Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CALENDAR MECHANISM FOR A CLOCK MOVEMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/198954
Kind Code:
A2
Abstract:
The present invention relates to a counting device, for a calendar mechanism of a clock movement, comprising a stationary toothed part (250, 550) and a program train (222, 522) which are coaxial, the latter comprising a first rotary plate (224, 524) having outer teeth (225, 525), a device for correcting short months which includes at least one tooth (228, 528) that is movable between a retracted position and an extracted position, in which said tooth is added to the teeth (225, 525) of the first plate, and a control mechanism (238, 248, 538, 548) arranged such as to define the position of the movable tooth (228, 528) and including at least one wheel (248, 548) arranged such as to engage with the stationary toothed part (250, 550). Said device is characterized in that the control mechanism comprises a train for the months (238, 538), which is rotatably mounted on the first plate (224, 524), which includes teeth (245, 545) that have a kinematic connection with the wheel (248, 548), and which supports a cam (240, 540) that is arranged such as to engage with the movable tooth (228, 528) and define the position thereof.

Inventors:
VALENTE ARMANDO (CH)
KASAPI CAROLE (CH)
Application Number:
PCT/EP2014/062484
Publication Date:
December 18, 2014
Filing Date:
June 13, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CARTIER CREATION STUDIOS S A (CH)
International Classes:
G04B19/253
Attorney, Agent or Firm:
RICHARD, François-Régis (CH)
Download PDF:
Claims:
Dispositif de comptage, pour mécanisme de calendrier de mouvement horloger, comportant un organe denté fixe (250, 550) et un mobile de programme (222, 522), coaxiaux, ce dernier comportant

une première planche rotative (224, 524) présentant une denture externe (225, 525),

un dispositif de correction des mois courts, supporté par ladite première planche (224, 524) et comprenant au moins une première dent mobile (228, 528) en référence à ladite première planche entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture (225, 525) de ladite première planche, par juxtaposition ou superposition, et

un mécanisme de commande (238, 248, 538, 548) agencé pour définir la position de ladite première dent mobile (228, 528) et comprenant au moins une première roue (248, 548) agencée en prise avec ledit organe denté fixe (250, 550),

caractérisé en ce que ledit mécanisme de commande comporte un mobile des mois (238, 538), monté rotatif sur ladite première planche (224,

524) , comprenant une denture (245, 545) présentant une liaison cinématique avec ladite première roue (248, 548) et, portant une première came (240, 540) de rayon variable agencée pour coopérer avec ladite première dent mobile (228, 528) et en définir la position.

Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la première roue (248, 548) est une roue satellite montée rotative suivant un axe (246, 546) solidaire de ladite première planche (224, 524), et en ce que la denture (245, 545) dudit mobile des mois (238, 538) est une denture interne.

Dispositif selon la revendication 1 ou 2, en particulier pour mécanisme de calendrier annuel ou perpétuel de mouvement horloger, caractérisé

en ce qu'il comporte une seconde dent mobile (229, 529) en référence à ladite première planche (224, 524) entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture (225,

525) de ladite première planche, par juxtaposition ou superposition, et

en ce que ladite première came (240, 540) est agencée pour coopérer avec ladite seconde dent mobile (229, 529) de manière à en définir également la position.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que ledit dispositif de correction des mois courts comprend un premier organe élastique (227, 527) agencé pour agir sur ladite ou lesdites dents mobiles (228, 229, 528, 529) et définir au moins l'une desdites première et seconde positions.

Dispositif selon la revendication 4, caractérisé en ce que ledit premier organe élastique (227, 527) comprend un bras élastiquement déformable par dent mobile (228, 229, 528, 529), dont chacun présente une portion terminale associée à ladite dent mobile (228, 229, 528, 529) correspondante.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que ladite première came (240, 540) présente une périphérie agencée de manière à agir, en cas de besoin, sur ladite première dent mobile (228, 528) ou sur lesdites première et seconde dents mobiles (228, 229, 528, 529) de manière à exercer une pression sur elles et à les repousser en direction de leur position extraite.

Dispositif selon l'une quelconque des revendications 4 à 6, caractérisé en ce que led it prem ier organe élastique (227) présente une forme générale d'anneau ouvert comprenant un ergot (230) agencé pour coopérer avec des surfaces de butée (232) ménagées dans ladite première planche (224) pour rendre ledit organe élastique (227) solidaire en rotation de ladite première planche (224).

Dispositif selon l'une quelconque des revendications 4 à 7, caractérisé en ce qu'il comporte un second organe élastique (257, 557), de correction bissextile, solidaire en rotation de ladite première planche (224, 524) et agissant sur une troisième dent mobile (258, 558) en référence à ladite première planche entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture (225, 525) de ladite première planche (224, 524), par juxtaposition ou superposition, ledit mécanisme de commande étant également agencé pour définir la position de ladite troisième dent mobile (258, 558).

9. Dispositif selon la revendication 8, caractérisé en ce que ledit mécanisme de commande comprend

une seconde roue (249, 549) présentant une liaison cinématique avec ledit mobile des mois (238, 538),

u n mobile de correction bissexti le (266, 566) monté rotatif sur ladite première planche (224, 524) et comprenant une denture (268, 568) présentant une liaison cinématique avec ladite seconde roue (249, 549) et portant une seconde came (270, 570) de rayon variable agencée pour coopérer avec ladite troisième dent mobile (258, 558) et en définir la position.

10. Dispositif selon la revendication 9, caractérisé en ce que la seconde roue (249, 549) est une roue satellite montée rotative suivant un axe (246, 547) solidaire de ladite première planche (224, 524).

1 1 . Dispositif selon la revendication 9 ou 10, caractérisé en ce que ladite seconde roue (249, 549) est agencée en prise avec une denture supplémentaire (244, 544) dudit mobile des mois (238, 538).

12. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 8 à 1 1 , caractérisé en ce que ledit second organe élastique (257, 557) comporte au moins un bras élastiquement déformable et présentant une portion terminale solidaire de ladite troisième dent mobile (258, 558).

13. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 8 à 12, caractérisé en ce qu'il comporte en outre une planche supplémentaire (252, 552), solidaire de ladite première planche (224, 524) et, présentant un logement (256, 262, 556) pour ledit second organe élastique (257, 557) de telle manière que ce dernier est solidaire de ladite planche supplémentaire en rotation.

14. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 8 à 13, caractérisé en ce qu'il comporte un mobile d'entraînement (201 ) dudit mobile de programme (222, 522) présentant une première denture (204), définissant un premier niveau et, destinée à permettre son entraînement à partir d'un mobile d'un mouvement horloger, au moins des première, seconde et troisième dents (206) situées dans au moins un second niveau et au moins une quatrième dent (208) définissant un troisième niveau, suivant la direction axiale dudit mobile d'entraînement (201 ), et

en ce que, d'une part, lesdites première (228, 528), seconde (229, 529) et troisième (258, 558) dents mobiles et, d'autre part, la denture (225, 525) de ladite première planche (224, 524), sont agencées respectivement en regard dudit second niveau et dudit troisième niveau,

lesdites première, seconde et troisième dents (206) dudit mobile d'entraînement (201) étant situées hors de portée de la denture (225, 525) de ladite première planche (224, 524).

15. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce q u e ledit mobile de programme (222, 522) présente une liaison cinématique avec un organe d'affichage du quantième (1 ).

16. Dispositif selon la revendication 15, caractérisé en ce que ledit mobile de programme (222, 522) présente également une liaison cinématique avec un organe d'affichage du jour de la semaine (3) et/ou avec un organe d'affichage du mois (2) et/ou avec un organe d'affichage des années bissextiles.

