Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TURNING KNOB WITH LOCK
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2006/089844
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a turning knob (1, 1') with lock for an electric circuit comprising a body (10) for receiving a barrel (11) rotating relative to a stator (14), said barrel (11) comprising springs (110), receiving a key (2) capable while rotating of taking up at least two functional retained or released positions and having at one of its ends a shank (11d) capable of being actuated by rotating the key. Said knob (1, 1') is characterized in that the body (10) has an inner cylindrical sleeve (102) whereon the stator (14) is urged to be positioned, said inner sleeve having a number of identical members for positioning the stator, each positioning member of the inner sleeve (102) matching a corresponding positioning member of the stator (14), so as to select the position of the stator (14) relative to the body (10).

Inventors:
Thizon, Patrice (106 Avenue Jean-Jaurès, Ruelle-sur-Touvre, F-16600, FR)
Desaphie, Bernard (5 Impasse Charles Baudelaire, Saint-Yrieix, F-16710, FR)
Application Number:
PCT/EP2006/050793
Publication Date:
August 31, 2006
Filing Date:
February 09, 2006
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SCHNEIDER ELECTRIC INDUSTRIES SAS (89 Boulevard Franklin Roosevelt, Rueil-malmaison, F-92500, FR)
Thizon, Patrice (106 Avenue Jean-Jaurès, Ruelle-sur-Touvre, F-16600, FR)
Desaphie, Bernard (5 Impasse Charles Baudelaire, Saint-Yrieix, F-16710, FR)
International Classes:
E05B27/00; H01H27/00
Foreign References:
EP0769597A11997-04-23
US5732580A1998-03-31
EP0874114A11998-10-28
EP0012075A11980-06-11
Attorney, Agent or Firm:
Bie, Nicolas (Schneider Electric Industries SAS, Service Propriété Industrielle 89 Boulevard Franklin Roosevelt, Rueil-Malmaison, F-92500, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Bouton (1 , 1 ') tournant à serrure pour circuit électrique comportant un corps (10) apte à loger un barillet (11) tournant par rapport à un stator (14), ledit barillet (11) comportant des paillettes (110), recevant une clé (2) pouvant prendre en rotation au moins deux positions fonctionnelles maintenues ou fugitives et présentant à l'une de ses extrémités une queue (11d) actionnable par rotation de ladite clé, ledit bouton (1 , l') étant caractérisé en ce que, le corps (10) présente un manchon (102) cylindrique interne sur lequel vient se positionner le stator (14), le manchon (102) interne présente une pluralité d'organes de positionnement du stator identiques, chaque organe de positionnement du manchon (102) interne étant complémentaire d'un organe de positionnement correspondant du stator (14), de manière à pouvoir choisir la position du stator (14) par rapport au corps (10).
2. Bouton selon la revendication 1 , caractérisé en ce que les organes de positionnement du manchon interne comprennent des créneaux (105) identiques formés sur un rebord de l'une des extrémités du manchon (102) interne coopérant avec des cannelures (140) complémentaires formées sur la surface externe du stator (14).
3. Bouton selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le stator (14b) présente deux ouvertures latérales (143b) diamétralement opposées, à travers lesquelles sont aptes à faire saillie les paillettes (110) du barillet (11) lors du retrait de la clé (2).
4. Bouton selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le stator (14a) présente six ouvertures latérales (143a), diamétralement opposées, à travers lesquelles sont aptes à faire saillie les paillettes (110) du barillet (11) lors du retrait de la clé (2).
5. Bouton selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le corps (10) présente une partie évasée dotée d'une collerette externe (101), une cuvette (104) définie entre ladite collerette (101) et le manchon (102) interne étant apte à recevoir un ressort hélicoïdal (15) sollicitant un anneau (16) de sensitivité déplaçable en translation.
6. Bouton selon la revendication 5, caractérisé en ce qu'il comporte également un cacheserrure (17) logé dans le corps (10) et solidaire du barillet (11), ledit cache serrure (17) présentant des dents (171) aptes à coopérer avec des formes de came (161) formées sur l'anneau (16) de sensitivité.
7. Bouton selon la revendication 5 ou 6, caractérisé en ce que l'anneau (16) de sensitivité est apte à être relié temporairement au stator (14) par l'intermédiaire de moyens d'encliquetage.
8. Bouton selon la revendication 7, caractérisé en ce que les moyens d'encliquetage comprennent au moins deux ergots (144) formés sur la paroi latérale du stator (14) et en ce que l'anneau (16) est maintenu en appui contre un épaulement (141) formé sur le stator (14) par l'intermédiaire des ergots (144) s'appuyant sur une collerette (162) formée sur l'anneau (16).
9. Bouton selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le corps (10) présente une partie évasée dotée d'une collerette (101) externe, une cuvette (104) définie entre ladite collerette (101) et le manchon (102) interne étant apte à recevoir un ressort de torsion (15') sollicitant le barillet (11) lors de sa rotation.
Description:
Bouton tournant à serrure

