Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
APPLIANCE AND BRUSH FOR ORAL HYGIENE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/198575
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an oral hygiene brush (3) comprising: a support wire that is elastically deformable and has the general shape of a dental arch; a first sheath that is spirally wound and flexible and surrounds the support wire; a second sheath made of textile and carrying monofilaments that constitute bristles of the cleaning brush (3). The invention also relates to an oral hygiene appliance (100) comprising: a plate (1) carrying, on a first face, two distal fasteners (12) arranged in lateral portions of the plate, and a drive mechanism (2) arranged in a central portion of the plate; two brushes (3) spaced apart from each other in order to define a zone for receiving a dental arch, the support wire of each brush (3) being connected via its ends to each distal fastener (12), and the toothed wheel (34) meshing with the drive mechanism (2).

Inventors:
PIRANDA SERGE (FR)
Application Number:
PCT/FR2021/050387
Publication Date:
October 07, 2021
Filing Date:
March 08, 2021
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LOVIS (FR)
International Classes:
A61C17/22; A46B3/18; A46B7/10; A46B9/04; A61C17/26; A61C17/34
Attorney, Agent or Firm:
BREESE, Pierre (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) comprenant : a.une platine (1) portant, sur une première face, deux attaches distales (12) disposées dans des portions latérales de la platine et un mécanisme d'entrainement (2) disposé dans une portion centrale de la platine ; b.deux brosses (3) espacées l'une de l'autre pour définir une zone d'accueil d'une arcade dentaire, les brosses (3) comprenant :

* un fil support (30) élastiquement déformable ayant une forme générale d'arc dentaire et présentant un caractère superélastique, le fil support (30) de chaque brosse (3) étant relié par ses extrémités à une attache distale (12) ;

* une première gaine (31) spiralée et flexible entourant le fil support (30), la première gaine (31) étant apte à tourner librement sur elle-même autour du fil support (30) ;

* une deuxième gaine (32) textile portant de fils monobrins (33) constituant des poils de la brosse de nettoyage (3), la deuxième gaine (32) étant solidaire de la première gaine (31) ;

* une roue dentée (34) fixée à la première gaine (31), la roue dentée (34) de chaque brosse (3) étant engrenée dans le mécanisme d'entrainement (2).

2.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon la revendication précédente dans lequel la première gaine (31) est formée d'un fil inox à spires jointives.

3.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel les fils monobrins (33) sont cousus sur la deuxième gaine (32).

4.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel la deuxième gaine (32) est assemblée à la première gaine (31) par une colle souple.

5.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel le fil support (30) est constitué d'un alliage nickel titane.

6.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon la revendication précédente dans lequel la platine (1) est semi-rigide en matériau thermoplastique.

7.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel la platine (1) est recouverte d'une coque (11) composé d'un matériau souple et biocompatible formant des rebords (lia).

8.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel le mécanisme d'entrainement (2) comprend un arbre (20) susceptible d'être mis en rotation par un moteur, l'arbre étant muni de deux vis sans fin à double filet à droite (21b) et à gauche (21a) pour entraîner les brosses (3) en rotation.

9.Appareil de nettoyage buccodentaire (100) selon la revendication précédente dans lequel le mécanisme d'entrainement (2) comprend deux roues dentées intermédiaires (22), chaque roue dentée intermédiaire (22) s'engrenant entre une vis sans fin (21a, 21b) et une roue dentée (34).

10. Appareil de nettoyage (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel la platine (1) est munie d'un tapis (13) pour brosser la surface supérieure des dents lors de l'insertion et du retrait de l'appareil de nettoyage (100) de la bouche du patient.

11. Appareil de nettoyage (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel les attaches distales (12) sont disposées sur des bras mobiles (1') de la platine (1) pour permettre l'ajustement de la courbure des brosses (3).

12. Appareil de nettoyage (100) selon la revendication précédente dans lequel les bras mobiles (1') comprennent des crans d'indentation (15) pour interagir avec des ergots formés sur la platine (1) et positionner les bras mobiles (1') selon des positions angulaires préétablies.

13. Appareil de nettoyage (100) selon l'une des revendications précédentes dans lequel les attaches distales (12) comprennent deux piliers d'attache (12a), chaque pilier étant muni d'une lumière oblongue.

14. Brosse de nettoyage buccodentaire (100) pour un appareil de nettoyage buccodentaire (100) comprenant une platine (1) portant, sur une première face, deux attaches distales (12) disposées dans des portions latérales de la platine et un mécanisme d'entrainement (2) disposé dans une portion centrale de la platine, la brosse comprenant : a.un fil support (30) élastiquement déformable ayant une forme générale d'arc dentaire et présentant un caractère superplastique, le fil support (30) de chaque brosse (3) étant destiné à être relié par ses extrémités à une attache distale (12) ; b.une première gaine (31) spiralée et flexible entourant le fil support (30), la première gaine (31) étant apte à tourner librement sur elle-même autour du fil support (30) c.une deuxième gaine (32) textile portant de fils monobrins (33) constituant des poils de la brosse de nettoyage (3), la deuxième gaine (32) étant solidaire de la première gaine (31) ; d.une roue dentée (34) fixée la première gaine (31), la roue dentée (34) étant destinée à s'engrener dans le mécanisme d'entrainement (2).