17. Mouvement horloger comportant un dispositif de comptage selon l'une quelconque des revendications précédentes.

18. Pièce d'horlogerie comportant un mouvement horloger selon la revendication 17.

Description:
Description

MECANISME DE CALENDRIER POUR MOUVEMENT HORLOGER

Domaine technique

[0001] La présente invention concerne un dispositif de comptage, pour mécanisme de calendrier de mouvement horloger, comportant un organe denté fixe et un mobile de programme, coaxiaux, ce dernier comportant une première planche rotative présentant une denture externe, un dispositif de correction des mois courts, supporté par la première planche et présentant au moins une première dent mobile en référence à la première planche entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture de la première planche, par juxtaposition ou superposition,

ainsi qu'un mécanisme de commande agencé pour définir la position de la première dent mobile et comprenant au moins une première roue agencée en prise avec l'organe denté fixe.

Etat de la technique

[0002] De tels dispositifs ont déjà été divulgués, comme notamment dans le brevet EP 1351 104 B1 , délivré le 26 novembre 2008 au nom de Ulysse Nardin S.A.. Ce brevet décrit un mécanisme de calendrier perpétuel répondant aux caractéristiques énoncées c i-dessus, dans lequel le premier organe portant la dent mobile est réalisé sous la forme d'un élément coulissant, monté sur la première planche de manière à pouvoir cou lisser entre des positions active et inactive. Le mécanisme de commande associé comprend une pluralité de roues satellites agencées en liaison cinématique avec une roue fixe et, dont au moins l'une agit sur l'élément coulissant pour le déplacer entre ses positions active et inactive. Lorsque l'élément coulissant est dans sa position active, sa dent engrène avec la roue de 24 heures qui commande les rotations du mobile de programme, pour permettre l'entraînement de cette dernière d'un pas supplémentaire à la fin des mois de février des années non bissextiles.

[0003] Des mobiles supplémentaires, portés par la première planche, sont agencés pour assurer l'entraînement du mobile de programme d'un pas supplémentaire à la fin des mois de 29 et de 30 jours. [0004] Ainsi, ce dispositif est complexe car il comporte un nombre important de roues dont certaines, sont empilées les unes sur les autres, en plus de l'élément coulissant, tous ces composants étant portés par le mobile de programme. De ce fait, le mobile de programme présente nécessairement un diamètre conséquent de même qu'une épaisseur importante.

[0005] La dema nde de brevet CH 699102 A2, au nom de la présente Demanderesse, décrit un mécanisme de calendrier annuel, pour mouvement horloger, comprenant un mobile de programme de construction similaire à celle du mobile de programme du document précédent, celui-ci étant également coaxial à un organe denté fixe. Ce mobile de programme porte une première roue agencée en prise avec l'organe denté fixe et agencée en prise simultanée avec deux trains d'engrenages, d e type convention nel, pour corriger l'affichage du quantième en fin de mois court. Ce mécanisme permet également d'effectuer une correction manuelle bidirectionnelle de la valeur du quantième. Chaque train d'engrenage assure l'entraînement d'une roue dentée de correction, dont la majeure partie des dents sont tronquées. Les deux roues de correction sont superposées l'une à l'autre, tout en ayant des axes de rotation décalés, ce qu i rend l'assemblage du mobile de programme peu évident.

[0006] Ainsi, bien qu'elle ne permette pas la prise en compte de la durée plus courte du mois de février, cette construction est relativement complexe et présente également un encombrement important du fait du nombre élevé de roues portées par le mobile de programme. De plus, l'assemblage de ce mécanisme est également complexe.

[0007] D'autres constructions de mécanismes de calendrier pour mouvement horloger sont connues, dans lesquelles aucun organe denté fixe n'est prévu.

[0008] Une telle approche est par exemple exposée dans la demande de brevet EP 1868047 A1 , au nom de Vaucher Manufacture Fleurier, qui concerne un mécanisme de calendrier annuel ou perpétuel. La construction de ce mécanisme prévoit des première et seconde roues de quantième superposées l'une à l'autre et indexées l'une par rapport à l'autre au moyen d'un ressort. Les deux roues de quantième sont entraînées par une roue de 24 heures, tandis qu'une première d'entre elles est destinée à porter un organe d'affichage du quantième. Par ailleurs, les deux roues de quantième engrènent respectivement avec des première et seconde roues de correction d'un mobile de correction comportant en outre trois couronnes de correction pour les mois courts et un engrenage différentiel intercalé entre les deux roues de correction. Le mécanisme est agencé pour introduire, dans un premier temps, un décalage entre les deux roues de quantième au début des mois courts, ce décalage correspondant à la différence entre 31 et le nombre de jours du mois concerné. Ce décalage revient à programmer la seconde roue de quantième pour que son orientation angulaire soit représentative du nombre de jours effectif du mois en cours. Dans un second temps, le mécanisme est libéré, en fin de mois, pour permettre à la première roue de quantième, portant l'organe d'affichage, de rattraper l'orientation angulaire de la seconde roue de quantième et assurer directement l'affichage du premier jour du mois suivant.

[0009] Ce mécanisme est cependant très complexe à réaliser et à mettre au point et présente un encombrement relativement important en termes de surface occupée dans le plan du mouvement horloger.

[0010] Une autre approche est proposée dans la demande de brevet WO 2013/068519 A1 , au nom de GFPI S.A.. Cette demande concerne un mécanisme de calendrier annuel ou perpétuel, pour mouvement horloger, comprenant un mobile de programme agencé pour entraîner notamment un mobile d'affichage du quantième. Le mobile de programme comporte trois pistes, dont la forme est fonction des nombres de jours des mois de l'année, et dont chacune est associée à une dent rétractable. Le mobile de programme est associé à un mobile démultiplicateur agencé pour assurer un entraînement en rotation différencié des différentes pistes. Chaque dent rétractable est logée dans une rainure radiale et porte un téton engagé dans la piste correspondante, de telle manière que la dent soit guidée pour se déplacer suivant une direction radiale, dans le but de compléter une denture d'entraînement du mobile d'affichage du quantième lorsque c'est nécessaire.

[001 1] Par conséquent, ce mécanisme présente un encombrement, en termes de surface, similaire à celui décrit précédemment, du fait de la nécessité d'avoir un mobile adjacent au mobile de programme.

[0012] Par ailleurs, on note que non seulement la réalisation pratique des pistes, en tant que telles, est délicate, mais ces pistes sont portées par des roues dentées et leur positionnement en référence aux dentures correspondantes est également délicat. De plus le mode de coopération entre ces pistes et les tétons portés par les dents doit donner lieu à une usure des pistes et/ou des tétons au fil du temps, conduisant à terme à un dysfonctionnement du mécanisme. De manière similaire, les rainures de guidage des dents rétractables peuvent également présenter une usure à terme, qui risque d'être accélérée dès le moment où la coopération entre les tétons et les pistes devient moins précise. Enfin, l'assemblage du mobile de programme est complexe du point de vue des positionnements relatifs entre ses différents constituants.

[0013] De manière générale, il ressort de la présentation qui précède, de mécanismes de calendrier connus de l'état de la technique, que plusieurs approches de construction sont possibles pour parvenir au même résultat, en termes d'affichage. Il en ressort également que les constructions correspondantes sont relativement com plexes et présentent donc forcément un grand nombre de caractéristiques qui leur sont spécifiques, de telle manière qu'il est quasiment impossible d'imaginer ne serait ce que des variantes de réalisation de ces mécanismes sans nécessairement faire preuve d'activité inventive.

[0014] Ainsi, il serait avantageux pour les fabricants de mouvements horlogers de pouvoir disposer d'une nouvelle construction pour les mécanismes de calendrier du type mentionné plus haut, qui serait plus simple que les constructions connues et, donc, nécessairement plus fiable dans le temps.

Divulgation de l'invention

[0015] Un but principal de la présente invention est de pallier les inconvénients des dispositifs de comptage connus de l'art antérieur, en proposant une construction alternative, moins complexe et moins encombrante mais permettant d'obtenir le même résultat, avec une fiabilité totale.