La présente invention se rapporte à un bouton tournant à serrure comprenant un corps dans lequel viennent se loger un stator, un barillet ou rotor commandé par une clé et une pièce de commande apte à commuter des contacts d'un bloc électrique.

Un bouton tournant à serrure est utilisé pour établir un contact électrique prolongé ou fugitif afin d'activer un processus. Dans le cas où le contact électrique est prolongé, le bouton tournant comporte plusieurs positions et pourra autoriser un ou plusieurs retraits de clé. En revanche dans le cas où le contact électrique est fugitif, le bouton tournant n'autorise en général qu'un seul retrait de clé.

Lorsque le bouton tournant à serrure est à positions et qu'il autorise plusieurs retraits de clé, il peut être nécessaire de pouvoir proposer au client des boutons identiques dans lesquels les retraits de clés ne se produisent pas tous dans la même position. Afin de diminuer les coûts de fabrication et de limiter les difficultés lors de l'assemblage, il peut s'avérer intéressant d'utiliser un même stator pour obtenir différentes combinaisons de retraits de clé.

Le but de l'invention est donc de proposer un bouton tournant à serrure dans lequel il est possible d'obtenir, à partir d'un même stator, différentes combinaisons de retraits de clés.

Ce but est atteint par un bouton tournant à serrure pour circuit électrique comportant un corps apte à loger un barillet tournant par rapport à un stator, ledit barillet comportant des paillettes, recevant une clé pouvant prendre en rotation au moins deux positions fonctionnelles maintenues ou fugitives et présentant à l'une de ses extrémités une queue actionnable par rotation de ladite clé. Ledit bouton se caractérise en ce que,

- le corps présente un manchon cylindrique interne sur lequel vient se positionner le stator,

- le manchon interne présente une pluralité d'organes de positionnement du stator identiques, chaque organe de positionnement du manchon interne étant complémentaire d'un organe de positionnement correspondant du stator, de manière à pouvoir choisir la position du stator par rapport au corps.

Selon l'invention, on peut donc choisir la position du stator dans le corps, donc la position de l'ouverture latérale du stator par rapport au corps et celle dans laquelle la clé

pourra être retirée. Les organes de positionnement du manchon et du stator sont complémentaires et comprennent par exemple des créneaux identiques formés sur un rebord de l'une des extrémités du manchon interne et une couronne de cannelures complémentaires formée à une extrémité du stator. Les créneaux à l'extrémité du manchon viennent donc s'enficher dans les cannelures correspondantes du stator.

Selon un premier mode de réalisation, le stator présente deux ouvertures latérales diamétralement opposées.

Selon un second mode de réalisation, le stator présente six ouvertures latérales, diamétralement opposées.

Dans un bouton tournant d'un quart de tour, on peut donc obtenir à partir de ces deux modes de réalisation de stator, un, deux ou trois retraits de clé à différentes positions et proposer toutes les combinaisons de retraits de clé.

