Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ACCESS-DENIAL DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/104617
Kind Code:
A1
Abstract:
Access-denial device (D) comprising at least one block with an access-denial function (1), preferably two access-denial blocks (1A, 1B), and a longitudinal element (2) which is intended, in the use position of the device, to connect the at least one access-denial block to another access-denial block or another attachment structure, and which is arranged at a distance to block a passage, the at least one access-denial block (1) comprising receiving means for mounting the longitudinal element (2) relative to the block, characterised in that the longitudinal element (2) forms a rigid access-denial element and in that the device comprises locking means (4) for locking the longitudinal access-denial element (2) in position.

Inventors:
FEGHOUL ABDLA (FR)
Application Number:
PCT/EP2019/082143
Publication Date:
May 28, 2020
Filing Date:
November 21, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FEGHOUL ABDLA (FR)
International Classes:
E01F13/12; E01F13/06
Domestic Patent References:
WO2018167723A12018-09-20
WO2012140651A22012-10-18
WO2018138276A12018-08-02
Foreign References:
US20160017555A12016-01-21
EP0065199A21982-11-24
FR3062142A12018-07-27
FR3062142A12018-07-27
Attorney, Agent or Firm:
AQUINOV (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif d'anti-franchissement (D) comportant au moins un bloc à fonction anti franchissement (1), de préférence deux blocs d'anti-franchissement (IA, IB), et un élément longitudinal (2) destiné en position d'utilisation du dispositif à relier ledit au moins un bloc d'anti-franchissement à un autre bloc d'anti-franchissement ou une autre structure de fixation agencé(e) à distance pour fermer un passage, ledit au moins un bloc d'anti franchissement (1) comportant des moyens d'accueil (15, 3) pour monter l'élément longitudinal (2) par rapport au bloc, caractérisé en ce que l'élément longitudinal (2) constitue un élément rigide et d'anti-franchissement et en que ledit dispositif comporte des moyens de verrouillage (4) qui coopèrent avec ledit élément longitudinal et ledit bloc, pour bloquer en position l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2).

2. Dispositif d'anti-franchissement selon la revendication 1, caractérisé en ce que les moyens de verrouillage (4) sont aptes à coopérer transversalement à l'axe longitudinal de l'élément longitudinal (2) en position installée dudit élément longitudinal d'anti franchissement (2).

3. Dispositif d'anti-franchissement selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que les moyens d'accueil forment une cavité intérieure (15) dans ledit au moins un bloc d'anti franchissement, ou un système de support (3) logé dans une cavité (15) intérieure dudit au moins un bloc, ou encore un système de support (3) fixé sur une face verticale (13) dudit au moins un bloc d'anti-franchissement (1).

4. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte au moins, un premier bloc d'anti franchissement (IA), et à distance, un autre bloc d'anti-franchissement (IB) ou une autre structure de fixation, et au moins un élément longitudinal d'anti-franchissement (2), en particulier un seul élément longitudinal d'anti-franchissement qui s'étend du premier bloc d'anti-franchissement (IA) à l'autre bloc d'anti-franchissement (IB) ou l'autre structure de fixation.

5. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les moyens d'accueil comprennent un système de support (3) qui constitue un système de mobilité de l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) par rapport audit au moins un bloc d'anti-franchissement (1), en particulier le système de support (3) comprenant des rouleaux d'entraînement et de guidage (32, 33) entre lesquels est apte à se déplacer en translation l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2).

6. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) forme au moins un profilé rigide, de préférence métallique, destiné à être installé à hauteur du sol, notamment l'élément longitudinal d'anti-franchissement forme une poutre, en particulier une poutre présentant une section en forme générale de I.

7. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) forme une barrière s'étendant dans un plan parallèle à la hauteur du bloc d'anti-franchissement tout en étant à distance du sol, le moyens d'accueil (3) formant un système de support et de mobilité de la barrière et étant fixés contre une paroi extérieure (13) du au moins un bloc d'anti franchissement.

8. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) comporte au moins un orifice traversant (25) qui est ménagé pour être traversé transversalement à l'axe longitudinal dudit élément longitudinal d'anti-franchissement par les moyens de verrouillage (4).

9. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) comporte une poignée (2') qui est solidaire de l'une de ses extrémités libres, de préférence la poignée est solidaire d'une plaque obturant partiellement une ouverture latérale (17) présente dans le bloc d'anti-franchissement et à travers laquelle est engagé ledit élément longitudinal d'anti franchissement (2).

10. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le bloc d'anti-franchissement comporte au moins un trou (19, 19') sur l'une de ses faces verticales en position d'utilisation du bloc, de préférence en outre au moins un autre trou en regard sur la face opposée, les moyens de verrouillage étant aptes à être introduits dans le corps du bloc depuis ledit au moins un trou, de préférence sortir par l'autre trou opposé lorsque ce dit autre trou opposé est présent.

11. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit au moins un bloc d'anti-franchissement (1) comporte sur au moins l'une de ses faces au moins un trou (19, 19') débouchant vers une cavité intérieure (15), les moyens de verrouillage (4), qui de préférence comportent une pièce se présentant sous la forme d'un axe, étant destinés à coopérer avec le trou (19, 19') du bloc, dit trou d'introduction, et avec la cavité intérieure (15), ainsi qu'avec l'élément longitudinal d'anti-franchissement (2) en position montée dudit élément longitudinal, le bloc d'anti franchissement (1) comprenant éventuellement au moins un autre trou agencé en regard de la cavité intérieure et sur une face du bloc à l'opposé du trou d'introduction.

12. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les moyens de verrouillage (4) comportent une pièce de verrouillage telle qu'un axe, et un mécanisme de verrouillage coopérant avec ladite pièce de verrouillage pour empêcher par sécurité le retrait de la pièce, ledit mécanisme pouvant être intérieur ou extérieur au bloc.

13. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit au moins un bloc d'anti-franchissement (1) est en béton, ou bien à base de béton, en particulier comporte une coque métallique et un corps intérieur en béton.

14. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le corps dudit au moins un bloc d'anti-franchissement (1) présente des arêtes qui sont biseautées, en particulier le corps possédant une forme générale parallélépipédique et au moins ses arêtes dites verticales en position installée du bloc et celles de la face supérieure et éventuellement les arêtes de tout décrochement de surface, étant biseautées.

15. Dispositif d'anti-franchissement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le corps dudit au moins un bloc d'anti-franchissement (1) comporte au moins deux faces opposées dites inférieure et supérieure, et une paroi périphérique dite paroi latérale reliant les deux faces opposées, la surface externe de la paroi latérale comportant sur l'ensemble de sa périphérie, une gorge (14) formant un décrochement de la surface externe vers l'intérieur du corps, de préférence la gorge étant agencée dans la partie médiane du bloc et s'étendant en hauteur, en particulier selon environ un tiers de la hauteur du bloc.

Description:
DESCRIPTION

TITRE : DISPOSITIF D'ANTI-FRANCHISSEMENT

L'invention concerne le domaine des blocs de béton utilisés en tant que dispositifs de protection et d'anti-intrusion/anti-franchissement, en particulier destinés à être installés de manière provisoire sur la voie publique ou dans des lieux de manifestations.

L'invention sera plus particulièrement décrite, sans toutefois y être limitée, en regard d'une utilisation pour la protection civile en tant que dispositifs de protection et d'anti franchissement à installer en périphérie de lieux susceptibles d'accueillir de nombreuses personnes, tel que lors de manifestations temporaires, pour stopper tous véhicules tentant de foncer dans les lieux.

Aujourd'hui, la protection de manifestations ou l'interdiction d'entrée en des lieux, se fait par l'agencement de barrières usuelles de voirie (type Vauban) disposées à des endroits stratégiques de risque de passage de véhicules. Cependant, ces barrières ne constituent pas des systèmes de protection efficaces car ne résistant pas au franchissement d'un véhicule. Récemment, le Demandeur a mis au point des blocs de béton à fonction d'anti franchissement qui sont décrits dans la demande de brevet FR3062142. Ces blocs de béton présentent des dimensions et une forme les rendant particulièrement efficaces pour assurer la fonction d'anti-franchissement.

Toutefois, pour certaines zones à protéger, pour minimiser le nombre de blocs à agencer côte à côte, ou lorsque plusieurs blocs ne peuvent être agencés côte à côte car il est nécessaire de laisser un passage suffisamment large pour l'accès à des véhicules autorisés ou de secours, la seule possibilité jusqu'ici était donc de disposer une barrière traditionnelle de voirie entre deux blocs d'anti-franchissement, ce qui ne répond malheureusement pas aux exigences de sécurité attendues qui visent à présent à empêcher tout franchissement par un camion. L'invention a donc pour but de proposer un nouveau dispositif d'anti-franchissement qui ne nécessite pas d'agencer des blocs d'anti-franchissement à faible distance les uns des autres (généralement un mètre), et garantit qu'un camion en pleine course, en particulier de 7,5 tonnes, ne puisse franchir le dispositif. Un tel dispositif doit également résister alors qu'il peut ne pas être ancré au sol. Dans la suite de la description, les termes « horizontal », « vertical », « supérieur », « inférieur », « haut », « bas », « hauteur » sont utilisés dans le cadre d'une installation normale d'un bloc, c'est-à-dire relatif à une notion verticale par rapport à un sol horizontal sur lequel serait posé le bloc.

Selon l'invention, le dispositif d'anti-franchissement comporte au moins un bloc à fonction anti-franchissement, de préférence deux blocs d'anti-franchissement, et un élément longitudinal destiné en position d'utilisation du dispositif à relier ledit au moins un bloc d'anti franchissement à un autre bloc d'anti-franchissement ou à une autre structure de fixation, agencé(e) à distance pour fermer un passage, ledit au moins un bloc d'anti-franchissement comportant des moyens d'accueil pour monter l'élément longitudinal par rapport au bloc (contre le bloc ou en partie dans le bloc), le dispositif étant caractérisé en ce que l'élément longitudinal constitue un élément rigide et d'anti-franchissement et en ce que ledit dispositif comporte des moyens de verrouillage qui coopèrent avec ledit élément longitudinal et ledit bloc, pour bloquer en position l'élément longitudinal d'anti-franchissement.

