Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ADJUSTABLE TAPING KNIFE HANDLE, AND TAPING KNIFE PROVIDED WITH SUCH A HANDLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/074215
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a profiled taping knife handle (100) comprising two profiles that are movable relative to one another: • a first engagement profile (10) comprising an attachment portion (130) for attaching a taping blade (200), said attachment portion being connected to a central portion (120) that is integral with a first engagement portion (111) engaging a gripping part (110) that forms an open hook having an arc-shaped inner surface (111a), • a second lever profile (20) that constitutes a second lever portion of the gripping part (110) and comprises a cylinder (21) complementary to the hook of the first portion (111), and an elongate lever body (22), and in that the taping knife handle comprises means (30, 31-32-33) for preventing one profile from rotating relative to the other profile in at least two different angular positions.

Inventors:
DELESTRE LIONEL (FR)
Application Number:
PCT/EP2020/078886
Publication Date:
April 22, 2021
Filing Date:
October 14, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GREHAL PIERRE ETS CIE SA (FR)
International Classes:
E04F21/06; B25G1/06; B25G1/10; B25G3/12; B25G3/38; B44D3/16; E04F21/16
Foreign References:
EP2137364A22009-12-30
FR3020389A12015-10-30
US3206788A1965-09-21
FR2951984A12011-05-06
US20140123425A12014-05-08
Attorney, Agent or Firm:
RATABOUL, Xavier (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1 ] Poignée (100) de couteau à enduire en profilé s'étendant le long d'une direction longitudinale caractérisée en ce qu'elle comprend deux profilés mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante :

• un premier profilé de prise (10) comprenant une portion de fixation (1 30) d'un bord d'une lame à enduire (200), reliée à une portion centrale (120) solidaire d'une première portion (1 1 1 ) de prise d'une partie de préhension (1 10) formant, vue en coupe transversale, un crochet ouvert présentant une surface intérieure en arc de cercle (1 1 1 a),

• un deuxième profilé de levier (20) constituant une deuxième portion de levier de la partie de préhension (1 10) et comprenant, vue en coupe transversale, un cylindre (21 ) présentant une surface extérieure en arc de cercle (21 a) complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle (1 1 1 a) de la première portion (1 1 1 ), le cylindre (21 ) étant solidaire d'un corps oblong de levier (22), vue en coupe transversale, destiné à recevoir la paume, le pouce et les doigts de la main de l'utilisateur ; et en ce que la poignée de couteau à enduire comprend des moyens de blocage en rotation (30, 31 -32-33-34-3536-37) d'un profilé par rapport à l'autre dans au moins deux positions angulaires différentes.

[Revendication 2] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

1 , dans laquelle les moyens de blocage en rotation (30, 31 -32-33-34-35-36- 37) comprennent des reliefs complémentaires portés par la surface extérieure du cylindre de la portion de levier et par la surface intérieure de la portion de prise.

[Revendication 3] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

2, dans laquelle les moyens de blocage en rotation (30) comprennent au moins deux rainures (31 -32) portées par la surface intérieure en arc de cercle (1 1 1 a) de la portion de prise et une nervure (33) portée par la surface extérieure en arc de cercle (21 a) du cylindre (21 ) de la portion de levier (20). [Revendication 4] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

2, dans laquelle les moyens de blocage en rotation (30) comprennent au moins deux rainures (34-35-36) portées par la surface extérieure en arc de cercle (21 a) de la portion de levier (20) et une nervure (37) portée par la surface intérieure en arc de cercle (1 1 1 a) de la portion de prise (1 1 1 ).

[Revendication 5] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

1 , dans laquelle les deux profilés sont mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante le long de la direction longitudinale des profilés, et en rotation autour de la direction longitudinale, les profilés étant bloqués l'un par rapport à l'autre en rotation par des moyens de blocage en rotation rapportés.

[Revendication 6] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

5, dans laquelle les moyens de blocage en rotation comprennent une rainure portée par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise, au moins deux rainures portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier, et au moins une clavette de blocage solidaire de la portion de prise.

[Revendication 7] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

5, dans laquelle la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise est lisse, les moyens de blocage en rotation comprenant au moins deux rainures portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier et au moins une clavette de blocage solidaire de la portion de prise.

[Revendication 8] Poignée (100) de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 6 ou 7, dans laquelle la clavette de blocage est portée par un cache d'extrémité des profilés.

[Revendication 9] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication

5, dans laquelle la clavette est montée mobile entre une position d'engagement dans au moins une rainure portée par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier, et une position de dégagement pour permettre une rotation des deux portions de la partie de préhension l'une par rapport à l'autre.

[Revendication 10] Poignée (100) de couteau à enduire selon la revendication 5, dans laquelle la clavette est montée fixe sur le cache qui la porte. [Revendication 1 1 ] Poignée (100) de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, dans laquelle le corps oblong de levier (22) présente, vue en coupe transversale, une face supérieure convexe (22a) destinée à recevoir la paume et les doigts de la main de l'utilisateur, la face supérieure courbe convexe (22a) étant reliée à une face inférieure convexe de levier (22b) située sous la face supérieure convexe (22a), et dans laquelle la partie centrale (120) comprend une face concave d'appui (122) située à l'arrière de la partie centrale (120), la face inférieure convexe de levier (22b) et la face concave d'appui (122) étant séparés par une zone de rebroussement (1 17) dans laquelle le pouce de l'utilisateur peut se plier dans le sens de l'articulation.

[Revendication 12] Poignée (100) de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 1 à 1 1 , dans laquelle le corps oblong de levier (22) comprend une languette de protection courbe (22d) s'étendant au-dessus d'une partie du cylindre (21 ) et ménageant, entre le cylindre et la languette, une rainure de guidage en coulissement (23) d'une extrémité libre (1 1 1 b) du crochet ouvert (1 1 1 ).

