Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DETACHABLE THRUST DEVICE FOR OPENING A DOOR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/016500
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a thrust device (1) for opening a door (2), which can be assembled from a ready-to-assemble set of at least three parts (1-1,1-2,1-3) using reversible attachment devices (4c-4d, 7g-7h), which attachment means can be activated and deactivated manually and can maintain lower (4a, 7b) and upper (4b, 7a) portions of lower (4) and upper (7) support bars in alignment.

Inventors:
CARDONA YVAN (FR)
Application Number:
PCT/FR2019/051690
Publication Date:
January 23, 2020
Filing Date:
July 08, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LIBERVIT (FR)
International Classes:
A62B3/00
Domestic Patent References:
WO2010125263A12010-11-04
Foreign References:
GB2236803A1991-04-17
FR2983736A12013-06-14
FR2825354A12002-12-06
FR2944709A12010-10-29
Attorney, Agent or Firm:
BOURA, Olivier et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (1) de poussée pour exercer une poussée sur une porte (2) ou toute autre surface plane verticale (3) telle qu'une cloison, comprenant une barre d'appui inférieure (4) une semelle intermédiaire d'appui (6) et une barre d'appui supérieure (7), et de préférence une semelle d'appui inférieure (5), chacune desdites barre d'appui inférieure (4) et respectivement barre d'appui supérieure (7) étant aptes à être actionnées en extension télescopique caractérisé en ce que le dispositif de poussée (1) est apte à être assemblé à partir d'un ensemble prêt à assembler d'au moins 3 parties (1-1, 1-2, 1-3) par deux dispositifs de fixation réversible (4c-4d, 7g-7h) activables et désactivables manuellement, aptes à réaliser la fixation réversible des parties inférieures (4a, 7b) et supérieures (4b, 7a) de chacune desdites barre d'appui inférieure (4) et respectivement barre d'appui supérieure (7) et aptes à maintenir les dites barre d'appui inférieure (4) et t barre d'appui supérieure (7) en alignement rectiligne lorsqu'elles sont actionnées en dite extension télescopiques.

2. Dispositif (1) de poussée selon la revendication 1 dans lequel : - ladite barre d'appui inférieure (4) comprend une partie inférieure comprenant un vérin (4a) de préférence un vérin hydraulique (4a), le dit vérin comprenant un corps de vérin (4-1) dont de préférence l'extrémité inférieure est fixée de façon articulée en rotation (4rl) sur ladite semelle d'appui inférieure (5), et une première tige de vérin (4- 2), et une partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4) étant fixée ou apte à être fixée de façon articulée en rotation (4r2) sur ladite semelle intermédiaire (6),

- la dite barre d'appui supérieure (7) comprend une partie inférieure (7b) fixée ou apte à être fixée de façon articulée en rotation (7 r 1 ) sur et par rapport à ladite semelle intermédiaire (6), et une partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure (7) comprenant de préférence un dispositif d'appui supérieur (7al), ladite barre d'appui supérieure barre (7) étant actionnable en extension de façon télescopique pour faire varier la distance entre lesdites partie inférieure (7b) et partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure barre (7), caractérisé en ce que :

-la dite première tige de vérin (4-2) est fixée ou apte à être fixée de façon réversible via un premier dispositif de fixation réversible (4- 2c,4bl,4c-4d) à ladite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4), l'actionnement télescopique de la dite première tige de vérin (4-2) étant apte à faire varier la distance entre le dit corps de vérin (4al) et la dite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4), ledit premier dispositif de fixation réversible (4- 2c,4bl,4c-4d) lorsqu'il est activé étant apte à maintenir la dite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4) en alignement rectiligne avec la dite première tige de vérin (4-2) à laquelle elle est fixée lors de l'actionnement télescopique de la dite première tige de vérin,

- ladite la barre d'appui supérieure (7) comprend ou coopère avec une deuxième tige (7c) s'étendant en partie au moins à l'intérieure (7cl) de ladite barre d'appui supérieure (7), la dite deuxième tige (7c) étant actionnable manuellement ou électriquement en dite extension télescopique pour faire varier la dite distance entre les dites partie inférieure (7a) et partie supérieure (7b) de la barre d'appui supérieure barre (7), la dite deuxième tige (7c) étant fixée ou apte à être fixée de façon réversible via un deuxième dispositif de fixation réversible (7a2, 7d,7g,7h) à ladite partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure barre (7), ledit deuxième dispositif de fixation (7a2, 7d,7g,7h) lorsqu'il est activé étant apte à maintenir la dite ladite partie inférieure (7a) et ladite partie supérieure (7b) de la barre d'appui supérieure barre (7), fixées l'une à l'autre en alignement rectiligne l'une par rapport à l'autre lors de l'actionnement télescopique de la dite deuxième tige (7c).

3. Dispositif de poussée selon la revendication 2 caractérisé en ce que ledit premier dispositif de fixation comprend une partie terminale supérieure (4-2c) de la dite première tige de vérin (4a2) apte à coopérer et être fixée de façon réversible à une partie terminale inférieure complémentaire (4b 1 ) de ladite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4).

4. Dispositif de poussée selon la revendication 3 caractérisé en ce que ledit premier dispositif de fixation comprend une dite partie terminale supérieure (4-2c) de la dite première tige de vérin (4a2) de forme mâle, de préférence à l'extérieur dudit corps de vérin lorsque la dite première tige de vérin est en position rétractée, apte à s'engager et être fixée de façon réversible dans une dite partie terminale inférieure complémentaire (4bl) de forme femelle telle qu'une première cavité (4bl) de ladite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4).

5. Dispositif de poussée selon la revendication 4 caractérisé en ce que ladite partie terminale supérieure (4-2c) de la première tige de vérin (4-2) et la dite première cavité (4bl) sont de formes cylindriques complémentaires aptes à rentrer l'une dans l'autre pour activer le dit premier dispositif de fixation et le désactiver sous commande manuelle, et de même longueur d l suffisante pour maintenir le dit alignement rectiligne, de préférence de plus petit diamètre que celui de la dite première tige de vérin.

6. Dispositif de poussée selon l'une des revendications 2 à 5 caractérisé en ce que ladite première tige de vérin comprend deux éléments télescopiques (4-2a, 4-2b).

7. Dispositif de poussée selon l'une des revendications 2 à 6 caractérisé en ce que ledit deuxième dispositif de fixation (7a2,7d,7g,7h) comprend une partie terminale supérieure (7d) de la dite deuxième tige (7c) apte à coopérer et être fixée de façon réversible à une partie terminale inférieure complémentaires (7a2) de ladite partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure barre (7).

