Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DISTRIBUTOR WITH SEMI-INTEGRATED FLOW SEPARATION
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/008738
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an arrangement for attaching an air intake circuit of an indirect fuel injection combustion engine, comprising a cylinder head (15) in which intake channels (17) have been hollowed out and which open on one side into a recess (20) of the intake wall (12) of the cylinder head and on the opposite side into a combustion chamber (16) defined by a cylinder, a piston and the lower wall of the cylinder head, the cylinder head comprising at least one injection duct per cylinder capable of housing a fuel injector and opening in an oblique manner in at least one intake channel (17), the admission circuit including a heat exchanger (11) attached to the intake wall of the piston head, characterised in that the recess (20) of the piston head is divided into cavities (19) by at least one separation wall (18) formed integrally with the piston head (15) and extending from the recess surface to the outside of the piston head, so that a combustion chamber (16) communicates with a unique cavity (19), and in that the heat exchanger is divided into longitudinal compartments, each compartment being connected with a unique cavity (19) of the piston head in the axial extension of the compartment.

Inventors:
MILLON JEAN-PIERRE (FR)
POMMERY WILLIAM (FR)
Application Number:
PCT/EP2020/056379
Publication Date:
January 21, 2021
Filing Date:
March 10, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT SAS (FR)
International Classes:
F02M35/10; F02B29/04
Domestic Patent References:
WO2009068487A12009-06-04
Foreign References:
US20030010310A12003-01-16
FR2898644A12007-09-21
US20120255513A12012-10-11
EP3306048A12018-04-11
FR2884875A12006-10-27
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1] Agencement de fixation de circuit d’admission d’ air de moteur

thermique à injection indirecte de carburant comprenant une culasse

(15) dans laquelle sont creusés des canaux d’ admission (17) qui dé bouchent d’un côté dans un enfoncement (20) de la paroi d’admission (12) de la culasse et du côté opposé dans une chambre à combustion

(16) délimitée par un cylindre, un piston et la paroi inférieure de la culasse, ladite culasse comprenant au moins un conduit d’injection par cylindre apte à loger un injecteur de carburant et débouchant de façon oblique dans un canal d’admission (17),

Ledit circuit d’admission comportant un échangeur de chaleur (11) fixé à la paroi d’admission de la culasse,

caractérisé en ce que l’enfoncement (20) de la culasse est divisé en cavités (19) par au-moins une paroi de séparation (18) issue de matière avec la culasse (15) et s’étendant depuis la surface d’enfoncement vers l’extérieur de la culasse, de manière qu’une chambre à combustion (16) communique avec une unique cavité (19), et en ce que l’échangeur est divisé en compartiments longitudinaux (81), chacun desdits com partiments est connecté avec une unique cavité (19) de la culasse dans le prolongement axial du compartiment.

[Revendication 2] Agencement selon la revendication 1, caractérisé en ce que l’échangeur

(11) est fixé à la culasse par une bride de fixation (50) comportant une section de passage d’air délimitée par une paroi supérieure (59) et une paroi inférieure (58) reliée l’une à l’autre par des parois latérales (60) sensiblement orthogonales auxdites parois supérieure et inférieure, et divisée en cellules de passage (71), chacune desdites cellules reliant un unique compartiment longitudinal (81) de l’échangeur à une unique cavité (19) de la culasse.

[Revendication 3] Agencement selon la revendication 2, caractérisé en ce que les bordures amont et les bordures aval des cellules de passage (71) sont entourées par un joint.

[Revendication 4] Agencement selon l’une quelconque des revendication 2 à 3, caractérisé en ce que la bride de fixation (50) comprend un orifice traversant une paroi d’ appui de ladite bride contre la paroi d’admission (12) de la culasse, ledit orifice est en vis-à-vis avec le conduit d’injection de la culasse et apte à loger un injecteur.

[Revendication 5] Agencement selon l’une quelconque des revendications 2 à 4, ca- ractérisé en ce que le canal d’admission (17), la cavité dans la culasse (19), la cellule de passage (71) de la bride de fixation, le compartiment longitudinal (81) de l’échangeur forment un conduit d’admission d’air isolé aérauliquement et connecté à une unique chambre à combustion

(16).

