Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COLLAR TREATMENT OF WOOD UTILITY POLES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/018675
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a technique for treating wood utility poles, said technique being characterized by on-site boring of a very high-capacity longitudinal reservoir, within the axis of the pole, for storing the antiseptic material. Said technique is conducive to the use of low-cost environmental treatment materials, such as cooking salt.

Inventors:
NITUNGA LIBERE (BI)
Application Number:
PCT/IB2009/006680
Publication Date:
February 17, 2011
Filing Date:
August 30, 2009
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
NITUNGA LIBERE (BI)
NIYONIZIGIYE DEOGRATIAS (CH)
KEBEYA EVARISTE (CA)
BAZAHICA MARTIN (CA)
International Classes:
B27K3/02
Domestic Patent References:
WO2006026854A12006-03-16
WO2006026854A12006-03-16
WO2003035342A12003-05-01
Foreign References:
BE422200A
CH415016A1966-06-15
FR1093180A1955-05-02
GB833818A1960-04-27
US5591263A1997-01-07
GB2327225A1999-01-20
US4817346A1989-04-04
US3834329A1974-09-10
CH415016A1966-06-15
US5925368A1999-07-20
FR2606060A11988-05-06
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Une technique de traitement au collet des poteaux bois en service, caractérisée par le perçage sur site, d'un réservoir longitudinal dans l'axe du poteau, pour le stockage du produit de traitement.

2. Une technique de traitement au collet des poteaux bois en service selon la revendication précédente, caractérisée par le perçage du réservoir longitudinal à partir d'un espace de travail créé dans la masse du poteau, au-dessus de la zone à traiter. 3. Une technique de perçage d'un réservoir longitudinal de produit de traitement au collet des poteaux en bois selon les revendications 1 et 2, caractérisée par l'utilisation d'un dispositif de perçage en angle, qui permet le perçage suivant un axe différent de l'axe de la perceuse, lequel dispositif effectue des mouvements dans le sens axial, pour percer le réservoir et dégager la sciure. 4. Une technique de perçage d'un réservoir longitudinal au collet des poteaux en bois selon une quelconque des revendications précédentes, caractérisée par l'utilisation successive de mèches de longueur de plus en plus grande, au fur et à mesure que le perçage avance.

Description:
Traitement au collet des poteaux bois en service

Description

Domaine technique

La présente invention est relative à une technique de perçage d'un réservoir axial au collet des poteaux bois en service, en vue de réaliser un traitement par diffusion interne - externe.

Technique antérieure

La défaillance des poteaux de lignes électriques et téléphoniques a lieu au niveau du collet dans plus de 90% des cas. Le collet est la zone du poteau qui est en même temps en contact avec la terre et avec l'air : jusqu'à environ 20 cm en dessous et au dessus du niveau du sol. C'est la zone où les conditions de développement des champignons responsables de la pourriture sont optimales : de l'oxygène et de l'humidité en abondance. En dessous de 20 cm, il y a de l'humidité mais pas d'oxygène ; et au dessus de 20 cm il y a de l'oxygène mais généralement pas d'humidité suffisante.

Le traitement des poteaux bois en service consiste généralement à faire pénétrer le produit de traitement dans la masse du bois par diffusion, à partir de ce que l'on peut appeler un "réservoir". Ce réservoir peut être externe ou interne au poteau.

Le réservoir externe prend la forme d'un bandage en mousse imbibé de produit antiseptique, que l'on enroule autour du poteau au niveau du collet.

Grâce à l'humidité du bois, le produit antiseptique de traitement contenu dans le bandage migre progressivement dans le poteau et le protège contre les termites et les champignons de pourriture.

Pour le traitement par bandages, voir notamment les documents de brevet GB 833818 et US 5591263. De plus, dans la classification internationale des brevets, toute la classe B27 K 3/14 est dédiée aux méthodes d'imprégnation par bandages.

Les documents de brevets ci-après montrent également d'autres sortes de réservoirs externes pour le traitement des poteaux bois en service : GB 2327225, US 4817346 et US 3834329.

Quant à l'utilisation d'un réservoir interne, elle prend plusieurs formes : injection d'antiseptique par piqûres, un réservoir longitudinal percé dans l'axe du poteau, ou réservoir oblique percé de l'extérieur du poteau. - Injection de l'antiseptique par piqûres :

On pratique une multitude de piqûres à la périphérie du poteau dans la zone du collet, dans lesquelles on injecte un produit antiseptique sous forme de pâte. On utilise une seringue creuse et plate, qui écarte les fibres sans les couper. Lorsque la pénétration de l'aiguille est complète sur environ 7 cm, l'injection du produit de traitement a lieu. On réalise environ 200 piqûres par m 2 , ce qui revient à près de 100 piqûres par poteau. Grâce à l'humidité du bois, le produit antiseptique ainsi injecté dans ces multiples petits "réservoirs" migre progressivement dans la masse du poteau et le protège contre les termites et champignons. Il s'agit du procédé communément appelé « procédé Cobra ».

