Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TRANSPORT DEVICE FOR HELMET, IN PARTICULAR WITH A STRAP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/207502
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (1) for transporting a helmet, in particular a motorbike or industrial safety helmet, including at least one hanging means (6), and an attachment means (14), characterised in that it includes at least two separate hanging means (6, 7), connected to one another by a substantially elongate linking element (2), the two opposing hanging means (6, 7) extending in a direction substantially perpendicular to the substantially longitudinal direction of the linking element.

Inventors:
BARTHELEMY, Patrick (7 rue Voltaire, Montlouis sur Loire, 37270, FR)
LATOUR-RAMOND, Christine (7 rue Voltaire, Montlouis sur Loire, 37270, FR)
BARTHELEMY, Nicolas-Alexandre (12 rue Jean Monnet, Amboise, 37400, FR)
Application Number:
FR2016/050941
Publication Date:
December 29, 2016
Filing Date:
April 21, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PCB-SYSTEME SAS (7 rue Voltaire, Montlouis sur Loire, 37270, FR)
International Classes:
A45F5/02; A42B3/00
Foreign References:
GB2495498A2013-04-17
US20110253759A12011-10-20
Attorney, Agent or Firm:
CABINET WAGRET (6 avenue Daniel Lesueur, Paris, 75007, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Dispositif de transport (1 ) d'un casque, notamment d'un casque de moto ou de chantier, comportant :

- un moyen d'attache (14),

- au moins deux moyens d'accrochage distincts (6, 7), reliés l'un à l'autre par un élément de liaison (2) sensiblement longiligne, les deux moyens d'accrochage opposés (6, 7) s'étendant dans une direction sensiblement perpendiculaire à la direction sensiblement longitudinale de l'élément de liaison,

caractérisé en ce que les moyens d'accrochage sont chacun plan et sensiblement coplanaires à l'élément de liaison.

Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que les deux moyens d'accrochage (6, 7) sont agencés à chaque extrémité opposée de l'élément de liaison (2), à une distance constante l'un de l'autre, notamment la distance de séparation étant comprise entre 15 et 30 cm, de préférence entre 17 et 25 cm.

Dispositif selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que chaque moyen d'accrochage (6, 7) forme un crochet.

Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que chaque crochet (6, 7) présente une en forme générale de U inversé, l'ouverture du U étant destinée à être tournée vers le sol, en utilisation, en particulier le crochet comporte une première branche (6A, 7A) dudit U solidaire dudit élément de liaison (2), une deuxième branche (6B, 7B) dudit U à extrémité libre, et une troisième branche (6C, 7C), formant le fond dudit U et reliant les première et deuxième branches, et sensiblement parallèle à la direction de séparation longitudinale.

Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'extrémité libre de la deuxième branche (6B, 7B) forme, avec la direction longitudinale de l'élément de liaison, un angle différent de 90°, de préférence la deuxième branche (6B, 7B) à extrémité libre étant orientée en direction de la première branche (6A, 7A) pour former un angle aigu avec le fond (6C, 7C) du U.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comporte un bossage (12, 13) à la jonction entre chaque moyen d'accrochage (6, 7) et l'élément de liaison (2), le bossage étant coplanaire au moyen d'accrochage et à l'élément de liaison.

Dispositif selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que les deux moyens d'accrochage (6, 7) présentent chacun une structure fermée en anneau.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément de liaison (2) comporte une partie dite supérieure (9) située dans la zone médiane et formant une excroissance par rapport à la direction de séparation longitudinale et vers les moyens d'accrochage (6, 7), de préférence cette partie supérieure s'étendant jusqu'à une distance sensiblement à hauteur de la portion inférieure des moyens d'accrochage, en particulier cette partie supérieure constituant un emplacement pour y apposer une impression graphique telle qu'un logo, une marque, un dessin.

9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que le moyen d'attache (14) est formé d'une protubérance s'étendant dans un plan transversal au plan de l'élément de liaison, en particulier la protubérance comportant une gorge annulaire apte à accueillir ou recevoir un anneau amovible ou non, tel qu'un anneau ouvrable du type mousqueton, de préférence la gorge annulaire étant asymétrique entre sa partie supérieure et sa partie inférieure, cette dernière étant plus large, dans une direction transversale au plan de l'élément de liaison, que la partie supérieure.