15. Brosse de nettoyage buccodentaire (100) selon la revendication précédente dans lequel les fils monobrins (33) sont cousus sur la deuxième gaine (32).

16. Brosse de nettoyage buccodentaire (100) selon l'une des deux revendications précédentes dans lequel le fil support (30) est constitué d'un alliage nickel titane.

Description:
APPAREIL ET BROSSE DE NETTOYAGE BUCCODENTAIRE

DOMAINE DE L' INVENTION

La présente invention concerne une brosse de nettoyage buccodentaire ainsi qu'un appareil de nettoyage buccodentaire employant ces brosses. Elle trouve son application dans le domaine de l'hygiène buccodentaire et plus particulièrement celui des brosses à dents à rotation motorisée.

ARRIERE PLAN TECHNOLOGIQUE DE L' INVENTION

On connaît une grande variété d'appareil de nettoyage buccodentaire, les plus connus prenant la forme d'une brosse à dents comprenant une tête munie de poils, amovible ou non, surmontant un manche. L'efficacité du nettoyage, par l'utilisation de ces brosses, dépend grandement du maniement de la brosse à dents qui peut endommager les gencives et les dents du patient si ce maniement est incorrect. De plus, ces brosses à dents ne permettent pas facilement de nettoyer les dents selon la direction recommandée, à savoir de la gencive vers l'extrémité occlusale des dents. Cette direction de brossage implique un effort plus important de la part du patient que ce dernier ne fournira pas souvent.

Par conséquent, de nombreuses personnes se brossent les dents incorrectement pour gagner du temps et fournir le moins d'effort possible. Les résultats du nettoyage de la cavité buccale sont alors insatisfaisants et ces mauvais brossages peuvent endommager les gencives ainsi que les dents et nuire à la santé générale du patient. Ces constats sont encore plus vrais lorsque le brossage concerne des personnes handicapées ou âgées. Lorsque ces personnes doivent se faire assister pour procéder au brossage de leurs dents, ce traitement monopolise une aide individuelle, qui n'est pas toujours disponible. Cela peut contribuer également à une hygiène buccale imparfaite, voire inexistante, pour une population dont la santé est fragile.

On connait des documents EP3525721, W02020017963 et EP3589233 des appareils de nettoyage comprenant un support en forme de U muni de poils mis en mouvement par vibration. Ce type d'appareil est simple d'utilisation, l'utilisateur l'insère dans sa bouche et le mord pour le maintenir en place le temps du nettoyage. Il permet également de brosser simultanément toutes les dents réduisant ainsi grandement le temps nécessaire pour le nettoyage. Néanmoins, ce type d'appareil conduit à un nettoyage insuffisant des dents. Les mouvements appliqués aux têtes des brosses à dents électriques ne sont réellement efficaces que lorsque le mouvement de l'opérateur est adapté. L'opérateur doit adapter sa façon de se brosser les dents en fonction du mouvement de la tête de brosse, le brossage doit être différent selon qu'il s'agisse d'une brosse à dents manuelle, électrique à mouvement rotatif, oscillo-rotatif, en translation, sonique, vibratoire etc. En effet, seul, le mouvement des brosses ne permet pas de nettoyer les dents de manière optimale. De plus la direction de brossage recommandée, à savoir de la gencive vers l'extrémité occlusale des dents, est un mouvement qui vise à masser correctement la gencive, à propulser les aliments de la jonction entre la dent et la gencive vers l'extrémité masticatrice et non d'accumuler les dépôts dans le sulcus gingival. Le sens du mouvement vertical à appliquer à chaque dent d'une même arcade est l'inverse du sens à appliquer à l'arcade antagoniste. Or, le patient ou son aide médical à tendance, pour des raisons de gain de temps, à appliquer un seul mouvement vertical pour brosser simultanément les deux arcades et ne respecte pas ainsi le mouvement recommandé.

Il est ainsi souhaitable de disposer d'un appareil de nettoyage buccodentaire simple d'utilisation assurant un nettoyage rapide et efficace de l'intégralité des dents d'une même arcade pour assurer une bonne hygiène buccale.

On connaît également des documents DE8913203, US5177827, W02004087003, CN203220448, KR101175068 et EP3369396 des appareils comprenant un support en forme de U muni d'au moins une paire de brosses reproduisant la courbure de l'arc dentaire. Les brosses sont espacées de manière à accueillir entre elles les dents pour nettoyer simultanément leurs faces avant et arrière. Les brosses sont entraînées en rotation par un moteur, qui peut être disposé dans une pièce à main, pour nettoyer les dents selon le protocole recommandé.

Les brosses équipant ce type d'appareil jouent un rôle important pour atteindre le niveau d'hygiène requis. Elles contribuent également au confort du patient pendant l'utilisation de l'appareil. L'appareil de nettoyage devant être renouvelé régulièrement, les brosses doivent être d'une constitution simple, peu coûteuse, mais toutefois être performantes. Il est également souhaitable que les brosses soient disposées sur l'appareil pour être ajustées au mieux à la morphologie dentaire du patient.

