Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AUTONOMOUS COMMUNICATING SYSTEM FOR DELIVERING WATER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/228777
Kind Code:
A1
Abstract:
Autonomous communicating system (1) for delivering water, comprising: - a hydraulic assembly (2) comprising a drinking fountain (21), the hydraulic assembly (2) comprising a water meter (24) for measuring water usage data; - a device (4) producing electrical energy by recovering the kinetic energy of a movement of at least one moving part (41) of a device (4), the movement of at least one moving part (41) being generated by an action of at least one user; - a system for managing the electrical energy (6), comprising an electrical energy accumulator (61) for storing the electrical energy produced by the movement of the moving part (41) and an electrical circuit for powering at least one electronic device (5); - an electronic device (5) comprising a first interface (INT 1) for receiving usages of the water meter (24) and a second communication interface (INT 2) for transmitting messages (M 1) sent within a data network (NET) to a remote entity.

Inventors:
MELUL, Meyer, Patrick (FR)
MELUL, Dann (IL)
Application Number:
PCT/EP2021/062351
Publication Date:
November 18, 2021
Filing Date:
May 10, 2021
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CONSOMIX (FR)
International Classes:
E03B9/20
Attorney, Agent or Firm:
PICHON, Julien (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système (1) communiquant autonome pour délivrer de l’eau comportant :

un ensemble hydraulique (2) comprenant un dispositif d’accès à l’eau (21, 21’) délivrant un volume d’eau au moyen d’au moins un canal de sortie (22), ledit ensemble hydraulique (2) comprenant une interface de raccordement (23) à une canalisation d’arrivée d’eau (30, 30’) et un compteur d’eau (24) pour mesurer des données de consommation d’eau,

au moins un équipement (4) sportif, ludique ou urbain produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique d’un mouvement d’au moins une pièce mobile (41) associée audit équipement (4), ledit mouvement d’au moins une pièce mobile (41) étant engendré par une action d’au moins un utilisateur,

un système de gestion de l’énergie électrique (6) comportant au moins un accumulateur d’énergie électrique (61) pour stocker ladite énergie électrique produite par ledit mouvement de la pièce mobile (41) et un circuit électrique permettant d’alimenter au moins un dispositif électronique (5) ;

un dispositif électronique (5) alimenté électriquement par le système de gestion de l’énergie électrique (6), ledit dispositif comportant une première interface (INT 1 ) pour recevoir des consommations du compteur d’eau (24) et une seconde interface de communication (INT2) pour transmettre des messages (M1) émis au sein d’un réseau de données (NET) vers une entité distante, lesdits messages (M1) comportant notamment au moins une donnée de consommation du compteur d’eau (24).

2. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif d’accès à l’eau (21, 2T) est une fontaine à boire (21) comportant une pluralité de canaux de sorties (220, 221, 222, 223) dont au moins deux sorties sont agencées à des altitudes différentes. 3. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif d’accès à l’eau (2) est un brumisateur (21’) comportant une pluralité de canaux de sorties délivrant un volume d’eau par aérosolisation ou nébulisation ou pulvérisation.

4. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que l’équipement (4) est un équipement sportif comportant une sortie électrique (42) délivrant un courant de sortie audit système de gestion de l’énergie électrique (6).

5. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le système de gestion de l’énergie électrique (6) comporte un module de gestion de l’énergie (62) permettant de récupérer l’énergie produite par le mouvement d’une pièce mobile (41) d’au moins un équipement

(4) et l’énergie produite par au moins une microturbine (31), ladite microturbine (31) étant agencée au sein de l’ensemble hydraulique (2) et récupérant une partie de l’énergie produite par la cinétique d’un volume d’eau circulant dans l'ensemble hydraulique (2).

6. Système (1) selon la revendication 5, caractérisé en ce que le système de gestion de l’énergie électrique (6) comporte un collecteur d’énergie thermique (66), photovoltaïque (65) et/ ou éolienne (67), le système de gestion de l’énergie (6) étant paramétré pour collecter l’ensemble des quantités d’énergie produites et pour les stocker ou les réacheminer vers un système électrique tiers.

7. Système (1) selon l’une quelconque des revendications 5 à 6, caractérisé en ce que le système de gestion de l’énergie électrique (6), comporte un contrôleur du niveau d’énergie collectée et engage au-delà d’un seuil d’énergie collectée un réacheminement de l’électricité produite vers un second circuit électrique. 8. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le compteur d’eau (24) est agencé au niveau d’une canalisation d’arrivée d’eau (30, 30’) de l’ensemble hydraulique (2).

9. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que l’ensemble hydraulique (2) comprend un dispositif de raccordement (26) permettant de raccorder une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau (21, 21’).

10. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que l’ensemble hydraulique comporte au moins une électrovanne (28) permettant de piloter le débit d’eau entrant dans au moins un canal de sortie (22) de la fontaine à boire (21) ou d’un autre équipement connecté fluidiquement au canal d’arrivée d’eau (30, 30’).

11. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) comprend un calculateur et une mémoire pour générer une consigne de pilotage d’au moins une électrovanne (28) de l’ensemble hydraulique (2).

12. Système (1) selon la revendication 11, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) est configuré pour recevoir au moyen de la seconde interface de communication (INT2) des données provenant d’un équipement distant (SERV2), lesdites données comprenant une consigne de fermeture ou d’ouverture d’au moins une électrovanne (28) de l’ensemble hydraulique (2).

13. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) comprend une interface d’émission (51) pour transmettre à une antenne déportée (81 ) des données à émettre vers une entité distante (SERV1).

14. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) comprend une interface pour recevoir une donnée provenant d’un capteur (29) délivrant une donnée caractérisant la valeur d’un paramètre physique, ladite donnée étant enregistrée dans une mémoire du dispositif électronique (5) et étant émise vers une entité distante au moyen de l’interface de communication (51) et/ou étant traitée par le calculateur pour actionner au moins une électrovanne (28).

15. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) comprend un lecteur multimédia activé automatiquement en fonction d’une donnée reçue d’un capteur (29) ou d’une consigne provenant d’une entité distante (SERV2), ledit lecteur multimédia entraînant la lecture d’un média au sein d’un émetteur.

16. Système (1) selon l’une quelconque des revendications 14 à 15, caractérisé en ce que le capteur (29) est un capteur en température et/ou un capteur de présence et/ou un capteur d’humidité et/ou une horloge et/ou un pluviomètre et/ou un anémomètre.

17. Système (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le dispositif électronique (5) est agencé de manière à être intégré dans un bâti colocalisé à un équipement (4) ou dans un bâti colocalisé à un ensemble hydraulique (2) ou déporté dans un bâti colocalisé à un équipement urbain (8).

Description:
Description

Titre : SYSTEME COMMUNIQUANT AUTONOME POUR DÉLIVRER DE

L’EAU

DOMAINE

Le domaine de l’invention concerne le domaine des fontaines à boire et plus généralement les systèmes hydrauliques urbains. Le domaine de l’invention se rapporte au domaine des fontaines connectées permettant de délivrer des messages au sein d’un réseau de données notamment pour la mesure de leur consommation.

ETAT DE L’ART

Actuellement, il existe des fontaines à boire installées en milieu urbain. Ces fontaines sont généralement raccordées à un réseau de distribution d’eau. Il est néanmoins difficile de connaître leur consommation. Par ailleurs, des interventions humaines sont nécessaires pour couper l’eau en cas de fuite dans une zone au voisinage d’une fontaine ou pour couper l’arrivée d’eau lors de périodes de gel. Enfin, il peut être nécessaire de réaliser des tests sur la qualité de l’eau en des points d’accès donnés.

