Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
WATER CLOSET FLUSHING DEVICE WHICH, ON RELEASE OF A QUANTITY OF WATER, CAUSES OVERPRESSURE IN THE BOWL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1994/008104
Kind Code:
A1
Abstract:
A water closet flushing device operates by releasing a quantity of water (12), thereby causing overpressure in the hermetically closed bowl (1). The flushing device comprises a control push button means (9), means (10) for transmitting the push button (9) movement, said movement transmission means (10) acting to control the movable assembly (11) of the flushing unit (13) whose base is provided with a valve which actuates the water release plug (12), a sealing means (36) providing a seal between the bowl (1) and the transmission means (10), a return spring (14) urging back the mechanism when the button (9) is not depressed. Application in water closets.

Inventors:
Denance, Raymond
Application Number:
PCT/FR1993/000920
Publication Date:
April 14, 1994
Filing Date:
September 21, 1993
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Denance, Raymond
International Classes:
A47K13/30; E03D1/30; E03D5/00; (IPC1-7): E03D5/00; A47K13/30; E03D1/30
Foreign References:
FR2670225A1
FR948782A
FR2411348A1
FR2572919A1
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C. fonctionnant par la libération de la colonne d'eau qui met en surpression la cuvette dont la fermeture abattantsiègecuvette ou abattantcuvette, est hermétique, ledit dispositif étant composé d' un moyen agissant comme un bouton poussoir de manoeuvre (9 ), d'un moyen de transmission du mouvement dudit bouton poussoir de manoeuvre (10), ledit moyen de transmission (10) du mouvement agit pour manoeuvrer l'ensemble mobile (11) de la chasse d'eau (13) dont la base est pourvue d'un clapet caoutchouc qui actionne la bonde (30) qui libère la colonne d'eau (12), caractérisé par le fait qu'il comporte : un moyen d'étanchéité qui assure l'étanchéité entre la cuvette (1 ) et le moyen de transmission (10) du mouvement audit bouton poussoir de manoeuvre (9 ) de manière à maintenir hermétique la fermeture abattant (6)/cuvette (1). un moyen faisant office de ressort de rappel (14) rappelle le mécanisme lorsque le bouton n'est pas appuyé.
2. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1, caractérisé par le fait que le moyen de transmission est un câble (10) dont une extrémité (15) est reliée directement ou indirectement audit bouton poussoir de manoeuvre (9) et dont l'autre extrémité (16) est solidaire de la base de l'axe de la colonne tirette (17) autour de laquelle se déplace coaxialement, l'ensemble mobile (11) de la chasse d'eau (13).
3. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1, caractérisé par le fait que ledit moyen d'étanchéité est un manchon tubulaire (36) monté coulissant dans la colonne de trop plein (19), ouvert à sa base en formant un cône qui correspond à 1'ouverture de la base de la colonne de trop plein (19) de l'ensemble mobile (11), et fermé à son extrémité supérieure par un opercule (34) pourvu d'un orifice qui permet le passage du câble de manoeuvre (10) vers la base de l'axe de la colonne tirette (17).
4. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 2, caractérisé par le fait que le câble (10) est dénudé de sa gaine (18) lorsqu'il est situé dans la partie supérieure du manchon tubulaire (36).
5. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 2, caractérisé par le fait qu'il est pourvu à ce niveau d'une rondelle coaxiale (21) qui est fixée audit câble (10) et qui permet d'entraîner ou pas, dans les manoeuvres du câble, le manchon tubulaire (36) dans lequel il coulisse.
6. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1,caractérisé par le fait que ledit bouton poussoir de manoeuvre (9) n'est accessible que si l'abattant (6) est rabattu sur la lunette (4) de la cuvette d).
7. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1, caractérisé par le fait que le bouton poussoir de manoeuvre (9) est placé à la partie avant de 1'abattant ( 6) de manière à se trouver en contact avec la lunette (4) de la cuvette (1 ) et à pouvoir être actionné par l'utilisateur simplement en exerçant une pression sur ledit abattant ( 6) .
8. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon l'une quelconque des revendications 6 ou 7 caractérisé par le fait que la force du ressort de rappel (14) du mécanisme, disposé au niveau du bouton poussoir de manoeuvre (9 ) , est supérieure à la force exercée par le poids de l'abattant (6).
9. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon les revendications 1 ou 6, caractérisé par le fait que le bouton poussoir (22) est placé entre la charnière de l'abattant (6) et la chasse d'eau (13) de manière à ne pouvoir être manoeuvré que lorsque 1 'abattant ( 6) est rabattu sur la lunette (4) de la cuvette (1).
10. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 9, caractérisé par le fait que le bouton poussoir de manoeuvre (22) est placé indépendamment de l'abattant, l'abattant (6) a un poids nettement supérieur au poids de la colonne d'eau contenue dans le réservoir de la chasse d'eau.
11. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 3, caractérisé par le fait que l'axe colonnetirette (17) qui coulisse dans l'orifice prévu à cet effet du couvercle de la colonne de trop plein (19), est pourvu à son extrémité supérieure d'une rondelle écrou lorsque le bouton poussoir commande l'ouverture et la fermeture de la chasse d'eau (13).
12. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 3, caractérisé par le fait que sans rondelle écrou au niveau de 1 'axe colonnetirette (17), le bouton poussoir commande uniquement l'ouverture de la chasse d'eau (13), la fermeture s'effectue de manière classique après le vidage complet de la réserve d'eau (12).
13. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1, caractérisé par le fait que la gaine (18) et le câble (10) passent dans une rainure prévue dans le joint de la cuvette disposé entre la cuvette (1) et la chasse d'eau (13).
14. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C, selon la revendication 1, caractérisé par le fait que la face intérieure de l'abattant (6), c'estàdire orientée vers la cuvette (1) forme un renflement (39) de manière à diminuer le volume de la cuvette (1) pour que la pression soit la plus forte possible au moment de la chute de la colonne d'eau (12) dans la cuvette (1).
15. Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C. selon la revendication 1 caractérisé par le fait qu'il comporte un manchon réhausseur réglable en hauteur qui permet d'ajuster l'ouverture de la bonde nouvelle à la hauteur adéquate ; le manchon réhausseur permet 'adapter cette variation du "volume d'eau utilisée" par rapport au "volume d'eau prévu" pour un réservoir ancien modèle.
Description:
"Dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau d'un W.C. dont la libération de la colonne d'eau met en surpression la cuvette"