Selon une particularité, le corps du bouton présente une partie évasée dotée d'une collerette externe, une cuvette définie entre ladite collerette et le manchon interne étant apte à recevoir un ressort hélicoïdal sollicitant un anneau de sensitivité déplaçable en translation.

Selon une autre particularité, le bouton comporte également un cache-serrure logé dans le corps et solidaire du barillet, ledit cache-serrure présentant des dents aptes à coopérer avec des formes de came formées sur l'anneau de sensitivité.

Selon une autre particularité, l'anneau de sensitivité est apte à être relié temporairement au stator par l'intermédiaire de moyens d'encliquetage. Une telle caractéristique permet de faciliter l'assemblage du bouton notamment lorsque celui-ci est réalisé de manière automatique à l'aide de machines.

Selon une autre particularité, les moyens d'encliquetage comprennent au moins deux ergots formés sur la paroi latérale du stator et l'anneau est maintenu en appui contre un épaulement formé sur le stator par l'intermédiaire des ergots s'appuyant sur une collerette formée sur l'anneau. Lors du montage du bouton, on vient dévêtir l'anneau du stator en exerçant une pression sur celui-ci. Les moyens d'encliquetage sont donc utilisés temporairement et ne doivent pas gêner le fonctionnement normal du bouton tournant. D'autres moyens pour solidariser l'anneau de sensitivité sur le stator peuvent être envisagés.

Selon une variante de réalisation du bouton, la cuvette définie ci-dessus est apte à recevoir un ressort de torsion sollicitant le barillet lors de sa rotation. Il s'agit dans ce cas d'un bouton tournant dit à rappel pouvant prendre deux positions dont l'une d'elles est

fugitive. Un tel bouton ne comporte pas d'anneau de sensitivité et utilise un stator présentant deux ouvertures latérales diamétralement opposées de manière à n'autoriser qu'un seul retrait de clé.

D'autres caractéristiques et avantages vont apparaître dans la description détaillée qui suit en se référant à un mode de réalisation donné à titre d'exemple et représenté par les dessins annexés sur lesquels :

La figure 1 représente un bouton tournant à serrure selon l'invention.

- La figure 2 représente, en perspective et en éclaté, le bouton tournant à serrure selon l'invention.

- La figure 3 représente, en vue de dessus, le bouton tournant à serrure selon l'invention.

- Les figures 4A à 4C représentent, vu selon les coupes longitudinales A-A, B-B et C-C définies en figure 3, le bouton tournant à serrure selon l'invention.

- Les figures 5A et 5B représentent, en perspective, deux variantes de réalisation d'un stator utilisé dans le bouton à serrure selon l'invention.

- La figure 5C représente un détail D2 du stator illustré à la figure 5A.

La figure 6 représente, en perspective, un stator de la figure 5A dans lequel est inséré un barillet à clé.

La figure 7A représente, en perspective, le corps du bouton tournant à serrure selon l'invention.

La figure 7B représente, en perspective, l'anneau de sensitivité.

- La figure 7C représente, en perspective, la pièce de commande. La figure 7D représente, en perspective, le cache-serrure.

- Les figure 8A à 8G représente, vues de dessus et en coupe transversale, les différentes combinaisons de retraits de clés.

- Les figures 9A à 9F représentent différentes étapes d'assemblage du bouton tournant à serrure selon l'invention.

- La figure 10 représente, en perspective et en éclaté, une variante de réalisation du bouton à serrure selon l'invention.

- La figure 11 représente, en vue de dessus, le bouton tournant à serrure selon la variante de réalisation de la figure 10.

La figure 12A et 12B représentent les coupes selon A-A et B-B définies sur la figure 12 du bouton à serrure illustré en figure 11.