8. Dispositif de poussée selon la revendication 7 caractérisé en ce que ledit deuxième dispositif de fixation (7d-7g-7h) comprend une dite une partie terminale supérieure (7d) de la dite deuxième tige (7c), de préférence de plus petit diamètre que celui de la dite deuxième tige (7c), apte à s'engager et être fixée de façon réversible dans une deuxième cavité (7a2) à l'extrémité inférieure de ladite partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure barre (7).

9. Dispositif de poussée selon la revendication 8 caractérisé en ce que ladite partie terminale supérieure (7d) de la deuxième tige (7c) et la dite deuxième cavité (7bl) sont de forme cylindrique complémentaires aptes à rentrer l'une dans l'autre pour activer le dit deuxième dispositif de fixation et le désactiver sous commande manuelle et de même longueur d2 suffisante pour maintenir le dit alignement rectiligne.

10. Dispositif de poussée selon l'une des revendications 2 à 9 caractérisé en ce que la dite deuxième tige (7c) comprend un filetage (7cl) qui est apte à coopérer avec une mollette périphérique (7e) traversée par ladite deuxième tige telle que la rotation manuelle de la dite mollette entraîne ledit coulissement relatif de la dite deuxième tige (7c) par rapport à ladite partie inférieure (7b) la barre d'appui supérieure barre (7).

11. Dispositif de poussée selon l'une des revendications 4 et 8 caractérisé en ce que l'un au moins du dit premier ou deuxième dispositif de fixation comprend : a) un premier ou respectivement deuxième doigt transversal de verrouillage (4cl,7g l) apte à coopérer avec un premier ou respectivement deuxième ressort (4c2,7g2) au fond d'un premier ou respectivement deuxième logement creux (4c3,7g3) au niveau de ladite partie terminale supérieure (4-2c, 7d) de la première ou respectivement deuxième tige (4-2, 7c), ledit premier ou respectivement deuxième doigt de verrouillage (4cl,7g l) étant apte à s'escamoter par compression du dit premier ou respectivement deuxième ressort (4c2,7g2) lorsque la dite première ou respectivement deuxième tige (4-2, 7c) commence à rentrer dans la dite première ou respectivement deuxième cavité, et ledit premier ou respectivement deuxième doigt de verrouillage (4cl,7g l) étant apte à s'engager dans une première ou respectivement deuxième ouverture (4d2,7h2) au niveau de la paroi tubulaire de la dite la dite première ou respectivement deuxième cavité, par extension du dit premier ou respectivement deuxième ressort (4c2,7g2) lorsque la dite partie terminale (4-2c,7d) de la dite première ou respectivement deuxième tige (4-2, 7c) est complètement engagée dans la dite première ou respectivement deuxième cavité pour activer le dit premier ou respectivement deuxième dispositif de fixation réversible, b) un premier ou respectivement deuxième bouton poussoir de déverrouillage (4d l,7h l) disposé à l'intérieur de la dite première ou respectivement deuxième ouverture (4d2,7h2) au niveau de la paroi tubulaire de la dite première ou respectivement deuxième cavité, ledit premier ou respectivement deuxième bouton poussoir de déverrouillage (4d l,7h l) étant apte à être commandé manuellement pour enfoncer et escamoter le dit premier ou respectivement deuxième doigt transversal de verrouillage (4cl,7g l) par compression dudit premier ou respectivement deuxième ressort (4c2,7g2) au fond du dit premier ou respectivement deuxième logement creux (4c3,7g3), pour désactiver ledit premier ou respectivement deuxième dispositif de fixation réversible.

12. Ensemble prêt à être assemblé pour former un dispositif de poussée selon l'une des revendications 2 à 11, comprenant au moins 3 parties indépendantes (1-1, 1-2, 1-3) de préférence de sensiblement même longueur comprenant :

(1) une première partie (1-1) comprenant la dite partie inférieure (4a) de la barre d'appui inférieure comprenant ledit vérin dont le corps de vérin (4-1) est de préférence fixé ou apte à être fixé de façon articulée en rotation (4rl) sur ladite semelle d'appui inférieure (5), ladite première tige de vérin (4-2) est en position rétractée à l'intérieur du corps de vérin,

(2) une deuxième partie (1-2) comprenant :

(a) ladite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4) fixée de façon articulée en rotation (4r2) sur ladite semelle intermédiaire (6), et

(b) ladite partie inférieure (7b) de la barre d'appui supérieure (7) fixée de façon articulée en rotation (7 r 1 ) sur ladite semelle intermédiaire (6), la dite deuxième tige (7c) étant rentrée au moins en partie à l'intérieure (7cl) d'une terminaison tubulaire de ladite partie inférieure (7b) de la barre d'appui supérieure barre (7) et

(c) ladite partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4) et ladite partie inférieure (7b) de la barre d'appui supérieure (7), étant actionnées en rotation par rapport à la dite semelle intermédiaire de manière à se retrouver disposées l'une contre l'autre ou en vis-à-vis sensiblement parallèlement, et

(3) une troisième partie (1-3) comprenant la dite partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure barre (7) comprenant de préférence un dit dispositif d'appui supérieur d'appui (7a l).

13. Procédé pour exercer une poussée de préférence d'au moins 50 kN sur une porte ou toute autre surface plane verticale (2,3) à partir de points d'appui externes (8,2a) caractérisé en ce qu'on utilise un dispositif de poussée selon l'une des revendications 1 à 11, de préférence à partir d'un ensemble selon la revendication 12.

14. Procédé selon la revendication 13, caractérisé en ce qu'on réalise les étapes dans lesquelles : a) on dispose la dite barre d'appui inférieure (4) avec ledit vérin (4a) en position rétractée, en inclinaison de préférence de 20 à 35° par rapport à la verticale, avec

- ladite semelle intermédiaire (6) en appui sur ladite porte ou surface plane verticale (2,3),

- ledit vérin (4a) étant en position rétractée en appui sur un point d'appui externe inférieur de préférence le sol (8), de préférence par l'intermédiaire d'une dite semelle inférieure (5),

- ladite barre d'appui supérieure (7) étant actionnée en dite extension télescopique pour venir en appui contre un point d'appui externe supérieur, de préférence un linteau (2a) du cadre d'une porte (2) ou un plafond ou une surface plane horizontale située au-dessus de ladite surface plane verticale, et b) on fait fonctionner la dite première tige mobile (4-2) dudit vérin en extension de manière à exercer une dite poussée sur ladite semelle intermédiaire (6).

