Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
UHPFRC STRUCTURAL SYSTEM/COMPOSITE TUBULAR ELEMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/260538
Kind Code:
A1
Abstract:
Disclosed is a structural system (1) comprising: - a first structural part (10); - a second structural part (30); - a tubular inner nipple (50); - an outer sleeve (70). Also disclosed are a composite piece comprising the parts of the structural system (1) as well as a process for constructing a composite piece.

Inventors:
BRUGEAUD, Yves (FR)
Application Number:
EP2020/067952
Publication Date:
December 30, 2020
Filing Date:
June 25, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CONSEIL SERVICE INVESTISSEMENTS (FR)
BRUGEAUD, Yves (FR)
International Classes:
E02D5/52; E02D5/30; E02D5/66; E02D15/04; E02D5/46; H02G3/04; H02G3/06
Attorney, Agent or Firm:
PROUVEZ, Julien et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système constructif (1) comprenant :

un premier élément de construction (10) tubulaire de premier axe longitudinal (Oyio) comprenant une première paroi (11) en un premier matériau comportant du ciment, la première paroi (11) étant délimitée par une première sur face extérieure (12) et une première surface intérieure (13) et comprenant au moins une première armature longitu dinale (14.1-14.6), une première portion (15.1-15.6) de la première armature longitudinale (14.1-14.6) venant en sail lie d'une première extrémité (16) du premier élément de construction (10) sur une première distance d'attente (Li0) un deuxième élément de construction (30) tubulaire de deuxième axe longitudinal (Oy3o) comprenant une deuxième paroi (31) étant délimitée par une deuxième surface exté rieure (32) et une deuxième surface intérieure (33) et en un deuxième matériau comportant du ciment, la deuxième pa roi (31) comprenant au moins une deuxième armature longitu- dinale (34.1-34.6), une deuxième portion (35.1-35.6) de la deuxième armature longitudinale (34.1-34.6) venant en sail lie d'une deuxième extrémité (36) du deuxième élément de construction (30) sur une deuxième distance d'attente (L30 ) ;

un mamelon intérieur tubulaire (50) conformé pour venir en engagement avec d'une part la première extrémité (16) du premier élément (10) et d'autre part la deuxième extrémité (36) du deuxième élément (30) ;

un manchon extérieur (70) conformé pour venir en engagement avec d'une part la première extrémité (16) du premier élément (10) et d'autre part la deuxième extrémité (36) du deuxième élément (30) .

2. Système constructif (1) selon la revendication 1, dans lequel le premier matériau comportant du ciment et/ou le deuxième matériau comportant du ciment est du Bé ton Fibré Ultra Haute Performance. 3. Système constructif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la première distance d'attente (Li0) et la deuxième distance d'attente (L30 ) sont sensiblement égales.

4. Système constructif (1) selon l'une quel conque des revendications précédentes, dans lequel la pre mière surface intérieure (13) et la deuxième surface inté rieure (33) sont de section identique.

5. Système constructif (1) selon l'une quel- conque des revendications précédentes, dans lequel la pre mière surface extérieure (12) et la deuxième surface exté rieure (32) sont de section identique.

6. Système constructif (1) selon l'une quel conque des revendications précédentes, dans lequel la pre- mière surface intérieure (13) et/ou la deuxième surface in térieure (33) et/ou la première surface extérieure (12) et/ou la deuxième surface extérieure (32) a une section circulaire .

7. Système constructif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le premier élé ment de construction (10) comprend au moins un premier ca nal (19.1-19.4 ; 20.1-20.4 ; 21.1-21.4 ; 22.1-22.4) s'étendant dans la première paroi (11) et qui relie la pre mière surface extérieure (12) et la première surface inté- rieure ( 13 ) .

8. Système constructif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le deuxième élément de construction (30) comprend au moins un deuxième canal (39.1-39.4 ; 40.1-40.4 ; 41.1-41.4 ; 42.1-42.4) s'étendant dans la deuxième paroi (31) et qui relie la deu xième surface extérieure (32) et la deuxième surface inté rieure ( 33 ) .

9. Système constructif (1) selon l'une quel conque des revendications précédentes, dans lequel le mame- Ion intérieur tubulaire (50) et/ou le manchon extérieur (70) est en forme de cylindre droit. 10. Système constructif selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le mamelon in térieur tubulaire (50) et/ou le manchon extérieur (70) com prend au moins une partie amovible (78) .

11. Système constructif (1) selon l'une quel conque des revendications précédentes, dans lequel le mame lon intérieur tubulaire (50) et/ou le manchon extérieur

(70) comprend une butée de positionnement longitudinal (61) .

12. Système constructif (1) selon l'une quel conque des revendications précédentes, dans lequel le mame lon intérieur tubulaire (50) et/ou le manchon extérieur

(70) sont en métal.

13. Système constructif selon la revendication 12, dans lequel le manchon extérieur (70) est scellé à la première extrémité du premier élément de construction (10) et la deuxième extrémité (36) du deuxième élément (30) com prend un manchon supplémentaire (23) scellé à la deuxième extrémité (36) du deuxième élément (30) .

14. Procédé de construction d'un dispositif tubu laire composite à l'aide d'un système constructif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes comprenant les étapes suivantes :

a) disposer le premier élément de construction (10) de manière à ce que le premier axe longitudinal (OylO) s'étende selon une direction principale ;

b) engager le mamelon intérieur tubulaire (50) sur la première extrémité (16) du premier élément de construc tion (10) et l'immobiliser en position ;

c) engager le manchon extérieur (70) sur la deu xième extrémité (36) du deuxième élément de construction (30) et l'immobiliser en position ;

d) remplir un volume de jonction (64) délimité par le mamelon intérieur tubulaire (50), le manchon extérieur (70) et la première extrémité (16) du premier élément de construction (10) à l'aide d'un troisième matériau compor- tant du ciment (67) ;

e) positionner la deuxième extrémité (36) du deu xième élément de construction (30) de manière à engager la deuxième portion (37.1-37.6) de deuxième armature longitu- dinale (34.1-34.6) dans le volume de jonction (64) jusqu'à ce qu'une première partie distale (23.1-23.6) de la pre mière armature longitudinale (14.1-14.6) vienne en butée contre la deuxième extrémité (38) du deuxième élément de construction (30) et/ou qu'une deuxième partie distale (43.1-43.6) de la deuxième armature longitudinale (34.1-

34.6) vienne en butée contre la première extrémité (16) du premier élément de construction (10), le mamelon intérieur tubulaire et le manchon extérieur venant en engagement avec la deuxième extrémité (36) du deuxième élément de construction (30) .

