Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
VERSATILE CLEAT FOR SHOE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/033666
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a versatile cleat (100) for a sports shoe, comprising a front face (150) and a rear face (160) extending between a base (120) and a tip (130). The tip (130) is offset in relation to the base (120) of the cleat and the cleat comprises two cavities (170) separated by an intermediate wall (180), each cavity (170) being open towards both the tip (130) and the rear face (160) of the cleat.

Inventors:
RAYMOND, Stephane (100 chemin des Fournaches, Larnage, 26600, FR)
Application Number:
FR2017/000152
Publication Date:
February 22, 2018
Filing Date:
August 07, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RAYMOND, Stephane (100 chemin des Fournaches, Larnage, 26600, FR)
International Classes:
A43C15/16
Domestic Patent References:
WO1999037175A11999-07-29
Foreign References:
US4586274A1986-05-06
US20150181977A12015-07-02
DE2717910A11978-10-26
US6705027B12004-03-16
US20060021259A12006-02-02
DE202007005881U12008-08-28
FR2448309A11980-09-05
Other References:
None
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Crampon (ioo) polyvalent pour chaussure comportant une face avant (150) et une face arrière (160) s'étendant entre une base (120) et un sommet (130), caractérisé en ce que le sommet (130) est excentré par rapport à la base (120) du crampon et en ce que le crampon comporte deux cavités (170) séparées par une paroi intermédiaire (180), chaque cavité (170) étant ouverte à la fois sur le sommet (130) et la face arrière (160) du crampon de manière à favoriser un détachement naturel de la terre lors du retrait du crampon du sol.

2. Crampon (100) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que les faces (172, 174) d'une même cavité (170) qui sont sécantes à la base (120) du crampon (100) forment un angle compris entre 300 et 1200, de préférence compris entre 800 et 100°.

3. Crampon (100) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le centre (A) de la base (120) et le centre (B) du sommet (130) sont agencés de sorte à définir une droite (AB) formant un angle aigu (a) avec la base (120), de préférence la valeur de cet angle est comprise entre 6o° et

8o°.

4. Crampon (100) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le sommet (130) du crampon a une surface inférieure à 60%, de préférence comprise entre 50% et 20%, à la surface de la base (120).

5. Crampon (100) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'au moins une cavité (170) s'étend sur au moins 50% de la distance séparant la base (120) du sommet (130) du crampon, de préférence sur au moins 80% de cette distance. Crampon (ιοο) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'au moins une cavité (170) comprend une première face (172) opposée à la face avant (150) du crampon, et en ce que la première face (172) est de forme concave.

7- Crampon selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend un moyen de fixation (140) s'étendant depuis sa base (120), le moyen de fixation étant configuré pour permettre la fixation du crampon (100) de façon réversible à une chaussure.

8. Crampon (100) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le moyen de fixation comporte une tige filetée (140) s'étendant perpendiculairement à la base (120) du crampon.

Chaussure comprenant au moins un crampon (100) selon l'une des revendications précédentes.

. Kit de montage (200) d'un crampon, comportant :

- un crampon (100) selon la revendication 8 ;

- une rondelle (240) comprenant une ouverture en son centre, configurée pour permettre le passage de la tige filetée (140) ;

- un outil (210) comportant un logement (230) de forme complémentaire au sommet (130) du crampon et un moyen de préhension (220) configuré pour faciliter le pivotement du crampon (100) selon l'axe de la tige filetée (140).

Kit de montage (200) d'un crampon selon la revendication précédente, comprenant une rondelle élastique.

Description:
CRAMPON POLYVALENT POUR CHAUSSURE

Domaine technique

La présente invention porte sur un crampon pour chaussure, en particulier sur un crampon polyvalent dont l'orientation peut être modifiée par rapport à la chaussure, afin d'adapter facilement et rapidement les appuis de la chaussure en fonction du terrain et/ou des appuis recherchés par son utilisateur.

Technique antérieure

Les chaussures à crampons sont largement utilisées en sports pour faciliter l'accrochage de la chaussure. Les crampons permettent d'éviter qu'un joueur ne glisse lorsqu'il change soudainement ses appuis.

