Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
VEHICLE AIR-CONDITIONING/HEATING INSTALLATION ABLE TO IMPLEMENT ANTI-MICROORGANISM TREATMENTS, AND ASSOCIATED TREATMENT METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/150015
Kind Code:
A1
Abstract:
An air-conditioning/heating apparatus (IC) supplies a vehicle (V) with treated air and comprises: a cold loop (BF) comprising an evaporator (EV) and a compressor that cools all of the air to be treated, a filter (FA) placed upstream of the evaporator (EV) and that filters the air to be treated, a photon source (SP) placed upstream of the filter (FA) and that generates, in operation, photons in the ultraviolet, in order to treat an upstream face (F1) of the filter (FA), and control means (MCT) that make the photon source (SP) operate either with a first power during a first treatment phase, or during a second treatment phase triggered after removal of the filter (FA) in order that the photons treat an upstream face (F3) of the evaporator (EV).

Inventors:
DUMUR, Denis (95 Avenue De La Baylie, Elancourt, 78990, FR)
GONCALVES, Whilk Marcelino (64 Avenue De Choisy, Paris, 75013, FR)
CARVALHO, Eddy (14 Rue Du General Leclerc, Echouboulains, 77830, FR)
Application Number:
FR2019/050127
Publication Date:
August 08, 2019
Filing Date:
January 21, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PSA AUTOMOBILES SA (2-10 Boulevard de l'Europe, Poissy, 78300, FR)
International Classes:
B60H1/00; A61L9/20; B60H3/00; B60H3/06; F24F3/16
Domestic Patent References:
WO2005091781A22005-10-06
Foreign References:
JP2006038355A2006-02-09
EP1494879A12005-01-12
JP2005279279A2005-10-13
EP2436433A12012-04-04
CN105644303A2016-06-08
EP2436433A12012-04-04
Attorney, Agent or Firm:
LEFEVRE, Jacky (PSA Automobiles SA, Propriété Industrielle - VV1400Route de Gisy, Velizy - Villacoublay, 78140, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Installation de chauffage/climatisation (IC) destinée à alimenter en air traité un habitacle (H) d’un véhicule (V), ladite installation (IC) comprenant i) une boucle froide (BF) comportant un évaporateur (EV) et un compresseur refroidissant ensemble de l’air à traiter, ii) un filtre (FA) placé en amont dudit évaporateur (EV) et filtrant ledit air à traiter, iii) une source de photons (SP) placée en amont dudit filtre (FA) et générant en fonctionnement des photons dans l’ultraviolet pour traiter une face amont (F1 ) dudit filtre (FA), et iv) des moyens de contrôle (MCT) faisant fonctionner ladite source de photons (SP) selon une première puissance pendant une première phase de traitement, caractérisée en ce que lesdits moyens de contrôle (MCT) font fonctionner ladite source de photons (SP) pendant une seconde phase de traitement dans laquelle le filtre (FA) est retiré , afin que lesdits photons traitent une face amont (F3) dudit évaporateur (EV).

2. Installation selon la revendication 1 , caractérisée en ce que pendant ladite seconde phase de traitement lesdits moyens de contrôle (MCT) font fonctionner ladite source de photons (SP) pendant une durée comprise entre 30 minutes et 90 minutes.

3. Installation selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce que pendant ladite seconde phase de traitement lesdits moyens de contrôle (MCT) font fonctionner ladite source de photons (SP) selon une seconde puissance supérieure à ladite première puissance.

4. Installation selon l’une des revendications 1 à 3, caractérisée en ce qu’elle comprend des moyens de déplacement (MD) couplés audit filtre (FA) et déplaçant ce dernier (FA) soit entre des positions interne et externe dans lesquelles respectivement il assure et n’assure pas ladite filtration au début d’une seconde phase de traitement, soit de ladite position externe à ladite position interne à la fin d’une seconde phase de traitement.