[Revendication 6] Agencement selon l’une quelconque des revendications 1 à 5, ca

ractérisé en ce que le compartiment longitudinal de l’échangeur est prolongé en amont par des parois de bornage (82) entourant l’entrée dudit compartiment (81).

[Revendication 7] Agencement selon la revendication 6, caractérisé en ce que lesdites parois de bornage (82) forment une bride d’entrée de l’échangeur fixée contre ledit échangeur.

[Revendication 8] Agencement selon la revendication 6 ou 7, caractérisé en ce que les parois de bornage (82) sont partie d’une corne d’entrée (83) d’air d’admission dans l’échangeur (11).

[Revendication 9] Agencement selon l’une quelconque des revendications 6 à 8, ca

ractérisé en ce que le canal d’admission (17), la cavité dans la culasse (19), la cellule de passage (71) de la bride de fixation, le compartiment longitudinal (81) de l’échangeur et les parois de bornage (82) forment un conduit d’admission isolé aérauliquement et connecté à une unique chambre à combustion (16).

[Revendication 10] Agencement selon la revendication 5 ou 9, caractérisé en ce que la distance entre l’intersection de l’axe du conduit d’injection X2 avec l’axe médian du canal d’admission (17), et G extrémité amont du conduit d’ admission est supérieure à un seuil de longueur.

Description:
Description

Titre de l'invention : Répartiteur avec séparation de flux semi

intégrée

Domaine technique de l’invention

[0001] La présente invention concerne un moteur à combustion interne.

[0002] La présente invention concerne également un véhicule automobile équipé d’un

moteur thermique avec un dispositif d’injection indirecte de gaz ou de carburant dans un circuit d’admission d’air dudit moteur.

[0003] La présente invention concerne plus particulièrement un agencement de la fixation d’un répartiteur d’air d’admission contre une culasse de moteur thermique.

Etat de la technique

[0004] Un véhicule automobile connaît de plus en plus de contraintes de réduction

d’ encombrement de ses équipements pour des raisons d’esthétique ou de confort des passagers. En particulier, le véhicule équipé d’un moteur thermique appelé aussi à combustion interne comporte un compartiment moteur dans lequel est logé un groupe motopropulseur comprenant le moteur et ses éléments ou accessoires, dont les di mensions sont de plus en plus réduites entraînant des recherches d’ améliorations en termes de compacité du moteur et de ses éléments ou accessoires.

[0005] Ainsi il est prévu d’optimiser l’espace du compartiment moteur d’une part en

réduisant le volume du moteur et de ses éléments ou accessoires et d’ autre part en agençant de façon astucieuse le moteur et les accessoires entre eux.

[0006] Un moteur thermique comprend de manière connue un carter-cylindres sur lequel est monté une culasse. Dans ladite culasse sont creusés des conduits d’admission d’air qui mènent à des cylindres. La culasse présente une face dite « admission » contre laquelle est fixé un répartiteur d’admission apte à diriger de l’air ou des gaz d’amission vers les conduits d’admission creusés dans la culasse et connectés avec les cylindres, et une face dite « échappement » contre laquelle est fixé un collecteur d’échappement pour récupérer les gaz brûlés issus de la combustion dans les cylindres du moteur.

[0007] L’air et/ou les gaz d’admission sont dirigés vers le répartiteur d’admission en ayant été au préalable compressés au passage d’un compresseur qui est par exemple l’étage de compression d’un turbocompresseur. Afin d’améliorer l’efficacité et le rendement du moteur, l’air d’admission est refroidi avant son admission dans les cylindres du moteur. Ainsi un étage de refroidisseur est installé dans le circuit d’admission d’air en amont de la culasse selon le sens de circulation de l’air d’admission. Cet étage de re froidisseur comprend par exemple un échangeur air/eau par lequel l’air compressé chaud cède une partie de sa chaleur à de l’eau ou à un liquide de refroidissement. L’échangeur de chaleur est logé dans un carter qui est prolongé en aval par une bride de fixation selon le sens de circulation de l’air d’admission, formant une chambre avec par exemple un renfoncement de la culasse. Ladite chambre est partie d’un plénum de répartiteur d’ admission.

