Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
WIND MUSICAL INSTRUMENT WITH FREE REEDS AND ADJUSTABLE SOUND PITCH
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/024976
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention relates mainly to a wind instrument with free reeds comprising a frame onto which a blowing mouthpiece, opening into a reservoir, is mounted, and a plurality of keys, each key being linked with a valve, the movement of which valve, caused by the instrumentalist actuating the corresponding key, connects the reservoir with a first upstream cavity that opens out onto a blade formed by a reed mounted on a frame, allowing the blade to vibrate. The instrument is essentially characterised in that each blade (13,13a,13b) opens out, in the direction of the blown air flow, on an opening (20, 20a, 46b) through which the air flows outwards; in that the instrument thus has at least a first plurality of air flow openings (20, 20a, 46b) arranged in a single plane; in that it includes closure means (22, 22a, 44b) for closing said air flow openings (20, 20a, 46b), that can be actuated by the instrumentalist and that can move to a first, open position in which the air flowing through the air flow openings (20, 20a, 46b) is not subjected to any pressure, and a second, closed position in which the closure means (22, 22a, 44b) simultaneously cover all the air flow openings (20, 20a, 46b); and in that, from the first position to the second position, the closure means (22, 22a, 44b) are able to move to a plurality of positions that increase the air pressure in the vicinity of the blades (13,13a,13b), thereby lowering the sound frequency of the blades in question (13,13a,13b) .

Inventors:
TCHUMAK, Philippe (Les Valaredes, Lavalette, 34700, FR)
Application Number:
FR2017/052152
Publication Date:
February 08, 2018
Filing Date:
July 31, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
TCHUMAK, Philippe (Les Valaredes, Lavalette, 34700, FR)
International Classes:
G10B3/18; G10D7/12
Attorney, Agent or Firm:
DELAVEAU, Sophie (Lexando & Caracteq, 14 rue Rodier, Paris, 75009, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Instrument de musique à vent à anche libre comportant un châssis et une pluralité de moyens de guidage de l'air soufflé ou inspiré par l'instrumentiste, chaque moyen de guidage de l'air débouchant dans une première cavité amont qui débouche elle-même sur une lame faite d'une anche montée sur un châssis en permettant à la dite lame de vibrer, caractérisé en ce que chaque lame (13,13a, 13b) débouche, dans le sens de l'écoulement d'air soufflé, vers une ouverture d'écoulement d'air (20,20a,46b) vers l'extérieur, en ce que l'instrument comporte ainsi au moins une première pluralité d'ouvertures d'écoulement d'air (20,20a,46b) disposées dans un même plan, en ce qu'il comporte des moyens d'obturation (22,22a,44b) desdites ouvertures d'écoulement (20,20a,46b) actionnables par l'instrumentiste et aptes à adopter une première position ouverte dans laquelle l'air qui s'écoule par les ouvertures d'écoulement d'air (20,20a,46b) n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle les moyens d'obturation (22,22a,44b) recouvrent simultanément toutes les ouvertures d'écoulement d'air (20,20a,46b), et en ce que depuis la première position jusqu'à la seconde position, les moyens d'obturation (22,22a,44b) sont aptes à adopter une multitude de positions qui augmentent la pression d'air au voisinage des lames (13,13a, 13b) et en abaissant ainsi la fréquence sonore des lames considérées (13.13a.13b).

2. Instrument selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte un embout de soufflage monté sur un réservoir avec lequel ledit embout communique, et une pluralité de touches, chaque touche étant en liaison avec une soupape dont le déplacement engendré par l'actionnement la touche correspondante par l'instrumentiste met en relation le réservoir avec la première cavité amont qui débouche sur la lame.

3. Instrument selon la revendication 2, caractérisé en ce qu'il comprend un sommier (34) comportant une pluralité de logements (35) formant les premières cavités amont (9, 9a, 9b), et du côté opposé au sommier (34) une plaque (31 ) comportant une pluralité d'ouvertures traversantes (32) formant des secondes cavités aval (17,17a, 17b), et en ce qu'une pluralité de lames (13,13a, 13b) est agencée dans un sens de taille de lames décroissante sur le sommier (34) ou sur la plaque (31 ) pour déboucher dans les secondes cavités aval considérées (17.17a.17b).

4. Instrument selon la revendication 3, caractérisé en ce que le sommier (34), les lames (13,13a) et la plaque (31 ) sont solidarisés les uns aux autres en formant une planche de résonance (30) comportant une pluralité de chambres de résonance (10,10a) constituées, dans le sens d'écoulement d'air, d'une première cavité (9,9a), d'une lame (13,13a) et d'une seconde cavité (17,17a).

5. Instrument selon la revendication 4, caractérisé en ce que la pluralité de lames (13,13a) est agencée dans une série de logements (33) ménagée sur la plaque (31 ), chaque logement (33) étant dans l'axe d'une ouverture traversante (32). 6. Instrument selon l'une quelconque des revendications 4 et 5, caractérisé en ce que les moyens d'obturation comportent au moins un volet rigide (22,22a) qui s'étend le long de la planche de résonance (30) en étant monté articulé en pivotement entre une première position ouverte à distance des ouvertures d'écoulement d'air (20,20a) des secondes cavités (17,17a) des chambres de résonance (10,10a), pour laquelle première position l'air soufflé qui s'écoule dans la ou les chambres de résonances (10,10a) n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle le volet rigide (22,22a) est en appui de contact contre la plaque (31 ) en obturant les ouvertures d'écoulement d'air (20,20a) des seconde cavités (17,17a) des chambres de résonances (10,10a). 7. Instrument selon la revendication 6, caractérisé en ce que le volet rigide (22,22a) est monté articulé à la paroi latérale d'extrémité (37) du châssis (2) de l'instrument (1 ,1 a) au moyen d'une charnière (23) dont l'axe (43) s'étend le long et contre la plaque (31 ) de la planche de résonance (30).