[Revendication 1 3] Poignée (100) de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, dans laquelle le premier profilé de prise (10) comprend, de chaque côté, un cache fixe (14) agencé devant une fente (1 1 ) de fixation de la lame, le cache (14) ne couvrant qu'une section de la portion de fixation (1 30) et de la portion centrale (120), et dans lequel le deuxième profilé de levier (20) comprend, de chaque côté, un cache fixe (24) qui couvre une section du corps oblong (22) et un cache mobile (25) qui couvre une section du cylindre (21 ) et une section de la partie en crochet (1 1 1 ), le cache mobile (25) étant fixé au cylindre (21 ) du second profilé (20) par une molette de fixation filetée (52) s'engrainant dans un orifice taraudé (26) dans le cylindre (21 ).

[Revendication 14] Couteau à enduire, caractérisé en ce qu'il comprend une poignée de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, et une lame d'application d'enduit. [Revendication 15] Couteau à enduire selon la revendication 1 3, dans lequel le premier profilé de prise (10) comprend, de chaque côté, un cache fixe (14) agencé devant une fente (1 1 ) de fixation de la lame, le cache (14) ne couvrant qu'une section de la portion de fixation (1 30) et de la portion centrale (120), et dans lequel le deuxième profilé de levier (20) comprend, de chaque côté, un cache fixe (24) qui couvre une section du corps oblong (22) et un cache mobile (25) qui couvre une section du cylindre (21 ) et une section de la partie en crochet (1 1 1 ), le cache mobile (25) étant fixé au cylindre (21 ) du second profilé (20) par une molette de fixation filetée (52) s'engrainant dans un orifice taraudé (26) dans le cylindre (21 ).

[Revendication 16] Kit de couteau à enduire, caractérisé en ce qu'il comprend une poignée de couteau à enduire selon l'une quelconque des revendications 1 à 1 3, une lame d'application d'enduit, et une pluralité de profilé de levier (20) de formes de corps oblong de levier différentes.

[Revendication 17] Ensemble comprenant une poignée selon l'une quelconque des revendications 1 à 1 3 et une partie de fixation d'un manche de rallonge à cette poignée, caractérisée en ce que la partie de fixation présente une forme complémentaire des zones de prise et de levier de la poignée pour être apte à être assujettie à la poignée.

[Revendication 1 8] Ensemble selon la revendication 17 comprenant un manche de rallonge muni de ladite partie de fixation.

[Revendication 19] Ensemble selon la revendication 17 ou 1 8, dans lequel la partie de fixation (80, 90, 95) comprend, vue en coupe transversale, un cylindre (81 , 91 ) présentant une surface extérieure en arc de cercle (81 a, 91 a) complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle (1 1 1 a) de la première portion (1 1 1 ) du premier profilé de prise, le cylindre (81 , 91 ) étant solidaire d'un organe de fixation (83, 92, 96) destiné à recevoir à un manche (71 , 72, 73), la partie de fixation (80, 90, 95) comprenant des moyens de blocage en rotation par rapport au profilé de prise.

Description:
Poignée de couteau à enduire réglable et couteau à enduire muni d'une telle poignée

[0001 ] L'invention se rapporte à une poignée de couteau à enduire réglable et à un couteau à enduire muni d'une telle poignée.

[0002] Les couteaux à enduire classiques présentent un manche cylindrique fixé à une lame de manière sensiblement perpendiculaire au bord libre de la lame. Dans ce cas, le manche est saisi « à pleine main », c'est-à-dire que les doigts et le pouce s'enroulent en opposition autour du manche.

[0003] Puis la lame est appliquée avec force contre une surface pour appliquer et lisser l'enduit. La lame doit présenter une souplesse suffisante pour se courber afin d'appliquer l'enduit sans le racler de la face et une rigidité suffisante pour que l'enduit soit pressé contre la surface.

[0004] Avec ce type de couteau à enduire, l'utilisateur peut maintenir très fortement le manche sans fatigue, mais l'application de l'enduit n'est pas uniforme sur toute la largeur de la lame, en particulier si l'on a une lame de grande largeur (supérieure à 25 cm).

[0005] Un perfectionnement consiste à fixer un manche de manière parallèle à la lame.

[0006] Dans ce cas, le couteau à enduire est saisi en pinçant le manche entre les doigts. On peut citer, par exemple, les documents FR2327374, DE1 845335 et EP21 37364 qui décrivent un tel couteau à enduire.

[0007] Ce type de manche présente l'avantage de permettre la fabrication du manche avec un profilé qui peut être découpé à la longueur que l'on souhaite. On peut ainsi fabriquer des couteaux à enduire de grande largeur, ce qui permet un travail plus rapide et plus homogène, car la force d'application est transmise sur toute la largeur de la lame.

[0008] Cependant ce type de couteau à enduire est peu pratique, car toute la force de compression à transmettre à l'enduit est générée par le pincement du manche entre les doigts de la main, ce qui rend l'opération douloureuse et fatigante. Pour éviter cela, ce document illustre une position dans laquelle le manche est tenu dans la paume de la main, mais cette position oblige à plier fortement le poignet lors de l'application de l'enduit, ce qui induit des douleurs à force d'utilisation.

[0009] Les documents DE 1 845335 et EP21 37364 proposent une amélioration notable du couteau à enduire du document précédent, en prévoyant un manche muni d'une partie de prise et d'une partie de levier.

[0010] Si ces manches ont donné satisfaction pendant longtemps, on s'est aperçu que leur prise en main n'était toujours pas entièrement satisfaisante au cours de l'utilisation.

[001 1 ] Ainsi, au fur et à mesure de l'utilisation, la main a tendance à se tétaniser et l'utilisateur doit arrêter son travail le temps de se reposer.

[0012] Par ailleurs, ce type de manche très rigide nécessite une position de la main très proche de la surface, obligeant l'utilisateur à casser fortement l'alignement entre sa main et son avant-bras au niveau du poignet. L'alternative est de prévoir une lame très souple, mais c'est au détriment de la qualité d'application du produit.

[001 3] À long terme, ce type de manche génère des troubles musculosquelettiques à la fois dans les doigts, mais également dans le poignet.