OBJET DE L' INVENTION

Un but de l'invention est de proposer une brosse de nettoyage pour un appareil de nettoyage adressant au moins en partie ces besoins. Il propose également un appareil de nettoyage buccodentaire visant à améliorer les appareils de nettoyage buccodentaire de l'état de la technique.

BREVE DESCRIPTION DE L' INVENTION

En vue de la réalisation de ce but, l'objet de l'invention propose un appareil de nettoyage buccodentaire comprenant :

• une platine portant, sur une première face au moins, deux attaches distales disposées dans des portions latérales de la platine et un mécanisme d'entrainement disposé dans une portion centrale de la platine ;

• deux brosses espacées l'une de l'autre pour définir une zone d'accueil d'une arcade dentaire, les brosses comprenant : o un fil support élastiquement déformable ayant une forme générale d'arc dentaire et présentant un caractère superélastique, le fil support de chaque brosse étant relié par ses extrémités à chaque attache distale o une première gaine spiralée et flexible entourant le fil support, la première gaine étant apte à tourner librement sur elle-même autour du fil support ;

* une deuxième gaine textile portant de fils monobrins constituant des poils de la brosse de nettoyage, la deuxième gaine étant solidaire de la première gaine ;

* une roue dentée fixée la première gaine, la roue dentée étant engrenée dans le mécanisme d'entrainement .

Selon d'autres caractéristiques avantageuses et non limitatives de l'invention, prises seules ou selon toute combinaison techniquement réalisable : - la première gaine est formée d'un fil inox à spires jointives ;

- un jeu entre le fil support et la première gaine est supérieur 0,05 mm ;

- les fils monobrins sont constitués d'un matériau thermoplastique ;

- les fils monobrins sont cousus sur la deuxième gaine ;

- la deuxième gaine est assemblée à la première gaine par une colle souple ;

- le fil support est constitué d'un alliage nickel titane ;

- la deuxième gaine est formée de deux parties séparées l'une de l'autre par la roue dentée.

- la platine est semi-rigide en matériau thermoplastique ;

- la platine est recouverte d'une coque formant des rebords ;

- le mécanisme d'entrainement comprend un arbre susceptible d'être mis en rotation par un moteur, l'arbre étant muni de deux vis sans fin à double filet à droite et à gauche pour entraîner les brosses en rotation ;

- le mécanisme d'entrainement comprend deux roues dentées intermédiaires, chaque roue dentée intermédiaire s'engrenant entre une vis sans fin et une roue dentée ; - la platine est munie d'un tapis pour brosser la surface supérieure des dents lors de l'insertion et du retrait de l'appareil de nettoyage de la bouche du patient;

- les attaches distales sont disposées sur des bras mobiles de la platine pour permettre l'ajustement de la courbure des brosses ;

- les bras mobiles comprennent des crans d'indentation pour interagir avec des ergots formés sur la platine et positionner les bras mobiles selon des positions angulaires préétablies ;

- les attaches distales comprennent deux piliers d'attache, chaque pilier étant muni d'une lumière oblongue.

Selon un autre aspect, l'invention concerne une brosse de nettoyage buccodentaire pour un appareil de nettoyage buccodentaire comprenant une platine portant, sur une première face, deux attaches distales disposées dans des portions latérales de la platine et un mécanisme d'entrainement disposé dans une portion centrale de la platine, la brosse comprenant : a.un fil support élastiquement déformable ayant une forme générale d'arc dentaire et présentant un caractère superplastique, le fil support de chaque brosse étant destiné à être relié par ses extrémités à une attache distale ; b.une première gaine spiralée et flexible entourant le fil support, la première gaine étant apte à tourner librement sur elle-même autour du fil support ; c.une deuxième gaine textile portant de fils monobrins constituant des poils de la brosse de nettoyage, la deuxième gaine étant solidaire de la première gaine; d.une roue dentée traversée par la première gaine et fixée à une spire de la première gaine, la roue dentée étant destinée à s'engrener dans le mécanisme d'entrainement .

Selon d'autres caractéristiques avantageuses et non limitatives de l'invention, prises seules ou selon toute combinaison techniquement réalisable :

- les fils monobrins sont cousus sur la deuxième gaine ; le fil support est constitué d'un alliage nickel titane.

