Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR PRODUCING KEBABS, COMPRISING A MOULD AND A COUNTERMOULD FORMING ALIGNED CAVITIES FOR RECEIVING FOODSTUFFS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/259850
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (1) for producing kebabs, comprising a frame provided with a front face and a base (2) supporting a means for longitudinally moving an assembly formed of a lower tray (3) and an upper tray (4) which is rotatably movable. The lower tray (3) and the upper tray (4) comprise housings containing a mould (8) and an elongated countermould (9) which come into contact with each other when the upper tray is folded down. The front side of the tray housings comprises notches (10) forming an orifice that opens into the interior of the mould and countermould when the upper tray is folded down. The device comprises a container (40) for containing skewers (22), which container is attached to the upper tray. The bottom of the container comprises at least one opening extending longitudinally relative to the device for ejecting by gravity a skewer, the ejection taking place when the upper tray is in the rear position, a locking element (48) holding the skewer still when the tray assembly is moving backwards. The forward and backward movement of the tray assembly enables the skewers to be correctly positioned for skewering, and the container automatically dispenses the skewers.

Inventors:
BEUCHER JÉRÉMY (FR)
Application Number:
EP2019/067408
Publication Date:
December 30, 2020
Filing Date:
June 28, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SYSTEM B (FR)
International Classes:
A22C17/00
Foreign References:
FR3050908A12017-11-10
JPS6371163A1988-03-31
JPS5294481U1977-07-14
KR20140028408A2014-03-10
FR2642939A11990-08-17
FR3050908A12017-11-10
Attorney, Agent or Firm:
VIDON BREVETS & STRATÉGIE (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (1) de fabrication de brochettes comportant un châssis doté d’une face avant et d’une base (2) supportant un moyen pour déplacer longitudinalement un ensemble formé d’un plateau inférieur (3) et un plateau supérieur (4), le plateau supérieur étant mobile en rotation à l’aide d’une charnière (6) située à l’arrière du dispositif, le plateau inférieur (3) et le plateau supérieur (4) comportant respectivement au moins un logement contenant respectivement au moins un moule (8) et un contre moule (9) allongé venant l’un et l’autre en contact lorsque le plateau supérieur est rabattu sur le plateau inférieur, le flanc avant des logements des plateaux inférieurs et supérieurs comportant au moins une encoche (10) formant un orifice débouchant à l’intérieur du moule et contre moule lorsque le plateau supérieur est rabattu,

caractérisé en ce qu’il comporte un réservoir (40) destiné à contenir des piques à brochettes (22) non utilisées, ledit réservoir étant fixé sur le plateau supérieur contre l’au moins un logement d’un contre moule, le fond dudit réservoir comportant au moins une ouverture s’étendant longitudinalement au dispositif pour éjecter par gravité un pique, l’éjection s’effectuant lorsque le plateau supérieur est en position arrière, un élément de blocage (48) maintenant immobile la pique lors du déplacement de l’ensemble des plateaux vers l’arrière.

2. Dispositif de fabrication de brochettes selon revendication 1, caractérisé en ce que l’ensemble constitué d’au moins un moule et d’un contre moules comporte une succession de cavités alignées destinées à recevoir des denrées alimentaires embrochées par lesdites piques, lesdites cavités étant formées par des profils alignés s’étendant verticalement et transversalement au dispositif et séparés par des espaces vides, les profils alignés et les espaces vides des moules et contre moule se plaçant respectivement sur le même plan vertical lorsque le plateau supérieur est rabattu, les orifices débouchant dans l’axe des cavités de façon que les piques traversent la succession desdites cavités en leurs milieux.

3. Dispositif de fabrication de brochettes selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que l’au moins une ouverture dudit réservoir se prolonge par un plan incliné permettant le déplacement par gravité d’une pique, l’extrémité du plan incliné se terminant par une butée positionnant la pique horizontalement et dans l’axe de l’orifice allongé.

4. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit réservoir se fixe sur le plateau par un moyen amovible.

5. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le moyen pour déplacer longitudinalement l’ensemble des plateaux comporte au moins deux supports dotés de douilles à billes coulissant sur deux tiges cylindriques s’étendant longitudinalement à l’appareil.

6. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comporte une pièce amovible se fixant sur la paroi avant de l’appareil et comportant au moins une alvéole destinée à contenir une tête de pique, l’entrées de ladite alvéole se plaçant devant l’orifice dans le flanc avant des logements lorsque l’ensemble des plateaux est complètement déplacé vers l’avant du dispositif.

7. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comporte un système de guidage de piques (22) constitué d’une pluralité de plaques (17, 18, 19) parallèles entre elles et dont les plans coupent perpendiculairement la droite se situant dans l’alignement des cavités, les bords supérieurs des plaques comportant des encoches servant de guides pour les piques, les encoches guidant une pique étant alignées sur l’orifice servant à introduire cette pique dans les cavités des plateaux, les plaques coulissant en se maintenant parallèles entre elles et venant en contact dans la position où les piques embrochent les denrées alimentaires.

8. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce qu’il comporte un support de guidage (43) des piques (22) s’étendant parallèlement à la face avant de l’appareil et comportant deux encoches pour tenir les piques sensiblement en leur milieu, ledit support étant monté pivotant entre une position levée de guidage des piques et une position abaissée permettant le passage de l’ensemble des plateaux (3,4), un élément de rappel maintenant le support en position de guidage.

9. Dispositif de fabrication de brochettes selon la revendications 8, caractérisé en ce qu’il comporte un moyen de solidarisation du support de guidage (43) à la base du dispositif de façon à régler sa distance par rapport à la face avant de l’appareil.

10. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les encoches (14, 42) sont pratiqués sur un élément centreur de piques amovible qui s’étend transversalement à l’appareil et qui forme l’orifice en le rétrécissant à mesure que l’on s’enfonce dans le flanc avant des logements.

11. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les plateaux sont maintenus en contact par deux galets situés de part et d’autre desdits plateaux, les deux galets (36) cames coulissant dans des cames (37) placés sur les cotés de l’appareil, ces galets étant portés à l’extrémités d’une tige coulissant verticalement dans un logement doté d’un rétrécissement en position basse, l’autre extrémité de la dite tige comportant une tête appuyant sur un ressort prenant lui-même appui sur ledit rétrécissement pour exercer une pression vers le bas du plateau supérieur lorsque le galet se trouve dans la came (37).

12. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comporte en outre des éléments intercalaires (53) s’insérant dans au moins deux cavités placées côte à côte dans le moule (8) ou dans le contre moule (9) de façon à assurer leurs fixations, ces éléments intercalaires (53) comportent une partie haute qui vient en contact avec les denrées alimentaires et les maintiennent lors de l’embrochage.

13. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le plateau supérieur et le plateau inférieur comporte chacun deux logements pour contenir un moule et un contre moule, les logements du plateau supérieur étant disposés d’un coté et de l’autre du réservoir, le réservoir (40) comportant deux ouvertures longitudinales pour éjecter des piques destinées à embrocher les denrées placées dans les deux ensembles de moule et contre moule.

14. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les bords en coupe du moule (8) sur le contre moule (9) au niveau des profils forment une étoile à quatre branches, les axes des branches se coupant orthogonalement, les intersection des bords de deux branches voisines étant arrondies.

15. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les formes tridimensionnelles du moule (8) et du contre moule (9) sont identiques et se présentent symétriquement de chaque coté du plan séparant les deux éléments.

16. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que chaque moule (8) et contre-moule (9) est constitué d’un nombre égal de moules élémentaires destinés à fabriquer une seule brochette à partir d’une seule pique.

17. Dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l’au moins un moule (8) et l’au moins un contre moule (9) sont fabriqués en silicone dans une matière souple ayant une dureté comprise entre en 10 shore A et 100 shore A.

Description:
Dispositif de fabrication de brochettes comportant un moule et un contre moule formant des cavités alignées destinées à recevoir des denrées

1. Domaine de l’invention

L’invention concerne un appareil de fabrication de brochettes comportant deux plateaux se positionnant l’un sur l’autre en formant des cavités alignées destinées à recevoir des denrées alimentaires. L’invention concerne plus particulièrement le fait qu’il comporte des guides maintenant les piques dans l’axe des cavités lorsque celles-ci embrochent les denrées alimentaires.

2. Art antérieur

L’invention se situe dans le domaine de G agroalimentaire. Les professionnels disposent d’appareils de mise en portion permettant à partir d’un produit fabriqué en grande quantité de produire des portions individuelles en les disposant sur des piques pour faciliter la cuisson. Plus précisément, la présente invention concerne un dispositif de fabrication de brochettes dans lesquelles des denrées alimentaires diverses et variées sont alignées et embrochées sur une pique droite.

La réalisation de brochettes consiste tout d’abord à couper des aliments compacts tels que : des morceaux de viande, des légumes entiers ou coupés, des fruits, des saucisses, des dés de fromage, etc... Ces différentes denrées peuvent être embrochées manuellement sur une pique, les uns après les autres. Les piques peuvent être de simples et minces morceaux de bois allongés et taillés en pointe à une extrémité, en bambou par exemple, ces piques sont généralement jetables. Dans certains cas, l’extrémité non pointue présente un méplat pour une meilleure préhension, ou une tête sculptée présentant un motif. D’autres piques existent en métal, elles ont la même forme allongée et présentent une extrémité pointue et une autre formant une boucle pour la préhension. Dans ce dernier cas, ces piques sont réutilisables une fois lavées.

L’opération d’embrochage faite à la main est délicate et prend un temps considérable. En effet, il est difficile pour un opérateur de centrer la pique au milieu de morceaux d’aliments qui ne sont pas immobilisés, le risque étant de s’enfoncer la pique dans la main. D’autres part, les aliments ont des consistances, des viscosités et des formes très différentes et donc la force pour les traverser doit être adaptée en conséquence. Enfin, il existe une grande multitude de piques de formes et de diamètre différent qui augmentent la difficulté de l’opération. Il a donc fallu trouver des solutions pour faciliter l’embrochage des denrées alimentaires sur des piques afin de constituer des brochettes.

Dans certains cas, des bras mécaniques enfoncent les piques dans les denrées évitant ainsi à l’opérateur d’effectuer cette opération. Cette opération reste néanmoins délicate à réaliser car il est préférable que les piques traversent les morceaux d’aliments en leur milieu. Ce faisant, les aliments sur la pique se tiennent mieux lors de la cuisson, au four, au barbecue, à la poêle, ... et l’ensemble prend un bel aspect. Pour autant, cette opération nécessite un guidage précis de la pique lors de l’embrochage, qui n’est pas satisfaisant dans les machines mises actuellement sur le marché.

La demande de brevet FR 3 050 908 publiée le 10 Novembre 2017 divulgue un dispositif pour la fabrication manuelle de brochettes. Les aliments sont disposés dans un moule en V constitué de deux plaques planes se prolongeant vers l’avant et vers l’arrière de l’appareil. Ce moule est placé dans un plateau inférieur et est recouvert par un contre moule constitué également de plaques formant un V inversé, l’ensemble du moule et du contre moule formant une cavité formée par les quatre plaques et s’étendant d’avant en arrière. Une fois les aliments placés entre le moule et le contre moule, un peigne les pousse vers une extrémité de la cavité pour les serrer les uns contre les autres. Les aliments sont ainsi solidement maintenus lors de l’embrochage et la pique peut se centrer au milieu d’eux. Cette disposition entraîne cependant un serrage des aliments les uns contre les autres et ne permet pas de garantir un espacement entre eux. Certains aliments comme les tomates, risque l’écrasement et ne présentent plus un bel aspect. D’autre part, le serrage les uns contre les autres de certains aliments tels que les morceaux de viande, nuit à une bonne cuisson.

Il existe donc un réel besoin d’un appareil de fabrication de brochettes comportant un moule permettant de bien aligner des denrées alimentaires afin que la pique les traverse bien au centre, et des moyens permettant de maintenir l’espacement des denrées alimentaires de façon à ne pas les serrer les unes contre les autres et éviter qu’elles ne s’écrasent.

3. Objectifs de l’invention L’invention présente donc un nouvel appareil de fabrication de brochettes comportant un moule et un contre moule permettant d’immobiliser les denrées alimentaires lors de l’embrochage et de les centrer au milieu des piques des brochettes. L’appareil doit également pouvoir être utilisable avec n’importe quel type de piques, quelle que soit sa forme et son matériau de fabrication.

4. Exposé de l’invention

En vue de résoudre au moins les problèmes mentionnés précédemment, la présente invention propose un dispositif de fabrication de brochettes comportant un châssis doté d’une face avant et d’une base supportant un moyen pour déplacer longitudinalement un ensemble formé d’un plateau inférieur et un plateau supérieur, le plateau supérieur étant mobile en rotation à l’aide d’une charnière située à l’arrière du dispositif, le plateau inférieur et le plateau supérieur comportant respectivement au moins un logement contenant respectivement au moins un moule et un contre moule allongé venant l’un et l’autre en contact lorsque le plateau supérieur est rabattu sur le plateau inférieur, le flanc avant des logements des plateaux inférieurs et supérieurs comportant au moins une encoche formant un orifice débouchant à l’intérieur du moule et contre moule lorsque le plateau supérieur est rabattu. Le dispositif comporte en outre un réservoir destiné à contenir des piques à brochettes non utilisées, ce réservoir étant fixé sur le plateau supérieur contre l’au moins un logement d’un contre moule, le fond dudit réservoir comportant au moins une ouverture s’étendant longitudinalement au dispositif pour éjecter par gravité un pique, l’éjection s’effectuant lorsque le plateau supérieur est en position arrière, un élément de blocage maintenant immobile la pique lors du déplacement de l’ensemble des plateaux vers l’arrière.