L'élément longitudinal d'anti-franchissement est destiné en position d'utilisation à être positionné dans un plan horizontal perpendiculairement à la hauteur du bloc d'anti franchissement. L'élément longitudinal d'anti-franchissement est destiné en position d'utilisation à être positionné à distance (à hauteur) du sol. L'élément longitudinal d'anti franchissement s'étend en hauteur et/ou est positionné à une hauteur d'au moins 500 mm. Dans un mode de réalisation préféré, les moyens de verrouillage sont aptes à coopérer transversalement à l'axe longitudinal de l'élément longitudinal en position installée/montée dudit élément longitudinal d'anti-franchissement par rapport au bloc.

Selon une caractéristique, les moyens d'accueil forment une cavité intérieure dans ledit au moins un bloc d'anti-franchissement, ou un système de support logé dans une cavité intérieure dans ledit au moins un bloc, ou encore un système de support fixé sur une face verticale dudit au moins un bloc d'anti-franchissement.

Le bloc d'anti-franchissement possède une masse conséquente pour n'être mise en place et désinstaller que par des engins de levage, un tel bloc peut présenter en particulier une masse de l'ordre d'au moins 500 kg. On entend par « élément rigide et d'anti-franchissement », une pièce rigide de poids conséquent (par exemple de l'ordre de 100 à 200 kg) qui pour être monté par rapport à un bloc d'anti-franchissement nécessite d'utiliser un engin de levage.

De préférence, le dispositif de l'invention, en particulier ledit au moins un bloc d'anti franchissement est dépourvu de moyens d'ancrage dans le sol.

Selon une caractéristique, les moyens d'accueil sont conçus pour installer l'élément longitudinal d'anti-franchissement en position horizontale et à hauteur du sol.

De manière inattendue, le dispositif de l'invention répond aux exigences des normes IWA 14 et PAS 68 en matière de crash tests et de barrières de sécurité de véhicules. Aussi, ce dispositif est extrêmement performant alors même qu'il s'agit d'un dispositif qui n'est pas nécessairement ancré dans le sol.

Dans un premier mode de réalisation, le dispositif d'anti-franchissement comporte au moins deux blocs d'anti-franchissement et au moins un élément longitudinal d'anti-franchissement, en particulier un seul élément longitudinal d'anti-franchissement, destiné à relier les deux blocs agencés à distance, le dispositif d'anti-franchissement formant un ensemble monobloc (en particulier prêt à être installé pour son utilisation). En particulier, l'élément longitudina l d'anti-franchissement est fixe, chacune de ses deux extrémités distales étant logée dans une cavité (éventuellement avec une pièce d'interface) intérieure d'un bloc constituant les moyens d'accueil.

De préférence, les moyens de verrouillage comportent une pièce sous forme d'axe qui est apte à traverser perpendiculairement d'une part l'une des parois du bloc (via un trou de passage) et d'autre part l'élément longitudinal d'anti-franchissement via un orifice traversant. Les moyens de verrouillage comportent en outre un mécanisme de verrouillage de la pièce coopérant avec le bloc et l'élément longitudinal d'anti-franchissement. Le mécanisme de verrouillage est sécurisé afin notamment d'être destiné à empêcher un déverrouillage par une personne malintentionnée.

Dans un autre mode de réalisation, en position installée du dispositif, l'élément longitudinal d'anti-franchissement est apte à être mobile lorsque les moyens de verrouillage ne sont pas mis en œuvre. Aussi, les moyens d'accueil de l'élément longitudinal d'anti-franchissement comprennent un système de support qui constitue en outre un système de mobilité (en translation horizontale) de l'élément longitudinal d'anti-franchissement par rapport audit au moins un bloc d'anti-franchissement, en particulier le système de support comprenant des rouleaux d'entraînement et de guidage entre lesquels est apte à se déplacer en translation l'élément longitudinal d'anti-franchissement.

Dans une variante préférée de l'invention, l'élément longitudinal d'anti-franchissement forme au moins un profilé rigide, de préférence métallique, destiné à être installé à hauteur du sol, notamment l'élément longitudinal d'anti-franchissement forme une poutre, en particulier une poutre présentant une section (transversale à son axe longitudinal) en forme générale de I (type IPN).