10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les moyens d'accrochage et l'élément de liaison forment une seule pièce plate, éventuellement galbée.

1 1 . Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les moyens d'accrochage et l'élément de liaison sont fait d'un matériau rigide et sont flexibles.

12. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il est fait d'un matériau plastique tel qu'en polycarbonate, ou en matière composite relativement souple, de préférence son épaisseur étant de l'ordre de 2 à 7 mm.

Description:
DISPOSITIF DE TRANSPORT POUR CASQUE,

EN PARTICULIER A UNE CEINTURE

L'invention concerne un dispositif permettant de transporter un casque, notamment de moto, en l'accrochant à une attache ou sangle sensiblement horizontale portée par l'utilisateur/trice autour de sa taille, telle qu'une ceinture de pantalon.

Le dispositif de l'invention vise à libérer l'utilisateur/trice de la charge d'une part et de la gêne d'autre part du casque, lors de ses déplacements, notamment à pied.

L'invention sera plus particulièrement décrite au regard du transport d'un casque de moto, sans toutefois y être limitée, et peut s'appliquer à d'autres types de casque, tels qu'un casque de chantier.

Il existe des dispositifs visant à permettre aux utilisateurs/trices de deux roues, notamment de motos, de se déplacer avec leur casque. Le plus courant est constitué d'une sorte de sac en matériau souple, muni d'un lien de fermeture de l'ouverture du sac. Ce sac connu est porté en passant le lien sur l'épaule, ce qui n'est ni commode (le lien étant assez court du fait que le casque se retrouve en partie sous l'aisselle), ni agréable (le lien de faible diamètre provoque une sensation de coupure au niveau de l'épaule), et ni même fiable (le lien pouvant glisser de l'épaule vers le bras et provoquer la chute du sac et du casque).

Il existe également des sacs à dos conçus pour se déplacer avec un casque. Cependant, ces sacs sont encombrants d'une part, et imposent à l'utilisateur/trice le portage d'un sac dont il/elle n'a pas toujours besoin. La demande de brevet FR2871662 décrit un dispositif d'attache avec plusieurs sangles pour le maintien d'un casque, et qui comprend au moins une boucle permettant d'y accrocher de manière amovible un moyen de clipsage ou un mousqueton à associer au casque. Ces sangles permettent d'accrocher le casque en bandoulière ou à la manière d'un sac à dos. Ce dispositif avec une pluralité de sangles est fastidieux à utiliser.

Le brevet FR908626 décrit un dispositif d'attache comprenant une boucle rigide dans laquelle est apte à être passée la ceinture, la boucle présentant sur l'extérieur de la ceinture, un retour en U. La branche libre du U permet d'y faire coulisser un anneau doté d'un mousqueton pour y associer le casque. Cependant, ce dispositif nécessite d'une part une ceinture de pantalon, et d'autre part impose de retirer sa ceinture pour enfiler la boucle et remettre ensuite sa ceinture, ce qui n'est nullement pratique et rapide de mise en œuvre.

Le brevet FR2842085 décrit un dispositif permettant d'accrocher un casque à un vêtement, en particulier à un pantalon, et comportant une attache qu'on peut associer directement au pantalon, et une autre à la jugulaire du casque, et présentant la forme d'un «U » inversé ou d'un « N ».

Toutefois, les dispositifs décrits par les brevets ci-dessus ne permettent pas une stabilité optimale du casque lors d'un déplacement pédestre, et entraînent un manque de confort pour l'utilisateur.

Le transport d'un casque de moto hors utilisation, lors de déplacements pédestres de l'utilisateur/trice soulève plusieurs problèmes. Les utilisateurs/trices recherchent un dispositif qui soit, ou qui permette, à la fois :

- de transporter le casque en sécurité, afin d'éviter qu'il ne tombe, une chute sur le sol pouvant affecter dangereusement la fonction de protection du casque et donc la sécurité ;

- commode et facile à installer autour de la taille de l'utilisateur/trice, et à enlever de cette dernière ;

- maintenu en position autour de la taille sans que le dispositif d'attache ne glisse ;

- de disposer le casque une fois accroché de manière à gêner le moins possible les déplacements et les mouvements.

