Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
WATER TREATMENT PLANT AND CORRESPONDING METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/007744
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a water treatment plant which comprises means (38) for supplying the water to be treated, means (31) for supplying coagulant reagent (21), a flocculation-decantation device (1) which has means (32) for dispensing the flocculant reagent, means (33) for distributing ballast, means (39d) for extracting decantation sludge and means (9) for discharging water that has been treated, a line (8) for supplying coagulated water to the flocculation-decantation device (1), means (24) for separating the ballast contained in the ballasted sludge followed by means (36) for recycling the ballast back into said flocculation-decantation device (1), characterised in that said device (1) comprises an outer tank (2) that has a first hopper (4), and at least one inner tank (3) that has a second hopper (5) and is arranged inside said outer tank (2); the inner tank (3) receiving the flocculant and the ballast and comprising stirring means (10), wherein a peripheral space is disposed between the inner tank (3) and the outer tank (2); the second hopper (5) having an opening (6) which opens into the first hopper (4); and said first hopper (4) having an outlet that communicates with the means (34) for discharging ballasted sludge, wherein the means (9) for discharging water that has been treated are disposed in the upper portion of said outer tank (2). The invention also relates to a method for implementing a plant of this types.

Inventors:
GAID, Abdelkader (16 rue d'Alésia, PARIS, 75014, FR)
PAILLARD, Hervé (L'Embrunchère, VERNON, 86340, FR)
SAUVIGNET, Philippe (La Vigne, SAINT ETIENNE EN COGLES, 35460, FR)
Application Number:
EP2018/066985
Publication Date:
January 10, 2019
Filing Date:
June 25, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VEOLIA WATER SOLUTIONS & TECHNOLOGIES SUPPORT (L'Aquarène 1 place Montgolfier, SAINT-MAURICE Cedex, 94417, FR)
International Classes:
B01D21/00; B01D21/01; B01D21/08; B01D21/24; B03D3/06; C02F1/52
Domestic Patent References:
WO1997035654A11997-10-02
WO1998032702A11998-07-30
WO2006097650A12006-09-21
Foreign References:
FR2627704B11991-12-13
Attorney, Agent or Firm:
LARCHER, Dominique (16 B rue de Jouanet B.P, 35703 RENNES, 35703, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. I nstallation pour le traitement des eaux comprenant :

des moyens d'amenée (38) d'eau à traiter,

des moyens d'amenée (31) d'au moins un réactif coagulant (21) dans lesdites eaux, un dispositif de floculation-décantation (1) pourvu de moyens de distribution (32) d'au moins un réactif floculant (22), de moyens de distribution (33) d'au moins un lest (23), de moyens d'extraction de boues de décantation (39d) et de moyens d'évacuation (9) d'eau traitée,

au moins une conduite (8) d'amenée d'eaux coagulées dans ledit dispositif de floculation- décantation (1),

des moyens de séparation dudit lest (23) contenu dans les boues lestées (24) suivis de moyens de recyclage (36) dudit lest (23) ainsi nettoyé vers ledit dispositif de floculation- décantation (1),

caractérisée en ce que :

ledit dispositif de floculation-décantation comprend une cuve extérieure (2) pourvue d'une première trémie (4), et au moins une cuve intérieure (3) pourvue d'une deuxième trémie (5) et prévue à l'intérieur de ladite cuve extérieure (2) ;

ladite cuve intérieure (3) recevant ledit floculant (22) et ledit lest (23) et étant pourvue de moyens d'agitation (10), un espace périphérique étant ménagé entre ladite cuve intérieure (3) et ladite cuve extérieure (2) ;

ladite deuxième trémie (5) étant pourvue d'une ouverture (6) débouchant dans ladite première trémie (4) ; et,

ladite première trémie (4) étant pourvue d'une sortie communicant avec lesdits moyens d'évacuation (34) de boues lestées (24) et lesdits moyens d'évacuation (9) d'eau traitée étant prévus dans la partie haute de ladite cuve extérieure (2).

