Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
APPLICATOR DEVICE FOR APPLYING FLOWABLE PRODUCT ACROSS A COMPLEX SURFACE.
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/042216
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an applicator device for a fluid or paste-like make-up and/or care product across a complex surface of the human body, having an elongated general outer shape axisymmetric about an XX axis; wherein the general outer shape thereof comprises a first rounded volume (1) connected to a second rounded volume (2) by an area (3) with a cross section smaller than the largest cross section of the first and the second volumes: where said device comprises at least one flexible longitudinal arch (10, 11) embedded in at least one point of a core (15) extending along the XX axis, where said at least one arch is suitable for defining with the core a product reservoir having a variable volume, resulting in the pumping of the product.

Inventors:
DE BARDONNECHE ERIC (FR)
Application Number:
FR2014/052333
Publication Date:
March 24, 2016
Filing Date:
September 19, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MONTAIGU DEV (FR)
International Classes:
A46B9/02; A45D40/26
Domestic Patent References:
WO2012085398A22012-06-28
Foreign References:
FR2993151A12014-01-17
Attorney, Agent or Firm:
THOMAS, Nadine (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Dispositif applicateur d'un produit fluide ou pâteux de type produit de maquillage et/ou de soin sur une surface complexe du corps humain, de forme générale extérieure allongée et axisymétrique autour d'un axe XX caractérisé en ce que sa forme extérieure générale comprend un premier volume renflé (1 ) raccordé à un deuxième volume renflé (2) par une zone (3) de section transversale inférieure à la plus grande section transversale du premier et/ou du deuxième volume, en ce qu'il comprend au moins une arche (10, 1 1 ) longitudinale flexible encastrée en au moins un point (101 ; 1 1 1 , 1 12) d'une âme (15) qui s'étend selon l'axe XX, ladite au moins une arche étant apte à définir avec l'âme un réservoir de produit de volume variable, ayant un effet de pompage du produit.

Dispositif selon la revendication 1 caractérisé en ce qu'il est monobloc.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend en outre une pointe effilée (4) prévue à l'une de ses extrémités longitudinales.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend plusieurs arches (10, 1 1 ) radialement espacées autour de l'âme (15).

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que ladite au moins une arche (10, 1 1 ) présente une forme ondulée selon l'axe XX.

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que ladite âme (15) comprend un volume complémentaire au volume extérieurement défini par ladite au moins une arche (10, 1 1 ), ledit volume représentant entre 5% et 95% du volume total du dispositif.

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend en outre des picots (12) saillants vis-à-vis de la surface extérieure de ladite au moins une arche et/ou de l'âme (15).

8. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend au moins une arche (10) encastrée en un point et au moins une arche (1 1 ) encastrée en deux points de l'âme.

9. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que ladite au moins une arche (10, 1 1 ) est encastrée en au moins une extrémité longitudinale de l'âme.

10. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que lesdites arches (10) encastrées en un point (101 ) présentent une longueur comprise entre 70% et 95% de la longueur totale du dispositif.

1 1 . Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que lesdites arches (10) encastrées en un point (101 ) présentent une extrémité libre (102) orientée vers l'intérieur du volume du dispositif.

12. Dispositif selon l'une des revendications 7 à 1 1 caractérisé en ce que lesdits picots (12) s'étendent perpendiculairement à la surface sur laquelle ils sont encastrés.

13. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comporte entre 1 et 36 arches.

14. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il est obtenu par un procédé d'injection, de bi-injection, de co-injection, de moulage, de surmoulage, de compression, de coulage, de stéréo-lithographie, d'agencement de matière et/ou d'ajout d'au moins une couche de matière.

15. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il est réalisé en une matière thermoplastique, en élastomère vulcanisable ou toute matière techniquement équivalente.

Description:
DISPOSITIF APPLICATEUR DE PRODUIT FLUIDE SUR UNE SURFACE

COMPLEXE.