L'invention a pour objet un dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau d'un W.C. dont la libération de la colonne d'eau met en surpression la cuvette.

L ' état de la technique peut être défini par la demande de brevet No 90 15543 du même auteur, déposé le 10 décembre 1990, publiée sous le no 2.670.225. Ce brevet décrit un W. C. du type comportant une cuvette, une chasse d 'eau de rinçage, un siphon, un abattant et éventuellement un siège, caractérisé par le fait que la libération de la colonne d 'eau de rinçage met en surpression la cuvette dont l 'abattant et éventuellement le siège sont pourvus de moyens rendant hermétique la fermeture de l 'abattant du siège sur le bord de la cuvette, uniquement lorsque ladite cuvette est en surpression et que ledit abattant comporte un moyen de blocage de son ouverture en position fermée hermétique, de manière à résister à ladite surpression.1

D ' autres cabinets dits "marins" utilisent la dépression créée par une pompe pour introduire l 'eau de rinçage et évacuer l 'eau usée. Dans ce cas, l 'abattant et éventuellement le siège sont étanches pour utiliser la dépression pendant le pompage. Du fait des conditions particulières de ces cabinets , il est nécessaire d ' utiliser des vannes , une pompe à dépression, l ' usage des vannes doit s 'effectuer successivement et dans un ordre précis, des tuyaux spécifiques sont prévus pour ce type de cabinet.

Le document GB-1.536. 773 décrit un cabinet comportant un couvercle , un siège et une cuvette qui devient étanche lorsque le

couvercle est fermé et qui possède une arrivée de liquide de rinçage, un élément étanche en forme d ' anneau, qui doit être compressé entre le couvercle et le siège ou entre le siège et la cuvette, étant logé dans une encoche sans fin située dans l 'un des deux dits membres, l 'encoche ayant une base et une paroi interne qui délimitent un évidement , lequel est de section transversale de type cunéiforme , la section transversale de 1 'élément étant pratiquement quadrilatérale, ce quadrilatère possédant un angle aigu qui se place dans l ' évidement, le coin opposé ayant une lèvre flexible située dans la diagonale du quadrilatère et saillant d 'un côté de l 'élément , de façon à pouvoir engager l ' autre des deux dits membres , une pompe étant prévue pour évacuer les excréments de la cuvette et pour créer un vide partiel à l ' intérieur qui doit provoquer l ' entrée spontanée du liquide de rinçage par 1 ' arrivée de liquide dans la cuvette.