Il existe un besoin de faciliter la gestion des fontaines à boire en milieu urbain et plus généralement de contrôler leur activité que ce soit pour connaître les consommations ou pour limiter les interventions sur site. RESUME DE L’INVENTION

L’invention ci-après détaillée permet de pallier les inconvénients précités.

Selon un premier aspect, l’invention concerne un système communiquant autonome pour délivrer de l’eau comportant :

un ensemble hydraulique comprenant un dispositif d’accès à l’eau délivrant un volume d’eau au moyen d’au moins un canal de sortie, ledit ensemble hydraulique comprenant une interface de raccordement à une canalisation d’arrivée d’eau et un compteur d’eau pour mesurer des données de consommation d’eau,

au moins un équipement produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique d’un mouvement d’au moins une pièce mobile associée audit équipement, un système de gestion de l’énergie électrique comportant au moins un accumulateur d’énergie électrique pour stocker ladite énergie électrique produite par ledit mouvement de la pièce mobile et un circuit électrique permettant d’alimenter au moins un dispositif électronique ;

un dispositif électronique alimenté électriquement par le système de gestion de l’énergie électrique, ledit dispositif comportant une première interface pour recevoir des consommations du compteur d’eau et une seconde interface de communication pour transmettre des messages émis au sein d’un réseau de données vers une entité distante, lesdits messages comportant notamment au moins une donnée de consommation du compteur d’eau.

Un avantage est de rendre autonome une solution de mesure de la consommation en eau d’une fontaine à boire. Selon un mode de réalisation, le au moins un équipement produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique d’un mouvement d’au moins une pièce mobile associée audit équipement est un équipement sportif, ludique ou urbain produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique d’un mouvement d’au moins une pièce mobile associée audit équipement, ledit mouvement d’au moins une pièce mobile étant engendré par une action d’au moins un utilisateur.

Selon un mode de réalisation, le compteur d’eau comprend un débitmètre. Selon un mode de réalisation, le compteur d’eau comprend un dispositif permettant de mesurer des données caractéristiques d’un fluide transitant dans une canalisation telles que des données de volume, de débit, de pression ou encore de vitesse.

Selon un autre aspect, l’invention concerne un système communiquant autonome pour délivrer de l’eau comportant :

un ensemble hydraulique comprenant un dispositif d’accès à l’eau délivrant un volume d’eau au moyen d’au moins un canal de sortie, ledit ensemble hydraulique comprenant une interface de raccordement à une canalisation d’arrivée d’eau et un capteur pour mesurer des données correspondant à un paramètre physique, au moins un équipement produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique d’un mouvement d’au moins une pièce mobile associée audit équipement,

un système de gestion de l’énergie électrique comportant au moins un accumulateur d’énergie électrique pour stocker ladite énergie électrique produite par ledit mouvement de la pièce mobile et un circuit électrique permettant d’alimenter au moins un dispositif électronique ;

un dispositif électronique alimenté électriquement par le système de gestion de l’énergie électrique, ledit dispositif comportant une première interface pour recevoir des données mesurées par le capteur et une seconde interface de communication pour transmettre des messages émis au sein d’un réseau de données vers une entité distante, lesdits messages comportant notamment au moins une donnée mesurée par le capteur.

Selon un mode de réalisation, le dispositif d’accès à l’eau est une fontaine à boire comportant une pluralité de canaux de sorties dont au moins deux sorties sont agencées à des altitudes différentes. Un avantage est de fournir un point d’accès à l’eau à différents types de personnes telles que des enfants ou des adultes.

Selon un mode de réalisation, le dispositif d’accès à l’eau est un brumisateur comportant une pluralité de canaux de sorties délivrant un volume d’eau par aérosolisation ou nébulisation ou pulvérisation. Un avantage est de permettre de diversifier les points d’accès à l’eau et de favoriser une interaction avec des individus en fonction d’un paramètre physique mesuré par exemple.

Selon un mode de réalisation, l’équipement est un équipement sportif comportant une sortie électrique délivrant un courant de sortie audit système de gestion de l’énergie électrique. Un avantage est de récupérer l’énergie produite d’un équipement destiné à être présent dans des zones urbaines telles que des parcs comprenant également des points d’accès à l’eau.

Selon un mode de réalisation, le système de gestion de l’énergie électrique comporte un module de gestion de l’énergie permettant de récupérer l’énergie produite par au moins le mouvement d’une pièce mobile d’au moins un équipement et l’énergie produite par au moins une microturbine, ladite microturbine étant agencée au sein de l’ensemble hydraulique et récupérant une partie de l’énergie produite par la cinétique d’un volume d’eau circulant dans l'ensemble hydraulique. Un avantage est de gérer un surplus d’énergie produite ou de faire cohabiter différents systèmes de récupération d’énergie en des points géographiques donnés de manière à mieux répartir cette énergie collectée.

Selon un mode de réalisation, le système de gestion de l’énergie électrique comporte un collecteur d’énergie thermique, photovoltaïque et/ ou éolienne, le système de gestion de l’énergie électrique étant paramétré pour collecter l’ensemble des quantités d’énergie produites et pour les stocker ou les réacheminer vers un système électrique tiers. Le paramétrage peut notamment être réalisé au moyen du module de gestion de l’énergie. Un avantage est de créer des mini-stations de production d’énergie pour alimenter des équipements ou mobiliers urbains.

Selon un mode de réalisation, le système de gestion de l’énergie électrique, par exemple par l’intermédiaire du module de gestion de l’énergie, comporte un contrôleur du niveau d’énergie collectée et engage au-delà d’un seuil d’énergie collectée un réacheminement de l’électricité produite vers un second circuit électrique. Un avantage est de ne pas perdre l’énergie collectée et de la distribuer efficacement.

Selon un mode de réalisation, le compteur d’eau est agencé au niveau d’une canalisation d’arrivée d’eau. Un avantage est de permettre une surveillance et un contrôle des consommations de manière à mieux coordonner des actions de maintenance.

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique comprend un dispositif de raccordement permettant de raccorder une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau. Un avantage est de créer des zones interactives s’intégrant dans des espaces ludiques ou sportifs pour coordonner la récupération d’énergie des équipements sportifs ou ludiques afin de favoriser l’autonomie des dispositifs d’accès à l’eau.

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique comporte au moins une électrovanne permettant de piloter le débit d’eau entrant dans au moins un canal de sortie de la fontaine à boire ou d’un autre équipement connecté fluidiquement au canal d’arrivée d’eau. Un avantage est d’agir à distance sur les dispositifs d’accès à l’eau notamment pour couper l’accès dans certains cas nécessitant une coupure. Ainsi, l’opération de maintenance est simplifiée.

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique comprend un calculateur et une mémoire pour générer une consigne de pilotage d’au moins une électrovanne de l’ensemble hydraulique. Un avantage est de rendre autonomes certaines fonctions hydrauliques de la fontaine à boire.

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique est configuré pour recevoir au moyen de la seconde interface de communication des données provenant d’un équipement distant, lesdites données comprenant une consigne de fermeture ou d’ouverture d’au moins une électrovanne de l’ensemble hydraulique. Un avantage est de permettre un pilotage d’une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau d’une manière centralisée. Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique comprend une interface d’émission pour transmettre à une antenne déportée des données à émettre vers une entité distante. Un avantage est de permettre une meilleure connectivité à un réseau de données ou à un réseau de téléphonie. Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique comprend une interface pour recevoir une donnée provenant d’un capteur délivrant une donnée caractérisant la valeur d’un paramètre physique, ladite donnée étant enregistrée dans une mémoire du dispositif électronique et étant émise vers une entité distante au moyen de l’interface de communication et/ou étant traitée par le calculateur pour actionner au moins une électrovanne. Un avantage est de déclencher automatiquement des actions sur des composants hydrauliques pour favoriser l’interactivité d’une zone géographique. Un autre avantage est de faciliter l’utilisation de l’équipement ou d’un dispositif d’accès à l’eau en anticipant l’usage. Par exemple, déclenchement d’un jet d’eau ou allumage d’un écran d’accueil sur l’équipement sportif.