DOMAINE TECHNIQUE DE L'INVENTION

[0001] L'invention se rapporte au domaine de la cosmétique et notamment du maquillage, du traitement cosmétique du visage. Plus particulièrement la présente invention concerne l'application de produit cosmétique et/ou de soin, fluide ou pâteux, sur le visage mais également sur d'autres parties du corps, de forme complexe. [0002] L'invention trouve un intérêt particulier dès qu'il s'agit d'appliquer de façon simple et efficace un tel produit, sur des surfaces complexes telles que les lèvres. Par surfaces complexes il faut comprendre des surfaces non planes, par exemple présentant dans l'espace une succession de courbures concaves et convexes.

[0003] En outre, lorsqu'ils coopèrent avec un réservoir présentant un col doté d'un orifice circulaire de petit diamètre, de tels applicateurs doivent être suffisamment souples et élastiques pour passer à travers l'orifice circulaire, s'y déformer, puis reprendre leur forme initiale, tout en retenant le produit fluide ou pâteux qu'il s'agit d'appliquer sur la surface extérieure complexe.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

[0004] De nombreux applicateurs ont déjà été proposés ; un grand nombre concerne l'application de produit pâteux sur des fibres kératiniques telles que des cils ou des sourcils. Mais la problématique n'est pas exactement la même lorsqu'il s'agit d'appliquer un tel produit de façon simple, uniforme et efficace sur des surfaces complexes. [0005]A titre illustratif, le dispositif applicateur décrit dans le document EP 0 875 169 permet d'appliquer du mascara sur des cils ou des sourcils, de deux façons différentes ; en surface grâce à une première zone sensiblement cylindrique, et en profondeur grâce à une zone distale de l'applicateur, effilée à la façon d'un pinceau. Plusieurs formes volumiques sont montrées dans ce document, toutes adaptées à l'application de mascara sur des cils ou des sourcils.

[0006]On connaît aussi le document US 2005/0217691 pour appliquer du mascara sur des fibres kératiniques. Cet applicateur présente des formes variées assurant un excellent ratio surface sur volume de rétention de produit. Des arches et/ou des lamelles permettent un tel effet.

[0007] La demande de brevet FR 2 969 470 concerne encore un applicateur de produit fluide ou pâteux sur des fibres kératiniques, comprenant une âme allongée réalisée monobloc avec un ensemble de tiges souples et flexibles encastrées à chacune de leurs extrémités sur l'âme. Cet arrangement est particulièrement adapté à l'application de mascara ; il permet de charger un maximum de produit pâteux et surtout de le maintenir efficacement malgré le passage à travers l'orifice d'essorage du contenant.

[0008]On connaît par ailleurs des dispositifs applicateurs de « gloss » (ou produit pâteux) tels que décrits par exemple dans le document US 7 866 906. Dans ce document, l'applicateur doit prendre du produit pâteux renfermé dans un récipient fermé par un orifice, passer à travers cet orifice chargé de produit, afin de l'appliquer sur les lèvres de l'utilisatrice. Pour ce faire, l'applicateur en lui-même comprend au moins deux branches souples qui définissent entre elles un orifice ou réservoir de produit. Cet orifice est unique et les branches sont floquées c'est- à-dire qu'elles présentent une surface extérieure rugueuse. Le volume extérieur général défini par l'applicateur est effilé vers sa partie distale. Ce type d'applicateur est finalement peu souple et sa caractéristique principale réside dans le flocage de sa surface extérieure. Ce flocage qui consiste dans la fixation de microfibres sur tout ou partie de la surface extérieure de l'applicateur, représente une étape de fabrication en elle-même, ce qui a un coût.

[0009] En outre, les microfibres générées par le flocage et présentes en surface des applicateurs de ce type, rendent ces applicateurs peu hygiéniques car elles favorisent la rétention et le développement local de bactéries. Cet aspect, très négatif, constitue un inconvénient non négligeable de tous les applicateurs munis de surfaces floquées.

[0010]On connaît aussi un applicateur selon la demande WO 2013/153528 qui révèle un applicateur de produit cosmétique effilé et plat, comprenant donc deux surfaces principales d'application, au moins trois ouvertures définies par quatre branches longitudinales, transversales ou obliques. Différentes géométries correspondant à cette définition sont montrées ; on est donc ici en présence d'un applicateur plat dont l'une ou l'autre des surfaces principales plates, permettent d'appliquer le produit. Cet arrangement et cette géométrie essentiellement plate ne sont pas bien adaptés pour appliquer un produit pâteux sur des surfaces complexes.