BREVE DESCRIPTION DES FIGURES

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront de la description détaillée de l'invention qui va suivre en référence aux figures annexées sur lesquelles :

[Fig. 1] La figure 1 représente une vue schématique supérieure d'un appareil de nettoyage buccodentaire conforme à l'invention

[Fig. 2a] La figure 2a représente une vue schématique illustrant les différents éléments constituant une brosse de nettoyage buccodentaire conforme à l'invention ;

[Fig. 2b] La figure 2b représente la formation de la deuxième gaine selon un mode de réalisation de l'invention ;

[Fig. 3] La figure 3 représente une vue en coupe d'une portion d'un appareil de nettoyage, conforme à l'invention, illustrant son fonctionnement ;

[Fig. 4a] [Fig. 4b] Les figures 4a et 4b représentent respectivement une vue d'ensemble et une vue de profil d'une attache distale conforme à l'invention ;

[Fig. 5] La figure 5 est une vue en coupe au niveau du mécanisme d'entrainement pour illustrer le sens de rotation des différents éléments composant le mécanisme d'entrainement dans le cas d'un appareil de nettoyage simple face conforme à l'invention ;

[Fig. 6] La figure 6 est une vue en coupe au niveau du mécanisme d'entrainement pour illustrer le sens de rotation des différents éléments composant le mécanisme d'entrainement dans le cas d'un appareil de nettoyage double face conforme à l'invention ;

[Fig. 7] La figure 7 représente une vue schématique supérieure d'un appareil de nettoyage conforme à un mode de réalisation de 1'invention.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L' INVENTION

Présentation générale de l'appareil de nettoyage et de son utilisation

La figure 1 représente une vue schématique d'un appareil de nettoyage 100 conforme à l'invention.

En référence à cette figure, et d'une manière très générale, l'appareil de nettoyage 100 comprend une platine 1 formant, sur une première face la, un support aux différents éléments le constituant. L'appareil 100 comprend également deux brosses 3 présentant une forme générale d'arc dentaire et reliées à la platine 1 par l'intermédiaire de deux attaches distales 12. Les brosses 3 sont susceptibles d'être mises en rotation autour d'elles-mêmes par l'intermédiaire d'un mécanisme d'entrainement 2 disposé également sur la platine 1 et auquel elles sont reliées. Les brosses 3 sont espacées l'une de l'autre pour définir une zone d'accueil d'une arcade dentaire. Le mécanisme d'entrainement 2 met en rotation les deux brosses 3 de manière à brosser les dents 4 selon la direction recommandée, à savoir de la gencive 4a vers l'extrémité occlusale 4b des dents (comme cela est illustré sur la figure 3).

Le mécanisme d'entrainement 2 est mis en fonctionnement grâce à un moteur électrique (non représenté sur les figures) qui peut être disposé sur la platine 1 ou, préférentiellement, délocalisé dans un manche amovible insérable sur un arbre 20 du mécanisme d'entrainement 2. Le manche amovible comprend avantageusement des moyens de pilotage du moteur, tel qu'un bouton de mise en marche, le moteur pouvant s'arrêter automatiquement de fonctionner après une durée préprogrammée correspondant au temps nécessaire d'utilisation pour un brossage efficace. Le manche amovible peut également comprendre des éléments de stockage d'information pour stocker, par exemple, le nombre d'utilisations de l'appareil. Le manche amovible peut être directement relié par un câble à une source d'alimentation ou être muni d'une batterie rechargeable pour alimenter le moteur électrique. Dans le cas d'une batterie, le manche amovible est avantageusement rechargeable en le plaçant sur une station de recharge. Cette station de recharge peut être munie d'un moniteur afin d'accéder et de visualiser les informations stockées ou donner tout type d'informations complémentaires au patient ou à son aide médicale.

Dans un mode de mise en œuvre représenté sur la figure 6, l'appareil de nettoyage 100 est configuré pour nettoyer simultanément l'arcade dentaire supérieure et inférieure du patient. La platine 1 est alors dite « double face », c'est-à- dire qu'elle est munie de brosses 3 sur sa première face la et sur une deuxième face, opposée à la première face la. Les brosses 3 sont dans ce cas reliées à des attaches distales 12 disposées sur chacune des faces de la platine 1. Un seul mécanisme d'entrainement 2 peut être suffisant pour entrainer en rotation, selon la direction adéquate, les quatre brosses 3.

L'utilisation de l'appareil de nettoyage 100 est particulièrement simple, l'utilisateur insère celui-ci dans sa bouche pour disposer une arcade dentaire entre les deux brosses 3 en refermant ses mâchoires sur la platine 1. Les brosses 3 sont ensuite mises en rotation par le mécanisme d'entrainement 2, par exemple par l'intermédiaire de l'interrupteur présent sur le manche amovible rendu solidaire de ce mécanisme, ce qui permet de brosser simultanément l'intérieur et l'extérieur de l'arcade dentaire. Le temps d'utilisation minimal de l'appareil de nettoyage 100 nécessaire pour effectuer un nettoyage efficace des dents 4 est compris entre 4 et 15s.

Description détaillée des brosses de nettoyage

La figure 2a représente une vue schématique illustrant les différents éléments constituant une brosse 3 de nettoyage buccodentaire conforme à l'invention.