[0008] Pour réduire le poids du moteur, le carter est fixé contre la face d’admission de la culasse grâce à la bride. La fixation de ce carter doit répondre à des contraintes mé caniques fortes qui nécessitent des pièces de grande rigidité en matériau métallique comme de l’acier ou d’ alliage d’ acier ou d’ alliage d’aluminium ou de plastique technique.

[0009] De plus, pour optimiser l’occupation de l’espace du compartiment moteur, ledit carter est fixé selon une direction oblique par rapport à la face d’ admission de la culasse. Ladite face d’admission s’étend sensiblement selon un plan vertical.

[0010] Les moteurs à injection indirecte de carburant liquide ou de gaz comportent un

conduit d’injection de carburant liquide ou de gaz dans le circuit d’admission d’ air. L’injection est généralement effectuée en amont des cylindres du moteur dans des conduits d’admission d’air creusés dans la culasse.

[0011] Ainsi des conduits d’injection de carburant ou de gaz sont percés depuis une face d’admission de la culasse pour déboucher de façon oblique dans un canal d’admission d’air. Le carburant est ainsi mélangé avec l’air d’admission avant son introduction dans une chambre de combustion à l’ouverture d’un accès contrôlé par une soupape d’admission. Ladite chambre à combustion est délimitée par la paroi longitudinale du cylindre, un piston et une paroi inférieure de la culasse.

[0012] Les gaz brûlés dans ladite chambre sont expulsés via des conduits d’échappement vers un circuit d’échappement, L’accès des conduits d’échappement est contrôlé par une soupape d’échappement.

[0013] Les ouvertures et fermetures des accès des conduits d’admission et d’échappement peuvent entraîner des refoulements des flux d’air à l’admission. Lesdits refoulements sont connus sous le nom de « back-flow » en anglais. Lesdits refoulements ne concernent pas l’ensemble des conduits d’admission en même temps et peuvent se produire de manière aléatoire dans une des conduits d’admission.

[0014] La publication FR2884875-A1 propose un conduit de balayage débouchant dans la chambre à combustion et connecté au circuit d’admission d’air et contrôlé par une soupape de balayage agencée en amont selon le sens de circulation de l’air d’admission.

[0015] Un inconvénient concerne le système d’ouverture de la soupape de balayage et son agencement.

[0016] Le but de l’invention de remédier à ces problèmes et l’objet de l’invention est un agencement de fixation d’un échangeur de chaleur à une paroi d’admission d’une culasse de moteur thermique avec une injection indirecte de carburant ou de gaz, ledit échangeur est connecté en amont à un circuit d’admission d’air et en aval à des conduits d’admission creusés dans la culasse, ledit agencement permet une isolation aéraulique de chacun des conduits d’ admission et de contenir les refoulements de gaz à l’admission.

Présentation de l’invention

[0017] La présente invention concerne un agencement de fixation d’un circuit d’admission d’air à une paroi d’admission d’une culasse d’un moteur thermique à injection indirecte de carburant.

[0018] La présente injection concerne plus particulièrement un agencement de fixation de circuit d’admission d’air de moteur thermique à injection indirecte de carburant comprenant une culasse dans laquelle sont creusés des conduits tubulaires d’admission qui débouchent d’un côté dans un enfoncement de la paroi d’admission de la culasse et du côté opposé dans une chambre à combustion délimitée par un cylindre, un piston et la paroi inférieure de la culasse, ladite culasse comprenant au moins un canal d’injection par cylindre apte à loger un injecteur de carburant et débouchant de façon oblique dans un canal d’ admission,

[0019] Ledit circuit d’admission comportant un échangeur de chaleur fixé à la paroi

d’admission de la culasse,

[0020] caractérisé en ce que l’enfoncement de la culasse est divisé en cavités par au-moins une paroi de séparation issue de matière avec la culasse et s’étendant depuis la surface d’enfoncement vers l’extérieur de la culasse, de manière qu’une chambre à combustion communique avec une unique cavité, et en ce que l’échangeur est divisé en com partiments longitudinaux, chacun desdits compartiments est connecté avec une unique cavité de la culasse dans le prolongement axial du compartiment.

