Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR CENTRIFUGING A FATTY TISSUE SAMPLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/078901
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a device comprising a rotor provided with a cradle whereon is mounted oscillating a syringe-holder including a tubular body (8), notches (14) for oscillating suspension of the body (8) on the cradle and a top (11) designed to be screwed on the body (8). The inside surface of the body (8) has a shape substantially matching that of the syringe equipped with its plug to ensure distribution of loads exerted on the syringe. The invention is useful for cosmetic procedure.

Inventors:
VAREILLES FREDERIC (FR)
Application Number:
PCT/FR2001/001184
Publication Date:
October 25, 2001
Filing Date:
April 11, 2001
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VAREILLES FREDERIC (FR)
International Classes:
B04B5/04; (IPC1-7): B04B5/04
Domestic Patent References:
WO1999046047A21999-09-16
Foreign References:
US3266718A1966-08-16
US5624370A1997-04-29
US2722257A1955-11-01
US4990129A1991-02-05
Attorney, Agent or Firm:
De Saint, Palais Arnaud (rue de la Paroisse Versailles, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications
1. Dispositif pour la centrifugation d'un tissu graisseux conformément à un procédé de chirurgie esthétique utilisant, en tant que matériau de comblement, la propre graisse du patient, ce dispositif faisant intervenir un rotor (5) muni d'au moins un berceau sur lequel est monté oscillant un portoir de seringue (6) comprenant : un corps tubulaire (8) refermé d'un coté par un fond et ouvert, de l'autre côté, des moyens d'assemblage prévus sur la surface extérieure du corps (8), du côté opposé au fond pour assurer une suspension oscillante du corps (8) sur le berceau, et un couvercle (11) venant se visser sur le corps (8), à l'opposé du fond, de manière à refermer, de façon étanche, ledit corps (8), caractérisé en ce que la surface intérieure du corps (6) présente une forme sensiblement complémentaire de celle de la seringue (16) munie de son bouchon (17) de manière à ce que les faces radiales et obliques de la seringue (16) et du bouchon (17), orientées vers le fond du susdit corps (8), viennent en butée sur des faces radiales ou obliques correspondantes du corps (8) et assurent ainsi une répartition des contraintes exercées sur la seringue (16) et son bouchon (17) lors de la centrifugation.
2. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé en ce que le susdit portoir (6) est amovible et que la suspension dudit portoir (6) sur le susdit berceau est déconnectable.
3. Dispositif selon l'une des revendications 1 et 2, caractérisé en ce que le susdit rotor comprend des paires de tourillons (7,7') coaxiaux, et en ce que le susdit corps (8) comprend deux encoches (14) axialement oblongues, diamétralement opposées dans lesquelles peuvent s'engager lesdits tourillons (7,7').
4. Dispositif selon la revendication 3, caractérisé en ce que les susdites encoches (14) sont réalisées dans un épaulement prévu dans la partie supérieure du corps (8) et sont ouvertes vers le bas de manière à permettre l'engagement des susdits tourillons (7,7').
5. Dispositif selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le susdit corps (8) est monobloc et est réalisé par moulage.
6. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le corps (8) est réalisé en au moins deux parties, à savoir : une partie extérieure dont la surface intérieure est au moins partiellement cylindrique et un garnissage intérieur (21) dont la surface extérieure est complémentaire de celle de la surface intérieure de la partie extérieure et dont la surface intérieure est sensiblement complémentaire de la forme extérieure de la seringue (16).
Description:
DISPOSITIF POUR LA CENTRIFUGATION D'UN PRELEVEMENT DE TISSU GRAISSEUX.

La présente invention concerne un dispositif pour la centrifugation d'un prélèvement de tissu graisseux conformément à un procédé de chirurgie esthétique utilisant, en tant que matériau de comblement, la propre graisse d'un patient.

On sait que selon ce procédé, le tissu adipeux est prélevé à la seringue par aspiration douce sur un site donneur (abdomen, culotte de cheval, hanches, flancs).

Le produit recueilli dans la seringue consiste alors en un mélange de sang, de produits d'infiltration anesthésiques et de tissus graisseux (lobules adipocytaires). La séparation de ces différents composants est ensuite obtenue par une centrifugation à 3000 tr/mn pendant une durée de deux à trois minutes variant de 1000 tr/mn à 5000 tr/mn.