8. Instrument selon la revendication 7, caractérisé en ce que les moyens d'articulation du volet rigide (22,22a) relativement à la planche de résonance (30) comportent une plaque de fixation (36) en appui de contact contre la paroi latérale (37) du châssis (2) qui présente une première lumière traversante (38) de géométrie oblongue destinée à recevoir une vis de fixation (41 ) qui s'étend dans un orifice ménagé dans le châssis (2) en regard de la dite première lumière (38), et une seconde lumière traversante (39) qui est ajustée au diamètre de l'extrémité de l'axe (43) de la charnière et qui est destinée à recevoir la dite extrémité qui s'étend à travers la paroi latérale (37) du châssis (2) sur laquelle est ménagée une lumière traversante (40) de géométrie oblongue en regard de la seconde lumière (39) de la plaque de fixation (36), de sorte que la position de l'axe (43) de la charnière peut être ajustée au moyen d'un double ajustement de l'extrémité de l'axe (43) dans la lumière oblongue (40) de la paroi latérale (37) du châssis (2) et de la vis de fixation (41 ) dans la première lumière oblongue (38) de la plaque de fixation (36). 9. Instrument selon l'une quelconque des revendications 3 à 8, caractérisé en ce que chaque seconde cavité (17,17a) comporte deux parois latérales (18,19) :

- s'étendant perpendiculairement à la lame dédiée (13,13a) depuis une première ouverture (29) du côté de la lame dédiée (13,13a) jusqu'à une seconde ouverture (20,20a) formant l'ouverture d'écoulement d'air par laquelle s'échappe l'air soufflé vers l'extérieur, et

- correspondant à l'épaisseur de la plaque (30), laquelle épaisseur est au moins égale au débattement maximum de la lame correspondante (13,13a) en vibration.

10. Instrument selon la revendication 9, caractérisé en ce que la taille des première (29) et seconde (20,20a) ouvertures de chaque seconde cavité (17,17a) est ajustée à la surface de la lame correspondante (13,13a).

1 1 . Instrument selon la revendication 10, caractérisé en ce que pour au moins une partie des chambres de résonance (10,10a) du dit instrument (1 ,1 a), notamment celles pour lesquelles les lames (13,13a) sont de plus petite taille, la seconde ouverture (20,20a) est partiellement obturée au moyen d'un opercule (21 ).

12. Instrument selon la revendication 1 1 , caractérisée en ce que la surface de l'opercule (21 ) est au plus égale à la moitié de la surface vibrante de la lame correspondante (13,13a).

13. Instrument selon l'une quelconque des revendications 6 à 12, caractérisé en ce que le volet (22,22a) comporte un renfort de rigidité (25) en arc de cercle s'étendant le long de la faxe externe (26) du dit volet (22,22a).

14. Instrument selon la revendication 3, caractérisé en ce que les lames (13b) sont solidarisées au sommier (34b), en ce que la plaque (31 b) comprend une paroi

(47b) s'étendant parallèlement aux ouvertures (29b) des secondes cavités considérées (17b) de manière à former le fond (48b) desdites secondes cavités (17b), et en ce que les moyens d'obturation (44b) des ouvertures d'écoulement d'air (46b) desquelles débouchent les premières cavités (9b) sont formés par la plaque (31 b) qui est montée à pivotement sur le sommier (34b) autour d'un axe de pivotement (43b) entre une première position ouverte à distance des ouvertures d'écoulement d'air (46b) des premières cavités (9b), pour laquelle première position l'air soufflé qui s'écoule dans la ou les premières cavités (9b) n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle la plaque (31 b) est en appui de contact contre le sommier (34b) en obturant les ouvertures d'écoulement d'air (46b) des premières cavités (9b).

15. Instrument selon l'une quelconque des revendications 3 à 14, caractérisé en ce qu'au moins un ressort de rappel (27) solidarisé à la planche de résonance (30) ou au châssis (2) de l'instrument (1 ,1 a) est monté en appui contre la face interne (28) du volet rigide (22,22a) ou contre la face interne (28b) de la plaque (31 b), en repoussant ledit volet rigide (22,22a) ou ladite plaque (31 b) dans sa première position ouverte.

16. Instrument selon l'une quelconque des revendication 3 à 15, caractérisé en ce que les moyens d'obturation (44b) comprennent une pluralité d'orifices d'échappement d'air (45b), et en ce que les secondes cavités (17b) débouchent respectivement vers les orifices d'échappement d'air (45b) de manière à permettre l'évacuation d'air sous pression depuis la ou les secondes cavités (17b) vers l'extérieur lorsque les moyens d'obturation (44b) sont dans la position fermée. 17. Instrument selon l'une quelconque des revendications 1 à 15, caractérisé en ce que dans leur seconde position fermée, les moyens d'obturation (22,22a,44b) recouvrent hermétiquement toutes les ouvertures d'écoulement d'air (20,20a,46b)

18. Instrument selon l'une quelconque des revendications 4 à 17, caractérisé en ce qu'il comporte une planche unique de résonance (30) située au niveau de la face inférieure (8) du châssis (2) opposée aux touches (4).

19. Instrument selon l'une quelconque des revendications 4 à 17, caractérisé en ce qu'il comporte deux planches de résonance (30) respectivement situées au niveau des faces latérales opposées (42a) du châssis (2).