2. Installation selon la revendication 1, caractérisée en ce que ledit lest présente une densité réelle supérieure à 2,3 tonnes par mètre cube et est préférentiellement choisi parmi le sable, l'ilménite et le grenat.

3. I nstallation selon la revendication 1 ou 2 caractérisée en ce que lesdits moyens de séparation dudit lest (23) contenu dans lesdites boues lestées (24) incluent une pompe et un dispositif de séparation (39).

4. Installation selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce que lesdits moyens de séparation dudit lest (23) contenu dans lesdites boues lestées (24) incluent des moyens d'injection d'air (35) et un dispositif de séparation (39).

5. Installation selon l'une des revendications 1 à 4 caractérisée en ce que ledit dispositif de séparation (39) inclut un mélangeur à pales (39a) associé à un décanteur (39b).

6. Installation selon l'une des revendications 1 à 5 caractérisée en ce que ladite ouverture (6) de ladite deuxième trémie (5) est dimensionnée pour autoriser une vitesse de fluide la traversant qui empêche son bouchage et qui limite les turbulences dans la zone de décantation.

7. Installation selon l'une des revendications 1 à 6 caractérisée en ce que lesdites cuves (2,3) présentent chacune un corps (2a, 3a) de forme cylindrique, lesdits corps étant prévus essentiellement concentriques. 8. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 7 caractérisé en ce que ladite première trémie (4) et/ou ladite deuxième trémie (5) est/sont de forme conique ou de forme en pyramide renversée à base carrée.

9. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 8 caractérisée en ce que lesdits moyens d'agitation (10) comprennent des pales (14) montées sur un axe vertical et un guide-flux (13) cylindrique disposé autour desdites pales (14).

10. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisée en ce que lesdits moyens d'évacuation (9) incluent au moins une goulotte (9) périphérique en partie haute de ladite cuve extérieure (2).

11. Procédé de traitement d'eaux mettant en œuvre une installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, ledit procédé comprenant une étape de coagulation des eaux, une étape de floculation lestée, une étape de décantation et une étape de séparation et de recyclage du lest vers ladite étape de floculation lestée, caractérisé en ce que ladite étape de floculation lestée et ladite étape de décantation sont effectuées dans ledit dispositif de floculation-décantation en faisant transiter les eaux selon un circuit dans lequel :

lesdites eaux, après ladite étape de coagulation, sont amenées à l'intérieur de ladite cuve intérieure dans laquelle un réactif floculant et un lest sont apportés ;

les eaux sont floculées à l'intérieur de ladite cuve intérieure ;

les eaux s'écoulent de la cuve intérieure vers dans ladite cuve extérieure ;

les eaux sont décantées dans l'espace formé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure en circulant du bas vers le haut ;

les eaux traitées sont évacuées dans la partie haute de ladite cuve extérieure ; et, les boues de décantation sont extraites ;

et en ce que l'étape de séparation du lest des boues est effectuée par injection d'air dans lesdites boues lestées sans étape d'hydrocyclonage.

12. Procédé selon la revendication 11, caractérisé en ce que lesdites eaux circulent à l'intérieur d'un guide-flux du bas vers le haut et lesdites eaux présentes entre ladite cuve intérieure et ledit guide-flux circulent du haut vers le bas.

13. Procédé selon la revendication 11 ou 12, caractérisé en ce que le temps de séjour des eaux à l'intérieur de le dispositif de floculation-décantation est compris entre 2 minutes et 10 minutes.

Description:
Installation pour le traitement des eaux et procédé correspondant Domaine de l'invention

L'invention concerne le domaine de traitement des eaux par voie physicochimique.

Plus précisément, l'invention concerne une technique visant à traiter les eaux contaminées, telles que les eaux à potabiliser, les eaux usées municipales et industrielles, l'eau de pluie ou l'eau de mer, à abattre la teneur en matières en suspension de telles eaux, ainsi que le cas échéant leur turbidité, leurs concentration en algues, leur teneur en matières organiques ainsi que leur couleur.

