Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CACHE CODE FOR AN ELECTRONIC PAYMENT TERMINAL, AND CORRESPONDING ELECTRONIC PAYMENT TERMINAL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/126691
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a removable cache code intended to be assembled to an electronic payment terminal in a reversible manner by means of first and second reversible attachment means located on the outer face of at least one of the lateral walls of the cache code.

Inventors:
HERNANDEZ VINCENT (FR)
Application Number:
PCT/EP2019/084478
Publication Date:
June 25, 2020
Filing Date:
December 10, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BANKS AND ACQUIRERS INT HOLDING (FR)
International Classes:
G07F7/10; F16B21/00; G06F3/02; G06F21/83
Foreign References:
CN205644831U2016-10-12
FR2910084A12008-06-20
US20180306378A12018-10-25
Other References:
VERIFONE: "MX 900 Series Installation Guide", 1 March 2012 (2012-03-01), XP055639307, Retrieved from the Internet [retrieved on 20191105]
VERIFONE: "VeriFone Nurit 8400 Installation Guide", 31 December 2009 (2009-12-31), XP055639299, Retrieved from the Internet [retrieved on 20191105]
VERIFONE: "VeriFone Part Number 23216, Revision E", 9 November 2008 (2008-11-09), XP055639304, Retrieved from the Internet [retrieved on 20191105]
Attorney, Agent or Firm:
VIDON BREVETS & STRATÉGIE (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Cache-code (10) amovible destiné à être assemblé de manière réversible sur un terminal de paiement électronique (11) et comprenant au moins une paroi dite latérale (10a, 10b) et une paroi dite arrière (10c), caractérisé en ce qu’il présente, sur la face externe de ladite au moins une paroi latérale (10a, 10b), des premiers (101) et deuxièmes (102) moyens de fixation réversible dudit cache-code (10) destinés à coopérer avec des moyens correspondants (1 11 , 112) dans un emplacement de réception dudit terminal de paiement électronique (1 1), lesdits premiers moyens (101) de fixation réversible étant formés par au moins une excroissance s’étendant de manière oblique par rapport au plan de ladite face externe de ladite paroi latérale.

Cache-code (10) selon la revendication 1 , caractérisé en ce que lesdits deuxièmes moyens (102) de fixation réversible sont formés par au moins une excroissance s’étendant perpendiculairement audit plan de ladite face externe de ladite paroi latérale.

Cache-code (10) selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu’il présente deux parois latérales présentant chacune lesdits premiers (101) et deuxièmes (102) moyens de fixation réversible.

Cache-code (10) selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que ladite excroissance formant lesdits premiers moyens (101) de fixation réversible présente une forme du type appartenant au groupe comprenant :

• queue d’aronde,

• trou de serrure,

en « T ». 5. Terminal de paiement électronique (1 1) présentant un clavier, caractérisé en ce qu’il présente un emplacement de réception d’un cache-code (10) selon les revendications 1 à 4, ledit emplacement de réception comprenant au moins une paroi dite latérale (11 a, 1 1 b) et une paroi dite arrière (1 1c) entourant ledit clavier sur au moins deux de ses cotés, ladite au moins une paroi latérale (11 a, 1 1 b) présentant sur sa face interne des premiers moyens de réception (11 1) destinés à coopérer avec lesdits premiers moyens (101) de fixation réversible dudit cache-code (10) et des deuxièmes moyens de réception (1 12) destinés à coopérer avec lesdits deuxièmes moyens (102) de fixation réversible dudit cache-code (10).

6. Terminal de paiement électronique selon la revendication 5, caractérisé en ce que lesdits premiers moyens de réception (11 1) sont formés par une cavité présentant une forme du type appartenant au groupe comprenant :

• queue d’aronde,

• trou de serrure,

en « T ».