15. Procédé selon la revendication 14, dans lequel le troisième matériau comportant du ciment (67) est du Bé ton Fibré Ultra Haute Performance.

16. Procédé selon l'une des revendications 14 ou 15, dans lequel l'étape d) de remplir le volume de jonction

(64 ; 164) est réalisée par injection.

17. Procédé selon l'une des revendications 14 à

16, dans lequel l'étape d'immobiliser en position le man chon extérieur (70) et/ou le mamelon intérieur tubulaire (50) est réalisée par clouage dans le premier élément de construction (10) .

18. Procédé selon l'une des revendications 14 à

17, comprenant une étape supplémentaire de solidariser le manchon extérieur (70) et/ou le mamelon intérieur tubulaire (50) avec le deuxième élément de construction (30) .

19. Procédé selon l'une quelconque des revendi cations 14 à 18 comprenant les étapes supplémentaires de :

f) disposer un premier obturateur (91) et un deu xième obturateur (92) dans un volume intérieur délimité par au moins la première paroi (11) et/ou la deuxième paroi g) introduire un coulis de ciment dans un volume d'injection délimité par au moins la première paroi (11) et/ou la deuxième paroi (31) et le premier obturateur (91) et deuxième obturateur (92) .

20. Elément tubulaire composite (100) comprenant au moins un premier élément de construction (10), un deu xième élément de construction (30), un mamelon intérieur tubulaire (50) et un manchon extérieur (70) d'un système constructif (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 13.

Description:
SYSTEME CONSTRUCTIF EN BFUP / ELEMENT TUBULAIRE COMPOSI TE

DOMAINE DE L'INVENTION

La présente invention concerne le domaine des élé ments de construction pour ouvrages de génie civil ou bâti- ments et plus particulièrement les éléments tubulaires de type pieux en Béton Fibré à Ultra-hautes Performances (BFUP) ou conduite de transport.

ARRIERE PLAN DE L'INVENTION

Lors de la réalisation des fondations pour les ouvrages de génie civil, comme des passerelles de franchissement, ou de bâtiments, il est connu de battre ou de forer des éléments de constructions tubulaires tels que des pieux ou des mi cropieux afin de pouvoir s'appuyer sur un sol par effet de pointe ou par frottement.

Ces pieux peuvent être en bois, en métal ou en béton armé, et comprennent, dans le cas de pieux battus, une pointe en métal en leur portion inférieure. Dans le cas de pieux bat tus, la portion supérieure du pieu comprend généralement une protection en métal pour que le bois ou le béton ne s'écrase pas sous les coups de l'engin de battage. Le pieu est généralement tubulaire et la portion centrale s'étendant entre la portion inférieure et la portion supé rieure comprend un logement cylindrique dans lequel peut être coulé du béton après battage du pieu. Des armatures peuvent, si besoin, également être introduites dans le lo gement cylindrique.

Généralement, un pieu composite est obtenu par l'assemblage d'un premier pieu sur un deuxième pieu. La portion infé rieure du premier pieu est alors engagée dans la portion supérieure du deuxième pieu qui est au moins partiellement enfoncé dans le sol et un cordon de soudure est réalisé pour garantir une liaison et un bon alignement des pieux. La mise en œuvre d'un tel cordon de soudure est délicate sur site et longue. Enfin, les pieux étant généralement battus dans des sols humides, la durabilité du cordon de soudure, et donc l'intégrité du pieu, est aléatoire. En ef- fet, une rupture du cordon de soudure par exemple sous l'effet de la corrosion, peut amener à un désalignement re latif du premier et du deuxième pieu amenant à une réduc tion importante des charges pouvant être appliquées sur le pieu composite, à une décompression locale du sol, voire une rupture du pieu.

Il existe également des pieux composites dont la liaison entre les pieux est assurée mécaniquement, par exemple par vissage. Il est nécessaire alors de manipuler le premier pieu de manière à faire coïncider les perçages ce qui peut s'avérer particulièrement délicat lorsque les pieux ont des dimensions importantes. Enfin, il est nécessaire de prévoir des dispositifs assurant que la liaison est bien stable dans le temps, de tels dispositifs ont une durabilité rela- tive ou un coût important.

OBJET DE L'INVENTION

L'invention a pour objet d'améliorer la fiabilité d'un pieu en béton et/ou d'en faciliter la mise en œuvre.

RESUME DE L’INVENTION

A cet effet, on prévoit, selon l'invention, un sys tème constructif comprenant un premier élément de construc tion tubulaire de premier axe longitudinal comprenant une première paroi en un premier matériau comportant du ciment et délimitée par une première surface extérieure et une première surface intérieure. La première paroi comprend au moins une première armature longitudinale, une première portion de la première armature longitudinale venant en saillie d'une première extrémité du premier élément de construction sur une première distance d'attente. Le sys- tème constructif comprend également un deuxième élément de construction tubulaire de deuxième axe longitudinal compre nant une deuxième paroi en un deuxième matériau comportant du ciment et qui est délimitée par une deuxième surface ex térieure et une deuxième surface intérieure. La deuxième paroi comprend au moins une deuxième armature longitudi nale, une deuxième portion de la deuxième armature longitu- dinale venant en saillie d'une deuxième extrémité du deu xième élément de construction sur une deuxième distance d'attente. Le système constructif comprend un mamelon inté rieur tubulaire conformé pour venir en engagement avec d'une part le premier élément et d'autre part le deuxième élément et un manchon extérieur conformé pour venir en en gagement avec d'une part le premier élément et d'autre part le deuxième élément.

On obtient ainsi un système constructif composés d'éléments légers aisément manipulables , dont les appareils permettent de réaliser une jonction en mettant en œuvre une technologie simple et fiable de scellement. Enfin, la géo métrie tubulaire du pieu le rend léger, aisément manipu- lable et permet de couler du béton à l'intérieur.