Description:
INSTRUMENT DE MUSIQUE À VENT À ANCHES LIBRES ET À HAUTEUR DE

SON MODULABLE

[0001 ] L'invention s'inscrit dans le domaine des instruments de musique à vent.

[0002] De tels instruments sont bien connus de l'état de la technique. On connaît notamment l'accordina dont le clavier est composé de touches rondes, et le mélodica sont le clavier est fait de touches de piano. On connaît également l'harmonica qui comporte une pluralité de conduits débouchant sur la tranche de l'instrument et en regard desquels l'instrumentiste souffle et aspire.

[0003] Pour l'accordina et le mélodica, c'est le souffle de l'instrumentiste et l'actionnement concomitant d'une ou de plusieurs touches qui agissent sur des lames en les faisant vibrer, ce dont il résulte l'émission d'un son à une fréquence déterminée notamment par la taille de la ou des lames en vibration. Chaque lame est constituée d'une anche souple montée sur un châssis au moyen d'un rivet situé à une extrémité du châssis. Le châssis comporte une lumière au niveau de laquelle s'étend l'anche depuis le rivet jusqu'à son extrémité libre. L'expression « vibration de la lame » s'apparente à la vibration de l'anche correspondante et on entend par surface vibrante de la lame la surface de la lame qui s'étend depuis son extrémité libre jusqu'à la base de la lumière du châssis du côté du rivet

[0004] Pour ce faire, un embout de soufflage est monté sur le réservoir de l'instrument en communiquant avec ce réservoir qui est généralement situé du côté de la face inférieure de l'instrument opposée aux touches. Chaque touche est reliée à une soupape dont le déplacement engendré par l'actionnement de la touche correspondante par l'instrumentiste met en relation d'air le réservoir avec une cavité qui débouche sur une lame. L'air soufflé fait vibrer la lame puis s'échappe vers l'extérieur.

[0005] Dans le cas de l'harmonica, chaque conduit devant lequel l'instrumentiste souffle ou aspire débouche vers une lame du type de celle décrite précédemment. Le changement de son est réalisé par le changement de position de la bouche de l'instrumentiste relativement à la tranche de l'instrument au niveau de laquelle débouchent les conduits. [0006] Ces instruments permettent ainsi de produire une multitude de sons, chaque son étant déterminé par la taille de la lame correspondante. Il n'est en revanche pas possible de moduler la fréquence d'une lame déterminée.

[0007] L'invention vise ainsi un instrument à vent tel que précédemment décrit pour lequel il est rendu possible de moduler la fréquence et donc la hauteur de son de chaque lame afin de produire un effet couramment appelé « effet pitch bend ».

[0008] À cet effet, l'instrument de l'invention comporte, conformément à l'état de la technique, un châssis et une pluralité de moyens de guidage de l'air soufflé ou inspiré par l'instrumentiste, chaque moyen de guidage de l'air débouchant dans une première cavité amont qui débouche elle-même sur une lame faite d'une anche montée sur un châssis en permettant à la dite lame de vibrer, et est essentiellement caractérisé en ce que chaque lame débouche, dans le sens de l'écoulement d'air soufflé, vers une ouverture d'écoulement d'air vers l'extérieur, en ce que l'instrument comporte ainsi au moins une première pluralité d'ouvertures d'écoulement d'air disposées dans un même plan, en ce qu'il comporte des moyens d'obturation desdites ouvertures d'écoulement actionnables par l'instrumentiste et aptes à adopter une première position ouverte dans laquelle l'air qui s'écoule par les ouvertures d'écoulement d'air n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle les moyens d'obturation recouvrent simultanément toutes les ouvertures d'écoulement d'air, et en ce que depuis la première position jusqu'à la seconde position, les moyens d'obturation sont aptes à adopter une multitude de positions qui augmentent la pression d'air au voisinage des lames et en abaissant ainsi la fréquence sonore des lames considérées.

[0009] L'invention porte ainsi principalement sur l'adjonction, en aval des lames, de moyens d'obturation qui, en se rapprochant de toutes les ouvertures d'écoulement d'air disposées dans un même plan, augmentent la pression de l'air au voisinage de la lame et abaisse ainsi la fréquence de la lame en vibration. [0010] L'invention s'applique ainsi à tout instrument à vent, notamment les instruments à touches ou encore l'harmonica.

[001 1 ] L'instrument de l'invention peut également comporter les caractéristiques optionnelles suivantes considérées isolément ou selon toutes les combinaisons techniques possibles :

- l'instrument comporte un embout de soufflage monté sur un réservoir avec lequel ledit embout communique, et une pluralité de touches, chaque touche étant en liaison avec une soupape dont le déplacement engendré par l'actionnement la touche correspondante par l'instrumentiste met en relation le réservoir avec la première cavité amont qui débouche sur la lame.

- l'instrument comprend un sommier comportant une pluralité de logements formant les premières cavités amont, et du côté opposé au sommier une plaque comportant une pluralité d'ouvertures traversantes formant des secondes cavités aval, et une pluralité de lames est agencée dans un sens de taille de lames décroissante sur le sommier ou sur la plaque pour déboucher dans les secondes cavités aval considérées.

- le sommier, les lames et la plaque sont solidarisés les uns aux autres en formant une planche de résonance comportant une pluralité de chambres de résonance constituées, dans le sens d'écoulement d'air, d'une première cavité, d'une lame et d'une seconde cavité.