[0016] A cet effet, la présente invention concerne plus particulièrement un dispositif de comptage du type indiqué plus haut, caractérisé par le fait que le mécanisme de commande comporte un mobile des mois, monté rotatif sur la première planche, comprenant une denture présentant une liaison cinématique avec la première roue et, portant une première came de rayon variable agencée pour coopérer avec la première dent mobile et en définir la position.

[0017] Grâce à ces caractéristiques, le dispositif de comptage selon la présente invention présente un encombrement limité dans le plan du mouvement horloger correspondant, de même que suivant la direction axiale du mobile de programme.

[0018] Le déplacement de la dent mobile entre ses deux positions permet de prendre en compte la différence de durée entre les mois de 30 jours et les mois de 31 jours.

[0019] On peut prévoir que la première roue est une roue satellite montée rotative suivant un axe solidaire de la première planche, la denture supplémentaire de la première planche étant une denture interne.

[0020] Selon u n mode de réalisation préféré, le dispositif de comptage selon l'invention peut équiper un mécanisme de calendrier annuel ou perpétuel de mouvement horloger. Dans ce cas, il comporte avantageusement une seconde dent mobile en référence à la première planche entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture de la première planche, par juxtaposition ou superposition. En outre, la première came est agencée pour coopérer avec la seconde dent mobile de manière à en définir également la position.

[0021] Ainsi, le dispositif de comptage permet de prendre en compte également le nombre de jours réduit du mois de février, sans prise en compte des années bissextiles dans le cas d'un calendrier annuel et, avec leur prise en compte dans le cas d'un calendrier perpétuel. [0022] De manière avantageuse, le dispositif de correction des mois courts comprend un premier organe élastique agencé pour agir sur la ou les dents mobiles et définir au moins l'une des première et seconde positions. Dans ce cas, on peut prévoir que le premier organe élastique comprend un bras élastiquement déformable par dent mobile, dont chacun présente une portion terminale associée à la dent mobile correspondante.

[0023] Il est alors possible de prévoir que la première came présente une périphérie agencée de manière à agir, en cas de besoin, sur la première dent mobile ou sur les première et seconde dents mobiles de manière à exercer une pression sur elles et à les repousser en direction de leur position extraite.

[0024] Suivant une variante de réalisation préférée, le premier organe élastique présente une forme générale d'anneau ouvert comprenant un ergot agencé pour coopérer avec des surfaces de butée ménagées dans la première planche pour rendre l'organe élastique solidaire en rotation de la première planche.

[0025] Lorsque le mécanisme de calendrier est du type perpétuel, il peut comporter un second organe élastique, de correction bissextile, solidaire en rotation de la première planche et agissant sur une troisième dent mobile en référence à la première planche entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite, dans laquelle elle est ajoutée à la denture de la première planche, par juxtaposition ou superposition, le mécanisme de commande étant également agencé pour définir la position de la troisième dent.

[0026] Grâce à ces caractéristiques, la prise en compte de la différence de durée du mois de février entre les années bissextiles et les années non bissextiles est possible.

[0027] Dans ce cas, le mécanisme de commande comprend préférablement

une seconde roue, préférablement une roue satellite, présentant une liaison cinématique avec le mobile des mois et montée rotative suivant un axe solidaire de la première planche,

un mobile de correction bissextile monté rotatif sur la première planche et comprenant une denture présentant une liaison cinématique avec la seconde roue et portant une seconde came de rayon variable agencée pour coopérer avec la troisième dent mobile et en définir la position.

[0028] De manière préférée, la seconde roue satellite est agencée en prise avec une denture supplémentaire du mobile des mois.

[0029] Il est possible de prévoir que les première et seconde roues satellites sont agencées de manière coaxiale, ce qui permet de réduire davantage le nombre de composants et l'encombrement du dispositif de comptage selon l'invention.

[0030] Par ailleurs, on peut avantageusement prévoir que le second organe élastique comporte au moins un bras élastiquement déformable et présentant une portion terminale associée à la troisième dent mobile.

[0031] Le dispositif peut en outre comporter une planche supplémentaire, solidaire de la première planche et, présentant un logement pour le second organe de telle manière que ce dernier est solidaire de la planche supplémentaire en rotation.

[0032] Suivant un mode de réalisation préféré de la présente invention, le mobile de programme présente une liaison cinématique avec un organe d'affichage du quantième. De manière complémentaire, il peut présenter également une liaison cinématique avec un organe d'affichage du jour de la semaine et/ou avec un organe d'affichage du mois et/ou avec un organe d'affichage des années bissextiles.

[0033] L'invention concerne également un mouvement horloger comportant un tel dispositif de comptage ainsi qu'une pièce d'horlogerie comportant un tel mouvement horloger.

Brève description des dessins

[0034] D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description détaillée d'un mode de réalisation préféré qui suit, faite en référence aux dessins annexés donnés à titre d'exemples non limitatifs et dans lesquels:

[0035] - la figure 1 représente une vue générale de face simplifiée d'une partie d'un mouvement horloger comportant un dispositif de comptage selon un premier mode de réalisation préféré de la présente invention; [0036] - la figure 2 représente une vue en perspective éclatée d'une partie de la construction présentée sur la figure 1 ;

[0037] - la figure 3 représente une vue de face simplifiée de certains éléments illustrés sur la figure 2, lorsqu'ils sont assemblés;

[0038] - la figure 4 représente une vue en perspective simplifiée du mouvement horloger de la figure 1 ;

[0039] - la figure 5 représente une vue en perspective éclatée d'un détail de construction du mouvement horloger de la figure 1 ;

[0040] - la figure 6 représente une vue de face simplifiée de certains éléments du mouvement horloger de la figure 1 , isolés;

[0041] - la figure 7 représente une vue en perspective éclatée similaire à celle de la figure 2, en relation avec un second mode de réalisation préféré de l'invention, et

[0042] - la figure 8 représente une vue de face simplifiée de certains éléments illustrés sur la figure 7, lorsqu'ils sont assemblés.

Mode(s) de réalisation de l'invention

[0043] La figure 1 représente une vue générale de face simplifiée d'une partie d'un mouvement horloger, selon un premier mode de réalisation préféré de l'invention, comportant des organes d'affichage d'informations relatives à un calendrier, préférablement de type annuel ou perpétuel.

[0044] Plus précisément, il est prévu que ce mouvement horloger comporte trois disques dentés 1 , 2 et 3 portant chacun un guichet 4 destiné à coopérer avec un anneau (non illustré) portant des indications, respectivement, du quantième, du mois et du jour de la semaine.

[0045] Lorsque le calendrier est du type annuel, il est nécessaire de prévoir un dispositif de comptage spécifique capable de prendre en compte la différence de durée entre les mois de 30 jours et les mois de 31 jours. En outre, un calendrier annuel est généralement programmé en considérant que le mois de février comporte 29 jours. Ainsi, une correction du quantième est nécessaire à la fin du mois de février des années non bissextiles qui ne compte que 28 jours. [0046] Lorsque le calendrier est du type perpétuel, il est programmé pour prendre en compte la différence de nombre de jours entre les années bissextiles et les années non bissextiles pour le mois de février.

[0047] Le mouvement horloger illustré ici à titre indicatif non limitatif est du type perpétuel, bien que l'objet de la présente invention soit également applicable à un calendrier de type annuel, moyennant quelques adaptations du présent enseignement, à la portée de l'homme du métier.

[0048] En particulier, le mouvement horloger comporte un dispositif de comptage 200 qui sera décrit en détail en relation avec les figures 2 et 3 et, qui est agencé pour assurer un entraînement correct d'un rouage d'affichage des jours de la semaine 400, décrit en relation avec les figures 4 et 5, d'un rouage d'affichage du quantième 500, visible sur les figures 1 et 4, et d'un rouage d'affichage des mois 600, décrit en relation avec la figure 6.