Le bouton tournant à serrure illustré sur les figures est un bouton 1 , 1" manœuvré à l'aide d'une clé 2 tournant dans un barillet 11. Ce bouton 1 , l' comporte un corps 10 ayant la forme d'une pièce tubulaire de révolution autour d'un axe X. Il est destiné à être fixé dans une ouverture ménagée dans un panneau ou une paroi par exemple au moyen d'une embase usuelle de fixation (voir demande de brevet EP 889 564). Au-dessous de l'embase se monte au moins un bloc électrique interrupteur, l'assemblage de chaque bloc électrique à l'embase s'effectuant par des moyens d'accrochage tels que ceux décrits dans le brevet WO 97/28552. Le barillet 11 est monté rotatif par rapport au corps 10 et peut prendre au moins deux positions fonctionnelles maintenues ou fugitives.

Dans la suite de la description, l'utilisation des termes "axial", "axialement", "coaxial" ou "transversal" sont définis par rapport à l'axe X précité.

De même les termes "haut", "bas", "supérieur", "inférieur", "au-dessus", "au- dessous" ou des termes de sens équivalents doivent être compris par rapport à l'axe X précité lorsque celui-ci est vertical.

Les figures 1 à 9F représentent un bouton 1 tournant à serrure pouvant prendre au moins deux positions maintenues.

Le corps 10 de ce bouton 1 présente une partie haute 10a évasée et une partie basse 10b de commande plus étroite.

La partie basse 10b du corps 10 comporte des formes 100 de glissières (figure 7A) pour guider des curseurs 12 qui, lors de la rotation de la clé 2 et donc du barillet 11 , se déplacent en translation suivant l'axe X sous l'action d'une pièce 13 de commande.

La partie haute 10a évasée est dotée d'une collerette 101 haute externe, cylindrique et d'une collerette interne, concentrique à la collerette externe, ayant la forme d'un manchon 102 définissant une ouverture 103 centrale axiale (figure 9A). La collerette externe 101 et le manchon 102 définissent entre eux une cuvette 104. Le rebord supérieur du manchon 102 interne présente une pluralité de créneaux 105 identiques (figure 7A) se dressant parallèlement à l'axe X. Ces créneaux 105 sont destinés à positionner un stator 14a, 14b muni de cannelures 140 identiques complémentaires. Les créneaux 105 s'enfichent dans les creux formés par les cannelures 140 du stator.

Selon une première variante de réalisation représentée en figure 5A, le stator 14a a la forme d'une pièce de révolution montée de manière coaxiale dans le bouton 1. Le stator 14a comporte une partie haute sensiblement cylindrique et une partie basse également cylindrique mais de diamètre inférieur, définissant entre elles un épaulement 141 annulaire transversal (figure 8A). Deux méplats 142 diamétralement opposés sont formés sur la surface externe de la partie haute du stator 14a. Entre ces deux méplats 142, la surface latérale de la partie haute du stator 14a comporte six ouvertures 143a identiques, diamétralement opposées. A sa partie basse, le stator 14a présente une couronne cannelée, dont les cannelures 140 sont orientées longitudinalement suivant l'axe X. Ces cannelures 140 sont complémentaires des créneaux 105 formés sur le rebord supérieur du manchon 102 interne du corps 10 et sont destinées à coopérer avec ceux-ci. Les créneaux 105 et les cannelures 140 correspondantes forment des organes de positionnement du stator 14a sur le corps 10.

Le stator 14b selon la seconde variante de réalisation, représenté en figure 5B, diffère de celui décrit ci-dessus par le fait que :

- Il comporte simplement deux ouvertures latérales 143b diamétralement opposées.

- Il ne comporte pas de méplats sur la surface latérale de sa partie haute.

Dans la suite de la description, nous utiliserons la référence "14" pour faire référence aux deux variantes de stator. Il faudra comprendre cette description ainsi que les figures 1 à 9F correspondantes comme pouvant s'appliquer aux deux variantes de réalisation du stator.