L'invention trouve notamment son application dans le cadre du traitement d'eau en vue de sa potabilisation, mais aussi dans le cadre du traitement d'eaux usées municipales ou industrielles en vue de leur épuration.

Art antérieur

Parmi les techniques de traitement des eaux par voie physico-chimique connues de l'homme de l'art, celles mettant en œuvre une étape de coagulation, une étape de floculation et une étape de décantation sont très communément utilisées.

Afin d'accroître les performances de ces techniques, l'étape de floculation est assistée par adjonction d'un matériau lestant. En pratique, la décantation à flocs lestés consiste à ajouter un lest, par exemple du micro-sable, lors de l'étape de floculation afin d'augmenter la densité des flocs et d'accélérer la vitesse de décantation. Le lest est en général recyclé après séparation des boues de décantation.

On connaît ainsi par le brevet FR2627704B1 un procédé de traitement d'eau comprenant une étape de coagulation, une étape de floculation lestée et une étape de séparation de flocs par décantation. Cette technique inclut un recyclage du lest effectué par hydrocyclonage des boues.

Un tel procédé permet d'abattre les matières organiques contenues dans les eaux, mais il nécessite de prévoir un réacteur de coagulation, un réacteur de floculation et un décanteur. L'emprise au sol des installations correspondantes est donc élevée alors que ces installations sont souvent appelées à être à proximité des effluents, non loin ou en milieu urbain où l'espace disponible pour ce type d'installation est restreint et cher.

En conséquence, il existe un réel besoin pour réduire l'emprise au sol de ces installations de traitement des eaux.

Par ailleurs, les hydrocyclones mis en œuvre pour le recyclage du lest sont de forts consommateurs d'énergie. En plus, leur efficacité de séparation décroît avec le diamètre des particules à séparer, ce qui peut induire des pertes de lest pouvant être importantes. II existe un réel besoin pour améliorer la performance de recyclage du lest dans ce type de procédé.

Objectifs de l'invention

L'invention a pour objectif de proposer une installation pour le traitement des eaux par floculation et décantation à flocs lestés palliant au moins certains des inconvénients de l'art antérieur cité ci-dessus.

Notamment, un objectif de la présente invention est de proposer une telle installation pouvant présenter une emprise au sol moindre que les installations de l'art antérieur, à capacités de traitement équivalentes.

Encore un autre objectif de la présente invention est de proposer une telle installation dont l'utilisation implique une amélioration des performances de séparation liquide-solide.

Encore un autre objectif de la présente invention est de proposer une telle installation qui puisse s'adapter à différents débits de traitement et/ou différentes qualités des eaux à traiter.

Encore un autre objectif de la présente invention est de décrire une telle installation qui permette de lutter contre la fuite de lest lors du recyclage de lest.

Encore un autre objectif de la présente invention est de proposer un procédé mettant en œuvre une telle installation de traitement des eaux.

Exposé de l'invention

Tout ou partie de ces objectifs sont atteints grâce à l'invention qui concerne une installation pour le traitement des eaux comprenant :

des moyens d'amenée d'eau à traiter,

des moyens d'amenée d'au moins un réactif coagulant dans lesdites eaux,

un dispositif de floculation-décantation pourvu de moyens de distribution d'au moins un réactif floculant, de moyens de distribution d'au moins un lest, de moyens d'extraction de boues de décantation et de moyens d'évacuation d'eau traitée, au moins une conduite d'amenée d'eaux coagulées dans ledit dispositif de floculation- décantation,

des moyens de séparation dudit lest contenu dans les boues lestées suivis de moyens de recyclage dudit lest ainsi nettoyé vers ledit dispositif de floculation-décantation, caractérisée en ce que :

ledit dispositif de floculation-décantation comprend une cuve extérieure pourvue d'une première trémie, et au moins une cuve intérieure pourvue d'une deuxième trémie et prévue à l'intérieur de ladite cuve extérieure ;

ladite cuve intérieure recevant ledit floculant et ledit lest et étant pourvue de moyens d'agitation, un espace périphérique étant ménagé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure ;

ladite deuxième trémie étant pourvue d'une ouverture débouchant dans ladite première trémie ; et,

ladite première trémie étant pourvue d'une sortie communicant avec lesdits moyens d'évacuation de boues lestées et lesdits moyens d'évacuation d'eau traitée étant prévus dans la partie haute de ladite cuve extérieure.