On obtient un pieu particulièrement léger et résis tant lorsque le premier matériau comportant du ciment et/ou le deuxième matériau comportant du ciment est du Béton Fi- bré Ultra Haute Performance.

Avantageusement, la première distance d'attente et la deuxième distance d'attente sont sensiblement égales.

Les opérations de coulage ou de transport de produits dans les éléments sont facilitées lorsque la première sur face intérieure et la deuxième surface intérieure sont de section identique et/ou lorsque la première surface exté- rieure et la deuxième surface extérieure sont de section identique .

Avantageusement encore, la première surface inté rieure et/ou la deuxième surface intérieure et/ou la pre mière surface extérieure et/ou la deuxième surface exté- rieure a une section circulaire.

Il est possible d'injecter les sols lorsque le pre mier élément de construction comprend au moins un premier canal s'étendant dans la première paroi et qui relie la première surface extérieure et la première surface inté- rieure et/ou lorsque le deuxième élément de construction comprend au moins un deuxième canal s'étendant dans la deu- xième paroi et qui relie la deuxième surface intérieure et la deuxième surface extérieure.

On obtient une réalisation économique lorsque le ma melon intérieur tubulaire et/ou le manchon extérieur sont en métal .

Les temps de mise en œuvre -notamment les phases de fixa tion des pieux entre eux- sont réduits lorsque le mamelon intérieur tubulaire et/ou le manchon extérieur comprend au moins un perçage.

Avantageusement, le mamelon intérieur tubulaire et/ou le manchon extérieur est en forme de cylindre droit.

Il est possible d'aisément vérifier la conformité des scellements lorsque le mamelon intérieur tubulaire et/ou extérieur comprend au moins une partie amovible.

Le positionnement des manchons est plus rapide lors que le mamelon intérieur tubulaire et/ou le manchon exté rieur comprend une butée de positionnement longitudinal et /ou lorsque le manchon extérieur comprend une liaison au mamelon intérieur tubulaire.

II est possible de facilement procéder à un battage des pieux lorsque le manchon extérieur est scellé à la pre mière extrémité du premier élément de construction et la deuxième extrémité du deuxième élément comprend un manchon supplémentaire scellé à la deuxième extrémité du deuxième élément.

L'invention s'applique également à un procédé de construction d'un dispositif tubulaire composite à l'aide d'un système constructif comprenant un premier élément de construction tubulaire d' axe longitudinal comprenant une première paroi en un premier matériau comportant du ciment délimitée par une première surface extérieure et une pre mière surface intérieure, la première paroi comprenant au moins une première armature longitudinale, une première portion de la première armature longitudinale venant en saillie d'une première extrémité du premier élément de construction sur une première distance d'attente. Le sys- tème constructif comprend un deuxième élément de construc tion tubulaire d' axe longitudinal comprenant une deuxième paroi en un deuxième matériau comportant du ciment délimi tée par une deuxième surface extérieure et une deuxième surface intérieure, la deuxième paroi comprenant au moins une deuxième armature longitudinale, une deuxième portion de la deuxième armature longitudinale venant en saillie d'une première extrémité du deuxième élément de construc tion sur une deuxième distance d'attente. Le système cons- tructif comprend un mamelon intérieur tubulaire conformé pour venir en engagement avec d'une part le premier élément et d'autre part le deuxième élément et un manchon extérieur conformé pour venir en engagement avec d'une part le pre mier élément et d'autre part le deuxième élément. Le procé- dé comprend les étapes suivantes :

a) disposer le premier élément de construction de ma nière à ce que le premier axe longitudinal s'étende selon une direction principale ;

b) engager le mamelon intérieur tubulaire sur la pre- mière extrémité du premier élément et l'immobiliser en po sition ;

c) engager la première portion de manchon extérieur sur la première extrémité du premier élément et l'immobiliser en position ;

d) remplir un volume de jonction délimité par le ma melon intérieur tubulaire, le manchon extérieur et la pre mière extrémité du premier élément à l'aide d'un troisième matériau comportant du ciment ;

e) positionner la deuxième extrémité du deuxième élé- ment de construction de manière à engager la deuxième por tion de deuxième armature longitudinale dans le volume de jonction jusqu'à ce qu'une première partie distale de la première armature longitudinale vienne en butée contre la deuxième extrémité du deuxième élément de construction et/ou qu'une deuxième partie distale de la deuxième arma ture longitudinale vienne en butée contre la première ex- trémité du premier élément de construction, le mamelon in térieur tubulaire et le manchon extérieur venant en engage ment avec la deuxième extrémité du deuxième élément de construction .

On obtient un procédé de jonction rapide de deux élé ments de construction, sans apport de chaleur et ne néces sitant pas d'alimentation électrique. La technologie de jonction est fiable et le procédé permet de s'affranchir des temps de séchage des scellements.

La jonction des deux éléments de construction est particulièrement résistante lorsque le troisième matériau comportant du ciment est du Béton Fibré Ultra Haute Perfor mance .

Il est aisé de mettre en œuvre le procédé dans toutes les orientations des éléments lorsque l'étape d) de remplir le volume de jonction est réalisée par injection.

Le procédé est aisé et rapide à mettre en œuvre lors que l'étape d'immobiliser en position le manchon extérieur et/ou le mamelon intérieur tubulaire est réalisée par clouage dans le premier élément de construction et/ou le deuxième élément de construction.

Il est possible d'injecter les sols lorsque le procé dé comprend les étapes supplémentaires de :

f) disposer un premier obturateur et un deuxième ob- turateur dans un volume intérieur délimité par au moins la première paroi et/ou la deuxième paroi ;

g) introduire un coulis de ciment dans un volume d'injection délimité par au moins la première surface paroi et/ou la deuxième paroi et le premier obturateur et deu- xième obturateur.

L' invention concerne également un élément tubulaire composite comprenant au moins un premier élément de cons truction tubulaire, un deuxième élément de construction tu bulaire, un mamelon intérieur tubulaire et un manchon exté- rieur tels que définis précédemment.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description qui suit d'un mode de réalisation particulier de l'invention.