L'invention a pour but de fournir un dispositif qui réponde à l'ensemble de ces conditions.

A cette fin, le dispositif de transport d'un casque, notamment d'un casque de moto ou de chantier, est conforme à la revendication 1 .

Les deux moyens d'accrochage sont agencés à chaque extrémité opposée de l'élément de liaison, à une distance constante l'un de l'autre.

Ainsi, les moyens d'accrochage permettent d'assurer un maintien stable et fiable du dispositif sur la taille de l'utilisateur/trice, car ces derniers sont maintenus à distance l'un de l'autre autour de la taille. De plus, la présence de deux points d'accrochage au niveau de la taille du pantalon sur lequel est destiné à coopérer les deux moyens d'accrochage, permet de répartir le poids du casque sur la ceinture et d'assurer une meilleure stabilité du casque. En outre, le dispositif s'installe rapidement, en s'accrochant directement au niveau de la taille de l'utilisateur/trice, soit sur un vêtement, tel que le bord d'un pantalon, ou bien sur une sangle ou une ceinture. Par ailleurs, la coplanéité des moyens d'accrochage et de l'élément de liaison fournit un dispositif extrêmement limité en épaisseur, peu encombrant.

Dans un mode de réalisation préféré, les moyens d'accrochage forment des crochets ouverts. Ainsi, il n'est pas nécessaire de défaire au préalable la ceinture puisque le dispositif n'a pas à être enfilé autour de la ceinture mais seulement accroché.

Avantageusement, les moyens d'accrochage sont solidaires d'un élément de liaison sensiblement rigide, définissant une distance de séparation entre les moyens d'accrochage comprise entre 15 et 30 cm, et de préférence de l'ordre de 17 ou 25 cm.

La distance de séparation définit, par convention, une direction dite de « séparation longitudinale » entre les deux moyens d'accrochage.

Selon une caractéristique, chaque moyen d'accrochage forme un crochet.

Chaque crochet présente une forme générale de U inversé, l'ouverture du U étant destinée à être tournée vers le sol, en utilisation.

Plus particulièrement, le crochet comporte :

- une première branche dudit U solidaire dudit élément de liaison (et sensiblement perpendiculaire audit élément de liaison) ;

- une deuxième branche dudit U, à extrémité libre ; - une troisième branche, formant le fond dudit U et sensiblement parallèle à la direction de séparation longitudinale.

En position d'utilisation la troisième branche est dite branche supérieure horizontale.

Ainsi le crochet présente sa première branche qui monte verticalement depuis l'élément de liaison, puis se développe horizontalement par la branche supérieure horizontale et se poursuit par la branche à extrémité libre en direction à nouveau de l'élément de liaison.

De manière préférée, l'extrémité libre de la deuxième branche forme, avec la direction longitudinale de l'élément de liaison, un angle différent de 90°, et de préférence la deuxième branche à extrémité libre est orientée en direction de la première branche pour former un angle aigu avec le fond du U.

Ainsi, chaque crochet présente son extrémité libre tournée vers l'élément de liaison, et de préférence configurée en étant inclinée vers la branche de base du crochet qui est reliée à l'élément de liaison (la branche de base du crochet correspond à la première branche du U dans le mode de réalisation précité).

Chaque crochet est coplanaire à l'élément de liaison, et est ouvert en présentant son ouverture en regard du crochet opposé.

Le crochet ouvert présente son extrémité libre tournée vers l'élément de liaison. L'extrémité libre forme un bec (d'accrochage). Cette configuration de moyen d'accrochage permet de réaliser un accrochage fiable du dispositif sur la taille/la ceinture du pantalon, tout en étant rapide à installer car les crochets étant ouverts. II est prévu un bossage à la jonction entre chaque moyen d'accrochage et l'élément de liaison, le bossage restant coplanaire au moyen d'accrochage et à l'élément de liaison. Ce bossage forme une butée empêchant le décrochage accidentel de chaque crochet accroché au vêtement. II n'y a besoin d'aucun système de fixation rapporté pour fixer le dispositif à l'utilisateur. Les bossages permettent avantageusement d'éviter au dispositif de glisser et garantissent encore mieux son accroche.