Ainsi, l'installation, selon l'invention, permet d'abattre au moins un des éléments parmi la teneur en matières en suspension, la turbidité, les algues, la teneur en matières organiques et la couleur dans les eaux à traiter. La coagulation selon l'invention qui permet de déstabiliser les particules colloïdales est réalisée en ligne ou en cuve.

En outre, le dispositif de floculation-décantation permet de regrouper l'étape de floculation lestée et l'étape de décantation, et ainsi de réduire significativement l'emprise au sol de l'installation. La floculation se produit dans la cuve intérieure équipée d'un agitateur. Dans cette partie, l'agitateur met en contact intime le lest, le polymère et l'eau coagulée, ce qui conduit à la formation d'agrégats (flocs) alourdis par le lest.

A titre d'exemple, le moyen d'agitation dans ledit dispositif de floculation- décantation est un agitateur à pales.

Grâce à cette configuration spécifique dudit dispositif de floculation-décantation et à l'ouverture adéquate de la trémie de la cuve intérieure, les eaux floculées à l'intérieur de ladite cuve intérieure sont guidées vers le fond de ladite trémie de ladite cuve extérieure où a lieu la décantation et l'épaississement des flocs lestés. On entend par « boues lestées » les boues de décantation mélangées au lest. Les eaux dépourvues de flocs sont évacuées en surverse selon une circulation ascendante du fluide dans l'espace périphérique ménagé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure.

Selon de telles caractéristiques, il n'est plus nécessaire d'installer de lamelles dans l'espace ménagé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure pour la décantation.

En pratique, ledit lest présente une densité réelle supérieure à 2,3 tonnes par mètre cube et est préférentiellement choisi parmi le sable, l'ilménite et le grenat. L'addition de lest permet ainsi d'augmenter la densité des flocs et d'accélérer la vitesse de décantation.

Selon une variante de l'installation de l'invention, lesdits moyens de séparation dudit lest contenu dans lesdites boues lestées incluent une pompe et un dispositif de séparation, ladite pompe étant apte à amener lesdites boues lestées à l'intérieur dudit dispositif de séparation.

Selon une autre variante, ces moyens incluent des moyens d'injection d'air dans lesdites boues lestées et un dispositif de séparation.

De tels moyens d'injection d'air constituent un air lift par injection de bulles d'air dans une canalisation verticale d'évacuation des boues. Un tel air lift permet de favoriser l'entraînement du lest grâce aux bulles et de nettoyer le lest grâce aux mouvements créés par les bulles générant une abrasion de l'agglomérat formé autour de celui-ci ce qui permet de séparer le lest du reste des boues.

Préférentiellement, ledit dispositif de séparation de boues et du lest comprend un mélangeur à pales ou organe similaire tournant à grande vitesse associé à un décanteur de petite taille. Le mélangeur à grande vitesse permet la dissociation du lest du reste des boues éventuellement déjà commencée lors du transport par l'air lift des boues lestées vers le dispositif de séparation. Le décanteur de petite taille permet de recueillir dans sa partie inférieure le lest et dans sa partie supérieure les boues flottantes. La flottation des boues peut être améliorée en prévoyant une injection de fluide tel que de l'air. Ces boues, séparées du lest, sont extraites vers un traitement spécifique.