La brosse 3 comprend un fil support 30, une première gaine 31 spiralée et flexible ainsi qu'une deuxième gaine 32 textile portant les poils 33 de brosse. Sur cette figure 2a, on a également représenté une roue dentée 34 permettant d'associer la brosse 3 au mécanisme d'entrainement 2 afin de la mettre en rotation lors de son fonctionnement. Le fil support 30 confère à la brosse 3 sa forme générale d'arc dentaire. Il définit également l'axe autour duquel la brosse 3 est entraînée en rotation. Il doit donc être suffisamment rigide pour assurer ces fonctions. Dans le même temps, le fil support 30 présente des propriétés de déformation élastique pour lui permettre d'accommoder des sollicitations accidentelles, par exemple une morsure, et revenir à sa forme initiale. Cette caractéristique contribue au confort de mise en bouche de l'appareil 100 et de brossage pour le patient. En l'absence de toute sollicitation, le fil support 30 présente une forme, selon son emplacement sur la platine 1, correspondant à la forme extérieure ou à la forme intérieure de l'arc dentaire. On peut également, en choisissant une forme appropriée du fil support 30, adapter les brosses 3 à différentes tailles buccales. Le fil support 30 possède typiquement un diamètre compris entre 0,1 et 1 mm, par exemple 0,5mm.

De manière avantageuse, le fil support 30 présente un caractère superélastique. Un matériau superélastique possède un potentiel de déformation, avant d'atteindre sa limite d'élasticité, bien plus important que celui d'un matériau élastique classique. Les matériaux superélastiques, contrairement aux matériaux élastiques classiques, sont déformables à contrainte constante. Cela signifie qu'une contrainte d'amplitude modeste permet de déformer fortement la pièce constituée d'un tel matériau. Une fois la contrainte seuil atteinte pour qu'il se déforme élastiquement, la pièce se déforme librement jusqu'à sa limite d'élasticité sans avoir à appliquer une contrainte de forte amplitude.

Le caractère superélastique du fil support 30 lui permet donc une grande amplitude de déformation, même pour des sollicitations peu importantes et sans provoquer son endommagement. Cette propriété facilite la mise en bouche de 1'appareil 100.

A titre d'exemple, le fil support 30 peut être formé d'un alliage nickel titane. Les proportions de nickel et de titane peuvent être approximativement égales. Ce type d'alliage est aussi connu sous le nom de Nitinol.

La première gaine 31 est spiralée et flexible, avantageusement en matériau métallique. Elle entoure le fil support 30, et son caractère flexible et spiralé la rend apte à tourner librement sur elle-même, sans effort, autour du fil support 30 malgré la courbure imposée par ce fil 30. Pour permettre cela, il est avantageux de prévoir un jeu supérieur à 0,05 mm, préférentiellement 0,1 mm, entre le fil support 30 et la paroi intérieure de la première gaine 31. Le fil support 30 peut être inséré aisément à l'intérieur de la première gaine 31.

A titre d'exemple, la première gaine 31 peut être formée d'un fil inox à spires jointives. Elle présente typiquement un diamètre intérieur compris entre 0,15 et 2 mm, par exemple 0,6 mm, et un diamètre extérieur compris entre 1 et 3 mm, par exemple 1,4 mm. Le fil inox peut avoir un diamètre compris entre 0,1 et 1mm, par exemple 0,4 mm.

La deuxième gaine textile 32 portant les poils 33 de brosse est solidaire de la première gaine 31 afin d'être entrainée par sa rotation, et assurer la fonction de brossage. La deuxième gaine 32 peut par exemple être collée sur la première gaine 31 par l'emploi d'une colle souple biocompatible, par exemple en silicone ou polyuréthane, afin de ne pas altérer la rotation de la brosse 3 en rigidifiant les spires de la première gaine 31 entre elles. La deuxième gaine 32 recouvre avantageusement toute la surface de la première gaine 31 et sa nature textile permet la protection des muqueuses et des dents en prévenant tout contact direct avec la première gaine 31, notamment lorsque celle-ci est métallique. Cela est tout particulièrement important dans la situation où la brosse 3 est endommagée et/ou tordue et que la première gaine 31 est alors susceptible d'entrer en contact direct contre les dents ou la gencive.

Les poils 33 portés par la deuxième gaine 32 sont des fils monobrins 33 et peuvent être constitués d'un matériau thermoplastique, tel qu'en Tynex® d'une épaisseur typique de 15/100e de millimètre. Les fils monobrins 33 peuvent être cousus sur la deuxième gaine 32. Ils peuvent être disposés à la surface de la deuxième gaine 32 selon une densité variable ou pour former un motif permettant de brosser spécifiquement des zones choisies de l'arc dentaire. Les fils 33 peuvent également présenter des longueurs variables selon leur emplacement, par exemple choisies pour être plus importantes aux positions correspondant à un espace entre deux dents. La disposition et la longueur des fils 33 formant les poils de la brosse sur la deuxième gaine 32, peuvent être déterminées au cas par cas en réalisant une brosse sur mesure pour un patient donné, ou obtenues en déterminant des positions moyennes grâce à l'analyse d'un grand nombre d'échantillons d'arcs dentaires.

