Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DAMPING DEVICE FOR MOTOR VEHICLE CLUTCH AND CLUTCH COMPRISING SUCH A DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/216220
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to: a damping device for a friction clutch of a motor vehicle comprising a guide washer (1) provided with openings (10) for receiving helical springs defined on the outer edge thereof by side shields (11) and extended beyond same by peripheral planar areas (12) for supporting progressive blades (P) provided with openings (120) for receiving attachment rivets, characterised in that, in the intermediate space located between the side shields (11) and the openings (120), said planar areas (12) have a radial extension (122) fitting into the outer wall of said side shields, beyond the connection line (111) thereof to said washer (1); and a friction clutch provided with such a device.

More Like This:
Inventors:
MARECHAL OLIVIER (FR)
XU YULIN (FR)
DAEL DOMINIQUE (FR)
BAGARD DIDIER (FR)
WACQUIER JEAN-LUC (FR)
Application Number:
PCT/EP2017/064529
Publication Date:
December 21, 2017
Filing Date:
June 14, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (FR)
International Classes:
F16F15/121; F16D13/64; F16F15/123
Foreign References:
FR2758864A11998-07-31
DE102010054290A12011-06-30
FR2608237A11988-06-17
FR2757587A11998-06-26
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CARDON, Nicolas (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Dispositif d'amortissement pour embrayage à friction de véhicule automobile comprenant une rondelle de guidage (1) pourvue de fenêtres (10) de réception de ressorts hélicoïdaux délimitées sur leur bord extérieur par des œillères (11) et prolongées au-delà par des zones planes périphériques (12) de support de pales de progressivité (P) pourvues d'orifices (120) pour la réception de moyens de fixation, caractérisé en ce que, dans l'espace intercalaire situé entre les œillères (11) et les orifices (120), lesdites zones planes (12) présentent des extensions radiales (122) rentrant dans la paroi extérieure des œillères, au-delà de leur ligne de raccordement (111) à ladite rondelle (1).

2. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé en ce que lesdites extensions (122) des zones planes (12) sont délimitées dans la paroi des œillères (11) par des dépouilles (112) axées sur les orifices (120) de réception des moyens de fixation.

3. Dispositif selon la revendication 2, caractérisé en ce que lesdites dépouilles (112) sont réalisées par déformation locale de la paroi des œillères (11).

4. Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que lesdites dépouilles (112) sont réalisées par emboutissage des œillères (11).

5. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdites dépouilles (112) ont un profil au moins partiellement conique.

6. Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'angle au sommet des dépouilles (112) est compris entre 0° et 30°.

7. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdites extensions (122) des zones planes (12) correspondent, dans le plan de la rondelle (1), à des secteurs centrés sur les orifices (120) des moyens de fixation dont la longueur angulaire est comprise entre 30 ° et 150°.

8. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que chaque extension (122) au-delà de la ligne de raccordement (111) des œillères (11) au plan de la rondelle (1) représente entre 5 et 30 % de la surface initiale de la zone plane correspondante.

9. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que la face de ladite rondelle (1) opposée à la face portant les œillères (11) reste plate au droit desdites extensions (122) des zones planes (12).

10. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les fenêtres (10) de réception de ressorts hélicoïdaux sont délimitées par les œillères (11) sur leur bord radialement extérieur, les fenêtres de réception étant prolongées, radialement à l'extérieur, par les zones planes périphériques (12) de support de pales de progressivité (P), et les orifices (120) sont agencés radialement à l'extérieur des œillères (11).

1 1 . Embrayage à friction équipé d'un dispositif d'amortissement selon l'une des revendications précédentes.

Description:
Dispositif d'amortissement pour embrayage de véhicule automobile et embrayage comprenant un tel dispositif

L'invention se rapporte à un dispositif d'amortissement pour mécanisme d'embrayage à friction de véhicule automobile et un embrayage comprenant un tel dispositif.

Plus précisément, l'invention concerne un perfectionnement de la rondelle de guidage d'un tel dispositif amortisseur. EXPOSÉ DE L'INVENTION

[0001] Les embrayages à friction ont pour fonction de transmettre un couple entre un élément rotatif d'entrée et un élément rotatif de sortie, par pincement de la friction entre des plateaux de pression et de réaction liés en rotation avec un volant moteur. L'invention s'intéresse plus particulièrement aux embrayages à friction du type comprenant, notamment, un moyeu central lié à l'arbre d'entrée de la boîte de vitesses et supportant un disque de progressivité qui porte des garnitures de friction.

Ce disque de progressivité est parfois réalisé sous forme d'un jeu de pales fixées radialement, via des moyens de fixation, par exemple via des rivets, dans des orifices pratiqués sur des zones planes périphériques d'au moins une rondelle de guidage pourvue d'un amortisseur à ressorts hélicoïdaux destiné à filtrer les vibrations en provenance du moteur.