De cette manière, le mouvement d’avant en arrière de l’ensemble des plateaux permet de placer des piques en bonne position pour l’embrochage, et le réservoir constitue un distributeur automatique de piques.

Selon un premier mode de réalisation, l’ensemble constitué d’au moins un moule et d’un contre moule comporte une succession de cavités alignées destinées à recevoir des denrées alimentaires embrochées par lesdites piques, lesdites cavités étant formées par des profils alignés s’étendant verticalement et transversalement au dispositif et séparés par des espaces vides, les profils alignés et les espaces vides des moules et contre moules se plaçant respectivement sur le même plan vertical lorsque le plateau supérieur est rabattu, les orifices débouchant dans l’axe des cavités de façon que les piques traversent la succession desdites cavités en leurs milieux.

De plus, les denrées alimentaires sont alignées et solidement maintenues lors de la pénétration par les piques, ce qui permet également de garantir que l’espacement entre denrées alimentaires défini par l’opérateur au moment du chargement de l’appareil est reproduit sur les brochettes.

Selon un autre mode de réalisation, au moins une ouverture dudit réservoir se prolonge par un plan incliné permettant le déplacement par gravité d’une pique, l’extrémité du plan incliné se terminant par une butée positionnant la pique horizontalement et dans l’axe de l’orifice allongé.

Selon un autre mode de réalisation, le réservoir se fixe sur le plateau par un moyen amovible.

Selon un autre mode de réalisation, le moyen pour déplacer longitudinalement l’ensemble des plateaux comporte au moins deux supports dotés de douilles à billes coulissant sur deux tiges cylindriques s’étendant longitudinalement à l’appareil.

Selon un autre mode de réalisation, le dispositif de fabrication de brochettes comporte une pièce amovible se fixant sur la paroi avant de l’appareil et comportant au moins une alvéole destinée à contenir une tête de pique, l’entrées de ladite alvéole se plaçant devant l’orifice dans le flanc avant des logements lorsque l’ensemble des plateaux est complètement déplacé vers l’avant du dispositif.

Selon un autre mode de réalisation, le dispositif de fabrication de brochettes comporte un système de guidage de piques constitué d’une pluralité de plaques parallèles entre elles et dont les plans coupent perpendiculairement la droite se situant dans l’alignement des cavités, les bords supérieurs des plaques comportant des encoches servant de guides pour les piques, les encoches guidant une pique étant alignées sur l’orifice servant à introduire cette pique dans les cavités des plateaux, les plaques coulissant en se maintenant parallèles entre elles et venant en contact dans la position où les piques embrochent les denrées alimentaires.

De cette manière, les piques sont maintenues droites lors de leurs insertions dans les cavités, et sont guidées pour pénétrer au milieu des denrées alimentaires disposées à l’intérieur. De plus, les piques étant guidées en plusieurs points, ont moins tendance à fléchir si la résistance que les denrées oppose à la pénétration de la pique, est trop importante

Selon une variante de réalisation, le dispositif de fabrication de brochettes comporte un support de guidage des piques s’étendant parallèlement à la face avant de l’appareil et comportant deux encoches pour tenir les piques sensiblement en leur milieu, ledit support étant monté pivotant entre une position levée de guidage des piques et une position abaissée permettant le passage de l’ensemble des plateaux, un élément de rappel maintenant le support en position de guidage.

Selon un autre mode de réalisation, le dispositif de fabrication de brochettes comporte un moyen de solidarisation du support de guidage à la base du dispositif de façon à régler sa distance par rapport à la face avant de l’appareil.

Selon un autre mode de réalisation, les encoches sont pratiqués sur un élément centreur de piques amovible qui s’étend transversalement à l’appareil et qui forme l’orifice en le rétrécissant à mesure que l’on s’enfonce dans le flanc avant des logements.

Selon un autre mode de réalisation, les plateaux sont maintenus en contact par deux galets situés de part et d’autre desdits plateaux, les deux galets coulissant dans des cames placés sur les cotés de l’appareil, ces galets étant portés à l’extrémités d’une tige coulissant verticalement dans un logement doté d’un rétrécissement en position basse, l’autre extrémité de la dite tige comportant une tête appuyant sur un ressort prenant lui-même appui sur ledit rétrécissement pour exercer une pression vers le bas du plateau supérieur lorsque le galet se trouve dans la came.

Selon un autre mode de réalisation, le dispositif de fabrication de brochettes selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comporte en outre des éléments intercalaires s’insérant dans au moins deux cavités placées côte à côte dans le moule ou dans le contre moule de façon à assurer leurs fixations, ces éléments intercalaires comportent une partie haute qui vient en contact avec les denrées alimentaires et les maintiennent lors de l’embrochage.

Selon un autre mode de réalisation, le plateau supérieur et le plateau inférieur comporte chacun deux logements pour contenir un moule et un contre moule, les logements du plateau supérieur étant disposés d’un coté et de l’autre du réservoir, le réservoir comportant deux ouvertures longitudinales pour éjecter des piques destinées à embrocher les denrées placées dans les deux ensembles de moule et contre moule.

Selon un autre mode de réalisation, les bords en coupe du moule sur le contre moule au niveau des profils forment une étoile à quatre branches, les axes des branches se coupant orthogonalement, les intersection des bords de deux branches voisines étant arrondies. De cette manière, les denrées alimentaires sont maintenues dans l’appareil lors de l’embrochage.

Selon un autre mode de réalisation, les formes tridimensionnelles du moule et du contre moule sont identiques et se présentent symétriquement de chaque coté du plan séparant les deux éléments. De cette manière, le moule et le contre moule sont interchangeables et le montage de l’appareil lors des opérations de nettoyage par exemple, est facilité.

Selon un autre mode de réalisation, chaque moule et contre-moule est constitué d’un nombre égal de moules élémentaires destinés à fabriquer une seule brochette à partir d’une seule pique. De cette manière, ce type d’appareil est modulable et peut s’adapter au nombre de brochettes à fabriquer.

Selon un autre mode de réalisation, l’au moins un moule et l’au moins un contre moule sont fabriqués en silicone dans une matière souple ayant une dureté comprise entre en 10 shore A et 100 shore A. De cette manière, le moule et le contre moule peuvent se déformer facilement selon la compacité des denrées alimentaires.