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique comprend un lecteur multimédia activé automatiquement en fonction d’une donnée reçue d’un capteur ou d’une consigne provenant d’une entité distante, ledit lecteur multimédia entraînant la lecture d’un média au sein d’un émetteur. Un avantage est le déclenchement d’une musique à l’approche d’un individu de la fontaine à boire ou d’une image générée sur un afficheur de l’équipement sportif.

Selon un mode de réalisation, le capteur est un capteur en température et/ou un capteur de présence et/ou un capteur d’humidité et/ou une horloge et/ou un pluviomètre et/ou un anémomètre.

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique est agencé de manière à être intégré dans un bâti colocalisé à un équipement ou dans un bâti colocalisé à un ensemble hydraulique ou déporté dans un bâti colocalisé à un équipement urbain.

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique est agencé de sorte que certains de ses composants sont intégrés dans un bâti colocalisé à un équipement ou dans un bâti colocalisé à un ensemble hydraulique ou déporté dans un bâti colocalisé à un équipement urbain. BRÈVE DESCRIPTION DES FIGURES

D’autres caractéristiques et avantages de l’invention ressortiront à la lecture de la description détaillée qui suit, en référence aux figures annexées, qui illustrent :

[Fig. 1], figure 1 : un mode de réalisation d’un système de l’invention dans lequel l’équipement est un équipement sportif et dans lequel le dispositif d’accès à l’eau est une fontaine à boire et dans lequel une antenne du dispositif de communication est déportée sur un équipement ou mobilier urbain tel qu’un lampadaire ; ■ [Fig. 2], figure 2 : un mode de réalisation d’un système de l’invention dans lequel l’équipement est un équipement sportif et dans lequel le dispositif d’accès à l’eau est un brumisateur ;

[Fig. 3], figure 3 : un exemple d’une fontaine à boire de l’invention ;

[Fig. 4], figure 4 : un exemple d’un dispositif électronique de l’invention.

La figure 1 représente un mode de réalisation d’un système de l’invention.

Ensemble hydraulique Le système 1 comprend un ensemble hydraulique 2 comprenant, dans cet exemple, une fontaine à boire 21 , un raccord 23 à une canalisation 30’ et un compteur d’eau 24, une électrovanne 28, un dispositif de raccordement hydraulique 26 comportant dans sa forme la plus simple un raccord entre une canalisation amont 30 délivrant un volume d’eau à une installation hydraulique, ici la fontaine à boire 21.

L’ensemble hydraulique 2, selon différentes mises en œuvre, peut comprendre différents points d’accès à l’eau tels qu’une fontaine à boire 21 ou tout autre équipement ayant un point d’eau. Selon un exemple, une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau peut être raccordée. Selon un exemple plusieurs fontaines à boire 21 peuvent être raccordées. Selon un autre exemple, le dispositif d’accès à l’eau est un brumisateur 21’ comme cela est représenté à la figure 2.

Dispositif de raccordement Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend un dispositif de raccordement hydraulique 26 permettant de raccorder une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau de natures différentes telles qu’une fontaine à boire, un brumisateur ou encore par exemple un îlot de fraîcheur. Ainsi, le dispositif de raccordement hydraulique 26 peut comprendre autant de sorties nécessaires au raccordement d’une pluralité de points d’accès à l’eau que l’on souhaite installer. A cet effet, le raccord 23 de l’exemple de la figure 1 peut être directement intégré dans le dispositif de raccordement hydraulique 26.

Le dispositif de raccordement hydraulique 26 peut comprendre différentes sorties d’eau pour connecter temporairement des points d’eau éphémère lors d’évènement saisonnier ou pour l’installation d’un marché ou encore pour raccorder une citerne.

Point d’accès à l’eau

L’ensemble hydraulique comprend un dispositif d’accès à l’eau qui peut être par exemple une fontaine à boire 21. Une fontaine à boire de l’invention peut comprendre différents points d’accès à l’eau 220, 221, 222, 223. Ces points d’accès peuvent être un jet d’eau, un robinet, un bec de versement, un récipient d’accueil d’un volume d’eau par exemple pour les animaux. Selon un mode de réalisation, les différents points d’accès à l’eau sont agencés à des hauteurs différentes, c’est-à-dire des altitudes différentes. Un avantage est de permettre de délivrer de l’eau à des animaux, des enfants, des personnes à mobilité réduite ou encore des adultes.

Selon un mode de réalisation, le dispositif d’accès à l’eau comporte une interface homme-machine pour actionner l’écoulement d’un volume d’eau d’une sortie 22 dudit dispositif d’accès à l’eau 21, 21’. Cette interface homme-machine peut être par exemple un bouton poussoir ou une commande tactile. Selon d’autres exemples, l’eau est délivrée indépendamment d’une commande d’un utilisateur sur le dispositif d’accès à l’eau. C’est le cas, par exemple, d’un brumisateur 21’ qui peut être programmé selon une date ou une heure donnée, un seuil de température, un niveau de flux de passage d’individus à proximité dudit brumisateur 21’.

Selon un exemple, un dispositif d’accès à l’eau comprend au moins un capteur 29 permettant de recueillir une valeur d’un paramètre physique tel que : - la température, par exemple au moyen d’un thermomètre ou d’un capteur en température ; cette mesure peut être complétée par une mesure du vent ou de pluviométrie pour délivrer un paramètre météorologique ;

- la pluviométrie, par exemple au moyen d’un capteur mesurant l’eau accumulée en un point de la fontaine ou à sa proximité ;

- la pression, à partir d’un capteur de pression ;

- la présence d’une personne ou d’un animal, par exemple à partir d’un capteur infrarouge ou un capteur optique dans une autre gamme de présence ; - la force du vent au moyen d'un anémomètre ;

- la qualité de l’air tel que le taux de C02 ou de concentration de particules fines à partir d’une station météo et/ou un capteur de mesure de la qualité de l’air.

Selon un premier mode de réalisation, la mesure d’au moins un paramètre physique, par exemple la température, entraîne l’émission d’un message à une entité distance grâce à un dispositif électronique 51.

Selon un autre mode de réalisation, la mesure d’au moins un paramètre physique, par exemple, la présence d’une personne, permet d’activer un service tel que le déclenchement automatique d’un jet d’eau sortant d’un point d’accès ou encore une interaction multimédia comme le déclenchement de la lecture d’une musique au moyen d’une enceinte intégrée. D’autres interactions peuvent être automatiquement engagées lors d’une mesure et la comparaison d’une valeur d’un paramètre physique avec une valeur de référence. La figure 3 représente une vue de face, une vue de profil et une vue de dessus d’un exemple de fontaine à boire. D’autres types de fontaines à boire peuvent être utilisés dans le cadre de l’invention. L’exemple de la figure 3 permet d’illustrer une fontaine à boire comportant différents points d’accès à l’eau. Compteur d’eau

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend un compteur d’eau 24. Le compteur d’eau 24 est avantageusement agencé au niveau d’une canalisation située en amont de l’ensemble hydraulique 2 ou à son entrée. Selon un exemple, il est agencé à l’entrée du dispositif de raccordement 26.

Dans l’exemple de la figure 1 , le compteur d’eau 24 est agencé en aval du dispositif de raccordement 26, c’est-à-dire à l’entrée de la fontaine à boire 21. Un avantage est de permettre une mesure de la consommation d’eau de la fontaine à boire 21. Lorsque différents dispositifs d’accès à l’eau sont raccordés au dispositif de raccordement 26, le compteur d’eau 24 peut être installé en amont des différents raccords de manière à mesurer une consommation totale d’une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau.