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

Il sera fait référence aux figures annexées, parmi lesquelles :

La figure 1 est une vue schématique en perspective d'un éclaté d'un pieu composite selon l'invention ;

La figure 2 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'un premier pieu selon un premier mode de réa lisation de l'invention ;

La figure 3 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'un deuxième pieu selon un premier mode de ré alisation de l'invention ;

La figure 4 est une vue schématique en perspective partiellement écorchée d'un ensemble de manchons selon l'invention ;

La figure 5 est une vue schématique éclaté en coupe longitudinale de l'ensemble de manchons de la figure

4;

La figure 6 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une première étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 7 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une deuxième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 8 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une troisième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ; - La figure 9 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une quatrième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 10 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une cinquième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 11 est une vue schématique en coupe longitu- dinale d'une sixième étape d'un premier mode de réali sation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 12 est une vue schématique en coupe longi tudinale d'une septième étape d'un premier mode de ré- alisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 13 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une huitième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 14 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une neuvième étape d'un premier mode de réa lisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

- La figure 15 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'un un deuxième mode de réalisation d'un man chon selon l'invention ;

- La figure 16 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une étape d'injection selon un deuxième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ; La figure 17 est une vue schématique en coupe longi tudinale d'une première étape d'un troisième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 18 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une deuxième étape d'un troisième mode de ré alisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 19 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une troisième étape d'un troisième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 20 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une quatrième étape d'un troisième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 21 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une cinquième étape d'un troisième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 22 est une vue schématique en coupe longi tudinale d'une sixième étape d'un troisième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 23 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'un premier pieu selon un deuxième mode de ré alisation de l'invention ;

La figure 24 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'un deuxième pieu selon un deuxième mode de réalisation de l'invention ;

La figure 25 est une vue schématique en coupe longi tudinale d'une première étape d'un quatrième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 26 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une deuxième étape d'un quatrième mode de ré alisation d'un procédé de construction selon l'invention ;

La figure 27 est une vue schématique en coupe longitu dinale d'une troisième étape d'un quatrième mode de réalisation d'un procédé de construction selon l ' invention .

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention appa raîtront à la lecture de la description qui suit de modes de mise en œuvre particuliers non limitatifs de 1 ' invention .

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION En référence aux figures 1 à 5, le système construc tif 1 selon l'invention comprend un premier élément de construction tubulaire -ici un premier pieu 10, un deuxième élément de construction tubulaire-ici un deuxième pieu 30, un mamelon intérieur tubulaire 50 et un manchon extérieur 70.

Le premier pieu 10 est sensiblement tubulaire d'axe longitudinal Oy. Le premier pieu 10 comprend une première paroi 11 en Béton Fibré à Ultra-hautes Performances (BFUP) délimitée par une première surface extérieure 12 et une première surface intérieure 13. La première surface exté rieure 12 est un cylindre droit de premier axe longitudinal Oy et de premier diamètre extérieur D 12 , ainsi la première surface extérieure a une section circulaire. La première surface intérieure 13 est un cylindre droit de premier axe longitudinal Oy et de premier diamètre intérieur D 13 , ainsi la première surface intérieure a une section circulaire. La première paroi 11 comprend six premiers fers à béton 14.1 à 14.6 longitudinaux. Une première portion supérieure 15.1 à 15.6 respective des premiers fers à bétons 14.1 à 14.6 vient en saillie d'une première extrémité supérieure 16 du premier pieu 10 sur une première distance d'attente Li 0 , ici égale à deux cent millimètres. Une première portion in- férieure 17.1 à 17.6 respective des premiers fers à bétons

14.1 à 14.6 vient en saillie d'une première extrémité infé rieure 18 du premier pieu 10 sur une première distance d'attente Li 0 , ici égale à deux cent millimètres.

Avantageusement, le premier pieu 10 comprend une pre- mière série 19 de quatre premiers canaux 19.1 à 19.4 qui s'étendent dans la première paroi 11 et qui relient la pre mière surface extérieure 12 et la première surface inté rieure 13. La première série 19 de quatre premiers canaux

19.1 à 19.4 est située à proximité de la première extrémité supérieure 16 du premier pieu 10. Une deuxième série 20 de quatre premiers canaux 20.1 à 20.4, une troisième série 21 de quatre premiers canaux 21.1 à 21.4 et une quatrième sé rie 22 de quatre premiers canaux 22.1 à 22.4 similaires à la première série 19 sont régulièrement implantées sur la première paroi 11 entre la première extrémité supérieure 16 et la première extrémité inférieure 18. Les canaux 19.1- 19.4, 20.1-20.4, 21.1-21.4 et 22.1-22.4 peuvent être réali sés lors du moulage du premier pieu 10 ou percés après fa brication du premier pieu 10.

Le deuxième pieu 30 est identique au premier pieu 10 et est de forme sensiblement tubulaire de premier axe lon gitudinal Oyio · Le deuxième pieu 30 comprend une deuxième paroi 31 en Béton Fibré à Ultra-hautes Performances (BFUP) délimitée par une deuxième surface extérieure 32 et une deuxième surface intérieure 33. La deuxième surface exté rieure 32 est un cylindre droit de deuxième axe longitudi nal Oy3o et de deuxième diamètre extérieur D 32, ici égal au premier diamètre extérieur D I2 , ainsi la deuxième surface extérieure a une section circulaire. La deuxième surface intérieure 33 est un cylindre droit de deuxième axe longi tudinal Oy 3 o et de deuxième diamètre intérieur D 33 , ici égal au premier diamètre intérieur D I3 , ainsi la deuxième sur face intérieure a une section circulaire. La deuxième paroi 31 comprend six deuxièmes fers à béton 34.1 à 34.6 longitu dinaux. Une deuxième portion supérieure 35.1 à 35.6 respec- tive des deuxièmes fers à bétons 34.1 à 34.6 vient en sail lie d'une deuxième extrémité supérieure 36 du deuxième pieu 30 sur une deuxième distance d'attente L 30 , ici égale à deux cent millimètres. Une deuxième portion inférieure 37.1 à 37.6 respective des deuxièmes fers à bétons 34.1 à 34.6 vient en saillie d'une deuxième extrémité inférieure 38 du deuxième pieu 30 sur une deuxième distance d'attente L 30 , ici égale à deux cent millimètres. Le deuxième pieu 30 com prend une première série 39 de quatre canaux 39.1 à 39.4 qui s'étendent dans la première paroi 11 et qui relient la deuxième surface extérieure 32 et la deuxième surface inté rieure 33. La première série 39 de quatre deuxièmes canaux 39.1 à 19.4 est située à proximité de la deuxième extrémité supérieure 36 du deuxième pieu 30. Une deuxième série 40 de quatre deuxièmes canaux 40.1 à 40.4, une troisième série 41 de quatre deuxièmes canaux 41.1 à 41.4 et une quatrième sé rie 42 de quatre deuxièmes canaux 42.1 à 42.4 similaires à la première série 39 de deuxièmes sont régulièrement im plantées sur la deuxième paroi 31 entre la deuxième extré mité supérieure 36 et la deuxième extrémité inférieure 38. Les canaux 39.1-39.4, 40.1-40.4, 41.1-41.4 et 42.1-42.4 peuvent être réalisés lors du moulage du deuxième pieu 30 ou percés après fabrication du deuxième pieu 30.