5. Véhicule (V) comprenant un habitacle (Fl), caractérisé en ce qu’il comprend en outre une installation de chauffage/climatisation (IC) selon l’une des revendications précédentes, propre à alimenter en air traité ledit habitacle (H).

6. Véhicule selon la revendication 5, caractérisé en ce qu’il est de type automobile.

7. Procédé de traitement d’une partie d’une installation de chauffage/ climatisation (IC) destinée à alimenter en air traité un habitacle (H) d’un véhicule (V) et comprenant i) une boucle froide (BF) comportant un évaporateur (EV) et un compresseur refroidissant ensemble de l’air à traiter, ii) un filtre (FA) placé en amont dudit évaporateur (EV) et filtrant ledit air à traiter, et iii) une source de photons (SP) placée en amont dudit filtre (FA) et générant en fonctionnement des photons dans l’ultraviolet pour traiter une face amont (F1 ) dudit filtre (FA), ledit procédé comprenant une première étape de traitement dans laquelle on fait fonctionner ladite source de photons (SP) selon une première puissance, caractérisé en ce qu’il comprend en outre une seconde étape de traitement dans laquelle on retire ledit filtre (FA) puis on fait fonctionner ladite source de photons (SP) afin que lesdits photons traitent une face amont (F3) dudit évaporateur (EV).

8. Procédé selon la revendication 7, caractérisé en ce que pendant ladite seconde étape de traitement on fait fonctionner ladite source de photons (SP) pendant une durée comprise entre 30 minutes et 90 minutes.

9. Procédé selon la revendication 7 ou 8, caractérisé en ce que pendant ladite seconde étape de traitement on fait fonctionner ladite source de photons

(SP) selon une seconde puissance supérieure à ladite première puissance.

10. Procédé selon l’une des revendications 7 à 9, caractérisé en ce qu’au début de ladite seconde étape de traitement on déplace automatiquement ledit filtre (FA) entre des positions interne et externe dans lesquelles respectivement il assure et n’assure pas ladite filtration, et à la fin de ladite seconde étape de traitement on déplace automatiquement ledit filtre (FA) de ladite position externe à ladite position interne.

Description:
INSTALLATION DE CHAUFFAGE/CLIMATISATION DE VÉHICULE À

TRAITEMENTS ANTI MICROORGANISMES, ET PROCÉDÉ DE

TRAITEMENT ASSOCIÉ

L’invention concerne les installations de chauffage/climatisation qui sont chargées d’alimenter en air traité l’habitacle d’un véhicule, et plus précisément les traitements anti microorganismes (ou antibactériens) de certaines parties de telles installations.

De nombreux véhicules, généralement de type automobile, comprennent une installation de chauffage/climatisation comportant une boucle froide comprenant un évaporateur et un compresseur refroidissant ensemble de l’air à traiter, et un filtre placé en amont de l’évaporateur et filtrant l’air à traiter avant qu’il ne traverse ce dernier.

Comme le sait l’homme de l’art, le filtre à air et l’évaporateur sont des équipements dans lesquels sont retenus et se développent des microorganismes (flore fongique et bactérienne) en raison de conditions d’humidité et de température favorables. Ces microorganismes étant vivants, ils peuvent non seulement se développer puis migrer, mais également agir sur d’autres éléments, comme par exemple sur les pollens qu’ils décomposent en protéines allergisantes.

Pour éviter ce développement au niveau du filtre, il a été proposé, notamment dans le document brevet EP 2436433, d’installer en amont du filtre une source de photons générant des photons dans l’ultraviolet afin de traiter la face amont (ou d’entrée) du filtre. Il est en effet maintenant bien connu que la lumière ultraviolette inhibe la flore fongique et bactérienne, principalement en modifiant (voire détruisant) au moins partiellement son ADN.

Une telle solution permet de traiter le filtre au niveau de sa face amont (ou d’entrée), ce qui permet de limiter la prolifération des microorganismes et donc la migration de ces derniers vers l’évaporateur. Mais elle n’empêche pas la prolifération dans l’évaporateur des microorganismes ayant réussi à migrer depuis le filtre. L’invention a donc notamment pour but d’améliorer la situation.

