étant solidaires et mobiles par rapport au disque 13. Les branches sont identiques et distribuées sur des secteurs angulaires égaux. Chaque branche 21, 23 et 25 comprend respectivement une partie radiale 31, 33 et 35 et une partie circonférentielle 41, 43 et 45. Les parties circonférentielles 41, 43 et 45 comprennent une surface externe circulaire qui correspond à une seconde partie de la bande de roulement de la roue et ont une extrémité libre 51, 53 et 55. Le nombre de branches peut varier de 3 à 8 et est égal au nombre de branches de la première partie.

Les parties radiales 31, 33 et 35 sont montées coulissantes dans le disque 13 et peuvent coulisser le long de leur axe de symétrie qui passe par le centre de la roue, entre deux positions. La forme de la section de la partie coulissante des parties radiales de chaque branche 21, 23 et 25 coïncide avec la forme de la section d'une cavité radiale dans le disque 13 qui sert de guide pour laisser coulisser librement selon la direction radiale la branche. Il existe une cavité qui sert de guide pour chacune des branches donc dans notre exemple il en existe trois.

La seconde partie comprend un moteur 30 qui entraîne le disque 13 grâce à un engrenage comprenant des pignons coniques pour le renvoi d'angle, un premier pignon 37 entraîné par le moteur 30 et un second pignon 17 fixé au disque 13 donc solidaire de la seconde partie 11. Le moteur 30 tourne donc avec la roue et est alimenté en général par une source d'alimentation située en dehors de la roue, par conséquent le moteur 30 est équipé d'un moyen tournant d'alimentation électrique tel qu'un collecteur. La roue complète composée des première 10 et seconde 11 parties est entraînée en rotation autour de son axe 12 et la seconde partie 11 peut être mis en mouvement de rotation autour de l'axe 12 et par rapport à la première partie.

La figure 3 représente une branche de la seconde partie 11 en perspective. Chaque branche 21, 23 et 25 de la seconde partie comprend respectivement au moins un roulement 61, 63 et 65 situé à la jonction de la partie radiale 31, 33 et 35 avec la partie circonférentielle 41, 43 et 45. Cette jonction correspond avec l'extrémité des parties circonférentielles situées à l'opposé des extrémités libres 51, 53 et 55. De préférence, chaque branche comporte un second roulement 71, 73 et 75. Les deux roulements 61 et 71, 63 et 73, 65 et 75 sont placés sur deux faces opposées de la branche 21, 23 et 25 et leurs axes respectifs sont alignés. La forme des parties circonférentielles 41, 43 et 45 est adaptée pour pénétrer dans la cavité de la partie circonférentielle des branches de la première partie. Les roulements sont adaptés pour rouler dans la glissière de la partie circonférentielle des branches de la première partie. Le diamètre du roulement est adapté à la largeur de la glissière de façon à ce que celle-ci leur serve de guide. Le diamètre des roulements 61, 63, 65, 71, 73 et 75 est donc légèrement inférieur à la largeur de la glissière. Les roulements 71, 73 et 75 sont identiques aux roulements 61, 63 et 65 et adaptés pour des glissières non montrées sur les figures et identiques aux glissières 52, 54 et 56.

Comme on peut le voir sur la figure 4 qui est une vue en perspective de la roue complète, les branches 21, 23 et 25 sont dans leur première position de sorte que les parties circonférentielles de chacune des branches de la première 10 et seconde 11 parties sont placées bout à bout de façon à ce que la roue a une circonférence circulaire complète formant une bande de roulement complète, circulaire et continue de la roue. Dans cette position, la roue est parfaitement adaptée au terrain plat.

Dans la première position, on peut voir que l'extrémité libre 51, 53 et 55 des branches 21, 23 et 25 de la seconde partie est située dans respectivement l'encoche 62, 64 et 66 de la branche voisine. Ceci présente l'avantage de bloquer l'extrémité libre des branches 21, 23 et 25 de la seconde partie qui peut subir des contraintes radiales lors du déplacement de la roue. Les branches 21, 23 et 25 sont ainsi immobilisées et protégées.