Description:
DESCRIPTION

TITRE : Cache-code pour terminal de paiement électronique et terminal de paiement électronique correspondant 1 . Domaine de l’invention

La présente technique se rapporte au domaine des terminaux de paiement électronique et plus particulièrement au domaine de la sécurisation de leur utilisation, via la mise en œuvre d’un cache-code permettant de sécuriser la saisie du code confidentiel de l’utilisateur.

2. Art antérieur

Il est connu de mettre en œuvre un cache-code sur un terminal de paiement électronique pour que l’utilisateur puisse saisir son code confidentiel de manière sécurisée, c'est-à-dire en limitant la visibilité par une personne mal intentionnée, des touches du clavier du terminal de paiement électronique.

De tels cache-code sont le plus souvent mis en œuvre via une pièce plastique comprenant trois parois permettant de cacher le clavier du terminal de paiement électronique sur trois de ses côtés, le dernier côté permettant à l’utilisateur d’accéder aux touches du clavier.

Cependant, la fixation d’un tel cache-code sur un terminal de paiement électronique est souvent rendue délicate par sa géométrie et le fait qu’une telle pièce plastique n’est pas toujours suffisamment bien conformée pour permettre une tenue correcte dans le temps.

Plusieurs techniques de fixation existent actuellement, (comme le vissage, le collage ou encore le clipsage) présentant chacune des inconvénients.

Ainsi, les cache-code vissé ou collé ne sont pas amovibles.

Par exemple, les cache-code vissés sont assemblés en usine, car le vissage doit être mis en œuvre par l’intérieur du terminal de paiement électronique. Un cache- code vissé ne peut donc pas être installé sur son lieu d’utilisation et ne peut pas être retiré si le commerçant le souhaite. Les cache-code collés ne sont par définition pas amovibles et sont de surcroît difficiles à installer. Ils peuvent être installés sur leur lieu d’utilisation, mais leur fixation nécessite des précautions et de l’habileté. De plus, la fixation d’un tel cache- code, par collage, peut se dégrader dans le temps, selon les conditions d’utilisation du terminal de paiement électronique sur lequel il est collé.

Les cache-code clipsés sont par définition amovibles, et peuvent donc être installés et retirés sur leur lieu d’utilisation, mais leur tenue est fortement tributaire de la bonne géométrie du cache-code. En effet, comme déjà indiqué ci-dessus, un cache- code est le plus souvent réduit à trois parois dont le moulage est difficile à maîtriser, et l’imprécision des dimensions d’un cache-code rend souvent la fixation par clips imprécise également et donc inefficace.

Il existe donc un besoin pour une technique de fixation amovible d’un cache-code sur un terminal de paiement électronique qui soit fiable et facile à mettre en œuvre.

3. Exposé de l’invention

La présente technique propose un moyen ergonomique et simple pour surmonter les inconvénients des solutions de l’art antérieur, via un cache-code amovible destiné à être assemblé de manière réversible sur un terminal de paiement électronique et comprenant au moins une paroi dite latérale et une paroi dite arrière. Selon la présente technique, le cache-code présente, sur la face externe de la au moins une paroi latérale, des premiers et deuxièmes moyens de fixation réversible du cache-code destinés à coopérer avec des moyens correspondants dans un emplacement de réception du terminal de paiement électronique et les premiers moyens de fixation réversible sont formés par au moins une excroissance s’étendant de manière oblique par rapport au plan de la face externe de la paroi latérale.

Ainsi, la technique présentée propose une solution nouvelle et inventive pour la fixation du cache-code, obtenue au moyen de formes spécifiques des moyens de fixation dont les dispositions relatives permettent la conformation du cache-code, son maintien en position sur le terminal de paiement électronique, tout en permettant un démontage sans endommager les pièces (cache-code et terminal de paiement électronique).

Ainsi, les premiers moyens de fixation réversible, par exemple formés par une excroissance sur la face externe d’une paroi latérale du cache-code, permettent, grâce à leur inclinaison par rapport à cette face externe de la paroi qui les porte, de contraindre le cache-code dans une position au plus près des parois de l’emplacement de réception formé par le capot supérieur du terminal de paiement électronique.

