Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AIRCRAFT CABLE RACEWAY AND ELECTRICAL BARRIER DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2022/157065
Kind Code:
A1
Abstract:
An electrical barrier device (8) for an aircraft cable raceway, designed to be positioned where two profile sections (1, 2) meet, and comprising: - at least one bottom-wall bridging base; - at least one dielectric panel running transversely to the bottom-wall bridging base and with the bottom-wall bridging base delimiting a passage for cables; - a translation-limiting stop fixed to a dielectric panel outside of the cable passage.

Inventors:
NICHOLAS JAY (GB)
VINAYAN SUDHA STREEGHOSH (DE)
Application Number:
PCT/EP2022/050618
Publication Date:
July 28, 2022
Filing Date:
January 13, 2022
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LATELEC (FR)
International Classes:
H02G3/04; B60R16/02; B64C1/40; F16L3/18; H02G3/06
Attorney, Agent or Firm:
JUNCA, Eric (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif de cloisonnement électrique (8) pour chemin de câbles d’aéronef, ce dispositif étant adapté à être disposé à la jointure de deux profilés (1 ,2) d’un chemin de câbles d’aéronef et comportant :

- au moins une embase (11) de pontage de paroi de fond ;

- au moins un panneau diélectrique (12) s’étendant transversalement à l’embase (11) de pontage de paroi de fond et délimitant avec l’embase (11) de pontage de paroi de fond un passage (17,18) de câbles ;

- une butée de limitation de translation (16) fixée sur un panneau diélectrique (12) en dehors du passage (17,18) de câble ; ce dispositif de cloisonnement électrique (8) étant caractérisé en ce qu’il comporte au moins deux passages de câbles (17, 18) délimité chacun par une embase (11) de pontage de paroi de fond et par deux panneaux diélectriques (12) saillants sensiblement perpendiculairement à cette embase (11) de pontage de paroi de fond, et en ce que la butée de limitation de translation (16) relie un panneau diélectrique (12) de l’un des passages de câbles avec un panneau diélectrique (12) de l’autre passage de câbles.

2. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la butée de limitation de translation (16) est réalisée par une nervure s’étendant sensiblement perpendiculairement aux panneaux diélectriques (12).

3. Dispositif selon la revendication 2, caractérisé en ce que la nervure constituant la butée de limitation de translation (16) s’étend sur plus de la moitié de la hauteur des panneaux diélectriques (12) auxquels elle est rattachée.

4. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que la butée de limitation de translation (16) relie également les deux embases (11) de pontage de paroi de fond.

5. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce qu’il est moulé par injection.

6. Dispositif selon l’une des revendication 1 à 5, caractérisé en ce que l’embase (11) de pontage de paroi de fond comporte au moins une encoche (30).

7. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce qu’au moins un panneau diélectrique (12) comporte au moins un clip (12c) de maintien.

8. Chemin de câbles d’aéronef, comportant au moins deux profilés (1,2) disposés dans le prolongement l’un de l’autre suivant un axe longitudinal (22) et dont les deux extrémités (5,6) en vis-à-vis sont espacées d’un écart prédéterminé définissant une entaille (7), les profilés (1,2) comportant chacun une paroi de fond (9) et au moins une paroi latérale (10), caractérisé en ce qu’il comporte un dispositif de cloisonnement électrique (8) selon l’une des revendications 1 à 7 qui est coulissant par rapport aux profilés (1,2), et en ce que :

- l’embase (11) de pontage de paroi de fond s’appuie sur la paroi de fond (9) de chaque profilé (1 ,2) et s’étend d’un bord à l’autre de l’entaille (7) ;

- le panneau diélectrique (12) obture l’entaille (7) entre deux parois latérales (10) des profilés (1 ,2) ;

- la butée de limitation de translation (16) est disposée transversalement dans l’entaille (7), entre deux parois latérales (10) des profilés (1 ,2).

9. Chemin de câbles d’aéronef selon la revendication 8, caractérisé en ce que le dispositif de cloisonnement électrique (8) est mobile en translation le long de l’axe longitudinal (22), cette translation étant limitée d’une part par le contact de la butée de limitation de translation (16) avec l’un des profilés (1), et d’autre part par le contact de la butée de limitation de translation (16) avec l’autre profilé (2).