Selon un exemple, le compteur d’eau 24 comprend un débitmètre. Le compteur d’eau 24 comprend par exemple un débitmètre mécanique tel qu’un débitmètre à déplacement positif, un débitmètre massique ou un débitmètre différentiel. Selon d’autres exemples, le compteur d’eau 24 comprend un débitmètre à ultrasons ou encore un débitmètre électromagnétique.

Selon un exemple, le compteur d’eau 24 comprend un dispositif pour mesurer une donnée caractéristique d’un fluide transitant. La donnée caractéristique du fluide transitant comprend par exemple une valeur de vitesse mesurée par un capteur de vitesse, une donnée de pression mesurée par un manomètre, ou encore une donnée de volume mesurée par un compteur volumétrique. Le fluide transitant correspond par exemple à un volume d’eau transitant dans une canalisation. Selon un exemple de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comporte plusieurs compteurs d’eau 24 afin de mesurer la consommation en eau d’une pluralité de dispositifs d’accès à l’eau et/ou d'une pluralité de points d’accès à l’eau d'un même dispositif d’accès à l’eau. A titre d’exemple, si une fontaine à boire 21 et un brumisateur 21’ sont raccordés au même dispositif de raccordement 26, deux compteurs d’eau peuvent être intégrés de sorte qu’ils mesurent chacun la consommation d’eau respectivement de la fontaine à boire 21 et du brumisateur 21’. Préférentiellement, les différents points d’accès à l’eau sont colocalisés de sorte qu’il partage la même galerie souterraine comportant le dispositif de raccordement 26. La figure 1 représente à cet effet le plan local du sol et une première galerie 150. Différentes mises en oeuvre peuvent être réalisées. Selon un exemple de réalisation, le compteur d’eau 24 est intégré à la fontaine à boire et plus généralement au dispositif d’accès à l’eau. Une telle fonction intégrée permet de récupérer la donnée de consommation directement dans le dispositif d’accès à l’eau. Selon un autre mode de réalisation, le compteur d’eau 24 est situé dans la galerie souterraine qui intègre une partir de l’ensemble hydraulique 2. Selon un cas particulier, le compteur d’eau 24 peut être intégré encore plus en amont, c’est-à-dire à l’entrée de l’ensemble hydraulique 2 par exemple au niveau de la canalisation 30.

Electrovanne

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comporte au moins une électrovanne 28. Une électrovanne 28 peut être agencée au niveau d’une canalisation pour fermer ou ouvrir un débit d’eau. Selon un mode de réalisation, l’électrovanne 28 est déclenchée automatiquement en fonction d’au moins une valeur de paramètres mesurés ou reçus ou en fonction d’une donnée de date.

Selon un premier exemple, l’électrovanne 28 est pilotée à distance par exemple pour fermer un point d’accès à l’eau d’un dispositif d’accès à l’eau 21, 21’. Cela peut être le cas, par exemple lors d’une détection d’une fuite dans le voisinage du point d’eau et qu’il est nécessaire d’investiguer. La commande à distance a un intérêt pour gagner du temps et opérer d’une manière plus coordonnée avec d’autres actions concomitantes. Dans le cas d’une commande à distance l’électrovanne 28 peut être pilotée par une consigne reçue du dispositif électronique 51 qui lui-même peut recevoir un message d’une entité distante. A cette fin, le dispositif électronique est raccordé à un réseau de données par une liaison sans fil ou une liaison filaire, préférentiellement souterraine.

Selon un second exemple, l’électrovanne 28 est pilotée automatiquement en fonction d’une donnée calendaire qui peut être stockée par exemple dans une mémoire du dispositif 51 ou tout autre dispositif électronique associé à un composant de l’ensemble hydraulique 2 ou une mémoire d’une entité distante telle que le serveur SERV2. Un avantage est de permettre de planifier des fermetures d’accès à l’eau de manière saisonnière ou journalière, par exemple la nuit. Selon cet exemple, la consigne générée à partir d’un calculateur exploitant une donnée calendaire et permettant d’activer ou de désactiver automatiquement l’électrovanne 28 peut être corroborée avec une consigne provenant d’un capteur ou avec une donnée d’un message provenant d’une entité distante. Ainsi, un calculateur peut être configuré pour générer des consignes à au moins une électrovanne 28.

Selon un troisième exemple, l’électrovanne 28 peut être commandée à partir d’une consigne générée par un calculateur, par exemple du dispositif électronique 51 , après que ce dernier ait reçu une valeur d’une mesure d’un capteur qui soit caractéristique d’un évènement déclencheur. Cela peut se produire lorsqu’une valeur est dans une gamme prédéfinie de valeurs références ou supérieure ou inférieure à des seuils ou selon d’autres références pouvant être des fonctions linéaires ou non. Les mesures d’au moins un capteur, par exemple, une pluviométrie supérieure à un seuil, peuvent permettre de déclencher automatiquement l’arrêt d’un brumisateur programmé. Le capteur émettant une donnée provenant d’une mesure peut être une valeur binaire, par exemple « présence » ou « non présence » d’un individu devant la fontaine à boire 21 ou une valeur discrète sur une échelle prédéfinie ou encore une valeur réelle provenant d’une mesure d’un paramètre physique. Le capteur peut être agencé sur le dispositif d’accès à l’eau 21, 21’ ou sur un équipement colocalisé tel qu’un équipement sportif 4 ou un équipement ludique ou encore un mobilier urbain.

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend une pluralité d’électrovannes 28 agencée sur différentes canalisations de l’ensemble hydraulique 2 de manière à permettre un pilotage des différents points d’accès de manière indépendante. Sur la figure 1, la canalisation 25 peut être, par exemple, équipée d’une électrovanne 28 pour piloter la fermeture ou l’ouverture de la canalisation. Dans le cas de la figure 1, selon un exemple, la canalisation 25 est raccordée à un brumisateur 21’.

Microturbine

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend un système de gestion de l’énergie électrique. Ce dernier peut comprendre une microturbine 31. La microturbine 31 permet de récupérer une proportion de l’énergie cinétique liée au déplacement de l’eau circulant dans une canalisation pour produire une quantité d’énergie électrique. Dans le cas de la figure 1, selon un exemple, la microturbine 31 est raccordée à la canalisation 30 d’entrée de l’ensemble hydraulique 2.

Toutefois, selon d’autres modes de réalisation, la microturbine 31 peut être agencée sur toute autre canalisation ou être positionnée entre différents composants de l’ensemble hydraulique 2. Selon un mode de réalisation, la microturbine 31 peut être installée en cascade avec le compteur d’eau et/ ou l’électrovanne 28.

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend une pluralité de microturbines 31. Chaque dispositif d’accès à l’eau 21, 2T peut être par exemple associé à une microturbine 31 agencée à l’entrée du dispositif d’accès à l’eau 21 , 2T.

Selon un exemple, la microturbine 31 peut être remplacée par une nanoturbine ou une picoturbine. Le dimensionnement et le choix de la turbine utilisée peuvent dépendre du dispositif d’accès à l’eau choisi, du débit d’eau fourni, des composants de l’ensemble hydraulique 2 ou encore de la quantité d’énergie que l’on souhaite récupérer.

La microturbine 31 produit une quantité d’électricité qui peut être stockée dans un accumulateur tel qu’une batterie ou délivrer l’énergie électrique produite directement à un réseau électrique accessible. Selon un exemple, l’énergie produite par la microturbine 31 est utilisée pour alimenter un capteur 29, le dispositif électronique 5, une électrovanne 28 ou encore tout autre type de composants ou d’équipements électroniques nécessitant une alimentation électrique.

Selon un exemple de réalisation, la microturbine 31 est installée sur une portion horizontale d’une canalisation hydraulique, par exemple à l’entrée de l’ensemble hydraulique, c’est-à-dire préférentiellement à un endroit de la canalisation où le débit d’eau est maximal.