15. Procédé selon la revendication 14, caractérisé en ce qu'on met en œuvre les étapes suivantes dans lesquelles : -avant l'étape a), on réalise l'assemblage entre les partie inférieure (4a) partie supérieure (4b) de la barre d'appui inférieure (4) et entre les partie inférieure (7b) et partie supérieure (7a) de la barre d'appui supérieure (7), en activant manuellement les dits premier et deuxième dispositifs de fixation avant de mettre en place lesdites barre d'appui inférieure (4) et respectivement barre d'appui supérieure (7) en position contre la porte, et

-après l'étape b), on désactive manuellement les dits premier et deuxième dispositifs de fixation pour respectivement stocker séparément ladite partie inférieure (4a) de la barre d'appui inférieure et ladite partie supérieure (7b) de la barre d'appui supérieure.

Description:
Dispositif de poussée démontable pour l'ouverture d'une porte

La présente invention concerne un dispositif de poussée démontable pour l'ouverture par enfoncement d'une porte, apte à exercer une poussée sur la surface verticale de la porte et son enfoncement. La présente invention concerne également un procédé pour exercer une poussée de préférence d'au moins 50 kN sur une porte ou toute autre surface plane verticale à partir de points d'appui externes.

Plus particulièrement, l'invention concerne un dispositif pour réaliser l'ouverture, le plus rapidement possible à partir d'un ensemble d'au moins 3 paries prêt à être assembler, en force, sans choc et en silence, de tout type de porte d'habitation, de locaux industriels ou autres.

Ces dispositifs sont destinés à être utilisés principalement soit par des organismes de secours tels que sapeurs-pompiers ou protection civile, soit par des brigades spéciales de police ou de gendarmerie ou encore des unités spéciales de l'Armée, et destiné notamment à réaliser l'ouverture de portes d'habitations blindées.

On connaît déjà, dans FR 2 825 354 et FR 2 944 709, un dispositif pour exercer une poussée sur la surface verticale d'une porte pour réaliser l'ouverture par enfoncement de ladite porte. Ces dispositifs sont parfaitement adaptés pour l'ouverture de portes s'ouvrant en poussant ou en tirant, depuis la face de ladite porte où doit s'exercer la poussée ou la traction sur ladite porte pour l'ouvrir. Ces dispositifs fonctionnent par poussée sur la porte grâce à des appuis à trois niveaux, à savoir au sol, sur la partie centrale du panneau de la porte, là où s'exerce l'enfoncement de la porte, et sur la partie supérieure ou linteaux du cadre de retenue et de butée de la porte, là où s'exerce la poussée directe par un vérin. Ces dispositifs antérieurs comprennent :

-une barre d'appui inférieure constituée par un vérin de préférence hydraulique, une semelle intermédiaire et une barre d'appui supérieure,

-ledit vérin comprenant un corps de vérin dont une extrémité est fixée de façon articulée, de préférence de façon amovible, sur une semelle inférieure d'appui au sol, et une tige mobile dont une extrémité est fixée de façon articulée, de préférence de façon amovible, sur ladite semelle intermédiaire d'appui sur la porte , et

-ladite barre d'appui supérieure étant fixée de façon articulée, de préférence encore de façon amovible, à une de ses extrémités sur ladite semelle intermédiaire.

L'articulation de l'extrémité de la tige mobile dudit vérin sur ladite semelle intermédiaire permet de le disposer en inclinaison de préférence de 20 à 35° par rapport à la verticale, de manière à pouvoir exercer une poussée de préférence d'au moins 50 kN sur ladite semelle intermédiaire lorsque ladite semelle intermédiaire est appliquée en appui sur ladite porte ou surface plane verticale et que ledit vérin est en appui sur un point d'appui externe inférieur, de préférence sur le sol .

De même, l'articulation de ladite barre d'appui supérieure sur ladite semelle intermédiaire permet de disposer ladite barre sensiblement verticalement de manière à pouvoir appliquer son extrémité libre directement en appui sur un point d'appui externe supérieur constitué de préférence par le cadre de ladite porte ou un plafond, ou une surface plane horizontale située au-dessus de ladite surface plane verticale. On entend ici par "extrémité libre" l'extrémité de ladite barre qui n'est pas fixée à ladite semelle intermédiaire.

Le dispositif de FR 2 825 354 est parfaitement adapté pour l'ouverture de portes s'ouvrant en poussant du côté où est situé le dispositif de poussée sur la porte, c'est-à-dire des portes dites "poussantes" s'ouvrant vers l'intérieur de la pièce à partir de l'extérieur de laquelle on cherche à l'ouvrir. En pratique, le dispositif fonctionne sur les portes poussantes grâce à ses appuis à trois niveaux, à savoir :au sol, sur la porte et, sur la partie supérieure ou linteau du cadre de retenue et de butée de la porte.

En effet, l'extrémité supérieure de la barre d'appu i supérieure vient buter dessous et contre la partie du linteau du cadre de la porte en saillie par rapport au plan vertical de la surface de la porte et contre laquelle l'extrémité supérieure de la porte vient buter. Cette partie du linteau située plus bas que l'extrémité supérieure de la porte assure en effet la retenue de la porte dans son cadre, quand on ferme la porte en la tirant.

FR 2 944 709 fournit un dispositif de poussée sur une porte à surface plane verticale adaptée pour une porte tirante, c'est-à-dire que l'on cherche à ouvrir du côté extérieur, la ceinture de retenue du cadre de la porte étant située du côté intérieur. Ce dispositif d'ouverture par enfoncement d'une porte, apte à exercer une poussée sur la surface verticale de la porte et son enfoncement, lorsque le dispositif est positionné contre la porte du côté où elle s'ouvre en la tirant, comprend un dispositif d'appui supérieure fixé de façon articulée, de préférence de façon amovible, à l'extrémité supérieure de ladite barre d'appui supérieure, ledit dispositif d'appui supérieur comprenant au moins une pièce de calage et blocage apte à permettre l'articulation en rotation de ladite pièce de calage et de blocage par rapport à l'extrémité supérieure de ladite barre d'appui supérieure. Ledit dispositif de calage et de blocage remplit ainsi le même effet technique que la partie du linteau en saillie par rapport au plan vertical de la porte servant de butée, dans un dispositif d'ouverture de porte dépourvu de ce dispositif de blocage et de calage à l'extrémité supérieure de la barre d'appui supérieure, lorsque le dispositif d'ouverture de porte est situé du côté où la porte s'ouvre en poussant. On comprend que les termes « supérieure »/« inférieure » et « au-dessus »/« au-dessous » se rapportent aux deux sens opposés dans la direction longitudinale des barres d'appui, lorsque le dispositif est en position pour exercer une poussée sur une surface verticale.