10. Chemin de câbles d’aéronef selon la revendication 9 lorsqu’elle dépend de la revendication 3, caractérisé en ce que les profilés (1,2) comportent chacun au moins deux canaux (13,14) de guidage de câbles, les deux embases (11) de pontage de paroi de fond du dispositif de cloisonnement électrique (8) étant disposées chacune dans l’un de ces canaux (13,14) de guidage de câbles.

11. Chemin de câbles selon la revendication 10, caractérisé en ce que la butée de limitation de translation (16) est disposée transversalement dans la portion de l’entaille (7) située entre les deux canaux (13,14) de guidage de câbles.

12. Chemin de câbles selon l’une des revendications 10 ou 11 , caractérisé en ce qu’il comporte des harnais de câblage électrique disposés dans les deux canaux (13,14) de guidage de câble, et s’étendant dans les passages de câbles (17,18) du dispositif de cloisonnement électrique (8).

13. Chemin de câbles selon l’une des revendications 8 à 12, caractérisé en ce qu’il comporte une jonction élastique (4) reliant les deux profilés (1 ,2) au niveau de l’entaille (7).

14. Chemin de câbles selon l’une des revendications 8 à 13 en combinaison avec la revendication 6, caractérisé en que les profilés (1 , 2) comportent au moins une excroissance complémentaire et en vis-à-vis d’une encoche (30) de l’embase (11) de pontage de paroi de fond.

Description:
DESCRIPTION d’aéronef et dispositif de cloisonnement électrique

DOMAINE TECHNIQUE

L’invention concerne le domaine de l’aéronautique et vise l’agencement des chemins de câbles au sein des architectures électriques d’aéronef.

Les chemins de câbles d’aéronef définissent les trajets des harnais de câblage électrique par rapport à la structure d’un aéronef, en les maintenant en position et en les protégeant. Les harnais de câblage électrique sont constitués des faisceaux de câbles cheminant entre diverses installations électriques de l’aéronef.

ART ANTÉRIEUR

Les chemins de câbles d’aéronef sont généralement constitués par des profilés s’étendant dans le prolongement les uns des autres. Entre certains profilés, un écart prédéterminé est prévu pour permettre un mouvement relatif des profilés sans dommage. Les chemins de câbles d’aéronef peuvent en effet être fixés sur des parties structurelles de l’aéronef qui peuvent être flexibles. Par exemple, les chemins de câbles s’étendant le long des ailes d’un avion sont soumis à un mouvement de flexion d’amplitude relativement importante lors du vol de l’avion.

Dans les agencements de chemins de câbles connus, deux types de chemins de câbles sont généralement prévus : des chemins de câbles de puissance acheminant des câbles d’alimentation d’équipements ou d’actionneurs, avec des câbles de forte section et impliquant des tensions et/ou courants élevés ; des chemins de câbles de signaux, prévus à l’écart des précédents, acheminant des câbles de signaux électriques, avec des câbles de faible section et impliquant des courants et des tensions peu élevées. Ces chemins de câbles de types différents sont dimensionnés et isolés en conséquence, au vu des courants et tensions mis en œuvre pour chacun.

Ces différents types de chemins de câbles de dimensionnement différent, notamment en ce qui concerne l’isolation électrique, entraînent des cheminements de harnais non optimaux ainsi que des coûts élevés.

EXPOSÉ DE L’INVENTION

Les derniers développements dans la conception des aéronefs tendent à repenser les configurations électriques notamment en ce qui concerne le cheminement des harnais.

L’invention a pour but d’améliorer les agencements de chemins de câbles au sein des aéronefs de l’art antérieur.

À cet effet, l’invention vise un dispositif de cloisonnement électrique pour chemin de câbles d’aéronef, ce dispositif étant adapté à être disposé à la jointure de deux profilés d’un chemin de câbles d’aéronef, ce dispositif comportant :

- au moins une embase de pontage de paroi de fond ;

- au moins un panneau diélectrique s’étendant transversalement à l’embase de pontage de paroi de fond et délimitant avec l’embase de pontage de paroi de fond un passage de câbles ;

- une butée de limitation de translation fixée sur un panneau diélectrique en dehors du passage de câble.

Selon un autre objet, l’invention vise un chemin de câbles d’aéronef, comportant au moins deux profilés disposés dans le prolongement l’un de l’autre suivant un axe longitudinal et dont les deux extrémités en vis-à-vis sont espacées d’un écart prédéterminé définissant une entaille, les profilés comportant chacun une paroi de fond et au moins une paroi latérale, ce chemin de câbles comportant un dispositif de cloisonnement électrique qui est conforme à celui décrit précédemment et qui est coulissant par rapport aux profilés. De plus :

- l’embase de pontage de paroi de fond s’appuie sur la paroi de fond de chaque profilé et s’étend d’un bord à l’autre de l’entaille ;

- le panneau diélectrique obture l’entaille entre deux parois latérales des profilés ; - la butée de limitation de translation est disposée transversalement dans l’entaille, entre deux parois latérales des profilés.