FR-A-948-782 : Ce brevet décrit un dispositif de chasse d ' eau d 'un réservoir alimentant un appareil sanitaire ou analogue.

La colonne d 'eau ne met pas en surpression la cuvette, la fermeture abattant-siège-cuvette n 'est pas étanche. FR- A- 2. 11.348 : ce brevet décrit une vanne d ' écoulement pour raccordement à un orifice prévu du côté du fond d ' un réservoir contenant de l ' eau d 'une chasse de toilette ou de l 'eau pour se laver dans des wagons de chemin de fer. Il n 'y a pas surpression de la cuvette. FR-A-2.572. 919 : l 'invention concerne un dispositif permettant de nettoyer rapidement un siège WC par action chimique et mécanique. Il est constitué d 'un siège WC intégrant une pompe reliée par un canal à un réservoir de liquide sanitaire. Lorsqu 'on abat le couvercle sur le siège, une saillie solidaire du couvercle fait pression sur le piston de la pompe libérant une dose de produit sanitaire. Le couvercle intègre une rotule pivotant sur elle-même, dans laquelle coulisse le manche d 'un balai WC prolongé de sa tête hérisson.

Le W.C. selon l'invention est du type fonctionnant en surpression comme décrit dans la demande de brevet No 90 15543, déposée le 10 décembre 1990 publiée sous le no 2.670.225.

A cet effet, le dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau doit pouvoir être actionné uniquement si le siège et 1'abattant sont rabattus sur la cuvette.

De plus, le mécanisme de manoeuvre ne doit pas créer de pertes de charge qui diminueraient d'autant la surpression dans la cuvette.

A cet effet, le dispositif de manoeuvre de la chasse d'eau pour W.C. fonctionnant par la libération de la colonne d'eau qui met en surpression la cuvette dont la fermeture abattant-siège- cuvette ou abattant-cuvette, est hermétique, est caractérisé par le fait qu'il comporte

- un moyen agissant comme un bouton poussoir de manoeuvre, - un moyen de transmission du mouvement dudit bouton poussoir de manoeuvre ledit moyen de transmission du mouvement agit pour manoeuvrer l'ensemble mobile de la chasse d'eau dont la base est pourvue d'un clapet qui actionne la bonde qui libère la colonne d'eau

- un moyen d'étanchéité, qui assure l'étanchéité entre la cuvette et le moyen de transmission du mouvement audit bouton poussoir de manoeuvre, de manière à maintenir hermétique la fermeture abattant-cuvette. - un moyen faisant office de ressort de rappel rappelle le mécanisme lorsque le bouton n'est pas appuyé.

Le moyen de transmission est un câble dont une extrémité est reliée directement ou indirectement audit bouton poussoir de manoeuvre et dont 1 'autre extrémité est solidaire de la base de l'axe de la colonne tirette autour de laquelle se déplace coaxialement, l'ensemble mobile de la chasse d'eau. Ledit câble est gainé.

Ledit moyen d'étanchéité est un manchon tubulaire monté coulissant dans la colonne de trop plein, ouvert à sa base en formant un cône qui correspond à 1'ouverture de la base de la colonne de trop plein de l'ensemble mobile, et fermé à son extrémité supérieure par un opercule pourvu d'un orifice qui permet le passage du câble de manoeuvre vers la base de 1'axe de la colonne tirette. Le câble est dénudé de sa gaine lorsqu'il est situé dans la partie supérieure du manchon tubulaire. Il est également pourvu à ce niveau d'une rondelle coaxiale qui est fixée audit câble et qui permet d'entraîner ou pas, dans les manoeuvres du câble, le manchon tubulaire dans lequel il coulisse.

Le bouton poussoir agit directement sur le câble de manoeuvre.