Le vérin est destiné à venir en appui sur le sol, mais pourrait également venir en appui sur un point d'appui externe inférieur. De même la semelle intermédiaire est destinée à venir en appui sur la porte, mais pourrait venir en appui sur un point d'appui externe médian.

On entend ici par "de façon articulée" que les deux pièces fixées l'une à l'autre peuvent pivoter l'une par rapport à l'autre au moins autour d'un axe horizontale lorsque les directions longitudinales des dites barre d'appui inférieure et barre d'appui supérieure sont situées dans un même plan vertical.

Les dispositifs décrits dans ces deux brevets antérieurs ne sont pas adaptés de façon optimale pour un transport et une mise en œuvre aisée en particulier parce que les barre d'appui supérieure et barre d'appui inferieure sont chacune d'un seul tenant et donc d'une longueur relativement importante. Sous sa configuration actuelle, le dispositif est encombrant, compliqué à porter particulièrement lors d'interventions aux étages dans un immeuble entraînant des risques de choc sur les parois ainsi que les rampes des cages d'escalier et pas aisé à mettre en place sur la porte ou enlever après mise en œuvre. Cet encombrement nuit aussi à son conditionnement et transport pour le portage sur de longues distances, car actuellement le dispositif n'est dissociable qu'en deux éléments de grande longueur comprenant (a) la barre d'appui inferieure avec le vérin et la semelle inferieure et (b) la barre d'appui supérieure avec la semelle intermédiaire et le dispositif d'appui supérieur.

Le but de la présente invention est de fournir un dispositif qui surmonte ces inconvénients. Pour ce faire, la présente invention fournit un dispositif d'ouverture de portes démontable en au moins 3 parties manuellement et sans aucun outillage ce qui permet un portage plus facile car répartissable entre plusieurs personnes si nécessaire, et sans risque de choc dans les cages d'escalier lors du portage dans les étages d'un immeuble et enfin il peut être assemblé en quelques secondes sur la porte concernée. Il peut aussi être conditionné dans une valise de transport beaucoup plus petite que celle utilisée actuellement transportable par une seule personne.

La présente invention fournit un dispositif de poussée pour ouverture de porte pouvant être monté à partir d'un ensemble prêt à assembler d'au moins 3 parties par des dispositifs de fixation réversible activables et désactivabes manuellement, et aptes à maintenir en alignement rectiligne des parties inferieures et supérieures des barres d'appui inférieure et supérieure.

Plus précisément, la présente invention fournit un dispositif de poussée pour exercer une poussée sur une porte ou toute autre surface plane verticale telle qu'une cloison, comprenant une barre d'appui inférieure une semelle intermédiaire d'appui et une barre d'appui supérieure, et de préférence une semelle d'appui inférieure, , chacune desdites barre d'appui inférieure et respectivement barre d'appui supérieure étant aptes à être actionnées en extension télescopique caractérisé en ce que le dispositif de poussée est apte à être assemblé à partir d'un ensemble prêt à assembler d'au moins 3 parties comprenant deux dispositifs de fixation réversible activables et désactivables manuellement, aptes à réaliser la fixation réversible des parties inférieures et supérieures de chacune desdites barre d'appui inférieure et respectivement barre d'appui supérieure et aptes à maintenir les dites barre d'appui inférieure et barre d'appui supérieure en alignement rectiligne lorsqu'elles sont actionnées en dite extension télescopiques.

Plus particulièrement encore, la présente invention fournit un dispositif de poussée dans lequel : -ladite barre d'appui inférieure comprend une partie inférieure comprenant un vérin de préférence un vérin hydraulique, le dit vérin comprenant un corps de vérin dont de préférence l'extrémité inférieure est fixée de façon articulée en rotation sur ladite semelle d'appui inférieure, et une première tige de vérin, et une partie supérieure de la barre d'appui inférieure étant fixée ou apte à être fixée de façon articulée en rotation sur ladite semelle intermédiaire, et

- la dite barre d'appui supérieure comprend une partie inférieure fixée ou apte à être fixée de façon articulée en rotation sur et par rapport à ladite semelle intermédiaire, et une partie supérieure de la barre d'appui supérieure comprenant de préférence un dispositif d'appui supérieur, ladite barre d'appui supérieure barre étant actionnable en extension de façon télescopique pour faire varier la distance entre lesdites partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, caractérisé en ce que :

-la dite première tige de vérin est fixée ou apte à être fixée de façon réversible via un premier dispositif de fixation réversible à ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure, l'actionnement télescopique de la dite première tige de vérin étant apte à faire varier la distance entre le dit corps de vérin et la dite partie supérieure de la barre d'appui inférieure, ledit premier dispositif de fixation réversible lorsqu'il est activé étant apte à maintenir la dite partie supérieure de la barre d'appui inférieure en alignement rectiligne avec la dite première tige de vérin à laquelle elle est fixée lors de l'actionnement télescopique de la dite première tige de vérin,

- ladite la barre d'appui supérieure comprend ou coopère avec une deuxième tige s'étendant en partie au moins à l'intérieure de ladite barre d'appui supérieure, la dite deuxième tige étant actionnable manuellement ou électriquement en dite extension télescopique pour faire varier la dite distance entre les dites partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, la dite deuxième tige étant fixée ou apte à être fixée de façon réversible via un deuxième dispositif de fixation réversible à ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, ledit deuxième dispositif de fixation lorsqu'il est activé étant apte à maintenir la dite ladite partie inférieure et ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, fixées l'une à l'autre en alignement rectiligne l'une par rapport à l'autre lors de l'actionnement télescopique de la dite deuxième tige.

On entend par « faire varier la distance entre desdites partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre», qu'il s'agit de faire varier les extrémités desdites partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre fixées ou aptes à être fixées sur ladite semelle intermédiaire et respectivement ladite semelle supérieure d'appui, et par « fixée de façon articulée en rotation sur ladite semelle fixée de façon articulée en rotation sur et par rapport à ladite semelle.. », qu'il s'agit d'une articulation en rotation par rapport à la dite semelle con concernée.