Les ressorts sont logés dans des fenêtres ménagées au travers de la rondelle et qui s'étendent selon une direction sensiblement orthoradiale. Afin d'assurer le calage et le guidage des ressorts, les fenêtres sont délimitées, sur leur bord extérieur, par des œillères en saillie venant recouvrir partiellement l'enveloppe cylindrique de ces ressorts sur une des faces de la rondelle. [0002] Cependant, afin de pouvoir passer un couple moteur très fort, les dimensions et le diamètre d'application des ressorts sont souvent très importants ce qui conduit à élargir ces œillères et à les décaler radialement vers l'extérieur.

Dans ces conditions, les œillères se trouvent alors localement à proximité immédiate des orifices de réception des moyens de fixation, qui avec les pattes de fixation des pales, sont alors gênés par leur trop proche présence. Notamment, lorsque les moyens de fixation sont formés par des rivets, les œillères se trouvent alors localement à proximité immédiate des orifices de réception des rivets, dont les têtes élargies, tout comme les pattes de fixation des pales, sont alors gênées par leur trop proche présence.

[0003] Ce problème est d'autant plus critique que le diamètre extérieur de la rondelle de guidage est limité par le diamètre intérieur normalisé des garnitures de friction et que, par conséquent, il n'est pas possible d'étendre la zone de fixation vers l'extérieur. [0004] L'invention vise à remédier à ce problème technique en modifiant la structure de la rondelle de guidage pour aménager la zone plane de fixation des pales de façon optimale et sans intérférence néfaste lors du montage.

[0005] Ce but est atteint, selon l'invention, au moyen d'un dispositif d'amortissement comprenant une rondelle de guidage pourvue de fenêtres de réception de ressorts hélicoïdaux délimitées sur leur bord extérieur par des œillères et prolongées au-delà par des zones planes périphériques de support de pales de progressivité pourvues d'orifices pour la réception de moyens de fixation, caractérisé en ce que, dans l'espace intercalaire situé entre les œillères et les orifices, lesdites zones planes présentent des extensions radiales rentrant dans la paroi extérieure des œillères, au-delà de leur ligne de raccordement à ladite rondelle.

[0006] Dans un exemple, les moyens de fixation sont formés par des rivets comportant chacun une tête élargie et une tige s'étendant à partir de la tête. [0007] Selon une variante avantageuse, lesdites extensions des zones planes sont délimitées dans la paroi des œillères par des dépouilles axées sur les orifices de réception des rivets.

[0008] Selon une caractéristique avantageuse, les dépouilles sont réalisées par déformation locale de la paroi des œillères.

[0009] De préférence, ces dépouilles sont réalisées par emboutissage des œillères.

[0010] Selon encore une autre variante, les dépouilles ont un profil au moins partiellement conique.

[0011] Selon une autre caractéristique, l'angle au sommet des dépouilles est compris entre 0° et 30°.

[0012] Selon encore une autre caractéristique, les extensions correspondent, dans le plan de la rondelle, à des secteurs centrés sur les orifices des moyens de fixation dont la longueur angulaire est comprise entre 30° et 150°.

[0013] Selon une caractéristique spécifique, les extensions au-delà de la ligne de raccordement des œillères représentent entre 5 et 30 % d'augmentation de la surface initiale des zones planes.

[0014] Avantageusement, la face de la rondelle opposée à la face portant les œillères reste plate au droit des extensions des zones planes.

[0015] Avantageusement, les fenêtres de réception de ressorts hélicoïdaux sont délimitées par les œillères sur leur bord radialement extérieur, les fenêtres de réception étant prolongées, radialement à l'extérieur, par les zones planes périphériques de support de pales de progressivité, et les orifices sont agencés radialement à l'extérieur des œillères. Autrement dit, les fenêtres sont agencées entre les orifices et l'axe de rotation de la rondelle. [0016] Un autre objet de l'invention est un embrayage pour véhicule automobile comprenant un dispositif d'amortissement tel que défini précédemment. [0017] Le dispositif amortisseur de l'invention permet de faciliter le procédé de fabrication et d'assemblage des composants de l'amortisseur et, notamment, la fixation des pales de progressivité en libérant un espace suffisant pour la pose des moyens de fixation. Par ailleurs, la raideur de la rondelle de guidage est renforcée par la présence des dépouilles sur les œillères.

BREVE DESCRIPTION DES FIGURES

[0018] D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description qui va suivre, en référence aux figures annexées et détaillées ci-après.

La figure 1 représente une vue partielle en perspective éclatée d'un embrayage à friction équipé d'un premier mode de réalisation de l'amortisseur de l'invention.

La figure 2 est une vue de dessus du l'embrayage de la figure 1 en position assemblée.

La figure 3 est une vue de dessous du l'embrayage de la figure 1 en position assemblée.

Les figures 4A et 4B sont des vues de détail, respectivement, de dessus et en perspective des modifications locales apportées à la rondelle de guidage selon l'invention.

Pour plus de clarté, les éléments identiques ou similaires sont repérés par des signes de référence identiques sur l'ensemble des figures.