Elle propose notamment à cet effet une installation de chauffage/climatisation, d’une part, destinée à alimenter en air traité un habitacle d’un véhicule, et, d’autre part, comprenant :

- une boucle froide comportant un évaporateur et un compresseur refroidissant ensemble de l’air à traiter,

- un filtre placé en amont de l’évaporateur et filtrant l’air à traiter,

- une source de photons placée en amont du filtre et générant en fonctionnement des photons dans l’ultraviolet pour traiter une face amont du filtre, et

- des moyens de contrôle faisant fonctionner la source de photons selon une première puissance pendant une première phase de traitement.

Cette installation se caractérise par le fait que ses moyens de contrôle font aussi fonctionner la source de photons pendant une seconde phase de traitement dans laquelle le filtre (FA) est retiré, afin que les photons traitent une face amont de l’évaporateur.

Ainsi, on peut inhiber la flore fongique et bactérienne qui a réussi à migrer jusqu’à l’évaporateur et éventuellement à se développer, ce qui permet d’augmenter la probabilité d’élimination des microorganismes dans l’installation de chauffage/climatisation et donc la probabilité qu’ils agissent sur d’autres éléments.

Dans une variante, la seconde phase de traitement est déclenchée après le retrait du filtre. Dans une autre variante, le retrait du filtre fait partie de la deuxième phase de traitement, la source de photon étant alors préférentiellement mise en fonction une fois que le filtre a été retiré de manière à traiter l’évaporateur.

L’installation selon l’invention peut comporter d’autres caractéristiques qui peuvent être prises séparément ou en combinaison, et notamment :

- pendant la seconde phase de traitement les moyens de contrôle peuvent faire fonctionner la source de photons pendant une durée qui est comprise entre

30 minutes et 90 minutes ;

- pendant la seconde phase de traitement les moyens de contrôle peuvent faire fonctionner la source de photons selon une seconde puissance qui est supérieure à la première puissance ;

- elle peut aussi comprendre des moyens de déplacement couplés au filtre et déplaçant ce dernier soit entre des positions interne et externe dans lesquelles respectivement il assure et n’assure pas la filtration au début d’une seconde phase de traitement, soit de la position externe à la position interne à la fin d’une seconde phase de traitement.

L’invention propose également un véhicule, éventuellement de type automobile, et comprenant un habitacle et une installation de chauffage/climatisation du type de celle présentée ci-avant et propre à alimenter en air traité l’habitacle.

L’invention propose également un procédé, d’une part, dédié au traitement d’une partie d’une installation de chauffage/climatisation destinée à alimenter en air traité un habitacle d’un véhicule et comprenant une boucle froide comportant un évaporateur et un compresseur refroidissant ensemble de l’air à traiter, un filtre placé en amont de l’évaporateur et filtrant l’air à traiter, et une source de photons placée en amont du filtre et générant en fonctionnement des photons dans l’ultraviolet pour traiter une face amont du filtre, et, d’autre part, comprenant une première étape de traitement dans laquelle on fait fonctionner la source de photons selon une première puissance.

Ce procédé se caractérise par le fait qu’il comprend également une seconde étape de traitement dans laquelle on retire le filtre puis on fait fonctionner la source de photons afin que les photons traitent une face amont de l’évaporateur.

Le procédé selon l’invention peut comporter d’autres caractéristiques qui peuvent être prises séparément ou en combinaison, et notamment :

- pendant sa seconde étape de traitement on peut faire fonctionner la source de photons pendant une durée qui est comprise entre 30 minutes et 90 minutes ;

- pendant sa seconde étape de traitement on peut faire fonctionner la source de photons selon une seconde puissance qui est supérieure à la première puissance ;

- au début de sa seconde étape de traitement on peut déplacer automatiquement le filtre entre des positions interne et externe dans lesquelles respectivement il assure et n’assure pas la filtration, et à la fin de sa seconde étape de traitement on peut déplacer automatiquement le filtre de cette position externe à cette position interne.