[0021] De manière générale, l’enfoncement de la culasse recouverte par la bride de fixation et l’échangeur de chaleur forme une chambre d’admission d’air dans le moteur appelée plénum d’admission.

[0022] De manière avantageuse, cette chambre est divisée en au moins une cavité par au- moins une paroi de séparation issue de matière avec la culasse et qui s’étend depuis la surface de renfoncement vers l’extérieur de la culasse, qui communique avec une seule chambre à combustion spécifique, de même l’échangeur est divisé en au-moins un compartiment longitudinal, chacun des compartiments longitudinaux est connecté avec une unique cavité et donc avec une unique chambre à combustion distincte. On obtient ainsi un flux d’air distinct par poste ou par chambre à combustion afin d’isoler le risque de refoulement par poste et ne pas impacter les postes voisins.

[0023] Selon d’autres caractéristiques de l’invention : [0024] -l’échangeur est fixé à la culasse par une bride de fixation comportant une section de passage d’air délimitée par une paroi supérieure et une paroi inférieure reliée l’une à l’autre par des parois latérales sensiblement orthogonales auxdites parois supérieure et inférieure, et divisée en cellules de passage, chacune desdites cellules reliant un unique compartiment longitudinal de l’échangeur à un unique renfoncement de la culasse.

[0025] De manière avantageuse, la bride de fixation comporte une section de passage d’air qui est divisée en au-moins une cellule de passage, chacune desdites au-moins une cellule de passage est isolée aérauliquement et relie un unique compartiment lon gitudinal distinct à une unique cavité distincte de la culasse pour former une continuité du flux d’ air. Le passage est continu et sensiblement rectiligne. Ladite cellule est dans le prolongement axial du compartiment longitudinal de l’échangeur et de la cavité

[0026] La section de passage d’air de la bride est délimitée par une paroi supérieure, une paroi inférieure en vis-à-vis reliées l’une à l’autre par des parois latérales orthogonales auxdites parois supérieure et inférieure. Lesdites parois latérales sont sensiblement planes et en forme de trapèze pour définir une fixation inclinée de l’échangeur par rapport à la face d’ admission de la culasse plane et verticale.

[0027] De manière avantageuse, la section de passage transversale orthogonale à la direction d’écoulement du flux d’ air, ladite section est partagée en cellules de passage isolées l’une de l’autre par des parois de séparation et chacune des cellules reliant un unique compartiment longitudinal à une unique cavité dans la culasse.

[0028] -les bordures amont et les bordures aval des cellules de passage sont entourées par un joint.

[0029] De manière avantageuse, un joint périphérique est installé entre la culasse et la bride de fixation pour former une étanchéité aéraulique de passage pour le flux d’air traversant la cellule de passage de la bride de fixation et la cavité de la culasse.

[0030] -la bride de fixation comprend un orifice traversant une paroi d’appui de ladite bride contre la paroi d’admission de la culasse, ledit orifice est en vis-à-vis avec le conduit d’injection de la culasse et apte à loger un injecteur.

[0031] De manière avantageuse, la bride de fixation comporte un orifice traversant une paroi d’appui de ladite bride contre la paroi d’admission de la culasse, ledit orifice est en vis- à-vis avec le conduit d’injection percé dans la culasse, afin de faciliter la mise en place de l’ injecteur de carburant.

[0032] -le canal d’admission et la cavité dans la culasse, la cellule de passage de la bride de fixation, le conduit longitudinal de l’échangeur forment un conduit d’admission d’ air isolé aérauliquement et connecté à une unique chambre à combustion.