On comprend que :

- la dite deuxième tige s'étend en partie à l'intérieure d'une paroi tubulaire de l'extrémité supérieure de ladite partie inférieure et en partie à l'extérieure de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre lorsqu'elle est en dite extension télescopique; et

-la fixation de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure en alignement rectiligne avec la dite première tige mobile du vérin autorise une variation de la distance ladite partie supérieure de la barre d'appui inferieure et le dit corps de vérin du vérin lors de l'actionnement télescopique de la dite première tige de vérin, et

- la fixation de ladite deuxième tige en alignement rectiligne avec ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, via ladite deuxième fixation réversible autorise une variation de la distance entre ladite semelle intermédiaire à laquelle la partie inférieure de la barre d'appui supérieure barre est fixée e articulation en rotation et ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre, lors de l'actionnement télescopique de la dite deuxième tige, et

- lorsque la dite première tige de vérin est désolidarisée de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure par désactivation dudit premier dispositif de fixation réversible, et que la dite deuxième tige est désolidarisée de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre par désactivation dudit deuxième dispositif de fixation réversible, le dit dispositif de poussée est apte à être stocké en au moins 3 parties indépendantes, de préférence de sensiblement même longueur comprenant, les dite partie supérieure de la barre d'appui inférieure et dite partie inférieure de la barre d'appui supérieure restant fixées à une dite semelle intermédiaire, pouvant se replier l'une contre l'autre longitudinalement, désolidarisées dudit vérin et respectivement de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieur, présentant de préférence sensiblement une même longueur.

Plus particulièrement encore, ledit premier dispositif de fixation comprend une partie terminale supérieure de la dite première tige de vérin apte à coopérer et être fixée de façon réversible à une partie terminale inférieure complémentaire de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure.

Plus particulièrement encore, ledit premier dispositif de fixation comprend une dite partie terminale supérieure de la dite première tige de vérin de forme mâle, de préférence à l'extérieur dudit corps de vérin lorsque la dite première tige de vérin est en position rétractée, apte à s'engager et être fixée de façon réversible dans une dite partie terminale inférieure complémentaire de forme femelle telle qu'une première cavité de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure.

Plus particulièrement encore, ladite partie terminale supérieure de la première tige de vérin et la dite première cavité sont de formes cylindriques complémentaires aptes à rentrer l'une dans l'autre pour activer le dit premier dispositif de fixation et le désactiver sous commande manuelle, et de même longueur d l suffisante pour maintenir le dit alignement rectiligne, de préférence de plus petit diamètre que celui de la dite première tige de vérin.

Dans un autre mode de réalisation, ledit premier dispositif de fixation comprend une partie terminale supérieure de la dite première tige de vérin en forme de cavité apte à recevoir et être fixée de façon réversible à une dite partie terminale inférieure de forme mâle complémentaire de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure.

De préférence, ladite première tige de vérin comprend deux éléments télescopiques. On comprend que ladite partie terminale supérieure de la première tige de vérin est à l'extrémité de l'élément de tige le plus éloigné du corps de vérin lorsque la tige de vérin est en extension. Ce mode de réalisation est avantageux car il permet de que le corps de vérin soit de plus petite longueur tout en pouvant recevoir la tige de vérin rétractée à l'intérieur du corps de vérin et offre une sécurité au regard du risque de flambage de la tige de vérin lorsque le dispositif de poussée est mis en œuvre.

Plus particulièrement encore, ledit deuxième dispositif de fixation comprend une partie terminale supérieure de la dite deuxième tige apte à coopérer et être fixée de façon réversible à une partie terminale inférieure complémentaires de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre.

Plus particulièrement encore, ledit deuxième dispositif de fixation comprend une dite partie terminale supérieure de la dite deuxième tige, de préférence de plus petit diamètre que celui de la dite deuxième tige, apte à s'engager et être fixée de façon réversible dans une deuxième cavité à l'extrémité inférieure de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre.

Plus particulièrement encore, ladite partie terminale supérieure de la deuxième tige et la dite deuxième cavité sont de forme cylindrique complémentaires aptes à rentrer l'une dans l'autre pour activer le dit deuxième dispositif de fixation et le désactiver sous commande manuelle et de même longueur d2 suffisante pour maintenir le dit alignement rectiligne.

Dans un autre mode de réalisation, ledit deuxième dispositif de fixation comprend une dite une partie terminale supérieure de la dite deuxième tige en forme de cavité apte à recevoir et être fixée de façon réversible à une partie terminale mâle complémentaire à l'extrémité inferieure de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre. Plus particulièrement encore, la dite deuxième tige comprend un filetage qui est apte à coopérer avec une mollette périphérique traversée par ladite deuxième tige telle que la rotation manuelle de la dite mollette entraîne ledit coulissement relatif de la dite deuxième tige par rapport à ladite partie inférieure la barre d'appui supérieure barre. En pratique, on met en œuvre un système de vis sans fin ou vis à billes qui permet de transformer un mouvement de rotation en mouvement de coulissement.

Plus particulièrement encore, l'un au moins du dit premier ou deuxième dispositif de fixation comprend : a) un premier ou respectivement deuxième doigt transversal de verrouillage apte à coopérer avec un premier ou respectivement deuxième ressort au fond d'un premier ou respectivement logement creux au niveau de ladite partie terminale supérieure de la première ou respectivement deuxième tige, ledit premier ou respectivement deuxième doigt de verrouillage étant apte à s'escamoter par compression du dit premier ou respectivement deuxième ressort lorsque la dite première ou respectivement deuxième tige commence à rentrer dans la dite première ou respectivement deuxième cavité, et ledit premier ou respectivement deuxième doigt de verrouillage étant apte à s'engager dans une première ou respectivement deuxième ouverture au niveau de la paroi tubulaire de la dite la dite première ou respectivement deuxième cavité, par extension du dit premier ou respectivement deuxième ressort lorsque la dite partie terminale de la dite première ou respectivement deuxième tige est complètement engagée dans la dite première ou respectivement deuxième cavité pour activer le dit premier ou respectivement deuxième dispositif de fixation réversible, b) un premier ou respectivement deuxième bouton poussoir de déverrouillage disposé à l'intérieur de la dite première ou respectivement deuxième ouverture au niveau de la paroi tubulaire de la dite première ou respectivement deuxième cavité, ledit premier ou respectivement deuxième bouton poussoir de déverrouillage étant apte à être commandé manuellement pour enfoncer et escamoter le dit premier ou respectivement deuxième doigt transversal de verrouillage par compression dudit premier ou respectivement deuxième ressort au fond du dit premier ou respectivement deuxième logement creux, pour désactiver ledit premier ou respectivement deuxième dispositif de fixation réversible.