La communication entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure se réalise via l'ouverture de ladite deuxième trémie. Cette ouverture est conçue pour diriger le flux vers le fond de la trémie afin d'accélérer la décantation. Selon un aspect préférentiel particulièrement intéressant de l'installation selon l'invention, ladite ouverture de ladite deuxième trémie est dimensionnée pour autoriser une vitesse de fluide la traversant qui empêche son bouchage et qui limite les turbulences dans la zone de décantation. Pour un débit de passage donné, la vitesse de passage des eaux à travers ladite ouverture est inversement promotionnelle à la surface de l'ouverture.

Selon une autre variante intéressante selon l'invention, lesdites cuves présentent chacune un corps de forme cylindrique, lesdits corps étant prévus essentiellement concentriques. Grâce à une telle forme cylindrique, l'ouvrage est moins onéreux à construire. Cette configuration en forme cylindrique permet aussi d'avoir une meilleure hydrodynamique.

A ce sujet, on notera qu'il pourra être prévu plusieurs cuves intérieures agencées côté à côté à l'intérieur de ladite cuve extérieure.

De préférence, l'injection des eaux à traiter à l'intérieur de ladite cuve intérieure est effectuée dans une direction substantiellement tangente à la paroi cylindrique de ladite cuve intérieure. Ceci permet d'accélérer la décantation.

Selon une autre variante intéressante selon l'invention, ladite première trémie et/ou ladite deuxième trémie sont/est en forme conique ou en forme de pyramide renversée à base carrée. Ces formes structurelles permettent de faciliter la décantation de flocs lestés. Toutefois, d'autres formes pourraient être utilisées en les adaptant à chaque situation spécifique.

Selon une autre variante particulièrement intéressante selon l'invention, lesdits moyens d'agitation comprennent un agitateur à pales et un tube guide-flux, les pales de l'agitateur à pales étant entièrement présentes à l'intérieur de l'espace interne du tube guide-flux, les axes dudit tube guide-flux et de ledit agitateur étant alignés. Ainsi, lorsque un tel agitateur est mis en œuvre, les eaux circulent à l'intérieur du tube guide-flux du bas vers le haut puis dans la zone périphérique entourant le guide flux dans un sens opposé.

Cela permet d'optimiser le mélange des eaux avec le floculant et le lest. Une fraction du mélange circule ensuite vers la deuxième trémie.

Selon une autre variante intéressante de l'invention, lesdits moyens d'évacuation de l'eau traitée incluent au moins une goulotte périphérique en partie haute de ladite cuve extérieure. Ainsi, les eaux dépourvues de flocs sont évacuées en surverse après une circulation ascendante dans l'espace ménagé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure.

On notera que, selon l'invention, les moyens d'amenée de coagulant pourront être conçus pour permettre une coagulation des eaux en ligne ou dans un réacteur. Pour une coagulation en réacteur prévue en amont du dispositif de floculation-décantation, les moyens d'amenée de coagulant distribuent le coagulant dans un réacteur préférentiellement muni d'un agitateur.

L'invention concerne également un procédé comprenant une étape de coagulation des eaux, une étape de floculation lestée, une étape de décantation et une étape de séparation et de recyclage du lest décanté vers ladite étape de floculation lestée,

caractérisé en ce que ladite étape de floculation lestée et ladite étape de décantation sont effectuées dans ledit dispositif de floculation-décantation en faisant transiter les eaux selon un circuit dans lequel :

lesdites eaux, après ladite étape de coagulation, sont amenées à l'intérieur de ladite cuve intérieure dans laquelle un réactif floculant et un lest sont apportés ;

les eaux sont floculées à l'intérieur de ladite cuve intérieure ;

les eaux s'écoulent de la cuve intérieure vers dans ladite cuve extérieure ;

les eaux sont décantées dans l'espace formé entre ladite cuve intérieure et ladite cuve extérieure en circulant du bas vers le haut ;

les eaux traitées sont évacuées dans la partie haute de ladite cuve extérieure ; et, les boues de décantation sont extraites ;

et en ce que l'étape de séparation du lest des boues est effectuée par injection d'air dans lesdites boues lestées sans étape d'hydrocyclonage.