[0033] De manière avantageuse, le canal d’admission et la cavité dans la culasse ainsi que la cellule de passage de la bride et le conduit longitudinal de l’échangeur forment un passage d’un flux d’air selon un axe sensiblement rectiligne depuis l’entrée amont de l’échangeur jusqu’à une extrémité amont du conduit d’admission percé dans la culasse, ledit passage étant isolé aérauliquement des autres passages voisins.

[0034] -le compartiment longitudinal de l’échangeur est prolongé en amont par des parois de bornage entourant l’entrée dudit compartiment.

[0035] De manière avantageuse, le compartiment longitudinal de l’échangeur est prolongé en amont selon le sens d’écoulement de l’air par des parois de bornage pour accroître la longueur du conduit d’admission.

[0036] -lesdites parois de bornage forment une bride d’entrée de l’échangeur fixée contre ledit échangeur.

[0037] De manière avantageuse, les parois e bornage forment une pièce rapportée fixée en amont de l’échangeur.

[0038] -les parois de bornage sont partie d’une corne d’entrée de gaz d’ admission dans l’échangeur.

[0039] De manière avantageuse, les parois de bornage sont partie d’une corne d’entrée re couvrant la partie amont de l’échangeur pour faciliter l’assemblage du circuit d’admission d’ air.

[0040] -le conduit d’admission et la cavité dans la culasse, la cellule de passage de la bride de fixation, le conduit longitudinal de l’échangeur et les parois de bornage forment un conduit d’admission isolé aérauliquement et connecté à une unique chambre à combustion.

[0041] De manière avantageuse, le conduit d’admission d’air est donc formé par la

succession d’ amont en aval des parois de bornage, du compartiment longitudinal de l’échangeur, de la cellule de passage de la bride de fixation, de la cavité et du canal d’admission dans la culasse, augmentant ainsi la longueur du conduit d’admission.

[0042] -la distance entre l’intersection de l’axe du conduit d’injection avec l’axe médian du conduit d’admission, et l’extrémité amont du conduit d’admission est supérieure à un seuil de longueur.

[0043] De manière avantageuse, la longueur du conduit d’admission est supérieure à un seuil de longueur pour atténuer les effets d’un reflux de gaz et en concerner qu’un seul conduit d’admission.

Brève description des figures

[0044] D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description qui suit de modes particuliers de réalisation de l'invention donnés à titre d'exemples non limitatifs et représentés sur les dessins annexés, dans lesquels :

[0045] [fig.l] est une vue schématique de circuit d’admission d’air fixé à une culasse de moteur.

[0046] [fig.2] est une vue schématique de coupe transversale d’une culasse avec une fixation de l’échangeur selon l’invention.

[0047] [fig.3] est une vue schématique de la culasse avec une bride de fixation de

l’échangeur selon l’invention.

[0048] [fig.4] est une vue schématique d’un échangeur selon l’invention.

[0049] [fig.5] est une vue schématique d’une corne d’entrée d’échangeur selon l’invention.

Description détaillée des figures

[0050] Dans la description qui va suivre, des chiffres de référence identiques désignent des pièces identiques ou ayant des fonctions similaires.

[0051] On désigne par axe vertical un axe orthogonal au plan inférieur de contact de la culasse avec un carter-cylindre, l’axe étant tourné vers le haut à l’opposé du carter- cylindre.

[0052] De manière connue, un moteur thermique de véhicule est alimenté en air par un

circuit d’admission. Ainsi de l’air est capté depuis la face avant du véhicule et conduit jusqu’à une paroi d’admission du moteur, notamment d’une culasse dudit moteur. L’air peut passer par exemple par un filtre à air, par un étage de compression qui peut-être un compresseur d’un turbo-compresseur. Comme représenté en figure 1, l’air d’admission est ensuite refroidi pour assurer une meilleure efficacité du moteur, en passant par un échangeur de chaleur 11 généralement de type eau/air par lequel l’air transfère une partie de sa chaleur à un liquide de refroidissement à base d’eau. En sortie de l’échangeur, l’air est amené dans un répartiteur d’ admission 14 qui est fixé contre la paroi d’admission 12 de la culasse 15 du moteur. Le répartiteur 14 comprend un plénum ou chambre de répartition connecté à des chambres de combustion 16 du moteur via des canaux d’admission 17 creusés dans la culasse. Chacune desdites chambres de combustion est délimitée par un cylindre creusé dans un carter-cylindres, un piston qui est mobile en coulissement selon l’axe du cylindre et une face inférieure de la culasse.