- la pluralité de lames est agencée dans une série de logements ménagée sur la plaque, chaque logement étant dans l'axe d'une ouverture traversante. les moyens d'obturation comportent au moins un volet rigide qui s'étend le long de la planche de résonance en étant monté articulé en pivotement entre une première position ouverte à distance des ouvertures d'écoulement d'air des secondes cavités des chambres de résonance, pour laquelle première position l'air soufflé qui s'écoule dans la ou les chambres de résonances n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle le volet rigide est en appui de contact contre la plaque en obturant les ouvertures d'écoulement d'air des seconde cavités des chambres de résonances. le volet rigide est monté articulé à la paroi latérale d'extrémité du châssis de l'instrument au moyen d'une charnière dont l'axe s'étend le long et contre la plaque de la planche de résonance. les moyens d'articulation du volet rigide relativement à la planche de résonance comportent une plaque de fixation en appui de contact contre la paroi latérale du châssis qui présente une première lumière traversante de géométrie oblongue destinée à recevoir une vis de fixation qui s'étend dans un orifice ménagé dans le châssis en regard de la dite première lumière, et une seconde lumière traversante qui est ajustée au diamètre de l'extrémité de l'axe de la charnière et qui est destinée à recevoir la dite extrémité qui s'étend à travers la paroi latérale du châssis sur laquelle est ménagée une lumière traversante de géométrie oblongue en regard de la seconde lumière de la plaque de fixation, de sorte que la position de l'axe de la charnière peut être ajustée au moyen d'un double ajustement de l'extrémité de l'axe dans la lumière oblongue de la paroi latérale du châssis et de la vis de fixation dans la première lumière oblongue de la plaque de fixation. chaque seconde cavité comporte deux parois latérales: - s'étendant perpendiculairement à la lame dédiée depuis une première ouverture du côté de la lame dédiée jusqu'à une seconde ouverture formant l'ouverture d'écoulement d'air par laquelle s'échappe l'air soufflé vers l'extérieur, et

- correspondant à l'épaisseur de la plaque, laquelle épaisseur est au moins égale au débattement maximum de la lame correspondante en vibration. - la taille des première et seconde ouvertures de chaque seconde cavité est ajustée à la surface de la lame correspondante. - pour au moins une partie des chambres de résonance du dit instrument, notamment celles pour lesquelles les lames sont de plus petite taille, la seconde ouverture est partiellement obturée au moyen d'un opercule. la surface de l'opercule est au plus égale à la moitié de la surface vibrante de la lame correspondante. le volet comporte un renfort de rigidité en arc de cercle s'étendant le long de la faxe externe du dit volet. les lames sont solidarisées au sommier, la plaque comprend une paroi s'étendant parallèlement aux ouvertures des secondes cavités considérées de manière à former le fond desdites secondes cavités, et les moyens d'obturation des ouvertures d'écoulement d'air desquelles débouchent les premières cavités sont formés par la plaque qui est montée à pivotement sur le sommier autour d'un axe de pivotement entre une première position ouverte à distance des ouvertures d'écoulement d'air des premières cavités, pour laquelle première position l'air soufflé qui s'écoule dans la ou les premières cavités n'est soumis à aucune pression, et une seconde position fermée dans laquelle la plaque est en appui de contact contre le sommier en obturant les ouvertures d'écoulement d'air des premières cavités. au moins un ressort de rappel solidarisé à la planche de résonance ou au châssis de l'instrument est monté en appui contre la face interne du volet rigide ou contre la face interne de la plaque, en repoussant ledit volet rigide dans sa première position ouverte. les moyens d'obturation comprennent une pluralité d'orifices d'échappement d'air, et en ce que les secondes cavités débouchent respectivement vers les orifices d'échappement d'air de manière à permettre l'évacuation d'air sous pression depuis la ou les secondes cavités vers l'extérieur lorsque les moyens d'obturation sont dans la position fermée. dans leur seconde position fermée, les moyens d'obturation recouvrent hermétiquement toutes les ouvertures d'écoulement d'air. - selon une première variante, l'instrument comporte une planche unique de résonance située au niveau de la face inférieure du châssis opposée aux touches.

- selon une seconde variante, l'instrument comporte deux planches de résonance respectivement situées au niveau des faces latérales opposées du châssis.

[0012] D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront clairement de la description qui en est donnée ci-dessous, à titre indicatif et nullement limitatif, en référence aux figures annexées parmi lesquelles : - la figure 1 est une représentation schématique en élévation d'un instrument de l'invention du type clavietta selon une première variante,

- la figure 2 est une représentation schématique de la face inférieure opposée aux touches de l'instrument de la première variante représentée sans le volet rigide, cette représentation illustrant les éléments de la planche de résonance sur des couches successives,

- la figure 3 est une représentation schématique de l'instrument de la première variante en coupe transversale selon les lignes lll-lll de la figure 1 , sur laquelle est illustrée le volet rigide,

- la figure 4 est une représentation schématique d'une face latérale d'un instrument de l'invention du type accordina selon une seconde variante de réalisation représentée sans le volet rigide, cette représentation illustrant une partie des éléments de la planche de résonance sur des couches successives,

- la figure 5 est une représentation schématique de l'instrument de la seconde variante en coupe transversale selon les lignes V-V de la figure 4 sur laquelle sont illustrés les deux volets rigides,

- la figure 6 est une représentation schématique des éléments d'assemblage de la planche de résonance, - la figure 7 est une représentation schématique en coupe transversale d'une chambre de résonance et du volet rigide de la seconde variante de réalisation pour laquelle l'ouverture d'écoulement d'air ne comporte pas d'opercule,

- la figure 8 est une représentation schématique en coupe transversale d'une chambre de résonance et du volet rigide de la première variante de réalisation pour laquelle l'ouverture d'écoulement d'air est partiellement obturée par un opercule,

- la figure 9 est une représentation schématique en coupe transversale du sommier et de la plaque d'obturation montée à pivotement relativement au dit sommier, dans une troisième variante de réalisation de l'invention, et

- la figure 10 est une représentation schématique partielle d'un bord latéral du châssis d'un instrument de la seconde variante sur lequel est monté en articulation le volet rigide.