[0049] Le mouvement horloger de la figure 1 comporte également un rouage des années bissextiles 700, entraîné à partir du rouage d'affichage des mois 600 et, qui ne sera pas décrit en détail. En effet, ce rouage des années bissextiles comporte simplement une pluralité de mobiles agencés pour introduire la démultiplication correcte à appliquer à un organe d'affichage des années bissextiles, à partir d'une roue portant une information relative aux mois.

[0050] En outre, des mécanismes de correction des informations à afficher par le calendrier ont été représentés sur les figures 1 et 4, dans la région d'implantation de la tige de remontoir 5.

[0051] Le cœur du dispositif de comptage 200 va être décrit maintenant en relation avec les figures 2 et 3.

[0052] Celui-ci comporte un mobile de 24 heures 201 destiné à être entraîné en rotation à partir de la roue des heures (non représentée) du mouvement horloger, pour faire un tour complet sur lui-même en 24 heures.

[0053] A cet effet, le mobile de 24 heures comprend une première roue 202 présentant trois niveaux superposés de dentures.

[0054] Un premier niveau de denture 204 à 24 dents est destiné à engrener avec la roue des heures. [0055] Quatre dents de la première denture 204 présentent une épaisseur supérieure aux autres dents pour s'étendre dans un second niveau de denture 206, dont la fonction sera exposée ultérieurement.

[0056] La quatrième de ces quatre dents présente une épaisseur supérieure à celle des trois premières pour s'étendre dans un troisième niveau de denture 208, ne comportant donc qu'une seule dent.

[0057] Le mobile de 24 heures comprend en outre une planche supplémentaire 210 d'entraînement du rouage d'affichage des jours de la semaine 400. La planche 210 ne comporte qu'une seule dent 21 1 , tandis que le reste de sa périphérie présente un rayon supérieur à celui que présenterait le fond d'une denture complète qui correspondrait à la dent 21 1.

[0058] La première roue 202 porte deux doigts 212 et 214, destinés à coopérer respectivement avec des trous 216 et 218 de la planche supplémentaire, pour assurer le bon positionnement angulaire de cette dernière sur la première roue. La planche supplémentaire est ici assemblée à la première roue au moyen de vis 220 à titre illustratif non limitatif.

[0059] Le mobile de 24 heures est destiné à assurer l'entraînement d'un mobile de programme 222 de telle manière que le nombre de jours des différents mois est pris en compte pour commander l'affichage du calendrier. Les mouvements du mobile de programme 222 sont transmis au disque d'affichage 1 du quantième, de manière conventionnelle, par l'intermédiaire du rouage de quantième 500.

[0060] Le mobile de programme 222 comporte une première planche 224 présentant une première denture 225 de 31 dents.

[0061] La première planche présente une première surface de support 226 sur laquelle est agencé un premier organe élastique 227, de correction des mois courts, portant des première et seconde dents mobiles 228 et 229.

[0062] Le premier organe 227 présente la forme générale d'un anneau ouvert comprenant un bâti présentant deux bras en formes de portion de cercle et portant, chacun à son extrémité, une dent mobile.

[0063] Bien entendu, il est possible de prévoir, en alternative, que le premier organe élastique 227 comporte deux portions distinctes l'une de l'autre et sensiblement symétriques pour définir deux bras indépendants, sans sortir du cadre de la présente invention.

[0064] Le bâti présente également un ergot 230, ici sensiblement diamétralement opposé aux dents 228, 229 et, destiné à coopérer avec les parois latérales d'une fente 232 ménagée dans la première planche 224 pour assurer le positionnement correct et le maintien du premier organe 227 sur la première planche.

[0065] Chacune des dents 228, 229 est agencée dans une fente supplémentaire 234, ménagée dans la première planche, pour contribuer au maintien du premier organe élastique sur la première planche et, pour assurer un guidage radial des dents lorsqu'elles sont déplacées entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite.

[0066] La première planche présente des premier et second logements annulaires 236, 237 juxtaposés, à des niveaux de profondeur différents et, destinés à loger un mobile des mois 238.

[0067] Le mobile des mois 238 présente la forme générale d'une couronne à deux niveaux.

[0068] Un premier niveau, destiné à être logé dans le premier logement 236, remplit la fonction d'une came 240 dont la périphérie présente un rayon externe variable. Plus précisément, la périphérie de la came 240 présente cinq portions inactives, de même rayon, séparées les unes des autres par quatre bossages simples 241 , associés aux mois d'avril, juin, septembre et novembre, et un bossage double 242, associé au mois de février. On notera que deux portions inactives, associées respectivement aux mois de juillet-août et décembre-janvier, présentent une longueur double par rapport aux trois autres. La fonction de la came sera exposée ultérieurement, en relation avec la figure 3.

[0069] La périphérie interne de la came 240 présente une dent 244 dirigée vers son centre et dont la fonction sera également exposée ultérieurement.

[0070] Le second niveau du mobile des mois 238 comporte une denture interne 245 destinée à être logée dans le second logement 237. [0071] La première planche 224 comprend également un doigt 246 destiné à servir de support pour des première et seconde roues satellites 248 et 249.

[0072] Par ailleurs, un organe denté 250, fixe, est agencé au centre de la première planche 224, celui-ci étant assemblé à un élément de bâti du mouvement horloger non illustré. L'organe denté porte une dent unique 251 agencée pour coopérer avec la première roue satellite 248 et la faire tourner sur elle-même lorsqu'elle passe devant lui.

[0073] La rotation de la première roue satellite 248 entraîne une rotation du mobile des mois 238 en référence à la première planche 224, par coopération avec sa denture interne 245.

[0074] La rotation du mobile des mois 238 entraîne celle de la seconde roue satellite 249 par coopération de cette dernière avec la dent 244.

[0075] Une seconde planche intermédiaire 252 est rendue solidaire de la première planche 224 au moyen de vis 254, notamment pour maintenir assemblé l'ensemble qui vient d'être décrit.

[0076] En outre, la seconde planche 252 présente une surface de support 256 sur laquelle est agencé un second organe élastique 257, de correction bissextile, portant une troisième dent mobile 258.

[0077] Le second organe 257 comporte un bâti présentant une forme générale annulaire et comprenant des première et seconde portions 259, 260, élastiquement déformables, dont chacune est reliée à un côté de la troisième dent mobile 258.

[0078] Le bâti présente également un ergot 261 , ici sensiblement diamétralement opposée à la dent 258 et, destinée à coopérer avec une fente 262 ménagée dans la seconde planche 252 pour assurer le positionnement correct et le maintien du second organe 257 sur la seconde planche.

[0079] Bien entendu, l'homme du métier pourra mettre en œuvre toute autre forme adaptée pour le second organe élastique, en fonction de ses propres besoins, sans sortir du cadre de la présente invention.

[0080] La troisième dent 258 est agencée dans une fente supplémentaire 264, ménagée dans la seconde planche, pour contribuer au maintien du second organe élastique sur la seconde planche et, pour assurer un guidage radial de la dent lorsqu'elle est déplacée entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite.

[0081] U n mobile de correction comprenant une troisième planche 266 est assemblé sur la seconde planche 252, de manière à être libre de tourner par rapport à cette dernière, notamment pour assurer un maintien axial du second organe 257.

[0082] La face interne de la troisième planche porte un pignon 268 coaxial à la planche. Ce pignon 268 est destiné à engrener avec la seconde roue satellite 249 pour induire une rotation de la troisième planche 266 relativement à la première planche 224.

[0083] La face interne de la troisième planche porte également une seconde came 270 (visible en transparence), similaire à la première came 240 et, dont la périphérie présente un rayon externe variable. Plus précisément, la périphérie de la came 270 présente trois bossages 271 , en référence à un rayon de base, dont deux sont diamétralement opposés et le troisième est situé entre les deux, à 90 degrés. Une portion inactive 272 est diamétralement opposée au troisième bossage.