Avantageusement, l'élément longitudinal d'anti-franchissement est rigide. Avantageusement, l'élément longitudinal d'anti-franchissement comporte au moins un orifice traversant qui est ménagé pour être traversé transversalement à l'axe longitudinal dudit élément longitudinal d'anti-franchissement par les moyens de verrouillage. En particulier, l'élément longitudinal d'anti-franchissement comporte au moins en une extrémité distale, de préférence aux deux extrémités distales opposées, un orifice traversant qui est ménagé pour être traversé transversalement à l'axe longitudinal dudit élément longitudinal d'anti-franchissement par les moyens de verrouillage, tandis que ledit au moins un bloc d'anti-franchissement comporte au moins un trou débouchant vers une cavité intérieure constituant les moyens d'accueil de l'élément longitudinal d'anti-franchissement, les moyens de verrouillage, qui de préférence comportent une pièce se présentant sous la forme d'un axe, étant destinés à coopérer avec le trou du bloc et un orifice de l'élément longitudinal en les traversant. L'élément longitudinal pourrait comporter plusieurs orifices traversant à différents endroits de sa longueur afin de procurer différentes largeurs d'ouverture en position d'utilisation de l'élément longitudina l entre un bloc et une autre structure opposée ; par exemple une largeur pour laisser passer uniquement une ou quelques personnes, une autre largeur pour laisser passer une voiture, une autre largeur encore pour laisser passer un camion.

De préférence, le bloc d'anti-franchissement comporte au moins un trou sur l'une de ses faces (verticales) et au moins un autre trou en regard sur la face opposée, les moyens de verrouillage étant aptes à être introduits depuis l'un des trous, à traverser le corps du bloc et éventuellement sortir par l'autre trou opposé.

Dans une autre variante de réalisation, l'élément longitudinal d'anti-franchissement forme une barrière s'étendant dans un plan parallèle à la hauteur du bloc d'anti-franchissement tout en étant à distance du sol, le moyens d'accueil formant un système de support et de mobilité de la barrière et étant fixés contre une paroi extérieure du au moins un bloc d'anti franchissement. Il n'y a aucun besoin de guidage au sol, les blocs de l'invention constituent les moyens de support et de mobilité de la barrière, et cela sans que les blocs soient ancrés au sol. Ce dispositif est également particulièrement performant en termes de sécurité d'anti franchissement.

Les moyens de verrouillage pour la barrière en position fermée coopèrent d'une part avec la barrière, et d'autre part avec ledit au moins un bloc d'anti-franchissement et/ou avec un système d'accueil/support (pour l'extrémité libre de la barrière destinée à être ouverte) qui est fixé au second bloc d'anti-franchissement ou à la structure de fixation opposée audit premier bloc d'anti-franchissement, et/ou avec directement le second bloc d'anti franchissement ou la structure de fixation opposée audit premier bloc d'anti-franchissement. Les moyens de verrouillage peuvent par exemple consister en un cadenas.

En variante, dans l'utilisation anti-bélier de la barrière, les moyens de verrouillage comportent une pièce par exemple sous forme d'axe qui est apte à traverser perpendiculairement d'une part l'une des parois du bloc (via un trou de passage) et d'autre part la barrière entre les barreaux. Les moyens de verrouillage comportent en outre un mécanisme de verrouillage de la pièce coopérant avec le bloc et la barrière. Le mécanisme de verrouillage est sécurisé afin notamment d'être destiné à empêcher un déverrouillage par une personne malintentionnée. D'une manière générale, selon une caractéristique de l'invention, ledit au moins un bloc d'anti-franchissement comporte sur au moins l'une de ses faces au moins un trou débouchant vers une cavité intérieure, les moyens de verrouillage, qui de préférence comportent une pièce se présentant sous la forme d'un axe, étant destinés à coopérer avec le trou du bloc, dit trou d'introduction, et avec la cavité intérieure, ainsi qu'avec l'élément longitudinal d'anti franchissement en position montée dudit élément longitudinal, le bloc d'anti-franchissement comprenant éventuellement au moins un autre trou agencé en regard de la cavité intérieure et sur une face du bloc à l'opposé du trou d'introduction (de sorte à pouvoir faire ressortir les moyens de verrouillage qui traversent l'épaisseur du bloc).

Le bloc d'anti-franchissement de l'invention peut posséder d'autres fonctionnalités ajoutées à sa fonction d'anti-franchissement. Le bloc peut comporter des réservations spécifiques et/ou des moyens de fixation permettant de rapporter et monter sur le bloc, directement sur place des équipements techniques, comme ceux décrits dans la demande de brevet FR3062142 sans exhaustivité.

Avantageusement, ledit au moins un bloc d'anti-franchissement est en béton, de préférence en béton fibré, ou bien à base de béton, en particulier comporte une coque métallique et un corps/volume intérieur en béton.

Selon une autre caractéristique, le corps du bloc présente des arêtes qui sont biseautées, en particulier le corps possédant une forme générale parallélépipédique et au moins ses arêtes dites verticales en position installée du bloc et celles de la face supérieure et éventuellement les arêtes de tout décrochement de surface, étant biseautées.