DESCRIPTION DÉTAILLÉE DE MODES DE REALISATION

[0019] Naturellement, les modes de réalisation illustrés par les figures présentées ci-dessus et décrits ci-après ne sont donnés qu'à titre d'exemples non limitatif. Il est explicitement prévu que l'on puisse combiner entre eux ces différents modes pour en proposer d'autres. [0020] De manière traditionnelle les mécanismes d'embrayage à friction comprennent un dispositif d'amortissement qui a pour fonction de filtrer les vibrations en provenance du moteur.

Ce dispositif comprend, de manière traditionnellle, des composants à symétrie de révolution, constitués, notamment, d'un moyeu central dont le corps est lié à l'arbre d'entrée d'une boîte de vitesses (composants non représentés) et supportant un disque de progressivité D qui porte des garnitures de friction (figure 1).

[0021] Ce disque de progressivité D est constitué ici de deux jeux de pales P montées de part et d'autre de la rondelle de guidage 1 d'un amortisseur à ressorts hélicoïdaux (non représentés).

[0022] La rondelle de guidage 1 est montée sur un moyeu (non représenté) engagé dans l'orifice central M d'axe X et est pourvue de fenêtres 10 de réception des ressorts hélicoïdaux de compresion.

[0023] Ces fenêtres sont délimitées, sur leur bord extérieur, par des œillères 11 et se prolongent au-delà par des zones planes périphériques 12 de support des pales de progressivité P qui sont plus particulièrement apparentes sur les figures 4A et 4B.

[0024] Les zones 12 sont pourvues d'orifices 120 ménagés dans des oreilles 121 réalisées en saillie radiale sur le pourtour de la rondelle 1 et qui sont destinés à recevoir des rivets (non représentés) assurant la fixation des pales P au travers d'orifices correspondants situés dans leurs pattes de fixation f.

A cet effet, le profil des oreilles 121 est adapté à celui des pattes f.

[0025] Comme illustré par les figures, la ligne de raccordement 111 des œillères 11 au plan de la rondelle 1 est curviligne et au moins partiellement circulaire. Cette ligne de raccordement matérialise la limite de la zone de pliage de la tôle de la rondelle 1 au niveau du rebord intérieur des fenêtres qui est destinée à former les œillères. [0026] L'invention vise à perfectionner ce dispositif d'amortissement en modifiant la structure de la rondelle de guidage 1 et, plus précisément, le profil extérieur des œillères 11 des fenêtres 10 de réception des ressorts de compression.

Les modifications susceptibles d'être apportées aux composants du dispositif d'amortissement prises isolément ou en combinaison, vont être décrites de façon détaillée ci-après.

[0027] Dans la pratique, il s'est avéré que l'espace intercalaire entre les œillères 11 et les orifices 120 est souvent trop restreint et ne permet pas d'effectuer un positionnement et un rivetage aisés et précis des pales P sur les zones planes 12 qui leur sont dédiées.

Devant cette difficulté qui se trouve accentuée lorsqu'il s'agit d'utiliser de gros ressorts, l'invention vise à rechercher des moyens permettant d'étendre les zones planes 12 de façon à offrir une surface suffisante pour autoriser le débattement nécessaire des pattes de fixation f et des rivets lors du positionnement et de la pose des pales P.

[0028] Il est ainsi prévu, selon l'invention, de créer des extensions radiales 122 dans l'espace intercalaire plat de la rondelle 1 situé entre les œillères 11 et les orifices 120.

[0029] Ces extensions 122 des zones planes 12 sont obtenues grâce à des dépouilles 112 réalisées dans la paroi extérieure des œillères 11 et rentrant au-delà de leur ligne de raccordement 111 au plan de la rondelle 1. Les extensions 122 sont axées sur les orifices 120 de réception des rivets, comme illustré par les figures 4A et 4B.

[0030] Les dépouilles 112 sont réalisées par déformation locale de la paroi extérieure des œillères 11, de préférence, par emboutissage de la tôle lors de la fabrication de la rondelle de guidage 1 ou lors d'une étape ultérieure de finition. [0031] Ces dépouilles ont un profil au moins partiellement conique ou cylindro- conique résultant de la forme de l'outil d'emboutissage et dont l'angle au sommet varie entre 0° et 30°.

[0032] Les extensions 122 correspondent, dans le plan de la rondelle 1, à des secteurs centrés sur les orifices 120 dont la longueur angulaire est comprise entre 30° et 150°. Ces extensions sont donc situées dans l'axe des oreilles 121 (voir figure 4A) et délimitent, avec ces dernières, des emplacements sensiblement circulaires dont le rayon est supérieur à celui des pattes f des pales de progressivité P, comme illustré par la figure 2.

[0033] Chacune des extensions 122 qui s'étend au-delà de la ligne de raccordement 111 des œillères représente entre 5 et 30 % de la surface initiale de la zone plane 12 correspondante.

[0034] Il est toutefois prévu que la face de la rondelle 1 opposée à la face portant les œillères 11 reste plate au droit des extensions 122 des zones planes.