Selon un exemple de réalisation, l’énergie collectée par la microturbine 31 est acheminée vers un module de gestion de l’énergie 62, représenté sur la figure 1 par le lien 53. Selon les cas de figure, la microturbine 31 peut être considérée comme faisant partie du système de gestion de l’énergie électrique 6 ou comme un bloc extérieur à ce système 6. On évoquera dans la suite de la description, la microturbine 31 faisant partie d’un système de gestion de l’énergie électrique 6, ce dernier ne se limitant pas à la gestion de l’énergie provenant uniquement de l’équipement sportif ou ludique 4 selon certains modes de mises en œuvre.

Filtre et mesure de qualité d’eau

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique comprend un équipement permettant de mesurer un paramètre indicatif de la qualité de l’eau. Cet équipement peut être un filtre permettant de prélever une quantité d’eau pour appliquer un test. Selon un autre exemple, l’équipement est un équipement optique permettant de mesurer la qualité de l’eau par l’analyse d’un signal émis et réfléchi au travers d’une quantité d’eau prélevée d’une canalisation ou encore directement sur la canalisation. Cette mesure permet par exemple de connaître un taux de particules dans l’eau ou sa nature trouble ou limpide. Selon un autre exemple, une mesure de l’acidité de l’eau est effectuée ou une mesure d’une propriété chimique est évaluée au moyen d’un équipement spécifique. Selon un autre exemple, une électrolyse ou une mesure d’un dépôt d’un volume d’eau est réalisée. Selon un autre exemple, un dispositif de mesure d’un taux de calcaire est agencé au sein de l’ensemble hydraulique 2.

La valeur mesurée par le test d’au moins un des équipements de mesure de la qualité de l’eau peut alors être envoyée au dispositif électronique 5 afin que ces mesures soient collectées auprès d’une entité distante SERVI pour une exploitation à postériori.

Selon un mode de réalisation, l'ensemble hydraulique comprend une ou plusieurs lampes UV permettant l'élimination de divers contaminants tels que des bactéries, des virus ou encore des microbes.

Autres équipements hydrauliques Selon un exemple de réalisation, un contrôleur de débit ou de pression, un filtre ou encore un dispositif antigel peut être intégré au sein de l’ensemble hydraulique 2 de l’invention.

Selon un mode de réalisation, l’ensemble hydraulique 2 comprend un refroidisseur et/ou un moyen pour chauffer un volume d’eau. Un avantage est de fournir une eau rafraîchissante en été ou une eau chauffée en hiver.

Equipement avec élément mobile

Le système communicant 1 de l’invention comprend en plus d’un ensemble hydraulique 2 un équipement 4 produisant une énergie électrique à partir de la récupération de l’énergie cinétique du mouvement d’au moins une pièce mobile 41. L’équipement peut être un équipement sportif tel qu’un vélo fixe comportant un pédalier ou un « handbike » urbain ou encore un tourniquet ou tout autre équipement comportant une partie mobile 41 susceptible de produire une énergie récupérable électriquement du fait de son mouvement.

Selon un exemple de réalisation, le système communicant 1 de l’invention comprend une pluralité d’équipements 4. Ces derniers peuvent être identiques ou de natures différentes.

Nous décrivons à présent divers exemples illustratifs d’équipements 4 comprenant une partie mobile 41. L’équipement 4 comprend par exemple un vélo fixe, un « handbike » urbain, un vélo elliptique urbain, ou encore un équipement ludique tel qu’un tourniquet. Une énergie électrique est produite à partir de la récupération d’énergie cinétique du mouvement d’au moins une pièce mobile 41. La pièce mobile 41 comprend par exemple un pédalier dans le cas d’un vélo urbain, une roue d’inertie dans le cas d’un vélo elliptique, ou encore une pièce rotative dans le cas d’un tourniquet.

Différents modes d’efforts peuvent être mis en oeuvre pour produire l’énergie cinétique à partir du mouvement de la pièce mobile 41. Par exemple, dans le cas d’un vélo urbain, le mouvement de la pièce mobile 41 résulte d’une action d’au moins un utilisateur, par exemple en effectuant une action de pédalage sur le vélo urbain. Dans le cas d’un vélo elliptique urbain, la mise en mouvement de la pièce mobile résulte par exemple d’une action d’au moins un utilisateur effectuant un effort d’appui alternativement sur les pédales droites et gauches et en effectuant un effort de tirage en synchronisation avec les efforts d’appui. Dans le cas d’un « handbike », le mouvement de la pièce mobile résulte d’une action d’au moins un utilisateur effectuant un effort de tirage et de poussée avec ses bras. Dans le cas d’un équipement ludique tel qu’un tourniquet, la mise en mouvement de la pièce mobile 41 résulte de l’action d’un ou plusieurs utilisateurs pour faire tourner ledit tourniquet.

Selon un exemple, un équipement 4 comprend un module de gestion de l’effort tel qu’un contrôleur d’effort pour simuler des changements de vitesses d’un vélo ou des variations de vitesses. Un intérêt est d’adapter le composant permettant de collecter l’énergie produite au type d’effort.

Selon un cas, l’équipement 4 comprend un indicateur d’effort. L’indicateur d’effort comprend par exemple un indicateur visuel tel qu’un afficheur ou encore un voyant pour indiquer à un utilisateur qu’un palier de production d’énergie est atteint. Avantageusement, un tel indicateur permet de motiver un utilisateur à utiliser l’équipement pendant un temps donné et ainsi permettre une production plus importante d’énergie électrique.

Selon un autre exemple, l’équipement 4 comprend un indicateur de chargement d’un accumulateur ou d’une batterie connectée audit équipement. L’indicateur comprend par exemple un taux de chargement de la batterie ou de l’accumulateur évoluant en fonction de l’énergie électrique produite par l’utilisateur. L’indicateur comprend par exemple un afficheur pour afficher le temps restant nécessaire pour charger l’accumulateur ou la batterie en fonction de l’effort fourni par l’utilisateur.

Tout ou partie de l’énergie produite par l’équipement 4 du fait de l’effort ou l’action d’un utilisateur peut être collectée et accumulée pour alimenter l’équipement électronique 5, et/ou différents composants électroniques telles que ceux nécessaires à réaliser les fonctions de transmission de données des interfaces de communication et/ou des équipements hydrauliques tels que des vannes de fermeture ou de régulation ou des électrovannes.

Selon un cas, l’équipement 4 comprend un connecteur électrique. Le connecteur électrique permet par exemple de brancher un chargeur, par exemple pour recharger un équipement mobile comportant une batterie tel qu’un téléphone portable. Une portion de l’énergie électrique produite par l’action de l’utilisateur est par exemple utilisée pour recharger la batterie de l’équipement mobile de l’utilisateur et le reste de l’énergie électrique produite est par exemple utilisée pour charger un accumulateur ou une batterie connectée audit équipement 4. Un avantage est de motiver un utilisateur à fournir un effort plus conséquent ou plus long pour produire davantage d’énergie électrique.

Selon un exemple, l’équipement 4 comprend une roue pour animaux. Le mouvement d’au moins un utilisateur sur la roue permet par exemple d’entraîner la pièce mobile 41 de l’équipement 4. La pièce mobile 41 comprend par exemple la roue elle-même ou encore un ou plusieurs éléments connectés mécaniquement à la roue. Selon un exemple, au moins un utilisateur est un animal tel qu’un rongeur, un chat, un chien. Selon différents exemples, l’équipement 4 comprend une ou plusieurs roues de différentes tailles. La taille des roues est par exemple adaptée en fonction des utilisateurs.