Le mamelon intérieur tubulaire 50 est, ici, un cy lindre droit en acier d' axe longitudinal Oye2 de longueur L 50 , ici égale à trois cent millimètres. Le mamelon inté rieur tubulaire 50 comporte une surface extérieure 51 de mamelon intérieur tubulaire 50 de troisième diamètre exté rieur D 5I et une surface intérieure 52 de mamelon intérieur tubulaire 50 de troisième diamètre intérieur D 52 . Le troi- sième diamètre extérieur D 5I est, ici, sensiblement égal au premier diamètre intérieur D 33 . Le mamelon intérieur tubu- laire 50 comporte une première portion d'extrémité inté rieure 53 et une deuxième portion d' extrémité intérieure 54.

Le manchon extérieur 70 est, ici, un cylindre droit en acier d' axe longitudinal Oye 2 qui comporte une surface extérieure 71 de manchon extérieur 70 de quatrième diamètre extérieur D 7I et surface intérieure 72 de manchon extérieur 70 de quatrième diamètre extérieur D 72 . Le quatrième dia mètre extérieur D 72 est, ici, sensiblement égal au premier diamètre extérieur D 22 . Le manchon extérieur 70 comporte une première portion d'extrémité extérieure 73 et une deu xième portion d'extrémité extérieure 74.

Le mamelon intérieur tubulaire 50 et le manchon exté rieur 70 sont, ici, reliées l'une à l'autre à l'aide d'un plat 60 soudé dont l'arête inférieure 61 est placée à une distance dei- ici égale à cinquante millimètres- de l'extrémité distale 57 de la deuxième portion d'extrémité intérieure 54 et de l'extrémité distale 77 de la deuxième portion d'extrémité extérieure 74. Le mamelon intérieur tu- bulaire 50 et le manchon extérieur 70 ainsi reliées consti tuent un ensemble de liaison 62.

La mise en œuvre de l'invention va être décrite en application à la pose par forage d'un pieu composite 100 à l'aide du système constructif 1.

En référence aux figures 6 à 14, et selon une pre mière étape, on dispose le premier pieu 10 dans un forage 80 vertical du sol 81 de manière à ce que le premier axe longitudinal Oy s'étende selon une direction sensiblement verticale. Pour ce faire, le premier pieu 10 est gruté à l'aplomb du forage 80 et sa première extrémité inférieure est introduite dans la forage 80. La descente du premier pieu 10 dans le forage 80 est arrêtée de manière à ce que la première extrémité supérieure 16 du premier pieu 10 viennent en saillie du sol 81.

Selon une deuxième étape, l'ensemble de liaison 62 est engagé sur la première extrémité supérieure 16 du pre- mier pieu 10 en alignant son axe longitudinal Oye2 avec l'axe longitudinal Oy du premier pieu 10 puis en effectuant une translation le long de l'axe longitudinal Oy jusqu'à ce que l'arête 61 du plat 60 vienne au contact de la première extrémité supérieure 16 du premier pieu 10.

Selon une troisième étape, un opérateur vient en suite solidariser l'ensemble de liaison 62 en clouant le manchon extérieur 70 sur le premier pieu 10 par des clous 63.1 à 63.4. Optionnellement, l'opérateur peut également clouer le mamelon intérieur tubulaire 50 sur le premier pieu 10. Ainsi, le mamelon intérieur tubulaire 50 et le manchon extérieur 70 sont immobilisées en position relati vement au premier pieu 10.

Dans cette position représentée en figure 7, les pre- mières portions supérieures 15.1 à 15.6 des premiers fers à bétons 14.1 à 14.6 s'étendent dans un volume de jonction 64 délimité par la surface extérieure 51 de le mamelon inté rieur tubulaire 50, la surface intérieure 72 de le manchon extérieur 70 et la première extrémité supérieure 16 du pre- mier pieu 10.

Comme visible en figure 7, la surface extérieure 51 de la deuxième portion d' extrémité intérieure 54 de le ma melon intérieur tubulaire 50 est tangente à la première surface intérieure 13 du premier pieu 10 et la deuxième portion d'extrémité intérieure 54 de le mamelon intérieur tubulaire 50 recouvre la deuxième surface intérieure 33 sur une distance d rec intsu P d'environ cinquante millimètres. De manière identique, la surface intérieure 72 de la deuxième portion d'extrémité extérieure 74 de le manchon extérieur 70 est tangente à la deuxième surface extérieure 32 du deu xième pieu 30 et la deuxième portion d'extrémité extérieure 74 de le manchon extérieur 70 recouvre la deuxième surface extérieure 32 sur une distance d reC extsu P d'environ cinquante millimètres .