[0013] En référence à la figure 1 et selon une première variante, l'instrument à vent et à anches libres est de type melodica 1 et comporte de façon connue un châssis 2, un clavier 3 composé de touches de piano 4 et un embout de soufflage 5 monté au niveau de l'une 6 de ses faces latérales d'extrémité sur un réservoir 7 (visible sur les figures 2 et 3) qui s'étend au niveau et le long de la face inférieure 8 opposée aux touches 4. L'embout de soufflage 5 est en communication de fluide, en l'occurrence d'air soufflé par l'instrumentiste, avec le réservoir 7.

[0014] En référence aux figures 2 et 3 et en se situant au niveau de la face inférieure 8 opposée aux touches 4, le réservoir 7 peut être mise en liaison avec une première cavité 9 d'une chambre de résonance 10 lorsque l'instrumentiste actionne une touche 4, lequel actionnement provoque le coulissement selon la flèche F d'un piston 1 1 relié à la touche 4 par un axe 12.

[0015] La première cavité 9 débouche sur une lame 13 faite d'une anche 14 montée sur un châssis 15 au moyen d'un rivet 16. L'air soufflé qui traverse la lame 14 fait vibrer cette lame 14 qui produit alors un son dont la fréquence sonore correspond à la taille de la lame 14. Le long de l'instrument 1 et comme illustré sur la figure 2, la taille des lames diminue de sorte que selon les touches 4 actionnées par l'instrumentiste, la fréquence sonore varie pour produire une variété de son, étant entendu que plus la taille de la lame est petite, plus le son produit est aigu.

[0016] Selon l'invention, la lame 13 débouche dans une seconde cavité 17 faite de deux parois latérales 18,19 qui s'étendent perpendiculairement à la lame 14 et qui débouchent sur une ouverture d'écoulement d'air 20 vers l'extérieur. L'ouverture d'écoulement d'air 20 est partiellement obturée par un opercule 21 dont la surface correspond à la moitié de la surface vibrante de la lame 13. Comme précédemment indiqué, on entend par surface vibrante de la lame 13, la partie de la lame qui s'étend depuis son extrémité libre jusqu'à la base de la lumière ménagée dans le châssis de la lame du côté du rivet 16. La fonctionnalité de cet opercule 21 sera expliqué plus loin en référence aux figures 7 et 8. La chambre de résonance 10 est ainsi constituée de la première cavité 9 située en amont de la lame 13, de la lame 13 et de la seconde cavité 17 située en aval de ladite lame 13.

[0017] L'instrument 1 comprend ainsi une pluralité de secondes cavités 17 et une pluralité d'ouvertures d'écoulement d'air 20, ces dernières étant toutes disposées dans un même plan.

[0018] Selon l'invention, un volet rigide 22 est monté articulé en pivotement au châssis de l'instrument 1 au moyen d'une charnière 23 qui sera détaillée plus loin en référence à la figure 10. Le volet rigide 22 est composé d'une plaque métallique 24 et d'un renfort de rigidité 25 en arc de cercle formant voûte qui s'étend le long de la face externe 26 du volet 22.

[0019] L'articulation du volet rigide 22 permet au dit volet 22 d'adopter un première position ouverte (figure 3) dans laquelle l'air soufflé qui débouche dans la seconde cavité 17 n'est soumis à aucune pression et pour laquelle la lame émet un son correspondant à sa taille. Le volet rigide 22 peut également adopter une seconde position fermée non représentée dans laquelle le volet 22 est rabattu contre l'ouverture d'écoulement d'air 20 selon la flèche F1 et obture de façon hermétique cette ouverture 20. Dans cette position, l'air soufflé ne peut plus circuler puisque son échappement n'est pas rendu possible, la lame 13 ne vibre plus et aucun son n'est produit. En outre, puisque les ouvertures d'écoulement d'air 20 sont disposées dans un même plan, le volet rigide 22, lorsqu'il est rabattu par l'instrumentiste vers sa position fermée, obture simultanément toutes les ouvertures d'écoulement d'air 20.

[0020] Lorsque le volet 22 passe de la première position ouverte à la seconde position fermée et se rapproche progressivement de l'ouverture d'écoulement d'air 20 de la seconde cavité 17, la pression de l'air soufflé dans la seconde cavité 17 augmente ce qui provoque un abaissement de la fréquence sonore de la lame 14 qui produit alors un son sensiblement plus grave pouvant aller jusqu'à environ un demi-ton en dessous de son fonctionnement normal. Ainsi, le rapprochement du volet rigide 22 de l'ouverture d'écoulement d'air 20 permet de moduler le son émis par la lame 13 lorsque la touche 4 est activée par l'instrumentiste en produisant un effet communément appelé « effet pitch bend ». On comprend par ailleurs que le rapprochement et l'éloignement rapide du volet rigide 22 permet en outre de produire des effets de style vibrato communément appelés « wha-wha ».