D’autres caractéristiques et avantages de l’invention apparaîtront à l’examen de la description détaillée ci-après, et des dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 illustre schématiquement et fonctionnellement un véhicule comprenant un exemple de réalisation d’une installation de chauffage/ climatisation selon l’invention propre à alimenter en air traité l’habitacle et placée dans un premier état pendant une première phase de traitement du filtre, et

- la figure 2 illustre schématiquement et fonctionnellement le véhicule de la figure 1 avec son installation de chauffage/climatisation placée dans un second état pendant une seconde phase de traitement de l’évaporateur.

L’invention a notamment pour but de proposer une installation de chauffage/climatisation IC destinée à équiper un véhicule V comprenant au moins un habitacle H devant être alimenté en air traité.

Dans ce qui suit, on considère, à titre d’exemple non limitatif, que le véhicule V est de type automobile. Il s’agit par exemple d’une voiture. Mais l’invention n’est pas limitée à ce type de véhicule. Elle concerne en effet tout type de véhicule, terrestre, maritime (ou fluvial), ou aérien, dès lors qu’il comprend au moins un habitacle devant être alimenté en air traité.

On a schématiquement et fonctionnellement représenté sur les figures 1 et 2 un exemple de véhicule V comprenant un habitacle H et un exemple de réalisation d’une installation de chauffage/climatisation IC selon l’invention.

L’installation (de chauffage/climatisation) IC est ici implantée dans le compartiment moteur CO du véhicule V et destinée à alimenter l’habitacle H en air traité. Elle comprend notamment un pulseur PU, une source de photons SP, un filtre FA, une boucle froide (ou boucle de climatisation) BF, un conduit d’alimentation CD, un volet d’alimentation VA, une boucle chaude (ou boucle de chauffage) BC, un volet de mixage VM, des volets de distribution Vj, et un calculateur CS comprenant des moyens de contrôle MCT. Le calculateur CS gère l’installation IC.

Le pulseur PU est alimenté en air issu de l’extérieur de l’habitacle H et/ou en air issu de l’intérieur de l’habitacle H (ou air recirculé (ou recyclé)) par le volet d’alimentation (ou d’entrée d’air) VA. L’air extérieur est issu d’un premier conduit d’alimentation C1 , et l’air recirculé est issu de l’habitacle H via un second conduit d’alimentation C2. Le débit d’air fourni par le pulseur PU dépend du niveau de puissance qui a été automatiquement calculé par le calculateur CS (et plus précisément par ses moyens de contrôle MCT), ou bien choisi (et éventuellement programmé) par un passager du véhicule V au moyen d’un organe de commande qui est installé dans l’habitacle H, généralement dans la planche de bord.

La position du volet d’alimentation VA, et donc les proportions d’air extérieur et d’air recirculé qui alimentent l’installation IC (et notamment son pulseur PU), est/sont contrôlée(s) par le calculateur CS.

Le filtre FA est destiné à filtrer au moins une espèce chimique sous forme solide (comme par exemple des particules fines, des microorganismes ou des poussières) ou sous forme gazeuse (comme par exemple CO, O3, SO 2 , CxHy ou NO 2 ). Il (FA) peut être éventuellement agencé pour filtrer plusieurs espèces chimiques prédéfinies (au moins deux). Il comprend une face amont (ou d’entrée) F1 , orientée vers le pulseur PU et donc recevant le flux d’air à traiter, et une face aval (ou de sortie) F2, opposée à sa face amont F1 , orientée vers l’évaporateur EV, et par laquelle sort le flux d’air filtré. La face aval F2 du filtre FA est placée à très faible distance de la face amont (ou d’entrée) F3 de l’évaporateur EV, typiquement entre 5 millimètres et 15 millimètres.

La source de photons SP est placée en aval du pulseur PU et en amont de la face amont F1 du filtre FA. Elle (SP) est agencée de manière à générer en fonctionnement des photons dans l’ultraviolet pour traiter la face amont F1 du filtre FA ou la face amont F3 de l’évaporateur EV, comme on le verra plus loin. Le fonctionnement de cette source de photons SP est contrôlé par les moyens de contrôle MCT.