Selon un exemple, l’équipement 4 comprend une roue de grande taille pour permettre à plusieurs utilisateurs de la mettre en mouvement. Les utilisateurs comprennent par exemple plusieurs animaux, plusieurs humains, ou encore des animaux et des humains tels que par exemple un utilisateur courant sur la roue de l’équipement 4 avec son chien.

Selon un exemple, le mouvement de la pièce mobile 41 entraîne la production d’une énergie électrique. L’énergie électrique produite est par exemple utilisée pour recharger un accumulateur ou encore pour alimenter le dispositif d’accès à l’eau.

Système de gestion de l’énergie électrique

Le système de gestion de l’énergie électrique 6 comprend au moins un accumulateur ou une batterie pour récupérer l’énergie produite par l’équipement 4. En outre, le système de gestion de l’énergie électrique 6 comprend un module de gestion de l’énergie électrique 62. Ces différents éléments peuvent être agencés dans différentes zones et plus ou moins proches ou colocalisés avec l’équipement 4, le dispositif d’accès à l’eau 21, 21’ ou de tout autre mobilier urbain.

Selon un exemple, l’énergie électrique produite par l’équipement 4 est utilisée pour alimenter directement un ou plusieurs équipements électriques tels que des équipements d’éclairage. Cette mise en oeuvre est particulièrement avantageuse par exemple en cas de coupure d’électricité. Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique comprend un calculateur et une mémoire pour générer une consigne de pilotage pour acheminer automatiquement l’énergie vers un système électrique donné. Cette consigne peut être pilotée automatiquement, c’est-à-dire programmée en fonction de données prédéfinies, telles que des plages horaires, des notifications de fonctionnement de systèmes électriques. Selon un exemple, lorsqu’un équipement est défectueux, il peut émettre une notification. Cette dernière permet de réacheminer l’énergie stockée vers un autre système. Selon un autre mode cette consigne peut être pilotée manuellement depuis une console distante, voir in situ au moment de l’installation par un opérateur.

Les raccordements du ou des équipements 4 et/ou de la microturbine et/ou des autres sources d'énergie du système communicant 1 de l’invention au module de gestion de l’énergie électrique 62 peuvent être faits suivant une topologie en étoile ou en anneau, ou en bus ou selon une combinaison de ces différentes topologies de raccordements.

Selon un mode de réalisation, l’équipement 4 comporte un module de gestion de l’énergie électrique 62 et un accumulateur 61 tel qu’une batterie.

Selon un autre exemple, l’équipement 4 comporte un module de gestion de l’énergie électrique 62 et une seconde galerie souterraine 160 ou un bâti extérieur comprenant l’accumulateur 61 permettant de collecter l’énergie électrique de l’équipement 4. Selon un autre exemple, une seconde galerie souterraine 160 ou un bâti extérieur comprend le module de gestion de l’énergie électrique 62 et l’accumulateur 61 permettant de collecter l’énergie électrique de l’équipement 4 et/ ou d’une pluralité d’équipement 4 colocalisés.

Selon un autre exemple, une seconde galerie souterraine 160 ou un bâti extérieur comprend l’accumulateur 61 permettant de collecter l’énergie électrique de l’équipement 4. Selon un exemple, l’accumulateur 61 permettant de récupérer l’énergie électrique de l’équipement 4 est disposé dans la galerie 150 qui est associée au dispositif d’accès à l’eau, tel que la fontaine 21.

La figure 1 représente un mode possible de réalisation dans lequel le module de gestion de l’énergie électrique est agencé dans une galerie souterraine à proximité du dispositif d’accès à l’eau 21. Dans un tel cas de figure, l’équipement 4 est connecté au dit module 62, le module 62 permet de réacheminer une quantité contrôlée d’énergie électrique au sein de l’accumulateur 61.

Selon un exemple de réalisation, l’accumulateur 61 est connecté électriquement au module de gestion de l’énergie électrique 62 qui lui-même peut être potentiellement raccordé à une pluralité d’équipements 4 ou à d’autres dispositifs de récupération de l’énergie tels que la microturbine ou par exemple l’éolienne 67 ou les panneaux photovoltaïques 65 ou le collecteur d’énergie thermique 66 représentés sur la figure 2.

Selon un mode de réalisation, le module de gestion de l’énergie électrique 62 contrôle la quantité d’énergie collectée, bascule d’une batterie à l’autre ou plus généralement d’un accumulateur à l’autre lorsque le système de gestion de l’énergie électrique 6 comprend plusieurs ressources de cette nature.

Selon un mode de réalisation, le module de gestion de l’énergie électrique 62 est configuré pour collecter l’énergie de plusieurs équipements de types équipements 4 et/ou collecter l’énergie de plusieurs composants ou équipements produisant une énergie électrique à partir de sources variées d’énergie. Ainsi, le module de gestion de l’énergie électrique 62 agit comme un collecteur d’énergie de manière à répartir tout en contrôlant l’énergie délivrée aux différents composants du système. En outre, le module de gestion de l’énergie électrique 62 permet de prioriser l’énergie délivrée aux composants du système selon des règles prédéfinies, il permet de délivrer des niveaux d’énergie et des quantités prédéfinies aux différents composants du système. Il permet également de fournir de l’énergie à un composant qui a sa propre batterie en fonction du niveau de cette dernière ou en fonction d’une requête dudit composant au module de gestion de l’énergie électrique 62.

Ainsi, par exemple, le compteur d’eau 24 peut avoir sa propre batterie de secours et basculer d’une collecte d’énergie provenant d’un accumulateur du système 1 ou du module de gestion de l’énergie électrique 62 à une l’utilisation de l’énergie de sa propre batterie et vice et versa selon de règles prédéfinies. De la même manière, les autres capteurs du système ou le dispositif électronique 5 peuvent avoir leur propre batterie. La gestion de la provenance de l’énergie délivrée à un composant du système 1 peut être organisée selon différentes règles. Ces règles peuvent être préétablies, c’est-à-dire prédéfinies et enregistrées dans une mémoire du système 1 ou une mémoire distante telle que celle d’un serveur distant SERV2. Selon un mode de réalisation, un serveur distant tel que le serveur SERV2 peut être configuré pour télécharger une mise à jour des données d’une mémoire du système de manière à modifier ces règles.

Selon un mode de réalisation, le module de gestion de l’énergie électrique 62 est configuré pour contrôler que le niveau maximum d’énergie électrique des accumulateurs du système de l’invention ne soit pas franchi lors de la collecte d’énergie électrique par ces derniers.

Selon un mode de réalisation, lorsque certains niveaux d’énergie collectée sont franchis, le dispositif 5 peut être configuré pour générer un message de données à émettre vers une entité distante pour relever la situation énergétique du système.

Selon un mode de réalisation, lorsque certains niveaux d’énergie collectée sont franchis, une consigne ou un indicateur peuvent être émis vers le dispositif électronique 5 pour qu’il génère automatiquement une consigne vers un composant hydraulique, tel qu’une électrovanne ou un clapet ou une vanne d’un dispositif d’accès à l’eau 21, 21’, par exemple pour agir sur une fonction hydraulique.

Dans ces derniers cas, le dispositif 5 est connecté au module de gestion de l’énergie électrique 62. Un logiciel peut être programmé et installé au sein d’une mémoire du dispositif 5 de manière à émettre un message automatiquement lorsqu’une consigne est reçue du module de gestion de l’énergie électrique 62.

Selon un exemple de réalisation, le module de gestion de l’énergie électrique 62 est configuré de sorte que lorsqu’une batterie du système de gestion de l’énergie électrique 6 est pleine, la charge peut être automatiquement arrêtée. Selon un exemple, lorsque la charge d’une batterie est pleine, l’énergie collectée supplémentaire peut être réacheminée vers un circuit de distribution électrique (non représentée).