Un tel chemin de câbles et son dispositif de cloisonnement électrique rendent possible des architectures électriques d’aéronef dans lesquelles de multiples profilés sont regroupés au sein de mêmes chemins de câbles canalisant les harnais comportant aussi bien des câbles de puissance que des câbles de signaux.

Par exemple, les commandes de vol sont nécessairement doublées dans un aéronef, pour des raisons de sécurité. Cette redondance nécessite un doublement des circuits de câblage qui complexifie l’installation et la rend coûteuse en équipement et en temps de montage. L’invention permet avantageusement de doubler ces circuits de manière cohérente en transportant à la fois la puissance et les signaux au sein des mêmes chemins de câble. Dans ce contexte, l’invention peut mettre en œuvre des chemins de câble doubles avec un canal pour les câblages de puissance et un autre canal pour le câblage de signaux. Un gain de place et de matériaux est obtenu sans risques électriques.

L’invention accompagne les évolutions récentes qui visent à réduire les dispositifs hydrauliques au sein des aéronefs, et à les remplacer par des dispositifs électriques de plus en plus complexes et mettant en œuvre des tensions de plus en plus élevées. Ces tensions élevées sont propices à la formation d’arcs électriques.

Une importante problématique relative aux câblages hétérogènes réside dans le fait qu’en cas d’anomalie électrique, due par exemple à un défaut d’isolation d’un conducteur, un arc électrique peut se produire entre le conducteur défectueux et un élément extérieur au chemin de câbles ou disposé dans un profilé voisin au sein du même chemin de câbles.

Le panneau diélectrique cloisonne l’espace de l’entaille et ses dimensions ainsi que son matériau sont de préférence choisis pour empêcher tout arc électrique au vu des tensions mises en œuvre dans une application.

Le dispositif de cloisonnement électrique permet de relier fonctionnellement les extrémités de deux profilés constituant ensemble un chemin de câbles, en augmentant l’écart prédéterminé qui favorise une meilleure adaptation à la flexibilité des structures aéronautiques sur laquelle sont montés les chemins de câbles. L’augmentation de cet écart prédéterminé se fait sans impacter la qualité de l’isolation électrique du chemin de câbles et le risque de formation d’arc électrique est au contraire diminué. Grâce à l’invention, les écarts prédéterminés entre les profilés peuvent ainsi être augmentés sans risque d’apparition d’un arc électrique. Dans l’art antérieur, ces écarts prédéterminés sont réduits au minimum et sont par exemple de l’ordre de 3 mm pour limiter les risques d’arc électrique. Dans ce même type d’application, l’invention permet d’augmenter cet écart prédéterminé à des valeurs de l’ordre de 8 mm, ce qui augmente la capacité du chemin de câble à la tenue en flexion, tout en garantissant l’absence d’arc électrique à la jointure des profilés.

Le dispositif de cloisonnement électrique est à même de coulisser par rapport aux profilés du chemin de câbles et permet ainsi un mouvement relatif des extrémités en vis-à-vis de deux profilés, sans interférence du dispositif de cloisonnement électrique. La butée de limitation de translation permet par ailleurs de maintenir le dispositif de cloisonnement électrique fonctionnel au niveau de l’entaille, en maintenant l’amplitude de cette liaison glissante à une valeur correspondant à l’écart prédéterminé.

Le dispositif de cloisonnement électrique est de préférence maintenu dans le chemin de câbles d’aéronef directement par le harnais se trouvant dans le chemin de câbles, de sorte que le dispositif de cloisonnement électrique n’a besoin d’aucun moyen de fixation sur le chemin de câbles. Un gain en temps et en moyens de production est ainsi réalisé lors du montage de l’aéronef. La mise en place du dispositif de cloisonnement électrique sur le chemin de câbles se fait de plus sans erreur de positionnement possible, la butée de limitation de translation étant simplement insérée dans l’entaille.