Selon un premier mode de réalisation représenté sur la figure 2b, la deuxième gaine 32 est formée d'un ruban 32a textile. Le ruban 32a est peu épais, il présente par exemple une épaisseur comprise entre 0,2 et 0,4mm, préférentiellement 0,3 mm. Il peut présenter une largeur comprise entre 1 et 3 mm, par exemple 2mm. La deuxième gaine 32 est formée en enroulant le ruban 32a, préférentiellement sans chevauchement ou en limitant ce chevauchement, autour de la première gaine 31 comme cela est représenté sur la figure 2a. Avantageusement, le sens d'enroulement du ruban 32a est choisi pour être opposé au sens de rotation de la brosse 3 afin que l'effort de frottement des brosses 3 sur l'arcade dentaire comprime l'enroulement du ruban 32a contre la première gaine 31.

Dans ce premier mode de réalisation, les fils 33 sont assemblés au ruban 32a avant que ce dernier ne soit enroulé autour de la première gaine 31. Les fils 33 peuvent être disposés sur le ruban 32a pour former deux lignes ou plus, parallèles entre elles, s'étendant le long du ruban 32a. Les fils 33 peuvent être espacés les uns des autres d'une distance comprise entre 0.8 et 1.2mm, préférentiellement 1 mm.

Selon un deuxième mode de réalisation de la deuxième gaine 32, celle-ci prend la forme d'un tube textile tricoté que l'on emmanche sur la première gaine 31. Le diamètre interne du tube tricoté est choisi pour correspondre sensiblement au diamètre externe de la première gaine 31. Dans ce deuxième mode de réalisation, les fils 33 sont avantageusement disposés de manière à suivre une ligne ou plusieurs lignes parallèles s'enroulant en spirale autour du tube tricoté. La distance séparant les fils peut être choisie identiquement au premier mode de réalisation.

Revenant à la description générale de la brosse représentée sur la figure 2a, la brosse 3 comprend également une roue dentée 34 permettant d'associer la brosse 3 au mécanisme d'entrainement 2, et d'impartir le mouvement de rotation aux première et deuxième gaines 31, 32 autour du fil support 30. Cette roue 34 peut se présenter sous la forme d'un anneau défini par un contour intérieur et un contour extérieur, les dents de la roue 34 étant formées sur le contour extérieur de l'anneau. L'anneau est traversé par la brosse 3 et fixé en un point d'attache sur la première gaine 31, par exemple par soudure d'un point de son contour intérieur à une spire de la première gaine 31. De la sorte, la roue dentée 34 peut entraîner en rotation les poils de brosse 33 par rotation de la première gaine 31 et de la deuxième gaine 32 autour du fil flexible, et sans apporter de raideur à la brosse 3. La roue dentée 34 est positionnée dans une zone centrale de la brosse 3 de manière à être mise en correspondance avec le mécanisme d'entrainement 2 lorsque la brosse 3 est assemblée à la platine 1 par les attaches distales 12.

Pour permettre l'assemblage de la roue dentée à la première gaine 31, la deuxième gaine 32 peut être formée de deux parties séparées l'une de l'autre dans la zone centrale de la première gaine 31 pour permettre la fixation de la roue dentée 34. Avantageusement, la roue dentée 34 est logée à l'intérieur d'un carter de protection pour éviter le coincement des poils de brosses 33 et de blesser les muqueuses du patient.

Description détaillée de l'appareil de nettoyage

En référence à la figure 1, la platine 1 est avantageusement de forme générale en U pour minimiser sa surface et dégager un espace central permettant de ne pas contraindre le mouvement de la langue du patient. La platine 1 peut comprendre une partie saillante 10 pour permettre l'assemblage, par exemple par encliquetage, du manche amovible à la platine 1 tout en couplant le moteur au mécanisme d'entrainement 2 par l'intermédiaire de 1'arbre 20.

La platine 1 est avantageusement semi-rigide et constituée d'un matériau plastique injectable de grade biocompatible tel que le polyéthylène (PE), le polyoxyméthylène (POM) ou 1'acryolonitrile-butadiène-styrène (ABS). La platine 1 peut être dans ce cas formée par moulage ou par impression 3D. Afin d'éviter le désagrément du contact des poils de brosse 33 contre les gencives et la langue, une coque 11 en matériau souple et biocompatible, tel que du silicone, peut être formée sur la platine 1. La coque 11 peut être fixée à la platine 1 par collage, après le montage du mécanisme d'entrainement 2, ou surmoulée en même temps que le moulage de la platine 1. La coque 11 encapsule avantageusement la roue dentée 34 et forme des rebords lia pour prévenir le contact des poils de brosse contre les lèvres et la langue. On peut prévoir de munir la coque 11 d'indentations supérieures pour rester à distance des freins muqueux buccaux.

Comme on l'a déjà mentionné, la platine 1 comporte, sur une première face la au moins, les deux attaches distales 12 et le mécanisme d'entrainement 2. Les deux brosses 3 sont respectivement retenues par les extrémités des fils supports 30 aux deux attaches distales 12 et la roue dentée 34 est reliée au mécanisme d'entrainement 2. A cet effet, les attaches distales 12 sont disposées dans des portions latérales de la platine 1 tandis que le mécanisme d'entrainement 2 est quant à lui disposé dans une portion centrale de la platine 1. Les deux brosses 3 sont espacées l'une de l'autre pour définir une zone d'accueil d'une arcade dentaire. Plus précisément, le fil support 30 de chaque brosse 3 est fixé par ses extrémités à chaque attache distale 12 et la roue dentée 34 solidaire de la première gaine 31 est engrenée dans le mécanisme d'entrainement 2. On fixe de la sorte le fil support 30 à la platine 1, et on peut entrainer en rotation la première gaine 31 autour du fil support 30 pour créer le mouvement de brossage.