[0053] On connaît les moteurs thermiques à injection direction dans lesquels un injecteur de carburant pulvérise du carburant directement dans la chambre à combustion 16. Ce type de moteur nécessite un injecteur de carburant de forte puissance pour faire face aux pressions élevées dans la chambre à combustion.

[0054] On connaît les moteurs thermiques à injection indirecte dans lesquels un injecteur injecte du carburant dans le circuit d’admission d’air en amont selon le sens de cir culation d’air de la chambre à combustion. Le carburant n’est pas injecté dans le cylindre mais en amont, dans un canal d’admission 17 ou dans le répartiteur 14 pour que le tout se mélange de manière homogène. Cela permet d'avoir une meilleure combustion et donc moins de particules fines qui est un des problèmes des moteurs modernes. Le carburant se vaporise sous l'effet de la chaleur et brûle de manière optimale une fois arrivé dans la chambre de combustion. [0055] Notre invention concerne un moteur thermique à injection indirecte. Le carburant est injecté par un injecteur dans un canal d’admission d’air 17, plus précisément, l’injecteur est logé dans un conduit d’injection qui débouche dans un canal d’admission 17 d’air de la culasse. L’axe du canal d’injection XI est oblique par rapport à l’axe du canal d’ admission X2 notamment à leur intersection.

[0056] Selon l’invention, le plénum est formé par un enfoncement 20 de la paroi

d’admission de la culasse recouvert par le répartiteur d’admission 14. Les canaux d’admission creusés dans la culasse débouchent donc dans l’enfoncement 20 comme représenté en figure 2.

[0057] Ledit enfoncement 20 est divisé par au-moins une paroi de séparation 18, en au- moins une cavité d’admission 19. Chacune des cavités 19 est connectée à une unique chambre de combustion 16 par les canaux d’admission 17, et ladite chambre à combustion n’est connectée qu’à une seule cavité d’admission 19. De façon claire, le couple (cavité d’ admission, chambre à combustion) est unique.

[0058] La paroi de séparation 18 est issue de matière avec la culasse 15 et s’étend depuis la surface de l’enfoncement 20 de la culasse vers l’extérieur, parallèlement à un plan formé par l’axe d’écoulement de l’air d’admission X3 et un axe vertical Z. La direction d’écoulement d’air est désignée par une flèche. De manière préférentielle, l’axe X3 est parallèle à l’axe X2.

[0059] L’échangeur de chaleur 11 est fixé contre la paroi d’admission 12 de la culasse 15 par une bride de fixation 50. Ladite bride de fixation 50 entoure une section de passage 57 d’air sensiblement rectangulaire délimitée par une paroi inférieure 58, une paroi su périeure 59 en vis-à-vis avec la paroi inférieure et deux parois latérales 60 or thogonales auxdites parois inférieure 58 et supérieure 59. Les parois latérales 60 sont en forme de trapèze pour permettre une fixation oblique de l’échangeur de chaleur 11 à la paroi verticale 12 d’admission de la culasse 15. La bride comprend un trottoir 61 pé riphérique de fixation qui est en appui contre la paroi d’admission 12 de la culasse. Dans le trottoir de fixation 61 sont aménagés des orifices traversant pour recevoir des vis de fixation qui sont enfoncées dans la paroi d’admission 12 de la culasse. La bride comprend des cloisons intérieures 62 de séparation sensiblement parallèles aux parois latérales 60, lesdites cloisons 62 sont dans le prolongement des parois de séparation 18 dans l’enfoncement 20 de la culasse.