[0084] Un sautoir 274 coopère avec la denture 204 pour assurer le positionnement angulaire du mobile de programme 222, de manière conventionnelle.

[0085] La figure 3 illustre certains détails de fonctionnement du mobile de programme 222 qui vient d'être décrite.

[0086] Plus précisément, la figure 3 illustre la configuration de certains composants du dispositif de comptage selon la présente invention tels qu'ils se trouvent un 28 février.

[0087] La première des dents 206 du mobile de 24 heures 201 s'étendant sur le second niveau est située à portée du mobile de programme 222. Le mobile de 24 heures tourne dans le sens horaire sur l'illustration de la figure 3.

[0088] Dans le cas où l'année en cours est non bissextile, le mois de février compte 28 jours, ce qui implique que le mobile de programme 222 doit tourner de quatre pas pour ind iquer ensuite le prem ier jour du mois suivant. [0089] Dans ce cas, la troisième dent mobile 258 (non visible sur la figure 3) est dans sa position extraite, c'est-à-dire en position de coopérer avec la première dent 206 du mobile de 24 heures.

[0090] En effet, les bossages 271 de la seconde came 270 sont destinés à exercer une pression sur la troisième dent mobile 258, le dernier jour du mois de février des années non bissextiles, pour placer celle-ci dans sa position extraite. A chaque fin de mois de février des années bissextiles, la portion inactive 272 est disposée en regard de la troisième dent mobile pour permettre à cette dernière de se positionner dans sa position escamotée.

[0091] Lorsque le mobile de 24 heures 201 est entraîné d'un premier pas par la roue des heures (par l'intermédiaire d'un mobile réducteur par exemple, ces éléments étant bien connus et non représentés), la première dent 206 entraîne le mobile de programme 222 d'un pas dans le sens anti-horaire, par l'intermédiaire de la troisième dent mobile 258. L'affichage du quantième passe de 28 à 29.

[0092] La première came 240 est agencée de telle manière que son bossage double 242 est situé en regard des deux premières dents mobiles 228 et 229 pour les placer toutes deux dans leur position extraite (bien qu'elles soient représentées légèrement en retrait sur la figure 3 pour faciliter la compréhension du mécanisme).

[0093] Ainsi, au pas suivant du mobile de 24 heures 201 , soit une heure plus tard, la seconde dent 206 du second niveau rencontre la première dent mobile 228 et entraîne une rotation supplémentaire d'un pas du mobile de programme 222. L'affichage du quantième passe alors du 29 au 30.

[0094] Au pas suivant du mobile de 24 heures 201 , la troisième dent 206 du second niveau rencontre la seconde dent mobile 229 et entraîne une rotation supplémentaire d'un pas d u mobi le de programme 222. L'affichage du quantième passe alors du 30 au 31.

[0095] Au pas suivant du mobile de 24 heures 201 , la quatrième dent 208 s'étendant au troisième niveau rencontre une dent de la première denture 225 du mobile de programme et entraîne une rotation supplémentaire d'un pas de ce dernier. L'affichage du quantième passe alors du 31 au 1. [0096] Ensuite, les dents mobiles 228, 229 et 258 ne se trouvent plus en position d'engrener avec le mobile de 24 heures pendant au moins 28 jours.

[0097] Ainsi, lorsque le mobile de 24 heures 201 effectue un tour complet sur lui- même à partir de ce moment, seule la quatrième dent 208 s'étendant au troisième niveau rencontre une dent de la première denture 225 du mobile de programme 222 pour faire avancer ce dernier d'un pas.

[0098] Dans le cas où l'année en cours est bissextile, le mois de février compte 29 jours, ce qui implique que le mobile de programme 222 doit tourner de trois pas seulement pour indiquer ensuite le premier jour du mois suivant.

[0099] Dans ce cas, la troisième dent mobile 258 est dans sa position escamotée, c'est-à-dire hors de portée de la première dent 206 du mobile de 24 heures, la portion inactive 272 de la came 270 étant située en regard de la troisième dent mobile 258.

[00100] Ainsi, les trois premières dents 206 s'étendant au second niveau passent devant le mobile de programme 222 sans l'entraîner, tandis que la quatrième dent 208 s'étendant au troisième niveau entre en contact avec une dent de la première denture 225 pour faire tourner le mobile de programme d'un pas. L'affichage du quantième passe alors du 28 au 29.

[00101 ] Le mobile de 24 heures 201 continue ensuite de tourner sur lui-même pendant 20 heures sans entrer en contact avec le mobile de programme

222.

[00102] Au tour suivant du mobile de 24 heu res 201 , la première dent 206 s'étendant au second niveau rencontre la première dent mobile 228 et entraîne une rotation d'un pas du mobile de programme 222. L'affichage du quantième passe alors du 29 au 30.

[00103] Au pas suivant du mobile de 24 heures 201 , soit une heure plus tard, la seconde dent 206 du second niveau rencontre la seconde dent mobile 229 et entraîne une rotation supplémentaire d'un pas du mobile de programme 222. L'affichage du quantième passe alors du 30 au 31 .

[00104] Au pas suivant du mobile de 24 heures, la troisième dent 206 du second niveau passe en regard du mobile de programme 222 mais ne l'entraîne pas puisque la première denture 225 est située au troisième niveau, soit hors de portée de cette dent 206. L'affichage du quantième reste alors inchangé.

[00105] Au pas suivant du mobile de 24 heures 201 , la quatrième dent 208 s'étendant au troisième niveau rencontre une dent de la première denture 225 du mobile de programme et entraîne une rotation supplémentaire d'un pas de ce dernier. L'affichage du quantième passe alors du 31 au 1 .

[00106] Dans le même temps, la rotation du mobile de programme 222 sur lui- même entraîne une rotation des deux roues satellites 248 et 249 autour de l'organe denté fixe 250, du fait que le doigt 246 est solidaire de la première planche 224 du mobile de programme 222.

[00107] La denture de la première roue satellite 248 glisse sur la périphérie de l'organe denté 250, de manière similaire à une transmission du type croix de Malte, généralement mise en œuvre dans certains mécanismes de quantième.

[00108] Ainsi, la première roue satellite 248 tourne autour de l'organe denté 250 sans pouvoir tourner sur elle-même. Ce type de construction permet avantageusement de se passer de sautoirs pour assurer le positionnement angulaire de certaines roues du mécanisme.

[00109] Cette liaison entre la première roue satellite 248 et l'organe denté 250 entraîne dans le même temps le verrouillage du mobile des mois 238, dont la denture 245 est en prise avec celle de la première roue satellite 248, en référence à la première planche 224.

[001 10] Le mobile de programme 222 faisant un tour sur lui-même en un mois (soit en un nombre de jours variant entre 28 et 31 ), la première roue satellite 248 tourne de deux pas une fois par mois, en passant en regard de la dent 251 de l'organe denté fixe 250. Le rapport d'engrenage entre la première roue satellite 248 et le mobile des mois 238 est tel que ce dernier avance d'un douzième de tour, dans le sens anti-horaire sur la figure 3, à chaque fois que la première roue satellite tourne de deux pas.

[001 1 1 ] Le doigt 246 et la dent 251 de l'organe denté fixe 250 sont positionnés l'un relativement à l'autre de telle manière que la rotation du mobile des mois 238 intervient chaque mois avant que les dents mobiles ne parviennent à portée du mobile de 24 heures 201 . [001 12] Revenant à la configuration illustrée sur la figure 3, en relation avec la description qui précède, une fois que le mobile de programme a avancé jusqu'à ce que l'affichage du quantième indique le 1 er du mois de mars, il continue de tourner d'un pas par jour jusqu'au 30 mars. Entretemps, la première roue satellite 248 passe en regard de la dent 251 et tourne de deux pas, soit un quart de tour ici, entraînant une rotation du mobile des mois 238 d'un douzième de tour dans le sens anti-horaire.