Le bouton poussoir agit par 1'intermédiaire d'un levier de renvoi. Selon un mode de réalisation, ledit bouton poussoir de manoeuvre n'est accessible que si 1'abattant est rabattu sur la lunette de la cuvette.

Selon un mode de réalisation, le bouton poussoir de manoeuvre est placé à la partie avant de 1'abattant de manière à se trouver en contact avec la lunette de la cuvette et à pouvoir être actionné par l'utilisateur simplement en exerçant une pression sur ledit abattant.

Dans ce mode de réalisation, la force du ressort de rappel du mécanisme disposé au niveau du bouton poussoir de manoeuvre est supérieure à la force exercée par le poids de l'abattant et ce, de manière à ce que 1 'abattant reste entre-ouvert sur le bord de la cuvette assurant la circulation de 1'air lorsque le bouton n'est pas appuyé.

Selon un autre mode de réalisation, le bouton poussoir est placé entre la charnière de l'abattant et la chasse d'eau de manière à ne pouvoir être manoeuvré que lorsque 1 'abattant est rabattu sur la lunette de la cuvette.

Dans ce mode de réalisation, l'abattant a un poids nettement supérieur au poids de la colonne d'eau contenue dans le réservoir de la chasse d'eau et ce, de manière à ne pas se soulever lors de la libération de la colonne d'eau qui met en surpression la cuvette et ce chaque fois que le bouton poussoir de manoeuvre est placé indépendamment de l'abattant.

L'axe colonne-tirette qui peut coulisser dans l'orifice prévu à cet effet du couvercle de la colonne de trop plein, est pourvu à son extrémité supérieure d'une rondelle écrou lorsque le bouton poussoir commande l'ouverture et la fermeture de la chasse d'eau.

Sans rondelle écrou au niveau de l'axe colonne-tirette, le bouton poussoir commande uniquement l'ouverture de la chasse d'eau, la fermeture s'effectue de manière classique après le vidage complet de la réserve d'eau.

La gaine et le câble passent dans une rainure prévue dans le joint de la cuvette disposé entre la cuvette et la chasse d'eau. Selon un autre mode de réalisation préféré, la face

intérieure de l'abattant, c'est-à-dire orientée vers la cuvette forme un renflement de manière à diminuer le volume de la cuvette pour que la pression soit la plus forte possible au moment de la chute de la colonne d'eau dans la cuvette. Le dispositif selon l'invention présente l'avantage de pouvoir s'adapter aux W.C. actuels dont la chasse d'eau repose sur la cuvette. Afin d'utiliser le même réservoir de la chasse d'eau, le mécanisme est mis en place ainsi que l'abattant, le bouton poussoir de manoeuvre et le câble de transmission. Un manchon réhausseur réglable en hauteur permet d'ajuster l'ouverture de la bonde nouvelle à la hauteur adéquate. En effet, le réservoir, avec le mécanisme ancien, a besoin pour fonctionner d'environ dix litres d'eau ; avec le dispositif selon l'invention il faut environ quatre litres d'eau. Le manchon réhausseur, non représenté sur les dessins, permet d'adapter cette variation du "volume d'eau utilisé" par rapport au "volume d'eau prévu" pour un réservoir ancien modèle. Il existe donc ainsi "un volume d'eau résiduel non utilisé", seul un petit volume d'eau (quatre litres) est utilisé avec le dispositif selon l'invention.

L'arrivée de l'eau dans le réservoir assure le brassage normal du volume d'eau pour éviter qu'une partie non utilisée soit stagnante.

Les dessins ci-joints sont donnés à titre d'exemples indicatifs et non limitatifs. Ils représentent un mode de réalisation préféré selon l'invention. Ils permettront de comprendre aisément l'invention.

La figure 1 est une vue générale du dispositif mis en place sur un W.C. La figure 2 est une vue en coupe selon 1'axe B-B représenté à la figure 1 mettant en évidence le bouton poussoir lorsque l'utilisateur n'appuie pas sur l'abattant.

La figure 3 est une vue selon la figure 2, mais où l'utilisateur appuie sur l'abattant. La figure 4 est une vue générale d'un autre mode de réalisation où le bouton poussoir de manoeuvre est disposé entre la charnière de l'abattant et la chasse d'eau.