Dans une autre variante de réalisation, les deux moyens d'accrochage présentent chacun une structure fermée en anneau.

De préférence, l'élément de liaison comporte une partie dite supérieure située dans la zone médiane et formant une excroissance par rapport à la direction de séparation longitudinale et vers les moyens d'accrochage. La partie supérieure s'étend jusqu'à une distance sensiblement à hauteur de la portion inférieure des moyens d'accrochage.

Cette excroissance élargit en hauteur l'élément de liaison dans sa partie médiane, ce qui permet de maintenir le dispositif plaqué contre la taille de l'utilisateur, dans la partie de cette dernière entre les crochets et donc d'empêcher le pivotement du dispositif en position d'utilisation dans un plan perpendiculaire au corps vertical de l'utilisateur.

La partie supérieure de l'élément de liaison peut présenter diverses formes géométriques aux lignées courbes et/ou rectilignes, telles que sensiblement ronde, sensiblement carrée ou rectangulaire, ou sensiblement triangulaire ou trapézoïdale, ou encore même en forme de cœur. Avantageusement, cette partie supérieure constitue en outre un emplacement pour y apposer une impression graphique telle qu'un logo, une marque, un dessin, etc..

Les crochets formant les moyens d'accrochage et l'élément de liaison sont d'une part chacun plan, et d'autre part sensiblement coplanaires. Les bossages, à la jonction des crochets et de l'élément de liaison, sont également coplanaires avec l'élément de liaison, ainsi que la partie supérieure de l'élément de liaison. Selon une caractéristique, les moyens d'accrochage et l'élément de liaison forment une seule pièce (monobloc). Ils forment un ensemble qui est fait d'un matériau rigide et qui est par ailleurs (légèrement) flexible. Le dispositif est rigide, en particulier pour ne pas plier et/ou se déformer en supportant le poids d'un casque, notamment jusqu'à 3 kilos, et est néanmoins flexible (relativement souple) pour permettre une légère torsion des crochets afin de les fixer à la ceinture, et d'épouser la forme du corps de l'utilisateur/trice.

Le dispositif par les moyens d'accrochage et l'élément de liaison, se présente sous la forme d'une seule pièce plate, éventuellement galbée pour épouser encore mieux la partie du corps de l'utilisateur/trice à hauteur des hanches.

De préférence le dispositif est fait d'un matériau plastique tel qu'en polycarbonate, ou en matière composite relativement souple/flexible, de préférence son épaisseur étant de l'ordre de 2 à 7 mm. Il est rigide tout en étant souple/flexible pour assurer aux crochets d'être relativement flexibles afin de leur imposer une force de torsion lors de leur accrochage sur la ceinture du pantalon.

Sa matière de préférence en polycarbonate est non cassante, gage de sécurité pour l'utilisateur/trice, afin qu'en cas de choc ou accident, le dispositif ne se brise pas et préserve de tous dommages l'utilisateur/trice. A titre d'exemple nullement limitatif, les dimensions du dispositif sont les suivantes : sa longueur est de l'ordre de 25 cm, sa hauteur de l'ordre de 12 cm, et son épaisseur de l'ordre de 3 mm.

Dans une variante de réalisation, le moyen d'attache dont le dispositif est doté pour associer le casque au dispositif, est un orifice, dans lequel est destiné à être introduit une lanière ou un mousqueton.

Dans une autre variante de réalisation, le moyen d'attache comprend une forme en saillie s'étendant dans un plan transversal au plan d'extension principale de l'élément de liaison.

Le moyen d'attache est ainsi par exemple formé d'une protubérance solidaire de l'élément de liaison, obtenue lors de la fabrication, par exemple par moulage, ou bien est rapportée par des moyens de fixation.