Ainsi, le procédé selon l'invention, permet de créer un mouvement hydrodynamique à l'intérieur dudit dispositif de floculation-décantation grâce auquel le temps de séjour hydraulique et la floculation des eaux sont optimisées et la concentration des boues augmentée. Le procédé, selon l'invention ne met pas en œuvre d'étape d'hydrocyclonage. Ceci permet de réduire la consommation d'énergie issue de la séparation et de réduire la fuite de matériau en lest. Lorsque les moyens d'agitation du dispositif de floculation-décantation comprennent un guide-flux tel que décrit ci-dessus, lesdites eaux circulent à l'intérieur du guide-flux du bas vers le haut et lesdites eaux présentes entre ladite cuve intérieure et ledit guide-flux circulent du haut vers le bas.

Préférentiellement, le temps de séjour des eaux à l'intérieur de ladite cuve intérieure est compris entre 2 minutes et 10 minutes. Ce temps de séjour dépendra de la nature des eaux à traiter mais aussi de la nature du lest utilisé.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d'un mode de réalisation préférentiel, donné à titre de simple exemple illustratif et non limitatif, en référence à la figure 1

Description d'un mode de réalisation de l'invention

En référence à la figure 1, l'installation selon l'invention représentée schématiquement comprend une cuve de coagulation 20 et un dispositif de floculation- décantation 1.

Ladite cuve de coagulation 20 est pourvue de moyens d'amenée 38 d'eau à traiter 500, de moyens de distribution 31 d'un réactif coagulant 21 et de moyens d'agitation 12. A titre d'exemple, lesdits moyens d'agitation 12 comprennent un agitateur à pales, et les moyens d'amenée 38 comprennent une pompe.

En pratique, le réactif coagulant peut être organique ou minéral. Il sera avantageusement choisi parmi le sulfate d'aluminium, l'aluminate de sodium, le chlorure ferrique, le sulfate ferrique, le sulfate ferreux, les polyamines (épichlorhydrine ou Polydadmac ® ), les résines mélamine-formol, les polyéthylenimines ainsi que certains polymères végétaux cationisés.

Ledit dispositif 1 de floculation-décantation comprend une cuve extérieure 2 pourvue d'une première trémie 4, et une cuve intérieure 3 pourvue d'une deuxième trémie 5 et prévue à l'intérieur de ladite cuve extérieure 2. Lesdites cuves 2 et 3 présentent chacune un corps 2a et 3a de forme cylindrique, lesdits corps étant prévus essentiellement concentriques. Ladite deuxième trémie 5 est pourvue d'une ouverture 6 débouchant dans ladite première trémie 4. Cette ouverture 6 est dimensionnée pour pouvoir laisser passer le débit des eaux sans favoriser les turbulences. Elle permet de diriger les eaux floculées contenant de flocs 26 vers le fond de la trémie 4 sans être dispersé afin de ne pas gêner leur décantation.

Ledit dispositif de floculation-décantation 1 est pourvu d'une conduite 8 d'amenée d'eaux coagulées, de moyens de distribution 32 d'un réactif floculant 22, de moyens de distribution 33 d'un lest 23, d'une conduite d'évacuation 34 de boues lestées 24 et de moyens d'évacuation 9 d'eau traitée qui sont par exemple des goulottes entourant ladite cuve extérieure 2. A titre d'exemple, lesdits moyens de distribution 31, 32 et 33 sont des conduites avec des vannes de distribution. A titre d'exemple, le réactif floculant est choisi parmi des polymères hydrosolubles d'origine animale ou végétale, et des polyélectrolytes hydrosolubles de haut poids moléculaire et de différentes ionicités.