[0014] Outre ces problèmes, la diversité des surfaces enduites (murs verticaux, plafonds horizontaux ou en pente, surface plane) et des morphologies des utilisateurs (taille, souplesse des articulations, handicap) rend l'utilisation de couteau à enduire fatigante et désagréable, voire impossible pour un nombre important d'utilisateurs.

[0015] L'objectif de la présente invention est donc de proposer un manche économique, c'est-à-dire pouvant être fabriqué facilement sous forme d'un profilé, léger et qui limite la fatigue d'utilisation, tout en assurant une application optimale de l'enduit et une grande polyvalence d'utilisation. [0016] Pour ce faire, l'invention prévoit une partie de préhension réglable en position angulaire par rapport au plan de la lame.

[0017] Dans un mode de réalisation avantageux, l'invention prévoit également que la partie de préhension permette de combiner les avantages d'une saisie puissante des manches cylindriques et d'une application uniforme des manches en profilé, tout en évitant à la main de tétaniser lors de l'application.

[001 8] L'invention a plus précisément pour objet une poignée de couteau à enduire en profilé s'étendant le long d'une direction longitudinale, la poignée comprenant deux profilés mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante :

• un premier profilé de prise comprenant une portion de fixation d'un bord d'une lame à enduire, reliée à une portion centrale solidaire d'une première portion de prise d'une partie de préhension formant, vue en coupe transversale, un crochet ouvert présentant une surface intérieure en arc de cercle,

• un deuxième profilé de levier constituant une deuxième portion de levier de la partie de préhension et comprenant, vue en coupe transversale, un cylindre présentant une surface extérieure en arc de cercle complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle de la première portion, le cylindre étant solidaire d'un corps oblong de levier, vue en coupe transversale, destiné à recevoir la paume, le pouce et les doigts de la main de l'utilisateur ; la poignée de couteau à enduire comprenant également des moyens de blocage en rotation d'un profilé par rapport à l'autre dans au moins deux positions angulaires différentes.

[0019] En permettant à l'utilisateur d'adapter facilement l'angle de la partie de préhension, la poignée selon l'invention rend l'application d'enduit plus facile, moins fatigante, et de manière adaptée à la morphologie de l'utilisateur et/ou à l'orientation de la surface enduite.

[0020] De même, en permettant au pouce de se refermer dans le sens de l'articulation au lieu d'être en hyperextension comme dans l'art antérieur, la zone de rebroussement de la poignée selon l'invention permet une rigidification naturelle du poignet de l'utilisateur, ce qui reporte l'effort d'application sur le bras et donc sur l'épaule, beaucoup plus résistants à la fatigue.

[0021 ] Selon des formes de réalisation particulières :

• les moyens de blocage en rotation peuvent comprendre des reliefs complémentaires portés par la surface extérieure du cylindre de la portion de levier et par la surface intérieure de la portion de prise ;

• les moyens de blocage en rotation peuvent comprendre au moins deux rainures portées par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise et une nervure portée par la surface extérieure en arc de cercle du cylindre de la portion de levier ;

• les moyens de blocage en rotation peuvent comprendre au moins deux rainures portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier et une nervure portée par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise ;

• les deux profilés peuvent être mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante le long de la direction longitudinale des profilés, et en rotation autour de la direction longitudinale, les profilés étant bloqués l'un par rapport à l'autre en rotation par des moyens de blocage en rotation rapportés ;

• les moyens de blocage en rotation peuvent comprendre une rainure portée par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise, au moins deux rainures portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier, et au moins une clavette de blocage solidaire de la portion de prise ;

• la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise peut être lisse, les moyens de blocage en rotation comprenant au moins deux rainures portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier et au moins une clavette de blocage solidaire de la portion de prise ;

• la clavette de blocage peut être portée par un cache d'extrémité des profilés ;

• la clavette peut être montée mobile entre une position d'engagement dans au moins une rainure portée par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier, et une position de dégagement pour permettre une rotation des deux portions de la partie de préhension l'une par rapport à l'autre ; • la clavette peut être montée fixe sur le cache qui la porte ;

• le corps oblong de levier peut présenter, vue en coupe transversale, une face supérieure convexe destinée à recevoir la paume et les doigts de la main de l'utilisateur, la face supérieure courbe convexe étant reliée à une face inférieure convexe de levier située sous la face supérieure convexe, et dans laquelle la partie centrale comprend une face concave d'appui située à l'arrière de la partie centrale, la face inférieure convexe de levier et la face concave d'appui étant séparés par une zone de rebroussement dans laquelle le pouce de l'utilisateur peut se plier dans le sens de l'articulation ;

• le corps oblong de levier peut comprendre une languette de protection courbe s'étendant au-dessus d'une partie du cylindre et ménageant, entre le cylindre et la languette, une rainure de guidage en coulissement d'une extrémité libre du crochet ouvert ; et/ou

• le premier profilé de prise peut comprendre, de chaque côté, un cache fixe agencé devant une fente de fixation de la lame, le cache fixe ne couvrant qu'une section de la portion de fixation et de la portion centrale, et dans lequel le deuxième profilé de levier comprend, de chaque côté, un cache fixe qui couvre une section du corps oblong et un cache mobile qui couvre une section du cylindre et une section de la partie en crochet, le cache mobile étant fixé au cylindre du second profilé par une molette de fixation filetée s'engrainant dans un orifice taraudé dans le cylindre.

[0022] L'invention a également pour objet un couteau à enduire comprenant une poignée de couteau à enduire précédente, et une lame d'application d'enduit.

[0023] Le couteau à enduire peut comprendre un poignée dans laquelle le premier profilé de prise comprend, de chaque côté, un cache fixe agencé devant une fente de fixation de la lame, le cache fixe ne couvrant qu'une section de la portion de fixation et de la portion centrale, et dans lequel le deuxième profilé de levier comprend, de chaque côté, un cache fixe qui couvre une section du corps oblong et un cache mobile qui couvre une section du cylindre et une section de la partie en crochet, le cache mobile étant fixé au cylindre du second profilé par une molette de fixation filetée s'engrainant dans un orifice taraudé dans le cylindre.