- La réalisation d'un réservoir longitudinal dans l'axe du poteau :

Le perçage du réservoir longitudinal dans l'axe du poteau a lieu à partir de l'une de ses 2 extrémités. Ce perçage est illustré notamment par les documents de brevet WO 2006/026854 (FIG. 1), CH 415016 (FIG. 1 - 5), et US 5925368 (FIG. 5 et 6). - La réalisation d'un réservoir oblique par rapport à l'axe du poteau :

Le perçage d'un réservoir longitudinal dans l'axe du poteau, à partir de l'extrémité, n'est possible qu'avant l'implantation des poteaux dans le sol. Le seul réservoir qu'il est possible de percer sur site est le réservoir oblique, tel que montré dans les documents FR 2606060 (FIG. 4a et 4b), CH 415016 (FIG. 6), US 5925368 (FIG. 3 et 4), WO 03/035342 (Page 8 lignes 4 - 6).

Les documents de brevets CH 415016 et US 5925368 ci-dessus montrent clairement que lorsque les poteaux ne sont pas encore plantés dans le sol, on réalise un réservoir longitudinal dans l'axe du poteau, à partir de l'extrémité. Mais sur des poteaux déjà plantés dans le sol, on ne peut plus réaliser qu'un réservoir oblique. Celui-ci présente un certain nombre d'inconvénients, notamment une diffusion non homogène du produit antiseptique dans une section du poteau, et une multiplicité de perçages pour essayer de rendre la diffusion homogène. De plus la capacité du réservoir est relativement limitée, sinon on affaiblit fortement la résistance mécanique du poteau. Description de l'invention

La présente invention consiste à réaliser sur des poteaux en service, un réservoir longitudinal dans l'axe du poteau afin d'y déposer un produit antiseptique pour l'imprégnation dudit poteau au niveau du collet, et même plus haut.

L'idée de base de la présente invention consiste à creuser dans la masse du poteau, légèrement au-dessus du niveau du sol, un espace de travail qui permettra à son tour de percer le réservoir longitudinal dans l'axe du poteau, pour le stockage du produit antiseptique de traitement.

La forme la plus appropriée de cet espace de travail objet de la présente invention est une rainure verticale, de profondeur légèrement supérieure au rayon du poteau.

Comme les dimensions de la foreuse qui actionne la mèche ne lui permettent pas de pénétrer dans l'espace de travail constitué par la rainure, alors la présente invention recourt à un dispositif de perçage en angle, de préférence en angle droit.

Pour la réalisation de ce dispositif on peut utiliser un système de deux engrainages, un câble de torsion souple, un cardan universel, etc. La foreuse est connectée à une sortie de ce dispositif, et la mèche à l'autre sortie. La foreuse et la mèche forment alors entre elles un angle de 90 à 145°.

Le travail nécessite deux opérateurs : le premier tient la foreuse et la met en marche. Le deuxième opérateur pousse le dispositif de perçage en angle vers le bas, puis le tire vers le haut pour évacuer la sciure, et ainsi de suite. La foreuse doit suivre le mouvement de va-et-vient du dispositif. La rainure peut servir de guide au dispositif de perçage en angle, mais un guide de verticalité spécifique peut être placé à l'extérieur de la rainure pour faciliter le travail du deuxième opérateur.

En principe, la hauteur de la rainure est au moins égale à la hauteur du réservoir longitudinal à percer, et donc à la longueur de la mèche, à la quelle il faut ajouter la hauteur du dispositif de perçage en angle, car il entre aussi dans l'espace de travail. Il est possible de réduire la hauteur de la rainure en utilisant successivement des mèches de longueur de plus en plus grande, au fur et à mesure que le perçage avance. On doit alors utiliser un système qui permet de connecter et déconnecter la mèche du dispositif de perçage, sans devoir sortir celui-ci de l'espace de travail.

Après avoir fini le perçage du réservoir longitudinal, l'espace de travail est rebouché avec une latte en bois traitée, taillée en fonction des dimensions de la rainure. Il est prévu dans cette latte un canal de réalimentation ultérieur du réservoir en produit antiseptique, à partir de l'extérieur. La largeur de la latte de rebouchage est légèrement inférieure à la profondeur de l'espace de travail, pour créer un espace supplémentaire de stockage du produit de traitement.