Par exemple, dans le rugby, les joueurs doivent pouvoir se mouvoir rapidement sur le terrain, changer brusquement de direction pour éviter un joueur ou avoir des appuis solides pour stopper la course d'un adversaire. Les chaussures de sport à crampons actuellement utilisées offrent relativement peu de choix dans l'agencement des crampons sur une chaussure. Or, dans une équipe de rugby, il est attribué à chaque joueur un poste particulier sur le terrain. Par exemple, les trois quarts ont principalement besoin de vitesse et d'accroché maximale dans leurs appuis latéraux lors de changement de direction, les piliers ont besoin de plus de poussée lors de la mêlée, mais aussi de stabilité latérale. De fait, chaque joueur souhaite une chaussure dont les propriétés d'accroché sur le terrain lui conviennent spécifiquement. Il est donc judicieux de proposer un crampon facilement adaptable sur une chaussure de sport, pour répondre à l'attente de chaque joueur. L'accroche d'un crampon dépend notamment de la nature du terrain, de sorte que les joueurs sont amenés à changer un ou plusieurs crampons de leur chaussure en fonction de la nature du terrain et/ou des conditions météorologiques.

Le but de la présente invention est de proposer un crampon pour chaussure, s' adaptant aisément à une chaussure en fonction des appuis recherchés par son utilisateur, du sol et des conditions climatiques, afin d'offrir une meilleure accroche et un meilleur confort d'utilisation.

Exposé de l'invention

Pour atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus, la présente invention propose un crampon polyvalent pour chaussure comportant une face avant et une face arrière, s'étendant entre une base et un sommet du crampon. Autrement dit, entre la base et le sommet du crampon s'étend une paroi latérale comprenant la face avant et la face arrière du crampon. En d'autres termes, la face avant et la face arrière sont jointes de manière à former une paroi latérale entourant la base du crampon. L'invention se caractérise en ce que le sommet est excentré par rapport à la base du crampon et en ce que le crampon comporte deux cavités séparées par une paroi intermédiaire, chaque cavité étant ouverte à la fois sur le sommet et la face arrière du crampon de manière à favoriser un détachement naturel de la terre lors du retrait du crampon du sol. Autrement dit, chaque cavité est ouverte à la fois sur le sommet et la face arrière du crampon de sorte à ne pas avoir de face en vis-à-vis. Par les termes « faces en vis-à-vis », on entend deux faces en regard formant un angle inférieur à 30°. Ce mode de réalisation permet avantageusement de former des cavités ne comportant pas de faces en vis-à-vis, favorables à une accumulation de terre pris en étau entre deux faces en regard. À l'inverse, l'invention propose des cavités ouvertes sur trois de leurs côtés pour favoriser un phénomène de détachement naturel de la terre remplissant les cavités lorsque le crampon est retiré du sol. Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, les faces d'une même cavité qui sont sécantes à la base du crampon forment un angle favorisant un détachement naturel de la terre présente dans ladite cavité. De préférence, les faces d'une même cavité qui sont sécantes à la base du sommet forment un angle compris entre 30 0 et 120°, de préférence compris entre 8o° et ioo° ou de l'ordre de 90°.

Par le terme « excentré », on entend le fait que le sommet du crampon est décalé par rapport à sa base, afin que leurs centres définissent une droite formant un angle aigu avec la base. En d'autres termes, le crampon s'étend de façon oblique par rapport à sa base, de sorte qu'en modifiant l'orientation du crampon par rapport à sa direction de déplacement dans le sol, on contrôle l'intensité de la force qui s'oppose à son déplacement. Par conséquent, l'invention propose également un crampon polyvalent, dont les propriétés de pénétration et d'accroché dans le sol peuvent facilement être adaptées en fonction du type d'appui souhaité par son utilisateur, de la nature du sol et des conditions climatiques.