La figure 2 représente un mode de réalisation dans lequel le dispositif d’accès à l’eau est un brumisateur 21’. Dans cet exemple, différents moyens de récupération de l’énergie tels que des cellules photovoltaïques 65, une éolienne 67 ou un collecteur d’énergie thermique 66 sont agencés sur un bâti solidaire du brumisateur 21’. Ces différents moyens de récupération de l’énergie permettent de collecter une énergie électrique au sein d’un accumulateur pour être ensuite piloté par un module de gestion de l’énergie électrique collectée. Selon un mode de réalisation, un accumulateur par moyen de récupération est mis en oeuvre, selon un autre mode de réalisation, un accumulateur unique permet de collecter l’énergie des différents moyens de récupération de l’énergie.

Selon un mode de réalisation, le système de gestion de l’énergie électrique peut comprendre des diodes électroluminescentes de fonctionnement ou des indicateurs pilotables pour indiquer un niveau de batterie d’un composant ou d’un équipement du système 1. A titre d’exemple, une diode peut être disposée sur un équipement 4 tel qu’un équipement sportif ou ludique pour indiquer à un utilisateur un niveau de charge d’un accumulateur. Selon un exemple, un indicateur du « reste à charger » peut être positionné, par exemple, à partir d’un afficheur indiquant une proportion de charge ou de « reste à charger ». Un intérêt est d’inciter un individu à utiliser l’équipement. Selon un autre exemple, une diode peut être positionnée au niveau de l’ensemble hydraulique. Un voyant lumineux agencé au sein de la galerie souterraine ou au sein d’un point de regard à l’aplomb de cette dernière permet, par exemple, à un agent de maintenance de connaître la situation énergétique en un coup d’œil sans qu’il n’y ait un besoin de réaliser une mesure. Selon un autre exemple, une diode est positionnée au sein du dispositif d’accès à l’eau 21 , 21 ’.

Dispositif électronique

Selon un mode de réalisation, le système communicant 1 de l’invention comprend un dispositif électronique 5 comportant au moins un calculateur K, une mémoire M, une interface de communication avec un réseau de données ou de téléphonie, également appelée seconde interface, et une interface d’échange de données avec un composant hydraulique tel qu’un compteur d’eau 24. Le dispositif 5 peut être agencé au sein de l’ensemble hydraulique 2 ou au sein de l’équipement 4 ou de tout autre mobilier urbain colocalisé à l’ensemble hydraulique ou l’équipement 4. On entend par « colocalisé », dans une même zone permettant un raccordement physique électrique du dispositif électronique 5. Selon un exemple de réalisation, le dispositif 5 peut être intégré au sein d’un bâti d’un composant du système communiquant 1 tel qu’un capteur, le module de gestion de l’énergie électrique 62 ou encore au sein de l’équipement 4.

Selon un exemple, le dispositif 5 peut comprendre des composants déportés ou distribués au sein des différents éléments du système 5. Notamment, le dispositif 5 peut comprendre un microprocesseur associé à un capteur s’interfaçant avec un élément de l’ensemble hydraulique 2 ou un capteur de l’équipement 4. En ce sens, le dispositif électronique 5 peut être entendu comme un système électronique 5 comportant différents composants électroniques répartis au sein du système 1 de l’invention. Selon une autre conception, le système communicant 1 de l’invention comprend une pluralité de dispositifs 5 répartis auprès des différents éléments du système tels que l’ensemble hydraulique 2 ou un équipement sportif ou ludique 4 ou un mobilier urbain 8 ou une galerie souterraine 150, 160. Dans ce dernier cas de figure, les différents dispositifs 5 réalisent les fonctions d’un unique dispositif 5 centralisé.

Interface de communication

La figure 4 représente un exemple d’un dispositif électronique 5 de l’invention. Une interface de communication INT2 permet d’émettre et/ou recevoir des messages au sein d’un réseau de données. Dans la présente invention, on entend par réseau de données un réseau permettant d’acheminer des données au travers de composant réseau tel qu’un commutateur, un routeur, une fibre optique, une paire cuivrée, une cellule LTE ou 4G de téléphonique, une station de communication, une antenne, etc. Le réseau peut être par exemple le réseau internet ou un réseau de téléphonie ou les deux.

Selon un premier mode de réalisation, le dispositif électronique 5 comprend au moins une antenne sans fil pour émettre des données sous forme de messages Mi par voie radio ou optique, au moyen de protocoles tels que le Wifi, Bluetooth, LoRa, Sigfox, 3G, 4G, LTE, 5G, ou tout autre protocole d’échanges de données par une liaison sans fil.

Selon un second mode de réalisation, le dispositif électronique 5 comprend une interface de communication 2, également appelée seconde interface INT2, configurée pour émettre des messages de données vers une antenne 81 déportée, par exemple située sur un mobilier urbain tel que le lampadaire 8 de la figure 1. Dans ce mode de réalisation, un câble réseau ou plus généralement une connexion de données permet d’acheminer les données du dispositif électronique 5 vers l’antenne 81 et vice et versa. Ici, le composant 81 est un équipement de communication permettant d’acheminer une liaison au sein du mobilier urbain 8 pour que les données puissent être émises à partir de l’antenne 81. Selon un autre mode de réalisation, la liaison entre le dispositif 5 et le mobilier urbain 8 est une liaison sans fil.

Selon un mode de réalisation le dispositif électronique 5 comprend une pluralité d’interfaces de communication lui permettant d'émettre des messages selon au moins un protocole d'échange de données.

Alimentation du dispositif électronique

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique 5 est alimenté électriquement par le système de gestion de l’énergie électrique 6. Ainsi l’énergie récupérée de l’équipement 4 ou d’une microturbine 31 peut être réutilisée pour faire fonctionner le dispositif électronique 5. Selon d’autres mises en oeuvre, l’énergie électrique alimentant le dispositif 5 peut provenir d’un collecteur d’énergie solaire ou de type éolien tel que ceux représentés à la figure 2.

Selon un exemple de réalisation, le dispositif 5 comprend sa propre batterie rechargeable. Selon un autre exemple, un accumulateur 61 du système de gestion de l’énergie électrique 6 délivre une énergie électrique au dispositif électronique 5. Selon un autre exemple, l’énergie électrique provient du module de gestion électrique 62 qui réachemine lui- même l’ensemble de l’énergie collectée vers les différents composants du système de l’invention 1.

Interface d’échange de données INT1

Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique 5 comprend au moins une interface d’échange de données avec un composant du système 1. De manière préférée, le composant connecté est un compteur d’eau 24. Selon un autre exemple, le composant connecté est une électrovanne 28. Selon un autre exemple, le composant connecté est un capteur tel qu’un capteur de température 29 ou un capteur de présence 49. Selon un mode de réalisation, une pluralité de composants est connectée au dispositif électronique 5 comme cela est représenté sur la figure 4 par l’intermédiaire d’un composant réseau tel qu’un commutateur.

Alternativement, une pluralité de composants est connectée au dispositif électronique 5 par l'intermédiaire de l'interface INT 1 au moyen d'une connexion filaire selon une topologie en bus.

Alternativement, les liaisons communicantes entre le dispositif électronique 5 et les différents composants peuvent être réalisées sans fil au moyen d’une interface sans fil. Selon un autre exemple, le dispositif électronique 5 comprend une pluralité d’interfaces physique permettant de raccorder différents composants.

Les composants peuvent être de différentes natures et les échanges de données entre les différents composants et le dispositif électronique 5 entraînent des traitements différents selon la configuration du système communicant 1 de l'invention.