Selon une quatrième étape, le volume de jonction 64 est rempli à l'aide de BFUP 67. Selon une cinquième étape, le deuxième pieu 30 est gruté afin de positionner la deuxième extrémité 38 du deu xième pieu 30 de manière à engager les deuxièmes portions inférieures 37.1 à 37.6 des deuxièmes fers à béton 34.1 à 34.6 dans le volume de jonction 64. La deuxième extrémité

38 du deuxième pieu 30 est ensuite rapprochée de la pre mière extrémité 16 du premier pieu 10 jusqu'à ce qu'au moins une première partie distale 23.1 à 23.6 d'une des premières portions supérieures 15.1 à 15.6 d'un des pre- miers fers à bétons 14.1 à 14.6 vienne en butée contre la deuxième extrémité inférieure 38 du deuxième pieu 30 et/ou qu'une deuxième partie distale 43.1 à 43.6 d'une des deu xièmes portions inférieures 37.1 à 37.6 d'un des deuxièmes fers à bétons 34.1 à 34.6 vienne en butée contre la pre- mière extrémité 16 du premier pieu 10.

Dans cette position représentée en figure 8, la sur face extérieure 51 de la première portion d'extrémité inté rieure 53 de le mamelon intérieur tubulaire 50 est tangente à la deuxième surface intérieure 33 du deuxième pieu 30 et la première portion d'extrémité intérieure 53 de le mamelon intérieur tubulaire 50 recouvre la deuxième surface inté rieure 33 sur une distance d rec intsu P d'environ cinquante mil limètres. De manière identique, la surface intérieure 72 de la première portion d'extrémité extérieure 73 de le manchon extérieur 70 est tangente à la deuxième surface extérieure 32 du deuxième pieu 30 et la première portion d'extrémité extérieure 73 de le manchon extérieur 70 recouvre la deu xième surface extérieure 32 sur une distance d reC extinf d'environ cinquante millimètres.

Optionnellement, et selon une sixième étape, un opé rateur vient solidariser l'ensemble de liaison 62 en clouant le manchon extérieur 70 sur le deuxième pieu 30 par des clous 66.1 à 66.4.

La pose du pieu composite 100 se poursuit jusqu'à ce que la deuxième extrémité supérieure 36 du deuxième pieu 30 soit à la hauteur du sol fini (figure 9) . Pour une mise en œuvre dans des forages plus profonds, des pieux supplémen taires peuvent être raccordés à la deuxième extrémité supé rieure 36 du deuxième pieu 30.

L'intérieur du pieu composite 100 -délimité notamment par la première paroi 11 et la deuxième paroi 31- peut en suite être coulé à l'aide d'un flexible d'injection 90 muni d'un obturateur inférieur 91 et d'un obturateur supérieur 92 selon une technique connue de l'homme du métier sous le nom de fracturation des sols-ou claquage des pieux-et qui est représentée à titre indicatif aux figures 10 à 12. Le béton sous-pression pénètre le sol 81 au travers des per çages radiaux de la section du pieu composite 100 situées entre l'obturateur inférieur 91 et l'obturateur supérieur 92 (ici, les perçages de la première série 19, de la deu- xième série 20 de la troisième série 21 et de la quatrième série 22) . Le volume de béton qui s'étend dans le logement central du pieu composite 100 peut avantageusement être renforcé par l'introduction d'une ou plusieurs barres ou torons de ferraillage, ce qui améliore encore la résistance du pieu composite à la traction selon l'axe longitudinal

Oy .

On obtient ainsi un pieu composite 100 composé d'éléments facilement transportables. Le positionnement re latif du premier pieu 10 et du deuxième pieu 30 est rapide grâce au guidage du mamelon intérieur tubulaire 50 et du manchon extérieur 7. La jonction du premier pieu 10 et du deuxième pieu 30 se fait par scellement à l'aide de BFUP qui est une technique fiable. Le mamelon intérieur tubu laire 50 et le manchon extérieur 70 forment un coffrage perdu pour le scellement du premier pieu 10 sur le deuxième pieu 30 et permettent également de verrouiller la position relative des deux pieux en attendant le séchage du scelle ment des armatures, ce qui accélère le procédé de pose.

Enfin, la jonction scellée entre le premier pieu 10 et le deuxième pieu 30 est indépendante de la tenue dans le temps du mamelon intérieur tubulaire 50 ou du manchon exté- rieur 70.

Le système constructif 1 est également adapté à la réalisation d'un élément tubulaire composite 100 horizontal selon un deuxième mode de réalisation du procédé de 1 ' invention .

Les première, deuxième et troisième étapes du procédé précédemment décrit sont identiques et appliquées à une présentation du premier pieu 10 et du manchon de manière à ce que le premier axe longitudinal Oyio et l'axe longitudi- nal Oy62 soient horizontaux. La quatrième étape de remplis sage du volume de jonction 64 est décalée à la fin, à l'issue des cinquième et sixième étapes et est réalisée par inj ection .

Les figures 15 et 16 détaillent cette étape d'injection. Le manchon extérieur 70 est pourvue d'une de mi-coquille supérieure 78 rapportée par boulonnage sur une demi-coquille inférieure 79. La demi-coquille inférieure 79 est pourvue d'un orifice d'injection 65 et la demi-coquille supérieure 78 est pourvue d'un orifice d'évent 66. Lors de l'étape finale d'injection, le BFUP 67 est injecté sous pression par l'orifice d'injection 65 jusqu'à débordement par l'orifice d'évent 66. Après séchage, il est possible de vérifier visuellement la bonne qualité de la liaison par injection en déposant la demi-coquille supérieure 78.

Les éléments identiques ou analogues à ceux décrits porteront une référence numérique augmentée d'une centaine dans la description qui suit du troisième mode de réalisa tion du procédé de l'invention décrit en relation avec une utilisation du système constructif 1 pour la réparation d'une conduite 93 existante s'étendant selon un axe longi tudinal Oy93 horizontal.

Selon une première étape, une portion défectueuse 94, ici d'une longueur de deux mètres, est découpée et déposée (figure 17) . La conduite 93 comprend alors un premier tron- çon 93.1 et un deuxième tronçon 93.2 respectivement délimi tée par un premier faciès 95.1 de coupe transversal et un deuxième faciès 95.2 de coupe transversal.