La figure 5 est une vue de détail du bouton poussoir selon le mode de réalisation représenté à la figure 4

La figure 6 est une vue du mécanisme du dispositif dit "impulsion" commandant la fermeture et l'ouverture, en position de repos.

La figure 7 est une vue selon la figure 6 en position limite de déclenchement de 1'ouverture de la bonde et lorsque 1 'étanchéité est assurée dans 1'ouverture basse de la colonne de trop plein.

La figure 8 est une vue selon la figure 6 en position d'ouverture du clapet de la bonde qui permet l'évacuation de la colonne d'eau.

La figure 9 est une vue d'un autre mode de réalisation où le bouton poussoir de manoeuvre commande uniquement 1'ouverture de la bonde, la fermeture s'effectuant de manière classique après l'évacuation du volume d'eau désiré de la colonne d'eau, dans cette figure ledit bouton est en position de repos.

La figure 10 est une vue selon la figure 9 où le bouton est en position d'ouverture de la bonde de la chasse d'eau.

La figure 1 est une vue générale mettant en évidence l'ensemble d'un W.C. La cuvette 1, avec son siphon 2, et son orifice d'évacuation 3.

La lunette 4 sur laquelle est rabattu le siège 5. Sur le siège 5, est rabattu l'abattant 6.

Un joint hermétique 8 assure l'étanchéité dans la fermeture entre la lunette 4 et le siège 5.

Un autre joint 7 assure l'étanchéité entre le siège 5 et 1'abattant 6.

La partie avant de 1'abattant 6 est pourvue d'un moyen agissant comme un bouton poussoir de manoeuvre 9. L'action de ce dit bouton poussoir de manoeuvre 9 est transmis par un moyen de transmission 10 du mouvement qui agit pour manoeuvrer l'ensemble mobile 11 de la chasse d'eau 13 dont la base dudit ensemble mobile est pourvue d'un clapet qui actionne la bonde qui libère la colonne d'eau 12. Un moyen d'étanchéité 36 assure l'étanchéité entre la cuvette 1 et le moyen de transmission du mouvement audit bouton de manoeuvre 9 de manière à maintenir hermétique la fermeture abattant 6, siège 5 et cuvette 1.

Un moyen faisant office de ressort 14 rappelle le mécanisme

lorsque le bouton 9 n'est pas appuyé.

Le moyen de transmission 10 est un câble 10 dont une extrémité 15 est reliée directement ou indirectement audit bouton de manoeuvre 9 et dont l'autre extrémité 16 est solidaire de la base de l'axe de la colonne tirette 17 autour de laquelle se déplace coaxialement l'ensemble mobile 11 de la chasse d'eau 13.

Le câble 10 est gainé d'une gaine 18.

Ledit moyen d'étanchéité 36 est un manchon tubulaire 36 monté coulissant dans la colonne de trop plein 19 de l'ensemble mobile 11. Ledit manchon tubulaire 36 est ouvert à sa base en formant un cône qui correspond à l'ouverture 20 de la base de la colonne de trop plein 19. Ledit manchon 36 est fermé à son extrémité supérieure par un opercule pourvu d'un orifice qui permet le passage du câble 10 de manoeuvre vers la base de l'axe de la colonne tirette 17.

Le câble 10 est dénudé de sa gaine 18 lorsqu'il est situé dans la partie supérieure du manchon tubulaire 36 d'étanchéité. Il est également pourvu à ce niveau d'une rondelle coaxiale 21 qui est fixée audit câble et qui permet d'entraîner ou pas, dans les manoeuvres du câble 10, le manchon tubulaire 36 dans lequel il coulisse.

Dans le mode de réalisation représenté dans les figures 1, 2 et 3, le bouton poussoir de manoeuvre est placé dans la partie avant de l'abattant. Il suffit à l'utilisateur d'appuyer sur l'abattant 6 pour actionner la chasse d'eau. Il ne peut actionner le bouton de manoeuvre 9 que lorsque 1'abattant 6 est refermé sur le siège 5 de la lunette 4 de la cuvette 1.