Le dispositif de cloisonnement électrique est particulièrement avantageux pour les chemins de câbles comportant de multiples profilés disposés parallèlement, la butée de limitation de translation pouvant alors former de plus un pont de liaison entre différentes portions du dispositif correspondant à des canaux de guidage de câble différents. Le dispositif de cloisonnement électrique selon l’invention peut comporter les caractéristiques additionnelles suivantes, seules ou en combinaison :

- la butée de limitation de translation est réalisée par une nervure s’étendant sensiblement perpendiculairement aux panneaux diélectriques ;

- la nervure constituant la butée de limitation de translation s’étend sur plus de la moitié de la hauteur des panneaux diélectriques auxquels elle est rattachée ;

- la butée de limitation de translation relie également les deux embases de pontage de paroi de fond ;

- le dispositif de cloisonnement électrique est moulé par injection ;

- l’embase de pontage de paroi de fond comporte au moins une encoche ;

- au moins un panneau diélectrique comporte au moins un clip de maintien pour solidariser le dispositif à un profilé d’un chemin de câble.

Le chemin de câbles selon l’invention peut comporter les caractéristiques additionnelles suivantes, seules ou en combinaison :

- le dispositif de cloisonnement électrique est mobile en translation le long de l’axe longitudinal, cette translation étant limitée d’une part par le contact de la butée de limitation de translation avec l’un des profilés, et d’autre part par le contact de la butée de limitation de translation avec l’autre profilé ;

- les profilés comportent chacun au moins deux canaux de guidage de câbles, les deux embases de pontage de paroi de fond du dispositif de cloisonnement électrique étant disposées chacune dans l’un de ces canaux de guidage de câbles ;

- la butée de limitation de translation est disposée transversalement dans la portion de l’entaille située entre les deux canaux de guidage de câbles ;

- le chemin de câbles comporte des harnais de câblage électrique disposés dans les deux canaux de guidage de câble, et s’étendant dans les passages de câbles du dispositif de cloisonnement électrique ;

- le chemin de câble comporte une jonction élastique reliant les deux profilés au niveau de l’entaille ;

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) - les profilés comportent au moins une excroissance complémentaire et en vis- à-vis de l’encoche de l’embase de pontage de paroi de fond.

PRÉSENTATION DES FIGURES

D’autres caractéristiques et avantages de l’invention ressortiront de la description non limitative qui suit, en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- La [Fig.1 ] représente en perspective un chemin de câbles selon l’invention ;

- La [Fig.2] est une vue de détail de la figure 1 ;

- La [Fig.3] représente en perspective un dispositif de cloisonnement électrique selon l’invention ;

- La [Fig.4] est une vue en coupe du chemin de câbles de la figure 1 ;

- La [Fig.5] est une vue de dessous du dispositif de cloisonnement électrique de la figure 3 ;

- La [Fig.6] est une vue de dessus du chemin de câbles de la figure 1 ;

- La [Fig.7] est une vue de dessous du dispositif de cloisonnement présentant des encoches sur l’embase de pontage de paroi de fond ;

- La [Fig.8] est une vue en perspective du dispositif de cloisonnement présentant des clips de maintien.

DESCRIPTION DÉTAILLÉE

La figure 1 représente en perspective une portion d’un chemin de câbles mis en œuvre au sein d’un aéronef.

Ce chemin de câbles comporte un premier profilé 1 et un deuxième profilé 2 qui sont disposés dans le prolongement l’un de l’autre suivant l’axe longitudinal et qui sont fixés à la structure de l’aéronef par des pattes de fixation 3. Une extrémité de chacun des profilés 1 , 2 est visible sur la figure 2. Ces extrémités sont en vis-à-vis l’une de l’autre et sont reliées par une jonction élastique 4 reliant des pattes de fixation 3 de chacun des profilés 1 , 2. La jonction élastique 4 peut être réalisée par tout moyen permettant une liaison flexible entre les profilés, et est ici constituée de deux pattes élastiques présentant un corps en forme de U.

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) La figure 2 est une vue agrandie de la zone de jointure des profilés 1, 2. Les deux profilés 1, 2 sont fixés de sorte qu’une extrémité 5 du premier profilé 1 soit disposée en vis-à-vis d’une extrémité 6 du deuxième profilé 2. Un écart prédéterminé constituant une entaille 7 est prévu entre les extrémités 5, 6 des profilés 1, 2. L’entaille 7 permet un mouvement relatif des profilés 1, 2 suivant le mouvement permis par la jonction élastique 4, pour permettre au chemin de câbles de suivre les déformations de la structure de l’aéronef, notamment durant le vol.