La cuvette 104 définie entre la collerette 101 et le manchon 102 interne du corps 10 loge un ressort 15 de compression hélicoïdal appliqué d'une part au fond de la cuvette 104 et d'autre part contre un anneau 16 de sensitivité (figures 2 et 7B) pour solliciter celui- ci suivant l'axe X. Le corps 10 présente sur la surface interne de sa partie haute 10a deux glissières 106 (figures 4B et 7A) diamétralement opposées dans lesquelles l'anneau 16 de sensitivité est apte à coulisser suivant l'axe X lorsqu'il est sollicité. Pour coulisser axialement contre les glissières du corps, l'anneau 16 de sensitivité comporte des échancrures 160 ou d'autres formes analogues en creux ou en relief (figure 7B). L'anneau 16 de sensitivité comporte également des formes 161 de came d'actionnement constituées de pentes et de crans correspondants aux positions fonctionnelles souhaitées du bouton 1.

L'anneau 16 de sensitivité est sollicité en translation par un cache-serrure 17 (figure 7D) ayant la forme d'une pièce de révolution insérée axialement entre le stator 14

et la partie haute 10a du corps 10. Le cache-serrure 17 présente une collerette supérieure définissant un épaulement 170 annulaire transversal par lequel il repose sur le rebord supérieur du corps 10 du bouton 1 (figures 4A à 4C). Ce cache-serrure 17 suit les formes 161 de came prévues sur l'anneau 16 de sensitivité à l'aide de deux dents 171 à l'extrémité biseautée, diamétralement opposées, s'étendant vers le bas, suivant l'axe X (figure 4A et 7D). A proximité de son extrémité supérieure, le cache-serrure 17 présente sur sa surface interne des saillies 172 formant des surfaces transversales destinées à constituer des appuis pour une tête 11a du barillet 11. Les deux méplats 142 réalisés sur la surface extérieure du stator 14 permettent d'éviter que la bavure du plan de joint issue de la fabrication du stator ne vienne gêner la rotation du cache-serrure 17 dans le corps 10 du bouton.

La tête 11a du barillet 11 est en appui contre les saillies 172 du cache-serrure 17 et en prise avec celles-ci de manière à solidariser en rotation le barillet 11 et le cache- serrure 17. La tête 11a du barillet est prolongée suivant l'axe X par une partie intermédiaire 11 b comportant des paillettes 110 (figure 6) formant le mécanisme de serrure. Lorsque ces paillettes 110 se trouvent en vis-à-vis d'une ouverture 143a, 143b latérale du stator 14, le retrait de la clé 2 du barillet 11 est possible. Lors de ce retrait de clé 2, les paillettes 110 sortent du barillet et font saillie dans l'ouverture du stator 14 qui leur fait face. Le barillet 11 ne peut donc plus tourner dans le stator 14. Les paillettes 110 sont chacune associées a un ressort (non représenté) qui, lors du retrait de la clé 2, les ramène vers l'extérieur. Lors de l'insertion de la clé 2, les crans présents sur la clé tirent les paillettes 110 vers l'intérieur du stator 14. Une fois la clé 2 enfoncée dans le barillet 11 , les paillettes 110 ne font plus saillie à travers l'ouverture du stator, ce qui autorise la rotation du barillet 11 dans le stator 14. Le cache-serrure 17 comporte une encoche 174 destinée à recevoir un index 19 (figure 2) permettant à un utilisateur de repérer la position du bouton 1. Les paillettes 110 font saillie du barillet 11 par exemple à l'opposée de cet index 19 (figure 6).

La partie intermédiaire 11 b du barillet 11 est prolongée par une portée de centrage 11c dans l'ouverture centrale 103 formée par le manchon 102, qui est appliquée contre la face interne du manchon 102 du corps 10 et qui offre une gorge ou un épaulement annulaire pour recevoir un joint à lèvre 18 assurant une bonne étanchéité avec la face interne du manchon 102. Le barillet 11 se termine par une queue 11d destinée à s'encliqueter dans la pièce 13 de commande à l'aide de formes d'end iquetage 111 (figure 6) sur lesquelles s'enclenchent des formes respectives de la pièce 13 de commande (figures 4A et 4B). La queue 11d du barillet présente également des formes d'indexation, par exemple carrées, pour engager en rotation la pièce 13 de commande.