Dans un mode de réalisation, ledit dispositif d’appui supérieur est fixé de façon articulée, de préférence de façon amovible, à l’extrémité supérieure de ladite barre d’appui supérieure, ledit dispositif d’appui supérieur comprenant au moins une pièce de calage et blocage apte à permettre l’ouverture d’une porte tirante. Plus particulièrement, l'une au moins des dites semelle inférieure et semelle intermédiaire comprend un support plat dont une face est destinée à venir en appui sur le sol ou respectivement ladite porte ou surface plane verticale, comprenant des éléments anti-dérapants, de préférence des pointes dures, et dont l'autre face comprend des moyens d'articulation sur lesquels sont fixés des moyens de fixation articulée.

Plus particulièrement encore, lesdites semelles intermédiaire et inférieure comprennent un support plat et des moyens d'articulation constitués par des chapes sur une face desdits supports plats, chapes sur lesquelles sont montés, de préférence de façon amovible, des ergots formant axes d'articulation dans des percements desdites chapes et dites extrémités des dites première barre d'extension et deuxième barre d'extension permettant ainsi leur articulation sur lesdites semelles.

. Plus particulièrement encore, le dispositif de poussée selon l'invention comprend :

- une centrale hydraulique délivrant une pression de préférence d'au moins 250 bars, de préférence encore montée sur un châssis portable dans le dos d'un opérateur, et

- ladite centrale hydraulique étant reliée de préférence par un seul flexible à un vérin hydraulique à simple effet, de préférence encore par l'intermédiaire d'une poignée permettant la commande d'ouverture et de fermeture des vannes d'alimentation et de retour hydraulique en fluide dudit vérin hydraulique à simple effet.

La présente invention fournit également un ensemble (ou kit) prêt à être assemblé pour former un dispositif de poussée selon l'invention, lorsque la dite première tige de vérin est désolidarisée de ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure par désactivation dudit premier dispositif de fixation réversible, et que la dite deuxième tige est désolidarisée de ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre par désactivation dudit deuxième dispositif de fixation réversible, le dit ensemble comprenant au moins 3 parties indépendantes de préférence de sensiblement même longueur comprenant :

(1) une première partie comprenant la dite partie inférieure de la barre d'appui inférieure comprenant ledit vérin dont le corps de vérin est de préférence fixé ou apte à être fixé de façon articulée en rotation sur ladite semelle d'appui inférieure, ladite première tige de vérin est en position rétractée à l'intérieur du corps de vérin,

(2) une deuxième partie comprenant :

(a) ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure fixée de façon articulée en rotation sur ladite semelle intermédiaire, et

(b) ladite partie inférieure de la barre d'appui supérieure fixée de façon articulée en rotation sur ladite semelle intermédiaire, la dite deuxième tige étant rentrée au moins en partie à l'intérieure d'une terminaison tubulaire de ladite partie inférieure de la barre d'appui supérieure barre, et

(c) ladite partie supérieure de la barre d'appui inférieure et ladite partie inférieure de la barre d'appui supérieure, étant actionnées en rotation par rapport à la dite semelle intermédiaire de manière à se retrouver disposées l'une contre l'autre ou en vis-à-vis sensiblement parallèlement, et

(3) une troisième partie comprenant la dite partie supérieure de la barre d'appui supérieure barre comprenant de préférence un dit dispositif d'appui supérieur d'appui.

Le dispositif de poussée ainsi démonté est apte à être stocké en une valise de taille réduite. La présente invention fournit également un procédé pour exercer une poussée de préférence d'au moins 50 kN sur une porte ou toute autre surface plane verticale à partir de points d'appui externes caractérisé en ce qu'on utilise un dispositif de poussée selon l'invention, de préférence à partir d'un ensemble prêt à être assemblé selon l'invention.

Plus particulièrement encore, on réalise les étapes dans lesquelles

a) on dispose la dite barre d'appui inférieure avec ledit vérin en position rétractée, en inclinaison de préférence de 20 à 35° par rapport à la verticale, avec

- ladite semelle intermédiaire en appui sur ladite porte ou surface plane verticale, de préférence à proximité d'une serrure ou poignée de porte ou des charnières de ladite porte,

- ledit vérin étant en position rétractée en appui sur un point d'appui externe inférieur de préférence le sol, de préférence par l'intermédiaire d'une dite semelle inférieure,

- ladite barre d'appui supérieure étant actionnée en dite extension télescopique pour venir en appui contre un point d'appui externe supérieur, de préférence un linteau du cadre d'une porte ou un plafond ou une surface plane horizontale située au-dessus de ladite surface plane verticale, et b) on fait fonctionner la dite première tige mobile dudit vérin en extension de manière à exercer une dite poussée sur ladite semelle intermédiaire.

Plus particulièrement encore, on met en œuvre les étapes suivantes dans lesquelles : -avant l'étape a), on réalise l'assemblage entre les partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui inférieure et entre les partie inférieure et partie supérieure de la barre d'appui supérieure, en activant manuellement les dits premier et deuxième dispositifs de fixation avant de mettre en place lesdites barre d'appui inférieure et respectivement barre d'appui supérieure en position contre la porte, et

-après l'étape b), on désactive manuellement les dits premiers et deuxième dispositifs de fixation pour respectivement stocker séparément ladite partie inférieure de la barre d'appui inférieure et ladite partie supérieure de la barre d'appui supérieure.

Plus particulièrement encore, on exerce une poussée sur une porte blindée pour en forcer l'ouverture en exerçant une poussée sur ladite semelle intermédiaire jusqu'à obtenir une augmentation de l'inclinaison dudit vérin d'un angle d'au moins 3°, de préférence une augmentation de 5 à 20°.