Par rapport aux autres types de réservoirs destinés à accueillir le produit antiseptique de traitement spécifique du collet, le réservoir longitudinal créé suivant la présente invention présente un bon nombre d'avantages :

- Réservoir d'une très grande capacité. Lorsque le poteau est soumis à des efforts mécaniques dus au vent par exemple, ce sont les zones périphériques du poteau qui sont fortement soumises aux efforts de traction et de compression. La zone centrale participe très peu à la stabilité mécanique du poteau. On peut donc réaliser un grand réservoir dans l'axe du poteau sans affecter sa résistance mécanique.

De plus une partie de l'espace de travail joue également le rôle de réservoir du produit de traitement et en augmente la capacité d'environ 100%.

- Le réservoir axial est symétrique par rapport à la masse du bois à traiter : l'imprégnation sera donc le plus homogène possible.

- La grande épaisseur de bois qui sépare le réservoir de la surface extérieure du poteau joue un rôle de régulateur de la migration du produit antiseptique dans le milieu ambiant. Ceci ouvre la voie à l'utilisation des produits chimiques écologiques qui ont un large spectre d'efficacité mais qui ne résistent pas au délavage comme le sel de cuisine et le borax, tout en gardant un intervalle de rappel très confortable. La réalisation de l'espace de travail dans la masse du poteau sous forme de rainure verticale affecte, dans une certaine mesure, la résistance mécanique du poteau. Toutefois, en le positionnant dans l'axe neutre du support, c'est-à-dire dans la direction de la ligne, son impact reste très marginal. Sur un poteau d'alignement, l'axe neutre se trouve dans la direction de la ligne, tandis que sur un poteau d'angle, il se trouve dans la bissectrice formée par les deux tronçons de la ligne.

Suite aux nombreux cas de fissures sur des poteaux en service, il s'avère nécessaire d'enrouler systématiquement une feuille en plastique sur la partie enterrée du poteau jusqu'à une profondeur de 30 - 50 cm.

Brève description des dessins

La figure 1 représente une coupe du poteau montrant l'espace de travail, de face. On distingue le corps du poteau (1), le niveau du sol (2), et l'espace de travail (3).

La figure 2 représente une coupe du poteau montrant l'espace de travail, vu latéralement. On distingue le corps du poteau (1), le niveau du sol (2), l'espace de travail (3), le dispositif de perçage en angle (4), ainsi que le réservoir longitudinal (5). Description d'un des modes de réalisation de l'invention

Sur un poteau bois déjà implanté dans le sol, on détermine d'abord l'axe neutre. C'est- à-dire la zone où les fibres ne sont pas soumis à des efforts de traction ou de compression.

On trace dans l'axe neutre du poteau une ligne verticale depuis 200 mm jusqu'à 750 mm au dessus du niveau du sol. On perce alors sur cette ligne, dans le sens horizontal, des trous d'une profondeur légèrement supérieure au rayon du poteau, avec une mèche d'un diamètre de 32 mm, par exemple. La distance entre l'axe de 2 trous successifs est de 25 mm ; donc 2 trous successifs se chevauchent sur 7 mm. Pour avoir une rainure au contour régulier, on nettoie l'ouverture à l'aide d'une scie à chaîne, d'un ciseau à bois, d'une fraise, etc.

Pour faire le perçage du réservoir longitudinal, on insère le dispositif de perçage en angle dans la rainure. L'épaisseur du dispositif utilisé ne doit donc pas dépasser la largeur de la rainure.

La mèche, fixée à la sortie du dispositif de perçage en angle, est orientée verticalement dans l'axe du poteau.

Le mouvement du dispositif de perçage en angle vers le bas permet à la pointe de la mèche de s'enfoncer dans la masse du poteau et de le percer dans le sens axial.

Après le perçage, le réservoir est rempli avec le produit de préservation, puis l'espace de travail est bouché avec une latte en bois traitée.

Cette latte a la même hauteur et la même épaisseur que la rainure, mais sa largeur est légèrement inférieure à la profondeur de la rainure, afin de créer un espace qui joue le rôle de réservoir supplémentaire du produit de préservation. La latte dispose d'un orifice de remplissage à sa partie supérieure, avec un bouchon amovible. Le réservoir supplémentaire qui se trouve derrière la latte en bois est à son tour rempli de produit antiseptique à travers l'orifice de remplissage, qui est ensuite rebouché.