EXPOSE DE L'INVENTION

[0011] L'invention vise à remédier aux inconvénients de l'état de la technique et notamment à proposer un applicateur de produit fluide, liquide ou pâteux, dans le domaine de la cosmétique ou du soin, qui permette d'appliquer le produit sur des surfaces complexes tout en conservant une charge optimale de produit malgré le passage à travers un orifice de petit diamètre.

[0012] Pour ce faire est proposé selon un premier aspect de l'invention un dispositif applicateur d'un produit fluide ou pâteux de type produit de maquillage et/ou de soin sur une surface complexe du corps humain, de forme générale extérieure allongée et axisymétrique autour d'un axe XX ; selon l'invention, la forme extérieure générale comprend un premier volume renflé raccordé à un deuxième volume renflé par une zone de section transversale inférieure à la plus grande section transversale du premier et/ou du deuxième volume ; ce dispositif comprend au moins une arche longitudinale flexible encastrée en au moins un point d'une âme qui s'étend selon l'axe XX, ladite au moins une arche étant apte à définir avec l'âme un réservoir de produit de volume variable, apte à obtenir un effet de pompage du produit.

[0013] Par arche longitudinale on entend un élément effilé qui s'étend sensiblement selon l'axe XX longitudinal du dispositif. [0014] L'effet de pompage du produit n'est pas obtenu dans l'art antérieur du domaine considéré c'est-à-dire pour l'application de produit fluide ou pâteux sur des surfaces complexes. Ainsi, de façon nouvelle et inventive, la présente invention permet notamment un traitement ou un maquillage des lèvres ou de toute autre surface complexe de ce type. En particulier la forme générale extérieure galbée de l'applicateur permet de se conformer à diverses formes pour l'application.

[0015] De façon préférée, le dispositif est monobloc.

[0016] En outre, le dispositif selon l'invention peut comprendre une pointe effilée prévue à l'une de ses extrémités longitudinales. Cette pointe permet par exemple de tracer des contours avec davantage de précision.

[0017] De façon avantageuse, le dispositif comprend plusieurs arches radialement espacées autour de l'âme. Par plusieurs arches, on entend couramment de deux à trente-six arches. [0018]Selon un mode particulier de réalisation de l'invention, ladite au moins une arche présente une forme ondulée selon l'axe XX.

[0019]Avantageusement, ladite âme comprend un volume complémentaire au volume extérieurement défini par ladite au moins une arche, ledit volume représentant entre 5% et 95% du volume total du dispositif. Bien entendu l'ensemble présente la forme générale extérieure définie plus haut. Le volume complémentaire peut être plein ou partiellement plein de matière.

[0020]Selon une caractéristique de l'invention, le dispositif applicateur comprend en outre des picots saillants vis-à-vis de la surface extérieure de ladite au moins une arche et/ou de l'âme. Cette caractéristique améliore la tenue du produit sur l'applicateur. Par picots saillants, on entend tout relief ou excroissance, de préférence allongé, qui s'étend en dehors de la surface extérieure des arches et/ou de l'âme. [0021] Conformément à un mode de réalisation de l'invention, le dispositif comprend au moins une arche encastrée en un point et au moins une arche encastrée en deux points de l'âme. Bien entendu de nombreuses combinaisons peuvent être réalisées sur cette base ; l'homme de métier choisira en fonction du cas particulier d'application.

[0022] Plus spécifiquement, ladite au moins une arche est encastrée en au moins une extrémité longitudinale de l'âme ; une telle arche présente donc un porte-à- faux très favorable à l'effet de pompage du produit.

[0023] Selon encore une caractéristique de l'invention, lesdites arches encastrées présentent une longueur comprise entre 70% et 95% de la longueur totale du dispositif.

[0024] En accord avec l'invention, lesdites arches encastrées en un point présentent une extrémité libre orientée vers l'intérieur du volume du dispositif. Cet aspect diminue les risques de voir de telles arches se courber voire se casser lors de certaines manipulations.

[0025] De façon préférée, lesdits picots s'étendent perpendiculairement à la surface sur laquelle ils sont encastrés.