Selon une deuxième étape représentée en figure 18, la paroi 96.1 du premier faciès 95.1 est carottée pour y solidariser par scellement chimique six troisièmes fers à bétons 93.11 à 93.16 possédant respectivement une portion d'extrémité 93.110 à 93.160 venant en saillie du premier faciès 95.1 d'une troisième distance d'attente L 93.I de deux cent millimètres. De manière homologue, la paroi 96.2 du deuxième faciès 95.2 est carottée pour y solidariser par scellement chimique six quatrièmes fers à bétons 93.21 à 93.26 possédant respectivement une portion d'extrémité 93.110 à 93.160 venant en saillie du deuxième faciès 95.2 d'une quatrième distance d'attente L 93.2 de deux cent milli mètres .

Selon une troisième étape représentée en figure 19, un premier élément tubulaire 10 d'une longueur totale sen siblement inférieure à deux mètres est pourvu d'un premier mamelon intérieur tubulaire 50 et d'un premier manchon ex térieur 70 indépendantes ainsi que d'un deuxième mamelon intérieur tubulaire 150 et d'un deuxième manchon extérieur

170 indépendantes. Comme visible en figure 19, le premier mamelon intérieur tubulaire 50, le deuxième mamelon inté rieur tubulaire 150, le premier manchon extérieur 70 et le deuxième manchon extérieur 170 occupent une position d'attente représentée en figure 17 dans laquelle la pre mière portion d'extrémité intérieure 53 et la première por tion d'extrémité extérieure 73 sont sensiblement en retrait des premières portions supérieures 15.1 à 15.6 des premiers fers à bétons 14.1 à 14.6. La deuxième portion d'extrémité intérieure 153 et la deuxième portion d'extrémité exté rieure 173 sont sensiblement en retrait des premières por tions inférieures 17.1 à 17.6 des premiers fers à bétons 14.1 à 14.6.

Selon une quatrième étape représentée en figure 20, le premier élément tubulaire 10 est placé entre le premier faciès 95.1 et le deuxième faciès 95.2 de la conduite 93, après rétraction du premier manchon tubulaire extérieur 70, du deuxième manchon extérieur 170, du premier mamelon inté rieur tubulaire 50 et du deuxième mamelon intérieur tubu laire 150 sur le premier élément tubulaire 10. Selon une cinquième étape représentée en figure 21, le premier mame lon intérieur tubulaire 50 et le deuxième mamelon intérieur tubulaire 150 sont translatés selon le premier axe longitu dinal Oyio de manière à s'étendre entre le premier tronçon 93.1 et le deuxième tronçon 93.2 de la conduite 93. Une telle translation peut se faire manuellement ou de manière mécanique par l'intérieur de la conduite 93 selon le dia mètre intérieur de la conduite 93. Optionnellement, le pre mier mamelon intérieur tubulaire 50 et le deuxième mamelon intérieur tubulaire 150 sont cloués au premier élément tu- bulaire 10 et/ou respectivement au premier tronçon 93.1 ou deuxième tronçon 93.2. De manière homologue, le premier manchon extérieur 70 et le deuxième manchon extérieur 170 sont translatés selon le premier axe longitudinal OylO du premier élément tubulaire 10 de manière à s'étendre entre le premier tronçon 93.1 et le deuxième tronçon 93.2 de la conduite 93. Optionnellement, le premier manchon extérieur 70 et le deuxième manchon extérieur 170 sont cloués au pre mier élément tubulaire 10 et/ou respectivement au premier tronçon 93.1 ou deuxième tronçon 93.2.

Selon une cinquième étape représentée en figure 22, du BFUP 67 est injecté dans le volume de jonction 64 par l'orifice d'injection 65 jusqu'à débordement par l'orifice d'évent 66. De manière homologue, du BFUP 167 est injecté dans le volume de jonction 164 par un orifice d'injection 165 jusqu'à débordement par un orifice d'évent 166.

Bien qu' ici la mise en œuvre du système constructif ait été décrite en lien avec une pose de pieux forés, l'invention s'applique également à la pose de pieux battus. Pour une telle application, le manchon extérieur 70 est scellé à la première extrémité du premier pieu 10, par exemple en équipant la surface intérieure 72 du manchon ex- térieur 70 de protubérances annulaires 75 et en installant le manchon extérieur 70 dans le moule du premier élément 10 (figure 23) . Un manchon supplémentaire 23 est quant à lui scellé sur la deuxième extrémité 36 du deuxième élément 30 ( figure 24 ) .

Le premier pieu 10 est battu après que la première extrémi té inférieure 18 ait été équipée d'une pointe de battage 24 et que la première extrémité supérieure 16 ait été équipée d'une tête de battage 25 adaptées.

Lorsque le premier pieu 10 est suffisamment enfoncé dans le sol à l'issue des premières opérations de battage (figure 25), la tête de battage 25 est déposée. Le mamelon intérieur tubulaire 50 est ensuite fixé sur le premier pieu 10 (figure 26) . Le volume de jonction 64 est ensuite rempli à l'aide de BFUP 67.

A l'issue de ce remplissage, le deuxième pieu 30 est gruté afin de positionner la deuxième extrémité 38 du deu xième pieu 30 de manière à engager les deuxièmes portions inférieures 37.1 à 37.6 des deuxièmes fers à béton 34.1 à 34.6 dans le volume de jonction 64. La deuxième extrémité

38 du deuxième pieu 30 est ensuite rapprochée de la pre mière extrémité 16 du premier pieu 10 jusqu'à ce qu'au moins une première partie distale 23.1 à 23.6 d'une des premières portions supérieures 15.1 à 15.6 d'un des pre- miers fers à bétons 14.1 à 14.6 vienne en butée contre la deuxième extrémité inférieure 38 du deuxième pieu 30 et/ou qu'une deuxième partie distale 43.1 à 43.6 d'une des deu xièmes portions inférieures 37.1 à 37.6 d'un des deuxièmes fers à bétons 34.1 à 34.6 vienne en butée contre la pre- mière extrémité 16 du premier pieu 10. Ensuite, le manchon extérieur 70 est soudé sur le manchon supplémentaire 23. Cette liaison permet de poursuivre les opérations de bat tage sans attendre la prise définitive du BFUP 67 (figure 27) . La tête de battage 25 peut ensuite être placée sur la deuxième extrémité supérieure 36 du deuxième pieu et les opérations de battage peuvent se poursuivre. Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation décrits mais englobe toute variante entrant dans le champ de l'invention tel que défini par les revendications. En particulier,