Dans le mode de réalisation représenté dans les figures 4 et 5, le bouton poussoir de manoeuvre 22 est placé entre la charnière de l'abattant 6 et la chasse d'eau 13. Dans ce mode de réalisation, le bouton 22 agit sur l'extrémité 15 du côté 10 par l'intermédiaire d'un levier articulé 23. On retrouve également le ressort de rappel 14 disposé à l'extrémité 24 du câble 10. Les flèches représentées sur les figures 4 et 5 mettent en évidence les actions du bouton poussoir de manoeuvre 22.

En dehors du bouton de manoeuvre et des moyens de transmission, le mécanisme de la chasse d'eau est identique aux deux modes de réalisation.

Il est évident également qu'il est possible de placer le

bouton de manoeuvre et les moyens de transmission différemment, sans sortir du cadre de l'invention.

Les figures 6, 7 et 8 représentent le dispositif selon l'invention dans lequel ledit dispositif est dit à "impulsion", c'est-à-dire que le bouton de manoeuvre commande 1 'ouverture et la fermeture de la bonde 25 de la chasse d'eau 13. L'ouverture n'est actionnée que si le bouton poussoir de manoeuvre 9, 22 est appuyé ; dès que celui-ci est relâché, la bonde 25 ferme l'orifice d'évacuation 26 de l'eau de la chasse d'eau 13. La chasse d'eau 13 comporte un orifice 26 au-dessus duquel est montée ladite chasse d'eau 13.

Cette chasse d'eau 13 est pourvue, d'une manière classique, d'une chambre fixe 37 qui communique par des trous 27 avec la colonne d'eau 12. Le réservoir de la chasse d'eau 13 et cette chambre fixe 37 ont un orifice coaxial qui vient en regard de l'orifice d'entrée 28 dans la cuvette 1. Cet ensemble est fixé par des moyens de maintien (écrou-contre écrou) et l'étanchéité est assurée par un joint de cuvette 29.

Dans la chambre fixe 37, est monté un ensemble mobile 11 qui est constitué d'une colonne de trop plein 19.

Dans sa partie inférieure, la colonne de trop plein 19 est pourvue de la bonde proprement dite 25, d'un joint de bonde 30 maintenu par un écrou 31. Lorsque l'ensemble mobile 11 est en position basse, tel que représenté à la figure 6, le joint 30 de la bonde 25 vient en regard d'un seuil 32, prévu à cet effet dans la chambre fixe 37.

Au-dessus de la bonde 25, se trouve l'habituelle flotteur 33.

L'extrémité supérieure de la colonne de trop plein 19 est fermée par un opercule 34, percé d'un orifice 35 qui permet l'entrée de l'eau par ce trop plein et le coulissement de l'axe de la colonne tirette 17.

Dans ce mode de réalisation où le dispositif est dit "à impulsion", la partie supérieure de l'axe de la colonne tirette 17 est équipée d'une rondelle écrou 38 qui est disposée au-dessus de l'opercule 34 et au-dessus de la colonne de trop plein 19.

Dans la partie basse de la chasse d'eau 13, le câble 10 et sa gaine 18 passent à travers un orifice prévu à cet effet dans le joint de cuvette 29.

Le mécanisme du mode de réalisation représenté dans les

figures 6, 7 et 8 est le suivant.

A la figure 6, le dispositif est au repos. Le ressort de rappel 14 est tel qu'il relève le bouton poussoir de manoeuvre 9, 22 et qu'il relève légèrement l'abattant 6 pour ce type de réalisation. Le clapet de bonde, formé du joint 30 et de la bonde 25, ferme l'orifice 26. La colonne d'eau 12 est retenue dans la chasse d'eau 13.

A la figure 7, le dispositif est à la limite du déclenchement de la libération de la colonne d'eau, le bouton poussoir 9, 22 de manoeuvre a été appuyé et le début de la course fait monter verticalement le manchon tubulaire 36 qui vient fermer l'ouverture 20 de la base de la colonne de trop plein 19 par son cône. L'étanchéité est ainsi assurée entre la chasse d'eau 13 et la cuvette 1. L'air ne pouvant pas s'échapper par la colonne de trop plein 19, le manchon tubulaire 36 monte verticalement, entraîné par le câble 10 et la rondelle 21 coaxiale au câble 10, ainsi que l'axe de la colonne tirette 17 qui sort partiellement de l'extrémité supérieure de la colonne de trop plein 19.