De façon avantageuse, les cavités du crampon forment des échancrures au niveau des bords du sommet afin de réduire sa surface et ainsi favoriser une meilleure pénétration du crampon dans le sol. Les cavités forment également des évidements au niveau de la face arrière du crampon, afin d'augmenter la surface de contact du crampon dans le sol. Plus exactement, chaque cavité comprend une première face opposée à la face avant du crampon et une seconde face formant un côté de la paroi intermédiaire. Les premières faces sont configurées pour s'opposer au déplacement vers l'arrière du crampon dans le sol. Les secondes faces sont configurées pour s'opposer à un déplacement latéral du crampon. Ainsi, la paroi intermédiaire permet de limiter le déplacement latéral du crampon dans le sol, afin d'offrir une sensation d'accroché plus précise et plus sûre à son utilisateur. De préférence, la paroi intermédiaire est agencée de manière à délimiter des cavités symétriques, afin d'éviter que le sol exerce des forces différentes de résistance au déplacement du crampon au niveau de chaque cavité, susceptibles d'engendrer un mouvement de pivotement du crampon.

Selon un mode de réalisation préféré, la paroi intermédiaire s'étend selon une direction radiale au crampon, afin que les secondes faces de la paroi intermédiaire soient les plus larges possible pour prévenir un glissement latéral du crampon dans le sol. Ce mode de réalisation permet donc de conserver les propriétés de pénétration et d'ancrage du crampon dans le sol lors de son utilisation, en assurant une évacuation régulière et naturelle de la terre présente dans les cavités à chaque fois que le crampon ressort du sol.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le centre du sommet et le centre de la base du crampon sont agencés de sorte à définir une droite formant un angle aigu avec la base. De préférence, la valeur de cet angle est inférieure à 8o° pour permettre une meilleure accroche du crampon dans le sol. La valeur de cet angle est de préférence supérieure à 6o° afin de limiter les contraintes sur la chaussure, exercées par le crampon lors de sa pénétration dans le sol. En effet, ces contraintes sont susceptibles de causer une sensation d'inconfort, voire de blesser son utilisateur, lorsqu'elles sont trop intenses. Selon un mode de réalisation préféré, la valeur de cet angle est de l'ordre de 75 0 , cette valeur correspondant à un compromis entre une bonne accroche et une utilisation confortable du crampon. Bien entendu, ces valeurs sont susceptibles de varier en fonction de la nature du terrain, de la position et/ou de l'orientation du crampon par rapport à la chaussure.

Selon un autre mode de réalisation de l'invention, l'angle d'inclinaison de la face arrière est supérieur à l'angle d'inclinaison de la face avant par rapport à la base du crampon. Autrement dit, le sommet du crampon se projette vers l'avant du crampon de manière à favoriser un plus grand volume des cavités. Selon un mode de réalisation préféré, le contour de la base du crampon est de forme ovale ou bien circulaire.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le sommet du crampon a une surface inférieure à 60% à la surface de sa base, de préférence la surface du sommet est comprise entre 50% et 20% de la surface de sa base.

Selon une autre caractéristique de l'invention, au moins une cavité s'étend sur au moins 50% de la distance séparant la base du sommet du crampon, de préférence sur au moins 80% de cette distance. Autrement dit, les cavités s'étendent sur une partie seulement de la hauteur du crampon de manière à ne pas modifier la forme du contour de sa base. En d'autres termes, entre la base du crampon et les cavités, la paroi latérale est continue tout autour du crampon. Par le terme « hauteur », on entend ici la distance séparant la base du sommet du crampon.

De préférence, la base et le sommet sont de surfaces planes ou sensiblement planes et parallèles ou sensiblement parallèles entre elles. Selon un mode de réalisation préféré, la surface du sommet est légèrement convexe afin de favoriser la pénétration du crampon dans le sol.

Selon une autre caractéristique de l'invention, la paroi intermédiaire est de forme concave au niveau de la face arrière du crampon, afin de faciliter la pénétration du crampon dans le sol.