De même, l'extrémité des parties circonférentielles situées à l'opposé des extrémités libres 51, 53 et 55 donc la partie portant les roulements se situe dans la partie circonférentielle des branches 22, 24 et 26 de la première partie à la hauteur de la seconde face ouverte 622, 642 et

662. Ce cette façon, la surface externe des parties circonférentielles des branches de la seconde partie 11 tangente la surface externe des parties circonférentielles des branches de la première partie 10 de façon à obtenir une surface de roulement circonférentielle complète et continue par la réunion des première et seconde parties des bandes de roulement.

Sur la figure 4, on peut voir la glissière 56 dans laquelle un roulement de la branche 21 coulisse ; En référence à l'orientation des figures et à la figure 3, il s'agit du roulement 61. Dans la première position, les roulements sont situés dans la glissière à son extrémité ouverte 521, 541 et 561.

En référence à la figure 5 qui est une vue en perspective de la roue complète dans sa seconde position, les branches 21, 23 et 25 sont dans leur seconde position de sorte que les parties circonférentielles de chacune des branches de la seconde partie 11 sont placées dans les parties circonférentielles de chacune des branches de la première partie 10. Les branches 21, 22 et 25 de la seconde partie 11 de la roue sont escamotées dans les branches respectives 26, 22 et 24 de la première partie 10 de la roue. Dans la seconde position, la roue n'a pas une circonférence circulaire et continue et présente une bande de roulement discontinue adaptée pour franchir les escaliers. Dans la seconde position, les branches 21, 23 et 25 s'inscrivent dans un cercle de diamètre inférieur au diamètre de la roue.

Le passage des branches 21, 23 et 25 de la seconde partie de roue de leur première position à leur seconde position est réalisé par la mise en route du moteur 30 qui en tournant entraîne le premier pignon conique qui entraîne à son tour le second pignon conique solidaire du disque 13. La mise en rotation du disque 13 par rapport à la première partie 10 de la roue entraîne les branches 21, 23 et 25 en rotation. Les roulements positionnés dans les glissières en forme de spiral de diamètre variable se déplacent dans les glissières de leur extrémités libres jusqu'à leur extrémité fermée située sur un cercle de diamètre minimal. Simultanément, la partie radiale des branches coulissent dans les cavités radiales du disque 13.

La roue comporte des moyens pour détecter si l'appui de la roue sur le sol se fait sur la première partie ou sur la seconde partie. Ainsi, la mise en mouvement des branches 21, 23 et 25 de la seconde partie n'est réalisée que si l'appui sur le sol n' est pas sur la seconde partie de la roue ceci afin d'éviter les frottements. La roue dans sa seconde position présente l'avantage de pouvoir s'accrocher aux marches ou à d'autres obstacles. En effet, la bande de roulement étant discontinue, le nez de marche ou l'obstacle peut s'intercaler dans la partie discontinue de la roue c'est- à-dire entre l'extrémité libre des branches 22, 24 et 26 de la première partie et la partie radiale de la branche située à côté. De cette façon, la roue est accrochée à la marche ou à l'obstacle et ne peut pas glisser.

De façon préférentielle, les premières et secondes parties de roues sont dimensionnées pour que le diamètre de la roue soit égal à 40 cm pour pouvoir s'adapter le mieux possible à la hauteur de marche standard. Au moins une roue telle que définit selon l'invention peut équiper un robot autonome. Le robot comprend des moyens pour détecter la présence d'un escalier ou d'un obstacle à franchir et un dispositif de contrôle apte à recevoir et traiter les signaux reçus des moyens pour détecter la présence d'un escalier à franchir. Ces moyens peuvent être des capteurs de proximité, des caméras, etc. Le dispositif de contrôle commande le passage de la première position à la seconde position de la roue et inversement. Ainsi, le dispositif de contrôle commande la mise en route du moteur 30 afin de mettre en mouvement les branches 21, 23 et 25 de la seconde partie 11 dans un sens ou dans un autre selon si le robot passe du franchissement d'un terrain plat à un terrain accidenté tel qu'un escalier et inversement.

Le dispositif de contrôle peut également être placé directement dans la roue.

Le robot est de préférence équipé de deux roues ou quatre roues telles que définies dans l'invention. Les roues sont assemblées deux à deux le long d'un seul axe de rotation passant par leur centre sur un unique essieu ou sur un essieu propre à chaque roue .