[0024] L'invention a également pour objet un kit de couteau à enduire, caractérisé en ce qu'il comprend une poignée de couteau à enduire précédente, une lame d'application d'enduit, et une pluralité de profilé de levier de formes de corps oblong de levier différentes.

[0025] L'invention a également pour objet un ensemble comprenant une poignée précédente et une partie de fixation d'un manche de rallonge à cette poignée, la partie de fixation présentant une forme complémentaire des zones de prise et de levier de la poignée pour être apte à être assujettie à la poignée.

[0026] L'ensemble précédent peut également comprendre un manche de rallonge muni de ladite partie de fixation.

[0027] La partie de fixation de l'ensemble précédent peut comprendre, vue en coupe transversale, un cylindre présentant une surface extérieure en arc de cercle complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle de la première portion du premier profilé de prise, le cylindre étant solidaire d'un organe de fixation destiné à recevoir à un manche, la partie de fixation comprenant des moyens de blocage en rotation par rapport au profilé de prise.

[0028] D'autres caractéristiques de l'invention seront énoncées dans la description détaillée ci-après faite en référence aux figures annexées, données à titre d'exemple, et qui représentent, respectivement :

[0029] [Fig. 1 ], une vue schématique en perspective d'un premier mode de réalisation d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention ;

[0030] [Fig. 2], une vue schématique en coupe transversale d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention et montrant un premier mode de réalisation du montage de la poignée dans une première position de blocage ;

[0031 ] [Fig. 3], une vue schématique en perspective d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention et montrant un deuxième mode de réalisation du montage de la poignée, cette dernière ayant également trois positions de blocage ;

[0032] [Fig. 4], une vue schématique en perspective de la poignée de la figure 1 au cours d'une première étape du procédé de changement de réglage en position de la poignée ;

[0033] [Fig. 5], une vue schématique en perspective de la poignée de la figure 1 au cours d'une deuxième étape du procédé de changement de réglage en position de la poignée ;

[0034] [Fig. 6], une vue schématique en perspective de la poignée de la figure

1 au cours d'une troisième étape du procédé de changement de réglage en position de la poignée ;

[0035] [Fig. 7], une vue schématique en perspective de la poignée de la figure 1 au cours d'une quatrième étape du procédé de changement de réglage en position de la poignée ;

[0036] [Fig. 8], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention et montrant la main en étreinte avec l'ensemble de la partie de préhension dans une première position de blocage ;

[0037] [Fig. 9], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention et montrant la main en étreinte avec l'ensemble de la partie de préhension dans une deuxième position de blocage ;

[0038] [Fig. 10], une vue schématique en coupe de la poignée de la figure 2 illustrant les rayons de courbure d'un mode de réalisation avantageux de la portion de levier de la poignée selon l'invention ;

[0039] [Fig. 1 1 ], une vue schématique en coupe d'une poignée selon l'invention illustrant un deuxième mode de réalisation de la portion de levier de la poignée selon l'invention ; [0040] [Fig. 12], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention en prise avec une partie de fixation d'un manche de rallonge dans une première position de blocage ;

[0041 ] [Fig. 13], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention en prise avec une partie de fixation d'un manche de rallonge dans une deuxième position de blocage ;

[0042] [Fig. 14], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention munie d'un premier mode de réalisation d'une partie de fixation d'un manche de rallonge selon l'invention ;

[0043] [Fig. 15], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention munie d'un deuxième mode de réalisation d'une partie de fixation d'un manche de rallonge selon l'invention ;

[0044] [Fig. 16], une vue schématique vue de dessous de la partie de fixation de la figure 15 ;

[0045] [Fig. 17], une vue schématique de profil d'une poignée de couteau à enduire selon l'invention munie d'un troisième mode de réalisation d'une partie de fixation d'un manche de rallonge selon l'invention ;

[0046] [Fig. 1 8], une vue schématique en perspective d'un deuxième mode de réalisation d'une poignée selon l'invention empêchant le démontage de la lame ; et

[0047] [Fig. 19], une vue schématique en perspective de la poignée de la figure 1 8 au cours d'une première étape du procédé de changement de réglage en position de la poignée.

[0048] Par convention, dans la suite de la présente description, les éléments dits

« supérieurs » sont ceux situés vers le haut de la poignée de la figure 2, les éléments dits « avant » ou « distaux » sont ceux situés vers la droite de la poignée de la figure 2, c'est-à-dire vers la lame et à distance de l'utilisateur, les éléments dits « arrière » ou « proximaux » sont ceux situés vers la gauche de la poignée de la figure 2, c'est-à-dire à l'opposé de la lame et vers l'utilisateur, et les éléments dits « inférieurs » sont ceux situés vers le bas de la poignée de la figure 2.

[0049] Egalement par convention, on entend par « courbe », une surface formée par un arc de cercle.

[0050] En référence aux figures 1 et 2, une poignée 100 de couteau à enduire selon la présente invention comprend deux profilés 10-20 s'étendant le long d'une direction longitudinale L. Les deux profilés sont montés mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante.

[0051 ] La poignée 100 comprend, vue de profil, une partie de préhension 1 10 reliée par une partie centrale 120 à une partie de fixation 1 30 d'un bord d'une lame à enduire 200. Autrement dit, la poignée est fixée à la lame 200 de manière sensiblement parallèle au bord libre de la lame.

[0052] Selon l'invention, la partie de préhension est en deux portions démontables l'une par rapport à l'autre, une première portion de prise 1 1 1 solidaire du premier profilé 10, une deuxième portion de levier étant constituée par le deuxième profilé 20.

[0053] Plus particulièrement, le premier profilé de prise 10 comprend la portion de fixation 1 30 de la lame à enduire 200, qui est reliée à la portion centrale 120. Cette dernière est solidaire de la première portion de prise 1 1 1 de la partie de préhension 1 10 formant, vue en coupe transversale, un crochet ouvert présentant une surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a, et une extrémité libre 1 1 1 b.