Le placement central du mécanisme d'entrainement 2, et par conséquent de la roue dentée 34 sur chaque brosse 3, permet d'assurer une mise en rotation des brosses 3 à l'aide d'un effort limité. En effet, la transmission du mouvement de rotation de la roue dentée 34 à la première gaine 31 se dégrade le long de la première gaine en s'écartant de la roue, notamment à cause du frottement des poils contre les dents. Il est donc avantageux d'appliquer cette force à la partie centrale des brosses 3 pour obtenir une transmission du mouvement facilité sur toute la longueur des brosses.

Chaque extrémité des fils support 30 peut être fixée à un support d'attache 12a de l'attache distale 12, ce support pouvant prendre la forme d'un pilier tubulaire perpendiculaire à la platine 1. Une ouverture aménagée sur le support d'attache 12a permet d'y fixer une extrémité du fil support 30. Alternativement, cette extrémité peut être munie d'un capuchon qui peut être assemblé à l'extrémité libre du support d'attache 12a.

La figure 4a présente un exemple d'attache distale particulièrement avantageux. Cette attache distale 12 comprend ici deux piliers d'attache 12a, solidaire de la platine 1 pour définir un U, et sur lesquels sont respectivement fixées les extrémités des brosses 3. L'ouverture du U, entre les deux piliers 12a, permet d'y loger des molaires additionnelles d'un arc dentaire. La hauteur des piliers 12a ainsi que leur écartement sont choisis pour être respectivement compatibles avec l'élévation voulue des brosses 3 par rapport à la platine 1 et avec l'écartement souhaité entre les deux brosses 3. Chaque extrémité des fils support 30 peut être retenue à un pilier 12a en traversant une ouverture 12b du pilier. Une rondelle d'appui 35 peut être disposée sur le fil support 30, entre l'extrémité des gaines 31,32 et le pilier 12a, pour éviter que les gaines 31,32 ne s'endommagent par frottement et faciliter leur mouvement de rotation. Les extrémités du fil support 30 peuvent porter une butée 36 pour prévenir le retrait du fil support 30 de l'ouverture 12b. Afin de ne pas altérer le fonctionnement des brosses 3, notamment lorsqu'elles sont écrasées par le patient, en les mordant par exemple, on peut prévoir de laisser une grande liberté de mouvement perpendiculaire au plan de la platine 1 et/ou axial des brosses 3 vis-à-vis des attaches distales 12, afin de supplémenter leur caractère déformable et flexible. On note que les brosses 3 reposent par l'intermédiaire des poils sur la platine 1, et qu'il n'est donc pas nécessaire de les fixer fermement aux attaches distales 12 pour que l'appareil soit fonctionnel.

Ainsi, dans l'exemple de mise en œuvre représenté par les figures 4a, et 4b, le fil support 30 dépasse des gaines d'une longueur additionnelle engagée dans l'ouverture 12b. Cette longueur additionnelle assure un libre mouvement axial du fil support 30 dont l'amplitude est uniquement limitée par le positionnement de la butée 36.

Un libre mouvement vertical de la brosse 3 (c'est à dire perpendiculaire à la platine) est également assuré grâce à la forme de l'ouverture 12b. Dans l'exemple représenté, cette ouverture 12b se présente sous la forme d'une lumière oblongue dont la hauteur détermine l'amplitude du mouvement possible. En l'absence d'écrasement de la brosse 3 par le patient, le positionnement naturel de la brosse 3 est déterminé par la longueur des poils de brosse qui reposent sur la platine.

Sur la figure 4b on a représenté en trait pointillé la déformation permise du fil support 30, et donc de la brosse 30, par l'attache distale 12 qui vient d'être décrite.

Dans une variante, et afin d'éviter que les fils support 30 ne dépassent à l'arrière des attaches distales 12, les piliers peuvent se présenter sous forme tubulaire, les ouvertures 12b débouchant alors respectivement dans les espaces intérieurs définis par ces piliers. Les fils support 30 sont engagés dans les ouvertures 12b et recourbés de sorte que les longueurs additionnelles de ces fils support 30 courent le long de l'espace interne et émergent du côté de l'extrémité libre des piliers tubulaires.

Avantageusement, la platine 1 peut comprendre, entre les brosses 3 au niveau des secteurs prémolo-molaires et jusqu'à la face distale de chaque canine, un tapis 13 de pics souples, par exemple en silicone, ou de poils, par exemple en un matériau thermoplastique. Ce tapis 13 de pics ou de poils permet de brosser la surface supérieure des dents lors de l'insertion et du retrait de l'appareil de nettoyage 100 de la bouche de l'utilisateur. On note que ce tapis est bien plus efficace pour nettoyer cette surface que les brosses rotatives additionnelles prévus dans certains appareils de nettoyage de l'état de la technique.