[0026]A titre préféré, le dispositif peut être mono-composant, ou bi-composant, obtenu par moulage, avec ou sans addition de matière. [0027]Selon l'invention, le dispositif applicateur peut être obtenu par un procédé d'injection, de bi-injection, de co-injection, de moulage, de surmoulage, de compression, de coulage, de stéréo-lithographie, d'agencement de matière et/ou d'ajout d'au moins une couche de matière.

[0028] En outre, il peut être réalisé en une matière thermoplastique, en élastomère vulcanisable ou toute matière techniquement équivalente.

BREVE DESCRIPTION DES FIGURES [0029] [001 ]D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description qui suit, en référence aux figures annexées, qui illustrent : la figure 1A, une vue en perspective d'une première forme d'applicateur selon un premier mode de réalisation de l'invention ;

la figure 1 B, une vue de face de la première forme d'applicateur ;

la figure 1 C, une vue de dessus de la première forme d'applicateur ;

la figure 1 D, une vue de côté de la première forme d'applicateur ;

la figure 2A, une vue en perspective d'une deuxième forme d'applicateur selon un deuxième mode de réalisation de l'invention ;

la figure 2B, une vue de face de la deuxième forme d'applicateur ;

la figure 2C, une vue de dessus de la deuxième forme d'applicateur ;

la figure 2D, une vue de côté de la deuxième forme d'applicateur ;

la figure 3A, une vue en perspective d'une troisième forme d'applicateur selon un troisième mode de réalisation de l'invention ;

la figure 3B, une vue de face de la troisième forme d'applicateur ;

la figure 3C, une vue de dessus de la troisième forme d'applicateur ;

la figure 3D, une vue de côté de la troisième forme d'applicateur ;

la figure 4A, une vue en perspective d'une quatrième forme d'applicateur ; - la figure 4B une vue en perspective d'une extrémité de l'applicateur selon la quatrième forme de réalisation de l'invention ;

la figure 4C, une coupe longitudinale selon AA de la figure 4A ;

la figure 5A, une vue en perspective d'une cinquième forme d'exécution de l'applicateur ;

- la figure 5B, une perspective de l'extrémité de la cinquième forme d'exécution de l'applicateur selon l'invention ;

la figure 6A, une vue en perspective détaillée d'un applicateur selon la deuxième forme d'exécution;

la figure 6B, une vue de face de l'applicateur selon la figure 6A ;

- la figure 6C, une vue de côté d'un applicateur selon la figure 6A ;

la figure 6D, une coupe transversale selon AA de la figure 6C ; la figure 7A, une vue en perspective détaillée d'un applicateur selon la première forme d'exécution ;

les figures 7B à 7E, des coupes transversales selon AA de la figure 7A, pour plusieurs variantes de réalisation ;

- la figure 8A, une vue en perspective détaillée d'un applicateur selon la deuxième forme d'exécution de l'invention ;

la figure 8B, une coupe transversale selon AA de la figure 8A ;

la figure 9, une vue en perspective d'un dispositif d'application selon l'invention, disposé sur un élément applicateur ;

- la figure 10, une vue en perspective d'un dispositif d'application selon un autre mode de réalisation de l'invention, disposé sur un élément applicateur ;

la figure 1 1 A, une vue en perspective détaillée d'un dispositif selon un mode de réalisation de l'invention, présentant des picots ;

la figure 1 1 B, une vue de côté du dispositif représenté sur la figure 1 1 A ; - la figure 12A, une vue en perspective détaillée du dispositif selon encore un autre mode de réalisation de l'invention, présentant des picots ;

la figure 12B, une vue de côté du dispositif représenté sur la figure 12A ; la figure 13A, une vue en perspective détaillée d'un mode de réalisation de l'invention, muni de picots ; et

- la figure 13B, une vue de côté du dispositif selon la figure 13A.

[0030] Pour plus de clarté, les éléments identiques ou similaires sont repérés par des signes de référence identiques sur l'ensemble des figures.