[0054] De préférence, la première portion de prise 1 1 1 présente également une surface extérieure courbe convexe 1 1 1 c dite « de prise avant » contre laquelle l'extrémité des doigts de l'utilisateur peuvent se plier, lui permettant de tirer le couteau à enduire lors de l'utilisation.

[0055] Le deuxième profilé de levier 20, constituant une deuxième portion de levier de la partie de préhension 1 10, comprend, vue en coupe transversale, un cylindre 21 présentant une surface extérieure en arc de cercle 21 a complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a de la première portion de prise 1 1 1 .

[0056] Le crochet ouvert présente une forme de C sur au moins 200°, de préférence sur au moins 240°, pourvu qu'il soit ouvert sur au moins 45°, ce qui assure que le cylindre 21 ne puisse sortir du crochet 1 1 1 que latéralement, en coulissant le long de la direction longitudinale L.

[0057] Le cylindre 21 est solidaire d'un corps oblong de levier 22, vue en coupe transversale, destiné à recevoir la paume, le pouce et les doigts de la main de l'utilisateur (voir figures 7 et 8). Le corps oblong est agencé en position proximale par rapport au cylindre, c'est-à-dire qu'il est plus proche de l'utilisateur que le cylindre.

[0058] Le corps oblong 22 présente, vue en coupe transversale, une face supérieure 22a destinée à recevoir la paume et les doigts de la main de l'utilisateur, la face supérieure 22a étant reliée, par une face d'appui arrière 22c destinée à être en appui dans le creux de la main situé entre le pouce et l'index, à une face inférieure de levier 22b située sous la face supérieure 22a et contre laquelle peut se plaquer le pouce de l'utilisateur pour permettre à l'utilisateur d'effectuer un mouvement de levier avec son pouce.

[0059] Le corps oblong de levier comprend, de préférence, une languette de protection courbe 22d s'étendant au-dessus d'une partie du cylindre 21 et ménageant, entre le cylindre 21 et la languette 22d, une rainure de guidage en coulissement 23 d'une extrémité libre 1 1 1 b du crochet ouvert 1 1 1 . La languette de protection courbe 22d permet de protéger la rainure de guidage en coulissement quelle que soit la position angulaire de la portion de levier 20, et évite que de l'enduit se loge dans la rainure 23.

[0060] La poignée selon l'invention comprend également des moyens de blocage en rotation d'un profilé par rapport à l'autre dans au moins deux positions angulaires différentes. [0061 ] Dans un mode de réalisation préféré, les moyens de blocage en rotation comprennent des reliefs complémentaires portés par la surface extérieure 21 a du cylindre 21 de la portion de levier 20 et par la surface intérieure! 1 1 a de la portion de prise 1 1 1 .

[0062] Dans ce mode de réalisation, les deux profilés 10 et 20 sont mobiles l'un par rapport à l'autre uniquement de manière coulissante le long d'une direction longitudinale L des profilés. Les reliefs empêchent toute rotation des profiles lorsqu'ils sont en prise l'un avec l'autre.

[0063] Dans les figures 2 et 4 à 8, les moyens de blocage en rotation 30 comprennent au moins deux rainures 31 -32 portées par la surface intérieure 1 1 1 a en arc de cercle de la portion de prise 1 1 1 et une nervure 33 portée par la surface extérieure 21 a en arc de cercle du cylindre 21 de la portion de levier 20.

[0064] Alternativement, comme illustrée en figure 3, la structure des reliefs peut être inversée. Dans ce cas les moyens de blocage en rotation 30 comprennent au moins deux rainures 34 -35 portées par la surface extérieure 21 a en arc de cercle du cylindre 21 de la portion de levier 20, et une nervure 37 portée par la surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a de la portion de prise 1 1 1 . La figue 9 illustre également la possibilité de prévoir une troisième rainure 36 pour une troisième position angulaire de la portion de levier 20.

[0065] Bien entendu, on peut prévoir d'autres rainures pour plus de positions angulaires. Dans ce cas, les rainures et les nervures sont avantageusement plus petites et forment des ondulations sur les surfaces 21 a et 1 1 1 a.

[0066] Les figures 4 à 7 illustrent la mise en œuvre de la poignée selon l'invention pour changer de position angulaire.

[0067] Dans un premier temps (figure 4), on dévisse la molette de fixation 51 (voir figure 1 ; non illustrée en figure 4 pour ne pas surcharger la figure) du cache 50, et on écarte le cache 50 du premier profilé de prise 10 dans le sens de la flèche Fl . Le cache 50 couvre toute la section du profilé 10 (portion de fixation 1 30, portion centrale 120 et portion de prise 1 1 1 ) , ainsi que la section du cylindre 21 du deuxième profilé 20. De cette manière, lorsque le cache est en place, il empêche le second profilé 20 de coulisser en dehors du premier profilé 10.

[0068] Puis on fait coulisser le deuxième profilé de levier 20 dans le sens de la flèche F2, le long de la direction longitudinale L, pour désengager les deux profilés 10-20 (figure 5). La nervure 33 coulisse alors le long de la rainure 31 , et le cylindre 21 coulisse à l'intérieur de la portion de prise 1 1 1 .

[0069] Ensuite (figure 6), on fait pivoter le profilé de levier 20 dans le sens de la flèche F3 vers la deuxième position angulaire, c'est-à-dire jusqu'à ce que la nervure 33 soit en regard de la rainure 32, puis on repousse le profilé de levier 20 vers le profilé de prise, dans le sens de la flèche F4, le long de la direction longitudinale L, de sorte que la nervure 33 coulisse le long de la rainure 32, et que le cylindre 21 coulisse à l'intérieur de la portion de prise 1 1 1 .

[0070] La nervure 33 et les rainures 31 -32 assurent donc deux fonctions, l'une de blocage en rotation des profilés 10-20 l'un par rapport à l'autre, mais également une fonction de guidage des profilés 10-20 l'un par rapport à l'autre.