Les photons générés par la source de photons SP peuvent, par exemple, présenter une longueur d’onde d’environ 285 nm. Par ailleurs, cette source de photons SP comprend au moins un générateur de photons GP comportant, par exemple, au moins une diode électroluminescente (ou LED) émettant en direction de la face amont F1 du filtre FA. Lorsque l’on n’utilise qu’une seule diode électroluminescente seule, elle doit émettre dans un cône important. En revanche, lorsque l’on utilise plusieurs diodes électroluminescentes, elles peuvent émettre dans des cônes moins importants. Cette source de photons SP peut également et éventuellement comprendre au moins un guide de lumière GL alimenté par le générateur de photons GP (par exemple une LED), comme illustré sur les figures 1 et 2, et/ou au moins une lentille. Dans le cas d’une combinaison de diode(s) électroluminescente(s) et de guide(s) de lumière, chaque diode électroluminescente alimente la face d’entrée d’un guide de lumière.

La distance entre la source de photons SP et la face amont F1 du filtre FA dépend de l’agencement de cette source de photons SP. Par exemple, la distance entre la face d’émission (ou de sortie) de chaque éventuel guide de lumière GL et la face amont F1 peut être comprise entre 5 mm et 75 mm (notamment selon le cône d’émission).

La boucle froide BF est alimentée en air par le pulseur PU via le conduit CD et le filtre FA.

La boucle froide BF comporte notamment un évaporateur EV (traversé par l’air (à traiter) qui est issu du pulseur PU et du filtre FA), un compresseur, ainsi qu’un condenseur et un circuit dans lequel circule un fluide frigorigène et qui est couplé à l’évaporateur EV, au compresseur et au condenseur.

L’évaporateur EV et le compresseur sont propres ensemble à refroidir de l’air à traiter fourni par le pulseur PU via le filtre FA.

La sortie de l’évaporateur EV est couplée à un conduit qui alimente ici, d’une part, une chambre de mixage CM présentant une première entrée dont l’accès est contrôlé par le volet de mixage VM, et, d’autre part, la boucle chaude BC dont l’accès est contrôlé par le volet de mixage VM et la sortie alimente une seconde entrée de la chambre de mixage CM.

La boucle chaude BC comprend des moyens de chauffage MCFI destinés à chauffer l’air qui est issu (ici) de l’évaporateur EV et qui est destiné à l’habitacle Fl du véhicule V, éventuellement après un mélange avec de l’air moins chaud présent dans la chambre de mixage CM.

La chambre de mixage CM est connectée à des conduits qui sont, ici, destinés à alimenter des bouches de distribution Sk placées dans l’habitacle H du véhicule V (et ici au nombre de quatre (k = 1 à 4)). L’accès à ces conduits est contrôlé par les volets de distribution Vj (ici au nombre de deux (j = 1 ou 2), mais il pourrait y en avoir plus, par exemple trois ou quatre).

Le volet de mixage VM est destiné à contrôler la répartition de l’air, qui est fourni par le volet d’alimentation VA (et qui a ici traversé l’évaporateur EV), entre la chambre de mixage CM et les moyens de chauffage MCH. Il permet donc de mélanger (ou mixer) de façon contrôlée une partie de l’air qui a traversé la boucle froide BF (éventuellement en fonctionnement) et l’air qui a traversé la boucle chaude BC. Sa position dépend du mode de fonctionnement de l’installation IC.

Le mode de fonctionnement de l’installation IC, pour ce qui concerne le chauffage et la climatisation de l’habitacle H, est choisi par un passager du véhicule V ou par le calculateur CS (éventuellement en fonction de choix effectué(s) par un passager du véhicule V).

Les moyens de contrôle MCT sont agencés de manière à faire fonctionner la source de photons SP soit pendant une première phase (ou étape) de traitement, soit pendant une seconde phase (ou étape) de traitement.