5. Liste des figures

D’autres caractéristiques et avantages de l’invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d’un mode de réalisation particulier, donné à titre de simple exemple illustratif et non-limitatif, et des dessins annexés, parmi lesquels :

la figure 1 vue de face un premier exemple de réalisation d’un appareil de fabrication de brochette avec son couvercle ouvert,

la figure 2 présente en perspective un exemple de réalisation du même appareil avec son couvercle fermé,

la figure 3 présente en éclaté des éléments principaux de l’appareil décrit dans les précédentes figures, la figure 4 présente la structure d’un moule du plateau bas, selon un exemple de réalisation,

la figure 5 montre une vue du dessus de l’appareil de fabrication de brochette dans une position déployée,

la figure 6 présente l’appareil de fabrication de brochette vu en perspective et déployé,

les figures 7. a, 7. b et 7.c présente des plaques constituant un système de guidage des piques, selon un exemple préféré de réalisation,

la figure 8 présente une coupe du moule placé dans le bâti du plateau bas d’un appareil décrit par les figures précédentes,

la figure 9 présente une partie du moule vue selon une perspective tridimensionnelle ,

la figure 10 est un schéma montrant l’appareil de profil, dans une position déployé et avec les moules garnis,

la figure 11 montre un schéma en coupe de l’appareil juste après la mise en place des denrées et des piques. ,

la figure 12 montre un schéma en coupe de l’appareil au moment où les piques commencent à pénétrer dans les denrées alimentaires,

la figure 13 montre un schéma en coupe de l’appareil à la fin du déplacement du plateau haut,

la figure 14 montre en perspective un second exemple de réalisation d’un appareil avec son couvercle fermé et son distributeur de piques,

la figure 15 montre en perspective le même exemple de réalisation d’un appareil de fabrication de brochette avec son couvercle ouvert,

la figure 16 montre en médaillon un élément centreur de piques selon le même exemple de réalisation,

la figure 17 montre l’appareil de fabrication selon cet exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière,

la figure 18 montre un schéma en coupe de l’appareil selon cet exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière,

la figure 19 montre un schéma en coupe de l’appareil selon cet exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux en cours de translation vers l’avant, la figure 20 montre vue du dessus l’appareil de fabrication selon cet exemple avec l’ensemble des plateaux amené complètement vers l’avant,

la figure 21 montre une vue du dessus de l’appareil de fabrication selon cet exemple avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière,

la figure 22 présente un exemple de support de guidage pour amener les piques à la position d’embrochage,

la figure 23 présente dans un médaillon un exemple de mécanisme de blocage de la pique pour son éjection du réservoir,

la figure 24 montre en perspective l’appareil de fabrication selon un exemple de réalisation avec le dispositif de distribution des piques mis en place, la figure 25 montre en perspective un premier exemple de support d’éléments intercalaires à placer dans le moule inférieur ou le moule supérieur, la figure 26 montre en perspective un support d’élément intercalaire permettant notamment de positionner plusieurs saucisses enroulées, la figure 27 montre en perspective deux éléments intercalaires permettant de fabriquer des brochettes de type "vague".

6. Description d’un mode de réalisation de l’invention

6.1 Principe général

L’invention concerne un dispositif de fabrication de brochettes comportant un châssis doté d’une face avant et d’une base supportant un moyen pour déplacer longitudinalement un ensemble formé d’un plateau inférieur et d’un plateau supérieur qui est mobile en rotation. Le plateau inférieur et le plateau supérieur comportent des logements contenant un moule et un contre moule allongé venant l’un et l’autre en contact lorsque le plateau supérieur est rabattu. Le flanc avant des logements des plateaux comporte des encoches formant un orifice débouchant à l’intérieur du moule et contre moule lorsque le plateau supérieur est rabattu. Le dispositif comporte un réservoir destiné à contenir des piques à brochettes, et qui est fixé sur le plateau supérieur. Le fond du réservoir comporte au moins une ouverture s’étendant longitudinalement au dispositif pour éjecter par gravité un pique, l’éjection s’effectuant lorsque le plateau supérieur est en position arrière, un élément de blocage maintenant immobile la pique lors du déplacement de l’ensemble des plateaux vers l’arrière. De cette manière, le mouvement d’avant en arrière de l’ensemble des plateaux permet de placer des piques en bonne position pour l’embrochage, et le réservoir constitue un distributeur automatique de piques.

6.2 Description d’un mode de réalisation

La Fig. 1 présente en perspective un exemple de réalisation d’un appareil 1 de fabrication de brochette avec son couvercle ouvert. Cet appareil peut se décomposer en quatre éléments principaux :

- une base 2

- un plateau bas 3,

-un plateau haut 4,

-un support de piques 5.

La base comporte des pieds destinés à poser l’appareil sur une surface horizontale de préférence. La base 2 comporte une cavité rectangulaire destinée à recevoir le plateau bas 3. Le plateau haut 4 formant couvercle est monté pivotant sur la base à l’aide d’une charnière 6 placée à l’arrière de l’appareil. Une poignée 7 placée à l’avant du plateau haut sur le côté opposé à la charnière permet d’animer la rotation du plateau haut 4. Le support de piques 5 permet la fixation des têtes de piques et leurs guidages lors de l’opération d’embrochage. Dans l’exemple de réalisation illustré par les figures, l’appareil est capable de fabriquer 6 brochettes en même temps, ce chiffre n’est donné qu’à titre d’exemple, l’appareil selon l’invention peut aussi ne fabriquer qu’une seule brochette, ou 3 ou 9, ou un nombre quelconque.

Le plateau bas est constitué d’un cadre et d’un fond formant une cavité contenant un ensemble d’au moins un moule 8. De même, le plateau haut est constitué d’un cadre et d’un fond formant une cavité ouverte vers le bas et contenant un ensemble d’au moins un contre moule 9. Le moule et le contre moule comporte une succession de renfoncements alignés destinés à recevoir des denrées alimentaires. Comme nous le verrons plus en détail par la suite, le moule et le contre- moule entrent dans le bâti des plateaux et s’y maintiennent par un système de clipsage réalisé par la déformation de la matière en silicone. Ils peuvent ainsi être facilement enlevés de l’appareil pour être nettoyés. Des encoches 10 sont pratiquées sur le bord inférieur du flanc du plateau haut opposé à celui de la charnière, ces encoches vont permettre l’introduction des piques. Les encoches sont en acier inoxydable, ce qui évite de les abîmer lorsque des piques pointues en acier inoxydable sont utilisées pour la fabrication des brochettes. Des trous de passage pour la sortie de la pointe des piques sont également disposés à l’arrière du plateau haut et plateau bas.

La Fig. 2 présente en perspective un exemple de réalisation d’un appareil 1 de fabrication de brochette avec son couvercle fermé. Dans cette position, les renfoncements du moule et du contre moule se font face et constituent une succession de cavités alignées destinés à immobiliser les denrées alimentaires lors de la pénétration de la pique. Les piques (non représentées sur cette figure) sont positionnées sur le support 5, les têtes des piques orientées vers l’avant de l’appareil. Le support 5 comporte une pluralité de plaques dont l’arête supérieure comporte des encoches qui se positionnent en vis-à-vis des encoches 10 présentes sur le flanc du plateau bas 3 et du plateau haut 4.