[0071 ] Enfin (figure 7), on repositionne le cache dans le sens de la flèche F5 et on le fixe sur le premier profilé de prise avec la molette.

[0072] Bien entendu cette mise en oeuvre est similaire lorsque les structures de nervure et de rainure sont inversées (figure 3).

[0073] Par ailleurs, dans un mode de réalisation préféré, la poignée de couteau à enduire selon l'invention présente une fente de fixation 1 1 de la lame 200. La fente 1 1 comprend également une rainure longitudinale 12, s'étendant dans la direction longitudinale L. De manière complémentaire, la lame comprend des reliefs 201 destinés à s'insérer dans la rainure 12 pour bloquer la lame contre la poignée 100. Ces reliefs sont avantageusement des pattes-ressort (non illustrées) obtenues par emboutissage localisé de la lame et qui s'aplatissent lors de l'insertion de la lame 200 dans la fente de fixation 1 1 perpendiculairement à la direction longitudinale L, puis se libèrent dans la rainure longitudinale 1 35 pour bloquer la lame.

[0074] Le mode de réalisation des figures 4 à 7 permet de libérer l'accès de la lame et de sortir cette dernière par coulissement le long de la direction longitudinale L.

[0075] Pour repasser de la deuxième position angulaire vers la première position angulaire, on reproduit ce même procédé en faisant pivoter le profilé de levier dans le sens inverse de la flèche F3.

[0076] Les figures 8 et 9 illustrent la poignée selon l'invention prise en main, respectivement dans la première position angulaire (figure 8) et dans la deuxième position angulaire (figure 9).

[0077] Vue en coupe transversale de la poignée, le corps oblong 22 présente un plan médian PI , passant par un milieu de la face d'appui arrière et le centre du cylindre.

[0078] Ainsi, dans la première position angulaire, le plan médian PI forme un angle al avec un plan de référence X-X parallèle à la lame 200.

[0079] Dans la deuxième position angulaire, le plan médian PI forme un angle a2 avec le plan de référence X-X parallèle à la lame 200, a2 étant supérieur à al .

[0080] Dans cette deuxième position, la main est plus verticale par rapport à la lame que dans la première position angulaire.

[0081 ] Cette deuxième position angulaire est, par exemple, bien adaptée à l'application d'enduit contre un plafond.

[0082] Dans un mode de réalisation préféré, le corps oblong 22 et l'arrière de la partie centrale 120 ont une structure particulièrement efficace qui réduit notablement la fatigue de l'utilisateur.

[0083] Dans ce mode de réalisation illustré aux figures 1 à 10, 12 et 1 3, la forme générale de la partie de préhension 1 10 et de la partie centrale permet à l'utilisateur de la saisir en étreinte c'est-à-dire à pleine main avec les doigts et le pouce repliés dans le sens des articulations.

[0084] Cet effet est obtenu par le corps oblong de levier 22 présente, vue en coupe transversale, une face supérieure convexe 22a destinée à recevoir la paume et les doigts de la main de l'utilisateur. La face supérieure courbe convexe 22a est reliée à une face inférieure convexe de levier 22b située sous la face supérieure convexe 22a.

[0085] Par ailleurs, la partie centrale 120 comprend une face concave d'appui

122 située à l'arrière de la partie centrale 120, la face inférieure convexe de levier 22b et la face concave d'appui 122 étant séparées par une zone de rebroussement 1 17 dans laquelle le pouce de l'utilisateur peut se plier dans le sens de l'articulation (voir figure 10).

[0086] La zone de rebroussement est ici virtuelle et délimitée par le prolongement de la courbe convexe de la face inférieure convexe de levier 22b et par le prolongement de la courbe concave de la face concave d'appui 122.

[0087] Grâce à cette zone de rebroussement 1 17, l'utilisateur peut venir coincer l'extrémité Cl de son pouce C en pliant ce dernier dans le sens de l'articulation C2 et non en hyper extension comme dans l'état de la technique.

Cette position permet à la main d'étreindre la partie de préhension dans une position très puissante et confortable.

[0088] Ce qui importe, c'est que la zone de rebroussement 1 17, c'est-à-dire le passage entre la surface courbe convexe 22b et la surface concave d'appui 122, ménage un creux permettant à l'extrémité du pouce de se loger en pliant le pouce dans le sens de l'articulation, le pouce étant en contact avec la surface courbe convexe 1 15.

[0089] En outre, cette position d'étreinte est très efficace puisque ce sont les muscles puissants de l'avant-bras qui serrent la poignée, alors qu'en pincement entre l'extrémité des doigts, ce sont les muscles de la main, beaucoup moins puissants, qui serrent la poignée. [0090] Outre les formes spécifiques (concaves, convexe, courbe, et zone de rebroussement), le maintien et le confort de la poignée sont particulièrement optimisés pour des dimensions particulières.

[0091 ] Dans un mode de réalisation avantageux, illustré en figure 10, la face supérieure convexe 1 1 1 présente un rayon de courbure principal RI compris entre 9 et 1 1 cm, de préférence de 10 cm, et une longueur d'arc L1 comprise entre 5,2 cm et 5,7 cm, de préférence 5,5 cm. Ces dimensions permettent à la paume de la main de se plaquer complètement contre la face supérieure convexe 1 1 1 et facilitent le placement de l'extrémité des doigts et du pouce.

[0092] De même, la face inférieure convexe de levier présente de préférence un rayon de courbure R2 compris entre 7 et 9 cm, avantageusement de 8 cm, et une longueur d'arc L2 comprise entre 2 cm et 3cm, de préférence 2,5 cm.

[0093] La face courbe convexe d'appui 1 16 présentant un rayon de courbure

R7 compris entre 0,6 et 0,9 cm, de préférence de 0,75 cm et une longueur d'arc L7 comprise entre 2 cm et 2,2 cm, de préférence 2, 1 cm.