Selon une autre caractéristique de l'invention, au moins une cavité comprend une première face opposée à la face avant du crampon, de forme concave. La concavité de la première face favorise un meilleur accrochage du crampon dans le sol. À l'inverse, selon une autre caractéristique de l'invention, la face avant du crampon est de forme convexe, de préférence de surface lisse, pour favoriser sa pénétration dans le sol.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le crampon comprend un moyen de fixation s'étendant depuis sa base, le moyen de fixation étant configuré pour permettre la fixation du crampon de façon réversible à une chaussure. Par le terme « réversible », on entend la possibilité pour un utilisateur de monter ou de démonter à volonté le crampon sur la chaussure. Selon un mode de réalisation préféré, le moyen de fixation comporte une tige filetée s'étendant perpendiculairement à la base du crampon.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le crampon comporte des échancrures et/ou d'autres cavités, de manière à alléger son poids.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le crampon comporte au moins deux parois intermédiaires, chaque paroi intermédiaire séparant deux cavités ouvertes à la fois sur le sommet et la face arrière du crampon. Selon un mode de réalisation préféré, les parois intermédiaires sont parallèles entre elles. Selon un autre mode de réalisation préféré, les parois intermédiaires sont sécantes de sorte à former un angle inférieur à 6o°, de préférence compris entre io° et 20°. La présente invention porte également sur une chaussure comprenant au moins un crampon tel que défini ci-dessus. En particulier, l'invention vise à équiper des chaussures de sport utilisées par exemple dans le domaine du rugby, du foot, du golf ou autre.

L'invention concerne aussi un kit de montage d'un crampon décrit ci- dessus, comportant :

- un crampon selon l'invention comprenant une tige filetée s'étendant perpendiculairement à sa base ;

- une rondelle comprenant une ouverture en son centre, configurée pour permettre le passage de la tige filetée ;

- un outil comportant un logement de forme complémentaire au sommet du crampon et un moyen de préhension configuré pour faciliter le pivotement du crampon selon l'axe de la tige filetée. De préférence, la rondelle est de nature élastique. Ainsi, lors du vissage du crampon sur une chaussure, la rondelle intercalée entre le crampon et la chaussure subit des forces de contraintes aptes à faire varier l'épaisseur de la rondelle. En fonction de l'écrasement de la rondelle entre le crampon et la chaussure, l'orientation du crampon peut être modifiée simplement et rapidement. Le kit de montage permet ainsi à un même crampon d'avoir de nombreuses positions différentes de montage sur une même chaussure.

Description sommaire des dessins

Les caractéristiques de l'invention mentionnées ci-dessus ainsi que d'autres, apparaîtront plus clairement à la lecture ci-dessous de la description détaillée d'exemples non limitatifs, en se référant aux dessins annexés suivants :

- la figure ι est une vue de côté d'un crampon selon l'invention ;

- la figure 2 est une vue arrière d'un crampon représenté à la figure 1 ;

- la figure 3 est une vue de dessous et légèrement en perspective d'un crampon représenté à la figure 1 ;

- la figure 4 est une vue de dessous d'un outil d'un kit de montage d'un crampon selon la figure 1 ;

- la figure 5 est une vue de côté d'un outil représenté à la figure 4 ;

- la figure 6 est une vue de côté d'un crampon représenté à la figure 1, comprenant une rondelle d'un kit de montage, positionnée autour d'une tige filetée du crampon ;

- la figure 7 est une vue de dessous d'une semelle pour chaussure de sport, comprenant plusieurs crampons selon la figure 1 ;

la figure 8 est une variante de réalisation d'une semelle représentée à la figure 7.

Manière de réaliser l'invention

Pour rappel, l'invention propose un crampon pour chaussure, s'adaptant aisément à une chaussure en fonction des appuis recherchés par son utilisateur, du sol et des conditions climatiques. Les figures l à 3 illustrent un exemple non limitatif de réalisation d'un crampon 100 selon l'invention. Selon le présent exemple, le crampon comprend une paroi latérale 110 s'étendant entre une base 120 et un sommet 130. Plus précisément, la paroi latérale 110 délimite le contour du crampon entre sa base et son sommet.