[001 13] Après une telle rotation du mobile des mois 238, la portion inactive de la came 240 située à droite du bossage double 242 est positionnée en regard des première et seconde dents mobiles 228 et 229. Ces dernières prennent alors leur position escamotée sous l'effet des portions élastiques qui les relient au bâti du premier organe 227. Dans cette position, elles sont toutes deux hors de portée des dents du mobile de 24 heures 201.

[001 14] La troisième dent 258 est également escamotée dans cette configuration, comme cela ressortira d'explications ultérieures.

[001 15] Ainsi, à la fin du mois de mars, celui-ci comptant 31 jours, seule la quatrième dent 208 située au troisième niveau peut engrener avec le mobile de programme 222 pour faire avancer ce dernier d'un pas. L'affichage du quantième passe alors du 31 (mars) au 1 er (avril).

[001 16] Au tour suivant, le bossage simple 241 situé à droite de la portion inactive mentionnée ci-dessus vient se positionner en regard de la seconde dent mobile 229 pour la repousser vers sa position extraite. La première dent mobile 228 reste, elle, en position escamotée puisque toujours située en regard d'une portion de la came 240 de rayon réduit. Bien entendu, les rôles respectifs des première et seconde dents mobiles peuvent ici être inversés en fonction de la disposition des différents bossages sur la came 240, sans sortir du cadre de l'invention.

[001 17] Dans ce cas, le 30 (avril), la première dent 206 située au second niveau coopère avec la seconde dent mobile 229 pour faire avancer le mobile de programme 222 d'un pas. L'affichage du quantième passe alors du 30 au

31. Les deux dents 206 suivantes passent devant le mobile de programme sans l'entraîner, au cours des deux heures qui suivent, puisque ce dernier ne présente plus de dent située dans ce niveau. Enfin, la quatrième dent 208, s'étendant dans le troisième niveau, rencontre une dent de la denture 225, une heure plus tard, pour entraîner le mobile de programme d'un pas supplémentaire. L'affichage du quantième passe alors du 31 (avril) au 1 er (mai).

[001 18] On comprend que le mobile des mois 238 fait un tour complet par rapport à la première planche 224 en une année. Les deux portions inactives de la came 240 correspondent aux mois de juillet-août et décembre-janvier, chacun de ces mois comptant 31 jours.

[001 19] Dans le même temps, le mobile des mois 238 fait également un tour complet en un an par rapport à la seconde roue satellite 249 qui est pivotée sur la tige 246, solidaire de la première planche 224. La majeure partie du temps, au cours d'une année, la denture de la seconde roue satellite 249 glisse sur la périphérie interne de la came 240 pour verrouiller la roue satellite par une liaison de type croix de Malte, comme souligné plus haut en relation avec la première roue satellite 248 et l'organe denté fixe 250.

[00120] Une fois par an, la dent 244 du mobile des mois engrène avec la seconde roue satellite 249 et la fait tourner de deux pas, soit un quart de tour ici.

[00121 ] Le rapport d'engrenage entre la seconde roue satellite 249 et le pignon 268 de la troisième planche 266 est tel que cette dernière effectue une rotation d'un quart de tour lorsque la seconde roue satellite 249 tourne d'un quart de tour, soit une fois par année.

[00122] Ainsi, trois années de suite, un bossage 271 de la came 270 est situé en regard de la troisième dent mobile 258 pour la positionner dans sa position extraite. Une année (bissextile) sur quatre, la portion inactive 272 de la came 270 est située en regard de la troisième dent mobile 258 pour la laisser prendre sa position escamotée, sous l'effet des forces exercées par les portions élastiques 259 et 260.

[00123] A présent que le dispositif de comptage selon la présente invention a été décrit en détail, notamment comment il permet de prendre en compte la durée des différents mois de l'année et des cycles des années bissextiles, les figures 4 à 6 vont permettre d'exposer comment l'information correspondante est transmise aux différents organes d'affichage du calendrier perpétuel.

[00124] La figure 4 représente une vue en perspective des éléments déjà illustrés sur la figure 1. En particulier, les composants du rouage d'affichage des jours de la semaine 400 sont plus particulièrement visibles sur cette figure.

[00125] La dent 21 1 de la planche 210 du mobile de 24 heures est agencée pour entraîner un mobile d'entrée 401 du rouage des jours de la semaine à chaque tour complet du mobile de 24 heures sur lui-même.

[00126] Le mobile d'entrée 401 comporte un renvoi 402, agencé pour coopérer avec la dent 21 1 et, solidaire d'un pignon 404 engrenant avec une première roue 406 d'un mobile à friction 407, dont un exemple de structure préférée sera décrit plus loin en relation avec la figure 5.

[00127] La liaison entre le renvoi 402 et la planche 210 du mobile de 24 heures 201 est ici encore de type croix de Malte, c'est-à-dire que la denture du renvoi 402 glisse sur la périphérie de la planche 210 sauf lorsque la dent

21 1 le fait pivoter, une fois par jour.

[00128] La rotation de la première roue 406 entraîne ici celle d'une seconde roue 408 du mobile à friction. Cette dernière est en prise avec un pignon 410 d'un mobile de démultiplication dont la roue 412 est agencée en prise avec la denture du disque 3 d'affichage des jours de la semaine.

[00129] Ainsi, chaque jour, lorsque le mobile de 24 heures 201 effectue un tour sur lui-même, il entraîne l'avancement d'un pas du guichet 4 d'affichage des jours de la semaine.

[00130] On notera que l'entraînement du rouage d'affichage des jours de la semaine est réalisé directement à partir du mobile de 24 heures, c'est-à- dire sans passer par le mobile de programme 222, dans la mesure où la durée des mois n'intervient pas sur le rythme de leur changement.

[00131] Un sautoir 413 est agencé pour assurer le bon positionnement de la roue 412 du mobile de démultiplication.

[00132] Un mécanisme de correction de l'affichage des jours de la semaine est prévu de manière à agir directement sur le rouage 400.

[00133] Ce mécanisme de correction comprend un levier de commande 414 destiné à être monté pivotant sur un élément de bâti du mouvement horloger correspondant au moyen d'un arbre (non représenté) coopérant avec un trou 416 du levier. Un poussoir non visible est destiné à agir sur une surface de réception 418 pour faire pivoter le levier dans le sens antihoraire sur la figure 4.

[00134] Le levier 414 porte une lame ressort 420 adossée contre un bec 422 à l'extrémité libre du levier.

[00135] Le levier est agencé de telle manière que, lorsqu'il pivote, il exerce une pression sur une étoile 423 à douze branches portée par un mobile de correction des jours 424, par l'intermédiaire de la lame ressort 420, pour la faire tourner d'un pas dans le sens de rotation horaire.

[00136] Le mobile de correction des jours comprend une roue 426 présentant une liaison cinématique avec la seconde roue 408 du mobile à friction 407, par l'intermédiaire d'un renvoi 428. De ce fait, chaque pression exercée sur le levier de commande 414 a pour effet de faire avancer le d isque 3 d'affichage des jours de la semaine d'un pas.

[00137] Il convient de noter que le mobile d'entrée 401 est maintenu dans une position angulaire fixe par la coopération du renvoi 402 avec la périphérie de la planche 210. Ainsi, pour permettre une rotation de la seconde roue 408 du mobile de friction 407 sans entraîner systématiquement une rotation de la première roue 406, un mécanisme de friction est prévu entre ces deux roues.

[00138] Inversement, lors de l'entraînement normal de l'affichage des jours de la semaine, le mobile de correction des jours 424 est également entraîné dans le sens de rotation horaire sur la figure 4. Toutefois, dans ce cas, la lame ressort 420 est agencée pour se déformer de manière élastique pour permettre à la branche concernée de l'étoile 423 de passer devant elle.

[00139] La figure 5 illustre un mode de réalisation préféré, à titre non limitatif, d'un tel mécanisme de friction, dans une vue en perspective éclatée du mobile de friction 407.