Par ailleurs, les deuxièmes moyens de fixation réversible, formés par exemple par une excroissance positionnée quant à elle de manière perpendiculaire à la face externe de la paroi latérale du cache-code, permettent de stabiliser le cache-code dans sa position en empêchant qu’il ne bouge vers l’arrière.

Selon un aspect particulier de la présente technique, un tel cache-code présente deux parois latérales présentant chacune les premiers et deuxièmes moyens de fixation réversible.

Par exemple, l’excroissance formant les premiers moyens de fixation réversible présente une forme du type :

• queue d’aronde,

• « key-hole » ou « trou de serrure »,

· en « T ».

Ainsi, quelle que soit la forme de la section de l’excroissance, il convient que celle-ci présente un renflement qui assure le maintien dans l’emplacement de réception du terminal de paiement électronique et une insertion oblique.

La présente technique concerne également un terminal de paiement électronique configuré pour recevoir un tel cache-code.

Ainsi, un tel terminal de paiement électronique comprend un emplacement de réception d’un cache-code, cet emplacement de réception comprenant au moins une paroi dite latérale et une paroi dite arrière, la au moins une paroi latérale présentant sur sa face interne des premiers moyens de réception destinés à coopérer avec les premiers moyens de fixation réversible du cache-code et des deuxièmes moyens de réception destinés à coopérer avec les deuxièmes moyens de fixation réversible du cache-code.

L’emplacement de réception du cache-code est formé par le capot supérieur du terminal de paiement électronique, s’étendant verticalement de chaque côté et à l’arrière du clavier du terminal de paiement électronique.

4. Liste des figures

Ces caractéristiques, ainsi que d’autres, apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d’un mode de réalisation, donné à titre de simple exemple illustratif et non limitatif, et des figures annexées, parmi lesquelles :

[fig. 1] illustre un exemple de cache-code et de terminal de paiement électronique selon un premier mode de réalisation, le cache-code n’étant pas assemblé au terminal de paiement électronique ;

[fig. 2] illustre l’exemple de cache-code de la [fig. 1] assemblé au terminal de paiement électronique de la [fig. 1 ] ;

[fig. 3] illustre l’exemple de cache-code de la [fig. 1] et des moyens de fixation réversible, selon un premier mode de réalisation ;

[fig. 4] illustre l’exemple de cache-code de la [fig. 1] et l’exemple de terminal de paiement électronique de la [fig. 1 ], dans une première position d’assemblage ; [fig. 5a] illustre l’exemple de cache-code de la [fig. 1] et l’exemple de terminal de paiement électronique de la [fig. 1] selon une vue en coupe, dans une deuxième position d’assemblage ;

[fig. 5b] illustre l’exemple de cache-code de la [fig. 1] et l’exemple de terminal de paiement électronique de la [fig. 1] selon une vue en coupe, dans une troisième position d’assemblage ;

[fig. 6] illustre une vue en coupe du cache-code de la [fig. 1 ] assemblé au terminal de paiement électronique de la [fig. 1 ], selon le premier mode de réalisation ;

[fig. 7a] illustre un exemple de premiers moyens de fixation réversible d’un cache- code, selon une première vue d’un deuxième mode de réalisation ; [fig. 7b] illustre une vue de dessous des premiers moyens de fixation réversible de l’exemple de la [fig. 7a] ;

[fig. 8a] illustre une vue en transparence de l’extérieur d’un cache-code assemblé à un terminal de paiement électronique selon le deuxième mode de réalisation ;

[fig. 8b] illustre une vue en transparence de l’intérieur d’un cache-code assemblé à un terminal de paiement électronique selon le deuxième mode de réalisation ;

[fig. 9] illustre trois exemples de forme de premiers moyens de fixation réversible ; [fig. 10a] illustre une première vue de deuxièmes moyens de fixation réversible selon une variante de réalisation ;

[fig. 10b] illustre une deuxième vue, du dessus, de deuxièmes moyens de fixation réversible selon la variante de réalisation ;

[fig. 10c] illustre une troisième vue de deuxièmes moyens de fixation réversible selon la variante de réalisation.