La base 120 du crampon est de forme circulaire et de surface plane. Le diamètre de la base est compris entre 10mm et 100mm, de préférence compris entre 10mm et 50mm. Selon le présent exemple, le diamètre de la base 120 est de l'ordre de 20mm. Depuis le centre A de la base s'étend, perpendiculairement à sa surface, une tige filetée 140. La longueur, le diamètre ainsi que le pas du filetage de la tige sont configurés pour permettre à un utilisateur de visser la tige filetée dans une semelle de chaussure. Selon le présent exemple, la tige filetée se caractérise par un filetage de type M5XO.8 et une longueur de l'ordre de 6mm.

Le sommet 130 du crampon est également de surface plane et parallèle ou sensiblement parallèle à la base 120. La hauteur du crampon, définie comme la distance séparant sa base de son sommet, est comprise entre 5mm et 30mm, de préférence comprise entre 10mm et 21mm. Selon le présent exemple, la hauteur du crampon est de l'ordre de 18 mm. Le centre B du sommet est décalé par rapport à l'axe de la tige filetée 140, de sorte que les centres A et B définissent une droite (AB) formant un angle aigu a avec la base 120. La valeur de cet angle est comprise entre 50 0 et 85 0 , il est de préférence compris entre 6o° et 90 0 pour les raisons mentionnées ci-dessus. Selon le présent exemple, la valeur de l'angle a est de l'ordre de 75 °. Il est à noter que la face arrière est plus inclinée que la face avant par rapport à la base du crampon.

Comme illustré à la figure 1, la paroi latérale 110 comprend une face avant 150 et une face arrière 160. La face arrière 160 est opposée à la face avant 150 et lesdites faces sont jointes sur leur côté de manière à former une paroi latérale entourant la base 120 du crampon 100. Selon le présent exemple, la face avant 150 du crampon s'étend sur 180 0 autour de la base, la face arrière 150 s'étendant sur les 180 0 complémentaires.

La face arrière 160 comporte deux cavités 170 distinctes telles que représentées à la figure 2. Chaque cavité est ouverte à la fois sur la face arrière 160 et sur le sommet 130 du crampon. Autrement dit, les cavités forment des renfoncements au niveau de la face arrière 160 et du sommet 130 du crampon. Il est à noter que les cavités 170 peuvent éventuellement s'étendre sur une partie de la face avant 150, selon un mode de réalisation alternatif non représenté.

Comme illustré à la figure 3, les cavités 170 forment ainsi une échancrure 132 au niveau du sommet 130. Autrement dit, les cavités 170 débouchent sur le sommet 130 de manière à modifier la forme de son contour.

Les cavités 170 sont symétriques par rapport à une paroi intermédiaire 180 de manière à ce que le contour du sommet 130 s'apparente à la forme d'un « T ». La paroi intermédiaire 180 s'étend selon une direction allant de l'avant vers l'arrière du crampon et est délimitée par une partie de la face arrière 160 du crampon visible sur les figures 2 et 3.

De préférence, la surface du sommet 130 est comprise entre 20% et 60% de la surface de la base. Selon le présent exemple, la surface du sommet correspond à 30% de la surface de la base 120. Plus précisément, chaque cavité 170 est délimitée par une première face 172 opposée à la face avant 150 ou à l'avant du crampon 100, une deuxième face 174 correspondant à un côté de la paroi intermédiaire 180 et une troisième face 176 en regard de la base 120. La première face 172 et la deuxième face 174 sont de forme concave afin de favoriser une meilleure attache du crampon dans le sol. La troisième face 176 est parallèle ou sensiblement parallèle à la base 120 et est située à une distance du sommet 130 comprise entre 10% et 90% de la hauteur du crampon, de préférence entre 60% et 80%. Par le terme « hauteur », on entend ici la distance séparant la base du sommet du crampon. Selon le présent exemple, la troisième face 176 est située à une distance du sommet 130 de l'ordre de 75% de la hauteur du crampon. De ce fait, les cavités 170 ne s'étendent pas jusqu'à la base 120 du crampon.