DESCRIPTION DETAILLEE D'UN MODE DE REALISATION

[0031] La figure 1A illustre donc une première forme géométrique d'un dispositif applicateur selon l'invention. Sa forme générale extérieure est allongée et axisymétrique autour d'un axe XX. Cette forme générale comprend un premier volume renflé 1 raccordé à un deuxième volume renflé 2 par une zone plus fine 3 en ce sens que sa section transversale est inférieure à la plus grande section transversale du premier 1 et du deuxième 2 volume renflé. Cette forme comprend quelques variantes, illustrées sur les figures 1A, 2A et 3A. Cette forme a été étudiée afin d'épouser parfaitement des surfaces dites complexes, c'est-à-dire non planes et définies par des courbes. Ce sont des formes volumiques permettant notamment à l'utilisateur qui fait tourner le dispositif autour de l'axe XX, de déposer uniformément le produit sur la surface courbe. [0032]Selon le mode de réalisation des figures 1A, 1 B, 1 C et 1 D, la forme extérieure générale du dispositif ressemble à celle d'une cacahouète ; cette forme est particulièrement adaptée pour déposer du produit sur des lèvres ; le premier 1 et le deuxième 2 volumes présentent sensiblement la même taille. Une partie effilée ou pointe 4 est préférentiellement prévue à l'extrémité distale du dispositif. Par extrémité distale on entend l'extrémité longitudinalement disposée à l'opposé de l'extrémité apte à recevoir la tige 5 d'un moyen de préhension du dispositif applicateur. L'homme de métier peut effiler selon un angle choisi la pointe 4 qui peut , sans sortir du cadre de l'invention, être arrondie.

[0033] Un deuxième mode de réalisation de l'invention, quant à la forme extérieure générale, est illustré sur les figures 2A, 2B, 2C et 2D. Selon cette option, deux demi-volumes différents sont présents : le premier correspond à un demi-volume du premier mode de réalisation, qui, de ce fait ne sera pas davantage explicité ; le deuxième demi volume comprend une partie bombée axialement disposée sensiblement au niveau de la partie la plus fine 3. Ce dessin sera préférentiellement choisi pour l'application de produit sur les lèvres. La figure 2B montre clairement cette différence dans les demi-volumes.

[0034] Les figures 3a, 3B, 3C et 3D montrent un troisième mode de réalisation, de forme générale galbée qui est clairement visible sur la figure 3D. Des formes complexes peuvent être obtenues si le dispositif est obtenu par moulage, avec ou sans addition de matière. Comme il sera explicité plus loin, le dispositif peut être mono-composant ou bi-composant, en fonction des contraintes techniques.

[0035] Les figures 4A, 4B, 4C montrent un exemple plus précis : on voit en effet sur ces figures que le dispositif applicateur comprend notamment au moins une arche longitudinale flexible 10, 1 1 encastrée en au moins un point 101 ; 1 1 1 , 1 12 sur une âme 15. Par âme il faut comprendre le volume solide constitutif du dispositif à l'exclusion de la ou des arches 10, 1 1 . L'âme s'étend longitudinalement, selon l'axe XX.

[0036] La ou les arches élastiques peuvent être de deux types : soit encastrées sur l'âme 15 en deux points ; de préférence et comme illustré, ces deux points sont placés à chaque extrémité de l'arche 1 1 considérée. Le ou les points d'encastrement peuvent se trouver à d'autres emplacements sans sortir du cadre de l'invention. Selon un autre type, les arches 10 sont encastrées en un seul point 101 ; ce point est notamment situé à l'une des extrémités de l'arche 10 qui est ainsi disposée en porte à faux sur l'âme 15. Une plus grande flexibilité est ainsi conférée à ce type d'arche 10. En elles-mêmes les arches 10, 1 1 sont allongées et fines (ratio longueur sur épaisseur de l'ordre de 10/1 ) afin de présenter intrinsèquement une certaine flexibilité. La matière choisie participe à la flexibilité ; on choisit par exemple une matière thermoplastique, un élastomère vulcanisable ou toute matière techniquement équivalente. [0037] Afin de conférer la forme générale extérieure caractéristique de l'invention, la ou les arches 10, 1 1 présentent une forme ondulée selon l'axe XX.

[0038] Sur les figures 4A, 4B et 4C le dispositif comprend une arche 10 encastrée en un seul point 101 , et une pluralité d'arches 1 1 encastrées en deux points 1 1 1 , 1 12. [0039] Sur les figures 5A et 5B, le dispositif comprend quelques arches 10 en porte à faux, radialement entourées d'arches 1 1 encastrées à leurs deux extrémités 1 1 1 , 1 12.