[0094] Vers l'avant, la face courbe convexe de prise avant 1 13 et la face courbe concave de prise 121 présentent un rayon de courbure R3-R4 compris entre 0,8 et 1 ,2 cm, avantageusement de 1 cm, pourvu que le rayon de courbure R3 de la face courbe convexe de prise avant 1 1 3 soit strictement supérieur d'au moins 0,2 cm au rayon de courbure R7 de la face courbe convexe d'appui 1 16.

[0095] Les rayons de courbure R3 et R4 peuvent être identiques. Cependant, le rayon de courbure R3 de la face courbe convexe 1 14 peut être légèrement plus grand pour adoucir le passage avec la face supérieure convexe 1 1 1 . Par exemple, le rayon de courbure R3 de la face courbe convexe 1 14 peut être de 1 ,2 cm quand le rayon de courbure R4 de la face courbe concave de prise 121 est de 1 cm.

[0096] La face courbe convexe de prise avant 1 13 et la face courbe concave de prise 121 présentent des longueurs d'arc respectives L3 et L4 comprises entre 2,5 et 3,2 cm. Elles peuvent être identique ou différentes si le rayon de courbure R3 de la face courbe convexe 1 14 est légèrement plus grand que le rayon de courbure R4 de la face courbe concave de prise 121 .

[0097] Leurs longueurs respectives L3 et L4 peuvent être différentes, ce qui permet une inclinaison de la partie de préhension par rapport à l'horizontale et améliore le confort de l'utilisateur, comme décrit par la suite.

[0098] Dans l'exemple précédent, si le rayon de courbure R3 de la face courbe convexe 1 14 est de 1 ,2 cm et le rayon de courbure R4 de la face courbe concave de prise 121 est de 1 cm, alors la longueur d'arc L3 de la face courbe convexe 1 14 peut être de 3 cm et la longueur d'arc L4 de la face courbe concave de prise 121 peut être de 2,8 cm.

[0099] Ce faisant, la partie de préhension 1 10 permet une prise puissante de la main qui étreint totalement cette partie de préhension, tous les doigts étant pliés dans le sens des articulations sans être en hyperextension.

[0100] De préférence également, la face concave d'appui 122 présente un rayon de courbure R5 compris entre 2,4 et 2,8 cm, de préférence de 2,6 cm, et une longueur d'arc L5 comprise entre 2,2 et 2,6, de préférence de 2,4 cm.

[0101 ] D'autres formes de corps oblong sont bien entendu possibles, du moment que le corps oblong soit solidaire d'un cylindre 21 de forme complémentaire à la surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a de la première portion 1 1 1 .

[0102] Un exemple alternatif de corps oblong 22' est illustré en figure 1 1 . Ce corps peut être adapté, par exemple, à des utilisateurs qui peuvent difficilement plier le pouce normalement.

[0103] On comprend, ainsi, que la poignée selon l'invention peut être facilement adaptée à de nombreuses morphologies ou handicap, uniquement en changeant le deuxième profilé 20.

[0104] On peut ainsi commercialiser des kits comprenant un profilé de prise 10, une lame, et une pluralité de profilés de levier 20 de formes différentes, les profilés de leviers 20 se distinguant uniquement par la forme du corps oblong, alors qu'ils ont des cylindres de fixation avec le premier profilé de prise identiques.

[0105] Comme illustré aux figures 12 et 1 3, la poignée peut faire partie d'un ensemble comprenant également une partie de fixation 60 d'un manche de rallonge 70 à cette poignée. La partie de fixation présente une forme complémentaire des zones de prise et de levier de la poignée pour être apte à être assujettie à la poignée.

[0106] La structure de la poignée selon l'invention permet de concevoir une rallonge beaucoup plus astucieuse tirant partie de la portion de couplage entre les deux profilés.

[0107] Dans ce cas, la partie de fixation remplace le deuxième profilé de levier et se fixe sur le premier profilé de prise. Trois modes de réalisation sont illustrés aux figures 14 à 17.

[0108] Sur la figure 14, la partie de fixation 80 comprend, vue en coupe transversale, un cylindre 81 présentant une surface extérieure en arc de cercle 81 a complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a de la première portion 1 1 1 du premier profilé de prise.

[0109] Le cylindre 81 est solidaire d'un corps 82 portant un organe de fixation

83 à un manche de rallonge 71 . Par facilité et pour limiter les coûts, le corps est similaire au corps oblong des profilés de leviers vendus, sur lesquels sont fixés une ou plusieurs platines de fixation 83 au manche 71 .

[01 10] Un mode de réalisation alternatif est illustré aux figures 15 et 16.

[01 1 1 ] Dans ce cas, la partie de fixation 90 présente une forme générale en T.

La barre transversale de la partie de fixation 90 comprend, vue en coupe transversale, un cylindre 91 présentant une surface extérieure en arc de cercle 91 a complémentaire de la surface intérieure en arc de cercle 1 1 1 a de la première portion 1 1 1 du premier profilé de prise.

[01 12] Une portion de fixation 92 au manche de rallonge 72 est fixée perpendiculairement au cylindre 91 . [01 1 3] La portion de fixation peut être tubulaire, comme illustré en figure 15 ou être une patte de fixation sur laquelle le manche est fixé de manière réglable angulairement, similairement à la figure 14.

[01 14] Un troisième mode de réalisation alternatif est illustré en figure 17.

[01 15] Dans ce cas, la partie de fixation 95 est un deuxième profilé de levier qui comprend au moins un insert fileté 96 destiné à recevoir à un manche de rallonge fileté 73. L'insert 96 est placé dans le corps oblong du profilé. Dans l'exemple de réalisation illustré, l'insert est placé dans la face d'appui arrière. Cependant, l'insert peut être placé à d'autre endroits du corps, selon la conformation du profilé et l'angle que l'on souhaite donner au manche par rapport au couteau à enduire lorsque le manche sera vissé dans l'insert.

[01 16] Dans ces trois modes de réalisation, la partie de fixation 80, 90, 95 comprend bien entendu des moyens de blocage en rotation par rapport au profilé de prise. Dans les variantes illustrées, ces moyens de blocage comprennent deux rainures portées par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise et une nervure portée par la surface extérieure en arc de cercle du cylindre de la partie de fixation 80, 90, 95.