[0060] Les cloisons intérieures de séparation 62 de la bride de fixation divisent l’espace de passage d’air 70 en cellules de passage 71, chacune desdites cellules 71 est connectée à une unique cavité 19 d’admission de la culasse et donc à une unique chambre de combustion 16. Plus précisément la cavité d’admission 19 de la culasse est dans le pro longement sensiblement de façon rectiligne de la cellule de passage 71 de la bride de fixation 50. [0061] De manière préférentielle, un joint d’étanchéité aéraulique est disposé d’une part entre la bride de fixation (50) et la paroi d’admission (12) de la culasse (15). Plus pré cisément, les bordures amont et les bordures aval des cellules de passage (71) sont entourées par un joint aéraulique (non présenté) pour assurer une étanchéité aéraulique au passage de la bride (50).

[0062] L’échangeur de chaleur 11 est fixé à la bride de fixation 50 du côté opposé à la

culasse par exemple par clipsage. L’échangeur de chaleur est formé par une multitude de conduits longitudinaux 80 de passage d’air qui s’étendent parallèlement à l’axe d’écoulement de l’air X3 selon la figure 4.

[0063] Selon l’invention, l’échangeur de chaleur est divisé en compartiments longitudinaux 81, par exemple en affectant un nombre de conduits longitudinaux 80 par com partiment. On peut par exemple agencer une cloison qui s’étend selon l’axe dudit échangeur en amont ou en aval de l’échangeur pour partager le nombre de conduits longitudinaux 80 en compartiments longitudinaux 81.

[0064] De manière préférentielle, chaque compartiment longitudinal 81 débouche dans une unique cellule de passage 71 de la bride de fixation 50. Ainsi le compartiment lon gitudinal de l’échangeur 81 avec la cellule de passage 71 associée de la bride de fixation, la cavité d’admission 19 connectée à ladite cellule de passage et le canal d’admission d’air 17 dans la culasse forment un conduit d’admission isolé aérau- liquement notamment des autres conduits d’admission voisins, et connecté à une unique chambre de combustion 16.

[0065] Selon un mode de réalisation, chacun des compartiments longitudinaux 81 peut être prolongé en amont par une paroi de bornage 82 pour délimiter la section de passage d’air dudit compartiment. Ladite paroi de bornage entoure donc la section d’entrée vers ledit compartiment. La hauteur de la paroi de bornage 82 peut être fixée pour pallier les problèmes de refoulement de gaz dans le conduit d’ admission. Le conduit d’ admission est alors composé successivement des éléments qui sont la paroi de bornage 82, le compartiment longitudinal de l’échangeur 81, la cellule de passage de la bride de fixation 71, la cavité d’admission 19 de la culasse et le canal d’admission 17 de la culasse, pour amener l’air d’admission depuis la corne d’entrée jusqu’à la chambre de combustion en assurant une isolation aéraulique.

[0066] La paroi de bornage peut être fixée à l’échangeur de chaleur par exemple par

clipsage.

[0067] Selon un autre mode de réalisation, la paroi de bornage est partie d’une corne

d’entrée 83 recouvrant l’entrée globale de l’échangeur pour faciliter l’assemblage du circuit d’admission d’air.

[0068] Pour atténuer les effets du refoulement de gaz dans le conduit d’ admission, il est connu de disposer d’une longueur de conduit d’admission supérieure à un seuil de longueur dépendant des caractéristiques du moteur et de la chambre à combustion, ladite longueur est délimitée en aval par le point d’intersection de l’axe du conduit d’injection avec l’axe médian du canal d’ admission. Ledit seuil de longueur est de l’ordre de 100 mm, dans une plage comprise entre 70 et 140 mm pour certains moteurs thermiques connus.

[0069] Selon l’invention, la distance entre l’intersection de l’axe du conduit d’injection avec l’axe médian du canal d’ admission, et G extrémité amont du conduit d’admission est supérieure à un seuil de longueur.

[0070] L’objectif est atteint :

[0071] Le conduit d’admission formé des différents éléments du circuit d’admission permet d’amener de l’air d’admission

[0072] Comme il va de soi, l'invention ne se limite pas aux seules formes d'exécution de cette prise, décrites ci-dessus à titre d'exemples, elle en embrasse au contraire toutes les variantes.