[0040] Les arches 10, 1 1 définissent avec l'âme 15 un réservoir de produit, de volume variable apte à obtenir un effet de pompage du produit présent dans ledit réservoir. Le réservoir est ici défini par le volume entre les arches 10, 1 1 et l'âme 15. Les arches étant flexibles, leurs déformations génèrent une variation du volume du réservoir, soit un effet de pompage du produit fluide ou pâteux.

[0041] L'homme de métier choisira, en fonction de différents paramètres, le nombre et la répartition des arches 10, 1 1 . [0042] Les figures 6A, 6B, 6C et 6D montrent un mode de réalisation selon lequel les arches sont toutes du type 1 1 c'est à dire encastrées en deux points 1 1 1 et 1 12. Les arches 1 1 sont identiques entre elles et réparties dans un demi-volume cylindrique ; elles sont angulairement régulièrement réparties comme le montre clairement les figures 6B et 6D. Le second demi-volume 6 peut être plein ou vide de matière, au choix de l'homme de métier.

[0043] La figure 7A illustre un exemple particulier où une seule arche 1 1 est prévue, encastrée à ses deux extrémités. Par ailleurs les figures 7B à 7E représentent, par des coupes transversales schématiques, différentes variantes correspondant à différents positionnements des arches ; la figure 7B est une coupe transversale du dispositif selon la figure 7A, selon la coupe AA. Selon la figure 7C, trois arches sensiblement identiques sont prévues, placées côte à côte dans un faible secteur angulaire (de l'ordre de 90 °). Conformément à la figure 7D, trois arches sont prévues ; elles ne sont pas de forme identiques, en particulier l'une est plus épaisse donc rigide que les autres. Encore une fois, l'homme de métier choisira la forme la plus appropriée à l'application envisagée.

[0044] Les figures 8A et 8B correspondent à un exemple de réalisation où toutes les arches 1 1 sont de type encastrées à chacune de leurs extrémités. Elles sont angulairement régulièrement réparties, et présentent des formes différentes. Bien que ce concept paraisse difficile à réaliser, les technologies actuellement disponibles permettent une fabrication aisée, de masse.

[0045] Les figures 9 et 10 illustrent un élément applicateur comportant un dispositif applicateur selon l'invention. On voit clairement que le dispositif coopère avec la tige 5, est porté par son extrémité opposée à un moyen de préhension de type capuchon de fermeture de récipient, bien connu en soi. Selon la figure 9, le dispositif présente une forme extérieure générale en cacahouète, et il comprend des arches 10 en porte à faux (au nombre de trois) angulairement entourées d'arches 1 1 .

[0046] Sur la figure 10 on voit que le dispositif comprend en outre des picots 12 saillants vis-à-vis de la surface extérieure ils émergent ; les picots 12 peuvent être présents sur la surface extérieure d'une ou de plusieurs arches 10, 1 1 et/ou sur la surface extérieure de l'âme 15, plus précisément ici du demi-volume 6.

[0047] Les figures 1 1A et 1 1 B ont trait à un mode de réalisation comportant des arches 1 1 et un demi-volume 6 ; des picots 12 sont régulièrement répartis sur la surface extérieure du demi-volume 6, permettant une meilleure retenue de produit ; ils offrent en outre une surface rugueuse, par exemple pour le gommage et/ou le nettoyage de la peau.

[0048] Les figures 12A et 12B montrent une variante de réalisation selon laquelle les picots sont répartis sur les arches 1 1 . Un effet de rétention de produit est ici recherché au niveau des arches.

[0049] Les figures 13A et 13B illustrent une solution où à la fois les arches 1 1 et le demi-volume 6 sont munis de picots 12. Cette solution technique , bien que plus difficile à mettre en œuvre que les autres par la précision qu'elle requiert, est cependant très intéressante en ce qu'elle cumule les avantages des autres solutions.

[0050] D'autres combinaisons des caractéristiques décrites ci-avant peuvent être imaginées et mises en œuvre par l'homme de métier sans sortir du cadre de l'invention.