D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention ressortiront mieux à la lecture de la description qui va suivre, faite de manière illustrative et non limitative, en référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la figure 1 représente le dispositif de poussée selon l'invention démonté en 3 parties séparées indépendantes,

-les figures 2A et 2B représentent le dispositif de poussée selon l'invention assemblé avec les dites barres d'appui inférieure 4 et barre d'appui supérieure 7 disposées l'une contre l'autre (figure 2A) et en position contre la porte (figure 2B),

- les figures 3A et 3B représentent le dispositif de poussée selon l'invention t appliqué sur la porte prêt à exercer une poussée (figure 3A), et en cours de poussée (figure 3B), - les figures 4A et 4B représentent le dispositif de poussée selon l'invention avec la dite première tige 4-2 en position d'extension maximale et la deuxième tige 7c en position d'extension maximale, le dispositif étant assemblé (figure 4A) et avec la 3 parties 1-1, 1-2 et 1-3 démontées (figure 4B),

-les figures 5A et 5B représentent le détail du premier dispositif de fixation (figure 5A) et du deuxième dispositif de fixation (figure 5B)

-la figure 5C montre le détail schématique en coupe longitudinale de la partie inférieure tubulaire 7b de la barre d'appui supérieure 7avec la deuxième tige 7c,

- les figures 6A et 6B représentent séparément la partie inferieure 7b (figure 6A) et la partie supérieure 7a (figure 6B) d'un autre mode de réalisation de la barre d'appui supérieure 7, avec un autre mode de réalisation dudit deuxième dispositif de fixation réversible,

- les figure 7A et 7B représentent assemblées l'une à l'autre la partie inférieure 7b et la partie supérieure 7a de la barre d'appui supérieure 7 des figures 6A-6B.

Le dispositif de poussée selon l'invention démonté, comme montré figure 1 comprend 3 parties indépendantes 1-1, 1-2, 1-3 de longueurs LOI, L02 et L03 ne dépassant pas L03 = 750mm comprenant :

(1) une première partie 1-1 comprenant une partie inférieure 4a de la barre d'appui inférieure 4 comprenant un vérin dont le corps de vérin 4-1 fixé du côté de son extrémité inferieure sur une semelle d'appui inférieure 5 apte à reposer sur le sol 10 par un dispositif d'articulation en rotation 4rl, la première tige de vérin 4-2 télescopique étant en position de rétractation maximale à l'intérieur du corps de vérin de sorte que seule une partie terminale supérieure 4-2c de la tige de vérin dépasse du corps de vérin d'une distance dl d'environ 100mm, et

(2) une deuxième partie (1-2) comprenant : a) une partie supérieure 4b de la barre d'appui inférieure 4 fixée à une extrémité par un dispositif d'articulation en rotation 4r2 sur ladite semelle intermédiaire 6 et dont l'autre extrémité contient une première cavité (non visible figure 1) apte à recevoir la dite partie terminale supérieure 4-2c de la tige de vérin et s'y fixer par un premier dispositif de fixation réversible explicité ci-après, et (b) la partie inférieure tubulaire 7b de la barre d'appui supérieure 7 fixée à une extrémité par un dispositif d'articulation en rotation 7rl sur ladite semelle intermédiaire 6, une deuxième tige 7c télescopique étant rentrée au maximum à l'intérieure de ladite partie inférieure tubulaire 7b par actionnement en rotation comme décrit ci- après à l'aide d'une molette 7e disposée à l'autre extrémité de ladite partie inférieure tubulaire 7b, dont seule une partie terminale 7d de longueur d2 d'environ 100mm de la dite deuxième tige dépasse de ladite partie inférieure tubulaire 7b, et

(c) ladite partie supérieure 4b de la barre d'appui inférieure 4 et ladite partie inférieure 7b de la barre d'appui supérieure 7, étant ici actionnées en rotation par rapport à la dite semelle intermédiaire de manière à se retrouver disposées l'une contre l'autre sensiblement parallèlement, et

(3) une troisième partie 1-3 comprenant une partie supérieure 7a de la barre d'appui supérieure barre 7 comprenant à son extrémité supérieure un dispositif d'appui supérieur d'appui 7al et dans sa partie terminale inferieure une deuxième cavité (non visible figure 1) apte à apte à recevoir la dite partie terminale 7d de la dite deuxième tige de vérin et s'y fixer par un deuxième dispositif de fixation réversible explicité ci-après.

Sur figures 2A et 2B, on a représenté le dispositif de poussée selon l'invention assemblé avec les dites les barre d'appui inférieure 4 et barre d'appui supérieure 7 assemblées et disposées repliées l'une contre l'autre (figure 2A) et déployées en rotation avec la semelle intermédiaire 6 en appui contre la porte 2, la barre d'appui inférieure 4 inclinée d'un angle d'environ a = 20 à 35° par rapport à l'horizontal depuis la semelle inferieure 5 en appui sur le sol 10, et la barre d'appui supérieure 7 verticale contre la porte (figure 2B), les dites première et deuxième tiges étant en position de rétractation maximales, chaque barre assemblée 4 et 7 présente une longueur L1'=L1 + L2 et respectivement L2'=L3 + L4 de pas plus de 1500mm.

Sur les figures 3A et 3B, on a représenté le dispositif de poussée selon l'invention 1 assemblé et appliqué sur la porte prêt à exercer une poussée avec la dite première tige toujours en position rétractée et la dite deuxième tige 7c en position d'extension pour bloquer le dispositif d'appui supérieure 7al à l'extrémité supérieure de la barre supérieure d'appui 7 contre le linteau 2a de la porte (figure 3A), et en cours de poussée avec la dite première tige 4-2 en position d'extension et la deuxième tige 7c en position d'extension (figure 3B).

Les figures 4A-4B et 5A-5C permettent de mieux décrire la structure et le fonctionnement du dispositif de poussée 1 de l'invention.

Sur la figure 4A, on a représenté la tige de vérin 4-2 en extension maximale , elle-même constituée de deux éléments télescopiques 4-2a et 4-2b de longueur Lia et Llb telles que Lla + Llb soit supérieure à L1 la longueur du corps de vérin avec Lia et Llb inferieur à Ll. La partie terminale supérieure 4-2c est disposée à l'extrémité du deuxième élément 4-2b de la tige de vérin 4-2. La figure 5A représente le détail du premier dispositif de fixation le vérin 4 étant en position rétractée avec seule la partie terminale 4-2c de plus petit diamètre que le deuxième élément de tige de vérin 4-2b dépassant à l'extérieur du corps de vérin 4-1. La partie terminale 4-2c est de diamètre et longueur dl sensiblement identiques à ceux de la première cavité cylindrique 4bl à l'extrémité inférieure de la partie supérieure 4b de la barre d'appui inferieure.