5. Description d’un mode de réalisation de l’invention

5.1 .Principe général

Le principe général de la présente technique réside dans la présence de deux moyens distincts de fixation du cache-code sur le terminal de paiement électronique, prévus sur les faces externes du cache-code, pour coopérer avec des moyens de réception correspondants sur les faces internes de l’emplacement de réception prévu sur le terminal de paiement électronique.

Les deux moyens distincts de fixation permettent chacun d’obtenir un effet technique distinct, de manière à assurer un assemblage réversible mais résistant d’un cache-code sur un terminal de paiement électronique.

Ainsi, les premiers moyens de fixation réversible, formés par une excroissance s’étendant de manière oblique sur la face externe d’au moins une des parois latérales du cache-code, permettent de contraindre le cache-code dans sa position assemblé, c'est-à-dire de le maintenir au plus proche des parois de l’emplacement de réception du terminal de paiement électronique. Ceci permet de corriger un défaut connu de déformation du cache-code, dû à sa fabrication par moulage et à sa forme à trois parois uniquement. En effet, cette forme en « U » présente une partie arrière plutôt rigide alors que les parois latérales sont plutôt souples et ont tendance à se resserrer et donc à se rapprocher l’une de l’autre, ce qui rend difficile un assemblage pérenne sur un terminal de paiement électronique.

Cet effet technique de maintien latéral du cache-code assemblé au terminal de paiement électronique est donc obtenu à la fois par le fait qu’il s’agit d’une excroissance (par exemple un tenon) ainsi que par la caractéristique oblique de cette excroissance, qui nécessite une insertion oblique dans les moyens de réception correspondants du terminal de paiement électronique.

Plusieurs exemples de forme de cette excroissance (forme de type queue d’aronde, ou trou de serrure (« key-hole » en anglais), ou en « T ») sont décrits plus en détail ci-après, mais il faut retenir que quelle que soit la forme de la section de cette excroissance, il convient que celle-ci présente un renflement qui assure le maintien dans l’emplacement de réception et une insertion oblique.

De plus, les deuxièmes moyens de fixation réversible permettent le maintien longitudinal du cache-code en l’empêchant de reculer et en empêchant les premiers moyens de fixation réversible de sortir des moyens de réception correspondants sur le terminal de paiement électronique.

Ainsi, la solution proposée permet d’obtenir un cache-code qui peut être assemblé sur son lieu d’utilisation (par exemple par un commerçant), par n’importe qui, sans outillage ni préparation particulière. Le montage reste réversible, (contrairement au collage ou au vissage), et le cache code peut-être réinstallé si besoin après une chute ou un démontage pour nettoyer le terminal. Cette méthode permet l’installation sur site, par des personnes qui ne sont pas nécessairement entraînés (clients) et permet une fixation solide et pérenne, mais réversible.

Enfin, pour retirer le cache-code, il convient d’exercer une pression latérale sur la partie arrière du cache-code et de faire coulisser le cache-code vers l’avant. La combinaison de cette pression latérale et de ce déplacement permet ainsi de réduire les risques de démontage intempestif.

5.2. Description d’un premier mode de réalisation

On présente maintenant plus en détail un premier mode de réalisation d’un cache- code 10 et d’un terminal de paiement électronique 11 destinés à être assemblés, comme illustré par exemple en [fig. 1] et [fig. 2]

Les points de fixation réversible du cache-code 10 sur le terminal de paiement électronique 11 se situent sur les parois latérales (11 a, 11 b) du capot supérieur du terminal de paiement électronique 11 , dans des zones éloignées des parties sensibles du terminal, comme par exemple la tête de lecture de carte à puce ou certains composants électroniques. Cela permet ainsi de limiter le recouvrement de zones sensibles par le cache-code et donc de limiter les possibilités d’exploitation du cache-code pour masquer d’éventuels dispositifs de fraude, comme par exemple des dispositifs espions de lecture de carte à puce.