[0021 ] Pour que ces phénomènes de « pitch bend » et de « wha-wha » se produisent, le volet 22 doit impérativement être rigide pour que son rapprochement de l'ouverture d'écoulement d'air 20 engendre une augmentation substantielle de la pression dans la seconde cavité 17. Le rapprochement du volet rigide 22 de l'ouverture d'écoulement d'air 20 est assuré par la main de l'instrumentiste en appui sur le volet 22. On comprend que la rigidité du volet 22 est également nécessaire pour que l'appui de la main de l'instrumentiste sur le volet rigide 22 engendre le pivotement du volet rigide 22 sur toute la surface du volet rigide 22 pour que le phénomène de « pitch bend » puisse se produire uniformément dans toutes les chambres de résonance 10 s'étendant le long de l'instrument 1 . Le retour du volet rigide 22 vers sa première position ouverte est assuré par un ressort de rappel 27 qui est monté en appui contre la face interne 28 du volet rigide 22. L'effet « wha wha » est ainsi réalisé par des à-coups successifs de l'instrumentiste sur le volet rigide 22. [0022] Si la figure 3 illustre une chambre de résonance 10, l'instrument 1 comporte une pluralité de chambres de résonances 10 dont le nombre correspond au nombre de touches 4. En référence aux figures 2 et 4, la pluralité de chambres de résonance 10 s'étendant au niveau de la face opposée 8 aux touches 4 forment une planche de résonance 30 qui est réalisée en trois parties.

[0023] La planche de résonance 30 doit impérativement répondre à une contrainte de positionnement ajusté de chaque lame 13 en face des premières 9 et des secondes 17 cavités. Pour ce faire et comme illustré sur la figure 6, la planche de résonance 30 comprend une plaque 31 dans laquelle est ménagée une série d'ouvertures traversantes 32 correspondant chacune à une seconde cavité 17 d'une chambre de résonance 10 correspondante. Chaque ouverture traversante 32 comporte une première ouverture 29 du coté de la lame 13, et une seconde ouverture formant ouverture d'écoulement d'air 20, ainsi que les deux parois latérales 18,19 dont la hauteur correspond à l'épaisseur de la plaque 31 qui doit être au moins égale au débattement de la lame correspondante 13 en vibration. La plaque 31 comporte une série de logements 33, chaque logement 33 étant dans l'axe d'une ouverture traversante 32 et destiné à recevoir une lame 13.

[0024] La plaque de résonance 30 comporte enfin un sommier 34 muni d'une série de logements 35 correspondant chacun à une première cavité 9 d'une chambre de résonance 10 correspondante. Dans une alternative non représentée, les logements 33 sont ménagés sur le sommier 34. L'assemblage de la plaque 31 sur le sommier 34 est réalisé au moyen de vis de fixation 36 qui s'étendent entre chaque logement 33 de la plaque 31 . À noter que la hauteur h de chaque logement 33 est sensiblement inférieure à l'épaisseur d'une lame 13 de sorte qu'il réside un jeu 37 au niveau des zones de contact entre la plaque 31 et le sommier 34 qui permet, lorsque les vis de fixation 36 sont serrées, de maintenir d'une part le sommier 34 plaqué contre la plaque 31 et d'autre part la lame 13 contre le sommier 34 et la plaque 31 .

[0025] La planche de résonance 30 telle que précédemment décrite s'étend, pour l'instrument 1 de la première variante, le long de la face opposée aux touches 4. Le volet rigide 22 s'étend donc également le long de la face opposée aux touches 4 et permet de venir, lorsque l'instrumentistes exerce une pression sur ce volet 22, obturer simultanément toutes les ouvertures écoulement d'air 20 des secondes cavités 17.

[0026] Pour ce faire, il est indispensable que l'articulation du volet 22 soit ajustée précisément. En référence à la figure 10 (illustré pour l'instrument de la seconde variante mais s'appliquant mutatis mutandis à l'instrument de la première variante), le volet rigide 22 est articulé en pivotement au moyen d'une charnière d'articulation 23 comportant un axe 43 solidaire du volet 22 qui s'étend le long de la planche de résonance 30 est qui doit être positionné en contact sur la plaque 31 pour que l'obturation des secondes cavités 17 soit hermétique lorsque le volet 22 est dans sa seconde position contre la plaque 31 .

[0027] Il est ainsi prévu une plaque de fixation 36 montée en appui de contact contre la paroi latérale d'extrémité 37 de l'instrument 1 a qui comporte une première lumière traversante 38 de géométrie oblongue, et une seconde lumière traversante 39 ajustée au diamètre de l'axe 43. La paroi latérale d'extrémité 37 comporte quant à elle une lumière traversante 40 de géométrie oblongue destinée à venir en regard de la second lumière traversante 39 de la plaque de fixation 36 et un orifice non visible sur cette figure destiné à venir en regard de la première lumière traversante 38. [0028] L'assemblage de l'axe 43 du volet rigide 22 sur la paroi latérale 37 est réalisée comme suit. L'extrémité de l'axe 43 est inséré dans la seconde lumière traversante 39 de la plaque de fixation 36 et dans la lumière traversante 40 de la paroi latérale 37, et une vis de fixation 41 est insérée dans la première lumière traversante 38 de la plaque de fixation 36 et dans l'orifice de la paroi latérale 37. [0029] L'ajustement de la position de l'axe 43 pour que ce dernier soit situé contre la plaque 31 est réalisé par un double ajustement de la position de l'axe 43 dans la lumière traversante oblongue 40 de la paroi latérale 37 et de la position de la vis de fixation 41 dans la première lumière traversante oblongue 38 de la plaque de fixation 36. Une fois la position de l'axe 43 ajustée, la vis 41 est serrée dans l'orifice de la paroi latérale 37 et dans la plaque de fixation 36. Une seconde plaque de fixation 36 identique est agencée sur la paroi latérale opposée de l'instrument.