Pour limiter la rotation du barillet 11 , le cache-serrure 17 solidaire du barillet 11 comprend deux pattes 173 latérales (figures 4C et 7D), axiales et diamétralement opposées, en relief sur sa surface externe, tournant relativement à la surface interne de la collerette 101 du corps 10, entre deux butées formées sur cette surface interne. Le débattement en rotation du barillet 11 est par exemple d'un quart de tour. L'engagement du barillet 11 dans le cache-serrure 17 est réalisé de sorte que les paillettes 110 du cache-serrure soient en vis-à-vis de l'une des pattes 173 latérales du cache-serrure 17.

La pièce 13 de commande (figure 7C) a la forme d'une pièce tubulaire présentant à sa partie haute une portée de centrage 130 dans l'ouverture 103 définie par le manchon 102 interne du corps 10 et à sa partie basse des formes 131 de came pour actionner les curseurs 12. Elle présente également un manchon 132 interne de section transversale carrée et constante dans laquelle vient s'insérer la queue 11d du barillet 11 (figures 4A à 4C). Des formes d'encliquetage 133 sont prévues sur la surface interne de ce manchon pour coopérer avec les formes d'encliquetage 111 correspondantes de la queue 11d du barillet 11. La pièce 13 de commande comporte en outre une jupe 135 cylindrique externe coaxiale présentant un rebord inférieur dont le contour définit les formes 131 de came. La jupe 135 forme avec la portée de centrage 130 un épaulement 134 annulaire définissant une surface transversale en vis-à-vis du rebord inférieur du manchon 102 interne du corps 10.

Selon l'invention, le stator 14 présente également entre sa partie haute et sa partie basse des moyens d'encliquetage de l'anneau 16 de sensitivité (figures 5A à 5C). Lors du montage du bouton 1 , l'anneau 16 de sensitivité est encliqueté axialement sur le stator 14. Ces moyens d'encliquetage comprennent au moins deux ergots 144 (figure 5C) diamétralement opposés formés sur la paroi latérale du stator 14, au-dessus des cannelures 140. L'anneau 16 de sensitivité comporte une collerette 162 interne définissant une surface annulaire transversale inférieure contre laquelle viennent s'appuyer les ergots 144 et vient en prise entre lesdits ergots 144 et l'épaulement 141 annulaire défini entre la partie haute et la partie basse du stator 14.

En référence aux figures 9A à 9F, l'assemblage du bouton 1 se produit de la manière suivante :

Dans le corps du bouton 1 , on place d'abord le ressort hélicoïdal 15 dans la cuvette 104 définie entre le manchon 102 interne et la collerette 101 externe (figure 9A). Ensuite, comme expliqué ci-dessus, on réalise l'encliquetage temporaire de l'anneau 16 de sensitivité sur le stator 14 (figures 9B et 9C). On vient ensuite poser le cache-serrure 17 autour du stator 14 de sorte que ses dents 171 coopèrent avec les formes 161 de came prévues sur l'anneau 16 de sensitivité (figure 9D). Le sous-ensemble cache-

serrure/stator/anneau de sensitivité est ensuite inséré suivant l'axe X dans le corps 10 du bouton 1 de sorte que les cannelures 140 du stator 14 coopèrent avec les créneaux 105 correspondants formés sur le rebord supérieur du manchon 102 interne du corps 10 du bouton 1 (figure 9E). Ensuite, on vient dévêtir l'anneau 16 de sensitivité par pression du cache-serrure 17 vers l'intérieur du corps 10 du bouton 1 (figure 9F). L'anneau 16 de sensitivité désolidarisé du stator 14 vient ainsi comprimer le ressort 15. L'extrémité supérieure du ressort 15 est alors en appui contre la surface annulaire définie par la collerette 162 interne de l'anneau 16 de sensitivité. Le barillet 11 ainsi que les autres pièces, comme la pièce 13 de commande, peuvent ensuite être insérés pour finaliser le montage du produit. Le barillet 11 est monté en prise avec le cache-serrure 17 de manière à engager celui-ci lors de la rotation de la clé 2. Le barillet 11 est positionné de sorte que ses paillettes 110 soient en vis-à-vis de l'une des pattes 173 latérales du cache-serrure 17.