Avantageusement, la protubérance comporte une gorge annulaire apte à accueillir ou recevoir un anneau amovible ou non, en particulier un anneau ouvrable tel qu'un mousqueton, ce dernier étant destiné à accrocher la jugulaire d'un casque. De préférence, la gorge annulaire est asymétrique entre sa partie supérieure et sa partie inférieure, cette dernière étant plus large, dans une direction transversale au plan de l'élément de liaison, que la partie supérieure, ce qui est destiné à autoriser un débattement angulaire, de préférence de 20°, du mousqueton, procurant une liberté de mouvement au mousqueton. Ainsi, le casque peut bouger lors de déplacement pédestre mais le dispositif reste stable et plaqué contre l'utilisateur, assurant une aisance d'utilisation. Par conséquent, l'invention propose un dispositif de support et transport de casque qui se fixe aisément et rapidement, et permet d'avoir les mains libérées lors de déplacements pédestres. En outre, à tout moment, la position du casque relative au corps de l'utilisateur peut être changée pour davantage d'aisance et de confort après une disposition prolongée ; le dispositif est déplacé autour de la taille de l'utilisateur en faisant coulisser et glisser les crochets autour de la ceinture.

Dans la suite de la description le terme de « hauteur », les qualificatifs « supérieur », « inférieur », « haut » et « bas » d'un élément du dispositif sont utilisés dans le cadre d'une installation normale du dispositif, c'est-à- dire lors d'une utilisation normale du dispositif, porté par un utilisateur sensiblement horizontalement au niveau de sa taille pour maintenir suspendu son casque, l'utilisateur étant en position verticale (debout) par rapport à un sol plat horizontal. Il en est de même des notions « longitudinale » et « transversale » repérée par rapport à la direction longitudinale d'une ceinture de pantalon portée par un(e) utilisateur/trice.

La présente invention est maintenant décrite à l'aide d'exemples uniquement illustratifs et nullement limitatifs de la portée de l'invention, et à partir des illustrations ci-jointes, dans lesquelles : - La figure 1 représente une vue frontale du dispositif accroché à une ceinture de pantalon, hors utilisation (sans le casque) ;

- La figure 2 est une vue également de face, d'une variante de la figure 1 , et associé à un mousqueton ;

- La figure 3 est une vue partielle de côté de la figure 1 de la partie centrale de l'élément de liaison, montrant les moyens d'attache du casque ;

- La figure 4 correspond à la figure 3, un mousqueton étant associé aux moyens d'attache du dispositif ;

- La figure 5a est une vue en perspective du dispositif lors de son utilisation, accroché à la ceinture de pantalon d'un(e) utilisateur/trice, sur le côté de la jambe, et auquel est suspendu un casque ;

- La figure 5b correspond à la figure 5a, le dispositif ayant été tourné sur l'arrière du corps de l'utilisateur pour déplacer le port du casque sur l'arrière de la cuisse de l'utilisateur ;

- La figure 6 est une vue frontale d'une autre variante de réalisation de la figure 1 ;

- La figure 7 est une vue frontale d'un autre mode de réalisation du dispositif de l'invention, au regard des moyens d'accrochage.

Le dispositif 1 de l'invention illustré de face sur les figures 1 et 2, et montré en position attachée à une ceinture A, est constitué d'un élément monobloc 1 , qui est, dans l'exemple montré (non limitatif), plan et réalisé en polycarbonate injecté, transparent.

L'élément monobloc 1 comporte :

- Une partie sensiblement longiligne 2 comprenant :

o Une partie centrale 3

o Une partie latérale 4 gauche o Une partie latérale 5 droite

- Un crochet gauche 6,

- Un crochet droit 7,

- Un moyen d'attache 14 destiné à attacher un casque non illustré sur les figures 1 et 2

La partie longiligne 2 forme un élément de liaison 2 entre les crochets gauche 6 et droit 7. L'élément de liaison 2 présente une direction dite de séparation longitudinale.

L'élément de liaison 2 est dit « sensiblement longiligne » car il s'étend selon un axe général longitudinal X qui est sensiblement horizontal en position d'utilisation. Cet élément de liaison n'est pas totalement rectiligne selon l'axe X, en particulier les parties gauche 4 et droite 5 peuvent être légèrement inclinées vers le bas (à l'opposé des crochets 6 et 7) par rapport à cette direction X telles qu'illustrées de manière prononcée sur la variante de la figure 2.

Les crochets constituent des moyens d'accrochage pour le dispositif après la ceinture A. La figure est une variante

La partie centrale 3 de l'élément 1 comporte :

- une portion inférieure 8 à la jonction des parties latérales gauche 4 et droite 5 ;

- une partie supérieure 9 dont le rôle est explicité ci-après.