Selon encore une autre caractéristique, le corps du bloc de béton comporte au moins deux faces opposées dites inférieure et supérieure, et une paroi périphérique dite paroi latérale reliant les deux faces opposées, la surface externe de la paroi latérale comportant, de préférence sur l'ensemble de sa périphérie et de préférence dans sa partie médiane, une gorge ou un dégagement (à fond et parois pleines) formant un décrochement de la surface externe (vers l'intérieur du corps). La gorge (de préférence agencée dans un plan médian horizontal du bloc) s'étend en hauteur, notamment présente une largeur correspondant à environ un tiers de la hauteur du bloc.

Avantageusement, le bloc de béton comporte au moins un système d'éclairage, notamment un catadioptre, en particulier positionné en partie inférieure du bloc en position installée du bloc et apte à éclairer vers le haut, de préférence apte à éclairer avec un angle d'éclairage qui correspond aux deux angles (coins) supérieurs (d'extrémité supérieure) du bloc pour identifier le volume du bloc dans la nuit. L'élément longitudinal d'anti-franchissement peut également comporter des moyens de repérage dans la nuit.

La présente invention est maintenant décrite à l'aide d'exemples uniquement illustratifs et nullement limitatifs de la portée de l'invention, et à partir des illustrations jointes, dans lesquelles :

[Fig 1] La figure 1 est une vue schématique de face du dispositif selon un premier mode de réalisation de l'invention, l'élément longitudinal d'anti-franchissement étant une poutre fixe dont les deux extrémités distales (en pointillés) sont introduites à l'intérieur d'une cavité d'accueil (en pointillés) des blocs d'anti-franchissement selon l'invention. [Fig 2] La figure 2 représente une vue en perspective du dispositif selon une variante de réalisation, l'élément longitudinal d'anti-franchissement étant une poutre apte à être mobile par rapport à des blocs d'anti-franchissement selon l'invention, cette vue montrant la poutre assurant un passage fermé entre les deux blocs, les moyens de verrouillage n'étant pas encore enclenchés.

[Fig 3] La figure 3 correspond à la figure 2, les moyens de verrouillage étant pour l'un des blocs en position verrouillée, et pour l'autre bloc, sortis et posés notamment sur le dessus du bloc. [Fig 4] La figure 4 représente une vue en perspective du dispositif des figures 2 et 3, la poutre ayant été tirée pour laisser le passage ouvert entre les blocs.

[Fig 5] La figure 5 est une vue partielle en perspective d'une poutre de l'invention.

[Fig 6] La figure 6 représente une vue de côté d'un bloc d'anti-franchissement de l'invention montrant une ouverture latérale pour l'introduction de la poutre.

[Fig 7] La figure 7 est une vue en perspective d'un bloc d'anti-franchissement illustrant un système de support et de mobilité pour la poutre, ledit système étant en partie sorti hors du bloc pour une meilleure compréhension.

[Fig 8] La figure 8 illustre une vue en coupe longitudinale et de dessus du système de support et de mobilité de la figure 7.

[Fig 9] La figure 9 illustre une vue en coupe transversale du système de support et de mobilité de la figure 7 coopérant avec la poutre.

[Fig 10] La figure 10 est une vue en perspective du dispositif selon une variante de réalisation, l'élément longitudinal d'anti-franchissement étant une barrière apte à être mobile par rapport aux blocs.

[Fig 11] La figure 11 est une vue de détail en perspective d'un système de support et de mobilité pour la barrière de la figure 10.

Le dispositif d'anti-franchissement D de l'invention illustré sur les figures comporte au moins un bloc d'anti-franchissement 1 selon l'invention, de préférence deux blocs d'anti franchissement IA et IB posés sur un sol S, et au moins un élément longitudinal d'anti franchissement 2 selon l'invention destiné à être positionné horizontalement en position d'utilisation et à hauteur du sol (sans toucher le sol).

L'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 est rigide ; il est destiné à bloquer un passage à la manière d'une barrière. En combinaison avec les blocs, l'élément longitudinal d'anti- franchissement 2 répond aux exigences de sécurité d'anti-franchissement lorsqu'il est verrouillé en position dans ou avec les blocs.

Les blocs d'anti-franchissement IA et IB sont destinés en position d'utilisation à être agencés à distance l'un de l'autre, et l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 est destiné à relier les deux blocs en y étant rendu solidaire en position d'utilisation. En variante, un seul bloc 1 de l'invention pourrait être utilisé pour porter l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 par l'une de ses extrémités, ledit élément se projetant à l'horizontal jusqu'à une structure autre qu'un bloc 1 de l'invention pour y fixer ledit élément par son autre extrémité tout en y étant verrouillé.

Le bloc d'anti-franchissement 1, outre sa fonction d'anti-franchissement, constitue un moyen de support pour l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 afin que celui-ci reste disposé à l'horizontal malgré son poids et son agencement en porte-à-faux par rapport au bloc lors de l'ouverture.

L'allure des blocs 1 sont du type de ceux décrits dans la demande de brevet FR3062142 ou WO2018138276 qui est intégrée par référence à la présente demande de brevet.