La deuxième face 174 s'étend selon une direction radiale ou sensiblement radiale à l'axe de la tige filetée 140. L'intersection entre la deuxième face 174 et la troisième face 176 forme une arrête 175 indexée sur la figure 3, dont la longueur est comprise entre 20% et 80% du diamètre de la base 120, de préférence entre 50% et 80%. Selon le présent exemple, la longueur de l'arrête 175 correspond à 50% du diamètre de la base 120. De même, l'intersection entre la première face 172 et la troisième face 176 forme une arrête 173 indexée à la figure 2, dont la longueur est comprise entre 20% et 80% du diamètre de la base 120, de préférence entre 20% et 50%. Selon le présent exemple, la longueur de l'arrête 173 correspond à 30% du diamètre de la base 120.

En particulier, les arrêtes 173 et 175 se croisent selon un angle β compris entre 30 0 et 120 0 , de préférence compris entre 8o° et 100 0 . Selon le présent exemple, la valeur de l'angle β est de l'ordre de 90 0 . Ainsi, les cavités 170 s'étendent sur une partie du périmètre du crampon 100. Chaque cavité 170 peut ainsi s'étendre entre 5% à 30% du pourtour du crampon 100. Selon le présent exemple, chaque cavité s'étend sur 20% du pourtour. Les cavités 170 sont séparées par la paroi intermédiaire 180 indexée sur la figure 3, délimitée par les deuxièmes faces 174 des cavités. L'épaisseur de la paroi intermédiaire, mesurée sur la face arrière 160 au niveau des deuxièmes faces 174 des cavités, correspond entre 1% et 30% du pourtour du crampon 100. Selon le présent exemple, l'épaisseur est de l'ordre de 5% du pourtour du crampon. Selon un mode de réalisation préféré, les deuxièmes faces 174 sont parallèles entre elles, afin que l'épaisseur de la paroi intermédiaire soit constante. À l'inverse, selon un autre mode de réalisation préféré, les deuxièmes faces 174 sont agencées de manière à converger au niveau de la face arrière 160. En d'autres termes, l'épaisseur de la paroi intermédiaire 180 peut varier selon une direction radiale à l'axe de la tige filetée 140. De préférence, l'épaisseur de la paroi intermédiaire 180 décroît à proximité de la face arrière 160 afin d'offrir un profil effilé, plus favorable à la pénétration du crampon dans le sol.

Il est à noter qu'il est envisageable de modifier une ou plusieurs valeurs mentionnées ci-dessus, dans les plages de valeurs indiquées, afin d'obtenir d'autres modes de réalisation d'un crampon selon l'invention. Autrement dit, une ou plusieurs valeurs mentionnées ci-dessus peuvent être changées indépendamment des autres.

Un crampon 100 décrit ci-dessus peut être réalisé à partir d'au moins un des matériaux suivants : étain, aluminium, titane, magnésium, chrome-cobalt et/ou un polymère synthétique.

De préférence, un crampon 100 est fabriqué par une technique de moulage, d'injection ou par une technique d'impression en trois dimensions.

La présente invention porte aussi sur un kit de montage 200 illustré aux figures 4 à 6, d'un crampon 100 sur une semelle de chaussure. Le kit de montage comprend un outil 210 représenté aux figures 4 et 5. L'outil 210 comporte un moyen de préhension 220 et un logement 230 de forme complémentaire au sommet 130 du crampon 100. L'outil 210 est ainsi configuré pour permettre à un utilisateur d'engager et maintenir fermement une partie du crampon dans le logement 230, puis pivoter le crampon selon l'axe de sa tige fileté 140 à l'aide du moyen de préhension 220. L'outil 210 permet avantageusement à un utilisateur de visser la tige filetée 140 dans la semelle d'une chaussure, avec un couple de serrage plus important.

Le kit de montage 200 comprend également une rondelle 240 comportant une ouverture en son centre. Comme illustré à la figure 6, l'ouverture est configurée pour permettre le passage de la tige filetée 140 à travers la rondelle. L'épaisseur de la rondelle 240, délimitée par ses faces latérales, est comprise entre 0,5 mm et 5mm, elle est de préférence de l'ordre de 0,8mm. La rondelle est élastique afin de permettre sa déformation lors du serrage du crampon contre une semelle. Ainsi, en fonction du serrage du crampon, celui-ci peut être orienté différemment vis-à-vis de la semelle.