[00140] Les première et seconde roues 406, 408 du mobile à friction sont accouplées par l'intermédiaire d'une couronne 430, sensiblement en forme d'étoile et solidaire en rotation de la première roue 406, et d'un ressort 432, solidaire de la seconde roue 408 et remplissant une fonction similaire à celle d'un sautoir.

[00141] Le ressort 432 présente une forme générale circulaire et comporte quatre bras 434 en forme de S portant, deux à deux et entre eux, des becs 436 destinés à coopérer avec la couronne 430 pour définir des positions angulaires relatives stables entre les deux roues 406 et 408.

[00142] Chacun des becs 436 est porté par un bâti 438 portant un ergot 440 destiné à coopérer avec une fente radiale 442 ménagée dans la seconde roue 408, pour assurer un guidage radial des becs 436 tout en maintenant le positionnement angulaire du ressort par rapport à la seconde roue 408.

[00143] Grâce à cette structure, lors d u fonctionnement normal, lorsque la première roue 406 est entraînée à partir du mobile de 24 heures 201 , la couronne 430 exerce une force sur les becs 436 du ressort 432 pour entraîner ce dernier en rotation et entraîner la seconde roue 408 du même coup. L'affichage du jour de la semaine est alors modifié.

[00144] En mode de correction, c'est la seconde roue 408 qui est entraînée, comme conséquence d'une action d'un utilisateur sur le levier de commande 414, ce qui entraîne également une rotation du disque d'affichage des jours de la semaine. Toutefois, dans ce cas, la première roue 406 est verrouillée en rotation par la liaison de type croix de Malte réalisée entre la planche 210 et le mobile d'entrée 401. Aussi, lorsque la seconde roue 408 tourne, elle provoque une déformation des bras 434 du ressort 432 pour permettre aux becs 436 de franchir les dents de la couronne 430. Dans ce cas, la seconde roue 408 tourne sur elle-même tandis que la première roue 406 reste immobile.

[00145] Bien entendu, la présence du mobile à friction 407 n'est pas absolument nécessaire pour mettre en œuvre le mécanisme selon la présente invention.

[00146] On peut en effet prévoir, en alternative, que le mobile d'entrée 401 est agencé en prise directe avec le mobile de correction des jours 424, ce dernier étant en prise avec le disque 3 d'affichage des jours de la semaine par l'intermédiaire du pignon 410 et de la roue 412 du mobile de démultiplication. Dans ce cas, toutefois, la liaison de type croix de Malte, telle que décrite plus haut entre la planche 210 du mobile de 24 heures et le mobile d'entrée 401 , doit être supprimée pour permettre une correction du jour de la semaine, via le levier de commande 414, sans incidence sur le fonctionnement du mécanisme de calendrier. En outre, on peut avantageusement prévoir que le mobile de démultiplication porte une étoile à 7 branches agencée pour coopérer avec un sautoir de positionnement, pour assurer le bon positionnement du disque 3 d'affichage des jours de la semaine.

[00147] Revenant à la figure 4, il convient de relever que les informations autres que le jour de la semaine peuvent être corrigées préférablement de manière distincte par rapport à ce qui vient d'être décrit.

[00148] En effet, selon le présent mode de réalisation préféré illustré, il est prévu que l'information relative au quantième peut être corrigée par action sur la tige de remontoir 5, via un mécanisme de correction du quantième adapté.

[00149] Plus précisément, ce dernier comporte un pignon baladeur 450 monté sur une bascule 452 susceptible d'être déplacée entre des première et seconde positions angulaires en fonction des positions axiales de la tige de remontoir. Lorsque, partant de la configuration de la figure 4, la tige de remontoir 5 est tirée vers l'extérieur du mouvement, la bascule 452 pivote dans le sens horaire pour placer le pignon baladeur 450 en prise avec la denture du disque 1 d'affichage du quantième. Dans le même temps, le pignon baladeur est également placé en prise avec une roue de correction 454 présentant une liaison cinématique avec un pignon coulant 456, solidaire en rotation de la tige de remontoir, de manière conventionnelle.

[00150] Ainsi, dans cette position tirée de la tige de remontoir 5, une rotation de cette dernière entraîne une rotation du disque d'affichage du quantième 1 dans un sens ou dans l'autre, par l'intermédiaire notamment de la roue de correction 454 et du pignon baladeur 450.

[00151] Comme cela va ressortir de la description qui va suivre de la figure 6, la rotation du disque d'affichage du quantième 1 va également entraîner celle du disque d'affichage des mois 2. [00152] La figure 6 représente une vue de face simplifiée et en transparence partielle illustrant la transmission prévue entre le disque d'affichage du quantième 1 et le disque d'affichage des mois 2.

[00153] Le disque d'affichage du quantième 1 porte un anneau 601 d'entraînement des mois, visible en transparence sous le disque 1 sur la figure 6. Cet anneau 601 coopère avec le pignon 602 d'un mobile de démultiplication 604 sous la forme d'une liaison de type croix de Malte tel que décrit plus haut. Il présente en effet une périphérie de rayon constant telle que le pignon ne peut tourner la plupart du temps, ses dents glissant sur la périphérie de l'anneau.

[00154] Ce dernier présente également deux dents 606 et 608 destinées à assurer l'entraînement du pignon 602 dans le sens de rotation anti-horaire de deux pas par mois, à titre illustratif non limitatif.

[00155] Le mobile de démultiplication comporte en outre une roue 610 solidaire du pignon 602 en rotation et agencée en prise avec le disque d'affichage des mois 2. Ainsi, ce dernier est entraîné de deux pas une fois par mois, soit à chaque fois que le disque d'affichage du quantième 1 a effectué un tour complet sur lui-même.

[00156] La position angulaire du mobile de démultiplication 604 est en outre renforcée ici par un sautoir 612 optionnel.

[00157] En référence à la figure 4, il ressort également que la roue 610 est en prise avec un renvoi 701 constituant le point d'entrée du rouage des années bissextiles 700 qui ne sera pas décrit en détail. En effet, ce rouage comporte un nombre de mobiles adapté pour permettre la démultiplication de l'information relative au changement de mois jusqu'à une indication des années bissextiles qui s'étalent sur un cycle de 48 mois.

[00158] On notera que la construction qui vient d'être décrite permet avantageusement de réaliser un ajustement dans les deux sens de la valeur du quantième qui est affichée, voire de celle du mois et de celle de l'année bissextile, pa r act io n su r l a tige d e com m a n d e 5 et par l'intermédiaire du mobile de programme 222.

[00159] Les figures 7 et 8 illustrent des vues partielles d'un mouvement horloger selon un second mode de réalisation préféré de la présente invention. [00160] Les composants inchangés par rapport au premier mode de réalisation qui vient d'être décrit portent les mêmes références numériques pour faciliter la compréhension du mécanisme selon le second mode de réalisation.

[00161 ] Le mobile de 24 heures 201 est inchangé en référence au premier mode de réalisation. Il est destiné à assurer l'entraînement d'u n mobile de programme 522 de telle manière que le nombre de jours des différents mois est pris en compte pour commander l'affichage du calendrier, de manière similaire à ce qui a été décrit en relation avec le premier mode de réalisation.

[00162] Le mobile de programme 522 comporte une première planche 524 présentant une première denture 525 de 31 dents.

[00163] La première planche présente une première surface de support 526 sur laquelle est agencé un premier organe élastique 527 associé à des première et seconde dents mobiles 528 et 529 de correction des mois courts, de manière à agir sur elles et les maintenir dans une configuration escamotée.

[00164] L'organe élastique 527 présente la forme générale d'un anneau ouvert comprenant un bâti 530, destiné à être assemblé à la première planche 524 et, présentant deux bras en formes de portion de cercle dont l'extrémité libre de chacu n est associée à l'une des dents mobiles, en étant logée dans une fente adaptée ménagée dans la dent mobile correspondante.