La Fig. 3 présente en éclaté des éléments principaux de l’appareil de fabrication de brochette décrit dans les précédentes figures. La base 2 se présente en deux parties : un socle 11 qui est fixe et posé sur des pieds et, un support mobile 12 formant un cadre rectangulaire dans lequel le plateau bas 3 s’insère. La charnière 6 animant en rotation le plateau haut 4 est fixée à l’arrière de ce support mobile. Le support mobile 12 se déplace d’avant en arrière en conservant son horizontalité, le déplacement est assuré par des glissières 13 télescopiques à billes dont une extrémité est fixée sur le flanc droit à l’avant du socle 11. Les glissières télescopiques permettent de réduire l’encombrement général de la machine en position fermé. Le support mobile 12 se maintient sur les glissières par des rainures droites en utilisant un système de fixation avec des vis.

Selon un perfectionnement, le plateau bas 3 peut être extrait du socle, cette disposition permet d’utiliser l’appareil d’au moins deux façons. La première consiste à préparer le plateau bas à part de l’appareil, et d’y disposer les denrées alimentaires à embrocher. Au moment de la fabrication des brochettes, le plateau garni est placé sur le support mobile 12, les piques sont positionnés et l’embrochage s’effectue. Cette façon de faire permet d’utiliser plusieurs plateaux bas avec un seul appareil et de préparer à l’avance les garnitures pour les brochettes. Une autre façon de faire consiste à laisser le plateau bas sur son socle et de le garnir directement sur l’appareil.

Le médaillon de la Fig. 3 fait apparaître le détail d’une encoche 10 vu du côté à l’avant du plateau bas 3. Chaque rainure se prolonge dans l’épaisseur du côté et est recouverte d’un centreur 14 présentant une ouverture conique qui va se rétrécissant à mesure que l’on s’enfonce vers le centre du plateau bas. Le côté à l’avant du plateau haut 4 dispose des mêmes centreurs avec la rainure tournée vers le bas. Un ensemble de deux centreurs forme un orifice permettant aux piques de traverser les flancs avant des plateaux et de les guider pour embrocher les denrées alimentaires en leur milieu.

Comme le montre la Fig. 4, le moule 8 et le contre moule 9 se présentent sous la forme d’un ensemble de moules élémentaires 16 mis côte à côte et insérés dans les plateaux bas et haut. Chaque moule élémentaire contient les denrées alimentaires pour fabriquer une seule brochette, la figure montre 6 moules s’insérant dans le bâti du plateau bas 3. Les moules 8 et contre moules 9 sont fabriqués en silicone alimentaire. Selon une variante de réalisation, les moules et contre moules pour la fabrication de plusieurs brochettes se présentent comme une pièce unique.

La Fig. 5 présente l’appareil de fabrication de brochette vu sur le dessus et déployé. Le plateau haut 4 est rabattu sur le plateau bas (non visible sur la figure) et on peut apercevoir le contre moule 9 à travers les ouvertures de la structure du plateau haut. Le support mobile est repoussé vers l’arrière permettant ainsi de positionner les piques sur le système de guidage des piques. Le système de guidage est constitué d’une pluralité de plaques parallèles entre elles et dont les plans coupent perpendiculairement la droite se situant dans l’alignement des cavités. Le système de guidage décrit dans l’exemple de réalisation comporte 3 plaques : une plaque extrémité, 17, une plaque milieu 18 et une plaque de tête 19. Les bords supérieurs des plaques comportent des encoches pour réceptionner des piques, ces encoches formant autant d’alignements que de piques à poser. Les alignements sont parallèles entre eux et les droites passant par le centre de chaque encoche d’un même alignement traversent le milieu du centreur associé à cet alignement. Deux plaques au moins coulissent en se maintenant parallèles entre elles, de façon que les trois plaques viennent en contact dans la position où les denrées alimentaires sont embrochées. Le coulissement d’au moins deux plaques du système s’effectue par des fourreaux fixés à chaque plaque et traversés perpendiculairement par une tige cylindrique glissant à l’intérieur.

La plaque de tête 19 qui se situe la plus vers l’avant de l’appareil comporte un réglage de profondeur permettant de varier la distance la séparant du côté avant de l’appareil. Ce réglage permet d’adapter l’appareil à n’importe quelle tête de pique qui s’intercale dans cet intervalle. Le réglage s’effectue grâce à une molette 20 fixée au milieu du côté avant du socle 11 , la molette se prolonge par un corps de fil traversant par ledit côté par un trou fileté. La rotation de la molette permet, dans un sens de rapprocher la plaque de tête 19 vers le côté avant du socle et, en tournant dans l’autre sens, de l’éloigner. Le déplacement réalisé sur le prototype est de l’ordre de 30 millimètres.

La Fig. 6 présente l’appareil de fabrication de brochette vu en perspective et déployé. Des piques 22 sont positionnées sur le système de guidage en les disposant dans les encoches sur le bord supérieur des plaques 17, 18 et 19. En reculant au maximum le support mobile (non visible sur la figure car caché par les plateaux), la distance entre la face avant de l’appareil et le bord avant des plateaux dépasse la longueur des plus longues piques qui peuvent ainsi se positionner sur les plaques 17, 18 et 19. Dans le prototype réalisé, cette distance est de 320 millimètres. Comme le montre la Fig. 6, il est possible d’utiliser des piques de différentes tailles, en adaptant en conséquence la longueur de la ligne des morceaux à embrocher.

La Fig. 7.a, 7.b et 7.c présentent deux des trois plaques constituant le système de guidage des piques. La Fig. 7. a montre la plaque extrémité 17 qui présente sur son bord supérieur 6 formes 30 en V inversé avec une encoche plus prononcée 31 à l’intersection des deux branches se prolongeant verticalement. Cette encoche maintient la pique fermement lors du déplacement des plateaux. Les formes 30 ont pour objectif de centrer automatiquement chaque pique et de les amener directement dans les orifices formés par les centreurs présents dans les encoches 10.

La Fig. 7. b montre la plaque milieu 18 qui présente sur son bord supérieur les 6 mêmes formes 30 en V inversé avec des encoches 31. La plaque du milieu comporte en plus un système de blocage de piques, la plaque milieu 18 est constituée de deux plaques dont les surfaces sont en contact et qui peuvent coulisser latéralement l’une contre l’autre sur un centimètre environ pour bloquer la pique et dans l’autre sens pour le débloquer. La première plaque est visible sur la Fig. 7.b, et la seconde dite « plaque de blocage » 32 est visible sur la Fig. 7.c en se positionnant devant la première plaque. Les deux plaques présentent les mêmes formes 30 en V inversé, la plaque de blocage 32 possède une encoche spécifique 33 à l’intersection des deux branches. Cette encoche 33 se prolongent vers le côté et, en combinaison avec l’encoche de la plaque milieu 18 qui s’ouvre vers le haut, entourent complètement la pique et l’empêche de se déplacer. Ce blocage intervient vers le milieu de la pique et ainsi empêche son fléchissement et sa cassure lorsque la résistance à la pénétration dans les denrées est trop importante.