Le premier dispositif de fixation 4c, 4d entre la première tige 4-2 et la partie supérieure 4b de la barre d'appui inférieure 4 comprend : a) un premier doigt transversal de verrouillage 4cl apte à coopérer avec un premier ressort 4c2 au fond d'un premier logement creux 4c3 au niveau de ladite partie terminale supérieure 4-2c de la première tige 4-2, ledit premier doigt de verrouillage 4cl étant apte à s'escamoter par compression du dit premier ressort 4c2 lorsque la dite première tige 4-2 commence à rentrer dans la dite première cavité, et ledit premier doigt de verrouillage 4cl étant apte à s'engager dans une première ouverture 4d2 au niveau de la paroi tubulaire de la dite la dite première cavité 4bl, par extension élastique du dit premier ressort 4c2 lorsque la dite partie terminale 4-2c de la première tige 4-2 est complètement engagée dans la dite première cavité 4bl pour activer le dit premier dispositif de fixation réversible, b) un premier bouton poussoir de déverrouillage 4dl disposé à l'intérieur de la dite première deuxième ouverture 4d2 au niveau de la paroi tubulaire de la dite première cavité 4bl, ledit premier bouton poussoir de déverrouillage 4dl étant apte à être commandé manuellement pour enfoncer et escamoter le dit premier doigt transversal de verrouillage 4cl par compression dudit premier ressort 4c2 au fond du dit premier logement creux 4c3, pour désactiver ledit premier dispositif de fixation réversible et ainsi pouvoir sortir la partie terminale 4-2c de la tige de vérin en dehors de la première cavité 4bl. Sur la figure 4B, on a représenté le dispositif de poussée selon l'invention avec la dite deuxième tige 7c en position d'extension maximale avec sa partie terminale supérieure 7d de longueur d2 de plus petit diamètre que la deuxième tige 7c. Sur les figures 5B et 5C, on a représenté le filetage de la deuxième tige 7c et une molette annulaire 7e actionnable en rotation par rapport à l'axe longitudinale XX' de la barre d'appui supérieure 7, disposée à l'extrémité supérieure de la paroi tubulaire de la partie inférieure 7b de la barre d'appui supérieure 7 pour former avec la deuxième tige filetée 7c un système de vis à billes. Le filetage de la deuxième tige 7c coopère avec la molette 7e de sorte qu'une commande manuelle de rotation de la molette 7e entraîne un coulissement en translation longitudinale selon l'axe XX' de la deuxième tige en partie 7cl à l'intérieur de la paroi tubulaire 7b et à travers la molette 7e pour s'étendre en partie 7c2 sur une longueur d3 à l'extérieur de la partie inférieure tubulaire 7b. Sur la figure 5B, la deuxième tige 7c est en position de rétractation maximale avec seulement la partie terminale supérieure 7d sortant de la partie inférieure tubulaire 7b de la barre d'appui supérieure.

Les figures 5B et 5C montrent le détail du deuxième dispositif de fixation 7g, 7h entre la partie terminale 7d de la deuxième tige 7c et la deuxième cavité cylindrique 7a2 à l'extrémité inférieure de la partie supérieure 7a de la barre d'appui supérieure de diamètre et longueur d2 sensiblement identiques. Le deuxième dispositif de fixation 7g, 7h, comprend : a) un deuxième doigt transversal de verrouillage 7g l apte à coopérer avec un deuxième ressort 7g2 au fond d'un deuxième logement creux 7g3 au niveau de ladite partie terminale supérieure 7d de la deuxième tige, 7c, ledit deuxième doigt de verrouillage 7g l étant apte à s'escamoter par compression du dit deuxième ressort 7g2 lorsque la dite deuxième tige 7c commence à rentrer dans la dite deuxième cavité 7a2, et ledit deuxième doigt de verrouillage 7g l étant apte à s'engager dans une deuxième ouverture 7h2 au niveau de la paroi tubulaire de la dite la dite deuxième cavité, par extension du dit deuxième ressort 7g2 lorsque ladite partie terminale 7d de la dite deuxième tige 7c est complètement engagée dans la dite deuxième cavité pour activer le dit deuxième dispositif de fixation réversible, b) un deuxième bouton poussoir de déverrouillage 7h l disposé à l'intérieur de la dite deuxième ouverture 7h2 au niveau de la paroi tubulaire de la dite deuxième cavité, ledit deuxième bouton poussoir de déverrouillage 7h l étant apte à être commandé manuellement pour enfoncer et escamoter le dit deuxième doigt transversal de verrouillage 7g l par compression dudit deuxième ressort 7g2 au fond dudit deuxième logement creux 7g3, pour désactiver ledit deuxième dispositif de fixation réversible et ainsi pouvoir sortir la partie terminale 7d de la deuxième tige 7c en dehors de la deuxième cavité 7a2.

Sur la figure 6A, on a représenté la partie inférieure 7b d'un autre mode de réalisation de la barre d'appui supérieure 7 avec une dite partie terminale supérieure 7d en forme de cavité et la deuxième tige 7c en position rétractée à l'intérieur de la paroi tubulaire de la partie inférieure 7b de la barre d'appui supérieure 7. Le coulissement de la deuxième tige 7c étant apte à être commandé par un moteur électrique 8 alimenté par une batterie 8a disposés à l'intérieure de la paroi tubulaire de la partie inférieure 7b de la barre d'appui supérieure 7. Le moteur 8 est disposé en dessous de la deuxième tige 7c avec laquelle le moteur 8 est apte à coopérer de manière à pouvoir faire tourner la vis que constitue de la deuxième tige 7c provoquant sa translation relative en coulissement par rapport à la molette 7e avec laquelle elle coopère. En cas de défaillance du moteur électrique ou de la batterie, il reste possible d'actionner manuellement en rotation la molette 7e pour tourner la deuxième tige 7c provoquant sa translation relative en coulissement.

Sur la figure 6B, on a représenté la partie supérieure 7a dudit autre mode de réalisation de la barre d'appui supérieure 7, la partie terminale inferieure 7a2 est apte à s'engager dans la cavité de ladite partie terminale supérieure 7d la partie inferieure 7b de la figure 6A.

Sur les figures 7A et 7B, on a représenté un autre mode de réalisation du deuxième dispositif de fixation réversible 7h', 7g' entre (1) la partie terminale inférieure 7a2 de la partie supérieure 7a dudit autre mode de réalisation de la barre d'appui supérieure 7 et (2) la partie terminale supérieure 7d en forme de cavité de la deuxième tige 7c. La partie terminale inférieure 7a2 comprend un rainure annulaire creuse 7g' apte à recevoir l'extrémité d'un doigt de verrouillage 7h'. Le doigt 7h' coopère avec un moyen élastique dans une ouverture de la paroi tubulaire de la cavité 7d de sorte que le doigt s'engage dans la rainure 7g' lorsque la partie terminale 7a2 est engagé complémentent dans la cavité 7d.Et, en tirant sur le doigt 7h' on peut le sortir de la rainure 7g' ce qui autorise sortir la partie terminale 7a2 en dehors de la cavité 7d.