La présente invention porte également sur une semelle 300, comprenant un ou plusieurs crampons tels que décrits ci-dessus. Les figures 7 et 8 illustrent une semelle 300 comprenant 6 crampons 100 montés à l'aide du kit de montage 200. Selon un premier exemple illustré à la figure 7, la semelle comprend des logements identiques configurés pour accueillir : deux crampons 310 au niveau de l'avant 302, deux crampons 320 sur les côtés 304 et deux crampons 330 au niveau de l'arrière 306. Les logements sont taraudés de façon identique, de sorte à être compatibles avec le pas de vis de la tige filetée 180 d'un crampon 100. Dans chaque logement est vissée la tige filetée 180 d'un crampon 100 à l'aide de l'outil 210. Il est interposé une rondelle 240 entre chaque crampon et la semelle. Les crampons 310 sont vissés selon un premier couple de serrage de sorte à diminuer l'épaisseur de leur rondelle jusqu'à ce que leur face arrière soit orientée vers l'arrière de la semelle 300. Autrement dit, les rondelles sont comprimées entre les crampons 310 et la semelle 300 de manière à ce que l'axe (VR) passant par la face avant 150 et la paroi intermédiaire 180 d'un crampon 310, soit parallèle à la direction longitudinale (SS') de la semelle. Les crampons 320 sont vissés selon un deuxième couple de serrage de sorte à diminuer l'épaisseur de leur rondelle jusqu'à ce que leur face avant soit orientée vers l'extérieur de la semelle. Autrement dit, les rondelles sont comprimées entre les crampons 320 et la semelle 300 de manière à ce que l'axe (VR) passant par la face avant 150 et la paroi intermédiaire 180 d'un crampon 310, soit perpendiculaire à la direction longitudinale (SS') de la semelle. Les crampons 330 sont vissés selon un troisième couple de serrage de sorte à diminuer l'épaisseur de leur rondelle jusqu'à ce que leur face arrière soit orientée vers l'avant de la semelle. Autrement dit, les rondelles sont comprimées entre les crampons 320 et la semelle 300 de manière à ce que l'axe (VR) passant par la face avant 150 et la paroi intermédiaire 180 d'un crampon 310, soit parallèle à la direction longitudinale (SS') de la semelle. Ainsi, les faces arrière 160 des crampons 310 sont orientées de sorte à assurer une meilleure accroche de la semelle lorsque son utilisateur se déplace vers l'avant. À l'inverse, les crampons 330 situés à l'arrière de la semelle ont leur face arrière 160 orientée vers l'avant de la semelle, afin de permettre à l'utilisateur de la semelle de s'arrêter rapidement. Les faces arrière 160 des crampons 320 sont orientées vers l'intérieur de la semelle afin d'offrir de meilleurs appuis latéraux.

La figure 8 illustre un deuxième exemple d'utilisation des crampons 100 sur une semelle 300. Cet exemple diffère du précédent en ce que les faces arrières 160 des crampons 310 sont pivotés de 180° de sorte à être dirigées vers l'avant de la semelle.

La figure 7 montre ainsi un exemple de montage de crampons 100 selon l'invention, sur une semelle destinée à un joueur offensif, de type trois quart dans une équipe de rugby, alors que la figure 8 illustre un montage de crampon pour un joueur défensif de type pilier, nécessitant de bonnes qualités d'accroché de l'avant de la semelle pour exercer des poussées efficaces dans des regroupements de jeu.

L'invention porte également sur une chaussure munie d'une semelle 300 comportant un ou plusieurs crampons 100. De préférence, la chaussure est une chaussure de sport qui peut être utilisée dans le domaine du foot, du rugby, du golf ou autre.

En conclusion, l'invention propose un nouveau type de crampon 100 offrant une plus grande efficacité d'accroché, un meilleur confort d'utilisation et une plus grande adaptabilité. Plus précisément, l'invention permet aisément et facilement à un utilisateur de modifier l'orientation de chaque crampon par rapport à la semelle, sans faire appel à de nombreux outils, ce qui lui donne la possibilité d'adapter rapidement l'accroche de sa chaussure en fonction du sol et/ou de la façon de jouer de son utilisateur.