[00165] Le bâti 530, ici sensiblement diamétralement opposé aux dents 528, 529, présente deux trous destinés à coopérer avec des doigts 532, portés par la première planche 524, pour assurer le positionnement correct et le maintien de l'organe élastique 527 sur la première planche.

[00166] De même que dans le premier mode de réalisation, il est possible de prévoir, en alternative, que l'organe élastique est réalisé en deux parties sensiblement symétriques, sans sortir du cadre de l'invention.

[00167] Chacune des dents 528, 529 est agencée dans une fente 534, ménagée dans la première planche, pour assurer un guidage radial des dents lorsqu'elles sont déplacées entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite. [00168] La première planche présente un logement annulaire 536 destiné à loger un mobile des mois 538.

[00169] Le mobile des mois 538 présente la forme générale d'une couronne à deux niveaux.

[00170] Un premier niveau, destiné à être placé dans le logement 536, remplit la fonction d'une came 540 dont la périphérie présente un rayon externe variable. Plus précisément, la périphérie de la came 540 présente cinq portions inactives, de même rayon, séparées les unes des autres par quatre bossages simples 541 , associés aux mois d'avril, juin, septembre et novembre, et un bossage double 542, associé au mois de février. On notera que deux portions inactives, associées respectivement aux mois de juillet-août et décembre-janvier, présentent une longueur double par rapport aux trois autres. La fonction de la came 540 est similaire à celle de la came 240 décrite précédemment, en relation avec le premier mode de réalisation.

[00171 ] La périphérie de la came 540 présente une dent 544 agencée en saillie et dont la fonction sera également exposée ultérieurement.

[00172] Le second niveau du mobile des mois 538 comporte une denture interne 545.

[00173] La première planche 524 comprend également des prem ier et second doigts 546, 547 destinés à servir de support, respectivement, pour des première et seconde roues satellites 548 et 549.

[00174] Par ailleurs, u n organe denté 550, fixe, est agencé au centre de la première planche 524, celui-ci étant assemblé à un élément de bâti du mouvement horloger non illustré. L'organe denté porte une dent unique

551 agencée pour coopérer avec la première roue satellite 548 et la faire tourner sur elle-même lorsqu'elle passe devant lui.

[00175] La rotation de la première roue satellite 548 entraîne une rotation du mobile des mois 538 en référence à la première planche 524, par coopération avec sa denture interne 545.

[00176] La rotation du mobile des mois 538 entraîne celle de la seconde roue satellite 549 par coopération de cette dernière avec la dent 544. Plus précisément, la seconde roue satellite 549 comprend avantageusement une croix de Malte 553 (distinguable en transparence) qui coopère avec le fond de la denture 545 pour verrouiller la seconde roue 549 tant que la dent 544 ne s'engage pas dans la croix de Malte 553 pour la faire tourner.

[00177] Une seconde planche intermédiaire 552 est rendue solidaire de la première planche 524 au moyen de vis 554, notamment pour maintenir assemblé l'ensemble qui vient d'être décrit.

[00178] En outre, la seconde planche 552 présente une surface de support 556 sur laquelle est agencé un second organe élastique 557, agencé pour agir sur une troisième dent mobile 558 de correction bissextile.

[00179] Le second organe élastique 557 comporte un bâti 559 à partir duquel s'étend un doigt élastique 560, sensiblement en forme de portion de cercle et, dont l'extrémité libre est logée dans une fente adaptée de la troisième dent mobile 558, pour maintenir cette dernière dans une configuration escamotée.

[00180] Le bâti présente également des trous 561 destinés à coopérer avec des doigts 562 ménagés sur la seconde planche 552 pour assurer le positionnement correct et le maintien du second organe élastique 557 sur la seconde planche.

[00181 ] La troisième dent 558 est agencée dans une fente supplémentaire 564, ménagée dans la seconde planche, pour assurer un guidage radial de la dent lorsqu'elle est déplacée entre une première position, escamotée, et une seconde position, extraite.

[00182] Un mobile de correction 566 est supporté par la seconde planche 552, de manière à être libre de tourner par rapport à cette dernière.

[00183] Un premier niveau du mobile de correction 566 comprend une denture

568 destinée à engrener avec la seconde roue satellite 549 pour induire une rotation du mobi le de correction 566 relativement à la première planche 524.

[00184] Un second niveau du mobile de correction 566 comprend une seconde came 570, similaire à la première came 540 et, dont la périphérie présente un rayon externe variable. Plus précisément, la périphérie de la came 570 présente six bossages 571 , en référence à un rayon de base, diamétralement opposés deux à deux et agencés de telle manière que deux portions inactives 572, diamétralement opposées l'une de l'autre, sont prévues pour définir deux séries de trois bossages successifs.

[00185] Un couvercle de fermeture 574 est prévu pour maintenir l'ensemble assemblé, en étant rendu solidaire de la première planche 524 au moyen des vis 554.

[00186] La figure 8 représente une vue de dessus illustrant la nature de la coopération intervenant entre certains des composants qui viennent d'être décrits, de manière similaire à la vue de la figure 3 pour le premier mode de réalisation.

[00187] Globalement, le fonctionnement du mobile de programme 522 représenté sur les figures 7 et 8 ne sera pas décrit en détail dans la mesure où il est similaire à celui du mobi le de programme 222 du premier mode de réalisation.

[00188] On notera toutefois que la seconde came 570 présente ici des cycles de 8 ans en référence à la seconde planche 552, à titre illustratif non limitatif, alors que le mécanisme selon le premier mode de réalisation est agencé de telle manière que la came 270 présente des cycles de 4 ans en référence à la seconde planche 252.

[00189] La description qui précède s'attache à décrire un mode de réalisation particulier à titre d'illustration non limitative et, l'invention n'est pas limitée à la mise en œuvre de certaines caractéristiques particulières qui viennent d'être décrites, comme par exemple l'application du dispositif de comptage à la mise en œuvre d'un calendrier perpétuel. En effet, comme mentionné précédemment, ce dispositif de comptage est également adapté à la mise en œuvre d'un calendrier annuel sans sortir du cadre de la présente invention, voire un calendrier simple ne prenant en compte que les mois de 30 et de 31 jours.

[00190] L'homme du métier ne rencontrera pas de difficulté particulière pour adapter le contenu de la présente divulgation à ses propres besoins et mettre en œuvre un dispositif de comptage pour mécanisme de calendrier comportant un mécanisme de commande comprenant un mobile des mois, monté rotatif sur une première planche d'un mobile de programme et portant une came de rayon variable agencée pour coopérer avec une dent mobile pour en définir la position, en fonction du nombre de jours du mois en cours, sans sortir du cadre de la présente invention.

[00191] A titre d'exemple, les formes illustrées et décrites pour les cames 240, 270, 540 et 570 ne sont qu'illustratives de même que leur mode de coopération avec les dents mobiles correspondantes. En effet, il est possible d'envisager en alternative, par exemple, que l'une au moins des cames présente la forme d'un anneau irrégulier mais d'épaisseur constante et que cet anneau est engagé dans une gorge ménagée transversalement dans chaque dent correspondante au lieu d'être simplement disposé à l'arrière de la dent mobile concernée pour la pousser. Ainsi, lorsque la came tourne et que sa portion engagée dans une dent voit son rayon varier, elle entraîne un déplacement radial de la dent mobile entre ses première et seconde positions, soit dans les deux sens. De manière alternative, la came pourrait présenter des alternances de creux et de colonnes, à la façon d'une roue à colonnes, dans le cas d'un calendrier simple ou annuel, sans sortir du cadre de l'invention.

[00192] Par ailleurs, comme déjà mentionné, le premier organe élastique 227, 527 peut être réalisé en une ou en plusieurs parties sans incidence sur la mise en œuvre de la présente invention, les dents mobiles pouvant notamment être réalisées d'une pièce avec lui ou non.