Ladite cuve intérieure 3 reçoit le floculant 22 et le lest 23 et est pourvue de moyens d'agitation 10. Les moyens d'agitations 10 comprennent un agitateur à pales 14 et un tube de guide-flux 13, les pales de l'agitateur à pales 14 étant entièrement présentes à l'intérieur de l'espace interne du tube guide-flux 13, les axes dudit tube guide-flux 13 et de ledit agitateur 14 étant alignés. Un espace périphérique est ménagé entre ladite cuve intérieure 3 et ladite cuve extérieure 2. Ladite deuxième trémie 5 est pourvue d'une ouverture 6 débouchant dans ladite première trémie 4. . Ladite première trémie 4 est pourvue d'une sortie 7 communicant avec la conduite d'évacuation 34 des boues lestées 24.

Lesdits moyens d'évacuation 9 d'eau traitée sont prévus dans la partie haute de ladite cuve extérieure 2. A titre d'exemple, lesdits moyens d'évacuation 9 d'eau traitée sont des goulottes autour de la cuve extérieure 2.

L'installation comprend également des moyens de séparation du lest contenu dans les boues lestées 24 suivis de moyens de recyclage 36 dudit lest ainsi nettoyé vers ledit dispositif de floculation-décantation 1.

A titre d'exemple, lesdits moyens de séparation incluent des moyens d'injection 11 d'air sous forme de bulles dans la canalisation 34, permettant la formation d'un air lift, et un dispositif de séparation 39 du lest contenu dans les boues acheminées par cet air lift. Le dispositif de séparation 39, dans lequel arrive la canalisation 34, est équipé d'un mélangeur 39a à pales tournant à grande vitesse suivie suivi d'un décanteur de petite taille 39b équipée d'une rampe d'injection d'air 39c et d'une goulotte d'évacuation 39d des boues flottées.

L'utilisation d'un air lift permet non seulement d'acheminer les boues lestées vers le dispositif de séparation mais aussi d'amorcer la séparation du lest qu'elles contiennent et ainsi de réduire la perte du lest causée par la séparation.

Selon l'invention, les moyens de séparation n'incluent pas d'hydrocyclone.

Le fonctionnement d'une telle installation va maintenant être décrit.

Les eaux à traiter 500 arrivent dans le réacteur de coagulation 20 où elles reçoivent une dose appropriée de coagulant qui y est intimement mélangée. Les eaux coagulées transitent par la canalisation 8 jusqu'au dispositif de floculation-décantation 1 dans lequel sont apportés du lest 23 et du floculant 22. Les eaux sont intimement mélangées au lest et au floculant grâce à l'agitateur 10. Le mouvement des pales 14 crée une circulation des eaux de bas en haut à l'intérieur du guide flux 13 et de haut en bas entre le guide flux 13 et la cuve intérieure 3. Ce mouvement conduit à optimiser la floculation des eaux. Les eaux sont ensuite évacuées en passant par l'ouverture 6 de la trémie 5 vers la cuve extérieure. Les eaux transitent alors de bas en haut dans l'espace entre la cuve intérieure 3 et la cuve extérieure 2, espace dans lequel les flocs formés décantent, de façon accélérée grâce au lest qu'ils contiennent, vers la trémie 5 en partie inférieure de laquelle ils s'accumulent. Les boues décantées mélangées au lest 24 sont évacuées du dispositif de floculation-décantation par la canalisation 34. Les moyens de recyclage 36 du lest contenu dans ces boues sont reliés à cette canalisation. De l'air 11 est injecté par les moyens 35 dans les boues. L'air lift créé entraine les boues vers le dispositif de séparation 39. La séparation du lest des boues, qui a commencé grâce à l'air lift, est achevée dans le dispositif de séparation 39. Dans ce dispositif, l'agitateur 39a tournant à grande vitesse décolle les boues du lest. Les boues et le lest sont ensuite séparés dans le décanteur 39b équipé d'une rampe d'air 39c. Le lest 23 est réacheminé vers le dispositif de floculation décantation, tandis que les boues flottées sont évacuées par la goulotte 39d vers un traitement spécifique.