La poursuite du déplacement du câble 10 selon la flèche FI entraîne le relevage de l'ensemble mobile 11, c'est-à-dire, de la colonne de trop plein 19, de la bonde 25 et du joint de bonde 30 selon les flèches F 2.

Dès que le joint de bonde 30 est décollé du seuil 32 de la chambre fixe 37, la colonne d'eau 12 est libérée et tombe dans la cuvette 1 en provoquant une surpression brusque et importante avec les avantages techniques décrits dans la précédente demande de brevet 'invention du même auteur.

A tout moment, que la colonne d'eau 12 soit complètement évacuée ou pas, dès que l'utilisateur cesse d'exercer une pression sur le bouton de manoeuvre 9, 22, le ressort de rappel 14 rappelle le câble 10 qui, du fait de la solidarité de son extrémité 16 avec l'axe de la colonne tirette 17 entraîne celle-ci dans un mouvement de descente, comme indiqué selon les flèches F3 et du fait de la présence de la rondelle écrou 38, celle-ci entraîne également la descente de l'ensemble mobile 11 qui vient fermer, par le joint 30 de la bonde 25, l'orifice 26 d'évacuation de l'eau de la chasse d'eau 13.

Ce dispositif dit à impulsion permet de doser à volonté le volume nécessaire de la colonne d'eau 12 à utiliser.

Les figures 9 et 10 représentent un autre mode de réalisation où le dispositif fonctionne en "tout ou rien".

Ce dispositif comprend toutes les caractéristiques techniques du mode de réalisation, sauf la rondelle écrou 38 qui est absente. La figure 9 représente ce dispositif en position de repos lorsque le bouton poussoir de manoeuvre 9, 22 n'est pas appuyé.

La figure 10 met en évidence le dispositif lorsque le bouton poussoir de manoeuvre 9, 22 est appuyé.

Dès que l'utilisateur relâche sa pression sur ledit bouton 9, 22, le ressort de rappel 14 rappelle le câble 10 qui fait descendre le manchon tubulaire 36 et l'axe de la colonne tirette 17. Du fait de l'absence de rondelle écrou 38, l'ensemble mobile 11 (colonne de trop plein 19, bonde 25, joint de bonde 30) ne redescend pas sous l'action du ressort de rappel 14, mais uniquement lorsque l'ensemble de la colonne d'eau 12 est évacué. A ce stade, par simple gravité, l'ensemble mobile 11 descend et le joint 30 de la bonde 25 vient fermer l'orifice 26. Dans ce cas, la fermeture s'effectue de manière classique, il n'est pas possible de doser le volume d'eau nécessaire à l'utilisateur, celui-ci utilise "tout ou rien".

Selon un autre mode de réalisation, non représenté sur les figures, la chasse d'eau peut comporter un volume d'eau formant la colonne d'eau dite active et un autre volume d'eau non actif qui n'est pas évacué mais qui est présent uniquement pour augmenter la pression lorsque la cuvette est mise en surpression.

Comme représenté sur les figures 1 et 4, la face intérieure de l'abattant 6, c'est-à-dire orientée vers la cuvette 1, forme un renflement 39 de manière à diminuer le volume de la cuvette 1 pour que la pression soit la plus forte possible au moment de la chute d'eau dans la cuvette 1.

REFERENCES

1. Cuvette

2. Siphon

3. Orifice d'évacuation 4. Lunette

5. Siège

6. Abattant

7. Joint hermétique

8. Joint hermétique 9. Bouton poussoir de manoeuvre

10. Câble de manoeuvre

11. Ensemble mobile

12. Colonne d'eau

13. Chasse d'eau 14. Ressort

15. Extrémité du câble

16. Extrémité du câble

17. Colonne tirette

18. Gaine 19. Colonne de trop plein

20. Ouverture

21. Rondelle coaxiale

22. Bouton poussoir de manoeuvre

23. Levier articulé 24. Extrémité du câble

25. Bonde

26. Orifice d'évacuation

27. Trous

28. Orifice d'entrée 29. Joint de cuvette

30. Joint de bonde

31. Ecrou

32. Seuil

33. Flotteur 34. Opercule

35. Orifice

36. Moyen d'étanchéité - Manchon tubulaire

37. Chambre fixe

38. Rondelle écrou

39. Renflement