Les blocs 1 sont à base de béton. Ils peuvent être entièrement en béton, de préférence en béton fibré. En variante, ils peuvent comporter une coque métallique et du béton occupant tout l'intérieur de la coque ; la forme extérieure de la coque est configurée aux contours souhaités du bloc.

Les blocs sont de masse conséquente, en particulier de l'ordre de 500 kg jusqu'au-delà d'une tonne, afin de constituer un bloc anti-franchissement pour les véhicules.

Les blocs sont conçus pour porter et de préférence rendre mobile l'élément longitudinal 2 comme il sera vu plus loin. Ils peuvent être dotés d'autres fonctions techniques, telles que celles décrites dans la demande de brevet FR3062142 ou WO2018138276 pour constituer une embase ou un support de fixation de divers équipements techniques, tels que poteau, feu, équipement de signalétique.

Chaque bloc 1 comporte un corps 10 cylindrique, et comprend une face inférieure 11, une face opposée supérieure 12, et une paroi latérale périphérique verticale 13 reliant les deux faces 11 et 12. La base du corps cylindrique est de préférence polygonale mais pourrait être ronde, ovale, etc. Selon un exemple préféré, le corps est de forme parallélépipédique à base carrée ou rectangulaire, la paroi périphérique 13 comprenant quatre faces verticales. De préférence, le corps 10 du bloc comporte sur sa paroi latérale 13 une gorge ou un dégagement périphérique 14, notamment en la ceinturant et dans sa partie médiane. Cette gorge périphérique 14 comprend un fond 14A qui est donc situé dans un plan parallèle et décalé par rapport au plan externe de la paroi latérale 13. De préférence, cette gorge 14 s'étend selon une hauteur représentant environ un tiers de la hauteur totale du bloc.

De préférence, les arêtes du corps 10, délimitant les faces inférieure 10 et supérieure 11, les faces verticales de la paroi latérale 13, et la gorge 14, sont biseautées (à pans inclinés) et/ou arrondies de manière à éviter des arêtes vives qui sinon risqueraient de blesser, d'autant plus que le bloc peut présenter une hauteur de presque à hauteur d'homme.

A titre d'exemple préféré, le bloc 1 est à section carrée de côté 950 mm, et présente une hauteur de 950 mm.

Dans un premier mode de réalisation (figure 1), le dispositif d'anti-franchissement comporte au moins deux blocs d'anti-franchissement IA et IB et au moins un élément longitudinal d'anti-franchissement 2 destiné à relier les deux blocs agencés à distance, le dispositif d'anti franchissement formant un ensemble monobloc (en particulier prêt à être installé pour son utilisation). L'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 est fixe, chacune de ses deux extrémités distales étant logée dans une cavité intérieure 15 prévue dans chaque bloc en y étant introduit par une ouverture latérale 16.

Dans d'autres variantes de réalisation, l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 peut ne pas être fixe et être amené à être translaté pour ouvrir un passage entre les deux blocs (figures 2 à 4). Par conséquent, le bloc d'anti-franchissement 1 constitue en outre un moyen de mobilité de l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 par rapport au bloc, en particulier l'élément longitudinal 2 étant destiné à être mobile en translation horizontale par rapport au bloc. Selon l'invention, au moins un bloc 1 (tel que le bloc IA) comporte alors un système de support et mobilité 3 de l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2.

Selon l'invention, des moyens de verrouillage 4 comme décrits plus loin sont prévus pour verrouiller en position l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 (qu'il soit fixe ou apte à être mobile). Les moyens de verrouillage 4 coopèrent d'une part avec au moins l'un des blocs d'anti-franchissement 1, de préférence les deux blocs d'anti-franchissement IA et IB, et d'autre part avec l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 (au moins à l'une des extrémités distales dudit élément longitudinal d'anti-franchissement, de préférence à ses deux extrémités distales opposées).

De préférence, sur les figures 2 et 3 , les moyens de verrouillage 4 comportent une pièce sous la forme d'un axe qui est apte à traverser perpendiculairement d'une part l'une des parois du bloc (via un trou de passage) et d'autre part l'élément longitudinal d'anti-franchissement 2 via un orifice traversant.

Dans le mode de réalisation illustré sur les figures 1 à 4, l'élément longitudinal d'anti franchissement 2 forme une poutre 2A qui peut être fixe ou mobile.

La poutre est de préférence métallique, en particulier en acier.

La poutre présente un corps longitudinal destiné à être agencé dans un plan horizontal ou sensiblement horizontal en position d'utilisation.

En regard de la figure 5, la poutre 2A de l'invention présente la forme d'une poutre IPN.

La poutre présente une section transversale au corps longitudinal de préférence en I. La poutre comporte une âme longitudinale 20 et deux ailes opposées 21 et 22 transversales à l'âme 20 et débordant de chaque côté de l'âme.

De préférence, les dimensions de la poutre sont les suivantes :

Largeur de chaque aile : 100 mm;

Hauteur de l'âme (distance de séparation des ailes) : 200 mm ;

Longueur de la poutre : adaptée à la longueur de séparation souhaitée, par exemple sa longueur est de l'ordre de 3 à 4 m ;

Epaisseur de l'acier : de l'ordre de 10 mm.