L’entaille 7, qui présente ici une largeur constante, est définie par l’écart prédéterminé entre les profilés 1 , 2 qui est dimensionné pour chaque aéronef en fonction de son comportement en flexion dans la zone concernée par le passage du chemin de câbles.

Le chemin de câbles est constitué, dans cet exemple, de profilés 1 , 2 qui sont chacun des profilés doubles, c’est-à-dire que ces profilés 1 , 2 comportent deux compartiments longitudinaux formés chacun par une paroi de fond 9 et deux parois latérales 10. Les profilés 1 , 2 sont mis bout à bout de sorte que ces compartiments longitudinaux forment ensemble deux canaux 13, 14 s’étendant parallèlement le long du chemin de câbles. Le chemin de câbles illustré comporte ainsi deux canaux 13, 14 séparés, adaptés au maintien et à la protection de harnais de câblage électrique.

Le chemin de câbles comporte de plus un dispositif de cloisonnement électrique 8 qui est représenté seul en perspective à la figure 3.

Le dispositif de cloisonnement électrique 8, moulé par injection, comporte deux passages de câbles 17, 18 correspondant aux deux canaux 13, 14 du chemin de câbles. Chacun de ces passages de câbles est défini par une embase 11 de pontage de paroi de fond ainsi que deux panneaux diélectriques 12 s’étendant transversalement à partir de l’embase 11. Dans le présent exemple, les panneaux diélectriques 12 sont saillants perpendiculairement à l’embase 11 correspondante.

L’embase 11 de pontage de paroi de fond est destinée à réaliser un pontage entre la paroi de fond 9 d’un profilé 1 , et la paroi de fond 9 de l’autre profilé 2, au niveau de l’entaille 7.

Les panneaux diélectriques 12 sont réalisés en un matériau diélectrique approprié à l’isolation des harnais à monter dans le chemin de câbles, au vu notamment des tensions en jeu. Les panneaux diélectriques 12 sont dimensionnés (en épaisseur et choix du matériau) pour éviter le passage d’un arc électrique entre deux canaux 13, 14 par l’entaille 7. L’entaille 7 comporte en effet une portion centrale 15 délimitée par un espace entre les extrémités des parois latérales 10 centrales (c’est-à-dire les parois latérales 10 entre les deux canaux 13, 14).

Le dispositif de cloisonnement électrique 8 comporte de plus une butée 16 de limitation de translation qui raccorde les deux panneaux diélectriques 12 centraux. La butée de limitation de translation 16 est fixée sur les panneaux diélectriques 12 en dehors des passages 17, 18 de câbles. Les figures 4 et 5 rendent compte de la géométrie de la butée 16 de limitation de translation.

La figure 4 est une vue du chemin de câbles en coupe transversale selon un plan qui est perpendiculaire au chemin de câbles et qui passe par l’entaille 7 en coupant la butée 16 de limitation de translation. Les hachures obliques illustrent la coupe dans l’épaisseur de la butée 16. Cette butée 16 est constituée d’une nervure s’étendant perpendiculairement aux panneaux diélectriques 12, et qui s’étendent sur une hauteur significative à partir de l’embase 11. Dans le présent exemple, la nervure constituant la butée 16 s’étend sur plus de la moitié de la hauteur des panneaux diélectriques 12 auxquels elle est rattachée, et cette hauteur est de l’ordre de trois quarts de la hauteur des panneaux diélectriques 12 centraux. La hauteur est ici définie comme la dimension prise selon la verticale en référence à la figure 4.

Les tranches des panneaux diélectriques 12 sont de préférence biseautées pour ne pas endommager les harnais de câblage lors de leur positionnement dans les canaux 13, 14.

Le dispositif de cloisonnement électrique 8 est disposé par rapport aux profilés 1 , 2 de sorte que les embases 11 de pontage de paroi de fond s’étendent à travers l’entaille 7, entre les deux parois de fond 9 des profilés 1, 2 pour chaque canal 13, 14. De même, les panneaux diélectriques 12 s’étendent à travers l’entaille 7 et obturent cette entaille 7 entre les parois latérales 10 des profilés 1 , 2.

Les deux parois latérales 10 centrales sont prises en sandwich par les deux panneaux diélectriques 12 centraux qui sont reliés par la butée 16 de limitation de translation. La butée 16 de limitation de translation est disposée transversalement dans la portion centrale 15 de l’entaille 7, c’est-à-dire la portion qui est située entre les deux canaux 13, 14 de guidage de câbles.