De plus, comme déjà indiqué ci-dessus, le principe de la technique proposée repose sur le fait que la partie avant du cache-code, qui est la plus souple et la plus facilement déformable, comporte des premiers moyens de fixation réversible 101 du cache-code 10 dans l’emplacement prévu sur le terminal de paiement électronique 11 , permettant le maintien latéral du cache-code sur le terminal de paiement électronique.

Selon ce premier mode de réalisation, ces premiers moyens de fixation réversible 101 prennent la forme d’ancrages obliques cylindriques de type « key-hole » en anglais qui permettent, par translation, d’amener les parois latérales souples/déformables (10a, 10b) du cache-code 10 dans la position souhaitée, puis le maintien dans cette position lorsque le cache-code est complètement assemblé au terminal de paiement électronique. En effet, cette forme d’excroissance nécessite une insertion oblique particulière du cache-code et permet un maintien latéral optimal, contrairement à une excroissance perpendiculaire à la paroi du cache-code qui ne permettrait pas le maintien de ce dernier dans sa position assemblé à cause de la souplesse des parois latérales et de leur tendance à se resserrer.

Des moyens de fixation réversible de type « keyhole » sont faciles à réaliser (forme simple, perçage cylindrique) et permettent de supporter des efforts de fixation modérés.

Des deuxièmes moyens de fixation réversible 102 sont également prévus, par exemple sous la forme d’ergots situés sur la partie arrière des parois latérales (10a, 10b) du cache-code 10, où la pièce est moins souple (du fait de la paroi arrière 10c qui renforce cette partie du cache-code). En fin de translation du cache-code le long des parois (11 a, 11 b) de l’emplacement de réception du terminal de paiement électronique 1 1 , ces deuxièmes moyens de fixation réversible 102 viennent se loger dans des cavités aménagées 1 12 dans le capot supérieur, sur chacune des parois latérales internes (1 1a, 11 b) de l’emplacement de réception.

De cette façon, une fois inséré et fixé dans l’emplacement de réception, le cache- code ne peut plus reculer, ni les ancrages obliques 101 sortir de leur logement.

Toute forme des deuxièmes moyens de fixation réversible peut être envisagée dès lors qu’elle permet le maintien longitudinal du cache-code en position assemblé, tout en permettant l’insertion des premiers moyens de fixation réversible dans les emplacements correspondants. Par exemple, les [fig. 10a], [fig. 10b] et [fig. 10c] illustrent plusieurs vues de ces deuxièmes moyens 102 de fixation réversible selon une autre variante de réalisation. Selon cette variante, il s’agit d’ergots de forme triangulaire. Cette forme des deuxièmes moyens 102 de fixation réversible est compatible avec toutes les formes des premiers moyens de fixation réversible, et vice versa.

La [fig. 3] illustre une vue du dessous d’une partie du cache-code de la [fig. 1], ici la paroi latérale 10a externe et une partie de la paroi arrière 10c interne. La paroi latérale 10a présente donc des premiers moyens de fixation réversible 101 et des deuxièmes moyens de fixation réversibles 102, selon ce premier mode de réalisation. Les figures [fig. 4], [fig. 5a] et [fig. 5b] illustrent différentes positions d’assemblage d’un cache-code et d’un terminal de paiement électronique selon ce premier mode de réalisation.

Ainsi, on peut observer sur la [fig. 4] le cache-code 10 dans une première position d’assemblage sur le terminal de paiement électronique 1 1 , dans laquelle les premiers moyens de fixation réversible 101 ne sont pas encore insérés dans les moyens de réception correspondants du terminal de paiement électronique 11.