Dans ce mode de réalisation, le bloc 1 comporte une cavité intérieure 15 et deux ouvertures opposées 16 et 17 disposées en regard, chacune étant sur une face de la paroi latérale 13. Les deux ouvertures 16 et 17 débouchent sur l'extérieur du bloc et sont en regard et dans le prolongement de la cavité intérieure 15. La cavité intérieure 15 est adaptée pour accueillir une extrémité 23 de la poutre 2A en ayant été introduite via l'ouverture 16.

Dans le mode de réalisation pour lequel la poutre est mobile, le système de support et de mobilité 3 est logé dans la cavité 15 (figure 7). Le système de support 3 permet de supporter la poutre et de la rendre mobile en translation. Le système de support 3 facilite l'entrée et la sortie de la poutre, pour assurer en position d'utilisation l'ouverture provisoire du passage entre les deux blocs IA et IB. Le système de support 3 est intégré au corps en béton du bloc. Son agencement coopère avec la cavité 15. Le système de support 3 a été introduit via l'ouverture latérale 16. Le système de support 3 est rendu solidaire par des moyens de fixation à l'intérieur de la cavité 15.

Le bloc 1 est conçu de façon que la poutre 2A puisse traverser horizontalement l'intérieur du bloc d'une face latérale de la paroi 13 à la face latérale opposée. Lorsque la poutre 2A doit être ôtée pour ouvrir le passage entre les deux blocs IA et IB, la poutre est apte à être mobile de sorte que son extrémité libre 23 qui est engagée dans la cavité intérieure 15 du premier bloc IA puisse ressortir du côté opposé au second bloc IB grâce à l'ouverture opposée 17.

De préférence, une poignée 2' est solidaire de l'extrémité libre de la poutre et forme une plaque obturant partiellement l'ouverture latérale 17 qui opposée à celle depuis laquelle s'étend en extension la poutre en position d'utilisation. En position déverrouillée de la poutre, la poignée permet à l'utilisateur de tirer et tracter aisément la poutre pour ouvrir le passage. Lors de l'ouverture du passage entre les deux blocs, le système de support 3 assure le maintien de la poutre à l'horizontal lorsque son extrémité opposée 24 n'est plus soutenue par le bloc opposé IB et est en porte-à-faux.

Outre son maintien, le système de support 3 assure la translation de la poutre selon son axe longitudinal. A cet effet, le système de support 3 comporte, tel qu'illustré sur les figures 8 à 9, des galets d'entraînement et des galets de guidage. Dans l'exemple illustré nullement limitatif, le système de support 3 comporte deux cadres 30 et 31 solidaires s'étendant longitudinalement, en regard et distants l'un de l'autre pour autoriser le passage de la poutre 2, des galets d'entraînement 32 d'axe horizontal, tels que quatre galets d'entraînement dont une paire agencée en chacune des deux extrémités longitudinales du système et en partie supérieure et en partie inférieure, et des galets de guidage 33 d'axe vertical, tels que quatre galets dont deux paires en regard et agencées proche des extrémités longitudinales et dans le plan médian longitudinal du système. Les galets sont par exemple des galets du type ceux dont sont munis les transpalettes, en particulier adaptés à supportés chacun 900 kg.

La poutre 2A coopère par la face externe de ses deux ailes avec les galets d'entraînement 32 respectivement supérieurs et inférieurs. De plus, la poutre 2A coopère via les faces opposées de son âme 20 avec les galets de guidage 33. Ainsi, la poutre conserve une course parfaitement droite lorsqu'elle est translatée. Bien que la poutre 2A soit très lourde à déplacer (environ 100 à 150 Kg), le système de support 3 permet aisément à l'utilisateur souhaitant ouvrir le passage entre les deux blocs, d'extraire la poutre et de la déplacer en translation.

Avantageusement, des moyens de butée sont prévus à l'intérieur du bloc IA, éventuellement solidaires du système de support 3, afin de procurer une fin de course à la poutre à l'intérieur du bloc.

Le dispositif est prévu pour ouvrir entièrement le passage entre les deux blocs afin de laisser passer un véhicule autorisé.

Selon l'invention, au moins l'un, de préférence les deux blocs IA et IB comportent des moyens de verrouillage 4 qui assurent le verrouillage en position au moins fermée de la poutre 2A, et de préférence également en position ouverte de la poutre.

Les moyens de verrouillage 4 sont aptes à coopérer mécaniquement avec l'intérieur du bloc 1 et avec la poutre 2A. A titre d'exemple préféré, les moyens de verrouillage 4 comportent un axe 40 doté de préférence de moyens de préhension 41 tels qu'une poignée, tandis que le bloc 1 comporte au moins un trou 19 pour l'introduction de l'axe 40, et l'âme 20 de la poutre 2A comporte au moins un orifice traversant 25 à l'extrémité distale destinée à être verrouillée. Pour simplifier l'utilisation du dispositif et pouvoir verrouiller la poutre à ses deux extrémités, la poutre 2A possède un orifice 25 de verrouillage à chaque extrémité 23, 24.