[0030] En référence aux figures 4 et 5 et selon une seconde variante de réalisation, l'instrument 1 a peut être du type accordina, c'est-à-dire comportant un clavier 3a fait de touches rondes 4a réparties sur trois rangées. Dans cette seconde variante, on prévoit deux planches de résonances 30a situées au niveau des faces latérales opposées 42a de l'instrument 1 a. Les planches de résonances 30a sont identiques à la planche de résonance 30 de la première variante de réalisation et à la planche de résonance illustrée sur la figure 6. Deux volets rigides 22a sont agencés au niveau des faces latérales opposées 42a en étant montées articulées au châssis de l'instrument 1 a de la même façon que celle décrite précédemment notamment en référence à la figure 10.

[0031 ] Chaque planche de résonance 30a comporte une pluralité de chambres de résonances 10a faites d'une première cavité 9a, d'une lame 13a et d'une seconde cavité 17a en aval de la lame 13a. Sur la coupe représentée sur la figure 5, les ouvertures d'écoulement d'air 20a des secondes cavités 17a ne sont pas obturées partiellement par un opercule. En outre, à l'instar de la première variante, les ouvertures d'écoulement d'air 20a d'une même planche de résonnance 30a sont disposées dans un même plan. [0032] Dans cette seconde variante, la liaison entre le réservoir 7a et les premières cavités 9a des chambres de résonance 10a est adaptée à la configuration de cet instrument 1 a avec deux planches de résonances 30a sur les faces latérales opposées 42a et le réservoir 7a qui s'étend au niveau de la face opposée 8a aux touches 4a. [0033] Comme il a été indiqué précédemment, la taille des lames 13,13a décroit le long d'une planche de résonance 30,30a pour générer des sons de fréquence et de tonalité différentes. Selon l'invention, la taille des secondes cavités 17,17a sur la planche de résonance 30,30a peut également diminuer proportionnellement à la taille des lames 13,13a pour optimiser la frontière de production de l'effet « pitch bend » notamment pour les petites lames émettant un son plus aigu. Cette amélioration de la frontière du « pitch bend » est obtenue en raison de l'augmentation de pression plus rapide dans la seconde cavité 17,17a lorsque le volet rigide 22 se rapproche de l'ouverture d'écoulement d'air 20,20a.

[0034] En référence aux figures 7 et 8, cette diminution proportionnelle de la taille des secondes cavités 17,17a est réalisée en ajustant la taille des premières ouvertures 29,29a et des ouvertures d'écoulement d'air 20,20a à la taille de la lame correspondante 13,13a, étant entendu que la hauteur des parois latérales 18,18a ;19,19a doit être toujours suffisante pour permettre à la lame 13,13a de vibrer selon un débattement maximum sans aller au-delà de l'ouverture d'écoulement d'air 20,20a de la seconde cavité 17,17a.

[0035] Pour optimiser plus encore la frontière du « pitch bend », on peut prévoir sur tout ou partie des ouvertures d'écoulement d'air 20,20a de la planche de résonance 30,30a, un opercule 21 qui obture partiellement cette ouverture 20,20a. La hauteur de cet opercule 21 ne dépassera pas la moitié de la hauteur de la partie vibrante de la lame 13 correspondante afin de contrôler l'optimisation de la frontière du « pitch bend ». L'opercule 21 s'étendant sur toute la largeur de la lame 13, la surface de l'opercule 21 ne dépassera donc pas la moitié de la surface vibrante de la lame 13. Bien entendu, l'opercule 21 ne doit pas non plus venir perturber le débattement de vibration de la lame 13, c'est pourquoi cet opercule 21 est disposé du côté de la lame 13 où se situe le rivet 36 de fixation de l'anche, c'est-à-dire du côté du plus faible débattement de la lame 13 en vibration.

[0036] Dans une alternative non représentée, l'opercule 21 peut être disposé du coté inverse du rivet 36, c'est-à-dire en regard de la partie de la lame 13 présentant le plus grand débattement en vibration. Dans ce cas, la hauteur des parois latérales 18,19 des secondes cavités 17 doit être ajustée, en tenant compte de l'épaisseur de l'opercule 21 , pour ne pas venir perturber le fonctionnement de la lame 1 en vibration.

[0037] Selon une troisième variante de réalisation de l'invention représentée à la figure 9 et applicable aux deux instruments 1 , 1 a décrits ci-dessus, les moyens d'obturation 44b sont formés par la plaque 31 b qui est montée à pivotement sur le sommier 34b de l'instrument 1 , 1 a, autour d'un axe de pivotement 43b.

[0038] Dans cette troisième variante, la plaque 31 b comprend une paroi 47b qui s'étend parallèlement aux secondes cavités 17b formées dans ladite plaque 31 b. Ainsi, les secondes cavités 17b comprennent chacune, en plus de leurs parois latérales 18b, 19b, une paroi de fond 48b s'étendant perpendiculairement audites parois latérales 18b, 19b et disposée en vis-à-vis de l'ouverture 29b de la cavité considérée 17b. En outre, les premières cavités 9b formées dans le sommier 34b débouchent chacune sur une lame 13b dont le châssis 15b est solidarisé au sommier 34b par le rivet 16b correspondant.

[0039] La plaque 31 b est ainsi mobile entre une première position d'ouverture, où l'air soufflé s'écoule au travers de la lame considéré 13b depuis la première cavité correspondante 9b vers l'extérieur par l'ouverture d'écoulement d'air 46b considérée, et une seconde position fermée où la face interne 28b de la plaque 31 b est en appui de contact contre le sommier 34b de manière à recouvrir simultanément toutes les ouvertures d'écoulement d'air 46b disposées dans un même plan.