Dans la première phase (ou étape) de traitement les moyens de contrôle MCT font fonctionner la source de photons SP selon une première puissance (qui n’est pas maximale), par exemple pendant une durée comprise entre 30 minutes et 90 minutes. A titre d’exemple, cette durée peut être égale à 60 minutes.

Cette première phase (ou étape) de traitement du filtre FA avec une lumière ultraviolette permet d’inhiber la flore fongique et bactérienne, et donc de limiter la prolifération des microorganismes, et par conséquent la migration de ces derniers vers l’évaporateur EV.

Chaque première phase (ou étape) de traitement peut être déclenchée soit par un passager du véhicule V, par exemple par sélection d’un menu ou sous-menu affiché sur un écran (éventuellement celui du combiné central installé dans ou sur la planche de bord), soit par la réception d’un ordre interne ou externe.

On entend ici par « ordre interne » un ordre transmis par un calculateur du véhicule V, par exemple en présence de conditions météorologiques particulières. De telles conditions météorologiques peuvent, par exemple, être une température supérieure à un seuil prédéfini (par exemple 25°C) et un pourcentage d’humidité supérieur à un seuil prédéfini (par exemple 70%).

Par ailleurs, on entend ici par « ordre externe » un ordre transmis par voie d’ondes au véhicule V (et plus précisément à son module de communication MON) et issu d’un serveur SR connecté à un réseau de communication RC. Un tel ordre externe peut, par exemple, être transmis en cas d’alerte à la pollution, par exemple lorsque la concentration de pollen(s) dépasse un seuil prédéfini.

On notera qu’une première phase (ou étape) de traitement peut être déclenchée immédiatement ou de façon différée par programmation, par exemple à une date et un horaire prédéfinis, ou bien lorsque le véhicule V n’est pas utilisé.

La seconde phase (ou étape) de traitement est déclenchée après un retrait du filtre FA. Pendant cette seconde phase (ou étape) de traitement les moyens de contrôle MCT font fonctionner la source de photons SP afin que les photons traitent la face amont F3 de l’évaporateur EV. On comprendra en effet que le retrait du filtre FA permet à la source de photons SP d’être en regard de la face amont F3 de l’évaporateur EV, et donc permet aux photons générés d’atteindre sans obstacle cette face amont F3 (et son voisinage) pour la (les) traiter.

Cette seconde phase (ou étape) de traitement de l’évaporateur EV avec une lumière ultraviolette, qui vient s’ajouter à la première phase (ou étape) de traitement du filtre FA, permet d’inhiber la flore fongique et bactérienne ayant réussi à migrer jusqu’à l’évaporateur EV et éventuellement à se développer. Elle permet donc d’augmenter notablement la probabilité d’élimination des microorganismes dans l’installation de chauffage/climatisation IC et donc la probabilité qu’ils agissent sur d’autres éléments, comme par exemple sur les pollens, et de prévenir la formation de biofilms.

Dans la seconde phase (ou étape) de traitement les moyens de contrôle MCT peuvent, par exemple, faire fonctionner la source de photons SP selon une seconde puissance qui est supérieure à la première puissance. Cette seconde puissance est éventuellement la puissance maximale.

Par ailleurs, dans la seconde phase (ou étape) de traitement les moyens de contrôle MCT peuvent, par exemple, faire fonctionner la source de photons SP pendant une durée comprise entre 30 minutes et 90 minutes. A titre d’exemple, cette durée peut être égale à 60 minutes.