Sous l'effet de cette centrifugation, le contenu de la seringue sédimente en trois phases : -la phase inférieure sérosanguine qui est évacuée en retirant le bouchon vissé sur le cône"luer lock"de la seringue, -la phase supérieure huileuse qui peut tre épongée ou renversée,

-une phase intermédiaire constituée des lobules adipocytaires non lysés, cette phase pouvant tre utilisée en tant que matériau de comblement.

Le comblement s'effectue à l'aide de canules fines de taille et de profils variables en déposant, in situ, de minuscules volumes de graisse de la taille d'un grain de mil.

Selon une technique actuellement utilisée, appelée"le système de Coleman", on utilise pour la centrifugation du contenu des seringues un rotor sur lequel les seringues sont disposées à angle fixe. L'inconvénient de cette centrifugeuse consiste en ce que le couvercle n'est pas stérilisable et n'offre donc pas les garanties hygiéniques indispensables.

Il est en effet nécessaire, avant d'effectuer la centrifugation, de retirer les pistons des seringues. L'extrémité proximale de la seringue se trouve donc à l'air libre et une contamination dans la centrifugeuse est possible.

L'extrémité distale de la seringue est fermée par un bouchon en ABS (acrylonitrile butadiène styrène) vissé sur le cône"luer lock"de façon à résister à la force gravitationnelle lors de la centrifugation.

Les forces qui s'exercent sur le cône de la seringue sont considérables, de l'ordre de plusieurs centaines de g (force gravitationnelle) et, en conséquence, le risque de fissuration, voire de rupture du cône"luer lock"avec perte du matériau biologique, est non négligeable.

L'invention a donc plus particulièrement pour but de répondre à cette carence grave et à ce risque, et de respecter le principe de précaution.

Elle propose, plus particulièrement, un dispositif de centrifugation ergonomique, faisant intervenir des portoirs de seringue entièrement

stérilisables qui évitent les contaminations croisées entre les prélèvements issus de patients différents.

Ce dispositif de centrifugation fait intervenir un rotor muni d'au moins un berceau sur lequel est monté oscillant un portoir de seringue amovible, comprenant : -un corps tubulaire refermé d'un côté par un fond et ouvert de l'autre côté, -des moyens d'assemblage prévus sur la surface extérieure du corps, du côté opposé au fond, pour assurer une suspension oscillante déconnectable du corps sur le berceau, et -un couvercle venant se visser sur le corps, à l'opposé du fond de manière à refermer de façon étanche ledit corps.

Selon l'invention, la surface intérieure du corps présente une forme sensiblement complémentaire de celle de la seringue munie de son bouchon, de manière à ce que les faces radiales et obliques de la seringue et du bouchon, orientées vers le fond du susdit corps, viennent en butée sur des faces radiales ou obliques correspondantes du corps et assurent ainsi une répartition des contraintes exercées sur la seringue et son bouchon lors de la centrifugation.

Grâce à ces dispositions, on élimine les risques de détérioration de la seringue.

En outre, lors de la centrifugation, on obtient un comportement autoclave du bouchon sur le cône"luer lock"qui assure ainsi un niveau d'étanchéité en rapport avec la pression exercée par le fluide contenu dans la seringue.

Par ailleurs, les pièces susceptibles de venir au contact de la seringue sont amovibles et monoblocs, c'est-à-dire exempts d'éléments pouvant constituer des pièges pouvant retenir des matières polluantes et/ou constituant des espaces propices à des développements bactériens.

Ces pièces peuvent tre lavées et stérilisées à l'instar de tous les instruments chirurgicaux, dans les mmes installations de stérilisation.

Un mode d'exécution de l'invention sera décrit ci-après, à titre d'exemple non limitatif, avec référence aux dessins annexés dans lesquels : La figure 1 est une représentation schématique d'une centrifugeuse du type de celle utilisée dans un dispositif selon l'invention ; La figure 2 est une vue de dessus du rotor de la centrifugeuse représentée figure 1 ; La figure 3 est une vue en élévation éclatée d'un portoir à corps de seringue utilisé dans la centrifugeuse représentée figure 1 ; La figure 4 est une vue en coupe axiale du corps du portoir représenté figure 3, avec une seringue partiellement engagée ; La figure 5 est une vue de dessus du corps du portoir représenté figure 3 ; La figure 6 représente schématiquement une seringue avec un contenu sédimenté en trois phases, après centrifugation.

Telle que représentée figure 1, la centrifugeuse comprend une cuve 1 refermée par un couvercle 2 et contenant une motorisation 3 qui entraîne en rotation un arbre vertical 4 portant un rotor 5 sur lequel peuvent se monter oscillants quatre portoirs de seringues 6 tels que celui illustré sur les figures 3 à 6.