Chaque crochet 6, 7 est en forme générale de U inversé, l'ouverture du U étant destinée à être tournée vers le sol, en utilisation. Plus particulièrement, chaque crochet comporte : - une première branche 6A, 7A dudit U, reliée audit élément de liaison 2 ;

- une deuxième branche 6B, 7B dudit U, comportant une extrémité libre ;

- une troisième branche, formant le fond 6C, 7C dudit U et sensiblement parallèle à la direction de séparation longitudinale.

L'intérieur de chaque U forme un espace ouvert 10, 1 1 . Dans l'exemple préféré montré, la deuxième branche 6B, 7B forme, avec la direction longitudinale générale de l'élément de liaison, un angle différent de 90°, et de préférence la deuxième branche 6B, 7B à extrémité libre est orientée en direction de la première branche 6A, 7A pour former un angle aigu avec le fond 6C, 7C dudit U.

Ainsi, les deux branches du U 6A, 7A et 6B, 7B en regard ne sont de préférence pas parallèles, la second branche 6B, 7B étant de direction rentrante vers l'espace ouvert 10, 1 1 , garantissant un meilleur plaquage du crochet 6, 7 contre la ceinture.

Comme montré sur la figure 1 , le dispositif est accroché à la ceinture A, de manière que les premières branches 6A, 7A soit introduites derrière la ceinture (donc proches de l'utilisateur/trice), les branches 6B et 7B à extrémité libre étant situées devant la ceinture contre cette dernière.

Il est prévu un bossage 12, 13 respectivement, dans le tronçon terminal de chaque partie latérale 4 et 5 de l'élément de liaison 2, proche de la jonction avec chaque crocher 6, 7. Chaque bossage est situé en regard et à l'aplomb de l'espace intérieur ouvert 10, 1 1 du crochet correspondant. Ces bossages forment chacun une butée empêchant le décrochage accidentel de chaque crochet accroché au vêtement.

Les deux parties latérales 4 et 5 de l'élément de liaison 2 comportent chacune une zone rétrécie 4A, 5A, de moindre hauteur, destinée à permettre de légèrement courber l'élément de liaison et ainsi faciliter le passage des premières branches 6A, 7A derrière la ceinture.

Le matériau constitutif de l'élément monobloc de l'invention est choisi pour être résistant au point de ne pas se briser, tout en permettant une légère flexibilité élastique.

Les crochets 6 et 7 sont séparés l'un de l'autre par une distance de séparation qui définit, par convention, la direction dite de « séparation longitudinale » entre les deux crochets.

La distance de séparation est avantageusement inférieure à la distance séparant deux boucles ou passants de ceinture sur un pantalon. Dans l'exemple montré, la distance de séparation est mesurée :

- soit entre les points extrêmes du dispositif, c'est-à-dire la distance « D » entre les segments en pointillés « a » et « b » ;

- soit entre les « entre axes » des crochets, au milieu du U, c'est-à- dire la distance « d » entre les segments en pointillés « c » et « e ».

D = 25 cm et d = 19 cm, dans l'exemple montré.

Cette distance et maintenue constante par l'élément de liaison 2. La hauteur du dispositif est de l'ordre de 12 cm entre l'extrémité supérieure des crochets 6 et 7, l'extrémité inférieure de la portion inférieure 8. La figure 2 montre une variante de réalisation du dispositif de l'invention, cette variante par rapport à la figure 1 se distinguant au niveau de la forme géométrique donnée à la partie supérieure 9, et par une inclinaison plus prononcée des parties gauche 4 et droite 5 par rapport à l'axe X. Cette figure 2 illustre également un mousqueton 16 associé de manière amovible au moyen d'attache 14.

En référence aux figures 1 et 3, le dispositif comporte, dans l'extrémité inférieure de la partie centrale 3, le moyen d'attache 14 auquel est destiné à être attaché un casque (non représenté).