[0040] Lorsque la plaque 31 b passe de la première position ouverte à la seconde position fermée et se rapproche progressivement de l'ouverture d'écoulement d'air 46b de la première cavité 9b, la pression de l'air soufflé dans la seconde cavité 17b augmente, ce qui provoque un abaissement de la fréquence sonore de la lame 13b tel que décrit précédemment. Ainsi, le rapprochement de la plaque 31 b de l'ouverture d'écoulement d'air 46b permet de moduler le son émis par la lame 13b lorsque la touche correspondante est activée par l'instrumentiste en produisant « l'effet pitch bend ». Comme décrit précédemment, on comprend par ailleurs que le rapprochement et l'éloignement rapide de la plaque 31 b permet en outre de produire des effets « wha-wha ».

[0041 ] Pour que ces phénomènes de « pitch bend » et de « wha-wha » se produisent, la plaque 31 b doit impérativement être rigide pour que son rapprochement par pivotement de l'ouverture d'écoulement d'air 46b, assuré par la main de l'instrumentiste en appui sur la plaque 31 b, engendre une augmentation substantielle de la pression dans la seconde cavité 17b. A l'instar du volet 22, 22a, on comprend que la rigidité de la plaque 31 b est également nécessaire pour que l'appui de la main de l'instrumentiste sur la plaque 31 b engendre son pivotement sur toute la surface de la plaque 31 b pour que le phénomène de « pitch bend » puisse se produire uniformément dans toutes les secondes cavités 17b s'étendant le long de l'instrument 1 , 1 a. Le retour de la plaque 31 b vers sa première position ouverte est assuré par un ressort de rappel (non représenté) qui est monté en appui contre la face interne 28b de la plaque 31 b. L'effet « wha wha » est ainsi réalisé par des à-coups successifs de l'instrumentiste sur la plaque 31 b.

[0042] Comme représenté sur la figure 9, la plaque 31 b comprend des orifices d'échappement 45b traversant la paroi de fond 47b de la plaque 31 b. Chaque orifice d'échappement 45b est ainsi ménagé dans la paroi de fond 48b de la seconde cavité considérée 17b, l'ensemble des secondes cavités 17b débouchant respectivement dans les orifices d'échappement 45b.

[0043] La taille de chaque orifice 45b est adaptée pour que, lorsque la plaque 31 b est dans une position intermédiaire entre sa position ouverte et sa position fermée, l'air soufflé par l'instrumentiste et débouchant au travers de la lame 13b dans la seconde cavité considérée 17b puisse être mis sous pression et ainsi permettre le phénomène « pitch bend », et le cas échéant l'effet « wha-wha ». Bien entendu, en présence des orifices d'échappement 45 ménagés dans la paroi de fond 48b des seconds cavités respectives 17b, les ouvertures d'écoulement d'air 46b ne sont dans ce cas plus recouvertes hermétiquement, ce qui permet à l'air soufflé de s'écouler vers l'extérieur et donc de jouer au moins une note même lorsque la plaque 31 b est dans sa position fermée. Cette configuration est particulièrement adaptée aux débutants qui apprennent à utiliser la plaque mobile 31 b pour générer des effets « pitch-bend », car le rapprochement trop brutal de la plaque 31 b contre le sommier 34b ne provoquera ainsi pas d'arrêt inopiné de la ou des notes jouées.

[0044] Il est à noter que dans le cadre des première et seconde variantes de réalisation de l'instrument 1 , 1 a (représentés notamment au figures 7 et 8), le volet 22, 22a peut comprendre une pluralité d'orifices d'échappement (non représentés sur les figures 7 et 8) agencés de sorte que chaque seconde cavité 17, 17a débouche dans l'un de ces orifices d'échappement.

[0045] Il est également à noter que, dans un mode de réalisation non représenté dans lequel la paroi de fond 47b de la plaque 31 b ne comprend aucun orifice d'échappement 45b, les ouvertures d'écoulement d'air 46b sont hermétiquement recouvertes lorsque la plaque 31 b est dans sa position fermée.

[0046] L'invention est décrite pour deux instruments 1 ,1 a respectivement de type accordina et clavietta mais s'applique par analogie à tout instrument à vent à anche libre, et notamment à l'harmonica. [0047] Dans les deux premières variantes de l'invention représentées figures 1 à 8 et 10, c'est-à-dire lorsque la plaque 31 est solidarisée au sommier 34 et que les moyens d'obturation sont formés par le volet rigide 22, 22a, le rapprochement dudit volet 22, 22a de l'ouverture d'écoulement d'air 20, 20a considérée diminue le débit d'air au travers de cette ouverture 20, 20a. Ceci qui provoque une augmentation de la pression d'air au voisinage de la ou des lames respectives 13, 13a dans les chambres de résonnance 10, 10a et notamment dans les secondes cavités aval 17, 17a, provoquant l'abaissement de la fréquence sonore desdites lames 13, 13a comme décrit ci-dessus.

[0048] Dans la troisième variante de l'invention représentée figures 9, c'est-à-dire lorsque la plaque 31 b est montée pivotante au sommier 34b et forme les moyens d'obturation, le rapprochement de ladite plaque 31 b de l'ouverture d'écoulement d'air 46b considérée diminue le débit d'air s'écoulant par cette ouverture 46b.

Ainsi, malgré le fait que la plaque 31 b ne soit pas en appui de contact contre le sommier 34b, l'air circulant dans les premières 9b et secondes 17b cavités subit une augmentation de pression, notamment au voisinage de la ou des lames considérées 13b, provoquant l'abaissement de leur fréquence sonore comme décrit ci-dessus.