Les figures [fig. 5a] et [fig. 5b], permettent grâce à des vues en coupe d’illustrer respectivement une deuxième et une troisième position d’assemblage du cache- code 10 sur le terminal de paiement électronique 11.

Dans la deuxième position d’assemblage ([fig. 5a]), les premiers moyens de fixation réversible 101 et les deuxièmes moyens de fixation réversible 102 se situent en face des moyens de réception correspondants, respectivement 11 1 et 112, du terminal de paiement électronique 11 , de manière à y être insérés. Dans cette deuxième position d’assemblage, on note que le cache-code est encore positionné au-dessus du terminal de paiement électronique, et légèrement avancé par rapport à sa position de fixation. En effet, comme déjà indiqué, le mouvement d’assemblage se fait d’avant en arrière, de façon à pouvoir insérer notamment les premiers moyens de fixation réversible 101 de manière oblique dans les moyens de réception 1 11 , pour obtenir l’effet technique souhaité de maintien latéral du cache-code assemblé au terminal de paiement électronique.

La troisième position d’assemblage ([fig. 5b]) montre les premiers moyens de fixation réversible 101 et les deuxièmes moyens de fixation réversible 102 insérés dans les moyens de réception correspondants, respectivement 111 et 1 12, du terminal de paiement électronique 1 1 , de manière à fixer le cache-code sur le terminal de paiement électronique. On voit également sur cette [fig. 5b] que le cache-code arrive en butée, via sa paroi arrière 10c, sur la paroi arrière 1 1c (mieux visible en [fig. 1]) de l’emplacement de réception sur le terminal de paiement électronique. Ainsi, le deuxième effet technique de maintien longitudinal du cache- code assemblé au terminal de paiement électronique est bien obtenu, grâce aux deuxième moyens de fixation réversible 102 insérés dans les moyens de réception correspondants 112.

La [fig. 6] illustre, selon une autre vue en coupe (l’ensemble cache-code assemblé au terminal de paiement électronique étant retourné par rapport à une position d’utilisation), le cache-code assemblé au terminal de paiement électronique, les premiers et deuxièmes moyens de fixation réversible 101 , 102 étant insérés respectivement dans les emplacements de réception correspondants 11 1 , 112 du terminal de paiement électronique.

Enfin, comme déjà indiqué ci-dessus, pour retirer le cache-code, il convient d’exercer une pression latérale sur la partie arrière du cache-code, de manière à faire sortir les moyens de fixation 102 des moyens de réception correspondants 112, ainsi que les moyens de fixation 101 des moyens de réception correspondants 11 1 , et de faire coulisser le cache-code vers l’avant. La combinaison de cette pression latérale et de ce déplacement permet de réduire les risques de démontage intempestif.

5.3. Description d’un deuxième mode de réalisation

On présente maintenant plus en détail un deuxième mode de réalisation d’un cache- code 10 ([fig. 7a] et [fig. 7b]) et d’un terminal de paiement électronique 1 1 destinés à être assemblés (assemblage illustré par exemple en [fig. 8a] et [fig. 8b]).

Dans ce deuxième mode de réalisation, la forme des premiers moyens de fixation réversible 101 est différente et correspond à une forme de type queue d’aronde, permettant d’assurer le maintien latéral du cache-code dans l’emplacement correspondant sur le terminal de paiement électronique grâce à une insertion oblique (contrairement à une excroissance perpendiculaire à la paroi du cache-code qui ne permettrait pas le maintien de ce dernier dans sa position assemblé à cause de la souplesse des parois latérales et de leur tendance à se resserrer).

Des moyens de fixation réversible de type queue d’aronde sont un peu plus complexes à réaliser que ceux du type « key-hole » du premier mode de réalisation mais ils permettent de supporter des efforts plus importants et les faces prismatiques permettent une meilleure mise en position de l’assemblage.