Dans 1'exemple de la figure 2, ce rotor présente la forme d'une croix potencée dont les extrémités en regard portent deux tourillons coaxiaux 7,7'formant une paire.

Les paires de tourillons 7,7'servent à assurer un montage oscillant amovible d'un portoir de seringue 6 par exemple du type de celui représenté sur les figures 3 à 6.

Ce portoir 6 comprend un corps tabulaire 8 sensiblement cylindrique, épaulé dans sa partie supérieure (épaulement 9). Ce corps 8 présente un fond 10 et peut tre refermé dans sa partie supérieure par un couvercle 11 qui vient se visser sur une portion filetée 12 de l'épaulement 9, avec interposition d'un joint d'étanchéité 13 par exemple en élastomère.

A sa base, l'épaulement 9 comprend deux encoches axialement oblongues diamétralement opposées 14. Ces encoches, ouvertes vers le bas, servent à recevoir les tourillons 7,7'du rotor 5.

Une fois monté sur les tourillons 7,7', le portoir 6 peut pivoter librement et prendre une position axée verticalement lorsque le rotor 5 est à l'arrt, le couvercle 11 étant alors situé en haut.

Par contre, lorsque le rotor 5 est entraîné en rotation, sous 1'effet de la force centrifuge, les portoirs 6 prennent une position horizontale. Les forces centrifuges exercées sur la matière contenue dans les seringues sont alors orientées axialement. En conséquence, la sédimentation de cette matière s'effectue selon des strates qui s'étendent perpendiculairement à l'axe du portoir 6 et donc des seringues.

Conformément à l'invention, la surface intérieure du portoir 6 présente une forme sensiblement complémentaire de celle d'une seringue 16 démunie de

son piston mais comprenant un bouchon de fermeture 17 vissé sur le cône "luerlock"18.

Ainsi, au lieu de ne s'exercer que sur le point le plus fragile de la seringue (cône"luer lock"18) les forces engendrées lors de la centrifugation sont réparties sur les faces radiales en contact, à savoir sur 1'embase 19 de la seringue et sur les deux ailettes repose-doigts 20, à l'extrémité proximale.

De ce fait, les risques de rupture de la seringue S et la perte du matériau biologique qui en découlerait sont ainsi considérablement réduits. Ceci est d'autant plus important que certains patients ont un capital graisseux trop peu important et que le moindre lobule graisseux compte.

Le portoir 6 précédemment décrit pourra présenter une structure monobloc et tre réalisé par moulage par exemple en métal ou en matière plastique.

Toutefois, ce portoir pourra tre réalisé en deux parties, à savoir : une partie extérieure 6'qui présente extérieurement une forme similaire à la précédente mais dont la surface intérieure est cylindrique ou cylindro-tronconique, et un garnissage intérieur amovible 21 dont la surface extérieure est complémentaire de la surface intérieure de la partie 6'et dont la surface intérieure est sensiblement complémentaire de la forme extérieure de la seringue S.

Avantageusement, la garniture intérieure sera réalisée en le mme matériau que la partie extérieure du corps.

Cette solution présente l'avantage de n'utiliser qu'une seule partie extérieure 6' pour des seringues S présentant différentes formes et/ou dimensions, seul le garnissage intérieur 21 étant spécifique du type de seringue utilisé.

L'ensemble constitué par le portoir 6 (avec ou sans garnissage 21) refermé par le bouchon 11 et dans lequel est disposée une seringue S préalablement démunie de son piston, constitue une unité stérile pouvant tre manipulée par le chirurgien qui la place sur le rotor de la centrifugeuse. Une fois la centrifugation terminée, il peut lui-mme récupérer les pots qui sont restés parfaitement stériles. L'intérieur de la cuve de la centrifugeuse n'a pas été souillé.

Comme on peut le voir sur la figure 6, à la suite de la centrifugation, on obtient à l'intérieur de la seringue une sédimentation en trois phases dont les plans de séparation s'étendent perpendiculairement à l'axe de la seringue et sont donc très visibles, à savoir : -une phase inférieure PHs sérosanguine qui peut tre évacuée en retirant le bouchon 17 vissé sur le cône"luer lock"18, -une phase supérieure PH2 huileuse qui peut tre épongée ou renversée, et -une phase intermédiaire PH3 constituée des lobules adipocytaires que l'on peut directement injecter à l'aide de la seringue.