Chaque seconde phase (ou étape) de traitement peut être déclenchée soit par un technicien dans un service après-vente, soit par un passager du véhicule V, par exemple par sélection d’un menu ou sous-menu affiché sur un écran (éventuellement celui du combiné central installé dans ou sur la planche de bord), soit encore par la réception d’un ordre interne ou externe. Dans la première alternative, le technicien peut retirer manuellement le filtre FA avant de déclencher la phase (ou étape) de traitement. En revanche, dans les deuxième et troisième alternatives, le retrait du filtre FA doit se faire de façon automatique dans une zone ZD de l’installation IC (ou du compartiment moteur CO). Pour ce faire, l’installation de chauffage/climatisation IC doit comprendre, comme illustré non limitativement sur les figures 1 et 2, des moyens de déplacement MD couplés au filtre FA et agencés de manière à déplacer ce dernier (FA) soit entre une position interne (illustrée sur la figure 1 et dans laquelle il assure la filtration) et une position externe dans la zone ZD (illustrée sur la figure 2 et dans laquelle il n’assure pas la filtration) au début d’une phase de traitement, soit de cette position externe à cette position interne à la fin d’une phase de traitement.

Ces moyens de déplacement MD peuvent, par exemple, comprendre un moteur électrique entraînant en rotation un axe auquel est solidarisé fixement le filtre FA ou induisant une translation d’une crémaillère solidarisée fixement au filtre FA. Pour assurer l’étanchéité à l’air, on peut prévoir une trappe montée sous une force de rappel à l’endroit du conduit où est placé le filtre FA.

On notera qu’en présence de tels moyens de déplacement MD une seconde phase (ou étape) de traitement peut être aussi déclenchée par un technicien dans un service après-vente soit par l’envoi d’un ordre à destination du calculateur CS (éventuellement via la prise de diagnostique), soit par sélection d’un menu ou sous-menu affiché sur un écran du véhicule V. On notera également que dans la troisième alternative l’ordre interne peut être transmis par un calculateur du véhicule V, par exemple en présence des conditions météorologiques particulières précitées, et l’ordre externe peut être transmis par voie d’ondes au véhicule V et issu du serveur SR, par exemple en cas d’alerte à la pollution.

On notera également qu’une seconde phase (ou étape) de traitement peut être déclenchée immédiatement ou de façon différée par programmation, par exemple à une date et un horaire prédéfinis, ou bien lorsque le véhicule V n’est pas utilisé.

On notera également qu’au début d’une première ou seconde phase

(ou étape) de traitement, lorsque le véhicule V n’est pas utilisé les moyens de contrôle MOT peuvent déclencher la transmission par voie d’ondes, par le module de communication MON et à destination d’un équipement de communication de l’un de ses passagers (par exemple son conducteur), d’un message. Ce dernier est destiné à signaler le début et/ou l’horaire de fin de la première ou seconde phase (ou étape) de traitement. On peut également envisager qu’ils (MOT) déclenchent à la fin de la première ou seconde phase (ou étape) de traitement la transmission par voie d’ondes d’un autre message signalant cette fin.

Lorsque le véhicule V est en cours d’utilisation, le message de début de première ou seconde phase (ou étape) de traitement peut être affiché sur un écran du véhicule V. Il en va de même pour l’éventuel message de fin de première ou seconde phase (ou étape) de traitement.

On notera également que les moyens de contrôle MOT peuvent être réalisés sous la forme de modules logiciels (ou informatiques ou encore « software »), ou bien d’une combinaison de circuits électroniques (ou « hardware ») et de modules logiciels.

Il est aussi important de noter que l’invention peut être également considérée sous l’angle d’un procédé de traitement, pouvant être notamment mis en œuvre au moyen d’une installation de chauffage/climatisation IC du type de celle présentée ci-avant. Les fonctionnalités offertes par la mise en œuvre du procédé selon l’invention étant identiques à celles offertes par une partie de l’installation de chauffage/climatisation IC présentée ci-avant, seule la combinaison de fonctionnalités principales offerte par le procédé est présentée ci-après.

Ce procédé de traitement comprend une première étape de traitement dans laquelle on (les moyens de contrôle MCT) fait (font) fonctionner la source de photons SP selon une première puissance, et une seconde étape de traitement dans laquelle on retire le filtre FA puis on (les moyens de contrôle MCT) fait (font) fonctionner la source de photons SP afin que les photons traitent la face amont F3 de l’évaporateur EV.