La Fig. 8 présente une coupe du moule placé dans le bâti du plateau bas, elle représente également une coupe du contre moule qui a la même forme que le moule. Le moule 8 présente une pluralité de profils transversaux 28 à l’axe de la pique formant des creux 34 orientées vers le haut. Lesdits profils 28 transversaux étant longitudinalement séparés par des espaces vides 29. Chaque profil présentant quatre formes asymptotiques s’assemblant deux à deux l’une orientée vers le bas, l’autre orienté vers le coté du moule, chaque assemblage de deux formes étant symétriquement placé de chaque coté du plan vertical qui contient l’axe de la pique. La forme du contre moule 9 est identique, à ceci près que ce dernier se positionne avec les formes creuses orientées vers le bas. Une fois le contre moule positionné au dessus du moule, les bords en coupe du moule sur le contre moule au niveau des profils 28 forment une étoile à quatre branches, les intersection des bords de deux branches voisines sont arrondies. Le volume de cette étoile à quatre branches qui se prolonge en avant et en arrière, constitue une cavité destinée à recevoir des denrées alimentaires.

Le moule et le contre moule sont fabriqués en silicone alimentaire avec une certaine dureté lui permettant de se déformer par la présence des denrées alimentaires lorsque le plateau supérieur se place sur le plateau inférieur. De cette manière, les denrées alimentaires sont calées et ne se déplacent pas lors de l’embrochage des piques, et ainsi l’espacement entre les denrées reste inchangé. La dureté de la matière souple utilisée pour fabriquer les moules et contre moule (qui peut être un autre matériau que le silicone) se situe entre 10 shore A et 100 shore A, et de préférence entre 30 shore A et 50 shore A. Ce type de profil des moules et contre moule ainsi que leur matière permet de maintenir à la même place n’importe quel produit (gros morceau de viande sans volume en particulier, qu’une olive, un morceau de poisson à chair tendre, un morceau de courgette coupé en deux ou bien des produits longs, plats,...) lors de l’embrochage, tout en assurant un centrage parfait de la pique. Le volume laissé libre par les formes creuses du moule et du contre moule permettent d’auto centrer les denrées alimentaires et de les maintenir bien au centre lors de l’embrochage. De plus, de part la répétition de ces formes, l’appareil peut fabriquer des brochettes aussi bien traditionnelles (morceau de viande, poivron, tomate cerise, bloc de fromage, ...) que des brochettes tout en longueur (saucisse, merguez, magret de canard, filet de poulet, ...).

La Fig. 9 présente une partie du moule vue selon une perspective tridimensionnelle, cette vue montre clairement un renfoncement créé par la forme creuse au profil d’une double asymptote vue selon un plan perpendiculaire à l’axe de la pique, et les séparations. Les huit points d’inflexion 35 des huit assemblages de deux formes asymptotiques (seuls quatre d’entre eux ne sont visibles sur la Fig. 9 où seul le moule 8 est représenté) constituent autant de points de contact des denrées alimentaires qui sont ainsi maintenues lorsque le plateau supérieur est rabattu sur le plateau inférieur.

Après avoir décrit en détail, les principaux éléments de l’appareil, nous allons maintenant présenter comment ceux-ci coopèrent lors de la fabrication d’une brochette en utilisant cet appareil.

Lors d’une première étape, un opérateur ouvre le plateau haut 4 tout en laissant le système de guidage des pique non déployé, de cette manière le plateau haut reste proche de l’avant de l’appareil, permettant à l’opérateur de ne pas avoir à allonger le bras pour placer les denrées alimentaires. Puis, l’opérateur déploie le système de guidage en repoussant en arrière le plateau haut. L’opérateur dispose les différentes piques 22 sur le système de guidage. Puis, il rabaisse le plateau haut 4 en utilisant la poignée 7 comme cela est illustré par la Fig. 10 qui montre l’appareil de profil, les glissières 13 en dessous du plateau bas sont clairement visibles.

La Fig. 11 montre un schéma en coupe de l’appareil juste après la mise en place des denrées et des piques. On peut ainsi constater que la distance entre la face avant de l’appareil et le bord avant des plateaux est largement suffisante pour insérer les piques, même les plus longues. Les denrées alimentaires repoussent le moule 8 et le contre moule 9. Pour mettre les plateaux en contact et les maintenir parallèles entre eux pendant la pénétration des piques dans les denrées, le plateau haut possède deux galets 36 à l’avant et de chaque côté, ces galets venant s’insérer dans des cames 37 se situant dans la face intérieure des côtés du socle. Comme le montre la Fig. 1, les galets 36 sont avantageusement placés dans la partie basse des deux flancs s’étendant sur deux flancs fixés latéralement de chaque coté du plateau haut et se prolongeant vers le haut par deux lèvres qui maintiennent les extrémités de la poignée 7. Pour enclencher les galets dans les cames, l’opérateur exerce une forte pression verticale sur la poignée et en même temps un léger déplacement vers l’avant comme le montre les flèches sur la figure.

Une fois les galets dans les cames, l’opérateur déplace le plateau haut vers l’avant de l’appareil en utilisant la poignée. La Fig. 12 montre un schéma en coupe de l’appareil au moment où les piques commencent à pénétrer dans les denrées alimentaires. La plaque d’extrémité 17 coulisse vers l’avant de l’appareil et contribue avec les deux autres plaques 18 et 19 à guider les piques. Au cours de cette étape, le déplacement des deux galets 36 dans les cames 37 maintiennent fermement en contact les plateaux 3 et 4, les denrées sont ainsi bien serrées et ne bougent pas lorsque les piques les pénètrent.

La Fig. 13 montre un schéma en coupe de l’appareil à la fin du déplacement du plateau haut. Les piques ont pénétré complètement les denrées alimentaires et ressortent à l’arrière de l’ensemble formé par les plateaux haut et bas. Les trois plaques 17, 18 et 19 du système de guidage sont maintenant plaquées les unes contre les autres. Le galet 36 ayant dépassé l’extrémité de la came, l’opérateur peut relever le plateau haut et prendre les brochettes ainsi fabriquées.