Les moyens de butée de la poutre 2A à l'intérieur du bloc sont agencés de sorte que l'orifice de verrouillage 25 de la poutre puisse être en regard du trou 19 du bloc. L'axe 40 peut alors être introduit à travers le trou 19 du bloc et traverser perpendiculairement l'âme 20 de la poutre à travers son orifice 25, c'est-à-dire perpendiculairement à l'axe longitudinal de la poutre, empêchant toute translation de ladite poutre.

De préférence, le bloc 1 (IA) comporte deux trous 19, 19' alignés horizontalement et espacés pour verrouiller la poutre 2A selon respectivement deux positions ; le trou 19 situé du côté de l'extraction de la poutre (côté ouverture 17), permet de verrouiller lorsque la poutre ferme totalement le passage entre les deux blocs IA et IB, tandis que le trou opposé 19' situé du côté du passage entre les deux blocs permet de verrouiller la poutre en position totalement ouverte du passage.

Les trous 19 et 19' présentent par exemple un diamètre de l'ordre de 50 mm. Concernant l'autre bloc IB, les trous 19 et 19' permettent de verrouiller la poutre en position fermée du passage en fonction de la longueur de la poutre. Ils peuvent également servir pour l'un 19' le plus proche du passage, à verrouiller la poutre en ayant adapté la distance de séparation des blocs, et pour l'autre 19 à verrouiller une seconde poutre s'étendant de l'autre côté du bloc IB.

Les moyens de verrouillage 4 comportent de préférence un mécanisme de verrouillage coopérant avec la pièce de verrouillage (l'axe) empêchant par sécurité le retrait de la pièce. Ce mécanisme peut être intérieur ou extérieur au bloc. Dans une forme très simple de mécanisme, l'axe traversant entièrement le boc, ressortant par un autre trou en regard du trou 19 et sur la face opposée, et présentant sa terminaison à l'extérieur du bloc peut être verrouillé par une goupille ou un cadenas.

Avantageusement, pour maximiser les performances de sécurité et d'anti-franchissement du dispositif, la poutre 2A est agencée, via l'agencement idoine du système de support 3 dans le bloc et le ou les trous 19, 19' d'introduction des moyens de verrouillage 4, à une hauteur du sol telle que le haut de la poutre 2A (aile supérieure 21 de la poutre) est de préférence au moins à 500 mm du sol, de préférence à 600 mm du sol. Le dispositif de l'invention ainsi conçu résiste à un véhicule de 7,5 tonnes lancé à vive allure.

La poutre 2A peut être motorisée (variante non illustrée). Le dispositif comporte un système avec moteur électrique (sur batterie de préférence) logé à l'extérieur du bloc, ou à l'intérieur tout en étant accessible pour sa maintenance. La poutre 2A comporte alors une crémaillère pour son entraînement, s'étendant sur la longueur de la poutre et fixée avantageusement sur l'un des côtés de la poutre à l'intérieur du I, de préférence sur l'aile inférieure 22 et contre l'âme 20.

Dans un second mode de réalisation de l'invention quant à l'élément longitudinal mobile 2 d'anti-franchissement (figures 10 et 11), celui-ci se présente sous la forme d'une barrière 2B de préférence à barreaux verticaux, montée à distance du sol. Le dispositif avec son système de support 3 adapté pour soutenir la barrière à hauteur du sol permet avantageusement de s'affranchir du profil du sol.

Le bloc IA comporte un système de support et de mobilité 3 de la barrière coulissante 2B. le bloc IB comporte un système de butée et de soutien 3' pour l'extrémité libre de la barrière en position fermée. Le système de support et de mobilité 3 comporte des moyens de guidage et d'entraînement, de préférence sous la forme de rouleaux ou galets, et des moyens de butée pour stopper la translation de la barrière. Le système de support et de mobilité 3 est fixé à l'extérieur du bloc sur l'une des faces verticales 13 et en partie basse et en partie haute du bloc.

Le système de support et de mobilité 3 solidaire d'un bloc est conçu et agencé de sorte à être capable de soutenir la barrière 2B à distance du sol et à l'horizontal lorsque celle-ci en position ouverte est en porte-à-faux.

Si besoin, la barrière 2B peut être motorisée.

Des moyens de verrouillage 4 de la barrière sont prévus, ici non illustrés. Par exemple, les moyens de verrouillage sont constitués au moins du moteur lorsque la barrière est motorisée. Les moyens de verrouillage peuvent comprendre un cadenas. Les moyens de verrouillage peuvent comprendre comme pour la poutre, un axe coopérant transversalement avec au moins un bloc via un trou 19 pour ressortir sur la face opposée du bloc via un autre trou en regard, puis avec la barrière, par exemple entre deux barreaux si la barrière est à barreaux.