En référence aux figures 2 et 4, le dispositif de cloisonnement électrique 8 est monté à la jonction des deux profilés 1, 2 avec un jeu mécanique permettant un glissement dans les profilés 1 , 2. Le dispositif de cloisonnement électrique 8 peut être monté par tout moyen permettant une liaison glissante sur les profilés 1, 2. Dans le présent exemple, la liaison glissante est obtenue par une liaison plan sur plan entre d’une part les embases 11 et les parois de fond 9 correspondantes, et d’autre part entre les panneaux diélectriques 12 et les parois latérales 10 correspondantes.

La figure 5 illustre le dispositif de cloisonnement électrique 8 vu de dessous et montre également le rattachement des deux embases de pontage 11 par la butée de limitation de translation 16.

La figure 6 est une vue de dessus des éléments de la figure 2. Sur cette vue, le dispositif de cloisonnement électrique 8 est en position médiane compte tenu de son amplitude possible de translation, la butée de limitation de translation 16 étant située à mi-chemin entre les deux extrémités 5, 6 des profilés 1 , 2.

À partir de cette position de la figure 6, le dispositif de cloisonnement électrique 8 est adapté à une translation libre par rapport aux profilés 1 , 2 entre :

- une première position extrême 19 de butée, correspondant au positionnement de la butée de limitation de translation 16 contre l’extrémité 5 du premier profilé 1 ; et

- une deuxième position extrême 20 de butée, correspondant au positionnement de la butée de limitation de translation 16 contre l’extrémité 6 du deuxième profilé 2.

Ces deux positions extrêmes 19, 20 de butée définissent une amplitude de translation 21 dans le coulissement du dispositif de cloisonnement électrique 8 suivant l’axe longitudinal 22 du chemin de câbles.

Le dispositif de cloisonnement électrique 8 est ajusté aux dimensions des profilés 1 , 2 et est monté dans le chemin de câbles sans aucune fixation. La butée de limitation de translation 16 retient le dispositif 8 au niveau de l’entaille 7, en l’obturant, et en permettant le mouvement de translation. Le dispositif 8 est de plus maintenu sur les profilés par les harnais de câblage eux-mêmes (non représentés), qui s’étendent tout le long des canaux 13, 14 et qui plaquent ainsi l’embase 11 de pontage de parois de fond contre les parois de fond 9 correspondantes.

La figure 7 est une vue du dessous du dispositif de cloisonnement 8 dont l’embase 11 de pontage de parois de fond comporte quatres encoches 30 disposées au voisinage des extrémités 5,6 des profilés 1 ,2. Ces extrémités présentent des excroissances orientées vers l’embase 11 , ces excroissances étant complémentaires et en vis à vis des encoches 30. L’association des excroissances et des encoches 30 permet d’apporter un maintien supplémentaire du dispositif de cloisonnement 8 dans les profilés 5,6 et renforcer l’effet de la butée de limitation de translation 16.

La figure 8 montre une vue en perspective d’un dispositif de cloisonnement 8 présentant quatres passages de câbles 40, 41 , 42, 43 et deux panneaux diélectriques extrêmes 12a, 12b comportant chacun un clip 12c de maintien. Ces clips 12c de maintien permettent de solidariser le dispositif de cloisonnement 8 aux profilés 1 , 2 du chemin de câbles et renforcent également l’effet de la butée de limitation de translation 16 en enserrant les parois latérales 10 des profilés 1 , 2. Ces clips 12c sont ici formés lors du moulage du dispositif de cloisonnement 8 mais ils peuvent également être fixés aux panneaux diélectriques extrêmes 12a, 12b par collage ou par tout autre moyen de fixation.

Des variantes de réalisation du dispositif de cloisonnement électrique 8 peuvent être mises en œuvre. Dans le présent exemple, le dispositif de cloisonnement électrique 8 est relatif à un chemin de câbles comportant deux canaux dont les dimensions peuvent être différentes. Cependant, le dispositif de cloisonnement électrique 8 peut être adapté à tout chemin de câbles, quel que soit son nombre de canaux.

Par ailleurs, le dispositif de cloisonnement électrique 8 peut comporter plusieurs butées de limitation de translation alignées et redondantes, par sécurité. Ces butées peuvent également s’étendre sur l’embase 11 du dispositif et sur tout panneau diélectrique 12 pour prendre appui sur l’entaille 7 entre les profilés 1 , 2.