- bien qu' ici l'invention soit décrite en lien avec la fabrication d'un pieu et d'un conduit de transport, l'invention s'applique également à d' autres types d' éléments de construction tubu laires comme par exemple des éléments de tunnels, des conduites d'eau usées, ou d'adduction d'eau ou des conduites forcées ;

- bien qu' ici la première surface intérieure, la deuxième surface intérieure, la première surface extérieure et la deuxième surface extérieure soient des cylindres droits identiques, l'invention s'applique également d'autres types de géométrie pour les surfaces intérieures et ex térieures comme par exemple des sections carrés, ovales, rectangulaires, triangulaires ou quel- conques, ou des premières surfaces intérieures ou extérieures de sections différentes ;

- bien qu' ici le premier élément tubulaire soit en BFUP, l'invention s'applique également à d'autres types de premier matériau comportant du ciment comme par exemple du béton standard ou du mor tier ;

- bien qu' ici le premier élément tubulaire soit en BFUP, l'invention s'applique également à d'autres types de deuxième matériau comportant du ciment comme par exemple du béton standard ou du mor tier ;

- bien qu' ici la jonction des premiers et deuxièmes pieux soit réalisée à l'aide de BFUP, l'invention s'applique également à d'autres types de troi- sième matériau comportant du ciment comme par exemple du béton standard ou du mortier ; - bien qu' ici le pieu comprenne quatre séries de quatre canaux de liaison radiaux reliant la sur face intérieure et la surface extérieure du pieu, l'invention s'applique également à un nombre dif- férent de séries et de canaux, comme par exemple entre un et cinq ou plus de six canaux. Ces ca naux peuvent également s'étendre dans des direc tions qui ne sont pas radiales, tant que l'extrémité distale de ces canaux débouche sur une surface extérieure du pieu ;

- bien qu' ici l'élément composite comprenne un pre mier et un deuxième élément de construction tubu laire, l'invention s'applique également à un élé ment composite comprenant plus de deux élément de construction ;

- bien qu' ici les éléments de constructions com prennent six fers à bétons longitudinaux, l'invention s'applique également à un nombre dif férents d' armatures longitudinale comme par exemple une unique armature, entre deux et cinq ou plus de six. De la même façon, les armatures longitudinales peuvent être d'un autre type comme par exemple des câbles ou des tirants précon traints ou non ou des armatures synthétiques, la position radiale des armatures longitudinales peut présenter des écartements non-identiques. ;

- bien qu' ici les armatures viennent en saillie des deux extrémités des éléments de construction, l'invention s'applique également à des éléments de constructions pourvus d'armatures en une seule de leurs extrémités ;

- bien qu' ici les armatures viennent en saillie sur une distance de deux cent millimètres, l'invention s'applique également à des attentes d'une longueur différente ;

- bien qu' ici les extrémités des armatures soient droites, l'invention s'applique également à d' autres types d' extrémités d' armatures comme par exemple des extrémités pourvues de crosses ou d' écrous ;

- bien qu' ici les manchons extérieur et intérieur comprennent des perçages de fixation, l'invention s'applique également à des manchons non percés qui peuvent être percés sur place ou au moment de leur fixation ainsi qu'à d'autres types de modes de fixation comme par exemple le cerclage ou le collage ;

- bien qu' ici les manchons soient en acier, l'invention s'applique également à des manchons réalisés en d'autres matières comme par exemple des manchons en matière synthétique, minérale ou en métal ferreux ou non ;

- bien qu' ici le mamelon intérieur tubulaire et le manchon extérieur soient liés par un plat compor tant une arête inférieure, l'invention s'applique également à d'autres modes de liaison comme par exemple un câble, une liaison vissée. De même, l'invention s'applique également à d'autres types de butées de positionnement longitudinal que le plat comme par exemple un téton placé sur l'un et/ou l'autre des manchons. Enfin, l'invention s'applique également à un manchon extérieur et un mamelon intérieur tubulaire indépendants et/ou dépourvus de butées ;

- bien qu' ici l'ensemble de liaison comprenne une partie de manchon extérieur amovible sous la forme d'une demi coquille boulonnée, l'invention s'applique également à d'autres types de partie amovible de manchon comme par exemple un secteur de manchon inférieur ou supérieur à cent-quatre- vingt degrés, une partie amovible montée sur charnière ou glissière ; - bien qu' ici le manchon extérieur et intérieur vienne à recouvrement sur le premier élément et le deuxième élément, l'invention s'applique à d' autres types de conformation permettant d' engager le manchon avec le premier et le deu xième élément comme par exemple un manchon pourvu d'une surface intérieure agencée pour venir au moins partiellement tangenter la première et/ou la deuxième surface intérieure des pieux et/ou un manchon pourvu d'une surface extérieure agencée pour venir au moins partiellement tangenter la première et/ou la deuxième surface extérieure des pieux ;

- bien qu' ici le premier manchon extérieur et le premier mamelon intérieur tubulaire soient montés sur le premier pieu lors de sa mise en œuvre sur site, l'invention s'applique également à un pre mier pieu dont la première extrémité est équipée, lors de sa fabrication, du premier manchon exté- rieur et/ou du premier mamelon intérieur tubu laire ;

bien qu' ici le mamelon intérieur tubulaire ait été décrit comme un élément monobloc, l'invention s'applique également à un mamelon in- térieur tubulaire comprenant au moins deux unités de mamelon intérieur tubulaire. Le mamelon inté rieur peut ainsi comporter une première unité de mamelon intérieur tubulaire possédant une pre mière extrémité de première unité de mamelon in- térieur qui est conformée pour venir en engage ment avec la première extrémité du premier élé ment. Le mamelon intérieur comporte également une deuxième unité de mamelon intérieur tubulaire possédant une première extrémité de deuxième uni té de mamelon intérieur qui est conformée pour venir en engagement avec la deuxième extrémité du deuxième élément. La deuxième extrémité de pre mière unité de mamelon intérieur et la deuxième extrémité de deuxième unité de mamelon intérieur sont conformées pour coopérer l'une avec l'autre via par exemple une liaison glissière, une liai son baïonnette ou autre.