Un second exemple de réalisation du dispositif de fabrication de brochette est maintenant présenté, cet exemple présenté en perspective par la Fig. 14 est préféré du fait de sa faculté de pouvoir distribuer automatiquement des piques. Ce second exemple reprend de nombreux équipements du premier exemple et présente en plus les perfectionnements suivants :

- une chambre servant de réservoir pour les piques, ladite chambre occupant une position centrale avec, de chaque coté, des compartiments pour fabriquer des brochettes dotés d’un moule et d’un contre moule, - un mécanisme d’éjection automatique d’une pique vers chaque compartiment, cette éjection est commandée par le mouvement d’avant en arrière de l’ensemble formé par les plateaux haut et bas et s’effectue à la fin du mouvement,

- un autre système de guidage des piques comportant un support de guidage des piques qui s’escamote par un mouvement de rotation lors du mouvement vers l’avant de l’ensemble formé par les plateaux haut et bas,

- des éléments centreurs de piques monobloc et amovibles placés à l’avant des plateaux haut et bas,

- un système de came et de galet placé de chaque coté de l’ensemble formé par les plateaux haut et bas pour mieux maintenir les deux plateaux l’un contre l’autre,

- la présence d’éléments intercalaires se logeant dans certains logements du moules ou du contre moule pour maintenir les denrées alimentaires lors de l’embrochage.

De nombreux équipements sont repris dans ce second exemple, de sorte que la description qui va suivre se focalise surtout sur les éléments différenciants. Ce second exemple d’appareil comporte une base 2, un plateau bas 3, un plateau haut 4 monté pivotant par rapport au plateau bas à l’aide d’une charnière 5 placée à l’arrière, et des pieds pour poser l’appareil sur une surface horizontale. Ce second appareil dispose de deux poignées 7 disposées de chaque coté du plateau haut, permettant à la fois de soulever le plateau haut 4 dans un mouvement de rotation, et de faire avancer et reculer l’ensemble des plateaux 3 et 4 dans un mouvement de translation. Le plateau supérieur comporte un réservoir 40 de piques qui s’étend longitudinalement à l’appareil. L’intérieur du réservoir est divisé en deux compartiments s’étendant longitudinalement, le fond de chaque compartiment sont légèrement incliné et se termine dans leurs parties la plus basse par une ouverture d’éjection de pique. L’ouverture du compartiment droit éjecte à droite par gravité une pique, et celui du compartiment de gauche, à gauche. Les deux éjections de piques et leurs positionnements sont déclenchées lorsque l’ensemble des deux plateaux est repoussé vers l’arrière de l’appareil.

La Fig. 15 montre en perspective le même second exemple de réalisation d’un appareil de fabrication de brochette avec son couvercle ouvert. Le plateau bas 3 comporte deux cavités contenant chacune un moule 8, le plateau haut 4 comporte également deux cavités contenant chacune un contre moule 9. Deux encoches 10 visibles sur le bord inférieur du flanc avant du plateau haut 4 permettent l’introduction de deux piques à l’intérieur des deux ensembles formés du moule et du contre-moule. Ces deux encoches 10 qui se prolongent par un orifice de centrage débouchant à l’intérieur des moules sont disposées aux extrémités d’une pièce monobloc situés sur le flanc avant du plateau haut, cette pièce est avantageusement amovible. On aperçoit également une molette de serrage 41 pour la fixation du réservoir 40. En dévissant cette molette, un opérateur peut enlever le réservoir et faire fonctionner l’appareil sans distribution automatique de piques.

La Fig. 16 montre en médaillon un élément centreur de piques 42 placé sur la face avant du plateau haut et amovible. L’élément centreur s’étend transversalement à l’appareil et comporte deux encoches 10 formant un orifice se rétrécissant à mesure que l’on s’enfonce dans la direction du contre moule. L’appareil de fabrication dispose d’une pluralité d’éléments centreur 42 afin de s’adapter au type de pique utilisée. Plus précisément, la forme de l’encoche 10 correspond à la section de la partie allongée de la pique, l’élément présenté sur cette figure correspond notamment à une pique dotée d’une section carrée.

Les Fig. 15 et 16 montrent que chaque plateau haut et bas dispose d’encoches qui se rejoignent pour former un orifice permettant le passage des piques. La dimension des encoches dans le sens avant/arrière dépasse avantageusement les 10 millimètres pour créer un orifice suffisamment long pour bien centrer du pique.

La Fig. 17 montre en perspective l’appareil de fabrication selon ce second exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière. L’appareil dispose d’un support de guidage 43 des piques qui s’escamote par un mouvement de rotation lors du mouvement vers l’avant de l’ensemble formé par les plateaux haut et bas. Ce support de guidage s’étend parallèlement à la face avant de l’appareil et comportant deux encoches 44 pour tenir les piques sensiblement en leur milieu. Le support 43 est monté pivotant entre une position levée de guidage des piques et une position abaissée permettant le passage de l’ensemble des plateaux, un élément de rappel (non visible sur la figure) maintenant le support en position de guidage. La Fig. 18 montre un schéma en coupe de l’appareil selon ce second exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière. Une pique 22 est positionnée face à l’orifice du centreur de pique et est prête à s’introduire dans l’ensemble formé du moule et du contre moule. L’utilisateur en face de l’appareil tire sur les deux poignées afin de ramener vers l’avant l’ensemble formé par les deux plateaux. Au début de l’embrochage, les deux piques (dont une est cachée par l’autre sur la figure) sont guidés par le support de guidage 43 placé en position haute et par les deux orifices du centreur de piques.

La Fig. 19 montre un schéma en coupe de l’appareil selon ce second exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux en cours de translation vers l’avant. Dans cette position, le déplacement vers l’avant de l’ensemble des deux plateaux fait basculer vers l’avant le support de guidage 43 dans un mouvement de rotation, les deux piques sortent alors des deux encoches 44.

La Fig. 20 montre un schéma en coupe de l’appareil selon ce second exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux amené complètement vers l’avant. Dans cette position, les piques embrochent l’ensemble des denrées alimentaires disposées dans le moule et le contre moule.

La Fig. 21 montre une vue du dessus de l’appareil de fabrication selon ce second exemple de réalisation avec l’ensemble des plateaux repoussé vers l’arrière. Dans cette position, le support de guidage 43 est placé en position haute. Un volant 45 se prolonge par une tige filetée qui se visse sur une barre longitudinale fixé à la base de l’appareil. En dévissant le volant 45, le support de guidage peut être enlevé et être facilement nettoyé. Ce moyen de solidarisation amovible permet également de régler la distance entre le support de guidage et la face avant de l’appareil. De cette manière, il est possible de positionner les encoches 44 approximativement au milieu des piques lorsque celle-ci sont éjectées du réservoir, et ceci quelle que soient leurs longueurs.