Selon un premier cas, le composant est un capteur mesurant et collectant des données pour les émettre au dispositif électronique 5. Le ou les capteurs peuvent être configurés pour émettre les données à intervalles réguliers ou de manière spontanée lorsqu’une mesure dépasse un seuil ou lorsque des variations sont détectées ou encore de manière aléatoire en fonction de l’énergie collectée par chaque capteur ou encore en réponse à une relève initiée par le dispositif électronique 5. Ainsi, dans ce cas de figure, le dispositif 5 agit comme un concentrateur de données récupérées d’un ou plusieurs capteurs. Ces données sont ensuite traitées ou réémises brutes vers une entité distante SERVi.

Lorsque ces données sont traitées localement par le dispositif électronique 5, des actions peuvent être automatiquement générées par ce dernier, telles que l’ouverture d’un clapet, d’une vanne d’ouverture ou l’activation d’une ouverture d’un robinet d’un point d’accès à l’eau de l’ensemble hydraulique. Cette option est particulièrement intéressante dans le cadre d’une fontaine interactive délivrant par exemple un volume d’eau automatiquement lorsqu’un passage d’une personne est détecté.

Lorsque ces données sont réémises vers un serveur distant SERV-i, elles peuvent être enrichies au niveau du dispositif 5 de données de contexte, tel qu’un identifiant, une position dans l’espace telle que la position GPS, une date ou éventuellement d’autres données provenant d’autres composants. Alternativement, si le composant introduit lui-même des données suffisantes à leur exploitation par le serveur distant SERVi, le dispositif électronique 5 peut être configuré pour réémettre automatiquement des messages d’un composant du système communicant 1 vers le réseau de données NET.

Selon un autre exemple, un capteur, tel que le capteur de présence 49, est agencé au niveau de l’équipement 4 peut émettre une donnée vers le dispositif 5 de manière à entraîner une action de ce dernier tel qu’un envoi d’un message M1 automatique à un serveur distant. Ainsi, le capteur peut être un compteur d’énergie produite par l’équipement 4 pendant un laps de temps. Cette donnée relative à une énergie produite peut être associée à l’identifiant d’un individu, par exemple à partir d’une application mobile ou un portail WEB au sein duquel un individu a été préalablement identifié. Cette configuration permet de favoriser des compétitions entre différents individus ou de favoriser des pratiques sportives ou d’animer des zones publiques.

Selon un second cas, le composant est un actionneur tel qu’une électrovanne, un clapet ou une vanne d’accès ou un raccord actionnable. Dans ce cas le dispositif électronique 5 agit comme un contrôleur d’état de l’actionneur. Le pilotage de l’actionneur peut être réalisé au moyen d’un programme d’ordinateur enregistré dans une mémoire du dispositif 5 ou au sein d’un serveur distant SERV2 et délivrant des consignes à l’actionneur.

Un intérêt est de piloter par exemple à distance un équipement hydraulique par l’intermédiaire du dispositif 5.

Selon un exemple, le module de gestion de l’énergie électrique 62 est piloté par le dispositif électronique 5 par exemple pour configurer l’alimentation de capteurs « à la demande ». A titre d’exemple, lorsqu’un capteur n’a plus une réserve d’énergie suffisante, il peut être configuré pour émettre un message au dispositif électronique 5 qui pilote à son tour le module de gestion de l’énergie électrique 62. Selon un mode de réalisation, le dispositif électronique 5 et le module de gestion de l’énergie électrique 62 peuvent former un unique dispositif. Selon un mode de réalisation, les composants du système communicant 1 échangeant des données avec le dispositif électronique 5 peuvent comprendre un capteur et un actionneur.

Entités distantes

L’entité distante SERV2 peut être un serveur de données, une base de données ou encore un centre de contrôle à distance comportant une interface utilisateur, par exemple pour être pilotée par un utilisateur.

Les entités distantes SERVI et SERV2 sont raccordées à un réseau de données NET et comportent chacun une adresse réseau. Selon un mode de réalisation, ces deux entités SERVI et SERV2 peuvent former une même entité distante.

Selon un mode de réalisation, l’entité distante SERV2 permet de piloter à distance :

- l’ensemble hydraulique et plus particulièrement des composants de cet ensemble tel que des compteurs d’eau pour les réinitialiser, des électrovannes pour fermer ou ouvrir une canalisation,

- le dispositif électronique 5 pour modifier le logiciel de gestion ou configurer des paramètres de ce dernier tels que des seuils de déclenchement, des valeurs de consignes ou des paramètres d’horloge ou de fréquences de remontées des données émises ;

- l’équipement 4 et plus particulièrement des composants de cet équipement notamment des interfaces d’échanges tels qu’un écran lorsqu’un message doit être communiqué à un individu.

Selon un mode de réalisation, l’entité distante SERV2 permet de piloter une pluralité de sites sur lesquels sont installés des systèmes communicants de l’invention. Ainsi, une base de données ou des fichiers référençant l’ensemble des équipements de chaque système peuvent être exploités par une entité distante SERV2 pour coordonner des actions concomitantes, telles qu’une fermeture d’accès d’une pluralité de points d’eau au début d’une saison hivernale ou lorsque la température est en dessous d’un seuil prédéfini.

Selon un mode de réalisation, l’entité distante SERVI permet de recueillir des données collectées du système communicant 1 pour les traiter à postériori ou dynamiquement. Selon un exemple de réalisation, l’entité distante SERVI permet de recueillir et de traiter des données d’une pluralité d’équipements de différents systèmes communicants de l’invention.

Les données de consommations peuvent être recueillies pour être corroborées, assemblées et/ou traitées de diverses manières pour ajuster par exemple la demande en eau dans certaines zones.

Les données de consommations peuvent être automatiquement traitées par zone géographique pour collecter des mesures et générer des notifications pour anticiper des actions de maintenance par exemple.

Structure commune

Selon un exemple, le système communiquant 1 de l’invention comprend une structure commune pour solidariser l’équipement 4 avec un dispositif d’accès à l’eau. Selon un exemple, la structure commune est une embase, un rail ou une pieuvre comportant différents bras de raccordement physique. Selon un exemple, l’équipement 4 comprend un premier bras de raccord se fixant sur la structure commune, le dispositif d’accès à l’eau 21,21’ comprend un second bras de raccord se fixant sur la structure commune. Ainsi, le système de l’invention permet d’intégrer les différents éléments comme un tout mécanique solidarisé par une structure commune. Un avantage est d’utiliser la structure commune pour faire passer des liens physiques tels que des liaisons électriques ou des liaisons de données.

Terminal mobile

Selon un exemple, l’équipement 4 ou le dispositif d’accès à l’eau sont munis d’une représentation graphique encodant une information telle qu’un code barre, un QR code, un Datamatrix, un flashcode ou tout autre symbole graphique permettant d’être décodé par un logiciel de reconnaissance de forme. Le code graphique peut comprendre un lien d’accès à un serveur de données pour récupérer une information digitale. Selon un exemple de réalisation, l’acquisition du code graphique est réalisée par un Smartphone, une tablette ou un équipement connecté. Un avantage est de permettre une association avec un identifiant pour délivrer un service personnalisé. A titre d’exemple, un programme sportif sous la forme d’une application permet de comptabiliser l’énergie produite par un équipement par un utilisateur donné. L’utilisateur collecte alors des points ou un score tout au long de l’utilisation des équipements 4 et ce sur une période donnée. Ainsi, cette application peut être incitative d’une production d’énergie individualisée pour alimenter des équipements urbains pour les rendre autonomes. Selon un autre exemple, un contenu numérique peut être émis automatiquement par un serveur distant lorsqu’un utilisateur est connecté et qu’une détection de l’usage d’un équipement est réalisée.

Un avantage du système de l’invention est de permettre une meilleure gestion des consommations d’eau des dispositifs d’accès à l’eau notamment en zone urbaine en contrôlant en temps réel la consommation et en délivrant des consignes à distance permettant de réguler les flux d’eau délivrés par exemple en fermant ou en ouvrant un point d’accès selon le besoin.