La figure 5a illustre le dispositif 1 porté par un utilisateur B, le casque C étant suspendu au dispositif 1 pour son transport. L'utilisateur B porte sur son pantalon D une ceinture A autour de la taille et maintenue par les passants E du pantalon. Le casque C est accroché au moyen d'attache 14 agencé en partie inférieure du dispositif 1 . Le casque C est maintenu suspendu par sa jugulaire F au mousqueton 16 accroché au moyen d'attache 14. Le casque C reste ainsi en place contre la cuisse G de l'utilisateur. A tout moment, la position du casque relative au corps de l'utilisateur peut être changée pour davantage d'aisance et de confort après par exemple une disposition prolongée sur le côté. Le dispositif est alors déplacé autour de la taille de l'utilisateur en faisant coulisser et glisser les crochets autour de la ceinture, le casque restant accroché pendant le déplacement, par exemple vers l'arrière tel qu'illustré sur la figure 5b. Ledit moyen d'attache comprend en l'espèce un organe 14 faisant saillie du plan du dispositif. L'épaisseur du dispositif (dans un plan horizontal et transversal à l'axe X) est adaptée pour rendre le dispositif à la fois résistant mécaniquement et suffisamment flexible pour son association à la ceinture. L'épaisseur du dispositif telle qu'illustré sur la figure 3 est uniforme hormis pour le moyen d'attache 14. L'épaisseur est par exemple de l'ordre de 3 à 5 mm.

Le moyen d'attache est par exemple formé d'une excroissance 14 solidaire de l'élément de liaison 2 lors de la fabrication, par exemple par moulage, ou bien est rapportée par des moyens de fixation. Dans une mode de réalisation préféré illustré sur les figures 3 et 4, l'organe 14 comporte une gorge annulaire 15 apte à accueillir ou recevoir un anneau amovible, en particulier un anneau ouvrable tel qu'un mousqueton 16 (figure 4), ce dernier étant destiné à accrocher la jugulaire d'un casque tel qu'illustrée sur la figure 5a.

La gorge annulaire 15 est asymétrique, en ce sens qu'elle présente en partie supérieure 15A une largeur (transversalement au plan de l'élément de liaison 2) inférieure à la largeur en partie inférieure 15B, ce qui autorise un débattement angulaire oc, de préférence de 20°, du mousqueton 16 entre deux positions extrêmes 16A et 16B, comme montré sur la figure 4. Ceci procure une liberté de mouvement au mousqueton. Ainsi, le casque peut bouger lors de déplacement pédestre mais le dispositif reste stable et plaqué contre l'utilisateur, assurant une aisance d'utilisation. La partie supérieure 9 du dispositif (figures 1 et 2) est centrale et positionnée entre les deux crochets 6 et 7. Elle forme une excroissance coplanaire avec le plan principal de l'élément de liaison, en s'étendant en hauteur par rapport à l'axe X de l'élément de liaison, en particulier jusqu'à une hauteur correspondant sensiblement à celle des extrémités libres des deuxièmes branches 6B et 7B des crochets.

La partie supérieure 9 est destinée à rester devant la ceinture. Elle sert de butée pour le dispositif. Elle permet d'éviter que le dispositif ne se retourne, et assure au dispositif de rester dans un plan vertical, plaqué contre l'utilisateur/trice. Elle constitue également un emplacement possible pour une inscription quelconque (dessin, texte, etc.), qui peut d'ailleurs être imprimée sur la partie centrale dans sa globalité. La figure 1 montre une impression graphique sous la forme d'un casque de moto.

La partie supérieure 9 peut présenter diverses formes géométriques aux lignées courbes et/ou rectilignes, telles que sensiblement ronde, sensiblement carrée ou rectangulaire, ou sensiblement triangulaire ou trapézoïdale, ou encore même en forme de cœur. Les figures 1 et 2 illustrent deux variantes respectives de forme. La figure 6 illustre encore une autre variante.

Dans un autre mode de réalisation tel qu'illustré sur la figure 7, les deux moyens d'accrochage 6 et 7 présentent chacun une structure fermée en anneau. Ce mode de réalisation n'est pas préféré car il nécessite de défaire sa ceinture pour la passer dans les deux anneaux. Néanmoins, le dispositif conserve ses autres caractéristiques, notamment l'élément de liaison s'étendant en longueur horizontalement pour assurer une certaine distance de séparation entre les moyens d'accrochage, de façon à garantir un accrochage et un maintien ferme et stable du dispositif à la taille de l'utilisateur lorsque le casque est suspendu au dispositif, tout en ne gênant pas l'utilisateur lors de ses déplacements.