Les figures 8A à 8G représentent selon une coupe transversale, un bouton tournant à serrure avec l'un ou l'autre des stators 14a, 14b prenant différentes positions afin d'offrir différentes combinaisons de retraits de clé. La coupe transversale est réalisée sur le bouton au niveau de la partie haute du stator.

En référence aux figures 8A à 8G, selon la position du stator 14 et le nombre d'ouvertures latérales 143a, 143b de celui-ci, il est possible d'obtenir différentes combinaisons de retraits de clés. La position du stator 14 par rapport aux paillettes 110 du barillet 11 et donc du cache-serrure 17 détermine la position des retraits de clé et, si le stator présente plusieurs ouvertures latérales le nombre possible de retraits de clé.

Sur les figures 8A à 8D, on utilise un stator 14a selon la première variante de réalisation, doté de six ouvertures latérales 143a. Le barillet 11 a un débattement en rotation d'un quart de tour symbolisé par la flèche sur la figure 8A. Sur la figure 8A, on remarque que sur le trajet en rotation du barillet 11 , les paillettes peuvent se positionner en vis-à-vis de trois ouvertures 143a latérales. Le retrait de la clé 2 est donc possible au centre (C), à gauche (G) et à droite (D). Sur la figure 8B, on remarque en revanche que sur le trajet en rotation du barillet 11, les paillettes 110 ne peuvent se positionner qu'en vis-à-vis de deux ouvertures latérales. Le retrait de la clé 2 est donc possible au centre (C) et à droite (D). Sur la figure 8C, le retrait de la clé 2 est possible au centre (C) et à gauche (G) et sur la figure 8D, le retrait de la clé 2 est possible à gauche (G) et à droite (D).

Lorsqu'on utilise un stator 14b semblable à celui de la seconde variante de réalisation décrite ci-dessus, un seul retrait de clé 2 est autorisé (figures 8E à 8G). Suivant

la position de ce stator 14b, le retrait de la clé 2 peut être autorisé au centre (C, figure 8E), à gauche (G, figure 8F) ou à droite (D, figure 8G).

Les figures 10 à 12B, illustrent un bouton 1" tournant à serrure dit à rappel, c'est- à-dire pouvant prendre deux positions l'une de ces positions étant fugitive. Dans ce type de bouton V, on utilise donc, non pas un ressort hélicoïdal, mais un ressort de torsion 15'. Ce ressort de torsion 15" est solidaire du corps 10 du bouton et du cache-serrure 17", lui- même solidaire du barillet 11. Ce ressort 15' sollicite donc le barillet 11 lors de la rotation de celui-ci. Ce type de bouton, dit à rappel, ne comporte pas d'anneau 16 de sensitivité et utilise donc un cache serrure 17' différent de celui utilisé dans un bouton à positions. L'extrémité des dents 171" de ce cache-serrure 17" n'est pas biseautée et ces dents 171", lors de la rotation, sont disposées entre la surface interne du corps 10 et les glissières 106 formées sur celui-ci (figure 12B). La surface externe de ce cache-serrure 17" est donc située en vis-à-vis de la surface interne du corps 10. Le stator 14b utilisé dans ce bouton 1" présente simplement deux ouvertures latérales 143b diamétralement opposées et n'autorise donc qu'un seul retrait de clé 2. Les autres parties d'un bouton à rappel, notamment les organes de positionnement utilisés pour positionner le stator dans le corps, sont similaires à celles décrites ci-dessus pour un bouton à positions.

Il est bien entendu que l'on peut, sans sortir du cadre de l'invention, imaginer d'autres variantes et perfectionnements de détail et de même envisager l'emploi de moyens équivalents.