Certains patients peuvent avoir une édentation partielle et l'arcade dentaire dans ce cas peut ne pas présenter de molaire et/ou prémolaire. Cette absence se traduit par un calage imparfait de l'appareil 100 dans la bouche du patient, et il peut alors basculer. Afin de résoudre ce problème, et mieux positionner l'appareil 100 pour ces patients, la platine 1 peut être munie de calles disposées entre les deux brosses 3 à l'emplacement des dents manquantes.

Le mécanisme d'entrainement 2 comprend un arbre 20 formant l'axe central du mécanisme 2. L'arbre central 20 est mis en rotation par un moteur électrique pour communiquer son mouvement de rotation aux différentes brosses 3, comme cela a déjà été détaillé. L'arbre central 20 débouche, à l'une de ses extrémités, hors de la partie saillante 10 de la platine 1 afin de se coupler au moteur électrique, par exemple lors de l'encliquetage du manche amovible sur la platine 1.

Afin de communiquer son mouvement de rotation aux différentes brosses, selon la direction de brossage recommandée, l'arbre 20 est muni de deux vis sans fin à double filet à droite 21b et à gauche 21a. Chaque vis sans fin 21a, 21b s'engrène dans une roue dentée intermédiaire 22 dans laquelle s'engrène la roue dentée 34 de la brosse. Cet assemblage de deux roues 22,34 permet de régler de façon optimale la hauteur des brosses par rapport au plan de la platine 1 et de dégager l'espace interdentaire. Les roues peuvent être retenues par des paliers disposés sur la platine 1.

La figure 5 illustre le sens de rotation des différents éléments du mécanisme d'entrainement 2. L'arbre 20 tourne dans la direction imposée par le moteur électrique, comme cela est indiqué sur cette figure. La vis sans fin à double filet à gauche 21a fait tourner la roue intermédiaire 22 en contact dans le sens antihoraire. Cette roue intermédiaire entraine ensuite la roue dentée 34 solidaire d'une brosse 3 dans le sens souhaité de la gencive vers l'extrémité occlusale des dents. De même, la vis sans fin double filet à droite 21b fait tourner l'autre brosse 3 dans le sens voulu.

Le rapport du nombre de filets des vis sans fin 21a, 21b et du nombre de dents des roues 22, 34 permet de réduire la vitesse de rotation du moteur électrique du manche amovible. Par exemple la réduction d'un rapport 1:12 d'un moteur électrique tournant à 6000 tours par minute donne une rotation à 500 tours par minute des brosses.

Afin d'adapter au mieux l'appareil 100 à la morphologie d'un patient, et notamment à différentes courbures d'arcades dentaires, il est avantageux de pouvoir ajuster la courbure des deux brosses 3 en tirant profit du caractère élastiquement déformable du fil support 30 et de la nature flexible des gaines 31,32. Pour cela, les attaches distales 12 peuvent être disposées de manières ajustables sur la platine à l'aide d'un mécanisme de réglage. La figure 7 représente un mode de réalisation préférentielle de l'invention mettant en œuvre un tel mécanisme de réglage.

Dans ce mode de réalisation, les attaches distales 12 sont respectivement disposées sur des bras mobiles l' de la platine 1. Ces bras mobiles l' sont retenus à une partie principale de la platine 1 (portant le mécanisme d'entrainement 2) par l'intermédiaire d'un axe 14 autour duquel le bras mobile l' peut se déplacer en rotation, selon un axe perpendiculaire à la platine. La position angulaire des bras mobiles 1', et donc des attaches distales 12, peut ainsi être ajustée. Les bras mobiles 1' peuvent comprendre des crans d'indentation 15 interagissant respectivement avec des ergots (non représentés) de la platine 1 pour positionner les bras mobiles l' selon des positions angulaires préétablies correspondant aux archétypes d'arc dentaire les plus courants. On a prévu ici trois crans d'indentation 15 permettant de placer les bras mobiles l' en configuration d'espacement : étroit, médian ou large. Une encoche 16 peut être formée dans le bras mobile l' afin de faciliter le déplacement du bras mobile l' entre les différentes positions par l'insertion de la pointe d'un outil. Les tapis 13 de pics ou de poils sont avantageusement formés, dans ce mode de réalisation, sur les bras mobiles l'. Les attaches distales 12 de l'appareil 100 de ce mode de réalisation peuvent être celles décrites dans les paragraphes antérieurs de cette description. Bien entendu l'invention n'est pas limitée aux modes de mise en œuvre décrits et on peut y apporter des variantes de réalisation sans sortir du cadre de l'invention tel que défini par les revendications .

Ainsi, bien qu'ici on ait décrit en détail l'appareil de nettoyage 100 dans sa configuration « simple face », l'invention concerne également un appareil de nettoyage 100 dans une configuration « double face » comme cela est représenté sur la figure 6.