[01 17] Comme précédemment, ces structures peuvent être inversées et/ou multipliées.

[01 1 8] Dans un mode de réalisation non illustré, le profilé de prise 10 et le profilé de levier 20 peuvent également être montés mobiles de manière rotative l'un par rapport à l'autre.

[01 19] Autrement dit, les deux profilés sont montés mobiles l'un par rapport à l'autre de manière coulissante le long d'une direction longitudinale des profilés, et en rotation autour de la direction longitudinale, les profilés étant bloqués l'un par rapport à l'autre en rotation par une pièce rapportée.

[0120] Dans une première variante, au moins deux rainures sont portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier et une rainure est portée par la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise. [0121 ] Dans une deuxième variante, au moins deux rainures sont portées par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier, la surface intérieure en arc de cercle de la portion de prise étant lisse, c'est-à-dire dépourvue de relief (rainure ou nervure).

[0122] Dans un mode de réalisation simple, chaque cache porte une clavette fixe qui assure le rôle de butée de blocage lorsqu'elle est insérée dans une ou deux rainures. Dans ce cas, il suffit d'enlever l'un des caches, de faire coulisser partiellement le profilé de levier le long de la direction longitudinale pour le dégager de la clavette portée par l'autre cache non démonté, de pivoter le profilé de levier vers une deuxième position d'utilisation, de faire coulisser le profilé de levier le long de la direction longitudinale vers l'autre cache non démonté pour l'engager sur la clavette portée par l'autre cache non démonté, en enfin de remonter le premier cache en insérant la clavette fixe qu'il porte dans une rainure portée par la surface extérieure en arc de cercle de la portion de levier.

[0123] Un autre mode de réalisation évite de démonter l'un des caches. Dans ce mode de réalisation, les caches comprennent une clavette montée mobile entre une position d'engagement dans deux rainures portées par les deux portions de la partie de préhension pour bloquer en rotation ces deux portions l'une par rapport à l'autre, et une position de dégagement pour permettre une rotation des deux portions de la partie de préhension l'une par rapport à l'autre.

[0124] Avantageusement la ou chaque clavette est solidaire d'un levier d'actionnement et d'un moyen de rappel en position d'engagement. Dans ce cas, en l'absence d'action de l'utilisateur, la clavette est maintenue en position d'engagement, et ce n'est que lorsque l'utilisateur veut modifier l'angle de la portion de levier qu'il actionne le ou les leviers pour désengager la/les clavettes et effectuer une rotation de ladite portion de levier par rapport à la portion de prise. Dès que deux rainures portées les portions de levier et de prise seront en regard l'une de l'autre, la clavette s'y engagera automatiquement grâce au moyen de rappel, tel qu'un ressort. [0125] Alternativement, les caches comprennent une clavette montée mobile entre une position d'engagement dans une rainure portée par la portion de levier de la partie de préhension, et une position de dégagement pour permettre une rotation des deux portions de la partie de préhension l'une par rapport à l'autre.

[0126] Les caches étant fixes et solidaires de la portion de prise, la clavette solidaire du ou de chaque cache bloque en rotation les deux portions l'une par rapport à l'autre.

[0127] Ce mode de réalisation avec caches fixes permet d'empêcher un démontage de la lame.

[0128] Un autre mode de réalisation avec caches fixes empêchant un démontage de la lame est illustré aux figures 1 8 et 19.

[0129] Dans ce mode de réalisation, le premier profilé de prise 10 comprend, de chaque côté, un cache fixe 14 agencé devant la fente 1 1 de fixation de la lame et empêchant ainsi le démontage de la lame. Contrairement aux modes de réalisation précédents, le cache 14 ne couvre ni la section du cylindre 21 du deuxième profilé ni la section de la partie en crochet 1 1 1 . Le cache 14 ne couvre que la section de la portion de fixation 130 et de la portion centrale 120.

[0130] Comme dans les modes de réalisation précédents, le deuxième profilé de levier 20 comprend, de chaque côté, un cache fixe 24 qui ne couvre que la section du corps oblong 22, mais pas la section du cylindre 21 .

[01 31 ] Pour assurer le maintien du second profilé 20 sur le premier profilé en empêchant un coulissement réciproque, le profilé 20 comprend également un cache mobile 25 recouvrant non seulement la section du cylindre 21 , mais également la section de la partie en crochet 1 1 1 du premier profilé. Le cache mobile 25 est fixé au cylindre 21 du second profilé 20 par une molette de fixation filetée s'engrainant dans un orifice taraudé 26 dans le cylindre 21 .

[0132] Comme illustré en figure 19, dans un premier temps, on dévisse la molette de fixation 52 du cache 25, et on écarte le cache 25 du deuxième profilé de levier 20 dans le sens de la flèche F6. [0133] Puis on fait coulisser le deuxième profilé de levier 20 dans le sens de la flèche F6, le long de la direction longitudinale L, pour désengager les deux profilés 1020

[0134] Ensuite, on fait pivoter le profilé de levier 20 pour le placer dans la deuxième position d'utilisation, comme dans le mode de réalisation de la figure 6 et on refixe le cache 25 avec la molette 52 sur le cylindre 21 .

[0135] Puisqu'il y a un cache 25 de chaque côté du deuxième profilé de levier, ce dernier ne peut sortir du premier profilé de prise par coulissement.

[01 36] Ce mode de réalisation permet donc un changement de position du profilé de levier tout en empêchant le démontage de la lame.

[01 37] Selon d'autres modes de réalisation de l'invention :

• la poignée peut présenter des renforts de rigidification à l'intérieur du profilé ;

• le profilé de la poignée peut être fabriqué par extrusion puis découpé à la largeur de la lame pour répartir la pression sur toute cette largeur.

• les surfaces extérieures et intérieures du cylindre et du crochet de la partie de préhension sont intégralement cannelées de manière à permettre une multitude de positions tout en assurant un frottement, et donc un maintien important entre les deux profilés.