La Fig. 22 présente un exemple de support de guidage 43 pour amener les piques à la position d’embrochage. Le volant 45 est accessible par une découpe sur la partie pivotante du support. La partie haute du support de guidage est montée pivotante à l’aide d’une charnière et s’étend en partie haute vers les cotés de l’appareil et se termine par les deux encoches 44 destinées à tenir les piques lors de l’embrochage. La partie pivotante est mobile entre une position levée de guidage des piques et une position abaissée permettant le passage de l’ensemble des plateaux. Un ressort maintient la partie pivotante en position haute, la force de ce ressort est juste suffisante pour maintenir en hauteur la partie pivotante mais ne doit gêner en rien son abaissement lors du déplacement vers l’avant de l’ensemble des plateaux haut et bas.

La partie pivotante du support de guidage 43 comporte deux plans inclinés 46 destinés à faire glisser par gravité les piques qui sortent de l’ouverture située en bas du réservoir 40.

La Fig. 23 montre dans un médaillon le mécanisme de blocage 47 de la pique lorsque les plateaux sont repoussés en arrière selon ce second exemple de réalisation. Les deux ouvertures au fond du réservoir sont placées au-dessus d’un chariot allongé 48 qui reçoit deux piques passant par chaque ouverture en bas du réservoir et tombant par gravité d’un coté et de l’autre dudit chariot 48. Le chariot est fixé à l’avant de l’appareil par un picot et coulisse par rapport au réservoir 40 lorsque celui- ci est repoussé en arrière avec l’ensemble des plateaux. Dans son mouvement en translation par rapport au réservoir, le chariot 48 récupère deux piques 22 sortant du réservoir. Le chariot est guidé en translation dans une rainure par rapport à la base. Afin de garantir le blocage d’une seule pique, une forme triangulaire 49 est située sur le chariot et reçoit l’extrémité pointue de la pique. Dans le même temps, le chariot 48 entraîne dans son déplacement un déclencheur 50, l’un et l’autre étant solidarisé par un aimant 51. Le déclencheur s’arrête dans une position prédéterminée par la base dans l’optique d’empêcher les piques (situés au-dessus dans les zones de stockage) de tomber. Il sera repoussé vers l’arrière par le chariot dans sa position initiale lors du retour de celui-ci. Arrivés en bout de course, les piques tombent par gravité par le dessous et glissent sur les plans inclinés 46 du support de pique 43 et du module tête de pique placé en haut de la face avant de l’appareil.

Avec ce système, la pique située au-dessus de celui qui est en train de translater pour se faire larguer, reste en position d’attente. Lorsque le chariot et le déclencheur reviennent à leur position initiale, la pique en attente tombe alors en dessous et est prête à son tour à translater et à se faire larguer.

La Fig. 24 montre en perspective l’appareil de fabrication selon ce second exemple de réalisation avec le dispositif de distribution des piques mis en place. On y voir le chariot 48 avec ses deux rainures destinées à recevoir les piques provenant des deux ouvertures en partie basse du réservoir.

L’appareil de fabrication de brochette comporte un module dit « tête de pique » 55 qui est placé sur sa face avant. Le module tête de pique est une pièce indépendante qui se clipse en haut de la face avant, elle-même solidarisé avec la base 2. Le clipsage est réalisé grâce à deux indexeurs à ressort situés sur les côtés de la face avant. Le module tête de pique a pour but d’accueillir différent type de têtes de pique, telles que des piques rondes en bois, des piques métal avec une boucle, ou des piques dont la tête supporte un drapeau. Les deux têtes de pique se loge dans deux cavités du module tête de pique qui épousent leur forme et supportent la pression exercée sur la pique lors de l’embrochage. Le coté du module tête de pique orienté vers le centre de l’appareil comporte deux plans inclinés dont les pentes sont orientés de chaque coté de l’appareil, et se situe sur le même plan que les plans inclinés du support de pique 43 servant aux piques pour glisser par gravité le long des pentes.

Le dispositif de fabrication de brochettes présente également l’avantage de pouvoir insérer dans le moule et/ou le contre moule des éléments intercalaires 53 permettant de s’adapter à la forme des denrées alimentaire à embrocher sur des piques. Ces éléments intercalaire ont une partie basse qui s’insère dans au moins une cavité placée dans le moule ou dans le contre moule de façon à assurer leurs solidarisation avec le moule ou le contre moule, et une partie haute qui vient en contact avec les denrées alimentaires et les maintiennent lors de l’embrochage, cette partie haute s’étendant au-dessus de la surface supérieure du moule ou du contre moule. Certains éléments intercalaires comportent une partie basse venant se loger dans deux cavités transversalement situées les unes à coté des autres. Les figures suivantes présentent des exemples différents d’éléments intermédiaires.

La Fig. 25 montre en perspective un premier exemple de support d’éléments intercalaires 53 à placer dans un moule. Ce premier exemple montre un élément intercalaire double placé dans le moule inférieur et dans le moule supérieur qui réduit ainsi le volume des cavités formés par la superposition des deux moules. Les cavités ainsi réduites en partie basse et en partie haute facilite l'embrochage de denrées alimentaire très fines. Les éléments intercalaires s'auto-centrent facilement grâce à la matière souple du moule et du contre moule, lorsque qu'il y a un produit entre les deux.

La Fig. 26 montre en perspective un support d’éléments intercalaires à placer sur le moule inférieur. Ce support permet notamment de positionner plusieurs saucisses enroulées. Cet élément intercalaire est rectangle et rigide, il vient en complément du moule inférieur et supérieur qui eux sont en silicone. L'élément rigide permet de garantir un centrage selon la largeur et les deux moules silicones un centrage suivant l'axe de la pique (la hauteur). Il est prévu d’associer cet élément rectangulaire rigide avec les machines vendues car il permet de centrer selon la largeur n'importe quel produit mis en place à l'intérieur.

La Fig. 27 montre en perspective deux éléments (un élément 54 positionné sur le moule silicone bas et un autre élément 55 sur le moule silicone haut) permettant de fabriquer des brochettes de type "vague". Le produit est positionné à plat sur le sous- ensemble moule silicone bas + élément vague bas. Lorsque le plateau du haut (avec le sous-ensemble moule silicone haut + élément vague haut) est fermé en rotation sur le plateau du bas, cela créé une forme de vague. De cette manière, la pique 22 traverse tout l'ensemble et une brochette de type vague est fabriquée.

L’invention décrit un dispositif de fabrication de brochettes comportant un système de guidage des piques lors de l’embrochage, le dispositif qui est décrit est uniquement mécanique, ce qui n’exclue en rien que le remplissage des piques et des denrées alimentaires s’effectue par un convoyeur et que les mouvements des différents éléments soient provoqués par des moteurs gérés par un automate. De ce fait, l’invention peut aussi s’utiliser dans un appareil doté d’un automatisme pour la fabrication des brochettes.

L’invention n’est pas limitée aux modes de réalisation qui viennent d’être décrits. En particulier, les appareils décrits précédemment peuvent produire n’importe quel nombre de brochettes à la fois, et peut utiliser des piques de type différent.