La [fig. 7a] présente la partie de la face externe de la paroi latérale 10a d’un cache- code selon ce deuxième mode de réalisation présentant des premiers moyens de fixation réversible 101.

La [fig. 7b] présente la même partie de la paroi latérale 10a d’un cache-code selon ce deuxième mode de réalisation, vue de dessous et de l’extérieur de cette paroi latérale 10a, c'est-à-dire la partie qui vient épouser la paroi latérale de l’emplacement de réception du terminal de paiement électronique. Cette [fig. 7b] permet de visualiser l’orientation oblique des premiers moyens de fixation réversible 101 par rapport à la paroi latérale 10a.

Les figures [fig. 8a] et [fig. 8b] illustrent deux vues en transparence d’une partie d’un cache-code assemblé à un terminal de paiement électronique, selon ce deuxième mode de réalisation, respectivement de l’extérieur de l’assemblage et de l’intérieur de l’assemblage.

Sur ces deux vues, seuls les premiers moyens de fixation réversible 101 sont représentés, à proximité de la touche de fonction TF1 du clavier du terminal de paiement électronique, cette touche étant également représentée sur la [fig. 1] afin de mieux comprendre le point de vue de la [fig. 8a] C’est en effet une partie de la face externe de la paroi latérale 10a du cache-code qui est illustrée sur cette [fig. 8a]

Ainsi, sur la [fig. 8a], les premiers moyens de fixation réversible 101 sont insérés dans les moyens de réception correspondants 11 1 de la paroi latérale 1 1a du terminal de paiement électronique, comme sur la figure [fig. 8b] (vue d’une partie de la face interne de la paroi latérale 10a).

Comme indiqué ci-dessus en relation avec le premier mode de réalisation, toute forme des deuxièmes moyens de fixation réversible peut être envisagée dès lors qu’elle permet le maintien longitudinal du cache-code en position assemblé, tout en permettant l’insertion des premiers moyens de fixation réversible dans les emplacements correspondants. Comme déjà décrit ci-dessus, les [fig. 10a], [fig. 10b] et [fig. 10c] illustrent plusieurs vues de ces deuxièmes moyens 102 de fixation réversible selon une autre variante de réalisation. Selon cette variante, il s’agit d’ergots de forme triangulaire. Cette forme des deuxièmes moyens 102 de fixation réversible est compatible avec toutes les formes des premiers moyens de fixation réversible, et vice versa.

Enfin, pour ce deuxième mode de réalisation, le principe de retrait du cache-code est le même que pour le premier mode de réalisation décrit ci-dessus : il convient d’exercer une pression latérale sur la partie arrière du cache-code, de manière à faire sortir les moyens de fixation 102 des moyens de réception correspondants 112, ainsi que les moyens de fixation 101 des moyens de réception correspondants 11 1 , et de faire coulisser le cache-code vers l’avant. La combinaison de cette pression latérale et de ce déplacement permet également, selon ce deuxième mode de réalisation, de réduire les risques de démontage intempestif.

D’autres formes peuvent être mises en œuvre pour les premiers moyens de fixation réversible 101 , comme une forme en « T », illustrée sur la [fig. 9], sur laquelle sont illustrées trois exemples de forme de premiers moyens de fixation réversible 101 : la forme de type « key-hole » 101-mdr1 , décrite en relation avec le premier mode de réalisation, la forme de type queue d’aronde 101-mdr2, décrite en relation avec le deuxième mode de réalisation, et la forme en « T » 101-mdr3. Cette dernière forme est plus facile à réaliser que la forme de type queue d’aronde et permet de bien supporter les efforts mais n’apporte pas de recentrage comme la forme de type queue d’aronde.

Comme déjà indiqué à plusieurs reprise, le principe reste le même : les premiers moyens de fixations réversibles 101 doivent présenter un renflement de manière à rester insérés dans l’emplacement de réception les accueillant.